Comment se déplacer à Cuba : voitures classiques, autocars et calèches

Photo of author

À première vue, Cuba dispose d’un réseau de transport pour faciliter les déplacements à travers le pays, notamment un vaste réseau de trains et 900 km (560 miles) d’autoroutes qui relient les villes de l’île.

Mais se déplacer à Cuba n’est pas facile. Les transports en commun ne sont pas bien conçus pour les visiteurs – vous devez réserver à l’avance ou connaître les subtilités des transports locaux. Les routes cahoteuses et défoncées et la signalisation presque inexistante sont la norme. Les bus sont la meilleure option pour les voyages interprovinciaux, tandis que sauter dans l’une des voitures classiques omniprésentes est idéal pour une excursion d’une journée.

Ces conseils vous donneront le savoir-faire pour tirer le meilleur parti de votre voyage à Cuba.

Explorez le monde confortablement grâce aux dernières informations sur les voyages de notre newsletter hebdomadaire livrées dans votre boîte de réception.
Voiture d'époque à Vinales -- une vallée magnifique et luxuriante dans la province de Pinar del Río à Cuba
Profiter de la liberté d’une voiture dans la belle et luxuriante vallée de la province de Pinar del Río © Getty Images

Le bus est le meilleur moyen de se déplacer à Cuba

Reliant la plupart des destinations d’intérêt pour les touristes, les bus sont la meilleure option pour se déplacer à Cuba. Les voyages en bus à Cuba sont généralement sûrs, fiables (compte tenu des normes cubaines de ponctualité !) et abordables par rapport aux voitures de location ou aux taxis.

Víazul est la compagnie de bus incontournable pour les voyageurs, avec des bus climatisés et une couverture étendue des sites les plus populaires de l’île. La réservation en ligne est disponible sur le site Web, bien que les systèmes de réservation peu fiables signifient qu’il est préférable de réserver directement aux gares routières de Víazul au moins deux heures avant l’heure de départ estimée. Pendant la haute saison (juillet et août, plus novembre à mars), il est préférable de réserver des jours à l’avance, en particulier pour les itinéraires populaires tels que La Havane à Viñales, La Havane à Varadero et Santiago de Cuba à Baracoa.

Pour réserver des billets de bus, tous les voyageurs doivent présenter des pièces d’identité telles que des passeports. Les paiements ne sont acceptés qu’avec des cartes non basées aux États-Unis – les touristes ne peuvent pas payer en espèces.

Astuce pour voyager en bus à Cuba : Emportez une veste car la climatisation dans les bus a tendance à être froide et les contrôles de température pour les passagers sont inexistants.

Louer une voiture n’est pas l’option la plus facile à Cuba

Louer une voiture à Cuba vous donnera la liberté de découvrir les meilleurs endroits de l’île à votre rythme. Cependant, conduire à Cuba est une aventure en soi : les conditions routières peuvent être mauvaises, la signalisation est mauvaise ou tout simplement absente, et le code de la route est ambigu.

Les frais de location de voiture à Cuba commencent à 70 € par jour pour une voiture de taille moyenne en basse saison, plus des frais supplémentaires, y compris l’assurance et l’exonération de responsabilité. Si vous récupérez la voiture de location à l’aéroport, des frais supplémentaires de 25 € s’appliquent. Vous devrez effectuer un « dépôt de garantie » remboursable d’environ 175 € qui vous sera restitué au retour si vous n’avez pas de billets ou de problèmes avec la voiture. Votre permis de conduire est valide pour conduire à Cuba. De nombreuses agences de voyages incluent des services de location de voitures si vous ne souhaitez pas l’organiser vous-même.

Conseils pour louer une voiture à Cuba : Google Maps et Maps.me fonctionnent bien à Cuba pour la navigation. Si vous ne séjournez pas dans un hôtel ou chez l’habitant avec un garage, cela vaut la peine de demander à votre logement une parqueador (gardien de voiture). Ce voisin ou gardien surveillera votre voiture pour la nuit moyennant une somme modique (de 5 à 10 dollars américains) afin d’éviter de perdre le dépôt de garantie en cas de vol mineur de rétroviseurs ou d’antennes.

A lire :  Le meilleur moment pour visiter Lisbonne, Portugal
Une voiture noire et jaune garée à l'extérieur d'un bâtiment avec le mot Cubataxi sur le côté
Des taxis peuvent également être réservés pour des excursions d’une journée © Alvaro Faraco / Getty Images

Il existe deux types de services de taxi et les tarifs sont similaires

Cuba a deux types de taxis : les taxis jaunes (qui existent dans un certain nombre de marques et de tailles de véhicules) et les cabriolets classiques avec lesquels chaque touriste prend un selfie. Les taxis jaunes appartiennent à des agences publiques ou à des chauffeurs privés, mais les tarifs sont similaires. Si vous voyagez en petit groupe, vous pouvez réserver des excursions d’une journée ou des voyages interprovinciaux dans un almendron (le nom local des vieilles voitures américaines en raison de leur forme en amande). Des voitures décapotables classiques plus sophistiquées – avec climatisation, sièges en cuir et peintes de couleurs vives – proposent des trajets à l’heure si vous les louez dans la ville. Convenez toujours d’un tarif avant d’en louer un.

À La Havane, vous apercevrez des mini-fourgonnettes et des minibus jaunes (appelés ruteros et gazelas) qui sont utilisés par les locaux et acceptent les paiements en pesos cubains. Ils opèrent sur des itinéraires fixes de 9h à 19h et sur des itinéraires partout dans la ville après les heures d’ouverture.

Un nombre croissant de services de covoiturage sont disponibles, y compris Bajanda.

Cuba est étonnamment favorable aux vélos

Avec une histoire de pénuries d’essence et un faible nombre de voitures par habitant, Cuba est une destination favorable aux vélos depuis des décennies. Une voie cyclable de 1 m de large (3 pieds) sur le côté droit de la route est réservée aux vélos et aux motos, même sur les autoroutes, mais attendez-vous à une certaine «liberté» de mouvement chaotique dans les villes de province en dehors de La Havane.

Attention à poncheras (cales de réparation de crevaison) si vous avez besoin de réparer une crevaison ou de gonfler vos pneus. Ces stands sont répandus dans tout le pays, et même dans les petites villes, vous trouverez un marché improvisé ponchera. Les pièces de rechange sont rares, mais les Cubains sont connus pour être des innovateurs par nécessité, vous n’arrêterez donc pas de bouger si quelque chose peut être assemblé avec les matériaux disponibles.

Ces dernières années, Cuba a vu un nombre croissant d’entreprises de location de vélos, Cubyke, Citykleta et Veló Cuba étant les plus populaires.

Gare de Casablanca ou à La Havane
La Havane est le centre de correspondance des trains qui relient la plupart des capitales provinciales de Cuba © Attila JANDI / Shutterstock

Les services de train à Cuba ne sont pas fiables (ou confortables)

Malgré son réseau étendu, les trains ne sont généralement pas un bon moyen de se déplacer à Cuba. Même les habitants évitent de les utiliser lorsqu’un moyen de transport alternatif est disponible. De nouvelles voitures de fabrication chinoise sont entrées en service en 2019, mais les horaires ne sont toujours pas fiables, la plupart des trains sont lents et les installations manquent cruellement de confort.

A lire :  10 des meilleures choses à faire avec des enfants à San Antonio

La Havane est le centre de connexion, reliant la plupart des capitales provinciales de Cuba depuis sa gare de La Coubre située au sud-ouest de Habana Vieja. Quatre lignes de train circulent tous les quatre jours vers Santiago de Cuba, Holguín, Guantánamo et Bayamo–Manzanillo. Pour acheter des billets, rendez-vous au guichet de la plupart des gares ou demandez le guichet Lista de Espera pour les trains partant immédiatement. Vous devrez montrer votre passeport lors de l’achat des billets.

Conseil pour voyager en train à Cuba : Vérifiez toujours la liste des départs mise à jour directement à la gare où vous embarquez car les horaires sont sujets à changement sans préavis.

Les services de bateau sont limités

Deux grandes navettes de ferry opèrent à Cuba. L’un va de Habana Vieja à Casablanca et Regla à La Havane, partant toutes les 15 à 20 minutes, et l’autre est un service de catamaran reliant Surgidero de Batabanó à Nueva Gerona à Isla de la Juventud. Réservez au moins un jour à l’avance avec votre passeport à la gare routière de La Havane, Avenida 26 et Zoológico, Plaza de la Revolución. Soyez conscient des annulations pendant la saison des ouragans (juin à novembre). À Holguín, Cayo Saetía n’est accessible que par bateau, mais pour vous y rendre, vous devrez réserver auprès d’une agence de voyage officielle.

Les vols intérieurs ne sont pas une option solide

Même avant la pandémie et la crise économique qui l’accompagnait, Cuba ne disposait pas d’une flotte d’avions fiable, l’horaire des vols à l’intérieur de l’île était irrégulier et les retards étaient fréquents.

4 avril 2016 : Deux chauffeurs de taxi avec des scooters taxis jaunes (coco taxis) dans la Vieille Havane.
Chauffeurs de bici-taxis jaunes à La Havane © Marija Vujosevic / Shutterstock

Le transport local comprend les vélos-taxis (et les charrettes tirées par des chevaux)

Les bici-taxis (tricycles avec un siège double derrière le conducteur) sont un moyen de transport populaire pour se déplacer dans les centres-villes de La Havane, Cienfuegos, Camagüey, Holguín et d’autres villes. Vous apercevrez également des charrettes tirées par des chevaux dans les villes coloniales de La Havane, Cienfuegos, Bayamo et ailleurs. Trencito (petits trains ressemblant à des jouets) des visites guidées à La Havane et à Cienfuegos malécons (routes maritimes), ainsi qu’à Varadero et Santiago de Cuba.

Astuce pour prendre les transports locaux à Cuba : Convenez toujours d’un tarif avant d’emprunter n’importe quel mode de transport pour vous déplacer localement.

Des bus touristiques à arrêts multiples circulent dans les grandes villes

La plupart des villes populaires de Cuba proposent des circuits qui utilisent des bus à arrêts multiples, reliant les hôtels aux principaux sites touristiques de la ville. La Havane, Varadero, Santiago de Cuba, Cayo Coco et Guillermo, et Cayo Santa María utilisent des bus à impériale à toit ouvert pour conduire les visiteurs.

Transport accessible à Cuba

Les Cubains sont utiles par nature et susceptibles d’aider les visiteurs, mais le transport accessible à Cuba en est encore à ses balbutiements. Les rampes d’accès sont courantes au centre-ville de La Havane, mais rares dans les capitales provinciales. Les aires de stationnement ne contiennent pas de places pour les conducteurs handicapés, et les bus et les taxis ne sont pas accessibles aux fauteuils roulants.

Téléchargez gratuitement le guide de voyage accessible de Khmer Network.

À lire également