Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Les barrages électriques : bienfaits & méfaits   ( Réponses 9 | Lectures 5451 )
Haut de page 01/02/2008 @ 14:55 Bas de page
Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) Traducteurs KN
Membre
MembreMembreMembre

french_english_flag_1.jpg
 
Messages 163
Inscrit(e) le 27/09/2007
afp


Chinese investment in dams threatens Cambodian eco-system: group



29 Janvier 2008, 8H

PHNOM PENH (AFP) - Les deux plus grands projets de barrages du Cambodge menacent d'inonder de grandes parties de forêts protégées, a dénoncé un groupe de protection de la nature, pressant d'adopter des réformes dans un secteur hydroélectrique en pleine expansion.

International Rivers Network, dans un rapport sorti lundi dernier, prétend que les barrages de KAMCHAY et STUNG ATAY, destinés à fournir une électricité de plus en plus demandée dans le pays, va occasionner des dégâts importants aux communautés locale et de plus amener un faible développement.

Le groupe américain vise plus particulièrement les investissements chinois dans le secteur, qui avance-t-il profitent des liens étroits entre le gouvernement cambodgien et Pékin mais font l'objet d'études publique succinctes.

Les projets montrent l'intérêt grandissant des preneurs de décisions cambodgiens pour le développement des barrages hydroélectriques géants principalement soutenus par des chefs de projets et des financiers chinois.

"Les investissements chinois dans l'hydroélectricité cambodgienne menacent certains parmi les écosystèmes les plus fragiles du Cambodge et l'habitat de milliers de personnes."

"Largement financé par les 600 millions de dollars de l'aide chinoise, le barrage de KAMCHAY est situé à l'intérieur même du parc national du BOKOR et va inonder 2 000 hectares de forêt protégée", se désole le groupe.

Une fois terminé en 2010, il forcera aussi les résidents à quitter leur habitat et pourrait menacer des sites touristiques en aval, toujours d'après International Rivers.

Les forêts protégées du massif des cardamones seront elles aussi submergées par le barrage de STUNG ATAY, qui devrait être mis en service en 2012 et quatre autres sont actuellement à l'étude.

"La libre circulation sur les rivières cambodgiennes et les abondantes ressources naturelles ont une valeur inestimable," clame CARL MIDDLETON, coordinateur du programme du Mékong à International Rivers.

"Mal concevoir le développement hydroélectrique peut causer des dommages irréparables sur ces ressources et ébranler le développement durable au Cambodge."

On estime que seuls 20% des ménages ont un accès fiable à l'électricité au Cambodge, un des pays les plus pauvres de la planète.

La montée en flèche des prix des services, causée par ce manque d'électricité, est un obstacle majeur pour attirer les investissements étrangers et le gouvernement se bat pour trouver un moyen de baisser la facture énergétique.

International Rivers presse le Cambodge de rechercher d'autres sources d'électricité, ou d'adopter les normes internationales dans ses propres secteurs de services.

"Le Cambodge a beaucoup de choix pour répondre à ces besoins en électricité, notamment les énergies renouvelables ou décentralisées" rétorque NGY SAN, directeur adjoint du forum des ONG du Cambodge.







Source : http://afp.google.com/article/ALeqM5gXEv4gPmqdoc0yJkMaDiimZVnvLw



Edité le 30/05/2008 @ 14:45 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

--
Traduction non-officielle de l'article d'origine en anglais.
#53318 View Traducteurs+KN's ProfileView All Posts by Traducteurs+KNU2U Member
Haut de page 04/02/2008 @ 00:05 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) benoit
Membre Junior
MembreMembre

y1pi3KHB1eJTS5AG7-oS44sfbPGdPfcwdz10qFmKLG9FUgSHDzETVnj8FqaTwG0RB33sBu51bXaxlw
 
Messages 99
Inscrit(e) le 01/10/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
a surveiller...


Edité le 05/04/2008 @ 10:55 par benoit
#53424 View benoit's ProfileView All Posts by benoitU2U MemberAdd benoit to your MSN contact list
Haut de page 05/04/2008 @ 10:54 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) Traducteurs KN
Membre
MembreMembreMembre

french_english_flag_1.jpg
 
Messages 163
Inscrit(e) le 27/09/2007
banner_up.jpg



Development-Cambodia: Bowing to Regional Hydropower Demands



PHNOM PENH, 21 mars (IPS) - Pour le gouvernement cambodgien, le développement hydroélectrique représente une opportunité économique intéressante. Mais pour les organisations non gouvernementales (ONG) et les populations qui risquent d'être impactées, les barrages posent de gros problèmes sociaux et environnementaux. De la même manière qu'au Laos voisin dans les années 1990, des pays donateurs qui ont des besoins croissant en électricité comme la Thaïlande et le Vietnam ou qui comme la Chine, ont des intérêts commerciaux souhaitent ardemment faire du Cambodge un important fournisseur d'énergie.

Les plans pour développer le potentiel hydroélectrique sont restés bloqués à la fin de la dernière décennie à cause de l'instabilité politique et de la crise économique qui a sévi en Asie du sud est. Mais avec la croissance économique rapide de la région - notamment le Cambodge dont le PIB a crû de plus de 10% en 2006 - les projets hydroélectriques fleurissent à nouveau.

Comme le ministre cambodgien des affaires étrangères NOR NAMHONG l'a précisé l'année dernière lors d'une réunion des donateurs, son gouvernement veut que le Cambodge devienne la "batterie du sud est asiatique"

Un plan de 2003 du ministère de l'industrie, des mines et de l'énergie, aidé par la commission du MEKONG estimait que le Cambodge a le potentiel de fournir 10 000 mégawatts, pour son usage domestique et à l'export. Presque 50% proviendront de projets sur le MEKONG.

"Nous ne sommes pas contre le développement ou l'hydroélectricité," clame NGY SAN, directeur adjoint du forum des ONG. "Ce que nous voulons, c'est nous assurer de la réduction de la pauvreté et du développement durable, ce qui devrait aussi être la volonté du gouvernement."

Les ONG internationales et locales craignent que le développement à grande échelle de l'hydroélectricité ne crée de sérieux problèmes, impactant certains des écosystèmes les plus primitifs du pays, réduisant le débit des cours d'eaux et la qualité des pêches avec des conséquences majeures sur l'existence de milliers de personnes.

"Nous travaillons aussi à nous assurer que les décideurs cambodgiens apprennent des leçons des autres pays confrontés à l'hydroélectricité et ne refassent pas les mêmes erreurs," affirme SAN.

Par contre, dans le Cambodge de 2008, le rôle de la Chine a changé.

Les liens politiques et économiques entre les deux pays se sont énormément resserrés dans la derrière décennie. La Chine est le principal investisseur étranger et les compagnies d'état chinoises, souvent financées par des institutions aux mains du gouvernement de Pékin, comme la "Chinese Export-Import bank" sont les principaux acteurs des barrages hydroélectriques.

PHNOM PENH a identifié environ 14 projets prioritaires dont six sont en cours de développement, tous par des sociétés chinoises.

Par exemple, la firme chinoise SINOHYDRA construit un barrage de 145 mètres sur la rivière KAMCHAY, dans la province de KAMPOT. Il s'agit du plus gros investissement chinois dans le pays. Une autre compagnie du Yunnan travaille sur le barrage de STEUNG ATAI.

Il n'y a pas de désaccord sur le fait que le Cambodge doit générer plus d'électricité. Actuellement, seuls 20% de la population a accès à une source fiable et relativement bon marché, principalement dans les zones urbaines. On estime que la demande en électricité augmentera de 20% tous les ans.

"C'est très simple ! Le développement a besoin d'électricité," avance TOUCH SEANG TANA, un consultant du conseil des ministres cambodgien et expert en pêche. "L'électricité est aujourd'hui très chère au Cambodge, en particulier dans les provinces les plus désavantagées. Le gouvernement veut fournir des services aux populations rurales, mais c'est difficile sans électricité."

"Le nombre réel de personnes négativement impactés (par les barrages) est faible et globalement, l'ensemble des bénéfices que la nation pourra en tirer est considérable. Le gouvernement doit trouver un juste milieu entre tous ces facteurs."

"La demande existe; c'est vrai," reconnait SAN. "Néanmoins, la ruée pour développer le potentiel hydroélectrique demande des études minutieuses. Cela doit comprendre de consulter les populations impactées et de respecter les lois nationales et internationales appropriées."

"Certains dans le gouvernement partagent nos craintes, mais pensent qu'il est difficile d'agir car ils ne sont pas les vrais décideurs."

Comme dans beaucoup des choix gouvernementaux, le processus de prise de décision dans l'hydroélectricité est un problème majeur pour nombre d'ONG qui dénonce le manque de transparence.

"Le soucis le plus important est en fait de pouvoir discuter avec le gouvernement cambodgien de leurs plans," avoue SAN. "Ils nous voient comme des opposants, des personnes juste bonnes à se plaindre et à leur créer des problèmes."

Alors qu'une pléthore de bureaux et d'organismes de régulation sont sensés participer au processus, les observateurs font remarquer que la plupart des décisions émanent du seul ministère de l'industrie, des mines et de l'énergie, avec l'appui direct du premier ministre HUN SEN.

Les donateurs continuent de jouer un rôle essentiel dans le financement, notamment la banque asiatique du développement (BAD) au travers de son plan de réseau électrique du Mékong. Il prévoit une interconnexion de tous les réseaux de la région; il s'agit d'un plan qui avait été lancé au début des années 1990.

La BAD, basée à Manille, pense que le Cambodge sera d'abord un importateur d'électricité avant de devenir un exportateur, une fois son potentiel hydroélectrique exploité.

Le manque de transparence est renforcé par les relations avec la Chine. "Il n'y a quasiment aucune information dans le domaine public concernant les arrangements financiers portant sur les projets hydroélectriques au Cambodge," déclare un rapport sorti en janvier par l'association américaine "International Rivers Network" (IRN) et le forum des ONG.

"Le manque de communication des constructeurs chinois de barrages est vraiment troublant. Ils ne consultent ni ne partagent aucune information," se désole SENG BUNRA, directeur de "Conservation International" au Cambodge.

Son organisation travaille dans la zone de forêts protégées du massif des cardamones au sud ouest du pays. C'est une des plus grandes sections continues de forêt vierge du sud est asiatique, refuge de plusieurs espèces menacées d'extinction, tels quelques uns des derniers spécimens d'éléphants sauvages d'Asie et autres crocodiles siamois.

Il est prévu de faire construire de nombreux barrages dans des zones protégés, tous par des compagnies chinoises.

D'après des critiques, la présence d'autant de projets hydroélectriques dans des zones protégées illustre le fait que les lois visant à sauvegarder l'environnement sont insuffisantes à protéger les populations concernées. La situation est particulièrement grave, note le rapport d'IRN et du forum des ONG, étant donné que "comparé aux critères environnementaux et sociaux, déjà pas fameux des donateurs occidentaux et de leurs agences de financement ... les institutions chinoises sont réputées pour être encore plus faibles."

Les ONG locales et internationales sont inquiètes de l'impact sur les stocks de poissons, la qualité de l'eau et son niveau ainsi que le déplacement de milliers de villageois.

Pour étayer leur point de vue, il se base sur l'exemple des barrages de 750MW sur le SE SAN, un affluent du Mékong, sur les chutes de YALI au Vietnam. Ils ont été mis en service en 2001. Les résidents rendent le barrage responsable des inondations qui ont causé des morts jusqu'au Cambodge et de l'effondrement des stocks de poissons dans les provinces septentrionales de STUNG TRENG et RATANAKIRI.

Même si TANA concède que le SE SAN est maintenant une "rivière morte en terme de pêche," il rétorque que le barrage est sur "le territoire vietnamien; que pouvons nous donc faire ?"

"Les pays alentours font tous ça et nous en essuyons les répercussions," continue-t-il. "Pourquoi devrions nous préserver notre environnement alors que nos voisins montent des projets qui nous desservent ?"

TANA fait aussi une distinction entre les projets sur les affluents du Mékong, dont l'impact lui semble mitigé et la construction, qui semble plus grave, de barrages sur le fleuve lui-même comme on peut fréquemment le voir en Chine et bientôt au sud du Laos.

Un des projets en cours d'examen au Cambodge concerne le barrage de SAMBOR sur le Mékong dans la province centrale de KRATIE. Plusieurs options sont envisagées, dont celle qui ne retiendrait qu'entre le quart et le cinquième de la rivière et qui aurait un impact minimal.

SAN concède qu'il y a des points de vue divergents sur la construction des barrages au sein des populations qui pourraient en être affectées.

Il prétend toutefois qu'un des principaux arguments en faveur de l'hydroélectricité - à savoir que l'exportation d'énergie pourrait générer des revenus - n'ai pas formellement prouvé.

"Y'a-t-il un réel besoin d'électricité en Thaïlande ? Oui !" Mais les économistes en ont-ils déjà discuté ? Est-ce que des contrats préliminaires d'exportation du Cambodge vers la Thaïlande ont déjà été signés ? Non ! Nous aimerions voir une analyse économique sérieuse, avec une étude des coûts et des bénéfices attendus avant que les projets ne démarrent." Réplique SAN.


Andrew Nette - Newsmekong




Source : http://www.ipsnews.net/news.asp?idnews=41678



Edité le 30/05/2008 @ 14:46 par Sundgauvien38

--
Traduction non-officielle de l'article d'origine en anglais.
#55184 View Traducteurs+KN's ProfileView All Posts by Traducteurs+KNU2U Member
Haut de page 06/04/2008 @ 12:06 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Un autre article qui traite du même sujet.



Dam in Mekong zorgt voor onrust in Cambodja


PHNOM PENH, 28 maart 2008 (IPS) - De geplande bouw van de Don Sahong-dam in de rivier Mekong in het zuiden van Laos, zorgt voor onrust in Cambodja en daarbuiten. Niet-gouvernementele organisaties in Cambodja willen dat Laos het project stillegt om eerst nader onderzoek te doen.

Don Sahong is de meest geavanceerde van acht waterkrachtprojecten voor Mekong. De Don Sahong-dam voert ook de druk op op de Mekong Rivier Commissie (MRC), een intergouvernementeel orgaan dat belast is met het management van de ontwikkeling van de rivier.

De Cambodjaanse regering voelt zich zeer betrokken bij het project. De minister van Buitenlandse Zaken, Hun Sen, brengt binnenkort een eendaags bezoek aan Laos om de gevolgen van het project te bespreken. Cambodjaanse ngo’s deden deze week een beroep op hun regering om Laos te vragen de bouw van de Dong Sahong-dam stil te leggen. Zij willen eerst een onafhankelijk onderzoek naar de sociale en ecologische gevolgen.

In maart 2006 tekende de regering van Laos een overeenkomst waarin het Maleisische bedrijf Mega First Corp Berhad de exclusieve opdracht kreeg een haalbaarheidsstudie te doen naar het Don Sahong-project.

De dam in de provincie Champassak, twee kilometer van de grens tussen Laos en Cambodja, zou tussen 240 en 360 megawatt elektriciteit kunnen genereren. Die elektriciteit zou bestemd zijn voor Laos en verkoop aan buurlanden, stelde het bedrijf. Ook werd in een verklaring aangegeven dat het onderzoek naar haalbaarheid en sociale en milieugevolgen laat zien dat het Don Sahong-project technisch en financieel uitvoerbaar is. Critici maken zich echter zorgen, omdat het onderzoeksrapport niet openbaar is gemaakt.

Vistrek


De dam is gepland in de hoofdstroom van de Mekong, op een plaats waar de rivier een complex netwerk van smalle kanalen vormt en Cambodja instroomt. De dam blokkeert Hoo Sahong, het diepste kanaal van dat deel van de rivier. Daardoor wordt ook de vistrek gehinderd. Zelfs in het droge seizoen in april en mei, als het waterpeil van de Mekong erg laag staat, kunnen de vissen nu gemakkelijk passeren door het kanaal.

Vissen zullen door de blokkade echter niet meer kunnen migreren van hun habitat in het Tonle Sapmeer naar de stroomopwaarts gelegen broedgebieden in Laos en Thailand, zeggen critici. Het is volgens hen ook waarschijnlijk dat de dam het waterstroompatroon stroomafwaarts direct zal beïnvloeden. Daardoor zou de migratie van vissoorten die gevoelig zijn voor veranderingen in waterniveau, nog meer gehinderd worden.

De regio telt volgens het WorldFish Centre in Phnom Penh minstens 201 vissoorten en enkele van de laatste concentraties zoetwaterdolfijnen in de Mekong. Experts verwachten dat een verlies van slechts een klein percentage van de Cambodjaanse visvangst, kan leiden tot verlies van tienduizenden tonnen vis en miljoenen euro’s aan inkomsten.

In reactie op de verklaring die het onderzoeksbureau in februari uitgaf, zei Lim Kean Hor, minister voor Waterbronnen en Meteorologie en voorzitter van het Cambodjaanse Nationale Mekong Comite (CNMC) dat de Mekong Rivier Commissie nog onderzoek doet naar de gevolgen van de dam. Dat rapport zou aan het einde van dit jaar verschijnen.

Terwijl China inmiddels twee dammen heeft gebouwd in de Mekong en bezig is aan de bouw van een derde, nog veel groter project, bleven de lagere takken van de rivier tot nu toe vrij van dammen. Van de acht projecten die daar nu gepland zijn, zijn er vijf in Laos gesitueerd, twee in Thailand en een in Cambodja.

...




Source : http://www.mo.be/index.php?id=61&no_cache=0&tx_uwnews_pi2%5Bart_id%5D=20781



Edité le 30/05/2008 @ 14:46 par Sundgauvien38

#55205 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 13/04/2008 @ 09:09 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1883
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Un pays sans électricité est un pays pauvre.

Un pays qui possède des centrales thermiques est un pollueur.

Un pays qui construire des centrales hydroélectriques est un destructeur de la biodiversité.


Un pays écologique est un pays qui n’utilise que des énergies solaires….

Savez vous combien coûte le mètre carrée d’un panneau solaire ? Et quel est le coûte de la pollution lors de sa fabrication ?

Savez-vous que certain écologiste qui travail dans les pays du tiers monde continuent à utiliser des papiers d’alu alors que les feuilles de banane sont abondantes.
#55313 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 14/04/2008 @ 23:30 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) domrey
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
sSavez vous ce que coute un kg de poisson lorsque il n'y en a plus ?


#55354 View domrey's ProfileView All Posts by domreyU2U Member
Haut de page 14/04/2008 @ 23:58 Bas de page
Re : Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) benoit
Membre Junior
MembreMembre

y1pi3KHB1eJTS5AG7-oS44sfbPGdPfcwdz10qFmKLG9FUgSHDzETVnj8FqaTwG0RB33sBu51bXaxlw
 
Messages 99
Inscrit(e) le 01/10/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
domrey a écrit

sSavez vous ce que coute un kg de poisson lorsque il n'y en a plus ?



C'est pas la phrase de Gandhi a tout hasard? C'est une phrase du genre :
"lorsque l'homme aura peché le dernier poisson, abattu le dernier arbre, il se rendra compte que l'argent ne se mange pas"
#55355 View benoit's ProfileView All Posts by benoitU2U MemberAdd benoit to your MSN contact list
Haut de page 08/05/2008 @ 17:33 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) domrey
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
salut!

Je suis Honoré de faire du gandhi sans le savoir!:up::sourire:

#56096 View domrey's ProfileView All Posts by domreyU2U Member
Haut de page 30/05/2008 @ 14:49 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
CS-top_01.gif



Des villageois cambodgiens souffrent de l’impact des barrages construits au Laos et au Viêtnam

30-05-2008

Les associations de défense de l’environnement ont adressé de vives critiques à l’encontre des barrages hydro-électriques construits sur le fleuve Sésane, au Viêtnam et sur le fleuve Sékong, au Laos, à l’occasion d’un séminaire organisé vendredi 30 mai à Phnom Penh. Selon eux, les habitants des provinces de Stoeung Treng, du Rattanak Kiri et de Mondol Kiri souffrent de l’impact des barrages construits au Laos et au Viêtnam.

Hidden Content

Kim Sangha, du Réseau de protection des rivières, confirme que ces barrages ont des impacts négatifs sur la vie des villageois habitant en aval des installations hydroélectriques. « Ils souffrent des inondations, pêchent moins qu’avant et doivent se déplacer », estime-t-il. Selon lui, les constructeurs ont négligé les études d’impact sur l’environnement.

Ky Soklim



Source : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=28091


#56883 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 08/11/2008 @ 12:47 Bas de page
Re : Les barrages électriques : bienfaits & méfaits Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 7970
Inscrit(e) le 04/01/2006
Cambodge Soir a écrit

Polémique au sujet du barrage Kirirom 3
06-11-2008

Des défenseurs de l'environnement ont fait part de leurs inquiétudes quand à l'impact environnemental d'un projet hydro-électrique nommé Kirirom 3, adjugé par le gouvernement à une société chinoise.

Lors d'une conférence de presse organisée jeudi 6 novembre, la diffusion d'un rapport établit par les Ong The rivers coalition in Cambodia (RCC) et America friends service committee (Afsc) a été l'occasion de soulever les problèmes liés à un projet hydro-électrique. Leur étude, menée durant 4 mois, porte sur les impacts environnementaux et humains. Le barrage Kirirom 3, objet du rapport, d'un potentiel de 18 Mkw, sera construit sur la rivière Prek Kampong Som dans la province de Koh Kong. Cet ouvrage est destiné à alimenter Phnom Penh et sont coût de construction est estimé à 40,3 millions de dollars, entièrement financé par le gouvernement chinois. Ce projet, annoncé en 2004, a reçu récemment l'accord du gouvernement. La société chinoise China Electric Power Technology Import et Export Corporation (Cetic) a obtenu le chantier.
Ngy Sorn, vice-directeur de l'Ong Ngo Forum, a prévenu que « près de 5 000 personnes sont concernées par la construction du barrage. Le coût environnemental est important : baisse de la qualité des eaux de la rivière, inondations de terres agricoles et habitées, disparition d'étangs et canaux. L'impact négatif sur la faune, notamment aquatique, sera grave ». Ngy Sorn a proposé une vision plus positive de la politique énergétique à mener dans le royaume : « Kirirom 3 est un petit ouvrage, si on le fait selon de bons principes, les impacts environnementaux seront limités. Le Cambodge doit mettre en place des standards de qualité pour la mise en place des barrages hydro-électriques. Le faire maintenant serait un bon exemple pour le développement d'autres chantiers ». Le rapport de l'Ong fait d'ailleurs plusieurs propositions, au sujet des dédommagements, de terrains de compensation, de gestion d'eau.
Meas Moeun, un des représentants des habitants de la commune de Daun Peang concernés et participant à la conférence de presse, souhaite que « les ministères compétents et l'entreprise de construction permettent aux habitants de participer au projet et prennent en compte leurs souhaits ».
Ngy Sorn, pour sa part, a reconnu que « le gouvernement s'intéresse bien plus au développement économique qu'à la sauvegarde de l'environnement ». Selon lui, seuls 20 % des foyers du Cambodge sont raccordés au réseau électrique, et le gouvernement s'est fixé pour objectif un taux de raccordement de 70 % des foyers ruraux à l'horizon 2030, et c'est la raison pour laquelle il lance plusieurs projets hydro-électriques. Quatre autres barrages sont à l'étude en ce moment même.
« Nous ne opposons pas au développement économique, nous demandons seulement des dédommagements convenables », a conclu Meas Moeun.

Ung Chansophea

Photo : Barrage sur la Nam Ngum, Rattanak Kiri © DR



Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35070&p=

nam%20ngum%20spill%202%20%20-%20copie.jpg nam%20ngum%20spill%202%20%20-%20copie.jpg 68.71Ko
Le fichier a été téléchargé 1039 fois
nam%20ngum%20spill%202%20%20-%20copie.jpg






#61325 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page