Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Tuk-tuk dancing dans Carnet de voyage   ( Réponses 0 | Lectures 4097 )
Haut de page 26/05/2011 @ 17:35 Bas de page
Tuk-tuk dancing dans Carnet de voyage Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10182
Inscrit(e) le 27/12/2005
DANSE - Carnet de voyage
Écrit par Léa Guichou
Trois artistes lillois de la compagnie Racines carrées sont allés à la rencontre de jeunes danseurs hip-hop de Phnom Penh et de Battambang pour créer le spectacle Carnet de voyage qui se jouera dès demain au théâtre Chenla
(Crédit Photo: Nabil Ouelhadj)

20110526173257.jpg


Le chorégraphe Nabil Ouelhadj ne fait pas ses premiers pas au Cambodge. Le danseur avait déjà posé le pied au royaume en 2010 pour le spectacle I should be so lucky de Samir Akika. Séduit par le pays, il a eu envie de revenir à Phnom Penh pour créer son propre spectacle. Accompagné de deux danseurs de sa compagnie, Cécile et Moustick, les artistes lillois ont invité de jeunes danseurs hip-hop de l’ONG Tiny Toones et du groupe BDB (Battambang Development Base) à participer au spectacle Carnet de voyage, avec le soutien du centre culturel français.

Echanger grâce à la danse
Les Tiny Toones travaillent à Phnom Penh avec les enfants des rues. La culture hip-hop est devenue un outil d’apprentissage pour faire d’eux des individus autonomes, ayant confiance en eux. De la même manière, le BDB allie la musique et la danse pour créer un lien avec les enfants des rues. Nabil se félicite du travail accompli par les jeunes danseurs et de la rapidité étonnante avec laquelle ils apprennent. Il ajoute: "Ils sont non seulement athlétiques, mais aussi ouverts, respectueux et surtout généreux". Comme le souligne Cécile: "On échange beaucoup sur la façon de danser. On n’a pas l’habitude de danser dans le même milieu. Eux dansent toujours dehors, dans la rue".

Tuk-tuk dancing
La rue, c’est aussi elle qui inspire Nabil. Carnet de voyage est une adaptation de Crazy Car, un spectacle déjà créé en France par la compagnie. Cette fois-ci, ce ne sera pas un camion mais un tuk-tuk qui sera sur la scène. Le centre culturel français en a loué un pour l’occasion. Nabil s’inspire de la vie asiatique, de tout ce qu’il a pu voir au Cambodge et sur le continent. Durant une partie du spectacle qui se déroule dans le noir, les danseurs jouent avec les bâtons lumineux qu’utilisent les gardiens de parking à Phnom Penh. A l’inverse, les jeunes artistes cambodgiens ont eu à travailler avec de nouveaux instruments. Dans un clin d’oeil aux Codex de Philippe Decouflé, ils dansent avec des palmes sur le thème des vacances. Côté inspiration, on retrouve aussi Charlie Chaplin et ses Temps Modernes, Gainsbourg et son Comic Strip.

Le spectacle mêle la performance à la poésie, alternant moments graves et humoristiques. Le carnet de voyage de Nabil Ouelhadj et de ses danseurs est assurément bien fourni, rempli d’imagination et de vie.

Léa Guichou (lepetitjournal.com/cambodge) mardi 10 mai 2011
#78767 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page