Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Oddar Meanchey : les villageois accusés de déforestation   ( Réponses 0 | Lectures 1108 )
Haut de page 08/10/2009 @ 19:54 Bas de page
Oddar Meanchey : les villageois accusés de déforestation Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3793
Inscrit(e) le 11/04/2007
Oddar Meanchey : les villageois accusés de déforestation
Écrit par K.K.
Jeudi, 08 Octobre 2009 16:18



Houy Chhouy. ©FC/Archives
Trois habitants du village de Obak Moan, qui protestent contre une concession accordée à l’entreprise sucrière Angkor Sugar sont incarcérés à Siem Reap.


Long Sareth, villageois de 42 ans habitant à Obak Moan (commune de Konkreal, district de Samraong, province d’Oddar Meanchey) a été arrêté lundi 5 octobre et envoyé à la prison de Siem Reap mardi 6 octobre, indique l’ONG Adhoc.


« Il a été interpellé alors qu’il partait au marché, et personne n’a été informé du motif de l’arrestation, raconte Naren, représentant d’Adhoc dans la province d’Oddar Meanchey. J’ai dû téléphoner au secrétaire général du bureau provincial, qui m’a dit que le chef de l’administration forestière avait porté plainte contre lui pour des actes de déforestation. »


« Long Sareth n’a jamais participé à la déforestation illégale, il a simplement coupé un peu de bois au bord de la route », a indiqué son épouse Hel Sophal.


Deux autres villageois, Long Chan Theary et Ouk Cheun ont été arrêtés par la suite pour le même motif.


Le village d’Obak Moan faisait partie de celui de Boss avant 2007. En 2003, un représentant, Houy Chhouy a demandé à obtenir le statut de village autonome.


« À cette époque, les autorités m’ont demandé d’attirer des habitants pour accroître la population de 20 à 30 habitations, afin d’obtenir ce statut, raconte Houy Chhouy. Pour cela, des arbres ont été coupés et la zone a été déminée, afin d’installer de nouvelles maisons. Mais après 2007, les autorités nous ont reproché d’avoir commis des actes de déforestation et j’ai été démis de mon poste de représentant. »


La même année, trois compagnies sucrières, Angkor Sugar, Cane and Sugar Vely et Tonle Sugar Cane, ont obtenu une concession pour une plantation de cannes à sucre de 33 000 hectares, sur lesquels est située la commune.


En avril 2008, 154 maisons occupées par 214 familles ont été détruites par les autorités.


Seules 21 maisons restent encore sur place. « Les autorités essaient aujourd’hui de calmer le jeu en leur proposant des dédommagements », indique Houy Chhouy, qui a pris la fuite de peur d’être arrêté.




1- Lire aussi « Le sucre amer d’Oddar Meanchey », Cambodge Soir hebdo n°101, 24 septembre 2009, p.8

Sources : Cambodge Soir
#67353 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page