Board logo

Le Forum Khmer-Network » Cultures du Cambodge » Les Arts avec un grand A » Angkor » CULTURE - Le puzzle du Baphuon

CULTURE - Le puzzle du Baphuon

Aekreach - 18/02/2010 à 08:59
CULTURE - Le puzzle du Baphuon


mercredi 17 février 2010

Lors de leur voyage au Cambodge, les élèves de Seconde du Lycée Français International de Hong Kong ont rencontré Pascal Royère, qui dirige actuellement la restauration du Baphuon. Les élèves vous proposent d'en savoir plus sur ce temple appartenant au site d'Angkor et qui semblerait avoir eu plusieurs vies...
Pascal%20article.jpg
Photo : F.D. Pascal Royère en pleine réflexion : le Baphuon est un puzzle de 300 000 pièces, sans plan…

Depuis 1995, Pascal Royère dirige la restauration du Baphuon, l’un des temples du site d’Angkor. Un vrai casse-tête qui dure en réalité depuis plus de 70 ans… Rencontre avec ce passionnant membre de l’Ecole française d’Extrême-Orient.

Le Baphuon a été construit au XIe siècle sous Udayadityvarman II. C'est un monument situé au cœur d’Angkor avec une base de 100 m par 120 m et une hauteur de 35 mètres, ce qui en fait l’un des édifices les plus haut de la région. «C’est une sorte de château de sable, explique Pascal Royère. Le temple a une forme pyramidale sur trois grands niveaux, chacun étant constitué d’un immense socle de sable, lui-même cerné par un mur de latérite et de grès». Quelques défauts de construction et les méfaits du temps (en particulier sous l’effet des infiltrations d’eau dues aux pluies de mousson) ont rendu la vie de ce temple bien difficile. «Lors de la première campagne de restauration entre 1960 et 1970, juste avant la guerre civile au Cambodge, rappelle l’archéologue, les 300.000 pierres constituant le parement du temple ont été éparpillées sur 10 hectares autour du Baphuon». L’idée était ensuite de tout remonter en ayant solidifié les bases.

Le Baphuon devenu temple
Les choses se compliquent encore quand on sait qu’au XVIe siècle, le monument a été transformé en un temple bouddhiste. Il avait donc été redessiné et un immense Bouddha couché de 70 mètres de long s’est étendu sur la façade ouest, avec des pierres prises ailleurs sur la construction... Quel monument restaurer ? «Les choix sont difficiles et l’objectif n’est pas de tout réparer… il faut montrer les évolutions».
Comme si cela ne suffisait pas, la restauration a été interrompue avec l’arrivée des Khmers Rouges en 1975, puis l’invasion du Vietnam en 1979. L’ensemble des documents en relation avec la position des pierres ont été pillés et détruits en 1975, laissant Pascal Royère et son équipe face à un «immense puzzle en 3D, sans plan». Ils ont consolidé la base du temple avec des moyens plus modernes, un coffrage en béton armé, puis reconstruit la façade Nord qui s’était écroulée en 1971, avant l’arrivée des Khmers rouges. Enfin, l’archéologue a entrepris lentement la reconstruction du reste du temple. Pierre par pierre, il résout le puzzle…

Portrait
Pascal Royère est né en 1965. Son parcours est étonnant et mérite le détour : il a passé un BEP, puis un Bac technique et un BTS dans la construction au début des années 1980. Ensuite, il complète son cursus par un diplôme d’architecte. Il rejoint la mission archéologique de Doura-Europos en Syrie et engage là-bas la restauration d’un palais. Motivé par ces travaux, il est recruté par l’EFEO et arrive au Cambodge en 1993, engage le projet de restauration du Baphuon en 1995, ainsi que ses propres recherches. Il passe une thèse en histoire de l’archéologie du monde indien à la Sorbonne et conduit le programme de restauration du Baphuon depuis lors, en compagnie de 250 employés ; à l’heure actuelle, le travail continue…

Sources :
Thibauld Amiel et Adrien Guilmineau, 2nde C (www.lepetitjournal.com/hongkong.html), mercredi 17 février 2010

sorenathy - 18/02/2010 à 15:04
J'ai été impressionnée lors de ma première visite de ce "puzzle" sans savoir à l'époque que les Français y étaient tant impliqués. Bravo ...


:sompeah: