Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge?   ( Réponses 7 | Lectures 2661 )
Haut de page 24/03/2009 @ 12:46 Bas de page
Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) CYCLOBARANG
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 187
Inscrit(e) le 16/04/2007
Lieu de résidence france
Réaction diplomatique au rapport de l'Economist intelligence unit
24-03-2009

Les conclusions de ce rapport, publié par un cabinet d'études britannique et repris par le Cambodia daily du 23 mars, avaient attiré les foudres du Premier ministre Hun Sen. Hor Nambora, l'ambassadeur du Cambodge en Angleterre, a adressé un communiqué de protestation.
Selon les conclusions de ce rapport, le Cambodge se classe comme le quatrième pays parmi les plus instables du monde. Il serait sérieusement menacé de graves troubles sociaux en raison de la crise financière mondiale actuelle. Ces affirmations, mal accueillies par le chef du gouvernement mais assi par des membres de la société civile, ont été vivement critiquées par le représentant diplomatique du Cambodge en Angleterre.


Selon ses propos, ces « allégations alarmistes sont dangereuses » pour le Cambodge et le rapport ignore la situation des pays voisins ayant des problèmes politiques, comme la Birmanie, la Thaïlande, voire le Sri Lanka en état de guerre. Pour l'ambassadeur, les affirmations de ce rapport sont trop « vagues et non convaincantes » et qu'il est même « insultant de placer le Cambodge comme plus politiquement instable que des pays en pleine guerre comme l'Afghanistan et l'Irak ».


Enfin, l'ambassadeur du Cambodge rappelle les avancées économiques et sociales du royaume depuis les dix dernières années, et enjoint les auteurs de ce rapport à reconsidérer leur étude et à publier un désaveu de leurs premières conclusions.
CSH
#63506 View CYCLOBARANG's ProfileView All Posts by CYCLOBARANGU2U Member
Haut de page 24/03/2009 @ 14:49 Bas de page
Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3745
Inscrit(e) le 10/01/2005
Ohh fuck, regardez, un pleu-pleu diplômate qui se console en comparant au autres...Mais il va créer un incident diplomatique en insultant ainsi la Birnami kékéké......

Anyway, cet ignorant diplômate peut comparer la situation du Cambodge avec n'importe quelles autres, mais ce qui compte, c'est la réalité. Et la réalité c'est que le Cambodge est instable....kékéké...un ventre creux n'a pas la tête à la bonne place kékéké il n'a pas peur de la dictature



#63509 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 24/03/2009 @ 15:16 Bas de page
Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) CYCLOBARANG
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 187
Inscrit(e) le 16/04/2007
Lieu de résidence france
Merci BAC,
pour tes commentaires, nous pensons que la tête est khmère et le corps est vietnamien(H.S) la réliaté devient criante jour après jour, il n'est qu'un pantin utilisé à des fins d'expansion sino-vietnamienne, il faut arriver à lire entre les lignes. Deux articles intéressant

LA PAIX, A QUEL PRIX
LA PAIX, A QUEL PRIX

Traduction de l'article de Simon Taylor publié le 22 octobre 2007 par The Guardian



Le 23 octobre est l'anniversaire de la signature des Accords de Paris de 1997 -- accords qui ont mis fin à des décennies de conflit armé au Cambodge et ont marqué le début de l'opération de maintien de la paix la plus coûteuse dans l'histoire. Pourtant, 16 ans plus tard, ce pays autrefois considéré comme un modèle de reconstruction post-conflit, est en train de devenir la dernière kleptocratie de l'Asie du Sud-Est; sa réputation est ternie par des allégations de corruption massive, d'impunité, de violations des droits de l'homme par un gouvernement répressif et anti-démocratique. La communauté internationale -- qui a financièrement soutenu la réhabilitation de cet Etat délabré --, a singulièrement échoué à arrêter le pourrissement. On devrait en tirer les lessons si on veut éviter un désastre similaire pour d'autres Etats fragiles émergeant d'un conflit.



En théorie, les ressources naturelles et le patrimoine national -- la terre, les forêts, les ressources minières et les sites archéologiques -- devaient servir de base pour redémarrer l'économie d'après-guerre. Les revenus provenant de leur exploitation devaient alléger la pauvreté et financer la reconstruction des infrastructures. Au contraire, une corruption systématique et institutionnalisée a privé la population entière des bienfaits qui ont découlé de ces biens publics.



Un rapide coup d'œil sur les secteurs économiques du Cambodge d'aujourd'hui montre que les forêts, la terre, les ports, les immeubles publics et les casinos sont en majorité sous le contrôle d'une poignée d'hommes d'affaires proches du gouvernement ou de membres de la famille de personnalités politiques haut placées. Les informations relatives à ces contrats ne sont pas connues de la population cambodgienne à qui les ressources nationales appartiennent. De même, les populations locales qui dépendent pour leur subsistance des forêts ou des terres, ne sont presque jamais consultées. La plupart des Cambodgiens ne se rendent compte de l'existence de ces contrats, que lorsqu'ils entendent le bruit de la scie électrique ou du bulldozer venu pour raser leurs récoltes.



Le cas des forêts en est une bonne illustration. Dans les années 1990, elles étaient décrites par la Banque Mondiale comme "la ressource la plus importante" du pays pour son développement. Aujourd'hui, elles se sont largement rétrécies, car elles ont été vendues au fil des ans, par l'élite politique du pays à des entreprises privées ou à des particuliers pressés de couper le bois pour un rapide profit. Le plus gros de l'énorme richesse générée par cette déforestation n'est pas allé dans les coffres de l'Etat, mais il semble qu'elle ait été siphonnée en direction des comptes bancaires privés des coupeurs de bois et de leurs protecteurs politiques.



Malgré une expansion des industries textile et touristique qui s'est traduite par une croissance économique à deux chiffres ces dernières années, la réalité demeure que les Cambodgiens sont parmi les plus pauvres du monde et que les inégalités augmentent. Avec environ 35% de la population vivant en dessous du seuil de la pauvreté, et la vaste majorité sans électricité ni eau courante, survivre devient un combat de tous les jours pour des millions de personnes. En même temps, les expropriations forcées et les confiscations de terres ordonnées par le gouvernement sont légion, les violations des droits de l'homme banales, la corruption endémique et l'impunité la norme. Au cours des cinq dernières années, cette situation s'est doublée d'un rétrécissement de l'espace de liberté de la société civile et de l'opposition politique, ce qui donne un système de gouvernance que le Rapporteur des Nations Unies pour les Droits de l'Homme qualifie de "fragile façade de démocratie".



Depuis maintenant une dizaine d'années, l'assistance financière fournie par les pays donateurs représente l'équivalent de 50% du budget annuel du gouvernement. Après avoir dépensé des milliards de dollars pour mettre en place un système démocratique au Cambodge, on aurait pu croire que les pays donateurs et leurs contribuables ont intérêt à le préserver. Pourtant, la communauté internationale n'a à aucun moment, réussi à faire répondre le gouvernement de ses manquements flagrants à sa mission de protection des droits de l'homme, de lutte contre la corruption et de protection de la terre et des ressources naturelles. Dans les années 90, fermer les yeux à ces mauvaises actions était justifié par le besoin d'assurer la "stabilité". De la stabilité découlerait le développement économique, et du développement économique découlerait le pluralisme politique. Les dernières 16 années ont montré la faiblesse d'une telle logique. Chaque fois que la communauté des donateurs n'a pas posé les bonnes questions, chaque fois qu'elle n'a pas résolu d'une façon réaliste les manquements du régime à remplir son devoir de bonne gouvernance, les personnes responsables ont augmenté leur richesse et leur impunité. Le résultat final est que les Cambodgiens ont de plus en plus de mal à demander des comptes à leur gouvernement.



Il n'est pas trop tard pour la communauté internationale pour redéfinir les termes de ses relations avec le Cambodge, mais il faudrait un changement fondamental dans son approche. En premier lieu, il faut reconnaître que priver un pays de ses ressources pour servir des intérêts personnels constitue une violation massive des droits sociaux et économiques de la population du pays. Ensuite, les pays donateurs doivent imposer des sanctions sur les individus et les membres de leur famille qu'ils ont de bonnes raisons de croire qu'ils profitent de l'exploitation corrompue des ressources de l'Etat. Ces mesures doivent comprendre le gel de tous leurs avoirs, la restriction de leurs déplacements internationaux et l'interdiction de faire des affaires avec les ressortissants des pays donateurs.



Une telle approche représente une pilule difficile à avaler pour ceux qui préfèreraient une relation amicale avec le gouvernement cambodgien. Mais, si la communauté internationale n'arrive pas à se faire respecter dans un petit pays relativement peu stratégique comme le Cambodge, que dire des semblables du Soudan, du Libéria, du Sierra Leone et de la République Démocratique du Congo? Continuer à fournir l'assistance internationale sans avoir le courage de confronter corruption massive et mauvaise gouvernance consiste à verser du bon argent après le mauvais. Pire encore, cela confère un sceau d'approbation et renforce la légitimité d'un gouvernement qui n'agit pas dans l'intérêt de sa propre population. Le Cambodge et son peuple méritent d'être mieux traités.


La présence chinoise au Cambodge.pdf La présence chinoise au Cambodge.pdf 141.44Ko
Le fichier a été téléchargé 767 fois
#63512 View CYCLOBARANG's ProfileView All Posts by CYCLOBARANGU2U Member
Haut de page 03/04/2009 @ 11:56 Bas de page
Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) CYCLOBARANG
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 187
Inscrit(e) le 16/04/2007
Lieu de résidence france
Preah Vihear : deux soldats cambodgiens tués
03-04-2009


L’accrochage de vendredi 3 avril a fait deux morts côté cambodgien, a indiqué Khieu Kanharith, le porte parole du gouvernement.




©Archives.Interrogé par « Cambodge Soir hebdo », Khieu Kanharith a également fait état de morts côté thaïlandais, sans en préciser le nombre.



Hun Sen s'exprimera sur le sujet demain.


Des échanges de tirs nourris à l’arme lourde ont eu lieu vendredi 3 avril vers 14 h, rappelle-t-on.

Interrogé par « Cambodge Soir hebdo », le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Koy Kuong a indiqué que le responsable militaire de la région IV cambodgienne était actuellement en pourparlers avec son homologue de la région II thaïlandaise.

« Le ministère est en train de préparer une note diplomatique de protestation contre cette invasion brutale dans les zones de Phnom Trop, Veal Entry et la zone proche du marché », a poursuivi Koy Kuong.

Les Thaïlandais ont d’ores et déjà affirmé que la mine qui a explosé jeudi 2 avril avait été posée sur le territoire thaïlandais.

« Cette invasion viole le traité franco-siamois de 1904 et le jugement de la cour internationale de justice de La Haye en 1962 », a ajouté Koy Kuong.
#63755 View CYCLOBARANG's ProfileView All Posts by CYCLOBARANGU2U Member
Haut de page 03/04/2009 @ 12:15 Bas de page
Re : Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
CYCLOBARANG a écrit

Preah Vihear : deux soldats cambodgiens tués
03-04-2009


Hun Sen s'exprimera sur le sujet demain.







Svp à Cyclobarang

Pourquoi vous amusez-vous à répéter 4 ou 5 fois le même message dans 4 ou 5 topics diffétents et qui se suivent ?

Ce n'est ni très intéressantni très fair-play, je trouve perso .Et les lecteurs de K-N ne sont pas tous bigleux!!!


#63761 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 03/04/2009 @ 14:57 Bas de page
Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) CYCLOBARANG
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 187
Inscrit(e) le 16/04/2007
Lieu de résidence france
Bonjour M. Robin des Bois
çà ne m'amuse pas du tout je voulais juste prévenir la communauté de ce qui est en train de se passer au Cambodge avec l'ancien Officier Khmer rouge ne l'oublions pas à la tête du pays. Les Cambodgiens souffrent depuis trop longtemps et voilà que reviens le spectre de la guerre côté frontières Pourquoi tant d'acharnement sur le pays? Pourquoi tant d'intérêts pour un pays classé dans les plus pauvres, les plus instables ne serait ce pas les richesses minières ou pétrolières qui attisent tant de convoitise? On peut se poser la question. Je m'excuse je n'ai pas l'intention de monopoliser KN d'ailleurs si vous lisez tous les sujets je n'interviens que lorsqu'il me semble opportun. C'est le cas je vois chaque jour le Cambodge s'enfoncer peu à peu et ce n'est pas le milliard de dons qui va arranger les choses mais une vraie démocratie non pas avec un pantin dirigé depuis le vietnam mais avec un khmer ouvert vers le monde.
#63768 View CYCLOBARANG's ProfileView All Posts by CYCLOBARANGU2U Member
Haut de page 05/04/2009 @ 17:32 Bas de page
Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3745
Inscrit(e) le 10/01/2005
CYCLOBARANG a écrit

Bonjour M. Robin des Bois
çà ne m'amuse pas du tout je voulais juste prévenir la communauté de ce qui est en train de se passer au Cambodge avec l'ancien Officier Khmer rouge ne l'oublions pas à la tête du pays. Les Cambodgiens souffrent depuis trop longtemps et voilà que reviens le spectre de la guerre côté frontières Pourquoi tant d'acharnement sur le pays? Pourquoi tant d'intérêts pour un pays classé dans les plus pauvres, les plus instables ne serait ce pas les richesses minières ou pétrolières qui attisent tant de convoitise? On peut se poser la question. Je m'excuse je n'ai pas l'intention de monopoliser KN d'ailleurs si vous lisez tous les sujets je n'interviens que lorsqu'il me semble opportun. C'est le cas je vois chaque jour le Cambodge s'enfoncer peu à peu et ce n'est pas le milliard de dons qui va arranger les choses mais une vraie démocratie non pas avec un pantin dirigé depuis le vietnam mais avec un khmer ouvert vers le monde.



Le problème à la frontière, côté ouest, est une diversion. Je m'en fais pas avec ça. Si c'est le côté est, là, je m'inquièterai. Même si le Cambodge a des problèmes à l'est, vous ne saurez pas; il n'y aura pas de bruit, et vous n'allez pas voir HS monter sur une barricade, c'est vraiment...comment dire frustrant...

Pourquoi c,est une diversion? Je crois que pour les deux côtés; thais et HS, c'est pour faire oublier les problèmes internes; et les problèmes à l'interne, kékéké y en a full...le problème à frontière, ça crée des liens sentimentaux kékéké dans la population, ça ravit le nationalisme, ça fait rire à HS dans sa barbe.....kékéké




#63802 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 11/09/2009 @ 19:22 Bas de page
Re : Est-il possible de connaître la situation réelle du Cambodge? Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
En réponse à la question du sujet : Oui, c'est possible ! Il suffit de lire le blog de qui vous savez :



akp_new_banner.gifKing.jpg

AKP/01

Déclaration de l’ambassade du Cambodge aux États-Unis

AKP Phnom Penh, 11 septembre 2009 --

L’ambassade du Royaume du Cambodge a récemment rendu public une déclaration sur la situation générale des droits de l’Homme et de la liberté d’expression dans le pays.

Le Cambodge, dit la déclaration, s’engage dans la voie de la démocratie multipartite. La démocratie et les droits de l’Homme sont pleinement assurés par la Constitution de 1993. La liberté d’expression et les autres droits de base sont reconnus par cette loi fondamentale du Royaume. A partir de 1993, la démocratie et la situation des droits de l’Homme au Cambodge s’améliorent davantage.

En effet, poursuit la déclaration, des milliers de sociétés civiles, de formations de syndicat, de journaux sont en opération dans le pays. Au moins, onze Organisations internationales dont NDI (National Democratic Institute), IRI (International Republican Institute) travaillent activement sur le domaine lié aux droits de l’Homme, en plus de la présence du Bureau du Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme et de la visite régulière par le rapporteur spécial des Nations Unies (ONU) au Cambodge.

La liberté de presse est, de son côté, soutenue. Près de 600 journaux et revues font leur parution régulière. Les populations peuvent écouter à la radio dont VOA (Voice of America), RFA (Radio Free Asia) ou CNN (Cable News Network). Les journaux de tendance à l’opposition jouissent pleinement et librement leurs droits dans l’impression et la parution dans le pays, malgré leur critique tous les jours à l’encontre du gouvernement.

Les récents verdicts prononcés concernant la diffamation et la diffusion des informations fausses ont été appliqués conformément aux articles 61,62 et 63 de la loi rédigée par l’APRONUC (Autorité provisoire des Nations Unies au Cambodge). Tout jugement par le tribunal a pour but de défendre les droits individuels et la sécurité et la stabilité du pays comme l’ont fait les autres pays démocratiques dans le monde. C’étaient les deux cas de Mme Mu Sochua accusée pour diffamation à l’encontre du Premier ministre cambodgien, Samdech Hun Sèn, et celui de Hang Chakra pour diffuser des informations fausses.

Le gouvernement cambodgien comme les autres gouvernements des pays démocratiques a droit de chercher à se défendre par la justice à travers les procédures judiciaires.

La et les normes sur la diffamation et la diffusion des informations fausses existent dans tous les pays du monde en particulier dans les pays développés. Cette loi et ces normes défendent et assurent les droits, l’honneur de chaque citoyen.

Tous ces faits concrets montrent la détermination du gouvernement royal du Cambodge de promouvoir le développement et la défense des droits de l’Homme et d’autres libertés de base dans le pays, insiste la déclaration avant d’ajouter que le gouvernement cambodgien s’efforce en même temps à résoudre le problème foncier particulièrement en créant la loi cadastrale en 2001, une autorité nationale pour résoudre les problèmes fonciers en 2006 et la « ligne politique de concession de terrain social » en faveur des pauvres et des personnes sans aucun lopin de terre. --AKP

(Par KRY Hok)



Source: http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm

#66780 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page