Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur [Les Echos] Le Cambodge surfe sur la vague textile   ( Réponses 5 | Lectures 2957 )
Haut de page 03/04/2013 @ 05:19 Bas de page
[Les Echos] Le Cambodge surfe sur la vague textile Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
- sur ce lien :

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/...e-cambodge-surfe-sur-la-vague-textile-554664.php

- cet article :

INTERNATIONAL ACTUALITÉS

Le Cambodge surfe sur la vague textile
Par Michel de Grandi | 03/04 | 07:00

Installée dans les proches faubourgs de Phnom Penh, cette usine de textiles et ses 3.000 employés produisent aujourd'hui pour les grandes marques internationales. - Photo DR
Installée dans les proches faubourgs de Phnom Penh, cette usine de textiles a traversé l'histoire. D'origine familiale, elle a été affectée pendant le régime de Pol Pot à la fabrication de vêtements pour les Khmers rouges. Depuis, elle appartient à un groupe chinois et ses 3.000 employés produisent à façon aujourd'hui pour les grandes marques internationales.

Elle est l'une des 370 usines exportatrices installées dans le royaume. Et leur nombre augmente rapidement ! Au cours des deux dernières années, pas moins de 150 installations nouvelles dont 102 pour la seule année 2012 ont jeté leur sac sur la terre khmère! Il s'agit majoritairement de relocalisations venues de pays voisins, surtout de Chine.
« Les usines appartiennent à 80 % à des groupes chinois et à 10 % à des coréens » explique Porphin Van, codirectrice de l'usine et responsable régionale pour la maison mère.
Cet intérêt soudain pour ce pays de 14 millions d'habitants ne tient pas au hasard. La forte augmentation des salaires dans la région (Chine, Thaïlande et Vietnam) explique en grande partie ce mouvement, selon le GMAC (Garment Manufacturers Association of Cambodia).
Le salaire de base, c'est aujourd'hui l'un des éléments clefs de la stratégie du Cambodge. Et pas question pour les autorités de trop s'écarter du salaire plancher de 61 dollars par mois. Face à la grogne montante, des négociations salariales ont malgré tout été engagées, les syndicats demandant 100 dollars.
Un accord pourrait être trouvé autour de 73 dollars, selon les expert
Bien loin encore des 250 dollars de la Thaïlande et des 240 dollars de la Chine. Céder sur les salaires, c'est prendre le risque de faire fuir les investisseurs.
«Si nous faisons passer le salaire minimum à 100 dollars par mois, nous allons perdre la moitié de nos usines » craint déjà Prophin Pan.
Un avis que ne partagent pas tous les acteurs. Car les deux concurrents potentiels sont le Bengladesh (35 dollars de l'heure) et la Birmanie où l'ouverture commence à peine.
« Tous les donneurs d'ordre sont déjà présents au Bengladesh et ne veulent pas s'exposer davantage. Quant à la Birmanie, c'est encore tôt » explique Jill Tucker en charge du programme Better factories au Cambodge. En attendant le secteur tourne à plein et crée même des pénuries de main-d'oeuvre dans le pays. Au point que lle GMAC organise des tournées de recrutement dans les campagnes.

Compétitivité-prix
Accrochées à leur compétitivité-prix, les entreprises serrent les coûts autant qu'elles le peuvent tout en s'efforçant de maintenir une paix sociale. Ce qui n'est pas gagné a priori.
« Chaque fois que nous donnons un coup de pouce aux salaires, les propriétaires des logements loués aux ouvriers augmentent leurs loyers d'autant » constate un peu dépitée le chef d'entreprise. De même, la hausse incessante du coût de l'énergie est devenu un sujet de préoccupation pour les employeurs. Elle entre désormais pour 20 % dans le coût de fabrication d'un vêtement, le salaire atteignant 50 %.
Pour attirer les investissements, le Cambodge a une autre carte maîtresse qui n'a rien à voir avec la faiblesse des coûts de fabrication. Il offre l'avantage d'être en dehors des quotas à l'importation sur les textiles dans l'Union européenne et aux Etats-Unis. C'est précisément cette réglementation qui devrait assurer, à moins d'une inflexion, l'avenir de la filière pour cinq à dix ans, selon les experts. D'ici là, l'intégration en 2015 du Cambodge à la zone de libre échange de l'ASEAN aura permis aux investisseurs de réorienter leurs exportations.
Michel De Grandi


Les chiffres clefs

- 350.000 : Le nombre d'emplois créés Les 370 usines exportatrices, dont 102 nouvelles l'an dernier, emploient principalement des femmes.

- 80 % des exportations : Les flux vers l'Union européenne ont progressé de quelque 70 % en 2011.

- 17,4 % : La contribution au PIB en 2011
Le textile est avec l'agriculture et le tourisme l'un des trois secteurs à fort potentiel.



ps de rdb : 2 observations SVP :

- une erreur de frappe probablement :il est écrit : [ le Bengladesh (35 dollars de l'heure)] : lire sans doute [(35 dollars par mois)].. ce qui n'est pas du tout la même chose!!!

- il est question ici uniquement du SMM, donc "sans les heures sup"




Edité le 03/04/2013 @ 06:28 par robin des bois
#92326 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 03/04/2013 @ 08:47 Bas de page
Re : [Les Echos] Le Cambodge surfe sur la vague textile Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
On parle des salaires de
- 61 $ /mois , voire 73 $/mois ,pour les ouvriers textiles .
Quand 1 kg de viande de boeuf grimpe plus de 10 $ , qu'est-ce qu'on pourra faire avec. Les produits de base , tel le riz , 1 kg vaut 2000 riels équivaut à 1 $ /2 kg , les "monsieur" tout le monde doivent serrer leur ceinture . Le litre d'essence vaut plus de 1 $ , alors , ça doit-être dur , la fin du mois .

Le gouvernement doit plancher sur le prix au lieu de gratter sur l'augmentation de salaire . J'aimerai bien voir , ces okgnas ,ces ministres , vivre avec 100 $/mois , qu'est-ce qu'ils pourront mettre dans leurs assiettes , tous les jours !

#92328 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 03/04/2013 @ 19:32 Bas de page
Re : [Les Echos] Le Cambodge surfe sur la vague textile Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
« Chaque fois que nous donnons un coup de pouce aux salaires, les propriétaires des logements loués aux ouvriers augmentent leurs loyers d'autant » constate un peu dépitée le chef d'entreprise.

On peut aussi raisonner de manière inverse : "Chaque fois que nous baissons le salaire, les propriétaires des logements loués aux ouvriers baissent leurs loyers d’autant"… Avec ce raisonnement, on peut ramener le salaire à 35$... voire à 1$.



"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92346 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 03/04/2013 @ 20:48 Bas de page
Re : Re : [Les Echos] Le Cambodge surfe sur la vague textile Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
NeakReach a écrit

« Chaque fois que nous donnons un coup de pouce aux salaires, les propriétaires des logements loués aux ouvriers augmentent leurs loyers d'autant » constate un peu dépitée le chef d'entreprise.

On peut aussi raisonner de manière inverse : "Chaque fois que nous baissons le salaire, les propriétaires des logements loués aux ouvriers baissent leurs loyers d’autant"… Avec ce raisonnement, on peut ramener le salaire à 35$... voire à 1$.




Bien vu mon ami , mais , dans la vie , on a besoin de manger en premier .
Le reste , on peut s'en passer . Si l'essence augmente ,je roule en vélo ,je me mets en co-voiturage , si le loyer augmente je mets à plusieurs dans l'appartement , " dormir dans le PAV Y " , comme les chinois de Hong Kong et mais quand le prix de riz , le prix des oeufs , le prix de viande , le prix de poisson , augmentent , que faire ?

S'abstenir de manger , comme chez les khmers rouges !

Merci au membres du gouvernement d'avoir volé et s'enrichir sur le dos de son peuple .

#92351 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 04/11/2013 @ 04:03 Bas de page
Re : [Les Echos] Le Cambodge surfe sur la vague textile Reply With Quote
Déconnecté(e) gabriel
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 981
Inscrit(e) le 08/02/2013

Tomatic vat te faire foutre, c'est pas un bazar ici !!!!!!
#100699 View gabriel's ProfileView All Posts by gabrielU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page