Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh 02/01/2009   ( Réponses 5 | Lectures 1954 )
Haut de page 02/01/2009 @ 17:11 Bas de page
Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh 02/01/2009 Reply With Quote
Déconnecté(e) CYCLOBARANG
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 187
Inscrit(e) le 16/04/2007
Lieu de résidence france
Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh
02-01-2009

Les engins ont été neutralisés par des démineurs. Les autorités n’ont pour l’instant aucune piste.



©ANUn explosif caché à l’intérieur d’une bombe anti-moustique, couplé à un retardateur, a été neutralisé par une équipe de démineurs aux abords du ministère de la Défense, boulevard de Russie, vendredi 2 janvier dans l’après-midi. L’engin avait été découvert par un balayeur de la société Cintri, qui a donné l’alerte.

Sau Sokha, chef de la gendarmerie s’est aussitôt rendu sur place. Il a déclaré « ne pas avoir encore de piste », tout en condamnant ce type d’action « au moment où les Cambodgiens sont en paix ».

L’autre bombe était placée à proximité de la station de télévision TV3, sur le même boulevard, a elle aussi été neutralisée. Un gardien de la société voisine l’avait identifiée plus tôt dans la journée.
Aucune revendication n’a été rapportée pour l’instant.


Leang Delux
#62197 View CYCLOBARANG's ProfileView All Posts by CYCLOBARANGU2U Member
Haut de page 04/01/2009 @ 12:11 Bas de page
La découverte de trois explosifs sème la panique à Phnom Penh Reply With Quote
Déconnecté(e) Administrateur
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 314
Inscrit(e) le 11/09/2007

La découverte de trois explosifs sème la panique à Phnom Penh Par Duong Sokha

02-01-2009


Une partie de la capitale du Cambodge a été bloquée à la circulation vendredi 2 janvier après la découverte de trois explosifs près du ministère de la Défense et non loin du Conseil des ministres. Ils auront été neutralisés à temps, sans faire de victimes. Aucune hypothèse n'était avancée en fin de journée.


Le premier explosif, dissimulé dans un spray répulsif anti-moustique, situé sur le boulevard de la Confédération de Russie en face du ministère de la Défense, a été signalé aux autorités par une équipe de Cintri, la société de ramassage des ordures mandatée par la municipalité de Phnom Penh. Qu'est-ce qui dans l'apparence de cette bouteille a conduit ces employés à s'alarmer et à contacter les autorités ? Un membre de l'équipe, présent sur les lieux, n'a pas été clair sur ce point et précisé que son équipe avait appelé la police dix heures après la découverte, "n'y ayant pas tout de suite prêté attention", a-t-elle expliqué aux journalistes.

Les deux autres explosifs ont été identifiés par des employés de la société de téléphonie Nokia, qui les ont trouvés sur le trottoir, toujours sur le boulevard de la Confédération de Russie, devant leur enseigne : cette fois-ci, il s'agissait de deux petites bombonnes de gaz dissimulées dans un sac plastique.

Sur place, les forces de l'ordre ont été largement déployées. Et l'agence gouvernementale de déminage Cmac a été appelée à la rescousse. Selon son directeur général adjoint, Hen Ratana, les deux derniers objets contenaient bel et bien du TNT, un explosif, mélangé à du gaz, et un minuteur. "On va analyser ce qu'on a trouvé", s'est-il contenté de commenter.

En fin d'après-midi, les trois explosifs avaient été détruits dans un fracas étourdissant.

"Ce n'est pas bon pour notre pays et les citoyens qui vivent en paix ! Je condamne cet acte", a déclaré Sao Sokha, le commandant en chef de la gendarmerie du Cambodge. Il est trop tôt, a-t-il ajouté, pour émettre des hypothèses. Il a répondu aux journalistes ne pas vouloir s'exprimer au sujet de la rumeur, qui s'est très vite répandue, selon laquelle ces explosifs étaient destinés à perturber la cérémonie de mariage de la fille du Premier ministre Hun Sen avec un fils de feu Hok Lundy, ancien chef de la police du pays, célébrée ce vendredi 2 janvier. Le responsable a appelé les citoyens à alerter les autorités de la présence de tout colis suspect en ville.




Sources : http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-phnom-penh-bombe-explosifs-090102.html

Edité le 04/01/2009 @ 11:11 par Administrateur
#62220 View Administrateur's ProfileView All Posts by AdministrateurU2U Member
Haut de page 05/01/2009 @ 12:06 Bas de page
Re : Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh 02/01/2009 Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10182
Inscrit(e) le 27/12/2005
20090105104644du5.jpg

20090105104716gu5.jpg

L'explosion d'une première bombe par les experts de la Cmac.


Deux suspects ont été arrêtés, a annoncé hier matin(04/01/09)par Khiev Kagnarith, ministre de l'information.

http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/explode04_01.htm


Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#62241 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 10/01/2009 @ 21:36 Bas de page
Re : Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh 02/01/2009 Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10182
Inscrit(e) le 27/12/2005
Phnom Penh (Cambodge), le 10 janvier 2009. Conférence de presse au quartier général de la Police Nationale concernant les bombes du 2 janvier.
La police révèle le portrait de Som Ek, responsable présumé de ces opérations
© Vandy Rattana

Points de suspects à exhiber, mais les soi-disant preuves de la culpabilité d'au moins une des quatre personnes (dernier chiffre annoncé) arrêtées à la suite de la découverte, vendredi 2 janvier dans la capitale cambodgienne, de trois explosifs près du ministère de la Défense et de la station de télévision TV3. Lors d'une conférence de presse samedi 10 janvier, Sok Phal, le commissaire général adjoint de la police nationale du Cambodge, a révélé le nom de celui qui serait le cerveau de ces opérations, un ancien soldat âgé de 48 ans, interpellé le 7 janvier à Poïpet.

A la tête d'une bande de "brigands des bois"
Les quatre suspects ne seront pas interrogés par la cour municipale de Phnom Penh avant lundi 12 janvier mais déjà l'un d'eux, le supposé leader du groupe,
.................

http://ka-set.info/actualites/pouvoirs/cambodge-phnom-penh-bombes-explosifs-090110.html
#62351 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 18/01/2009 @ 12:02 Bas de page
Re : Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh 02/01/2009 Reply With Quote
Déconnecté(e) Administrateur
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 314
Inscrit(e) le 11/09/2007

Phnom Penh : deux poseurs de bombes identifiés
04-01-2009

Moins de 48 heures après la découverte de trois engins explosifs dans les rues de la capitale, les investigations se poursuivent. Ce geste serait lié à la commémoration du 7 janvier 1979.

Les forces de l'ordre après la neutralisation de l'engin placé devant le ministère de la Défense. ©Khem Sovannara« Les « terroristes voulaient dissuader la population de participer aux cérémonies du 7 janvier », a indiqué Khieu Kanharith, ministre de l’Information, à l’occasion d’une conférence de presse dimanche 4 janvier. Alors que le pays s’apprête à fêter le 30ème anniversaire de la libération de la capitale du joug de Pol Pot par les troupes vietnamiennes.

Deux jours à peine après la découverte de trois engins explosifs de faible puissance, dont un non loin du ministère de la Défense à Phnom Penh, le ministre a annoncé que deux des auteurs présumés ont été identifiés, mais pas encore arrêtés. «Il ne semble pas que les poseurs de bombe aient eu « la volonté de tuer », a-t-il ajouté, en se basant sur la nature des bombes.

La sécurité sera tout de même renforcée durant la cérémonie.


Ung Chansophea et Alain Ney




Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35287&p=
aaa.jpg aaa.jpg 122.84Ko
Le fichier a été téléchargé 338 fois
aaa.jpg
#62499 View Administrateur's ProfileView All Posts by AdministrateurU2U Member
Haut de page 18/01/2009 @ 12:19 Bas de page
Re : Re : Deux bombes artisanales découvertes à Phnom Penh 02/01/2009 Reply With Quote
Déconnecté(e) Administrateur
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 314
Inscrit(e) le 11/09/2007

Bombes : le cerveau a avoué
10/01/09

Sam Ek a reconnu être l’instigateur de l’attentat manqué du 2 janvier, ainsi que de la pose des bombes devant le Wat Botum en 2007.

La police a déféré quatre personnes devant la Cour municipale de Phnom Penh, dont Sam Ek, passé aux aveux, et trois suspects, a indiqué samedi 10 janvier le commissaire adjoint de la police nationale Sok Phal.

« Sam Ek, arrêté le 7 janvier à son domicile de Poïpet, a aussi reconnu être le cerveau de l’attentat manqué devant le Wat Botum en 2007 », a indiqué le responsable de la police.

Dimanche 29 juillet 2007, une bombe avait explosé à proximité du monument de l’Amitié khméro-vietnamienne sans faire de victime, et deux autres bombes avaient été neutralisées. La police avait alors privilégié la piste de nationalistes du Kampuchea Krom.

Selon la police, Sam Ek était commandant d’un mouvement armé à la frontière khméro thaïlandaise dans le début des années 1980, le « KP », avant d’être intégré à l’armée cambodgienne avec un titre d’officier. Il a par la suite été envoyé par le gouvernement suivre une formation aux Etats-Unis, consacrée au maniement des explosifs.

Au domicile de Sam Ek, la police a saisi des manuels d’utilisation d’explosifs, ainsi qu’un engin volant télécommandé pouvant servir à des fins terroristes.

Selon Sok Phal, le réseau terroriste de Sam Ek serait un groupe mercenaire et n’aurait pas d’objet politique. Dans son organisation, néanmoins, il se rapprocherait de celui des « Cambodian Freedom Fighters », responsables d’une série d’attaques à Phnom Penh en novembre 2000. Le chef de ce réseau serait à l'étranger.

« Mais ce groupe n’est pas aussi dangereux que les CFF, qui comptait plusieurs centaines de membres », a estimé Sok Phal.




Leang Delux

Photo : Sok Phal ©Khem Sovannara




Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35317&p=
a.gif a.gif 41.22Ko
Le fichier a été téléchargé 330 fois
a.gif
#62502 View Administrateur's ProfileView All Posts by AdministrateurU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page