Board logo

Le Forum Khmer-Network » Discussions générales sur le Cambodge » Le Cambodge » Retour au Srok : oui ou non et pourquoi ?

Retour au Srok : oui ou non et pourquoi ?

NeakReach - 03/03/2013 à 11:41
Suite du topic "Le Cambodge vu par les jeunes" - Page 9

NeakReach - 03/03/2013 à 11:42
gabriel a écrit


…. Si d'autres forumeurs se rendant souvent sur place pouvaient en faire autant cela me semblerait bien. C'est la vieille histoire des dons de poissons remplacés par le don d'une canne à pêche, c'est une parabole mais elle me semble juste.



En plus, c’est une canne à pêche khmère…
:sompeah::sompeah::sompeah:

-------------

gabriel a écrit


Sur ce point précis d'ailleurs j'aimerais savoir pourquoi les petits beurs parlent arabe et les petits "francos-khmers" ne pratiquent pas la langue de leurs parents, svp pas de réponse en me disant dans ma famille nous n'avons pas ce problème........ce problème existe GLOBALEMENT et ce n'est pas par provo que je pose cette question, mais c'est par vraie curiosité.



Si je peux me permettre, je dirais qu’un khmer n’est pas préparé, éduqué et formé pour émigrer hors de son territoire. Lorsqu’il se trouve dans un nouveau pays d’accueil, il est "complètement" perdu, désorienté et démuni. Alors il fait ce qu’il peut, "tveu tam thormacheat".

Il n’est pas rare de trouver une famille khmère dont les parents ne parlent pas un mot de français (ou très mal) et les enfants ne savent pas parler khmer…

De plus, certain pays d’accueil se trouve à une dizaine de milliers de kilomètre du srok dont il ne sait pas quand il pourrait y retourner.



NeakReach - 03/03/2013 à 11:43
gabriel a écrit


Je ne pense pas avoir ma réponse, et je ne suis pas d'accord car même dans des familles relativement intégrées et parlant un frnçais correct on retrouve la même lacune.



NeakReach - 03/03/2013 à 11:43
gabriel a écrit


Je ne pense pas avoir ma réponse, et je ne suis pas d'accord car même dans des familles relativement intégrées et parlant un frnçais correct on retrouve la même lacune.



Derrière cette affirmation se cache une énorme interrogation sur l’amour sincère de certains khmers-barangs pour leur srok et leur langue maternelle…

Ce qui est loin d'être faux !



NeakReach - 03/03/2013 à 11:44
gabriel a écrit


C'est un peu la question que je me pose, y -t-il un phénomène de rejet ??Beaucoup refusent d'y retourner et c'est moi le barang qui en ai tirer pas mal par la manche pour un retour au bled.




NeakReach - 03/03/2013 à 11:45
gabriel a écrit


C'est un peu la question que je me pose, y -t-il un phénomène de rejet ??Beaucoup refusent d'y retourner et c'est moi le barang qui en ai tirer pas mal par la manche pour un retour au bled.



Ca peut être un bon débat…
Personnellement, j’aimerais aussi savoir pourquoi. Phénomène de rejet, de peur, de dégout… ?
Comment pourrait-on "rejeter" son pays maternel ?


NeakReach - 03/03/2013 à 11:45
gabriel a écrit


Allez, j'y vais, je jette quelques idées, mais au compte gouttes car je vais me faire étriper.

Certains réfugiés au moins au début étaient d'extraction très bourgeoise, sortir du pays début des années 70 n'était pas pour tout le monde. N'y aurait-il pas au niveau peut-être de l'inconscient un sentiment de "culpabilité" par rapport à ceux qui sont restés ??? Il y a quelquefois une certaine animosité à ce sujet entre khmers, j'ai souvent fait mon marché en payant mes produits moins chers que les francos khmers et mon baragouinage de la langue n'explique pas tout.

Pour d'autres qui ont énormément souffert, revoir certains lieux c'est revivre des choses qu'ils essayent d'oublier du moins je suppose pour avoir vu le visage de mes amis sur certains sites.Pour répondre à Neakreach ils ont peut-être le sentiment que c'est leur pays maternel qui les a rejeté. Mais bon j'arrètes là car c'est pas à moi le barang avec ma culture judéo chrétienne d'expliquer le ressenti des khmers et de faire peut-être de la psy psy à deux balles. Bonne soirée




NeakReach - 03/03/2013 à 11:47
gabriel a écrit


Certains réfugiés au moins au début étaient d'extraction très bourgeoise, sortir du pays début des années 70 n'était pas pour tout le monde. N'y aurait-il pas au niveau peut-être de l'inconscient un sentiment de "culpabilité" par rapport à ceux qui sont restés ??? Il y a quelquefois une certaine animosité à ce sujet entre khmers, j'ai souvent fait mon marché en payant mes produits moins chers que les francos khmers et mon baragouinage de la langue n'explique pas tout.

Pour d'autres qui ont énormément souffert, revoir certains lieux c'est revivre des choses qu'ils essayent d'oublier du moins je suppose pour avoir vu le visage de mes amis sur certains sites.Pour répondre à Neakreach ils ont peut-être le sentiment que c'est leur pays maternel qui les a rejeté...



Très intéressant cette affirmation car elle sépare 2 catégories distinctes : ceux qui ont pu s’échapper du régime KR et ceux qui ont vécu.

Avant d’aller plus loin, je vais faire un peu du plagiat. Quelle que soit la catégorie, ci-dessus ou sociale, que nous appartenons, il serait bon de nous poser de bonnes questions. Parmi d’elles, j’en citerais 2 :

1. Avant de dire que notre pays maternel (et non natal) nous a tout enlevés et pour finir nous a rejetés. Demandons-nous plutôt ce que nous avons fait ou pas fait pour notre pays et notre peuple, selon notre niveau et notre capacité bien entendu.

2. Le devoir d’un homme, quelles que soient son ethnie, sa race, sa nationalité, sa catégorie sociale,…, n’est-il pas de protéger sa famille ET sa patrie ?

……

Pour ceux qui ont pu s’échapper du régime, je suis très content pour eux qu’ils puissent sauver tous les membres de leur famille. Par contre, je n’arrive pas à m’expliquer sur le pourquoi, ils n’ont rien fait, ni rien tenter durant la période khmère rouge, c’est à dire entre 1975 et 1979. Tout le peuple khmer était en train de mourir…

Ensuite, lorsque je les entends dire qu’ils ne retournent pas au srok pour des raisons "bidon", ça m’irrite au plus haut point. Et ils partent fièrement en vacances en Thaïlande…

……

Ceux qui ont connu le régime, j’en souffre pour eux. Les premières phases des réfugiés étaient des gens "de ville" que le régime surnommait le "peuple nouveau". Malheureusement c’étaient aussi les "intellectuels" restants du massacre par le régime. Notre srok était alors vidé presque complètement de sa capacité à reconstruire sans aide extérieure. Ont-ils conscience ?

Quoi qu’il en soit, pour ceux-là, ils ont mis du temps, énormément du temps à reconstruire leur vie pour qu’elle puisse être une vie que l’on appelle normale. 37 ans après, certains ne se sont pas toujours sortis…

Retourner au srok (ou en enfer) lorsqu’on avait échappé de peu, c’est peut-être trop demandé !
Remarquer tout de même sur le constat général, ce sont eux qui sont retournés au srok les premiers…


Vicheya - 03/03/2013 à 12:18


gabriel a écrit


Sur ce point précis d'ailleurs j'aimerais savoir pourquoi les petits beurs parlent arabe et les petits "francos-khmers" ne pratiquent pas la langue de leurs parents, svp pas de réponse en me disant dans ma famille nous n'avons pas ce problème........ce problème existe GLOBALEMENT et ce n'est pas par provo que je pose cette question, mais c'est par vraie curiosité.




D'apres des etudes,il semblerait que la premiere generation tente de s'intégrer, que la deuxieme ne veut pas vivre les problemes de la première et que donc tente de s'assimiler totalement, avec ou peu de succes, mais la troisieme genration revient à ses sources.
L'immigration maghrébine a une, voir deux generation d'avance sur l'immigration cambodgienne. Attendons donc de voir un peu ....

Vicheya - 03/03/2013 à 12:30
NeakReach a écrit

pourquoi, ils n’ont rien fait, ni rien tenter durant la période khmère rouge, c’est à dire entre 1975 et 1979. Tout le peuple khmer était en train de mourir…







Est ce qu'ils avaient les moyens de faire quelque chose.
N'oubliez pas, qu'entre 75 et 79, tout le pays était fermé aux etrangers. seuls les grands de ce monde pouvaient savoir ce qu'il se passait. Pensez au film "la dechirure". ce journaliste, malgre beaucoup d'effort , n'a retrouve la trace de Dith Pran qu'apres 78.
Les Cambodgiens arrivés en 75 se sont contenté d'apprendre a vivre dans leur nouveau pays, d'esperer et d'attendre. Souvent ceux qui sont partis avant 75 savaient que ca allait peter fort.
C'est seulement a partir de 78 que les medias ont relatés les premiers temoignages des refugies a la frontiere thailandaise.

A Besançon (lire le livre du Pere Gilles qui a fait un recueil de temoignages des Cambodgiens de la region), il y avait 4 Cambodgiens (entre autres) étudiants au CLA. Quand Phnom penh est tombé sous les K Rouges,ils etaient donc a l'abri, mais avec toute leur famille sur place. Pere Gilles, quelques Cambodgiens ont recontré des Khmers Rouges. Ils leur demandaient de rentrer au pays car le pays avait besoin d'eux. Ils ont hésité, Père Gilles se mefiait beaucoup. Il a demandé si une fois rentrés, il pourrait avoir des nouvelles d'eux. Voici la reponse du Khmer Rouge "Sachez Pere Gilles, qu'au Cambodge, le peuple doit travauiller et n'a pas de temps a perdre à écrire". Il a tenté de les décourager de rentrer, mais l'envie de revoir leur famille a étét plus forte, ils sont rentrés. 4 ans apres, une femme est revenue. Elle a échappé a la mort contrairement aux 3 autres. Elle vit actuellement de nouveau a Besançon.....


Edité le 03/03/2013 @ 12:33 par Vicheya

Sereypheap - 03/03/2013 à 12:43
Pour répondre à gabriel sur le pourquoi les Khmers ont mis du temps pour retourner au pays et pourquoi leurs enfants ne parlent-ils pas correctement Khmer ?

Pour être simple, aucun membre de notre famille n'a pensé pouvoir retourner un jour au Cambodge...

Et donc, partant de ce raisonnement depuis notre arrivée sur le sol français, canadien ou autre, tous les projets d'avenir se tournent vers nos pays d'accueil respectifs.

Vous imaginez tous les mécanismes qui s'enchainent, n'est-ce pas ? Intégration et immersion totale dans les us et coutumes du pays d'accueil. Plus Français que moi, tu meurs !!! :sygus: C'était la devise de certains membres de ma famille qui ont pu échapper au régime rouge.:clindoeil: Mais ils retournent tout de même au pays, pas tous mais la majorité d'entre eux le font.

Maintenant nous, les rescapés du régime rouge, eh bien, au début, mes frères et soeurs, étions sur le même chemin de nos "ainés", en parlant de ceux qui sont arrivés avant nous. Le déni de sa propre langue ! Moi-même, je n'ai commencé à regarder les karaokés khmers que dans le mileu des années 90 !:rire1: Vous imaginez ensuite pour les petits enfants, aucune chance qu'ils regardent ces karaokes et encore moins parlent le Khmer...

Mais, mais, cela était le mouvement des années 80-90 !!!:rire1: Car nous suivons l'évolution du pays de très très près, nous nous mettons à jour nos bases de données cervicales régulièrement...:rire1:

gabriel - 03/03/2013 à 13:27

Neak Reach, tu es un peu dur avec certains réfugiés, qu'ils soient partis un peu vite et pour certains sans se retourner Ok ,mais dire qu'ils n'ont rien fait, là c'est très lourd, il faut se replacer dans le contexte de l'époque, le grand Kampuchea était reconnu au plus haut niveau, un journaliste communiste dont jai perdu lenom a mis des mois à convaincre le journal l'Humanité de changer sa position.

Cela rappelle quelque peu d'ailleurs l'arrivée d'un petit moustazchu qui a fait du mal tranquilement pendant des années avant que la vérité de l'horreur éclate. Quand on sauve sa peau, le patriotisme je n'y crois pas beaucoup, les héros sont souvent les accidentés de l'Histoire.

Par contre les algériens n'ont pas plusieurs générations d'avance, l'indépendance de leur pays ce n'est qu'en 1962 et les premiers réfugiés khmers début des années 70. Par contre sur l'étude d'intégration je suis assez d'accord et les anciens LJK ne pourront dire le contraire puisque c'est une des principales raisons de la disparition du forum.

NeakReach - 03/03/2013 à 15:18
gabriel a écrit


Neak Reach, tu es un peu dur avec certains réfugiés, qu'ils soient partis un peu vite et pour certains sans se retourner Ok ,mais dire qu'ils n'ont rien fait, là c'est très lourd, il faut se replacer dans le contexte de l'époque, le grand Kampuchea était reconnu au plus haut niveau, un journaliste communiste dont jai perdu lenom a mis des mois à convaincre le journal l'Humanité de changer sa position.

Cela rappelle quelque peu d'ailleurs l'arrivée d'un petit moustazchu qui a fait du mal tranquilement pendant des années avant que la vérité de l'horreur éclate. Quand on sauve sa peau, le patriotisme je n'y crois pas beaucoup, les héros sont souvent les accidentés de l'Histoire.



Replaçons dans le contexte alors… nous allons remonter le temps jusqu’au bal des perdants en avril 1975.

Début avril de cette année-là, toutes les élites et tous les officiers savaient que la bataille était perdue. Ils avaient tous reçu l’ordre de quitter au plus vite le pays avec ou sans leur famille. Le bal des perdants pouvait commencer. A Phnom-Penh, ils quittaient le pays les uns après les autres en laissant la population à son triste sort. Seuls quelques "fous patriotes" avaient refusés de partir. Pour les plus importants entre eux, même le matin du 17 avril, il y avait une jeep à leur disposition. Pour les provinces frontalières thaïlandaises, telles que Battambang, les élites et les officiers pouvaient quitter le pays avec leurs compagnies en traversant la frontière.

Les "fous patriotes", qui décidaient d’y rester, allaient entraîner leur perte ainsi que toute leur famille. Et les moins "fous" allaient avoir sa vie ainsi que celle de leur famille sauve.

Pour les civils, à Phnom-Penh, seuls les très riches "clairvoyants" pouvaient partir mais uniquement par leur propre moyen. En provinces frontalières, les civils riches ou moins riches pouvaient le faire avec leur moyen à bord.

Mis à part les civils des provinces frontalières et les soldats qui avaient suivi leurs supérieurs, les autres étaient soit des élites, soit des officiers, soit des ex-étudiants. Ils avaient largement des moyens "intellectuels" pour tenter de faire quelques choses. Pour preuves : certains avaient manifesté contre l’invasion vietnamienne, d’autres avaient organisé la riposte à la frontière thaïlandaise contre... ...l’armée vietnamienne.

Patriotisme ? La plupart des "fous patriotes" étaient décimés, eux et leur famille. Et ce, sans parler les étudiants et ex-étudiants khmers à l’étranger, qui aimaient profondément leur pays, étaient retournés pour aider le pays, et sont maintenant au ciel…




NeakReach - 03/03/2013 à 16:28
Sereypheap a écrit


Pour répondre à gabriel sur le pourquoi les Khmers ont mis du temps pour retourner au pays et pourquoi leurs enfants ne parlent-ils pas correctement Khmer ?

Pour être simple, aucun membre de notre famille n'a pensé pouvoir retourner un jour au Cambodge...



En ce qui concerne le pourquoi les enfants des immigrés khmers ne parlant pas correctement le khmer, j’ajouterais qu’il ne faut pas oublier que la distance et la télécommunication jouent un rôle non négligeable.

On a beau les apprendre le khmer, s’ils ne vont pas au srok de temps en temps, ils ne sont pas motivés pour l’apprendre parce qu’ils ne voient pas trop l’utilité.

La télécommunication joue aussi un rôle très important. Dans les années 1990-2000, nous n’avions pas de karaoké, ni télévision khmère, voire ni internet. Le seul moyen d’apprendre khmer aux enfants, c’était de leur parler en khmer… Maintenant on peut aussi leur faire découvrir la musique, les films,… via la télécommunication.

Ceci étant, comme dans tout, il faut d’abord éduquer les parents "même dans des familles relativement intégrées et parlant un français correct"


Sereypheap - 03/03/2013 à 17:58
NeakReach a écrit

Sereypheap a écrit


Pour répondre à gabriel sur le pourquoi les Khmers ont mis du temps pour retourner au pays et pourquoi leurs enfants ne parlent-ils pas correctement Khmer ?

Pour être simple, aucun membre de notre famille n'a pensé pouvoir retourner un jour au Cambodge...



En ce qui concerne le pourquoi les enfants des immigrés khmers ne parlant pas correctement le khmer, j’ajouterais qu’il ne faut pas oublier que la distance et la télécommunication jouent un rôle non négligeable.

On a beau les apprendre le khmer, s’ils ne vont pas au srok de temps en temps, ils ne sont pas motivés pour l’apprendre parce qu’ils ne voient pas trop l’utilité.

La télécommunication joue aussi un rôle très important. Dans les années 1990-2000, nous n’avions pas de karaoké, ni télévision khmère, voire ni internet. Le seul moyen d’apprendre khmer aux enfants, c’était de leur parler en khmer… Maintenant on peut aussi leur faire découvrir la musique, les films,… via la télécommunication.

Ceci étant, comme dans tout, il faut d’abord éduquer les parents "même dans des familles relativement intégrées et parlant un français correct"




Avez-vous remarqué, la passion des parents sera transmise un jour ou l'autre à ses enfants. Quand j'étais enfant, aux camps thaïlandais, un de mes frères, avec qui je vivais, avec son magnétophone, on se réveillait, on prenait les trois repas, on dormait avec les musiques khmères...

Eh bien, en France, au début, même si je résistais à la tentation, elle était trop forte. Et j'ai cédé !:rire1:

Et maintenant, mon fils commence à écouter dans sa chambre, une chanson intitulée Tcham Mun, chantée par Sok Pisey !!!:rire1: Je lui ai dit à quel point je suis content ! Eh bien, mantenant il écoute aussi d'autres chansons de Srey Neang. Mais c'est vrai, il reste encore loin des chansons occidentales qu'il écoute...

Edité le 03/03/2013 @ 17:59 par Sereypheap

NeakReach - 03/03/2013 à 19:05
Sereypheap a écrit



Avez-vous remarqué, la passion des parents sera transmise un jour ou l'autre à ses enfants. Quand j'étais enfant, aux camps thaïlandais, un de mes frères, avec qui je vivais, avec son magnétophone, on se réveillait, on prenait les trois repas, on dormait avec les musiques khmères...

Eh bien, en France, au début, même si je résistais à la tentation, elle était trop forte. Et j'ai cédé !:rire1:

Et maintenant, mon fils commence à écouter dans sa chambre, une chanson intitulée Tcham Mun, chantée par Sok Pisey !!!:rire1: Je lui ai dit à quel point je suis content ! Eh bien, mantenant il écoute aussi d'autres chansons de Srey Neang. Mais c'est vrai, il reste encore loin des chansons occidentales qu'il écoute...



Il est de notre devoir, en tant que parents, de les transmettre non seulement nos savoirs mais également nos passions, la culture, l’environnement… enfin tout ce que nous savons. Après, c’est à eux de choisir s’ils veulent suivre ou pas nos chemins…

Restons simples sans être simplistes...



Okev - 03/03/2013 à 19:53
Il a six ans, quand il a quitté le Cambodge.
Il est orphelin.
Il ne parle pas le Cambodgien.
Il n' a plus personne au Cambodge.
Le Cambodge est pour lui un pays de l’Asie comme la Thaïlande ou le Vietnam.
Retourner en touriste, oui peut être.

gabriel - 03/03/2013 à 20:03

Okev, si c'est ton histoire perso, ok, c'est très ,dur à vivre et ceci pourrait exopliquer cela, mais ce cas est quand même plus que rare et n'est pas représentatif de la communauté khmère en France.

NeakReach - 03/03/2013 à 20:23
Okev a écrit


Il a six ans, quand il a quitté le Cambodge.
Il est orphelin.
Il ne parle pas le Cambodgien.
Il n' a plus personne au Cambodge.
Le Cambodge est pour lui un pays de l’Asie comme la Thaïlande ou le Vietnam.
Retourner en touriste, oui peut être.



Bonjour et bienvenue Okev,

J’utilisais le thème pays maternel à la place du pays natal, tout simplement parce que pour moi le mot maternel est très important : dans maternel, il y a "mère".

A première vue, vous avez probablement raison de dire que, pour lui, le Cambodge est un pays de l’Asie comme la Thaïlande ou le Vietnam. Lorsqu’il sera au Cambodge, terre de son origine, il respirera l’air maternel, l’ambiance maternelle… croyez le ou non, ça n’a pas de prix pour un orphelin…






Edité le 03/03/2013 @ 20:30 par NeakReach

Okev - 04/03/2013 à 20:26
Merci pour vos accueils
Il est venu en France en se faisant « neveu » dans une famille cambodgienne.
Il est adopté ensuite par une famille française.
Il est déjà parti au srok ce matin avec un autre Cambodgien plus âgé que lui.


Il y en a beaucoup comme lui.

robin des bois - 04/03/2013 à 20:57
Okev a écrit

Merci pour vos accueils
Il est venu en France en se faisant « neveu » dans une famille cambodgienne.
Il est adopté ensuite par une famille française.
Il est déjà parti au srok ce matin avec un autre Cambodgien plus âgé que lui.


Il y en a beaucoup comme lui.



Bonjour à vous et bienvenue

"Bouteille lancée à la mer" :

votre famille d'adoption n'est pas du dépt 44 par hasard ?

Seun nmott - 04/03/2013 à 21:15
robin des bois a écrit

Okev a écrit

Merci pour vos accueils
Il est venu en France en se faisant « neveu » dans une famille cambodgienne.
Il est adopté ensuite par une famille française.
Il est déjà parti au srok ce matin avec un autre Cambodgien plus âgé que lui.


Il y en a beaucoup comme lui
.



Bonjour à vous et bienvenue

"Bouteille lancée à la mer" :

votre famille d'adoption n'est pas du dépt 44 par hasard ?



:reflechi1: Vers chez moi il y en a aussi.

:reflechi1::reflechi1:

kaunklau - 04/03/2013 à 21:52
Bonsoir les amis !
En lisant vos propos sur le pourquoi , le comment de 1970-75 , puis 1975-78 , et après 1978, je pouvais vous citer mes petits témoignages perso.
Selon mon vécu , on ne pouvait pas imaginer ces scénarios que les khmers rouges nous avaient infligé de telle sorte , car 90 % des cambodgiens , eux ils sont comme moi , pensaient que les khmers rouges sont aussi des khmers . On ne veut plus de guerre fraternelles , tout le monde souhaite la paix et ne veulent plus entendre les coups de canons , le bruit des avions , le bruit des bombes . Pour se consoler , les gens écouter la radio en khmère de Pékin de 19 h00 , et des voix également de notre roi NSH . Donc , il faut en vouloir à ce dernier également .

La question posée , pour ceux qui étaient partis avant 1975 à l'étranger , pourquoi , ils n'avaient rien fait ?
Ces gens là , ils étaient des familles riches ou ils sont nés dans les rangs des " messieurs " car pour sortir du pays à cet époque , les personnes que je connaisse payaient assez cher pour avoir le passeport .Tout le monde sait qu'à l'époque de la République khmère , la corruption est en apogée , avec l'argent , on fait tous .
Les khmers sont toujours attachés à leur terre , à leur pays , on a bien vu qu'il y en a des centaines qui retournent au pays après la chute de P.Penh " pour reconstruire le pays ! ".
Ils avaient laissé leur peau par les Angkar khmers rouges sous le mensonge de Ieng Sary .
Croyez - moi que le mensonge et des propagandes des communistes KR sont très efficaces et très forts . Même le PC français les avaient soutenu sans se rendre compte des crimes des khmers rouges envers le peuple cambodgien .
En 1977 , quand j'étais arrivé en France , il y a des cambodgiens de France , ils nous prenaient pour des menteurs ( ayâng américain ...ect ) et j'ai même vu des slogans dans le métro parisien soutenant les " camarades khmers rouges " .( nous = réfugiés politiques ).

Une fois arrivé au 3 ème pays , pourquoi , beaucoup des cambodgiens n'avaient pas appris la langue maternelle , à leurs enfants ?
A savoir le contexte pour nous est très difficile . Pour un couple cambodgien ( père , mère ) , est beaucoup plus facile pour les enfants de pratiquer la langue khmère . Pour un couple mixte , très difficile .
Pour quelqu'un qui avait appris le français au Cambodge , l'insertion , c'est beaucoup plus facile , mais beaucoup d'autres qui ne savaient , ni lire , ni écrire , la vie était très dure ! Ce n'est pas avec 3 mois de cours ADAP à HERBLAY ,au centre de transit , qu'on pouvait trouver le bon travail , malgré nos bonnes réputations " des bosseurs " , à l'époque . Mais bon , nos enfants , nos jeunes , s'adaptent plus vite que nous lors de contacts avec les mêmes générations d'ici . Les contacts avec les jeunes de pays d'accueil , à l'école , au Lycée , à l'Université leurs donnent des possibilités de bien s'intégrer , en gros un bon travail et mieux rémunéré .
Il ne faut pas en vouloir au parents , soit disant , pourquoi , ils n'avaient pas fait le forcing pour apprendre mieux le khmer à leurs enfants , car nous déjà il faut qu'on lutte pour nourrir notre famille , pour qu'on soit bien intégré , surtout , pour la vie de tous les jours .

Je dis bravo à des jeunes khmers qui arrivent à avoir des hauts études en France ou aux Etats - Unis et arrivent à bien maitriser le khmer . Mais , il ne faut pas rêver non plus , un khmer du Srok est toujours plus fort en leur propre langue , comme nous "immigrés de 1ère génération " , ne pourront jamais mesurer la langue française avec des français du pays .
A moins qu'on ne fait que ça , et encore !



NeakReach - 04/03/2013 à 22:57
Okev a écrit


Il est déjà parti au srok ce matin avec un autre Cambodgien plus âgé que lui.


Bonsoir à tous, bonsoir Okev,

Serait-il possible d’avoir de temps en temps de ses nouvelles ?
Ses premières impressions ? Ses sentiments ?

-------

Okev a écrit


Il y en a beaucoup comme lui.


Hélas ! Mille fois hélas ! Je ne peux qu’être d’accord avec vous…


NeakReach - 04/03/2013 à 23:00
kaunklau a écrit


La question posée , pour ceux qui étaient partis avant 1975 à l'étranger , pourquoi , ils n'avaient rien fait ?
Ces gens là , ils étaient des familles riches ou ils sont nés dans les rangs des " messieurs " car pour sortir du pays à cet époque , les personnes que je connaisse payaient assez cher pour avoir le passeport ….



Bonsoir kaunklau,

J’aurais tant aimé qu’ils nous expliquent pourquoi ils n’avaient rien tenté, rien fait…
Tout un peuple était en train de mourir, le peuple khmer comme eux.
J’ai un peu du mal à avaler lorsqu’on me dit qu’ils ne savaient pas. Ils ne savaient pas ou ils ne voulaient pas savoir ?


Okev - 05/03/2013 à 07:34
Peut être, il revient dans dix jours.
C'est son premier voyage.

Hélas ! Oui. Il y en a beaucoup.

kaunklau - 05/03/2013 à 10:10
NeakReach a écrit

kaunklau a écrit


La question posée , pour ceux qui étaient partis avant 1975 à l'étranger , pourquoi , ils n'avaient rien fait ?
Ces gens là , ils étaient des familles riches ou ils sont nés dans les rangs des " messieurs " car pour sortir du pays à cet époque , les personnes que je connaisse payaient assez cher pour avoir le passeport ….



Bonsoir kaunklau,

J’aurais tant aimé qu’ils nous expliquent pourquoi ils n’avaient rien tenté, rien fait…
Tout un peuple était en train de mourir, le peuple khmer comme eux.
J’ai un peu du mal à avaler lorsqu’on me dit qu’ils ne savaient pas. Ils ne savaient pas ou ils ne voulaient pas savoir ?



Bonjour ,Neakreah ,
vous savez " L'ANGKAR KHMER ROUGE " , est très malin . Avant d'anéantir leur propre peuple , ils fermaient la frontière .Comme vous le savez , on vivait dans le noir ,à cet époque . J'ai jamais eu des infos venant de l'étranger , pas de poste radio , je n'ai jamais vu un étranger de 1975 à 1977 . IENG Sary (ministre d'info )était probablement partout dans le monde pour aller mentir ,pour aller vanter , pour dire " Le jeune Kampuchea Démocratique" venant de gagner la guerre contre les impérialistes , est en train de se développer , pas de riches , pas de pauvres .C'est un pays indépendant , ekreach mchas kar , moha âs char , moha lot phlâs ( moha ach kor , moha thleak teuk) .
Je me souviens , un groupe de journalistes étranger m'avait interviewé , "READER DIGGEST " , FRANCE INTER , et essayaient de me faire parler. Ils disaient que les Khmer rouges n'avaient rien fait , on n'est des CIA américains , des menteurs ayant déserté le régime , des égoistes , "des calomnieux" comme employés par certains dans ce forum "...ect
On voyait bien que les KR avait gardé sa place à l'ONU .

J'étais surpris en 1977, quand j'étais arrivé à Paris , il y a des anciens cambodgiens étaient venus nous demander des situations du Srok et certains ne nous croyaient même pas et ils ne savaient même pas que leurs parents et leurs proches sont morts au pays .Ils avaient soutenu le Kampuchea démocratique .

Cet expérience me met en doute des personnes même dans ce forum , qui vantaient que tout va très bien au Cambodge actuel...

Pourquoi ,ils n'ont rien fait ?
C'est une question qui me met un peu mal à l'aise . Quand , j'étais arrivé en Thailande , en Février 1977 , j'étais dans le camps de réfugié Aranya Prathet .Les ex-soldats de la république khmère , les déserteurs de soldat KR , essayaient quand même de s'organiser pour aller se battre contre les KR .Pendant cette période ,ils n'avaient pas encore des soldats vietnamiens sur le sol cambodgien , à ma connaissance . Ils ont créé AKEAR TEA HEAN , 1 bâtiment contenant des célibataires , des ex-militaires , mais pas d'armes . Les thais n'avaient rien fait et n'avaient pas laissé le port d'armes dans ce camp de réfugié . On était entouré de barbelés , comme dans une prison , heureusement, il y avait des européens , des américains qui débarquaient de temps en temps pour venir nous voir , mais plutôt humanitaire .

Mais l'anarchie s'installait dans le camp de réfugié (mauvaise organisation) et ce n'est pas avec une centaine d'hommes qu'on arrive à gagner contre les KR .
J'étais donc partis pour La France .
A Paris , c'est plutôt , l'organisation humanitaire qui se mettait en route , pour aider les réfugiés à s'intégrer , à s'installer , à trouver du travail .

On voit bien que " L'ANGKAR KHMER ROUGE " , est un sacré champion , médaille d'or en propagande , en mensonge , en barbarie .
En plus ils sont des lâches , même maintenant ,ils cherchent toujours à nier , qu'ils n'étaient au courant de rien .



gabriel - 05/03/2013 à 10:39

Kaunklau, votre témoignage et votre analyse des faits sont très interessants mais votre petite phrase "cet expérience me met en doute des personnes même dans ce forum qui vantaient que tout va très bien au Cambodge actuel..." pourquoi dites vous cela, j'ai parcouru le forum, personne n'a jamais dit que tout allait bien, simplement que certaines choses même dans un société que vous dites corrompue des choses peuvent être positives tout simplement.

Mais votre témoignange peut éclairer certaines personnes qui méconnaissent cette époque.

kaunklau - 05/03/2013 à 11:07
gabriel a écrit


Kaunklau, votre témoignage et votre analyse des faits sont très interessants mais votre petite phrase "cet expérience me met en doute des personnes même dans ce forum qui vantaient que tout va très bien au Cambodge actuel..." pourquoi dites vous cela, j'ai parcouru le forum, personne n'a jamais dit que tout allait bien, simplement que certaines choses même dans un société que vous dites corrompue des choses peuvent être positives tout simplement.

Mais votre témoignange peut éclairer certaines personnes qui méconnaissent cette époque.

Je suis saturé et écoeuré par les mensonges des communistes , par l'Angkar KR .Vous savez , que l'ex-khmer rouge actuel , a toujours la tendance d'utiliser la vieille méthode ou la méthode inculquée par son ancien patron .Ex : "Je ferme la frontière pour battre les chiens " , ce que faisaient les Dirigeants KR à l'époque .
Il ne se gêne pas des fois de payer , quelqu'un pour aller vanter que tout va bien , tout va bien . Ce que IENG SARY avait fait à l'époque .(Il parait que celui-ci aimait bien le vieux champagne au restaurant lors de son déplacement , pendant que les khmers boivent l'eau dans les rizières ).


Seun nmott - 05/03/2013 à 11:33
gabriel a écrit


Kaunklau, votre témoignage et votre analyse des faits sont très interessants mais votre petite phrase "cet expérience me met en doute des personnes même dans ce forum qui vantaient que tout va très bien au Cambodge actuel..." pourquoi dites vous cela, j'ai parcouru le forum, personne n'a jamais dit que tout allait bien, simplement que certaines choses même dans un société que vous dites corrompue des choses peuvent être positives tout simplement.

Mais votre témoignange peut éclairer certaines personnes qui méconnaissent cette époque.




On peut citer deux principales catégories pour ceux qui sont en France avant la fin des KR, les étudiants jusqu’aux derniers vols de Phnom-Penh, et les réfugiés avant 1980.

Pour les étudiants boursiers et non boursiers, ils se trouvent tous dépourvus de tous les moyens. Leurs seuls repères c’est la maisons des étudiants (Phterk khmer). Il y en a qui ceux qui sympathisent avec les mouvements KR et qui s’organisaient pour avoir le contrôle. Les non boursiers se retrouvaient dans une vraie galère…
… Alors ils ne bougent pas pour démasquer les atrocités qu’en coure dans le pays. Ils étaient privés de toutes vérités.

Les premiers réfugiés étaient seulement une poignet, leurs témoignages sont en cours de vérification. Personne ne prononçait quoi que ce soit.. Le drame de l’ambassade de France en avril 1975 n’est qu’un prologue d’une longue série de malheur…

C’est trop tôt pour croire…

Voilà pourquoi il n'y a rien qui se fait …


Edité le 05/03/2013 @ 12:19 par Seun nmott

gabriel - 05/03/2013 à 13:05

Je sais bien tout cela, mais il n'empèche qu'il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Ce qu'a vécu Kaunklau ne lui permet pas de dire que le fait de citer quelques pauvres avancées au Srok relève du communisme. Ni de laisser entendre que l'on peut être payé pour expliquer certaines choses, j'ose espèrer qu'il s'agit d'une mauvaise utilisation de la langue française, sinon il s'agirait au moins de diffamation.

kaunklau - 05/03/2013 à 13:20
Diffamations !
pour quel intérêt ? je ne fais pas de politique et n'appartiens à aucun parti politique khmer .
Mais quand certains de ce forum vante et dit " hay euh , hay euh " comme ACHEY , ça m'énerve . Il ne faut pas prendre les gens pour les idiots non plus , on n'est pas né hier . Les expériences dans la vie nous servait à quelque choses , on n'est pas tous des mules .Quand j'ai dit quelque chose ,sur certains faits , il faut que j'ai des preuves à l'appui . Autrement , je ne mouille pas .

Khennara - 05/03/2013 à 14:44
Mes respects à tous et à toutes !

Vous avez déjà tous dit et répondu dans l’ambiguïté sans le savoir !
Ce n'est qu'une mauvais interprétation. J'ai vu votre propos Mr Kaunklau, c'est que vous avez rencontré le mauvais khmer au mauvais moment tel que Tôt Si ou Pingnato et d'autres que j'aime les oublier pour ne pas ajouter un poids supplémentaire à mes amertumes.
A part ça soyez rassurer les Khmers sont tous conscients du drame, ils n'ont que deux mains vides et les deux yeux pour pleurer ! Ayez l’indulgence, restez zen et libérez de cette doute, pour rester dans la bonne direction du débat. Dans le désespoir Dieu seul peut nous soulager de cette souffrance, l'aide d'un humain n'est pas à la mesure de l’attente. Mais ne trompez pas d'ennemi et ne vendrez pas son âme au diable !

A plus ...





Edité le 05/03/2013 @ 14:51 par Khennara

Sereypheap - 05/03/2013 à 14:52
kaunklau a écrit


...
Je dis bravo à des jeunes khmers qui arrivent à avoir des hauts études en France ou aux Etats - Unis et arrivent à bien maitriser le khmer . Mais , il ne faut pas rêver non plus , un khmer du Srok est toujours plus fort en leur propre langue , comme nous "immigrés de 1ère génération " , ne pourront jamais mesurer la langue française avec des français du pays .
...



En effet, on peut dire que c'est rare, mais il y a des Khmers qui ont réussi à maîtriser la langue française. J'ai un oncle qui est venu en France durant les années 70, il est maintenant directeur en informatique et ont plusieurs salariés à se ordres...

Un de mes cousins, idem, est arrivé en France pendant les années 70, il est médecin, un autre pharmacien...

Donc, c'est possible.

Pour la langue khmère, on peut faire la même chose mais cette fois-ci, à l'envers, c'est ce que je compte faire d'ailleurs. J'ai rêvé d'obtenir le BAC khmer au Cambodge...:clindoeil:

Edité le 05/03/2013 @ 14:56 par Sereypheap

Sereypheap - 05/03/2013 à 15:12
Quant aux ex-Khmers rouges, je ne sais pas comment dire, vous êtes plus sages que moi, dans le sens où plus agés, vous devriez le savoir, non, tant que vous ne réussiez pas à pardonner, vous ne pourriez jamais avoir la paix en votre for intérieur...

Donc, le pardon est plutôt bénéfique pour vous-même que pour les bourreaux. Evidemment, il faut punir les criminels de guerre, les criminels contre l'humanité, ceux dont la justice est certaine de leurs actes. Mais pour les autres, ceux qui n'ont pas participé aux tueries, ceux là, je pense qu'il faut leur pardonner pour nous, pour eux et surtout pour le Cambodge. Si on veut que le Cambodge puisse avancer au même rythme que ses voisins...

robin des bois - 05/03/2013 à 16:03

Le sujet des infos disponibles par le grand public et connues avant 1975, concernant le programme et le mouvement KR, a déjà fait l'objet de longues discussions notamment sur K-N :
mais pour le moment je n'ai pas retrouvé .


Personnellmeent je ne pense pas que ce soit facile de pouvoir repondre en une phrase ou 2 .

En vrac, je me souviens des points de discussion suivants :

- avant 1975, il y a eu une véritable guerre civile à l'intérieur du Cambodbe entre 1970 et 1975, alors que la guerre du vietnam faisait rage à côté. D'un côté un régime à la botte des Amérivains, de l'autre un mouvement pro-communiste : cqfd 2 camps antagonistes ideologiquement très marqués

- les maquis KR, qui se sont installéa à partir de mars 1970, ont cultivé très tôt le sens et le gôut du plus grand secret .

- dans les "zones dites libérées", des purges ont eu lieu ; elles étaient systématiquement effectuées de manière très discrète (personne par personne )et n'étaient pas connues de la population khmère ....
A part une exception notable : un fascicule ronéotypé en khmer qui a circulé avant 1975 et qui décrivait assez précisément les méthodes KR mises en place dans certaines zones libérées
( j'ai oublié le nom de l'auteur, mais Virgule ou Seun nmot s'en souviennent peut-être ),
je ne pense pas qu'il y ait eu de documents d'informations venant de sources crédibles, situées hors des 2 camps déjà cités de cette guierre civile

- au plan international, le roi SNS était lui-même depuis 1970 le chef d'un Gouvernement Royal d'Union Nationale du Kampuchéa, en exil à Pékin ( le fameux GRUNK); et ce GRUNK comprenait les représentants des Khmers rouges
La France a d'ailleurs reconnu officiellement ce gouvernement quelques jours avant le 17 avril 1975.



Comment voulez-vous que tous "les khmers de bonne volonté" s'y retrouvent et aient pu lire alors dans "le marc de café" ???



et même après 1975; il a fallu attendreles 21 et 22 février 1976 pour que PONCHAUD(dans Le monde) - et quelques autres par la suite- sortent des infos convenablement recoupées et étayées .

Non sans mal d'ailleurs !





Edité le 05/03/2013 @ 16:25 par robin des bois

Seun nmott - 05/03/2013 à 17:43

A part une exception notable : un fascicule ronéotypé en khmer qui a circulé avant 1975 et qui décrivait assez précisément les méthodes KR mises en place dans certaines zones libérées
( j'ai oublié le nom de l'auteur, mais Virgule ou Seun nmot s'en souviennent peut-être ),
je ne pense pas qu'il y ait eu de documents d'informations venant de sources crédibles, situées hors des 2 camps déjà cités de cette guerre civile

"
C'était un petit livret, du genre livre de poche, "Srânoah prôleung khmer"( pensée aux âmes khmères) de ITH Sarin, première édition 1973 (4000 livres). je l'avais ce livre, seulement avant d'être déporté, je l'ai mis avec les autres livres dans une caisse hermétique puis la noyé dans les égouts dernière la maison.


Seulement les khmers n'aiment pas lire.

En 1989, j'ai eu la chance de trouver quelqu'un qui avait le plaisir de me faire un polycopié de ce livre. Et que je l'ai toujours.

NeakReach - 05/03/2013 à 19:59
Okev a écrit


Peut être, il revient dans dix jours.
C'est son premier voyage.



Ce serait bien qu’il nous raconte son voyage. Cela permettra aux autres orphelins qui nous lisent d’avoir certaines idées sur le retour aux sources. Je pense que c’est très important pour eux.


NeakReach - 05/03/2013 à 21:01
Messieurs, merci pour votre témoignage et vos explications. Partant de ces explications, il existe 2 catégories principales des khmers à l’étranger durant la période KR :

1. Ceux qui étaient déjà en France en avril 1975 : la plupart étaient des étudiants ou ex-étudiants.

Je suis à peu près d’accord sur les explications de kaunklau et de Seun nmott. Juste petit hic quand même, ils ne se sont pas manifestés pour sauver leur peuple à l’agonie, par contre, ils se sont organisés pour manifester contre l’invasion vietnamienne…

Par ailleurs, j’ai noté sur les explications que la plupart de ces étudiants ou ex-étudiants sympathisaient avec le mouvement KR. En gros, si j’ai bien compris, leur famille était décimée au srok par les KR, et eux, ils les soutenaient …

------------

2. Des réfugiés qui avaient quitté le pays avant l’arrivée des KR.

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur ce point. Pour moi, il existe plusieurs types de réfugiés entre 1975 et 1979.

- Les membres du gouvernement de la République khmère et leur famille. Ils avaient quasiment tous quitté le pays début avril 1975.
- Les grands officiers (les généraux, les commandants, etc…) et leur famille. Tous avaient reçu l’ordre de quitter le pays avec leur famille.
- les officiers et des soldats de l’armée républicaine, avec leur famille, dans les provinces frontalières Thaïlandaise telles que Battambang, Banteay Meanchey, Oddar Meanchey.
- Les riches de Phnom-Penh
- Les riches et moins riches des provinces frontalières.

Et enfin la dernière catégorie, dont kaunklau faisait partie, ceux qui avait pu s’enfuir du régime. Il y en a quand-même pas mal. Sur ce point, le témoignage de kaunklau est très important et intéressant.

Si les khmers de l’étranger à l’époque voulaient vraiment connaitre la vérité au srok, il suffit d’écouter les témoignages de ceux qui avaient vécu comme kaunklau. Par ailleurs, Seun nmott a glissé le drame dans l’ambassade de France dans son post, ce n’était pas la fiction !
C’est peut-être un autre débat, mais beaucoup d’hommes avaient essayé de s’enfuir du pays comme kaunklau. Et peu avaient réussi.

Quasiment tous les membres du gouvernement de la République khmère et les officiers étaient partis du srok sans se retourner, sans s’intéresser ce qu’advenait le peuple khmer.

Et la bourgeoisie ? Pas mieux non plus !

Ce qui est noble, et malheureux en même temps, à entendre, c’est que seuls ceux qui avaient échappé à la mort, les ex-soldats de la République khmère et les déserteurs KR avaient essayé de sauver leur peuple…

Notre srok et notre peuple étaient à l’agonie et la plupart entre eux leur tournaient le dos…


robin des bois - 05/03/2013 à 22:19
Seun nmott a écrit


C'était un petit livret, du genre livre de poche, "Srânoah prôleung khmer"( pensée aux âmes khmères) de ITH Sarin, première édition 1973 (4000 livres). je l'avais ce livre, seulement avant d'être déporté, je l'ai mis avec les autres livres dans une caisse hermétique puis la noyé dans les égouts dernière la maison.


Seulement les khmers n'aiment pas lire.

En 1989, j'ai eu la chance de trouver quelqu'un qui avait le plaisir de me faire un polycopié de ce livre. Et que je l'ai toujours.




Merci beaucoup Sn


cf ce lien internet svp :

http://khmerbooks.blogspot.fr/2008/06/ith-sarin-sranos-proleung-khmer.html


(on dirait que la version khmère est directement téléchargeable sur Internet .. mais je n'ai pas essayé
)



Seun nmott - 05/03/2013 à 22:35
robin des bois a écrit

Seun nmott a écrit


C'était un petit livret, du genre livre de poche, "Srânoah prôleung khmer"( pensée aux âmes khmères) de ITH Sarin, première édition 1973 (4000 livres). je l'avais ce livre, seulement avant d'être déporté, je l'ai mis avec les autres livres dans une caisse hermétique puis la noyé dans les égouts dernière la maison.


Seulement les khmers n'aiment pas lire.

En 1989, j'ai eu la chance de trouver quelqu'un qui avait le plaisir de me faire un polycopié de ce livre. Et que je l'ai toujours.




Merci beaucoup Sn


cf ce lien internet svp :

http://khmerbooks.blogspot.fr/2008/06/ith-sarin-sranos-proleung-khmer.html


(on dirait que la version khmère est directement téléchargeable sur Internet .. mais je n'ai pas essayé
)





Super , j'ai téléchargé le pdf. :bon: Merci

kaunklau - 06/03/2013 à 08:57
Quand j'avais quitté PORSAT , à pied , en Février 1977 , mes compagnons étaient 3 . On était tous des célibataires de Kâng Chalat ( 2 anciens étudiants de Fac . Droit , un ancien de l'armée ).
Lors de période de réunion tous les soirs , après le travail , on devait exposer l'auto- critique , c-à-d , chercher les défauts de chacun (bâm peak kaul chum hor ). On pouvait se regrouper en petits groupes et faire l'auto-critique , chacun son tour en petites voix .La réunion autorisée , nous permet de former des éléments " candidats pour la liberté , La Thailande " . Célibataires , seuls , pas de familles , pour éviter que les Khmers rouges ne tuaient le reste de membre de famille ne pouvant pas venir avec .C'est le principe " TOUK TEUV KAMPONG NEUV" ( le bateau s'en va , mais le quai , lui il reste ).La décision prise , la saison sèche , car je savais que notre trajet , on devait traverser la chaine cadamome (phnom dâng rèk) . Celle-ci , pendant la saison des pluies , est infranchissable .
Un jour Février 1977 , environ 17h de l'Après-midi , la dernière décision , la dernière réunion . Chacun exposait " Je ne me laisse pas influencer par le Groupe , je choisis de partir pour ma liberté en sachant d'avance que je risque ma vie , par les soldats khmers rouges. Je ne regrette rien ,je reste , je meurs top ou tard ,je pars , c'est une chance et c'est maintenant , je choisis " .C'est un genre de serment , en cas ou on se fait rattraper par les khmers rouges ,afin d'éviter d'avoir des remords .
A l'unanimité , " minuit " le RDV . Lieu de départ "Porsat , Prey dâb baths ,10 km de Mong " lieu d"arrivée La Thailande . Direction : "l'Ouest" , 270 degrés. Avec des remerciements inoubliables à la personne qui m'avait offert la boussole et une autre fille , mith Neary de P.Penh , 2 comprimés d'aspirine qu'elle avait caché . Ces personnes m'avaient dit "bonne chance et surtout n'oubliez pas de venir nous sauver ou en dénonçant les atrocités , ici , on va probablement tous mourir .

On marchait la nuit , quand le soleil se lève , on se couchait dans des buissons ...1 jour , 2 jour ...7 jours ,sans incidence , on mangeait notre riz séché , avec du sucre de palme préparé dans des gamelles .
Le 8 ème jour , on décide de marcher le jour , car , on était dans la forêt et toute sorte d'obstacles nous arrachaient la peau ( bân lar khdourch) . Environ 8 h du Matin , on tombait sur 2 soldats khmers rouges ,en patrouille .Le premier est armé d'un M16 , il nous avait crié dessus " lever les mains " et tirait une balle . Il m'avait raté , on est dispersé ...et mes 3 amis sont partis , perdus , capturés , assassinés ? . Ils étaient probablement tombés dans les mains des soldats KR , car ils étaient jamais arrivés en Thailande . Je n'ai jamais eu de nouvelles jusqu'à maintenant .

J'ai continué le chemin tout seul ,27 jours de plus , après avoir traversé les chaines de montagne Dâng Rèk et la destination finale est atteinte " TRAT " en Thailande .

Pour cette raison , que moi , je suis toujours dans le regret de ne pas retourner me venger les khmers rouges , mais j'ai quand même rapporté les témoignages aux presses occidentales .J'ai fait beaucoup d'enrégistrements sur France-Inter et travailler avec les Medecins sans Frontière dans le camp de réfugié , Aranya Prathet . Notre revanche était tombé à l'eau et les situations à l'intérieur du Kampuchea Démocratique étaient également changées , car, comme vous le saviez , les khmers rouges se bouffaient entre-eux , vers fin 1977 .

J'avais donc fait la demande pour demander l'asile en France , comme réfugié politique , après avoir resté 8 mois dans le camp .

Mes remerciements pour les compatriotes du Srok , Srok kândieng , dâmbân 7 , sahakâr Cham Rés , Phoum Por (wat preah theat ) Pursat .
Egalement mes profondes pensées à mes 3 amis , mes 3 camarades ,mes 3 compagnons , morts , pour trouver le chemin de LIBERTE .

Les regrets également , de ne pas pouvoir faire plus , pour aider les cambodgiens innocents dans le camp de travail , que ce soit dans Sahakâr ou dans les lieux de constructions des canaux , surtout , les groupes de jeunes , hommes , femmes , "kâng chalath ".


Sereypheap - 06/03/2013 à 11:05
J'admire votre courage, kaunklau !:bon:

Seun nmott - 06/03/2013 à 13:23
Super Kaunklau, tu as agi comme un homme avec un grand H.

Moi, je n'ai pu. j'avais deux enfants de bas âges ...
Mes félicitations.

Tu sais, plus de trois ans après toi, j'ai fait le pas, je savais ce que c'est ......

don - 06/03/2013 à 16:21

Whouaa....
Je reste sans voix suite à la lecture de votre récit .
Chaque mots, chaque lignes comme si je l'avais vécu moi même.

NeakReach - 06/03/2013 à 19:52
Bonsoir à tous, bonsoir kaunklau,

Merci beaucoup de votre récit et de vos explications. Et aussi de votre sincérité.
:sompeah::sompeah::sompeah:


2 points, j’aimerais souligner :

1.
kaunklau a écrit


La réunion autorisée , nous permet de former des éléments " candidats pour la liberté , La Thailande " . Célibataires , seuls , pas de familles , pour éviter que les Khmers rouges ne tuaient le reste de membre de famille ne pouvant pas venir avec .C'est le principe " TOUK TEUV KAMPONG NEUV" ( le bateau s'en va , mais le quai , lui il reste ).



Je peux vous garantir qu’ils ne faisaient aucun cadeau aux membres de famille restants. Ceux qui partaient avaient une minime chance de réussir. Les membres de famille qui restaient n’avaient aucune chance de rester en vie, si jamais les khmers rouges apprenaient que l’un des membres de leur famille essayait de s’enfuir vers l’étranger.

2.
kaunklau a écrit


Avec des remerciements inoubliables à la personne qui m'avait offert la boussole et une autre fille , mith Neary de P.Penh , 2 comprimés d'aspirine qu'elle avait caché . Ces personnes m'avaient dit "bonne chance et surtout n'oubliez pas de venir nous sauver ou en dénonçant les atrocités , ici , on va probablement tous mourir .



Dans l’agonie, dans le désespoir, dans l’enfer, je voyais les gens prier pour que nos compatriotes, ayant pu réussir à quitter le pays, soient revenus pour nous libérer. Nous avions attendu, attendu et attendu…

Plus tard, bien que plus tard, j’ai appris qu’ils n’ont même pas essayé de le faire !

Dans patriote, il y a le mot patrie. Mais là, il ne s’agissait pas d’être patriote ou du patriotisme, il s’agissait d’essayer de sauver le peuple khmer, leur peuple khmer, leur famille, leur sang......



kaunklau - 06/03/2013 à 20:49
NeakReach a écrit

Bonsoir à tous, bonsoir kaunklau,

Merci beaucoup de votre récit et de vos explications. Et aussi de votre sincérité.
:sompeah::sompeah::sompeah:


2 points, j’aimerais souligner :

1.
kaunklau a écrit


La réunion autorisée , nous permet de former des éléments " candidats pour la liberté , La Thailande " . Célibataires , seuls , pas de familles , pour éviter que les Khmers rouges ne tuaient le reste de membre de famille ne pouvant pas venir avec .C'est le principe " TOUK TEUV KAMPONG NEUV" ( le bateau s'en va , mais le quai , lui il reste ).



Je peux vous garantir qu’ils ne faisaient aucun cadeau aux membres de famille restants. Ceux qui partaient avaient une minime chance de réussir. Les membres de famille qui restaient n’avaient aucune chance de rester en vie, si jamais les khmers rouges apprenaient que l’un des membres de leur famille essayait de s’enfuir vers l’étranger.

2.
kaunklau a écrit


Avec des remerciements inoubliables à la personne qui m'avait offert la boussole et une autre fille , mith Neary de P.Penh , 2 comprimés d'aspirine qu'elle avait caché . Ces personnes m'avaient dit "bonne chance et surtout n'oubliez pas de venir nous sauver ou en dénonçant les atrocités , ici , on va probablement tous mourir .



Dans l’agonie, dans le désespoir, dans l’enfer, je voyais les gens prier pour que nos compatriotes, ayant pu réussir à quitter le pays, soient revenus pour nous libérer. Nous avions attendu, attendu et attendu…

Plus tard, bien que plus tard, j’ai appris qu’ils n’ont même pas essayé de le faire !

Dans patriote, il y a le mot patrie. Mais là, il ne s’agissait pas d’être patriote ou du patriotisme, il s’agissait d’essayer de sauver le peuple khmer, leur peuple khmer, leur famille, leur sang......




Bonsoir , N-reach !
A la suite de votre question ," le pourquoi" , les compatriotes qui étaient partis ou qui étaient déjà partis au 3 eme pays n'ont rien fait , pour venir en aide le peuple khmer en détresse lors de l'époque khmer rouge 1975-1978 .
Je me sens un peu visé et j'ai plein de remords vis à vis de mes compatriotes dans le Sahakâr .
J'avais raconté mon parcours combattant , dans lequel , j'ai failli perdre ma vie et j'ai perdu 3 jeunes innocents , dont le but principal , c'est de trouver LA LIBERTE .
C'est comme une bombe qui est prêt à exploser ,plein, plein de regrets . Je voulais faire quelques choses pour vous sortir de la galère , mais , on est obturé par des autres évènements et j'en suis incapable .
Si j'ai détaillé , cet évènement , c'est pour me soulager . Je me soulage des promesses , des serments , qu'on avait fait ensemble avec nos compatriotes du Srok à l'époque .

Il ne faut pas en vouloir aux autres compatriotes qui partaient avant 1978 , car , pour reconquérir un pays de la main des bourreaux , il faut plus que la bonne volonté .
Une bonne organisation et convaincre les grandes puissances à nous aider , ce n'est pas si simple .
Les anciens réfugiés avaient quand même essayé , mais , rien ne va , car , c'est de l'anarchie totale. Il faut quelqu'un , qu'on a confiance , mais qui ?
C'est comme ça que les évènements ont écoulé à la fin de 1977 .

Le reste , comme tout le monde l'avait découvert , les khmers rouges de l'Ouest avaient éliminé les autres groupes , y compris celui de l'EST dont faisait partie M. Hun Sen notre Premier ministre actuel . Et enfin , c'est l'arrivée des troupes vietnamiennes , la fuite des khmers rouges vers La Thailande , qu'on avait assez discuté , le pour et le contre , de la présence des vietnamiens , dans l'autre chapitre de KN .



NeakReach - 06/03/2013 à 22:04
kaunklau a écrit


Bonsoir , N-reach !
A la suite de votre question ," le pourquoi" , les compatriotes qui étaient partis ou qui étaient déjà partis au 3 eme pays n'ont rien fait , pour venir en aide le peuple khmer en détresse lors de l'époque khmer rouge 1975-1978 .
Je me sens un peu visé et j'ai plein de remords vis à vis de mes compatriotes dans le Sahakâr .
J'avais raconté mon parcours combattant , dans lequel , j'ai failli perdre ma vie et j'ai perdu 3 jeunes innocents , dont le but principal , c'est de trouver LA LIBERTE .
C'est comme une bombe qui est prêt à exploser ,plein, plein de regrets . Je voulais faire quelques choses pour vous sortir de la galère , mais , on est obturé par des autres évènements et j'en suis incapable .
Si j'ai détaillé , cet évènement , c'est pour me soulager . Je me soulage des promesses , des serments , qu'on avait fait ensemble avec nos compatriotes du Srok à l'époque .

Il ne faut pas en vouloir aux autres compatriotes qui partaient avant 1978 , car , pour reconquérir un pays de la main des bourreaux , il faut plus que la bonne volonté .
Une bonne organisation et convaincre les grandes puissances à nous aider , ce n'est pas si simple .
Les anciens réfugiés avaient quand même essayé , mais , rien ne va , car , c'est de l'anarchie totale. Il faut quelqu'un , qu'on a confiance , mais qui ?
C'est comme ça que les évènements ont écoulé à la fin de 1977 .

Le reste , comme tout le monde l'avait découvert , les khmers rouges de l'Ouest avaient éliminé les autres groupes , y compris celui de l'EST dont faisait partie M. Hun Sen notre Premier ministre actuel . Et enfin , c'est l'arrivée des troupes vietnamiennes , la fuite des khmers rouges vers La Thailande , qu'on avait assez discuté , le pour et le contre , de la présence des vietnamiens , dans l'autre chapitre de KN .



Rebonsoir kaunklau,

Merci infiniment pour cette sincérité. Nous avons la chance de rester en vie et vieillir comme monsieur tout le monde. Certaines personnes que nous parlions plus haut n’avaient pas cette chance. Il est de notre devoir de chercher à comprendre et à connaitre la vérité et aussi de parler à leur place.

Sur le fond, je n’en veux à personne. C’est à chacun de se regarder dans le miroir et de se dire "pourquoi n’avais-je rien tenté et rien fait". C’est très important pour avancer et pourquoi pas revenir au srok pour de vrai. Notre srok appartient à tous les khmers.

:sompeah::sompeah::sompeah:


lysli - 06/03/2013 à 23:20
Hello,
J'ai pas tout lu vos post mais bien sûr que j'aimerais retourner au Cambodge parce que le Cambodge entier me manque : la vie, la NOURRITURE et le sourire des gens de ma ville Chimoan Kandal, Krek, Campong Cham ^^

kaunklau - 07/03/2013 à 07:56
Bonjour Lysli ,vous n'avez pas le temps , je vous comprend ,
Vous êtes en train de passer vos moments , vos occupations , votre vie journalière à faire , ce que j'avais fait il y a 30 ans , vers 1979 ,1980...bussness, travail, lutte pour les emplois , afin de pouvoir vivre correctement et le devoir de nourrir la famille . La vie en France , n'est pas si simple . Mais , c'est comme ça , c'est le cycle de la vie .J'ai plus de temps que vous , car je ne travaille plus . J'ai quand même travaillé 34 ans , en poste , 3x8 , avant qu'on me donne cette pension .
Je n'ai plus de soucis de ce côté là , mais , maintenant , j'observe mes enfants dont l'âge à peu près le votre ,sont en train de courir pour le travail .

N-reach , une raison de plus de comprendre , pourquoi les anciens qui partaient avant 1978 n'avaient pas réussi à faire bousculer les Khmers rouges .


Seun nmott - 07/03/2013 à 10:52
J'ai demandé sapnacambodia...Il m'a répondu dans le monochat, qui disparaitra,

[05/03 @ 12:24]
Seun nmott: Mais oui, bonjour sapnacambodia et bienvenue, tout ce qui vous bouleverse nous intéresse.. racontez nous, en créant un poste dans le forum... SVP


Je reporte donc ici ce dont il a:

sapnacambodia: Pourquoi c’est bouleversant ?
Je suis partie avec des récits vieux de plus de trente ans et une idée de la culture Khmer.
Je pensais bien que se serait différent. Mais j’espérai retrouver un peu de la culture Khmer.
Je me suis vite rendu compte que le régime Pol Pot a détruit une partie de l’âme des cambodgiens.
La pauvreté a aussi contribué à la perte des valeurs morales et les occidentaux en ont bien profité.
Les cambodgiens sont souvent désorientés et n’arrivent pas à faire face à un simple problème de la vie quotidienne.
Heureusement je suis sûre que tout n’est pas perdu.
J’ai rencontré des jeunes qui se battent pour que la nouvelle génération retrouve ses valeurs.
Puis la période Angkorienne a laissée un formidable héritage qui aide les Cambodgiens à se sentir fier de leur pays.
Il suffit d’arriver à Angkor et la magie des lieux opère. « Angkor encore »C’est magnifique.
Enfin, vous les Khmers de France et d’ailleurs vous êtes la mémoire de votre pays. Je vous félicite d’ailleurs pour votre forum qui est très intéressant et votre travail qui contribue à faire prendre conscience des injustices, de relater des témoignages et de nous tenir enformé des évènements.
Sans vous je n’aurai jamais su que mon ami N.Rithya n’est plus.
J’ai une requête à vous soumettre : comment fait-on pour rechercher des personnes d’origine cambodgienne que j’a vais connus dans un foyer d’accueil en France en 1981 ? J’ai quitté la France depuis trop longtemps et je ne sais pas comment faire. Merci




Seun nmott - 07/03/2013 à 11:08

sapnacambodia:
J’ai une requête à vous soumettre : comment fait-on pour rechercher des personnes d’origine cambodgienne que j’a vais connus dans un foyer d’accueil en France en 1981 ? J’ai quitté la France depuis trop longtemps et je ne sais pas comment faire. Merci



Sur KN, postez "dans avis de recherche".
Or pour élargir les champs de recherche vous pouvez aussi vous lancer dans les autres sites, je pense .
Alors faites : http://www.camnews.org/ . Vous y verrez plein de site khmer à l'étranger ou au srok.



NeakReach - 07/03/2013 à 19:48
Bonsoir à tous, bonsoir madame sapnacambodia

Tout d’abord, je vous souhaite la bienvenue. Ensuite, je vais essayer de vous répondre point par point.

sapnacambodia a écrit


J’ai une requête à vous soumettre : comment fait-on pour rechercher des personnes d’origine cambodgienne que j’avais connus dans un foyer d’accueil en France en 1981 ? J’ai quitté la France depuis trop longtemps et je ne sais pas comment faire. Merci


Il faut d’abord essayer des moyens simples :

1. Page blanche : http://www.pagesjaunes.fr/pagesblanches
Mettez uniquement nom et prénom (ne pas mettre le lieu). En principe, ce site vous indiquera les coordonnées de cette personne si elle n’est pas en liste rouge.

2. Google : http://www.google.fr
Tapez nom et prénom entre les guillemets (exemple : "nom prénom"). Si vous avez la chance, la personne que vous cherchez apparaitra sur la liste des sites à consulter.

---------------

sapnacambodia a écrit


Je suis partie avec des récits vieux de plus de trente ans et une idée de la culture Khmer.
Je pensais bien que se serait différent. Mais j’espérai retrouver un peu de la culture Khmer.
Je me suis vite rendu compte que le régime Pol Pot a détruit une partie de l’âme des cambodgiens.
La pauvreté a aussi contribué à la perte des valeurs morales et les occidentaux en ont bien profité.
Les cambodgiens sont souvent désorientés et n’arrivent pas à faire face à un simple problème de la vie quotidienne.


Je suis très content de vous entendre dire (écrire). Au-delà de 1,7 millions de morts, les dégâts causés par le régime khmer rouge sont beaucoup plus importants qu’on ne le croit.

Plusieurs générations sont désorientées, en gros ceux qui sont nés vers milieu des années 60 jusqu’à fin des années 70. Ils n’ont pas reçus des éducations adaptées. Ils sont maintenant devenus parents à leur tour…

-------------

sapnacambodia a écrit


Heureusement je suis sûre que tout n’est pas perdu.
J’ai rencontré des jeunes qui se battent pour que la nouvelle génération retrouve ses valeurs.
Puis la période Angkorienne a laissée un formidable héritage qui aide les Cambodgiens à se sentir fier de leur pays.
Il suffit d’arriver à Angkor et la magie des lieux opère. « Angkor encore »C’est magnifique.


Si nous voulons survivre, nous n’avons pas d’autres choix que de nous adapter aux changements…

Mais, il y a toujours ce mais, j’ai bien peur que la fracture sociale se creuse à vitesse grand V. Plus le développement, ou plutôt le "dédéveloppement", s’accélère plus les inégalités se radicalisent à la même vitesse. Et le système de caste s’installera(it) durablement…

Ce qui répond indirectement à votre question sur le topic à côté.

Bien à vous et heureux de vous lire.


robin des bois - 07/03/2013 à 20:14
kaunklau a écrit

. Ce que IENG SARY avait fait à l'époque .(Il parait que celui-ci aimait bien le vieux champagne au restaurant lors de son déplacement , pendant que les khmers boivent l'eau dans les rizières ).




En tout cas, IENG Sary connaissait de très bonnes adresses qui lui permettainet de "gâter" son ex chef d'etat à vie du KD" même apres 1976 .

Sur cette video INA du 11 janvier 1979

http://www.ina.fr/video/CAA7900168601/sihanouk-video.html
écoutez bien - après la minute 11- comment SNS parle de IENG Sary !!


kaunklau - 08/03/2013 à 00:33
Eh oui , mais , il me semble que notre roi avait contre-dit dans les autres interviews à propos de la vie de sa propre famille .
J'ai déjà vu qu'il avait parlé de perdre 18 petit-enfants ( ou membres de famille ).

INA.FR avait stocké par mal de preuves , qu'on ne peut pas nier la réalité , sur le comportement , de nos dirigeants !

Mais , c'est le peuple qui trinque .


sapnacambodia - 08/03/2013 à 13:48
Sur KN, postez "dans avis de recherche".
Or pour élargir les champs de recherche vous pouvez aussi vous lancer dans les autres sites, je pense .

Merci pour les infos.mais ça n'a rien donné.



Si nous voulons survivre, nous n’avons pas d’autres choix que de nous adapter aux changements…

Mais, il y a toujours ce mais, j’ai bien peur que la fracture sociale se creuse à vitesse grand V. Plus le développement, ou plutôt le "dédéveloppement", s’accélère plus les inégalités se radicalisent à la même vitesse. Et le système de caste s’installera(it) durablement…

Ce qui répond indirectement à votre question sur le topic à côté.

Bien à vous et heureux de vous lire.

Alors tu t'adaptes et tu laisses tomber sans rien faire ?

"un jour en Inde il y a eu un tsunami, il y avait des milliers d’animaux venu de la mer échoués sur la plage. Un jeune garçon voyant le désastre se mis à remettre à l'eau tous les êtres encore vivants aussi vite qu'il pu. Sur ce un homme est arrivé et a dit que ça ne servait à rien qu'il y en avait beaucoup trop, qu'il n'arriverait pas tous à les remettre à la mer, qu'il se fatiguait pour rien. Le jeune garçon a répondu que ce qui était important c'était de sauver le maximum d'êtres vivants " c'est une histoire qu'on raconte aux enfants.

Monsieur Darwin a oublier quelque chose : les espèces qui survivent sont celles qui s'adaptent et QUI RÉALISENT LEURS RÊVES.

Bon je lirai vos réponses demain car décalage horaire oblige je vais rêver.


NeakReach - 08/03/2013 à 22:19
sapnacambodia a écrit


"un jour en Inde il y a eu un tsunami, il y avait des milliers d’animaux venu de la mer échoués sur la plage. Un jeune garçon voyant le désastre se mis à remettre à l'eau tous les êtres encore vivants aussi vite qu'il pu. Sur ce un homme est arrivé et a dit que ça ne servait à rien qu'il y en avait beaucoup trop, qu'il n'arriverait pas tous à les remettre à la mer, qu'il se fatiguait pour rien. Le jeune garçon a répondu que ce qui était important c'était de sauver le maximum d'êtres vivants " c'est une histoire qu'on raconte aux enfants.



Jolie histoire !
Merci.
Le jeune garçon grandira, et il ne se contentera pas de sauver le maximum d’être vivants. Il réfléchira comment lutter contre un tsunami pour qu’il ne tue aucun être vivant…


lysli - 08/03/2013 à 23:16
kaunklau a écrit

Bonjour Lysli ,vous n'avez pas le temps , je vous comprend ,
Vous êtes en train de passer vos moments , vos occupations , votre vie journalière à faire , ce que j'avais fait il y a 30 ans , vers 1979 ,1980...bussness, travail, lutte pour les emplois , afin de pouvoir vivre correctement et le devoir de nourrir la famille . La vie en France , n'est pas si simple . Mais , c'est comme ça , c'est le cycle de la vie .J'ai plus de temps que vous , car je ne travaille plus . J'ai quand même travaillé 34 ans , en poste , 3x8 , avant qu'on me donne cette pension .
Je n'ai plus de soucis de ce côté là , mais , maintenant , j'observe mes enfants dont l'âge à peu près le votre ,sont en train de courir pour le travail .

N-reach , une raison de plus de comprendre , pourquoi les anciens qui partaient avant 1978 n'avaient pas réussi à faire bousculer les Khmers rouges .



Si si j'ai le temps pendant les vacances mais avec la nationalité réfugiée Cambodgienne ... aller au Cambodge c'est très risquer.

robin des bois - 09/03/2013 à 05:59
[quote=lysli]
kaunklau a écrit

Si si j'ai le temps pendant les vacances mais avec la nationalité réfugiée Cambodgienne ... aller au Cambodge c'est très risquer.


Bonjour Lysly


Oui effectivement .... non pas au Cambodge lui-m^me

- mais pour vous à votre retour en France , avec la police des frontières . Vous risquez tout simplement de ne pas redescendre de l'avion .

- peut-être porriez-vous demander, au moins une fois, une "autorisation préalable", ne serait-ce que por raisons familiales ?


- ou songer à modifier votre statut ?

etc etc

Edité le 09/03/2013 @ 06:01 par robin des bois

sapnacambodia - 09/03/2013 à 07:55
A NeakReach
Le jeune garçon grandira, et il ne se contentera pas de sauver le maximum d’être vivants. Il réfléchira comment lutter contre un tsunami pour qu’il ne tue aucun être vivant…


Ça s'est impossible il y aura toujours des catastrophes.
Alors sauvons ce qui est peu encore l'être.


Ce que je n'aime pas dans votre citation de Darwin c'est qu'on a pas d'autre choix que de s’adapter pour survivre. Doit-on tout accepté, être passif et subir ? Ne peux-on pas agir un tout peu peu sur le cours des choses ?

kaunklau - 09/03/2013 à 09:31
http://www.lepetitjournal.com/cambodge/accueil/a...hmers-rouges-ieng-sary-est-dans-un-etat-critique

PROCÈS KHMERS ROUGES – Ieng Sary est dans un état critique


L'ex-ministre des Affaires étrangères du régime cambodgien des Khmers rouges, âgé de 87 ans, se trouve dans un état critique, a annoncé mercredi son avocat, réveillant les craintes que lui et les autres accusés ne disparaissent avant d'être jugés.

Ieng Sary comparaît pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'Humanité devant le tribunal de Phnom Penh parrainé par les Nations unies, avec l'ancien chef de l'Etat Khieu Samphan, 81 ans, et le "frère numéro deux" et idéologue du régime, Nuon Chea, 86 ans. "Son état est critique", a affirmé Ang Udom à l'AFP, précisant qu'il ne parvenait plus à s'alimenter et avait beaucoup vomi.

Un responsable administratif du tribunal a refusé de faire des commentaires. En janvier, les deux autres accusés avaient déjà fait un énième séjour à l'hôpital. Un quatrième responsable politique majeur du régime de Pol Pot, Mme Ieng Thirith, est encore en vie. Mais l'ex-ministre des Affaires sociales, épouse de Ieng Sary, a perdu la raison et a été déclarée inapte à être jugée.

Les craintes sont de plus en plus vives que les accusés ne meurent sans répondre de leur rôle dans la mort de quelque deux millions de personnes entre 1975 et 1979. Soit un quart de la population du Cambodge à l'époque. "J'ai toujours craint qu'ils ne meurent rapidement. S'ils meurent, le processus judiciaire s'arrêtera au milieu du gué et n'aura plus aucun sens pour nous", a estimé Chum Mey, l'un des rares survivants de la prison de Tuol Sleng, à Phnom Penh, sous les Khmers rouges. "Je suis frustré qu'ils se taisent", a ajouté cet homme de 82 ans. "Je veux qu'ils reconnaissent leurs erreurs, c'est tout".

Aucun des trois accusés n'a accepté de coopérer avec la justice. Le tribunal, qui a commencé à travailler en 2006, n'a pour l'instant jugé qu'un seul accusé. Le directeur de la prison de Phnom Penh, "Douch", a été condamné à la perpétuité.

***************************************
Avant qu'il crève , il doit dire au moins "Pardon " aux victimes " , ce c...(chhkèr).

Edité le 09/03/2013 @ 09:32 par kaunklau

NeakReach - 09/03/2013 à 12:41
sapnacambodia a écrit


A NeakReach
Le jeune garçon grandira, et il ne se contentera pas de sauver le maximum d’être vivants. Il réfléchira comment lutter contre un tsunami pour qu’il ne tue aucun être vivant…

Ça s'est impossible il y aura toujours des catastrophes.
Alors sauvons ce qui est peu encore l'être.



Vous avez tout à fait raison de dire que c’est impossible. Si l’on revient sur l’histoire de ce garçon, à court terme, il essaie et essaierai de sauver le maximum d’êtres vivants. Mais il ne tiendra pas longtemps. Tôt ou tard, il lâchera prise malheureusement.

Je veux dire par là, il faudrait trouver un équilibre entre les actions à court, à moyen et à long termes. A court terme, c’est comme ce garçon, il faut sauver le maximum. A moyen terme, il faut avancer vers l’autonomie. A long terme : l’autonomie, l’indépendance et la pérennisation.

-------

sapnacambodia a écrit


Ce que je n'aime pas dans votre citation de Darwin c'est qu'on a pas d'autre choix que de s’adapter pour survivre. Doit-on tout accepté, être passif et subir ? Ne peux-on pas agir un tout peu peu sur le cours des choses ?



Sur cette citation, si je peux me permettre, je dirais que nous n’avons pas la même lecture. Si nous voulons survivre à long terme, voire à moyen terme, nous n’avons pas d’autres choix de nous adapter. Les aides, les tendre-la-main, etc… ne durent qu’un temps et ne peuvent prolonger éternellement. Par contre, à court terme, vous avez plus que raison… comme ce garçon.


lysli - 10/03/2013 à 01:52
[quote=robin des bois]
lysli a écrit

kaunklau a écrit

Si si j'ai le temps pendant les vacances mais avec la nationalité réfugiée Cambodgienne ... aller au Cambodge c'est très risquer.


Bonjour Lysly


Oui effectivement .... non pas au Cambodge lui-m^me

- mais pour vous à votre retour en France , avec la police des frontières . Vous risquez tout simplement de ne pas redescendre de l'avion .

- peut-être porriez-vous demander, au moins une fois, une "autorisation préalable", ne serait-ce que por raisons familiales ?


- ou songer à modifier votre statut ?

etc etc


J'ai déjà essayé de demander la nationalité française, on m'a refusé à cause de mon statut d'étudiant ( ou peut être aussi des ressources familiales insuffisantes ). Ajournement de 2 ans...

Puis on m'a également dit de changer de statut pour autre chose que du réfugié... Mais je n'ai pas forcément le temps à perdre à faire la queue devant la préfecture de Bobigny en ratant des cours.

J'vais patienter un peu :) Après 13 ans de patiente, quelques années de plus à attendre ce n'est rien enfin sauf si un détail quand même mes grands parents sont assez âgés :'( J'vais peut être demander un passe conduit un truc comme ca à l'OFPRA mais faut la trouver l'excuse valable.

Une fois le diplôme obtenu, dès que je me trouve taff avec un CDD, je recommence la demande de nationalité française puis voyage partout dans le monde! :conduit:

robin des bois - 10/03/2013 à 05:23
lysli a écrit

[
.

J'vais patienter un peu :) Après 13 ans de patiente, quelques années de plus à attendre ce n'est rien enfin sauf si un détail quand même mes grands parents sont assez âgés :'( J'vais peut être demander un passe conduit un truc comme ca à l'OFPRA mais faut la trouver l'excuse valable.

:


Ok je vois :

-"excuse valable " = par exemple pour raisons humanitaires : souvent le grand âge et la maladie de membres de membres de votre famille proche

- répudiation du "statut de réfugié" : jamais sans avoir récupéré au préalble le passeport de votre nationalité précédente .. sinon vous risqueze de devenir "apatride"

cf ce lien internet de l'OFPRA (site profondément remanié)

http://www.ofpra.gouv.fr/index.html?xml_id=67&dtd_id=12

dont ce passage :

[ATTENTION

La renonciation entraîne la transformation du titre de séjour délivré. L'ex réfugié devient un résident étranger relevant du droit commun. Cette modification du titre de séjour ne peut se faire que sur présentation d'un passeport national en cours de validité.

L'intéressé peut se heurter au refus de son ambassade de lui délivrer des documents.
]


lysli - 11/03/2013 à 00:54
Merci pour le lien.

sapnacambodia - 12/03/2013 à 16:20
A NeakReach
Sur cette citation, si je peux me permettre, je dirais que nous n’avons pas la même lecture. Si nous voulons survivre à long terme, voire à moyen terme, nous n’avons pas d’autres choix de nous adapter. Les aides, les tendre-la-main, etc… ne durent qu’un temps et ne peuvent prolonger éternellement. Par contre, à court terme, vous avez plus que raison… comme ce garçon.


Je suis d'accord avec vous.
J'ai fait comme vous je me suis adaptée, on n'a pas le choix.
Mais tout ce que nous faisons,la façon dont nous nous comportons à court terme n'aura-t-il pas des répercussions à long terme ?

NeakReach - 12/03/2013 à 19:48
sapnacambodia a écrit


Je suis d'accord avec vous.
J'ai fait comme vous je me suis adaptée, on n'a pas le choix.
Mais tout ce que nous faisons,la façon dont nous nous comportons à court terme n'aura-t-il pas des répercussions à long terme ?



Bonjour à vous,

Ce qui est clair, c’est que "demain se prépare aujourd’hui". Sur ce point, je pense que nous sommes en phase. Ce qui pousse la réflexion un peu plus loin…

Partons de votre phrase : "J'ai fait comme vous je me suis adaptée, on n'a pas le choix". J’ai su comme vous m’adapter quasiment à toutes sortes de situation où je me trouve. Peut-être, voire sûrement, qu’on nous avait donnés les clés pour que nous puissions réussir. Je pense que ce sont ces clés que nous devrions chercher et donner à notre tour…



sapnacambodia - 14/03/2013 à 17:13
Bonjour NeakReach,
Comment allez-vous ?
J’espère que vous n’avez pas trop froid ?
C’est difficile à définir ces clés.
N’est-ce-pas le modèle des parents (des proches) qui fait le regard des enfants, qui les aide à se construire et peut-être à prendre possession de ces clés ?

NeakReach - 14/03/2013 à 20:17
sapnacambodia a écrit


Bonjour NeakReach,
Comment allez-vous ?
J’espère que vous n’avez pas trop froid ?
C’est difficile à définir ces clés.
N’est-ce-pas le modèle des parents (des proches) qui fait le regard des enfants, qui les aide à se construire et peut-être à prendre possession de ces clés ?



Bonjour sapnacambodia,

Heureux de vous lire.
Je vais bien ! Le froid, disons que je m’adapte !
Et vous, comment allez-vous ? Quel temps fait-il là où vous êtes ?
Mon petit doigt me dit que vous n’êtes ni en France, ni au Cambodge, ni en Asie du Sud-Est, mais peut-être en Indes ?

Pour revenir à notre discussion, que j’espère que les autres membres vont y participer également, je suis d’accord avec vous pour dire que les clés adaptées sont en effet très difficiles et très compliquées à trouver. Je pense sincèrement et malheureusement qu’à l’heure actuelle le Cambodge en a drôlement besoin pour sa survie à court, moyen et long terme.

"N’est-ce-pas le modèle des parents (des proches) qui fait le regard des enfants, qui les aide à se construire et peut-être à prendre possession de ces clés ?"
Oui, et milles fois oui à partir du moment où les parents ont la capacité de les transmettre. Je dirais même que c’est le devoir de chaque parent.
Non, et malheureusement, pour les parents qui n’en ont pas la capacité. Et c’est là où les dégâts causés par les hauts dirigeants khmers rouges sont beaucoup plus importants qu’on ne le croit…


lysli - 14/03/2013 à 22:26
sapnacambodia a écrit

Bonjour NeakReach,
N’est-ce-pas le modèle des parents (des proches) qui fait le regard des enfants, qui les aide à se construire et peut-être à prendre possession de ces clés ?



Je n'ai pas toujours pas lu les commentaires de tout le monde ... ( z'ai pas trop le temps )

Je vais essayer de poser ma vision de la chose. Mais avant d'attaquer la lecture de mes délires : sachez que je ne suis pas très forte en français. D'ailleurs en philosophie, ma note ne dépassait jamais 12, j'ai toujours gardé un souvenir amère envers cette matière. ^^


Un "modèle" absolu/général ne peut pas durer éternellement. Encore moins le "modèle" imposé par ses parents. Tout peut le remettre en cause et ce à tout moment. D'autant plus que suivre le modèle de ses parents n'est pas la solution fiable lorsqu'on vit dans une société qui bouge sans arrêt. La mentalité des gens changent ainsi que les moeurs. ( Même la politique de certain pays dérive dans le temps ... )

Il faudrait définir exactement le terme modèle. Moi je parlerai d'une éducation à court terme et les parents en question doivent également s'adapter à l'évolution de son enfant et non le pousser jusqu'au bout. "Je suis ton père donc tu m'écoutes", Erreur Fatale!


Lorsque l'enfant a atteint l'âge de la raison, il est assez difficile de suivre le modèle de ses parents. En effet étant enfant ignorant, nous ne pouvons distinguer le bien du mal, donc la seule sortie possible est celle indiquée par ses parents/professeur. "Tu peux faire ceci mais tu ne peux pas faire cela", " tu ne dois pas voler et enfreindre la loi " etc ... L'enfant se contente juste d'apprendre les bases de la société : l'apprentissage de la survie par la communication, le partage et plein de conneries entre humains.Mais bien sûr, il y a toujours des enfants qui peuvent se distinguer des autres par leur intelligence/réflexion/connaissance de cause/... . Ils apprennent par eux-même de leurs erreurs sans que les parents soient derrière leurs dos H24. L'enfant prend son autonomie au fur et à mesure qu'il grandit. C'est un besoin que l'Homme a toujours eu en étant libre, libre par sa pensée et sa capacité d'appréhender les choses. L'enfant devenu adulte est un être doué de raison. Il maîtrise son destin et fait ses propres choix répondant à ses propres besoins et non aux besoins de ses parents ou autres. Cependant, appartenir à une société exige quelques contraintes telle que le savoir-vivre et l'adaptation de son environnement ( l'influence des autres, ...)

je m'arrête là sinon ca fait trop de blabla :mauvais:

Hmm quand même une petite conclusion : Suivre l'exemple de ses parents, oui mais il y a une limite à cela et évidemment, il faut toujours s'adapter! Sinon,il faudrait changer de camps pour devenir un ermite.





Khennara - 15/03/2013 à 06:14
Mes respects à tous et à toutes !
Bonjour à lysli !
Pour ton démarche administratif, il faut que tu sois persévérée et patiente. Tu doit te montrer toi même capable d'être meilleure ! J'ai un neveu venu du pays depuis 5 ans qu'on a obtenu ses droits étape par étape.
Avec 12 en philo, c'est déjà une meilleure, moi je n'avais jamais la moyenne. Avec la dureté de la vie qu'on s’améliore.
Tous les parents veulent toujours une vie idéale pour leurs enfants. Dans un monde d'où le mal est permanent camouflé derrière des visages d'ange, il faut être très prudent. Les valeurs intérieures de tes parents, tu les comprendra quand tu sera maman !
Bonne réussite !

A plus ...


Edité le 15/03/2013 @ 06:58 par Khennara

kaunklau - 15/03/2013 à 08:53
Eh oui , être parents , ce n'est pas toujours évident d'éduquer leurs enfants .
Moi personnellement , en tant que père , je laisse trop de liberté à mes enfants , les résultats sont catastrophiques .Les miens ,ils ont actuellement plus de 30 ans
Vous savez LYSLI , on ne veut rien de nos enfants . S'ils ont réussi dans la Société , on est content .
Vous allez me dire , c'est quoi " réussir " , n'est-ce pas ?
S'ils ne sont pas tombés dans le piège de la société ,les fréquentations des voyous , des drogués , ce sont déjà une bonne chose .
S'ils arrivent à avoir une bonne place dans le travail , une bonne rémunération et quand ils peuvent vivre correctement , je suis très content . C'est un grand cadeau que les enfants nous offrent .
Vivre correctement , c'est quoi ?
Pas forcément riches . S'ils le sont , tant mieux .
Mais , mais , ce n'est pas toujours évident .
Je pense qu'aucun parent , au monde , ne veut que ces enfants soient malheureux .
Souvent les jeunes , "steav " ,prennent la "liberté " pour l'" anarchie " et après , c'est trop tard .

gabriel - 15/03/2013 à 08:56

Bonjour à toutes et à tous,

Je m'étais retiré sur la pointe des pieds de ce sujet, car je n'avais plus rien à y dire n'y apporter. Mon expérience n'a rien de commun avec les divers intervenants. Cependant, je vois que la passion est un peu retombée. Après des récits émouvants sur le départ précipité de certain, les difficultés des autres, ne pourrions nous pas revenir au débat premier et aux deux questions qui avaient générées ce sujet;

Retour au Srok oui ou non et pourquoi ??

Pourquoi tant de jeunes d'origine khmère nés en France ne parlent pas ou peu le khmer.

Si besoin est, on peut rouvrir un autre sujet. Mais là on est arrivé très loin du premier sujet, ceci dit j'ai lu avec beaucoup d'intérèt et d'émotion certains messages

Bonne journée à vous.

Khennara - 15/03/2013 à 09:21
Rebonjour !

Même certains animaux retournent à leurs sources pour se reproduire ou mourir; c’est leur nature. Les Humains s’émigrent par contraint ou par nécessité. Notre Nature Khmère n’abandonne pas notre source, nos ancêtres, nos valeurs, nos cultures, notre terre; seulement pour le moment nous ne sommes pas fières de l’être à cause de la situation désastreuse au Srok.
Mais j’ y retourne quand même, en fermant les yeux sur certaines choses, pour montrer à mes enfants la gloire de nos anciens, dont ce qu'il me manque, pour les apprendre à distinguer le bon et le mauvais, le bien et le mal du Srok et faire passer au crible les valeurs et les non-valeurs de la société Khmère.
La prochaine fois nous le ferons par thème : la vie paysanne, le paysage, les thnots, les richesses naturelles, les poissons, les animaux, les temples, les apsaras des bas reliefs, les danses, les chants, les théâtres, les musiques traditionnelles et c ...
Je les fais écouter les chants des Sarikas, les cries de Tavavs, les bauls des Loloks, les bavardages des Khkèks, les sanglots des Aaks ou les Tomnounh des Tauchs.

A plus ...


Edité le 15/03/2013 @ 14:56 par Khennara

lysli - 15/03/2013 à 09:56
Khennara a écrit

Mes respects à tous et à toutes !
Bonjour à lysli !
Pour ton démarche administratif, il faut que tu sois persévérée et patiente. Tu doit te montrer toi même capable d'être meilleure ! J'ai un neveu venu du pays depuis 5 ans qu'on a obtenu ses droits étape par étape.



Si pour le moment, je laisse les choses administratif de côté c'est parce que je déteste la préfecture de Bobigny... et je déteste rater un cours.

Pour la naturalisation française, je l'ai déjà demandé ( raté plein de cours pour faire les papiers ...) résultat : refus avec ajournement de 2 ans, motif : étudiante incapable de subvenir à ses propres besoins.

Sinon je connais une fille khmer venue en France en même temps que moi ( en 2000 ) qui a déjà acquise la nationalité française depuis longtemps parce qu'elle a commencé à travailler dès l'âge de 18 ans. Elle peut aller au Cambodge tranquilos :'(Je suis jalouse!

/me est fâchée contre les gens qui peuvent aller au Cambodge xD :sygus:

Seun nmott - 15/03/2013 à 13:00
kaunklau a écrit

Eh oui , être parents , ce n'est pas toujours évident d'éduquer leurs enfants ..
...



lysli a écrit
Un "modèle" absolu/général ne peut pas durer éternellement. Encore moins le "modèle" imposé par ses parents
.....


:reflechi1: impression de déjà vu.
Voici une chanson qui correspond à cet échange sans fin
Vfs6CmU.jpg

On peut la chanter toute une nuit entière.

sapnacambodia - 15/03/2013 à 13:22
Khaunklau et Khennara ont bien résumé la situation. C'est-à-dire éduquer les enfants selon des principes moraux universels (ce qui est bien ou mal pour eux) en leur donnant la possibilité de s’adapter et de s’ouvrir au monde qui nous entoure (leur apprendre à décrypter les pièges !), tout en tenant compte de nos spécificités culturelles.
Quant à savoir s’ils pourront retourner au Srok c’est à eux d’en décider.


sapnacambodia - 15/03/2013 à 13:25
Bonjour NeakReach,

Vous êtes sur la bonne voie.
Je pense sincèrement et malheureusement qu’à l’heure actuelle le Cambodge en a drôlement besoin pour sa survie à court, moyen et long terme.
Très bien, alors réfléchissons ensemble comment faire pour leur remettre quelques unes de ces clés.
Au fait retournez-vous au SROK ?

NeakReach - 16/03/2013 à 12:49
sapnacambodia a écrit


Bonjour NeakReach,

Vous êtes sur la bonne voie.
Je pense sincèrement et malheureusement qu’à l’heure actuelle le Cambodge en a drôlement besoin pour sa survie à court, moyen et long terme.
Très bien, alors réfléchissons ensemble comment faire pour leur remettre quelques unes de ces clés.
Au fait retournez-vous au SROK ?



Bonjour sapnacambodia,

"Vous êtes sur la bonne voie."
Je comprends que je ne suis pas très loin. Donc vous n’êtes pas en Indes. Etiez-vous réfugiée politique comme nous en 1980/81 ?

"Au fait retournez-vous au SROK ?"
Je vous laisse deviner… Une piste : je n’aime pas trop "la théorie sans la pratique".

"Très bien, alors réfléchissons ensemble comment faire pour leur remettre quelques unes de ces clés."
Je suis partant à 100%. Et je commence par : "former les formateurs".

--------

Hors sujet :

Sambo et Sovanna sont des prénoms typiquement khmers.
Sofia : pas du tout ; il s’agit (s’agissait) sans doute un prénom "déguisé" ou dérivé de : Sophal ? Sophan ? Sophea ? Sophy ? Sophana ? Sopheak ?...
C’est très important pour votre recherche.

Bon WE à vous.

sapnacambodia - 18/03/2013 à 14:48
Bonjour NeakReach

Je ne suis pas réfugiée politique.

Je vous laisse deviner… Une piste : je n’aime pas trop "la théorie sans la pratique".

Moi non plus.
Donc vous y retournez régulièrement.

Je suis partant à 100%. Et je commence par : "former les formateurs".

C’est une excellente idée.
Dans quel domaine, à votre avis, faut-il commencer à « former les formateurs » ? La priorité+++

Merci pour votre aide en ce qui concerne ma recherche.
Prenez soin de vous.

NeakReach - 18/03/2013 à 20:31
Bonjour à vous sapnacambodia,

"Je ne suis pas réfugiée politique"
Je pense que vous êtes dans l’humanitaire. Mais pas en Indes !

"Donc vous y retournez régulièrement."
Régulièrement ? Disons que j’aurais tant aimé agir comme le garçon dont nous parlions plus haut. Mais la vie en a décidé autrement. Alors j’y retourne quand je peux.

"Dans quel domaine, à votre avis, faut-il commencer à « former les formateurs » ? La priorité+++"

LA priorité des priorités est l’E-DU-CA-TION. Et j’aimerais préciser :

1. A ne pas confondre avec l’Enseignement
2. Même si l’éducation est universelle, l’éducation "khmère" ou à la "khmère" permettrait au Cambodgiens d’assimiler beaucoup plus rapidement et aussi de conserver notre identité propre.
….

Bien à vous.

sapnacambodia - 19/03/2013 à 14:34
Bonjour NeakReach
Je ne suis pas dans l’humanitaire.
Je suis une personne ordinaire qui s’occupe de sa famille et qui se lève chaque matin pour aller travailler.
Sale journée 31° à l’ombre du manguier, la pluie a tombe et je viens de lire vos témoignages sur FKN qui m’ont fait pleurer.
Revenons à notre sujet :
« Disons que j’aurais tant aimé agir comme le garçon dont nous parlions plus haut. Mais la vie en a décidé autrement. Alors j’y retourne quand je peux »
Il n’est jamais trop tard . Même si nous sauvons une vie ou une famille se sera déjà pas si mal, en tous les cas un bon début.
« LA priorité des priorités est l’E-DU-CA-TION. »
Mais l’éducation se construit au sein de la famille principalement, comment agir dans les cellules familiales ? C’est compliqué. Il faut y réfléchir, trouver un chemin d’accès.
A plus

NeakReach - 19/03/2013 à 20:41
Bonjour sapnacambodia,

Comment allez-vous ?

"Je suis une personne ordinaire qui s’occupe de sa famille et qui se lève chaque matin pour aller travailler."

Et vous êtes quelque part dans un pays chaud…

"et je viens de lire vos témoignages sur FKN qui m’ont fait pleurer."

Je suppose que vous voulez dire ces témoignages : http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-9461.html

Il faudrait que nous trouvions le temps et de l’inspiration pour apporter plus de témoignages. En ce qui me concerne, en ce moment, je n’arrive pas à trouver de l’inspiration…

Comme vous voyez à cette époque, nous n’étions que des enfants, et étions trop jeunes pour vivre ce genre d’aventure (ou plutôt de mésaventure). Certains d’entre nous n’ont pas survécu, d’autres avaient un peu plus de chance. Ceux qui ont pu quitter le pays ont plus de chance de recevoir l’éducation adaptée permettant ainsi d’avoir ces fameuses clés pour faire face au monde qui bouge. Ceux qui n’ont pas pu le faire doivent se débrouiller pour survivre. Quant à l’éducation, elle était complètement secondaire pour eux, pour ne pas dire complètement négligée et zappée.

"Mais l’éducation se construit au sein de la famille principalement, comment agir dans les cellules familiales ? C’est compliqué. Il faut y réfléchir, trouver un chemin d’accès."

Je ne crois pas qu’il faille trouver absolument des solutions dans un premier temps, mais avoir conscience collective du problème. Lorsque la majorité aura compris le problème, les solutions viendront toutes seules.

"Il n’est jamais trop tard. Même si nous sauvons une vie ou une famille se sera déjà pas si mal, en tous les cas un bon début."

Merci pour cet encouragement.

Bien à vous.


Seun nmott - 20/03/2013 à 10:08
Je n’ai pas très envie de perturber vos douces échanges, :sourire:

Seulement je souhaite apporter ma contribution à ce sujet
Retour au Srok : oui ou non et pourquoi ?
Oui
Bien que je suis en France depuis plus de 30 ans, le pays khmer est toujours « le chez moi ».
Pourquoi ?
Une fois là-bas je me sens comme un poisson dans l’eau.
Quand je vois les autres poisons, ils sont comme moi. Même l’eau est trouble.

Non
Depuis plus de 30 ans que je suis en France, c’est presque la moitié de ma vie, beaucoup de choses ont été construites et acquises, ce n'est pas facile de les abandonner.
Pourquoi
La liberté et l’égalité me convient très bien.
Je n’aime pas « oip pong »

sapnacambodia - 20/03/2013 à 13:30
Bonjour Seun nmott

Tu ne nous perturbes pas au contraire tu enrichis la discussion.

C’est quoi « oip pong » ?

« La liberté et l’égalité me conviennent très bien. »

En effet la liberté de penser, de s’instruire, de circuler, d’avoir accès à la santé, d’éduquer nos enfants selon nos valeurs et notre culture, de pratiquer la religion de son choix,… me parait essentiel.
Mais d’un autre côté l’endroit où l’on se sent le mieux reste toujours celui ou l’on est né et a grandi.

Je lis vos témoignages en ce moment ce qui m’aide à mieux comprendre le déroulement des évènements de cette période, et de partager un peu de ses moments douloureux.
Bien à vous.

Seun nmott - 20/03/2013 à 15:03
Bonjour sapnacambodia

sapnacambodia a écrit

Bonjour Seun nmott

Tu ne nous perturbes pas au contraire tu enrichis la discussion.

C’est quoi « oip pong » ?


.



Aïe!
Comment vous expliquer sans passer pour un..:reflechi2:

Au srok pour se montrer gentil et poli, les gens se tiennent debout avec les mains pendues mais jointes devant. :-P

.........Un signe extérieur de soumission..



Pour celles et ceux qui n'ont pas de passés douloureux, c'est une grande chance.
C'est ce que j'ai essayé pour mes enfants ne les connaissent pas.

Je raconte à mes enfants tous nos passés heureux et douloureux. J'ai ensuite écrit et documenté pour plus tard, quand ils veulent les consulter.

J'ai posté et je posterai, tout ce que je savais pour celle et ceux qui veulent apprendre.

Knowledge is power

lysli - 20/03/2013 à 16:57
Seun nmott a écrit


Knowledge is power

+1

NeakReach - 20/03/2013 à 20:09
Bonjour à tous, bonjour sapnacambodia, Seun nmott et lysli,

Seun nmott a écrit


Je n’ai pas très envie de perturber vos douces échanges, :sourire:



Mais mon cher Monsieur Seun nmott, vous êtes chez vous… donc faites comme chez… moi !
Plus sérieusement, ça ne nous dérange point ! Bien au contraire…

-----------------

Seun nmott a écrit


Je n’aime pas « oip pong »



Pour moi, c’est un gros frein pour le retour définitif au srok de la plupart entre nous. J’ai horreur de "oip pong".


NeakReach - 21/03/2013 à 19:48
Seun nmott a écrit


Une fois là-bas je me sens comme un poisson dans l’eau.
Quand je vois les autres poisons, ils sont comme moi. Même l’eau est trouble.



sapnacambodia a écrit


Mais d’un autre côté l’endroit où l’on se sent le mieux reste toujours celui ou l’on est né et a grandi.




Retour au srok pour la première fois

Novembre 2001, sur l’avion qui m’amena au srok pour la première fois depuis que je l’ai quitté en novembre 1979, plein de choses me traversaient l’esprit : qu’est-ce que j’allais trouver, qui devais-je aller voir, y-avait-il des dangers, qu’allais-je faire,… Pourtant ce voyage, je l’ai préparé depuis 1 an et demi.

A la sortie de l’aéroport de Pochentong après avoir récupéré mes bagages, je voyais plein de gens qui attendaient leur famille. Et les voyageurs khmers-barangs, dans le même avion que moi, partaient avec elle les uns après les autres. Tout à coup, il ne restait que moi, seul comme un imbécile. Quelques khmers s’approchaient vers moi et me demandèrent en anglais si j’avais besoin d’un taxi. Je leur répondais en khmer oui.

Sur la route poussiéreuse vers le centre de Phnom-Penh, je voyais des habitations qui n’ont pas beaucoup changé. Comme si le temps s’était arrêté et comme si je retournais 20 ans en arrière. Tout à coup, je voyais un hôtel fraîchement construit au milieu des anciennes habitations, c’était l’hôtel que j’avais réservé pour mes séjours à Phnom-Penh. A l’intérieur, tout était beau, tout était presque parfait… au milieu de la misère.

Après quelques heures de repos, je sortais de ma chambre et allais déjeuner. Une jeune fille, qui travaillait à l’hôtel, me demanda en khmer si j’allais rendre visite à des familles proches, je lui ai répondu non et j’ajoutais que je venais uniquement visiter le pays. Pensant que je plaisantais, elle éclata de rire puis s’en alla…

Après le déjeuner, je décidai de sortir et me promener dans la rue. La poussière était omniprésente, et au milieu de cette poussière, je sentais l’odeur qui m’est familière. C’était l’odeur de la ville, l’odeur du srok… c’était tout simplement l’odeur maternelle. Sur le chemin qui mena vers Tonlé Sap, je retrouvais peu à peu mes réflexes naturels et mes instincts maternels. Arrivant à Tonlé Sap, je respirais un grand coup d’air frais. Cet air que je connaissais parfaitement, c’était mon air maternel. Ce fut magique, indescriptible…




Edité le 21/03/2013 @ 22:01 par NeakReach

sapnacambodia - 25/03/2013 à 15:49
Retour au srok pour la première fois

Bonjour NeakReach
Comment allez-vous ?
C’est un plaisir de vous lire.
Ressentez- vous toujours les mêmes sensations à chaque retour au srok ou seulement la première fois ?
Si l’on vous proposait un travail au srok correctement rémunéré pour vous et votre famille avec la possibilité de retourner en France une fois par an (billet offert pour M. Mme et les enfants), est-ce-que vous retourneriez au srok ?
oui, non pourquoi?
Répondez honnêtement et pas de manière « déguisée ».

NeakReach - 25/03/2013 à 21:00
Bonjour sapnacambodia,

Heureux de vous lire.
Je vais bien et nous attendons toujours le printemps qui tarde à venir cette année.
Et vous ?

"Ressentez- vous toujours les mêmes sensations à chaque retour au srok ou seulement la première fois ?"

A chaque voyage, dans l’avion avant l’arrivée, je ressens toujours la tristesse et la solitude. C’est cruel de retourner à la terre maternelle et de n’avoir personne pour vous accueillir !
Mais dès que je sors de l’aéroport, cette tristesse et cette solitude disparaissent aussitôt pour laisser place aux sensations d’être chez moi, de sentir l’odeur, de respirer l’air et de retrouver l’instinct maternel. Comme dit Seun nmott, je me sens comme un poisson dans l’eau.

"Si l’on vous proposait un travail au srok correctement rémunéré pour vous et votre famille avec la possibilité de retourner en France une fois par an (billet offert pour M. Mme et les enfants), est-ce-que vous retourneriez au srok ?
oui, non pourquoi?
Répondez honnêtement et pas de manière « déguisée »."


Si je devais répondre honnêtement et instinctivement sans réfléchir, je dirais oui, et mille fois oui. Seulement, je ne suis plus très jeune, et faire des choses uniquement en suivant son instinct me laisse songeur.

Par contre, ce que je peux dire à l’heure actuelle que, psychologiquement, je me suis préparé à retourner travailler au srok, avec ou sans ma famille, et si notre srok a besoin réellement de moi ou de mes compétences, je suis prêt à y retourner travailler pour l’aider à reconstruire.

Bien à vous.



Vicheya - 26/03/2013 à 09:18
Avec les conditions présentées par Sapnacambodia, moi aussi, je retourne au srok sans hésiter et pourtant, je ne suis pas cambodgienne !!! Il resterai plus qu'a convaincre le mari !!! :rire1:

gabriel - 26/03/2013 à 10:41

Je pense qu;il manque vraiment les capacites intellectuelles d;une generation; C;est je crois y compris un enorme frein a la democratie; le manque de tetes pese lourdement sur les institutions et permet les derives/ Il y a beaucoup de choses a faire/ Mais helas je crois que ce que vous considerer comme un salaire correct soit tres loin des possibilites du marche: Malgres tout je reste confiant quitte a tomber sous les fourches caudines de certains; je crois que les ;;petites gens;;commencent a penser qu;ils ont un du et la nouvelle generation est bien trop avide de biens de conso pour baisser la tete comme l;ont fait leurs parents; n;en deplaise a Bac les pleu pleu sont bien moins nombreux par contre la surconso est ce vraiment un bien et est ce vraiment la motivation la plus pure; je me permet d;en douter mais dans le changement tout peut changer::::::::milles excuses; j;ecris de ma grotte et j; ai plus mon clavier barang:

kaunklau - 26/03/2013 à 11:02
Bien ,
en tant que Cambodgien ou français d'origine cambodgien , je pense que tout le monde veut retourner au pays.Les khmers sont très attachés à leurs "terre " , à leur climat , c'est dans le sang . On recherche toujours à aller voir ,le village natal , l'école , la pagode où on fréquentait à l'époque .

J'étais , comme vous, Neakreah ,lors de mon premier voyage ,après avoir vécu 25 ans , en France . Le premier jour à P.Penh , je perds complètement la tête , je ne reconnais plus cette ville , sauf le Phsar Thmey et pourtant j'étais assez longtemps dans cette capitale avant KHMER ROUGE .
Et mon village natal également , tout est changé , on dirait que je suis dans un autre monde , sauf mes proches , ma mère , mon frère et ma soeur . Bien entendu , notre maison et notre village à l'époque étaient tous détruits . Mes proches se trouvaient dans le terrain des autres à l'époque , car , les terres étaient redistribuées après les KR .
Mes cousins , mes cousines , les enfants de village ,de mon âge , à l'époque sont tous morts directement ou indirectement lors de période des khmers rouges .
J'avais marché un après-midi afin d'essayer de découvrir les "restants " de ma jeunesse , mais plus rien , même pas les rizières de mes parents à l'époque .
Les villageois sont des jeunes qui sont nés après 1978 , donc , ils sont inconnus à mes yeux .
La nostalgie du pays nous reste ancrer dans le coeur , mais...il y a toujours un mais .
J'imagine , si je retournais au pays , avec mon épouse et mes enfants qui ne sont pas habitués au pays , au climat et sa façon de vivre , est-ce qu'ils pourront supporter .

En plus , il n' y a pas que des roses là bas , les dangers de la circulation , les corruptions , les voyous de la capitale et les communications avec les gens du pays .
Certaines mauvaises langues , nous traitaient " ANEK KA CHORN = étranger " , malgré notre originalité .

Moi personnellement , j'ai fait un choix , séjour de vacances , oui , mais habiter , non .

gabriel - 26/03/2013 à 12:14





Salut Kaunklau;

Tout d;abord une precision on est tous nes quelque part et ce quelque part il est en nous a tout jamais. Quand je passe devant mon ancienne demeure j;ai toujours l;impression que je vai revoir mon pere a la fenetre: L:etre humain est ainsi fait que son futur se fait dans le passe/ Effectivement j;ai put constater un certain rejet de la part des habitants envers les francos et les autres; mais j;ai aussi remarque que si vous restez sur place cette attitude change beaucoup; pardonnez moi si j;interprete un peu mais j;ai l;impression qu;ils acceptent les retours mais pas les visites/

Un point effectivement difficile c:est la famille francisee; il faut savoir que des etudes en francais c:est pour le primaire environ 4000{ et pour le superieur environ 6000 enfin pour beneficier d:une toute petite protection sociale c:est environ 3000 pour une petite famille et on est tres tres loin de notre secu:Par contre quand vous citez les voyous de la capitale vous exagerez un peu quand meme; j;ose dire que PP est aussi sur que Paris: Allez vous promener le soir sur les champs Elysees/ Je comprend le choc ou plutot j:imagine celui ci apres 25 ans d:absence lorsque moi qui m:y rend souvent je vois les choses bouger/ Milles excuses: je viens de m:apercevoir que vous habitez Thionville effectivement je comprend votre etonnement sur les voyous et la circulation bien qu:urbaine votre ville est relativement calme/








sapnacambodia - 26/03/2013 à 17:36
bonsoir Gabriel
Merci pour toutes les précisions chiffrées, je suppose que vous parlez en dollars/an pour les études et la couverture sociale.
J'espère que vous passez de bons moments au srok. Vous avez raison PP est une ville plutôt agréable et je ne m'y suis pas sentie en insécurité (ce qui n'est pas le cas à Paris surtout le soir).

sapnacambodia - 26/03/2013 à 17:58
Bonsoir NeakReach

Je vais très bien,il fait beau et je vous envoie un peu de soleil et de chaleur qui j'espère ne tarderont pas à arriver !

Merci pour votre réponse, je pense que vous devez encore y réfléchir, bien peser le pour et le contre.

Prenez soin de vous.

kaunklau - 26/03/2013 à 18:49
gabriel a écrit






Salut Kaunklau;

Tout d;abord une precision on est tous nes quelque part et ce quelque part il est en nous a tout jamais. Quand je passe devant mon ancienne demeure j;ai toujours l;impression que je vai revoir mon pere a la fenetre: L:etre humain est ainsi fait que son futur se fait dans le passe/ Effectivement j;ai put constater un certain rejet de la part des habitants envers les francos et les autres; mais j;ai aussi remarque que si vous restez sur place cette attitude change beaucoup; pardonnez moi si j;interprete un peu mais j;ai l;impression qu;ils acceptent les retours mais pas les visites/

Un point effectivement difficile c:est la famille francisee; il faut savoir que des etudes en francais c:est pour le primaire environ 4000{ et pour le superieur environ 6000 enfin pour beneficier d:une toute petite protection sociale c:est environ 3000 pour une petite famille et on est tres tres loin de notre secu:Par contre quand vous citez les voyous de la capitale vous exagerez un peu quand meme; j;ose dire que PP est aussi sur que Paris: Allez vous promener le soir sur les champs Elysees/ Je comprend le choc ou plutot j:imagine celui ci apres 25 ans d:absence lorsque moi qui m:y rend souvent je vois les choses bouger/ Milles excuses: je viens de m:apercevoir que vous habitez Thionville effectivement je comprend votre etonnement sur les voyous et la circulation bien qu:urbaine votre ville est relativement calme/









Bonsoir ,tout le monde et bonsoir Gabriel.
J'espère que vous avez bien profité du bon soleil .
Concernant "l'insécurité " que j'ai parlé en haut , je n'ai pas l'intention de faire peur à qui que ce soit .
Je connaissais P.penh , avant 1970 et habitais également cette capitale de 1970 jusqu'à 1975 . Le 17 Avril 1975 ,à 17 h , j'avais quitté cette ville au bord de Mékong , à côté de L'Ambassade de France à Stade Chas .
Pour vous dire que maintenant , ce n'est pas mieux qu'à l'époque . Les voyous en bande organisée , existe encore et pire qu'avant .
Quand j'étais dans un café au carrefour de la route principale ,au pshar o reussey , ( phsar thmey/ khbal thnâl ) , en attendant la réparation de la voiture de mon neveu , je voyais tout de suite les activités de ces personnes.
.Les étrangers ou expats qui travaillaient à la capitale , sont logés , dans des appartements sécurisés ( gardiens ) . Je cite comme l'exemple , ils sont dans " des cercles " à côté de la Faculté de Médecine .
Les journaux en khmer écrivent tous les jours les faits divers , des fois , ça nous donnent des frissons .

Ce que j'ai mis l'accent de l'insécurité de ce pays , car , je suis sincère et surtout il ne faut pas tomber dans le piège des mafieux .
On ne peut pas comparer le 18 , 17,15 ici et le 18 ,17,15 , là bas .
A savoir également , on est des cibles potentiels des voyous .


PS . A propos de ma petite ville " Thionville " , c'est vrai que je suis tranquille . J'étais à 14 km de lieu de travail et j'avais mis que 15 mn pour la durée du trajet( quand j'avais travaillé) . Ma voiture ,les portes , je n'ai jamais fermé à clé , car elle est assez âgée .


NeakReach - 26/03/2013 à 19:35
sapnacambodia a écrit


Bonsoir NeakReach

Je vais très bien,il fait beau et je vous envoie un peu de soleil et de chaleur qui j'espère ne tarderont pas à arriver !

Merci pour votre réponse, je pense que vous devez encore y réfléchir, bien peser le pour et le contre.

Prenez soin de vous.



Bonsoir à tous, bonsoir sapnacambodia,

Merci pour votre soleil et votre chaleur… ça va nous faire du bien avec le temps qu’il fait !
Sinon, je pense à peu près comme vous, je dois encore y réfléchir… mais je pense sincèrement que, dans 5 ou 6 ans, la réflexion sera complément mûre et je franchirai le pas.

Et si vous parliez un peu de vous ? Vous nous laissez si peu de piste…
Par exemple, d’où vient votre passion pour le srok ?

Prenez aussi soin de vous.


NeakReach - 26/03/2013 à 19:55
Retour au srok pour la première fois (suite)

Une semaine plus tard, sur la route qui mena vers mon srok natal, je voyais défiler mon passé. Je reconnaissais chaque phum que je traversais. Mon but était d’essayer retrouver les familles de mon père et de ma mère. Pour cela, j’avais essayé préalablement d’assembler tous les puzzles à ma disposition pièce par pièce. Dès que le taxi passait devant la maison d’un oncle de mon père, c’était comme une espèce de sixième sens, je savais aussitôt que c’était là.

J’avançais vers cette maison, et je voyais une femme en train de travailler. Instinctivement, je savais que c’est une cousine de mon père que je connaissais quand j’étais petit. Et bingo ! C’était bien elle. Par chance, l’oncle et la tante de mon père étaient encore envie. Les premiers mots de l’oncle de mon père étaient :

" D’où qu’ils soient, les kauns khmers n’abandonnent jamais leur srok. Nous n’avons jamais revu ton père et ton grand-frère (*). Tu dois considérer qu’ils sont décédés ! Pou et Ming vont t’aider à faire la fête en leur mémoire ainsi que pour ta mère et ta petite-sœur… "

Quelques heures plus tard, je partais avec les cousins de mon père à la recherche des familles de côté de ma mère. Nous arrêtions d’abord devant notre ancienne demeure qui restait intacte. Je voyais mon passé défiler devant mes yeux. 2 jours plus tard, tous les cousins-cousines vivants de mon père et de ma mère étaient réunis pour faire la fête en mémoire de ma famille.

C’etait avec le cœur léger et le sentiment du devoir accompli que je quittais mon srok natal le lendemain de la fête, et je laissais en même temps et définitivement mon passé derrière moi. Il était temps pour moi de visiter de long en large le srok khmer…

----------

(*) Mon père fuyait le régime KR en ayant amené avec lui mon frère ainé qui avait à peine 12 ans vers septembre/octobre 1976… comme kaunklau.




Edité le 26/03/2013 @ 23:17 par NeakReach

sapnacambodia - 27/03/2013 à 15:45
Bonjour NeakReach,

Parler de moi Aï AÏ AÏ ça va être difficile, je ne suis pas habituée.

« Par exemple, d’où vient votre passion pour le srok ? »

Il y a des moments, des personnes, des récits que l’on ne peut pas oublier. On a beau essayer ça vous revient toujours en pleine figure.
Lorsqu’on vous raconte que le KR ont tué votre enfant en le frappant contre un arbre vous ne pouvez pas oublier.
Lorsqu’on vous raconte le Cambodge avant 1975 vous ne pouvez pas oublier.
Lorsqu’on vous décrit les temples d’Angkor et que l’on vous fait rêver vous ne pouvez pas oublier….
Cette année j’ai enfin pu aller au Royaume du Cambodge, j’ai pu constater une partie des dégâts causés par le régime des KR, j’ai pu mettre des images sur des récits, j’ai pu voir la beauté de votre pays. Ce voyage m’a fait l’effet d’un grand coup de fouet et a réactivé des souvenirs, des sensations, des moments de partage et de bonheur.
prenez soin de vous.

NeakReach - 27/03/2013 à 20:44
Bonjour sapnacambodia,

Nous avons bien reçu le soleil que vous nous avez envoyé hier. C’était agréable. Mes panneaux solaires eau-chaude se mettaient à fonctionner et leur température monte jusqu’à 50°…. Merci !

Généralement, les femmes adorent parler de soi… il faut croire que vous êtes particulière. Et je n’aurai pas mes pistes pour vous connaitre davantage. Mais je ne désespère pas !

"Lorsqu’on vous raconte que le KR ont tué votre enfant en le frappant contre un arbre vous ne pouvez pas oublier. "

J’aimerais savoir qu’à l’époque lorsqu’on vous a raconté cette histoire irréelle, la croyiez-vous réellement ?
Il m’arrive souvent de me poser des questions sur le comment ces choses pouvaient arriver. C’était irréel, inimaginable… Même les esprits les plus maléfiques n’auraient pas imaginé de telles choses.

"Cette année j’ai enfin pu aller au Royaume du Cambodge, j’ai pu constater une partie des dégâts causés par le régime des KR, j’ai pu mettre des images sur des récits, j’ai pu voir la beauté de votre pays. Ce voyage m’a fait l’effet d’un grand coup de fouet et a réactivé des souvenirs, des sensations, des moments de partage et de bonheur."

Qu’on le veuille ou non, notre srok est un pays de tous les extrêmes… De la beauté absolue à la violence inouïe. "L’aimer à en mourir" à "le haïr à en… mourir". C’est ainsi que va notre srok…. Et c’est ainsi qu’est un khmer.

Bien à vous.


sapnacambodia - 30/03/2013 à 18:05
Bonsoir NeakReach
Un chauffe eau solaire en France, quelle drôle d’idée ! Il n’y a pas assez de soleil surtout là où vous êtes !
J’aimerais savoir qu’à l’époque lorsqu’on vous a raconté cette histoire irréelle, la croyiez-vous réellement ?
Il m’arrive souvent de me poser des questions sur le comment ces choses pouvaient arriver. C’était irréel, inimaginable… Même les esprits les plus maléfiques n’auraient pas imaginé de telles choses.

Bien sûr que je l’ai cru réellement, je n’ai pas pensé un seul instant que mon ami pouvait inventer une telle horreur. La question que je me suis posée c’était plutôt comment peut-on naître homme et se transformer en monstre, qui ou quoi les a transformé en bête sanguinaires, qui leur a ôté leur humanité.
Mais ne vous inquiétez pas ils finiront tous pas pourrir en enfer, et leur châtiment sera pire encore.

Et si nous parlions d’autre chose comme par exemple votre hypothétique retour au srok.
Ne pensez-vous pas qu’en ayant des enfants nés et ayant grandi en France se soit difficile de retourner au srok ? Elles ne vous suivront pas ; Et vous vous n’aurez plus l’envi et la force de les laisser. Est-ce-que la famille n’est pas plus importante?
Bon week-end et prenez soin de vous.

Seun nmott - 30/03/2013 à 18:53

J’aimerais savoir qu’à l’époque lorsqu’on vous a raconté cette histoire irréelle, la croyiez-vous réellement ?

Dans la légende Cambodgienne, on parlait de maoit teub(bouche magique), trajeak teub(oreilles magiques), Pnék teub(yeux magiques).

Avant l’existence du téléphone, et puis me web cam (skipe), Qui a cru :quoi:


La question que je me suis posée c’était plutôt comment peut-on naître homme et se transformer en monstre,

ils ont mangé des millions de khmers..

Je me rappelle le jour où je dois faire un choix entre deux jobs.
J'ai du accepté celui qui ne m'a pas obligé de déménager contre un autre plus avantageux mais un déménagement oblige qui entraine le changement de lycée de mon petit dernier..

Et j'avais raison, car pas de changement le filston a continué sans perturbation jusqu'à son BAC.
Le nouvel environnement est toujours un facteur de perturbation chez les jeunes.

:sourire:

sapnacambodia - 30/03/2013 à 19:08
Bonsoir Seun nmott

Je ne comprends rien à vos sous entendu. Vous qui avez la connaissance , Expliquez moi.
Merci

Seun nmott - 30/03/2013 à 20:19
sapnacambodia a écrit

Bonsoir Seun nmott

Je ne comprends rien à vos sous entendu. Vous qui avez la connaissance , Expliquez moi.
Merci



1-
Je parle des personnes qui possèdent des pouvoirs magiques dans les contes khmers.
bouche magique, maoit teub, est celui qui peut tout avoir en ne prononçant que ce qui veut
Oreilles magiques, trâjeak teub, est celui qui peut entendre ce que les autre ne le peuvent
Yeux magiques, pnék teub est celui qui peut voir tout ce qu’il veut

A l'époque où on raconte tout ça, c'est fabuleux..
Actuellement avec un téléphone on peut entendre jusqu'au bout du monde.
Actuellement avec skipe on peut voir la famille au srok. C'est comme si on possède ces pouvoir magique.:sourire:

2-
Les Chef KR sont des monstres.

...


Est ce que vous arrivez à comprendre un petit peu?
Oui je sais que c'est pas facile à comprendre Seun nmott, je pense à tous les autres membres qui ont subi cette torture.

sapnacambodia - 31/03/2013 à 06:47
A l'époque où on raconte tout ça, c'est fabuleux..
Actuellement avec un téléphone on peut entendre jusqu'au bout du monde.
Actuellement avec skipe on peut voir la famille au srok. C'est comme si on possède ces pouvoir magique

Je comprends.
Il manque quelques sens à votre histoire (le toucher,le goût, l'odorat...)Donc on a qu'une partie de la réalité. Mais c'est déjà pas si mal.
Bon dimanche

Seun nmott - 31/03/2013 à 11:22
sapnacambodia a écrit



Je comprends.
Il manque quelques sens à votre histoire (le toucher,le goût, l'odorat...)Donc on a qu'une partie de la réalité. Mais c'est déjà pas si mal.
Bon dimanche


Tout à fait.

NeakReach - 31/03/2013 à 23:06
Bonsoir sapnacambodia,

"Un chauffe eau solaire en France ?"

Il est clair qu’il me coûte plus cher que ce qu’il me rapporte… mais bon, j’essaie, à mon niveau, de participer au développement durable pour notre planète.

"Est-ce-que la famille n’est pas plus importante?"

Le devoir d’un homme, quelles que soient son ethnie, sa race, sa nationalité, sa catégorie sociale,…, est de veiller et de protéger sa famille. Ce point n’est pas discutable, ni négociable. Sa patrie arrive en 2ème position en terme de devoir d’un homme.

Idéalement parlant, c’est de trouver un équilibre entre les 2 tout en évitant de tomber dans les pièges de type "problèmes de riche". Je m’explique, lorsque votre famille est en sécurité et à l’abri des besoins, vous avez tendance à chercher à offrir plus et toujours plus… c’est là que nous tombons dans les problèmes de riche. Il faut à un moment donné savoir dire que d’autres enfants n’ont rien. Faire quelques choses pour eux serait un devoir à nous tous.

"Ne pensez-vous pas qu’en ayant des enfants nés et ayant grandi en France se soit difficile de retourner au srok ? Elles ne vous suivront pas ; Et vous vous n’aurez plus l’envi et la force de les laisser."

Peut-être, ou peut-être pas. J’élève mes filles avec le respect et l’esprit d’ouverture vers l’extérieur. Comme leur maman est une femme venue du srok, cet esprit d’ouverture oriente forcément vers le srok. Chaque jour, on parle du srok. Je parle aussi souvent avec elles pour dire que j’aimerais, après leur étude et avant d’entrer dans la vie active, qu’elles travaillent au moins un an dans une ONG humanitaire mais pas forcément au Srok. Pour les 2 grandes, je suis confiant. Par contre, pour la petite dernière, je ne sais pas encore, elle est encore jeune.

Je pense sincèrement que si jamais nous retournons au srok avec toute la famille, elles seront comme des poissons dans l’eau. La question que je pose serait plutôt comment assurer leur avenir au srok. Auraient-elles toutes les clés pour faire face à leur avenir ?

Joyeux Pâques à vous et à vos proches.


emmaromti - 01/04/2013 à 13:31
OUI je suis comme vous retraite en France ENNUI a mourir j aime tjs y aller au pays de mes ancestres malgré tous les déboires dus a la pauvrete peut etre le petrole / gaz apportereront un mieux etre a nos nos misérables compratriotes un endroit encore sauvage REAM neang pheap 012273440 016397046 kiosque n o 29 calamars grilles poissons peches le jour bateau aux iles en face , logements a 7 usd 2 personnes ;;; j attends pour lire vos récents recits de voyage au cher pays a plus donc !! chacun a ses raisons d y aller ou pas bon on n en parle avant pour peser le pour et le contre motive ou ..?? on n est tous differents chacun a raison !!

emmaromti - 01/04/2013 à 13:35
il parait qu il fait tres chaud en ce moment grace a votre site et info je me suis abonne récemment a free pour tele pas cher a mes copains et copines au Cambodge donc je recommande aussi a nos autres lecteurs emmaromti a plus a vous lire

gabriel - 01/04/2013 à 14:02

Hé oui il fait chaud, autour de 35° et pas d'air ce qui est le plus dur, par contre aujourd'hui il y a eu une mini tempète des vents assez violents pendant 45mn puis plus rien, on espérait des gouttes d'eau et bien non. Curieux de savoir quel type d'hébergement à Riem ou alors il y a combien de temps une chambre à 7$ pas de clim, pas de frigo. Ce qui m'a toujours surpris au srok c'est le prix des crabes et des crevettes sur les marchés c'est relativement cher pour nous donc pour les locaux.... et ne me dites pas que les commerçants me vendent plus cher car ce n'est pas le cas. Pour me contredire il est 20h heure locale et la pluie vient d'arriver espérons que cela va rafraîchir un peu. Bonsoir aux locaux, bonne journée aux autres.M......le temps de vous le dire et elle s'est déjà arrétée.

emmaromti - 01/04/2013 à 14:46
a ce n de tele indique reserver tout en meme temps dame de confiance repas succulents LE MARI PECHEUR PLUS POUR LE BATEAU chambre simple propre sans frigo venti mais propre 3 chambres en tout 7 usd POUR 2 personnes attention marche aux crabes a KEP ARNAQUES crabes mortes A REAM GARANTI mais prévenez AVANT POUR QUE NEANG PHEAP GARDE LES PRODUITS DE LA PECHE DU MATIN , pour vous vos invites ..! ex 50 USD repas pour 6 bus 5 usd TUK TUK MARI A PHEAP VIENDRA vous chercher / endroit convenu si besoin voiture privee Vkanthoulaol.com a plus merci encore emmaromti

emmaromti - 01/04/2013 à 14:49
Vkanthoul@aol.com repondra a toutes demandes de précisions

emmaromti - 01/04/2013 à 14:54
ON M A EXPLIQUE les crevettes a PHN P produits de la mer moins cher a PHN A QU A LA MER car des grossistes achetent au prix de gros . POUR LES MARCHES DES GDES VILLES donc au bord de la mer les PRIX SONT UN PEU PLUS ELEVES MAIS FRAICHEUR INCOMPARABLE sans refrigeres .. A REAM CHEZ NEANG PHEAP prix RAISONNABLE ET VOUS SEREZ SATISFAITS vous verrez !!

sapnacambodia - 01/04/2013 à 15:59
bonsoir NeakReach,

"problème de riche". Je m’explique, lorsque votre famille est en sécurité et à l’abri des besoins, vous avez tendance à chercher à offrir plus et toujours plus… c’est là que nous tombons dans les problèmes de riche. Il faut à un moment donné savoir dire que d’autres enfants n’ont rien. Faire quelques choses pour eux serait un devoir à nous tous."

Sur ce point nous partageons la même opinion.

Pour inciter les enfants à partager et penser à ceux qui n’ont rien, nous avons une boîte à la maison où les garçons déposent à chaque fois qu’ils reçoivent de l’argent une partie de leur gain (même une roupie). De temps en temps je rajoute quelques billets et l’on donne le tout à une personne qui en a besoin. C’est une tradition familiale pour ne jamais oublier qu’il faut partager ce que l’on a.

« Le devoir d’un homme, quelles que soient son ethnie, sa race, sa nationalité, sa catégorie sociale,…, est de veiller et de protéger sa famille. Ce point n’est pas discutable, ni négociable. Sa patrie arrive en 2ème position en terme de devoir d’un homme. »
C’est clair maintenant en ce qui vous concerne. Mais vous savez j’ai autour de moi de nombreux cas où ce que vous appelez le devoir d’un homme a été oublié.

Par contre sur la notion de patrie je ne partage qu’en partie votre opinion.

« J’élève mes filles avec le respect et l’esprit d’ouverture vers l’extérieur »

Qu’est-ce-que vous entendez par ouverture vers l’extérieur? Si c’est seulement le srok ce n’est pas très ouvert.
Je vous taquine un peu c'est pour en savoir plus.

« Joyeux Pâques à vous et à vos proches. »
Je ne fête pas Pâques merci quand même pour vos souhaits. J’ai quand même distribué des chocolats aux enfants qui n’ont pas la possibilité d’en avoir car pour les Chrétiens c’est une grande fête.

Prenez soin de vous et de votre famille.


NeakReach - 01/04/2013 à 17:10
Bonsoir sapnacambodia,

Heureux de vous lire…

"Pour inciter les enfants à partager et penser à ceux qui n’ont rien, nous avons une boîte à la maison où les garçons déposent à chaque fois qu’ils reçoivent de l’argent une partie de leur gain (même une roupie). De temps en temps je rajoute quelques billets et l’on donne le tout à une personne qui en a besoin. C’est une tradition familiale pour ne jamais oublier qu’il faut partager ce que l’on a."

C’est une très bonne idée et une très bonne tradition. Et merci pour cette suggestion. Je donne l’argent de poche à mes filles tous les mois pour qu’elles sachent gérer elles-mêmes. Je vais créer une "boîte à la maison" où elles déposeront, à leur convenance, une partie de leur argent de poche. Et puis, lorsque nous serons au srok tous ensemble, elles doivent donner cette cagnotte aux défavorisés… (je sais que je ne limite qu’au srok et ce n’est pas très ouvert vers l’extérieur…).


"Mais vous savez j’ai autour de moi de nombreux cas où ce que vous appelez le devoir d’un homme a été oublié."

Que reste-t-il de l’homme lorsque celui-ci oublie son principal devoir ?


"Par contre sur la notion de patrie je ne partage qu’en partie votre opinion."

Derrière cette affirmation, se cachent l’humanité, la population, le peuple et les enfants défavorisés… Quand le pays (ou la patrie) prospère, ça profite la population, le peuple, et ses enfants… Donc nos opinions ne sont pas si éloignées qu'elles le paraissent !


"Qu’est-ce-que vous entendez par ouverture vers l’extérieur? Si c’est seulement le srok ce n’est pas très ouvert."

J’ai 2 idoles dans ma vie : un Russe et un Indien (des Indes)…
Quand on parle de l’Afrique ou de l’Amérique Latine à table, je vois les yeux de mes filles pétiller.
Mais, vous avez parfaitement raison… mon monde à moi, c’est la France et le srok… Ailleurs est ailleurs !


Vous aussi, prenez soin de vous.




Edité le 01/04/2013 @ 19:25 par NeakReach

NeakReach - 01/04/2013 à 17:17
emmaromti a écrit


...j attends pour lire vos récents recits de voyage au cher pays a plus donc !! chacun a ses raisons d y aller ou pas bon on n en parle avant pour peser le pour et le contre motive ou ..?? on n est tous differents chacun a raison !!



Bonsoir emmaromti,

Ce serait bien que tout le monde y participe... pour les récits nous permettant de comprendre des motivations/démotivations de chacun.


NeakReach - 01/04/2013 à 17:21
Seun nmott a écrit


Oui je sais que c'est pas facile à comprendre Seun nmott, je pense à tous les autres membres qui ont subi cette torture.



Oh ! C'est facile... il suffit de faire semblant de comprendre et de répondre complétement à côté... :sygus:

sapnacambodia - 02/04/2013 à 15:25
Bonsoir NeakReach.
J’espère que je n’ai pas été trop désagréable hier. Nous étions en deuil national (suite à une catastrophe naturelle). Aujourd’hui ça va mieux : la solidarité et la générosité de la population bat son plein, ça aide.

Heureuse que l’idée de la petite boîte vous ait plu.

« Derrière cette affirmation, se cachent l’humanité, la population, le peuple et les enfants défavorisés… Quand le pays (ou la patrie) prospère, ça profite la population, le peuple, et ses enfants… Donc nos opinions ne sont pas si éloignées qu'elles le paraissent ! »

Si derrière le mot patrie se cache l’humanité alors d’accord pour la patrie.

« J’ai 2 idoles dans ma vie : un Russe et un Indien (des Indes)… »
Quant vous parlez d’idole vous parlez de personnes, ou du pays et sa culture, ou…?

Prenez soin de vous.


NeakReach - 02/04/2013 à 18:58
Bonsoir sapnacambodia,

"J’espère que je n’ai pas été trop désagréable hier. Nous étions en deuil national (suite à une catastrophe naturelle)."

Je n’ai même pas remarqué que vous étiez désagréable !
Sinon, quelle catastrophe naturelle ? Personne n’en parle ici !
Je partage votre peine en ce moment de deuil.

"Heureuse que l’idée de la petite boîte vous ait plu."

Hier, à table, j’exposais cette idée aux filles. Elles sont enchantées ! Elles veulent une tirelire sans "bouchon"…

"Si derrière le mot patrie se cache l’humanité alors d’accord pour la patrie."

Disons que l’humanité qui ne se limite qu’au srok !
(je sais que ce n’est pas très ouvert… mais bon, je fais avec !)

"Quant vous parlez d’idole vous parlez de personnes, ou du pays et sa culture, ou…?"

Je parle de l’homme, de 2 hommes d’exception.

Bien à vous et surtout prenez soin de vous et de vos proches.


sapnacambodia - 03/04/2013 à 15:27
Bonsoir NeakReach

« Sinon, quelle catastrophe naturelle ? Personne n’en parle ici !

C’est tant mieux si on n’en parle pas car une grande partie de l’économie du pays repose sur le tourisme. Je pense que c’est voulu.
Mais on a relaté les faits brièvement sur France 24 dimanche.

Je constate que nous avons encore quelque chose en commun : une personne qui l’on admire, proche d’origine indienne. En ce qui me concerne c’est aussi une personne d’exception puisque c’est mon époux.

Mais revenons à nos moutons……sinon…….
.
Si tout se passe comme vous le souhaitez, que votre rêve de retourner au srok se réalise, avez-vous quelques idées pour aider votre patrie et leur donner des « clés » ?
J’ai un exemple d’action réussie qui va dans le sens de ce que vous recherchez, vous pourriez vous en inspirer. Ce que je ne sais pas c'est si se sera transposable au Cambodge.
Qui ne tente rien, n'a rien.

Prenez soin de vous.

NeakReach - 03/04/2013 à 19:46
Bonsoir sapnacambodia

"Je constate que nous avons encore quelque chose en commun : une personne qui l’on admire, proche d’origine indienne. En ce qui me concerne c’est aussi une personne d’exception puisque c’est mon époux."

L’origine indienne ? Comme… sapna !

"Si tout se passe comme vous le souhaitez, que votre rêve de retourner au srok se réalise, avez-vous quelques idées pour aider votre patrie et leur donner des « clés » ?"

J’ai mes petites idées mais j’ai besoin de laisser du temps pour qu’elles murissent. Si je les expose maintenant, ça risque d’être un peu brouillon.

"J’ai un exemple d’action réussie qui va dans le sens de ce que vous recherchez, vous pourriez vous en inspirer. Ce que je ne sais pas c'est si se sera transposable au Cambodge."

Je suis curieux de la connaître. Et on pourrait lancer le débat sur sa transposabilité au Cambodge. Comme ça, on ne serait pas seuls à disculer comme un message privé !

"Qui ne tente rien, n'a rien."

Qui tente tout, perd tout… (juste pour vous contrarier)

Bien à vous.


kaunklau - 03/04/2013 à 21:10
Sapnacambodia ,
Bonsoir , j'aime bien lire votre message et avec la fin de message "prenez soin de vous " . Or , ces paroles , il me semble que je l'avais connu en temps de guerre ou on vit dans une période troublée ( manifestations , grèves , rebellions ,...), contre un régime .
Mais à l'instant T , ce n'est pas notre cas , or , NeakReah , est-ce que vous êtes en train de vous lancer dans des trucs que je ne les imagine pas ou quoi ?
Mais , c'est probablement , vous n'avez pas la même culture ou la même expression que nous les khmers ?
Je m'excuse d'avance , si , j'ai dit des conneries .

sapnacambodia - 04/04/2013 à 16:58
Bonsoir Kaunklau

J’ai souvent eu l’occasion de vous lire. Et j’appréciais vos positions tranchées, franches et claires sur les différents sujets abordés dans ce forum.
Même si votre façon de penser est très « francisée », au moins vous donnez l’impression d’être quelqu’un qui sait ce qu’il veut.

Mais là !!! Je ne vous suis plus.
Il n’y a aucune connotation dans la formule « prenez soin de vous » c’est une attention (sans arrière pensée) que l’on adresse à une ou des personnes, rien de plus.
Ou alors c’est moi qui ne vous comprends pas ? Expliquez-vous ?
Est-ce-que l’on ne prend pas soin de soi à Thionville ?
Si vous me parliez plutôt de cette « période troublée » (manifestations, grèves, rebellions).

J’attends de vous lire en attendant prenez soi de vous, quand même.

sapnacambodia - 04/04/2013 à 17:06
Bonsoir Neakreach,

« L’origine indienne, comme……sapna ! »
Le mot Sapna signifie REVE en hindi alors pour l’origine de sapna ………je vous laisse à vos rêves.
Nous relancerons la discussion plus tard.
En attendant faites de beaux rêves. (puisque prendre soin de soi ne se fait qu’en temps de guerre chez les khmers !)


NeakReach - 04/04/2013 à 18:52
Bonsoir sapnacambodia,

"Le mot Sapna signifie REVE en hindi alors pour l’origine de sapna…"
Savez-vous qu’il y a une petite ville en Europe de l’Est qui s’appelle également sapna ?
Sinon, j’ai assemblé tous mes puzzles… et suis en mesure de savoir où vous nous écrivez. Quelque part dans un pays chaud et perdu dans un grand océan… Et je partage pleinement votre peine en ce moment de deuil suite à la catastrophe naturelle (10 morts).

"Nous relancerons la discussion plus tard."
Nous ne sommes pas pressés… et en attendant, prenez soin de vous, de vos proches et de vos entourages surtout en ce moment (après cette catastrophe naturelle).

Bien à vous.



sapnacambodia - 09/04/2013 à 17:58
Bonsoir NeakReach

Un peu de répit avant l’arrivée du cyclone prévu pour la fin du week-end prochain (s’il ne dévie pas sa trajectoire). Après son passage c’est, le plus souvent, plus d’électricité et plus d’eau.
C’est assez pénible en ce moment, il semblerait que se soit dû au changement climatique.

J’essaie d’améliorer mes connaissances sur votre pays et je vois toutes sortes de vidéos sur youtube ?
Est-ce ces vidéos reflètent la réalité ? (Ces enfants vendus, ces jeunes filles exploitées, des familles spoliées de leur bien……)
Ou est-ce des cas extrêmes rares ?
Si c’est le cas je comprends votre détermination……pour changer les choses.
Je mesure mieux le sens que vous donnez au mot patrie.
Je suis également allée sur le site CETC.

Heureusement qu’il y a internet pour aller chercher la connaissance, bien qu’il faille se méfier … et que la « pratique » est beaucoup plus enrichissante.

Tout semble aller très vite ces dernières années alors pourquoi ne pas espérer que les choses s’améliorent aussi dans votre pays.
Je termine sur une note positive.
Bien à vous.

NeakReach - 09/04/2013 à 22:15
Bonsoir sapnacambodia,

"Un peu de répit avant l’arrivée du cyclone prévu pour la fin du week-end prochain (s’il ne dévie pas sa trajectoire). Après son passage c’est, le plus souvent, plus d’électricité et plus d’eau.
C’est assez pénible en ce moment, il semblerait que se soit dû au changement climatique."

J’espère de tout cœur qu’il dévie sa trajectoire. Nos erreurs d’hier se paient aujourd’hui. Nos erreurs d’aujourd’hui se paieront demain. Le changement climatique n’est pas dû au hasard.

"J’essaie d’améliorer mes connaissances sur votre pays et je vois toutes sortes de vidéos sur youtube ?
Est-ce ces vidéos reflètent la réalité ? (Ces enfants vendus, ces jeunes filles exploitées, des familles spoliées de leur bien……)"

Merci beaucoup sapnacambodia pour vous être intéressée à notre pays et au sort du peuple khmer. J’aurais tant aimé vous dire que ce sont des cas extrêmes rares mais malheureusement, la vérité reste vérité.

"Ces enfants vendus, ces jeunes filles exploitées"
Je vous invite à jeter un coup d’œil sur nos discussions sur ce forum :
http://www.khmer-network.com/forum/psujetKN-8349-3.html

"des familles spoliées de leur bien"
Ce point est profondément dramatique pour le peuple khmer, pour l’avenir de nos enfants et de notre srok. Voici un aperçu sur les concessions de terrains (issu du site : http://www.licadho-cambodia.org/land2012/) :

25340_map_carving_up_cambodia_march2012.jpg

Texte explicatif sur les données en février 2012 :

MAPPING THE SELL-OFF

3,936,481
hectares have been granted as mining and economic land
concessions, covering 22 percent of Cambodia’s surface
area, which totals 17,650,913 hectares according to the
CIA World Fact Book.

1,900,311
hectares have been granted as mining concessions to
companies exploring for precious minerals such as gold,
iron ore, copper and bauxite.

2,036,170
hectares have been granted as land concessions for
agro-industrial plantations for crops such as rubber,
sugar and cassava, an area equivalent to 53 percent
of Cambodia’s arable land, which covers 3,607,847
hectares according to the CIA World Fact Book.

346,000
hectares of land concessions are located inside
conservation areas administered by the Ministry of
10 percent of
Environment. This area represents about 10% of
protected areas under the ministry’s control.

400,000
people have been affected by land disputes in 12
provinces since 2003, according to Licadho, mostly after
concessions were granted in their area.

335,142
combined hectares owned by CPP Senator Lao Meng
Khin as part of three projects, including his 315,000-
asrt
hectare Pheapimex concession in Pursat province
and Boeng Kak lake development project in Phnom
Penh, representing 16 percent of all land concessions
nationwide.

100,000
hectares comprise CPP Senator Mong Reththy’s Green
hectares comprise CPP Senator Mong Reththy’s
Sea concession, which covers hectaresprovince, Treng
Green Sea concession in Stung Treng of Stung
province, representing about 5 percent of all land
representing about 5 percent of all land concessions
concessions nationwide.
nationwide.

86,000
hectares controlled by CPP Senator Ly Yong Phat
Phat,
controls, whose 10 sugar and rubber plantations and a
whose 10 sugar and rubber plantations and an
special economic zoneaccount for 4.3 percent of landof
economic zone account for about about 4.3 percent
all land concessions nationwide.
concessions nationwide.

41,000
hectares comprise An Marady’s projects, while Try
Pheap controls about 36,000 hectares. Together the
tycoons control about 4 percent of all land concessions
nationwide.

Data provided by Licadho

------------

A savoir que la durée de chaque concession peut aller jusqu’à 99 ans sur un contrat de 12 pages !
Voici nos discussions sur ce forum :

http://www.khmer-network.com/forum/psujetKN-9282-1.html
http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-6962.html
http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-9304.html

------------

"Tout semble aller très vite ces dernières années alors pourquoi ne pas espérer que les choses s’améliorent aussi dans votre pays.
Je termine sur une note positive."

Merci pour votre note positive. Et j’ai envie d’ajouter que dans quelques jours, c’est la fête du nouvel an khmer. Les préparatifs battent leur plein. Les khmers, les kauns khmers, attentent cet évènement depuis 1 an. J’ai bien peur qu’une (petite) partie des kauns khmers seront privés de cette fête… leur fête depuis millénaire… En cette période particulière, une petite pensée, une tout petite pensée, pour eux ne ferait pas de mal.

Bien à vous.



emmaromti - 10/04/2013 à 07:36
LES PAUVRES N ont plus rien / JF exploitees les clients se font RARES des fois rien a manger a 70 usd : mois //une visite medicale 50 usd / loyer mini 60 usde nourritures avariees SURVIVRE // que faire POUR AMELIORER / CHANGER .. ? § revenus du petrole CHANGEMENT en 2013 AVEC MOBILISATION INTER COMME en 1993 ?? QUE LE BOUDDHA DE L ANNEE NOUVELLE DU SERPENT NOUS AIDE DE TOUTES SES FORCES !! BONNE ANNEE A TOUS LES CAMBODGIENS vive LE MINI POUR TOUS NOS COMPATRIOTES !! les recits confidences sur leurs miseres sont véridiques /concordantes ventes des bœufs terrains leurs ENFANTS FILLES .. a la rue = boulot tristes sans AVENIR !!

emmaromti - 10/04/2013 à 07:42
SUR HISTOIRE / SAM SARY a la CONF DE GENEVE juil 1954 lire le livre de jean LACOUTURE ED DU SEUIL 1981 PIERRE MENDES FRANCE plus tard 31 aout 1959 il sera accuse de l envoi de la Bombe attentat au palais royal l auteur était EN REALITE = NGO DIND NHU SAM SARY ET SA FAMILLE DURENT SUBIR INJUSTEMENT DU PALAIS LES pires représailles lui /LE DEFENSEUR DE L INTEGRITE TERRITORIALE DE L INDEPENDANCE BOUDDHA ET L HISTOIRE JUGERONT LES UNS / ET .. LES AUTRES !!L

Seun nmott - 10/04/2013 à 10:32
emmaromti a écrit

SUR HISTOIRE / SAM SARY a la CONF DE GENEVE juil 1954 lire le livre de jean LACOUTURE ED DU SEUIL 1981 PIERRE MENDES FRANCE plus tard 31 aout 1959 il sera accuse de l envoi de la Bombe attentat au palais royal l auteur était EN REALITE = NGO DIND NHU SAM SARY ET SA FAMILLE DURENT SUBIR INJUSTEMENT DU PALAIS LES pires représailles lui /LE DEFENSEUR DE L INTEGRITE TERRITORIALE DE L INDEPENDANCE BOUDDHA ET L HISTOIRE JUGERONT LES UNS / ET .. LES AUTRES !!L



Bonjour Emmromti
Je vois que vous tenez vraiment à SAM Sary. Vous n'avez pas tort, car il appartient à l'Histoire du Cambodge. A chaque fois que je vous lis je pense à Mme SAM Emmrane et à son récit..

Le nouvel An khmer approche, dans la nuit du Samedi 13 avril après minuit, vers 02h du matin heure du Cambodge, pour ceux qui sont en occident vérifient le décalage horaire, ceux qui sont en France ce sera entre 21 et 22h (samedi) le passage à l'année du serpent.
Emmaromti, pour recevoir le nouveau Tévoda, préparez un joli autel, garni :
de fleurs, d’une statuette de Bouddha, de l'eau dans un bol d’argent, des objets ou photo de ceux et celles que vous aimiez, des autres statuettes des bouddha (médaillon des colliers, par exemple), des fruits et surtout des figues, car la déesse Thonsa Dévy adore ces fruits.
Réunir votre famille autour de l’autel à l’heure prévue (21-22h), allumez les bougies et les baguettes d’encense (trois baguettes seulement), Citez « Nermo tasak » trois fois si vous le connaissez. Et Priez le nouveau Tévoda de protéger votre famille et "de montrer le chemin du paradis à M. Sam Sary".
L’eau du bol d’argent sera de l’eau bénite, elle servira au 3è jour de donner un joli bain à la statuette de Bouddha, et à asperger aux membres de la famille.
C’est comme ça que ça se passe dans chaque famille khmère pendant le nouvel An.
Si vous tenez tant à le savoir.


Edité le 10/04/2013 @ 11:36 par Seun nmott

emmaromti - 10/04/2013 à 13:29
bang seunot vous etes : encore / un des rares TEMOINS DE CETTE EPOQUE / merci POUR LA JUSTICE / QUE VOUS AVEZ bien voulu rendre A L A MEMOIRE DE CE VRAI PATRIOTE / QUI AVAIT TANT SOUFFERT / ET injustement de L ARBITRAIRE .. ,/ il était devenu UN TRAITRE / VENDU accuse , DE TOUS , LES MAUX CAR LE REGIME D ALORS se tournait , déjà VERS LA CHINE / V CONG = LE MAL IRREPARABLE oui j ai bien lu attentivement le livre HISTOIRE D UNE VENGENCE ROYALE ..= j etais comme vous au PAYS au moment de DAP CHHUON // merci infiniment POUR LES RITES A ACCOMPLIR A L OCCASION DU CHHAUL CHNAM / QUE JE SOUHAITE TRES BONNE POUR LE CAMBODGE nouveau et a tous NOS PATRIOTES VIVANTS / ou / decedes VIVE L ANNEE DU SERPENT / NOTRE RENAISSANCE emmaromti

emmaromti - 10/04/2013 à 13:31
bang seu not DAP CHHON // SAMSARY c est facile A LIER / ENSEMBLE mais PERSONNE N A DE PREUVES // SAM SARY ni DAP CHHUON d ailleurs N AVAIENT RIEN AVOUER / en personne ..??..??v

sapnacambodia - 10/04/2013 à 14:21
Bonsoir NeakReach

« Et j’ai envie d’ajouter que dans quelques jours, c’est la fête du nouvel an khmer. Les préparatifs battent leur plein. Les khmers, les kauns khmers, attentent cet évènement depuis 1 an. »

Je vous souhaite une excellente année du serpent. Que ce jour de fête soit pour vous, votre famille et tous les membres de votre communauté un jour de bonheur. Que cette nouvelle année vous apporte joies, santé, et réalise vos vœux les plus chers.

Nous fêtons aussi chez nous le nouvel an Tamoul le 13 avril au soir. Est-ce un hasard du calendrier ou est-ce la même date chaque année ? Je ne sais pas.

« J’ai bien peur qu’une (petite) partie des kauns khmers seront privés de cette fête… leur fête depuis millénaire… En cette période particulière, une petite pensée, une tout petite pensée, pour eux ne ferait pas de mal. »
Je ferai plus que penser à eux, je prierai pour eux.
Bien à vous.

sapnacambodia - 10/04/2013 à 14:30
bonsoir emmarromti et Seun nmott

Je vous souhaite une excellente année du serpent qu'elle vous apporte la paix, la joie et protège vos proches.

NeakReach - 10/04/2013 à 21:32
Bonsoir sapnacambodia



Je vous souhaite une excellente année du serpent. Que ce jour de fête soit pour vous, votre famille et tous les membres de votre communauté un jour de bonheur. Que cette nouvelle année vous apporte joies, santé, et réalise vos vœux les plus chers.


:sompeah::sompeah::sompeah:




Nous fêtons aussi chez nous le nouvel an Tamoul le 13 avril au soir. Est-ce un hasard du calendrier ou est-ce la même date chaque année ? Je ne sais pas.


Je croyais que ce nouvel an était "local"… typiquement khmer et inventé par un roi angkorien. Il faut croire que non.




Je ferai plus que penser à eux, je prierai pour eux.


Merci beaucoup sapnacambodia.
Comme vous "fêtez" aussi alors, je vous souhaite à mon tour que cette nouvelle année Tamoul vous apporte joie et bonheur.

Bien à vous.


NeakReach - 10/04/2013 à 21:38
Seun nmott a écrit


Le nouvel An khmer approche, dans la nuit du Samedi 13 avril après minuit, vers 02h du matin heure du Cambodge, pour ceux qui sont en occident vérifient le décalage horaire, ceux qui sont en France ce sera entre 21 et 22h (samedi) le passage à l'année du serpent.
Emmaromti, pour recevoir le nouveau Tévoda, préparez un joli autel, garni :
de fleurs, d’une statuette de Bouddha, de l'eau dans un bol d’argent, des objets ou photo de ceux et celles que vous aimiez, des autres statuettes des bouddha (médaillon des colliers, par exemple), des fruits et surtout des figues, car la déesse Thonsa Dévy adore ces fruits.
Réunir votre famille autour de l’autel à l’heure prévue (21-22h), allumez les bougies et les baguettes d’encense (trois baguettes seulement), Citez « Nermo tasak » trois fois si vous le connaissez. Et Priez le nouveau Tévoda de protéger votre famille et "de montrer le chemin du paradis à M. Sam Sary".
L’eau du bol d’argent sera de l’eau bénite, elle servira au 3è jour de donner un joli bain à la statuette de Bouddha, et à asperger aux membres de la famille.
C’est comme ça que ça se passe dans chaque famille khmère pendant le nouvel An.
Si vous tenez tant à le savoir.



Bonsoir Seun nmott et emmaromti,
Merci à Seun nmott pour l'explication pour recevoir Tévoda.


emmaromti - 11/04/2013 à 02:40
Vous etes un honorable MEMBRE CELA SE VOIT DONC mes respects dus aux GRANDS / plus ages car vous connaissez beaucoup plus que moi plus , habitue , DE NOS TRADITIONS quand a moi MON FEU PERE m a recommande de reciter les bases TER MO TASSAK .. tous les soirs avant de s ENDORMIR // TOUS NOS Compatriotes APPRECIERONT NOS BONS CONSEILS / COUTUMES BIEN A VOUS §!

Seun nmott - 11/04/2013 à 11:04
emmaromti a écrit

Vous etes un honorable MEMBRE CELA SE VOIT DONC mes respects dus aux GRANDS / plus ages car vous connaissez beaucoup plus que moi plus , habitue , DE NOS TRADITIONS quand a moi MON FEU PERE m a recommande de reciter les bases TER MO TASSAK .. tous les soirs avant de s ENDORMIR // TOUS NOS Compatriotes APPRECIERONT NOS BONS CONSEILS / COUTUMES BIEN A VOUS §!


Un aparté..(si ça se dit)..
En ce qui concerne la prière :Nerkmo tassak..
Voici ce que signifie ces quelques mots(prière ou balei pour certains), après quoi on retrouve le Zen, si on veut.
Nerhmo Tassak Bhagavator arahator samma sambhudhasak:
Que ma prosternation soit rendue au Saint parfait, celui qui sans l'aide de personne a découvert le Buddhih(la connaissance), qui est un guide suprême et qui m'offre son refuge et sa protection. En ajoutant à cette prière: Buddhain saranain gacchami, Dhamain saranain gachami, Sanghain saranain gachami..

Les trois refuges, et c'est pourquoi les trois baguettes d’encens.

PS, quand on adresse aux âmes des ancêtres, les esprits protecteurs.. on allume plus de trois, puisqu'on ne sait pas combien ils sont.
Et Veuillez les éteindre, assurez qu'ils soient bien éteindre avant de quitter les lieux.

J'avoue que j'ai fait appel à cette prière quand j'ai perdu mes enfants.

bbn - 11/04/2013 à 11:33
ou va le kampuchea

Seun nmott - 11/04/2013 à 13:50
sapnacambodia a écrit

Bonsoir NeakReach

« Et j’ai envie d’ajouter que dans quelques jours, c’est la fête du nouvel an khmer. Les préparatifs battent leur plein. Les khmers, les kauns khmers, attentent cet évènement depuis 1 an. »

Je vous souhaite une excellente année du serpent. Que ce jour de fête soit pour vous, votre famille et tous les membres de votre communauté un jour de bonheur. Que cette nouvelle année vous apporte joies, santé, et réalise vos vœux les plus chers.

Nous fêtons aussi chez nous le nouvel an Tamoul le 13 avril au soir. Est-ce un hasard du calendrier ou est-ce la même date chaque année ? Je ne sais pas.

« J’ai bien peur qu’une (petite) partie des kauns khmers seront privés de cette fête… leur fête depuis millénaire… En cette période particulière, une petite pensée, une tout petite pensée, pour eux ne ferait pas de mal.
»
Je ferai plus que penser à eux, je prierai pour eux.
Bien à vous.



Evidemment les khmers de kampuchea krom, n'auront peut pas le droit de fêter leurs nouvel An, comme ils ont souhaité, puisque les autorités vietnamiennes ne les accorderaient pas comme jour de fête.

Merci sapnacambodia , et bonne fête de nouvel An Tamoul.
Ce sera quelle année pour eux? a t il un signe d'animal ou .. ?
Et comment ça se passe?

Beaucoup de question, je suis désolé. :sourire:

NeakReach - 11/04/2013 à 19:37
bbn a écrit


ou va le kampuchea



Vous voulez dire "où va notre srok ?" ! Eh bien, regardez la carte ci-dessus où on voit les couleurs rouges, rouges rayées et grises. Elles représentent les terrains concédés aux entreprises privées pour 99 ans. Ce qu’on voit un peu moins, ce sont les petits points "rouges" sur les zones peuplées. Ca aussi, ce sont des terrains concédés dans les villes et les villages.

Le péril rouge risque de gagner sur tout le territoire khmer. Et là, le peuple khmer n’a plus que les yeux pour pleurer…

Remarquez que c'est déjà le cas... dans certains endroits.


Seun nmott - 12/04/2013 à 09:15
emmaromti a écrit

bang seu not DAP CHHON // SAMSARY c est facile A LIER / ENSEMBLE mais PERSONNE N A DE PREUVES // SAM SARY ni DAP CHHUON d ailleurs N AVAIENT RIEN AVOUER / en personne ..??..??v


DAP Chhuon et SAM Sary, c‘est deux mondes différents

Dap Chhuon dit Chhuon lchul pich(Chhuon l’aiguiile de diamant) était Chef de guerre, chef d’un important groupe de rebelle de la zone Ouest du Cambodge. Des Essaraks. Un homme de légende, bardé de pouvoirs magiques, croire aux forces des ténèbres, aux baley , mantra, et objets fétiches. Les statuettes Neang Chet et Neang cham étaient à lui. Allier à la cause de l’indépendance avec N. Sihanouk et devenu gouverneur de Siemreap, accusé de traite à la nation et abattu pendant sa fuite.

Sam Sary, brillant intellectuel, élite de la nation, fervent bouddhiste, homme de principe de détermination, fidèle à lui-même, à la nation et à son monarque. Accusé de traite à la nation avec une fin tragique.

Ce sont des personnes qui contribuent à la survie de la nation, ils font partie intégrant de l’histoire du Cambodge.

Je ne suis pas le seul à le savoir, mes ainés savaient au tant que moi.

emmaromti - 12/04/2013 à 09:54
bang VOTRE RESUME SUR ces 2 PERSONNALITES DE N / HISTOIRE EST FORT / JUSTE /si vous en savez D AVANTAGE S V P ECRIVEZ MOI sam.emmarith@neuf.fr avez vous lu le livre de N.S ? LA C I A contre le CAMBODGE des passages completement ERRONNES ex sur ses 2 PERSONNALITES QUE NS N AIMAIENT PAS // SUR / L ATTENTAT AU PALAIS ATTRIBUE A TORT A SAM SARY lire le LIVRE DE PHILIP SHORT POL POT c était page 165 NHO DINH NHU QUI AVAIT UNE REVENCHE POUR LE PALAIS !! HISTOIRE / notre BOUDDHA connaissent aussi // LA VERITE !!

kaunklau - 12/04/2013 à 10:39
emmaromti a écrit

bang VOTRE RESUME SUR ces 2 PERSONNALITES DE N / HISTOIRE EST FORT / JUSTE /si vous en savez D AVANTAGE S V P ECRIVEZ MOI sam.emmarith@neuf.fr avez vous lu le livre de N.S ? LA C I A contre le CAMBODGE des passages completement ERRONNES ex sur ses 2 PERSONNALITES QUE NS N AIMAIENT PAS // SUR / L ATTENTAT AU PALAIS ATTRIBUE A TORT A SAM SARY lire le LIVRE DE PHILIP SHORT POL POT c était page 165 NHO DINH NHU QUI AVAIT UNE REVENCHE POUR LE PALAIS !! HISTOIRE / notre BOUDDHA connaissent aussi // LA VERITE !!


Pour vous aider ,dans vos recherches , " wikipedia " , détaillait pas mal d'activités , leurs origines... , de ces anciens .
Vous croyez ou vous ne croyez pas à ce dictionnaire , c'est quand même un outil pour vous aider .
Bon courage .

BAC - 12/04/2013 à 14:28
Seun nmott a écrit

emmaromti a écrit

bang seu not DAP CHHON // SAMSARY c est facile A LIER / ENSEMBLE mais PERSONNE N A DE PREUVES // SAM SARY ni DAP CHHUON d ailleurs N AVAIENT RIEN AVOUER / en personne ..??..??v


DAP Chhuon et SAM Sary, c‘est deux mondes différents

Dap Chhuon dit Chhuon lchul pich(Chhuon l’aiguiile de diamant) était Chef de guerre, chef d’un important groupe de rebelle de la zone Ouest du Cambodge. Des Essaraks. Un homme de légende, bardé de pouvoirs magiques, croire aux forces des ténèbres, aux baley , mantra, et objets fétiches. Les statuettes Neang Chet et Neang cham étaient à lui. Allier à la cause de l’indépendance avec N. Sihanouk et devenu gouverneur de Siemreap, accusé de traite à la nation et abattu pendant sa fuite.

Sam Sary, brillant intellectuel, élite de la nation, fervent bouddhiste, homme de principe de détermination, fidèle à lui-même, à la nation et à son monarque. Accusé de traite à la nation avec une fin tragique.

Ce sont des personnes qui contribuent à la survie de la nation, ils font partie intégrant de l’histoire du Cambodge.

Je ne suis pas le seul à le savoir, mes ainés savaient au tant que moi.




C'est beaux POU!

Vous décrivez bien M. SAME RAINSY. POU, S.V.P, quelle est la différence entre BALEY et THOEUR?

Merci

Seun nmott - 12/04/2013 à 17:28
BAC a écrit

Seun nmott a écrit

emmaromti a écrit

bang seu not DAP CHHON // SAMSARY c est facile A LIER / ENSEMBLE mais PERSONNE N A DE PREUVES // SAM SARY ni DAP CHHUON d ailleurs N AVAIENT RIEN AVOUER / en personne ..??..??v


DAP Chhuon et SAM Sary, c‘est deux mondes différents

Dap Chhuon dit Chhuon lchul pich(Chhuon l’aiguiile de diamant) était Chef de guerre, chef d’un important groupe de rebelle de la zone Ouest du Cambodge. Des Essaraks. Un homme de légende, bardé de pouvoirs magiques, croire aux forces des ténèbres, aux baley , mantra, et objets fétiches. Les statuettes Neang Chet et Neang cham étaient à lui. Allier à la cause de l’indépendance avec N. Sihanouk et devenu gouverneur de Siemreap, accusé de traite à la nation et abattu pendant sa fuite.

Sam Sary, brillant intellectuel, élite de la nation, fervent bouddhiste, homme de principe de détermination, fidèle à lui-même, à la nation et à son monarque. Accusé de traite à la nation avec une fin tragique.

Ce sont des personnes qui contribuent à la survie de la nation, ils font partie intégrant de l’histoire du Cambodge.

Je ne suis pas le seul à le savoir, mes ainés savaient au tant que moi.




C'est beaux POU!

Vous décrivez bien M. SAME RAINSY. POU, S.V.P, quelle est la différence entre BALEY et THOEUR?

Merci


:nono:

J'ai parlé de M. SAM Sary, son père

sapnacambodia - 12/04/2013 à 19:31
Bonjour Seun nmott et NeakReach

« Ce sera quelle année pour eux? a t il un signe d'animal ou .. ?
Et comment ça se passe? »

C’est s l’année 5115 qui débutera le 14 avril (très ancien). Il n’y a aucun signe d’animaux pour les années (je pense que c’est chinois) et le calendrier est en années solaires avec un cycle de 60 années.
La veille au soir il y a souvent des spectacles de danses indiennes.
Le matin du nouvel an il faut porter des vêtements neufs et aller prier au temple et faire des offrandes à « Mourouga » et « Ganesh » et remercient Dieu pour ses bénédictions accordées durant l’année écoulée et demandent sa protection pour l’année à venir.
Puis il y a un repas de partage (famille, voisins, amis) et c’est bien de se réconcilier ce jour là.
Bien à vous

NeakReach - 12/04/2013 à 21:35
Bonsoir à tous, bonsoir sapnacambodia et Seun nmott,

Merci sapnacambodia pour toutes ces informations et je vous souhaite une très bonne fête du nouvel an Tamoul pour ce week-end.

En cette période, il est bon aussi d’avoir l’esprit d’ouverture vers l’extérieur et également vers des défavorisés du monde entier.
Je vous dédie donc à tous cette vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=w1MduRdCpO0

Bien à vous tous…


sapnacambodia - 17/04/2013 à 14:42
NeakReach
Merci pour cette très belle ouverture, croisons nos vies de temps en temps darundatty@yahoo.com.

NeakReach - 17/04/2013 à 19:30
Bonjour sapnacambodia,

J'espère que vous allez bien. J'ai vu dans les articles que vous avez été épargnés de justesse par le cyclone tropical le lundi 15 avril. C’est déjà ça !

"Merci pour cette très belle ouverture, croisons nos vies de temps en temps"
Message reçu à 100%.

D’ici là, prenez soin de vous et de vos proches.







sapnacambodia - 21/04/2013 à 14:42
[quote=NeakReach]Bonjour sapnacambodia,

J'espère que vous allez bien. J'ai vu dans les articles que vous avez été épargnés de justesse par le cyclone tropical le lundi 15 avril. C’est déjà ça !

"Merci pour cette très belle ouverture, croisons nos vies de temps en temps"
Message reçu à 100%.

D’ici là, prenez soin de vous et de vos proches.








Bonjour NeakReach
Comment allez-vous ?

Le cyclone est bien parti mais il pleut toujours. On ne va pas se plaindre après trois années de sécheresse. L’eau ne coule plus entre 9h du matin et 4 / 5 h de l’après-midi pour faire des économies et cela depuis de nombreuses années. Mais on s’adapte on fait des réserves la nuit que l’on stocke dans de grands réservoirs.

Hier j’ai vu un reportage sur France 24 sur les ouvrières dans les usines textiles au Cambodge (dans la banlieue de PP). Après des mois de revendications elles ont obtenues une augmentation de salaire de 47 euros à 61 euros par mois !
On voyait les conditions de travail déplorables de ses femmes.
Puis le journaliste interroge une dame qui travaille dans une de ses usines et l’on se rend compte des conditions de vie de cette dame (une bâche pour maison sur un tas de détritus ….la difficulté d’envoyer ses enfants à l’école… vous connaissez…..) Elle dit qu’en faisant des heures supplémentaires et en travaillant le dimanche elle peut gagner 96 euros mais si elle tombe malade c’est la fin…..
Enfin le journaliste demande à la dame qu’est-ce-qui la fait rêver ?
Alors la dame craque et elle répond qui si on lutte tous les jours pour survivre et envoyer ses enfants à l’école alors…….
Le journaliste conclue en disant que sa question était une question bête puisque ici on ne rêve pas….


Juste histoire de te donner un peu d’espoir Maurice a connu aussi une « période usines textiles » mais c’est vrai qu’on était pauvres mais pas dans la misère et que le gouvernement à tout fait pour nous en sortir.


Je voulais vous parler d’une action menée à Madagascar (pays très pauvre 3 enfants sur 4 vivent dans une grande pauvreté)
Le projet consiste à offrir une formation puis un travail pérenne à des femmes en situation de grande pauvreté avec enfants à charge (à Mada c’est une formation en broderie haut de gamme). Les bénéficiaires de cette action ont été choisies essentiellement par un collectif en 2002 regroupant une vingtaine d’associations, notamment Médecins du Monde, Pharmaciens sans frontières, Action contre la faim ainsi que différentes associations catholiques et protestantes.
Le projet a débuté en 2006 (c’est très long à mettre en place) avec 15 femmes.
Ces femmes reçoivent le Salaire minimum légal malgache (statut d’ouvrier manutentionnaire, c’est suffisant pour vivre) et sont affiliées à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale. Elles bénéficient, tout comme leurs enfants, d’une mutuelle de santé couvrant 100% de leurs frais de santé. L’association prend également en charge les frais de scolarité des enfants qui sont tous inscrits dans des écoles privées.
Les objectifs sont la lutte contre la grande pauvreté en offrant un travail pérenne et une formation solide, un retour à l’hygiène et la possibilité de se soigner, l’accès à une éducation et un enseignement de qualité pour les enfants en bref un retour à la dignité.
Elles sont actuellement 56 femmes. C’est 56 familles sauvées, c’est déjà ça, et peut-être qu’elles se sont remises à rêver.
Si tu veux d’autres précisions sur cette action qui fonctionne très bien depuis 2006, je suis là.
C’est un exemple d’action mais je ne sais pas si c’est réalisable au Cambodge.
Votre rubrique 17 avril 1975 est enrichissante, très intéressante il est important de garder cette mémoire et des traces écrites.

Prenez soin de vous et de votre famille.