Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Droits de l'homme : le Cambodge se fait taper sur les doigts   ( Réponses 2 | Lectures 2348 )
Haut de page 02/10/2009 @ 10:20 Bas de page
Droits de l'homme : le Cambodge se fait taper sur les doigts Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3793
Inscrit(e) le 11/04/2007
Droits de l'homme : le Cambodge se fait taper sur les doigts
Écrit par M.R.
Vendredi, 02 Octobre 2009 14:31

onu.jpg
Les Nations unies constatent un recul de la liberté d'expression au Cambodge

Surya P. Subedi, rapporteur spécial des Nations unies sur la situations des droits de l'homme dans le Royaume, a déclaré lors de la 12e session du Conseil des droits de l'homme à Genève que le Cambodge ne respectait pas ses engagements en la matière.

« Il ne fait aucun doute que le Cambodge a fait d'importants progrès ces dernières années mais les défis restent nombreux. La justice n'est pas encore aussi indépendante qu'ellle le devrait. Certains droits fondamentaux comme la liberté d'expression et le droit d'association, par exemple, se sont érodés » a affirmé Surya P. Subedi.

Selon lui, les lois anti-diffamation cambodgiennes dépassent les limites de la liberté d'expression prévues dans le Pacte international sur les droits civils et politiques de 1966. « Il semblerait que la justice cambodgienne ait une interprétation du droit qui entraîne sans justification des limitations excessives la liberté d'expression » a-t-il ajouté.

Surya P. Subedi estime par ailleurs qu'un projet de code pénal étant en cours d'examen à l'Assemblée, il faudrait saisir l'occasion pour décriminaliser la diffamation et limiter les restrictions aux libertés fondamentales.

Le rapporteur spécial des Nations unies a également souligné que l'impunité restait une question douloureuse et a regretté la poursuite des évictions de populations défavorisées.

Toutefois, il s'est félicité que le gouvernement est pris en compte certaines de ses observations.

Sources : Cambodge Soir
#67215 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
Haut de page 04/10/2009 @ 13:10 Bas de page
Re : Droits de l'homme : le Cambodge se fait taper sur les doigts Reply With Quote
Déconnecté(e) kambody
Newbie
Membre

logo12090.jpg
 
Messages 46
Inscrit(e) le 29/07/2009
Lieu de résidence KompongSom
Je ne prendrai pas parti sur la situation au Cambodge.

Par contre, je ferais le parallèle avec la France..
ou de façon plus sournoise la liberté d'expression à aussi ces limites..
l'actualité nous le montre souvent lors des procès quand ils ont eut lieu bien sûr..

Dans certains pays on parle d'un Premier ministre, dans d'autre on parlerai plus d'un Président de la République.

CAMBODGE - Voyage et Artisanat au Cambodge - Foulard en soie
#67230 View kambody's ProfileVisit kambody's HomepageView All Posts by kambodyU2U Member
Haut de page 04/10/2009 @ 14:10 Bas de page
Re : Droits de l'homme : le Cambodge se fait taper sur les doigts Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Extrait du numéro 89 -septembre 2009- de la revue "Espace Cambodge Infos"( *), cet éditorial de son "équpe dirigeante"

Toute idée contraire à celle du Pouvoir devient un délit d'opinion

[ Le pouvoir du PPC(Parti du peuple cambodgien, ex-Khmers rouges) sur l'ensemble de la vie politique s'affirme de plus en plus comme absolu.
Pendant les mois de juin et de juillet, on assiste à un laminage des partis d'opposition par l'utilisation du système judiciaire à son service. Toute expression différente de celle du pouvoir, même sur des questions artistiques ou capillaire, est interdite.
Les exemples sont nombreux :
- Mme Mu Sochua, députée PSR(Parti Sam Rainsy), diffamée publiquement dans les médias cambodgiens par les propos plus que vulgaires du Premier ministre, se voit condamnée parce qu'elle a osé organiser une conférence de presse sur le sujet et porter plainte.
- Moeung Sonn, président de l'Association des agences de voyage, se voit condamné à la prison et à une forte amende parce qu'il a osé critiquer l'installation de l'éclairtage des allées d'Angkor Vat.
- Laisser entendre que le vice-premier ministre Sok An s'est entouré de personnalités corrompues( ce qui n'est qu'un euphémisme, connu de tous) est passible d'amende et de prison
- Mettre en doute la valeur des diplômes des officiers supérieurs cambodgiens obtenus au Vietnam est passible d'amende.
- Les jeunes gens aux cheveux longs voient leur crinière raccourcie..


Toute idée contraire à celle du pouvoir devient un délit d'opinion !


On n'est pas si loin du système totalitaire de l'Angkar infaillible des Khmers rouges !
Dans un tel contexte, le procès des anciens responsables khmers rouges semble presque irréel. Le Tribunal extraordinaire doit affréter des bus pour assurer une présence cambodgienne aux audiences. Parler de justice vis à vis des Khmers rouges, alors que les autorités actuelles mettent le système judiciaire à leur botte, semble relever du rêve !

Les exactions en tout genre, les spoliations, les dénis de justice ne se comptent plus. On peut espérer que les juges cambodgiens qui participent activement au tribunal acquièrent les bases d'une justice impartiale !

Si le tribunal atteignait ce but, il n'aurait pas perdu son temps, ni l'argent de la comminauté internationale. On peut toujours rêver.
Sans doute ce tribunal est-il utile pour sa contribution à l'Histoire mais il arive trop tard, et les Cambodgiens ont d'autres soucis plus immédiats !]



L'équipe Espace Cambodge Infos

(*) espacecambodge@mepasie.org

#67233 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page