Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur partage de témoignages   ( Réponses 34 | Lectures 3898 )
Haut de page 12/05/2011 @ 21:45 Bas de page
partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) clair obscur
Newbie
Membre


 
Messages 3
Inscrit(e) le 12/05/2011
Bonjour à tous,

Si je suivais les usages, je passerais par la case présentation pour vous en dire un peu plus sur moi, mais d'une certaine façon, ma présentation est incluse dans le message qui va suivre.

J'ai vu le jour au Cambodge en 73, l'année où les américains ont déverse 600 000 tonnes de bombes sur, comme le nomme François Ponchaud, "le petit Cambodge".
J'ai quitté le Cambodge avec quelques membres de ma famille avant que la folie ne gagne le pays, juste avant. Mais une grande partie de ma famille n'a pas eu cette chance, est restée là-bas.
Depuis, je crois que tous ceux autour de moi qui ont "évité" le génocide ont cessé de respirer. Ils ont tous retenu leur souffle au maximum et ont soigneusement arrêter de vivre. Ils sont restés coincés dans le trauma, avec, bien vissé sur le dessus, une chape de déni, histoire que l'air ne circule vraiment pas. Je dis ceux autour de moi, mais concrètement, moi aussi.

La blessure est palpitante de n'avoir jamais été affrontée et d'autant plus douloureuse que le déni fut violent.
Depuis quelques temps, j'essaie de prendre le taureau par les cornes et je plonge dedans, de façon irrégulière. Du coup, beaucoup de choses m'apparaissent avec un éclairage nouveau. La souffrance réprimée éclate au grand jour. L'air crachote, ça fait tellement mal quand on essaie de respirer à nouveau.
Tous ces deuils, tous ces morts dont on ne sait même pas comment ils sont morts, ni quand. Et si, et si...

Parce que j'étais bébé à l'époque, mes parents ont supposé que je n'avais pas souffert et que je ne souffrais pas. J'avais eu une vie facile... J'avais grandi en France, fait mes études ici, j'avais un toit... Pas de bombes ici, pas de voisins soudainement tué par une milice qui passe...
Ils se trompent.
Mon corps et ma psyché se souviennent. J'ai perdu 9 personnes que j'aimais d'un seul coup. Mon corps se souvient des cris, des bombes, des pleurs, de la peur. Je ne suis pas moins traumatisée qu'un adulte et je n'ai pas eu accès aux soins. Aujourd'hui, je me soigne, aujourd'hui, je reconnais l'impact que cela eu dans ma vie, un peu comme on finit par admettre qu'il y a un énorme éléphant au beau milieu de la pièce et que finalement, même si on a toujours cherché à l'ignorer, tout s'est organisé autour de lui.
Je vous raconte tout cela parce que j'aimerais écouter, lire, entendre, partager des témoignages de "la seconde génération". Ceux qui n'ont pas vécu les camps mais pour qui la douleur est cuisante. Je sais aussi que les enfants nés en France de parents qui ont fui souffrent aussi (je vois mes cousins)
François Ponchaud, que je pense, vous connaissez, dit que c'est plus difficile pour ceux qui sont partis que ceux qui sont restés. Cela parait étrange et pourtant le souffrance est tellement vive... J'ai besoin de briser le silence, j'ai besoin de partager cela avec mes semblables.

Je sais qu'il y a eu quelques groupes de paroles, mais je crois que peu de choses ont été faites pour les victimes du génocide cambodgiens. Je constate que pour les rwandais, il y a eu une aide rapide, juridique, militaire, mais également médicale et psychologique.
Pour ce génocide cambodgiens et ses victimes, rien de tout cela. L'accès aux soins n'a pas été diffusé alors que de nos jours, l'EMDR et d'autres méthodes permettent de soulager les souffrances de ceux qui ont les symptômes du PTSD.
Et les enfants du génocide souffrent.

J'aimerais recueillir les témoignages de l'impact de cet éléphant dans votre vie. Je suis sûre que d'autres que moi sont dans ce cas. Je crois que cela serait utile de briser ce silence et de témoigner. Parler soigne. Parlez fait circuler l'air de nouveau. Même si ça fait mal au début, je crois que cela vaut le coup.

Bien à vous,

Claire.
#78603 View clair+obscur's ProfileView All Posts by clair+obscurU2U Member
Haut de page 12/05/2011 @ 22:19 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10172
Inscrit(e) le 27/12/2005
triste2.gif xtriste.gif triste2.gif mini-triste-283492.gif

naoon naoon! pitié!
#78604 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 15/05/2011 @ 21:01 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

94240582-0134-4DF5-BED1-AFAD8AFB5CB.jpg
 
Messages 3432
Inscrit(e) le 18/12/2005
Je suis totalement d'accord avec toi, Claire, la souffrance "inconsciente" des enfants/bébé, les non-dits, c'est très lourd (aussi lourd que parfois les récits à répétition.

Je sais que par ex Malay Phcar, lorsqu'il prépare une intervention, conférence, présentation de ses livres souffre avant et après, à en être presque malade.

Il en est ainsi avec d'autres.

As-tu déjà lu les récits de Meas Pech Métral ?

Pour moi, il est difficile de témoigner - je suis barang. Mais j'ai compris il y a quelque temps que, si ce génocide m'a autant remuée, c'est pour digérer celui, qui s'est passé dans le pays de mes ancêtres - et pour lequel "je ne suis pour rien" mais qui m'a souvent causé des ennuis en France.

Je n'ai jamais pu lire sur les nazis (je ni nous n'en faisions partie) ... trop dur ; le seul livre que j'ai pu lire c'est "Le Journal d'Anne Frank".

Il est très important de mettre la parole sur la souffrance, cela la fait sortir un peu, et avec le temps et beaucoup de patience un peu plus.

J'ai des amis dont la maman cauchemarde toutes les nuits encore sur ce qui s'est passé.

Merci pour ton témoignage, continue, cela aidera les autres peut-être à y prendre part. En parler, pour se soulager, mais aussi, témoigner.

Courage !

Hors sujet : que veut dire naoon ?

Avatar : piqué sur le web - souvent GETTY IMAGES

http://picasaweb.google.com/renata54/TuolSlengEtChoeurnEkPourNeJamaisOublier
#78630 View sothy's ProfileView All Posts by sothyU2U Member
Haut de page 16/05/2011 @ 07:01 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7820
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
clair obscur a écrit

Bonjour à tous,



- 1: Parce que j'étais bébé à l'époque, mes parents ont supposé que je n'avais pas souffert et que je ne souffrais pas. J'avais eu une vie facile... J'avais grandi en France, fait mes études ici, j'avais un toit... Pas de bombes ici, pas de voisins soudainement tué par une milice qui passe...
Ils se trompent.
)
-2 :François Ponchaud, que je pense, vous connaissez, dit que c'est plus difficile pour ceux qui sont partis que ceux qui sont restés. Cela parait étrange et pourtant le souffrance est tellement vive... J'ai besoin de briser le silence, j'ai besoin de partager cela avec mes semblables.


Et les enfants du génocide souffrent.

Bien à vous,

Claire.




Bonjour à vous et bienvenue


Volontairement je retiens deux extraits de votre premier message :


- sur le 1er point, et parce que m'intéressant aux procédures d'adoption et étant le papy -parmi mes 6 petits-enfants d'une petite fille par voie d'adoption, j'ai découvert avec un très grand intérêt - et "beaucoup de surprise" ce qu'étaient les troubles de l'attachement

cf ce document en pdf , où comment un tout petit bébé pourra souffrir ultérieurement de certains ressentis très précoces

http://www.ssmg.be/new/files/RMG206_364-368.pdf

- sur le 2eme point, je ne suis pas ciompétent pour vous parler de ce sujet : j'ai retrouvé un ancien article paru sur Cambodge-soir, qui aborde longuement ce dossier de la souffrance silencieuse et omniprésente de la population cambodgienne, les besoins en soutien psychologique
etla nécessité d'être écouté sur les souffrances endurées

cf ce lien

http://archives.cambodgesoir.info/index.php?option=com_content&view=article&id=26937:qles-cambodgiens-nen-finissent-pas-de-revivre-le-traumatisme-khmer-rougeq&catid=43:archives&Itemid=191



Bienvenue et bon courage à vous




Edité le 16/05/2011 @ 07:06 par robin des bois
#78633 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 16/05/2011 @ 10:04 Bas de page
Re : Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 7966
Inscrit(e) le 04/01/2006
sothy a écrit

Je n'ai jamais pu lire sur les nazis (je ni nous n'en faisions partie) ... trop dur ; le seul livre que j'ai pu lire c'est "Le Journal d'Anne Frank".

Hors sujet : que veut dire naoon ?


Facile, c'est du français, ca vuet dire :nono:

Et pour le journal d'Anne Franck, moi, je le trouve tres dur comme livre. Pour moi, il est plus dur que ceux raconté par les adultes car la vision d'un enfant est plus pure et ca me fait plus de mal de lire des recit ecrit par des gosses.






#78637 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 16/05/2011 @ 10:45 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
Clair obscur a écrit

J'ai vu le jour au Cambodge en 73, l'année où les américains ont déverse 600 000 tonnes de bombes sur, comme le nomme François Ponchaud, "le petit Cambodge".
J'ai quitté le Cambodge avec quelques membres de ma famille avant que la folie ne gagne le pays, juste avant. Mais une grande partie de ma famille n'a pas eu cette chance, est restée là-bas.
Depuis, je crois que tous ceux autour de moi qui ont "évité" le génocide ont cessé de respirer. Ils ont tous retenu leur souffle au maximum et ont soigneusement arrêter de vivre. Ils sont restés coincés dans le trauma, avec, bien vissé sur le dessus, une chape de déni, histoire que l'air ne circule vraiment pas. Je dis ceux autour de moi, mais concrètement, moi aussi.

La blessure est palpitante de n'avoir jamais été affrontée et d'autant plus douloureuse que le déni fut violent.
Depuis quelques temps, j'essaie de prendre le taureau par les cornes et je plonge dedans, de façon irrégulière. Du coup, beaucoup de choses m'apparaissent avec un éclairage nouveau. La souffrance réprimée éclate au grand jour. L'air crachote, ça fait tellement mal quand on essaie de respirer à nouveau.
Tous ces deuils, tous ces morts dont on ne sait même pas comment ils sont morts, ni quand. Et si, et si...

Parce que j'étais bébé à l'époque, mes parents ont supposé que je n'avais pas souffert et que je ne souffrais pas. J'avais eu une vie facile... J'avais grandi en France, fait mes études ici, j'avais un toit... Pas de bombes ici, pas de voisins soudainement tué par une milice qui passe...
Ils se trompent.
Mon corps et ma psyché se souviennent. J'ai perdu 9 personnes que j'aimais d'un seul coup. Mon corps se souvient des cris, des bombes, des pleurs, de la peur. Je ne suis pas moins traumatisée qu'un adulte et je n'ai pas eu accès aux soins. Aujourd'hui, je me soigne, aujourd'hui, je reconnais l'impact que cela eu dans ma vie, un peu comme on finit par admettre qu'il y a un énorme éléphant au beau milieu de la pièce et que finalement, même si on a toujours cherché à l'ignorer, tout s'est organisé autour de lui.
Je vous raconte tout cela parce que j'aimerais écouter, lire, entendre, partager des témoignages de "la seconde génération". Ceux qui n'ont pas vécu les camps mais pour qui la douleur est cuisante. Je sais aussi que les enfants nés en France de parents qui ont fui souffrent aussi (je vois mes cousins)
François Ponchaud, que je pense, vous connaissez, dit que c'est plus difficile pour ceux qui sont partis que ceux qui sont restés. Cela parait étrange et pourtant le souffrance est tellement vive... J'ai besoin de briser le silence, j'ai besoin de partager cela avec mes semblables.

Je sais qu'il y a eu quelques groupes de paroles, mais je crois que peu de choses ont été faites pour les victimes du génocide cambodgiens. Je constate que pour les rwandais, il y a eu une aide rapide, juridique, militaire, mais également médicale et psychologique.
Pour ce génocide cambodgiens et ses victimes, rien de tout cela. L'accès aux soins n'a pas été diffusé alors que de nos jours, l'EMDR et d'autres méthodes permettent de soulager les souffrances de ceux qui ont les symptômes du PTSD.
Et les enfants du génocide souffrent.

J'aimerais recueillir les témoignages de l'impact de cet éléphant dans votre vie. Je suis sûre que d'autres que moi sont dans ce cas. Je crois que cela serait utile de briser ce silence et de témoigner. Parler soigne. Parlez fait circuler l'air de nouveau. Même si ça fait mal au début, je crois que cela vaut le coup.





Bonjour et bienvenue sur le forum,


Merci pour votre précieux témoignage qui très touchant et très troublant pour ma part.

Tout d'abord, veuillez me pardonner de ma naïveté, mais je suis très étonné et un peu désorienté, de vous voir aussi traumatisée et bléssée pour des évènements qui ont eu lieu seulement lorsque vous n'étiez bébé ou en très bas âge.

Vous êtes née avant l'arrivée des khmers-rouges, c'est à dire en 1973, et apparemment, vous et votre famille, ont eu la grande chance de quitter le pays avant...donc vos parents ont vécu les évènements à distance (ce qui est peut-être tout aussi traumatisant, je l'avoue).

Quelques questions me viennent à l'esprit:

-êtes-vous déjà revenue au Cambodge?
si oui, combien de fois et en quelle année?

-d'une certaine manière, vous parents n'ont-ils pas transposé une partie de leur traumatisme sur vous?

-ou vous avez indirectement et inconsciement, voulu partager leur problème/traumatisme?

-votre famille/entourage a t-elle fini de faire le deuil? parcequ'après la mort, il y a la vie...et parfois même le bonheur.


De mon côté, je suis né quelques années après vous, et vécu tout le régime de A à Z, pour n'arriver en France qu'en 81.
Je ne pense pas être traumatisé personnellement, mais qui sait ce qu'il y a dans l'inconscience des gens?
Si un jour, je commençais à sortir de ma salle de bain à "Voilpé" et sauté sur la femme de chambre, pour la séquestrer sans raison, dans un hôtel Sofitel...je me poserai alors des questions.

J'ai aussi 2 frères ainés, mais ils n'ont pas l'air d'être pour autant traumatisés...c'est pourquoi les questions qui peuvent vous sembler inconvenants.



Merci à vous.












Edité le 16/05/2011 @ 10:51 par lebosskhmer

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#78639 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 16/05/2011 @ 12:50 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10172
Inscrit(e) le 27/12/2005
Bonjour
Les anciens kéniens savent très bien que je n'aime pas trop en parler.
Oui, J'en ai dis, parlé à mes enfants. Je les ai raconté. J'ai écris quelques lignes pour qu'ils se rappellent un peu de notre passé.
Puis j'ai décidé de ne plus en parler.

C'est tout simplement, pour retrouver un peu de sourire, tout en sachant que "rire pour ne pas pleurer" ne dure pas éternellement.

Clair obscure, vous avez le même âge que ma fille(je vouvoie toujours, je n'ai pas habitude), Ma petite famille a passé les 4 ans des KR. J'ai perdu ma fille, à 26 mois, alors qu'elle savait dit Puk mo hueil, mè mo hueil(papa arrive, maman arrive).
Cette petite phrase résonne toujours dans ma tête, C'est sa seule phrase, il ne me reste que sa photo en noir et blanc.

Vous savez "game over"(rejouer) ne marche pas pour ma fille........:colere1:

Bravo vous avez réussi à me ..... :larme2:
Ce n'est pas grave, j'ai pu passer un bon WE ...

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#78642 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 16/05/2011 @ 12:52 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) johndrake
Newbie
Membre


 
Messages 5
Inscrit(e) le 06/05/2011
Bonjour Claire,

Je respecte votre souffrance. Mais :

- vous n’êtes pas coupable d’avoir survécu aux bombes US et aux horreurs rouges. En rien. Ça va sans dire mais vous le dites-vous ?

- vous semblez avoir perdu le goût de vivre. Etes-vous sûre que le passé explique tout ? On peut avoir vécu des drames et sourire à la vie (ne serait-ce que ne pas offrir aux salauds une deuxième victoire), et à l’inverse n’avoir connu que la ouate et déprimer. A trop fréquenter les fantômes, on prend froid.

Jésus nous choque quand il conseille de laisser les morts enterrer les morts (Luc, 9, 51-62). Mais à défaut notre vie resterait prisonnière du passé. Les puissances de mort qui nous enchaînent, on s’en délivre par la confiance. Le désespoir est plus trompeur que l’espérance, nous rappelle aussi Saint-Ex.

De là où ils sont, ceux qui vous ont connu ne souhaitent qu’une chose : votre bonheur.

Alors oui, regardez vos peurs en face, mais ensuite tournez-leur le dos.
#78643 View johndrake's ProfileView All Posts by johndrakeU2U Member
Haut de page 16/05/2011 @ 23:00 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) clair obscur
Newbie
Membre


 
Messages 3
Inscrit(e) le 12/05/2011
Merci pour vos réponses.

Sothy, je m'attèle à la lecture Meas Pech Métral.
Robin des bois merci pour tes liens. Je vois grosso modo ce que sont les troubles de l'attachement. Je lirai avec attention l'article de Cambodge soir.

Le bosskhmer, vos questions ne sont pas inconvenantes. Je comprends que cela puisse surprendre quelqu'un qui est passé par les camps que ceux qui ont fuit puissent souffrir encore aujourd'hui. Pourtant, c'est ce que je constate chez mes proches. Y compris chez ceux qui sont nés en France et à qui rien n'a été dit.
Les parents ont effectivement transposé leurs traumatismes sur leurs enfants.

Dans mon cas, c'est les deux. Mes parents ont transposé, mais j'ai ma part puisque j'ai mes propres deuils. Je ne doute pas une seule seconde qu'après la mort, il y ait la vie, voir même pendant.
Les deuils de ma famille n'ont jamais été fait parce qu'ils n'ont pas eu le courage d'affronter autant de morts à la fois dont on n'a jamais retrouvé les corps. Les avis de recherches sont restés sans succès, avec un seul témoignage concernant la mort d'une des personnes.
Je ne peux pas leur en vouloir pour ça. Mais je peux faire les miens. (de deuils). J'en ai fait une partie, mais le dernier m'a récemment sauté à la figure (si je puis dire). Bon.

Je ne suis pas retourné au Cambodge depuis, mais je compte bien aller y faire un tour dès que j'ai les ressources pour y aller.




Edité le 16/05/2011 @ 23:09 par clair obscur
#78651 View clair+obscur's ProfileView All Posts by clair+obscurU2U Member
Haut de page 17/05/2011 @ 13:43 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

94240582-0134-4DF5-BED1-AFAD8AFB5CB.jpg
 
Messages 3432
Inscrit(e) le 18/12/2005
Faire le deuil, lorsqu'on ne sait, où est le corps, comment cela s'est passé, c'est difficile.

Même, lorsqu'on sait, comment ça s'est passé

:ideenoire:


Je compatis

Avatar : piqué sur le web - souvent GETTY IMAGES

http://picasaweb.google.com/renata54/TuolSlengEtChoeurnEkPourNeJamaisOublier
#78659 View sothy's ProfileView All Posts by sothyU2U Member
Haut de page 17/05/2011 @ 14:04 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10172
Inscrit(e) le 27/12/2005
sothy a écrit

Faire le deuil, lorsqu'on ne sait, où est le corps, comment cela s'est passé, c'est difficile.

Même, lorsqu'on sait, comment ça s'est passé

:ideenoire:


Je compatis


C'est très difficile. En 1996 j'en ai fait cette "deuil" à Phnom Penh, pour mon père, sans le corps. Puisqu'on ne sais pas où il a été enterré. Car personne ne sait où et quand il a décédé. En 2005 j'en ai fait pour ma fille,à 200 km de Phnom Penh, là non plus il n'y a pas de corps de ma fille. Là où je j'ai enterré est devenu, depuis au moins trente ans, un champ de maïs...

Le deuil se résume à une cérémonie religieuse....
ks04.jpg

#78660 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 17/05/2011 @ 18:11 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Bonjour tout le monde !
bonjour Claire !
Je comprend votre douleur , car je suis vécu aussi dans cette période turbulente .
La guerre chez nous de 1970-75 , puis la période noire de 1975-78 et après 1979 , ce sont des épisodes que tous les cambodgiens de notre génération ne peuvent pas oublier !
Je suis né en 1951 à Kompong Cham et étais majeur en 1970-75 , période de la guerre !
Au moins 7 fois que j'ai failli mourir !
1ere fois : en 1974 lors des attaques par les KR , à Dey Eth , en venant de Neak Loeung (ils m'avaient loupé de peu).
2 eme fois: le 17/04/1975 ,à 17 h , le jour ou les KR évacuent la Capitale , ils m'avaient mis dans un camion GMC . J'avais la chance inouïe , ce jour là , car le chauffeur n'est pas un KR , il m'avait laissé partir ( les soldats KR , armés , m'avaient oublié ) , lors de l' arrêt du camion .Le lendemain , Je devrai mourrir avec des milliers d'autres à côté de Chroy Chanvar .
3eme fois: un mois après l'évacuation de Phnom Penh , je me trouvais à Oudong ( une vingtaine de km à l'Ouest de la Capitale ) , les KR , demandaient à tout le monde d'écrire sur un papier " Provat-roub" c-à-d , ce qu'on faisait de 1970-75 , militaire ou non ? puis si c'est étudiant " terminal" ? ( thnak ti bagn châb ?) , car les KR sont illettrées , ils ne savaient pas que " étudiant en fac " le niveau d'étude est plus haut que l'élève terminal . Ces critères satisfaits : la mort , sous forme rééducation ou ( york teuv rien ) . J'ai by-passé ces critères avec les complices des vieux villageois , le début 1976 , ils m'avaient envoyé à Pursat ( por sat) avec des autres milliers de familles .
4eme fois : lors de cette période , c'est l'anéantissement général de la population .
La famine ! Comme vous savez , les khmers doivent vivre en collectivité : le sahakâr (coopérative) . Donc on a une cantine ! C'est vraiment un génocide ! On n'avait pas du riz à manger . Pour nous maintenir en vie , 1 bol de riz (300g) pour 30 personnes sous forme de l'eau de riz ( bâbâr ) avec une cuillère de sel de cuisine ! je pourrai écrire 50 pages de la misère de cette période !
Personne ne travaille durant cette période , on n'a du mal à tenir debout ! Tous les jours , au moins un ou deux morts dans les phoums ( sahakâr = plusieurs khums ; khum = plusieurs phoum) . Maladies : carence alimentaires , symptômes :Corps et pieds gonflés 2 à 3 jours , puis c'était la fin . Quand j'ai passé à travers les phoums , les cabanes ( khtorm) étaient abandonnés , vides , portes fermées , car il ne restait plus des survivants .
Comme j'ai écrit dans KN , " Un humanitaire au Cambodge " , les KR avaient dit " MIN BACH BAGN VEAR NEUNG KROAB KAMPLEUNG , BAGN VEAR NEUGN KROAB ANGKâR " .( on n'a pas besoin d'utiliser les vraies balles de fusil , mais avec des balles de grains de riz suffisent )
Vous ne pourrez jamais imaginer , qu'est ce que c'est une famine ! lors de cette famine on n'avait pas le droit de se débrouiller pour chercher à manger , c'est interdit ! on avalait tous : les petits serpents , les rats , les souris , les chats , les chiens ... il y avait même certains ont mangé les chaires humaines (les morts à l'Hopital Kandieng ).
C'est mon plus grand traumatisme de ma vie ! Je peux vous jurer que dans ma vie , je ne pardonne jamais les KR ! Des jeunes( Kâng chalat)garçon , filles , avant de mourir , m'avait demandé en cas ou je reste vivant , de venger tel kanak khum , kanak sahakâr ...choses que je n'oublie jamais . Mais hélas !
5 eme fois : Début , 1977 j'ai décidé de me sauver vers la Thailande .
On était 4 volontaires de mon âge et que des célibataires sans famille à décider de se sauver .( 2 étudiants , 1 ex militaire et moi ) .La raison , les KP , ne peuvent pas tuer le reste de famille , ce n'est le cas des familles ou des mariés .
Le proverbe khmer " Touk teuv , kampong neuv " , les KR n'ont aucune indulgence .
A cet époque , on n'avait jamais eu des informations nationales ou internationale( pas de radio ) , on vivait dans l'obscurité total . Les petits info , c'est lors de notre rencontre de temps en temps . La seule chose qu'on pense , on va mourir quand ?
Je me rappelle , le dernier soir avant de partir lors de la dernière décision :
On reste , on sera mort tôt ou tard , on part on aura une chance de trouver la liberté . On espère d'aller dénoncer l'atrocité et compter sur les occidentaux venir sauver la vie de la population restante !
Beaucoup de jeunes filles et garçons nous disaient : " Venez nous aider , venez nous sauver ! si vous arrivez à destination !
Voyez 35 ans écoulés , je n'ai jamais oublié ces phrases , ces derniers mots .
Avant de partir , j'ai eu des cadeaux , qui sont très utiles pour notre groupe : 2 cachets d'aspirines + 1 boussole + les souhaits ) .
Ces petits cadeaux me valaient une montagne d'or , pour m'orienter à 270 ° " l'Ouest" : La Thailande .
6 eme fois :On partait à 4 d'une nuit de Février 1977 . Le huitième jour , on rencontrait nez à nez avec 2 soldats khmers rouges , en patrouille dans la forêt .
Ils nous tiraient dessus comme des lapins , mais ce n'est pas mon dernier jour , ils m'avaient loupé de quelques cm et mes 3 autres copains sont tous séparés et depuis plus de nouvelles !
mais probablement morts , attrapés par les KR , selon leurs propagandes dans la coopérative .
7eme fois : Durant les 23 autres jours à travers les chaînes cadamomes ( phnom Dângrêk) et nourris que des bananes sauvages , j'ai failli mourir de paludisme .

J'étais arrivé dans le camps de réfugié Aranya Prathet vers Mai-juin 1977 , après avoir purgé la peine de 3 mois dans un centre thailandais , avec le motif de violation de frontière . Pourtant les thaïes savaient très bien , qu'on est des réfugiés .
Dans le Camps , les journalistes( France inter , Reader-diggest...) m'avaient interviewé . Ils disaient mais les KR sont des khmers , pourquoi , ils vous font tant de mal ? ils me croyaient pas ? Ils essayaient de me prendre pour un menteur !
enfin peut-être , pour me tester !

Je suis arrivé en France , en Septembre 1977 comme réfugié politique .
Au début , écoeurant de ma race , je décide de ne plus jamais rester cambodgien ! le lien est coupé , mes enfants ne sont plus khmers ! comme ces KR sont tellement méchants , barbares et inhumains .

En 1979 , les vietnamiens chassaient les KR du pouvoir ! croyez - moi que si j'étais encore là bas , je marchais aussi avec les libérateurs !
J'ai découvert que mon frère , sa femme et ses 7 enfants de bas âges sont assassinés collectivement . Ma dernière nièce avait que 2 ans , j'imagine la scène !
Mon frère est un infirmier , il n'était pas millionnaire , ni militaire , ni politicien , il travaillait dans un hôpital ! Ces massacres ne sont pas justifiés.
Je ne compte même pas le nombre de mes cousins , des proches , des amis , des villageois ...assassinés dans mon village à Kompong Cham.

Chère Claire ! vous avez l'âge un peu plus que mes enfants ! mais vos douleurs je les partage . Vous ne voyez pas les évènements réelles comme nous . Peut être ce sont des imaginations , en regardant le film , comme La Déchirure ou en écoutant vos proches .
Je n'ai jamais raconté mes histoires vécus 1970-77 à mes enfants .
Je n'ai rien remarqué , pas de problèmes psychologiques !
Les cauchemars , je vis avec , même à mon âge .
J'oublierai les KR , quand je serai dans la tombe !
Mais le temps change , au Cambodge maintenant les gens ont changé !
Dans mon village , on ne discute même plus de ces misères ! sauf quand je leur ai demandé lors de mon voyage au srok ! Il y a + de 14.000.000 de khmers .Les gens sont trop occupés .Ils n'ont pas le temps et sont en train de se battre pour vivre . Il y en a beaucoup qui sont très pauvres .
Un petit conseil d'amitié , allez faire un tour , si vous avez la possibilité .
Bon courage !




#78661 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 17/05/2011 @ 18:41 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3624
Inscrit(e) le 10/01/2005
kékéké....j'ai rien à dire, puisque les autres victimes ont volé tous mes mauvaises expériences avec les khmers rouges, tous ce qu'ils disent, je me reconnnais....

Ça vous tente pas de connaître ce que les aggresseurs ont fait? Y en a en massse qui sont au pouvoir au Cambodge aujourd'hui? Demandez-leur, ce qu'il ont fait?

Demandez à Duch, ce comptable, qui comptait les morts sous la pluie, demandez au chauffeur de truc qui conduisait les prisonniers vres les fosses de la mort, faites comme Rithy Panh, ça m'intéresse kékéké...plus que ce que les victimes disent...ces victimes sont a peu pres a mon age, se souviennent plus que moi....kékéké



#78662 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 17/05/2011 @ 18:47 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

94240582-0134-4DF5-BED1-AFAD8AFB5CB.jpg
 
Messages 3432
Inscrit(e) le 18/12/2005

En réaction à kaunklau et notre pou préféré :

Tant de souffrance !


Merci de partager cela avec nous, et je pense que l'écrire n'est aucunement un soulagement.

Mais il faut que tout ça se sache et ne soit JAMAIS oublié !

Il y a eu à Paris, en décembre/janvier tout un "travail de mémoire" - je vous mets le lien vers l'association, créée pour venir en aide au peintre, survivant de Tuol Sleng, et qui a du mal à faire face à ses dépenses pour sa santé (reins), tandis que les bourreaux, s'il ne font pas partie des dirigeants ... dorment dans des prisons V.I.P.

http://lecercledesamisdevannnath.blogspot.com/

Malheureusement, j'étais loin, j'avais réservé et ne pouvais pas changer mes dates. Mais ce fut un succès.

Quant au peintre ... si vous surfez un peu ... pour l'aider, on peut acheter des lots de (ou à l'unité) cartes postales ou des affiches, représentant quelques unes de ses peintures.

C'est pas léger - mais ce sont des témoignages essentiels pour nos enfants (je parle en barang, car nous sommes tous inter-dépendants).

Courage ...


Pursat : Meas Pech Métral est passée là aussi.

Elle est intervenue à la télé, mais pas dans l'émission prévue, du coup, c'est un peu "improvisé"
http://www.france5.fr/c-a-dire/index-fr.php?page=emission&id_article=678



:sompeah:

Edité le 17/05/2011 @ 18:48 par sothy

Avatar : piqué sur le web - souvent GETTY IMAGES

http://picasaweb.google.com/renata54/TuolSlengEtChoeurnEkPourNeJamaisOublier
#78663 View sothy's ProfileView All Posts by sothyU2U Member
Haut de page 18/05/2011 @ 15:59 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) johndrake
Newbie
Membre


 
Messages 5
Inscrit(e) le 06/05/2011
Claire a bien choisi son pseudo. Elle appelle à l’aide parce qu’elle craint de tomber du côté obscur.

Mais au lieu de chercher comment certains s’en sortent (et le témoignage de kaunklau est à cet égard exemplaire), elle part en quête d’autres souffrances. Afin de se prouver que son mal-être vient de là, et pas d’ailleurs ?

Dans sa seconde intervention (# 78651), elle dit « ne pas douter une seule seconde qu’après la mort il y ait la vie ». J’aurais préféré qu’elle en doute un tant soit peu, au vu de son propre discours mortifère. Sa vie semble se passer à faire des deuils. Un mot d’Hugo me revient : le bonheur est vide, le malheur est plein.

Elle se sent doublement fragilisée :

- par des parents qui auraient ‘transposés’ leurs traumas, mais à qui elle doit une jeunesse ‘facile’ ;

- par des bombes qui, si j’ai bien compris, ont tué des proches, sans qu’elle puisse vraiment s’en souvenir.

Elle approche des 40 ans. Déjà deux générations sont passées. Ta douleur, Dupérier, sera donc éternelle ? Et quand bien même elle le serait. Parler soigne, peut-être, témoigner empêche que ça recommence, pas sûr, mais souffrir abîme, c’est… clair. On ne voit plus la vie comme elle est. On se réfugie dans des certitudes, quand c’est en pratiquant le doute qu’on s’équilibre. On s’invente des boucs émissaires, des pelés, des galeux d’où vient tout le mal. On ne se remet plus en cause. Bref on ne se donne pas les moyens de s’en sortir. Mais peut-être suis-je à côté de la plaque.

Tous vos témoignages sont dignes et émouvants, c’est peu de le dire. Mais sa boîte aux lettres en déborderait-elle, en quoi Claire en sera-t-elle plus avancée ?

Même une mère qui perd son enfant - quoi de pire ? - se surprend un jour à sourire. Il fait soleil à Paris (sauf à minuit, ajouterait Woody Allen). S’autorisera-t-elle un jour à vivre, non à survivre ? Elle est trop jeune pour s’asseoir au fond de la cuisine et ressasser le passé comme une aïeule confuse.

ps : barang, les quelques jours que j’ai passé à PP début 1975 me donnent peu de titre à intervenir ici. J’ai cependant vécu la violence dans ma jeunesse, attentats, lynchages - avant la perte définitive du pays natal. Mon père tournera la page, il a bien fait. Cambodge, mon pays, ma douleur, combien de millions d’humains - de milliards ? - pourraient reprendre ce titre en ne changeant qu’un mot. Le malheur au malheur ressemble.
#78673 View johndrake's ProfileView All Posts by johndrakeU2U Member
Haut de page 18/05/2011 @ 22:17 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10172
Inscrit(e) le 27/12/2005
Je partage la réflexion de johndrake.
Et voici, pour ma part, je ne sais pas si ça peut contribuer à soulager clair obscur.

Le Week End dernier, on discutait entre ami : le sujet est toujours le même, la patrie.
Il y en a qui ne parle que des palmiers…
Le palmier pour les khmers est un logo national. Je suis aussi de cet avis.
Mais dans mon intérieure le palmier, c’est la campagne c’est là où j’étais enfermé, quand je vois les palmiers, je n’ai pas le même sentiment que les autres, mais je vois tous les horreurs que j’ai vécu, la mort et la vie.

Pour vous tous l’électricité c’est une chose bien banale, mêmes mes enfants, or que pour nous, ma femme et moi, c’est très précieux, elle nous sert de nous sortir de notre cauchemar, et ça trente ans après. Jusque là nous tenons le coup. Et on n’aime pas en parler, c’est comme j’ai dit plus haut, ça réveille le démon.

Seulement je n’ai pas traumatisé mes enfants. Ils connaissaient le passé douloureux de ses parents. Je les ai emmené voir le lieu de notre « enfer ».

Moi, ils m’ont emmené deux fois, les mains liés dans le dos… je ne sais pas pourquoi ils ne m’ont achevé, tant mieux. J’ai perdu une fille et un bébé, par ce qu’il ne veut pas faire un effort pour sauver les enfants de son ennemi. Ils nous appellent ‘anuchuon », je n’ai même pas le doit d'être « nouveaux peuple »
Mon petit frère était à S21, il ne me reste que sa photo, prise avant sa mort.
Mon grand frère et mon père, torturés à mort à Phnom Thepadei,
Mon beau père, préfère se jeter sous les camions des KR, pour échapper à la torture
Mes deux beaux frères, exécutés, puisqu'ils étaient des anciens officiers.
Mes trois nièces nièces,10 ans, 7 ans et 6 ans, sont enchainées et emmenées, on ne les avait pas vu revenir. Puisqu'elles sont les filles de l'ancien officier.

J'arrête là.......
#78677 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 18/05/2011 @ 23:01 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

94240582-0134-4DF5-BED1-AFAD8AFB5CB.jpg
 
Messages 3432
Inscrit(e) le 18/12/2005
@ pou seun nmott : je propose "l'auto-censure" pour ne pas sombrer, car tout ça est trop dur.

@ clair obscur : tu me rappelles un ami Khmer, plus jeune que toi, donc n'ayant rien vécu de tout ça, mais traumatisé quand même - il s'en sort en "s'enfonçant", il fait un travail en relation avec ce passé.

Aux autres Aekreach et j'en passe, pareil que Seun nmott : en parler, pour avancer, pas pour aller plus mal.



Moi, en tant que barang, n'ayant rien vécu de tout ça - depuis Choeurn Ek je vois la beauté ET la cruauté des palmiers.


A Johndrake : tu t'es pas présenté il me semble, alors on attend, un sujet spécial présentation. On pourra alors mieux comprendre tes réponses systématiques suite à clair obscur.

Et les conseils que tu lui donnes ... à tort ou à raison.

Sompeah




Avatar : piqué sur le web - souvent GETTY IMAGES

http://picasaweb.google.com/renata54/TuolSlengEtChoeurnEkPourNeJamaisOublier
#78678 View sothy's ProfileView All Posts by sothyU2U Member
Haut de page 18/05/2011 @ 23:20 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) clair obscur
Newbie
Membre


 
Messages 3
Inscrit(e) le 12/05/2011

Cher Seun Mott, Bac et kaunklau,

Merci pour vos témoignages. Je constate cependant que ceux qui parlent sont ceux qui ont vécu les camps. Pas ceux qui y ont échappé. Alors qu'il y aurait des choses à dire aussi. Je me disais juste que c'est sans doute vrai ce que dit Kaunklau. Je ne peux savoir qu'à travers les témoignages, et les films.
Sothy, merci pour tes paroles douces et ta bienveillance.
Et tu sais, Sothy, en ce qui concerne les conseils de johndrake, qu'ils soient à tort ou à raison, je ne me sens pas très concernée. Dans ce genre de cas, les conseils, c'est surtout à soi qu'ils s'adressent, surtout quand ils sont aussi catégoriques et moralisateurs.
Ses phrases sont pleine de verbes à l'impératif et ont un goût de "bon maintenant, arrête de faire chier et sois heureuse". :))
Si on applique le principe de "voir la paille dans l’œil de son voisin alors qu'on a une poutre dans le sien" ça donnerait qqch comme "Bon johndrake, fous la paix aux fantômes de ton passé et sois heureux". ;)
Enfin, peu importe.
Merci en tout cas aux uns et aux autres.
Je vais faire mon petit bout de chemin de mon côté. Merci à KN d'avoir accueilli ce témoignage d'un instant T. Et merci pour vos encouragements.

Edité le 18/05/2011 @ 23:21 par clair obscur
#78679 View clair+obscur's ProfileView All Posts by clair+obscurU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 05:42 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Bonjour !
Comme , je ne travaille pas depuis quelques jours et pour passer le temps , j'ai regardé l'émission des Jeunes Khmers "CHA CHA CHA " de Bayon tv , mis en ligne sur Youtube par Lover.khmer , puis j'ai repassé par KN à 1h du matin !
Ce qui m'avait frappé de plus , c'est le témoignage de M. Seun nMott , à l'époque des Khmers Rouges.
Comme , vous dites , quand on se rappelle de l'époque 1975-78 , le démon se réveille .Or , c'est exactement ça , quand j'ai essayé de me rappeler mon passé , j'ai du mal à fermer les yeux pour dormir .
Je vous rend hommage , mon cher , car votre traumatisme doit être aussi important que le mien .
Vous avez perdu beaucoup de membres de famille !
En tout , ce que j'ai perdu :
- un jeune frère assassiné en 1974 à Beng Thom , Kg Siem , Kg Cham ( corp non retrouvé )
- une soeur décédée de maladie (1976)
- un grand frère ( avec sa femme et ses 7 enfants ) assassinés , environ 1976 dont le lieu et les corps non retrouvés .
Plusieurs cousins assassinés également .

Vous avez écrit " Palmiers " , l'arbre qui vous garde un sacré souvenir , quand vous étiez dans l'enfer . Moi , le palmier ( deum thnot) , c'était l'arbre sacré .
Je me rappelle :
Le 2 eme mois , après avoir chassé de P.Penh , je me trouvais à Oudong Ang Sérei .Chaque famille devait se débrouiller pour faire tout seul un khtorm ( un abris de fortune ) , pour se loger . Les malheurs commençaient déjà pour les phnom-penhois , surtout les commerçants chinois de la capitale , car ils n'avaient pas l'habitude de vivre en campagne .
Dans cet endroit , au début , il n'y avait pas de cantine collective .Les anciennes populations distribuaient du riz aux nouveaux : 1 bol /personne/jour . Tous ce qui est viande , qu'il y en avait même pas ,les poissons ( crabes + escargot ) et les légumes pousses de bambou ect... , chacun devait se débrouiller .Le peuple nouveau , commençait déjà à survivre , ceux qui avaient de l'or , une montre , pouvaient échanger contre la nourriture ( riz + viandes ) des peuples anciens .Mais malheureusement ces objets rapportés de la capitale étaient rapidement épuisés ! alors avec la ration de 1 bol de riz ( mouy kampong = 300 g environ ) par jour , la famine avait commencé . Les gens âgés de la capitale commençaient à mourir .
Ma cabane que j'ai bâti , était au bord des rizières . Il y avait 3 ou 4 palmiers à côté . Avec une 1/2 boîte de riz par demi-journée , petit à petit la carence alimentaire commençait à dévaster mon corps !
Du coup , ce sont des palmiers de cette région qui m'avaient sauvé .
Le " thnot toum " , fruit mûr de palmier , c'est de l'or à cet époque . Des fois pendant la nuit , ces fruits étaient tombés dans l'eau des rizières , on était à dix à chercher dans le noir pour l'avoir . La famine , elle nous rendait folle , soit on prenait ce fruit et manger tout de suite , soit on le faisait cuire sur le feu de bois. Il contient un peu de glucose , mais c'était un trésor !

A Kompong Cham , avant 1970 , il y avait que les chiens qui mangeaient ce fruit .

Lors du déplacement de Oudon vers Pursat , par bateau avec des milliers de familles , l'escale était à Kompong chhnang .Sur le quai on avait ramassé les grains d'haricots verts minuscules ,un par un , comme les misérables .
Les KR , nous avaient transporté par camions de Kg Chhnang , jusqu'à Pursat .Puis les khmers chas viennent nous chercher avec leurs charettes à boeuf jusqu'au coopératives.
Ce coin retiré , est un terrain pauvre , pas d'arbres fruitiers ( la terre n'a rien à comparer avec Kg Cham ) , à part des prichs ( espèces de petits bambous ) et des palmiers .
Encore une fois , c'est notre palmier , " thnot" , qui nous donnait un peu de glucose dans le corps . Le fait de manger beaucoup ce fruit , ma peau ( les joues ) devenait jaune . Mais , je n'ai pas de choix !
Phnom thepadei ! c'est Dambân 2 , l'autre côté de Dambân 7( où j'étais) par rapport au chemin de fer reliant P.Penh / Battambâng .
Lors de notre marche vers la liberté en février 1977 , pendant les nuits ( 2 eme ou 3 eme ) , je me souviens plus , on était perdu dans ces villages . Mais on dirait que tout était vide , les cabanes inoccupées .Probablement ils étaient tous morts aussi
comme ma région . Des villages entiers étaient calmes comme dans une cimetière .
Quel horreur !

J'avais pensé que le S21 ( Lycée Tuol Svay Prey ) , n'avait rempli que des prisonniers KR ! ce que j'avais écrit dans KN : un humanitaire au Cambodge .
Mais il y avait également la photo de votre petit frère !
Je vous demande pardon ! de l'erreur de mes conclusions .
Quand j'étais au Cambodge , je suis obstiné de trouver où ces chiens KR , avaient tué mon frère et sa famille afin de pouvoir faire une cérémonie selon notre religion . Mais hélas , sur les photos , ils n'étaient pas dedans . D'ailleurs , je ne connaissais personne sauf Hou yuan , Hou nim ...anciens potes des Angkar KR.

Bonne journée !




#78680 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 05:43 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7820
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes


Je viens de "lire et scruter" vos témoignages, dont celui de Seun nmot... ...

- les "Thnôt" se voient de loin : et effectivement selon moi (.... et l'Histoire avec les tours d'Angkor), ils symbolisent bien le pays Khmer : ils sont beaux et se voient de très loin.

- l'un des 3 ou 4 pires salauds, directement responsables et décideurs, est encore là en position de présumé coupable.
( soit dans mon ordre à moi POL Pot, TA Mok, NUON Chéa...)[b]

Lundi 27/06/2011: début pour lui du "Grand Oral de la Justice des Hommmes"

Passant, à juste titre selon moi, pour l'Idéologue du PCK et du mouvement KR, moralement c'est peut-être lui le véritable responsable n°1 de ces crimes de masse

Je suivrai avec beaucoup d'intérêt, ne serait-ce que sa parution physique et publique devant ce TPI .Par contre je suis déjà intimement convaincu que- contrairement à DUCH en ses débuts de procès- lui ne dira strictement rien et n'avouera jamais.
( Et en plus, SNS s'est cru autorisé à l'amnistier ! De quel droit?) )


En pensant tès fort à toutes les victimes, au travers des photos de TUOL SLENG.. dont celles des mères avec leurs enfants et bébés dans les bras












Edité le 19/05/2011 @ 05:50 par robin des bois
#78681 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 06:40 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3624
Inscrit(e) le 10/01/2005
Tuer un millions et demi de gens, c'es une grande opération compliquée,¸donc ça prend beaucoup de mains d'oeuvre pour le faire; je crois que les gestionnaires aujourd'hui appellent cette opération la LOGISTIQE. Aujourd'hui,seulement Duch est puni.

Pourquoi ils ont participé à cette opération? S'ils nous disent pourquoi, ça nous aiderait à éviter ce genre de carnage la prochaine fois kékéké




#78682 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 07:52 Bas de page
Re : Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7820
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
BAC a écrit

Tuer un millions et demi de gens, c'es une grande opération compliquée,¸donc ça prend beaucoup de mains d'oeuvre pour le faire; je crois que les gestionnaires aujourd'hui appellent cette opération la LOGISTIQE.

Aujourd'hui,seulement Duch est puni.





- Duch : officiellement c'est 17 000 morts pour TUOL Sleng/S21, sans compter les morts de ses précedentes fonctions : M 13 et d'autres sans doute

Ce n'est donc pas lui effectivement le grand responsable des 1 700 000 morts : il faut chercher ailleurs..

Par contre, pour lui tout seul :

- sur "ses 17 0000 morts" de S 21, il y a près de 13 000 dossiers d'aveux (avec photos à l'appui), obtenus de manière horrible, et donc de personnes "détruites" aussitôt après les aveux obtenus et signés !!

- mais,selon moi il y a pire :entre les 17 000 et les 13 000 "dossiers d'aveux", il y a 4 000 victimes inconnues, sans doute parce que incapables d'avouer quoi que ce soit, et pour cause ....et donc pas de dossiers d'aveu
Par exemple : les bébés que l'on peut voir dans les bras de leurs mères, les jeunes enfants ....


Sympa, très très sympa, ce mec ...il connait Alfred de Vigny et a évolué très favorablement : il est devenu " Chrétien" !!!













Edité le 19/05/2011 @ 08:01 par robin des bois
#78683 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 10:49 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10172
Inscrit(e) le 27/12/2005
Je suis désolé,
-clair obscur de n’avoir pas pu obtenir ce qu’elle attend
-de ma version négative

En dehors des limogeages ou les balayages "des traites", la famine, les maladies, la haine, le vengeance, et l’ignorance des cadres KR font les 2 000 000 de morts.
Ce n'est pas que ces 3-4 sbires que je n'ai même pas envie de voir sa sale gueule, tellement dégueulasses, ça me fait vomir à mourir, il y en a d'autres.

Et puisque c’est ainsi, voici deux pages de mon journal, parmi les quelques pages que j’ai pu conserver, alors que les autres pages sont détruites volontairement. Ma femme et moi, nous notons de ce qu’on pense chaque jour depuis la déportation. Les pages détruites sont celles qui portent atteinte à des actes barbares des KR, que je n’ai pas osé les garder, car les étaux se serrent de plus en plus.
Ces deux pages sont de ma femme, le jour de la mort de ma fille.
Ce n’est pas pour fabuler, comme certains hommes de gauche français, à l’époque, le pensaient.
Encore désolé, ces pages sont en khmer, je n’ai pas envie de les traduire.



20110504131541.jpg

20110504131624.jpg

...
Je n'ai pas encore osé entrer dans S21.
#78684 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 11:53 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) johndrake
Newbie
Membre


 
Messages 5
Inscrit(e) le 06/05/2011
Bonjour,

à Seun nmott : me retrouver sous ces pages d'agenda me fait trembler comme une feuille. Le dimanche 30 novembre 1975 c'était la fête de mon père, on a dû boire du champagne. Merci de m'avoir lu avec bienveillance.

à Clair Obscur : j'ai relu mon mot, je n'y ai pas vu un seul impératif. Par contre il y en a dans votre réponse.

à Sothy : c'était moins des conseils que des souhaits. Mais vous l'aviez deviné. Promis, je ne répondrai plus.
#78685 View johndrake's ProfileView All Posts by johndrakeU2U Member
Haut de page 19/05/2011 @ 16:28 Bas de page
Re : partage de témoignages Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Duch !
L'ancien professeur de mathématique est un criminel est sûr et certain ! Mais , il ne fait même pas membre "d'Ankar loeur " . Ces crimes au S21 , on les découvre parce qu'il y a des preuves matérielles , des témoins ...Si Duch les avait détruit à temps avant l'arrivée de l'armée vietnamienne , il ne restait plus rien comme preuves .Probablement le Monde entier va dire que les cambodgiens racontaient des mensonges .Quand j'étais arrivé en Thailande , Fevrier 1977 , les journalistes nous prenaient pour des menteurs . Quand j'étais arrivé à Paris , précisément dans le camps de transit " Herblay" , en Septembre 1977 ,certains Ex-khmers ne nous avaient pas cru non plus . Le plus écoeurant , je trouvais des affiches de soutiens des KR , dans certaines stations de Métro parisien . On s'est dit , " les conn..." leurs parents sont en train de crever , torturés là bas , ici ils les soutiennent encore . Dans les presses des gauches françaises , certains commentaires avaient écrit " nos FRERES chassaient les impérialistes ect... Il y a des crétins qui osaient inventer : les "ossements " de S21 sont en plastique et c'est de la propagande . C'est du mépris total envers des mémoires des victimes innocentes!
Selon mes opinions personnelles , Duch n'est qu'un criminel , parmi des centaines d'autres ! lui , il n'avait pas de chance , c'est que les preuves matérielles l'avaient rattrapées , en khmer , on dit " Chheam srèk , sbèk hav " , en français ...
Les autres :
- les 18 , 19 ,...Avril 1975 , les menteurs KR disaient que ceux qui sont dans l'administration ou dans l'Armée de la République Khmère , on les ramène pour aller recevoir Le Roi Sihanouk . Des milliers de personnes étaient fusillées à la descente de camions , à Trâpeang Krâleng , à Koh krâlâr ...et beaucoup d'autres endroits .
"York teuv rien" : aller rééduquer , c'est une bonne phrase ! mais l'enfer attendait , une fois que ces hommes , femmes , enfants sont arrivés à la destination : fusiller sur le tas . Le cas des familles de la Marine à Chrouy Chanvar .
-courant 1976 , des milliers de Khmers islams massacrés pendant les nuits à côté de mon village .
-dans le vat phnom pros ( Kg siem , Kg Cham) lors de la purge ou la rivalité entre ces groupes d'assassins Est/Ouest vers fin 1977 , des milliers de cadres KR étaient ramenés et coupés , tués , avec des sabres dans le Vihear , lieu de culte . Ces corps sont enterrés en bas de l'édifice , d'ailleurs je les ai vu encore les traces de charnière lors de la visite de la tombe de mon père , 200m plus loin ( en 2001).
Ces massacres , un peu partout dans le territoire khmer , les responsables sont qui ?

N'importe qui , un kanak , que ce soit un chef de coopérative , un ancien yothear ( Ex -soldat KR) sont tous représentant d'Angkar ) . Notre vie est leur bon vouloir ! pas de tribunal , pas de témoins , pas d'opinions ...Angkar est Phnèk manoas ( les yeux partout ).
Au cours d'une mission à Pursat Ville ( kâng chalath) , j'ai ramassé une espèce de feuilles , VOI bânDAUL PICH ,pour usage comme médicament , un soldat KR , m'avait pris sur le fait et voulait m'attacher les mains dans le dos pour la rééducation ! pourtant ce sont des lianes qui poussaient partout au Cambodge ! Ce petit bonhomme avec son AK 47 pointé sur moi, tout fier me donnait le morale et j'ai failli perdre ma vie à cause de cette mésaventure .
Un ancien , ex - chef de Scout de P.Penh était attaché les mains par derrière , encadrés par 3 soldats KR , destination inconnue : fusillé sur le fleuve en face de Kandieng .
Les dirigeants des KR sont des lâches ! En commençant déjà par leur nom ! Il vivait tous sous les pseudonymes ! A l'époque , personne ne sait qui est ANGKAR et ANGKAR LOEUR ! La destruction des vies des khmers , sont toujours sous l'égide de Angkar !
Ils aimaient bien " le mot rééducation " "york teuv rien" et ce principe se retournait contre eux . " DAMRES CHIS KâR èNG " et ce n'est pas difficile à faire ! Par ces principes , les KR de la Région de l'Ouest éliminaient facilement les autres KR des autres régions.Le cas de Vat phnom pros .Ils envoyaient un message " une réunion " , puis ils piègeaient un par un , comme ces criminels avaient fait avec la population innocente ! On a jamais entendu " rébellion armé" à l'époque des KR .

Ce groupe de personnes " ANGKAR LOEUR " , n'est rien d'autre qu'un petit groupe de criminels extrémistes : POL POT ( Saloth Sâr ) , Ieng Sary ( ta ...), Ieng Thirith ( mith ...) ,un clan , une famille beau-frère , belle-soeur et Khiev Samphân ( fou d'idéologie) , et le roi dont sa rancune était noire .

Les khmers n'auraient pas dû se laisser tomber sur les pièges de cette bande .
Que l'histoire de cet époque noire , sert comme leçon pour notre nouvelle génération!

#78687 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
« 1  2 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page