Vincent Macaigne, génial réalisateur névrosé dans « Irma Vep », la série américaine d’Olivier Assayas

Olivier Assayas réalise pour la chaîne américaine HBO « Irma Vep », adaptation en série de son film de 1996. Une lettre d’amour au cinéma avec Vincent Macaigne dans le rôle d’un réalisateur névrosé. La série sort sur OCS le 7 juin.

Un réalisateur névrosé choisit de tourner le remake d’un vieux film muet en noir et blanc, Les Vampires. Il choisit une actrice d’Hollywood incarnée par Alicia Vikander, Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle en 2016. Mais à Paris, tout se complique. L’acteur principal, joué par Vincent Lacoste, râle tout le temps sur le scénario. La costumière, Jeanne Balibar, est au bord de la crise de nerf, les assurances menacent d’arrêter le tournage, et le réalisateur est au fond du gouffre.

Irma Vep est en fait l’adaptation en série par Olivier Assayas de son propre film de 1996. Un film autobiographique. Vincent Macaigne incarne son double, René Vidal. : « Je me suis vraiment inspiré de lui, mais c’est un non-dit. En fait, c’est assez étrange de le voir et puis de jouer. J’ai pris ce qui me semblait drôle et en même temps ce qui me semblait émouvant. Par moments, ça me faisait beaucoup rire de le mimer, sa façon de parler et de bouger. Et puis, par moments, c’était une énorme émotion parce que je me rendais compte que dans le texte, il y a quelque chose de crypté qui était son amour pour les gens qui l’ont entouré, son amour pour le cinéma. »

Pour Vincent Macaigne, Irma Vep la série raconte aussi la confrontation entre deux mondes du cinéma. « L’héroïne Mira jouée par Alicia Vikander vient en France faire un film. Du coup, la série parle du frottement entre un cinéaste européen un peu arty et une sorte d’énorme star américaine qui a un fonctionnement de star, avec tout son staff, les agents d’image… »