Bretagne vs Normandie : quelle région de l’ouest de la France l’emporte ?

Photo of author

Vous ne pouvez pas vous tromper où que vous alliez en France, le pays le plus visité au monde. Pourtant, si vous vous dirigez vers la partie nord-ouest de cette terre magique, vous pourriez avoir une décision difficile à prendre.

Avec des millénaires d’histoire, une culture extraordinaire et des centaines de kilomètres de rivage, la Bretagne et la Normandie séduisent à parts égales. Mais quelle région devrait obtenir le feu vert ? Après avoir lu ces deux prises extrêmement partisanes, vous décidez.

Obtenez des informations locales sur les destinations du monde entier grâce à notre newsletter hebdomadaire envoyée dans votre boîte de réception.

Bretagne? Bien sur

Daphné Leprince-Ringuet est une écrivaine et journaliste basée en France. Elle a grandi entre Paris et la Bretagne et se considère bretonne dans l’âme – au grand désespoir de ses vrais amis bretons nés et élevés.

Soyons honnêtes : pour la plupart des gens qui planifient une visite en France, la Bretagne n’est pas une destination évidente. Même les Français ont généralement besoin d’être convaincus avant de mettre les pieds dans la région la plus à l’ouest du pays, souvent découragés par l’hypothèse erronée selon laquelle les journées d’été seront passées à regarder la pluie froide tomber d’un ciel perpétuellement gris. Principalement considérée comme une version plus sombre de la Normandie – seulement sans la grande vie et plus loin de Paris – la Bretagne a une mauvaise réputation qui perdure obstinément.

Mais c’est aussi potentiellement ce qui donne à la région l’une de ses plus grandes forces. Oubliez les plages surpeuplées de Deauville et Trouville et les frais exorbitants de location de transats. Imaginez un été qui ne nécessite pas d’emballage pour des occasions sociales fantaisistes. Au risque de divulguer un secret bien gardé, permettez-moi de vous révéler que la Bretagne est l’une des dernières régions de France où l’on peut s’asseoir sur une plage de sable en plein mois de juillet, face à une mer caribéenne sans plastique et sans autre âme en vue. Et devine quoi? Le temps peut aussi être assez bon.

Les touristes bronzent sur une plage au bord de la mer à St-Malo, Bretagne, France
Entre des falaises spectaculaires, les plages attrayantes ne manquent pas en Bretagne © Sameer Al-Doumy / AFP via Getty Images

Une côte escarpée et préservée

Vous n’aurez pas non plus à travailler dur pour trouver votre endroit idéal ; une recherche rapide d’images de la « côte bretonne » vous convaincra que la beauté naturelle ne manque pas ici. Des Côtes d’Armor aux rivages de Belle-Île en Mer en passant par la Pointe du Raz, Crozon et la presqu’île de Quiberon, vous serez sans cesse émerveillé par le contraste typiquement breton de plages calmes et invitantes laissant soudainement place à des falaises altérées qui tomber dramatiquement dans l’océan. Même si la météo peut parfois être incertaine, cela vaut la peine de sortir un imperméable lorsque le ciel devient orageux pour admirer le spectacle des vagues imposantes qui s’écrasent sur une côte, battues par des vents furieux et sifflants.

Rassurez-vous : vous profitez aussi de plaisirs plus simples en Bretagne. Un gastronome ne trouvera que du bonheur dans une région où le beurre tient pratiquement sa place dans la liste des délices régionaux, et où commander plusieurs plats dans une crêperie n’a rien d’extraordinaire. Si vous avez un bon appétit, une tranche de kouign-amann – qui se compose essentiellement de beaucoup de beurre, de beaucoup de sucre et d’un peu de farine – devrait également faire mouche. Et en règle générale, ne manquez jamais une occasion pour une dose supplémentaire de caramel au beurre salé.

La région ne déçoit pas non plus du côté salé. La Bretagne se trouve à l’intersection de la terre et de la mer, et vous pouvez vous attendre à le voir dans votre assiette, avec la plupart des menus proposant du poisson et des fruits de mer frais à côté de morceaux de viande d’origine locale. Les plus gourmands apprécieront l’andouille de Guéméné, les saucisses de Molène ou encore les plats à base d’algues.

Les participants à la danse robe traditionnelle bretonne au festival de Cornouailles, Quimper, Bretagne France
Les habitants célèbrent la culture bretonne traditionnelle dans les villes médiévales de toute la Bretagne © Andia / Universal Images Group via Getty Images

Des siècles de culture celtique

De manière rafraîchissante, la Bretagne fait son propre truc et n’essaie pas trop de plaire – mais fait souvent la même chose. La fierté de l’identité bretonne est omniprésente et il n’y a pas de meilleur cadre pour la célébrer que les innombrables villes médiévales de la région, où vous trouverez toute l’année des hommages à l’histoire, à la légende et au folklore celtiques. Peu importe quand et où vous visitez, vous tomberez probablement sur un concert de musique traditionnelle bretonne ou un festival de danse Fest Noz, vous rappelant que la Bretagne, souvent qualifiée de «terre de légendes», est vraiment un lieu où mythe et La réalité se heurte.

A lire :  Ce train panoramique lent de Nagoya à Toyama offre certaines des meilleures vues du Japon

Bien sûr, vous pouvez simplement sauter dans un train à grande vitesse et rejoindre les plages de Normandie en quelques heures. Il y a de fortes chances que vous ne vous sentiez pas trop loin de chez vous : Parisiens et touristes étrangers affluent dans la région dès que le soleil fait son apparition dans les prévisions météo. Mais si vous recherchez une aventure unique et des vues exaltantes, risquez la pluie, installez-vous pour le voyage et dirigez-vous vers l’endroit où la terre se termine.

La Normandie peut avoir le Mont St-Michel. La Bretagne a tout le reste.

Un artiste peint sur un chevalet dans le port historique rempli de voiliers de Honfleur, Normandie, France
Les villes normandes pittoresques comme Honfleur ont inspiré les artistes pendant des siècles © Hippo1947 / Shutterstock

Normandie : plus gros, meilleur et avec plus de fromage

Cyrena Lee est une écrivaine basée à Chailly-en-Bière et s’évade en Normandie où elle peut pour des plongées froides sur les plages tentaculaires, des gorgées de calvados clandestins et les meilleures crêpes du monde.

La popularité de la Normandie remonte à des millénaires : les vastes côtes sablonneuses et les abondantes terres luxuriantes du nord-ouest de la France ont été disputées pendant des siècles. Les Vikings ont envahi au 9ème siècle, combattant les Bretons. Guillaume le Conquérant revendique la Normandie – à Bayeux, on peut voir l’étonnante tapisserie médiévale qui raconte son épopée – avant que le roi de France ne reprenne la province en 1204, avec le soutien des Bretons.

Un voyage à travers la Normandie est une leçon d’histoire immersive. Les passionnés de la Seconde Guerre mondiale peuvent visiter d’innombrables mémoriaux à Caen, revivre les débarquements nocturnes du jour J de l’opération Neptune au Musée Airborne et contempler le bilan humain de tout cela au cimetière américain de Colleville-sur-Mer. La région regorge également de cathédrales, de forteresses et de châteaux dignes de la royauté. C’est aussi le dernier domaine royal de France, Château d’Eu,

Et puis il y a la mythique abbaye apparemment flottante du Mont-St-Michel, qui se trouve symboliquement entre la Normandie et la Bretagne et qui est un point de discorde de rivalité pratiquement depuis sa construction. (Soyons clairs : il se situe en Normandie.)

Une source d’inspiration pour les artistes et artisans

Mis à part les querelles séculaires, passons aux préoccupations des temps modernes. Alors que la Bretagne a entretenu les flammes de ses traditions celtiques, les vastes terres normandes regorgent de pionniers contemporains : artistes, artisans et agriculteurs qui créent une culture riche et moderne.

Les fruits de leur travail sont des délices uniques. Des artistes comme Mathilde fabriquent des sacs artisanaux recyclés à partir de filets à huîtres. Le savoir-faire artisanal se retrouve dans les sacs en cuir faits à la main par la Maroquinerie du Cotentin. Et le Festival PALMA annuel permet aux artistes de rue d’investir les murs et aux musiciens les rues de Caen et de Mondeville.

A lire :  Cette île croate branchée est en passe de devenir la prochaine Ibiza

Pour ne citer qu’un mot, la Normandie inspire les artistes depuis des siècles. La ville portuaire pittoresque d’Honfleur était la patrie du peintre Eugène Boudin. L’impressionniste Claude Monet a créé son propre jardin fantastique à Giverny, où vous pouvez contempler vous-même les nénuphars jusqu’à ce jour. Même Vincent van Gogh a peint en Normandie, faisant d’Auvers-sur-Oise le sujet d’une de ses dernières oeuvres, Champ de blé avec corbeaux. Vous pourrez visiter le Rouen de Gustave Flaubert, la maison du nouvelliste Guy de Maupassant à Étretat et l’hôtel de Proust à Cabourg (où il a gribouillé des pages de son chef-d’œuvre A la recherche du temps perdu). Et devinez d’où vient l’auteure lauréate du prix Nobel Annie Ernaux ? Oui, la Normandie. Les stars hollywoodiennes affluent également chaque année vers la ville balnéaire glamour de Deauville pour le Festival du film américain.

Un employé affiche le camembert français dans une cave de vieillissement à Isigny-Sainte-Mère, Normandie, France
La Normandie produit quatre fromages d’origine protégée, dont l’irrésistible Camembert © Charly Triballeau / AFP via Getty Images

Des paysages éblouissants et une corne d’abondance de délices culinaires

Une fois que vous commencez à admirer les vues ici, des falaises à couper le souffle d’Étretat aux dunes de Cabrough, il n’est pas surprenant que les paysages de Normandie aient inspiré tant d’artistes. Pour les sportifs, la «Suisse normande» propose des vallées profondes et des randonnées à flanc de falaise, ainsi que de l’escalade, du deltaplane et du kayak. Il n’y a qu’à Clécy que vous pourrez vous aventurer en via ferrata sur l’Orne jusqu’à une arrivée époustouflante en tyrolienne.

Couvrir les vastes kilomètres carrés de la Normandie peut être épuisant – c’est donc une chance qu’il y ait quelque chose de délicieux pour faire le plein dans presque tous les coins. Bien sûr, la Bretagne peut avoir des crêpes de sarrasin et la pâtisserie la plus riche d’Europe, la décadente kouign-amann, mais la Normandie offre une plus grande variété de plaisirs culinaires. Un dessert plus léger et plus unique est la teurgoule, un riz au lait sucré à la cannelle très apprécié des familles normandes. Et la tarte aux pommes française classique est originaire de la région.

A propos de cidres : il y en a quelques-uns d’exception en Bretagne, oui, mais la Normandie offre une route des cidres de plus de 40 kilomètres. Ensuite, il y a le calvados, une eau-de-vie de pomme protégée par AOP qui tourne la tête et qui ne peut être trouvée que dans le Calvados. La Normandie produit aussi pommeau, un délicieux apéritif qui marie habilement jus de cidre et calvados à la perfection. La Normandie se démarque également sur le front de l’andouille, avec la saucisse de Vire locale offrant une fumée subtile qui bat le gras Guémené breton.

Puisque les Français aiment finir leurs repas avec du fromage, ce débat entre Normandie et Bretagne se terminera sur la même note. La Bretagne produit quelques sortes de fromages délicieux, oui – mais exactement aucun ne porte le label AOP tant convoité. En Normandie, il y a quatre fromages d’origine protégée : camembert mondialement connu, ainsi que les superbes variétés Livarot, Neufchatel et Pont-l’Évêque

Il est sûr de dire que dans une compétition avec la Bretagne, la Normandie sort le proverbial gros fromage.

À lire également