Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Francophonie mon désamour   ( Réponses 0 | Lectures 1698 )
Haut de page 20/03/2010 @ 08:40 Bas de page
Francophonie mon désamour Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3788
Inscrit(e) le 11/04/2007
Éditorial 125 - Francophonie mon désamour

Écrit par Pen Bona
Vendredi, 19 Mars 2010


Ce samedi 20 mars, les amis de la langue française célèbreront le quarantième anniversaire de la Journée internationale de la francophonie.
Au Cambodge, les francophones s’associeront aux 200 millions de locuteurs dans le monde et aux 70 États où la langue est parlée, pour célébrer cette journée. Un cocktail sera organisé dans la soirée à l’hôtel Sunway par le ministère des Affaires étrangères. Dans la journée, différentes manifestations auront lieu dans les établissements où le français reste la règle comme le Département d’études francophones, l’ITC ou encore l’Université royale de droit et des sciences économiques.

Le Cambodge, membre de l’Asean, se situe dans une région du monde dominée par l’anglais. Son attachement au français est davantage lié à l’histoire qu’à une nécessité. Mais avec l’incroyable progression de l’anglais, le français, pourtant intimement lié au passé du Royaume, peine à sauver l’honneur de la francophonie. Quelques enseignes de ministères ou d’institutions étatiques sont toujours écrites en français. La famille royale et certains politiciens y sont encore attachés. Mais dans la rue, le français est souvent absent des conversations. Si le terme « Barang » est toujours utilisé pour désigner les Occidentaux, les Cambodgiens leur adressent désormais des « Hello » pour les interpeller.

Pour les plus anciens, le français reste un symbole de la présence occidentale au Cambodge alors que les plus jeunes ne s’intéressent qu’à la langue de Shakespeare. Seule la petite communauté francophone du Royaume résiste et exhibe sa fierté de parler le français. Ces personnes maîtrisent plus ou moins bien l’anglais, mais estiment que le français reste un atout supplémentaire.

C’est grâce à ce sentiment de fierté que la francophonie survit au Cambodge face à un anglais chaque jour plus menaçant. Mais il est dommage que la Journée de la francophonie, censée être un moyen de le rappeler, soit de moins en moins populaire.

Sources : Cambodge Soir Hebdo
#72875 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page