Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue   ( Réponses 30 | Lectures 6089 )
Haut de page 30/05/2003 @ 09:09 Bas de page
Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
PHNOM PENH, 29 mai (AFP) - Svat, malingre et l'air hébété, s'injecte de
l'héroïne, ou à défaut de la méthamphétamine, de trois à sept fois par jour depuis
un an "avec ses amis de la rue", sous un pont de Phnom Penh.

Svat fait partie de cette catégorie d'enfants des rues apparue depuis environ
deux ans au Cambodge: ceux qui ont toujours un foyer. Il rentre en effet
parfois dormir chez ses parents, qu'il vole quand il se sent trop faible pour
dépouiller un passant.

Comme Svat, de plus en plus de jeunes urbains issus de familles disposant de
revenus réguliers --assimilables aux "classes moyennes" dans le contexte
cambodgien-- se retrouvent dans la rue, expliquent de nombreuses organisations à
l'approche de la Journée internationale des enfants, dimanche.

A la pauvreté des campagnes et aux conflits familiaux, jusqu'ici causes
majeures de l'errance des enfants, s'ajoutent désormais la progression du sida et
de la drogue.

Le sida a commencé à décimer des familles, y compris aisées, que le coût des
soins et les décès entraînent dans la spirale de la paupérisation.

Le nombre d'orphelins du sida est estimé aujourd'hui à entre 40.000 et
50.000, indique Tia Phalla, responsable de l'Autorité nationale du sida, et devrait
passer à 140.000 d'ici à 2005.

"40% des nouveaux cas que nous identifions sont issus d'un foyer touché par
le sida", relève de son côté Sébastien Marot, coordinateur de l'ONG Friends,
qui recueille quelque 1.800 enfants des rues à Phnom Penh.

D'autres jeunes de la rue sont toxicomanes, et en l'absence de toute
structure de prise en charge, leurs parents, "parfois de familles très aisées,
frappent à toutes les portes, ne sachant plus quoi faire", raconte Sokhoun Pin, un
éducateur de Friends.

"Certains parents s'adressent à la police antidrogue et déposent
officiellement une plainte contre leur enfant afin qu'il soit enfermé pendant quelques
mois, ou monnayent sa détention quelques jours", rapporte Graham Shaw, un
responsable de l'agence des Nations unies de contrôle et de prévention des drogues et
du crime (UNODCCP).

Il est fréquent par ailleurs que des parents, photo à l'appui, renient leur
enfant par voie de presse, le désignant à la vindicte publique pour son
comportement déviant.

Tolah, 16 ans, montre ses bras d'héroïnomane marqués de traces d'aiguilles,
dues à une dépendance vieille de trois ans, qu'il finance avec ses amis, par de
menus larcins.

Dans les recoins d'un squat rempli d'ordures, ils se piquent, jouant sur la
seringue parfois trente minutes durant "pour faire durer le plaisir", confie
Tolah, près de son frère de 12 ans qui l'a rejoint il y a trois mois.

Chaque jour, il dépense au minimum quatre dollars pour ses besoins en drogue,
une somme importante dans une capitale où le salaire moyen s'élève à
seulement 40 dollars par mois.

Mais de temps à autre, dit-il, il quitte sa vie "de liberté" pour retourner
chez son père et sa mère --ouvrier et commerçante-- qui possèdent une maison.

Sous le pont de Svat, la police a fait une descente ces derniers jours, mais
"normalement, personne n'ose les approcher, pas même les policiers", affirme
Amatak Ouch, de Friends. Car ces jeunes ignorent la peur du policier, dit-il,
ils comptent sur leurs familles pour échapper aux ennuis.

La lame de 30 cm de l'imposant couteau de Svat brille à ses côtés. C'est avec
son arme blanche qu'il extorque argent et bijoux aux passants sur le pont,
au-dessus de sa tête, quitte à enfoncer la lame dans la chair des récalcitrants.

Dans la rue, les jeunes "riches" s'adjoignent souvent les services des plus
misérables en constituant autour d'eux des réseaux de petite criminalité,
explique Sun Kong Sith, du Child Welfare Group, un collectif de 25 ONG.

Les premiers, plus difficiles à approcher, plus arrogants, plus mobiles aussi
que les seconds, pourraient annoncer, à ses yeux, de possibles explosions de
violence urbaine.
#423 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
Haut de page 30/05/2003 @ 22:50 Bas de page
no.gif RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg
 
Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
:larme:
D'après ce qu'on m'a dit le SIDA est apparue au Cambodge durant la période de l'Autorité Provisoire des Nations Unies au Cambodge (APRONUC-UNTAC, en anglais) vers 1993 donc ...

Le SIDA a été apporté par les étrangers malheureusement...

Y'en a t-il qui sont en désaccord avec cette affirmation ?

EK.gif
#424 View Vorasith's ProfileVisit Vorasith's HomepageView All Posts by VorasithU2U Member
Haut de page 30/05/2003 @ 22:56 Bas de page
puzzled.gif RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg
 
Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
:quoi:
Un petit rappel sur ce qu'est l'UNTAC / APRONUC ...

------------------------------------------------------------------------------------
JUGEMENT SUR LA MISSION DE L'ONU (1991-1993) APRONUC (UNTAC)

Source: Cambodge Contact


Le 23 octobre 1991, à Paris, dix-huit gouvernements signent, avec les quatre factions cambodgiennes (le PPC qui gouverne à Phnom Penh dans le cadre du régime mis en place en 1979 au terme de l'intervention vietnamienne, et ceux qui le combattaient jusqu'alors : le FUNCINPEC du prince Sihanouk, le FNLPK de l'ancien premier ministre Son Sann et les Khmers rouges de Pol Pot-Khieu Samphan), les Accords pour un règlement politique global du conflit cambodgien.

Ces Accords imposent 8 missions à l'Autorité Provisoire des Nations Unies au Cambodge (APRONUC-UNTAC, en anglais). Pour ce faire, elle dispose d'un budget de près de 3 milliards de US $, de 15 100 officiers et soldats, de 3 600 policiers et de 2 432 experts civils. Soixante-sept mille Cambodgiens les assisteront. Des moyens technologiques de premier ordre sont mis à sa disposition.

Aujourd'hui, l'ONU parle de l'APRONUC comme d'un succès, voire d'un modèle. Certains diplomates et certains journalistes relaient cette rhétorique officielle. La réalité est malheureusement bien différente, comme le montre le bilan de chacune des missions.

1. superviser le cessez-le-feu : celui-ci a cessé d'être respecté moins de trois mois après la signature des accords. Le volume des activités militaires est revenu à ce qu'il était depuis 1979 et n'a pas diminué depuis lors. Pendant la durée de l'opération, les Khmers rouges ont plus que doublé la superficie des territoires sous leur contrôle et le nombre des " réfugiés de l'intérieur ", ces personnes fuyant les zones de combats, est passé de 60 000 à 85 000. A la fin de l'opération, son porte-parole était obligé de reconnaître que les Khmers rouges faisaient sauter les ponts au rythme d'un tous les deux jours.

2. vérifier le retrait des forces étrangères : cette vérification a été faite à plusieurs reprises sans qu'il soit possible de localiser des effectifs relevant de l'armée vietnamienne. Par contre, la présence de soldats thaïlandais a été constatée dans les zones contrôlées par les Khmers rouges, sans qu'il soit possible d'y mettre fin.

3. regrouper et cantonner les quatre armées dont 70% des effectifs doivent être démobilisés : ce processus à peine entamé a dû être stoppé devant l'impuissance de l'APRONUC à faire respecter leurs engagements par les Khmers rouges. Le principal objectif de la mission, démilitariser le pays, n'a pas été réalisé.

4. créer un environnement politique neutre par le contrôle des structures administratives existantes et la mise en application du respect des droits de l'homme : cet objectif a été réalisé avec des fortunes très diverses. Si le CICR a obtenu que soient libérés les prisonniers politiques détenus par le PPC, il a dû se contenter d'une déclaration du FUNCINPEC et du FNLPK affirmant qu'ils n'avaient pas de prisonniers et s'incliner devant le refus des Khmers rouges de réaliser ce point des Accords de Paris.

Par contre, l'action de l'APRONUC a favorisé une certaine ouverture de la société, ce qui a permis que se constituent 20 partis politiques, que se créent 4 associations cambodgiennes de promotion et de défense des droits humains, que naisse une presse indépendante et libre. La création de Radio UNTAC a très largement contribué à convaincre les électeurs de la réalité du secret du vote en dépit d'une propagande contraire de certains partis. Toutefois, ces débuts d'une société pluraliste n'ont pas empêché l'augmentation des violations des droits humains. Les intimidations et la violence politique ont empêché bien des candidats de s'exprimer. Les agressions contre les résidents vietnamiens et les assassinats se sont multipliés, encouragés par les incitations à la haine raciale diffusées par la radio des Khmers rouges, mais aussi par certains journaux de Phnom Penh.

L'impuissance de l'APRONUC à appliquer les Accords de paix aux Khmers rouges a encouragé la réticence, puis le refus du PPC à coopérer. L'APRONUC n'a pas été capable de soustraire l'appareil administratif existant à l'influence et au contrôle du PPC. Celui-ci a gardé la haute main sur l'armée, sur les services de sécurité, sur les structures administratives centrales, provinciales et locales.

5. réaliser le relèvement du pays (réparation ou reconstruction des équipements et infrastructures dans des secteurs de base comme la santé, l'éducation, les communications) : Le département chargé de cette mission a manifesté une telle incompétence et une telle impuissance qu'à peine 10% des travaux à effectuer étaient entamés à la fin de la mission.

6. organiser le rapatriement et la réintégration des 372 000 réfugiés répartis dans les camps installés en Thaïlande : si le transfert des réfugiés vers l'intérieur du pays a été réalisé par l'UNHCR d'une manière très satisfaisante, la réinsertion des rapatriés fut et reste un dramatique échec. Parce que les tâches du relèvement n'étaient pas réalisées, parce que les autorités en place, qui continuaient à relever du PPC, ont très souvent manifesté de la mauvaise volonté si pas davantage, plus du tiers des rapatriés, deux ans et demi après leur retour, sont réduits à la mendicité. Pire encore, après avoir passé plus de dix ans dans des camps, des milliers de rapatriés se sont retrouvés dans des zones de combats obligés de fuir, une nouvelle fois.

7. organiser des élections libres et régulières : des centaines de Volontaires des Nations Unies ont effectué, avec beaucoup de courage et une grande motivation, un travail remarquable d'éducation civique, de formation d'agents électoraux cambodgiens et d'enregistrement des 4 764 430 électeurs. La campagne électorale, en dépit des intimidations et des violences politiques nombreuses très souvent dues au PPC, a permis l'organisation de 1 529 réunions électorales diverses rassemblant au total 800 000 personnes. En dépit des menaces et pressions en tous genres, 89,56 % des électeurs se sont exprimés. Mais ces élections étaient organisées en vertu du système électoral imposé par les Accords (la représentation proportionnelle) et d'une loi électorale rédigée par l'APRONUC (les électeurs votaient pour un parti et non pas pour un candidat) qui ont engendré un régime politique où il est impossible de mettre en place une majorité politique homogène et où les partis exercent un droit absolu sur les élus.

8. veiller au respect de la souveraineté, de l'intégrité et de l'unité territoriale du pays : en dépit des moyens considérables mis à sa disposition, l'APRONUC a été totalement défaillante. Pendant l'opération, l'armée thaïlandaise a déplacé des bornes frontalières au détriment du Cambodge. Certains de ses éléments ont poursuivi une étroite collaboration avec les Khmers rouges continuant à les soutenir activement, en dépit des engagements pris par la Thaïlande lors de la signature des Accords de Paris. Brisant l'unité du pays et violant des accords qu'elle était tenue de mettre en oeuvre, l'APRONUC a créé et donné force au concept de " zone inaccessible " acceptant ainsi la partition voulue par les Khmers rouges.

Aux défaillances de l'APRONUC, il faut ajouter les effets pervers de sa présence. Pendant 18 mois, les Cambodgiens ont été marginalisés dans leur propre pays. La présence dans un pays où le revenu moyen ne dépasse pas 200 US $ par an de plus de 20 000 personnes disposant d'une indemnité évoluant entre 80 et 150 US $ par jour a eu des effets déstabilisateurs sur l'économie existante. C'est l'ONU qui, faute d'avoir pris des précautions élémentaires, a provoqué au Cambodge une des plus formidables inflations.

EK.gif
#425 View Vorasith's ProfileVisit Vorasith's HomepageView All Posts by VorasithU2U Member
Haut de page 30/05/2003 @ 23:58 Bas de page
RE : RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003

Message original Vorasith
:larme:
D'après ce qu'on m'a dit le SIDA est apparue au Cambodge durant la période de l'Autorité Provisoire des Nations Unies au Cambodge (APRONUC-UNTAC, en anglais) vers 1993 donc ...

Le SIDA a été apporté par les étrangers malheureusement...

Y'en a t-il qui sont en désaccord avec cette affirmation ?


Je crois qu'il y avait aucun cas de VIH avant l'UNTAC

Mais avec l'arrivée de celui-ci, les casques bleus ont amenés argent facile et explosion de la prostitution !
Tout le monde était content ...les casques bleus dépensaient leur $$$ dans les bordels, les khmers enrichis grâce aux casques bleus en ont aussi profité pour aller dans les bordels karaokés ... et tout ce beau désordre a fait une belle explosion du VIH au Cambodge.

Tout les témoignagnes que j'ai eu d'anciens casques bleus se résument à "qu'ils n'ont servi à rien"... Seulement à ouvrir quelques restos et hôtels pour ceux qui sont restés :-P
Et l'article du Cambodge Nouveau le montre très bien ...
#426 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
Haut de page 01/06/2003 @ 02:41 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
C'est un bon sujet: effectivement le sida est apparu avec l'onu et les casques bleus,la corruption aussi d'ailleurs:l'onu payait ses employés locaux en dépit de tout bon sens: un interprète ,un secrétaite ,un guide etait payé 50 à 100 fois le salaire d'un haut fonctionnaire ... le $ est devenu le seigneur du Cambodge.Le systéme de référence des valeurs à explosé avec les résultats qu'on connait aujourd'hui....
Mais sans l'Onu et les casques bleus on aurait fait comment pour se débarrasser de khmers rouges et autres factions plus ou moins mafieuses?????

Moi ,je ne sais pas.... tu nous donnes la solution rotha????:12:
TITUS

#430 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 01/06/2003 @ 05:53 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Et pour en revenir , au sujet principal,le SIDA et les enfants des rues, depuis que j'observe attentivement la "faune touristique",je suis entrain de revoir ma position Rotha:quoi:: effectivement,en regardant bien les passants, on voit beaucoups de touristes cinquantenaires, seuls ou en petit groupe mais avec un "look différent " du toutiste habituel: pour eux pas d'appareil photo, pas de guide toutistique à la main,pas de tenue de baroudeurs du dimanche.....ils se trimballent en short long fluo, tongue, torse nu ou enT-Shirt "Angkor Beer","Tiger Beer","Red Bull",le long des quais Sisowatth et dans les rues derrières....Style "jeune adolescent de 50 ans"...à la recherche d'un(e) jeun(e) adolescent(e).....Bref tant qu'il y aura ce genres de personnes pour lâcher du $$$ à tout va (et surtout pour ce genre de pratiques) il y aura des gamin(s )des rues (5,6,10 ans....et plus) , a sniffer je ne sais quelle saloperie dans leurs sacs plastiques ,à mendier ...et à se vendre...et à attrapper le SIDA.
TITUS

#431 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 02/06/2003 @ 16:13 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) DG
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
DE Titus " on voit beaucoup de touristes cinquantenaires......"

Et on continu de taper sur les touristes, je redis et répéte qu'à vous lire ( presque tous ) il n'y a au Cambodge que des touristes sexuels.
C'est sans doute vrai que les americains ont amenés des pratiques et maladies regrettables au Cambodge, comme ailleurs, ce peuple est sans scrupules, il tue, il impose, il salie, tout ce qu'il touche. Mais nom d'un chien ne me dites pas que la prostitution n'existait pas avant les americains, nul ne fait pousser de l'herbe sur un terrain inculte, je ne dis pas que le tourisme sexuel est une chose à ne pas combattre mais n'oubliez pas que votre ministre des affaires feminines déclare elle même que la prostitution, le trafic sexuel, les abus de toute sorte sont dû à 99% aux cambodgiens eux même.
Si vous ne voulez plus de tourisme continuez comme cela et la source se tarira, tout comme dans les iles française de Guadeloupe et de la Martinique, alors cesser d'attribuer vos maux à autrui, faites la police parmi vous et vous verrez que là ou il ni a pas de cadavres de la morale il ni a pas des vautours.
#442 View DG's ProfileView All Posts by DGU2U Member
Haut de page 02/06/2003 @ 18:52 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
D'accord avec toi sur toute la ligne DG.........................J'ai rien contre le tourisme et je suis d'accord avec toi sur tout ton argumentaire.....Mais un gros monsieur avec une barbe blanche qui se ballade dans la rue (ou qui sort du Sharky) avec 2 bout de chouts maquillés comme des pots de peinture ça me débecte. (Désolé mais je vois ça souvent en semaine et le W end)....Sinon d'accord avec toi...
TITUS
Ps1:précision, je suis barang (français)du Cambodge,...et je sais parfaitement qu'ici la prostitution est un fait de société (effectivement ça date d'avant les américains).....Et je redis encore que je suis pour le tourisme!!!!!
Ps2: Il est 23h40 à Phnom Penh....je reviens juste de manger un bout au Sharky avec des amis....et des gros monsieurs grisonnants avec des "poupées de 8 ans" j'en ai vu pleins...J'invente pas!C'est vrais ils parlaient tous la langue de Shaekspeare....mais aprés on va dire que j'aime pas les anglo-saxons...:soleil:

#445 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 02/06/2003 @ 19:33 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) admin
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Le Sharky ... no comment ...

Je sais pas si DG fait expres ... :mur: (je crois qu'on tient le pere spirituel de Paul :ideenoire:), mais on a jamais dit qu'avant les casques bleus (et non les américains comme le dit DG :nono:) il y avait pas de prostitutions !
On a simplement dit que ces "casques bleus" ont favorisé l'explosion de la prostitution ...
et qu'avant il y avait pas de cas de VIH ...

[Edité le 02/06/2003 à 19:51 par admin]
#446 View admin's ProfileView All Posts by adminU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 12:11 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
A ce propos j'ai une question:
Avant l' Onu ,c'était la guerre civile.
Je voudrais savoir si avant l'arrivée de l'ONU et de l'UNTAC, dans le Cambodge en guerre, il y avait des ONG,ou un"systéme médical" quelquonque permettant à l'èpoque de dépister la présence ou non de malades du SIDA.??
merci d'avance de votre réponse!
TITUS

#453 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 12:29 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) admin
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
de 75-80, le Cambodge a vécu en autarcie avec toutes ses frontières fermés.
de 80 à l'époque UNTAC, comme tu le dis "guerre civile" ... Peur du retour de KR, peur des vietnamiens, les cambodgiens ne fréquententaient pas les bordels

Les touristes ne faisaient pas la queue pour rentrer au Cambodge (Peur des mines, guerres, etc ...)

Et comme le VIH est apparue, il y a 20 ans en Europe, je vois pas comment il aurait pu entrer au Cambodge pendant cette période surtout le nombre de contaminés en Europe n'était pas encore du même ampleur que ces derniers temps ...

Et puis mourir de la dengue et du paludisme, c different d'une mort causé par le SIDA, ça se saurait !

et bien Titus, je croyais que tu savais tout ? Toi qui est au Cambodge et qui a la vérité absolue ... :3:

[Edité le 03/06/2003 à 12:37 par admin]
#454 View admin's ProfileView All Posts by adminU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 13:58 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Merci pour ta réponse "Oh Administrateur"!!!!!!!
Je suis effectivement convaincu que le phénomène du Sida a ,au moins, été amplifié,sinon crée suite l'arrivée de l'Onu et de l'ouverture subite du pays qui en a suivi.En revanche ,les gens ici, c'est à dire les khmers ,me disent que les bordels et autres tripots ont toujours existé, surtout dans les zones des contrebandes,style Pailin,Samlot,etc....Les factions s'affrontant pour des questions politiques et surtout...pour le contrôle des divers trafiques dans ces dites zones.D'ou ma question...
Bref merci pour ton éclairage!!



En ce qui concerne, mon savoir: non, il est limité comme à peu prés tout le monde, et la vèrité absolu je ne la détiens pas.En fait j'ai un principe:
Je ne parle uniquement de ce que connais ( et je me fie plus à mon expérience vécue qu'à mes connaissances "livresques et télévisuelles" qui permettent à des gens confortablement installé dans leur fauteuil de tenir des théories fumeuses sur le monde entier sans y avoir jamais vécu ou foutu les pieds).....et quand je connais pas,je me tais ,ou alors je pose des questions....comme maintenant par exemple:soleil:
Pour certains c'est pas trop le cas......:soleil:
A plus!
TITUS

#456 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 14:03 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
Allez un double combo pour le passage ...

"J'ai pris conscience de la corrélation qui existait entre les questions de sécurité internationale et l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou le sida en 1992, lors d'un séjour à Phnom-Penh en simple citoyen. J'ai alors eu l'occasion de m'entretenir avec des responsables des États-Unis et des Nations unies qui préparaient des élections au Cambodge sous l'égide de l'ONU. Ce que j'ai appris sur la transmission du virus aux soldats chargés du maintien de la paix - aussi bien que par eux - m'a tellement effrayé que j'ai écrit une lettre au plus haut représentant de l'ONU au Cambodge, dans laquelle je rappelais que quarante pays fournissaient un contingent à Phnom-Penh. Si les « casques bleus » étaient acquis à l'objectif admirable de l'établissement de la paix dans ce pays déchiré par la guerre, ils étaient néanmoins très susceptibles de contribuer à la propagation mondiale du sida, soit en apportant le virus au Cambodge, soit en le rapportant dans leur pays. " Richard Holbrooke, Représentant permanent des États-Unis aux Nations unies

"Le VIH/SIDA a fait son apparition assez tardivement en Asie. Jusqu'à la fin des années 1980, aucun pays de la région n'avait connu d'épidémie à grande échelle et, en 1999, seuls le Cambodge, le Myanmar et la Thaïlande avaient documenté des épidémies importantes. Actuellement, cette situation évolue rapidement" Rapport ONUSIDA 2001

avant 99 il y a bien 91-93 :reflechi:

[Edité le 03/06/2003 à 14:11 par Rotha]
#457 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 14:17 Bas de page
RE : RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Anonyme
Non enregistré


 
Messages N/A
Inscrit(e) le N/A

Message original titus
Merci pour ta réponse "Oh Administrateur"!!!!!!!
Je suis effectivement convaincu que le phénomène du Sida a ,au moins, été amplifié,sinon crée suite l'arrivée de l'Onu et de l'ouverture subite du pays qui en a suivi.En revanche ,les gens ici, c'est à dire les khmers ,me disent que les bordels et autres tripots ont toujours existé, surtout dans les zones des contrebandes,style Pailin,Samlot,etc....Les factions s'affrontant pour des questions politiques et surtout...pour le contrôle des divers trafiques dans ces dites zones.D'ou ma question...
Bref merci pour ton éclairage!!



En ce qui concerne, mon savoir: non, il est limité comme à peu prés tout le monde, et la vèrité absolu je ne la détiens pas.En fait j'ai un principe:
Je ne parle uniquement de ce que connais ( et je me fie plus à mon expérience vécue qu'à mes connaissances "livresques et télévisuelles" qui permettent à des gens confortablement installé dans leur fauteuil de tenir des théories fumeuses sur le monde entier sans y avoir jamais vécu ou foutu les pieds).....et quand je connais pas,je me tais ,ou alors je pose des questions....comme maintenant par exemple:soleil:
Pour certains c'est pas trop le cas......:soleil:
A plus!
TITUS


Ton expèrience vécue ?
en allant tout les soirs au Deauville ou au Sharcky, c vrai que t'apprends beaucoup de choses hi hi hi !
#458
Haut de page 03/06/2003 @ 14:39 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Bonjour m'sieur Anonyme.....
T'as vu ou que j'allais tous les soirs au Deauville et au Sharky?
Le Deauville ,j'aime bien mais j'y vais pas super souvent par ce que les restos français c'est plutôt cher à la longue et le Sharky.....quand tu sors à plusieurs, t'as pas toujours le dernier mot sur l'endroit ou on va bouffer.
Tant qu'on y est, tu peux me donner une adresse à pas cher pour manger avec un bon fond musical ..et sans de filles de joies sur Phnom Penh????
Ca m'évitera de me "taper" le Sharky la prochaine fois...Là tu me rendrai un grand service!!!
J'attend avec impatience ton bon plan!!
merci d'avance!!!!:soleil:
TITUS

#459 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 14:43 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Henri
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
En 97, un médecin épidémiologiste français qui travaillait à Phnom-Penh a étudié la corrélation entre la propagation du Sida et l’implantation des unités de l’APRONUC.
Le contingent français s’en tirait très bien.
Il ne faut pas mettre tous les maux du Cambodge sur le dos de l’ONU comme il est de coutume de le faire mais il est certain que là on ne peu nier l’évidence.
Il va falloir étudier la progression de la maladie dans la région d’Along Veng maintenant que l’on peut y accéder librement. Pour Païlin des cas ont été détectés déjà en 98.
#460 View Henri's ProfileView All Posts by HenriU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 15:45 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) DG
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Casques bleus, non, americains oui, je maintien mes dires Mr ADMIN

Les chercheurs attribuent la diffusion du VIH au Cambodge à la présence au début des années 1990 d'un fort contingent de l'ONU (l'APRONUC). L'APRONUC et ses 28000 fonctionnaires, dont 22000 soldats, a attiré des milliers de prostituées étrangéres, la plupart thaïlandaises et vietnamiennes, au Cambodge. " Le VIH que l'on trouve au Cambodge est d'ailleur de sous-type E, le même qu'en Thaïlande", reléve le professeur Follézou. ( Extrait d'un article de l'AFP du 04/11/2000 relatant la reunion des pays de l'ASEAN élaborant à Hanoï une stratégie de lutte contre le Sida).

Les casques bleus ont été des victimes au même titre que les cambodgiens, mais on peut penser que s'il ni avait pas eu l'APRONUC les prostituées dont il est question dans l'article de l'AFP n'auraient pas pris le chemin du Cambodge, mais à long terme est ce que ça aurait changé quelque chose ?

A propos peux tu m'expliquer cette allusion à un certain Paul, ma petite culture ni parvient pas.
#461 View DG's ProfileView All Posts by DGU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 16:26 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) titus
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Ben voilà!
merci pour ces précieux renseignements!!!
En revanche je souhaiterai toujours savoir s'il existait des stuctures médicales sur place avant l'arrivée de l'ONU qui auraient été en mesure de détecter l"apparition du virus....La remarque de l'administrateur est intéressante à ce propos:aujourd'hui encore on meurt de tout et n'importe quoi au Cambodge:d'une mauvaise chute (traumatisme cranien ou hémorragie interne non détectée),d'une blessure mal soignée..les gens ont encore recours à 90% à la médecine traditionnelle et sont bien en mal de diagnostiquer quoi que ce soit en dépit des campagnes de prévention!Donc à l'époque c'était forcemment pareil, en plus les gens avez d'autres chats à fouetter!!
Afin d'éviter toute polémique inutile,je précise une fois de plus que je suis parfaitement convaincu que l'apparition d'un virus HIV au Cambodge est lié à l'arrivée de l'ONU et à l'ouverture du pays qui en a suivi.Mais c'est une question qui me "turlupine"!
TITUS


PS: hors sujet
(Pourrait on arréter une bonne fois pour toute les attaques directes et autres "allusions". auxquelles se réfère DG.?
N'est ce pas monsieur l'admininistrateur?( juge et partie c'est jamais trés bon)!
j'ai fait mon MEA CULPA et arrété ma "parano"...Rotha!j'espére que tu l'as noté!:lol:
Ca evitera comme tu l'as laissé entendre avec justesse de passer à chaque fois d'un sujet grave et intéressant à une "foire d'empoigne"!!)

#462 View titus's ProfileView All Posts by titusU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 17:07 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) admin
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Paul ct un ancien internaute de KN.
Sur pas mal de messages de l'ancien forum, il lisait de travers et s'enervait tout seul ....

Alors nous on était : :quoi:
Et il fallait à chaque fois qu'on lui explique le sens du message.

DG me fait penser à lui.

Rien de méchant ....


s'il existait des stuctures médicales sur place avant l'arrivée de l'ONU qui auraient été en mesure de détecter l"apparition du virus....



Il y avait bien "Medecin du monde" qui officiait à l'hopital Calmette en 1990 et comme il n'en font pas mention du VIH dans leur rapport avant 1992, on peut dire qu'il n'y avait probablement pas de cas

Il y a l'Institut Pasteur mais crée en 1995 ... bien après ....

[Edité le 03/06/2003 à 17:08 par admin]
#463 View admin's ProfileView All Posts by adminU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 17:25 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) admin
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970

Casques bleus, non, americains oui, je maintien mes dires Mr ADMIN


Tu peux me tutoyer tu sais .... :angkorbeer:

Pourquoi que les américains ?????????

L'APRONUC ct 40 nations différentes au Cambodge !!!!!!!! :nono:

Les américains n'ont jamais envoyé de GI au Cambodge .... seulement avec l'uniforme des casques bleus ...

[Edité le 03/06/2003 à 17:26 par admin]
#464 View admin's ProfileView All Posts by adminU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 19:25 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) DG
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
J'explique,
Ok les americains n'ont jamais envoyés de GI au Cambodge ( si ce n'est à 10000M pour le bombarder).

Ce que je veux dire, c'est que les americains ont propagé le sida au Vietnam et en Thaïlande et que les prostitués de ces pays sont venues à leur tour au Cambodge du temps de l'APRONUC ( voir message plus haut) et ont contaminé et les cambodgiens et les casques bleus.

Je t'accorde qu'il ni avait certainement pas que des americains, mais la guerre du Vietnam c'était leur guerre, la Thaïlande (ainsi que les Philippines) ce n'etait que des bases arriéres ou été organisé le repos des guerriers, Pattaya entre autre.

C'est moi qui s'appelle Paul ?
#467 View DG's ProfileView All Posts by DGU2U Member
Haut de page 03/06/2003 @ 19:38 Bas de page
RE : RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003

Message original DG
J'explique,
Ok les americains n'ont jamais envoyés de GI au Cambodge ( si ce n'est à 10000M pour le bombarder).

Ce que je veux dire, c'est que les americains ont propagé le sida au Vietnam et en Thaïlande et que les prostitués de ces pays sont venues à leur tour au Cambodge du temps de l'APRONUC ( voir message plus haut) et ont contaminé et les cambodgiens et les casques bleus.

Je t'accorde qu'il ni avait certainement pas que des americains, mais la guerre du Vietnam c'était leur guerre, la Thaïlande (ainsi que les Philippines) ce n'etait que des bases arriéres ou été organisé le repos des guerriers, Pattaya entre autre.

C'est moi qui s'appelle Paul ?


Qu'est ce qu'on ne dirait pas pour sauver la face des français-casques bleus !

Ton hypothèse est impossible !
Tout les GI partirent du Vietnam en mars 1973 et quelques mois plus tard de Thaïlande.
Et à cette époque, le virus n'existait pas encore !
Le virus a été découvert dans les années 80 et comme tu sais les 1ers cas ont été découvert dans les pays occidentaux ....

Donc impossible ... bien essayé ! :12:

Non c pas toi Paul ! ct qqun qui venez des fois sur KN ...
#468 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
Haut de page 04/06/2003 @ 09:40 Bas de page
thumbdown.gif RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Smey
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Je rappelerai juste à nos trés chers débatteurs, que les derniers morts américains (Marines précisement) de la guerre du Vietnam sont tombés au Cambodge en 1975, sur une des iles du golfe de Sihanouk Ville précisément.

S'il n y a jamais eu d'unités US engagés officielllement au Cambodge, il y avait un paquet de conseillers soit pour encadrer l'armée républicaine ou les troupes montagnardes du Fulro sans compter les forces spéciales...

Ca n a rien à voir avec le débat mais bon c est toujours bon de préciser d'autant plus que l'US Army mene encore jusqu a aujourd'hui des enquetes pour retrouver les restes de ses pauvres GI's!
#474 View Smey's ProfileView All Posts by SmeyU2U Member
Haut de page 04/06/2003 @ 16:20 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) DG
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Un peu d'histoire Rotha.

1) En1872 à Vienne, Moritz Kaposi décrit une grave maladie qui touche alors cinq hommes mûrs. Cette grave maladie est une des principales " maladies opportunistes" du sida.

2) En 1882, Amicis, professeur de dermatologie à Naples, décrit 12 cas de la même maladie.

3) 1930 la maladie décrite par Kaposi se repand sous une forme epidémique en Ouganda et au Congo Belge, l'épidémie semble stoppée par les défenses immunitaires naturelles.

4) 1960 Dans 'Lancet (revue médicale anglaise)", Description d'un marin de 25 ans mort en septembre 59 dans un hopital de Manchester avec une pneumonie à pneumocystis carinii, une infection à cytomégalovirus, fissure anale et sarcome de Kaposi. Howard Temin étudie le génome du retrovirus et obseve que sa multiplication est inhibée par l'actinomycine D. il propse le concept de "reverse transcription". il sera récompensé par le prix Nobel en 1975. Howard Temin vient de décrire aprés Moritz Kaposi ce qui sera appelé le sida quelques années plus tard.

5) Une fois le virus identifié en 1983, des recherches sur des sérums conservés ont permis de retrouver HIV en 1959 au Congo Belge.
Certaines études laissent à penser que l'ancêtre commun des virus actuels date des années 40 ou 50, mais rien ne dit d'ou il proviendrait et on peut penser qu'il a toujours existé.

6) 1975 des médecins français s'interessant à l'infection (dont Charles Mayaud, Jacques Leibowitch, Odile Picard) avancent que le syndrome repéré n'est peut-être pas lié à la seule Homosexualité (poutant risque majeur). Ce groupe de travail sur le sida recense aux US, 251 américains touchés dont 99 sont décédés.

Souviens toi du jeu de l'échiquier Rotha.
#482 View DG's ProfileView All Posts by DGU2U Member
Haut de page 04/06/2003 @ 17:33 Bas de page
RE : Sida et drogue poussent les enfants des classes moyennes dans la rue Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
Merci pour la leçon d'histoire

Sinon, je reviens... pour dire que toutes ces dates que t'a donné, sont des dates des ancêtres "probables" du VIH et que ces maladies était moins contagieuses que le VIH en lui même d'où l'absence de notions d' "épidemie à grande échelle"...

Trêve de dates indigestes, j'ai eu ma dose sur le forum ...


Dans le même esprit, je dirais que le virus a été inventé par les américains lors de la guerre froide. Mais manque de pot, un singe bonobo du laboratoire a ingurgité les seuls virus appartenant aux laboratoire Umbrella. L'affaire resta top secret.
Dans les années 50, le singe fut libéré dans la forêt Zaïroise. Mais un membre de la tribu Mobutu, pris d'un soudain envie de zoophilie, fit le Kama Sutra de A à Z avec le singe Bonobo.
Quel fut la joie du singe ! Mais pas celui de la tribu Mobutu qui fut décimé quelques temps plus tard.
Avant de mourir, la tribu transmetta le virus à une anthropologue américaine qui le transmetta elle même a son mari GI's. Celui ci ne douta de rien et partit casser du vietcongs ...
Durant les cours moments de répit, il alla assouvir ses besoins sexuelles dans les bordels de Saïgon et de Pattaya, et contamina toute l'Asie ....

On peut faire un bon film avec ce scénario, il y a du sexe, de la violence
, une histoire d'amour (voir 2, avec le singe :lol:) et beaucoup de suspense !

[Edité le 04/06/2003 à 17:36 par Rotha]
#484 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
« 1  2 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page