Board logo

Le Forum Khmer-Network » Discussions générales sur le Cambodge » Economie - Affaires » le sucre du palmier

le sucre du palmier

Seun nmott - 19/02/2013 à 15:35
La récolte du sucre de 2012 est un peu plus fable de 2011 de 10t:
2011: 440t, 2012 430t.
hDIKzYc.jpg
Bien que la récolte est plus faible que l'an dernier, mais la qualité et le prix se maintient, a annoncé Le comité(coopérative) des producteurs de sucre du palmier qui regroupe deux districts( Oudong et Samrong Tong 148 familles), sur Phnom Penh poste19/02/2013.
http://www.postkhmer.com/index.php/business/2-business-news/93865-2013-02-19-04-09-12


Fabriquer le sucre du palmier,est un travail très pénible. Une spécialité khmère.
On a jamais vu un fabriquant du sucre du palmier khmer riche.
Il grimpe sur l'arbre toujours de la même manière, ne peut on pas apporter une aide technique ou améliorer cette outil?
Quand il tombe de l'arbre, c'est la fin de sa famille.

PS Samrong Tong, c'est où je suis né.

klux - 19/02/2013 à 16:05

Et justement, quelques photos de circonstance que j'ai eu la chance de prendre la semaine derniere au village de Prada (pardon pour l'orthointerpretation), situé a une quinzaine de kilometres de Siem Reap, et specialisé dans les produits venant des palmiers: boites tissées avec les feuilles, sucre et donc "bonbons", comme sur les photos...


Préparation :

06-BeesUnlimited08Fev011_zps882273af.jpg



Et démoulage avec un jolie sourrire :

06-BeesUnlimited08Fev013_zps275eab3f.jpg



Et au final un délice...




Seun nmott - 19/02/2013 à 16:56

au village de Prada (pardon pour l'orthointerpretation)

Je crois qu'on prononce Padaak, je connais cet Phoum padaak. J'y suis passé à chaque fois quand je viens à Siemreap, pour aller manger le num Banchok samlor khmer...
Les gens de padaak parlent avec une forte accent.

Voici une chansonnette sur ce num.

Num banchok euil num banchok, Samlor bang prahok, dang kov muoymuoy, PukMè pisa kom bei mean pruoy, Dangkov muoy muoy, chnguoy dauch doong dot.

(Num Banchok, num banxhok, on met la sauce de sprahok, dont quelques vers.Père-mère ne doivent pas faire des souci,ces quelques vers sentent bon comme les noix de coco grillé)


Super les "Phène skâr", j'en ai encore dans ma cuisine. :bon:
Et ce sourie, pure et simple, le sourire de Bayon, .. J'achète!

Les gens de padaak sont des gardiens d'Angkor



Edité le 19/02/2013 @ 15:59 par Seun nmott

klux - 19/02/2013 à 18:02
Euuuuhhh! Suis loin loin loin d'etre un expert comme vous mais ils prononcent vraiment le R dans le nom du village.

J'ai trouvé cette carte qui est ce qu'elle est, ils l'orthographient PRADAK dessus. Sur la route de Banteay Srei.


http://www.ugo.cn/admin3/en/1073203003.htm




Edité le 19/02/2013 @ 17:09 par klux

Seun nmott - 19/02/2013 à 18:32
klux a écrit

Euuuuhhh! Suis loin loin loin d'etre un expert comme vous mais ils prononcent vraiment le R dans le nom du village.

J'ai trouvé cette carte qui est ce qu'elle est, ils l'orthographient PRADAK dessus. Sur la route de Banteay Srei.


http://www.ugo.cn/admin3/en/1073203003.htm





Suis pas un expert! noon :nono:
Vous avez raison , ils roulent le R, :clindoeil:
Je le prononce comme les PPenois, toujours faux, coupé..

klux - 20/02/2013 à 07:14

Toujours difficile et aléatoire de retranscrire dans "notre" alphabet des noms Khmer, d'autant en plus que comme vous dites suivant votre région d'origine cela change...

Moi qui est un accent du fin fond de la brousse du Mondulkiri, je roule des R de partout donc... :clindoeil::clindoeil::clindoeil:


Allé zou je vais me de ce pas manger un Phène skâr! Tiens j'ai appris un nouveau mot aujourd'hui, merci Lok Krou!! :angkorbeer::angkorbeer:

Edité le 20/02/2013 @ 06:17 par klux

kaunklau - 20/02/2013 à 10:15
La personne déverse les sucres mous provenant de jus de palmier , dans les petits cercles de feuilles de palmier . Alors les sucres prennent le parfum de l'odeur de feuilles de palmier et donnent un gout caractérisé ,très agréable . Une fois ces morceaux durcissent , normalement , on enveloppe dans un rouleau de feuille , également de palmier , plus long , comme de saucisson , afin de conserver son aromate .
Les "skâr phèn " , frais , sont très bons pour accompagner avec du thé !
Miam , miam , c'est la saison , l'hiver cambodgien , maintenant .


Edité le 20/02/2013 @ 09:15 par kaunklau

Seun nmott - 20/02/2013 à 17:24
je trouve :bon: ce clip, dommage pour ceux qui ne comprenne pas le khmer.

http://www.youtube.com/watch?v=jNKxb3bSQpM



Voici un autre site pour nos amis étrangers et pour ceux qui ne comprenne pas le khmer.

http://www.vadrouille-en-chine.com/article-les-palmiers-a-sucre-le-thnot-98292196.html

Edité le 20/02/2013 @ 16:37 par Seun nmott

NEO - 20/02/2013 à 20:11
A terme, est ce que le sucre de palme est-il rentable ?
Je ne le pense pas.
A commencer par la difficulté du récole, ensuite des problèmes de bois de chauffe et la pénibilité du travail.
A la culture de canne à sucre on a des pieds sur terre et celle du palmier on se balance entre ciel et terre.
A terme le sucre de palme ne sera rentable que sous forme de produit de lux.
Mais y a t il de client qui sont prêt à payer cher le kilo de ce sucre ?.
Le publique occidental ne connaît pas ce produit (manque de communication, de promotion)
Il faudrait qu'un chef étoilé accepte de faire la promotion. Encore faut il trouve un vrai qualité de plus que des autres sucres.

Edité le 20/02/2013 @ 21:08 par NEO

Seun nmott - 20/02/2013 à 23:55
NEO a écrit

A terme, est ce que le sucre de palme est-il rentable ?
Je ne le pense pas.
A commencer par la difficulté du récole, ensuite des problèmes de bois de chauffe et la pénibilité du travail.
A la culture de canne à sucre on a des pieds sur terre et celle du palmier on se balance entre ciel et terre.
A terme le sucre de palme ne sera rentable que sous forme de produit de lux.
Mais y a t il de client qui sont prêt à payer cher le kilo de ce sucre ?.
Le publique occidental ne connaît pas ce produit (manque de communication, de promotion)
Il faudrait qu'un chef étoilé accepte de faire la promotion. Encore faut il trouve un vrai qualité de plus que des autres sucres.


GRERS est un groupe qui est....,
voici son article

Au Cambodge, la production du sucre de palme est une activité rurale permettant de générer des revenus à plus de 20000 familles. Longues et fastidieuses, les techniques utilisées durant le processus de fabrication consomment beaucoup de bois et exposent les producteurs aux fumées nocives. De plus, la qualité du sucre n’étant pas constante, il n’est pas toujours facile de le vendre à bon prix.
En 2005, GERES Cambodge a développé et introduit le concept d’un four à bois à haute performance énergétique. Le premier modèle, une version simple et peu coûteuse, est un four appelé "Vattanak", ayant plusieurs avantages : 40% de bois économisé sur la consommation, réduction des fumées nocives, qualité constante du sucre, plus facilement valorisable.
GERES Cambodge a ensuite commencé la dissémination en formant les producteurs à l’installation, l’entretien et l’utilisation de ce four. En 2010, plus de 100 fours "Vattanak" ont été réparés et améliorés. D’autre part, un travail a été lancé depuis plusieurs années pour améliorer la qualité du sucre de palme (introduction de la technique du sucre granulé). Cela permet de professionnaliser la filière et de doubler les revenus des producteurs

http://www.geres.eu/fr/efficacite-energetique/44-cbg-sedel-sucre-de-palme

NEO - 21/02/2013 à 11:02
Merci Seunmothpour pour cette article,

Je voudrai savoir si le four solaire ne serait il pas plus rentable ?
Le soleil au Cambodge ça ne manque pas, le four sera à 100 % de ses capacité.

Aussi au lieu de monter et descendre sur chaque palmier, ne serait il pas plus judicieux de monter qu'une seule fois et de redescendre lorsque la collecte terminée.
Je m'explique, au Sri-Lanka la collecte de la sèvre du cocotier se fait de la même façon. Sauf que des collecteurs montent une seule fois, en suite se déplacent d'arbre en arbre à l'aide des cordes suspendus. C'est une des piste qui pourrait aider à simplifier le mode de production.

Un seule problème, des palmiers sont très dispersé alors que des cocotiers que j'ai parlé, poussent dans un champ des un à côté des autres à une distance très régulière.

Edité le 21/02/2013 @ 10:06 par NEO

virgule - 21/02/2013 à 11:12
Seun nmott a écrit

NEO a écrit

A terme, est ce que le sucre de palme est-il rentable ?
Je ne le pense pas.
A commencer par la difficulté du récole, ensuite des problèmes de bois de chauffe et la pénibilité du travail.
A la culture de canne à sucre on a des pieds sur terre et celle du palmier on se balance entre ciel et terre.
A terme le sucre de palme ne sera rentable que sous forme de produit de lux.
Mais y a t il de client qui sont prêt à payer cher le kilo de ce sucre ?.
Le publique occidental ne connaît pas ce produit (manque de communication, de promotion)
Il faudrait qu'un chef étoilé accepte de faire la promotion. Encore faut il trouve un vrai qualité de plus que des autres sucres.


GRERS est un groupe qui est....,
voici son article

Au Cambodge, la production du sucre de palme est une activité rurale permettant de générer des revenus à plus de 20000 familles. Longues et fastidieuses, les techniques utilisées durant le processus de fabrication consomment beaucoup de bois et exposent les producteurs aux fumées nocives. De plus, la qualité du sucre n’étant pas constante, il n’est pas toujours facile de le vendre à bon prix.
En 2005, GERES Cambodge a développé et introduit le concept d’un four à bois à haute performance énergétique. Le premier modèle, une version simple et peu coûteuse, est un four appelé "Vattanak", ayant plusieurs avantages : 40% de bois économisé sur la consommation, réduction des fumées nocives, qualité constante du sucre, plus facilement valorisable.
GERES Cambodge a ensuite commencé la dissémination en formant les producteurs à l’installation, l’entretien et l’utilisation de ce four. En 2010, plus de 100 fours "Vattanak" ont été réparés et améliorés. D’autre part, un travail a été lancé depuis plusieurs années pour améliorer la qualité du sucre de palme (introduction de la technique du sucre granulé). Cela permet de professionnaliser la filière et de doubler les revenus des producteurs

http://www.geres.eu/fr/efficacite-energetique/44-cbg-sedel-sucre-de-palme



tiens, j'ai une amie qui travaille à GERES.

Seun nmott - 21/02/2013 à 11:56
NEO a écrit

Merci Seunmothpour pour cette article,

Je voudrai savoir si le four solaire ne serait il pas plus rentable ?
Le soleil au Cambodge ça ne manque pas, le four sera à 100 % de ses capacité.

Aussi au lieu de monter et descendre sur chaque palmier, ne serait il pas plus judicieux de monter qu'une seule fois et de redescendre lorsque la collecte terminée.
Je m'explique, au Sri-Lanka la collecte de la sèvre du cocotier se fait de la même façon. Sauf que des collecteurs montent une seule fois, en suite se déplacent d'arbre en arbre à l'aide des cordes suspendus. C'est une des piste qui pourrait aider à simplifier le mode de production.

Un seule problème, des palmiers sont très dispersé alors que des cocotiers que j'ai parlé, poussent dans un champ des un à côté des autres à une distance très régulière.

Il existe bel et bien des projets et des sociétés du genre "Green electricity" ou "Kamwork", qui opèrent sur le sol Cambodgien. Mais je n'ai pas encore entendu, ou c'est en cours car ça pousse très vite là bas.

Dans d'autre pays fabriquant du sucre de palmier, le Sri Lanka en l’occurrence, il y a eu des plans cadres pour réorganiser la replantation de ces palmiers pour améliorer cet activité.
Pourquoi il n'existe pas ce genre de projet chez nous?

Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:

kaunklau - 21/02/2013 à 19:02
En effet , la fabrication de sucre de palmier n'est pas rentable du tout vis à vis des autres produits tels que les betteraves ,les canne à sucre ect...
En plus beaucoup de dangers pour l'exploitant qui monte chercher le jussur le palmier , en cas de vertige , l'orage , pluie , glissade , l'échelle (bâng aung )cassé .
A l'époque de la colonisation française ,mon père m'avait raconté , que , la personne ne paie pas le timbre pour sa carte d'identité .
Sans parler de fumée que dégage lors de transformation de jus en sucre de palme .
C'est vraiment , un métier à risque .
C'est pour ça , à l'époque , les gens ne faisaient que de petite quantité ,pour consommation personnelle ou le complément de ressource , après la saison de récolte de riz .
Si on parle de rendement ou l'exploitation industrielle , je ne pense pas que c'est faisable .
Mais les gens qui sont pauvres , essaient par tous les moyens de survivre .Les palmiers poussent partout sur notre territoire , alors , ils essaient de les exploiter .
Ce produit est concurrencé par les autres sucres , provenant d'autres d'origines , mais , c'est un luxe " le skâr phèn khmer " .

NeakReach - 21/02/2013 à 21:55
Seun nmott a écrit


Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:



GERES !
Une très belle et très bonne association. J’ai failli travailler pour elle, il y a maintenant 13 ans !

Une fois n’est pas coutume, je me permets de vous informer la démarche et les objectifs de cette association :

Sa démarche :

S'engager vers un développement durable tant au Nord qu'au Sud, en s'appuyant sur une logique d'ingénierie de projet et une bonne connaissance des problématiques locales et sectorielles.
- Au Sud en soutenant financièrement ou techniquement les initiatives locales de développement, en favorisant l'utilisation des ressources locales et des énergies renouvelables pour les besoins locaux.
- Au Nord en favorisant l'émergence des énergies renouvelables comme alternative aux énergies fossiles et nucléaire, et en apportant des solutions

Ses objectifs :

Initier et conduire des projets de développement fondés sur une forte implication des opérateurs locaux dans une approche globale: identification des besoins, montage institutionnel, mise en place de techniques et de solutions adaptées.
Assister les maîtres d'ouvrages dans la conduite de leurs projets: études préalables, montage de projet, suivi technique.
Réaliser des missions d'expertise, des études de faisabilité et des études de marché ainsi que des opérations de recherche appliquée au développement.
Accompagner, professionnaliser et former les opérateurs locaux dans leurs activités: gestion de projet, démarche qualité et maîtrise de nouvelles technologies.
Capitaliser et restituer ses savoirs-faires techniques et méthodologiques.

-------

Il serait intéressant de jeter un coup d’œil sur cette association.


virgule - 22/02/2013 à 11:23
Seun nmott a écrit

Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:



hein??

des infos sur quoi?

robin des bois - 22/02/2013 à 11:40
virgule a écrit

Seun nmott a écrit

Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:



hein??

des infos sur quoi?




GERES a plusieurs sites internet

dont celui-ci en anglais sur CAMBODIA.GERES

http://www.cambodia.geres.eu/about_us.php






Edité le 22/02/2013 @ 10:41 par robin des bois

Seun nmott - 22/02/2013 à 11:54
virgule a écrit

Seun nmott a écrit

Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:



hein??

des infos sur quoi?

Certainement pas de la démission de P..., ,:sourire:

D'autres réalisations pendant ces deux dernières années au Cambodge, par exemple.

virgule - 22/02/2013 à 12:04
Seun nmott a écrit

virgule a écrit

Seun nmott a écrit

Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:



hein??

des infos sur quoi?

Certainement pas de la démission de P..., ,:sourire:

D'autres réalisations pendant ces deux dernières années au Cambodge, par exemple.


je me renseigne

Seun nmott - 22/02/2013 à 12:34
virgule a écrit

Seun nmott a écrit

virgule a écrit

Seun nmott a écrit

Virgule pourrait peut être obtenir d'autre information, vu qu'il connait quelqu'un Chez GERES, :sourire:



hein??

des infos sur quoi?

Certainement pas de la démission de P..., ,:sourire:

D'autres réalisations pendant ces deux dernières années au Cambodge, par exemple.


je me renseigne

:bon::sourire:

virgule - 25/02/2013 à 16:52
alors:
action au cambodge -> http://www.geres.eu/fr/geres-cambodge
principal prg au cambodge -> http://www.geres.eu/fr/efficacite-energetique/34-activ-nrjmenages-cambg-foyers

voila voila voila....

Vicheya - 03/03/2013 à 12:27
Il y a CONFIREL, qui travaille avec les palmiers à sucre.

http://www.planet-sageco.com/cooperatives/confirel