Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Les dictatures plus ébranlées que jamais   ( Réponses 5 | Lectures 2078 )
Haut de page 16/01/2012 @ 02:24 Bas de page
Les dictatures plus ébranlées que jamais Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3742
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 15 janvier 2012 à 10h29 | Mis à jour à 10h29


Les dictatures plus ébranlées que jamais


Laura-Julie Perreault
La Presse


Bien que les restaurants chinois du monde entier servent encore immanquablement du thé au jasmin, le régime communiste en place à Pékin a contracté en 2011 une allergie à la petite fleur fragrante.
Depuis le mois de février dernier, le jasmin est à l'index. Il a été rayé des poèmes et des chants patriotiques. Des noms de festivals. Et censuré sur le web.

Pourquoi? Parce 8000 km à l'est, le 14 janvier, après un mois de manifestations, les protestataires tunisiens ont réussi à faire tomber leur dictateur, Zine el-Abidine Ben Ali. Dans les jours qui ont suivi, la révolution tunisienne a été qualifiée, à tort ou à raison, de «révolution du jasmin». La terre en a tremblé jusque dans les officines communistes chinoises.

Le scénario a été le même dans l'ensemble des régimes oppressifs du monde entier, tout aussi loin soient-ils du monde arabe.


«Le plus gros changement un an après le début du Printemps arabe est que la situation est renversée. Il y a un an, les régimes répressifs avaient l'impression d'avoir le gros bout du bâton. Ils agissaient avec condescendance envers ceux qui décriaient leurs agissements, regardaient tout le monde de haut. Cette ère là est terminée», note Arch Puddington, chercheur au Freedom House. Pour le centre de recherche américain, M. Puddington compile chaque année un rapport sur l'état des libertés dans tous les pays du monde. «Aujourd'hui, ce sont les protestataires qui ont le gros bout du bâton», conclut-il.

En rédigeant son nouveau rapport, dont les résultats seront connus la semaine prochaine, M. Puddington a vite réalisé que le nombre de régimes répressifs n'a cependant pas chuté après le Printemps arabe. En fait, il a un peu augmenté et en partie à cause des révolutions tunisienne, libyenne et égyptienne. «Quelques pays ont adopté des réformes au lendemain du monde arabe, comme le Maroc et Cuba, mais la plupart des régimes autoritaires se sont durcis. C'est difficile de prévoir ce qu'il va se passer dans la prochaine année».

Une chose est sûre, le protestataire -nommé personnalité de l'année par le magazine Time- n'a pas dit son dernier mot et aura mille occasions cette année de faire entendre sa voix.

Où la confrontation risque d'être la plus féroce? Nous avons tenté de regarder dans notre boule de cristal.


Agrandir

L'ayatollah Ali Khamenei.

Photo: Reuters
Moyen-Orient, Iran

Régime théocratique dirigé par l'ayatollah Khamenei

2011: L'Iran a tenu un double discours sur le Printemps arabe. «Il a félicité les Tunisiens et les Égyptiens de s'être inspirés de la révolution iranienne. Mais sur le cas syrien, le régime dit que c'est l'oeuvre des agents étrangers et des sionistes», remarque Houchang Hassan-Yari, professeur au Collège militaire royal du Canada. La réponse de l'Iran à l'interne a été d'accélérer la répression. À l'externe, on soupçonne l'Iran d'avoir prêté main forte au régime de Bachar al-Assad en dépêchant à Damas des Gardiens de la Révolution.

2012: des élections législatives auront lieu en mars. Elles sont pour le moment boycottées par les réformistes. En 2009, lors des dernières élections, un large mouvement de protestation, en quelque sorte une répétition générale du Printemps arabe, s'était mis en marche pour demander des réformes, mais a été durement réprimé. «La situation est très volatile en Iran», estime M. Hassan-Yari. Si le camp des ultraconservateurs prend plus de pouvoir qu'il n'en a déjà, le mouvement de protestation pourrait retrouver un nouvel élan.


Agrandir

Le président de la Chine, Hu Jintao.

Photo: AP
Asie, Chine

Régime communiste chinois

2011: Toute l'année, la Chine a géré de petits mouvements de protestation dans l'ensemble de son territoire. Le plus récent est celui de la province du Guangdong. «Le gouvernement a développé une stratégie pour garder les manifestations localisées et pour prendre le côté des manifestants contre les dirigeants locaux», note Arch Puddington. Le régime communiste n'a pas eu cette patience cependant dès qu'il a été question d'un mouvement national, né sur Facebook en février. Tout l'appareil étatique chinois de répression et de censure s'est alors déchaîné.

2012: Selon Arch Puddington, du Freedom House, la Chine continuera sa gestion au cas par cas des rébellions locales.


Agrandir

Vladimir Poutine

Photo AP
Europe/Ex-URSS, Russie

Régime autoritaire dirigé par Vladimir Poutine

2011: la nature autoritaire du régime russe ne fait plus de doute depuis l'an dernier. Durant toute l'année 2011, des manifestants, dénonçant la corruption du clan Poutine-Medvedev, ont été arrêtés lors de manifestations. Mais c'est à la suite des élections législatives de décembre que la répression a été la plus flagrante. Au moins 1000 protestataires ont été arrêtés. À la suite de ces rafles, le régime a permis la tenue de plusieurs manifestations au centre de Moscou, mais a fait emprisonner plusieurs leaders de l'opposition.

2012: une élection présidentielle doit avoir lieu en mars et Vladimir Poutine tentera de reprendre la présidence. Ce dernier a déjà annoncé qu'il contrôlera davantage l'accès au web, encore très libre en Russie, et utilisé par les protestataires pour organiser des rassemblements. Il a aussi promis de mieux protéger la société civile contre l'appareil étatique.


Agrandir

José Eduardo Santos

Photo: archives Reuters
Afrique, Angola

Régime dirigé par le président José Eduardo Santos, depuis 30 ans

2011: à peine une semaine après la chute de Ben Ali, l'Angola a modifié la constitution pour octroyer davantage de pouvoirs au président Santos, pourtant déjà tout-puissant. À l'automne, un petit mouvement de contestation inspiré du Printemps arabe a tenu plusieurs manifestations dans la capitale. Ils dénoncent notamment l'enrichissement du président et de ses proches au détriment de la population, dans un des pays les plus riches en pétrole de l'Afrique.

2012: après avoir été reportées pendant trois ans, des élections parlementaires doivent avoir lieu en Angola en septembre 2012. L'opposition pourrait saisir l'occasion pour contester la légitimité du régime.


Agrandir

Raul Castro

Photo AFP
Amériques, Cuba


Régime castriste, dirigé par Raul Castro depuis le 19 avril dernier

2011 et 2012: le Printemps arabe ne semble pas avoir grandement atteint le régime castriste. Cependant, les réformes économiques, prévues avant la révolution tunisienne, ont progressé au cours de l'année et devraient se poursuivre en 2012.

***

OÙ SONT-ILS MAINTENANT?


Zine el-Abidine Ben Ali > Il a quitté ses fonctions le 14 janvier 2011. Il est en exil en Arabie saoudite avec sa femme, Leila Trabelsi. Ensemble, ils ont été condamnés par contumace à plus de 35 ans de prison pour consommation de drogue et à 15 ans pour détournements de fonds. Ben Ali a lui-même été condamné à 5 ans de prison pour la torture d'officiers. Un autre procès est toujours en cours.

Hosni Moubarak > Il a quitté ses fonctions le 11 février après près de 30 ans au pouvoir. Depuis, il est hospitalisé. La semaine dernière, son procès a repris en Égypte. L'ex-président et plusieurs de ses proches collaborateurs sont accusés d'avoir ordonné l'utilisation de la force contre les manifestants.

Ali AbdAllah Saleh > Après 10 mois de manifestation, le président yéménite, au pouvoir depuis 33 ans, a signé une entente qui prévoit son départ en février. Une nouvelle loi, adoptée le 8 janvier, pourrait lui permettre de se prévaloir de l'immunité, mais des milliers de manifestants s'y opposent.

Mouammar Kadhafi > Il a été tué le 20 octobre 2011 à Syrte après 42 ans au pouvoir. Les circonstances troubles de sa mort ont poussé les leaders du Conseil national de transition à ouvrir une enquête le 24 octobre dernier. Lex-dictateur a été inhumé dans le désert libyen dans un lieu maintenu secret.


http://www.cyberpresse.ca/international/201201/1...b_crise-dans-le-monde-arabe_1415782_section_POS3


#83509 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 19/01/2012 @ 09:42 Bas de page
Re : Les dictatures plus ébranlées que jamais Reply With Quote
Déconnecté(e) vanthon
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


 
Messages 341
Inscrit(e) le 10/11/2005
Lieu de résidence paris
Dans le tourbillon des révoltes populaires contre les oligarchies ploutocratiques arabes, le régime cambodgien qui en est pourtant une, ne semble pas pour l’heure, affecté.

Une question se pose donc. Le régime cambodgien est-il une dictature ou une copie conforme?

Selon Wikipedia « ... on appelle « dictature » un régime dans lequel une personne (le dictateur), ou un groupe de personnes, disposant d'un pouvoir absolu, s'y maintient de manière autoritaire et l'exerce de façon arbitraire.
« Le caractère absolu du pouvoir se caractérise notamment par l'absence de séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire). Cette confusion des pouvoirs peut l'être au profit de l'exécutif (cas le plus courant) ou au profit du législatif (régime d'assemblée). »
« Il résulte aussi de l'absence de contrôle démocratique et d'élections libres (répression des opposants, le non-respect de la liberté de la presse). »
« Le caractère arbitraire du pouvoir se traduit par le non-respect de l'État de droit (violation de la Constitution, établissement de lois d'exceptions). »


A quelques nuances près, le pouvoir cambodgien répond aux critères d’une dictature. L’Etat c’est lui, sa famille, ses belles familles, ses serviteurs, ses partisans, ses béni-oui-oui. Les discours du Prince ont force de loi. Ils sont diffusés en direct ou en différé sur toutes les chaînes de TV officielles et privées.

La séparation des pouvoirs sert de décor vidé de tout sens, juste pour occulter et conforter le pouvoir personnel. Les autres institutions jouent à merveille leur rôle de figuration. Le Roi, le Conseil constitutionnel, le Conseil supérieur de la magistrature, l’Ordre des avocats, l’Ordre des médecins, la Croix rouge, l’Académie royale et tutti quanti, tous à l’unisson, applaudissent le potentat dans ses décisions, y compris sa sujétion au Vietnam.



Edité le 19/01/2012 @ 08:46 par vanthon
#83549 View vanthon's ProfileView All Posts by vanthonU2U Member
Haut de page 19/01/2012 @ 11:04 Bas de page
Re : Re : Les dictatures plus ébranlées que jamais Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
vanthon a écrit


A quelques nuances près, le pouvoir cambodgien répond aux critères d’une dictature. L’Etat c’est lui, sa famille, ses belles familles, ses serviteurs, ses partisans, ses béni-oui-oui. Les discours du Prince ont force de loi. Ils sont diffusés en direct ou en différé sur toutes les chaînes de TV officielles et privées.

La séparation des pouvoirs sert de décor vidé de tout sens, juste pour occulter et conforter le pouvoir personnel. Les autres institutions jouent à merveille leur rôle de figuration. Le Roi, le Conseil constitutionnel, le Conseil supérieur de la magistrature, l’Ordre des avocats, l’Ordre des médecins, la Croix rouge, l’Académie royale et tutti quanti, tous à l’unisson, applaudissent le potentat dans ses décisions, y compris sa sujétion au Vietnam.




Cette "situation cambodgienne est assez remarquable", je trouve ; et je m'y intéresse depuis un certain temps déjà ...pour oser apporter quelques compléments personnels :

- d'une part : un héritage historique récent fait de bruits, de fureur et d'un océan de sang et de souffrances.
Dans ces conditions, L'ONU a estimé avoir fait une "oeuvre historique remarquable" (si... si) en instaurant, sur la base "d'élections soi-disant libres "(cf un précédent topic assez récent) une "démocratie véritable" rattachée à un régime monarchique très ancien, transformé officiellment en monarchie parlementaire .

Encore bravo pour cette très belle façade ....qui permet d'ailleurs au Cambodge de bénéficier durablement d'une APD relatvement abondante selon les spécialistes, et dont les "langues de pute" disent qu'elle sert en fait à racheter la très mauvaise conscience des Occidentaux sur leur conduite après 1979 ( hostiles aux Vietnamiens libérateurs et plus qu'amicaux, voire alliés, envers les KR génocidaires de leurs concitoyens )


Mais derrière tout çà .. plutôt que de vous baratiner encore plus longtemps, je vous recomande une nouvelle fois la lecture de ce texte en pdf de Romain BERTRAND
et dont j'approuve à fonds le titre évocateur, et son contenu

" CAMBODGE : le carnaval démocratique "

http://www.fasopo.org/publications/cambodge_rb_1204.pdf


( c'est très instructif même si çà date de quelques années)






Edité le 19/01/2012 @ 10:14 par robin des bois
#83550 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 20/01/2012 @ 03:11 Bas de page
Re : Les dictatures plus ébranlées que jamais Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3742
Inscrit(e) le 10/01/2005
Pour moi, un dictateur, c'est qqn qui aime le pouvoir. Est que HS aime le pouvoir?...kékéké....





#83556 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 20/01/2012 @ 08:37 Bas de page
Re : Re : Les dictatures plus ébranlées que jamais Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
BAC a écrit

Pour moi, un dictateur, c'est qqn qui aime le pouvoir. Est que HS aime le pouvoir?...kékéké....





... le pouvoir ......et l'argent

parce que des dictateurs pauvres , y en a que dans les contes de fée !!!


#83562 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 20/01/2012 @ 14:18 Bas de page
Re : Re : Re : Les dictatures plus ébranlées que jamais Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3742
Inscrit(e) le 10/01/2005
robin des bois a écrit

BAC a écrit

Pour moi, un dictateur, c'est qqn qui aime le pouvoir. Est que HS aime le pouvoir?...kékéké....





... le pouvoir ......et l'argent

parce que des dictateurs pauvres , y en a que dans les contes de fée !!!





Bon matin m.RDB,


Oui, mais le pouvoir first, l'argent après...kékéké
#83582 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page