Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur [ Cinéma ] "Un barrage contre le Pacifique" : la colonie vue de l'autre côté   ( Réponses 6 | Lectures 2367 )
Haut de page 07/01/2009 @ 06:41 Bas de page
[ Cinéma ] "Un barrage contre le Pacifique" : la colonie vue de l'autre côté Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
- Sur ce lien du Monde.fr :

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3476,50-1138442,0.html

- cet article :

Critique
"Un barrage contre le Pacifique" : la colonie vue de l'autre côté

LE MONDE | 06.01.09 | 15h27 •

[ C'est une étrange alchimie qui opère au long de ces deux heures. Elle fait d'un cinéma classique, presque conformiste en apparence, un film tourmenté, gênant, passionnant. Cela tient au matériau d'origine, le roman de Marguerite Duras (disponible en Folio), qui aurait dû avoir le prix Goncourt en 1950 ; à Isabelle Huppert, qui joue une petite bourgeoise française devenue planteuse de riz sur une terre qu'inonde l'océan ; et au regard de Rithy Panh qui s'approprie ce récit, fabriqué à partir de souvenirs de la colonie, pour en faire une autre histoire, celle du regard que les Cambodgiens ont posé sur les Français, un peu comme si un hypothétique cinéaste congolais s'était attaqué à l'adaptation d'Au coeur des ténèbres, de Joseph Conrad.

La mère (Isabelle Huppert) de Joseph (Gaspard Ulliel) et Suzanne (Astrid Bergès-Frisbey) a obtenu, à la mort de son mari, fonctionnaire colonial, une concession dans la plaine de Ream, au Cambodge, sur laquelle elle pensait planter du riz. Mais elle a été grugée par l'administration, qui lui a donné une terre salée, stérile. Elle a imaginé de contrer le sort en construisant une digue, qui préserverait sa rizière et servirait incidemment d'exemple aux paysans des environs.

Pour mener à bien son entreprise, elle doit apurer ses dettes, et l'apparition de Monsieur Jo (Randal Douc), un riche planteur qui s'intéresse à Suzanne, adolescente voluptueuse, fait de la paysanne une marieuse sans scrupule, presque une maquerelle. C'est sans doute avec l'apparition du personnage de Monsieur Jo que le film prend des inflexions qui lui sont propres.

MÉTAPHORE DE LA CORRUPTION

Rithy Panh et son coscénariste, Michel Fessler, ont fait du riche planteur le rejeton d'une dynastie d'hommes d'affaires chinois (Duras n'en précise pas la nationalité). Il devient ainsi le point d'intersection des fantasmes des colons (à la fois excités et révulsés par la perspective du métissage) et des colonisés (qui voient dans le planteur une incarnation plus proche, mais tout aussi redoutable des forces qui les exploitent). Monsieur Jo tente d'acheter les charmes de Suzanne en lui faisant présent d'un gros diamant souillé par un crapaud, imparfait.

Le film file avec brio et cruauté cette métaphore de la corruption. La lutte de la mère pour son autonomie est salie par son avidité qui lui fait sacrifier sa fille, le rêve civilisateur de l'administration coloniale est pourri par la vénalité des fonctionnaires et la cruauté des militaires. Seule la force animale de Joseph (Gaspard Ulliel qui n'a plus rien ici d'un éphèbe parisien) échappe à cette dégradation, par la seule grâce de sa brutalité.

Ce retournement de perspective prend tout son sens grâce à Isabelle Huppert. On pourrait épuiser tout un boisseau d'adjectifs (madrée, méchante, courageuse, belle, malade) pour commenter l'échantillon des nuances de son personnage. Il est plus simple d'aller voir Un barrage contre le Pacifique. ]


- Film franco-cambodgien de Rithy Panh avec Isabelle Huppert, Gaspard Ulliel, Astrid Bergès-Frisbey, Randal Douc. (1 h 55.)

Thomas Sotinel

L'avis du "Monde" : À VOIR

Article paru dans l'édition du 07.01.09



#62279 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 07/01/2009 @ 13:12 Bas de page
Re : [ Cinéma ] Interview d' Isabelle Huppert Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes


- Sur ce lien :


http://www.lemonde.fr/cinema/article/2009/01/06/...structrice-et-autodestructrice_1138444_3476.html

- cet article :


Isabelle Huppert, actrice

"J'ai joué la mère destructrice et autodestructrice"

LE MONDE | 06.01.09 | 15h27 •

- Pourquoi Duras arrive-t-elle à vous si tard ?


On se connaissait un peu. Elle avait eu envie de travailler avec moi, m'avait proposé quelque chose qui ne s'est pas fait, un film... mais j'aurais pu tout aussi bien jouer l'une de ses pièces. Cela ne s'est pas fait.

- Quelle complicité ressentez-vous pour son univers ?

Je me sens assez proche de sa prose, de cette écriture qui vous emmène dans un voyage mental intense.


- Il y a un phrasé chez elle qui vous est proche...

Oui, bien sûr, mais Un barrage contre le Pacifique est à part, même s'il contient déjà son oeuvre à venir. C'est une oeuvre classique, romanesque, moins mentale que les suivantes qui sont plus de l'ordre du voyage intérieur. Mais même dans ce livre, il y a de grandes plages lyriques, cette errance de la mère dans la ville, dans sa pensée intime. C'est aussi un personnage très terrien, je l'ai d'ailleurs peut-être rendue plus durassienne qu'elle ne l'est dans le roman. Quand une comédienne s'empare d'un rôle dans un grand texte littéraire, elle peut l'appréhender par plein d'angles possibles. Celui par lequel je l'ai pris intuitivement est sa fragilité. En même temps, je la montre pas si détruite que cela.

Marguerite était quelqu'un de très drôle. Elle joue, sur son socle tragique et douloureux. Il y a de la cocasserie autant que de la violence, quelque chose d'assez sordide, de caustique, un humour assez glacial, une ironie un peu féroce.

C'est une femme complexe dans ses atermoiements, sa densité humaine. Elle ne mène pas seulement un combat personnel, elle se bat aussi pour les gens du pays, avec une conscience politique. Elle est à la fois héroïque et pathétique.


- Elle mène une double résistance, sur le plan maternel et sur le plan historique...

C'est en cela qu'elle annonce ses grands thèmes. C'est un roman sur le manque. Un manque à la fois réel et métaphysique. C'est cela qu'elle a creusé toute sa vie, parfois jusqu'à la folie. Ici jusqu'à la mort. C'est une souffrance qu'elle ne peut pas endiguer... d'où la métaphore du barrage.

- Il y a plus de folie chez elle dans le roman...

Peut-être... Elle y est plus brute et est atténuée dans le film par l'alternance de folie, de violence, de cruauté, de désarroi et de fragilité. Quand on joue un personnage, on a tendance à le justifier, à la montrer plus instable que folle.


- La vraie mère de Duras était beaucoup plus physique que vous.

Je n'ai effectivement pas grand-chose à voir avec la femme telle qu'elle est décrite dans le roman, en apparence. Ce que j'ai joué, c'est la mère destructrice et autodestructrice.


- Un acteur est-il parasité, troublé d'interpréter quelqu'un qui a existé et dont existent des photos ?

Non, c'est pour les autres que ça peut faire écran.

- Dans L'Ivresse du pouvoir, où vous incarnez le juge Eva Joly...

... C'était moins encombrant qu'un roman emblématique, comme Madame Bovary ou Un barrage..., où chacun s'approprie l'héroïne de façon très subjective. Mais le film, on l'espère, propose un événement suffisamment fort pour qu'il surmonte l'événement intime lié à la lecture.

- Ce personnage vous a-t-il apporté quelque chose de différent, par rapport à vos autres rôles ?

Un personnage contient toujours tous les personnages passés... et à venir. Il offre un éclairage différent sur une série d'états qui ont été explorés sous d'autres angles. Ce qui diffère ici, c'est le costume, les éléments naturels. Le physique prend le pas sur le psychologique de ce point de vue.


- Vous avez enchaîné trois rôles de mères, avec Rithy Panh mais aussi Ursula Meier (Home) et Claire Denis (White Material)...

Cela m'a amusée de construire une trilogie autour de trois mères attachées à leurs racines et hantées par une névrose familiale, trois films sur l'identité, sur l'épuisement, trois femmes qui ne veulent pas quitter leur maison. Il ne faut en tirer aucune conclusion... Après, il y a Villa Amalia, de Benoît Jacquot, tout le contraire : c'est quelqu'un qui veut tout oublier.


Propos recueillis par Jean-Luc Douin
Article paru dans l'édition du 07.01.09

#62287 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 08/01/2009 @ 15:35 Bas de page
Re : [ Cinéma ] Reply With Quote
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

94240582-0134-4DF5-BED1-AFAD8AFB5CB.jpg
 
Messages 3432
Inscrit(e) le 18/12/2005
J'ai vu sur le forum cousin que dimanche (pour les Parisiens) il y aura une projection en présence de Rithy Panh au Forum des Images :bon:

puis j'ai entendu Isabelle Huppert (sacrée bonne femme mais ... toute petite :lol: je l'ai croisée un jour ) - ça promet d'être un beau film.

rv dimanche 15h :sarcastic:

Edité le 08/01/2009 @ 14:35 par sothy

Avatar : piqué sur le web - souvent GETTY IMAGES

http://picasaweb.google.com/renata54/TuolSlengEtChoeurnEkPourNeJamaisOublier
#62302 View sothy's ProfileView All Posts by sothyU2U Member
Haut de page 08/01/2009 @ 15:45 Bas de page
Re : Re : [ Cinéma ] Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
sothy a écrit

J'ai vu sur le forum cousin que dimanche (pour les Parisiens) il y aura une projection en présence de Rithy Panh au Forum des Images :bon:

puis j'ai entendu Isabelle Huppert (sacrée bonne femme mais ... toute petite :lol: je l'ai croisée un jour ) - ça promet d'être un beau film.

rv dimanche 15h :sarcastic:


Heureuse surprise , la critique cinéma du " Canard Enchaïné" - pas toujours très tendre !!!- est également très élogieuse vis à vis du film de RITYHY Panh

#62305 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 12/01/2009 @ 12:50 Bas de page
Re : [ Cinéma ] Reply With Quote
Déconnecté(e) Administrateur
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 314
Inscrit(e) le 11/09/2007
ciné tetu a écrit

CinéTêtu: «Un barrage contre le Pacifique», un peu trop lisse

Dans l'Indochine coloniale des années 30, une mère et ses deux enfants tentent de sauver la concession que l'administration française lui a octroyée. Elle ignore cependant que l'on a abusé de sa crédulité, en lui refilant une terre envahie par les eaux et quasiment incultivable .

Ni la beauté des images, ni la sensibilité du style cinématographique, ni la formidable direction d'acteur (Isabelle Huppert est une fois de plus incandescente et fulgurante) ne parviennent à masquer le manque réel d'inspiration du Cambodgien Rithy Panh. Plus probant dans le documentaire (21, la machine de mort Khmère rouge) que dans la fiction, il manque ici d'audace pour se mesurer à la prose de Marguerite Duras. Son approche, trop révérencieuse et pas assez personnelle, reste lisse, formellement magnifique mais trop platement illustrative.

Un barrage contre le Pacifique, de Rithy Panh.



Copyright tetu.com

Sources : http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=13957&date_info=2009-01-06

#62391 View Administrateur's ProfileView All Posts by AdministrateurU2U Member
Haut de page 12/01/2009 @ 19:35 Bas de page
Re : [ Cinéma ] "Un barrage contre le Pacifique" : la colonie vue de l'autre côté Reply With Quote
Déconnecté(e) yayawarman
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

cambodiw.gif
 
Messages 1987
Inscrit(e) le 29/12/2005
Lieu de résidence France
je n'ai pas du tout aimé le film !!!

Si vous n'arrivez pas à dormir, c'est un très bon somnifère...

Quant au roman, vous pouvez le lire sans crainte. Il n'y a qu'un seul mot pour le définir : MAGNIFIQUE !!!

#62405 View yayawarman's ProfileView All Posts by yayawarmanU2U Member
Haut de page 18/01/2009 @ 12:38 Bas de page
Re : [ Cinéma ] Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 7970
Inscrit(e) le 04/01/2006
Je n'ai pas vu le film, juste des extraits et des critiques.

J'ai eu l'impression d'une grande ressemblance avec le film "L'amant", qui se passe dans une ambiance malsaine. J'attendrai qu'il passe à la TV !






#62508 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page