Board logo

Le Forum Khmer-Network » Actualités du Cambodge » Débats sur l'actualité » PREAH VIHEAR: une pomme de discorde entre la Thaïlande et le Cambodge

PREAH VIHEAR: une pomme de discorde entre la Thaïlande et le Cambodge

Sundgauvien38 - 28/06/2007 à 22:16
logo_01.gif

Thais on high alert of another anti-Thai riots in Cambodia
Publié le 28 Juin 2007

Les autorités thaïlandaises se sont mises en alerte maximale, par crainte de nouvelles émeutes anti Thaï au Cambodge, après que le gouvernement de Bangkok se soit opposé aux efforts du Cambodge pour faire classer l’ancien temple hindou de PREAH VIHEAR au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’ambassade thaïe à Phnom Penh a tenu une réunion urgente avec ses ressortissants la semaine dernière, pour examiner l’éventualité d’une évacuation après avoir été informé de la position du gouvernement sur le sujet.

Le gouvernement thaï s’est opposé au plan cambodgien à cause des nombreux points de désaccord entre les deux pays concernant PREAH VIHEAR, particulièrement la frontière qui n’est pas encore clairement délimitée.

L’UNESCO a décidé mercredi de ne pas inclure l’ancien lieu de pèlerinage dans la liste du patrimoine mondial, accroissant ainsi la crainte parmi les autorités thaïes d’un nouveau chaos.

Le ministère thaï des affaires étrangères a peur que l’histoire se répète. En 2003 des émeutes anti thaï avaient éclatées, principalement à Phnom Penh, quand des centaines de Cambodgiens s’étaient déchainés, attaquant et pillant l’ambassade et des commerces thaïlandais. L’incident avait éclaté après que le premier ministre cambodgien avait prêté une légitimité a un récit non confirmé qu’une célébrité thaïe aurait tenu des propos désobligeants sur le peuple cambodgien.

Le gouvernement cambodgien a renouvelé ses dernières années ses efforts pour faire classer l’ancien temple de PREAH VIHEAR au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Cambodge voulait que le temple – qui se trouve à la frontière nord ouest du pays mais juché sur la frontière thaïe – soit reconnu comme monument du patrimoine mondial pour aider à sa préservation.



L'article original (en Anglais)



Edité le 30/04/2008 @ 13:44 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

NeangSrey - 29/06/2007 à 05:16

Les Thais sont malins car dans leurs écoles, l'histoire est enseignée qu'à partir d'une certaine date ; ainsi le petit peuple croit dur comme fer que Preah Vihear leur appartient....voici quelques anecdotes :

- Bangkok : veut dire en khmer "le lac assèché"; dans les livres scolaires, et dans la langue courante les Thais l'appelle "Krung Thep" ce qui veut dire en Thai "Cité des Anges"

- Siemreap : veut dire en khmer "les Siem (Thais) à plate couture" ; ceci suite aux différentes guerres qui ont eu lieu , les Thais nomment cette ville "ANGKOR" ...à méditer :reflechi1:

....etc.... ah oui, il y a pire....quand on visite les temples à BKK et si vous louez un écouteur, une voix charmante vous informe que le Cambodge dans l'ancien temps était une province thaie :rire1: ....MDR

Je trouve navrant :mauvais: cette façon de s'accaparer :quoi: les territoires du voisinage mais bon, l'être humain est ainsi fait :ideenoire:.


Il y a aussi un autre Malin :languetourne: au Cambodge qui a interdit l'enseignement d'une partie de l'histoire dans des ETS scolaires en occultant complètement la période du massacre de la population civile par les KR : c'est l'éternel 1er ministre khmer :mauvais: , on va bientôt l'appeler l'Eternel car il veut gouverner jusqu'à sa dernière respiration :whaou:


Vicheya - 29/06/2007 à 05:38
NeangSrey a écrit




Il y a aussi un autre Malin :languetourne: au Cambodge qui a interdit l'enseignement d'une partie de l'histoire dans des ETS scolaires en occultant complètement la période du massacre de la population civile par les KR : c'est l'éternel 1er ministre khmer :mauvais: , on va bientôt l'appeler l'Eternel car il veut gouverner jusqu'à sa dernière respiration :whaou:




Il me semblait que c'était au programme depuis peu ? :reflechi1:

riko - 29/06/2007 à 07:19
le pire c'est les thaï XXL

ok.... :jesors:

virgule - 29/06/2007 à 08:55
Originally Posted by NeangSrey


Les Thais sont malins car dans leurs écoles, l'histoire est enseignée qu'à partir d'une certaine date ; ainsi le petit peuple croit dur comme fer que Preah Vihear leur appartient....voici quelques anecdotes :

- Bangkok : veut dire en khmer "le lac assèché"; dans les livres scolaires, et dans la langue courante les Thais l'appelle "Krung Thep" ce qui veut dire en Thai "Cité des Anges"

- Siemreap : veut dire en khmer "les Siem (Thais) à plate couture" ; ceci suite aux différentes guerres qui ont eu lieu , les Thais nomment cette ville "ANGKOR" ...à méditer :reflechi1:

....etc.... ah oui, il y a pire....quand on visite les temples à BKK et si vous louez un écouteur, une voix charmante vous informe que le Cambodge dans l'ancien temps était une province thaie :rire1: ....MDR

Je trouve navrant :mauvais: cette façon de s'accaparer :quoi: les territoires du voisinage mais bon, l'être humain est ainsi fait :ideenoire:.


Il y a aussi un autre Malin :languetourne: au Cambodge qui a interdit l'enseignement d'une partie de l'histoire dans des ETS scolaires en occultant complètement la période du massacre de la population civile par les KR : c'est l'éternel 1er ministre khmer :mauvais: , on va bientôt l'appeler l'Eternel car il veut gouverner jusqu'à sa dernière respiration :whaou:




Oui, c'est vrai, j'ai entendus moi même des guides thais expliquer aux touristes pourquoi il y avait une maquette d'angkor Vat dans l'enceinte du palais royal a BKK : parce qu'avant, la thailande etait une province khmere et que bcp des architectes etaient khmers.


virgule - 29/06/2007 à 08:57
NeangSrey a écrit

Je trouve navrant :mauvais: cette façon de s'accaparer :quoi: les territoires du voisinage mais bon, l'être humain est ainsi fait :ideenoire:.


Ca me fait penser aux images que l'on voit souvent, en particulier au musée national de PP, représentant l'empire khmer a son apogé. Sous jayavarmann VII semble-t-il.

Apparemment, ca ne gène personne de mettre que le champa etait khmer alors que la domination cambodgienne sur ce pays a ete des plus courte.

emmanuelhiep - 29/06/2007 à 10:53
C'est le grand mafieux qu'était Mitterand qui disait que le nationalisme c'était la guerre. Il faudrait que les thailandais et les cambodgiens grandissent un peu. :mauvais:

teukalok - 29/06/2007 à 10:57
Les khmers se font toujours avoir ou abuser par les thaïlandais.

Depuis la boxe aux danses traditionnelles en passant par le Bouddha d'Émeraude…. etc.…. sans parler des territoires sans cesse annexés aux khmers dans le temps.

Malgré la présence d’un nombre conséquent de temples khmers qui sont les traces prépondérantes des populations vivant avant eux sur les terres devenues maintenant les leurs, ils arrivent toujours à faire passer les khmers pour les envahisseurs, ou un peuple de sauvages, voire barbares…. .

Dans leurs livres d’histoires, ils ne mentionnent presque jamais si ce n’est parfois que quelques petits détails volontairement insignifiants des histoires antérieures khmères de leur pays. Ils préfèrent parler des conflits avec les birmans plutôt que de leurs guerres d’invasion incessantes faites aux khmers.
Malgré leur histoire relativement récente donc pouvant logiquement être rapportée de manière plus “précise “, ils décrivent par préférence des origines incertaines, complexes ou légendaires des éléments fondateurs de leurs cultures ou histoires.


Le pire, c’est que les étrangers ordinaires devant une situation réussie de la Thaïlande par opposition à la situation décadente continue du Cambodge ne croient que ce que affirment les thais au point de voir chez les khmers des copieurs ou imitateurs “compréhensibles “ !!!.


Aujourd’hui, les khmers sont pratiquement les seuls à croire à leur authenticité et à penser qu’ils avaient contribué, ou apporté (je dirais, de force et à leurs dépens dans leur malheureuse rencontre !!!!) les fondements majoritaires de la culture ancienne thaïlandaise.



virgule - 29/06/2007 à 12:54
Ce discours de victimisation m'enerve au plus haut point, et en arrive a masquer les reels points d'achopement lié au nationalisme thai sous des pseudo-machins historiques.

virsna_fr - 29/06/2007 à 15:28
Quand les thais s'insultent, ils disent souvent " tu es bete comme les khmers". C'est une pire insulte pour un thai.
Cela veut tout dire de la consideration des thais aux khmers. Les sourires thai envers les khmers cachent toujours une arriere idee. Cependant ce n'est pas leur faute si nous sommes vraiment betes.
Il suffit de regarder l'histoire. la plus recessante : Avez vous vu un gouvernement au monde qui considere tres peu ses propre populations ? et l'histoire de massacre du KR ? l'empire khmer ne reduisait pas si les khmers ne se bataient pas entre eux...
Je hais aussi bien que vous la facon donc les thai nous traitent. Mais c'est eux qui ont raison malheureusement ( en nous traitant comme peuple barbare)jusqu'a present...
A qui la faute ? c'est nous tout qui est responsable.
Il faut tout revoir notre facon de pensee, notre croyance , notre education... Il n'ya jamais des aides gratuites, encore qd les aides viennent des pays voisins qui ont une politique d'extension.
les Nombreuses analyses constatent acteullement que la situation du Cambodge est comme celle du regime de Lon Nol, avant l'arrivee du KR. Cela signifie que les khmers repetent la meme erreur.
Jusqu'a quand devenons nous plus responsable?

Virsna

Sundgauvien38 - 29/06/2007 à 16:58
logo.gif

Unesco delays Preah Vihear heritage listing

29 Juin 2007

Le comité culturel des nations unies a reporté d’une année une décision d’inscrire le temple de PREAH VIHEAR datant du XIème siècle au patrimoine mondial, d’après un officiel thaï interrogé hier. La décision a été prise lors d’une réunion du comité du patrimoine mondial auprès de l’UNESCO à Christchurch en Nouvelle Zélande.

Le gouvernement cambodgien avait demandé pour la seconde fois de classer au patrimoine mondial le temple situé à la frontière khméro thaïe. La première demande avait été faite trois ans plus tôt.

D’après le porte-parole du ministre des affaires étrangères, M. THARIT CHARUNGVAT, le comité du patrimoine a préféré que la Thaïlande et le Cambodge demandent ensemble d’enregistrer le site l’année prochaine,

L’UNESCO veut simplement que la Thaïlande et le Cambodge règlent certains problèmes et demandent ensemble l’enregistrement lors de leur prochaine réunion, l’année prochaine.

« La Thaïlande ne s’oppose pas à l’enregistrement de PREAH VIHEAR sur le liste de l’UNESCO » a affirmé M. THARIT.

« Nous sommes d’accord sur le principe que le temple doit être nommé comme site du patrimoine mondial »

Les deux pays diffèrent sur la manière à mettre en œuvre pour en faire un site du patrimoine mondial.

Auparavant, le comité national de la convention pour la protection de la culture mondiale et le patrimoine naturel a exprimé son inquiétude quand à la pression cambodgienne auprès de l’UNESCO sans la participation de la Thaïlande.

Le comité a avancé que l’ensemble du site doit être pris en considération et non pas uniquement la partie sur le sol cambodgien. L’entrée de PREAH VIHEAR est dans la province de SI SA KET, juste à la frontière avec le Cambodge.

Le site fut la cause d’une dispute de longue date pour sa propriété, jusqu’en 1962, quand la cours internationale de justice a décrété que le temple appartenait au Cambodge.

M. THARIT a écarté les risques d’une agitation nationaliste au Cambodge qui pourrait déboucher sur une nouvelle série d’émeutes anti thaï.

Les deux parties ont « tiré les leçons » des émeutes de 2003, quand les intérêts thaïs à Phnom Penh furent pillés et incendiés.



L'article original en Anglais


Edité le 30/04/2008 @ 13:45 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 29/06/2007 à 17:52
logo_01.gif

Thailand supports Preah Vihear shrine to be World Heritage : FM


Les autorités thaïlandaises soutiennent le principe que l’ancien lieu de pèlerinage hindou de PREAH VIHEAR soit ajouté à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, mais certains problèmes non résolus subsistent concernant le temple.

Le Cambodge voudrait que le temple – qui se trouve à la frontière avec la Thaïlande au nord ouest du pays– soit reconnu comme monument du patrimoine mondial pour apporter une aide suivie à sa préservation.

Le comité du patrimoine de l’UNESCO s’est réuni récemment et a ajourné la demande du Cambodge.

Cette décision intervient après que la Thaïlande ait fait remarquer que la frontière khméro-thaïe n’est toujours pas délimitée et qu’un plan de gestion commun pour la région est en discussion.

La commission de l’UNESCO a demandé aux deux pays de régler leurs différents d’abord et a suggéré au Cambodge de refaire une demande l’année prochaine.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, M. THARIT CHARUNGVAT a déclaré hier : « Nous n’avons pas d’objections à ce que PREAH VIHEAR soit un site du patrimoine mondial. Nous soutenons le principe de la demande de Phnom Penh. Nous espérons que les problèmes en suspens pourront se réglés et que la demande pourra être à nouveau proposée l’année prochaine avec succès. »

La décision de l’UNESCO de reporter la demande cambodgienne a mis les autorités Thaïes en alerte. Ils craignent que le problème soit exploité pour attiser le ressentiment anti-thaï chez les Cambodgiens et que l’histoire récente se répète.

En 2003 des émeutes anti thaï avaient éclaté, principalement à Phnom Penh, après que des médias cambodgiens aient publié à plusieurs reprises des rumeurs qu’une actrice thaïe aurait fait des remarques désobligeantes sur le peuple cambodgien. Le premier ministre cambodgien M. HUN SEN avait envenimé la situation en confirmant directement les rumeurs. Des centaines de Cambodgiens s’étaient alors déchainés, attaquant et pillant l’ambassade et des commerces thaïlandais.

Un informateur de premier plan a rapporté que l’ambassade thaïe à Phnom Penh a tenu une réunion urgente avec ses ressortissants la semaine dernière, pour examiner un plan d’évacuation après avoir été informé de la position du gouvernement sur le sujet de l’UNESCO.

Toutefois M. THARIT a démenti cela, avançant qu’il ne s’agissait que d’une réunion de routine entre l’ambassade et les ressortissants thaïs vivant au Cambodge.

Le gouvernement cambodgien a ces dernières années, renouveler ses efforts pour que l’UNESCO classe l’ancien temple de PREAH VIHEAR au patrimoine mondial.


Marisa CHIMPRABHA


L'article original (en Anglais

Edité le 30/04/2008 @ 13:47 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

teukalok - 29/06/2007 à 18:35


Ok Virgule, pardon pour mes pseudo-machins historiques !!!

j’ai dû m'avoir fait tout seul un cauchemar dans un autre monde.

Pardonnez-moi donc, c'est promis, j'arrête les pseudo-machins.....°)š*.!^^$"##........!!!

Et je profite de l’occasion pour souhaiter de bonnes vacances à tous ceux que je sais nombreux qui vont en Thaïlande...., amusez vous bien ……..vous avez raison......!




bang bruno - 29/06/2007 à 22:30
coucou reap sour

a propos de l'enseignement de l'histoire en thailande, j'ai ceci de rigolo.
c'est la premiere photo DE LA PREMIERE PAGE d'un manuel d'histoire (équivalent CM2) thailandais édité à la fin des années 60

sukhothai.jpg

il s'agit de la "libération" de sukhothai (représentée en fort apache) par les thais... dans les rôle des tuniques bleues : les méchants khmers et dans le rôle des apaches : les gentils thai...

et ceci : la quatrième ou cinquème page de ce même manuel... et seule carte du manuel représentant "le royaume d'ayuthaya" (qui a eu une durée de vie de 5 siècles ou il s'est passe tout de même pas mal de choses)

map-ayuthya.jpg

le cambodge est assez proprement digéré ma fois...comme le laos du reste...

le srok khmer kraom est vietnamien donc, pendant les 5 siècles d'existence du royaume d'ayuthaya! ce detail est la seule difference entre cette carte, et celle de l'apogée de l'empire khmer!

angkor est appelé sur cette carte : nokor hlouang : quelque chose comme "capitale royale", nom que ne porte pas ayuthaya, donc

c'est clair : les thailandais n'y vont pas avec le dos de la cuillère niveau nationalisme

cependant : d'une part
il est normal que les thailandais revendiquent l'héritage angkorien, car le siam EST -langue, peuple, coutumes, etc... fille de la grande mère patrie angkorienne... c'est comme ca, on n'y peut rien

et d'autre part : c'est normal que les thais l'aient mauvaise avec cette histoire de preah vihear puisque la frontiere à cet endroit est assez naturellement nette. il y'a la cordillière dangrek... en bas de la falaise, c'est le cambodge, en haut c'est la thailande... sauf le sanctuaire principal de preah vihear qui est vraiment, sur le plan geographique - pas sur celui du droit international - une enclave dans le territoire thailandais...

vraiment dommage que cette histoire de classement n'ait pas été saisi comme une occasion de se réconcilier un peu, et de mettre un peu en veilleuse les nationalismes bas de gamme...
Maintenant : tout le monde a perdu.
la responsabilité des pourris au pouvoir de part et d'autre de la frontière est encore une fois accablante.

et pendant que l'on regarde preah vihear, on ne regarde pas le probleme frontalier avec le vietnam, plus particulièrement au niveau du découpage des eaux territoriales ou il y'a là par contre des atteintes sérieuses au droit international...
la bas il n'ya pas de temple : il y'a du gaz et du petrole...

la discussion à ce sujet est peut être dans un autre topic?

Edité le 29/06/2007 @ 23:33 par bang bruno

virgule - 01/07/2007 à 12:34
teukalok a écrit



Ok Virgule, pardon pour mes pseudo-machins historiques !!!

j’ai dû m'avoir fait tout seul un cauchemar dans un autre monde.

Pardonnez-moi donc, c'est promis, j'arrête les pseudo-machins.....°)š*.!^^$"##........!!!

Et je profite de l’occasion pour souhaiter de bonnes vacances à tous ceux que je sais nombreux qui vont en Thaïlande...., amusez vous bien ……..vous avez raison......!






Ben par exemple, dire que les thais ont volé le bouddha d'emeraude aux khmers est un pseudo machin historique, vu que ce dernier a ete prix aux laotiens. donc, ca, c'est effectivement une partie d'un cauchemard dans un autre monde.

Ensuite, on ne peut pas reprocher aux thais de pratiquer la même boxe et d'avoir les même danses, de même que les laos, que les khmers, tout simplement parce que les khmers ont indianisés et khmerisés un certains nb de peuples dominés, dont les thais et les laos (comme le souigne bang bruno). D'ailleur, les premier empires thais ont utilisés un langague adminsitratif et royal khmer, dans la mesure ou toute les personnes aprtes a administrer etaient khmeres.

Les thais ont annexés des teritoires autrefois khmers? Ils ont déportés des populations, pillés, voliés? Oui.
Les khmers ont aussi déporés des popultation, annexés des teritoires, khmérisés des peuples.... Les khmers ne sont pas un peuple pacifique qui a ete victome des mechants voisins, c'est aussi un imperialisme.

Et excuse moi aussi d'avoir entendus des guides en thailande expliquer qu'avant, ce teritoire etait khmer et que la plupart des architectes qui ont construit les temples thais (authaya et cie) etaient des khmers.

Qd aux conflits entre birmans et thais, ils ont etes bien plus conséquents que les confilts avec les khmers, surtout qu'a cette epoque les khmers se déchiraient etre eux (guerres birmanes qui ont fait chutter par deux fois le siam). Et bien sur, je ne vois pas mention dans ce que tu ecrit de la guerre déclarée par les khmers aux thais lors de la seconde guere birmane, qui s'est accompagné essentielement de razzias de population.

Ce qui me gene, c'est ton manicheisme, avec les mechants orgres thais, et le gentils petit poucet cambodgiens qui ceuille des fleurs dans un champs ssans rien demander a personne.

Alors que l'on a a faire a deux impérialismes qui s'affrontent.

Neko - 01/07/2007 à 18:15
Merci Virgule pour toutes ces informations, ca remet un peu a sa place.
Je suis arrivee depuis peu donc en Thailande, et je doit reconnaitre que pour moi l'attrait n'est pas aussi fort que le Cambodge. Je crois ressentire tout de meme un petit peu de condescendance des Thais envers les Cambodgiens parfois, et ne connaissant rien de l'histoire de la Thailande, j'ai tendance a, moi aussi, a reduire les evenements a une dialectique mechants/gentils qui ne semble pas tout a fait a propos.
Du coup, ca me donne envie de me plonger un peu la dedans, pour essayer de comprendre un peu mieux.
Donc bien sur, si vous avez des ouvrages a proposer a ce sujet precisement, je suis preneur !! :bon:

robin des bois - 01/07/2007 à 18:54
virgule a écrit

Ben par exemple, dire que les thais ont volé le bouddha d'emeraude aux khmers est un pseudo machin historique, vu que ce dernier a ete prix aux laotiens. donc, ca, c'est effectivement une partie d'un cauchemard dans un autre monde.

.


Dans la légende khmère de Preah Kô et Preah Keo (soit le Saint Taureau et l'Auguste Cristal, autre nom du "Bouddha d'Emeraude"),les deux frères sont finalement encerclés "et capturés par Les Siamois qui les emmenèrent dans leur pays"

Et mon bouquin, qui raconte cette légende,rajoute ceci...
"Mais ce n'est pas une statue du Buddha ou un personnage bouddhique qui est ravi, c'est un Taureau, le Saint Taureau de la vieille tradition brahmanique khmère ...
La chute de Lovëk, fait historique, eut lieu à la fin du XVIe siècle"

et à Lovëk, il y avait effectivement un temple et une statue de Nandin (Preah Kô), statue qui était l'emblème ou palladium du pouvoir royal khmer.


Quant au Bouddha d'Emeraude, c'est un mythe qui concerne toute l'Asie du Sud-Est, racontée notamment dans la Chronique dite de Chieng Mai.. Selon cette chronique , ce fameux Bouddha -également idole-palladium d'un grand empire - aurait suivi le trajet suivant(avec l'Empire coorespondant): Inde, Sri Lanka, Angkor, Laos, Ayuthayâ...

"Au vat Ho Phra Keo de Vientiane, on conserve le souvenir amer que le bâtiment (ex-vihar)a abrité la fameuse idole "

Seun nmott - 01/07/2007 à 19:01
J'apporte mon soutien au raisonnement de Virgule.
Ca s'appelle parler vrai. Faut dire les choses ce quelles sont. Faut que tous mes compatriotes descendent de leurs nuages.

Attention je ne dis pas qu'il faut se laisser manger, mais pas à moindre étincelle ça flambe.


Perk plak menn pith tèh chet klèng klay.





Seun nmott - 01/07/2007 à 19:44

Et mon bouquin, qui raconte cette légende,rajoute ceci...
"Mais ce n'est pas une statue du Buddha ou un personnage bouddhique qui est ravi, c'est un Taureau, le Saint Taureau de la vieille tradition brahmanique khmère ...
La chute de Lovëk, fait historique, eut lieu à la fin du XVIe siècle"
et à Lovëk, il y avait effectivement un temple et une statue de Nandin (Preah Kô), statue qui était l'emblème ou palladium du pouvoir royal khmer.


N'oubliez pas pas qu'il y a légende et réalité;
"le Saint Taureau de la vieille tradition..." est une légende.
La chute de Longvëk est une fait historique: le Nadin Preah Kô est un coffre dans laquelle on garde les fameux (Kbourns Chbab) dossiers importants du royaume que les ennemis des khmers les convoitent tant.

Preah Keo, une statuette féminine, souvent en pierre précieuse(émeraude ou or ou aussi en bois précieux) n'est en fait que le trésor du royaume.

Perdre Preah Kö et Preah Keo, sur le plan moral les khmers sont finis.
Ca veut dire plus rien pour apprendre, plus rien à manger. Ils en veux tant à leurs frères ennemis. Et ça beaucoup le savent. Laisser les khmers en paix , ils deviendront un jour forts, difficile à traiter. Donc on ne les laisse pas tranquille.

Ce n'est qu'un avis perso.

virgule - 01/07/2007 à 22:49
Neko a écrit

Merci Virgule pour toutes ces informations, ca remet un peu a sa place.
Je suis arrivee depuis peu donc en Thailande, et je doit reconnaitre que pour moi l'attrait n'est pas aussi fort que le Cambodge. Je crois ressentire tout de meme un petit peu de condescendance des Thais envers les Cambodgiens parfois, et ne connaissant rien de l'histoire de la Thailande, j'ai tendance a, moi aussi, a reduire les evenements a une dialectique mechants/gentils qui ne semble pas tout a fait a propos.
Du coup, ca me donne envie de me plonger un peu la dedans, pour essayer de comprendre un peu mieux.
Donc bien sur, si vous avez des ouvrages a proposer a ce sujet precisement, je suis preneur !! :bon:


ou la...

Je suis en train de terminer le bouquin de Wiatt, short history of thailand, que tu devrait trouver a Siam Square. Sinon : white lotus.

Les thais ont le mauvais role parce qu'ils sont la puissance dominante. Et ils donnent le baton pour se faire battre via leur nationalisme mal placé.

Je te conseillerais de t'interreser a l'histoire du siam, et des principautés du nord, le lan na, les sip song pan na (pas de livre sur ces dernieres malheureusement). Un bouquin sur le lan sang serat conseillé (stuart fox - siam square aussi). La thailande n'est pas un truc monolitique, et il fau l'aborder sous différents angles je pense.

et si tu trouve un bouquin sur les royaumes môn de la menan (Dvarathivi, Haripunjayan,...), fait moi signe...

virgule - 01/07/2007 à 22:50
robin des bois a écrit

[Dans la légende khmère de Preah Kô et Preah Keo (soit le Saint Taureau et l'Auguste Cristal, autre nom du "Bouddha d'Emeraude"),les deux frères sont finalement encerclés "et capturés par Les Siamois qui les emmenèrent dans leur pays"

Et mon bouquin, qui raconte cette légende,rajoute ceci...
"Mais ce n'est pas une statue du Buddha ou un personnage bouddhique qui est ravi, c'est un Taureau, le Saint Taureau de la vieille tradition brahmanique khmère ...
La chute de Lovëk, fait historique, eut lieu à la fin du XVIe siècle"

et à Lovëk, il y avait effectivement un temple et une statue de Nandin (Preah Kô), statue qui était l'emblème ou palladium du pouvoir royal khmer.


Quant au Bouddha d'Emeraude, c'est un mythe qui concerne toute l'Asie du Sud-Est, racontée notamment dans la Chronique dite de Chieng Mai.. Selon cette chronique , ce fameux Bouddha -également idole-palladium d'un grand empire - aurait suivi le trajet suivant(avec l'Empire coorespondant): Inde, Sri Lanka, Angkor, Laos, Ayuthayâ...

"Au vat Ho Phra Keo de Vientiane, on conserve le souvenir amer que le bâtiment (ex-vihar)a abrité la fameuse idole "


Je crois que prah keo a ete amené au laos par Fan Ngum lors de la réalisation du Lan Xang (lui meme ayant ete epaulé par des troupes khmeres).

Qd au taurau, j'ai effectivement ou (cf. khin sok ou mak phoeun je pense) qu'il a ete emené en thailande, et ensuite, en birmanie. Il contenait des ecrit surtout (pour rejoindre Seun nmott)

virgule - 01/07/2007 à 22:53
robin des bois a écrit

[racontée notamment dans la Chronique dite de Chieng Mai


chang maï (literallement nouvelle capitale) : capitale du royaume du lan na, du million de riziere.

Neko - 02/07/2007 à 09:07
virgule a écrit

et si tu trouve un bouquin sur les royaumes môn de la menan (Dvarathivi, Haripunjayan,...), fait moi signe...


Merci Virgule pour les infos ! Je vais essayer de trouver ca.
Je regarderai pour les livres, des que je trouve ou sont les librairies :rire1:
Francais ou anglais n'est ce pas ?

virgule - 02/07/2007 à 09:28
Originally Posted by Neko

Merci Virgule pour les infos ! Je vais essayer de trouver ca.
Je regarderai pour les livres, des que je trouve ou sont les librairies :rire1:
Francais ou anglais n'est ce pas ?


anglais.

Il y a deux grosses librairies a Siam Square. tu y trouvera ton bonheur.

Neko - 02/07/2007 à 10:09
virgule a écrit

anglais.

Il y a deux grosses librairies a Siam Square. tu y trouvera ton bonheur.


Ok, merci ! Je tacherai d'y passer dans la semaine !
Je ne suis pas sortie de l'auberge si il faut en plus que je me mette a l'anglais :reflechi2:

Sundgauvien38 - 04/07/2007 à 08:11
akp_new_banner.gif

Le temple Preah Vihear, admis dans la liste des patrimoines mondiaux


AKP Phnom Penh, 02 juillet 2007 --

Le Comité de l’héritage mondial a décidé que le temple Preah Vihear ayant un sens international profond et une valeur culturelle universelle a été inscrit en principe dans la liste des patrimoines mondiaux. Le Cambodge doit continuer à organiser le plan de gestion et le rapport sur le développement du plan pour parvenir à l’inscription officielle du temple Preah Vihear à la 32e réunion en 2008.


Le ministre de l’Information Khieu Kanharith, porte-parole du gouvernement, a souligné que la décision du Comité de suspendre l’admission du temple pour un an n’était pas due à l’opposition de la Thaïlande, mais à certains problèmes techniques. --AKP



L'article

Edité le 30/04/2008 @ 13:47 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 06/07/2007 à 13:13
Il y avait longtemps ... :sad:

logo_main.gif

Thai army closes entrance to Phreah Vihear shrine


L’armée thaïe a fermé l’entrée de l’ancien sanctuaire hindou de Preah Vihear, proche de la province de Si Sa Ket, après avoir refusé de se soumettre à un ordre cambodgien de ne pas porter d’uniforme quand ils visitent les lieus.

Les cambodgiens clament que voir des militaires thaïs en uniforme ne sera pas bon pour le tourisme à Preah Vihear.

L’ordre est venu quelques jours après que le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a reporté à l’année prochaine la décision de mettre le temple sur sa liste. La Thaïlande argumentait que la frontière khméro thaïe n’était pas encore délimitée et qu’un plan de gestion commun de la région était toujours en discussion.

Le jury de l’UNESCO a demandé aux deux pays de résoudre d’abord les problèmes en suspens et a suggéré au Cambodge de soumettre à nouveau sa demande l’année prochaine.

Techniquement, Preah Vihear est situé à la pointe extrême nord du Cambodge mais n’est facilement accessible que depuis le nord est de la Thaïlande.

La propriété du temple de Preah Vihear fut disputée par la Thaïlande et le Cambodge et la cour internationale de justice l’a attribué au Cambodge en 1962.

Une source fiable de l’armée confiait que l’armée thaïe refusait de se soumettre aux ordres cambodgiens, conduisant au conflit et à la fermeture de l’entrée vers Preah Vihear.

Il ajouta que ce n’était pas la première fois que les Cambodgiens venaient avec ce type d’ordre ni que des problèmes en cours amènent la suspension de l’accès au sanctuaire.

« Chaque fois qu’il y a eu des problèmes en suspens entre la Thaïlande et le Cambodge, cela a conduit à un changement d’ordres concernant Preah Vihear » a-t-il conclu.


Marisa Chimprabha

The Nation


L'article original (en Anglais)



Edité le 30/04/2008 @ 13:48 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 06/07/2007 à 20:28
lemondefr_grd.gif

Querelles de vieilles pierres entre Cambodge et Thaïlande

LE MONDE | 06.07.07 | 15h49 • Mis à jour le 06.07.07 | 15h49
(Bangkok, correspondant)

Les "vieilles pierres" les plus controversées d'Asie du Sud-Est font à nouveau parler d'elles. Le temple khmer de Preah Vihear, situé sur la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, est revenu ces derniers jours dans une actualité qu'il n'a jamais totalement quittée tant est vif le contentieux concernant son statut exact : temple hindou appartenant à l'ancien royaume d'Angkor ? Ou édifice de style dit "lopburi" pour les Thaïlandais, remontant à l'époque, voici dix siècles, où les souverains khmers régnaient jusqu'au milieu du royaume de Siam et y construisaient, en bâtisseurs illuminés, leurs innombrables cathédrales ?

La question n'a jamais été franchement tranchée entre les deux pays. Elle vient de refaire surface quand l'Unesco, à la demande de la Thaïlande, a décliné, fin juin, de satisfaire à un souhait insistant du Cambodge pour que le temple de Preah Vihear (Phra Wihan en langue thaïe) soit porté sur la liste des sites du Patrimoine mondial.

Indiscutablement de style khmer angkorien, édifié entre les Xe et XIIe siècles, le temple est situé sur un surplomb, à 600 m au-dessus de la plaine du nord cambodgien. Son accès est très malaisé par cette voie, alors qu'il ne pose aucun problème à partir de la Thaïlande. Depuis le XIXe siècle, Bangkok, qui régnait à son tour sur cette partie du Cambodge, reproche à la France d'avoir favorisé le retour du temple dans le giron d'une nation cambodgienne reconstituée sous férule coloniale. La cour de justice internationale de La Haye a jugé, en 1962, en faveur du Cambodge. Mais la pilule de l'histoire postcoloniale n'est jamais vraiment "passée".

FLOU FRONTALIER

La Thaïlande "n'a pas d'objection" envers la demande de Phnom Penh, dit son ministère des affaires étrangères. Mais elle fait observer qu'il faudrait d'abord que la frontière entre les deux pays, sur la ligne de crête de la chaîne des Dangrek, soit officiellement démarquée et que la mise en valeur touristique nécessiterait à tout le moins un plan commun. Ceci plus de dix ans après la fin des conflits du Cambodge qui avaient rendu la zone inaccessible. Le bras culturel des Nations unies a demandé à l'un et à l'autre de procéder à cette opération élémentaire.

Le flou frontalier fait, sur le terrain, le bonheur des uns et des autres. Les touristes doivent s'acquitter d'un droit de visite à la fois auprès des administrations thaïlandaise et cambodgienne. Mais il favorise aussi les risques de dérapage sur fond nationaliste. L'ambassade de Thaïlande au Cambodge a évoqué, devant la communauté thaïlandaise y vivant - surtout des commerçants -, un plan d'évacuation au cas où les choses s'envenimeraient au point que des manifestations contre Bangkok y dégénéreraient. Les intérêts thaïlandais avaient souffert d'émeutes violentes à Phnom Penh, en 2003, à la suite de diverses maladresses diplomatiques.


Francis Deron
Article paru dans l'édition du 07.07.07.


L'article complet: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-932375@51-932495,0.html (désolé pour le copier/coller)



Edité le 30/04/2008 @ 13:49 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 06/07/2007 à 21:31
Pour ceux que l'historique de l'affaire intéresse, je viens de trouver le dossier de la cour internationale de justice; c'est une ensemble de fichiers pdf. http://www.icj-cij.org/docket/index.php?p1=3&...r&PHPSESSID=df1449206e4b8593a7f78076e318b471

Enjoy !!!

robin des bois - 08/07/2007 à 05:02
Grobec a écrit

.
Bien sûr, la Thailande ne pourrait jamais avoir fait ça!
C'est une nation de gens tellement souriants.
Curieusement, on ne parle que du grignotage vietnamien.
A creuser
.
Tiens au fait, pendant la deuxième guerre mondiale, profitant de l'affaiblissement de la France dans ses colonies, la Thailande a essayé d'annexer une partie du Cambodge et du Laos. Il y a eu une guerre contre la France (Vichiste...enfin à 12 OOO Km de Vichy) ....



Oui c'est vrai tout çà, et même que la France a du livrer - pour défendre l'intégrité territoriale du Cambodge-une bataile navale qu'elle a gagnée...m^me sans ses 2 porte-avions!!!....

Vous vous rendez compte au lieu de nous reprocher continuellment la perte du K.K.?

(bon c'est vrai , c'était avec Pétain mais quand même!!!)

Grobec - 08/07/2007 à 14:01
robin des bois a écrit


Oui c'est vrai tout çà, et même que la France a du livrer - pour défendre l'intégrité territoriale du Cambodge-une bataile navale qu'elle a gagnée...m^me sans ses 2 porte-avions!!!....

Vous vous rendez compte au lieu de nous reprocher continuellment la perte du K.K.?

(bon c'est vrai , c'était avec Pétain mais quand même!!!)


Tu savais ça, toi ? Tu as dû manger pas mal de bouquins d'histoire ! Et moi, j'ai vraiment découvert cette histoire par hasard ! La bataille navale avait mis fin aux combats avec 4 batiments thais coulés.


Edité le 08/07/2007 @ 10:04 par Grobec

Sundgauvien38 - 08/07/2007 à 14:43
Grobec a écrit


...
Tiens au fait, pendant la deuxième guerre mondiale, profitant de l'affaiblissement de la France dans ses colonies, la Thailande a essayé d'annexer une partie du Cambodge et du Laos. Il y a eu une guerre contre la France (Vichiste...enfin à 12 OOO Km de Vichy) ! C'était une situation un peu confus, du fait que la Thailande s'était alliée à l'Axe...et la France aussi...bref, vous pouvez lire tout ça dans : Fana de l'aviation, n° 450 du mois de mai 2007. Bon, ce sera un peu ennuyeux pour ceux qui ne sont pas sensibles au monde du volant. L'article comporte également quelques erreurs géographiques.


Même avant :



1867-15-7 traité franco-siamois : le Siam renonce à sa suzeraineté sur le Cambodge, mais garde les provinces annexées.
1907-23-3 : 2e traité franco-siamois : Battambang, Siem Reap et Sisophon restitués au Cambodge.


Source : http://www.quid.fr/monde.html?mode=detail&iso=kh&style=doc&id=50214&docid=729



Edité le 08/07/2007 @ 15:44 par Sundgauvien38

robin des bois - 08/07/2007 à 16:10
Grobec a écrit



Tu savais ça, toi ? Tu as dû manger pas mal de bouquins d'histoire ! Et moi, j'ai vraiment découvert cette histoire par hasard ! La bataille navale avait mis fin aux combats avec 4 batiments thais coulés.




Ben oui .. j'adore lire .. tout ce qui me tombe sous la main (ce qui en énerve plus d'un et plus d'une!!!)...et j'adore chiner aussi.. etc etc...noramlement çà ne devrait emmerder personne!!)

Or donc voici ce que j'avais trouvé sur cette petite histoire..

"... A l'époque (fin 39), la Thaïlande nouvelle - le Siam d'avant 1939 - est une monarchie séculaire aux mains des militaristes et d'un dictateur au nom méchant de Pibul Songgram. Celui-là se conduit comme ses homologues européens: il réclame son "espace vital", en l'espèce les territoires laotien de Luang-Prabang, au nord, et cambodgien de Battambang, au sud. Vichy refuse, et le Fürher thaïlandais se lance à la conquête de son Ouest.
23 novembre 1940: son armée tente une percée au Cambodge dans la région de Poipet.
8 décembre: son aviation bombarde Vientiane, au Laos.
4 janvier 1941: nouveau bombardement au Laos, sur Savannaket.
5 janvier: les soldats thaïlandais s'infiltrent au Cambodge, dans la région de Païlin, et sont repoussés par les soldats français qui subissent des pertes.
Jusqu'au 15 janvier 1941, il y aura des bombardements : à Sisophon au Cambodge, à Ventiane et Paksé au Laos. Cette guerre d'escarmouches terrestres va se terminer par une bataille navale.
La Royale donne une belle leçon aux thaïlandais et prend une revanche sur les évènements qui ont eu lieu cinquante-huit ans plus tôt dans le golfe de Siam: dans sa tombe, Auguste Pavie, négociateur à Bangkok en juillet 1883, doit se retourner avec bonheur.Mais l'exploit n'a pas été facile. Pibul Songgram a créé une flambante marine de guerre, dont les fleurons sont deux garde-côtes cuirassés sortis en 1938 des chantiers japonais.La force française qui l'affronte est beaucoup plus ancienne: commandée par le capitaine de Vaisseau Bérenger et constituant un "groupe occasionnel", elle comprend le croiseur "la Motte-Picquet", lancé en 1926, les 2 avisos coloniaux" amiral-Charner" et "Dumont-d'Urville", qui datent du début des années 30 et 2 avisos plus petits et plus âgés, " la Marne et le Tahure". Avec ces moyens plutôt faibles, Bérenger remporte une superbe victoire, dans des conditions de navigation très difficiles. Récifs, hauts-fonds et îlots rendent dangereux les eaux siamoises de l'île de Koh-Chang, où l'affaire commence le 17 janvier 1941, à 5h45, par ce message du capitaine de vaisseau: "Liberté de manoeuvre pour exécuter les ordres reçus. Bonne chance"

A 9h40, tout est terminé, la chance a été bonne. La majeure partie de la flotte thaïlandaise ets détruite, les 2 garde-côtes sont coulés et 3 torpilleurs envoyés par le fond; depuis Courbet, c'est la première victoire navale française , flotte contre flotte.
... .. Le succès des armes est mal récompensé. Le Japon s'interpose comme médiateur et impose un traité de paix accordant à la Thaïlande des gains territoriaux pour le moins injustifiés, soit 70 000 km2 au Laos et au cambodge...;"



etc etc(Philippe Héduy-Histoire de l'Indochine- La perle de l'Empire 1624-1954"


Grobec - 08/07/2007 à 16:25
La Thailande ne s'est pas trop vantée d'avoir été un allié des Japonais et des Allemands pendant la Guerre. D'ailleurs, elle a raison puisque personne ne s'en souvient et que tout le monde s'en fout. Même le Cambodge !
Sauf que, en regardant de près l'Histoire,les faits, on perd vite le sourire.

virgule - 08/07/2007 à 18:25
Grobec a écrit

Tiens au fait, pendant la deuxième guerre mondiale, profitant de l'affaiblissement de la France dans ses colonies, la Thailande a essayé d'annexer une partie du Cambodge et du Laos. Il y a eu une guerre contre la France (Vichiste...enfin à 12 OOO Km de Vichy) ! C'était une situation un peu confus, du fait que la Thailande s'était alliée à l'Axe...et la France aussi...bref, vous pouvez lire tout ça dans : Fana de l'aviation, n° 450 du mois de mai 2007. Bon, ce sera un peu ennuyeux pour ceux qui ne sont pas sensibles au monde du volant. L'article comporte également quelques erreurs géographiques.


Vichy n'etait pas un alié de l'axe. Satellite correspond mieux.

Sundgauvien38 a écrit




1867-15-7 traité franco-siamois : le Siam renonce à sa suzeraineté sur le Cambodge, mais garde les provinces annexées.
1907-23-3 : 2e traité franco-siamois : Battambang, Siem Reap et Sisophon restitués au Cambodge.


Source : http://www.quid.fr/monde.html?mode=detail&iso=kh&style=doc&id=50214&docid=729




pour completer : 1904, Mlou prey et d'autres provinces restituées au cambodge.

Sundgauvien38 - 20/07/2007 à 13:53
akp_new_banner.gif

Ambassadeur américain: Le temple Preah Vihear doit être enregistré dans la liste des patrimoines mondiaux


AKP Phnom Penh, 19 juillet 2007 --

L’ambassadeur des Etats-Unis au Cambodge, Joseph A. Mussomeli, a dit que le temple Preah Vihear devait être assuré et que son nom devait être enregistré dans la liste des patrimoines mondiaux.

Lors d’une rencontre le 17 juillet avec Sok An, vice-Premier ministre et ministre du Conseil des ministres, le diplomate américain a souligné que suite à la déclaration du Comité d’évaluation des patrimoines mondiaux de l’UNESCO, les Etats-Unis étaient déjà prêts à envoyer des experts et un fonds pour développer le plan et d’organiser le programme de gestion du temple de Preah Vihear, une des conditions exigeantes pour que ce monument soit officiellement enregistré dans la liste des patrimoines mondiaux.

Selon Sok An, le projet d’organisation du programme de gestion du temple Preah Vihear et de son développement coûterait environ 800 000 dollars américains. --AKP



L'article

Edité le 30/04/2008 @ 13:50 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 20/07/2007 à 13:55
akp_new_banner.gif

Le temple Preah Vihear, thème essentiel de l’entretien entre Sok An et la diplomate canadienne


AKP Phnom Penh, 20 juillet 2007 --

Sok An, vice-Premier ministre, ministre du Conseil des ministres, et Mme Donica Pottie, ambassadrice du Canada au Cambodge, ont eu le 18 juillet un entretien portant sur l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux.

Mme Donica Pottie, qui est venue pour prendre congé de Sok An au terme de sa mission au Cambodge, a souligné que le gouvernement canadien apporterait le soutien technique et financier au projet de protection du temple. La diplomate canadienne s’est déclarée réjouie du progrès des chambres extraordinaires chargées de juger les anciens dirigeants Khmers rouges.

De son côté, Sok An a mis la diplomate au courant du succès dans l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux. Entre-temps, il s’est félicité du succès de la mission diplomatique de Mme Donica Pottie. Sok An s’est déclaré contre la tentative de la Thaïlande de bloquer l’inscription du temple sur la liste des patrimoines mondiaux, affirmant que ces affaires sont faites suivant la décision du tribunal de la Haye en 1961 et que le Cambodge a sa souveraineté sur le temple. --AKP



L'article



Edité le 30/04/2008 @ 13:50 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 21/07/2007 à 20:21
A noter qu j'ai mis les post relatifs au problème frontalier de O Chrao dans un nouveau sujet (http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-5720.html)

lebosskhmer - 31/07/2007 à 08:25


Le probleme de ce nationalisme khmer envers l'imposant Srok Thai dont sa politique expansioniste, miraculeuse et sans guerre, a toujours marche sur les plates bornes frontalieres de son pauvre petit voisin...cela est a ma foi, tout a fait legitime et comprehensible en y creusant un peu, c'est aussi valable pour tout peuple du monde qui est en danger de disparition culturel ou territorial, et cela sans forcement rentrer vers le cote obscur qu'est l'hypernationalisme ou l'extremisme aveuglant et debordant d'actions, dont on n'en a pas besoin (comme dans certains cas actuels du monde).

que ce nationalisme soit aussi endemique et immuable, voir inalterable...depuis des decennies, voir des siecles, c'est qu'il y a forcement des sempiternelles raisons, qui ont nourris des mecontentements, des incomprehensions, et parfois des haines...(excusez-moi de ce mot choquant).

Je suis alle plusieurs fois en thailande, et visite les divers lieux culturels et historiques, et je les trouve tres beaux et enrichissants...mais, notons ensemble comme l'a indique NEANGSREY dans un autre post, faut faire la distinction entre le peuple thai qui n'a rien a voir, et l'action du gouvernement du prathet thai...

Si le Prathet Thai, ne veut toujours pas reconnaitre certaines choses evidentes, en y faisant une politique de propagande, voir auto-educative, c.a.d manoeuvre de camouflage, en y glorifiant que d'un seul cote...et d'une seule epoque.
Ces verites historiques...tot ou tard, viendront au grand jour avec les historiens et les nouvelles generations plus honnetes...soucieuse de rechercher la verite, tout simplement.






LBK.

Traducteurs KN - 25/01/2008 à 10:05
logo_01.gif


Relations sour over Preah Vihear claim


Les relations {de la Thaïlande} avec le Cambodge se sont aigries après que le ministère de la défense est prétendu hier que PHNOM PENH avait "maquillé" l'histoire pour revendiquer le vieux temple hindou de PREAH VIHEAR et le mettre dans la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Publié le 25 Janvier 2008

Les militaires ont condamné le Cambodge, l'accusant d'avoir créer de "fausses preuves" dans le but de réclamer le site historique pour son seul intérêt.

D'après leur porte parole, le lieutenant général PICHSANU PUCHAKARN, ils ont demandé que le ministère des affaires étrangères envoie une protestation officielle a PHNOM PENH.

Le sujet a été abordé hier lors d'une réunion du conseil de défense.

L'année dernière, la Thaïlande avait contesté la volonté du Cambodge de mettre le temple hindou dans la liste des patrimoines mondiaux sous le prétexte que les deux royaumes doivent bénéficier ensemble des retombés de l'ancien complexe. L'accès au site se fait en effet principalement par la Thaïlande alors que le temple lui même est situé au Cambodge.

Le Cambodge a créé de toute pièce une nouvelle frontière pour prétendre à la souveraineté complète de la zone et a fait campagne pour obtenir un soutien international dans ce sens a fait remarquer PICHSANU.

Le nouveau gouvernement doit prendre ce problème très au sérieux a-t-il affirmé. PHNOM PENH peut générer des sentiments anti thaïlandais auprès des gens vivant le long de la frontière et cela peut créer une menace à la sécurité du coté thaïlandais.

"Les soldats, notamment ceux de la seconde région militaire, seront mis en alerte pour protéger leurs compatriotes et la souveraineté de leur pays." a ajouté PICHSANU.

Le général BOONRAWD SOMTAS, ministre de la défense s'est inquiété et a encouragé tout le monde à rechercher un arrangement.

"Nous ne devons pas nous quereller pour un petit bout de territoire, mais plutôt parler des bénéfices mutuels que nous pourrions en tirer," a proposé le ministre.

La cour internationale de justice a statué en juin 1962 que le temple appartenait au Cambodge mais le site est depuis resté au cœur d'un conflit entre les deux pays.

Le ministre des affaires étrangères NITYA PIBULSONGGRAM et son homologue cambodgien, HOR NAMHONG, ont discuté d'une meilleure coopération dans le développement du temple, lorsque NITYA était à PHNOM PENH, en décembre.

Les deux ministres ont affirmé qu'il n' y avait pas de différents et la Thaïlande a donné son accord pour fournir une aide technique et former les ouvriers cambodgiens à restaurer l'ancien site avant de proposer à nouveau d'inscrire le temple.

The Nation






Source : http://nationmultimedia.com/2008/01/25/headlines/headlines_30063386.php


Neko - 26/01/2008 à 06:42
Il y a egalement un article a ce sujet sur le Bangkok Post de ce jour.

Sundgauvien38 - 26/01/2008 à 07:45
Neko a écrit

Il y a egalement un article a ce sujet sur le Bangkok Post de ce jour.


Exact ! Qui tend à appaiser cette nouvelle affaire en parlant de malentendu.

Sundgauvien38 - 28/01/2008 à 13:20
akp_new_banner.gif




AKP/01

Communiqué de presse du Conseil des ministres concernant l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux

AKP Phnom Penh, 28 janvier 2008 --

Le Conseil des ministres du Cambodge a rendu public samedi un communiqué de presse sur la question de l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO.

La prise des conflits frontaliers inexistants comme argument pour bloquer le processus de l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux est, ... une transgression évidente du verdict de la Cour internationale de justice daté en 1962, selon lequel le temple Preah Vihear appartient au Cambodge.

... la réunion du haut Comité du Cambodge chargée de l’examen des documents pour l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO tenue le 21 janvier. Le comité, qui a les vice-Premiers ministres Sok An, ministre du Conseil des ministres, et Hor Namhong, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, comme co-présidents, a examiné l’évolution du travail après la 31ème réunion du Comité des patrimoines mondiaux tenue du 23 juin à 2 juillet dernier à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

La Communauté internationale représentée par le Comité des patrimoines mondiaux a, ..., noté l’importance au niveau international et la valeur mondiale du site sacré Preah Vihear. Le Comité des patrimoines mondiaux a donné son accord de principe que ce site doit être inscrit sur la liste des patrimoines mondiaux. Il a aussi remarqué le déroulement rapide de l’inscription de ce site.

...

Le comité a en outre demandé au Cambodge de renforcer la préservation et la gestion du site sacré Preah Vihear en préparant un plan de gestion convenable pour avoir une inscription officielle lors de la 32ème réunion en 2008.

Les autorités cambodgiennes concernées ont, a continué le communiqué, pu soumettre à temps (avant le 1er février 2008) les rapports sur le progrès de la préservation et de la préparation du plan de gestion du temple Preah Vihear comme a proposé le Comité des patrimoines mondiaux.

Le haut Comité chargée de l’examen des documents pour l’inscription du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO a, par ailleurs, remercié le Comité de l’UNESCO, l’Autorité APSARA, les spécialistes en gestion des patrimoines de la Belgique, des Etats-Unis, de la France et de l’Inde de leur soutien et assistance technique. Il a également remercié les spécialistes de la Chine, du Japon et de la Thaïlande de leur participation à la discussion et à la réunion synthétique avec les spécialistes cambodgiens sur l’étude et le travail sur place au temple Preah Vihear, travail lié à l’histoire, à l’archéologie, au système hydraulique, à la démographie locale, et au déminage.

Sur la coopération avec la Thaïlande dans le cadre multipartite, le haut comité a noté la déclaration du vice-Premier ministre Sok An sur les projets concernant les questions de délimitation frontalière et d’implantation des bornes frontalières qui seront discutées lors de la prochaine réunion de la commission mixte des affaires frontalières Cambodge-Thaïlande. Ce qui est très nécessaire, c’est que les sous-commissions spécialistes des deux pays doivent examiner tous les problèmes liés à la gestion de « buffer zone » et à la coopération économique, surtout touristique.

Tout cela nous permet d’avoir une conviction ferme que la Thaïlande continuera activement à soutenir le processus de l’inscription du site sacré Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO comme avaient affirmé publiquement plusieurs fois ses représentants, a dit enfin le communiqué. --AKP





Source : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm


Edité le 30/04/2008 @ 13:51 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 06/02/2008 à 13:50
CS-top_01.gif



Edito du 31 janvier 2008


05-02-2008


La tension entre le Cambodge et la Thaïlande à propos de Preah Vihear s’est momentanément ravivée la semaine dernière par une bourde du porte-parole du ministère thaïlandais de la défense. Ce dernier a déclaré le 24 janvier que son pays contesterait l’inscription du temple sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, si la demande n'émanait que du seul Cambodge. Hidden Content

La décision de la Cour internationale de justice de La Haye, en 1962, a déclaré le temple de Preah Vihear partie intégrante du Cambodge. Cette décision est sans appel. En revanche, l’évocation récurrente du tracé des frontières doit retenir toute l’attention de notre gouvernement, afin qu’elles soient respectées. Les zones frontalières de notre pays sont trop souvent laissées à l'abandon, ou du moins, livrées à elles-mêmes. Une situation dont pourraient profiter nos voisins.


Pen Bona




Source : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=22187



Edité le 30/04/2008 @ 13:51 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Sundgauvien38 - 08/02/2008 à 12:17

Source: http://sacrava.blogspot.com


Traducteurs KN - 21/02/2008 à 21:31
logo.gif



POLITICS AND PREAH VIHEAR




Un héritage culturel partagé est à nouveau au cœur d'une guéguerre.

Avec le musicien sexagénaire jouant de son archet sur son instrument à trois cordes, une tendre mélodie nuptiale cambodgienne enveloppe l'antique temple de PREAH VIHEAR, brisant le silence matinal.

L'estrade de POU WAN est un petit espace dans la galerie du sanctuaire où tous les jours il joue de son TRO, un instrument traditionnel cambodgien. Les visiteurs aiment sa musique et beaucoup lui donnent de l'argent.

Né à SIEM REAP, POU WAN a grandi dans la violence qui a déchiré son pays pendant trente ans. Comme beaucoup d'autres jeunes, il a été happé par la guerre qui sévissait alors entre les communistes khmers rouges et les forces royalistes. Il a servi comme soldat et y a laissé sa jambe gauche.

Son handicape ne lui permettait pas de trouver du travail dans le tumulte qui suivi la guerre, aussi se tourna-t-il vers la musique.

Récemment, POU WAN est venu dans une nouvelle ville près du monument et tous les jours, il monte vers le vieux temple où il gagne assez d'argent pour nourrir sa famille.

Néanmoins, l'histoire montre que PREAH VIHEAR, qui trône au sommet d'une falaise escarpée dans la zone des DANGREK entre la Thaïlande et le Cambodge n'a pas toujours été une porte ouverte à toutes les opportunités.

A cause du différent sur la frontière mal définie, le sanctuaire a été pendant longtemps tantôt fermé, tantôt ouvert aux visiteurs.

La dernière fois qu'il a été fermé remonte à 2002; il a été rouvert une année plus tard.

Ces atermoiements de la diplomatie des frontières n'a pas seulement rendu la vie difficile à des personnes comme POU WAN, mais a aussi créé une atmosphère de défiance entre les Thaïlandais et les Cambodgiens de la région.

Un responsable des gardes forestiers thaïlandais au parc national de KHAO PHRA VIHARN, comme le sanctuaire est appelé en Thaïlande, précise que quand les deux gouvernements se fâchent, les deux peuples arrêtent eux aussi de se parler - au lieu d'attendre muets, face à face, une barrière en fer entre eux.

"Les personnes ont toujours eu des problèmes entre eux," reconnait le garde forestier.

"Mais quand nous recevons l'ordre de fermer la frontière, nous devenons des étrangers, agissant comme si nous ne nous connaissions plus.

Les récents efforts du Cambodge pour faire nominer PREAH VIHEAR à l'héritage de l'humanité a à nouveau mis sous pression les habitants des deux cotés de la frontière.

Le Cambodge a officiellement demandé en 2001 à l'UNESCO de mettre le vieux temple à l'héritage de l'humanité.

Depuis, il a poussé la proposition tout seul sans l'aide de la Thaïlande.

L'année dernière, lors d'une réunion en Nouvelle Zélande du comité du patrimoine mondial, la Thaïlande a désapprouvé la proposition.

Cela a conduit à une recommandation demandant aux deux pays de travailler ensemble pour gérer conjointement le site.

Les officiels thaïs ont justifié leur protestation par le fait que la proposition cambodgienne intégrait des zones frontalières revendiquées par les deux pays.

Le conseil international des monuments et sites (International Council on Monuments and Sites, ICOMOS en Anglais) que l'UNESCO consulte pour les sites nominés, avait indiqué dans son rapport d'évaluation que la frontière passait le long de la limite nord du lieu.

Il se basait sur les informations fournies par une autre agence, qui précisait que l'emplacement de la frontière était l'objet de litiges entre les deux pays.

Le processus pour résoudre les problèmes aussi bien des alentours du site que de la frontière doit se poursuivre pour s'assurer la gestion à long terme du monument.

Concernant le site à nominer, l'ajout de terrains avoisinant et d'une zone tampon sont nécessaires pour le protéger d'une influence extérieure, d'après un responsable archéologue Thaï travaillant sur le plan recommandé de cogestion.

L'adjonction de ces zones n'a pas uniquement besoin de l'aval du Cambodge, mais aussi de celui de la Thaïlande.

Mais les deux pays ne seraient pas en train de lutter pour des souverainetés si une centaine d'années de colonisation n'avait pas laissé une situation explosive dans les régions frontalières.

SURACHART BAMRUNGSUK, professeur adjoint en stratégie militaire à l'université CHULALONGKORN, prétend que traditionnellement le sud est asiatique n'avais jamais eu de perception de ce qu'est une frontière nationale.

Les habitants de la région traversaient les barrières naturelles et tissaient des liens sociaux et culturels avant que des limites ne soient imposées par les puissances coloniales.

Il y a une centaine d'années, à l'ouest de la Thaïlande ou de ce qui était alors le Siam, les Britanniques ont tracé une frontière avec la Birmanie, alors que les Français en faisaient de même avec leurs colonies à l'est.

Cela a conduit à la naissance des pays de la région en tant qu'états, au sens moderne du terme. Mais ces nations se formèrent avec des frontières qui ne tenaient pas compte des relations sociales et culturelles des habitants de la région, objecte le professeur.

Un centre spirituel de l'importance de PREAH VIHEAR ne fut pas exempté de ces démarcations, même si il rassemblait des personnes dont il est difficile de définir la nationalité.

L'historienne DHIDA SARAYA, qui a étudié les antiques citées de la région et a publié le livre KHAO PHRA VIHARN, explique que le monument a été construit il y a un millier d'années, par des rois Khmers pour honorer les divinités hindoues. Mais plus significativement, il symbolise les tentatives de fusionner les vieilles croyances des différentes populations des régions avoisinantes. Les peuples ont été unifiés et le nouveau culte DEVARAJA, dans lequel le roi était vu comme un dieu, a été instauré. Il s'est ensuite étendu à d'autres régions.

Pendant les querelles du milieu du XXème siècle à propos de la possession de PREAH VIHEAR, la discussion tournait essentiellement autour d'où était situé le temple - en Thaïlande ou au Cambodge ?

En 1959, le Cambodge porta l'affaire devant la cour internationale de justice. En 1962, le tribunal reconnaissait la souveraineté du Cambodge sur le monument, laissant dans l'ombre les terrains environnants, où la frontière entre les deux pays n'était pas clairement définie.

Mme DHIDA suggère, afin de gérer une propriété culturelle que les parties devraient penser à une "limite culturelle", surtout quand les frontières physiques ne sont pas très claires.

Avec la reconnaissance de cette limite culturelle, les parties seraient plus à même de comprendre l'embarras de l'autre et de travailler ensemble à préserver l'héritage culturel commun.

Elle recommande à l'UNESCO d'être plus attentif à cet aspect pour éviter un conflit potentiel entre la Thaïlande et le Cambodge.

"De nombreuses preuves montrent que les habitants de ces régions ne sont pas uniquement unis ou dissociés à cause du tracé d'une ligne sur une carte.

"Ils ont un héritage culturel commun et cela doit être pris en compte, surtout quand la région est nominée au patrimoine mondial," déclare Mme SHIDA, "Comment la culture pourrait s'identifier à des nationalités ou des frontières ?"

THARAPONG SRISUCHART, directeur du bureau archéologique assure que le groupe de travail thaïlandais a présenté un plan où les deux pays gèrent conjointement la région.

Ils attendent la réponse cambodgienne au plan prétend-il.

La prochaine réunion du comité du patrimoine mondial est prévue au milieu de cette année au Canada. Beaucoup de personnes s'attendent à ce que la proposition cambodgienne soit acceptée.

Peu de personnes en local, voire personne, n'accueillerait favorablement l'interruption qui pourrait suivre si les deux pays se disputaient à nouveau la propriété du territoire, avec très certainement la fermeture de la frontière.

"Les gens traversent à travers la forêt ou les champs pour aller visiter leur famille de part et d'autre," reconnait un autre garde forestier Thaï.

"Ici, nous ne reconnaissons pas la frontière"

Pendant ce temps, tous les matins POU WAN continue de manipuler son archet sur les cordes de son TRO et la douce mélopée berce telle une houle la paix qui prévaut à PREAH VIHEAR, qui dans les temps heureux était ouvert à tout le monde, sans distinction.

PIYAPORN WONGRUANG





Source : http://www.bangkokpost.com/News/19Feb2008_news33.php


sothy - 21/02/2008 à 23:09
MERCI BEAUCOUP LES TRADUCTEURS - même si j'ai pas la tête à lire ces jours ci ; je prendrai le temps après ; en tout cas c'est moins fatiguant que d'essayer de comprendre en anglais. :sarcastic:

orkoun chroeun :nono: ah oui, pas de phonétique :xtrem:


:bide:




virgule - 22/02/2008 à 11:26
Originally Posted by Traducteurs KN

SURACHART BAMRUNGSUK, professeur adjoint en stratégie militaire à l'université CHULALONGKORN, prétend que traditionnellement le sud est asiatique n'avais jamais eu de perception de ce qu'est une frontière nationale.


Je serait assez d'accord, du haut de mon non-compétence en la matière...

robin des bois - 22/02/2008 à 12:09
virgule a écrit

Traducteurs KN a écrit

SURACHART BAMRUNGSUK, professeur adjoint en stratégie militaire à l'université CHULALONGKORN, prétend que traditionnellement le sud est asiatique n'avais jamais eu de perception de ce qu'est une frontière nationale.


Je serait assez d'accord, du haut de mon non-compétence en la matière...


Si tu es toujours copain avec tes "Ethnies montagnardes"(laos, Vietnam, cambodge) - tes fournisseurs habituels !!! - tu peux leur demander leur avis.. Ils s'y connaissent plutôt bien en matière de frontières !!

virgule - 22/02/2008 à 13:06
Originally Posted by robin des bois

Si tu es toujours copain avec tes "Ethnies montagnardes"(laos, Vietnam, cambodge) - tes fournisseurs habituels !!! - tu peux leur demander leur avis.. Ils s'y connaissent plutôt bien en matière de frontières !!


mes fournisseurs ????

:sygus:

Traducteurs KN - 22/02/2008 à 23:49
logo_01.gif



A Cambodia team to visit Bangkok on Preah Vihear issue





Le Cambodge va envoyer une équipe d'officiels à BANGKOK le mois prochain pour tenter de règler le différent sur la proposition de mettre le temple de PREAH VIHEAR dans la liste du patrimoine mondial, a déclaré samedi NOPPADON PATTAMA, le ministre des affaires étrangères thaïlandais.

L'équipe sera conduite par M. VAR KIM HONG, responsable des conseillers du premier ministre HUN SEN.

L'année dernière, le Cambodge avait demandé à l'UNESCO de classer PREAH VIHEAR mais la requète avait été contestée par la Thaïlande.

La question de la souveraineté du temple a été plaidée devant la cour internationale qui s'était prononcée en 1962 en faveur du Cambodge.

En réaction à la proposition cambodgienne de l'année dernière, la Thaïlande a porté l'affaire devant l'UNESCO, arguant que les deux pays ne se sont pas encore accordé sur le tracé de la frontière commune autour des ruines.

Un officier supérieur de l'armée thaïe a suggéré que les deux pays soumettent une demande conjointe pour que la Thaïlande ne perde pas définitivement ses droits sur un territoire encore contesté.

NOPPADON a révélé samedi qu'il avait discuté du problême avec HOR NAM HONG, son homologue cambodgien, mardi, en marge du sommet de l'ASEAN à Singapour.

HOR NAM HONG a demandé le soutien thaï pour que son pays soumette à nouveau sa proposition à l'UNESCO cette année. Il a affirmé que PHNOM PENH était prèt à déclarer officiellement que cette procédure n'affecterait en rien le tracé définitif de la frontière.

NOPPADON a expliqué que VAR KIM HONG allait discuter de ce problême avec WEERACHAI PLADISAI, responsable du service juridique de son ministère. Il a rappelé que la Thaïlande ne comptait pas mener de politique de blocage envers la proposition cambodgienne à l'UNESCO, mais voulait que le problême de frontière soit règlé avant.





Source : http://nationmultimedia.com/2008/02/21/regional/regional_30066069.php


Sundgauvien38 - 04/03/2008 à 13:25
akp_new_banner.gifKing.jpg




AKP/01

La Thaïlande ne s’oppose pas à l’enregistrement du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines mondiaux

AKP Phnom Penh, 04 mars 2008 --

La Thaïlande n’est pas à l’encontre de l’enregistrement du temple Preah Vihear sur la liste des patrimoines de l’Humanité.

C’est ce qu’a affirmé hier le Premier ministre thaï, Samak Sundaravej, lors de son entretien avec Samdech Akkak Moha Sena Padei Decho Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge.

« Nous demandons seulement l’enregistrement du temple Preah Vihear, pas le site tout entier », a précisé Samdech Hun Sèn, car, a-t-il expliqué, il y a encore des points liés à la question frontalière et l’UNESCO n’a aucune compétence pour délimiter la frontière.

Le gouvernement thaï a, par ailleurs, accordé un prêt de 1 400 millions de baht (environ 4,2 millions de dollars) au Cambodge pour construire la nationale 68 de O Smach à Siemreap, a fait savoir Khieu Kanharith, porte-parole du gouvernement, suite à cet entretien.

Le chef du gouvernement thaï a, a continué le porte-parole, demandé à la partie cambodgienne d’examiner la zone superposée dans les eaux territoriales.

Pour sa part, le Premier ministre cambodgien a remercié la Thaïlande d’avoir accordé le prêt pour la construction de la nationale 68, la préférence pour 360 produits cambodgiens en Thaïlande et légalisé les travailleurs cambodgiens dans ce pays. Il a en outre demandé à la partie thaïe de signer l’accord sur le transport dans le cadre du GSM (Grande sous-région du Mékong), lequel le Cambodge, le Laos et le Vietnam ont déjà signé; d’examiner au plus vite possible la délimitation frontalière terrestre; de ne pas utiliser la violence sur les immigrés cambodgiens illégaux en Thaïlande; d’aider à prévenir le trafic d’êtres humains et de drogue; et de promouvoir son investissement au Cambodge.

Dans sa réponse, la partie thaïlandaise était d’accord avec les propositions du Cambodge, a dit Khieu Kanharith, aussi ministre de l’Information, ajoutant que les deux parties ont également discuté de la question des objets d’art khmer illégalement importés en Thaïlande et de l’ouverture d’une nouvelle porte-frontière, environ 400 m au sud du poste-frontière Poïpet.

e même jour, M. Samak Sundaravej a été reçu en audience par Sa Majesté Norodom Sihamoni, Roi du Cambodge. Il s’est aussi entretenu avec Samdech Akkak Moha Dharm Porthisal Chea Sim, président du Sénat, et Samdech Akkak Moha Ponhea Chakrei Héng Samrin, président de l’Assemblée nationale.

Le Premier ministre thaï est arrivé lundi au Cambodge pour une visite de deux jours.

...




Source : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm


VANNA - 04/03/2008 à 14:29
Bien, ça m’assure un peu ! que de superlatifs dans les titres. Si quelqu’un le sait qu’il nous explique (un autre Topic ? ).
1 / Samdech Akkak Moha Sena Padei Decho
2 / Samdech Akkak Moha Dharm Porthisal
3 / Samdech Akkak Moha Ponhea Chakrei

Merci

Sundgauvien38 - 18/03/2008 à 12:18
akp_new_banner.gifKing.jpg





...

AKP/04

Le temple Preah Vihear se prépare pour l’enregistrement sur la liste des patrimoines mondiaux en juillet


AKP Phnom Penh, 18 mars 2008 --

Quelques 200 officiels du ministère du Tourisme et partenaires privés se sont rendus le 16 mars au temple Preah Vihear, province de Preah Vihear, pour se préparer pour accueillir le prochain enregistrement du temple sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO.

ang Soth, secrétaire général de l’Autorité nationale de Preah Vihear, a dit que son autorité était en train de préparer un plan principal pour préserver et développer cette zone. « Nous avons divisé cette zone en trois : la zone de protection du temple de 154 hectares, la zone de développement de l’environnement de 2 642 hectares et la zone de développement économique et social de 2 828 hectares », a-t-il ajouté.

L’Autorité nationale de Preah Vihear en coopération avec le Centre d’action contre les mines (CMAC), a, a souligné Hang Soth, déminé 95% de cette zone.

Selon Thong Khon, ministre du Tourisme, les touristes peuvent se rendre au site sacré de Preah Vihear par la province de Kampong Thom, ou par Dam Dèk, Koh Kè, Boeung Mealea (route no. 62), province de Siem Reap, ou par Siem Reap en passant par Anlong Vèng, province de Banteay Meanchey, ou par la Thaïlande. Si les touristes étrangers viennent par Thaïlande, a-t-il précisé, le billet pour la visite du temple, est de 10 dollars, mais seulement 5 dollars s’ils viennent du Cambodge.

Une fois le temple est officiellement enregistré sur la liste des patrimoines mondiaux de l’UNESCO (en juillet), un grand spectacle sera organisé sur le temple pendant trois jours et nuits, a dit le secrétaire général de l’Autorité nationale de Preah Vihear. --AKP

...




L'article : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm

VANNA - 18/03/2008 à 22:10
Tarif uniquement pour l'étranger ?

héritier du kambuja - 21/03/2008 à 12:23
Sundgauvien38 a écrit

akp_new_banner.gifKing.jpg





AKP/04

Le temple Preah Vihear se prépare pour l’enregistrement sur la liste des patrimoines mondiaux en juillet


AKP Phnom Penh, 18 mars 2008

..............

Selon Thong Khon, ministre du Tourisme, les touristes peuvent se rendre au site sacré de Preah Vihear par la province de Kampong Thom, ou par Dam Dèk, Koh Kè, Boeung Mealea (route no. 62), province de Siem Reap, ou par Siem Reap en passant par Anlong Vèng, province de Banteay Meanchey, ou par la Thaïlande.

..................

--AKP




L'article : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm





Je ne compreds pas très bien car ces routes sont impraticables, me semble-t-il, pendant la saison des pluies et il y a quand même des rivières à traverser dont les ponts n'existent pas.
Le ministre de tourisme parle du futur ou du présent?


Sundgauvien38 - 21/03/2008 à 13:28
héritier du kambuja a écrit

Sundgauvien38 a écrit

akp_new_banner.gifKing.jpg





AKP/04

Le temple Preah Vihear se prépare pour l’enregistrement sur la liste des patrimoines mondiaux en juillet


AKP Phnom Penh, 18 mars 2008

..............

Selon Thong Khon, ministre du Tourisme, les touristes peuvent se rendre au site sacré de Preah Vihear par la province de Kampong Thom, ou par Dam Dèk, Koh Kè, Boeung Mealea (route no. 62), province de Siem Reap, ou par Siem Reap en passant par Anlong Vèng, province de Banteay Meanchey, ou par la Thaïlande.

..................

--AKP




L'article : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm





Je ne compreds pas très bien car ces routes sont impraticables, me semble-t-il, pendant la saison des pluies et il y a quand même des rivières à traverser dont les ponts n'existent pas.
Le ministre de tourisme parle du futur ou du présent?




Mhouais !! Faut pas non plus prendre au pied de la lettre tout ce qui est marqué sur le blog de Samdech Akkak Moha Sena Padei Decho !!!

Sundgauvien38 - 11/04/2008 à 09:13
Cambodge soir:



Preah Vihear : la Thaïlande proteste une nouvelle fois contre le Cambodge

11-04-2008


Le directeur du Département des affaires légales et des traités thaïlandais, Virachai Plasai, a convoqué, le 10 avril, l’ambassadeur cambodgien, Ung Sean, afin qu’il rédige une note indiquant que son pays a porté atteinte à la souveraineté de la Thaïlande en déployant ses troupes militaires autour du temple de Preah Vihear.

Virachai Plasai a précisé qu’il s’agissait d’une violation d’un accord, signé par les deux parties en 2000, et qui leur imposait de ne toucher à rien autour du temple avant qu’une frontière définitive ne soit décidée formellement. Khieu Kannarith, porte-parole du gouvernement cambodgien, a affirmé « qu’il n’y avait pas eu de déploiement de soldats », sans pour autant souhaiter « faire d’autres commentaires ».

Ce monument se situe à la limite des deux Etats et, bien qu’il appartienne au Cambodge depuis une décision de la Cour internationale de justice rendue en 1962, cette zone géographique est à l’origine de nombreux conflits. Et pour cause : le Cambodge souhaite que Preah Vihear soit inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité, dressée par l’Unesco, ce qui en ferait un haut lieu touristique.

La Thaïlande a réagi, affirmant que les deux pays ne s’étaient pas encore décidés quant à la démarcation de leurs territoires respectifs, et qu’il fallait attendre cette frontière officielle pour que ce monument soit reconnu comme tel. Il ne s’agit là que d’un nouvel épisode de la guerre perpétuelle que se livrent Cambodgiens et Thaïlandais à propos du temple.



L'article complet: http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=22479


Edité le 02/08/2009 @ 08:27 par Sundgauvien38 : Affichage dsu contenu préalablement masqué

Sundgauvien38 - 11/04/2008 à 09:47
KA-SET:



Temple de Preah Vihear : les nouveaux pèlerins du patriotisme khmer

Par Chheang Bopha
11-04-2008

Preah Vihear / Cambodge / bonzes © John Vink/ Magnum

Dans l'attente d'être classé au rang de patrimoine mondial par l'Unesco, le temple de Preah Vihear continue d'alimenter tensions et passions des deux cotés de la frontière. Les Thaïlandais, les plus nombreux à se rendre sur le site, depuis chez eux, s'y promènent en simples visiteurs, prenant soin d'éviter la question de l'appartenance de l'édifice multiséculaire ; les Cambodgiens s'y affichent en fervents patriotes, formulant des prières pour qu'en juin l'enregistrement sur l'auguste liste devienne réalité.

Hidden Content

Susceptibilités à ménager

Ros Heng, responsable du poste-frontière de Preah Vihear depuis 2007, raconte qu'un mois après sa prise de fonctions les autorités thaïlandaises ont décidé de fermer leur porte une semaine durant en signe de mécontentement. L'accès au temple avait été refusé à leurs militaires. “On ne laisse pas entrer des soldats en uniforme sur un site touristique, s'offusque le responsable. Leur présence pourrait effrayer les touristes. S'ils souhaitent visiter le temple, qu'ils le fassent en tenue civile !” Sur un ton narquois, il ajoute : “Porte ouverte, porte fermée… Les Thaïlandais font comme ils veulent, cela ne nous inquiète pas. On peut toujours avoir des touristes !”

Revenu à plus de bon sens, Ros Heng reconnaît que l'accès au temple côté cambodgien est difficile, et que les touristes khmers ne font pas le poids numérique à côté des touristes thaïlandais. Un projet de développement de la zone est cependant sur les rails, qui relève des missions attribuées à la toute nouvelle Autorité nationale de Preah Vihear.

“Il faudrait commencer par une grande séance de nettoyage du site. Les Cambodgiens reconnaîtraient alors la valeur de cet héritage !”, propose la Phnompenhoise Vandy. Si le site est classé par l'Unesco, il est à espérer que de véritables travaux de mise en valeur seront alors engagés.

Hidden Content

Un peu d'histoire

Construit entre le IXe et le XIIe siècle, le temple de Preah Vihear a été occupé de 1949 à 1952 par la Thaïlande. Le 15 juin 1962, la Cour internationale de justice de La Haye décidait dans un arrêt que le temple relevait de la souveraineté cambodgienne. Dès 2001, le Cambodge a déposé une demande de classement sur la liste du patrimoine de l'humanité auprès de l'Unesco. En 2007, le temple a été reconnu comme répondant aux critères universels, mais il a été demandé aux autorités cambodgiennes de rédiger “un rapport d'étapes qui explique en détail comment elles géreront le site”, rappelle Philippe Delanghe, chef de l'unité culture au bureau cambodgien de l'Unesco. Un rapport qui a été remis fin janvier au Centre du patrimoine mondial. Avant le 15 mai, des réponses aux commentaires formulées par le Centre doivent être apportées. La décision sur le classement de Preah Vihear sera rendue le 4 ou 5 juillet 2008 à Québec (Canada).





L'article complet: http://ka-set.info/actualites/cultures-et-societ...odge-information-preah-vihear-temple-080411.html



Edité le 30/04/2008 @ 13:42 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Traducteurs KN - 11/04/2008 à 10:10
logo_01.gif



Protestations offcielles à destination du Cambodge

Le ministere des affaires etrangeres à officiellement protesté vis à vis du Cambodge pour des violations de frontières dans le secteur du temple de Preah Vihear et d'un territoire controversé

11 avril 2008



Virachai Plasai, directeur général du département des traités et des affaires légales, à sommé l'ambassadeur de Phnom Penh Ung Sean de recevoir son rapport après que Phnom Penh ai envoyé des troupes dans la région il y a un mois.

La Thailande frachis se pas car le Cambodge le mémorandum signé en 2000 par les deux parties, qui stipule que ni l'une ni l'autre ne feront de modifications dans la zone frontaliere tant que cette derniere ne sera pas marquée, explique Virachai.


La cours internationale de justice a statuée en 1962 que le temple indouiste appartenait au cambodge, mais la frontière dans le district de SiSaKhet demeure floue. Cette région de 4.6 km carré autour du temple est réclamée par les deux parties.

Le ministre à déja envoyé des plaintes au Cambodge - in 2004 lors de la construction d'une route, en 2005 après l'installation place d'un poste avancé et d'habitant, et en 2007 après la publication d'un décrès revendiquant la région afin que le temple puisse ^etre inscrit au patrimoine de l'humanité.


Bangkok demande à Phnom Penh de retiré ses troupes et de laissé cette zone vide jusqu'a la conclusion des travaux de démarcation - attendue dans 10 ans.

La brouille autour de cette zone controversée ont empéché le Cambodge d'inscrire le temple au patrimoine mondial de l'unesco du fait que la Thailande revendique pour elle la zone proposée pour être sanctifiée.

"Nous ne nous somme pas opposés à l'inscription de ce site comme héritage mondial, mais le Cambodge ne devrait pas inclure les territoires disputés dans sa proposition", explique Virachai.

Les deux voisins ont désignés une commission mixte pour régler ce problème, suggérant qu'une tierce partie surveille cette zone avant de permettre à Phnom Penh de l'inscrire au patrimoine mondial de l'humanité, dit il.

Les protestations d'hier étaient simplement en acccord avec les lois internationales. Cela ne compromet pas les relations mutuelles et les efforts communs pour résoudre le problème, ajouta-t-il.

Supalak Ganjanakhundee

The Nation


Sundgauvien38 - 18/04/2008 à 11:58
akp_new_banner.gifKing.jpg




...

AKP/02

Le Cambodge rejette l’accusation de la Thaïlande concernant le déploiement des troupes au temple Preah Vihear

AKP Phnom Penh, 18 avril 2008 --

Le gouvernement royal du Cambodge a réagi contre l’accusation de la Thaïlande selon laquelle le Cambodge a déployé ses troupes à la frontière khméro-thaïlandaise près du temple Preah Vihear, ce qui constitue « une menace à la souveraineté de la Thaïlande ».

Le gouvernement royal a encore et encore réitéré son attachement à maintenir des relations amicales et de bon voisinage avec tous les pays qui ont les frontières communes avec le Royaume du Cambodge, particulièrement avec le Royaume de la Thaïlande, a dit un communiqué rendu public le 12 avril par le Conseil des ministres.

Le département de l'Information et de la Communication relevant de la présidence du Conseil des ministres a, a continué le communiqué de presse, le devoir d'apporter des commentaires supplémentaires à l'Aide-Mémoire publiée le 1er avril 2008 par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Royaume du Cambodge et présentée à l’ambassadeur du Royaume de la Thaïlande le 11 avril 2008 à 18 heures pour répondre à l'Aide-Mémoire du ministère thaï des Affaires étrangères datée le 10 avril 2008 et soumise à l'ambassadeur cambodgien en Thaïlande et au communiqué de presse subséquent par le ministère thaï des Affaires étrangères de la Thaïlande paru le vendredi 11 avril 2008 à 15h27.

L’article 5 du mémorandum de compréhension de l’an 2000 entre le Cambodge et la Thaïlande fait référence à la carte reconnue par les deux parties comme carte « DANGREK » faite par la « Commission de Délimitation entre l'Indo-Chine et le Siam », soumise par la commission à toutes les parties, suivant la « Convention de 1904 » et le « Traité de 1907 ». En vertu de l’article 5 du mémorandum de 2000, l'Aide-Mémoire présentée par le ministère cambodgien des Affaires étrangères à l'ambassadeur thaïlandais a explicitement et correctement déclaré qu'AUCUNE "VIOLATION" ne s'est commise par le côté cambodgien. L'accusation d'une "violation" est sans fondement, a souligné le communiqué.

La partie cambodgienne a maintenu la présence de quelques gardiens pour assurer la sécurité aux touristes visitant le temple. C'est une pratique normale entreprise par les autorités dans tous les pays du monde pour assurer la sûreté et la sécurité aux touristes. Cette situation et cette condition ne doivent pas être vues par la partie thaïlandaise comme un déploiement ou un placement des militaires et des forces de police et ne constituent pas de menace ni de violation à la souveraineté de la Thaïlande, a précisé le communiqué de presse, ajoutant que les activités progressives de déminage font partie de la politique nationale pour débarrasser des mines anti-personnelles du territoire du Cambodge et ces activités ont lieu dans le territoire cambodgien et n'affectent pas, sous toute forme, la zone de la démarcation frontalière.

Comme déjà mentionné dans l'Aide-Mémoire du ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, il n'y a pas de question de « zones superposées » dans le site sacré du temple Preah Vihear, selon le jugement de la Cour internationale de la justice (CIJ) en 1962 et la carte dans l’annexe 1 qui est la partie intégrante du jugement de la CIJ. --AKP

...





L'article complet : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm


Edité le 30/04/2008 @ 13:41 par Sundgauvien38 : Changement de la taille de l'article

Traducteurs KN - 20/04/2008 à 03:08
bangkokpost


NOPPADON calls for more help



Le ministre: le problème de PREAH VIHEAR est épineux

THANIDA TANSUBHAPOL

Le ministère des affaires étrangères a demandé l'aide d'autres organismes de l'Etat pour traiter le différent qui oppose la Thaïlande au Cambodge à propos du temple de PREAH VIHEAR, arguant qu'il s'agit d'un problème épineux. La demande a été faite par le ministre NOPPADON PATTAMA hier, lors de la réunion des services de sécurité au siège du gouvernement.

M. NOPPADON a précisé qu'il avait soulevé la question à la réunion, car il ne voulait pas que son ministère s'occupe seul de ce problème.

"La question doit être gérée conjointement par plusieurs services," a-t-il précisé, ajoutant que l'armée pourrait par exemple, aider à déminer alors que le ministère de la culture pourrait améliorer les abords de la zone en litige. Le bureau du premier ministre va s'employer à promouvoir l'entente entre les populations locales.

Jeudi dernier, le gouvernement a envoyé un aide mémoire à UNG SEAN, ambassadeur cambodgien, pour protester contre le déploiement de troupes dans le vieux temple situé sur la frontière avec la province de SI SA KET.

Le gouvernement prétend que le déploiement de troupes cambodgiennes viole la souveraineté territoriale thaïlandaise dans la zone en litige près de la frontière et va aussi contre l'esprit du mémorandum de compréhension signé en 2000 par les deux pays et qui concerne la zone autour du temple de PREAH VIHEAR.

PHNOM PENH a convoqué VIRAPHAND VACHARATHIT pour démentir toute les accusations formulées le jour précédent par BANGKOK à l'ambassadeur du Cambodge. C'était la quatrième fois que la Thaïlande émettait des protestations sur le sujet. Les précédentes datent de 2004, 2005 et 2007 et concernaient la construction d'une route, et de bâtiments publics permanents au nord et à l'ouest du temple.

Le Cambodge a aussi procédé à des activités de déminage dans la partie ouest du temple.

"Je vais patienter pour traiter cette affaire directement avec SOK AN, le vice premier ministre cambodgien" assure M. NOPPADON ajoutant que la visite de SOK AN n'est par contre pas encore planifiée.

Le vice premier ministre cambodgien a reporté son dernier voyage à BANGKOK, prévu à la fin février.

M. NOPPADON a avoué qu'il avait demandé l'aide de la Chine pour négocier avec une compagnie chinoise qui devait assurer la construction d'une route dans la zone litigieuse et lui faire stopper les travaux. La compagnie a accédé à la requête qui fut faite durant la visite du ministre à Pékin pendant SONGKAN
(*).

Il y eu une controverse entre les deux pays en 2001, quand le Cambodge a demandé à l'UNESCO de classer au patrimoine mondial les ruines de l'ancien temple appelé KHAO PHRA VIHARN en Thaï.

La Thaïlande demande toutefois à jouer un rôle dans la proposition car la frontière à cet endroit doit encore être précisément délimitée.

Le comité du patrimoine mondial avait accepté de reporter la décision; le Cambodge a décidé de soumettre à nouveau la proposition sans la Thaïlande cette année.




Source : http://www.bangkokpost.com/News/18Apr2008_news05.php

(*) SONGKAN: nouvel an thaï; même date que le khmer.




Traducteurs KN - 28/04/2008 à 23:20
Monsters & Critics


Thailand and Cambodia to tackle temple dispute in Paris



25 avril 2008, 2H57

BANGKOK - Les dirigeants thaïs et cambodgiens se rencontreront à Paris la semaine prochaine pour aborder le litige sur l'enregistrement du temple de PREAH VIHEAR au patrimoine mondial a-t-on appris vendredi par certains médias.

Le ministre thaïlandais des affaires étrangères NOPPADON PATTAMA a confirmé qu'à l'invitation de l'UNESCO, il conduirait une délégation en vue de discuter les 2 et 3 mai du contentieux avec le Cambodge a rapporté le journal Bangkok Post.

L'UNESCO voudrait que les deux parties s'accordent sur la proposition cambodgienne de faire enregistrer au patrimoine mondial PREAH VIHEAR, un vieux temple hindou à cheval sur la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande.

L'année dernière, BANGKOK avait bloqué la proposition cambodgienne à cause d'un litige territorial sur certaines parties de l'enceinte du temple qui devait être classé.

La propriété de PREAH VIHEAR est l'objet de contentieux entre la Thaïlande et le Cambodge depuis des décennies.

Le différend a été soumis à la cour internationale de justice qui a tranché le 15 juin 1962 en faveur du Cambodge.

Bien que le temple, perché sur une falaise qui domine le Cambodge soit maintenant administré par le gouvernement de PHNOM PENH, l'accès le plus facile pour les touristes se fait par la Thaïlande.

On espère que le problème de démarcation trouvera une issue favorable avant la prochaine réunion du comité du patrimoine mondial qui doit se tenir du 4 au 12 juillet au Canada.




Source : http://news.monstersandcritics.com/asiapacific/n...d_and_Cambodia_to_tackle_temple_dispute_in_Paris



NEO - 29/04/2008 à 09:57
Je ne comprends jamais rien, :quoi:
Si le temple est Khmère, pourquoi il faut demander l’accord à la Thaïlande.
Est-ce que pour faire la peinture dans votre maison il faut demande l’autorisation à votre voisin ?
:quoi: :reflechi2: :quoi:

Edité le 29/04/2008 @ 12:57 par NEO

NeangSrey - 29/04/2008 à 17:00
NEO a écrit

Je ne comprends jamais rien, :quoi:
Si le temple est Khmère, pourquoi il faut demander l’accord à la Thaïlande.
Est-ce que pour faire la peinture dans votre maison il faut demande l’autorisation à votre voisin ?
:quoi: :reflechi2: :quoi:


Les Thais veulent l'hégémonie dans la région. Ils essaient si ça marche tant mieux, tout comme à la frontière Poipet, ils nous ont VOLE quelques kms² depuis quelques années car le check point se trouve au pont alors qu'avant 75, c'était 5-6 kms plus loin.

Ca m'énerve que HUN SEN ferme les yeux !

Depuis des lustres, PREAH VIHEAR APPARTIENT AUX KHMERS !

OUI, JE CRIE HAUT ET FORT...PLUS FORT ENCORE...

PREAH VIHEAR APPARTIENT AUX KHMERS, il n'y a qu'à relire les archives françaises à la bibliothèque Nationale !

Traducteurs KN - 03/05/2008 à 11:15
DPA


Cambodia claims confusion over Thai and UN temple debate



28 Avril 2008, 10H36

PHNOM PENH - Le Cambodge s'est déclaré lundi étonné de la demande faite par l'ONU d'annuler les discussions bilatérales avec la Thaïlande à cause d'un litige sur un temple, arguant que la juridiction du temple sacré n'était pas en cause, mais que le différent ne portait que sur la démarcation de la frontière.

Un porte parole du conseil cambodgien des ministres a affirmé que le conflit sur la possession du vieux temple de PREAH VIHEAR était terminé depuis que la cour internationale de justice a tranché en juin 1962 en faveur du Cambodge et qu'aucune discussion à ce sujet n'était nécessaire.

Malgré que le temple perché au sommet d'une falaise surplombant la plaine cambodgienne est administré par PHNOM PENH, l'accès le plus facile pour les touristes se fait par la Thaïlande; le temple est de plus un sanctuaire pour les deux pays.

Il reste un problème diplomatique sensible, les deux parties accusant l'autre de déployer des troupes pour le protéger.

Néanmoins, le Cambodge prétend qu'aucune médiation d'un organisme de l'ONU n'a été suggéré ces derniers mois, que le problème était sous contrôle et ne nécessitait pas l'intervention d'une tierce partie.

"Nous n'avons pas reçu d'invitation (de l'UNESCO) pour des discussions; nous ne comprenons donc pas pourquoi ils prétendent qu'elles ont été annulées" a déclaré PHAY SIPHAN, porte parole du conseil des ministres.

"Il n'y a pas de lien entre la démarcation de la frontière et le temple de PREAH VIHEAR. Les deux gouvernements sont d'accord là dessus."

La démarcation du territoire, notamment près des côtes, est en cours de discussion entre le Cambodge et la Thaïlande depuis un certain temps, avec des ressources minérales et pétrolières potentielles prêtes à être exploitées en fonction de l'issue des pourparlers.




Source : http://news.monstersandcritics.com/asiapacific/n..._claims_confusion_over_Thai_and_UN_temple_debate




virgule - 04/05/2008 à 21:36
NEO a écrit

Je ne comprends jamais rien, :quoi:
Si le temple est Khmère, pourquoi il faut demander l’accord à la Thaïlande.
Est-ce que pour faire la peinture dans votre maison il faut demande l’autorisation à votre voisin ?
:quoi: :reflechi2: :quoi:


Je crois que la thailande ne conteste pas preah vihear (decision de 1962 du tribunal de la haye je crois), mais des terres en son voisinage. Et c'est la qu'est le litige pour l'inscription au patrimoine de l'unesco.

domrey - 09/05/2008 à 08:14
Voire DEPECHE de AKP du 7 mai...

Inscription du site au patrimoine de l'humanité en juillet...Mais sans presager de la delimitation frontaliere...Accord Cambodge-Thailande ...Je pense que la thai est totalement isolée sur le plan diplomatiqe sur cette question...Il est peut etre dommage que le Cambodge est refusé de participer à la reunion du 3 mai en France qui aurait vraisemblablement enfoncé le clou positivement pour le Cambodge...meme si celui ci a fait du refus de participation une question de principe (que je comprends d'ailleurs aussi...)

VANNA - 22/05/2008 à 09:29
BBC a écrit


Un temple tranquille au centre d'une tempête.



Source :
http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/7352333.stm

Avis traducteurs KN :

Sundgauvien38 - 22/05/2008 à 11:56
akp_new_banner.gifKing.jpg


AKP/03

Le vice-Premier ministre Sok An en visite en France

AKP Phnom Penh, 22 mai 2008 --

Sok An, vice-Premier ministre et ministre du Conseil des ministres du Cambodge, est, à la tête d’une délégation, parti le 20 mai pour une visite officielle au Centre des patrimoines mondiaux de l’UNESCO à Paris.

Le vice-Premier ministre Sok An accompagné, d’autre part, de son épouse, discuterait avec des officiels de l’UNESCO du travail préparatoire pour répondre à la 32ème réunion de cette Organisation onusienne au Canada où sera proclamée officiellement l’inscription du temple Preah Vihear du Cambodge dans la liste des patrimoines mondiaux, a fait savoir Phay Siphan, porte-parole à la Présidence du Conseil des ministres.

Le chef de la délégation cambodgienne discuterait également avec la partie thaïlandaise des arrangements autour de cette question.

En juillet 2007, la 31ème réunion de l’UNESCO avait accepté, en principe, cette inscription.

En mars 2008, à l’occasion de sa visite au Cambodge, le nouveau Premier ministre thaïlandais a, au cours d’une rencontre avec son homologue cambodgien, Samdech Hun Sèn, déclaré son soutien actif à cette décision de l’UNESCO de mettre le temple Preah Vihear dans la liste des patrimoines mondiaux lors de sa 32ème réunion en juillet de cette année. --AKP

M. KRY Hok



les articles : http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm



Sundgauvien38 - 22/05/2008 à 12:22
Thaïlande.fr

entete.jpg



La Thailande, le Cambodge et le royaume du temple maudit


Pour un peu on se croirait dans un film d’Indiana Jones ... mais l’affaire est prise au sérieux par les deux royaumes qui se disputent le temple de Preah Vihear à cheval sur la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande.

Hidden Content

Aujourd’hui le Cambodge demande le classement de Preah Vihear au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, peut être une façon de s’assurer que la Thaïlande a bien remisé ses tentations annexionnistes au placard. Une initiative qui a provoqué une protestation (pacifique) du gouvernement Thaïlandais qui a dénoncé cette décision “unilatérale” et menacé de fermer l’accès au temple. C’est que la question de la rivalité entre les deux pays peut s’avérer explosive, surtout en matière de temples: en janvier 2003, des émeutes ont éclaté à Phnom Penh où une fausse rumeur prétendait qu’une actrice thaïlandaise d’un soap opera avait affirmé qu’Angkor Vat appartenait à la Thaïlande. L’ambassade de Thaïlande ainsi que divers centres d’intérêts thaïlandais avaient été mis à sac dans la capitale cambodgienne. La propriété des temples est donc un sujet avec lequel il vaut mieux ne pas plaisanter, que l’on soit Cambodgien ou Thaïlandais.

_44576422_preahvihear_cambodia_0408.gif





Source : http://www.thailande-fr.com/2008/05/22/301-la-thailande-le-cambodge-et-le-royaume-du-temple-maudit


Sundgauvien38 - 22/05/2008 à 12:25
CS-top_01.gif



Preah Vihear : la Thaïlande accuse le projet cambodgien d’empiéter sur son territoire

22-05-2008


La Thaïlande n’empêchera pas l’inscription par le Cambodge du temple de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Le ministre thaïlandais des affaires étrangères a tenu à rappeler la position de son pays, à travers un communiqué de trois pages rendu public le 23 mai.

Ce rappel intervient alors qu’une délégation cambodgienne se trouve, depuis le 20 mai à Paris, pour défendre auprès de l’Unesco son projet de développement du site.

A travers son communiqué, la Thaïlande reconnaît que le temple se trouve à l’intérieur des frontières du Cambodge, suivant « la décision du tribunal international de La Haye ». Cependant, le ministère thaïlandais des affaires étrangères critique le tracé du site de Preah Vihear. Selon lui, sur la carte envoyée à l’Unesco par le Cambodge, la démarcation empiète sur son territoire et porte « atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale » de son pays.

Phay Siphan, le porte-parole du conseil des ministres cambodgien, a indiqué à Cambodge Soir Hebdo, que « ce tracé n’avait pas valeur de frontière ». Il n’a, en revanche, ni confirmé ni infirmé l’empiètement du site en territoire thaïlandais.

Le ministère thaïlandais juge dans son communiqué que « le temple devra être sauvegardé pour devenir un symbole de la forte solidarité entre les deux pays ».

Une formule qui ne suffira peut-être pas à éteindre la polémique que se livrent les deux pays par presse interposée depuis que l’inscription du temple à l’Unesco est d’actualité.

Ky Soklim et Leang Delux




Source : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=28048



Edité le 31/07/2009 @ 21:10 par Sundgauvien38 : Affichage du contenu préalablement masqué

BAC - 23/05/2008 à 06:58

Tranquil temple at centre of a storm
By Philippa Fogarty
BBC News, Preah Vihear temple



The view from the top of Preah Vihear temple is well worth the steamy, uphill trek to get there.

Stone steps and paths lead visitors through a series of ancient entranceways to the carved sanctuary high in the Dangrek mountain range.

Look one way and a Thai flag flies on a distant rocky outcrop. Turn the other way and the cliffs fall sharply down to the blue-green Cambodian jungle below.

At the top, the only sound is of cicadas and dragonflies. Lower down, in a market with a frontier feel to it, vendors sell gems and rare animal parts.

Things were good these days, one vendor said. The temple was open and visitors were coming. "The war is over," he smiled.

But the temple has not always been so accessible, or so peaceful.

Bullet holes scar one stone wall, while to the side of another stands a rusting artillery gun. Further down, both Cambodian and Thai guards maintain a low-key presence.

These are reminders that bitter battles have dominated Preah Vihear's recent history - and that one of them is still being fought today.

Court ruling

Preah Vihear was built mainly in the 11th and 12th centuries when the Khmer empire was at its height, its construction ordered by the kings that commissioned the temples of Angkor.





According to Sanskrit inscriptions, it was called Sri Sikharisvara, meaning Glorious Lord of the Mountain - a dedication to the Hindu god Shiva.

It sits on a mountain-top promontory, facing north towards Thailand. The main access comes from the Thai side, because of the sheer cliffs behind it.

Cambodian ownership of the temple was first formally established in boundary settlements between its colonial ruler, France, and Siam, as Thailand was then known, a century ago.

A joint commission in 1904 set the border between the two countries atop the Dangrek mountain range - but its subsequent map, in 1907, put Preah Vihear in Cambodia.

In 1954, shortly after Cambodia achieved independence, Thai forces occupied the temple. In response, Cambodia took its case to the international courts.

Thai authorities argued that as the border was supposed to follow the watershed line of the mountains, the temple was theirs. They had not challenged the map, they said, because their access to the site gave them de facto control over it.


But the court ruled against Thailand and in 1962, the Thai troops withdrew.

More trouble was in store for Preah Vihear as conflict engulfed Cambodia.

With its hill-top location, it was the last place to fall to the Khmer Rouge in 1975. Four years later, when a Vietnamese invasion swept the Maoist regime from power, it was one of the strongholds to which the Khmer Rouge retreated.

Years of fighting followed. Government forces managed to reopen the temple briefly in 1992, but Khmer Rouge guerrillas soon seized it back. Scores of fighters holed up in reinforced bunkers and held the complex for six more years.

But the Khmer Rouge was on its last legs, its leaders dead or defected.

In December 1998 the commander of the last group of fighters met negotiators at the temple to agree a historic surrender - one that ended three long decades of civil war.

Unesco row

Preah Vihear could finally be reopened. Landmines were cleared and paths made safe.

Visitors began to return, market traders set up stalls and there was talk of much-needed restoration work.


But the sovereignty row lingered on. In late 2001, Thai troops blocked access for a more than a year in a row over polluted water at the site.

Since then, it has stayed open, but the issue remains extremely sensitive - as Cambodia's application to have Preah Vihear listed as the country's second Unesco World Heritage site has shown.

"Becoming a Unesco World Heritage Site would bring international recognition to the Preah Vihear temple, especially the recognition of its universal value," says Ty Yao, president of Cambodia's National Authority for Preah Vihear.

The added prestige would bring technical assistance from Unesco and other donors, he says, while the listing would formalise Cambodia's obligations in terms of managing and maintaining the site.

It could also be a boon to the tourism industry, Cambodia's second biggest foreign currency earner, particularly given work to improve access from inside Cambodia.


But there is a problem. Although the international courts settled the row over the temple itself, the surrounding land remains the subject of overlapping territorial claims.

Thailand says it would not object if Cambodia applied to list the temple area only. But it says Cambodia has, in its submission to Unesco, included disputed territory within the listed zone.

It wants both countries to jointly manage the disputed areas until the border is agreed - and last month, sent a formal protest to Cambodia accusing it of deploying troops and mine clearers in a mutually-claimed area.

Senior officials from the two countries are due to meet at Unesco headquarters in Paris today in a bid to iron out the dispute.

"We would like to reach a win-win agreement," The Bangkok Post quoted Thai Foreign Minister Noppadon Pattama as saying ahead of the meeting. "We will try to be more flexible."

Preah Vihear is not about to fall down - it has already survived a great deal.

It is a staggeringly beautiful reminder of the area's turbulent past. Perhaps soon it will be known only for this beauty, rather than for the battles fought over it for so many decades.

Story from BBC NEWS:
http://news.bbc.co.uk/go/pr/fr/-/2/hi/asia-pacific/7352333.stm

Published: 2008/05/22 03:11:21 GMT

© BBC MMVIII

http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/7352333.stm




BAC - 23/05/2008 à 07:17
VANNA a écrit

Bien, ça m’assure un peu ! que de superlatifs dans les titres. Si quelqu’un le sait qu’il nous explique (un autre Topic ? ).
1 / Samdech Akkak Moha Sena Padei Decho
2 / Samdech Akkak Moha Dharm Porthisal
3 / Samdech Akkak Moha Ponhea Chakrei

Merci


Hors sujet, mais faut avouer que ça fait rire, parce que ça fait penser à une mise en scène d'une pièce de théâtre que l'on attribue des titres pour chaque personnage.....

Sundgauvien38 - 23/05/2008 à 12:45
BAC a écrit


Tranquil temple at centre of a storm
By Philippa Fogarty
BBC News, Preah Vihear temple

...

http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/7352333.stm




Merci pour la traduction en Anglais de ce qui est en Français quelques posts plus haut. :sygus:

BAC - 25/05/2008 à 21:37
Sundgauvien38 a écrit

BAC a écrit


Tranquil temple at centre of a storm
By Philippa Fogarty
BBC News, Preah Vihear temple

...

http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/7352333.stm




Merci pour la traduction en Anglais de ce qui est en Français quelques posts plus haut. :sygus:

.


Je t'en prie héhéhéhé c'est pas grande chose

En ce qui concerne le sujet, ça a l'air que c,est règlé,...mais c'est pas fini...le problème reste héhéhéhé...vous savez c,est comme ça les contentieux historiques entre deux pays, c,est règlé car le Preah Vihear est maintenant fait parti des patrimoines de l'UNESCO au nom du Cambodge, mais Preah Vihear est toujours sur le terrain des Thais,...vous comprenez qqch? Preah Vihear est à nous, mais il n'est à nous vraiment parce que il est sur le terrain des Thais. Gros problème à venir. C,est pas fini.... il est à nous? il est à Thais? ou il est à nous et à thais? Fxxck c,est compliqué, vous savez les Français,..je pense qu'ils aiment rendre les choses compliquées. Ils font-tu expresse pou ça?

NEO - 26/05/2008 à 15:22
Il y a bien un village Espagnole qui se trouve du côté français !
Si les deux pays se respect, il n’y a pas de problème !

En plus PREAH VIHEAR n’est pas totalement encerclé par le territoire Thaïlandais !

Je ne voie toujours pas ou’ est le problème ?

bang bruno - 26/05/2008 à 15:34
LA QUESTION TERRITORIALE

Visiblement, même les Etats-Unis (Google Earth) et le Danemark (cambodiaatlas.com)
sont en conflit sur le tracé frontalier à Preah Vihear.
- la deuxième carte est la frontière officielle telle que convenue jadis (début du 20e si`cle) entre français et siamois... Et entérinée en 1962 par décision de la Cour Internationale de Justice
- la première carte présente la réalité sur le terrain = une affreuse ceinture de barbelés encerclant le périmètre minimum dévolu au temple


cartes.jpg

Il n’en demeure pas moins que :

1/ la frontière suit le bord de la falaise partout, sauf à Preah Vihear
où il y’a bel et bien enclave cambodgienne en territoire géographique thaïlandais

2/ le Cambodge n’est donc pas une victime dans cette histoire
car la Cour Internationale de Justice a pris une décision particulièrement favorable au Cambodge

3/ la Thaïlande n’est donc pas un bourreau car elle a accepté cette décision particulièrement défavorable à la Thaïlande...
mais bon... On peut donc comprendre dans ces conditions qu’il y’ait quelques thaïlandais qui râlent un peu de temps en temps

4/ les touristes šsont plus nombreux à visiter le temple par la Thaïlande
non pas parce que les thaïlandais sont des salauds,
mais parce que l’accès est très facile par la Thaïlande et très difficile côté Cambodge...

Enfin : même si les temples khmers de Thaïlande sont moins charmants à visiter
(pour des raisons non rationnelles) que les temples khmers du Cambodge,
les Thaïlandais, d’après ce que j’ai vu, sont parfaitement compétents
en matière de restauration, de gestion et de valorisation de leurs monuments khmers.
Mais cette remarque ne concerne pas Preah Vihear puisque Preah Vihear est depuis 1962
DEFINITIVEMENT un temple khmer situé en territoire cambodgien.


LE SITE HISTORIQUE

Le site (Gopuras 2, 3, 4 + sanctuaire central) vu depuis le Nord Ouest
(photo : Cambodia helicopters).

helico2.jpg

L’éperon rocheux sur lequel repose le temple possède une forme voisine en version « horizontale »
de la montagne sacrée de Voat Phou (laos) réputée être elle-même en forme de linga.

Les Gopuras 3 et 4 et le sanctuaire central vus depuis le Sud Ouest
(photo : Cambodia helicopters).

helico1.jpg

- Les dimensions du monument, la qualité technique et artistique de sa facture, ...
- Ses caractéristiques en termes d’implantation, d’orientation, d’architecture, de décoration, etc...
- Son histoire et ses mystères, ...
Donnent au site de Preah Vihear une dimension archéologique exceptionnelle
justifiant largement son (très prochain?) classement sur la fameuse liste de l’UNESCO

plan.jpg

Ce dont on est (à peu près) sur à propos de l’histoire du monument tient en quelques lignes
- Les écritures gravées attestent qu’un ermitage très ancien (9e siècle)
a été fondé sur le site à partir d’un « linga rapporté de Voat Phou (Laos) »
- D’autres écritures attesteraient qu’un temple en pierre y a été construit sous le règne de Yaçovarman Premier (10e siècle),
mais on a pas retrouvé de traces archéologiques de ce premier Preah Vihear
- Les bâtiments du - très civaïste - monument que l’on peut actuellement admirer sont l’œuvre de Suryavarman Premier (11e siècle)
– un empereur pourtant réputé bouddhiste
- Mais Preah Vihear porte de nombreuses trace d’ajouts et de transformation difficiles à dater de manière formelle
- Ce temple est situé approximativement au milieu d’un trajectoire reliant Voat Phou à Angkor.
Il n’est pas, contrairement à tous les autres grands monuments khmers le centre d’une cité agraire (pas de douves, pas de barays, pas de rizières, ...)
mais un vaste centre de pèlerinage, de retraite... Peut être d’échanges commerciaux
vu sa situation au centre de l’ex empire khmer incluant à l’époque non seulement le Cambodge actuel,
mais aussi le nord-est de la Thaïlande et le sud du Laos.

Et maintenant, voici en images le compte rendu de cette mémorable journée
du 8 avril 2008
où pour ma deuxième tentative, j’ai réussi l’ascension de cette montagne (sans oxygène).



CÔTÉ THAÏLANDAIS

cotethai1.jpg

Comme en 2003, année de ma première tentative, l’histoire commence en Thaïlande à Kantaralak.
Ambiance recueillie au moment du départ avec le très beau monastère situé en face de mon hotel,
et la prière de son propriétaire qui sera également mon chauffeur pour cette belle journée...
Il y a 25 kilomètre de très bonne route entre Kantaralak et la grande réserve naturelle incluant la partie thaïlandaise du parc archéologique de Preah Vihear...
A gauche, le portrait du Roi de Thaïlande, omniprésent dans tous le pays
(et donc dans le hall de l’hôtel, pas encore dans toutes les chambres)
et représenté dans des attitudes qui deviennent de plus en plus papales...
Je ne sais pas du tout quelles furent les différentes prises de position de Sa Majesté Bumipon à propos du fameux différent frontalier,
si celle-ci penchait plus vers son côté « nationaliste faucon » ou son côté « bouddhiste colombe »

cotethai2.jpg

Nou, la fille du propriétaire ni vient pas avec... Nous (ah! ah! ah!)
Aujourd’hui, elle va aider ses parents dans l’espace Internet de l’hotel...
Il faut dire qu’il y’a beaucoup de travail avec tous ces vieux farangs pas très doués à qui il faut expliquer comment faire marcher l’ordinateur.

cotethai3.jpg

Me voici arrivé au bord de la falaise. Le panorama sur le Cambodge émergeant des brumes est époustouflant.
Je ne suis pas seul l’admirer car juste en dessous, la falaise est ornée de très beaux bas reliefs de divinités qui contemplent ce spectacle tous les jours depuis des siècles

cotethai4.jpg

Le poste frontière thaïlandais où l’on s’acquite d’un premier droit d’entrée (200 baths = 4 euros + photocopie du passeport = 5 baths).
Je traverse donc à pieds la frontière en compagnie du contenu d’un autocar de bonzes touristes...
Et de quelques habitants Cambodgiens du « village aux souvenirs côté cambodgien » venus se ravitailler
chez leurs collègues du « village aux souvenirs côté thaïlandais ».
En fait, le niveau de dépendance de ces villageois cambodgiens vis-à-vis de la Thaïlande est très élevé, car comme on l’a vu, l’accès est facile d’un côté et difficile de l’autre...
Et donc le moindre problème frontalier a automatiquement des conséquences
– économiques, sanitaires, ... - très lourdes pour le petit peuple cambodgien de Preah Vihear.

cotethai5.jpg

Adieu belle route goudronnée. Pour rejoindre le poste frontière cambodgien, il faut traverser ce qu’il convient d’appeler un no man’s land.
Il s’agit d’un gros socle rocheux dont la pierre, mise à nu, porte de nombreux cratères de tailles variables dont l’origine, à mon avis, n’a rien à voir avec l’érosion.
Visiblement, cambodgiens et thaïlandais non seulement se sont disputés, mais aussi se sont copieusement canardés à cet endroit à cause de leur différent frontalier.

cotethai6.jpg

À gauche le passage au Cambodge.
À droite le même endroit, fermé, lors de ma visite en janvier 2003, période correspondant– on s’en souvient tous -
aux dernières très vives tensions entre les deux pays.


LA RAMPE D’ACCÈS ET L’ALLÉE AUX NAGAS

PV1a.jpg

Une fois franchie la Porte du Cambodge, on paye son droit d’entrée côté khmer
soit 200 autres baths (il parait que 5 dollars font également l’affaire).
Puis c’est la traversée du « village aux souvenirs (enfin, pas mal d’alcool et de cigarettes aussi!) cambodgien »
où l’on se prend immédiatement une grosse bouffée de gentillesse, de grâce, d’espièglerie, de savoir-vivre, de simplicité...
Bref de cette substance indéfinissable qui donne à l’atmosphère cambodgienne son goût inimitable.

plan1.jpg

PV1b.jpg

L’ascension de Preah Vihear commence de manière plutôt raide par une rampe en grès qui se termine par un escalier.
On arrive alors à l’allée des Nagas.
Ces nagas sont de proportions monumentales et disons-le, exécutés dans un style moins élégant que celui de la plupart de leurs congénères angkoriens...
Certains affirment qu’ils ont été rajoutés après la période principale de construction du temple.
D’autres disent qu’ils datent du règne de Suryavarmman Premier
et qu’il s’agit la de la toute première balustrade à nagas khmère.
En bas : y’a un chien qui s'prend pour un lion en pierre.


LE GOPURA 1 ET LA GRANDE AVENUE

plan2.jpg

Le gopura 1 est un petit bâtiment, de plan carré-cruciforme, construit tout en finesse :
il est composé de 4 portes à frontons supérieurs triangulaires, donnant sur 4 vestibules largement ouverts sur l’extérieur car il n’y a pas de murs :
uniquement des piliers
La porte sud ouvre sur la grande avenue qui transforme brusquement l’ascension de Preah Vihear
en promenade de santé dans un paysage magnifique.

PV1c.jpg

PV1d.jpg

On arrive alors au pied du gopura 2 au pied duquel on peut admirer un très beau bassin à gradins,
ainsi qu’une pancarte portant en khmer et en anglais l’inscription « Je suis fier d’être né khmer »
que malheureusement je n’ai pas réussi à prendre correctement en photo c'est à dire juste en même temps du croisement d'avec la petite fille qui grimpe au sommet
avec son chargement d’eau achetée en Thaïlande.


LE GOPURA 2 ET LA PETITE AVENUE

plan3.jpg

PV2a.jpg

Le gopura 2 est juché sur une pyramide tronquée comprenant une vingtaine de gradins,
dont la face nord comprend un escalier à ressauts à 4 demi-étages
Le bâtiment présente une rupture de style par rapport au Gopura 1.
Ses ailes sont plus longues, ses frontons sont classiques et non plus triangulaires. Enfin, il est muré côté sud, et ouvert (simples piliers) côté nord.

PV2b.jpg

Comme tous les bâtiments de Preah Vihear, à l’exception du sanctuaire central,
il possédait des toitures en bois. Celles-ci ont disparu avec le temps
mais on voit encore très bien, sur l’intérieur des frontons,
les encoches carrées dans lesquels étaient insérés les longerons
de l’ancienne charpente.


LE GOPURA 3 ET L’ESPLANADE

plan5.jpg

PV3a.jpg

Le gopura 3 est installé sur un soubassement de conception similaire à celui du gopura 2,
mais possédant des dimensions et un volume beaucoup plus importants,
car il soutient aussi les grandes ailes que l’on a construites de part et d’autre du bâtiment cruciforme.
Le gopura 3 ré-adopte le style de frontons triangulaires observé sur le gopura 1 et abandonné sur le gopura 2.

PV3b.jpg

Quant aux grandes ailes, ont ne connaît pas avec certitude leur fonction...
Tout au plus, on peut noter qu’elles reprennent une solution adoptée précédemment à Voat Phou et qui est inédite à Angkor...
Sauf en forçant un peu son imagination aux Khléangs d’Angkor Thom construits à peu près à la même époque,
tout aussi mystérieux quant à leur destination, et réputés inachevés.

PV3c.jpg

A gauche ; un très beau barattage de la mer de lait
A droite : Oups... Somtauh! Ma souris a glissé...


LE GOPURA 4, LE GRAND MANDAPA, LES BIBLIOTHÈQUES

plan6.jpg

PV4a.jpg

PV4b.jpg

Notre petite porteuse d’eau a terminé son ascension. La voici maintenant au gopura 4.
Ce bâtiment mène directement au grand mandapa (littéralement : « vestibule »)
par opposition à un petit mandapa se trouvant dans le sanctuaire central collé à la tour.
Quant aux Bonnalayes, il s’agit du terme sanscrit habituellement traduit par son sens littéral de « bibliothèque » qu’il ne faut surtout pas écrire sans guillemets
car ces bâtiments n’étaient absolument pas des bibliothèques.
Les avis sont très partagés quant à la fonction des "bibliothèques" et je penche personnellement pour l’hypothèse "vestiaire" (les dames d’un côté et les messieurs de l’autre)
dans lesquels les pèlerins changeaient de tenue, après leurs ablutions et avant leur arrivée dans le saint des saints.
Quant à ceux qui me disent « Dis-donc Bang Bruno...
Tu a laissé la petite fille grimper avec son chargement d’eau sans lui donner un coup de main? »
et bien je leur répondrai ceci : ... Euh... Voyons... Que vais-je bien pouvoir répondre...?

Pendant ce temps là, côté Thaïlandais

PV4c.jpg

Nou, en a terminé avec son farang. Elle s’accorde quelques heures de détente.
Souhaitons-lui de ne pas devenir complètement accro aux mondes virtuels,
comme le sont devenus un nombre impressionnant de teenagers thaïlandais,
avec des dérives qui font un peu froid dans le dos.

Pendant ce temps là, côté Cambodgien

PV4d.jpg

En comparaison, les amusements des enfants cambodgiens plus déshérités paraissent néammoins plus sains.
Le côté grandiose du terrain de jeu constitué par Preah Vihear doit probablement beaucoup contribuer à cette impression


LE SANCTUAIRE CENTRAL

PV4e.jpg

Le sanctuaire central est de dimensions relativement modeste, comparé à l’étendue du site, voire à la taille de certains autres bâtiments à commencer par les deux cloîtres qui l’encadrent de part et d’autre.
Il est composé d’une tour centrale ouvrant par un Mandapa, et ceinturée par une galerie muraille (dans laquelle on ne peut rentrer que par les fenêtres).
A noter que cette partie du temple est la seule dont les toitures sont en pierre.
On est un peu désappointé en constatant que la tour centrale est complètement effondrée.
Certains prétendent qu’il s’agit là d’un vice de construction typique des tours khmeres de cette époque.
D’autres affirment que au vu de l’étendue des dégâts, de la position des blocs effondrés et de la grande qualité de construction générale des autres parties du temple (visez-moi un peu ces belles galeries... généralement, c'est ça qui pète en premier), d'une part
Preah Vihear étant construit sur un socle rocheux particulièrement ferme et hors d'une zone sismique, d'autre part
il ne peut s'agir que d’une destruction volontaire pour des raisons obscures et à une époque indéterminée.
Quoiqu’il en soit, toutes les pierres sont là et je ne comprends pas pourquoi il n’existe pas l’ombre de l’intention d’un quelconque projet de réparation de cette petite, mais ô combien inestimable tour.

PV4f.jpg

Pour le reste, le sanctuaire central est une oasis dans laquelle on ne voit pas le temps passer.
J’ai retrouvé notre petite porteuse d’eau, héroïne de cette histoire.
Elle essaye de consommer un peu de ce qu’elle a transporté mais visiblement, elle a un peu de mal avec l’emballage ultra-moderne de la bouteille!
Ci-dessous, ma photo préférée rapportée de cette expédition à Preah Vihear

PV4g.jpg

plan8.jpg

La fin de la visite de Preah Vihear : le spectacle du Cambodge se déroulant au pied des Dangraèks.
Probablement un des plus beau panoramas de toute la péninsule indochinoise.

PV4h.jpg


Som aob, som thaoeb, jom reap lea !!!


fin.jpg








Edité le 18/10/2010 @ 10:33 par bang bruno

NEO - 26/05/2008 à 17:30
Bonjour Bang Brunot

Bravo ! L’explication est très claire et bien détaillé.

Les photos sont sublimes

sothy - 26/05/2008 à 19:25
NEO a écrit

Bonjour Bang Brunot

Bravo ! L’explication est très claire et bien détaillé.

Les photos sont sublimes






+1 :whaou: Génial - il sort quand ton bouquin ?


par contre : les cratères - c'est pas plutôt des restes de la guerre du Vietnam, passage d'une ligne ... jsais plus quoi ???



VIRGULE HELP !:sarcastic:

:cache:


robin des bois - 26/05/2008 à 19:25
Merci beaucoup

c'est très chouette comme post

Preah Vihear: sans doute un de mes "regrets éternels" car devenu impossible : l'ensemble du site doit être magnifique

ps:
- il me semble que c'est le n° II des Sûryavarman qui était Bouddhiste, le propre père Jayavarman VII

- le n° I- celui de Preah Vihear - était un adepte de Civa, de Vat Pü et des lingas, comme vous le dites



Edité le 26/05/2008 @ 20:28 par robin des bois

virgule - 26/05/2008 à 19:37
sothy a écrit



+1 :whaou: Génial - il sort quand ton bouquin ?


par contre : les cratères - c'est pas plutôt des restes de la guerre du Vietnam, passage d'une ligne ... jsais plus quoi ???



VIRGULE HELP !:sarcastic:

:cache:




:lol:

Les cratères, je sais po, mais je pense pas que ce soit khmero-thai le conflit, plutot khmero-khmer (mais c'est sans a priori....)

virgule - 26/05/2008 à 19:38
robin des bois a écrit

Merci beaucoup

c'est très chouette comme post

Preah Vihear: sans doute un de mes "regrets éternels" car devenu impossible : l'ensemble du site doit être magnifique

ps:
- il me semble que c'est le n° II des Sûryavarman qui était Bouddhiste, le propre père Jayavarman VII

- le n° I- celui de Preah Vihear - était un adepte de Civa, de Vat Pü et des lingas, comme vous le dites




J'y suis allé, par le cambodge. La balade et le temple sont super! Mais faut etre motivé....

Seun nmott - 26/05/2008 à 21:03
3d-bravo.gifbravo et merci Bang Bruno 3d-bravo.gif

bang bruno - 26/05/2008 à 21:03
coucou reap sour les amis :clindoeil:

merci, merci pour vos commentaires sympas...
j'avais vraiment envie de partager cet émeveillement avec des ceusses qui peuvent comprendre "le goût inimitable du cambodge".
mais peut être que je me suis trompé de rubrique et que "photos du srok aurait été plus judicieux" :chaipas:

robin des bois : pourquoi "regrets éternels" et "devenu impossible"?
et aussi :
suryavarman 1er bouddhiste : en effet je n'ai pas assez utilisé le conditionnel
:xtrem:
car ce n'est qu'une hypothèse historique découlant de son nom posthume "nirvanapada"
de toutes façons, étant monté sur le trone au forceps, il n'avait pas les moyens politiques
de - en plus par dessus le marché - changer la religion d'état angkorienne.
suryavarman II lui était vishnouite, c'est à dire un compromis très logique pour concilier la religion des dirigeant - l'hindouisme - avec celle du peuple - le bouddhisme.

sothy, virgule : les cratères : je n'en sais rien en fait.
mais je ne pense pas que ce soit la guerre du vietnam...
plus probablement en effet, la guerre civile khmere pré-ou post khmer-rouge
mais j'ai lu un roman khmer évoquant un soldat qui s'est battu à Preh Vihear
à l'époque du litige frontalier... Celui-ci a été plus ou moins
virulent pendant plusieurs années entre l'indépendance du cambodge et la décision de la cour internationale, mais en effet, je n'ai rien lu d'historiquement valide à propos d'éventuelles actions militaires sur le territoire frontalier même de Preah Vihear.
:xtrem:
Question des cratères à suivre donc...Si vous avez plus d'infos avec de bonnes sources, c'est welcome
:clindoeil:

Toutes autres remarques visant à perfectionner cette prose (que je ne corrigerai pas cependant dans sa version "khmer-network actuelle) est cordialement la bienvenue, of course
:conduit:

som aob, som thaoeb

bang bruno - 26/05/2008 à 21:18
Post scriptum

robin des bois a écrit

...le propre père Jayavarman VII


Non... Suryavarman II n'était pas le père de Jayavarman VII
:nono:

robin des bois a écrit

le n° I- celui de Preah Vihear - était un adepte de Civa, de Vat Pü et des lingas, comme vous le dites


Madeleine giteau dans son "histoire d'angkor" dit que le linga a été ramené de Voat Phou

voat-phou.jpg

par Suryavarman Premier...
Mais Claude Jacques dans "l'Empire Khmer" plus récent et disposant à priori de plus de sources épigraphiques déchiffrées dit que ce linga (qui est peut être qu'un bloc de la montagne linga de Voat Phou dans lequel on a sculpté un linga) dit que cette pierre a été ramenée au 9e siècle (2 siècles avant) par un fils de Jayavarman II
:chaipas:

Edité le 26/05/2008 @ 22:25 par bang bruno

Seun nmott - 26/05/2008 à 21:41

Jayavarman VII est fils de Dharanindra-varman.

























robin des bois - 27/05/2008 à 07:10
bang bruno a écrit

coucou reap sour les amis :clindoeil:

merci, merci pour vos commentaires sympas...

-1°:robin des bois : pourquoi "regrets éternels" et "devenu impossible"?
et aussi :
-2°:suryavarman 1er bouddhiste : en effet je n'ai pas assez utilisé le conditionnel
car ce n'est qu'une hypothèse historique découlant de son nom posthume "nirvanapada"

-2°:suryavarman II lui était vishnouite, c'est à dire un compromis très logique pour concilier la religion des dirigeant - l'hindouisme - avec celle du peuple - le bouddhisme.

-3°:sothy, virgule : les cratères : je n'en sais rien en fait.
mais je ne pense pas que ce soit la guerre du vietnam...
plus probablement en effet, la guerre civile khmere pré-ou post khmer-rouge



Bonjour Bb

Et encore merci.. C'est un véritable plaisir que d'échanger avec vous sur un "tel sujet"

- Sur le point 1: à mon coros défendant, je viens de me transformer brutalement en " spécialiste chimio et soins palliatifs à domicile", en "espérant que çà dure".
Je risque donc de devenir vraiment trop vieux pour pouvoir grimper là-haut ! En attendant, je fais del'internet..;

- sur le point n°2: pas assez compétent, mais tout ce que j'ai pu grapiller ici où là disent que le vrai premier roi à tendance bouddhiste n'était même pas Jayavarman VII mais SuryavarmanII, qui - selon moi- serait bien le père de Jaja VII... Mais çà se dicute sans problème(faut que je retrouve les textes !!! )..

-sur le point n°3: je pense honnêtement que la mise en cause directe des KR serait une erreur, jusqu'à plus ample informé.. Car les KR n'ont jamais touché à l'héritage angkorien. Par contre, il est exact que l'aviation republicaine de LON Nol (aidée par les Américains) n'a pas hésité à le faire entre 70 et 75.
Par ailleurs il est a peu près avéré que ces temples ont également plus souffert de la période d'occupation vietnamienne 79/89 que de la période 70/75.

Enfin , et contrairement à ce que suggère Bb, je suis moins tendre envers les autorités thaïlandaises sur la mise en valeur des temples angkoriens !!!(les leurs peut-être mais ceux du voisin : certainement pas !)




robin des bois - 27/05/2008 à 07:24
bang bruno a écrit

Post scriptum

-point n°2 :
robin des bois a écrit

...le propre père Jayavarman VII


Non... Suryavarman II n'était pas le père de Jayavarman VII
:nono:

-point n°1 :
robin des bois a écrit

le n° I- celui de Preah Vihear - était un adepte de Civa, de Vat Pü et des lingas, comme vous le dites


Madeleine giteau dans son "histoire d'angkor" dit que le linga a été ramené de Voat Phou par Suryavarman Premier...
Mais Claude Jacques dans "l'Empire Khmer" plus récent et disposant à priori de plus de sources épigraphiques déchiffrées dit que ce linga (qui est peut être qu'un bloc de la montagne linga de Voat Phou dans lequel on a sculpté un linga) dit que cette pierre a été ramenée au 9e siècle (2 siècles avant) par un fils de Jayavarman II
:chaipas:


-point n°1:J'ai aussi l'Empire Khmer de Claude JACQUES :Le linga ramené de Vat Phou avait été déposé à Preah Vihear dans un temple existant et depuis complètement disparu.

- point n2 :Excuses et erreur de ma part- "au temps pour moi.. dont acte" - sur la filiation de Jaja VII:
- par sa mère, il était le petit-fils de Suryavarman Ier
- son père - c'est bien lui le premier Bouddhiste Dharanindravarman II- était, lui, le cousin germain de Suryavarman II, qui, lui, ne devait donc pas être Bouddhiste.

[i] Tout rentre dans l'ordre ; on va y arriver !/i]




Edité le 27/05/2008 @ 08:29 par robin des bois

virgule - 27/05/2008 à 08:00
Originally Posted by robin des bois

-sur le point n°3: je pense honnêtement que la mise en cause directe des KR serait une erreur, jusqu'à plus ample informé.. Car les KR n'ont jamais touché à l'héritage angkorien.

sauf a vendre piller les temples pour se faire des sous...

bang bruno - 27/05/2008 à 08:42
virgule a écrit

robin des bois a écrit

-sur le point n°3: je pense honnêtement que la mise en cause directe des KR serait une erreur, jusqu'à plus ample informé.. Car les KR n'ont jamais touché à l'héritage angkorien.

sauf a vendre piller les temples pour se faire des sous...


je suis d'accord avec vous deux :
- en effet sous le régime KR, il n'ya pas eu pillage ni dégradations
- après le régime KR, quand ces derniers se sont éparpillés dans la brousse, alors là ce fut la catastrophe dans le genre pompe à sculptures - baths - armes, mines, ravitaillement divers... Peut être l'un des secrets d'une certaine entente entre certaines autorités thaïlandaises et certains maquis post KR.

dans le musée de pimaï, il y'a un nombre incroyable de pierres magnifiques - frontons, linteaux, antéfixes, etc...- khmères de "provenance inconnue" (sic les panneaux d'informations)qu'il est interdit de photographier (surveillance constante des gardiens) et dont on ne peut même pas se procurer les images sous formes de cartes postales ou de bouquins dans la boutique souvenirs du musée.

robin des bois - 27/05/2008 à 08:43
virgule a écrit

robin des bois a écrit

-sur le point n°3: je pense honnêtement que la mise en cause directe des KR serait une erreur, jusqu'à plus ample informé.. Car les KR n'ont jamais touché à l'héritage angkorien.

sauf a vendre piller les temples pour se faire des sous...


Sauf si tu as des arguments probants: des pillages de temples durant la periode KD/KR comprise entre 75 et 79, je conteste. (y cmpris la période de maquis comprise entre 70 et 75)

Après 79, et pendant l'occupation vietnamienne : c'est une autre histoire ; effectivement il est très posible que les mouvements KR retournés au maquis aient participé aux exactions et pillages .


kuoch - 27/05/2008 à 09:11
Bonjour!!

Bang bruno : super ton post :bon: il est toujours bien de savoir de quoi on parle...

En fait ça fait reportage / documentaire! Super intéressant quoi!!

Merci!! :up:

virgule - 27/05/2008 à 09:31
Originally Posted by robin des bois

Après 79, et pendant l'occupation vietnamienne : c'est une autre histoire ; effectivement il est très posible que les mouvements KR retournés au maquis aient participé aux exactions et pillages .

Je parlait de cette periode.

robin des bois - 27/05/2008 à 10:22
virgule a écrit

robin des bois a écrit

Après 79, et pendant l'occupation vietnamienne : c'est une autre histoire ; effectivement il est très posible que les mouvements KR retournés au maquis aient participé aux exactions et pillages .

Je parlait de cette periode.


C'est embêtant si tout le monde est déjà d'accord sur tout !!!...
on va être obligé de passer au bar.. pour s'en jeter un




héritier du kambuja - 27/05/2008 à 10:37


bang bruno a écrit

LA QUESTION TERRITORIALE

Visiblement, même les Etats-Unis (Google Earth) et le Danemark (cambodiaatlas.com)
sont en conflit sur le tracé frontalier à Preah Vihear.
Je ne sais pas qui a raison mais, et j’ai même l’impression que les deux cartes
sont inexactes...



Il n’en demeure pas moins que :

1/ la frontière suit le bord de la falaise partout, sauf à Preah Vihear
où il y’a bel et bien enclave cambodgienne en territoire géographique thaïlandais

2/ le Cambodge n’est donc pas une victime dans cette histoire
car la Cour Internationale de Justice a pris une décision particulièrement favorable au Cambodge

3/ la Thaïlande n’est donc pas un bourreau car elle a accepté cette décision particulièrement défavorable à la Thaïlande...
mais bon... On peut donc comprendre dans ces conditions qu’il y’ait quelques thaïlandais qui râlent un peu de temps en temps

4/ les touristes šsont plus nombreux à visiter le temple par la Thaïlande
non pas parce que les thaïlandais sont des salauds,
mais parce que l’accès est très facile par la Thaïlande et très difficile côté Cambodge...

Enfin : même si les temples khmers de Thaïlande sont moins charmants à visiter
(pour des raisons non rationnelles) que les temples khmers du Cambodge,
les Thaïlandais, d’après ce que j’ai vu, sont parfaitement compétents
en matière de restauration, de gestion et de valorisation de leurs monuments khmers.
Mais cette remarque ne concerne pas Preah Vihear puisque Preah Vihear est depuis 1962
DEFINITIVEMENT un temple khmer situé en territoire cambodgien.





Merci bang bruno pour ce reportage aussi vivant que splendide.

Toutefois je pense que l’attitude de la Thaïlande est ambiguë car officiellement le gouvernement thaïlandais ne conteste pas la demande d’inscription de Preah Vihear au patrimoine mondial, mais de temps à autre un tel chef militaire proteste contre ceci ou cela. Je ne comprends jamais comment cela fonctionne en Thaïlande, qu’un chef quelconque puisse revendiquer quelque chose en contradiction avec la position officielle du gouvernement.

En effet, le temple Preah Vihear a toujours été cambodgien, mais le 16 Août 1958 des troupes thaïlandaises viennent occuper ce haut lieu pendant presque quatre ans.

Si l’on accepte l’idée selon laquelle la cour de justice internationale rend une décision défavorable à la Thaïlande, la polémique ne s’arrête jamais car la Thaïlande estimerait toujours qu’elle est victime de cette injustice de la cour de La Haye.

J’imagine qu’à l’époque, le gouvernement cambodgien a été aidé par des juristes et des experts français pour présenter des dossiers solides pour récupérer Preah Vihear, sinon les troupes thaïlandaises ne se seraient jamais retirés du Temple.

S’ils respectent l’arrêt de la cour internationale de justice de La Haye du 15 Juin 1962 qui les obligent à restituer ce temple aux Cambodgiens, ils n’ont qu’à arrêter cette polémique , sinon c’est de la mauvaise fois. Il faut qu’ils cessent cette idée gourmande et malhonnête.

Par ailleurs, je me demande si Google Earth est représentatif en matière juridique concernant les frontières.

Une partie des frontières khméro-thaïlandaises est la conséquence des frontières naturelles constituées par les rebords de l’escarpement du plateau de Khorat. Ce qui explique le côté plat en Thaïlande rendant l’accès facile au Temple et le versant abrupte du côté cambodgien.

Je ne connais pas le tracé frontalier exact, mais si les Thaïlandais avaient réussi à prouver que Preah Vihear se trouvait dans l’enclave géographiquement thaïlandaise, le Cambodge n’aurait jamais obtenu gain de cause.

J’ai une autre question : la Thaïlande a-t-elle besoin du Temple Preah Vihear pour survivre ?

robin des bois - 27/05/2008 à 11:22
héritier du kambuja a écrit



J’ai une autre question : la Thaïlande a-t-elle besoin du Temple Preah Vihear pour survivre ?



Non, mais c'est un "TOC " des gouvernements Thaïlandais: ils ont peur de manquer et ramassent " tout ce qui est à terre"

Cf Koh Chang et ce lien:

http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=1708

CQFD: ils sont très courageux..

Pour mémoire, avec la Chine et Singapour, le Gouvernement Thaïlandaise est actuellemnt un des principaux interlocuteurs et négociant de la Junte Birmane !!

Fermons le ban !!!

domrey - 27/05/2008 à 17:10
Merci bang bruno pour ce moment de bonheur! Ton regard croisé sur les deux gamines est plus que chargé de sens et eclaire peut etre non seulement les questions mais la nature de ce que devraient etre les reponses !

Traducteurs KN - 08/06/2008 à 16:13
PR-inside.com


Cable Car and Air port construction proposal in Preah Vihear, Cambodia

5 Juin 2008 13H45'58"


PREAH VIHEAR, une des destinations culturelles les plus prisée du Cambodge a accueilli 110 000 visiteurs l'année dernière et ce nombre devrait encore augmenter quand son accès aura été amélioré. Le premier ministre HUN SEN a inauguré le mois dernier une route de 118 kilomètres qui relie le temple à TBENG MEANCHEY, le chef lieu de la province de PREAH VIHEAR.

D'après un haut dirigeant interrogé le 14 mai, une compagnie indienne a dévoilé sa proposition de plusieurs millions de dollars pour construire un aéroport desservant le temple. HONG SOTH, le responsable de l'autorité nationale de PREAH VIHEAR, a précisé qu'un téléphérique fait aussi partie du projet. Cela devrait permettre d'attirer plus de touristes sur le temple. La proposition est à l'étude et cinq membres de la compagnie devraient entamer sous peu des discussions avec le gouvernement.

Afin de diminuer l'impact négatif et notamment les destructions dues aux vibrations, l'aéroport devrait être construit à 32 kilomètres du temple; reste à approuver la proposition. Les dirigeants cambodgiens espèrent que PREAH VIHEAR sera inscrit au patrimoine mondial, mais cela n'est pas encore fait, notamment à cause d'un litige foncier sur les terrains environnants avec la Thaïlande.

- Publicité -






CHHEM SAMNANG



Source : http://www.pr-inside.com/cable-car-and-air-port-construction-r626749.htm



bang bruno - 09/06/2008 à 16:56
oups... excitation
appuyé sur mauvais bouton
voir post suivant :angkorbeer:

Edité le 09/06/2008 @ 18:04 par bang bruno

bang bruno - 09/06/2008 à 16:57
traducteurs KN pour ce dernier post
sungdauvien pour les PDF de la cour internationale deux pages plus haut
véritable mine d'or historique
merci pour ces précieuses infos

aéroport = mauvaise idée pour toutes sortes de raisons culturelles économiques
téléphérique = fausse bonne idée pour de nombreuses raisons techniques, économomiques environementales
la vaie bonne idée c'est : FUNICULAIRE

Edité le 09/06/2008 @ 18:00 par bang bruno

Traducteurs KN - 10/06/2008 à 09:29

logo_regional.gif


Aucune chance de réclamer le temple
par Supalak G Khundee
The Nation
Parus le 10 juin 2008


Le ministre des affaires etrangères Noppadon Pattama à décidé de ne faire aucune tentative liée à une revendications sur la propriété du temple indou de Preah Vihear. Ce droit, dit-ikl, a été perdu il y a 30 ans.

Noppadon a écarté les appels du Parti Démocrate pour une revendication du temple alors que le cambodge cheche à l'inscrire sur la liste du patrimoine mondiale de l'humanité.

Il a expliqué que la court internationale de justice a statuée en 1962 que le temple était en territoire cambodgien. La thailande a pu pendant les 10 années consécutives reposer le problème de l'appartenance du temple si de nouveaux fait venaient à jours. Il n'y eu pas de procédure d'appel.

Le député Alongkorn Pollabutr, chef de file des démocrate, a appellé la thaialnde à s'opposer aux plans Khmers d'inscription du temple au patrimoine mondial. Il a rejeté toute idée de gestion commune du temple et a exigé un delais pour la décision final liée à cette inscription.

"Khun Alongkorn à des faibles connaissances sur ce sujets vu qu'il s'agit de jargon juridique. Il ne devrait pas faire de l'agitation démagogique autour d'un tel sujet" explique Noppadon, un juriste réputé qui représentait Thaksin Shinawatra quand ce dernier était en exil.

"Khun Alongkorn has poor knowledge of the matter since it is a legal technicality. He should not raise the point to confuse society," said Noppadon, a highly regarded lawyer who acted as a representative of Thaksin Shinawatra when he was in exile.

VANNA - 10/06/2008 à 09:44
Temple de Preah Vihear

NSC satisfait de nouvelle carte

WASSANA NANUAM


Le Conseil national de sécurité (NSC) est satisfaite de la nouvelle version de la frontière carte du temple de Preah Vihear site re-tiré par le Cambodge, mais dit une enquête sur le terrain sont encore nécessaires pour vérifier tous les détails.


Des experts de la Royal Thai Survey Département mènera une enquête conjointe avec les fonctionnaires cambodgiens à faire en sorte que le nouveau plan ne comprend pas le chevauchement des domaines, la source de la longue des différends entre les deux pays depuis la Cour internationale de Justice statuant que l'ancienne Temple appartenait au Cambodge.


La décision du CNS a été annoncé après sa réunion d'hier. Après l'achèvement de l'enquête, le dossier sera transmis pour examen avant cabinet réponses Thaïlande au Cambodge si elle est d'accord avec la nouvelle carte, dit Tharit Jarungwat, chef du Département de l'information relevant du Ministère des affaires étrangères.


La carte a été re-dessiné et remis à la Thaïlande, jeudi dernier, suite à un accord entre les deux pays à le faire au cours de l'Unesco un courtier réunion à Paris fin du mois dernier.


Si la Thaïlande approuve, le Cambodge va utiliser la carte dans l'application avec l'Unesco _ Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture _ pour l'enregistrement du temple comme un site du patrimoine mondial au début du mois prochain au Canada.


Commandant suprême Gen Boonsrang Niempradit dit en grande partie la carte redessinée par le Cambodge était conforme à ce que la Thaïlande a voulu, et les désaccords qui restent seuls en cause certains des détails infimes.


''Le ministère des Affaires étrangères devrait être le traitement des problèmes en suspens [le désaccord partie] pour que les relations entre les deux pays ne sont pas affectés,''dit Boonsang Gen.


Il s'attend à ce que les deux pays bientôt parvenir à un accord sur la question.


Mais un accord sur le projet commun de développement et de gestion de la zone pourrait être signé dans l'avenir, a t-il déclaré.


Ministre des affaires étrangères Noppadon Pattama dit précédemment que, selon la nouvelle carte que le temple et 30 mètres de ses zones adjacentes serait mis en place pour l'inscription.


Du Cambodge précédente proposition à l'Unesco comprenait également le litige de 4,6 kilomètres carrés frontière entre Si Sa Ket Kantharalak du district et la province de Preah Vihear de la mise en vente.

Traduction Google.
Source : http://www.bangkokpost.com/News/10Jun2008_news06.php

virgule - 11/06/2008 à 12:19

B1-Ka-set-468x60.gif

46 ans de souveraineté cambodgienne sur le temple de Preah Vihear célébrés dimanche

Par Duong Sokha
11-06-2008


Il y a 46 ans, le 15 juin 1962, la Cour internationale de justice de La Haye décidait que le temple de Preah Vihear relevait de la souveraineté cambodgienne.

En commémoration de cette décision de justice et à la veille de l'inscription attendue, en juillet, de ce temple à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, une exposition éphémère d'archives notamment photographiques ainsi qu'un spectacle retraceront dimanche 15 juin à Phnom Penh (devant le wat Botum, entre 7 et 10 heures du matin) l'histoire tourmentée de ce vestige.

L'initiative revient à la Fondation du soutien de la civilisation khmère, cornaquée par Moeung Sonn, également à la tête de l'Association des entreprises touristiques du Cambodge, en partenariat avec six autres associations. Celui-ci affirme vouloir rendre hommage "à l'oeuvre de l'ancien roi Norodom Sihanouk" qui avait appelé la Cour internationale à statuer sur le sort du temple, et également « afficher la volonté commune du peuple et du gouvernement cambodgiens de voir Preah Vihear classé au patrimoine de l'humanité".

N'oubliant pas d'avoir une petite pensée pour le voisin thaï avec lequel le Cambodge a eu maille à partir sur ce dossier, Moeung Sonn propose que "le gouvernement thaïlandais devrait contribuer à développer le site du temple", appelant à l'apaisement entre les deux royaumes.

Cette commémoration, à laquelle sont attendus quelque 500 visiteurs, a été saluée par le roi Norodom Sihamoni. Les festivités seront retransmises en direct sur la chaîne de CTN.

virgule - 16/06/2008 à 12:34

B1-Ka-set-468x60.gif


Temple de Preah Vihear : les enjeux du litige entre le Cambodge et la Thaïlande

Par Duong Sokha et Laurent Le Gouanvic
16-06-2008


"La Cour, par neuf voix contre trois, dit que le temple de Preah Vihear est situé en territoire relevant de la souveraineté du Cambodge." Quarante-six ans très précisément après avoir été prononcé, cet arrêt de la cour internationale de justice de La Haye, daté du 15 juin 1962, continue de faire couler beaucoup d'encre, de part et d'autre de la disputée frontière khméro-thaïlandaise, alors que la demande du Cambodge d'inscrire le temple sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco pourrait enfin être satisfaite, d'ici une vingtaine de jours. Après plusieurs mois de vifs échanges entre les parties thaïlandaise et cambodgienne, les gouvernements voisins, tous deux soucieux de ne pas se laisser déborder par leurs oppositions, semblent au moins s'être mis d'accord sur la stratégie à adopter, officiellement : jouer l'apaisement.



Les tensions ravivées
"Khao Phra Viharn" : les Thaïlandais auront rarement autant entendu ce nom - l'équivalent thaï de Preah Vihear. Quotidiennement, la presse thaïlandaise s'attache depuis des mois à rapporter la moindre déclaration des autorités et groupes de pression des deux pays voisins relative au dossier sensible du classement de ce temple sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Les joutes verbales ont été relancées en février 2008, au lendemain du dépôt par le Cambodge d'un nouveau dossier d'inscription du temple hindouïste sur la fameuse liste de l'Unesco, à Paris. Le délai a beau avoir été respecté, le dossier dûment complété et bien reçu par l'instance onusienne, la partie n'est pas pour autant terminée, le voisin thaïlandais jouant encore les trouble-fête, alors que certains continuent d'exiger une gestion commune du site.

"En tant que propriétaires du temple de Preah Vihear, nous avons bien le droit de remplir et de déposer des dossiers", souligne Phay Siphann, porte-parole du Conseil des ministres cambodgien, en charge de cette question. Jusqu'à présent pourtant, l'opposition de la Thaïlande a suffi à faire échouer les tentatives du Cambodge, dont la première candidature, pour Preah Vihear, remonte à 2005.

"Pas un pouce de territoire"
Depuis février, les déclarations se sont succédé, notamment par la voix du ministre des Affaires étrangères thaïlandais Noppadon Pattama. Le 10 avril, le haut responsable thaïlandais transmettait ainsi à l'ambassadeur cambodgien à Bangkok une protestation officielle contre l'envoi "de militaires et policiers" dans la zone contestée située au pied du temple. Peu après, il se disait publiquement déterminé à ce que la Thaïlande "ne cède pas un pouce de territoire au Cambodge".

Côté cambodgien, les annonces officielles se font plus rares, les autorités se contentant de rappeler leur souveraineté, reconnue depuis 1962, sur le temple. La présence de troupes armées cambodgiennes à Preah Vihear ? Un simple malentendu, justifiait Hang Soth, directeur général de l'Autorité nationale de Preah Vihear : ces hommes et femmes en uniformes visitaient innocemment le sanctuaire, profitant d'une escapade à l'occasion de l'inauguration par Hun Sen du chantier de la nouvelle route reliant le chef-lieu de la province de Preah Vihear au temple éponyme, le 5 avril... La toute première exposition consacrée aux archives et documents sur Preah Vihear, présentée à Phnom Penh ce dimanche 15 juin à l'occasion du 46e anniversaire de la décision de la Cour internationale de Justice ? Une manifestation pacifique, pédagogique et culturelle, organisée en toute simplicité à l'initiative d'une organisation non gouvernementale, la Fondation de soutien de la civilisation khmère, sous l'oeil bienveillant des autorités phnompenhoises...

Une bataille diplomatique
Ces déclarations et micro-événements, officiels ou non, viennent surtout appuyer une bataille qui se joue sur le terrain diplomatique. Les délégations menées par le Secrétaire permanent du ministère des Affaires étrangères thaïlandais Virasakdi Futrakul d'une part, et le ministre cambodgien du Conseil des ministres Sok An d'autre part, se sont ainsi longuement rencontrées le 6 mai, à Phnom Penh. Le 22 mai, Sok An s'entretenait cette fois avec le ministre thaïlandais des Affaires étrangères Noppadon Pattama et les représentants de l'Unesco à Paris. Des discussions qui ont permis au Cambodge de décrocher enfin le soutien de la Thaïlande en vue de l'inscription de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial. En échange de quoi le royaume khmer s'est engagé à présenter une demande ne portant que sur le temple, et non ses environs, et à proposer un plan restreint de la zone qui bénéficiera du précieux label onusien.

Un plan restreint
Le Cambodge a tenu sa promesse le 5 juin, remettant un plan revu et corrigé n'incluant que le sanctuaire de Preah Vihear et, selon Phay Siphann, un périmètre d'environ "30 mètres autour de sa base", sans la zone contestée de 4,6 km2 mentionnée dans le document initial. Un changement de stratégie que les autorités cambodgiennes présentent comme un pas supplémentaire vers l'accession à la prestigieuse liste, et non comme une reculade. "Dans un premier temps, il faut avant tout que le temple soit inscrit sur la liste du Patrimoine mondial. Lors des discussions avec l'Unesco, à Paris, nous ne devions pas parler de la question frontalière", tient à préciser le porte-parole du Conseil des ministres.

"C'est une stratégie intelligente, félicite Moeung Sonn, président de la Fédération de soutien de la civilisation khmère ainsi que de l'Association des entreprises touristiques du Cambodge. Si on avait attendu d'avoir résolu les deux questions [le classement de Preah Vihear et le tracé frontalier], cela aurait pris beaucoup de temps. Pour l'instant, inscrivons le temple. Le problème des frontières, on le réglera après. En agissant de la sorte, nous pouvons développer le site. S'il ne figure toujours pas sur la liste du patrimoine mondial, cela posera des difficultés financières et nuira à sa conservation."

"Affaire très sensible"
Sur quelle base a été réalisé le nouveau plan proposé par le Cambodge, dévoilé entre le 2 et 10 juillet, lors de la 32e session du Comité du patrimoine mondial à Québec ? Quelles seront les conséquences sur les futures négociations concernant les frontières ? Difficile d'en savoir plus. "C'est une affaire très sensible, prévient le président du Comité cambodgien de résolution des litiges frontaliers", Var Kim Hong. "Il faut surtout ne rien faire qui risquerait de porter atteinte aux frontières des deux pays", insiste-t-il, sans plus de commentaire. Ni Ty Yath, président de l'Autorité nationale de Preah Vihear, ni Chuch Phoeung, conseiller de cette institution et secrétaire d'Etat à la Culture, pas plus que l'ambassade de Thaïlande à Phnom Penh n'ont souhaité s'exprimer sur le sujet.

Selon les quotidiens anglophones Bangkok Post et The Nation, le nouveau plan, qui devrait être accepté par le gouvernement du Premier ministre thaïlandais Samak Sundaravej dans les jours qui suivent, n'a pas suffi à apaiser la virulente opposition démocrate. Dès le lendemain de la remise de ce document, l'opposant Alongkorn Ponlaboot dénonçait une "trahison à la nation" et la "vente de la souveraineté thaïlandaise" affirmant qu'en soutenant la demande du Cambodge, la Thaïlande perdrait tout droit de revendiquer une quelconque souveraineté sur le temple et de revenir sur une décision de 1962 "injuste et non fondée sur la loi"...

Des arguments repris "en off" par certains militaires. A tel point que le ministre des Affaires étrangères thaïlandais a dû rappeler aux gradés que seul le gouvernement était habilité à s'exprimer devant les médias sur ce dossier, qui ne concerne que le sanctuaire de Preah Vihear...

Sous les vieilles pierres, le pétrole ?
Le temple et rien d'autre : les deux parties semblent désormais avoir accordé leurs violons, mais les difficultés à s'entendre sur ce dossier, pourtant déjà tranché il y a plus de quatre décennies, laissent présager de longues discussions à venir. Outre la délimitation des frontières terrestres, à laquelle travaille une équipe mixte depuis la signature d'un Memorandum d'entente mutuelle en 2000, reste à régler l'épineux différend maritime... et pétrolifère. L'opposition thaïlandaise accusait son gouvernement d'avoir bradé le temple sacré de Preah Vihear contre des concessions sur le gaz et le pétrole qui pourraient être confiées à l'ancien Premier ministre déchu Thaksin Shinawatra. Les intéressés ont démenti et aujourd'hui, responsables cambodgiens comme thaïlandais clament haut et fort que tous ces dossiers sont indépendants. Patrimoine religieux et touristique, nationalisme et pétrole : tout cela constituerait en effet un cocktail explosif.

Traducteurs KN - 16/06/2008 à 13:53

logo_breakingnews.gif


NSC endorses Preah Vihear map

Le conseil National de Sécurité (NSC) a pris acte lundi de la nouvelle carte jointe au projet Cambodgien d'inscription de Preah Vihear à la liste du patrimoine mondial de l'unesco, a expliqué le ministre des affaires étrangères Noppadon Pattama.

"La carte indique clairement les limites du temple indou et aucune zone revendiquée n'est en terre thailandaise", a indiqué le ministre aux journalistes.

Le cabinet devrait également approuver la carte, permettant ainsi à Phnom Penh de soumettre son projet au comité de l'unesco.

The Nation

virgule - 19/06/2008 à 08:46

B1-Ka-set-468x60.gif


La Thaïlande entérine le plan de Preah Vihear présenté par le Cambodge

Par Ka-set
18-06-2008


Le cabinet du gouvernement thaïlandais a validé mardi 17 juin le plan du temple de Preah Vihear présenté le 5 juin par le Cambodge, faisant ainsi sauter le dernier obstacle à l'inscription du site cambodgien sur la liste du patrimoine mondial de l'Humanité. Une information relayée mardi par l'Agence thaïlandaise d'information (TNA).


Le plan validé par le gouvernement thaïlandais n'inclut que le temple de Preah Vihear et non une zone adjacente de 4,6 km2 initialement mentionnée dans un premier document cambodgien rejeté par la partie thaïlandaise. Le gouvernement thaïlandais faisait de la suppression de cette zone frontalière, dont il revendique la propriété, une condition pour lever son opposition à la demande du Cambodge déposée à la fin du mois de janvier auprès de l'Unesco.


Lors d'une réunion organisée le 22 mai au Centre du patrimoine mondial de l'Unesco à Paris entre le ministre cambodgien du Conseil des ministres Sok An et le ministre thaïlandais des Affaires étrangères Noppadon Pattama, la partie thaïlandaise avait manifesté pour la première fois son soutien au dossier cambodgien de classement de Preah Vihear, en l'échange de quoi le royaume khmer s'était engagé à limiter sa demande au seul temple et non à ses environs.


Le nouveau plan élaboré par le Cambodge et validé par la Thaïlande n'a pas été rendu public.


Le dossier d'inscription de Preah Vihear sur la liste des sites classés au patrimoine mondial sera étudié lors de la 32e session du Comité du patrimoine mondial qui s'ouvrira le 2 juillet à Québec (Canada). L'annonce des nouveaux sites bénéficiant de la reconnaissance onusienne sera faite le 7 juillet, selon l'agenda présenté par le Comité.


Le Cambodge avait déposé en 2005 une première demande de classement du temple de Preah Vihear, situé à proximité de la frontière avec la Thaïlande, requête jusque-là rejetée en raison de l'opposition thaïlandaise et de différends frontaliers. Le temple de Preah Vihear a été officiellement reconnu comme étant situé sur le territoire cambodgien dans un arrêt de la Cour internationale de justice daté du 15 juin 1962.

VANNA - 19/06/2008 à 09:53
Chers compatriotes,

Je ne sais ce que vous en pensez, j’ai la conviction qu’on se fait avoir…
La Thaïlande approuve son inscription à l’Unesco et le Cambodge renonce à son terrain de 4,6 Km qui était le sien.
Il en est de même pour la ville de O Chraov ? ,la frontière était à quelque Km au-delà du pont, aujourd’hui c’est ce même pont qui fait d’office de frontière ( Srè ambèl de ma famille se souviennent encore).

Le jour où le petit peuple possèdera la B Atomique, peut-être que leurs voisins le laissera vivre tranquillement !

:mur:


Edité le 19/06/2008 @ 10:57 par VANNA

virgule - 19/06/2008 à 10:30
Originally Posted by VANNA

Je ne sais ce que vous en pensez, j’ai la conviction qu’on se fait avoir…
La Thaïlande approuve son inscription à l’Unesco et le Cambodge renonce à son terrain de 4,6 Km qui était le sien.

Non : la thailande à réafirmé sa reconnaissance de la souveraineté khmere sur le temple de preah vihear, conséquence de l'arret de 1962, mais souligne qu'un certains nombre de terres au viosinage de ce temple sont contesté. Personne, ni le cambodge, ni la thailande, ne renoncent aux territoires contestés dans le voisinage de preah vihear (non concernés par l'erret de 1962).

Seun nmott - 19/06/2008 à 11:07
VANNA a écrit

Chers compatriotes,

Je ne sais ce que vous en pensez, j’ai la conviction qu’on se fait avoir…
L........;;;
Le jour où le petit peuple possèdera
......................;
:mur:



Chez Vanna, j'entends très bien votre appel.
Je pense que c'est pas le première fois qu'on se fait rouler par nos voisins.
On est moins intelligents, moins instruits qu'eux.
La Thaïlande possède Le ChoulalongKorn (université fondé en 1871)le plus prestigieuse, et l'autre le Thammasat fondé en 1934.
A ce temps là les khmers n'ont que un collège "Sisovath",qui devient lycée en 1905.
Au vietnam, le Chasseloup-Laubat est fondé en 1875.

Choulalongkorn, Thammasat et Chasseloup-Laubat sont des mines des élites de nos voisins.

Seun nmott - 19/06/2008 à 11:15
virgule a écrit

VANNA a écrit

Je ne sais ce que vous en pensez, j’ai la conviction qu’on se fait avoir…
La Thaïlande approuve son inscription à l’Unesco et le Cambodge renonce à son terrain de 4,6 Km qui était le sien.

Non : la thailande à réafirmé sa reconnaissance de la souveraineté khmere sur le temple de preah vihear, conséquence de l'arret de 1962, mais souligne qu'un certains nombre de terres au viosinage de ce temple sont contesté. Personne, ni le cambodge, ni la thailande, ne renoncent aux territoires contestés dans le voisinage de preah vihear (non concernés par l'erret de 1962).


Obtenu en 62, les khmers sont tout contents.
Mais pour y accéder, personne ne pose aucune question à l'époque.

Les thaïs se marraient bien, car ils verront les khmers descendent en parachute sur le phraeh Vihear.

virgule - 19/06/2008 à 13:18
Originally Posted by Seun nmott

Obtenu en 62, les khmers sont tout contents.
Mais pour y accéder, personne ne pose aucune question à l'époque.

Les thaïs se marraient bien, car ils verront les khmers descendent en parachute sur le phraeh Vihear.


Connais-tu la localisation des terres encores revendiquées par les deux parties et donc non-incluses dans le projet UNESCO????
Car la, tu sous-entend que ces terres sont coté khmer (sud) des dandreks....

virgule - 19/06/2008 à 13:49
Pour mémoire : l'arreté de 1962

Seun nmott - 19/06/2008 à 15:53
virgule a écrit

Seun nmott a écrit

Obtenu en 62, les khmers sont tout contents.
Mais pour y accéder, personne ne pose aucune question à l'époque.

Les thaïs se marraient bien, car ils verront les khmers descendent en parachute sur le phraeh Vihear.


Connais-tu la localisation des terres encores revendiquées par les deux parties et donc non-incluses dans le projet UNESCO????
Car la, tu sous-entend que ces terres sont coté khmer (sud) des dandreks..
..


Non, pas du tout. Je ne fais que répéter la phrase de mon père,fonctionnaire du cadastre municipal de PPenh. Lors des repas en famille, il ne cesse de nous parler des évènements du pays.

Quelque temps après la victoire les khmers fêtent encore. Il semble que les khmers se réveiller tout d'un coup qu'ils possèdent Preah vihear.






Dans l'arrêté

aient annulé I'attitude
constante des autorités centrales. D'aille:urs, lorsqu'en
1930 le prince Damr.ong. visitant le temple. y a été
officiellement reçu par le résident français dans la province
adjacente du Cambodge. le Siam n'a pas réagi.


Le Siam n'a pas besoin de réagir. Il n'est donc pas con du tout. Il sait que même "70ans après le Cambodge ne s'en sorte pas tout seul".

En 79 quand l'armée thaï déverse les réfugiés khmers du haut de denrek.. :colere1:
"Retourne à ton pays c'est par là, va"...
Beaucoup se rappelle encore.



VANNA - 19/06/2008 à 16:30
Seun nmott a écrit

Je pense que c'est pas le première fois qu'on se fait rouler par nos voisins.
On est moins intelligents, moins instruits qu'eux.
La Thaïlande possède Le ChoulalongKorn (université fondé en 1871)le plus prestigieuse, et l'autre le Thammasat fondé en 1934.
A ce temps là les khmers n'ont que un collège "Sisovath",qui devient lycée en 1905.
Au vietnam, le Chasseloup-Laubat est fondé en 1875.

Choulalongkorn, Thammasat et Chasseloup-Laubat sont des mines des élites de nos voisins.



( Comment se faisait-il qu’il y ait peu de ‘’belles routes ‘’ au Cambodge qu’ailleurs…).


En 76, un bref Come Back auprès de Son San, la zone était infranchissable et peu de route accessible vers Preach Vihear.

Si je m’en souviens bien, ils se débarquèrent en hélico,Oev… porté en triomphe comme sauveur de la nation ; certes, sans Barang Sès l’affaire aurait été prise dans une autre tournure.

La romanisation aussi a failli engouffrer le Khmer dans le précipice, Il a fallu encore se battre pour faire cesser le favoritisme… vous étiez peut-être là, dans ce même lycée Sisovath.




Edité le 20/06/2008 @ 10:30 par VANNA

héritier du kambuja - 21/06/2008 à 16:34
Personne ne sait exactement ce que c’est que le bout de terrain disputé entre les Thaïs et les Khmers, mais les Thaïlandais agissent comme s’ils étaient victimes.

On ne sait plus quelle institution qui gouverne en Thaïlande puisque maintenant c’est au tour d’une commission du Sénat thaï qui conteste le projet d’inscription du Temple au Patrimoine mondial.

La Thaïlande et le Cambodge ont besoin de l’un et de l’autre pour développer leur économie, pourtant au lieu de régler discrètement le différend, on préfère inciter à la haine entre les deux peuples.

L’économie du Cambodge reste beaucoup loin à la traîne derrière la Thaïlande, mais les Thaïlandais ont peut-être peur de manquer comme disait Robin des bois.


virgule - 21/06/2008 à 18:15
héritier du kambuja a écrit

Personne ne sait exactement ce que c’est que le bout de terrain disputé entre les Thaïs et les Khmers, mais les Thaïlandais agissent comme s’ils étaient victimes.


C'est parce que la frontière tracée par les français (en l'abscence de représentants thais) ne respecte pas les accords de début 1900 (qui fixe cette frontière au niveau du partage des eaux) et, de fait, avantage le cambodge (voir le jugement de 1962).

Seun nmott - 21/06/2008 à 18:31

Dans l'arrêté

aient annulé I'attitude
constante des autorités centrales. D'aille:urs, lorsqu'en
1930 le prince Damr.ong. visitant le temple. y a été
officiellement reçu par le résident français dans la province
adjacente du Cambodge. le Siam n'a pas réagi.



Le Siam n'a pas besoin de réagir. Il n'est donc pas con du tout. Il sait que même "70ans après le Cambodge ne s'en sorte pas tout seul".



C'est parce que la frontière tracée par les français (en l'abscence de représentants thais) ne respecte pas les accords de début 1900 (qui fixe cette frontière au niveau du partage des eaux) et, de fait, avantage le cambodge (voir le jugement de 1962).


:ideenoire: :cache:

Prost - 21/06/2008 à 20:30

Même les laotiens ont dressé un barrage unilatéralement sans réaction de la part du gouvernement khmer.

Les voisins profitent car le Cambodge est faible politiquement et économiquement par rapport à eux.

virgule - 22/06/2008 à 00:07
Prost a écrit


Même les laotiens ont dressé un barrage unilatéralement sans réaction de la part du gouvernement khmer.

Les voisins profitent car le Cambodge est faible politiquement et économiquement par rapport à eux.

le laos fort economiquement par rapport au cambodge
:sygus:

PS : il est ou ce barrage??

virgule - 22/06/2008 à 00:08
Seun nmott a écrit


Dans l'arrêté

aient annulé I'attitude
constante des autorités centrales. D'aille:urs, lorsqu'en
1930 le prince Damr.ong. visitant le temple. y a été
officiellement reçu par le résident français dans la province
adjacente du Cambodge. le Siam n'a pas réagi.



Le Siam n'a pas besoin de réagir. Il n'est donc pas con du tout. Il sait que même "70ans après le Cambodge ne s'en sorte pas tout seul".



C'est parce que la frontière tracée par les français (en l'abscence de représentants thais) ne respecte pas les accords de début 1900 (qui fixe cette frontière au niveau du partage des eaux) et, de fait, avantage le cambodge (voir le jugement de 1962).


:ideenoire: :cache:


Le gvt siamois ne revendique pas le temple, d'apres les dernieres déclarations.

Donc, le pb ne se situe pas la. Mais sur la frontière entre les deux pays aux environs du temple.

héritier du kambuja - 22/06/2008 à 00:51
virgule a écrit

Seun nmott a écrit


Dans l'arrêté

aient annulé I'attitude
constante des autorités centrales. D'aille:urs, lorsqu'en
1930 le prince Damr.ong. visitant le temple. y a été
officiellement reçu par le résident français dans la province
adjacente du Cambodge. le Siam n'a pas réagi.



Le Siam n'a pas besoin de réagir. Il n'est donc pas con du tout. Il sait que même "70ans après le Cambodge ne s'en sorte pas tout seul".



C'est parce que la frontière tracée par les français (en l'abscence de représentants thais) ne respecte pas les accords de début 1900 (qui fixe cette frontière au niveau du partage des eaux) et, de fait, avantage le cambodge (voir le jugement de 1962).


:ideenoire: :cache:


Le gvt siamois ne revendique pas le temple, d'apres les dernieres déclarations.

Donc, le pb ne se situe pas la. Mais sur la frontière entre les deux pays aux environs du temple.






A ce moment là, il faudra peut-être qu’on garde le temple dans son petit périmètre et on va donner ce que la Thaïlande veut avoir, car ils ont peur de manquer, et on va voir ce qu’ils vont encore dire.

virgule - 22/06/2008 à 10:13
héritier du kambuja a écrit

A ce moment là, il faudra peut-être qu’on garde le temple dans son petit périmètre et on va donner ce que la Thaïlande veut avoir, car ils ont peur de manquer, et on va voir ce qu’ils vont encore dire.

La réaction thai n'est pas si éloignée de la réaction khmere sur une autre frontière, que les francais ont tracés sans représentants (et donc d'aval) khmer (cf. sarin chhak).

Dans l'histoire de la frontière thai au niveau des dandreks, le cambodge semble avoir été le bénéficiaire des "erreurs" de tracés; la position de la victime cambodgienne spoliée par ses voisins est donc peut être pas des plus appropriée....

domrey - 22/06/2008 à 10:31
Actuellement il y a des manifs en thailande ...et l'opposition essaye d'utilser le nationalisme Thai autour de la question du Preah Vihear... A suivre!

héritier du kambuja - 22/06/2008 à 11:37
virgule a écrit

héritier du kambuja a écrit

A ce moment là, il faudra peut-être qu’on garde le temple dans son petit périmètre et on va donner ce que la Thaïlande veut avoir, car ils ont peur de manquer, et on va voir ce qu’ils vont encore dire.

La réaction thai n'est pas si éloignée de la réaction khmere sur une autre frontière, que les francais ont tracés sans représentants (et donc d'aval) khmer (cf. sarin chhak).

Dans l'histoire de la frontière thai au niveau des dandreks, le cambodge semble avoir été le bénéficiaire des "erreurs" de tracés; la position de la victime cambodgienne spoliée par ses voisins est donc peut être pas des plus appropriée....



Je ne suis pas du genre à revendiquer les anciennes terres khmères. Mais il me semble que les Cambodgiens n’ont pas volé un bout de terre siamoise.

Les frontières ont été tracées par le pouvoir colonial français avec ou sans les Siamois et les Khmers. Si l’on parle encore des erreurs, plusieurs décennies après, cela ne fait que nourrir les conflits.

Les Français ont repris, Battambang, Sissophon et Siem Reap que les Siamois avaient annexés depuis 1794, pour les restituer aux Cambodge, en 1907.
C’est aussi des erreurs en faveur du Cambodge ?

Quand j’étais réfugié dans un des camps en Thaïlande, il y avait des Thaïs qui m’ont dit que Angkor Vat aurait dû appartenir à la Thaïlande.
Là aussi, est- ce une erreur aux dépends de la Thaïlande ?

Je ne suis pas spécialiste pour traiter le problème de frontières.
Mais il y a des instances internationales qui sont compétentes à cet effet.
Le gouvernement thaï ne revendique pas le temple, mais qu’est ce qu’il veut exactement ?
C’est quoi exactement le bout de territoire qu’il revendique ?
Quelqu’un peut-il dire ce que c’est exactement les griefs officiels de la Thaïlande autour de ce sujet ? Sinon on se contente d’interpréter le conflit et tout le monde sera excité par les médias, par le nationalisme, par le chauvinisme …

Ce n’est pas bon tout ça.

Seun nmott - 22/06/2008 à 13:27


Je ne suis pas spécialiste pour traiter le problème de frontières.
Mais il y a des instances internationales qui sont compétentes à cet effet.
Le gouvernement thaï ne revendique pas le temple, mais qu’est ce qu’il veut exactement ?



Moi non plus.



Le gouvernement thaï ne revendique pas le temple, mais qu’est ce qu’il veut exactement ?

Depuis le désastre de Longvêk, les Siams étaient maîtres incontestés de toutes les provinces khmères occidentales qui forment meintemant encore le territoire de la Thaïlande: d'antiques cités khmers avec leurs sanctuaires et œuvres d'art, comme Oubon,Korat, Loburi, Kanburi et Chantabun étaient devenues Siamoises et elles sont restées....



Il veut tout, si on le laisser faire.
Comme vous l'avez dit, ils ont perdu Battanbang, Sisophon, Siemreap en 1907. S'ils peuvent les réclamer, ils n'hésiterons pas.

Les khmers ne sont pas en mesure d'affronter ces puissants voisins.
On ne va pas réclamer tout ce qu'on a perdu...mais déjà à conserver ce qui est à notre possession...
Refaire une bonne santé d'abord(ce n'est pas facile non plus) ... puis on verra ..
...On ne monte pas sur le ring à quatre pattes, n'est ce pas?.
Ce n'est qu'un avis perso.


Pour finir

Mais il me semble que les Cambodgiens n’ont pas volé un bout de terre siamoise.


Non pas du tout. Nous les avons perdus dans les guerres... Tout le monde le sait.

virgule - 22/06/2008 à 20:24
héritier du kambuja a écrit

Je ne suis pas du genre à revendiquer les anciennes terres khmères. Mais il me semble que les Cambodgiens n’ont pas volé un bout de terre siamoise.

La n'est pas du tout la question je crois: les thailandais demandent à ce que la frontière soit révisée pour coïncider aux accords franco-thais.

héritier du kambuja a écrit

Les frontières ont été tracées par le pouvoir colonial français avec ou sans les Siamois et les Khmers. Si l’on parle encore des erreurs, plusieurs décennies après, cela ne fait que nourrir les conflits.

Tout a fait. D'autant plus que le pouvoir colonial n'a jamais agit que pour son interet propre, pas celui des autres!

héritier du kambuja a écrit

Les Français ont repris, Battambang, Sissophon et Siem Reap que les Siamois avaient annexés depuis 1794, pour les restituer aux Cambodge, en 1907.
C’est aussi des erreurs en faveur du Cambodge ?

Cela n'a ren à voir; ces restitutions ont été sanctionnées par traité(s).

héritier du kambuja a écrit

Quand j’étais réfugié dans un des camps en Thaïlande, il y avait des Thaïs qui m’ont dit que Angkor Vat aurait dû appartenir à la Thaïlande.
Là aussi, est- ce une erreur aux dépends de la Thaïlande ?

Je crois qu'il ne faut pas tout mélanger.

héritier du kambuja a écrit

Je ne suis pas spécialiste pour traiter le problème de frontières.
Mais il y a des instances internationales qui sont compétentes à cet effet.
Le gouvernement thaï ne revendique pas le temple, mais qu’est ce qu’il veut exactement ?
C’est quoi exactement le bout de territoire qu’il revendique ?
Quelqu’un peut-il dire ce que c’est exactement les griefs officiels de la Thaïlande autour de ce sujet ?

Comme je l'ai mentionné précédemment, le litige porte sur la différence entre la frontière déterminée dans les traités franco-thai (ceux la même qui ont rendus Angkor, battambang, etc.... au cambodge) et la frontière effectivement tracée par les francais. Cette derniere devait théoriquement passer le long de la ligne de partage des eaux au niveau des dandreks, mais de facto, ce n'est pas le cas. C'est cette ligne de partage des eaux que réclame le gouvernement thailandais je crois.

Au niveau des instances supranationales (car souvent, les frontières se dessinent suite à des accords bilatéraux entre parties concernées), la seule reference est le jugement de 1962.

héritier du kambuja a écrit

Sinon on se contente d’interpréter le conflit et tout le monde sera excité par les médias, par le nationalisme, par le chauvinisme …
Ce n’est pas bon tout ça.

Je suis d'accord.

virgule - 23/06/2008 à 10:30

B1-Ka-set-468x60.gif


Chan Tani : l'inscription de Preah Vihear sans conséquence sur la frontière Cambodge-Thaïlande

Par Duong Sokha
20-06-2008


Le secrétaire d'Etat au Conseil des ministres Chan Tani a réaffirmé vendredi 20 juin à l'occasion d'une conférence de presse au sujet de la demande d'inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial que cette requête cambodgienne n'aurait aucune conséquence sur la définition des frontières entre le Cambodge et la Thaïlande.

"Nos discussions ne portent que sur l'inscription du temple de Preah Vihear et non sur la question des frontières. [...] Seul le pays propriétaire d'un site peut en demander l'inscription. Or, le temple de Preah Vihear appartient au Cambodge, selon la décision de la Cour internationale de justice du 15 juin 1962", a rappelé Chan Tani.

"Ce temple n'appartient pas à la Thaïlande, ce que d'ailleurs elle reconnaît. Et même si la Thaïlande voulait posséder le temple, cela serait impossible. La décision de la Cour internationale de justice est définitive", a-t-il ajouté, en rappelant que la Thaïlande, qui disposait d'un délai de dix ans après ce jugement pour faire appel, n'en a pas fait usage.

"Même s'il y a des divergences, le dossier avance. Ce que nous faisons, c'est notre affaire. La Thaïlande, c'est la Thaïlande ; le Cambodge, le Cambodge", a poursuivi le secrétaire d'Etat qui n'a pas souhaité faire de plus ample commentaire sur la récente demande du Comité du Sénat thaïlandais sur les Affaires étrangères de reporter une nouvelle fois le classement du temple. "C'est une affaire qui ne concerne que nos deux gouvernements et aucune autre institution. J'espère donc que l'Unesco ne reportera pas ce dossier. Mais que le temple soit inscrit ou non, il appartiendra toujours au Cambodge", a-t-il conclu.

Le Cambodge avait fini par obtenir le soutien de la Thaïlande en vue de l'inscription du temple hindouïste de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial, à la suite d'une réunion tenue le 22 mai à Paris entre Sok An, vice-Premier ministre du Cambodge et Noppadon Pattama, ministre des Affaires étrangères thaïlandais, et après avoir limité sa demande de classement aux seules vestiges du temple et non à la zone frontalière environnante dont la Thaïlande conteste la propriété. Ce soutien a cependant déclenché une vague de protestation orchestrée par l'opposition politique thaïlandaise.

Le Cambodge a présenté un premier dossier en vue d'inscrire le temple de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial en 2002, demande qui a jusque-là échoué en raison de l'opposition du royaume voisin. Le Comité du patrimoine mondial fera connaître le nom des sites nouvellement inscrits sur la prestigieuse liste de l'Unesco lors de sa 32e session, organisée à Québec (Canada), du 2 au 10 juillet 2008.

VANNA - 23/06/2008 à 17:46
Le Cambodge ferme temporairement le temple de Preah Vihear

BANGKOK, Juin 23 (TNA) – Les autorités Cambodgiens ont ordonné la fermeture d'un temple historique sur la Thaïlande et le Cambodge frontière lundi et déployé une unité de militaires armés pour plus de sécurité sur le site pour protéger le temple à l'examen comme un site du patrimoine mondial dans la suite continue de protestations en Thaïlande sur la question, selon un haut responsable thaïlandais source militaire.

La source a minimisé les préoccupations que le déménagement pourrait avoir une incidence sur les relations bilatérales, disant que c'était une mesure de précaution pour des raisons de sécurité, pour empêcher des gens mal intentionnés de provoquer de perturbations.

Les autorités cambodgiennes fait le passage à la lumière de la poursuite des protestations en Thaïlande du nord-province de Si Sa Ket limitrophes Cambodge exigent l'expulsion de vendeurs de souvenirs cambodgien de l'escalier menant à l'ancienne ruines du temple adverse Cambodge et le déménagement de faire une demande d'inscription comme le temple un site du patrimoine mondial.

Le gouvernement de Phnom Penh a présenté une demande d'inscription de l'ancien Temple, comme un site du patrimoine mondial lors de la prochaine réunion de l'UNESCO au Canada entre 2-10 Juillet à la fois comme la Thaïlande et le Cambodge ont signé un communiqué conjoint, mercredi dernier approuvant la demande cambodgienne.

Le Ministre thaïlandais des affaires étrangères Noppadon Pattama a été prise à la tâche au Sénat débat lundi pour avoir hâte à travers le temple traiter avec le Cambodge.

M. Noppadon est parmi les sept ministres dans le Samak Sundaravej administration visés par l'opposition démocrate dans un non-confiance débat prévu le mardi.

Il a été accusé de mauvaise gestion la question de Preah Vihear .

Le ministre des Affaires étrangères lui-même, cependant, a rejeté l'accusation et a exprimé la confiance qu'il serait en mesure de clarifier toutes les questions relatives à la question.

M. Noppadon également haussé les épaules de la critique que son plan de rechercher l'approbation du Cabinet sur l'application pour le réservoir et d'escaliers menant au temple de Preah Vihear comme un site du patrimoine mondial est simplement une tentative de réduire la pression de nombreux quartiers dans la société thaïlandaise, disant que le ministère des Affaires étrangères serait question un Livre blanc pour expliquer sa gestion de la question.

Le Premier ministre Samak Sundaravej dit que le cas était politisée contre le gouvernement actuel.

"Ils sont de trouver une question de mobiliser les gens à rallier contre le gouvernement ‘’. Si vous en doutez l'exactitude de la démarcation, vous pouvez demander à l'Armée royale thaïlandaise ou la Royal Thai Survey Department." a déclaré le premier ministre.

Bangkok sénateur Rosana Tositrakul dit un groupe de sénateurs de pétition des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) aura lieu le mardi opposés à l'enregistrement du Cambodge de Preah Vihear comme un site du patrimoine mondial. (TNA)

Traduction google.
Source : http://enews.mcot.net/view.php?id=4894

:drapeaublanc: :drapeaublanc:




Edité le 23/06/2008 @ 18:48 par VANNA

Seun nmott - 24/06/2008 à 09:39
Une manif de plus de 100 thaïlandais au pied du temple Preah vihear.

manifenthab5.jpg
Photo de la presse thaï prise à Sisaket, postée dans kohsantépheap.

Plus d'une centaine de manifestants et cinq moines bouddhiques thaïs sont arrivés avec des banderoles à 500m du temple vers 17h dimanche 22 juin.
D'après Kohs, les manifestants ont scandés pendant 1/2h devant le temple.
Sur un site thaï on peut voir qu'il y a une marche pour la conservation des territoires thaï dans l'affaire Preah Vihear.
Il semble qu'ils dénoncent la présence des maisons, des shops , pagodes dans le périmètre du temple...





Edité le 24/06/2008 @ 11:01 par Seun nmott

virgule - 24/06/2008 à 12:06
Originally Posted by Seun nmott

Une manif de plus de 100 thaïlandais au pied du temple Preah vihear.

manifenthab5.jpg
Photo de la presse thaï prise à Sisaket, postée dans kohsantépheap.

Plus d'une centaine de manifestants et cinq moines bouddhiques thaïs sont arrivés avec des banderoles à 500m du temple vers 17h dimanche 22 juin.
D'après Kohs, les manifestants ont scandés pendant 1/2h devant le temple.
Sur un site thaï on peut voir qu'il y a une marche pour la conservation des territoires thaï dans l'affaire Preah Vihear.
Il semble qu'ils dénoncent la présence des maisons, des shops , pagodes dans le périmètre du temple...





Ces manifestans dénoncent "la perte de souveraineté" de la thailande sur le temple suite à la reconnaissance du gvt du jugement de 1962.

Voir sur le forum cousin.


virgule - 24/06/2008 à 12:07

B1-Ka-set-468x60.gif


Dans l'attente d'une accalmie, le Cambodge ferme l'accès thaïlandais au temple de Preah Vihear

Par Duong Sokha
24-06-2008


Par mesure de sécurité, les autorités cambodgiennes, expliquent-elles, ont décidé depuis dimanche 22 juin de fermer "temporairement" l'accès thaïlandais au disputé temple de Preah Vihear.

"Une manifestation de Thaïlandais [protestant contre le soutien de leur gouvernement à la demande par le Cambodge de classer le temple sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco] a éclaté dimanche au poste-frontière faisant face au temple. Pour assurer la protection des visiteurs cambodgiens sur le site, nous avons jugé utile de bloquer l'accès thaïlandais. Ce geste ne porte en aucun cas atteinte aux relations diplomatiques entre nos deux pays", assurait mardi 24 juin Var Kim Hong, président du Comité cambodgien de résolution des litiges frontaliers, affirmant que cette interdiction sera levée "dès que la situation sera revenue à la normale".

Les protestations de l'autre côté de la frontière se seraient cependant depuis tues, à en croire le commandant adjoint de l'Unité frontalière Bun Vanna, qui dit observer un retour progressif au calme.

La lecture de la presse du royaume voisin n'incite pourtant pas à l'optimisme. Elle continue de se faire amplement l'écho de récriminations en cascade d'hommes politiques et de citoyens thaïlandais contre leur gouvernement qu'ils accusent d'avoir renoncé à la souveraineté thaïlandaise sur le temple séculaire, lequel était finalement parvenu à un accord avec le Cambodge.

Un groupe de plus de 300 artistes, sénateurs et écrivains thaïlandais devaient mardi 24 juin remettre à l'Unesco une pétition pour "l'empêcher d'accepter la demande du Cambodge d'inscription du temple de Preah Vihear à la liste du patrimoine mondial", rapportait la veille le quotidien anglophone basé à Bangkok, The Nation.

Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco doit se réunir du 2 au 10 juillet à Québec pour statuer sur les demandes d'inscription sur la prestigieuse liste déposées par 41 Etats membres de la Convention du patrimoine mondial.

Hanaflora - 25/06/2008 à 12:17

Revue de presse :

Les autorités thaïes renforcent la sécurité autour de l’ambassade du Cambodge à Bangkok, titre ce matin en Une Rasmei Kampuchea, précisant que cette mesure préventive a été prise au moment où les manifestants protestent contre l’inscription du temple sur la liste du Patrimoine mondial et accusent leur gouvernement d’« avoir cédé des terres » au Cambodge. Le journal affirme également que l’accès au temple du côté thaï reste fermé. Koh Santépheap, quant à lui, indique le ministre des Affaires étrangères thaï négocie actuellement la réouverture aux touristes.

D’après Kampuchea Thmey, faute de pouvoir proposer une candidature conjointe avec le Cambodge, la Thailande souhaite maintenant inscrire un réservoir d’eau et des escaliers menant au temple sur la liste du Patrimoine mondial.

Hanaflora - 30/06/2008 à 11:32


Revue de presse du 30 juin 2008

Position controversée de la Thailande :

Dans une injonction rendue publique samedi, la Cour administrative thaïe a ordonné au gouvernement de ne plus soutenir le projet cambodgien d’inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du Patrimoine mondial comme il l’avait fait en signant le communiqué conjoint du 18 mars dernier, affirme ce matin en une le Cambodia Daily. La Cour justifie sa décision par le fait que ce soutien pourrait compromettre à l’avenir la position de la Thailande sur le différend frontalier. Le Conseil des ministres thaï doit décider demain lors de sa réunion hebdomadaire s’il faut faire appel de cette décision.

D’après un haut responsable cambodgien interviewé par Rasmei Kampuchea, l’injonction de la cour thaïe «n’aura aucun effet sur le processus d’inscription du temple» et, au pire des cas, l’inscription se fera par un vote des pays membres du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO qui doivent se réunir au Québec du 2 au 12 juillet.

Vendredi dernier, le ministre des Affaires étrangères cambodgien, Hor Namhong, a exprimé ses «regrets» quant à «la politisation du dossier Preah Vihear par l’opposition thaïe». « Je regrette que certains partis politiques thaïs se servent de l’inscription du temple cambodgien de Preah Vihear comme prétexte pour renverser le gouvernement au pouvoir, ce qui porterait atteinte à la bonne coopération entre nos deux pays » a déclaré le chef de la diplomatie cambodgienne, rapporté lendemain par l’ensemble de la presse.



virgule - 30/06/2008 à 12:43

B1-Ka-set-468x60.gif


Preah Vihear : le groupe de travail cambodgien arrivé à Québec, nouveau rebondissement en Thaïlande

Par Duong Sokha
30-06-2008


Le porte-parole du Conseil des ministres du Cambodge en charge du dossier de Preah Vihear, Phay Siphann, s'est déclaré "prêt à recevoir la déclaration officielle" du Comité du patrimoine mondial concernant le classement du temple hindouïste cambodgien, malgré l'injonction de la cour administrative thaïlandaise au gouvernement thaïlandais de suspendre tout soutien en faveur de ce dossier.

"Nous ne rétorquons pas à ce qui se passe en Thaïlande. Nous avons déjà fait connaître notre position. Nous avons accompli notre devoir en envoyant notre rapport sur la conservation de Preah Vihear et un nouveau plan du temple", affirmait lundi 30 juin par téléphone Phay Siphann, précisant qu'il ne préférait pas commenter les derniers événements en Thaïlande sur ce dossier.

Samedi 28 juin, neuf juges sur douze de la cour administrative thaïlandaise ont estimé que le gouvernement thaïlandais ne pouvait soutenir le dossier cambodgien d'inscription de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial tant que les opérations de démarcation frontalière entre les deux pays n'étaient pas achevées. La cour administrative enjoint ainsi au gouvernement de Samak Sundaravej de suspendre tout soutien au dossier qui sera présenté par le Cambodge lors de la 32e session du Comité du patrimoine mondial, à Québec (Canada), du 2 au 10 juillet. Le Comité avait jusque-là fait du soutien thaïlandais une condition à l'acceptation de cette demande du Cambodge, rejetée à plusieurs reprises depuis une première requête en 2002.

Cette décision de la cour administrative thaïlandaise intervient à la suite de nombreuses protestations de l'opposition politique thaïe qui a notamment lancé une pétition par l'intermédiaire du groupe de l'Alliance populaire pour la démocratie contre la décision officielle du gouvernement thaïlandais de soutenir le Cambodge dans sa démarche, annoncée par le ministre thaïlandais des Affaires étrangères Noppadon Pattama le 18 juin.

Des juristes et analystes politiques thaïlandais se sont toutefois montrés eux-mêmes sceptiques quant à la portée de cette injonction émanant d'un organe judiciaire habilité à ne statuer que sur des actes administratifs et non sur des décisions politiques et de portée internationale relevant de la Cour constitutionnelle, pouvait-on lire lundi matin dans le quotidien thaïlandais anglophone Bangkok Post.

"Tout ce que nous savons, c'est que le temple appartient au Cambodge", a souligné pour sa part le porte-parole du Conseil des ministres cambodgien, rappelant que la délégation menée par le vice-Premier ministre Sok An était partie le 24 juin à Paris (France), où se trouve le Centre du patrimoine mondial, avant de se rendre à Québec. Par ailleurs, le groupe de travail cambodgien en charge de ce dossier est arrivé à Québec dimanche 29 juin.

Le Comité du patrimoine mondial, composé de représentants de 21 pays, mettra à jour la liste officielle des sites classés au patrimoine mondial dans une semaine très exactement, lundi 7 juillet, selon le calendrier provisoire publié par le Comité.

peclong - 30/06/2008 à 22:19

Svp, je ne sais plus lire,je dois chercher la deuxiem paire de lunettes.

virgule - 03/07/2008 à 14:06

B1-Ka-set-468x60.gif


Inscription du temple de Preah Vihear : le Cambodge garde la "tête froide" malgré les obstacles

Par Stéphanie Gée
03-07-2008


Le ministre thaïlandais des Affaires étrangères a déclaré qu'il s'envolerait prochainement pour la ville de Québec (Canada), où se réunit jusqu'au 10 juillet le Comité du patrimoine mondial pour décider des nouveaux sites à inscrire sur la prestigieuse liste, et qu'il s'opposerait à la demande cambodgienne d'y inclure le temple de Preah Vihear, sis à deux pas de la frontière thaïlandaise.

Le gouvernement thaïlandais se plie ainsi à l'injonction de la Cour administrative, faite samedi dernier, de ne pas soutenir l'inscription cambodgienne. Un énième rebondissement dans ce sensible dossier qui fait perdre le sang froid à certains Cambodgiens. Un projet de marche sur l'ambassade de Thaïlande à Phnom Penh a ainsi aussitôt été évoqué par de petites associations locales.

Le gouvernement cambodgien, par la voix de son porte-parole Khieu Kanharith, dit vouloir cependant garder "la tête froide" et prévenir tout mouvement de contestation sur son territoire. "Il faut bien comprendre que ce n'est pas la Thaïlande qui s'oppose à l'inscription du temple de Preah Vihear mais les partis d'opposition thaïs dont le but final est de renverser le gouvernement. Organiser au Cambodge des manifestations serait mal interprété, sèmerait la confusion...", expliquait-il, jeudi 3 juillet.

La vague de violences menées contre des intérêts thaïlandais à Phnom Penh en janvier 2003 à la suite de propos attribués à une artiste du royaume voisin, qui aurait affirmé qu'Angkor Wat appartenait à son pays, reste dans toutes les mémoires, et le gouvernement veut éviter qu'un tel scénario se répète.

Serein, Khieu Kanharith glisse que le Cambodge dispose d'autres moyens d'action si l'Unesco ne satisfaisait pas encore cette année à leur requête. "Si le temple est classé, on peut s'attendre à ce que les touristes soient plus nombreux à s'y rendre, et ce depuis la Thaïlande. Mais si ce n'est pas le cas, peut-être que les visiteurs devront alors passer par le Cambodge pour y accéder..." Rappelons que jusque-là, la route menant au temple séculaire est bien plus praticable du côté thaïlandais que cambodgien.

La candidature cambodgienne n'est cependant pas pour autant compromise, à en croire l'édition du Bangkok Post datée de jeudi 3 juillet. En effet, écrit le quotidien thaïlandais, sur la base d'un courrier du directeur du bureau de l'Unesco à Bangkok, la décision de la Cour administrative pourrait ne pas annuler le communiqué conjoint signé par les représentants des deux royaumes le 22 mai à Paris, dans lequel la Thaïlande acceptait de soutenir l'inscription du seul temple par le Cambodge.

La décision finale appartient au Comité du patrimoine mondial, vers qui tous les regards sont dorénavant tournés, et qui va pouvoir commencer ses travaux, alors que la cérémonie d'ouverture de sa 32e session vient d'avoir lieu.

virgule - 04/07/2008 à 11:35

B1-Ka-set-468x60.gif


Inscription du temple de Preah Vihear : le Cambodge garde la "tête froide" malgré les obstacles

Par Duong Sokha
04-07-2008


Alors que la délégation cambodgienne est déjà arrivée à Québec (Canada) pour y défendre l'inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial devant le comité ad hoc de l'Unesco, les Organisations et associations unies de la diaspora cambodgienne (un collectif de douze structures établies aux Etats-Unis, au Canada, en France et en Nouvelle Zélande) ont écrit au comité qui décidera du sort du temple pour appuyer la candidature de leur pays.

Au regard de la décision de la Cour internationale de justice de La Haye de 1962 reconnaissant la souveraineté cambodgienne sur le temple disputé entre les deux royaumes voisins, et des traités franco-siamois de 1904 et 1907, ce collectif "dénonce et invalide toute proposition absurde des Thaïlandais extrémistes et expansionnistes qui ignorent leur propre histoire et tentent de stopper et de retarder l'inscription du temple cambodgien sur la liste du patrimoine mondial".

Estimant illégale toute interférence de "groupe thaïlandais" dans la souveraineté cambodgienne, ce regroupement d'associations de la diaspora appelle ainsi le Comité du patrimoine mondial à satisfaire à la demande du Cambodge.

Depuis le 25 juin, d'un commun accord entre les deux pays, des forces de sécurité ont été déployées autour de l'ambassade de Thaïlande à Phnom Penh ainsi qu'autour de l'ambassade du Cambodge à Bangkok en vue de les protéger de tout débordement populaire, explique Touch Naroth, commissaire de la police municipale de Phnom Penh. "La sécurité est jusque-là normale mais nous restons prudents."

Le Conseil de surveillance du Cambodge, qui rassemble cinq syndicats et associations, a dans une déclaration datée du 3 juillet, annoncé qu'il inviterait la population à "manifester pacifiquement pour protéger l'intégrité territoriale du Cambodge et le temple de Preah Vihear" au cas où la partie thaïlandaise continue de guigner le temple.

"La candidature cambodgienne ne nécessite pas le soutien de la Thaïlande", estime le collectif en se référant lui aussi à la décision de la Cour internationale de La Haye et des traités franco-siamois.

Le texte est signé du nom de ses deux représentants, Chea Mony, président également du Syndicat indépendant des ouvriers du royaume du Cambodge, et de Rong Chhun, à la tête de l'Association indépendante des enseignants du Cambodge.

Sundgauvien38 - 07/07/2008 à 20:51
Voilà ! C'est fait !!!

cpenvironnement.gif



Le temple Preah Vihear entre au Patrimoine mondial

Agence France-Presse

Québec

bilde?Site=CP&Date=20080707&Category=CPVOYAGES&ArtNo=80707149&Ref=AR&Profile=1016&MaxW=700


L'UNESCO a ajouté lundi l'ancien temple hindou de Preah Vihear au Cambodge et deux autres sites, en Malaisie et pour la première fois en Nouvelle-Guinée, à sa prestigieuse liste du Patrimoine mondial.

Le site sacré de Preah Vihear, qui date de la même période que les célèbres temples et palais d'Angkor, est situé à 400 kilomètres au nord de la capitale Phnom Penh, à la frontière de la Thaïlande.

La nomination de ce temple est un devenu un sujet brûlant dans la région depuis que la Thaïlande a suspendu son appui à la candidature de son voisin cambodgien pour la réunion annuelle du comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO, qui se déroule jusqu'au 10 juillet à Québec.

Hidden Content




Source : http://www.cyberpresse.ca/article/20080707/CPVOYAGES/80707149/1016/CPVOYAGES

:hola:

Edité le 07/07/2008 @ 21:53 par Sundgauvien38

BAC - 09/07/2008 à 21:19
Sundgauvien38 a écrit

Voilà ! C'est fait !!!

cpenvironnement.gif



Le temple Preah Vihear entre au Patrimoine mondial

Agence France-Presse

Québec

bilde?Site=CP&Date=20080707&Category=CPVOYAGES&ArtNo=80707149&Ref=AR&Profile=1016&MaxW=700


L'UNESCO a ajouté lundi l'ancien temple hindou de Preah Vihear au Cambodge et deux autres sites, en Malaisie et pour la première fois en Nouvelle-Guinée, à sa prestigieuse liste du Patrimoine mondial.

Le site sacré de Preah Vihear, qui date de la même période que les célèbres temples et palais d'Angkor, est situé à 400 kilomètres au nord de la capitale Phnom Penh, à la frontière de la Thaïlande.

La nomination de ce temple est un devenu un sujet brûlant dans la région depuis que la Thaïlande a suspendu son appui à la candidature de son voisin cambodgien pour la réunion annuelle du comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO, qui se déroule jusqu'au 10 juillet à Québec.






Source : http://www.cyberpresse.ca/article/20080707/CPVOYAGES/80707149/1016/CPVOYAGES



:hola:




Oui c'est fait. Et deça, on a appris une leçon de la vie. Rien n'est facile. Rien n'est gratuit. Et Comme dit souvent mon ami: il faut toujour essayer. Les Thais ont essayé de réclamer ce temple qui n'est pas à eux. Il faut avoir le culot pour réclamer ce temple. Pour ça, ils ( Thais) ne sont pas STUPIDES, ils sont comme des enfants gâtés. Mais comme ils ne sont pas des enfants, ils sont des intellectuels en plus, ils passent pour des caves en pensant que le monde ne connait pas l'histoire du Cambodge. Mais moi, je les trouve STUPIDES. Ils auraient pu profiter deça quand les Cambodgiens s'entretuaient.

virgule - 10/07/2008 à 08:48
Originally Posted by BAC

Oui c'est fait. Et deça, on a appris une leçon de la vie. Rien n'est facile. Rien n'est gratuit. Et Comme dit souvent mon ami: il faut toujour essayer. Les Thais ont essayé de réclamer ce temple qui n'est pas à eux. Il faut avoir le culot pour réclamer ce temple. Pour ça, ils ( Thais) ne sont pas STUPIDES, ils sont comme des enfants gâtés. Mais comme ils ne sont pas des enfants, ils sont des intellectuels en plus, ils passent pour des caves en pensant que le monde ne connait pas l'histoire du Cambodge. Mais moi, je les trouve STUPIDES. Ils auraient pu profiter deça quand les Cambodgiens s'entretuaient.


C'est marrant comment les gens ne tiennent pas comptes des faits et interpretent telle ou telle decision a tord et a travers....

Je récapitule donc cette histoire pour que l'on arrete de dire tout et son contraire...

acte 1 : le gvt khmer dépose un dossier a l'unesco pour créer "un parc preah vihear" dans le cadre du patrimopine mondial de l'unesco
acte 2 : protestation de la thailande qui s'oppose à un tel projet, avec des motivations peu claires (et la, oui, on pouvait penser que le gtvt thai réclamait ce temple, cad qu'ils ne reconnaissaient pas le jugement de 1962)

status quo, et agitations populaires de chaque coté.

acte 3 : le gvt thai précise qu'il refuse la projet khmer car dans le parc de preah vihear proposé, certaines zones sont revendiquées par la thailande. Le gvt précise que ces zones ne concernent pas le temple qui est en territoire cambodgien depuis 1962 (et par la même, le gvt reconnais le jugement et précise qu'il ne revendique pas le temple).
acte 4 : le gvt khmer propose a l'unesco un parcours modifié ne contenant aucune zone contestées entre le cambodge et la thailande, ce qui ne provoque aucune objections gouvernementales thais (au contraire de l'opposition et de la rue, mais ca se passe de même dans tous les pays...)

Bref, en conclusion :

dans cette histoire, jamais le gvt thai n'a réclamé le temple, au contraire, a précisé sa reconnaissance du jugement de 1962. Donc, il faudrait arréter de dire encore et tjs "Les Thais ont essayé de réclamer ce temple qui n'est pas à eux. Il faut avoir le culot pour réclamer ce temple blablablabla". C'est hors sujet, faux, et masque le contentieux actuel.

Le litige, coté thai, porte sur le tracé de la frontiere fait par les francais et qui ne respecte pas les accords de 1907 (en faveur dy cambodge au demeurant).

BAC - 10/07/2008 à 16:32
virgule a écrit

BAC a écrit

Oui c'est fait. Et deça, on a appris une leçon de la vie. Rien n'est facile. Rien n'est gratuit. Et Comme dit souvent mon ami: il faut toujour essayer. Les Thais ont essayé de réclamer ce temple qui n'est pas à eux. Il faut avoir le culot pour réclamer ce temple. Pour ça, ils ( Thais) ne sont pas STUPIDES, ils sont comme des enfants gâtés. Mais comme ils ne sont pas des enfants, ils sont des intellectuels en plus, ils passent pour des caves en pensant que le monde ne connait pas l'histoire du Cambodge. Mais moi, je les trouve STUPIDES. Ils auraient pu profiter deça quand les Cambodgiens s'entretuaient. 
C'est marrant comment les gens ne tiennent pas comptes des faits et interpretent telle ou telle decision a tord et a travers....Je récapitule donc cette histoire pour que l'on arrete de dire tout et son contraire...acte 1 : le gvt khmer dépose un dossier a l'unesco pour créer "un parc preah vihear" dans le cadre du patrimopine mondial de l'unescoacte 2 : protestation de la thailande qui s'oppose à un tel projet, avec des motivations peu claires (et la, oui, on pouvait penser que le gtvt thai réclamait ce temple, cad qu'ils ne reconnaissaient pas le jugement de 1962)status quo, et agitations populaires de chaque coté.acte 3 : le gvt thai précise qu'il refuse la projet khmer car dans le parc de preah vihear proposé, certaines zones sont revendiquées par la thailande. Le gvt précise que ces zones ne concernent pas le temple qui est en territoire cambodgien depuis 1962 (et par la même, le gvt reconnais le jugement et précise qu'il ne revendique pas le temple). acte 4 : le gvt khmer propose a l'unesco un parcours modifié ne contenant aucune zone contestées entre le cambodge et la thailande, ce qui ne provoque aucune objections gouvernementales thais (au contraire de l'opposition et de la rue, mais ca se passe de même dans tous les pays...)Bref, en conclusion :dans cette histoire, jamais le gvt thai n'a réclamé le temple, au contraire, a précisé sa reconnaissance du jugement de 1962. Donc, il faudrait arréter de dire encore et tjs "Les Thais ont essayé de réclamer ce temple qui n'est pas à eux. Il faut avoir le culot pour réclamer ce temple blablablabla". C'est hors sujet, faux, et masque le contentieux actuel.Le litige, coté thai, porte sur le tracé  de la frontiere fait par les francais et qui ne respecte pas les accords de 1907 (en faveur dy cambodge au demeurant).
Monsieur Virgule, très fort, on sait tous vos actes 1,2,3,4,...mais, je vous envirra pas négocier qqch pour le pays. Vous êtes naif, voir...héhéhéhéhé vous ne pouvez pas lire les intentions dernier ce que l'on vous dit ( moi, non plus héhéhé je suis pas psy). De toute façon c'est pas fini cette histoire. héhéhéhé je vous ai menti quand j'ai dit que c'était fini. Ce n'est pas une question de zonage, ni de fierté nationale. c'est une question d'argent. Toujour d,argent. Les Thais veulent faire d,argent tout seule, sinon à deux avec les Cambodgiens.Alors ils cherchent tous sorte de trucs pour en arriver. Quand les Thais et les Khmer parlent de fierté nationale...héhéhéhé Mon cule, comme dit mon ami, tu es stupide BAC, tu sais que dans la politique pour un sujet, on commence par dit la vérité, puis on dit 50% de vérité, puis 20%, puis 10%, puis zéro. puis fulll de mensions. héhéhéhé Et puis à la fin les gens ne retiennent que la vérité: acte 1, acte2, acte 3, acte 4....héhéhéhéhé

virgule - 10/07/2008 à 17:06
Originally Posted by BAC

Monsieur Virgule, très fort, on sait tous vos actes 1,2,3,4,...mais, je vous envirra pas négocier qqch pour le pays. Vous êtes naif, voir...héhéhéhéhé vous ne pouvez pas lire les intentions dernier ce que l'on vous dit ( moi, non plus héhéhé je suis pas psy). De toute façon c'est pas fini cette histoire. héhéhéhé je vous ai menti quand j'ai dit que c'était fini. Ce n'est pas une question de zonage, ni de fierté nationale. c'est une question d'argent. Toujour d,argent. Les Thais veulent faire d,argent tout seule, sinon à deux avec les Cambodgiens.Alors ils cherchent tous sorte de trucs pour en arriver. Quand les Thais et les Khmer parlent de fierté nationale...héhéhéhé Mon cule, comme dit mon ami, tu es stupide BAC, tu sais que dans la politique pour un sujet, on commence par dit la vérité, puis on dit 50% de vérité, puis 20%, puis 10%, puis zéro. puis fulll de mensions. héhéhéhé Et puis à la fin les gens ne retiennent que la vérité: acte 1, acte2, acte 3, acte 4....héhéhéhéhé


Non : le nationalisme est rarement lié a une histoire de gros sous. Je pense que c'est surtout utilisé pour des raisons de politique intérieure.

L'opposition thai pour renverser le gvt....
l'oposition khmere pour destabiliser le gvt....
le gvt khmer pour rallier à lui le peuple...
Les medias pour vendre plus (la oui, c'est pour des sous)

Pendant que le peuple pense à récupérer le kampuchea krom ou leu, et manifeste en ce sens en fustigeant qui du gvt "a la solde de qui vous savez" ou les etats expansionistes voisins, ben ils ne pensent pas à manifester contre les conditions economiques interieures....

Et finalement BAC, tu fait pareil : tu considère que c'est une hitoire de gros sous, mais pourtant, tu présente la conclusion du tout sous un aspect uniquement de souveraineté (khmere) bafouée.

BAC - 10/07/2008 à 20:53
Non : le nationalisme est rarement lié a une histoire de gros sous. Je pense que c'est surtout utilisé pour des raisons de politique intérieure.



Je me lève le matin pour aller travailler, c'est pour le sous. Le pêcheur qui se lève à l'aurore, c'est pour le sous. Le nageur olympique qui fait des longueurs de piscine chaque jour c'est pour le sous. La délégation cambodgienne qui est venue à Québec, c'est aussi pour le sous. héhéhé le but ultime c,est pas le médaille, ni la fierté, c,est le sous. Dans toute cette histoire, les Thais n'ont jamais dit que le temple appartient aux Khmers ( lisez les journaux Thais), ils laissent donc le dossier ouvert pour d'autres batailles juridiques. Et c'est pas fini. Mais consolons nous, les Thais sont moins féroces que les Viets. Et là, vous vous demandez si le temple était situé à la frontière Viets quel serait le dénouement. kékékékéké Et

virgule - 11/07/2008 à 08:59
Originally Posted by BAC

Dans toute cette histoire, les Thais n'ont jamais dit que le temple appartient aux Khmers ( lisez les journaux Thais)



Aucune chance de réclamer le temple
par Supalak G Khundee
The Nation
Parus le 10 juin 2008

Le ministre des affaires etrangères Noppadon Pattama à décidé de ne faire aucune tentative liée à une revendications sur la propriété du temple indou de Preah Vihear. Ce droit, dit-ikl, a été perdu il y a 30 ans.

Noppadon a écarté les appels du Parti Démocrate pour une revendication du temple alors que le cambodge cheche à l'inscrire sur la liste du patrimoine mondiale de l'humanité.

Il a expliqué que la court internationale de justice a statuée en 1962 que le temple était en territoire cambodgien. La thailande a pu pendant les 10 années consécutives reposer le problème de l'appartenance du temple si de nouveaux fait venaient à jours. Il n'y eu pas de procédure d'appel.


Et le gvt thailandais (enfin, l'ancien gvt thai) a avalisé le tracé khmer disant qu'il ne contenait aucuns territoire revendiqué par la thailande (ce qui signifie, que le temple est en territoire khmer d'apres ce même gvt).

Tu lit les journeaux du haut de la nouvelle france?

liberté - 11/07/2008 à 10:21
virgule a écrit



Et le gvt thailandais (enfin, l'ancien gvt thai) a avalisé le tracé khmer disant qu'il ne contenait aucuns territoire revendiqué par la thailande (ce qui signifie, que le temple est en territoire khmer d'apres ce même gvt).

Tu lit les journeaux du haut de la nouvelle france?


Moi, j'ai appris par ma correspondante téléphonique d'hier que "le temple est nous appartient maintenant" :up: mais :reflechi1: une poignée de peuples thais est contre et ils sont manifestés pour réclamer toujours leur part! ça va créer des tensions entre les deux peuples! Quelle bordelle!!

virgule - 11/07/2008 à 10:25
Originally Posted by liberté

Moi, j'ai appris par ma correspondante téléphonique d'hier que "le temple est nous appartient maintenant" :up: mais :reflechi1: une poignée de peuples thais est contre et ils sont manifestés pour réclamer toujours leur part! ça va créer des tensions entre les deux peuples! Quelle bordelle!!


Dans tous les pays, certains gouvernements, certains groupes politiques, certaines ffrancges de la populations, rejetent les frontières reconnus pas les différents pays.

C'est vrais en thailande.
C'est vrai au Vietnam.
C'est aussi vrai au cambodge.

héritier du kambuja - 11/07/2008 à 11:05
virgule a écrit

BAC a écrit

Dans toute cette histoire, les Thais n'ont jamais dit que le temple appartient aux Khmers ( lisez les journaux Thais)



Aucune chance de réclamer le temple
par Supalak G Khundee
The Nation
Parus le 10 juin 2008

Le ministre des affaires etrangères Noppadon Pattama à décidé de ne faire aucune tentative liée à une revendications sur la propriété du temple indou de Preah Vihear. Ce droit, dit-ikl, a été perdu il y a 30 ans.

Noppadon a écarté les appels du Parti Démocrate pour une revendication du temple alors que le cambodge cheche à l'inscrire sur la liste du patrimoine mondiale de l'humanité.

Il a expliqué que la court internationale de justice a statuée en 1962 que le temple était en territoire cambodgien. La thailande a pu pendant les 10 années consécutives reposer le problème de l'appartenance du temple si de nouveaux fait venaient à jours. Il n'y eu pas de procédure d'appel.


Et le gvt thailandais (enfin, l'ancien gvt thai) a avalisé le tracé khmer disant qu'il ne contenait aucuns territoire revendiqué par la thailande (ce qui signifie, que le temple est en territoire khmer d'apres ce même gvt).

Tu lit les journeaux du haut de la nouvelle france?







Je ne tiens pas trop à polémiquer là-dessus car nous obtenons gain de cause et je n’aimerais pas non plus fustiger les Thaïs de façon gratuite. Il vaut mieux revenir aux discours d’apaisement puisque nous avons intérêt à avoir des relations de bon voisinage.

Toutefois, je me pose quand même des questions si cette affaire est classée sans suite par nos voisins ?

Je pense que le gouvernement thaï était de bonne fois, du moins, au début, mais sous de diverses pressions, il a cédé.
Or, les contestations venaient d’un généralissime, ensuite des partis politiques, des médias, d’une commission du Sénat, de la Cour administrative et de la Cour constitutionnelle, etc. Cela fait beaucoup tout de même.

Je me demande si cela ne venait pas que des paysans thaïs, ni de quelques extrémistes, mais cela venait bien de hautes institutions thaïes, des intellectuels et des hauts fonctionnaires ou de la quasi-totalité des Thaïs ?

Le ministre des Affaires étrangères Noppadon Pattama, condamné par la Cour constitutionnelle pour son soutien à la démarche cambodgienne au nom du gouvernement, a présenté sa démission.
Les députés de l’opposition entame la procédure de destitution du premier ministre thaï actuel.

Pensez vous que l’affaire du temple de Preah Vihear est terminée ?


virgule - 11/07/2008 à 13:05
Originally Posted by héritier du kambuja

Je me demande si cela ne venait pas que des paysans thaïs, ni de quelques extrémistes, mais cela venait bien de hautes institutions thaïes, des intellectuels et des hauts fonctionnaires ou de la quasi-totalité des Thaïs ?

Le ministre des Affaires étrangères Noppadon Pattama, condamné par la Cour constitutionnelle pour son soutien à la démarche cambodgienne au nom du gouvernement, a présenté sa démission.
Les députés de l’opposition entame la procédure de destitution du premier ministre thaï actuel.

Pensez vous que l’affaire du temple de Preah Vihear est terminée ?


Non, je ne crois pas; je pense que des tendances diverses thai, de bonnes ou de mauvaises fois, vont être encore longtemps crispées sur la revendication du temple.

virgule - 11/07/2008 à 13:54

B1-Ka-set-468x60.gif


Bouleversements politiques en Thaïlande après l'inscription de Preah Vihear au Patrimoine mondial

Par Ka-set
11-07-2008


L'inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du Patrimoine mondial, entérinée le 7 juillet à Québec (Canada), n'en finit pas de provoquer des remous au sein de la classe politique thaïlandaise. Alors que le ministre des Affaires étrangères thaïlandais Noppadon Pattama a annoncé dès son retour de Québec à Bangkok jeudi 10 juillet sa démission, qui sera effective lundi 14 juillet, le Premier ministre Samak Sundaravej laissait entendre vendredi qu'un remaniement plus large de son gouvernement interviendrait sous peu.

La démission du chef de la diplomatie thaïlandaise est directement liée à l'affaire de Preah Vihear. Le ministre est la cible de critiques très virulentes de l'opposition thaïlandaise qui lui reproche notamment d'avoir signé le 18 juin avec le vice-Premier ministre du Cambodge Sok An un communiqué commun dans lequel il soutenait officiellement la demande cambodgienne d'inscription de Preah Vihear. Après une première injonction du Tribunal administratif appelant le gouvernement à suspendre ce texte, c'était au tour de la Cour constitutionnelle de déclarer le même document anticonstitutionnel, le 8 juillet, soit quelques heures après le classement du temple de Preah Vihear par le Comité du patrimoine mondial.

Selon le quotidien anglophone Bangkok Post, dans son édition datée du vendredi 11 juillet, Noppadon Pattama, bien qu'ayant démissionné de ses fonctions, serait par ailleurs sous le coup d'une procédure d'impeachement lancée par les sénateurs du Parti démocrate (opposition), qui lui interdirait toute participation à la vie politique pendant cinq ans, tandis qu'une procédure pénale auprès de la Commission nationale contre la corruption (NCCC) pourrait être engagée au motif que le ministre aurait soutenu la candidature cambodgienne pour des "raisons spéciales" et des intérêts personnels. L'opposition thaïlandaise travaillerait par ailleurs à mise en route d'une procédure identique à l'encontre du Premier ministre.

Précedemment, les élus du Parti démocrate avaient déjà laissé entendre que le gouvernement thaïlandais avait soutenu la demande du Cambodge pour l'inscription de Preah Vihear contre la promesse de contrats d'exploitation pétrolière au large des côtes cambodgiennes. L'opposition soulignait également les liens entre le gouvernement cambodgien et l'ancien Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, dont le procès pour corruption a débuté en Thaïlande et qui s'est récemment rendu au Cambodge pour lancer d'importants projets d'investissements dans la province khmère de Koh Kong. Des accusations démenties tant par les gouvernants thaïlandais que par le ministre des Affaires étrangères cambodgien Hor Namhong.

"L'affaire [de Preah Vihear] a été politisée sans précision ni attention portée aux faits, s'est défendu Noppadon Pattama, cité par le quotidien Bangkok Post. Le temps montrera que nous avons fait ce qu'il fallait pour protéger le territoire thaïlandais."

Par ailleurs, le chef de l'armée thaïlandaise, Anopong Paojinda, toujours selon la même source, aurait déclaré qu'il n'avait nullement l'intention de faire usage de la force pour expulser des ressortissants cambodgiens installés le long de la zone frontalière revendiquée par les deux Etats, le gouvernement thaïlandais "continuant" à privilégier les voies diplomatiques.

BAC - 11/07/2008 à 14:03
liberté a écrit

virgule a écrit

Et le gvt thailandais (enfin, l'ancien gvt thai) a avalisé le tracé khmer disant qu'il ne contenait aucuns territoire revendiqué par la thailande (ce qui signifie, que le temple est en territoire khmer d'apres ce même gvt).Tu lit les journeaux du haut de la nouvelle france?
Moi, j'ai appris par ma correspondante téléphonique d'hier que "le temple est nous appartient maintenant" :up: mais :reflechi1:  une poignée de peuples thais est contre et ils sont manifestés pour réclamer toujours leur part! ça va créer des tensions entre les deux peuples! Quelle bordelle!!
Héhéhéh..¸donne ton texte aux gens qui ne connaissent pas l'histoire khmer ( ex. les gens de la nouvelles France), ils vont penser que le temple appartenait aux Hindoux. Parce que les Thais disent toujours le temple hindou. Quand les Thais veulent pas du temple appartenant khmers, ils parlent de territoire. Tous ce qui disent ouvre la porte à une contestation juridique. Parce que c,est flou. Pleine de choses qui appartiennt aux étrangers sont situés dans le territoire khmers, ex, les ambassades, arréroport de PP, les usines,...ça les gens du Haut du Canada savent pas. Mais pas toi héhéhéhé

BAC - 11/07/2008 à 14:12
héritier du kambuja a écrit

virgule a écrit

BAC a écrit

Dans toute cette histoire, les Thais n'ont jamais dit que le temple appartient aux Khmers ( lisez les journaux Thais)

Aucune chance de réclamer le templepar Supalak G KhundeeThe NationParus le 10 juin 2008Le ministre des affaires etrangères Noppadon Pattama à décidé de ne faire aucune tentative liée à une revendications sur la propriété du temple indou de Preah Vihear. Ce droit, dit-ikl, a été perdu il y a 30 ans.Noppadon a écarté les appels du Parti Démocrate pour une revendication du temple alors que le cambodge cheche à l'inscrire sur la liste du patrimoine mondiale de l'humanité.Il a expliqué que la court internationale de justice a statuée en 1962 que le temple était en territoire cambodgien. La thailande a pu pendant les 10 années consécutives reposer le problème de l'appartenance du temple si de nouveaux fait venaient à jours. Il n'y eu pas de procédure d'appel.
Et le gvt thailandais (enfin, l'ancien gvt thai) a avalisé le tracé khmer disant qu'il ne contenait aucuns territoire revendiqué par la thailande (ce qui signifie, que le temple est en territoire khmer d'apres ce même gvt).Tu lit les journeaux du haut de la nouvelle france?
Je ne tiens pas trop à polémiquer là-dessus car nous obtenons gain de cause et je n’aimerais pas non plus fustiger les Thaïs de façon gratuite. Il vaut mieux revenir aux discours d’apaisement puisque nous avons intérêt à avoir des relations de bon voisinage.Toutefois, je me pose quand même des questions si cette affaire est classée sans suite par nos voisins ?Je pense que le gouvernement thaï était de bonne fois, du moins, au début, mais sous de diverses pressions, il a cédé. Or, les contestations venaient d’un généralissime, ensuite des partis politiques, des médias, d’une commission du Sénat, de la Cour administrative et de la Cour constitutionnelle, etc. Cela fait beaucoup tout de même.Je me demande si cela ne venait pas que des paysans thaïs, ni de quelques extrémistes, mais cela venait bien de hautes institutions thaïes, des intellectuels et des hauts fonctionnaires ou de la quasi-totalité des Thaïs ?Le ministre des Affaires étrangères Noppadon Pattama, condamné par la Cour constitutionnelle pour son soutien à la démarche cambodgienne au nom du gouvernement,  a présenté sa démission. Les députés de l’opposition entame la procédure de destitution du premier ministre thaï actuel.Pensez vous que l’affaire du temple de Preah Vihear est terminée ?
J'aime votre style de parler. J'aime ça, parce que comme j'ai déjà dit les gens qui fourrent le monde sont des gens qui commence par dire la vérité ou les mot doux, puis ils terminent par full de mensons, en fait ce que vous fait c'est la polémique aussi kékékéké

smors.sor - 11/07/2008 à 14:48
BAC,

Comme l'a souligné notre ami HDK, il ne tiens pas à polémiquer sur cette affaire très délicate. Au contraire, si vous aviez bien pris la peine de lire ces posts, il s'est efforcé à détailler la chronologie de cette affaire sans vouloir fustiger gratuitement les thaïs et c'est tout à son honneur.

Des accords internationaux existent, et il faut les faire respecter avec diplomatie et pacifisme, point final ! De toute façon, comme l'a également di HDK, nos voisins sont trop puissants et ça c'est une réalité qu'il convient de ne pas négliger.

Si le gourvernement khmer actuel a pris l'option de faire reconnaître le Temple hindou de Preah Vihear dans la liste des patrimoines mondiaux, c'est surtout pour mieux le protéger, juridiquement et financièrement. Car, je suppose qu'avec une telle reconnaissance le Cambodge pourra également recevoir des fonds pour pouvoir assurer l'entretien voire la restauration du Temple.


Edité le 11/07/2008 @ 15:58 par smors.sor

robin des bois - 11/07/2008 à 16:15
- Sur ce lien :

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3216,50-1072517,0.html


- cet article :

La querelle autour d'un temple fragilise le nouveau gouvernement thaïlandais

LE MONDE | 11.07.08 | 15h40 • BANGKOK, CORRESPONDANT


Un temple hindouïste d'époque préangkorienne objet, depuis des siècles, d'une querelle de souveraineté entre le Cambodge et la Thaïlande, Preah Vihear (Prah Wihan en thaï), sur la frontière entre les deux pays, a entraîné la démission du ministre thaïlandais des affaires étrangères. Noppadon Pattama a démissionné, jeudi 10 juillet, après avoir été désavoué par la Cour constitutionnelle pour avoir conclu, sans vote au Parlement, un arrangement diplomatique avec Phnom Penh ouvrant la voie à un règlement de la dispute concernant le temple.


Le monument, construit du Xe au XIIe siècle, précurseur d'Angkor Wat, a été attribué en 1962 au Cambodge par la Cour internationale de justice (La Haye), mais le litige à propos du terrain qu'il occupe refait épisodiquement surface et alimente des polémiques de part et d'autre de la frontière. C'est une part de l'héritage encore controversé de l'ère coloniale française en Indochine qui favorisa le retour du Cambodge dans des frontières rognées par le royaume de Siam au cours des siècles précédents.

M. Noppadon a présenté sa démission "pour le bien de la réconciliation nationale" tout en niant avoir "sacrifié une partie du territoire de la patrie". Les opposants ont mis en cause le chef du gouvernement, Samak Sundaravej, coupable à leurs yeux de favoriser des intérêts privés liés au tourisme.

M. Noppadon est le deuxième ministre à démissionner après des ennuis avec des instances juridiques supérieures du royaume, à qui le souverain Bhumibol Adulyadej a insufflé pugnacité en les exhortant, en 2006, à "prendre leurs responsabilités faute de quoi la nation partira à vau-l'eau". Mercredi, le ministre de la santé, Chaiya Sasomsap, avait jeté l'éponge pour avoir "oublié" de déclarer aux impôts les biens de son épouse.

D'autres nuages se sont amoncelés sur la coalition de M. Samak formée en février après un scrutin législatif qui avait vu l'armée restituer le pouvoir à des politiciens civils élus, fermant une parenthèse de quinze mois d'administration militaire.

La formation dominante, le Parti du pouvoir du peuple (PPP), et deux de ses alliés, sont menacés de dissolution pour fraudes électorales. Un ancien président du Parlement, Yongyuth Tiyapairat, a été interdit de politique pendant cinq ans pour le même motif.

Enfin, le chef d'un des partis de la coalition, Vattana Asavahame, un homme d'affaires en vue, fait l'objet d'un mandat d'amener pour avoir décliné une convocation de la Cour suprême à entendre un verdict dans une affaire de corruption.

La justice est appuyée en sous-main par l'establishment traditionnel, furieux d'avoir vu revenir au pouvoir des partisans avoués de l'ancien premier ministre Thaksin Shinawatra, milliardaire renversé par l'armée en septembre 2006.

Le chef de la diplomatie démissionnaire n'était autre que l'avocat personnel de M. Thaksin, qui fait face à une batterie de poursuites devant les tribunaux pour affaires de concussion impliquant des dizaines de ses proches. L'opposition extraparlementaire a repris ces dernières semaines ses manifestations de rue, à Bangkok, autour des instances de l'exécutif, pour en réclamer la démission.



Francis Deron
Article paru dans l'édition du 12.07.08








liberté - 12/07/2008 à 22:10
ça me sidère vraiment cette histoire de "temple" savez-vous ce que j'ai appris la nouvelle ce matin du cambodge!!!

Je vous laisse découvrir la nouvelle vous-même. :colere1:



Edité le 13/07/2008 @ 00:01 par liberté

BAC - 13/07/2008 à 04:40
liberté a écrit

ça me sidère vraiment cette histoire de "temple" savez-vous ce que j'ai appris la nouvelle ce matin du cambodge!!!

Je vous laisse découvrir la nouvelle vous-même. :colere1:




kékékéké, il fait beau et chaude. Et très humide.

robin des bois - 16/07/2008 à 16:25
Dans le monde.fr, cette dépêche AFP au lien suivant

http://www.lemonde.fr/web/depeches/texte/0,14-0,39-36212123,0.html


La Thaïlande renforce sa présence militaire à la frontière cambodgienne
AFP 16.07.08 | 06h14


La Thaïlande a renforcé mercredi sa présence militaire à la frontière avec le Cambodge, nouvel épisode d'un conflit territorial au sujet de l'ancien temple hindou de Preah Vihear, le Cambdoge accusant des soldats thaïlandais d'avoir franchi la frontière.

"Plus de 200 soldats thaïlandais sont arrivés", a affirmé à l'AFP Hang Soth, responsable cambodgien du site, qui a assuré mardi que 40 soldats avaient franchi la frontière quelques heures après l'arrestation de trois Thaïlandais qui avaient franchi illégalement un poste frontière afin de se rendre sur les ruines du temple.

"Les soldats ont refusé de partir. La confrontation pourrait être sérieuse", a ajouté Hang Soth, précisant que des discussions avaient lieu pour mettre un terme au face à face.

Les autorités locales thaïlandaises ont de leur côté nié que des soldats thaïlandais aient franchi la frontière.

"C'est totalement faux. Il n'y a pas eu de passage de nos soldats" en territoire cambodgien, a assuré le gouverneur de la province thaïlandaise située à proximité du temple, Seni Chittakasem.

"Nous avons déployé des rangers et quelques civils pour patrouiller le long de la frontière", a-t-il expliqué.

"Nous avons retiré nos soldats de la zone située à proximité du temple et nous surveillons à distance que rien ne soit construit sur la zone au centre du conflit", a-t-il ajouté.

Les autorités des deux pays ont voulu minimiser l'incident mardi, parlant d'un malentendu.

Mais le porte-parole du gouvernement cambodgien, Khieu Kankharith, a annoncé que le Cambodge envoyait de nouvelles troupes à proximité du site, sans en préciser le nombre.

Le Cambodge avait fermé son principal poste frontière menant au temple après qu'une centaine de manifestants thaïlandais avaient tenté de s'y rendre le 23 juin.

L'ancien temple hindou de Preah Vihear au Cambodge, situé à 400 kilomètres au nord de la capitale Phnom Penh, à la frontière de la Thaïlande, et récemment entré sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco, est au centre d'un conflit territorial entre les deux pays.

Si les ruines de Preah Vihear relèvent de la souveraineté du Cambodge, selon un arrêt de la Cour internationale de justice de La Haye de juin 1962, une partie du territoire adjacent est disputé par les deux pays.

Ainsi le principal accès au temple se trouve en Thaïlande, mais chaque Etat met en avant des cartes géographiques différentes, laissant un territoire de 4,6 km2 au centre du litige.

Le 10 juillet, la cour constitutionnelle de Thaïlande a jugé que le ministre des Affaires étrangères et le gouvernement avaient violé la Constitution en signant un accord frontalier avec le Cambodge lié à l'inscription du temple au patrimoine mondial de l'Unesco, sans en demander l'autorisation au Parlement.

Cette décision a contraint le ministre thaïlandais des Affaires étrangères, Noppadon Pattama, à la démission.



Seun nmott - 16/07/2008 à 19:41
Qui seront les grands gagnants?????

Rotha - 17/07/2008 à 11:41
Seun nmott a écrit

Qui seront les grands gagnants?????


Mode LJK/PSR


Les viets !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

virgule - 17/07/2008 à 12:38
Originally Posted by Rotha

Mode LJK/PSR


Les viets !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


:sygus:

Creamy Sopheap - 17/07/2008 à 12:42
Rotha a écrit

Seun nmott a écrit

Qui seront les grands gagnants?????


Mode LJK/PSR


Les viets !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Naughty boy ! :xtrem: C'est pas bien de se moquer des autres ! :xtrem: mais ça m'a bien fait rire !

héritier du kambuja - 17/07/2008 à 17:40
.

L’entrée des troupes thaïes en territoire khmer est visiblement une provocation.
Cela évoque plusieurs questions pour nous :

1- Le gouvernement thaï, sous diverses pressions, change-il de politique vis-à-vis du Cambodge ?

2- Le gouvernement thaï contrôle-il l’armée ? Etant donné que l’Armée était toujours à l’origine des coups d’état en Thaïlande, on se demande si ce sont des chefs militaires qui ont pris l’initiative d’envoyer leurs éléments armés au Cambodge ou si c’est le gouvernement thaï ?

3- Que fait la communauté internationale dans ce conflit ? Attend-elle l’escalade pour intervenir ? Que fait l’ASEAN quand l’un de ses membres utilise la force armée pour provoquer un autre membre de l’ASEAN ? Or, c’est la Thaïlande elle-même qui préside l’ASEAN qui ne sera peut-être plus crédible ?

4- Le gouvernement thaï trouve-il une issue honorable lors de la rencontre entre les représentants des deux pays le lundi 21 Juillet prochain ?

BAC - 17/07/2008 à 22:40
Bon, par où commencer? Ah oui par la Nouvelle France, qqn m,a déjà demandé que lisent les gens de la NF. ( en fait ce qu'il pense c'est que les gens de la NF sont ignorants et ils lisent des mauvais journaux). Parce que j,ai dit que les Thais voulaient ( veulent tourjours) le temple qui n'est pas à eux. Et flan! le qqn m,a sorti toutes les actes 1,2 3, 4,....pour me dire que mes commentaires trompent la naïveté des gens héhéhéhé ( En fait la naîveté, si vous ne le saviez pas, c'est un risque bien calculé)
Et aujourd'hui, un seule coup de feu accidentel peut provoquer la guerre entre les deux pays. Je parie qu'il y aura qqn qqp pour sortir encore des actes 1,2,3,4, pour dire que l'intention des Thais c'est pas le temple. Ah bon, c,est quoi alors?

virgule - 18/07/2008 à 06:50
BAC a écrit

Bon, par où commencer? Ah oui par la Nouvelle France, qqn m,a déjà demandé que lisent les gens de la NF. ( en fait ce qu'il pense c'est que les gens de la NF sont ignorants et ils lisent des mauvais journaux). Parce que j,ai dit que les Thais voulaient ( veulent tourjours) le temple qui n'est pas à eux. Et flan! le qqn m,a sorti toutes les actes 1,2 3, 4,....pour me dire que mes commentaires trompent la naïveté des gens héhéhéhé ( En fait la naîveté, si vous ne le saviez pas, c'est un risque bien calculé)
Et aujourd'hui, un seule coup de feu accidentel peut provoquer la guerre entre les deux pays. Je parie qu'il y aura qqn qqp pour sortir encore des actes 1,2,3,4, pour dire que l'intention des Thais c'est pas le temple. Ah bon, c,est quoi alors?


Racunier le garcon...
:sygus:

Désolé camarade, mais le précédent gouvernement thai n'a jamais réclamé le temple, et a clairement indiqué sa reconnaissance de l'accord de 1962 (et si ca n'avait pas été le cas, le temple n'aurais pas été inscrit à l'unesco....). Ton commentaire était hors propos et déplacé.

A partir de la, le gvt thai a changé; les cartes sont redistribuées.

Edité le 18/07/2008 @ 08:04 AM par virgule

Hanaflora - 18/07/2008 à 08:10


Photos of Thai invasion army in Preah Vihear temple








A Thai soldier guards a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)




Soldiers from Thailand guard at Cekakiri Svarak pagoda in the compounds of Preah Vihaer temple, 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Thai police and angry local villagers blocked a convoy of nationalist Thai protesters on Thursday from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia. The latest flare-up -- which has seen a buildup of troops on both sides of the border -- was triggered by Bangkok's support for the UNESCO listing, which government critics said was tantamount to selling out Thailand's heritage. REUTERS/Chor Sokunthea
A Thai soldier guards a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Thai soldiers guard a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Thai soldiers guard a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near a historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Soldiers from Thailand deploy near the Cekakiri Svarak pagoda of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Soldiers from Thailand (L) walk past Cambodian soldiers near the Cekakiri Svarak pagoda of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Wern Champasak (L), Thailand's chief of border communication, talks to Colonel Som Bopharath, Cambodia's military commander of the Preah Vihear province at the Cekakiri Svarak pagoda in the compound of the Preah Vihaer temple, 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Thai soldiers guard a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)

Click to Read More...



Posted by Heng Soy | Permalink | | 8 comments | Links to this post

Labels: Border dispute with Thailand | Border tension with Thailand | Preah Vihear temple | Thai troops invasion in Cambodia

Cambodian soldiers defending Preah Vihear temple
Cambodian soldiers walk in the foggy morning as they patrol around Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
A Cambodian soldier patrols at Preah Vihear temple, 245 km north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. REUTERS/Chor Sokunthea
A Cambodian soldier, left, speaks to Thai soldiers at a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite their agreement to hold talks next week to defuse the tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
A Cambodian soldier carries a B40 rocket as he guards near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite their agreement to hold talks next week to defuse the tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian soldiers patrol near Preah Vihear temple, in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian soldiers patrol around Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian (L) and Thai (R) soldiers stand face-to-face to each other as they guard Cekakiri Svarak pagoda in the compounds of Preah Vihaer temple, 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Thai police and angry local villagers blocked a convoy of nationalist Thai protesters on Thursday from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia. The latest flare-up -- which has seen a buildup of troops on both sides of the border -- was triggered by Bangkok's support for the UNESCO listing, which government critics said was tantamount to selling out Thailand's heritage. REUTERS/Chor Sokunthea

Click to Read More...



Posted by Heng Soy | Permalink | | 10 comments | Links to this post

Labels: Border dispute with Thailand | Border tension with Thailand | Cambodian soldiers defending Preah Vihear temple

Life of Cambodian monks at the Cekakiri Svarak pagoda under Thai army occupation and invasion
Soldiers from Thailand stand guard as Cambodian Buddhist monks walk in through the gates of the Cekakiri Svarak pagoda in the compound of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
A soldier from Thailand stands guard as Cambodian Buddhist monks enter through the gates of the Cekakiri Svarak pagoda in the compound of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Cambodian Buddhist monks sit inside a Buddhist shelter which Thai soldiers have occupied near Preah Vihear temple, in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near Preah Vihear temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian Buddhist monks enter a Buddhist shelter where Thai soldiers have occupied near Preah Vihear temple, in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian Buddhist monks walk past guarding Thai soldiers at a Buddhist temple near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near a historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)

Click to Read More...



Posted by Heng Soy | Permalink | | 3 comments | Links to this post

Labels: Border dispute with Thailand | Border tension with Thailand | Cambodian Cekakiri Svarak pagoda | Preah Vihear temple | Thai troops invasion in Cambodia

Thai police and villagers block access to Preah Vihear temple to anti-Thai gov't protesters
Police and villagers block a convoy of nationalist protesters from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia, 700 km (435 miles) northeast of Bangkok July 17, 2008. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by anti-government groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Sukree Sukplang
Police try to move a villager lying on a highway to block a convoy of anti-government protesters from heading to the 900-year-old Hindu temple in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok, July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
Police try to move a villager lying on a highway to block a convoy of anti-government protesters from heading to the 900-year-old Hindu temple in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok, July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager lies on a highway to block a convoy of anti-government protesters heading toward the 900-year-old Hindu temple in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
Police and villagers block a convoy of nationalist protesters from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia, 700 km (435 miles) northeast of Bangkok July 17, 2008. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by anti-government groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager's face is covered in blood after skirmishes with nationalist protesters whom were marching to a disputed Hindu temple on the Cambodian border July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager's face is covered in blood after skirmishes with nationalist protesters whom were marching to a disputed Hindu temple on the Cambodian border July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager gestures at a convoy of anti-government protesters heading to the disputed 900-year-old Hindu temple, in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager gestures at a convoy of anti-government protesters heading to the disputed 900-year-old Hindu temple, in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang





Edité le 18/07/2008 @ 09:18 par Hanaflora

Hanaflora - 18/07/2008 à 08:20

Pour les images :


sopheap-reapsa - 18/07/2008 à 09:12
Niss tchorm chea pourk "Sirm" mén! ça me rappelle l'histoire de "Siemreap"!!!!

ps: merci Hanaflora pour les images! :clindoeil:

sopheap-reapsa - 18/07/2008 à 12:21

http://www.everyday.com.kh/ <--- cliquez ici, je vous dis tout sur "preah vihear"

BAC - 18/07/2008 à 15:08
virgule a écrit

BAC a écrit

Bon, par où commencer? Ah oui par la Nouvelle France, qqn m,a déjà demandé que lisent les gens de la NF. ( en fait ce qu'il pense c'est que les gens de la NF sont ignorants et ils lisent des mauvais journaux). Parce que j,ai dit que les Thais voulaient ( veulent tourjours) le temple qui n'est pas à eux. Et flan! le qqn m,a sorti toutes les actes 1,2 3, 4,....pour me dire que mes commentaires trompent la naïveté des gens héhéhéhé ( En fait la naîveté, si vous ne le saviez pas, c'est un risque bien calculé)
Et aujourd'hui, un seule coup de feu accidentel peut provoquer la guerre entre les deux pays. Je parie qu'il y aura qqn qqp pour sortir encore des actes 1,2,3,4, pour dire que l'intention des Thais c'est pas le temple. Ah bon, c,est quoi alors?


Racunier le garcon...
:sygus:

Désolé camarade, mais le précédent gouvernement thai n'a jamais réclamé le temple, et a clairement indiqué sa reconnaissance de l'accord de 1962 (et si ca n'avait pas été le cas, le temple n'aurais pas été inscrit à l'unesco....). Ton commentaire était hors propos et déplacé.

A partir de la, le gvt thai a changé; les cartes sont redistribuées.




Kékékéké parler du loup, il montre sa queue, héhéhé un petit queue comme le petit virgule de nike. Aie-ya dude prend l'air baveux maintenant,... hey dude go get a litlte brokeback mountain....

BAC - 18/07/2008 à 15:15
Hanaflora a écrit



Photos of Thai invasion army in Preah Vihear temple








A Thai soldier guards a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)




Soldiers from Thailand guard at Cekakiri Svarak pagoda in the compounds of Preah Vihaer temple, 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Thai police and angry local villagers blocked a convoy of nationalist Thai protesters on Thursday from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia. The latest flare-up -- which has seen a buildup of troops on both sides of the border -- was triggered by Bangkok's support for the UNESCO listing, which government critics said was tantamount to selling out Thailand's heritage. REUTERS/Chor Sokunthea
A Thai soldier guards a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Thai soldiers guard a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Thai soldiers guard a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near a historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Soldiers from Thailand deploy near the Cekakiri Svarak pagoda of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Soldiers from Thailand (L) walk past Cambodian soldiers near the Cekakiri Svarak pagoda of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Wern Champasak (L), Thailand's chief of border communication, talks to Colonel Som Bopharath, Cambodia's military commander of the Preah Vihear province at the Cekakiri Svarak pagoda in the compound of the Preah Vihaer temple, 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Thai soldiers guard a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic Preah Vihear border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)

Click to Read More...



Posted by Heng Soy | Permalink | | 8 comments | Links to this post

Labels: Border dispute with Thailand | Border tension with Thailand | Preah Vihear temple | Thai troops invasion in Cambodia

Cambodian soldiers defending Preah Vihear temple
Cambodian soldiers walk in the foggy morning as they patrol around Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
A Cambodian soldier patrols at Preah Vihear temple, 245 km north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. REUTERS/Chor Sokunthea
A Cambodian soldier, left, speaks to Thai soldiers at a Cambodian Buddhist temple near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite their agreement to hold talks next week to defuse the tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
A Cambodian soldier carries a B40 rocket as he guards near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite their agreement to hold talks next week to defuse the tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian soldiers patrol near Preah Vihear temple, in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian soldiers patrol around Preah Vihear temple, Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian (L) and Thai (R) soldiers stand face-to-face to each other as they guard Cekakiri Svarak pagoda in the compounds of Preah Vihaer temple, 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Thai police and angry local villagers blocked a convoy of nationalist Thai protesters on Thursday from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia. The latest flare-up -- which has seen a buildup of troops on both sides of the border -- was triggered by Bangkok's support for the UNESCO listing, which government critics said was tantamount to selling out Thailand's heritage. REUTERS/Chor Sokunthea

Click to Read More...



Posted by Heng Soy | Permalink | | 10 comments | Links to this post

Labels: Border dispute with Thailand | Border tension with Thailand | Cambodian soldiers defending Preah Vihear temple

Life of Cambodian monks at the Cekakiri Svarak pagoda under Thai army occupation and invasion
Soldiers from Thailand stand guard as Cambodian Buddhist monks walk in through the gates of the Cekakiri Svarak pagoda in the compound of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
A soldier from Thailand stands guard as Cambodian Buddhist monks enter through the gates of the Cekakiri Svarak pagoda in the compound of the Preah Vihaer temple, about 245 km (152 miles) north of Phnom Penh, July 17, 2008. Cambodian Prime Minister Hun Sen said on Thursday a border row with Thailand was "worsening" and urged the immediate withdrawal of Thai troops from the disputed ancient temple. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Chor Sokunthea
Cambodian Buddhist monks sit inside a Buddhist shelter which Thai soldiers have occupied near Preah Vihear temple, in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near Preah Vihear temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian Buddhist monks enter a Buddhist shelter where Thai soldiers have occupied near Preah Vihear temple, in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near the historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)
Cambodian Buddhist monks walk past guarding Thai soldiers at a Buddhist temple near Preah Vihear temple in Preah Vihear province, Cambodia, Thursday, July 17, 2008. Cambodia and Thailand escalated their troop buildup Thursday at disputed territory near a historic border temple despite moves to hold talks next week to defuse the flare-up in tensions, a Cambodian general said. (AP Photo/Heng Sinith)

Click to Read More...



Posted by Heng Soy | Permalink | | 3 comments | Links to this post

Labels: Border dispute with Thailand | Border tension with Thailand | Cambodian Cekakiri Svarak pagoda | Preah Vihear temple | Thai troops invasion in Cambodia

Thai police and villagers block access to Preah Vihear temple to anti-Thai gov't protesters
Police and villagers block a convoy of nationalist protesters from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia, 700 km (435 miles) northeast of Bangkok July 17, 2008. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by anti-government groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Sukree Sukplang
Police try to move a villager lying on a highway to block a convoy of anti-government protesters from heading to the 900-year-old Hindu temple in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok, July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
Police try to move a villager lying on a highway to block a convoy of anti-government protesters from heading to the 900-year-old Hindu temple in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok, July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager lies on a highway to block a convoy of anti-government protesters heading toward the 900-year-old Hindu temple in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
Police and villagers block a convoy of nationalist protesters from reaching a disputed ancient temple on the country's border with Cambodia, 700 km (435 miles) northeast of Bangkok July 17, 2008. A political uproar in Thailand over Cambodia's listing of the Preah Vihear temple as a World Heritage site has been stoked by anti-government groups seeking to oust Thai Prime Minister Samak Sundaravej's shaky ruling coalition. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager's face is covered in blood after skirmishes with nationalist protesters whom were marching to a disputed Hindu temple on the Cambodian border July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager's face is covered in blood after skirmishes with nationalist protesters whom were marching to a disputed Hindu temple on the Cambodian border July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager gestures at a convoy of anti-government protesters heading to the disputed 900-year-old Hindu temple, in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang
A villager gestures at a convoy of anti-government protesters heading to the disputed 900-year-old Hindu temple, in Kantaralak district, 600 km northeast of Bangkok July 17, 2008. Thai police and angry villagers blocked nationalist protesters on Thursday from rallying at an ancient temple at the centre of a diplomatic row with neighbouring Cambodia. REUTERS/Sukree Sukplang






kékékéké maintenant les gens de la vieille France lisent les même nouvelles que les gens de la nouvelle France, en englais.....

héritier du kambuja - 18/07/2008 à 16:55
.


L’affaire Preah Vihear est là pour masquer quelques réalités thaïlandaises : des querelles politiques internes, des difficultés rencontrées par le gouvernement thaï actuel, le renforcement du pouvoir par l’Armée depuis 1932, date du premier coup d’état militaire ( en Septembre 2006, c’était le 18ème coup d’état militaire).
L’opinion publique thaïe est manipulée par la politique et les médias, et poussée à l’ultra nationalisme au mépris des règles de bon voisinage.
Le conflit interne est transformé en conflit international.

virgule - 18/07/2008 à 19:11
BAC a écrit

Kékékéké parler du loup, il montre sa queue, héhéhé un petit queue comme le petit virgule de nike. Aie-ya dude prend l'air baveux maintenant,... hey dude go get a litlte brokeback mountain....


:sygus:


BAC - 18/07/2008 à 21:17
héritier du kambuja a écrit

.


L’affaire Preah Vihear est là pour masquer quelques réalités thaïlandaises : des querelles politiques internes, des difficultés rencontrées par le gouvernement thaï actuel, le renforcement du pouvoir par l’Armée depuis 1932, date du premier coup d’état militaire ( en Septembre 2006, c’était le 18ème coup d’état militaire).
L’opinion publique thaïe est manipulée par la politique et les médias, et poussée à l’ultra nationalisme au mépris des règles de bon voisinage.
Le conflit interne est transformé en conflit international.




Vely good observation! Ce qui est surprenant, côté Thais, ils voient ça d'un autre angle et tous les intellectuels thais semblent devenus tout d'un coup nationaliste chauvins. Ils perdent-tu la tête? kékékéké non! parce que ils savent que leur problème politique interne ça se règle sans coup de feu ni bain de sang. Pas comme nous!. Donc, le problème de Preah Virhear est plus....kékééké

BAC - 20/07/2008 à 19:21
Vous suivez un peu la crise à propos de Preah Virhear. Moi, un tout petit peu. Je suis un peu déçu de celà. Parce qu'il manque de l'action ( le sang)!! kékéké Je trouve les Thais comme des chiens qui ne font que japper, et qui ne mordent pas. Et nous, je nous trouve comme des passants qui passent sur le trottoir quand les chiens jappent kékékéké Pendant ce temps, d'autre thais vaguent au casino à Poi-pet.

Seun nmott - 21/07/2008 à 09:28
http://khmerization.blogspot.com/2008/07/preah-vihear-more-troop-movements-20708.html

Hanaflora - 21/07/2008 à 09:46


c'est un vrai sujet à suivre de près.



Seun nmott - 21/07/2008 à 09:49
Hana! Quels sont les avis des Phnompenois sur cette affaire?

Hanaflora - 21/07/2008 à 09:57

on est pour que les thaïs sortent de nos territoires ! Les ministres intérieurs des 2 pays se rencontrent aujourd'hui, à suivre. Le PM a aussi écrit une lettre au soldat thaïs occupant la pagode ... de sortir ...

Sundgauvien38 - 21/07/2008 à 22:40
cp_logo.gif?hl=fr



Echec des discussions destinées à régler un conflit territorial entre le Cambodge et la Thaïlande


ARANYAPRATHET, Thaïlande — La Thaïlande et le Cambodge ont annoncé lundi que leurs soldats resteraient dans une région revendiquée par les deux pays près du temple de Preah Vihear, semblant ainsi témoigner de l'échec de discussions destinées à régler le différend territorial.

Le ministre cambodgien de la Défense Tea Banh a affirmé que les deux parties avaient progressé lors d'une réunion lundi sur la possession de la zone proche du temple récemment inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, au Cambodge. Mais il a reconnu que les tensions demeuraient vives.

Le commandant suprême thaïlandais Boonsrang Niempradit a précisé que les soldats des deux pays resteraient près du temple de Preah Vihear mais "n'useraient d'aucune violence ou d'armes".

Le conflit territorial est monté d'un cran en juillet quand l'UNESCO a inscrit le temple sur la liste du patrimoine mondial à la demande du Cambodge.

...




Source : http://canadianpress.google.com/hostednews/img/cp_logo.gif?hl=fr


Sundgauvien38 - 21/07/2008 à 22:50
J'ai aussi trouvé le document ci joint.

J'ai pas eu le temps de chercher des infos sur ce Comité d’Action de Justice et d’Equité ("Cambodian Action Committee for Justice & Equity")

J'ai juste trouvé qu'il était basé aux Etats Unis et qu'il s'était illustré il y a un an en soutenant la demande de levée d'immunité de SAMDECH EUV.

Ca ressemble fort à un groupe de pression, mais là je suppute ...

Edité le 21/07/2008 @ 23:53 par Sundgauvien38

Hanaflora - 22/07/2008 à 10:19


Dear all nationalist friends,

please go to www.channelnewsasia.com and vote for ASEAN and ARF counterparts EU to put The Thai-Cambodia border dispute on the top agenda. pls. forward to your friends as much as you can coz it's time for us to help our nation together as much as we can.

Lucky we are!!!!!


Thanks and regards,
Rotha

Hanaflora - 22/07/2008 à 10:27


BKK Bé Ka ka post


Hanaflora - 22/07/2008 à 10:30

sondage en pays de siem


Hanaflora - 22/07/2008 à 10:39

http://www.preah-vihear.com/

héritier du kambuja - 22/07/2008 à 14:51

Preah Vihear : le Cambodge demande que le conseil de sécurité de l’ONU se saisisse du dossier

Au lendemain de l’échec des négociations avec le voisin thaïlandais, le gouvernement cambodgien requiert officiellement l’aide des Nations unies


Phnom Penh n’a pas tardé à réagir suite à l’échec de la réunion de conciliation avec la Thaïlande. Quelques heures seulement après la fin des discussions à Aranyaprathet, le ministère des affaires étrangères (MAE) se fendait d’une lettre publique, remise à une trentaine d'ambassadeurs, dans laquelle il demande officiellement « que le conseil de sécurité de l’ONU convoque rapidement une réunion » pour résoudre le différend qui l’oppose depuis une semaine au royaume voisin. Une décision prise, dit-il, « au regard de l’occupation de son territoire autour de la pagode Keo Sikha Kiri Svara à Preah Vihear, aux menaces militaires thaïlandaises, et afin d’éviter un conflit armé. »….




http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=34266&p=






Le gouvernement cambodgien a fait ce qu’il fallait.
Maintenant, on peut dire que la Thaïlande commet une agression contre le Cambodge par la force.

Le gouvernement thaï, qui au départ n’était pas contre la démarche cambodgienne pour l’inscription de Preah Vihear au Patrimoine mondial, change son fusil d’épaule sous les pressions des partis politiques d’opposition. Ce gouvernement ne pense qu’à sauver sa peau, mais il va sauter quand même s’il continue à mener cette politique d’hostilité, lourde de conséquences, contre le Cambodge.


Les Thaïs préfèrent agresser leurs voisins pour une mesquinerie absurde, mais cette mesquinerie relate bien leur appétit insatiable, leur cupidité insignifiante, leur voracité crapuleuse et leur cynisme révoltant.



Seun nmott - 22/07/2008 à 21:37
Ils ont commis une grave erreur.

La présence des soldats thaïs sur le territoire khmer prouve bien que le gouvernement thaï est en train de dégringoler.

Le gouvernement khmer joue la victime. Il a bien joué.
Là à quelques jours des élections le PPC gère la crise en maitre. Si à la fin l'armée thaï est appelée à démanteler.
Preah Vihear revient à son peuple.

Le grand gagnant est Le PPC.

héritier du kambuja - 22/07/2008 à 22:27
Le chef militaire thaï a négocié avec son homologue cambodgien pour tenter vainement de trouver des solutions au conflit de Preah Vihear.

C’est assez curieux comme démarche car ce sont des militaires qui s’occupent de la diplomatie.

C’est à croire qu’en Thaïlande, l’Armée détient traditionnellement le pouvoir. Si un gouvernement ne plaît pas aux généraux, il sera renversé.

On a beau critiquer la junte militaire birmane.



Seun nmott - 22/07/2008 à 22:40
Dans ce coin du monde, ceux qui ont les armes sont maitres.


kuoch - 23/07/2008 à 08:46
Ma belle soeur (qui habite à PP) m'a dit qu'on (les khmers) commence à boycotter les produits thailandais (comme les nouilles Mama) et qu'ils ne font pas la différence entre le gouvernement, les militaires et la population thailandaise : ce sont tous les thaï qui veulent preah vihear!!

BAC - 23/07/2008 à 20:34
Un nom  ( peut-être deux) à retenir, si la guerre s’éclate entre thais-khmer?Abhisit Vejjajiva ( chef du PAD). Un adjectif pour le qualifier? Machiavélique.  Le litige? Preah Virhear et 4.6 kmm. Dans quels contextes? Élection khmer, crise politique interne thais.  Dans quel but? Le pouvoir. Toujours. Kékéké

Machiavélique. Dites ça aux politiciens occidentaux. Vous allez les provoquer une méchante colère. Parce que, pour eux, ça représente l’insulte suprême en politique. Mais dites ça aux politiciens de notre coin ( Asie Pacifique), Vous allez les provoquer quoi?... Le bonheur  kékéké.  Aucune insulte ne peut les perturber : dictateur, criminels, fou d’aliéné, etc… Et comme vous le savez, machiavel, c’est la fin qui justifie les moyens. Pas les moyens qui justifient la fin, euhh??? kékékéké. Lui, Abhisit, son but c,est de faire tomber le gouvenement.  Le moyen utilisé: mensonge sur l’histoire du Preah Virhear. Mais comme il est machiavélique pleu-pleu, il a donc mis une flamme au cul de son peuple pour allumer des ressentiments patriotiques et, pour qu’ils soient par la suite  contre le gouvenement. Mais c’est pas un endroit à mettre une flamme. Kékéké c’est très sensible, le patriotisme bien sûre, ça fait même réveiller des ressentiments patriotiques chez des morts. Alors le cul a pris feu, et le feu a fait des braises qui vont bruler... chez nous. Le feu a pris de l’ampleur et les pompiers (onu, asean) arrivent. Il se fait plus discret maintenant,le machiavélique.

Et de notre côté? Kékéké c'est le plus drôle, pour moi bien sûre kékéké. Voici la scène dans le cabinet du parti. L’élection s’en vient. Y-a-tu qqch pour attirer le peuple à notre côté? Pas la lutte contre la corruption, imbécile! C,est nous la corruption. Ah bon.  La lutte contre la pauvreté alors? Stupide, c,est le programme du PSR. Et puis si tout le monde est riche qui va travailler pour nous! Preah Virhear? Hmmmmmm......Vous avez vu le parti quand UNESCO a anonné la bonne nouvelle? Le peuple est heureux, grâce à nous, et ils vont voter pour nous. Kékékéké  Si ça, c’est pas intellectuellement naïve, c’est des...qui prennent le peuple khmer pour des caves. Mais l’euphorie n’a duré que qq jours. Puisque côté Thais, l’armée tisonnent. Et Ça brûle Kékékéké Maintenant tout le monde essaie d’étiendre le feu. Et on oublie l’élection au Cambodge!Je vous dis, il n’y aura pas de guerre entre Thais et nous. Les Thais sont trop peureux kékékéké 

Hanaflora - 24/07/2008 à 03:37
http://videos.apnicommunity.com/Video,Item,833416551.html

Seun nmott - 24/07/2008 à 08:46
Hanaflora a écrit

http://videos.apnicommunity.com/Video,Item,833416551.html

Pas bon le lien!!!

Hanaflora - 24/07/2008 à 08:59
oops copiez ceci en entier : [ http://videos.apnicommunity.com/Video,Item,833416551.html ] et coller dans la barre de navigation d'Exploer.

Edité le 24/07/2008 @ 10:02 par Hanaflora

virgule - 24/07/2008 à 16:50
Je retire tout ce que j'ai dit précédemment sur l'arrêt de 1962 et le temple.
Je n'avais pas bien lu l'arrêt de 1962 de la CIJ de la Haye.

Par contre, je maintiens que a frontière tracée par les français ne correspond pas aux traités et avantage le cambodge.

L'arrêt de 1962 concerne l'ensemble de la frontière franco thai, et non simplement le temple.

BAC - 24/07/2008 à 18:30
J'ai des parentés au Cambodge. Ils ne sont pas à PP. Ils sont à Monkolborey. Ces temsp-ci, ils sont peur, peur de la guerre. Peur des Thais. Et ça à l'air qu'il y a même qui creusent des tranché, font des provisions,...au cas où les Thais bombardent. Kékékékéké, je les rassure, il n'y aura pas de guerre, parce que les Thais ont peur des khmer rouge kékéké Je leur dis que vous devriez avoir peur d'une guerre entre kmher parce que maintenant c'est le temps des élections ( ô mon Dieu surveillez mes khmers, quand aux Thais laissez les pour moi) Et s'il y a une guerre, ce sera très bien, comme ça, vous pouvez venir vivre en Amérique kékéké Mais cette fois-ci, vous devez aller passer dans des camps de réfugiers au Vietnam, comme lieux de transit avant de rentrer en Amérique. T'es con Bac, me dit mon interlocuteur-parenté au téléphone Kékékékékék Ben non il n'a pas dit ça, mais j'ai compris sa pensée. Et maintenant tout le monde souhaite la guerre, parce que tout le monde veut sortir du Cambodge, à cause de moi. Sniff!


Seun nmott - 25/07/2008 à 06:57
pvihear02iw3.jpg

http://ka-set.info/component/option,com_events/task,view_detail/agid,318/year,2008/month,07/day,26/Itemid,52/

sothy - 25/07/2008 à 09:53
.

:whaou: dommage : j'aurais pu rencontrer "héritier" demain sans doute - mais je ne peux pas y aller :sarcastic: gnam bay avec des amies, peux pas annuler :attention:

tu nous feras un point Héritier du Kambuja à qui rien n'appartient ? stp ?

orkoun chroeun :bon: tu y verras MAntelme sans aucun doute :clindoeil: ou mon look krou préféré (KHin Sok)

.

bang bruno - 25/07/2008 à 16:19
VOICI LE TEXTE DE L'INVITATION QUE J'AI RECU PAR E MAIL

INVITATION A LA CONFERENCE SUR LE CONFLIT KHMER-THAI
Concernant le problème à PREAH VIHEAR KHMER
Samedi 26 Juillet 2008 15H00 à la Maison du Cambodge Paris 14ième

Nous souhaitons vous inviter à participer à la Conférence sur le Problème du Preah Vihear Khmer qui a actuellement un Problème très critique concernant la violation des Militaires Thais sur notre Territoire dans la Région du Preah Vihear qui risque d’agraver la situation à tout moment, et rique de détruire notre temple sacré en cas de guerre, car la confrontation militaire semble de plus en plus inévitable entre les deux pays,

La Conférence aura lieu le Samedi 26 Juillet 2008 à partir de 15H00 à LA MAISON DU CAMBODGE, 27, bd. Jourdan, 75014, Paris.Accès métro : RER B Cité Universitaire, Par le RER B, Arrêt Cité Universitaire, En voiture, à 2 min de la Porte d'Orléans

La Conférence portera sur les Points suivants :

- Situation actuelle de crise et l’avancement du travail gouvernemental sur le Plan diplômatique à l’international (sera présenté par notre Ambassadeur du Cambodge en Europe M. UCH KIMAN, et anciennement, acteur important dans le Plan de Paix de PARIS 1991)

- éance de questions et discussions avec notre Ambassadeur

- Possibilité de créer un Comité de travail à ce sujet et comité de soutien aux militaires khmers à Preah Vihear

Veuillez venir nombreux ce Samedi après midi, à la Maison du Cambodge, pour montrer votre solidarité avec le Peuple Khmer en Guerre, proposer des idées gagnants à ce conflit Khmer-Thai, et aider notre pays à sortir de cet impasse, et pour soutenir nos militaires qui sont sur le Front de Guerre risque d’exploser à tout moment, la vie humaine est très chère, utiles et importantes, ils sont prêt à mourir pour notre cause nationale.

Il est possible de participer à faire des donnations aux Militaires Khmers et la famille des Militaires, vous serez le bienvenue, aide à transférer par notre Ambassadeur ou directement par le Ministère de la Défense Nationale,

Merci de présenter à l’heure ou un peu avant l’heure pour faciliter l’emploi du temps de l’Ambassadeur, Merci de diffuser cette information à vos proches et vos amis pour qu’ils puise participer à cette conférence

Pour plus de renseignements, merci de contacter M. Podinarath KIM au 01 48 41 07 51 // 06 13 33 39 56 // podinarath@hotmail.com

Merci de confirmer votre présence par email pour faciliter l’équipe d’organisation et l’accueil sur place


JE VAIS Y ALLER...

MAIS JE SUIS UN PEU PERPLEXE CAR LE TON DE CETTE RENCONTRE EST TRES NETTEMENT A LA VICTIMISATION... ET EN PLUS, LA GRANDE IDEE POUR L'INSTANT EST DONC DE DEMANDER L'ASSISTANCE DE L'ETRANGER POUR SOUTENIR CETTE GUERRE EN COLLECTANT UN FONDS POUR LES FUTURES VEUVES ET ORPHELINS DES TROUFFIONS CAMBODGIENS QUI VONT PARTIR AU CASSE PIPE.

POUR INFO : JE NE SAIS PAS SI CA A ETE DISCUTE DANS CE VASTE SUJET :
IL Y A EU AU PIED DE PREAH VIHEAR DES ACAHATS MASSIFS DE TERRAINS PAR DES INVESTISSEURS CAMBODGIENS EN PREVISION PROBABLEMENT DE LA FUTURE DISNEYLANDISATION DU SITE DE PREAH VIHEAR
MAIS POUR QUE LA MONTEE DES PRIX DES TERRAINS FONCTIONNE, IL FAUT LA ROUTE A AUTOCARS COTE CAMBODGE JUSKAU TEMPLE ET LES PARKINGS A AUTOCARS A PROXIMITE DU TEMPLE... OR RIEN DE CELA N'EST POSSIBLE SANS GRIGNOTER UN PEU DE TERRITOIRE THAILANDAIS... ET FORCEMENT, COTE THAILANDE CA GUEULE UN PEU A DROITE A GAUCHE

BREF : ET DANS CE CONTEXTE, CE SONT PEUT ETRE CES MEMES INVESTISSEURS
... QUI VONT JOUER LES VICTIMES AUPRES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE,
... TOUT EN JOUANT LES DEFENSEURS HEROIQUES DE LA NATION (QUI NE SURVIVRA PAS A UN CONFLIT ARMEE AVEC LA THAILANDE) EN PERIODE D'ELECTION
... ET TOUT EN DEMANDANT L'AUMONE POUR SOUTENIR LE CONFLIT...

VRAIMENT DE LA POLITIQUE DE TRES HAUTE VOLEE...
JAYAVARMAN 7 ET LES ROIS D'ANGKOR DOIVENT PLEURER A CHAUDES LARMES AU PARADIS D'INDRA
EST CE AINSI QUE LES VOISINS DES KHMERS VONT ADMIRER OU TOUT SIMPLEMENT RESPECTER LES KHMERS?



robin des bois - 25/07/2008 à 17:00

- Sur ce lien :

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3216,50-1076716,0.html

- cet article


Dispute entre Khmers et Thaïs à propos d'un temple millénaire
LE MONDE | 24.07.08 | 13h43 •PHNOM PENH ENVOYÉ SPÉCIAL


la querelle territoriale d'un autre âge qui oppose la Thaïlande et le Cambodge à propos de ruines millénaires laissées dans les brumes juridiques de la décolonisation, en Indochine, s'est envenimée au point de remonter jusqu'au Conseil de sécurité des Nations unies.

A la demande de Phnom Penh, l'ONU devait commencer à examiner, jeudi 24 juillet, les plaintes des deux parties qui s'accusent de visées annexionnistes assorties de gesticulations militaires depuis la mi-juillet autour du temple khmer de Preah Vihear (Phra Wihan en thaï).


En 1907, la France, puissance coloniale au Cambodge, et le Siam, comme s'appelait alors la Thaïlande, avaient conclu un traité qui sert de référence juridique pour la souveraineté cambodgienne sur Preah Vihear, un élément du complexe des temples d'Angkor.

La démarcation précise de la frontière, sur la ligne de crête des monts Dangrek, au sommet desquels se trouve le temple, n'a jamais été réalisée.

Cinq à six mille hommes en armes seraient postés autour des 4,6 km² contestés. Côté thaïlandais, le plus accessible, l'évacuation préventive de civils frontaliers a commencé, de même que la formation symbolique de "milices" villageoises.

L'armée réhabilite des casemates utilisées voici deux décennies contre les bombardements de l'armée vietnamienne, qui occupait alors le Cambodge, contre les maquisards du régime déchu de Pol Pot, les Khmers rouges.

Ironie de l'histoire, c'est aujourd'hui le Vietnam qui préside le Conseil de sécurité et doit arbitrer cette querelle frontalière. Querelle dont ne veut aucune des grandes puissances encore garantes de la paix revenue au Cambodge depuis les accords de Paris de 1991. Mais les enjeux rendent difficile une échappatoire.


"RAISONS ÉLECTORALISTES"

"La Thaïlande exporte sa crise politique intérieure", disent, à Phnom Penh, à la fois le gouvernement et l'opposition. A Bangkok, le premier ministre, Samak Sundaravej, est accusé de favoriser les intérêts économiques au Cambodge - considérables - de l'ancien chef du gouvernement, Thaksin Shinawatra, cible de manoeuvres juridiques depuis qu'il a été renversé, en 2006, par l'armée avec l'appui des milieux royalistes.

Bangkok reproche à Phnom Penh d'avoir "internationalisé la crise pour des raisons électoralistes" au moment où l'Unesco a accepté d'inscrire, début juillet, le temple Preah Vihear au registre du patrimoine mondial.

L'ambassadeur thaïlandais à l'ONU, Don Pramudwinai, a accusé Phnom Penh de se livrer à une "guérilla visant à grignoter du territoire thaïlandais".

Pour sa part, le premier ministre cambodgien, Hun Sen, devrait sortir vainqueur d'une élection législative, dimanche 27 juillet, dont la campagne a été nourrie de surenchère à propos du temple.



Francis Deron
Article paru dans l'édition du 25.07.08




héritier du kambuja - 25/07/2008 à 20:18
bang bruno a écrit



JE VAIS Y ALLER...

MAIS JE SUIS UN PEU PERPLEXE CAR LE TON DE CETTE RENCONTRE EST TRES NETTEMENT A LA VICTIMISATION... ET EN PLUS, LA GRANDE IDEE POUR L'INSTANT EST DONC DE DEMANDER L'ASSISTANCE DE L'ETRANGER POUR SOUTENIR CETTE GUERRE EN COLLECTANT UN FONDS POUR LES FUTURES VEUVES ET ORPHELINS DES TROUFFIONS CAMBODGIENS QUI VONT PARTIR AU CASSE PIPE.

POUR INFO : JE NE SAIS PAS SI CA A ETE DISCUTE DANS CE VASTE SUJET :
IL Y A EU AU PIED DE PREAH VIHEAR DES ACAHATS MASSIFS DE TERRAINS PAR DES INVESTISSEURS CAMBODGIENS EN PREVISION PROBABLEMENT DE LA FUTURE DISNEYLANDISATION DU SITE DE PREAH VIHEAR
MAIS POUR QUE LA MONTEE DES PRIX DES TERRAINS FONCTIONNE, IL FAUT LA ROUTE A AUTOCARS COTE CAMBODGE JUSKAU TEMPLE ET LES PARKINGS A AUTOCARS A PROXIMITE DU TEMPLE... OR RIEN DE CELA N'EST POSSIBLE SANS GRIGNOTER UN PEU DE TERRITOIRE THAILANDAIS... ET FORCEMENT, COTE THAILANDE CA GUEULE UN PEU A DROITE A GAUCHE

BREF : ET DANS CE CONTEXTE, CE SONT PEUT ETRE CES MEMES INVESTISSEURS
... QUI VONT JOUER LES VICTIMES AUPRES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE,
... TOUT EN JOUANT LES DEFENSEURS HEROIQUES DE LA NATION (QUI NE SURVIVRA PAS A UN CONFLIT ARMEE AVEC LA THAILANDE) EN PERIODE D'ELECTION
... ET TOUT EN DEMANDANT L'AUMONE POUR SOUTENIR LE CONFLIT...

VRAIMENT DE LA POLITIQUE DE TRES HAUTE VOLEE...
JAYAVARMAN 7 ET LES ROIS D'ANGKOR DOIVENT PLEURER A CHAUDES LARMES AU PARADIS D'INDRA
EST CE AINSI QUE LES VOISINS DES KHMERS VONT ADMIRER OU TOUT SIMPLEMENT RESPECTER LES KHMERS?







Pour l’instant, ce sont des troupes thaïlandaises qui sont entrées en territoire khmer.

Les Thaïs ne nous laissent jamais grignoter un mètre carré de leur terre.
Pour l’instant, aucun autocar cambodgien n’a envahit la Thaïlande.

Je pense qu’il ne faut pas faire de la politique fiction, ni procès d’intention non plus.
Il ne faut pas tout mélanger.

Les Thaïs sont en train de renverser la situation car ce sont eux qui violent la frontière mais ils nous accusent de vouloir grignoter du territoire thaïlandais. Et on va répéter ça comme les médias qui reprennent le terme inventé par les thaïs depuis quelques temps seulement, à savoir le temple hindou, ce qui veut dire que le temple Preah Vihear n’est pas khmer.


Il est vrai que les Cambodgiens ont des tas de défauts, mais cela n’a rien à voir avec ce différend.


Ce conflit est né à cause du développement de l’ultra nationalisme chez les généraux et les hommes politiques thaïs, point bas.

Vous dites que les Cambodgiens jouent à la victimisation ? Donc, les vraies victimes ce sont peut-être les Thaïs ?

Certes, chacun son point de vue.

sothy - 25/07/2008 à 22:45
Moi, j'espère sincèrement, que ça va se régler au plus vite et sans affrontements !

Depuis que c'est classé au patrimoine de l'UNESCO, ils vont bien tout faire, pour éviter ça.

Je crois que c'est l'appel de fonds qui nous choquent un peu, BB et moi.

J'ai vu des photos sur GETTY IMAGES, qui font peur et pitié.

Sothy



bang bruno - 26/07/2008 à 01:04
BONSOIR HDK...
JE NE VEUX PAS POLEMIQUER AVEC VOUS QUI TIREZ TOUJOURS VERS LE HAUT LES TOPICS DE KN CONCERNANT L'HISTOIRE CONTEMPORAINE...
J'AI ECRIS MON DERNIER MESSAGE DE MANIERE IMPULSIVE...
CAR TRES EN COLERE DEPUIS PLUSIEURS SEMAINES PAR LE SPECTACLE OFFERT A PREAH VIHEAR
JE VAIS ESSAYER DE M'EXPRIMER DE MANIERE PLUS POSEE GRACE A VOTRE REPONSE


Pour l’instant, ce sont des troupes thaïlandaises qui sont entrées en territoire khmer.


IL Y'A UN GROS BROUHAHA MEDIATIQUE AUTOUR DE CETTE AFFAIRE...
POUR L'INSTANT TOUT CE QUE J'AI COMPRIS, C'EST QU'IL Y'A DES GESTICULATIONS MILITAIRES POLITICIENNES AUTOUR DE QUELQUES KM2 REVENDIQUES PAR LES DEUX PAYS...
COMBIEN DE SOLDATS THAIS SONT ENTRES, AVEC QUEL ARMEMENT SUR LE PITON ROCHEUX ENTOURE PAR TROIS RANGS DE BARBELES, CONTENANT LE TEMPLE ET LE VILLAGE AU SOUVENIRS, ET QUI EST LA FRONTIERE VISIBLE QUAND ON SE TROUVE SUR LE SITE?


Les Thaïs ne nous laissent jamais grignoter un mètre carré de leur terre.


GEOGRAPHIQUEMENT, PREAH VIHEAR EST EN TERRITOIRE THAILANDAIS...
TOUT CE QUI EST EN HAUT DES DANGRAEKS EST EN THAILANDE, SAUF PREAH VIHEAR
LES CAMBODGIENS ONT REVENDIQUE CE TERRITOIRE, L'ONT GAGNE AU TRIBUNAL EN 1962...
LA THAILANDE A ACCEPTE CETTE DECISION ET NE L'A JAMAIS REMISE EN QUESTION...
SAUF EN EFFET QUELQUES ULTRA NATIONALISTES SUREXCITES
PREAH VIHEAR EST UN TRES BEAU GRIGNOTAGE CAMBODGIEN DE THAILANDE...
BRAVO A SA MAJESTE SIHANOUK ET A SES COPAINS FRANCAIS QUI ONT REUSSI A CONVAINCRE LA COUR INTERNATIONALE DE LA CAMBODGIANNITE DE PREAH VIHEAR


Pour l’instant, aucun autocar cambodgien n’a envahit la Thaïlande.
Je pense qu’il ne faut pas faire de la politique fiction, ni procès d’intention non plus.Il ne faut pas tout mélanger.


JE CROIS BIEN AU CONTRAIRE QUE LES VISEES SPECULATIVES CAMBODGIENNES LIEES A UNE FUTURE EXPLOITATION TOURISTIQUE MASSIVE DU SITE EST UN PARAMETRE PRIMORDIAL AIDANT A LIRE LA SITUATION ACTUELLE...

LES ACHATS MASSIFS DE TERRAINS EN BAS DE LA FALAISE SONT UNE REALITE.
LES CAMBODGIENS VEULENT CREER DES INFRASTRUCTURES TOURISTIQUES QUI CONCURENCERONT LES INFRASTRUCTURES THAILANDAISES ACTUELLES, ET QUI NE SONT REALISABLES (SAUF SI FUNICULAIRE) QU'EN OCCUPANT DU TERRITOIRE LITIGIEUX, SITUE HORS DE L'ENCEINTE DE FIL DE FER BARBELE ACTUELLE...

MAIS A MON AVIS, LES MILITAIRES DES DEUX BORDS SE SONT RACONTES A ARANYAPRATHET, PAS GRAND CHOSE MIS A PART DES HISTOIRES DE PARTAGE D'ARGENT.
TOUS LES INCIDENTS SERIEUX A PREAH VIHEAR ETAIENT LIES A DES HISTOIRES DE PARTAGE DE RECETTES DE L'EXPLOITATION DU TEMPLE...
AUJOURD'HUI, C'EST PLUS SERIEUX AVEC LE CLASSEMENT UNESCO ET UN SITE TOURISTIQUE QUI VA BIENTOT EVOLUER DANS LA CATEGORIE SUPERIEURE


Les Thaïs sont en train de renverser la situation car ce sont eux qui violent la frontière mais ils nous accusent de vouloir grignoter du territoire thaïlandais. Et on va répéter ça comme les médias qui reprennent le terme inventé par les thaïs depuis quelques temps seulement, à savoir le temple hindou, ce qui veut dire que le temple Preah Vihear n’est pas khmer.


ON JOUE SUR LES MOTS POUR LA CIRCONSTANCE... JE CROIS QUE CELA NE TROMPE PERSONNE... TOUTES CETTE REGION THAILANDAISE EST FARCIE DE TEMPLES KHMERS QUE LES GUIDES TOURISTIQUES THAILANDAIS OFFICIELS APPELLENT DAILLEURS TEMPLES KHMERS...
SONT ILS THAIS SIAMOIS MONS LAOS HINDOU BRAHMANISTES KHMERS OU CAMBODGIENS?
IL Y'A AUSSI DES ULTRAS NATIONALISTES THAIS QUI DISENT QUE ANGKOR WAT EST UN TEMPLE THAI...
QUAND A LA MANIERE DONT LES THAILANDAIS GERENT "LEUR" PATRIMOINE HISTORIQUE KHMER : VASTE DEBAT OU SE COTOIE LE MEILLEUR (AMENAGEMENT, VALORISATION, RESTAURATION DES SITES) ET LE PIRE (PARCS ARCHEOS ET MUSEES REMPLIS D'OBJETS "DE PROVENANCE INCONNUE")



Il est vrai que les Cambodgiens ont des tas de défauts, mais cela n’a rien à voir avec ce différend.
Ce conflit est né à cause du développement de l’ultra nationalisme chez les généraux et les hommes politiques thaïs, point bas.


AUJOURD'HUI, LES THAILANDAIS, MEME LES KHMERS DE SURIN RENIENT LA COMPOSANTE KHMERE DE LEUR CIVILISATION ET LA CONSIDERENT COMME UNE TARE... ALORS QU'ELLE DEVRAIT ETRE UNE FIERTE.
ET POURTANT : EMPIRE KHMER = 8 SIECLES DE CIVILISATION IRRADIANT TOUT LE SOUS CONTINENT ALORS QUE LA THAILANDE EST EN EFFET UNE CREATION NATIONALISTE, VAGUEMENT FASCISANTE ET MEME RACISTE COMME C'ETAIT LA MODE POUR CERTAINES REALISATIONS POLITIQUES DE CETTE EPOQUE : LES ANNEES TRENTE, A PEINE 70 ANS.
VRAIMENT DOMMAGE QUE L'AME KHMERE PERDE DU TERRAIN FACE A CELA...
ET DIRE QU'ON PARLAIT KHMER AU PALAIS ROYAL DE BANGKOK JUSKAU DEBUT DU VINGTIEME SIECLE!

C'EST LE FOND DU PROBLEME... MAIS JE NE PEUX PAS EVALUER SI IL PROVIENT PLUS DE LA BETISE DES AUTORITES CAMBODGIENNES OU PLUS DE LA MECHANCETE DES AUTORITES THAILANDAISES
... OU DU REGIME COLONIAL... OU DES INTERETS DE NATIONS TIERCES SOUHAITANT LA DESTRUCTION DE LA CIVILISATION KHMERE PAR SA DIVISION...OU ALORS QUOI OU QUI ENCORE?


Vous dites que les Cambodgiens jouent à la victimisation ? Donc, les vraies victimes ce sont peut-être les Thaïs ?


NON LES THAILANDAIS (CAR IL N'YA PAS BEAUCOUP DE THAIS EN THAILANDE... OUI OUI JE JOUE BEAUCOUP SUR LES MOTS MOI AUSSI!) NE SONT PAS DES VICTIMES...
EN EFFET, LA LOGIQUE DU TRES ARTIFICIEL NATIONALISME THAI EST DE BOUFFER LE CAMBODGE, MAIS AUSSI LE LAOS, ET D'AUTRES TERRITOIRES "PEUPLES DE THAIS" AVOISINANT LA THAILANDE...A UNE EPOQUE, ILS REVENDIQUAIENTT MEME LE YUNAN CHINOIS!
MON COUPLET SUR LA VICTIMISATION EST LIE AU PARAGAPHE CONCERNANT LA REUNION DE DEMAIN, NON CITE PAR KASET INFO (COMME QUOI ATTENTION A RACONTER L'HISTOIRE EN RE COPIANT RE COLLANT DES EXTRAITS DE TRADUCTION RE TRADUITES DE JOURNAUX) ET QUE JE RE-CITE :

Veuillez venir nombreux ce Samedi après midi, à la Maison du Cambodge, pour montrer votre solidarité avec le Peuple Khmer en Guerre, proposer des idées gagnants à ce conflit Khmer-Thai, et aider notre pays à sortir de cet impasse, et pour soutenir nos militaires qui sont sur le Front de Guerre risque d’exploser à tout moment, la vie humaine est très chère, utiles et importantes, ils sont prêt à mourir pour notre cause nationale.

Il est possible de participer à faire des donnations aux Militaires Khmers et la famille des Militaires, vous serez le bienvenue, aide à transférer par notre Ambassadeur ou directement par le Ministère de la Défense Nationale,


ET QUE JE TROUVE LAMENTABLE, ET C'EST CE QUE J'AI VOULU DIRE AVEC MON POST PRECEDENT
MAIS CERTES CHACUN SON POINT DE VUE... ET PUIS C'EST PEUT ETRE DE LA MALADRESSE DE LA PART DES ORGANISATEURS DE LA REUNION...BON ON VERRA DEMAIN

CONCLUSION : LE CAMBODGE CONTEMPORAIN ET LA THAILANDE ASSASSINENT L'AME KHMERE
AVEC AUTANT D'EFFICACITE, MAIS DANS DES STYLES DIFFERENTS MAIS NEAMMOINS SUICIDAIRES POUR LES UNS ET POUR LES AUTRES.
... ET BIEN SUR : SOUHAITONS EN EFFET QUE L'INCIDENT SOIT CLOS APRES LES ELECTIONS THAILANDAISES ET CAMBODGIENNES, QUE LES MILITAIRES RESOLVENT LES HISTOIRES DE SOUS SANS ENVOYER LES TROUFFIONS AU CASSE PIPE SANS OUBLIER : FUNICULAIRE!

Edité le 26/07/2008 @ 02:11 par bang bruno

Neko - 26/07/2008 à 02:49
Bon alors moi aussi je souhaite y aller de ma petite contribution.
Je suis de tres pres cette histoire.
Une chose : que les Thais s'en aillent de chez nous !! :mauvais: (enfin -presque chez moi)
Je suis d'accord que ce sujet soit utilise en interne pour masquer peut etre l autre theme majeur du moment, a savoir les elections, ce qui doit bien en arranger.

Mais dire que les Cambodgiens se victimisent je ne pense pas. Dire aussi que les Thais sont victimes de leurs politiciens nationalistes, je ne pense pas. Car le peu que j'ai vu en Thailande, meme si il y a des gens par ailleurs tres sympa, c'est que le Thai est par nature nationaliste.
Je trouve que les Thais en general considerent mal le Cambodge et le peuple cambodgien (et surement les autres pays alentours) et qu'ils sont penible avec leur fantasme de grande nation.

Bref, ce qui m'a un peu etonne ici c'est la virulence du sentiment des Cambodgiens envers lesThailandais. Il suffit de peu pour reveiller des sentiments endormis, et tout le monde ici reagit tres fortement.

BAC - 26/07/2008 à 04:31
héhéhéé Ahhh la politique!!!!! je répète ce que m'a dit un algérien un jour: c'est une manière d'enculer peuple sans qu'il s,en apercevoir!!! kékékéké Et le peuple c,est nous, exclu moi!!! kékékéké Dis dont juste avant les élections, le gars-là, comment il s'apppelle déjà, le PM Thais dont on voit ses deux trou de nez en profondeur en placant à la même hauteur que lui. Ah oui, Samak! Était-il pas au Cambodge? C'est le temps des élections, peux-tu me faire une faveur? quoi comme faveur? Preah Virhear. Avec ça on va détourner l'attention du peuple des vrais problèmes: pauvreté, corruption, inflation, vol des terres,....
Mais c,est un risque! Non, jamais de risque avec HS. Ok, on se verra après les élection.....

Administrateur - 26/07/2008 à 08:29
INVITATION A LA CONFERENCE SUR LE CONFLIT KHMER-THAI
Concernant le problème à PREAH VIHEAR KHMER
Samedi 26 Juillet 2008 15H00 à la Maison du Cambodge Paris 14ième



Nous souhaitons vous inviter à participer à la Conférence sur le Problème du Preah Vihear Khmer qui a actuellement un Problème très critique concernant la violation des Militaires Thais sur notre Territoire dans la Région du Preah Vihear qui risque d’agraver la situation à tout moment, et rique de détruire notre temple sacré en cas de guerre, car la confrontation militaire semble de plus en plus inévitable entre les deux pays,

La Conférence aura lieu le Samedi 26 Juillet 2008 à partir de 15H00 à LA MAISON DU CAMBODGE, 27, bd. Jourdan, 75014, Paris.

Accès métro : RER B Cité Universitaire, Par le RER B, Arrêt Cité Universitaire, En voiture, à 2 min de la Porte d'Orléans

La Conférence portera sur les Points suivants :

- Situation actuelle de crise et l’avancement du travail gouvernemental sur le Plan diplômatique à l’international (sera présenté par notre Ambassadeur du Cambodge en Europe M. UCH KIMAN, et anciennement, acteur important dans le Plan de Paix de PARIS 1991)

- Séance de questions et discussions avec notre Ambassadeur

- Possibilité de créer un Comité de travail à ce sujet et comité de soutien aux militaires khmers à Preah Vihear

Veuillez venir nombreux ce Samedi après midi, à la Maison du Cambodge, pour montrer votre solidarité avec le Peuple Khmer en Guerre, proposer des idées gagnants à ce conflit Khmer-Thai, et aider notre pays à sortir de cet impasse, et pour soutenir nos militaires qui sont sur le Front de Guerre risque d’exploser à tout moment, la vie humaine est très chère, utiles et importantes, ils sont prêt à mourir pour notre cause nationale.

Il est possible de participer à faire des donnations aux Militaires Khmers et la famille des Militaires, vous serez le bienvenue, aide à transférer par notre Ambassadeur ou directement par le Ministère de la Défense Nationale,

Merci de présenter à l’heure ou un peu avant l’heure pour faciliter l’emploi du temps de l’Ambassadeur,

Merci de diffuser cette information à vos proches et vos amis pour qu’ils puise participer à cette conférence


Pour plus de renseignements, merci de contacter M. Podinarath KIM au 01 48 41 07 51 // 06 13 33 39 56 // podinarath@hotmail.com ou info@angkortel.com

Merci de confirmer votre présence par email pour faciliter l’équipe d’organisation et l’accueil sur place






Edité le 26/07/2008 @ 09:30 par Administrateur

bang bruno - 26/07/2008 à 09:32
tonique le post sur preah vihear :rire1:

HDK, vos analyses ne sont pas farfelues!
On est juste opposés sur le role joué par les "investisseurs cambodgiens"
dans les tensions actuelles... et leur strategie d'utiliser la communaute internationale (UNESCO, ONU, ...) pour soutenir leurs projets speculatifs, mais évidemment, ce n'est pas comme celà qu'ils présentent les choses

l'article de CBH que vou citez est tres interessant, mais le premier paragraphe me parait etre de la synthese historique édulcorée recopiée recollée alors que la réalité est probablement beaucoup beaucoup beaucoup plus complexe et floue.

le nationalisme thai est la raison d'etre de la thalande...
sans lui, plus de thailande...
la thailande est un bordel ethnique de 70 millions d'habitants avec 20 millions de laos, 3 millions de khmers, 5 millions de malais, des karens des birmans des mons etc... etc...
les thailandais du centre sont tres proches (langue, culture, tradition, religion) des khmers et ceux du nord des laos... sachant que la culture lao est profondement impregnée aussi de culture khmere... sans le mythe de la thailande thai rabaché et re rabaché, c'est l'atomisation.

pour finir : je cherche desepéremment une carte de preah vihear avec le tracé des frontieres (enceinte barbelées, zone(s) contestée(s), routes,...) et indication de ou les soldats thai se trouvent exactement... et ce pour mieux comprendre la situation sur ce terrain. personne n'a ça?

Seun nmott - 26/07/2008 à 09:39
B.bruno
Jette un coup d'œil sur ce site:
http://khmerization.blogspot.com/2008/07/preah-vihear-more-troop-movements-20708.html

Puis laisse tomber si ... :lol:

bang bruno - 26/07/2008 à 09:43
bang bruno a écrit


pour finir : je cherche desepéremment une carte de preah vihear avec le tracé des frontieres (enceinte barbelées, zone(s) contestée(s), routes,...) et indication de ou les soldats thai se trouvent exactement... et ce pour mieux comprendre la situation sur ce terrain. personne n'a ça?


oups... je decouvre à l'instant le lien
http://www.preah-vihear.com
merci hanaflora!! super doc!

c'est à la fois rassurant et inquietant...

rassurant parceque vu les caractéristiques de la zone contestée :
un territoire entre la frontiere franco siamoise de 1907 et la frontiere cambodge thailande de 1962, la discussion à propos d'une frontiere définitive me parait plus que nécessaire... elle a donc lieu maintenant... mieux vaut tard que jamais!

inquietant parceque les cambodgiens se sont laissé enfermer en 1962 dans une enclave absolument minuscule réduite au seul temple et à l'escalier khmer antique, cote est, qui descend au cambodge... et en particuliers, la "route" qui relie le temple au cambodge est coté ouest en territoire "claimé" par la thailande...
il va falloir en effet que les thailandais lachent au moins la partie ouest immédiate du temple contenant cette "route" car l'escalier antique est; c'est un peu maigre comme seule connection avec le cambodge... Ouille! sans flanc ouest de la falaise : pas de funiculaire non plus :colere1:

merci soen nmott et bonjour ! :angkorbeer:
interessantes photos... apparemment, chacun est "chez soi"... j'espère tout de même que les autorités des deux pays controlent leurs armées respectives... car l'ambiance parait explosive!

Edité le 26/07/2008 @ 11:21 par bang bruno

Seun nmott - 26/07/2008 à 10:41
Par la force des choses, je me permets de vous poster ce lien qui par avance contre notre règlement...
Le reportage est en Cambodgien et en thaïlandais...y en a plusieurs..
Ceci est exceptionnel.
http://www.youtube.com/watch?v=KWgoF7qHffc

Seun nmott - 26/07/2008 à 13:07
Seun nmott a écrit

Ils ont commis une grave erreur.

La présence des soldats thaïs sur le territoire khmer prouve bien que le gouvernement thaï est en train de dégringoler.

Le gouvernement khmer joue la victime. Il a bien joué.
Là à quelques jours des élections le PPC gère la crise en maitre. Si à la fin l'armée thaï est appelée à démanteler.
Preah Vihear revient à son peuple.

Le grand gagnant est Le PPC.


Je ne savais pas qu'en postant ces quelques mots quelques au paravent, y a des journalistes qui les ont repris...:lol:


.....
L'été 2007, j'ai déjà entendu l'existant des transactions, pas des moindres, c'est de l'ordre des centaines hectares dans la zone Oudor-meanchey et Preah Vihear.
Y des têtes Thaïlandaises dans le coup???

.....
Si on regarde bien, La Birmanie est un régime ... Le premier ministre est un militaire!!!
Le Kampuchea, le vietnam, ... La thaîlande: un premier ministre civil, il est temps qu'il se ratrappe avant il ne soit trop tard.


Car dans ce coin du monde le plus faible... :reflechi1:


sothy - 26/07/2008 à 18:03
héritier du kambuja a écrit


sothy a écrit


Moi, j'espère sincèrement, que ça va se régler au plus vite et sans affrontements !

Depuis que c'est classé au patrimoine de l'UNESCO, ils vont bien tout faire, pour éviter ça.

Je crois que c'est l'appel de fonds qui nous choquent un peu, BB et moi.

J'ai vu des photos sur GETTY IMAGES, qui font peur et pitié.

Sothy








bonjour,
il est temps que je m'explique un peu :
je suis seulement "désolée" pour cet appel de fonds, qui, pour moi, ressemble à un "appel à la guerre", - et c'est là, que je ne suis pas d'accord !
Ensuite, effectivement, libre aux Cambodgiens de faire, ce qu'ils veulent, tant que c'est une démarche vers la paix, et non pas pour attiser le feu et la haine.

Au fait j'ai réagi en fonction de l'autre forum (je n'aurais pas du, sorry) : on y est confrontés sans arrêt à des anti-Vietnmaien et anti-Thai et anti-tout ... trop souvent sans justification.
J'ai appris que la Thailande a "grappé" de votre territoire, tout comme le Vietnam. Mais - ça ne sert à rien, à mon goût, d'attiser la haine, en tout cas à rien de bien ...
D'où ma réaction ...

Je suis bien d'accord que le problème, concernant le temple Preah Vihear, est un problème non pas crée par les Cambodgiens, mais par la Thailande - ce n'est pas pour autant, qu'il faut ad eternam dire que la Thailande ne vaut rien.

Suis étonnée un peu de la réaction de Neko (enfin, pas vraiment) : elle est plus Khmère que les Khmers :sarcastic:

J'espère que quelqu'un aura l'amabilité de nous raconter, ce qui a été dit cet a-m.
Merci
Sothy
http://www.france24.com/fr/20080723-reportage-te...nde-differend-frontalier&navi=ASIE-PACIFIQUE

http://www.france24.com/fr/20080725-hun-sen-rempiler-troisieme-mandat-cambodge-cpp-preah-vihear

http://www.france24.com/fr/20080725-reportage-ca...ear-armee-frontiere-conflit-differend-frontalier



héritier du kambuja a écrit



Qu’est ce qu’on a fait concrètement pour aider le Cambodge ?

:clindoeil:


Ce n’est pas parce que nos compatriotes ont des tas de défauts qu’il faut donner raison à nos voisins !

:bon:




Edité le 26/07/2008 @ 20:21 par sothy

sopheap-reapsa - 26/07/2008 à 21:29
Photo prise sur ApsaraTV ce matin.


img004dj0.jpg
img004dj0.1a16907468.jpg


En regardant cette tracée de frontière "franco-thais" qui datait depuis 1907. Ceci montre que "le temple de Preah Vihear" nous appartient. Et ils n'ont pas de HONTE, les Thais de le réclamer ainsi que le temple leur appartienne aussi!!!!je ne comprend pas.

Mais cette histoire me sidère!!!!

Edité le 26/07/2008 @ 22:31 par sopheap-reapsa

BAC - 27/07/2008 à 00:03
sopheap-reapsa a écrit

Photo prise sur ApsaraTV ce matin.


img004dj0.jpg
img004dj0.1a16907468.jpg


En regardant cette tracée de frontière "franco-thais" qui datait depuis 1907. Ceci montre que "le temple de Preah Vihear" nous appartient. Et ils n'ont pas de HONTE, les Thais de le réclamer ainsi que le temple leur appartienne aussi!!!!je ne comprend pas.

Mais cette histoire me sidère!!!!



Héhéhéhé....drôle de tracé! la ligne fait comme un point qui avance vers Preah Vihear. Je ne comprend pas. Comme, toi, je ne comprend pas l'être humain. Peut-être c'est pour ça que les psy existent. Mais ce que je sais, c,est que l'occasion fait le larron. Dans ce cas-ci, Les Thais ont une occasion de prendre ( ou voler) Preah Virhear, et il ont fait. ( Étaient-ils pas des SIAM ou des voleur, leur ancêtres?) Ils ont essayé. C'est humain. Et en 2008, on peut dire c'est Thais.

sothy - 27/07/2008 à 08:34
.

http://www.time.com/time/photogallery/0,29307,1825365_1740096,00.html

quelques photos - ma préferée, pour la beauté : la 6, mais qui fait peur en même temps. et la sept, qui donne l'espoir que tout va vite s'arranger !

.

virgule - 27/07/2008 à 10:19
http://www.preah-vihear.com/

preahv1.jpg
preahv2.jpg
preahv3.jpg

virgule sur LJK a écrit

Pour préciser : ce n'est pas sur la base des traités de 1904 et 1907 que la la Cour Internationale de Justice a décidé d’accorder la souveraineté sur le temple Preah Vihear au Cambodge.

La frontière a été tracée par les français au nom de la commission mixte franco-thai chargé de la délimitation sur la base des traités de 1904 et 1907, fixant la limite entre les deux pays au niveau de la ligne de partage des eaux (soit : la crète des monts Dandreks). La carte fut ensuite transmise à la thailande par les francais.

La thailande souligne que la ligne ainsi tracée ne respecte pas les traités (la carte francaise n'ayant pas été formellement approuvée par la commission mixte), ce que ne conteste pas l'arrêt de la cours de La Haye. En particulier, le respect des traités aurait du placer le temple en territoire Thaïlandais.

La commission de La Haye a cependant soulignée que
- les officiels siamois, y compris ceux connaissant la région des Dandreks, n'ont pas réagit à la vie de la carte transmise par les francais
- aucune question vis a vis de cette carte n'a été soulevée avant 1958 par les thailandais, malgré les relevés topologiques de 1935 faisant apparaître une divergence entre la ligne de partage des eaux et la frontière tracée, et que cette frontière avait été publiée en thailande.
- les négociations franco-thai de 1925 et de 1937 pour la confirmation des frontière n'ont pas vu se soulever le problème au niveau des dandreks
- idem en 1947 lors de la réunion de conciliation franco-thai
- en 1930, le prince Damrong a visité le temple et y a été accueillis par des officiels francais de la région cambodgienne sans que le siam ne réagisse.

La cours conclus donc que, tacitement, la Thailande a accepté la frontière tracée par les francais, bien que cette derniere ne corresponde pas aux traités.

Source : Cours internationale de justice



Edité le 27/07/2008 @ 01:36 PM par virgule

Seun nmott - 27/07/2008 à 11:00
Ca fait au crane...

jvais boisun grand verre de ... pour ...me saaouler. :colere1:

virgule - 27/07/2008 à 12:32
héritier du kambuja a écrit

Bonjour virgule,

Pour tenter de mieux comprendre ton message, peux tu reformuler ton opinion ?

Ton avis se trouve dans quel paragraphe ?

Et l’extrait des documents de la Cour Internationale de Justice commence à partir de quelle phrase ?

Merci.


Mon opinion s'arrete a : " ce n'est pas sur la base des traités de 1904 et 1907 que la la Cour Internationale de Justice a décidé d’accorder la souveraineté sur le temple Preah Vihear au Cambodge."

Le reste est issus du compte rendus du jugement de la CIJ (résumé par mes soins, mais le pdf est sur le site) : même si la frontière ne respecte pas les accords franco-thai, le comportement du gouvernement siamois puis thaïlandais pendant une 50aine d'année revient à considérer que le tracé de la frontière a été accepté de facto par ce pays.

Et c'est également ce que résume B. Touch dans le site sus cité:
"The Parties thus accepted the map and the line on it. The Court held "the acceptance of the Annex I map by the parties caused the map to enter the treaty settlement [1904] and to become an integral part of it [the 1904 Treaty]" . This process, according to the Court, did not involve a departure from, or violation of, the Treaty of 1904 because even if the map line diverged from the watershed line, the Map was nonetheless accepted by the parties."

Edité le 27/07/2008 @ 01:42 PM par virgule

BAC - 27/07/2008 à 14:41
Arrêtez les mots, les graphiques, et bla-bla-bla-…..c’est useless!!! Avec les thais kékékéké Ça ne servait à rien. Et ça ne serverra à rien non plus. kékéké Moi, ce que je souhaite c’est que les Thais rentrent en guerre. Et maintenant, j’aimerais savoir, s’il y a des khmers au Cambodge ici dans le site et qui ne sont pas confortabes au Cambodge, combien d’entre vous veulent quitter le Cambodge? Et ben voilà votre occasion. Si la guerre s,éclatent, il y aura des camps de réfugiés, parce que les Thais seront partout au Cambodge comme envahisseurs. Les pays occidentaux vont vouloir accueillir les khmer réfugiés.

Non, mais sérieusement, combien de cambodgiens qui veulent quitter le Cambodge ou combien de cambodgiens à l'extérieurs qui veulent que leur famille vienne les rejoindre?? Et ne jouez pas l’hypocrésie!!

Et si la guerre s'éclate, les Khmers rouges seront contents, car il n'y aura plus de procès.

Si la guerre s'éclate, ceux qui ont perdu leur terre seront contents, car les voleurs ne pourront pas vendre la terre volée aux chinois.

Si la guerre s'éclate, ceux qui ont perdu les élections seront contents, car les gagnants seront maintenant des putes des Thais.

Si la guerre..............



Prost - 27/07/2008 à 16:59
Et si la guerre éclatait,il y aurait des invalides de guerre qui iraient faire la manche dans les villes.

Et ils regretteraient le sacrifice inutil.

motodop - 27/07/2008 à 17:50
au final preah vihear demeurera territoire cambodgien, mais ce seront les thailandais qui exploiteront et tireront tous les benefices du site.
d ailleurs, le site d angkor, il est exploite par qui ?
et qui est en train de negocier l exploitation de koh kong avec le gouvernement cambodgien, un certain thaksin non ? un thailandais si je ne m abuse.
bref je trouve curieuse cette manie de privatiser le pays au profit de ressortissants etrangers.

virgule - 27/07/2008 à 19:44
motodop a écrit

au final preah vihear demeurera territoire cambodgien, mais ce seront les thailandais qui exploiteront et tireront tous les benefices du site.
d ailleurs, le site d angkor, il est exploite par qui ?
et qui est en train de negocier l exploitation de koh kong avec le gouvernement cambodgien, un certain thaksin non ? un thailandais si je ne m abuse.
bref je trouve curieuse cette manie de privatiser le pays au profit de ressortissants etrangers.


Rhoooo... tu devrais savoir qu'un marché libre et sans entrave permet d'apporter prospérité et liberté....

Si si, "ils" l'ont montré par les maths... et l'on nommé libéralisme économique

bang bruno - 27/07/2008 à 21:07
bonsoir
Un post en deux parties... je vais essayer de faire court

CONCERNANT LA CONFERENCE D'HIER
Monsieur Uch Kiman ambassadeur du cambodge "en europe" (?) nous a donné la messe en khmer... j'ai suivi à peu près avec de temps en temps des blancs quand ca parlait un peu vite... mais un bon il y'avait un powerpoint illustré en français...
La messe = exposé de la position offielle du gouv cambodgien sur cette affaire et c'est normal et souhaitable que celle ci soit exprimée en la circonstance.

Il y'a eu beaucoup de "pauvres de nous les victimes" et de "quels salauds les thailandais depuis la nuit des temps" (pendant ce temps là les vietnamiens font ce qu'ils veulent à la frontière sud, et ils doivent se frotter les mains de cette division de plus en plus irréparable de la nation khmère) mais bon pas de HS et pour faire court :
- le gouvernement cambodgien souhaite à tout prix éviter la confrontation armée
- si les troupes thailandaises ne se retirent pas, celà se terminera devant le conseil de sécurité de l'ONU


quant à l'histoire de la collecte de fonds pour les futurs soldats cambodgiens zigouillés au court de cette future guerre : cette initiative vient d'un groupe de "patriotes" diplomatiquement tolérés (mais non soutenus et encouragés) par les organisateurs de la réunion cad les autorités cambodgiennes

à déplorer lors de cette réunion
- pas assez de faits précis sur ce qui se passe à preah vihear ici et maintenant notamment sur combien de troupes de part et d'autre et où précisemment
- et surtout : autopersuasion méthode coué que la CIJ a statué sur un territoire de preah vihear revanant au cambodge SUR LES BASES DE LA FRONTIERE 1907 ce qui pour moi est de moins en moin évident...

DEUXIEME PARTIE : OU EST LA FRONTIERE?

- en lisant l'arret de la decision de la CIJ (document arret.pdf sur le lien fourni par virgule - mais sur lequel on peut plus se connecter depuis quelques temps) on lit
"Par ces motifs,
par neuf voix contre trois,
LA COUR
dit que le temple de Préah Vihéar est situé en territoire relevant
de la souveraineté du Cambodge... etc...etc..."

mais il n'y a pas de description de la frontiere ni de carte annexée (?)
Y'A T'IL QUELQUECHOSE D'OFFICIEL QUI DECRIT LA FRONTIERE DEFINIE PAR LA CIJ LORS DE SON ARRET DE 1962 ET QUI M'A ECHAPPE?
- Si c'est le cas ouf! : les thailandais finiront probablement par se retirer derrière cette frontière (j'imagine tout de même qu'il n'iront pas braver la communauté internationale pour le plaisir d'emmerder du cambodgien avec la zone tampon de Preah Vihear) après avoir fait les quignols en espérant que d'ici là un soldat à la gachette facile ne mette pas le feux au chaudron de dynamite
- Si c'est pas le cas : m... car la CIJ a mal fait son boulot et il y'a élément de caducité et de renégociation, de rejugement, non?

donc il y'a des troupes dans la zone tampon... le territoire vert de la carte citée par virgule 7 posts plus haut... La zone située entre la frontiere 1907 et la frontiere "claimée" par la thailandais (ce claim qui ne date pas de la dernière pluie est vraiment scandaleux ; les thailandais se sont vraiment conduit comme des gangsters) et qui réduit à son minimum la zone de souveraineté cambodgienne.

d'après ce que j'ai vu de visu :
- le gros des infrastrucures touristiques thailansaises se situe derriere la frontiere de 1907 (bonne nouvelle)
- mais l'est de la zone tampon la plus petite partie (a droite sur la carte citée par virgule et hanaflora) est virtuellement occuppé depuis belle lurette par la thailande (un aménagement léger de parc - belvédère)
- la carte cite des barbelés ceinturant le temple et correspondant à la frontiere scandaleuse claimée par la thailande... mais ces barbelés sont visibles coté est... je n'ai rien vu coté ouest (ni visu, ni cartes, ni photos aériennes et satellites)... quelqun peut il confirmer la présence ou non de ces barbelés coté ouest?
- l'ouest de la zone tampon contient un petit monastère, et surtout la route reliant le temple au cambodge... elle se situe donc en territoire "virtuellement annexé" par les thailandais... ceux qui ont visité preah vihear en venant du cambodge peuvent ils me dire svp si l'acces entre la route et le temple est (était) libre et dégagé ou si il faut(fallait) passer par un check point thailandais?
sur la video citée par soen nmott 10 posts plus haut, les soldats cambodgiens occuppent cette route (bonne nouvelle)

le fond de la reflexion étant : "puisque peut être flou juridique sur la frontiere CIJ 1962 entrainant cette situation de finalisation de négociation territoriale musclée, quelle est la solidité du "contre claim cambodgien" sur le coté ouest contenant la route connectant le temple au cambodge?"

et une dernière question pour laquelle je n'ai pas trouvé de réponse (pardon : je n'ai pas relu tous les posts et liens sur ce sujet) : qui est le fou furieux thailandais qui a ordonné le mouvement de troupes?... et son corollaire : Sa Majesté Bumipon roi de thailande a t elle déclaré quelquechose à propos de cette situation et quoi?

désolé... je n'ai pas fait court! :xtrem:

Edité le 27/07/2008 @ 23:33 par bang bruno

virgule - 27/07/2008 à 21:32
bang bruno a écrit

Y'A T'IL QUELQUECHOSE D'OFFICIEL QUI DECRIT LA FRONTIERE DEFINIE PAR LA CIJ LORS DE SON ARRET DE 1962 ET QUI M'A ECHAPPE?
- Si c'est le cas ouf! : les thailandais finiront probablement par se retirer derrière cette frontière (j'imagine tout de même qu'il n'iront pas braver la communauté internationale pour le plaisir d'emmerder du cambodgien avec la zone tampon de Preah Vihear) après avoir fait les quignols en espérant que d'ici là un soldat à la gachette facile ne mette pas le feux au chaudron de dynamite
- Si c'est pas le cas : m... car la CIJ a mal fait son boulot et il y'a élément de caducité et de renégociation, de rejugement, non?


La CIJ a avalisée la frontière tracée par les français au nom de la commission mixte franco-siamoise; la carte doit être annexée au traité de 1907 j'imagine, et certainement dans les annexes du jugement de 1962 dont je n'ai eu que le résumé et non le document entier.

En ce sens, je pense qu'il faut sen remettre a Bora Touch et aux cartes qu'il a posté.

Soit :
1. la ligne tracée et revendiquée

preahv2.jpg

2. la ligne retenue par les thai en 1962, qui n'a rien a voir avec la dite frontière, et dont la différence doit constituer la zone de revendication thaïlandaise (sans le temple donc)

preahv1.jpg

Ceci est un scan de l'arret de la CIJ je pense.

Parce que les revendications ne sont pas tres tres claire : temple, zone verte sur la 1ere carte (que B. Touch dit être de plus de 4,5 km2), les deux?? Pour l'ancien gvt, c'etait assez clair : le temple n'etait pas revendiqué. Mais depuis le changement de gvt....

bang bruno - 27/07/2008 à 21:45
bonsoir virgule...


La CIJ a avalisée la frontière tracée par les français au nom de la commission mixte franco-siamoise

1/ sur certain définitif? je ne l'ai pas vu écrit sur les textes prononcant l'arret

2/ j'espère que ces docs cités par bora touch (?)ne proviennent pas d'une annexe de l'arret CIJ définissant les frontieres car celà prend en considération l'infamie du "claim thailandais"
d'autre part,ce document est bancal... la ligne barbelée sur le plan (coupe derriere l'entrée du temple) et celle de la photo aérienne se contredisent (coupe au niveau du premier gopura)...pas tres performants les topographes thais :rire1:

je crois que tu es allé à preah vihear coté cambodgien... check point thailandais sur la route en arrivant au temple?

PS pour HDK : j'ai parlé trop vite sur le grignotage futur de territoire thailandais en vue de construire de futures infrastructures cambodgiennes... si la CIJ a clairement statué sur les frontieres 1907, alors il y'a toute la place nécessaire pour aménager sur du teritoire cambodgien pleinement légitime et légal.
:xtrem:

Edité le 27/07/2008 @ 23:19 par bang bruno

virgule - 27/07/2008 à 22:21
bang bruno a écrit

bonsoir virgule...

1/ sur certain définitif? je ne l'ai pas vu écrit sur les textes prononcant l'arret

2/ j'espère que ceci ne provient pas d'une annexe de l'arret CIJ définissant les frontieres car ce document est bancal... la ligne barbelée sur le plan (coupe derriere l'entrée du temple) et celle de la photo aérienne se contredisent (coupe au niveau du premier gopura)

je crois que tu es allé à preah vihear coté cambodgien... check point thailandais sur la route en arrivant au temple?

PS pour HDK : j'ai parlé trop vite sur le grignotage futur de territoire thailandais en vue de construire de futures infrastructures cambodgiennes... si la CIJ a clairement statué sur les frontieres 1907, alors il y'a toute la place nécessaire pour aménager sur du teritoire cambodgien pleinement légitime et légal.
:xtrem:


Ben de mémoire (le site n'est plus accessible... depuis une paire d'heure), l'arrêt entérine le tracer de 1907 mais se prononce spécifiquement sur le temple (but de la demande khmère)

Les photos viennent du site de B. Touch sur preah viheau donné par hanaflora (je crois).

Qd j'avais été a Peah Vihear, le trajet se faisait sans arrêt depuis le bas jusqu'en haut, via une route en béton a fort dénivelé. Du temple, on voyait la route thai et le poste frontière... mais ca date de qqs années.

bang bruno - 27/07/2008 à 22:33
virgule a écrit

Ben de mémoire (le site n'est plus accessible... depuis une paire d'heure), l'arrêt entérine le tracer de 1907 mais se prononce spécifiquement sur le temple (but de la demande khmère)


je viens de me cogner de relire tout le document arret.pdf que j'avais téléchargé il y'a quelques semaines... ça et là est insinué que pour des raisons ceci et celà c'est bien une reconnaissance de la frontiere 1907, mais ce n'est pas clair dans la conclusion de l'arret qui ne fait pas référence au tracé 1907 ni à une carte annexée de ce tracé

BAC - 28/07/2008 à 06:03
Lourdement, comme écrire lourdement. Comme penser lourdement. Lourdement comme maladroitement. Lourdement comme pas facile à lire et à suivre. kékékékék Lourdement plutôt que facilement. C'est comme ça; pourquoi légèrement lorsque l'on peut faire lourdement. Kakakakak

virgule - 28/07/2008 à 07:45
[quote=bang bruno]
virgule a écrit

je viens de me cogner de relire tout le document arret.pdf que j'avais téléchargé il y'a quelques semaines... ça et là est insinué que pour des raisons ceci et celà c'est bien une reconnaissance de la frontiere 1907, mais ce n'est pas clair dans la conclusion de l'arret qui ne fait pas référence au tracé 1907 ni à une carte annexée de ce tracé


Attention :
ce n'est pas une reconnaissance des frontières contenus dans les traités de 1904 et 1907, mais de la frontière tracée par les français et qui diffère de celle des traités. La CIJ n'a donc pas avalisé une frontière issue des traités; la légitimité khmère sur preah vihear ne se base pas sur les traités, mais bien sur un état de fait issus du tracé et jamais contesté par les thais pdt 50 ans.

bang bruno - 28/07/2008 à 09:45
pour info, je reçois ceci au courrier ce matin :

A propos des tensions entre le Cambodge et la Thaïlande

LA FRONTIERE KHMERO-THAILANDAISE ET LE TEMPLE DE PREAH VIHEAR

La crise profonde que connaît la vie politique thaïlandaise depuis plusieurs années, qui s’est accompagnée en septembre 2006 d’un coup d’État militaire et, récemment, de manifestations importantes contre le gouvernement civil qui a succédé au pouvoir de l’armée, vient de connaître un tournant, grâce à l’utilisation d’un sujet qui enflamme les passions nationalistes. L’Histoire l’enseigne : le recours au nationalisme est toujours une tentation lorsqu’un pays est extrêmement divisé.

Ce recours a été possible suite à l’occasion fournie par l’inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO du temple cambodgien de Preah Vihear situé à la lisière de la frontière avec la Thaïlande, dans la chaîne des Monts Dangrek. Cette inscription a rouvert une vieille plaie sur laquelle les politiciens thaïlandais de tous bords, mais aussi les plus hautes autorités du pays, se sont précipités.

Il faut en effet savoir que le tracé de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge n’a jamais été vraiment accepté ni par la monarchie thaïlandaise, ni par l’armée, ni par la classe politique de ce pays. Quand le Cambodge a été affaibli par la tragédie qui l’a frappé, la Thaïlande n’a pas manqué de contester cette frontière et même d’en violer le tracé. Pendant les années quatre-vingt, j’ai personnellement été le témoin de patrouilles de chars thaïlandais opérant en territoire cambodgien au Nord de la ville d’Aranyaprathet. Pendant la mission des Nations Unies au Cambodge, les casques bleus ont observé à plusieurs reprises des déplacements de bornes frontalières vers l’intérieur du territoire cambodgien par des unités de l’armée thaïlandaise. Et aujourd’hui, on peut lire dans la presse de Bangkok comme on peut entendre chez les manifestants thaïlandais des revendications nationalistes et irrédentistes allant jusqu’à réclamer trois provinces cambodgiennes dont celle où se trouve le parc des temples d’Angkor.

Les informations partielles et partiales distillées par une presse internationale assez systématiquement hostile au Cambodge réclament un rappel des faits. Surtout au moment où, à l’instigation des USA, éternels alliés de la Thaïlande - et complices historiques de ce pays chaque fois qu’il s’est agi d’affaiblir le Cambodge - le Conseil de Sécurité de l’ONU se voit empêcher de remplir son rôle et de mettre en œuvre une diplomatie préventive bien nécessaire alors que, sur le terrain, des milliers de soldats se font face.

Rappel historique

•En 1904, la France, puissance protectrice du Cambodge, et le Siam signent une Convention afin de pouvoir déterminer d’une manière définitive la frontière entre le Cambodge et le Siam.
•En 1904, une commission mixte franco-siamoise issue de cette Convention détermine la frontière dans le secteur de Dangrek et indique clairement que le temple de Preah Vihear et ses environs sont en terre cambodgienne.
•En 1925, la France et le Siam signent un traité d’amitié dont l’article 2 indique que « les hautes parties contractantes confirment, en s’en garantissant le respect réciproque, les frontières établies entre leurs territoires en vertu et en conformité des stipulations des accords antérieurs ».
•En 1926, une Convention relative au Mékong confirme l’article 2 du traité de 1925.
•En 1937, un nouveau traité d’amitié reprend les dispositions du traité de 1925 relatives aux frontières.
•En 1946, après que la Thaïlande, alliée du Japon, ait occupé trois provinces cambodgiennes, l’Accord de règlement franco-siamois rétabli le traité de 1937. La Commission de conciliation franco-siamoise considère que les clauses du traité de 1907 au sujet de la frontière entre le Siam et le Cambodge ne doivent pas être révisées.
•En 1954, alors que le Cambodge a accédé à l’indépendance, en violation des traités signés, une force armée thaïlandaise occupe le temple de Preah Vihear et ses environs.
En juin 1962, la Cour Internationale de Justice, à la demande du Cambodge, rend un arrêt confirmant la souveraineté du Cambodge sur le Temple de Preah Vihear et ses environs en vertu de la ligne frontière établie laquelle a été confirmée par des traités successifs et n’a jamais fait, jusqu’alors, l’objet de contestation de la part de la Thaïlande. « La Cour s’estime donc tenue, du point de vue de l’interprétation des traités, de se prononcer en faveur de la frontière indiquée sur la carte pour la zone litigieuse. »( page 35de l’Arrêt). L’Arrêt précise que « la Thaïlande est tenue de retirer tous les éléments de forces armées ou de police ou autres gardes ou gardiens qu’elle a installés dans le temple et ses environs situés en territoire cambodgien ». ( page 37).
•En juillet 1962, la Thaïlande accepte l’arrêt de la Cour internationale de justice et ne fait pas appel pendant les dix années qui suivent pendant lesquelles elle pouvait le faire.
•En 2000, le Cambodge et la Thaïlande signent un Memorandum of Understanding en vue de la démarcation et de l’abornement de la frontière entre les deux pays dans le respect des traités et conventions signés et des cartes établies en application de ces traités et conventions (Article 1c)
•En 2001, le Cambodge demande officiellement l’inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.
•Le 7 juillet 2008, le Comité du patrimoine mondial de l’humanité inscrit, à l’unanimité, le temple sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité.
•Le 15 juillet 2008, les forces armées thaïlandaises violent l’intégrité du territoire cambodgien dans le secteur de Preah Vihear et, de ce fait, les traités et conventions signés et ratifiés par la Thaïlande.

Tels sont les faits. Ils sont vérifiables et non contestables. Il résulte de ces faits qu’une frontière existe bel et bien entre le Cambodge et la Thaïlande dont le tracé a été confirmé à plusieurs reprises par les autorités thaïlandaises au cours du siècle écoulé, même si, aujourd’hui, pour des raisons de politique intérieure, elles en contestent la réalité. Il résulte de ces faits que le temple et son voisinage sont intégralement sous la souveraineté exclusive du Cambodge.

Les USA, alliés inconditionnels de la Thaïlande, imposent leur médiation. Celle-ci ne peut en aucune façon remettre en cause la souveraineté du Cambodge sur le territoire déterminé par les cartes établies en fonction des traités et conventions signés et ratifiés par les deux pays depuis plus de cent ans. Cette médiation américaine ne peut remettre en cause les motivations et l’Arrêt de la Cour Internationale de Justice. Ce serait nier l’autorité de la chose jugée. L’ordre international, déjà par trop précaire du fait des USA, impose le respect des règles que la communauté internationale s’est elle-même données.

Raoul Marc JENNAR
Docteur en science politique et en études khmères

Auteur de « Les frontières du Cambodge contemporain » (thèse doctorale, INALCO, Paris)
25 juillet 2008

Mais ce qui s'est passé en 1962 au niveau frontiere, contre-frontiere = zone tampon n'est toujours pas clair...
A noter également que le traité franco-siamois de 1907 a été établi et ratifié sous la royauté de Rama V chulalongkorn, l'icone révérée en thailande aujourd'hui encore sur un pied d'égalité avec le roi actuel et le bouddha.


Edité le 28/07/2008 @ 10:46 par bang bruno

virgule - 28/07/2008 à 10:20
Originally Posted by bang bruno

pour info, je reçois ceci au courrier ce matin :

A propos des tensions entre le Cambodge et la Thaïlande

LA FRONTIERE KHMERO-THAILANDAISE ET LE TEMPLE DE PREAH VIHEAR

La crise profonde que connaît la vie politique thaïlandaise depuis plusieurs années, qui s’est accompagnée en septembre 2006 d’un coup d’État militaire et, récemment, de manifestations importantes contre le gouvernement civil qui a succédé au pouvoir de l’armée, vient de connaître un tournant, grâce à l’utilisation d’un sujet qui enflamme les passions nationalistes. L’Histoire l’enseigne : le recours au nationalisme est toujours une tentation lorsqu’un pays est extrêmement divisé.

Ce recours a été possible suite à l’occasion fournie par l’inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO du temple cambodgien de Preah Vihear situé à la lisière de la frontière avec la Thaïlande, dans la chaîne des Monts Dangrek. Cette inscription a rouvert une vieille plaie sur laquelle les politiciens thaïlandais de tous bords, mais aussi les plus hautes autorités du pays, se sont précipités.

Il faut en effet savoir que le tracé de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge n’a jamais été vraiment accepté ni par la monarchie thaïlandaise, ni par l’armée, ni par la classe politique de ce pays. Quand le Cambodge a été affaibli par la tragédie qui l’a frappé, la Thaïlande n’a pas manqué de contester cette frontière et même d’en violer le tracé. Pendant les années quatre-vingt, j’ai personnellement été le témoin de patrouilles de chars thaïlandais opérant en territoire cambodgien au Nord de la ville d’Aranyaprathet. Pendant la mission des Nations Unies au Cambodge, les casques bleus ont observé à plusieurs reprises des déplacements de bornes frontalières vers l’intérieur du territoire cambodgien par des unités de l’armée thaïlandaise. Et aujourd’hui, on peut lire dans la presse de Bangkok comme on peut entendre chez les manifestants thaïlandais des revendications nationalistes et irrédentistes allant jusqu’à réclamer trois provinces cambodgiennes dont celle où se trouve le parc des temples d’Angkor.

Les informations partielles et partiales distillées par une presse internationale assez systématiquement hostile au Cambodge réclament un rappel des faits. Surtout au moment où, à l’instigation des USA, éternels alliés de la Thaïlande - et complices historiques de ce pays chaque fois qu’il s’est agi d’affaiblir le Cambodge - le Conseil de Sécurité de l’ONU se voit empêcher de remplir son rôle et de mettre en œuvre une diplomatie préventive bien nécessaire alors que, sur le terrain, des milliers de soldats se font face.

Rappel historique

•En 1904, la France, puissance protectrice du Cambodge, et le Siam signent une Convention afin de pouvoir déterminer d’une manière définitive la frontière entre le Cambodge et le Siam.
•En 1904, une commission mixte franco-siamoise issue de cette Convention détermine la frontière dans le secteur de Dangrek et indique clairement que le temple de Preah Vihear et ses environs sont en terre cambodgienne.
•En 1925, la France et le Siam signent un traité d’amitié dont l’article 2 indique que « les hautes parties contractantes confirment, en s’en garantissant le respect réciproque, les frontières établies entre leurs territoires en vertu et en conformité des stipulations des accords antérieurs ».
•En 1926, une Convention relative au Mékong confirme l’article 2 du traité de 1925.
•En 1937, un nouveau traité d’amitié reprend les dispositions du traité de 1925 relatives aux frontières.
•En 1946, après que la Thaïlande, alliée du Japon, ait occupé trois provinces cambodgiennes, l’Accord de règlement franco-siamois rétabli le traité de 1937. La Commission de conciliation franco-siamoise considère que les clauses du traité de 1907 au sujet de la frontière entre le Siam et le Cambodge ne doivent pas être révisées.
•En 1954, alors que le Cambodge a accédé à l’indépendance, en violation des traités signés, une force armée thaïlandaise occupe le temple de Preah Vihear et ses environs.
En juin 1962, la Cour Internationale de Justice, à la demande du Cambodge, rend un arrêt confirmant la souveraineté du Cambodge sur le Temple de Preah Vihear et ses environs en vertu de la ligne frontière établie laquelle a été confirmée par des traités successifs et n’a jamais fait, jusqu’alors, l’objet de contestation de la part de la Thaïlande. « La Cour s’estime donc tenue, du point de vue de l’interprétation des traités, de se prononcer en faveur de la frontière indiquée sur la carte pour la zone litigieuse. »( page 35de l’Arrêt). L’Arrêt précise que « la Thaïlande est tenue de retirer tous les éléments de forces armées ou de police ou autres gardes ou gardiens qu’elle a installés dans le temple et ses environs situés en territoire cambodgien ». ( page 37).
•En juillet 1962, la Thaïlande accepte l’arrêt de la Cour internationale de justice et ne fait pas appel pendant les dix années qui suivent pendant lesquelles elle pouvait le faire.
•En 2000, le Cambodge et la Thaïlande signent un Memorandum of Understanding en vue de la démarcation et de l’abornement de la frontière entre les deux pays dans le respect des traités et conventions signés et des cartes établies en application de ces traités et conventions (Article 1c)
•En 2001, le Cambodge demande officiellement l’inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.
•Le 7 juillet 2008, le Comité du patrimoine mondial de l’humanité inscrit, à l’unanimité, le temple sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité.
•Le 15 juillet 2008, les forces armées thaïlandaises violent l’intégrité du territoire cambodgien dans le secteur de Preah Vihear et, de ce fait, les traités et conventions signés et ratifiés par la Thaïlande.

Tels sont les faits. Ils sont vérifiables et non contestables. Il résulte de ces faits qu’une frontière existe bel et bien entre le Cambodge et la Thaïlande dont le tracé a été confirmé à plusieurs reprises par les autorités thaïlandaises au cours du siècle écoulé, même si, aujourd’hui, pour des raisons de politique intérieure, elles en contestent la réalité. Il résulte de ces faits que le temple et son voisinage sont intégralement sous la souveraineté exclusive du Cambodge.

Les USA, alliés inconditionnels de la Thaïlande, imposent leur médiation. Celle-ci ne peut en aucune façon remettre en cause la souveraineté du Cambodge sur le territoire déterminé par les cartes établies en fonction des traités et conventions signés et ratifiés par les deux pays depuis plus de cent ans. Cette médiation américaine ne peut remettre en cause les motivations et l’Arrêt de la Cour Internationale de Justice. Ce serait nier l’autorité de la chose jugée. L’ordre international, déjà par trop précaire du fait des USA, impose le respect des règles que la communauté internationale s’est elle-même données.

Raoul Marc JENNAR
Docteur en science politique et en études khmères

Auteur de « Les frontières du Cambodge contemporain » (thèse doctorale, INALCO, Paris)
25 juillet 2008

Mais ce qui s'est passé en 1962 au niveau frontiere, contre-frontiere = zone tampon n'est toujours pas clair...
A noter également que le traité franco-siamois de 1907 a été établi et ratifié sous la royauté de Rama V chulalongkorn, l'icone révérée en thailande aujourd'hui encore sur un pied d'égalité avec le roi actuel et le bouddha.



Ceci est issus du site Ka-set.info
http://ka-set.info/analyses/derniere-analyse/cam...ailande-frontieres-raoul-marc-jennar-080725.html

bang bruno - 28/07/2008 à 10:21
il y'a une solution possible au probleme!

les cambodgiens présents à preah vihear doivent se munir de portraits du roi siamois rama V chulalongkorn, et faire circuler aupres des thais un tract en khmer traduit en thai stipulant en substance : "les petits hitlers thais qui ont ordonné récemment aux troupes thailandaises d'envahir preah vihear ne manquent pas de culot et se comportent de manière sacrilège en violant une décision prise en 1907 par le roi rama V chulalongkorn qui comme chaque thailandais le sait n'a pris que de bonnes décisions pour son peuple durant son règne"

et voilà! :languetourne:

Edité le 28/07/2008 @ 11:26 par bang bruno

bang bruno - 28/07/2008 à 12:28
ouuuups pardon virgule pardon HDK
j'avais lu effectivement vos citations de cet (utile) article, mais sans faire immédiatement le repprochement avec mes mails de ce matin.
bon... je vais essayer de me refroidir la tete à ce sujet

virgule - 28/07/2008 à 12:44
Originally Posted by bang bruno

je viens de me cogner de relire tout le document arret.pdf que j'avais téléchargé il y'a quelques semaines... ça et là est insinué que pour des raisons ceci et celà c'est bien une reconnaissance de la frontiere 1907, mais ce n'est pas clair dans la conclusion de l'arret qui ne fait pas référence au tracé 1907 ni à une carte annexée de ce tracé


tu peut me l'envoyer par mail stp??

virgulus(at)free.fr

virgule - 28/07/2008 à 15:49
le site de la CIJ est a nouveau accessible

http://www.icj-cij.org/docket/index.php?p1=3&p2=3&code=ct&case=45&k=46

robin des bois - 28/07/2008 à 16:26
SVP vous connaissez ce texte en pdf


http://www.icj-cij.org/docket/files/45/4871.pdf

bang bruno - 28/07/2008 à 17:12
robin des bois a écrit

SVP vous connaissez ce texte en pdf
http://www.icj-cij.org/docket/files/45/4871.pdf


bonjour RDB... vouaye vouaye c'est le fameux dont on parle en ce moment dans le topic, mais sous un autre nom! celui qui est clair sur la frontière sans l'être tout en l'étant!

Edité le 28/07/2008 @ 18:12 par bang bruno

virgule - 28/07/2008 à 18:04
bang bruno a écrit

robin des bois a écrit

SVP vous connaissez ce texte en pdf
http://www.icj-cij.org/docket/files/45/4871.pdf


bonjour RDB... vouaye vouaye c'est le fameux dont on parle en ce moment dans le topic, mais sous un autre nom! celui qui est clair sur la frontière sans l'être tout en l'étant!


sur le site de la CIJ, c'est gavé de doc....

AngkorParis - 28/07/2008 à 18:31
NeangSrey a écrit


Les Thais sont malins car dans leurs écoles, l'histoire est enseignée qu'à partir d'une certaine date ; ainsi le petit peuple croit dur comme fer que Preah Vihear leur appartient....voici quelques anecdotes :

- Bangkok : veut dire en khmer "le lac assèché"; dans les livres scolaires, et dans la langue courante les Thais l'appelle "Krung Thep" ce qui veut dire en Thai "Cité des Anges"

- Siemreap : veut dire en khmer "les Siem (Thais) à plate couture" ; ceci suite aux différentes guerres qui ont eu lieu , les Thais nomment cette ville "ANGKOR" ...à méditer :reflechi1:

....etc.... ah oui, il y a pire....quand on visite les temples à BKK et si vous louez un écouteur, une voix charmante vous informe que le Cambodge dans l'ancien temps était une province thaie :rire1: ....MDR

Je trouve navrant :mauvais: cette façon de s'accaparer :quoi: les territoires du voisinage mais bon, l'être humain est ainsi fait :ideenoire:.


Il y a aussi un autre Malin :languetourne: au Cambodge qui a interdit l'enseignement d'une partie de l'histoire dans des ETS scolaires en occultant complètement la période du massacre de la population civile par les KR : c'est l'éternel 1er ministre khmer :mauvais: , on va bientôt l'appeler l'Eternel car il veut gouverner jusqu'à sa dernière respiration :whaou:




Dans cours du palais royal, il y a une maquette d'Angkor Vat

Seun nmott - 28/07/2008 à 21:06
AngkorParis a écrit

NeangSrey a écrit


Les Thais sont malins car dans leurs écoles, l'histoire est enseignée qu'à partir d'une certaine date ; ainsi le petit peuple croit dur comme fer que Preah Vihear leur appartient....voici quelques anecdotes :

- Bangkok : veut dire en khmer "le lac assèché"; dans les livres scolaires, et dans la langue courante les Thais l'appelle "Krung Thep" ce qui veut dire en Thai "Cité des Anges"

- Siemreap : veut dire en khmer "les Siem (Thais) à plate couture" ; ceci suite aux différentes guerres qui ont eu lieu , les Thais nomment cette ville "ANGKOR" ...à méditer :reflechi1:

....etc.... ah oui, il y a pire....quand on visite les temples à BKK et si vous louez un écouteur, une voix charmante vous informe que le Cambodge dans l'ancien temps était une province thaie :rire1: ....MDR

Je trouve navrant :mauvais: cette façon de s'accaparer :quoi: les territoires du voisinage mais bon, l'être humain est ainsi fait :ideenoire:.


Il y a aussi un autre Malin :languetourne: au Cambodge qui a interdit l'enseignement d'une partie de l'histoire dans des ETS scolaires en occultant complètement la période du massacre de la population civile par les KR : c'est l'éternel 1er ministre khmer :mauvais: , on va bientôt l'appeler l'Eternel car il veut gouverner jusqu'à sa dernière respiration :whaou:




Dans cours du palais royal, il y a une maquette d'Angkor Vat


Ne soyez pas navrant. Ces Thaïlandais sont autres fois des siems et des etc....
Ces Siems(Siam pour certains) étaient au débuts des khmers qui appartient tous à cette merveilleuse culture.

Voici une version que vous pouvez garder dans vos souvenirs, version d'un Thaïlandais d'origine de Sorin(KhmerSurin)mon ancien prof de thaï en 1973 à Battambang.

...........Une centaine de soldats sont venus demandé l'asile au royaume khmer, présentant comme rescapés d'une ethnie de la grande chine. Ils se disent qu'ils sont ces Saïmans. Pour les khmers ça se résume en Siem .
Le Roi khmer les accueil généreusement tout en offrant un endroit pour qu'ils reconstruire leurs vies. Cet endroit est ce fameux Beung KOK (le lac assèché")

Pour pouvoir reconstruire leurs familles, ils ont obtenu du roi khmer l'autorisation de se marier avec des femmes khmères.
Qui dit femme khmère dit culture khmère, alors ne soyez pas étonnat qu'ils ont la même culture que les khmers.

... les années passent la communauté grandit, y en a qui ne parviennent pas à vivre honnêtement, pratiquent le banditisme...d'où le mot Siem veut dit voleurs ou indésirables. Certains deviennent des valets des riches khmers, d'où Siem veut dire Choap(la houe)...

.... Un jour une élite de la littérature khmer est expulsé du royaume, par le roi khmer qui croire à ces mauvais ministres.

Les Siems l'a accueilli comme un maitre. Ils lui demande d'instaurer les écritures propres à eux, en se servant comme base l'écriture khmère, seulement supprimer les cheveux et les pieds pour éviter la ressemblance.

Ces Siems continuent à vivre et à grandir dans la grande civilisation khmère.
...........Un jour ils deviennent une nation dangereuse pour leurs bienfaiteurs.

... les khmers continuent à perdre leurs âmes, leurs courages, leurs principes... connaissent défaites sur défaites, ils se trouvent sur une mauvaise pente comme d'autre grandes civilisations.

Mais y a bien et de plus en plus des jeunes pousses qui seront et sauront trouver les meilleurs solutions ....:reflechi1:


S'il n'y a pas de programme dans l'enseig Nat , cela se fait de bouche à oreille...de père au fils comme ont faits nos ancêtes......:lol:
Ce n'est pas la première fois, ne pas étonner s'il n'y a pas beaucoup de traces écrites.


sothy - 29/07/2008 à 12:17
.

Sorry, je n'ai pas pu tout lire en détail - un peu :radote:


Par contre, voici la bonne nouvelle, que nous attendions tous - piquée sur le forum cousin


http://www.lepoint.fr/actualites-monde/temple-de...cambodge-et-thailande-envisagent-un/924/0/263658

Publié le 28/07/2008 à 19:30
Le Point.fr
Temple de Preah Vihear :

Cambodge et Thaïlande envisagent un retrait
:bon:



:thailande: :love: (un tout petit peu quoa) :love: :cambodge:
.

AngkorParis - 29/07/2008 à 17:21
Tres encourageant comme article.

Prions que ca se terminera bien...

Mais, je ne comprends toujours pas les positions de la Thailande puisque l'entree principale se trouvant du cote Thai.

VANNA - 29/07/2008 à 20:44

Très intéressant le rappel historique de Raoul Marc JENNAR sur les différents traités depuis 1904…

Si vous les avez, mettez-les en ligne SVP, je lirais volontiers !

Merci d’avance.

Le blog de Raoul Marc JENNAR: http://rmjennar.free.fr/

Il y a également un espace pour les commentaires, pourquoi ne pas lui poser des questions …



Hanaflora - 31/07/2008 à 02:47


- Retrait des forces : A la sortie d’une audience avec la délégation des observateurs japonais, le Premier ministre Hun Sen a déclaré hier que le Cambodge était prêt à retirer ses troupes de la zone de Preah Vihear comme convenu la veille et n’attendait plus que la décision politique de la Thaïlande pour en faire autant, rapporte l’ensemble de la presse. « Pour nous, il n’y a pas de problème. Il appartient à la Thaïlande de décider d’agir. [Nous sommes prêts] à tout moment », déclare Hun Sen. Selon Rasmei Kampuchea, le Premier ministre thaï serait également satisfait des résultats de la rencontre bilatérale de lundi à Siem Reap.

www.preahvihearkhmer.com

Neko - 31/07/2008 à 04:49
Hanaflora a écrit



le Premier ministre thaï serait également satisfait des résultats de la rencontre bilatérale de lundi à Siem Reap.



Bon donc, cela voudrait dire qu'il sont parvenus à un accord ?
Et ça serait quoi cet accord ???



Hanaflora - 31/07/2008 à 10:07


- Retrait des soldats : Le Cambodia Daily constate que deux jours après l’accord de Siem Reap, le nombre des troupes des deux pays déployées dans la région de Preah Vihear « resterait intact ». Environ 600 soldats thaïs y stationneraient toujours. Selon le porte-parole du Conseil des ministres Phay Siphan, tout retrait des forces dépend de la décision des gouvernements.

Quant à Koh Santépheap, il ne voit non plus aucun signe de retrait des troupes de la zone contestée. D’après le quotidien, le chef suprême des bonzes cambodgiens, Tep Vong, s’est rendu mardi à la pagode Keo Sikha Kiri Svara pour soutenir le moral des bonzes et des soldats khmers. De plus, le vénérable doit organiser demain une grande cérémonie religieuse sur le temple Preah Vihear pour que la paix règne dans les deux pays bouddhiques. On apprend également que la femme du Premier ministre, Bun Rany, présidente de la Croix rouge cambodgienne, doit se rendre sur le site de Preah Vihear.

sothy - 02/08/2008 à 14:10
.

:attention: Gloups, j'ai oublié de signaler que la photo vient de GETTY IMAGES :whaou: comme presque toujours :soleil:




82145154.jpg



Sorry :sarcastic: sothy

.


Edité le 02/08/2008 @ 22:49 par sothy

AngkorParis - 02/08/2008 à 14:38
Pique ou pas, elle est tres jolie comme image

VANNA - 02/08/2008 à 22:38

Merci Khmuoy Hana,Sothy pour cette jolie pic,continuez à nous donner des infos !

Je constate,comme toujours,le pouvoir,la politique se réfugient encore derrière le dos de la religion pour amortir le conflit,est-ce vraiment son rôle.

Prost - 03/08/2008 à 11:17
VANNA a écrit


Merci Khmuoy Hana,Sothy pour cette jolie pic,continuez à nous donner des infos !

Je constate,comme toujours,le pouvoir,la politique se réfugient encore derrière le dos de la religion pour amortir le conflit,est-ce vraiment son rôle.



Tant que tout s'achète,au Srok,tout est possible.


peclong - 03/08/2008 à 16:55
Pas seulement la terre autour de Preah Vihear que les Thaîs et les Khmers se disputent,
mais aussi les arts martiaux, les légendes (Kropeur Charavann,Kakei....).
Pourtant,tous ça n'est rien difficiles à définir l'origine.Je comprends pas, ces imbéciles connaissent-ils pas un peu de calcul? Ils sont tellemnt faibles en QI.
C'est simple,le temple est construit par les Khmers,les arts martiaux sont gravés sur les pièrres dépuis 11ème ou 12ème siècle où ils étaient encore en Chine ou Mongole.
Pareil, le 1er Kropeu Charavann khmer daté dépuis 1968, alors que "son premier" ne date qu'en 1980s.

1) "Kray Thorng neung Krapeu Charavann" sorti en 1968 avec Kong Sam Oeun et Dy Saveth.

2) "Champa Thorng" sorti en 1970(?) avec Kong Sam Oeun et Dy Saveth.

3) "Krapeu lok nén", sorti 1973 avec Chea Yuthorn et Dy Saveth. Celui-ci n'est pas la suit mais plustôt un Remake, avec Chea Yuthorn remplaçant Kong Sam Oeun dans le rôle principal de Kraythong..

Voilè ce que je sais,c'est peut-être faux?

Prost - 04/08/2008 à 06:57


Déjà un autre problème arrive.:colere1:

les militaires thais occupent un autre endroit : le prasat

TA MOAN sur le mont Dang Rek.

Voici le lien tout récent :

http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/bantor04_08.htm

Le début des embrouilles ne fait que commencer!!!:mauvais:

Vicheya - 04/08/2008 à 08:45



www.preahvihearkhmer.com

AngkorParis - 04/08/2008 à 18:51
Toute guerre entre riches et pauvres, la logique a toujours demontre jusqu'a present que c'est toujours les pauvres qui gagnent...

Apres avoir perdu la guerre du Vietnam / les USA, aucun pays n'ose attaquer les pays pauvres...Les Thais nous citeront en exemple, l'Irak...Oui mais l'Irak possede la richesse naturelle (Le petrole)

sovangkor - 05/08/2008 à 18:46
C'est exaspérant, la Thaïlande serait elle jalouse du Cambodge? Que veut-elle exactement? Parce qu'on peut aller loin comme ça, si on doit redéfinir les frontières...

AngkorParis - 05/08/2008 à 19:12
sovangkor a écrit

C'est exaspérant, la Thaïlande serait elle jalouse du Cambodge? Que veut-elle exactement? Parce qu'on peut aller loin comme ça, si on doit redéfinir les frontières...


Ca ne date pas d'aujourd'hui cela...

Enfin, on verra bien qui frotte, s'y pique...Si guerre, il y a demain, la Thailande s'appauvrira...

Seun nmott - 06/08/2008 à 12:20
Pour celles et qui comprennent le khmer, fichier en mp3

VANNA - 06/08/2008 à 14:11

Je ne sais jusqu’où peut dériver cette gesticulation Thaïlandaise. De l’autre côté le Cambodge ne fait que défendre leur bien, là-dessus sa position de fermeté me parait compréhensible et juste !

Quelle solution recherche notre gouvernement, internationale, locale l’ASEAN a-t-il son mot à dire ?

Seun nmott - 06/08/2008 à 15:00
D'après Le prof.Sampong(dans l'interview), les thaïlandais ne reconnaissent pas que le khmer de Kampuchea d'aujourd'hui sont des descendants des bâtisseurs de Preah Vihear. D'où ces revendications.
Ils dit que les bâtisseurs sont: khmer, môn, thaï, siem, laos!!!

Pourquoi ce temple revient à Kampuchea tout seul?
Il ne s'arrête pas de le revendiquer.

sovangkor - 06/08/2008 à 16:41
Non ça ne date pas d'hier, mais je pense que notre voisine(la thailande) devrait être repue. Il ne faut pas être Einstein pour voir que le Cambodge a subi quelques injustices territoriales. Les Cambodgiens sont vraiment calmes car je ne connais pas d'autre peuple qui se laisse faire. Aucun attentat, rien.
De plus elle n'a jamais souffert de la guerre, et n'a pas était si tendre avec les réfugiés. On devrait laisser les Cambodgiens vivrent enfin en paix.
Et c'est possible car cette fois ci, tous les Cambodgiens de l'étranger sont mobilisés et beaucoup plus informés qu'ils ne l'étaient auparavant.

Prost - 06/08/2008 à 19:48
sovangkor a écrit

Il ne faut pas être Einstein pour voir que le Cambodge a subi quelques injustices territoriales. Les Cambodgiens sont vraiment calmes car je ne connais pas d'autre peuple qui se laisse faire.



Il ne faut pas être Einstein pour voir que le Cambodge a subi quelques injustices territoriales

Parce qu'on est plus fort pour nous entre-tuer et les voisins n'ont fait que profiter.:colere1:


Les Cambodgiens sont vraiment calmes car je ne connais pas d'autre peuple qui se laisse faire

Détrompe-toi,le gouvernement n'a pas les moyens pour repousser les thais,il suffit de regarder comment s'équipent les militaires khmers.Ce n'est pas le calme mais la faiblesse et l'impuissance.:colere1:


Les chefs militaires et même le gouvernement ne sont pas capables de ravitailler les troupes et de les équiper correctement.

Par contre,ils sont forts pour exproprier les pauvres paysans ou les faibles.:colere1::colere1:


sovangkor - 06/08/2008 à 21:18
tout d'abord j'ai fait une boulette "n'a pas été" sorry.:cache:

Cher Prost, take it easy.

Ici, il est question de conserver les frontières actuelles intactes. Tout le monde ne peut être d'accord sur tout mais quand il s'agit de la nation il faut faire un seul bloc contre le véritable adversaire.

Sûrement, les soldats ne sont pas assez armés, mais la violence n'arrange jamais rien. C'est quand même mieux de pourparler.

Toutes les suggestions seront chaleureusement accueillies.

Hanaflora - 07/08/2008 à 12:15

- Différend frontalier : Le porte-parole du gouvernement, Khieu Kanharith, a déclaré que le Cambodge ne reprendrait les discussions avec la Thailande qu’après la formation du nouveau gouvernement. Pour le ministre de l’Information, le déploiement des troupes à Preah Vihear et plus récemment autour du temple Ta Moan Thom, n’est pas « une affaire urgente », la priorité est la mise en place du nouveau gouvernement. (Cambodia Daily, Cambodge soir en ligne, The Mékong Time)

D’après Ka-set en ligne, ce sont les militaires cambodgiens qui ont tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer la nouvelle « occupation » par les troupes thaïlandaises de ce site khmer perché sur la chaîne des ‘Dangrek’ dans le nord-ouest du Cambodge. La Thaïlande a, de son côté, nié toute nouvelle incursion en territoire cambodgien, affirmant que les mouvements de troupes dans le district de Surin n’avaient rien d’inhabituel (Cambodge Soir en ligne).

Rasmei Kampuchea affirme en Une que la Thailande a le projet de soumettre en 2009 la nomination du groupe des temples Ta Moan à la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco alors que le Cambodge réaffirme sa souveraineté sur ces temples. Le journal précise, par ailleurs, que le royaume renforce ses effectifs dans d’autres zones à démarquer par crainte de nouvelles incursions des soldats thaïs.

Concernant l’affaire Preah Vihear, Koh Santépheap signale que le Conseil des ministres thaï doit discuter aujourd’hui du projet de retrait des troupes conformément à l’accord de Siem Reap. Pour Kampuchea Thmey, le Cambodge doit se tenir à la décision de la Cour de la Haye pour résoudre ce différend frontalier.

S ‘agissant de la cérémonie religieuse organisée vendredi dernier sur le temple sacré Preah Vihear et à laquelle ont participé l’épouse du Premier ministre et le chef suprême des bonzes du Cambodge, Chakraval précise qu’il s’agit simplement d’une prière pour la paix, contrairement aux accusations de sorcellerie de la part de certains thaïs.

VANNA - 07/08/2008 à 12:36
:rire1: Veuillez m’en excuser mes amis, je ris le dernier paragraphe de Khmuoy Hana ; Si cette cérémonie fonctionne sur P-VIHEAR , il faut la répéter sur TA MOAN et les restes … :rire1:



Edité le 07/08/2008 @ 13:37 par VANNA

sothy - 12/08/2008 à 17:28
.

http://www.lesjeuneskhmers.com/forum/viewtopic.php?f=6&t=13107&start=30

commentaire de notre virgule qui nous boude ...

.

Prost - 12/08/2008 à 21:11


Ce n'est pas grave,LOK YEIL,dès qu'il en aura marre,il reviendra.
C'est la vie.:telephone2:

virgule - 13/08/2008 à 14:47
héritier du kambuja a écrit

C’est le même scénario qu’à Preah Vihear. Au début, ils ont nié leurs incursions en territoire khmer.
Ensuite, ils reviennent en force pour occuper et revendiquer le temple Ta Moan.

Et, c’est aujourd’hui seulement qu’ils se réveillent pour se rendre compte que le groupe Ta Moan leur appartient.


pour dire que je ne boude pas :D

Ta moan est un complexe de trois petits temples, dont ta muan thom est le plus au sud. 200 m au nord, il y a ta muan touch, puis ta muan a qqs kms encore plus au nord.

Ce complexe est dans tous les guides comme etant dans la province de surin (a la difference de preah vihear), et la presence d'une base permanente thailandaise (a 10 m au nord de ta muan thom) est averee depuis au moins 1 an et demi.

La revendicatioon khmere porte sur un territoire de plusieurs centaines de m de profondeur. Je souligne qu'a priori, le site est mine depuis les KR (c'etait une base de replis de ces derniers, ils ont d'ailleur abondamment pille le temple...), et d'acces vers le cambodge, point sauf peut etre un vague sentier dans la foret qui entoure ta muan thom.

On ne peut qu'etre dubitatif devant la declaration de Sim Sokha, qui explique un deploiment de troupe a Ta Muan, dans la mesure ou les soldats thais y sont cantonnes depuis belle lurette.

A l'incverse du cas de preah vihear, rien ne vient documenter cette revendication, pour l'instant du moins.

De plus, cette revendication khmere semble venir apres des annes passes a avoir rien dit, tant sur la base militaire thai que sur la route et l'exploitation touristique du complexe par la thailande (festival annuel a Ta Muan p.ex). Dans de pareille condition, la haye avait conclus que ne rien dire est force de reconnaissance....

Quoiqu'il en soit, j'attend les preuves de la rvendication khmere qui surgit comme un cheuveux sur la soupe....

A moins que certains hommes politiques veulent refaire le coup de 1962, mais sans aucune chance pour le coup.

-----

Pour terminer, la plupart des personnes qui s'offusquent de cette affaire ne connaissaient meme pas Ta Muan il y a 1 mois (situation des temples, geographie, frontiere a ce niveau...), ce qui ne les empeche pas de clamer l'appartenance indiscutable du temple, voir du complexe, au cambodge! Ca, c'est fort en terme d'objectivite...

Edité le 13/08/2008 @ 04:04 PM par virgule

sothy - 13/08/2008 à 19:00

Je fais un rêve : qu'on se mette "à table" tous les 3 avec virgule et héritier - et moa :sarcastic: et qu'on en discute !

suis sûre que vous vous entendrez bien.


hors sujet, mais c'est plus fort que moa.


dès que virgule sera de retour de son voyage (et moi du mien) on se :telephone2: pour discuter sérieusement, ça vous dit ?
mon n° (nouveau) 06 20 ** *9 **


:nono: héritier veut peut-être rester anonyme :quoi: dommage


je pense que virgule essaie de relativiser, mais il ne défend pas les Thaïs (dans ce dossier), il est (comme moi) un peu perplexe :reflechi2: vrai virgule ?

Sujet à suivre de près :ideenoire: mais avec autant de recul que possible. oui, c'est ça qu'il veut, virgule : du recul, du dépassionnement.

on :love: le :cambodge: mais on ne veut/peut pas haïr la :thailande: en tout cas, moi.

késkétenpens "," ?


:cache:





smors.sor - 14/08/2008 à 06:54
Ta Moan Thom et Ta Moan Touch sont bien des noms khmers et non thaïs, n'est ce pas ?
Alors si ces temples appartenaient vraiment à la Thaïlande, ils ne garderaient pas des noms khmers. Inutile de chercher midi à quatorze heures !
Les Thaïlandais tentent par tous les moyens de provoquer un conflit armé avec les khmers. Mais comme les khmers n'entrent pas dans leur jeu, ils continuent le harcèlement.


Neko - 14/08/2008 à 12:02
Quoiqu'il en soit, je ne sais pas exactement où on en est pour Preah Vihear, si ce n'est que le sujet est sur toutes les bouches et dans toutes les émissions de TV, mais il semble que le gouvernement est donné à l'armée cambodgienne de démarrer le pavement de la route d'accès à Preah Vihear par le Cambodge...

VANNA - 14/08/2008 à 13:06
Oh ! un petit miracle s’est produit à travers la brume… Thamrour thaï agenouillaient devant Ta Vong !

soldathaidevantepvongln6.jpg

VANNA - 14/08/2008 à 13:10
Neko a écrit

Quoiqu'il en soit, je ne sais pas exactement où on en est pour Preah Vihear, si ce n'est que le sujet est sur toutes les bouches et dans toutes les émissions de TV, mais il semble que le gouvernement est donné à l'armée cambodgienne de démarrer le pavement de la route d'accès à Preah Vihear par le Cambodge...


Oh ! un miracle peut en cacher un autre !

Le Premier ministre ordonne la route de Preah Vihear à être asphaltées


Le litige en cours avec la Thaïlande sur le territoire autour du Preah Vihear prête urgence pour l'amélioration des infrastructures.

Les bulldozers, pelles et autres équipements de construction routière ont été envoyés par des ingénieurs militaires à Anlong Veng et Trapaing Prasat districts pour contribuer à la construction de 80 kilomètre de route reliant Anlong Veng ville de temple de Preah Vihear comme intérêt entre les ruines historiques se développe.

"J'ai reçu des ordres du Premier ministre Hun Sen pour ouvrir la route de Anlong Veng ville du district de Sa Em village, la commune de Kantout, Choam Ksan district, Preah Vihear et pour finir le plus tôt possible», a déclaré Kvan Siem, commandant du génie militaire Commandement général au Siège.

Kvan Siem s'attend à ce que la route ne vous prendra que plus d'un an.

"C'est une très importante route. Nous en avons besoin pour être achevés dès que possible, afin de rendre la fluidité de la circulation sans heurts," a dit Kvan Siem.

«Le gouvernement s'attend à plus de gens à voyager sur le site et a ordonné la route à construire dans les plus brefs délais», a déclaré un général des Forces armées royales cambodgiennes qui a demandé à garder l'anonymat.

Bien que le montant des fonds pour la construction de la route n'a pas encore été libérés, Hun Sen a informé le Vice-Premier ministre Sok An au sein d'un Conseil des ministres séance le vendredi à l'utilisation des fonds de bienfaisance, y compris les fonds collectés par la fondation Bayon TV, en vue d'ouvrir la route.

Savorn Seng, directeur du Conseil des ministres, a déclaré que les fonds seront utilisés pour ouvrir le tronçon de route de Anlong Veng district de Sa Em, et les fonds de Bayon TV fondation seront utilisés pour construire une route reliant la colline à ce temple.

Huot Kheang Veng, assistante de Hun Mana, Bayon, le directeur de la télévision, a déclaré qu'il ne connaît pas de Hun Sen l'ordre d'utiliser la station de fonds de la Fondation pour faire le lien avec le temple de Preah Vihear, de plus en plus un site touristique populaire.

Source :http://ki-media.blogspot.com/2008/08/prime-minister-orders-road-to-preah.html


Mon commentaire " Chor Lourchh Teub tveu robang "


Edité le 14/08/2008 @ 14:11 par VANNA

Sundgauvien38 - 14/08/2008 à 20:49
VANNA a écrit


...
Mon commentaire " Chor Lourchh Teub tveu robang "



:whaou:

Le mien : il y a des femmes et des enfants qui nous lisent !!!

Edité le 14/08/2008 @ 21:49 par Sundgauvien38

liberté - 14/08/2008 à 22:31
VANNA a écrit


...
Mon commentaire " Chor Lourchh Teub tveu robang "




khmer yeung tchit laor pék tchâgn bork ké té rohaut neung!!

bang bruno - 14/08/2008 à 23:26
TA MUAN, TA MUAN...
Ce nom m’inspire un petit article né d’une très belle journée
À sillonner le Srok Khmer Surin avec une, ma foi, très bonne mobylette thaïlandaise de location,
Et munie de surcroît de tous les diagrammes khmers protecteurs requis pour ce genre d’expédition

ta-muan1.jpg

(nonobstant car malgré la protection des diagrammes : un peu mal au cul
en fin de journée après 150 bornes...)

6 avril 2008,
soit 2 jours avant une autre prodigieuse journée :
celle de ma visite de ma visite de Preah Vihear...
Voir un peu plus haut, à peine 6 pages

ta-muan2.jpg

Venant de Surin en empruntant sur une trentaine de kilomètres la route sud menant au poste frontière de Kap choeng,
on peut visiter un temple khmer inachevé du nom de
PRASAT BAN PHLWANG.
Temple est un bien grand mot...
Au milieu d’un petit village khmer thaïlandais se trouve un parc archéologique tiré à quatre épingles au milieu duquel trône un soubassement de grès surmonté par un premier étage de sanctuaire.
L’entrée coûte 30 Baths (60 cts d’euros) ... Le gardien, bien que sorti par votre faute de son hamac est bien content d’accueillir enfin un visiteur.

« PRASAT BAN PHLWANG » est un nom typiquement thaï, le mot « ban » signifiant à la fois « maison » et « hameau » en thaï...
J’ignore par contre ce que signifie « Phlwang », mot inconnu à la fois de mon dictionnaire thaï et de mes dictionnaires khmers.
La plaque d’information installée par les autorités thaïlandaises à l’intention des touristes présente ce monument comme un temple hindou...
Avec ça, nous voilà bien avancés mais les motifs sculptés des linteau et frontons suggèrent un culte vishnuïte, présent donc de ce côté ci de l’empire khmer peu de temps avant qu’il ne devienne religion d’Etat à Angkor.

ta-muan3.jpg

La partie achevée du sanctuaire (le sud est) est d’une facture superbe, rappelant le Kbatch Khmer Pimai (choix du matériau : grès blanc, choix des motifs,en particuliers les pilastres traités en « thnamg ampeuw (joint de canne à sucre) » bordé d’un filet de « po ong trey (œufs de poisson) »...
Et rappelant elle-même le Kbatch Khmer Baphuon.

ta-muan4.jpg

Au fait : quand est-ce que les thaïlandais rétrocèdent Pimaï au Cambodge?

ta-muan5.jpg

Bon... Pas de hors sujet... Revenons à Ta Muan

Voici une bonne carte de la région proposée par geocities.com.
Le groupe TA MUAN est située sur la frontière Thaïlande-Cambodge
sur cette fameuse « voie royale », orientée Nord Ouest, er reliant (
mais pas de manière parfaitement rectiligne ) Angkor à Pimaï,
et incluant également la grande ville de MUANG THAM-PHNOM RUENG.

map1.jpg

Cette carte est citée sur le forum asiafinest, sur lequel des genre de Kniens anglophones discutent de manière tout aussi passionnée sur notre fameux sujet.
Le lien :

http://www.asiafinest.com/forum/index.php?showtopic=169173&st=40&p=3850215&#entry3850215

La carte proposée par Google-Earth est pas mal non plus...

map2.jpg

Elle nous raconte que le sanctuaire principal,
PRASAT TA MUAN THOM est situé en territoire cambodgien...
Alors, pour en avoir le cœur net, il faut retourner sur le lien fourni par Virgule concernant le jugement de la CIJ, car il contient (dans l’un des 12 PDF) l’ensemble des discussions franco-siamoises ayant abouti au tracé de la frontière de 1907.

Nous sommes à un gros kilomètre de la frontière cambodgienne.
TA MUAN est donc un groupe de trois temples...

ta-muan6.jpg

Le premier d’entre eux s’appelle « PRASAT BAY GHLIM » et donc : mystère, mystère...
TA MUAN est probablement un nom khmer (mais que signifie « muan »?)
alors que « BAY GHLIM » ressemble à un mot thaï, le mot « bay » signifiant feuille et le mot « ghlim » étant inconnu au bataillon aussi bien khmer que en thaï
(peut-être le nom d’un arbre?)...
Une autre explication pourrait être une transcription thaï « à l’arrache »
du mot khmer « baay griyem » signifiant latérite...
Ou alors « bay ghlim » signifie latérite en thaï?

Claude Jacques, (« L’Empire Khmer, Editions Fayard) a escamoté le problème en n’utilisant pas le nom de « Prasat Bay Ghlim », lui préférant celui de « Ta Moen » tout court (translittération depuis le Khmer utilisée par les français,
là où « Ta Muan » est une translittération depuis le Thaï)...

ta-muan6bis.jpg

Ce monument serait une « maison du feu », c’est-à-dire une construction typique du règne de Jayavarman VII et servant de lieu de culte « bon à tout faire » pour les visiteurs
–pèlerins, marchands, soldats, etc...
La facture de ce temple tout latérite rappelle d’autres temples khmers en Thaïlande parmi lesquels MUANG SING, autre réalisation attribuée à Jayavarman VII
et dont je vous reparlerai disons : bientôt.
Signalons aussi que certaines sources Internet appellent ce temple Dharmasala, terme traduit en anglais par « rest-house », ce qui est à mon avis inadéquat car en aucun cas les monuments khmers en pierre étaient construits pour permettre aux voyageurs de venir y roupiller!

Nous voici maintenant à TA MUAN TOT, translittération thai de TA MOEN TOUCH
= « Ta Muan le Petit » = deuxième monument du groupe de TA MUAN.

ta-muan-tot1.jpg

Il s’agit d’une petite enceinte à un seul gopura d’entrée,
qui ceinture une simple tour- sanctuaire classique à 4 demis étages (tous encore debouts!),
plus sa « bibliothèque »
(tiens y’en a qu’une? D’habitude ça marche à deux ces trucs là, un peu comme les... Hum!... Comme les... Bon. Vous voyez ce que je veux dire!)
Devant l’entrée : un joli bassin à gradins...
Ce site en pleine forêt est en fait magnifique, même si le monument en lui-même, comme le précédent d'ailleurs, donne tout de même une légère impression de rikiki.

ta-muan-tot1bis.jpg

Claude Jacques, (« L’Empire Khmer, Editions Fayard) désigne ce TA MUAN TOT comme étant une « chapelle d’hôpital », autre famille de monument typique du règne de Jayavarman VII.
L’entrée en latérite assez grossière est de style voisin de celui de PRASAT BAY GHLIM, alors que celui de la tour-sanctuaire est beaucoup plus élaboré grâce à l’utilisation de blocs de parement en grès...
Il s’agit d’une pierre de couleur rosée, qui n’est pas celle de BAN PHLWANG (pierre blanche) ni celle de PREAH VIHEAR (pierre gris foncé) et qui devrait être logiquement celle de PHNOM RUENG-MUANG THAM, le groupe voisin situé à une vingtaine de kilomètres en remontant vers Buriram.

Et tiens, puisqu’on reparle de Phnom Roeng, un peu de hors sujet!

ta-muan7.jpg

Nous voici maintenant à TA MUAN THOM, « Ta Muan le Grand »
= troisième, dernier et plus imposant des monuments du groupe de TA MUAN.

ta-muan-thom1.jpg

Une inscription gravée à même la roche du sol, (je ne l’ai pas vue, mais Claude Jacques, oui) atteste que l’on se trouve sur un lieu de culte très ancien, c’est-à-dire pré-angkorien c’est-à-dire antérieur au 9e siècle.
Un jour, un pieux personnage se promenant dans la foret tombe sur une pierre dont la forme ressemble à celle d’un Linga.
Et là boum! : d’abord un ermitage autour de cette pierre,
puis un temple civaïste (celui que l’on peut visiter aujourd’hui) vers la fin du 10e siècle,
et enfin une grande ville avec de nouveaux aménagements ordonnés par Jayavarman VII au début 13e siecle.

ta-muan-thom2.jpg

TA MUAN THOM est situé sur une plate-forme en latérite formant terrasse et faisant face à la pente des Dangraèks, qui est beaucoup moins raide qu’à Preah Vihear et recouverte d’une épaisse forêt.
La topologie des Dangraèks impose décidemment des orientations bizarres : après Preah Vihear orienté nord, nous voici maintenant avec un temple orienté sud sur les bras!

ta-muan-thom3.jpg

TA MUAN THOM se présente sous la forme d’une enceinte-gallerie à fenêtres qui inclut un grand gopura d’entrée côté sud.
A l’intérieur, les bâtiments ont une configuration rappelant un peu BANTEAY SREY, c’est-à-dire : une tour centrale reliée à un mandapa (vestibule), deux tours latérales et deux bibliothèques.

ta-muan-thom4.jpg

L’ensemble contient ça et là des parties inachevées, non ornementées et même non construites ce qui est curieux vu l’importance religieuse du site et vu que la ville a théoriquement (plus ou moins, donc, en fait) continué de se développer pendant au moins 2 siècles après la construction de TA MUANG THOM

L’ornementation sculptée des parties achevées de PRASAT TA MUAN THOM offre un spectacle...

ta-muan-thom5.jpg

à la fois épatant
– qualité de l’inspiration et de la réalisation de niveau voisin de celui de Banteay Srey
– et affligeant car il y’a partout des traces de pillage voire même de pur vandalisme.

Cette zone fut jusqu’aux années 90 un des derniers sanctuaires khmers rouge
Et nul doute qu’à cet endroit, l’entente cordiale entre ces derniers et certains miliaires thaïlandais, entente basée sur le « pierres sculptées contre vivres et armes » a très bien fonctionné.

ta-muan-thom6.jpg

Deux dernières photos de TA MUAN THOM, empruntées à « khmer search » sur Google Earth et particulièrement intéressantes car prises le 14 février 2008, c’est-à-dire le jour de mon 46e anniversaire!

Et pour conclure, deux autres photos intéressantes du site.

ta-muan-thom7.jpg

A gauche devant moi côté nord, la route asphaltée thaïlandaise avec de part et d’autre : ce qui est sans doute la fameuse « base militaire » (pas l’ombre d’un soldat ce jour là) et la boutique boissons souvenirs pour moi tout seul.
ET DONC : si les quatre bornes matérialisent la frontière
(plus cool que les barbelés de Preah Vihear!),
alors TA MUAN THOM EST BEL ET BIEN AU CAMBODGE

A droite derrière moi côté sud, la route en terre cambodgienne (longueur : 50 mètres) dont il ne faut surtout pas s’éloigner car L’ENDROIT EST ABSOLUMENT FARCI DE MINES
ET DONC : si les thaïlandais et les cambodgiens veulent venir faire la guerre ici, eh bien c’est une excellente idée car il y’a déjà plein de matériel sur place!





smors.sor - 15/08/2008 à 06:08
bang bruno a écrit

le mot « ghlim » étant inconnu au bataillon aussi bien khmer que en thaï



en khmer "ghlim" signifie un bois noble très dur à l'intérieur.
Exemple "ghlim chheu"

ghlim c'est aussi quelque chose qu'on apprécie énormément

ghlim tcheut etc...


Edité le 15/08/2008 @ 07:13 par smors.sor

bang bruno - 15/08/2008 à 12:27
bonjour smor sor

merci pour la précision...
comment s'écrit ghlim en khmer?
je ne le touve pas dans les dicos!

bonjour HDK
TA MUAN THOM côté cambodge : apparemment c'est le cas,
mais ce n'est qu'une frontière, une ligne sur une carte
dans les faits, TA MUAN est inaccessible côté Cambodge
car :
- pas de route... Claude Jacques signale un escalier antique (je ne sais pas dans quel état)
qui descend jusken bas de la montagne, mais je ne l'ai pas vu...
et je ne l'ai pas cherché, et je déconseille à quiconque d'essayer a cause des mines.

donc dans les faits : TA MUAN en thailande mais celà n'a pas d'importance car de toutes façon l'endroit est désert, et dans les faits, c'est srok khmer au nord et au sud des dangraèks...

VANNA - 15/08/2008 à 21:23
Reçu dans ma boite Mail …

Suite à ces évènements, nous souhaitons continuer nos actions, et Nous souhaitons organiser une réunion la semaine prochaine, le Dimanche 24 Août 2008 Après Midi, la réunion aura lieu soit à la Résidence de l’Ambassadeur ou soit à la Maison du Cambodge.

Le sujet de la Réunion abordera sur plusieurs points :

- Situation actuelle du Conflit Khmer-Thai (Présenter par l’Ambassadeur M. Excellence Uch Kiman)
- Objectif du Mouvement de Solidarité Nationale ou Chalana Moha Samaki Khmer
- Préparer une Grande Fête de Solidarité Nationale pour collectionner des Fonds de Solidarité Khmer (Pour encourager les troups, possilité de fournir les Médicamments, et médécins temporaires (ex. possibilité de consultation à distance par le médécin local)
- Monter le Système d’information par les ingénieurs khmers pour contrer les informations Thais
- Les travails à venir sur la frontière Khmer-Thai

Si vous êtes intéressé par le Cambodge et le Peuple Khmer, veuillez participer avec nous, vous serez le grand acteur de demain, vous êtes tous le bienvenu, et merci de diffuser cette information le plus large possible à vous amis et vos proche.

Si Vous êtes intéressé de participer à la Réunion, merci de confirmer votre présence à Podinarath KIM :

Email : podinarath@hotmail.com Tel :06 13 33 39 56

Web site : www.preahvihearkhmer.com
www.angkor.me

Cordialement,
Podinarath KIM

Administrateur - 16/08/2008 à 08:53
Podinarath KIM a écrit

Bonjour,

Suite à l’agression incessante des Thais et le gouvernement thailandais sur notre territoire : Prasat Preah Vihear, Prasat Ta Moan Thom et Prasat Ta Moan Toch, et d’autres points critiques à la frontière Khmer-Thais, nous avons déjà organisé une grande Conférence à ce sujet à la Maison du Cambodge pour clarifier toutes les confusions et les messages publicités politiques des thais à pour but de diviser notre nation khmère et pour pouvoir récupérer notre terre plus facilement,

Nous souhaitons aujourd’hui de créer un grand Mouvement de Solidarité Nationale ‘’MSN’’ ou Chalana Moha Samaki Khmer ‘’CMSK’’ a pour but de rassembler toutes les associations khmères, les groupes, des individus, et les intélectuels khmers de toute tendance, pour soutenir les Militaires Khmers actuellement à la frontière (Preah Vihear, Ta Moan Toch, Ta Moan Thom, …), les villagois khmers à la frontière, les moins khmers, ….. qui sont restés en face à la menace des Soldats Siams qui nous menacent en permanence avec de l’artillery lourde, des tanks, et leurs avions de combats, et noir de troupes siams compter par milliers,

Je trouve que le peuple khmer aujourd’hui a beaucoup de courage sans égale, des solidarités et des soutiens sans limite, toutes les chaines de télévisions diffuse en boucle de l’évênement, les Radios et les Journaux consacrent leurs programmes quotidiens, même les SDF khmers dans les rues a consacré leurs peu de moyens financiers pour soutenir nos troupes, Je n’ai jamais retrouvé un moment aussi fort de l’histoire du Cambodge depuis 600 ans un tel sentiment patriotique, fière de notre peuple, fière de notre nation, fière de notre terre comme aujourd’hui, peut-être, c’est le début de la renaissance du khmer empire comme à l’ancien temps,

Pour que notre civilisation brille et notre terre reste éternelle, il faut aimer notre terre, aimer notre peuple, et aimer les uns aux autres,


Suite à ces évênements, nous souhaitons continuer nos actions, et Nous souhatons organiser une réunion la semaine prochaine, le Dimanche 24 Août 2008 Après Midi, la réunion aura lieu soit à la Résidence de l’Ambassadeur ou soit à la Maison du Cambodge,


Le sujet de la Réunion abordera sur plusieurs points :

- Situation actuelle du Conflit Khmer-Thai (Présenter par l’Ambassadeur M. Excellence Uch Kiman)

- Objectif du Mouvement de Solidarité Nationale ou Chalana Moha Samaki Khmer

- Préparer une Grande Fête de Solidarité Nationale pour collectionner des Fonds de Solidarité Khmer (Pour encourager les troups, possilité de fournir les Médicamments, et médécins temporaires (ex. possibilité de consultation à distance par le médécin local)

- Monter le Système d’information par les ingénieurs khmers pour contrer les informations Thais

- Les travails à venir sur la frontière Khmer-Thai

Si vous êtes intéressé par le Cambodge et le Peuple Khmer, veuillez participer avec nous, vous serez le grand acteur de demain, vous êtes tous le bienvenu, et merci de diffuser cette information le plus large possible à vous amis et vos proche,


Si Vous êtes intéressé de participer à la Réunion, merci de confirmer votre présence à Podinarath KIM :

Email : podinarath@hotmail.com // Tel : 06 13 33 39 56 // Rendez vous Dimanche 24 Août Après Midi,


Web site : www.preahvihearkhmer.com

www.angkor.me



Cordialement,

Podinarath KIM



virgule - 16/08/2008 à 15:13
Originally Posted by héritier du kambuja

Bonjour virgule,

Selon toi, si les Thaïs ont établi la base militaire à 10m du temple depuis un an et demi, cela suffit pour prétendre avoir la souveraineté sur ce temple.

Tu sembles être presque sûr que le temple appartient à la Thaïlande et que le Cambodge encore une fois veut grignoter du territoire thaï.

Les soldats thaïs y étaient peut être depuis belle lurette, mais ils n’occupaient pas le temple, ni interdisaient l’accès aux Cambodgiens.
Les Cambodgiens réagissent maintenant parce que la situation a évolué.

Je suis assez stupéfait de ton sens de justice. Les Thaïs sont au dessus de tous soupçons. Par contres, du côté cambodgien, tu ne peux être que dubitatif. Aucun soupçon sur les intentions hégémonistes de la Thaïlande, ni sur les manœuvres militaires pour renverser à tous prix le gouvernement thaï actuel.



Ce qui m'enerve (et je regrete mon emportement des meaages passe...), c'est la duplicite du gvt khmer.

Parce que dire : 'il y a des militaires qui sont arrive hier au temple de Ta muan, c'est un scandale", alors qu'ils y sont, au moins, depuis 1 an et demi est qd meme se moquer du monde! Ca pue la manipulation a plein nez; peut etre pour faire oublier que le pb frontialier au niveau de preah vihear ne se limite pas au temple seul, mais a qd meme qqs arpends de terres pour l'instant hors controle cambodgien et pourtant du cote khmer de la frontiere tracee par les francais....

Le temple de Ta Muan est exploite touristiquement par la thailande depuis pas mal de temps; les thais ont dit "il nm'y aa pas de mvt de troupe inhabituels la bas', ce qui ne signifie pas qu'il n'y a pas de troupes dans le coins, mais qu'elles n'ont pas forcement bougees; rien que le 1er fait me fait penser a une manipoulation du gvt khmere : un complexe entierement presente comme siamois dans tous les guides touristiques depuis des lustres eut du faire reagir le gouvernement cambodgien depuis ces memes lustres. Hors, de reaction, point, jusqu'a ce jour (et encore, rien n'est dit sur les guides et leurs contenus)...

Ca, c'est mon intuition de manipulation.

Le point n'est pas que la thailande soit expansionniste (du moins, son extreme droite); c'est un fait, je pense, incontestable. Ce qui me choque un peu, c'est que tout le monde, sans rien connaitre de la situation de ces temples (et moi meme l'ignore car je n'ai pas ete voir sur les cartes de 1907), s'offusquent et clame que le groupe entier de Ta Muan est khmer depuis belle lurette! Ca aussi, c'est de l'irredentisme irreflechis. Et c'est tres inquietant. Je suis tout a fait d'accord avec toi sur ces histoires : ce ne sont que les avatars des politiques nationales (une bonne crise avec la thailande pour eviter les questions post-elections et de frontiere non regle autour de preah vihear).

Bref, avant de dire telle ou telle chose a la suite d'un offciel khmer, je demandais surtout, en fait, de la moderation et de la justification (ce que, mea cul-pa, je n'ai pas fait); et surtout, que les cartes de 1907 soient ressorties et que le gvt khmer ne soit pas crus sur parole.

Si effectivement, les quatres plots sont la frontiere (voir le texte de Bang bruno), alors le temple de Ta Muan Thom est khmer (au passage, je soulignerais que la precision de googlemap est limitee - voir la position de certaines villes par rapport a la realite : au sud du laos, sur l'ancienne RC 13). Et j'en serait quitte pour une bonmne penitence pour emportement abusif (avec des plates excuses a tous en sus)

PS : les differentes factions anti-RPK avaient des sanctuaires en thailande, KR compris. Ce n'est donc pas incompatible que le temple soit en thailande et ai servis de villegiature aux KRs.

virgule - 16/08/2008 à 15:20
mail recu :


Bonjour,

Suite à l’agression incessante des Thais et le gouvernement thailandais sur notre territoire : Prasat Preah Vihear, Prasat Ta Moan Thom et Prasat Ta Moan Toch, et d’autres points critiques à la frontière Khmer-Thais, nous avons déjà organisé une grande Conférence à ce sujet à la Maison du Cambodge pour clarifier toutes les confusions et les messages publicités politiques des thais à pour but de diviser notre nation khmère et pour pouvoir récupérer notre terre plus facilement,



Nous souhaitons aujourd’hui de créer un grand Mouvement de Solidarité Nationale ‘’MSN’’ ou Chalana Moha Samaki Khmer ‘’CMSK’’ a pour but de rassembler toutes les associations khmères, les groupes, des individus, et les intélectuels khmers de toute tendance, pour soutenir les Militaires Khmers actuellement à la frontière (Preah Vihear, Ta Moan Toch, Ta Moan Thom, …), les villagois khmers à la frontière, les moins khmers, ….. qui sont restés en face à la menace des Soldats Siams qui nous menacent en permanence avec de l’artillery lourde, des tanks, et leurs avions de combats, et noir de troupes siams compter par milliers,



Je trouve que le peuple khmer aujourd’hui a beaucoup de courage sans égale, des solidarités et des soutiens sans limite, toutes les chaines de télévisions diffuse en boucle de l’évênement, les Radios et les Journaux consacrent leurs programmes quotidiens, même les SDF khmers dans les rues a consacré leurs peu de moyens financiers pour soutenir nos troupes, Je n’ai jamais retrouvé un moment aussi fort de l’histoire du Cambodge depuis 600 ans un tel sentiment patriotique, fière de notre peuple, fière de notre nation, fière de notre terre comme aujourd’hui, peut-être, c’est le début de la renaissance du khmer empire comme à l’ancien temps,

Pour que notre civilisation brille et notre terre reste éternelle, il faut aimer notre terre, aimer notre peuple, et aimer les uns aux autres,



Suite à ces évênements, nous souhaitons continuer nos actions, et Nous souhatons organiser une réunion la semaine prochaine, le Dimanche 24 Août 2008 Après Midi, la réunion aura lieu soit à la Résidence de l’Ambassadeur ou soit à la Maison du Cambodge,



Le sujet de la Réunion abordera sur plusieurs points :

- Situation actuelle du Conflit Khmer-Thai (Présenter par l’Ambassadeur M. Excellence Uch Kiman)

- Objectif du Mouvement de Solidarité Nationale ou Chalana Moha Samaki Khmer

- Préparer une Grande Fête de Solidarité Nationale pour collectionner des Fonds de Solidarité Khmer (Pour encourager les troups, possilité de fournir les Médicamments, et médécins temporaires (ex. possibilité de consultation à distance par le médécin local)

- Monter le Système d’information par les ingénieurs khmers pour contrer les informations Thais

- Les travails à venir sur la frontière Khmer-Thai



Si vous êtes intéressé par le Cambodge et le Peuple Khmer, veuillez participer avec nous, vous serez le grand acteur de demain, vous êtes tous le bienvenu, et merci de diffuser cette information le plus large possible à vous amis et vos proche,



Si Vous êtes intéressé de participer à la Réunion, merci de confirmer votre présence à Podinarath KIM :

Email : podinarath@hotmail.com // Tel : 06 13 33 39 56 // Rendez vous Dimanche 24 Août Après Midi,



Web site : www.preahvihearkhmer.com

www.angkor.me





Cordialement,

Podinarath KIM





On note que ce sont deux templs qui sont revendiques comme khmer et occupes "recemment" par la thailande... et entre les deux, une base militaire thai...

C'est ce genre de mail que je condamne: pas de jusfication autre que "agressions avec de l'arme lourde". Mais que diable! Il y a une premiere etape avant tout ca : montrer la violation effective de la frontiere au niveau d'un lieu obscur ou personne ne vit ou presque! Les nationalistes et les cambodgiens sont tellements focalises sur 3 bouts de caillous que les pbs reels a preah vihear sont passes complemtement inapercus... c'est qd meme fort....

Enfin :

Je trouve ca hautement honteux d'avoir fait coptiser des pauvres khmers, alors que ceux qui pillent le pays s'en tire avec trois krama! Et le pire,c'est dans faire un element de fierte, eux que l'on meprise a tous les coins de rue de PP!....

Honte aux generaux khmers!
Honte aux dirigeants khmers!
Honte!

bang bruno - 16/08/2008 à 19:29
bonjour HDK, bonjour virgule

CONCERNANT TA MUAN :
je viens de passer quelques minutes sur Google Earth,
1/ et comme je l'ai constaté sur le terrain, il n'ya pas de trace de base militaire thailandaise à proximité du site.
le 6 avril, l'endroit était paisible, et même désert seulement une marchande de boissons khmere mais je ne lui ai pas demandé son passeport pour savoir si elle était thailandaise ou cambodgienne.
2/ il y'a des bornes sur la route qui placent Ta Muan Thom au Cambodge...
aucun militaire thailandais ne les a déplacées de façon à inclure Ta Muan Thom
en Thailande...
3/ les thailandais ne tirent pas de revenus de ce site, car il y'a peu de monde, et de toutes façons l'entrée est gratuite... Et de toutes façons il ne reste plus que la peau du citron.... Ah non... pas tout à fait...Peut être que la marchande de boissons devrait reverser une part de ses bénéfices à Hun Sen comme pour les casinos de Poi pet, Pailin, Kap Choeng?
4/ Google Eearth ne présente pas l'ombre d'une route même ancienne venant du Cambodge... Si les cambodgiens veulent en construire une il faudra dabord déminer... je ne sais pas si c'est les KR ou l'armée thaïlandaise qui a placé les mines... Il serait intéressant d'en déterrer une, de voir qui est le fabricant, et qu'il nous dise à qui il l'a vendue... et que l'on sache à cause de qui Ta Muan (Thom) est durablement perdu pour la Cambodge, même si il est situé du bon côté de la ligne
5/ avant de construire une route vers Ta Muan, où même d'asphalter en catastrophe celle de Preah Vihear (FUNICULAIRE bon sang de bonsoir!!)il faudrait plus urgamment s'occuper enfin du tronçon Siem Reap - Poipet, cet axe routier (SAIGON - BANGKOK VIA PP et ANGKOR!!!) étant le plus important du sud est asiatique et stagnant dans un état qui est une véritable HONTE POUR LES DIRIGEANTS DU CAMBODGE (tiens je parle comme Virgule)

le 6 avril, il n'y' avait pas de problème à TA MUAN et maintenant y'en a un !
:colere1:

CONCERNANT PREAH VIHEAR :
je pense (pour des raisons évoquées plus haut par moi et par d'autres)
que à la fois les dirigeants thailandais et les dirigeants cambodgiens se conduisent COMME DES MINABLES ET DES IRRESPONSABLES.
j'espère que le proverbe
"on peut tromper tout le monde pendant un certain temps
on peut tromper certaines personnes tout le temps
mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps"
se vérifiera dans un proche avenir, pour le plus grand intéret de la nation khmère...
en Thailande et au Cambodge et au détriment des nationalismes bas de gamme cambodgiens et thailandais, de plus en plus à bout de souffle vu comment ils pètent les plombs en ce moment, et qui ne servent que des interets privés de gangsters...
et subsidiairement, le Vietnam.
:colere1:

CONCERNANT KHLOEM (essence noyau)
celà ne colle pas (ni la premiere consonne, ni la voyelle) avec l'orthographe thailandaise (ou la translittération thailandaise depuis le khmer) du mot (PRASAT BAY) GHLIM

CONCERNANT L'ARTICLE DU PRACHATHAI : EFFRAYANT!!!

Edité le 16/08/2008 @ 20:54 par bang bruno

VANNA - 17/08/2008 à 11:22
Sundgauvien38 a écrit

VANNA a écrit


...
Mon commentaire " Chor Lourchh Teub tveu robang "


:whaou:
Le mien : il y a des femmes et des enfants qui nous lisent !!!


Nous nous combattions coeur et âme,transpirés jusqu’à la dernière goûte de sueurs et sangs pour défendre Preah-VIHEAR,certains ne le reverrons plus jamais ;en fin,il est à nous,pour ne pas dire ce qu’il nous en reste…

Depuis 1962,presque un demi-siècle,après tant d’efforts, qu’avons-nous fait pour le valoriser,culturellement,infrastructures…comme il se doit ? pas grande chose,depuis Sankum, un quart de siècle de H-S,il a fallu d’un tel évènement pour qu’on se décide en catastrophe d’envoyer les bulldozers, pelles…mais bon sens,ouvrons un peu les yeux !
Pour faire court, il vaut mieux tard que jamais !

bang bruno a écrit

le 6 avril, il n'y' avait pas de problème à TA MUAN et maintenant y'en a un !


Ni à Preach Vihear AVANT son inscription le lundi 07 Juillet 2008 à 15h00.
Le problème sera plus complexe en 2010 quand le Cambodge devrait tracer un plan de gestion complet du bien inscrit, comprenant une carte finalisée…

vigule a écrit


…pas de jusfication autre que "agressions avec de l'arme lourde". Mais que diable! Il y a une premiere etape avant tout ca : montrer la violation effective de la frontiere au niveau d'un lieu obscur ou personne ne vit ou presque! Les nationalistes et les cambodgiens sont tellements focalises sur 3 bouts de caillous que les pbs reels a preah vihear sont passes complemtement inapercus... c'est qd meme fort....

+1


virgule - 17/08/2008 à 14:43
Originally Posted by héritier du kambuja

Bonsoir virgule,

Je préfère arrêter la polémique.
Tu reliras tes propos et tes messages dans un an.




Salut

Je sais, je m'ennerve et du coup je deviens confus.....

J'en suis desole, cinserement.

Je vais essayer de me positionner clairement cette fois :

- au sujet de preah vihear :
le pb qui est occulte est celui de la zone hors du temple, entre la ligne de partage des eaux et la frontiere tracee par la commission mixte franco-siamoise (en fait, par les francais). A se focaliser sur le temple, le reste est completement oublie par les cambodgiens, au plus grand profit des siamois.

- au sujet de Ta muan Thom et touch (les deux temples dit etre au cambodge et ayant ete soudainement occupe par des militaires thailandais) :
1. de visu (avril 2008), il y a une base militaire thailandaise sur place a Ta Muan Thom (plutot debonnaire comme base en passant), quoiqu'en dise google earth. Je suis donc extremement surpris de l'annonce du gouvernement khmer que des militaires thailandais sont arrives il y a un mois sur le site, qui selon eux, est en terre cambodgienne. Je mentionne au passage un extrait de radio autralia : "Thai troops have been stationed there since 1998, but both sides lay claim to the land on which the Khmer ruin sits."
2. L'absence pendant des annees de reaction du cambodge face a la localisation par diverse sources touristiques du complexe en thailande, du festival thailandais annuel sur certaines zones du complexe, me surprend egalement. Je mentionne egalement que la thailande a demande a l'unesco de placer Ta Muan Thom et d'autres temples khmers en issan dans sa liste du patrimoine mondial de l'unesco sous le titre "the Khmer Civilisation Route".
3. La reaction epidermique de toutes les communautees khmere vis a vis de l'annonce de l'occupation de Muang Thom par les thais me preoccupe egalement beaucoup, a plusieur niveau. Tout d'abbord, je comprend cette reaction, au vu des tendances d'une partie non negligeable de la classe politique thailandaise a lorgner sur leurs anciennes conquetes de l'est et a tenter de grapiller a dte et a gauche du terrain au detriment du cambodge (le cas le plus preocpuant etant autour du temple de preah vihear).
Cependant, dans le cas de Muan Thom, cette reaction me semble quelque peut\ demesuree : en effet, la plupart des personnes qui s'offusquent ne connaissent meme pas la position du temple ni meme la position de la frontiere par rapport a ce dernier (je rejete google earth vu son imprecision kilometrique); on constate alors que les meme qui expliquent que le gouvernement est un ramaissis de corrompus, qui ment, manipule, tue, favorise l'immigration viet, vend la terre au vietnam, etc.... se retrouvent a croire sur parole ce meme gouvernement en perdant tout esprit critique dans l'affaire de Ta Muan. Cela m'interpele au plus au point.

4. conclusion personnelle : la maniere dont cette affire est arive et dont elle est menee me fait penser a une adroite manipulation du gouvernement cambodgien. Non que le temple ne puisse etre au cambodge; mais la situation actuelle, la presence militaire thai continue, fait que rien de nouveau a ta muan n'a eu lieu qui eu justifie un tel comunique : "les militaires thais viennent d'occuper un nouveau temple cambodgien". Dans ce contexte, aucuns argument ne m'a fait penser que temple puisse etre a l'un ou a l'autre; et en fait, il n'y a pas eu d'arguments, tout le monde croyant sur parole un gouvernement pourtant honnis et que d'aucuns accusent de brader les frontieres. Ce que je trouve dangeureux.

A mon retour en france, je tenterais de repondre a cette question; en attendant, tout cela n'est pour moi qu'un deversement aveugle de nationalisme; et ce deversement, provoque par le gouvernement cambodgien, a certainement une raison d'etre (on ne denonce pas par hasard une situation qui perdure depuis 1998 d'apres certains un lendemain d'election et alors que les nerfs sont a vif a cause de preah vihear - et on oublira encore le terrain autour?...).

J'espere avoir clairement exprime ma position vis a vis de l'histoire de Ta Muan Thom (je ne parle pas de Ta Muan Touch qui est hors contexte, meme si des sources gouvernementales le placent egalement au cambodge - alors que la pelouse y est tondus regulierement par les thais sans que cela ai derange ce meme gouvernement auparavent...)

Je m'excuse a nouveau de m'etre emporte et d'avoir blesse des personnes si c'est le cas. Je remercie sothy d'avoir compris ma position que moi meme j'ai eu du mal a expliquer. J'espere que cette fois, c'est fait de maniere a peu pres potable.

Hanaflora - 20/08/2008 à 05:28


Vendredi 15 août 2008


- Redéploiement des troupes à Preah Vihear : Le Cambodge et la Thaïlande se sont mis d’accord pour retirer partiellement leurs troupes de la zone du temple de Preah Vihear, annonce l’ensemble de la presse. Ce retrait, négocié mercredi entre les responsables militaires des deux pays, doit commencer ce samedi et s’achever dimanche, soit la veille de la rencontre en Thaïlande des ministres des Affaires étrangères des deux pays. Neang Phat, secrétaire d’Etat à la Défense et chef du comité de résolution du conflit de Preah Vihear, a annoncé hier lors d’une conférence de presse, que les effectifs des forces armées seraient réduits « au minimum ». D’après Rasmei Kampuchea et Koh Santépheap, chaque partie devrait laisser une dizaine de soldats dans « la zone disputée » en attendant un nouvel ordre de retrait. Les tranchées creusées des deux côtés devront être également remblayées, selon Ka-set.

Malgré tout, la Confédération des syndicats du Cambodge (CSC), regroupant l’Association des enseignants indépendants du Cambodge et le Syndicat des ouvriers libres du royaume du Cambodge, maintient toujours son projet de manifestation pour dénoncer « l’invasion thaïe ». Cette marche prévue ce dimanche n’a toutefois pas reçu l’approbation des autorités municipales (Mekong Times, Kampuchea Thmey et Moneaksekar Khmer).

Concernant l’incursion des soldats thaïs, l’ambassade de Thailande au Cambodge a fait une mise au point à Samleng Yuvachon Khmer, expliquant que le Roi Bhumibol Adulyadej, même s’il est chef suprême de l’armée, « n’est aucunement impliqué dans la gestion ou le commandement des forces armées ». Pour l’ambassade, « le journaliste ne doit pas se permettre de faire des commentaires sur les sujets sensibles et en particulier la monarchie ».

- Preah Vihear, 2ème pôle touristique après Angkor Wat : Le ministre du Tourisme, Thong Khon, espère que le temple Preah Vihear pourra attirer 20 000 touristes étrangers l’année prochaine. Selon les professionnels du tourisme, son inscription sur la liste du Patrimoine mondial et la récente crise frontalière rendent ce site de plus en plus attractif (Mekong Times).

- Réouverture de Ta Moan Thom : Selon Rasmei Kampuchea et certains journaux, la porte du temple Ta Moan Thom est à nouveau ouverte aux soldats cambodgiens depuis hier mais les soldats thaïs auraient imposé plusieurs restrictions : les soldats cambodgiens ne peuvent patrouiller dans le temple qu’ entre 7h00 du matin à midi, et doivent porter un badge indiquant que le temple se trouve sur le territoire thaï….. L’accès au public cambodgien serait autorisé deux jours par semaine. Ainsi, Rasmei Kampuchea souligne que dans ces conditions il n’y a « aucune différence entre l’ouverture et la fermeture du site ».

Hanaflora - 20/08/2008 à 05:39
Le problème n'est pas si simple. Il est vrai qu'il y a des manipulations d'information qui sont plus marquantes encore depuis l'enregistrement de Preah Vihear aux Patrimoines Mondiales(aux?). Nombreux cambodgiens, trop occupés notamment à porter leurs paniers de denrées au marché, ne savaient ou ne savent pas que Phreah Vihear appartient depuis des lustres au Cambodge et que la joie du 14 juillet était traduite par le PPC qu'il a ramené le temple au Cambodge ! Une technique peu flagrante à l'aube des élections législatives.

Autre point, si le Cambodge devait faire couler du sang pour obtenir sa souvereineté du Preah Vihear, il sera perdu d'avance. Le Cambodge ne possède que des milliers de soldats pour 14 millions d'habitant face au géant qui en compte 64 millions d'hab !
Enfin, dernier info, il y aurait un accord de retrait des forces mais à condition que le Cambodge se retire en premier du Preah Vihear ! Imaginez un peu si le Cambodge accepterait la ruse des thaïs.
Qui a invahi qui ?

NB: le mot thaï est maintenant remplacé par "siam" dans la bouche des cambodgiens.


Edité le 20/08/2008 @ 06:44 par Hanaflora

liberté - 20/08/2008 à 06:16
Hanaflora a écrit



NB: le mot thaï est maintenant remplacé par "siam" dans la bouche des cambodgiens.



Et oui!! c'est de l'histoire vécue.

virgule - 20/08/2008 à 07:11
Hanaflora a écrit

Nombreux cambodgiens, trop occupés notamment à porter leurs paniers de denrées au marché, ne savaient ou ne savent pas que Phreah Vihear appartient depuis des lustres au Cambodge

En fait depuis 1907 ou 1962.

Il est cependant dommage que tout le monde focalise sur le temple, et non sur la zone en litige entre les deux pays, pour l'instant unilatéralement occupé par la Thaïlande....

virgule - 20/08/2008 à 07:47
bang bruno a écrit

Et pour conclure, deux autres photos intéressantes du site.

ta-muan-thom7.jpg

A gauche devant moi côté nord, la route asphaltée thaïlandaise avec de part et d’autre : ce qui est sans doute la fameuse « base militaire » (pas l’ombre d’un soldat ce jour là) et la boutique boissons souvenirs pour moi tout seul.
ET DONC : si les quatre bornes matérialisent la frontière
(plus cool que les barbelés de Preah Vihear!),
alors TA MUAN THOM EST BEL ET BIEN AU CAMBODGE

A droite derrière moi côté sud, la route en terre cambodgienne (longueur : 50 mètres) dont il ne faut surtout pas s’éloigner car L’ENDROIT EST ABSOLUMENT FARCI DE MINES
ET DONC : si les thaïlandais et les cambodgiens veulent venir faire la guerre ici, eh bien c’est une excellente idée car il y’a déjà plein de matériel sur place![/size]



Si l'on regarde google map, la route ne va pas au cambodge, mais remonte vers le nord :
http://maps.google.fr/?ie=UTF8&t=h&ll=14.346562,103.281317&spn=0.030809,0.05446&z=15

Je me demande par ou son passé les militaires khmers...

virgule - 20/08/2008 à 12:33
voici a priori la zone frontalière vers Ta Muan telle que déssinée par la comission mixte en 1907, sans que j'ai réussis a localiser ces dernier précisement. Je pense qu'il sont plutot sur la droite de l'image (voir, peut etre a droite a l'ext de l'image!)

frontiereda3.jpg

Le document source est la :
http://www.icj-cij.org/docket/files/45/9248.pdf
dernieres pages

Malheureusement, la plupart des totnymes sur cette cartes ne sont pas identiables (d'ou le pb de la localisation des temples....). Il faut maintenant faire la comparaison avec la topologie vers Ta Muan Thom pour conclure, tant sur la localisation du temple que la position de la frontière.....

quelqu'un est motivé???....

Edité le 20/08/2008 @ 01:56 PM par virgule

Seun nmott - 20/08/2008 à 20:13
C'est pas facile, j'arrive à déchiffrer quelques noms, tout en agrandissant à 200%.

virgule - 21/08/2008 à 10:37
Seun nmott a écrit

C'est pas facile, j'arrive à déchiffrer quelques noms, tout en agrandissant à 200%.


Surtout, les noms actuels correspondent peu et, contrairement au temple de Preah Vihear, les temples de Te Muan ne sont pas marqués.... avec ca, ca va être simple....

bang bruno - 21/08/2008 à 19:27
BONJOUR VIRGULE... ACHTUNG!
1/
la route dont vous parlez, celle qui remonte vers le nord n'est pas celle que j'ai prise en photo sous deux angles...
la route dont vous parlez visible depuis google earth est un genre de piste, de chemin douanier thailandais
"la mienne" s'arrete à Ta Muan... c'est la petite queue cambodgienne de la grande route asphaltée thailandaise
elle se poursuit peut etre par un sentier descendant sur le cambodge, ou peut etre on trouve plus loin le fameux escalier antique cité par claude jacques, mais je n'ai pas été voir, et sans guide, je déconseille formellement à cause des mines.
2/
la carte que vous citez n'est pas celle de ta muan... voir le doc ci dessous avec la zone de "votre carte" en pointillé.

map3.jpg

si les décisions de la CIJ se basent sur de tels documents (voir aussi précedemment) alors elles ne valent pas un clou.

BONJOUR HDK
merci pour vos toujours tres interessantes et précises analyses d'histoire contemporaine... j'espère que les étudiants et écoliers khmers en profiteront un jour, ce qui les changera des mensonges des medias cambodgiens et de l'histoire officielle

Mais je vous redis que je ne partage pas votre point de vue sur
"affaire de preah vihear = c'est que de la faute aux thailandais"
vous faites ainsi le jeu des deux nationalismes bas de gamme cambodgien et thailandais
visant à affaiblir la nation khmere en la divisant, pour le plus grand profit du vietnam, allié des gangsters qui dirigent le cambodge, pour encore cinq ans puisque "réélus" (pendant qu'on parlait preah vihear, on ne parlait pas des fraudes électorales, etc... etc...Les mêmes ficelles qu' en 2003 pendant qu'on parlait des paroles de la chanteuse thailandaise (un canular inventé par la presse "aux ordres"!!!)

BONJOUR HANAFLORA
merci pour toutes les nouvelles du pays!!

Edité le 21/08/2008 @ 20:27 par bang bruno

virgule - 22/08/2008 à 09:06
héritier du kambuja a écrit

Il me semble que la zone en litige n’est pas occupée unilatéralement par la Thaïlande car les troupes des deux pays s’y côtoient et la pagode de Preah Vihear se trouve justement dans ce territoire. Les soldats thaïs y sont venus depuis le 15 Juillet seulement.

eh bien, a part une route et un poste frontiere thai en pleins dans cette zone....


Les Thaïlandais de bonne volonté comprennent très bien que du point de vue historique, Preah Vihear fut bâti par les Khmers et se trouvait au cœur de l’empire khmer alors que les Thais descendaient à peine du Yunnan pour arriver dans le nord de la Thaïlande actuelle.
Du point de vue du droit international, Preah Vihear appartient au Cambodge dès 1962, y comprise la zone en litige, puisque la Cour de la Haye a validé le tracé frontalier établi par des officiers français en 1908. Depuis cette date la Thaïlande n’a jamais contesté officiellement l’arrêt de la Cour de Justice Internationale.

L'epoque de la construction et la possessions pendant un temps n'a aucune valeur quand a la possession actuelle du temple; Pimai est en thailande, bien qu'il fut construit par les khmers.

bang bruno a écrit

la carte que vous citez n'est pas celle de ta muan... voir le doc ci dessous avec la zone de "votre carte" en pointillé.

arghhhhhh apres avoir passé des heures sur cette p****n de carte!!

:((

Sinon, je n'ai pas vu de sentier ou de chemin au delà du temple, mais ca ne veut rien dire.

virgule - 22/08/2008 à 11:51
héritier du kambuja a écrit

Bonjour virgule,

On ne doit pas parler de la même chose. Je parle de la zone où il y a la pagode khmère sur le bas côté du temple Preah Vihear. Les soldats thaïs sont entrés dans cette zone qu’à partir du 15 Juillet seulement.


En effet : je parle d'une bande de territoire située entre la ligne tracée par les francais au nom de la commission mixte (revendiquée comme frontière par le cambodge au nom de la carte jointe au traité de 1907) et la ligne de partage des eaux(revendiquée par la thailande au nom du traité de 1907). Cette zone est de l'ordre d'une demi-douzaine de km2 et a crée la réaction thailandaise au 1er projet unesco du cambodge.

Le jugement de 1962 statut uniquement sur le temple, mais ce dernier n'est en fait qu'une partie infime du territoire contesté.

virgule - 22/08/2008 à 11:53
au fait HdK :
http://ka-set.info/vu-sur-la-toile/dernier-site-...internet-stegosaure-dinosaure-angkor-080815.html

Seun nmott - 22/08/2008 à 12:00
héritier du kambuja a écrit

virgule a écrit

héritier du kambuja a écrit

Il me semble que la zone en litige n’est pas occupée unilatéralement par la Thaïlande car les troupes des deux pays s’y côtoient et la pagode de Preah Vihear se trouve justement dans ce territoire. Les soldats thaïs y sont venus depuis le 15 Juillet seulement.

eh bien, a part une route et un poste frontiere thai en pleins dans cette zone....






Bonjour virgule,

On ne doit pas parler de la même chose. Je parle de la zone où il y a la pagode khmère sur le bas côté du temple Preah Vihear. Les soldats thaïs sont entrés dans cette zone qu’à partir du 15 Juillet seulement.




vihear03ha4.jpg


C'est à cet endroit?

virgule - 22/08/2008 à 13:50
je parle de la zone hachurée, de 4 à 6 km2, entre les lignes frontalières théoriques (traité de 1907) et pratiques (effectivement tracée en 1907 par la commission mixte); soit bien au delà de la simple pagode (qui en fait partie cependant), et qui est +/- de facto administrée par la thailande (avec route et poste frontiere a la fin de cette derniere).

preahv2.jpg

preahv3.jpg

Edité le 22/08/2008 @ 02:51 PM par virgule

Seun nmott - 22/08/2008 à 15:02
héritier du kambuja a écrit

Bonjour seun nmott,

Je ne suis pas encore allé à Preah Vihear.
Je parle de la fameuse zone adjacente, de 4,6 m2, en contre bas du temple.
Je serai bientôt au Cambodge et Preah Vihear est dans le projet.


Ce n'est qu'une carte postale que je viens de recevoir.
Moi non plus jamais allé à Preah Vihear.

Virgule, šl'écriture en rouge c'est bien thaïlandaise? Khao Prah Vihann.


virgule - 22/08/2008 à 15:47
héritier du kambuja a écrit

Si j’ai bien compris, c’est dans cette zone hachurée en vert (4,6 m2) que les Thaïs sont entrés depuis le 15 Juillet. La pagode se trouve bien dans cette zone ?

C’est le territoire contesté par les Thaïs, certes, mais jusque là il appartient au Cambodge selon l’arrêt de la Cour de la Haye de 1962. Le tracé établi par les officiers français est maintenu, car la contestation tardive thaïlandaise est rejetée, étant donné que les Thaïs avaient eu plusieurs occasions de protester mais ils ne les ont pas fait. La dernière en date, ce sont les accords de Washington en 1947 qui prévoient la rétrocession de Battambang, Siem Reap et Kompong Thom ( Preah Vihear se trouvait dans Kampong Thom) au Cambodge. A ce moment là, les Thaïs n’ont pas revendiqué le temple Preah Vihear.
En effet, La Thaïlande s‘est ralliée avec le Japon pendant la seconde guerre mondiale et profitait de cette complicité pour annexer de nouveau Battambang et les provinces du nord du Cambodge. Après la capitulation japonaise, la Thaïlande n’est pas sanctionnée par les Alliées. L’une des raisons à cela, c’est sans doute le début de la guerre froide et les USA veulent avoir la Thaïlande comme alliée. En contre partie, les Thaïs acceptent facilement de restituer toutes ces provinces au Cambodge.

Je pense que c’est cette fameuse zone hachurée que le gouvernement cambodgien va sacrifier pour la déclarer neutre ou une sorte de no man’s land.
Mais cela ne suffit pas pour satisfaire les extrémistes thaïs. Au Cambodge aussi, les voix s’élèvent déjà contre cette perspective, mais Hun Sen peut faire ce qu’il veut, alors que Sondhi est un véritable danger pour Samak.



Non, cette zone est globalement deja sous controle thai de maniere effective. Mais c'est le rappel du gvt khmer que cette zone devait etre cambodgienne selon que l'on se refere aux travaux de la commission mixte qui a declenché toutes les protestations thailandaise s et le projet a minima du cambodge a l'unseco.

La pagode est dans cette zone.


Le jugement de La Haye ne concerne que le temple, pas cette zone, meme si, en quelque sorte, on peut considerer les arguments retenus par la cours : absence de contestation du gvt thai de la frontiere de 1907 pdt des décennies. Mais le jugement de 1962 ne concerne pas cette zone, juste le temple.

Une de mes idées est que l'hitoire de Ta Muan est faite pour faire diversion sur ce pb, apres que le temple eu ete sécurisé a la suite des rencontres bilaterales... hypothese perso qui va dans on sens.

PS : oui, Seun nmott, c'est tu thai. Mais je crois que ces images sont isssues de l'argumentaire thailandais a la Haye. A verifier...

virgule - 22/08/2008 à 17:34
héritier du kambuja a écrit

Je ne partage du tout pas ton avis, sinon c’est simple et le problème est déjà réglé. Pourquoi les soldats thaïs n’y sont venus que le 15 Juillet, suite à l’arrestation de trois activistes du PAD, par les Cambodgiens. Ces trois extrémistes qui sont entrés dans cette zone pour planter le drapeau thaï.
On connaît la suite : les soldats thaïs avaient initialement nié cette incursion, mais quelques jours plus tard ils ont augmenté l’effectif et ont gesticulé de l’autre côté de la frontière avec des chars et des canons comme si leur nation était en péril.

justement, ce n'est pas tres clair pour moi cette histoire, parce que justement, il y a souvent confusion dans les articles entre le temple, son abord, et la zone litigieuse.... et souvent, je le crains, seuls le temple est ses abords immédiat sont sujets aux articles divers des journaux et des interventions diverses.

Quand à cette histoire de route en pleine zone contestée, j'avoue faire confiance ici a J.Y. Clais qui l'affirme dans le petit futé Cambodge; j'ai juste vu cette route et le poste frontière. De la, les personnes viennent a pied au temple, et donc le parking et le poste frontiere ne doivent pas etre a plus d'un km... Je te laisse te faire une idée ici :
http://www.geocities.jp/shinji_th/satelthai/projects/khaophraviharn/index.html

héritier du kambuja a écrit

Par ailleurs, la Cour de la Haye a bien validé le tracé frontalier, c'est-à-dire la carte imprimée à Paris et envoyée aux plus hautes autorités siamoises et non pas aux subalternes comme ils l’ont prétendu. Ils ont même redemandé plusieurs exemplaires de cette carte pour les donner aux autorités locales. On ne va pas quand même refaire le procès de Preah Vihear.

C'est ce que je voulait dire en ecrivant : "en quelque sorte, on peut considerer les arguments retenus par la cours : absence de contestation du gvt thai de la frontiere de 1907 pdt des décennies". La cours a noté que le gouvernement siamois puis thailandais n'ont jamais contesté formellement cette frontière, et ont même tacitement validé son tracé en demandant des copies du tracé pour usage en Thailande.

Cependant, le verdict du tribunal ne devait concerner que la propriété du temple (a vérifier), car c'est sur cette question que sihanouk l'a sollicité, et non sur toute la zone litigieuse (ou la frontière tracée par la commission mixte). La question est donc : peut-on extrapoler le verdict sur le temple a toute la zone? Je pense que oui, car les arguments seraient les mêmes (bien que peut etre moins nombreux que pour le temple), mais (il faudrait que je vérifie le verdict) si le jugement ne concerne que le temple, aucune décision internationale n'existe sur la frontiere nord dans son ensemble.

virgule - 22/08/2008 à 17:55
A bien regarder la carte satellite, HdK, je me dit que tu doit avoir raison....

Dieu que c'est conmpliqué....

Seun nmott - 22/08/2008 à 22:52
virgule a écrit

A bien regarder la carte satellite, HdK, je me dit que tu doit avoir raison....

Dieu que c'est conmpliqué....


C'est à arracher les cheveux, et justement pour ça qu'on veut qu'il soit là! On sait qu'il peut se servir à quelque choses.
Les plus tordus n'hésitent pas à dire que ce n'est pas assez!
Dans le style "à vaincre sans péril on triomphe sans gloire"
Et qui sera le vainqueur? on en parlera 40ans après.
On aura même oublié le ..62, puis qu'il est trop compliqué, pas clair.

Et puis ... et puis....

Les nationalistes thaïs crient que les khmers de Kampuchea n'étaient les seuls héritiers.
Pendant que les khmers de Kampuchea sont en train de dire que leurs Gr-parents viennent directement de chine, qu'ils ont la peau claire et qu'ils doivent fêter le Kbal teuk

Quel Paradoxe!. :up::up:

Sundgauvien38 - 25/08/2008 à 16:53

B1-Ka-set-468x60.gif

Khieu Kanharith : "pas de mur de Berlin" entre la Thaïlande et le Cambodge, mais "un mur de béton"

Par Ros Dina

25-08-2008



Hidden Content

Le ministre cambodgien de l'Information et porte-parole du gouvernement a tenu ainsi à démentir un article publié dans le quotidien anglophone thaïlandais Bangkok Post, selon lequel il aurait annoncé la construction d'un véritable mur de Berlin entre les deux royaumes voisins. "Les mots justes sont : des bornes ou un mur en béton", a souligné Khieu Kanharith, affirmant que cela n'interviendrait de toute façon qu'après l'aboutissement des négociations entre la Thaïlande et le Cambodge sur la délimitation de leur frontière commune dans des zones contestées, dont celle jouxtant le temple de Preah Vihear.

Hidden Content








Source: http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-actual...vihear-thailande-khieu-kanharith-mur-080825.html

Neko - 29/08/2008 à 14:24
Seun nmott a écrit

Pendant que les khmers de Kampuchea sont en train de dire que leurs Gr-parents viennent directement de chine, qu'ils ont la peau claire et qu'ils doivent fêter le Kbal teuk

Quel Paradoxe!. :up::up:


C'est vrai ... C'est assez déroutant ce complexe de la couleur de peau ici. Ca vire presque à l'obsession. Pourquoi ne pas être fier d'être khmer à la peau noire ? :chaipas:

virgule - 29/08/2008 à 14:36
Originally Posted by héritier du kambuja

Je ne cesse de répéter qu’on ne pourra pas trouver de solutions pour le différend de Preah Vihear tant que la bagarre Sondhi contre Thaksin ne sera pas réglée et qu’on peut inscrire dans les guides de la Thaïlande, les manifestations du PAD à Bangkok, comme nouvelles atractions touristiques.

+1

virgule - 29/08/2008 à 14:38
Neko a écrit

C'est vrai ... C'est assez déroutant ce complexe de la couleur de peau ici. Ca vire presque à l'obsession. Pourquoi ne pas être fier d'être khmer à la peau noire ? :chaipas:


Signe exterieur de richesse et donc de beautés.... de la même manière que blanche beige avait une peau blanche comme la neige et etait la plus belle du royaume.

Elle ne travaillait pas dans les champs, elle.

Théorie perso

bang bruno - 29/08/2008 à 15:18
Neko a écrit

Pourquoi ne pas être fier d'être khmer à la peau noire ?


mais toi neko, avec ton bronzage cambodgien, tu ne ressemble pas à une khmère mais à une congolaise (très joli aussi!)" :sygus::sygus:

les historiens disciples de georges coedes parlent, concernant l'histoire du peuplement de la péninsule,
nous parlent d'un "lent métissage" entre des "(blancs) "venus du nord" et des "(noirs) locaux" pour former "les khmers" (au sens large, qui ont finalement peuplé presque toute la péninsule, par opposition au sens restreint : autour de la région du tonlé sap, le berceau d'origine)

cette question du racisme est en effet omniprésente plus ou moins en tache de fond dans les mentalités sud est asiatique...et ce depuis la nuit des temps...
c'est en fait enraciné dans l'inconscient collectif ;
quand tu regardes des représentations en couleurs du "barattage de la mer de lait", les asuras, les méchants aux yeux ronds ont la peau foncée... les devas, les gentils aux yeux bridés ont la peau claire.

cette question du racisme est une des clefs de voute du mythe du nationalisme thai...
pour faire simple "le SEA était peuplé de sauvages noirs avant que les thais blancs venus du nord viennent civiliser tout ça!"
Certains thais expliquent même que les architectes et autres personnels qualifiés ayant construit angkor wat étaient des thais blancs, les khmers noirs eux étaient chargés d'extraire et de transporter les pierres...

bref : UN MYTHE d'une race thaî blanche noble qui depuis toujours tire la civilisation du SEA vers le haut contre une race inférieure noire qui la tire vers le bas.

déboulonner ce mythe me semble être une clef de l'avenir de la nation khmere.

Edité le 29/08/2008 @ 16:21 par bang bruno

Seun nmott - 29/08/2008 à 19:36
Ce que les autres n'ont pas réussi, d'ici à la moitié du siècle, ce sont les chinois.

Noter le quelque part, ou dit le à vos petits.

robin des bois - 29/08/2008 à 19:42
Asie Brune et Asie Jaune

Inde et Chine

Indochine

Ouah ... ben faut assumer ; dur dur !

Seun nmott - 30/08/2008 à 09:09
La France n'échappe t elle à ce phénomène.
Blanc dedans, jaune dehors. .. on dit déjà quoi? .. les enfants bananes.

virsna_fr - 30/08/2008 à 11:39
Sunsissamuth n'a t il pas aborde ce theme avec "khmout srar aime" dans une de ses chansons ? pour dire que la beaute est partout quelque soit la couleur de la pau. Et aussi l'intelligence n'est pas forcement ceux qui ont la pau claire.

Il me semble que les conneries des blouses blanches sont les plus dangereuses. Ne pensez vous pas ?

La Thailande n'a jamais connu la guerre mais le pays n'a pas pu developper comme la Coree du sud ou le Taiwan ou Le Singapore ou la Malaisie ? Meme le Vietnam recemment sorti de l'economie de guerre et de communiste semble bien mieu parti ?

Si les thais sont fiers de ce qu'ils sont actuellement ca ne regarde qu'eux ?
Nous sommes au 21 eme siecle et les thais regardent ses pieds blancs:"Oh ils sont jolis, mes pieds, ils risquent de salir s'ils vont dehors".

Virsna


VANNA - 31/08/2008 à 08:52
émeute !
http://www.youtube.com/watch?v=Xp8OJo7f7E8

VANNA - 02/09/2008 à 09:44
Please ! voir 3 vidéos de Cyril Payen :

http://www.france24.com/fr/20080902-%C3%A9tat-ur...de-bangkok-gouvernement-politique&navi=MONDE

smors.sor - 02/09/2008 à 09:50
Le climat politique en Thaïlande est de plus en plus tendu...

Administrateur - 07/09/2008 à 09:52
Podinarath KIM a écrit



Mouvement de Solidarité Nationale ‘’MSN’’ ou Chalana Khmer Samaki

Bonjour à tous,

Comme vous pouvez le constater dans ce compte rendu, qu'un Mouvement de Solidarité Nationale est né pour être solidaire avec nos compatriotes, nos soldats, nos bonzes et notre gouvernement pour lutter contre l'agression thailandaise sur notre territoire.

Notre seul cible d'attaque est l'agression des thais mais rien d'autre.

Tant qu'il y a des troupes militaires thais sur la territoire du Cambodge, quel qu'en soit la raison, nous devons les condamner et les blâmer.

Voici les points essentiels de travail de notre mouvement de solidarité à venir :

- ‘’Soutien Morale et Financier’’ pour soutenir nos militaires, nos villageois, nos bonzes qui sont stationnés à la frontière Khmer-Thai dont Preah Vihear, Ta Moan Thom, Ta Moan Toch, et autres points très sensible à la frontière Khmer-Thai

- ‘’Union et Solidarité’’ de tous les Khmers pour notre cause commune

- ‘’Communications’’ sur les problèmes Khmer-Thai

- ‘’Monter les réseaux d’information’’ pour diffuser les informations aux Thailandais et dans le monde entier

- ‘’Pétitions et Organiser des évênements’’ pour soutenir la résolution pacifique de ce problème et la paix au Cambodge

L'Union fait la Force. Si chacun de nous fait un peu, le Cambodge gagnera et notre victoire sera pour nos enfants, nos petits enfants qui vivront avec dignité et fierté sur la terre de nos ancêtres.

Ce Mouvement n'est pas seulement pour les personnes qui sont venues à la réunion mais il reste ouvert à toutes et à tous nos compatriotes ayant conscience du danger de la politique de la Thaïlande qui a déjà pris les 7 provinces khmères et qui encore aujourd'hui, tente de voler notre terre dans la région de Preah Vihear, Tamoan Thom et Tamoan Tauch.

Donc n'hésitez pas à faire diffuser cet esprit "Union" et "Solidarité" à vos amis, à vos proches, pour notre intérêt commun, pour notre cause commune qui est de Défendre la terre de notre chère Patrie : notre Cambodge.

Tous seront bienvenus pour ce Mouvement de Solidarité Nationale.

Le Mouvement de Solidarité Nationale a été créé officielement le 24 Août 2008, et Suite à notre dernière réunion du 30 Août 2008, nous avons créé un Comité Exécutif composé de :

- 16 membres du Comité Exécutif

- 45 membres du Conseil d’Administration

- Plusieurs centaines de membres actifs

- Plusieurs milliers de membres supportaires

Si vous aussi, vous êtes intéressé par notre mouvement de solidarité, n’hésitez pas à nous contacter pour participer avec nous et pour nous soutenir pour notre cause commune de défendre notre terre face à l’agression des thailandais sur notre territoire,

Veuillez trouvez ci-joint les Comptes Rendus de notre Mouvement de Solidarité Nationale en attachement ci-dessus

Best Regards,
Podinarath KIM



daravuth - 08/09/2008 à 12:11
Bonjour,

En effet il s'agit d'un mouvement qui n'appartient à aucune tendance politique.

Son nom exact est:

Mouvement de Solidarité pour le Preah Vihear khmer

L'unique objectif du MSPVK est de venir en aide aux bonzes, aux troupes militaires et à la population civile KHMERS positionnés à la frontière khmero-thaïlandaise à Preah Vihear.

Par ailleurs j'ai lu avec grand intéret les échanges d'opinions sur le problème de Preah Vihear de ce topic.
Je trouve les débats passionnants et enrichissants.
Aussi j'invite tous les spécialistes de la question de Preah Vihear à effectuer des remarques et commentaires divers sur notre action.

Nous avons besoin bien sûr de vos précieuses expériences et connaissances pour réussir ensemble notre mission.

Merci de votre contribution.

Cordialement,

Daravuth

virgule - 08/09/2008 à 12:53
Originally Posted by daravuth

Bonjour,

En effet il s'agit d'un mouvement qui n'appartient à aucune tendance politique.

Son nom exact est:

Mouvement de Solidarité pour le Preah Vihear khmer

L'unique objectif du MSPVK est de venir en aide aux bonzes, aux troupes militaires et à la population civile KHMERS positionnés à la frontière khmero-thaïlandaise à Preah Vihear.

Par ailleurs j'ai lu avec grand intéret les échanges d'opinions sur le problème de Preah Vihear de ce topic.
Je trouve les débats passionnants et enrichissants.
Aussi j'invite tous les spécialistes de la question de Preah Vihear à effectuer des remarques et commentaires divers sur notre action.

Nous avons besoin bien sûr de vos précieuses expériences et connaissances pour réussir ensemble notre mission.

Merci de votre contribution.

Cordialement,

Daravuth


Salut

D'apres le texte reporté par vicheya, le MSPVK se positionne également dans l'affaire autour de deux temples du complexe de Ta Muan, à savoir Ta muan Thom et Ta muan Touch.

De mon coté, je n'ai pas trouvé de documents permettant de clairement prendre position (hors l'abscence de position du gvt khmer pdt dans années vis a vis de l'exploitation touristique de ces lieux par la thailande et de la présence de militaires thai depuis plusieurs annés).

Pourrais tu m'indiquer quels sont les documents qui permettent au MSPVK de se positionner vis a vis du problème territorial au niveau de ces deux temples?

Merci d'avance.

daravuth - 08/09/2008 à 13:43
J'ai donné le nom "officiel" de notre mouvement, qui me parait assez parlant. Dans mon commentaire, tu peux remarquer que j'ai utilisé 4 fois le nom de "Preah Vihear", ce qui est assez répétitif pour un si petit texte, je n'ai pas fait allusion à autres choses.

Merci pour ta réaction.

Daravuth

virgule - 08/09/2008 à 14:26
daravuth a écrit

J'ai donné le nom "officiel" de notre mouvement, qui me parait assez parlant. Dans mon commentaire, tu peux remarquer que j'ai utilisé 4 fois le nom de "Preah Vihear", ce qui est assez répétitif pour un si petit texte, je n'ai pas fait allusion à autres choses.

Merci pour ta réaction.

Daravuth



Certes, certes....
Mais si le mouvement dont tu parle est celui dont la profession de fois est dans le mail envoyé par Podinarath KIM, alors, il est clairement dit:

Voici les points essentiels de travail de notre mouvement de solidarité à venir :
- ‘’Soutien Morale et Financier’’ pour soutenir nos militaires, nos villageois, nos bonzes qui sont stationnés à la frontière Khmer-Thai dont Preah Vihear, Ta Moan Thom, Ta Moan Toch, et autres points très sensible à la frontière Khmer-Thai

(...)


Ce Mouvement n'est pas seulement pour les personnes qui sont venues à la réunion mais il reste ouvert à toutes et à tous nos compatriotes ayant conscience du danger de la politique de la Thaïlande qui a déjà pris les 7 provinces khmères et qui encore aujourd'hui, tente de voler notre terre dans la région de Preah Vihear, Tamoan Thom et Tamoan Tauch.


Alors, du coup, quelle est la mission du mouvement : se concentre-t-elle sur preah vihear ou sur "tous les points sensibles de la frontière [khmero-thailandaise]"?

Edité le 08/09/2008 @ 03:27 PM par virgule

daravuth - 08/09/2008 à 23:01
Bonsoir,

Nous ne sommes ni spécialistes des frontières ni des diplomates, mais seulement de simples citoyens khmers ou d'origine khmère qui ont vu à travers les actualités (Télévision, presses écrites,Internet etc ...) que des militaires thaïlandais ont envahi depuis le 15 juillet 2008 la pagode Keo Sikha Kiri Svara qui se trouve à 300M du temple de Preah Vihear en territoire khmer.

Aujourd'hui, presque deux mois passés ces soldats thailandais y sont encore.

Le conflit khmer-thai perdure. Les bonzes, la population locale et les troupes militaires khmers ainsi que leurs familles souffrent ou vont souffrir par manque de nourritures et de moyens. Et les maladies commencent à faire leurs apparitions.

C'est pour soutenir les khmers qui souffrent de ce conflit que nous avions décidé nous unir en espérant ainsi soulager une partie de leur souffrance par notre modeste contribution.

Voila la mission de notre mouvement.

virgule - 09/09/2008 à 09:37
Originally Posted by daravuth

Bonsoir,

Nous ne sommes ni spécialistes des frontières ni des diplomates, mais seulement de simples citoyens khmers ou d'origine khmère qui ont vu à travers les actualités (Télévision, presses écrites,Internet etc ...) que des militaires thaïlandais ont envahi depuis le 15 juillet 2008 la pagode Keo Sikha Kiri Svara qui se trouve à 300M du temple de Preah Vihear en territoire khmer.

Aujourd'hui, presque deux mois passés ces soldats thailandais y sont encore.

Le conflit khmer-thai perdure. Les bonzes, la population locale et les troupes militaires khmers ainsi que leurs familles souffrent ou vont souffrir par manque de nourritures et de moyens. Et les maladies commencent à faire leurs apparitions.

C'est pour soutenir les khmers qui souffrent de ce conflit que nous avions décidé nous unir en espérant ainsi soulager une partie de leur souffrance par notre modeste contribution.

Voila la mission de notre mouvement.



Bonjour Daravuth

Tu ne répond pas vraiment à mes intérogations.

J'en déduit donc, par défaut, que la ligne du Chalana Khmer Samaki n'est pas claire, entre ta position a minima et celle exposée par
Podinarath KIM...

le seul point commun est le "Soutien Morale et Financier" des personnes et troupes a preah vihear.... pour le reste, c'est flou artistique.


Seun nmott - 09/09/2008 à 14:43
Je pense que pour lancer un mouvement de cette taille, il faut plus de lucidité et de transparence.

L'appel de Podinanrath Kim, posté par Vicheya pour info, n'est pas suffisant pour intéresser les gens.
D'autant plus ce gens d'appel au patriotisme et opportunisme, corrige moi si je me trompe, est discrédité par avance.

Ils ne veulent plus se faire avoir?

J'en ai déjà parlé autour de moi, beaucoup de questions se posent?

En voici quelques une :
1- Est ce pour acheter des Mi(nouilles, fabriqués en thaïlande) comme aides alimentaire aux militaire et villageois?
[ Puisqu'ils ont vu à la télé khmer :lol:]
2- Est ce une nouvelle forme de chasse aux sous?
........... etc....

Toutes réponses évasives sont à abstenir.
Cordialement

daravuth - 09/09/2008 à 21:32
Bonsoir,

Comme je disais plus haut dans ce topic:
"Aussi j'invite tous les spécialistes de la question de Preah Vihear à effectuer des remarques et commentaires divers sur notre action."

Je ne vous ai pas demandé de l'ARGENT. Mais des IDEES,et seulement des IDEES....

Le problème que traverse le Cambodge en ce moment est d'ordre national, tous les Khmers doivent être concernés.
Dans ce conflit, il y a des priorités à gérer. Alors aidez nous à définir ces priorités.
Proposez nous vos solutions, vos conseils, votre expertise.

Comment pouvons-nous aider à notre niveau nos compatriotes qui souffrent ou qui vont souffrir?
Quel est le meilleur moyen logistique pour faire leur parvenir les fonds récoltés?
Comment optimiser l'utilisation de ces fonds ? etc .... etc...
Il y a surement d'autres questions à se poser.
C'est pour répondre ces questions que nous avons lancé cet appel.

L'intérêt national est en jeu.

NOUS KHMERS, NOUS SOMMES TOUS CONCERNES.

Merci

Cordialement,

Daravuth





smors.sor - 09/09/2008 à 22:48
Dans ce différend frontalier, je pense qu'il faut avant tout privilégier la voie des négociations sans recourir à la violence.

Puis, dès qu'une occasion se présente, ne pas hésiter à alerter l'opinion internationale sur cette situation en faisant valoir les accords passés que la thaïlande n'avait jamais remis en cause jusqu'à ces derniers jours.

Ne surtout pas inciter nos compatriotes à haïr nos voisins.

Il n'y a pas besoin d'argent pour ça mais seulement des actions responsables.


Edité le 09/09/2008 @ 23:49 par smors.sor

virsna_fr - 10/09/2008 à 13:08
Bonjour,

Il faudrait que nous,khmers, apprenons a raisoner et non agir au cas part cas et avec emotion. Les siams ou thais ne menent jamais une action sans aucun calcul.

Premierement apprendre a mieux connaitre ses voisins et malgrs la haine envers eux.
Pour le cas actuel, il faudrait commencer par ne pas voyayer avec Air Thai et eviter de faire les achats des produits made in Thai.
Apprendre a ne pas les detester , surout ceux qui vivent actuellement sur le territoire khmer( je ne parle pas les militaires thais).
Apprendre notre population ( khmer ) a aimer les produits fabricant localement; car par le passe ce qui est khmer ce n'etait jamais beau ou bon, et il faudrait qu'a present nos elites favorisent la promotion les produits made in Cambodia ou a faciliter leurs exportations vers exterieurs.

Je trouve bizzard que les thais agissent de tel sort , car le Cambodge est membre de l'Asean au meme titre qu'eux, c'est comme si La France annexe le Luxmenvourg par plaisir.

Pour le soutien financiaire, il faudrait regarder comment les Khmers US ont fait. Pourquoi ne pas les approcher pour mener una action conjointe ? Si ca marche bien pour eux. C'est tres difficil de trouver les gens en confiance.

Virsna


NEO - 10/09/2008 à 18:08
Dans ce problème frontalier, la réaction du Cambodge est terriblement mol :

Il faut des jours pour équiper des troupes et cela se fait grâce aux dons.
En plus le Cambodge a accepté de négocier…aux yeux des thaïlandais, on est ridicule : il nous agresse et on n’a rien mieux à faire que de discuter avec eux.

Ceci est un signe de faiblesse.
Par conséquence, plus aucun militaire thaïlandais n’a peur de franchir la frontière et proclamer leur territoire sur notre sol.
L’incursion des militaires Thaïlandais ne sera pas terminée tant que le Cambodge ne montre pas sa détermination à contrôler la totalité de son territoire.

Depuis le problème de Prea vihear, ils nous narguent : Parfois des militaires entrent en moto dans le territoire cambodgien en tirant des coups de feu.
Par fois ils intimidaient des villageois frontaliers à partir.
Ce sont des provocations qui se terminent rapidement après l’arriver des gardes frontaliers. Mais ils sont entrain de se moquer de notre indécision de notre hésitation à prendre des sanctions exemplaires.

Si ceci est une partie de l’échec, ils savent qu’ils ont deux coups avant nous.

1, L’armé du Cambodge est trop faible pour s’affirmer par la force.
2, les autres pays amis de la Thaïlande, empêchera le Cambodge à porter plein au tribunal international.

Prea Vihear, Ta mon Toch, Tamon Thom, Prasad Krobeil…..et ce n’est pas finit.


Pour avoir passé 1 mois au Cambodge, je peux vous affirmer que la population est très remontée contre les thaïlandais.
Les gens ont boycotté naturellement des produits thaïlandais et participent aux collectes de dons sans jamais se poser de question.
Pour eux c’est urgent. Il n’y a pas de temps pour le débat. C’est comme si votre maison est en feu, vous n’allez pas demander avec quelle couleur de seau vous allez éteindre le feu ?

Certains ont envie de se découdre (en particulier des anciens militaires KR qui se trouvent démobilisé au long de la frontière). Ils disaient que des thaïs ont des avions mais, ils n’ont jamais faire la guerre. Mais nous, ….depuis toujours.


Edité le 10/09/2008 @ 21:19 par NEO

virgule - 10/09/2008 à 18:35
NEO a écrit

Prea Vihear, Ta mon Toch, Tamon Thom, Prasad Krobeil…..et ce n’est pas finit.


C'est ou prasat krobey?

Qd a Ta muan Thom et touch, j'ai deja emis mes reserves quand à la réaction du cambodge. J'aimerais cependant vraiment que des éléments nouveau et clair apparaissent quant à la délimitation de la frontière à ce niveau. Autre que des cris du gouvernement dont, bizarrement hors les problèmes frontaliers, tout le monde s'évertue de dénigrer.

virsna_fr - 10/09/2008 à 18:41
Bonjour NEO,

Merci pour les informations venant du Sroc.

Je me demande si l'essence n'est pas un produit importe de la Thailande ? Est ce que les gens sont pret a boycoter si c'est le cas?

C'est un bon test pour le gvt corrompu actuel d'agir. Je me demande s'il ne va pas eclater a cause du probleme frontaler? Il me semble que le probleme frontalier ne date pas aujourd'hui mais depuis 1996. Mais qu'il devient publique que recemment. Et que notre HS etait au courant depuis longtemps.

virsna







NEO - 10/09/2008 à 18:54

Bonjour Veasna, bonjour Virgule,

Vous pouvez trouver plus d’information sur ce site :




http://www.everyday.com.kh/

virgule - 10/09/2008 à 19:38
NEO a écrit


Bonjour Veasna, bonjour Virgule,

Vous pouvez trouver plus d’information sur ce site :




http://www.everyday.com.kh/


j'ai rien trouvé sur ce site :((

En même temps : il suffit de trouver une carte topologique de la région, car a cet endroit, suivant les accords de 1907, la frontière suis la ligne de partage des eaux (la ligne de crète). Si les ou un des deux temple est en thailande ou au cambodge, ca se verra tout de suite (les temple sont situé dans la passe de Chong Ma Set).

Y a-t-il des personnes a courant de la topologie de ce coin?

liberté - 10/09/2008 à 21:14
virsna_fr a écrit

Bonjour NEO,

Merci pour les informations venant du Sroc.

Je me demande si l'essence n'est pas un produit importe de la Thailande ? Est ce que les gens sont pret a boycoter si c'est le cas?




Depuis qu'il y a cette histoire, des grandes nombres de khmers ne mangeaient plus de produits "sirm" car ils ont peur!!! ni en n'achètent non plus, car ils ont peur!! ils ne veulent même plus aller en Thailande car ils ont peur!! et moi non plus je n'achète pas de produit "sirm" dans le 13e car je n'ai plus envie!!


Edité le 10/09/2008 @ 22:21 par liberté

Seun nmott - 10/09/2008 à 21:39
virgule a écrit

NEO a écrit


Bonjour Veasna, bonjour Virgule,

Vous pouvez trouver plus d’information sur ce site :




http://www.everyday.com.kh/


j'ai rien trouvé sur ce site :((

En même temps : il suffit de trouver une carte topologique de la région, car a cet endroit, suivant les accords de 1907, la frontière suis la ligne de partage des eaux (la ligne de crète). Si les ou un des deux temple est en thailande ou au cambodge, ca se verra tout de suite (les temple sont situé dans la passe de Chong Ma Set).

Y a-t-il des personnes a courant de la topologie de ce coin?


Pas grande monde.
Raison pour laquelle on droit rester très prudent. Puisqu'on ne sait rien de cet endroit, nous les gens de la rue.
Ne faisons pas les même erreurs du passé. Laissons les spécialistes font leurs boulots. On verra de quelle arme on utilisera. Les thaï ont attendu longtemps, ils resurgissent puis qu'ils y trouvent des failles.




virgule - 10/09/2008 à 22:17
Seun nmott a écrit

Les thaï ont attendu longtemps, ils resurgissent puis qu'ils y trouvent des failles.

non : les thais exploitent depuis longtemps les sites de Ta Muan.

daravuth - 10/09/2008 à 22:22
Bonsoir,

En concerne les pressions des militaires thais, en voici une qui donne la chair de poule.
http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/help08_09.htm
En effet le pauvre paysan a eu le malheur de franchir la frontière de 300 m pour aller cueillir des lianes.

Par Prasad Ta krobey, j'ai trouvé l'article suivant:

http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/takrobey10_09.htm

Si ce n'est pas de la provocation, alors qu'est-ce que c'est ?



virgule - 11/09/2008 à 07:09
héritier du kambuja a écrit

Comme dans mes précédents messages, je ne cesse de répéter que le différend frontalier est lié profondément à la crise politique en Thaïlande.


et les derniers événements ne sont pas pour calmer le jeu!

daravuth a écrit

En concerne les pressions des militaires thais, en voici une qui donne la chair de poule.
http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/help08_09.htm
En effet le pauvre paysan a eu le malheur de franchir la frontière de 300 m pour aller cueillir des lianes.

Par Prasad Ta krobey, j'ai trouvé l'article suivant:

http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/takrobey10_09.htm


Je ne lit malheureusement pas le khmer.

smors.sor - 11/09/2008 à 07:16
virgule a écrit

Je ne lit malheureusement pas le khmer.


Avec tous tes aller-retour au Cambodge, tu ne lis pas encore le khmer ? :mauvais:
:sygus:

virgule - 11/09/2008 à 07:37
smors.sor a écrit

Avec tous tes aller-retour au Cambodge, tu ne lis pas encore le khmer ? :mauvais:
:sygus:



Nan....

:larme3:

mais je lit un peu le laotien

virsna_fr - 11/09/2008 à 08:14
Originally Posted by liberté

Originally Posted by virsna_fr

Bonjour NEO,

Merci pour les informations venant du Sroc.

Je me demande si l'essence n'est pas un produit importe de la Thailande ? Est ce que les gens sont pret a boycoter si c'est le cas?




Depuis qu'il y a cette histoire, des grandes nombres de khmers ne mangeaient plus de produits "sirm" car ils ont peur!!! ni en n'achètent non plus, car ils ont peur!! ils ne veulent même plus aller en Thailande car ils ont peur!! et moi non plus je n'achète pas de produit "sirm" dans le 13e car je n'ai plus envie!!



Bonjour Liberte,
Les produits dont les symboles siams sont explicites, comme ecritures ou photos .., ont certainement ete boycotes mais il n'y a que ca. L'essence est un exemple, les medicaments sont un autre ...
Face a cette grave situation, je suis peut etre naif , mais je trouve que les khmers gagnent une certaine maturite compare aux evenements passes. Est ce que la non reaction des khmers signiefie la peur, je ne suis pas certain ? Mais en tous les cas, il ya une certaine discipline. Ouf c'est bcp mieux ainsi.

Virsna

NEO - 11/09/2008 à 19:36
11 militaires Thaïlandais ont traversé la frontière cambodgienne. Et sont venues demandé autorisation aux gardes frontières pour faire le déminage sur le territoire cambodgien « Everydey.com.kh »

Est-ce que cela reflet de leur générosité pour le Cambodge?

Au lieu de les arrêter, pourquoi des militaires cambodgiens acceptent de les écouter pendent des heures ?
Peut-être qu’ils se font avoir par des flatteries ou des cadeaux ?
Ils sont habillent en la matière. Et des Khmers sont trop sentimental ; naïf et se font souvent avoir.


Des militaires thaïs rentraient et sortaient du Cambodge comme bon leur semble.
Tandis que des pauvres cambodgiens qui par malheur se trompent de frontière, se font tirer dessus.
En Thaïlande des clandestins cambodgiens sont mal traités. Des thaïlandais les expulsaient dans des camions à bestiaux.
Dans le station de bus, je les vois assit aligner parterre, alors que plein de siège sont disponible.
C’est révoltant de voir comment les thaïlandais les font comprendre qu’ils sont inférieurs ?


Edité le 11/09/2008 @ 22:51 par NEO

daravuth - 11/09/2008 à 20:39
héritier du kambuja a écrit

.

Pour l’instant, suivez plutôt la crise politique en Thaïlande au lieu de vouloir expliquer au monde entier l’affaire de Preah Vihear.



Ah bon ?
Sous prétexte que la Thailande traverse une crise politique interne, on doit sagement que ces thais règlent leur problème et laissant ainsi leurs militaires continuer à occuper la pagode KEO KIRI SVARA à Preah Vihear sans qu'on réagisse.
Et on laisse aussi les soldats thais tirer sur un notre pauvre paysan sans les condamner, parce que la thailande est en crise politique interne!!!

S'il y a des thais qui lisent sur ce forum, ils doivent bien se marrer....



virgule - 11/09/2008 à 21:51
daravuth a écrit

Ah bon ?
Sous prétexte que la Thailande traverse une crise politique interne, on doit sagement que ces thais règlent leur problème et laissant ainsi leurs militaires continuer à occuper la pagode KEO KIRI SVARA à Preah Vihear sans qu'on réagisse.
Et on laisse aussi les soldats thais tirer sur un notre pauvre paysan sans les condamner, parce que la thailande est en crise politique interne!!!

S'il y a des thais qui lisent sur ce forum, ils doivent bien se marrer....





Je crois que ce que HdK a voulu dire (qu'il me corrige si ce n'est pas le cas), c'est que les affaires de frontières sont ressorti (des deux cotés - c'est mon avis en tous les cas) a la suite de pbs de politiques intérieurs. Tout règlement ne pourra se faire sereinement que dès lors que ces pbs auront ete reglés (comme pour la guerre des malouines pour une comparaison).

Il n'est pas ici question d'attendre sagement, seulement d'être conscient de cela.

bang bruno - 11/09/2008 à 22:54
bonjour virgule

je ne sais pas si les thailandais exploitent ta muan, mais quand j'y suis allé,
pas de ticket à payer... ou alors ce jour là le gardien était en grève?
je n'avais pas l'impression qu'il y'avait une frontiere et je trouvais ça tres bien.

ta krobey... je découvre comme toi.
ce serait à 15 kilomètres à l'est de ta muan...
google map montre un petit tas de caillou au bord des dangraeks,
pas de route coté cambodgien, et un tracé de frontière en enclave cambodgienne en "territoire géographique thailandais"

si jamais il y'a rédaction d'un contrat "ta muan" et "ta krobey" contre la reconnaissance totale du tracé 1907 à preah vihear, j'espère que les cambodgiens se précipiteront sur le stylo pour signer

sinon : elle est où sur la carte du site preah vihear la pagode KEO KIRI SVARA?

et subsidiairement : elle est où la discussion sur le forum KN a propos de Dao Phu Quoc, l'ile de reve de 50 km de longueur située juridiquement dans les eaux territoriales cambodgiennes, en face des cotes du cambodge à les toucher presque...
probablement pleine de pétrole et de gaz... et annexée par le vietnam?
... et dont plus personne ne connait le nom cambodgien?

Edité le 12/09/2008 @ 00:55 par bang bruno

lebosskhmer - 12/09/2008 à 01:09


HDK a tout a fait raison...le probleme de Preah Vihear est un probleme totalement interne, le parti d'opposition se sert de ca pour destabiliser le gouvernement actuel, juge trop pro-Taksin (on voit les consequences).
A l'epoque, vers le mois 25 juin 2008, c'est a dire au debut du probleme, j'etais en Thailande, et en direct a la television thaie, il y avait un jeune depute du parti d'opposition, tres tres virulent a l'egard du probleme Preah Vihear, exhiber longuement une carte geodesique thailando-cambodgienne devant toute l'assemblee nationale...le lendemain, il y avait seulememt une cinquantaine d'extremistes thais a manifester au Temple, le probleme a pris de l'ampleur lors de l'inscription du temple Preah-Vihear sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO le 7 juillet 2008...une chose que les thais ne disent pas, c'est qu'ils lorgnent une partie du gisement petrolier cambodgien en offshore, situe sur la ligne de partage des eaux...aussi en discorde.


lebosskhmer - 12/09/2008 à 02:17

SONDHI LIMTHONGKUL
------------------

Voici un dangeureux nationaliste ECERVELE




RFI, De notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus



En 2006, les objectifs de l’Alliance du peuple pour la démocratie étaient clairs. Au début de la montée du mouvement d’opposition populaire au Premier ministre d’alors, Thaksin Shinawatra, le nouveau mouvement s’en prenait au népotisme et à la corruption massive qui prévalait sous le gouvernement de l’ancien homme d’affaires converti à la politique. Construit autour du patron de presse Sondhi Limthongkul, dirigeant du groupe Manager, l’Alliance était très populaire dans les milieux urbains. Elle symbolisait la volonté de beaucoup de Thaïlandais de purger le monde politique des « combines » quasi-mafieuses et d’éradiquer le système clientéliste qui bloque le progrès démocratique du royaume.

Deux ans après, l’image du PAD est devenue plus floue. Certes, malgré l’exil de Thaksin à l’étranger pour fuir les multiples procès pour corruption qui lui sont intentés en Thaïlande, le mouvement vise toujours à démanteler totalement le « régime Thaksin ».
« Le peuple sait bien que le gouvernement actuel est truffé d’alliés politiques de Thaksin. Ils ont lancé des mégaprojets qui empestent la corruption. Thaksin a commencé à piller le pays et eux continuent. Ils doivent être condamnés par la justice et restituer les biens qu’ils ont pris », dit Somsak Kosaisuk, l’un des cinq leaders de l’Alliance. Jeune militant gauchiste dans les années 70 devenu ensuite leader syndical, Somsak représente l’aile marxisante de l’Alliance.

L’aile affairiste est représentée par Sondhi Limthongkul, qui peut être considéré comme l’initiateur du mouvement et son leader le plus influent. Journaliste, puis patron de presse aux fortunes diverses, Sondhi a été, autrefois, un partenaire d’affaires et un admirateur de Thaksin, son ennemi juré aujourd’hui. Les deux hommes, qui partagent le goût du risque financier, s’étaient investis dans le domaine des télécommunications dans les années 90. Mais là où Thaksin a réussi à bâtir un impressionnant empire économique – parfois en rachetant à Sondhi des firmes en déliquescence -, Sondhi n’a jamais su concrétiser ses grandioses projets d’empire de presse et de lancement de satellites. Sondhi est d’une certaine manière une « version ratée » de Thaksin. Les deux hommes sont entrés en conflit quand une banque gouvernementale a cessé de soutenir financièrement les entreprises surendettées de Sondhi, alors que Thaksin était Premier ministre (2001-2006). La rancœur personnelle contre l’ancien chef de gouvernement explique donc en grande partie l’engagement politique de Sondhi.

Relents de militarisme

L’ancien général Chamlong Srimuang mène la faction « ascétique » de l’Alliance. Affilié à la secte bouddhiste excommuniée Santi Asoke, cet ancien gouverneur de Bangkok était le mentor politique de Thaksin dans les années 90. Son renversement d’attitude reste mystérieux, mais peut être ce bouddhiste austère et discipliné a-t-il sincèrement était déçu par les pratiques peu morales de son protégé devenu leader du pays ?

Au-delà de la volonté de renverser le gouvernement pro-Thaksin, les leaders de l’Alliance populaire pour la Démocratie veulent réformer le système politique pour le rendre…moins démocratique. Conscients du fait que les élections aboutissent systématiquement à la victoire du parti politique associé à Thaksin, ils souhaitent réduire le poids des électeurs ruraux, majoritaires dans le pays. Sondhi Limthongkul propose ainsi que 30 % des membres du Parlement soient élus et 70 % nommés au sein de diverses associations et corporations « représentatives de la société ». Le patron du groupe Manager ne cache pas son mépris pour « ces paysans ignares qui ne comprennent rien à la politique ».

Il n’est pas facile d’identifier socialement les partisans de l’Alliance. Des entretiens avec les manifestants ces derniers jours indiquent que beaucoup d’entre eux sont des petits employés ou des retraités, mais le mouvement séduit aussi des cadres de grandes sociétés et des universitaires. Le trait dominant est leur enracinement dans l’univers urbain coupé socialement du monde traditionnel et rural thaïlandais. Les membres de l’Alliance paraissent sincèrement offusqués des dérives mafieuses du gouvernement sous Thaksin, mais ils défendent aussi, peut être inconsciemment, l’ordre établi, la stricte hiérarchie de la société thaïlandaise où les gens des campagnes ne sont pas considérés comme des interlocuteurs crédibles dans la vie politique.

Bien organisée, dotée d’un équipement sophistiqué et de fonds importants, l’Alliance du peuple pour la Démocratie exhale aussi des relents de militarisme, comme l’attestent la tenue martiale et le comportement qui tend de plus en plus à la violence des membres du service d’ordre. Le coup d’Etat militaire de septembre 2006, qui a renversé Thaksin, a été applaudi par le mouvement. « Le PAD est un mouvement anti-démocratique, soutenu par d’importants bailleurs de fonds et bénéficiant de protections douteuses, qui exploite les craintes des privilégiés et un sentiment nationaliste délibérément anti-rationnel et qui flirte avec le militarisme et la violence », résume Chang Noi, analyste politique au quotidien The Nation.


lebosskhmer - 12/09/2008 à 04:23

La solution de Sondhi Limthongkul pour le temple de Preah Vihear
est a gerber!!!
j'espere qu'on va l'enfermer rapidement...sinon, c'est une guerre civile qui menace la Thailande, elle a deja du pain sur la planche avec les integristes du sud.





Sondhi expliqua que la Thaïlande était en très grand danger. D'avoir un nouveau ministre des affaires étrangère n'allait pas aider et la souveraineté Thaïe allait seulement davantage s'éroder. Le seul moyen était de chasser le gouvernement en premier et de former un nouveau gouvernement par n'importe quel moyen, ou bien la dispute de Preah Vihear ne serait jamais réglée.



-1)Technique habituelle et dangeureuse pour reveiller l'esprit nationaliste d'une nation, afin de la servir pour une cause politique...on fait planer le DANGER!! on a vu dans l'histoire du monde, ce que ca a donne...

-2)on critique les autres afin de les discredibiliser...



Il proposa une liste des choses à faire pour le prochain gouvernement.

1 : Le prochain gouvernement doit annuler la résolution actuelle du cabinet qui donne sont approbation au communiqué commun de la Thaïlande et du Cambodge qui soutient la proposition Cambodgienne d'enregistrer le temple de Preah Vihear au patrimoine mondial de l'UNESCO.



-1) l'enregistrement de Preah Vihear sur la liste du patrimoine mondial de l'humanite est deja fait...ce temple est juge par l'ICOMOS et l'UICN comme une valeur universelle exceptionnelle , et appartient desormais a l'humanite toute entiere en quelque sorte, elle sera surtout protege.



2 : Un comité neutre et indépendant composé de personnes socialement acceptable doit être institué pour analyser ce qui ne va pas et ensuite pour notifier aux Nations Unies que la Thaïlande n'accepte pas la décision de l'UNESCO d'accorder le statut de patrimoine mondial au temple de Preah Vihear à la requête du Cambodge et que la Thaïlande désire remettre en question le verdict de la Cour Internationale de Justice de 1962.


-1)Comite neutre et independant?! dit-il?! mon c*l oui!!!
-2)hhee...c'est la meilleure!!!faut se reveiller mon vieux, s'opposer au verdict de 1962 rendu par la cour internationale, c'est trop tard, t'avais 10 ans pour le faire...
le contester, c'est faire d'une mauvaise foi extraordinaire!!mauvais perdant!!



3 : Une lettre officielle doit être envoyée au secrétaire général des Nations Unies l'informant du retrait de la Thaïlande de l'UNESCO et de l'annulation de la reconnaissance que l'UNESCO a donné aux sites archéologiques Thaïlandais.




il prend ses reves pour des realites!!!



4 : L'ambassadeur du Cambodge en Thaïlande doit être convoqué pour être informé que la Thaïlande n'a jamais accepté la carte Française dont le Cambodge se réfère.



hha ben oui!!!c'est maintenant qu'on se reveille?


5 : Une délégation spéciale incluant le (nouveau) premier ministre doit être composée pour rendre visite aux pays qui sont membres du conseil de sécurité des Nations Unies pour leur expliquer, peut être en coulisse, et leur demander de choisir entre l'amitié Thaïe ou celle du Cambodge.


C'est du jolie comme politique exterieure, on veut lancer un ultimatum en cachette? en coulisse, sur les banquettes? une proposition ''canape''?


Des agences de relation publique connues dans le monde entier doivent être engagées pour rappeler par l'intermédiaire des médias universels, l'histoire que les Français ont brimés la Thaïlande et un site web, fourni avec les informations correctes, appelé www.realfactsofkhaophraviharn.com devra être crée.


ca me fait rappeler une affaire similaire, l'affaire Indochine assurance avec son site web...ce ne l'aurait pas inspire par hasard?




[/b]Des académiciens spécialistes en géographie et des experts de photos satellites devront être invités par la Thaïlande[/b] à un séminaire à Bangkok, où Hong Kong, où New York, où Sydney, pour insister sur le fait que[/b] les lignes de partage des eaux sont universellement acceptées comme lignes de démarcation de frontière, et pour prouver avec des photos satellites que si ces lignes sont prises en compte, Preah Vihear se trouve sur le sol Thaïlandais.[/b]


-1)on veut convaincre les academiciens et autres specialistes, n'est-ce pas? quels mensonges va-t-on creer pour convaincre?
-2)les lignes des partages des eaux sont toujours en discorde(une zone offshore petroliere est en disaccord avec la Thailande), employer le mot''universelle''est tout a fait exagere...le voeux de la thailande n'est pas un voeux universel.


Les ambassadeurs Thaïlandais du monde entier doivent être réunis pour leur assigner d'expliquer la position Thaïlandaise et les faits en considérant le cas dans les médias de chaque pays, et mettre le point sur le fait que la dispute est une conséquence du colonialisme Français, et donner 30 jours au ambassadeurs pour accomplir cette tache sous peine de révocation immédiate.



on veut mettre le probleme sur le dos des francais, maintenant?
lors de la seconde guerre mondiale, elle a eu une belle position non?



6 : Les investisseurs Thaïlandais au Cambodge doivent être informés que la Thaïlande n'a pas de politique de promotion des investissements là bas parce que la dispute va probablement dégénérer dans l'avenir, et avisés de se retirer ou de renoncer à l'aide du gouvernement Thaï.

On doit dire aux Thaïs qui font du business le long de la frontière de se préparer à la fermeture de celle ci en cas d'escalade du conflit.


-1)Les investisseurs thailandais ne sont pas les premiers investisseurs etrangers dans le royaume...ca ne derangera pas trop le pays, et d'ailleurs, ces entrepreneurs thailandais n'ont rien demande, et n'ont pas a subir sa politique suicidaire...
-2)c'est du suicide pour les entreprises thailandaises...qui va payer les reparations en cas de perte et de conflit? lui, c.a.d, SONTHI? mais il est deja RUINE, non??!!



7 : Une commission doit être établie pour inviter le Cambodge à des négociations bilatérales. Si la dispute ne peut pas être réglée, la Thaïlande devra adhérer temporairement à la règle de l'ICJ, mobiliser les troupes Thaïes, repousser les Cambodgiens en dehors du territoire Thaïlandais, et informer le Cambodge qu'à part le temple de Preah Vihear, les alentours appartiennent à la Thaïlande, et que la Thaïlande payera n'importe quel prix pour protéger sa souveraineté, même si le coût est une guerre.



-1)il me semble que le conflit se reglait deja pacifiquement, avant que son mouvement intervienne...
-2)repousser les cambodgiens du territoire thai, a quel niveau, SVP?
les limites admis par le tribunal international de 1962?
on ne demande que ca!!!
-3)le prix d'une guerre...alors il faudrait que ses enfants soient en premiere ligne, mais sont-ils prets a le faire pour une cause deja perdu d'avance judiciairement? ou faudrait-il encore sacrifier le peuple innocent qui ne demande qu'a vivre en paix, que ca soit khmer ou thai...


"Nous devrons fermer tous les 40 passages frontaliers, et bannir tous les vols pour Phnom Penh et Siem Reap depuis Bangkok; 70 % des vols pour ces deux destinations partent de Bangkok.


Sans etre un grand specialiste de l'economie, a votre avis, lequel sera le plus perdant en cas de fermeture de la frontiere khmero-thailandaise?
-1)le Cambodge est un pays essentiellement importateur, surtout des produits thais, le Cambodge est donc un bon client...mais personne ne l'oblige a acheter Thai dorenavant(les cambodgiens ont deja commence a boycotter les produits thais), il peut acheter;
-chinois
-vietnamiens
-malaysiens
-singapouriens
-francais etc....

-2) Bangkok airways et Air thai, se font deja beaucoup de dollars sur le dos des cambodgiens (locaux et a l'etranger), car le pays ne disposant plus d'une compagnie aerienne nationale, ils sont clients...n'ont donc aucun interet en jeu en ce qui concerne une eventuelle perte financiere...
Ma famille et mes amis boycottent deja ces 2 compagnies, je demande aux Cambodgiens de faire la meme chose, c'est le minimum des respects qu'on puisse avoir envers notre patrie.

[quote]
Et nous devrons ordonner au ministère de la défense de construire une base navale à Koh Kut et d'y déployer deux bâtiments de combat accompagnés de navires de patrouille, construire une piste d'atterrissage pour des avions de combat F16, abolir le comité de démarcation de frontière maritime et déclarer officiellement notre propre carte maritime. [quote]

mais, il est completement malade!!il voulait deja un bain de sang lors des manifestations contre le gouvernement, ca ne lui suffit pas...il veut une guerre totale maintenant??!!



Le Cambodge sera furieux mais nous n'aurons pas à nous en inquiéter car le Cambodge n'aura pas les nerfs de nous combattre
, Il peuvent maintenant faire du tapage et des menaces parce que nos dirigeants sont des traîtres. Mais s'ils voient que nos soldats ont une position ferme, que le (nouveau) gouvernement Thaï a une position ferme et que le peuple Thaï est près à sacrifier sa vie pour sa souveraineté, ils vont reculer. Le Cambodge ne peut rien faire sauf s'appuyer sur la Thaïlande. S'ils veulent s'appuyer sur le Vietnam, laissons les faire, mais des problèmes vont sûrement surgir entre les vrais Cambodgiens et les Vietnamiens dans l'avenir.



Alllez Sondhi, pete un bon coup...ce te fera du bien!!
Ni les cambodgiens, ni les thailandais ne veulent d'une guerre...et n'ont surtout pas besoin de ca!!! c'est quand meme triste d'entendre de la voix d'une personne qui se reclame vouloir diriger une nation, de parler comme une personne ECERVELEE...je prefere largement HUN SEN puissance 10 que ce Sondhi!!n'est-il pas un dictateur a venir?

[quote]
La Chine est ouvertement amie avec tout le monde, mais secrètement la Chine sait, qu'entre la Thaïlande et le Cambodge, elle préfère la Thaïlande. [quote]

NO COMMENT!!
j'ai l'impression d'entendre un enfant de 10 piges...mon dieu, mon dieu!!!



Quand nous déclarerons toute la zone maritime nous appartenant
, le Cambodge va sûrement protester. Mais nous ne discuterons pas. Nous enverrons nos navires de guerre pour occuper toutes les îles et tous les îlots que nous repérerons, ou nos bâtiments jetterons l'ancre dans la zone maritime revendiquée.

Je crois qu'il est completement FOU!!il ne connait meme pas les regles internationales, mais c'est grave...il veut mettre toutes les nations contre lui ou quoi?!



Lorsque les Nations Unies établiront un comité pour arbitrer la dispute sur les zones maritimes entre la Thaïlande et le Cambodge, nous nous assiérons à la table et ne seront pas des chiens poltrons comme nous le sommes aujourd'hui, mais nous aurons la main ferme. A ce moment, les compagnies occidentales et les pays qui recherchent des sources d'énergies sauront que le nouveau gouvernement Thaïlandais n'est pas composé de traîtres donc ils soutiendront la position Thaïe.

QU'EST CE QUE JE VOUS DISAIS....IL LORGNE LES RESSOURCES ENERGETIQUES MARITIMES CAMBODGIENS(PETROLIERES ET GAZIERES)!!!
n'a t-il pas fait un LAPSUS?




Après nous être retirés de l'UNESCO, nous notifierons officiellement aux 7 pays membres du Comité du Patrimoine Mondial que nous ne les autoriserons pas à pénétrer dans notre pays pour restaurer le temple de Preah Vihear. Ils devrons décoller en hélicoptère à partir du Cambodge pour rejoindre le temple. Nous ne leur autoriserons même pas d'utiliser les toilettes qui se trouvent sur le sol Thaï.

C'est la seule chose à faire pour nous et nous pouvons le faire, croyez moi.



quelle honte de vouloir faire autant de chantage, Bravo!!!s'il monte au pouvoir, ''la reputation de la thailande sera en lambeaux''(Cf Condoliza Rize)



Négocier avec un état voyou comme le Cambodge
ne peut pas être fait avec notre faiblesse et tant que nous aurons ces traîtres. Nous devons réaliser l'unité de la Nation sur ce litige du Preah Vhear et sur la souveraineté Thaïe et alors nous aurons cette "force de la terre" pour négocier avec le Cambodge.

pour l'instant le voyou c'est bien lui...vouloir violer les droits internationaux, vouloir declarer la guerre a un autre etat, ne pas respecter les decisions du tribunal international etc...




C'est urgent. Je crois que lorsque nous utiliserons cela, ce qui peut arriver dans le pire des cas serait un retour à 1962, quand le Cambodge a pu prendre le temple mais rien d'autre.


Mais le temple Preah Vihear appartient a qui, SVP? qui a construit le Temple? revisez votre histoire, monsieur l'ignard!!
c'est avec des gars comme ca, que la haine s'entretient entre les peuples, ne dites pas n'importe quoi!!



Mais ce qui est certain, que nous arrivions ou pas à un accord, c'est que le nouveau gouvernement devra interdire aux joueurs Thaïs de pénétrer dans le casino de Poipet, parce que le propriétaire du casino, qui est Thaï, doit partager ses profits avec Hun Sen (le premier ministre du Cambodge).



Assez d'enfantillage SVP!!!! en fermant les frontieres...et en violant les lois internationales, vous n'allez pas faire long feu au pouvoir(si malheur il y est)...le peuple thailandais n'est pas dupe!!



Rappelez vous mes paroles. Le ministre des affaires étrangères Thaï, Tej Bunnag, ne sera jamais capable de résoudre la dispute, parce que la politique de ce gouvernement est de trahir le pays."



Dites plutot que vous voulez le pouvoir...arretez d'allumer un feu de paille entre les 2 peuples, il y a assez de haine dans le monde pour souffrir d'avantage.

virgule - 12/09/2008 à 07:58
bang bruno a écrit

je ne sais pas si les thailandais exploitent ta muan, mais quand j'y suis allé,
pas de ticket à payer... ou alors ce jour là le gardien était en grève?
je n'avais pas l'impression qu'il y'avait une frontiere et je trouvais ça tres bien.

non, pas de billets, mais mise en valeur et communication touristique autour de ces temples.

bang bruno a écrit

ta krobey... je découvre comme toi.
ce serait à 15 kilomètres à l'est de ta muan...
google map montre un petit tas de caillou au bord des dangraeks,
pas de route coté cambodgien, et un tracé de frontière en enclave cambodgienne en "territoire géographique thailandais"

Je rejette la frontière donnée par google map pour "trop grande barre d'erreur"
:D


si jamais il y'a rédaction d'un contrat "ta muan" et "ta krobey" contre la reconnaissance totale du tracé 1907 à preah vihear, j'espère que les cambodgiens se précipiteront sur le stylo pour signer

Pour ma part, je ne me prononce pas sur les temple de Ta muan; la faute aux déclarations opportunistes du gvt khmer qui ont aussitôt disparues depuis. La frontière passe par la ligne de crète, selon 1907, et donc seule cette ligne peut nous dire où sont les temples, plus que les déclarations emportés d'une partie ou de l'autre.

Enfin, c'est mon avis.


sinon : elle est où sur la carte du site preah vihear la pagode KEO KIRI SVARA?

euh... sais po....


et subsidiairement : elle est où la discussion sur le forum KN a propos de Dao Phu Quoc, l'ile de reve de 50 km de longueur située juridiquement dans les eaux territoriales cambodgiennes, en face des cotes du cambodge à les toucher presque...
probablement pleine de pétrole et de gaz... et annexée par le vietnam?
... et dont plus personne ne connait le nom cambodgien?

Koh Tral est officiellement en territoire vietnamien depuis que le SNR a fait reconnaître les frontières coloniales par le monde comme les frontières du cambodge. Soit depuis les années 60 (au minimum).

virgule - 12/09/2008 à 09:31
Originally Posted by lebosskhmer

-1)Technique habituelle et dangeureuse pour reveiller l'esprit nationaliste d'une nation, afin de la servir pour une cause politique...on fait planer le DANGER!! on a vu dans l'histoire du monde, ce que ca a donne...

On fait planer le danger que représente la thaialnde (ou le VN) sur l'integrité du cambodge??

:sygus:

Je te taquine...

Originally Posted by lebosskhmer

-2)les lignes des partages des eaux sont toujours en discorde(une zone offshore petroliere est en disaccord avec la Thailande), employer le mot''universelle''est tout a fait exagere...le voeux de la thailande n'est pas un voeux universel.

Une ligne de partage des eaux n'est pas une ligne de démarcation maritime, mais une ligne qui rejoint les points les plus haut d'un massif montagneux. Cette ligne est cencée définir la frontière entre les deux pays au niveau des Dandreks (je comprend pas que tu ai pus constater des mouvement au niveau de la frontiere si tu ne sais pas la situer.... peut etre un manque de lecture de documents de ta part, comme le traité de 1907 p.ex.... 0025.gif)

au deumeurant, cette ligne de partage des eaux est effectivement couramment adoptée pour délimiter les frontières (p.ex, en 1907.....)

Originally Posted by lebosskhmer

on veut mettre le probleme sur le dos des francais, maintenant?
lors de la seconde guerre mondiale, elle a eu une belle position non?


He bien, la dessus, les thai ont raisons (ah non, je suis sencé protéger les interets francais.... 0025.gif). La frontière tracée par les francais ne correspond pas au traité de 1907 au niveau du temple de preah vihear, car elle ne suit pas la ligne de partage des eaux qui eu placée le temple coté thai (mais tu n'a pas lu les documents de verditct de La Haye de 1962??? :quoi:). Le verdit de La Haye se base sur une reconnaissanec tacite de la frontière tracée; qui pourtant ne suit pas les traités (d'ailleurs, la décision ne fut pas unanime en 1962. Je t'engage à lire les documents des avis dissidents).

Si les francais avaient suivit le traité de 1907, il n'y aurait jamais eu de pbs de frontière au niveau de preah vihear.

Originally Posted by lebosskhmer

-2)repousser les cambodgiens du territoire thai, a quel niveau, SVP?
les limites admis par le tribunal international de 1962?
on ne demande que ca!!!


Un point qui n'est pas clair pour moi : les limites du jugement de 1962 sont lesquelles? Le temple uniquement ou toute la zone comprise entre la ligne de partage des eaux et la ligne tracée par la comission mixte? J'espere que la lecture des documents associés au jugement te permettra de me répondre.

Originally Posted by lebosskhmer

QU'EST CE QUE JE VOUS DISAIS....IL LORGNE LES RESSOURCES ENERGETIQUES MARITIMES CAMBODGIENS(PETROLIERES ET GAZIERES)!!!
n'a t-il pas fait un LAPSUS?


Je pense que la lecture des documents relatifs aux traités passés entre la RPK et la thailande et le VN t'éclairera sur le fait que ce lorgnement (et sur la modif des eaux territoriales des trois pays) n'est pas neuve.... en fait, elle date du SNR (des documents issus de la presse des années 60 y font références...)


Originally Posted by lebosskhmer

Mais le temple Preah Vihear appartient a qui, SVP? qui a construit le Temple? revisez votre histoire, monsieur l'ignard!!
c'est avec des gars comme ca, que la haine s'entretient entre les peuples, ne dites pas n'importe quoi!!


Ouha la..... "qui a construit" n'a rien a faire dans une histoire de souveraineté! Car a ce titre, la france peut alors réclamer l'hyper centre pnhom pennois!

bang bruno - 12/09/2008 à 09:37
virgule merci pour les infos sur koh tral...
concernant la frontiere à prasat krobey, désolé :
google map c'est tout ce que j'avais sous la main...
et si quelqu'un a autre chose...

HDK : merci pour la traduction en français du fameux article de monsieur sondhi...
mais il n'apporte rien de nouveau par rapport à ce que l'on avait tous compris depuis le début du topic : la thailande est une espèce d'allemagne nazie peuplée de 65 millions de voyous abrutis racistes...
ce texte me fait penser à un article de jean maris le pen expliquant la position de la nation française vis à vis de l'immigration.

et maintenant si nous passions au vote concernant l'avenir que nous souhaitons pour le cambodge? ... les listes ont les suivantes :

1/ annexion par la thailande
2/ annexion par le vietnam
3/ la situation pré coloniale : l'est du mekong au vietnam et l'ouest à la thailande
4/ colonie américaine
5/ colonie chinoise

6/ et si il y'en a parmi vous qui estiment qu'après les élections de juillet, il y'a un espoir pour que la nation khmere ressemble dans cinq ans à quelquechose d'autre que les jetons d'une partie de monopoly , développez s'il vous plait vos arguments car j'ai envie d'y croire moi aussi.

virgule - 12/09/2008 à 10:44
Originally Posted by bang bruno

virgule merci pour les infos sur koh tral...
concernant la frontiere à prasat krobey, désolé :
google map c'est tout ce que j'avais sous la main...
et si quelqu'un a autre chose...

Ne le soit pas... le peu d'info potentielle sur la topologie que j'ai, je l'ai pris sur google.map aussi.... mais c'est pas clair du tout....

NEO - 13/09/2008 à 10:20
Un petit bla bla

Si des thaïlandais ont refusé le tracé qu’ils ont signés en 1962.
Est-ce le Cambodge peut un jour refuser l’existence même du royaume Thaï ?

Après tout les Khmers n'ont rien signé et ils ne les ont pas légué ni leur terre, ni leurs patrimoines ?
Ils sont donc dans le droit de les réclamer !
L’Israël peut le faire, pourquoi pas le Cambodge !

Ces agitateurs ne font que ranimer des flammes de haine cachée dans chaque khmer.

Si l’on est aussi stupide des un que des autres, on ne pourra jamais échapper à un conflit armé.
Veulent-ils une guerre sans fin comme en moyen orient

Attention monsieur des militaires, dans une guerre tout le monde est perdant.
Et l’histoire montre que l’on ne peut pas toujours être le vainqueur.


Edité le 13/09/2008 @ 20:53 par NEO

virgule - 13/09/2008 à 18:24
NEO a écrit

Si des thaïlandais ont refusé le tracé qu’ils ont signés en 1962.
Est-ce le Cambodge peut un jour refuser l’existence même du royaume Thaï ?

Après tout les Khmers n'ont rien signé et ils ne les ont pas légué ni leur terre, ni leurs patrimoines ?
Ils sont donc dans le droit de les réclamer !
L’Israël peut le faire, pourquoi pas le Cambodge !


Je crois que dans la mesure ou le siam fut suzerain du cambodge, cela signifie que ce dernier a reconnus l'existence du siam. Je ne pense pas que ce soit possible de dé-reconnaître un pays (Israël n'a jamais dans son histoire reconnus la Palestine)

NEO - 13/09/2008 à 19:32
Je parie que tu es payé par la Thaïlande ! :rire1: :angkorbeer:


Suzerain du Cambodge !!!!
Tu as sûrement raison mais, je n’aime pas ce mot.
J’aurai préférer occupant, envahisseur ou usurpateur

Contrairement au lien entre l’Espagne et des Pays-Bas, la Thaïlande a envahit dès sa création le pays qu'elle servait.


Edité le 13/09/2008 @ 22:42 par NEO

virgule - 13/09/2008 à 23:20
NEO a écrit

Je parie que tu es payé par la Thaïlande ! :rire1: :angkorbeer:


Suzerain du Cambodge !!!!
Tu as sûrement raison mais, je n’aime pas ce mot.
J’aurai préférer occupant, envahisseur ou usurpateur

Contrairement au lien entre l’Espagne et des Pays-Bas, la Thaïlande a envahit dès sa création le pays qu'elle servait.



Mmmm.... Ayutaya s'est affranchis des liens de domination qui l'unissait au cambodge plutôt. Sur une terre que le cambodge avait assujettis en envahissant les royaumes môns de la Menam.

Qd aux rapports de vassalités, ils ont été effectifs a partir du moment ou les rois khmers ont fait appels au siam pour régler leurs querelles de succession et payé tribut au souverain siamois.

Si n'importe quel pays veut bien me payer, je suis d'accord!!!

Vicheya - 14/09/2008 à 08:00
MSNPVK a écrit

Invitation pour le Bonn Pkar Samaki à VAT Pothivong – Paris
Grande Fête de Solidarité


Bonjour à tous,


Suite à l’agression des Soldats Siams sur notre territoire et des menaces en permanences sur notre population à la frontière Khmer-Thai, l’invasion des soldats Siams sur notre Prasat Preah Vihear, Ta Moan Toch, Ta Moan Thom et autres points très sensible à la frontière Khmer-Thai, notre comité de soutien représenter par le Mouvement de Solidarité Nationale pour Preah Vihear Khhmer (MSNPVK) a décidé d’organiser une très grande journée de rencontre de tous les cambodgiens pour célèbrer BONN PKAR SAMAKI à VAT Champs sur Marne, cette fête religieuse aura lieu :

Le Samedi 20 Septembre 2008 à partir de 14H00
A VAT CHAMPS sur Marne ou VAT POTHIVONG, 111 Boulevard de la République, 77420 Champs sur Marne,
Tel : 01 60 06 44 98

Nous sommes très heureux de vous de vous accueuillir parmi nous à Vat Champs sur Marne le 20 Septembre, il sera une très grande journée de mobilisation et de solidarité du peuple khmer contre l’expansionniste thailandais.

Nous comptons sur votre participation, votre générosité, votre soutien et votre grande solidarité, pour soutenir à nos villageois, nos bonzes, et toutes nos forces à la frontière pour défendre notre intérêt commun, et pour notre cause commune,

‘’L’Union, Solidarité et Soutien’’ seront les Trois mots clés de notre journée du 20 Septembre, a pour but :

‘’Soutien Morale, Soutien Financier, et soutien humain’’

Veuillez venir nombreux, et mobiliser de toutes vos forces pour diffuser cette information autour de vous, au près de vos amis et de vos familles, le 20 Septembre 2008 sera une grande journée de mobilisation de tous les cambodgiens pour Preah Vihear Khmer,

Notre comité d’organisateur de 112 famailles de 240 personnes vous attendre sur place pour vous recevoir dans les meilleurs conditions et nous avons la joie de vous faire connaissance à cette occasion.

Veuillez trouvez ci-jount notre invitation officielle en attachement de ce mail, imprimez les et envoyez à toutes les personnes autour de vous par tous vos moyens de diffusions.

Si Vous souhaitez avoir plus de renseignements ou proposer un service, pour nous aider à organiser et à nous soutenir, n’hésitez pas à nous contacter, toutes vos propositions seront le bienvunue et nous retournons vers vous dans le meilleur délai.

Avec toutes nos remerciements d’avance.

Cordialement,
Mouvement de Solidarité Nationale pour Preah Vihear Khmer

MSNPVK



virgule - 15/09/2008 à 07:38
Précision de B. Touch (qui est tjs bien informé) sur le groupe de Ta Moan :


Under the French-Siamese treaty of 1907, both Ta Moantouch and Ta Moanthom are in Cambodian territory, according to the Procès-Verbal d'abornement, No 22 sur Sector 4 (Minutes on the Demarcation, No 22 on Sector 4) of the Commission de delimitation des frontières entre l'Indo-Chine et le Siam (Commission for the Delimitation of Frontiers between Indochina and Siam) entitled "Sentier dit Prasat Tamone" (The Route named Prasat Tamone( Ta Moan)), dated 30 December 1908 and the Planche d'Indications topographiques (The Topographic Plate Indications), Ta moantouch and Ta moanthom Temples are within the territory of Cambodia, despite the loss of the boundary pillar No 23 demarcating the border in this area.

The Minutes on the Demarcation, No 22 on Sector 4 did not mention that the (prasat) Dharmasala about 200 meters northwest of the Prasat Ta Moantouch is in Khmer territory.


douceur cerise - 17/09/2008 à 14:33
salut
je crois que des deux côtés on tire surle nationalisme pour masquer les conflits sociaux qui existent réellement
ainsi les thais reviennent aux frontières de 86
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f4/IndoChina1886.jpg
alors qu' ils ont perdus ces territoires suite à la colonisation française
http://en.wikipedia.org/wiki/Image:French_Indochina_expansion.jpg
je trouve qu' ils se trompent de bataille
pourquoi ne pas oeuvrer pour l' intégration régionale et former un grand ensemble indochinois pour résister au rouleau compresseur chinois qui au passage écrase le textile cambodgien
ils sont quand même tous victimes de la conjoncture mondiale alors s' unir ne serait ce pas un excellent moyen de faire face aux retombées de la chute du dollar et à la pression commerciale chinoise ?

Neko - 18/09/2008 à 03:23
douceur cerise a écrit

je trouve qu' ils se trompent de bataille
pourquoi ne pas oeuvrer pour l' intégration régionale et former un grand ensemble indochinois pour résister au rouleau compresseur chinois qui au passage écrase le textile cambodgien


Ah ça non alors. Je ne pense pas qu'ils se trompent de bataille. S'unir et puis se faire grignoter par la Thaïlande ? Comme le Laos ?
Il n'y a pas d'Indochine.
Chaque pays a besoin d'affirmer son identité, car chaque pays de l'Indochine a ses spécificités. Quans ces spécificités et les territoires seront respectés peut être qu'il sera possible de faire qqch. mais pour le moment c'est pas gagné.

virgule - 18/09/2008 à 07:27
Neko a écrit

Ah ça non alors. Je ne pense pas qu'ils se trompent de bataille. S'unir et puis se faire grignoter par la Thaïlande ? Comme le Laos ?


des details?

sothy - 18/09/2008 à 10:43
virgule a écrit


Neko a écrit


Ah ça non alors. Je ne pense pas qu'ils se trompent de bataille. S'unir et puis se faire grignoter par la Thaïlande ? Comme le Laos ?




des details?




Décidément : Neko est plus :cambodge: que les khmers eux mêmes !

Je préfère de loin la démarche de cerise, même si je reconnaitrais le gringotage, je n'inciterais jamais à la gueguerre :xtrem:


suis désolée - mais :love: :laos: :cambodge: :thailande: :tibet: :japon: :prusse: :vietnam: :normandie: :bretagne: :onu: :couteau_suisse: et :kn: :laclasse: :fou:




:sygus:

Edité le 18/09/2008 @ 11:44 par sothy

virsna_fr - 18/09/2008 à 11:10
Originally Posted by Neko

Originally Posted by douceur cerise

je trouve qu' ils se trompent de bataille
pourquoi ne pas oeuvrer pour l' intégration régionale et former un grand ensemble indochinois pour résister au rouleau compresseur chinois qui au passage écrase le textile cambodgien


Ah ça non alors. Je ne pense pas qu'ils se trompent de bataille. S'unir et puis se faire grignoter par la Thaïlande ? Comme le Laos ?
Il n'y a pas d'Indochine.
Chaque pays a besoin d'affirmer son identité, car chaque pays de l'Indochine a ses spécificités. Quans ces spécificités et les territoires seront respectés peut être qu'il sera possible de faire qqch. mais pour le moment c'est pas gagné.


C'est vrai, nous ne pouvons pas faire les affaires ensemble s'il n'y a aucun respect mutuel.
Si chaques pays du sud est asiatique n'arretent pas de remettre en cause les frontieres deja fixe alors ce sera l'histoire sans fin et l'issue sera certainement resolue par les canons. Et tout le monde perdra.

virsna

Neko - 18/09/2008 à 11:51
virgule a écrit

Si n'importe quel pays veut bien me payer, je suis d'accord!!!


C'est qu'il se vendrait au plus offrant :rire1:

Neko - 18/09/2008 à 11:56
sothy a écrit

Décidément : Neko est plus :cambodge: que les khmers eux mêmes !

Je préfère de loin la démarche de cerise, même si je reconnaitrais le gringotage, je n'inciterais jamais à la gueguerre :xtrem:


Oh lala ! Loin de moi l'idée d'inciter à la guerre ma khun-sothy-chan !!! :nono:
Je crois qu'il y a pas besoin de moi d'ailleurs pour ça, malheureusement.

Non très franchement je suis pas mais alors pas du tout va-t'en-guerre (qui que ce soit, ou que ce soit) je tiens à le préciser.
Mais ce qui se passe dans le coin à le don de m'énerver.

J'ai pas le temps de développer maintenant, mais dès que je peux, je m'y met :cache:
PS: dans une semaine je pars à ... Preah Vihear :up:

Edité le 18/09/2008 @ 12:57 par Neko

héritier du kambuja - 18/09/2008 à 12:13
Si l’on veut parler de l’alliance de la région, il y a déjà l’ASEAN. C’est justement la Thaïlande qui doit prendre la commande de cette association.

Mais la Thaïlande est divisée en deux camps. L’instabilité politique thaïlandaise risque de déstabiliser également la région. Il est donc inutile de vouloir accuser les pays voisins.

bang bruno - 18/09/2008 à 13:54
douceur cerise a écrit

on tire surle nationalisme pour masquer les conflits sociaux qui existent réellement... pourquoi ne pas oeuvrer pour l' intégration régionale et former un grand ensemble indochinois... alors s' unir ne serait ce pas un excellent moyen de faire face...


une bouffée d'air frais dans cette discussion!...
depuis des années le dalaï lama prêche son message bouddhiste captant l'attention du monde entier, tout seul et sans terre.
pendant ce temps temps là, la nation khmère - thailande et cambodge- première nation bouddhiste du monde et deuxième civilisation d'asie - offre à preah vihear un spectacle digne d'un règlement de compte entre proxénètes!

HDK a écrit

Le conflit frontalier avec la Thaïlande a été réglé en 1962 par la Cour Internationale de Justice de La Haye. On ne va pas réviser les frontières tous les 50 ans quand même.


non.
la CIJ a tranché et ses décisions doivent être respectées.
la CIJ bien que fonctionnant mal doit etre respectée et crédibilisée car cette institution est nécessaire à plus de justice dans ce monde

HDK a écrit

L’Alsace- Lorraine appartient à la France ou à l’Allemagne ?


l'alsace appartient culturellement et géographiquement à l'allemagne.
mais le tapis vert suite à la guerre de 14 la inclue définitivement dans l'hexagone

HDK a écrit

a-t-il de nouveaux éléments pour faire réviser le procès de Preah Vihear ?


non.
pas de nouveaux éléments. géographiquement preah vihear (idem ta muan thom idem prasat krabey) est en thailande...
la décision de la CIJ a été miraculeuse pour le cambodge
les cambodgiens seraient bien inspirés de tirer enfin parti intelligemment de cette chance,
et d'arreter de couiner dans les jambes du dirlo parcequ'il y'a un grand con, là-bas, qui fait que de l'embêter!

HDK a écrit

Jusqu’à quelle date peut on remonter les frontières ? 19è siècle ? 17è siècle ? 13è siècle ? Le Funan ?


réponse : 1907. avant que les colonialistes n'organisent le sous continent selon leurs façons de faire : il y'avait pas de frontieres et pas de besoin de ces choses là... pas de clivages nationalistes à l'européènne, simplement : tel ou tel roi à qui les villes et les villages payent les impots et envoient leurs gosses pour etre soldats

virgule a écrit

des détails?

le laos actuel compte 5 millions de laotiens dont 3 millions de laos.
l'isan thailandais = rive droite du mékong compte 17 millions de laos
la frontière mékong entre la thailande et le laos est en effet française et absurde et sans considération pour les réalités géographiques et culturelles

neko a écrit

car chaque pays de l'Indochine a ses spécificités

chaque pays de l'UE a aussi ses spécificités... mais les clivages culturels entre pays de l'UE sont plus importants que les clivages au sein de la nation khmère - cambodge, thailande, laos, sud vietnam.
il a fallu la guerre de 14 et celle de 40 pour que les pays européenns décident de mettre en veilleuse leurs nationalismes bas de gamme. la nation khmère peut elle se permettre ce luxe?

HDK a écrit

il y a déjà l’ASEAN

l'ASEAN est une bonne idée mal expoitée : pour l'instant, ce n'est qu'un arsenal juridique servant à remplir les poches des financiers singapouriens avec les richesses de l'asie du sud est... et aussi au passage celles des gangsters à la tête des "démocraties canada dry" locales

Edité le 18/09/2008 @ 16:40 par bang bruno

robin des bois - 18/09/2008 à 15:39
bang bruno a écrit


-1°:
neko a écrit

car chaque pays de l'Indochine a ses spécificités

chaque pays de l'UE a aussi ses spécificités... mais les clivages culturels entre pays de l'UE sont plus importants que les clivages au sein de la nation khmère - cambodge, thailande, laos, sud vietnam

-2°
HDK a écrit

il y a déjà l’ASEAN

l'ASEAN est une bonne idée à développer. pour l'instant, c'est un arsenal juridique servant à remplir les poches des financiers singapouriens avec les richesses de l'asie du sud est... et aussi au passage celle des gangsters à la tête des "démocraties canada dry" locales


Bonjour Bb

Je trouve que vous avez une vision plutôt optimiste du bloc des nations formant l'ASEAN : c'est bien !

D'abord, historiquement parlant, et comme vous le soulignez, il n' y avait pas de frontière telles que nous les concevons actuellement..
- Et pour cause, que ce soit au Funan, au Zen La, ou dans les contrées de ce qui sera le Siam ou le Laos, on raisonnait plutôt en "petites royautés " à caractère clanique (la grande famille quoi),aux nombreuses interconnexions, souvent liées à des mariages, etc et.
- Il n'en demeure pas moins qu'au fil des siècles, une partie de cette région a été Indianisée et pas l'autre : cqfd Asie Brune et Asie Jaune aux cultures très différentes, que, culturellement parlant,on ressent encore très bien,même au XXÎe siècle.
D'ailleurs, une des grossières erreurs de l'Indochine Française de Papa( et de l'Eglise Catholique qui accompagnait" -ou même précedait- cette Puissance coloniale!)a justement été de donner la prééminence, administrative, economique, etc à la partie Asie Jaune, y compris pour l'aider à gérer la partie Asie Brune; ce qui a provoqué quelques phénomènes de rejet, y compris au plan religieux.

Je n'ai pas le sentiment qu'au XXIe siècle, une "Spendide Union de l'ASEAN pourrait refaire une telle erreur..
Pour le moment, l'ASEAN se cantonne très strictement à une union économique et à des relations privilégiées au plan douanier... et chaque " régime fort à parti unique" reste maitre chez lui !.

Quant à la parfaite harmonie qui normalement devrait régner entre peuples de même culture et de même affinité(par exemple à l'intérieur de l'Asie Brune), j'ai des doutes!!!

Et pour le redecoupage du Vietnam en deux(pour tenir compte du Brun et du Jaune), là je suis franchement perplexe !





.

Edité le 18/09/2008 @ 18:15 par robin des bois

robin des bois - 18/09/2008 à 17:00
Au fait 1907 ...1907
mais çà me dit quelque chose, en relisant ce passage que je trouve plutôt "piquant z'et osé ". Je vous cite :

[réponse : 1907. avant que les colonialistes n'organisent le sous continent selon leurs façons de faire : il y'avait pas de frontieres et pas de besoin de ces choses là... pas de clivages nationalistes à l'européènne, simplement : tel ou tel roi à qui les villes et les villages payent les impots et envoient leurs gosses pour etre soldats]


J'ai sous les yeux une magnifique photo que j'ai prise vers l'an 2000 en plein Wat Phnom:
une stèle comémorative où est écrit très exactement ceci

Traité Frano-Siamois

15 mars 1907

Battambang
Sieem-Reap
Sisophon



Svp expliquez-moi : qu'y avait-il donc avant cette date ?
Une histoire à "la Preah Vihear ",avec en cause les temples d'Angkor et beaucoup de terres autour?



Edité le 18/09/2008 @ 18:18 par robin des bois

virgule - 18/09/2008 à 20:02
bang bruno a écrit

le laos actuel compte 5 millions de laotiens dont 3 millions de laos.
l'isan thailandais = rive droite du mékong compte 17 millions de laos
la frontière mékong entre la thailande et le laos est en effet française et absurde et sans considération pour les réalités géographiques et culturelles


Certes; mais neko parlait de grignotage du laos par la thailande....

Sinon, par rapport aux frontières laotiennes, elles furent effectivement une création francaise, qui eu le mérite d'arrêter le démantèlement des royaumes laotiens par le siam (n'oublions pas que le laos n'était plus unis qd les français sont arrivés); a ce titre, le plateau de korat avait deja été en grande partie annexé par le siam.

virsna_fr - 18/09/2008 à 23:31
Originally Posted by virgule

Originally Posted by bang bruno

le laos actuel compte 5 millions de laotiens dont 3 millions de laos.
l'isan thailandais = rive droite du mékong compte 17 millions de laos
la frontière mékong entre la thailande et le laos est en effet française et absurde et sans considération pour les réalités géographiques et culturelles


Certes; mais neko parlait de grignotage du laos par la thailande....

Sinon, par rapport aux frontières laotiennes, elles furent effectivement une création francaise, qui eu le mérite d'arrêter le démantèlement des royaumes laotiens par le siam (n'oublions pas que le laos n'était plus unis qd les français sont arrivés); a ce titre, le plateau de korat avait deja été en grande partie annexé par le siam.


Personnellement, il faudrait un territoire vierge de population pour que la frontiere naturelle entre deux nations soit juste :languetourne: comme Canada et les Etats Unis, sinon ce que font les francais de l'epoque, en indochine, me paraissait correct.
Les khmers ont perdu un gros territoire, Sud vietnam, de la meme facon que les siamois ont perdu la rive droit du mekon en faveur de Laos sous pression coloniale.
Les malais ont aussi recupere un territoire siamois grace aux britaniques ainsi que la birmanie.

virsna



Neko - 19/09/2008 à 05:20
bang bruno a écrit


chaque pays de l'UE a aussi ses spécificités... mais les clivages culturels entre pays de l'UE sont plus importants que les clivages au sein de la nation khmère - cambodge, thailande, laos, sud vietnam


Oui c'est vrai. Mais si je me rappelle bien, il y avait au moment de la création de l'UE de grosses réticence de la part des gens de perdre leur identité culturelle propre.
Après parlant de l'ASEAN, je pense qu'on peut à peu près -et encore- distinguer une union dans des termes d'économie. La culture et le territoire reste un autre problème, je dirais d'intégrité nationale.
Effectivement, peut être que les pays de la région ne sont pas près à supporter une union plus globale comme l'Europe. Je pense que certains n'en finiraient pas de se sentir lésés.


D'ailleurs, tu parles de Cambodge-Laos-Thaïlande et Sud Vietnam en parlant de la nation khmère ?
J'en connais qui seraient pas contents d'entendre ça du côté de la Thaïlande :cache:

L'ambiguïté, pour moi est une ambiguïté culturelle et se situe plutôt entre les trois pays Thaïlande, Cambodge et Laos.

robin des bois a écrit

- Il n'en demeure pas moins qu'au fil des siècles, une partie de cette région a été Indianisée et pas l'autre : cqfd Asie Brune et Asie Jaune aux cultures très différentes, que, culturellement parlant,on ressent encore très bien,même au XXÎe siècle.


Tout à fait. Et ça n'en finit pas de m'énerver de voir certains qui essayent de s'attribuer le monopole de la culture "indochinoise".





virgule - 19/09/2008 à 07:08
virsna_fr a écrit

Personnellement, il faudrait un territoire vierge de population pour que la frontiere naturelle entre deux nations soit juste :languetourne: comme Canada et les Etats Unis,


euh, ben... y a avait des peuples avant le canada et et les USA... et oas vraiment de frontière naturelle entre les deux pays (sans compte les tensions dus à des règlements de litige)

smors.sor - 19/09/2008 à 07:19
virgule a écrit


euh, ben... y a avait des peuples avant le canada et et les USA... et oas vraiment de frontière naturelle entre les deux pays (sans compte les tensions dus à des règlements de litige)


Virgule,

J'ai le regret de te dire que tu es incompréensible. Tu nous fais sans doute une crise de dislexie du clavier. Serait-ce un début du syndrome d'hyperactivité ?

Ou bien mets-tu d'autres substences dans ton café le matin ?:rire1:

Edité le 19/09/2008 @ 08:20 par smors.sor

virgule - 19/09/2008 à 07:57
smors.sor a écrit

virgule a écrit


euh, ben... y a avait des peuples avant le canada et et les USA... et oas vraiment de frontière naturelle entre les deux pays (sans compte les tensions dus à des règlements de litige)


Virgule,

J'ai le regret de te dire que tu es incompréensible. Tu nous fais sans doute une crise de dislexie du clavier. Serait-ce un début du syndrome d'hyperactivité ?

Ou bien mets-tu d'autres substences dans ton café le matin ?:rire1:


ben quoi??
Ma seule faute de frappe est "oas" au lieu de "pas".... et p'tet des fautes de grammaire/orthographe, genre sur "dus"

robin des bois - 19/09/2008 à 10:18
Je suis assez d'accord avec ce qu'a dit Virgule concernant la zone Canada USA.. je pense avoir compris sa pensée profonde.....

Et je me permettrai d'ajouter que cette région-là, "avant l'arrivée des Blancs", pourrait être comparée à la région Asie du Sud-Est (avant l'arrivée des Blancs ! )question frontières :
il suffit, selon mon opinion, de remplacer " les royautés ou petits royaumes d'Asie du SE " par " Les Tribus Indiennes"
et le tour est joué !

(d'autant qu'on retrouve de l'Indien dans les 2 cas, avec ou sans chevaux il est vrai !)

Edité le 19/09/2008 @ 11:22 par robin des bois

virgule - 19/09/2008 à 11:47
Originally Posted by robin des bois

Je suis assez d'accord avec ce qu'a dit Virgule concernant la zone Canada USA.. je pense avoir compris sa pensée profonde.....

Et je me permettrai d'ajouter que cette région-là, "avant l'arrivée des Blancs", pourrait être comparée à la région Asie du Sud-Est (avant l'arrivée des Blancs ! )question frontières :
il suffit, selon mon opinion, de remplacer " les royautés ou petits royaumes d'Asie du SE " par " Les Tribus Indiennes"
et le tour est joué !

(d'autant qu'on retrouve de l'Indien dans les 2 cas, avec ou sans chevaux il est vrai !)


Les spécialistes appellent les royaumes d'ASE indousiés des mandala : des assemblages de petits royaumes ayant des rapports plus ou moins laches avec le centre. D'ou la construction tres rapide des empires, mais aussi leur destruction tres rapide. La notion de frontière est alors un concept étranger à la région (a part qqs bornes sur les voies de communication, ou de commémoration).

D'ailleurs, la force du Siam fut de suprimer ces autonomies, au XIXeme sciecle, pour créer un veritable etat centralisé.

robin des bois - 19/09/2008 à 15:05
virgule a écrit



Les spécialistes appellent les royaumes d'ASE indousiés des mandala : des assemblages de petits royaumes ayant des rapports plus ou moins laches avec le centre. D'ou la construction tres rapide des empires, mais aussi leur destruction tres rapide. La notion de frontière est alors un concept étranger à la région (a part qqs bornes sur les voies de communication, ou de commémoration).

D'ailleurs, la force du Siam fut de suprimer ces autonomies, au XIXeme sciecle, pour créer un veritable etat centralisé.


Depuis que j'ai decouvert,plutôt émerveillé, quelques Ethnies du Nord Vietnam, et que je sais qu"il en existe au Cambodge, au Laos, en Thaïlande et au Myanmar, j'ai le sentiment que ce qu devait exister autrefois dans tout ce continent sud-est asiatique, doit être "cousin germain" de ce qu'il nous est donné d'"entrevoir" avec ces Ethnies venant du fin fonds de l'Histoire;





Edité le 19/09/2008 @ 16:06 par robin des bois

Rumchang PHKAR - 22/09/2008 à 18:58
"Nouvelle mascarade diplomatique"
(Nomination du nouveau gouvernement royal)
C'est la journée où le premier ministre du Cambodge devient le plus beau et le plus fort voire même, le plus complet dans ses divers rôles depuis son enfance. Qu'est-ce que le peuple veuille en plus?
Le Cambodge va entreprendre le combat de la globalisation à la fois économique et sécuritaire. Sinon, du côté des frontières il me semble que tous les problèmes ont été résorbés comme une mitochondrie qui avale les globules "méchantes"; elle rendra même le "spam" malaisien,plus amorphe.
Oh lé! Mais quel beau temps pour le Cambodge re-civilisé de ce sangkum à démocratie désormais dirigée comme dans les années 60 où les voix n'en feront dorénavant qu'une. La peau de chagrin (celle l'intégrité territoriale) et son impunité (les huit confrères tombés sous les balles de Namchin 54) trépassent comme les caravannes qui passent oubliant que nos (le peuple) chiens aboient.
Olé! Olé! Il fait tout bon et tout beau.
Tous, ils sont dans ma poche!

Dom68 - 24/09/2008 à 18:01
Merci héritier du kambuja pour cette synthèse. :bon:

Rumchang PHKAR - 25/09/2008 à 17:10
Merci aux khmers héritiers de KAMBUJA
Merci du bref rappel, ceci m'évitera de fouiller dans les documents.
De nos jours, le temps est très dur en ce qui concerne les frontières.
Pourquoi chercher à négocier voire soulager les ruses des thaïs? Il faudra simplement rendre à César ce qui appartient à César! Aussi bien pour ceux qui dirigent le GRC que les Thaïs.
Il n'y pas à troquer contre quoiqu ce soit. Ni dollars contre les bois concédés à Chavalit ou autres choses, concédés par Shinawatra.

Seun nmott - 25/09/2008 à 19:07
Rumchang PHKAR a écrit

Merci aux khmers héritiers de KAMBUJA
Merci du bref rappel, ceci m'évitera de fouiller dans les documents.
De nos jours, le temps est très dur en ce qui concerne les frontières.



+1 :bon:

Rumchang PHKAR - 26/09/2008 à 18:32
Il faut rendre à César ce qui appartient à César. C'est-à-dire la décision de CIJ de La Haye du 15 juin 1962. Donc, ne soyez plus à cheval entre le "bilatéral" et l"ONU".
Le GRC doit être déterminé et clairvoyant le plus sincèrement que possible. Ceci mettra le PPC au-dessus des clivages politiquesš. On a tout pour gagner dans cette globalisation culturelle de l'humanité.
Par ailleurs, je vois le retour de CHEA Sophara comme bon signe pour Préah Vihear également.Mais avant tout Samdech Euv en était l'acteur qu'on ne devrait pas négliger.Il n'y a pas pour la politique.

Seun nmott - 03/10/2008 à 20:03
Echange de tirs à la frontière Thaïlande-Cambodge: trois soldats blessés

PHNOM PENH - Des soldats cambodgiens et thaïlandais ont échangé des tirs vendredi dans une zone disputée près d'un temple à leur frontière commune, selon des responsables cambodgiens et thaïlandais.

L'incident, qui a fait au moins trois blessés, s'est produit dans la région de Preah Vihear, où les deux pays avaient massé des troupes en juillet, ont ajouté ces sources.

"Il y a eu un accrochage", a déclaré Hang Soth, directeur général de l'autorité chargée de la conservation du temple khmer de Preah Vihear, contrôlé par le Cambodge.

"Côté cambodgien, il y a un blessé", a-t-il ajouté.

Selon des responsables cambodgiens, des soldats des deux pays ont échangé des tirs pendant quelques minutes vers 15H30 (08H30 GMT) après l'entrée d'une dizaine de militaires thaïlandais dans une zone disputée près du temple de Preah Vihear.

Un responsable de la police frontalière cambodgienne a affirmé, sous le couvert de l'anonymat, que des soldats thaïlandais avaient tenté d'entrer dans un secteur contesté en contrebas du temple et qu'ils avaient été repoussés par des militaires cambodgiens.

Des fusils d'assaut et des roquettes ont été utilisés de part et d'autre, mais l'incident n'a pas duré longtemps, a-t-il ajouté.

Interrogés par l'AFP, des militaires thaïlandais ont refusé de faire le moindre commentaire sur l'accrochage.

Mais Seni Chittakasem, gouverneur de la province frontalière de Si Sa Ket, a confirmé de brefs échanges de tirs qui ont fait "deux blessés", côté thaïlandais.

"La situation est revenue à la normale", a-t-il dit.

De nombreux Thaïlandais avaient été irrités par l'inscription en juillet du temple de Preah Vihear au patrimoine mondial de l'Unesco.

Ce temple, situé sur un promontoire, relève de la souveraineté du Cambodge, selon une décision de la Cour internationale de justice de La Haye en 1962.

Mais une zone de 4,6 km2 en contrebas des ruines continue de faire l'objet d'un différend entre Bangkok et Phnom Penh.

Des troupes thaïlandaises avaient pénétré dans cette zone après l'arrestation par le Cambodge de trois manifestants nationalistes thaïlandais le 15 juillet. Phnom Penh avait alors mobilisé des troupes.

Mais, en août, les deux pays avaient lancé un processus de désescalade et un millier de soldats cambodgiens et thaïlandais s'étaient retirés, ne laissant que quelques dizaines de militaires dans le secteur.

La frontière Cambodge-Thaïlande n'a pas été totalement délimitée dans plusieurs secteurs à leur frontière commune.

(©AFP / 03 octobre 2008 13h43)

Neko - 04/10/2008 à 11:50
Prasat Preah Vihear dans la brume, jeudi apres midi :cache:

Seun nmott - 06/10/2008 à 18:40
Le calme est revenu. Mais chaque camp est sur ces gardes.
Résultats du ce première prise de température est:
coté Cambodgien, 1 blessé aux bras.
coté thaï, deux au début, mais trois blessés aux dernières nouvelles: un blessé à la tête, un autre les deux pieds, le troisième à la taille.

Espérons que c'est la première et en même temps la dernière...

NEO - 07/10/2008 à 06:09
En plus des deux blessés par mines ?

Ils ont prisent des risques. C’est leur choix.
Heureusement il reste encore quelques mines.

Malgré des victimes, c’est qu’en même un moyen de dissuasion et de protection.
Tout comme la forêt de bambou qui protégeait la citadelle Long vèk

robin des bois - 07/10/2008 à 06:17
NEO a écrit

.

Malgré des victimes, c’est qu’en même un moyen de dissuasion et de protection.


Tout comme la forêt de bambou qui protégeait la citadelle Long vèk




Oui mais il me semble bien que les Siamois ont trouvé le moyen de tourner l'obstacle, non ? (après avoir soigneusement étudié le caractère khmer!!!)





Edité le 07/10/2008 @ 07:59 par robin des bois

Neko - 07/10/2008 à 06:41
Tiens je comprends le propos de NEO, mais c'est bien la premiere fois que j'entend heureusement qu il y a des mines !
J ai trouve que la bas, il y a une telle procimite entre les lieux mines et les lieux de vie que cela ne protege absolument personne de quoi que ce soit !
Des militaires avaient etablis leur campement dans des coins mines, et les habitations flirtent avec les "brousses" entourees de barbeles dissuasifs...
Pas de deplacement libre, et pas de boulot pour les gens sur place (a part peut etre la montee qui est en train -a priori car j ai vu des machines, mais pas de gens bosser :p - d etre un peu amelioree...

Hanaflora - 07/10/2008 à 08:31

- Accrochage à la frontière : Samedi dernier, l’ensemble de la presse a fait état d’un bref échange de tirs, survenu la veille à plus de 2 k.m du temple de Preah Vihear, entre troupes armées du Cambodge et de la Thaïlande. Un soldat cambodgien et deux soldats thaïs ont été blessés dans cet incident. Selon la version donnée par l’armée cambodgienne, « 16 soldats thaïlandais, des gardes frontières, auraient pénétré sur le sol cambodgien dans le lieu dit de ‘Phnom Trorp’ non loin du temple. Les soldats cambodgiens les ont chassés. Les Thaïlandais ont résisté puis sont rentrés chez eux. Une fois de leur côté, ils ont ouvert le feu, blessant un soldat cambodgien. Ces derniers ont répliqué et ont fait un ou deux blessés » (Cambodge Soir Info). Les autres journaux ont donné les mêmes explications.

Au lendemain de cet accrochage, le ministère des Affaires cambodgiennes a convoqué l’ambassadeur de Thailande au Cambodge et lui a remis une note diplomatique. Selon le courrier officiel, « le gouvernement royal du Cambodge considère ces agissements de la part des soldats thaïlandais comme de graves provocations armées, qui vont à contresens des engagements pris par les deux pays, lors des rencontres des ministres des Affaires étrangères du 28 juillet 2008 à Siem Reap, et des 18 et 19 août 2008 à Cha Am, en Thailande ».

Toujours d’après cette note diplomatique, le gouvernement cambodgienne « proteste fermement contre cette provocation grave de la part des soldats thaïs », et exhorte « le gouvernement thaïlandais à faire en sorte que cet incident ne se répète pas dans l’avenir ». Pour le Cambodge, un tel acte pourrait avoir « de graves conséquences, qui pourraient déboucher sur un grand affrontement armé, et qui nuiraient aux efforts conjugués des deux pays pour résoudre pacifiquement et amicalement le différend frontalier » (Ensemble de la presse de dimanche).

D’après une enquête sur place d’un responsable de l’armée cambodgienne, l’incident s’est produit à moins à 960 mètres à l’intérieur du territoire cambodgien (Koh Santépheap d’aujourd’hui). Le Phnom Penh Post, lui, rapporte ce matin que le commandant en chef des Forces armées royales cambodgiennes, Ke Kim Yan, doit rendre visite aujourd’hui aux troupes déployées à la frontière.

Dans une lettre au gouvernement cambodgien, le ministre des Affaires étrangères thaï accuse pourtant les soldats cambodgiens d’ « être entrés sur le territoire thaï, à 1 k.m de l’ouest du temple Preah Vihear ». Pour la Thailande, « les tirs de militaires cambodgiens contre des garde-frontières thaïlandais non-armés sont considérés comme un acte brutal et agressif, contraire à l’esprit de relations amicales entre le Cambodge et la Thaïlande » (le Cambodia Daily d’aujourd’hui).
Sur place, Koh Santépheap note ce matin que la situation est relativement calme mais les soldats des deux camps sont toujours sur le pied de guerre. Les responsables armés des deux pays se sont rencontrés samedi dans la région de Preah Vihear et se sont engagés à exercer la retenue maximale. « Cet incident risque de remettre de l’huile sur le feu entre les deux pays alors que la Thaïlande est toujours instable politiquement », estime Cambodge Soir Info.

Seun nmott - 07/10/2008 à 18:16
Si ma mémoire est bonne, quand ça ne va pas dans les pays voisins c'est toujours le pays khmers qui paye le pot cassé. :quoi:

Les Vietnam se divisaient puis se réunissaient, les khmers ont faillit disparaitre de ce monde.

Depuis deux ans c'est la Thaïlande....:reflechi2:

Seun nmott - 08/10/2008 à 10:11
Deux morts et des centaines de blessés à Bangkok ce matin08/10.

Du côté de la frontière, les deux camps(khmer/thaï) se renforcent en hommes armes et munitions!

Dom68 - 08/10/2008 à 18:44
Espérons que ça s'arrange. :chaipas:

NEO - 09/10/2008 à 18:58
Le conflit continu

Des militaires Laotiens ont tiré sur 70 militaires thaïlandais qui veulent entrer au Cambodge en passant à l’intérieur de leur territoire. (Lieu de l’incident : la frontière des 3 pays)
Dans la même localité, 14 militaires thaïlandais ont entré dans le territoire cambodgien et campé à côté d’un collège.


A la frontière avec la Birmanie, des militaires thaïs ont essayé d’infiltrer mais ils ont été rapidement chassés jusqu’à 7 villages à l’intérieur de leur territoire.

(Source : Everyday.com.kh)

Ces informations, sont à prendre avec précaution. Je n’ai pas pu vérifier leur authenticité.

Hanaflora - 10/10/2008 à 10:46

- Conflit frontalier : Rasmei Kampuchea constate la mobilisation et la présence accrue des soldats thaïs au long de la frontière avec le Cambodge. De leur côté, les forces armées cambodgiennes se sont dites « prêtes à toute possibilité », signale le Cambodia Daily. D’après Kampuchea Thmey, Bangkok a envoyé des renforts, épaulés par des blindés, près de la zone disputée de Preah Vihear, favorisant de graves tensions. C’est sous ld prétexte d’empêcher les manifestants thaïs de s’approcher du temple que les soldats thaïs ont mis en place une telle mesure, ajoute Kampuchea Thmey. Quant à Koh Santépheap, il signale qu’une quarantaine d’ultra nationalistes ont tenté hier de marcher sur Preah Vihear, mais ils ont été bloqués à 5 k.m du temple.

- Visite de Somchai : Cambodge Soir Info signale que le nouveau Premier ministre thaï doit effectuer une visite de courtoisie au Cambodge ce dimanche.
Somchai Wongsawat sera reçu lundi vers 9 h par Hun Sen, avant de se rendre au Palais royal où le roi Norodom Sihamoni lui accordera audience. « Le chef du gouvernement thaïlandais sera également reçu au ministère des Affaires étrangères. Il déjeunera ensuite avec Hun Sen à l’hôtel Intercontinental, puis se rendra au Sénat », précise le journal en ligne ajoutant que lors de cette visite, les litiges frontaliers entre les deux pays seront évoqués.

Selon Kampuchea Thmey, le président de l’Association des enseignants indépendants du Cambodge, Rong Chhun, projette d’organiser une manifestation lors de la visite de Somchai « pour protester contre la présence des soldats thaïs sur le sol cambodgien ». Le Phnom Penh Post, lui, signale que la police anti-émeute est prête à disperser toute manifestation.

NEO - 10/10/2008 à 16:53
la visite est annulée

NEO - 13/10/2008 à 19:59
s'il y a la guerre ce sera pour demain

Seun nmott - 14/10/2008 à 09:06
Veal intry(Champs d'aigle) retenez ce nom.
Possible future champs de bataille, un point stratégique. Des soldates thaïs se renforcent avec chiens de déminages.

Du côté de Tamuon Thom, les thaïs ont enlevés ses barrages au tour du temple.

Des rumeurs sur un soi-disant temple Ut ou Ta Ut?


PHNOM PENH (AFP) - L'armée cambodgienne a affirmé mardi que les soldats thaïlandais présents dans une zone contestée à la frontière cambodgienne s'étaient retirés après un ultimatum, ce que les autorités thaïlandaises ont démenti tout en se déclarant "prêtes à une confrontation".
(Publicité)

"Les troupes thaïlandaises ont accepté de se retirer de la zone d'Intry", a déclaré le général Neang Phat, secrétaire d'Etat auprès du ministère cambodgien de la Défense.

"Ils ont quitté la zone... Et ils ont regagné leurs quartiers à environ un kilomètre de distance", a déclaré par téléphone à l'AFP Yim Pim, un haut gradé cambodgien présent sur les lieux.

Mais les autorités de Bangkok ont réfuté tout repli en arguant de leur droit à demeurer sur cette portion de territoire située à proximité d'un temple sacré.

"Les 80 soldats resteront dans cette zone controversée, car la Thaïlande la surveille depuis 20 à 30 ans", a déclaré à des journalistes le ministre thaïlandais des Affaires étrangères Sompong Amornviwat.

"Sur les 80 personnels, 20 sont affectés à des travaux de déminage et les autres assurent leur protection. La Thaïlande tient à insister sur le fait qu'elle n'a pas empiété sur un quelconque territoire", a-t-il ajouté.

"Les forces armées thaïlandaises ont réaffirmé que les trois armes --l'armée de terre, la marine et l'aviation -- sont prêtes à une confrontation dans cette région et sont confiantes dans leur capacité à garantir la souveraineté nationale", indique un communiqué officiel.

Edité le 14/10/2008 @ 10:22 par Seun nmott

misteroud - 14/10/2008 à 19:07
Seun nmott a écrit



"Les forces armées thaïlandaises ont réaffirmé que les trois armes --l'armée de terre, la marine et l'aviation -- sont prêtes à une confrontation dans cette région et sont confiantes dans leur capacité à garantir la souveraineté nationale", indique un communiqué officiel.


Si nos dirigeant cambodgien n'était pas si crapuleux à voler l'argent pour s'acheter des voitures de luxe inutiles au lieux d'acheter des chars d'assaut et des avions de combat, il n'y aurait pas ces disputes. Quand on est un peuple militairement "pourri" faut s'attendre a se faire embêter par les voisins pour n'importe quel prétexte.
Quand on veut la paix, faut manger des biscottes pour être fort, même un enfant de maternel le comprend... sauf nos respectables mangeurs de voiture de luxe. :reflechi1:

Cause profonde : le Cambodge a tj été dirigé par des hommes égoïste et pas très malin.
:mauvais:

robin des bois - 14/10/2008 à 21:17
misteroud a écrit

[Si nos dirigeant cambodgien n'était pas si crapuleux à voler l'argent pour s'acheter des voitures de luxe inutiles au lieux d'acheter des chars d'assaut et des avions de combat, il n'y aurait pas ces disputes. Quand on est un peuple militairement "pourri" faut s'attendre a se faire embêter par les voisins pour n'importe quel prétexte.
:


Je suis profondément peiné par votre défaitisme ambiant qui ne fait que servir la cause adverse.


Personnellment je ne vois que des raisons d'espérer en me basant par exemple sur les constats suivants qui sont autant de points forts pour les forces khmères :

- des troupes d'élites ayant atteint en grand nombre le grade de colonels, voire même de généraux (...amiraux de la flotte peut-être pas, j'ai un doute ! )ce qui est une preuve évidente de leur très haute technicité

- des "tout terrains militaires" dernier cri type Hummers ou Land Cruiser. Leur avantage sur les chars d'assaut que vous regrettez est pourtant évident : leur climatisation permet d'avoir en permanence des troupes fraîches à opposer à l'adversaire !

- et l'arme secrète absolue que tout le monde envie au Cambodge : des bataillons entiers de "Soldats-Fantômes", parfaitement insensibles aux balles de l'ennemi.. et aux esprits des forêts.

Pourquoi donc être aussi pessimiste ? Personnellment, je ne vois au contraire que des raisons d'espérer!









Edité le 14/10/2008 @ 22:25 par robin des bois

robin des bois - 14/10/2008 à 21:22
héritier du kambuja a écrit

En cas de conflit armé avec la Thaïlande.

Un soldat cambodgien à Preah Vihear en Juillet 2008.




Je pense que cette photo illustre l'image du valeureux combattant khmer,des premières lignes :

- bien armé
- et assez mal chaussé pour pouvoir détaler rapidement (sauf sur du sable !!!) ..

Edité le 14/10/2008 @ 22:24 par robin des bois

Rumchang PHKAR - 15/10/2008 à 05:00
Attn: Robin des bois.
Fm/ Alsace Freefox

Très touché par votre patriotisme. Je vous en félicite.
Je suis d'accord "comme Seun nmott" qui a écrit. Le Cambodge a toujours été sous des manipulations étrangères renforcées par des gouvernances "égoistes". Toute cette malchance, j'avais l'occasion d'en découvrir dans les rangs de la résistance No Communist Resistance (NCR) sur la frontière thaïe et généralement sur les terrains de batailles entre à Kampot (1989) et Pailin et Phnom Voar (1991 et 94). En patriote, je ne puisse dire qu'un tel ou tel autre sont moins patriotiste que moi.
Mes observations sont peut-être "pessimistes"pour vous mais face à la "grandeur nationale" de jadis il me semble que tous les dirigeants actuels persistent de poursuivre la continuité précédente et se dépêchent d'encaisser le budget d'état pour les faire déposer en France, Hong Kong et à Long Bach par exemple (par des délégués diplomatiques et familles).
Vous savez, nous devrions comperndre maintenant que la pauvreté de ces soldats et peuples affamés et soumis ets en train de'enrichir leur propre chef -voire, le grand Bonnet certifié par des Reach Kret.
Face à la Thailande dont la discipline et le moyen ultra moderne, nos égoistes "Chefs" plaideraient la le courage le nationalisme de nos pavres démunis et soumis soldats;ceux-ci n'ont que suivre sinon la mort comme ce qui s'était passé à O'Smach, en aoû 1997. Ils étaient comme des "rats" qui étaient obligés de grimper la colline découverte car les balles de mort les attendaient sur le dos. A OPaïlin, on avait été convaincu par les Khmers rouges prce qu'on avaient fait déplacés les troupe que pour les faire piller la richesse des habitants de Païlin. Il en est exactement de la même chose pour ce qui se passait en juillet 97.

Reconnaissons au moins, que la génération montante en a marre de la guerre et des combines conctées par les haut-lieux pour leur propre compte: les bois d'Anlong Veng par Chavalit, la négociation de pétrole avec Sinawatra, les bois (de Kratié, rattanakiri, O'Chral, Kampot)+la frontière avec le Vietnam. Bien sûr je n'oublie aps Kampuchéa Krom qui devient actuellement terre bannie pour ses occupants, nos frères.

Il nous faudrait avant tout reconnaître qui nous sommes et pour qui nous nous battons avant de glorifier la Nation comme Israël. Or nous en sommes bien loin -à plus de mille lieux- car nos dirigeants sont tous EGOISTES et génétiquement liés à notre génération.
Je ne plaiderai que pour le bien-être et bonheur du peuple, impuissant.

Rumchang PHKAR - 15/10/2008 à 05:20
TEXTE REVU & CORRIGE/

Très touché par votre patriotisme. Je vous en félicite.
Je suis d'accord "comme Seun nmott" qui a écrit. Le Cambodge a toujours été sous des manipulations étrangères renforcées par des gouvernances "égoistes". Toute cette malchance, j'avais l'occasion d'en découvrir dans les rangs de la résistance "No Communist Resistance" (NCR) sur la frontière thaïe et généralement sur les terrains de batailles à Kampot (1989) Pailin (1993) et Phnom Voar (1994).
En patriote, je ne puisse dire qu'un tel ou tel autre sont moins patriotiste que moi.
Mes observations sont peut-être "pessimistes" pour vous, mais face à la "grandeur nationale" de jadis, il me semble que tous les dirigeants actuels persistent par la pratique de continuité bien conforme aux précédente et se dépêchent d'encaisser au fur et à mesure le budget d'état pour les faire déposer en France, Hong Kong et à Long Bach par exemple (par des délégués diplomatiques et familles).
Vous savez, nous devrions comprendre maintenant que la pauvreté de nos soldats et peuples affamés et soumis est en train d'enrichir davantage leur propre clan ou chef -voire, le grand Parrain certifié par des Reach Kret.
Face à la Thailande dont la discipline et le moyen ultra-moderne, nos égoistes "Chefs" n'en puissent plaider que sous un ton hypocrite de "courage, de nationalisme et fanatisme discriminatoire" envers nos pauvres démunis et soumis soldats;ceux-ci n'ont qu'à suivre, sinon la mort comme ce qui s'était passé à O'Smach, en août 1997. Ils étaient comme des "rats" qui étaient obligés de grimper la colline découverte car les balles de mort les attendaient sur le dos commandé par le général Prak Sarân. Bilan: 3000 tués dans l'espace de 4 mois au nom de 7 janvier).
A Païlin, on avait été vaincu par les Khmers rouges parce qu'on avaient fait déplacer les troupes que pour les faire piller la richesse des habitants de Païlin. C'est l'occasion qui frappa le Gral.Sak Suth Sakhan tué sous les balles des agents "bien" spéciaux. Il en est exactement de la même chose pour ce qui se passait en juillet 97, combien de Graux ont été tombés sauvagement.

Reconnaissons au moins, que la génération montante en a marre de la guerre et des combines conctées par les haut-lieux pour leur propre compte: les bois d'Anlong Veng par Chavalit, la négociation de pétrole avec Sinawatra, les bois (de Kratié, rattanakiri, O'Chral, Kampot)+la frontière avec le Vietnam. Bien sûr je n'oublie aps Kampuchéa Krom qui devient actuellement terre bannie pour ses occupants, nos frères.

Il nous faudrait avant tout reconnaître qui nous sommes et pour qui nous nous battons avant de glorifier la Nation comme Israël. Or nous en sommes bien loin -à plus de mille lieux- car nos dirigeants sont tous EGOISTES et génétiquement liés à notre génération.
Je ne plaiderai que pour le bien-être et bonheur du peuple, impuissant. Leur sécurité sera celle de notre Nation aussi.

Ceci n'est que l'analyse qui ne peut tuer personne.

Seun nmott - 15/10/2008 à 09:46
Ca y est ....
Ca a pé .. dommage...:colere1:

Aekreach - 15/10/2008 à 09:57
Seun nmott a écrit

Ca y est ....
Ca a pé .. dommage...:colere1:


D'après Kohsantépheap les affrontements ont eu lieu à 14 heures ( heure locale ) mais le journal ne précise pas s'il y a des victimes ou pas, ni qui a tiré en premier.

Les thaïs n'attendaient que ça, que les cambodgiens répliquent à leurs provocations. Sans une intervention internationale, le Cambodge va encore perdre des territoires.

sothy - 15/10/2008 à 11:47
Il semblerait qu'il y ait un mort côté Cambodge et plusieurs blessés côté Thaïlande ... mais http://fr.news.yahoo.com/2/20081015/twl-litige-frontalier-un-cambodgien-tue-5fb7533.html ce pauvre soldat Khmer aurait sauté sur une mine :ideenoire:


Je suis totalement d'accord avec héritier : il faut que l'ONU intervienne ! et plus vite que ça !

Quant au détournement de l'attention : désolée ... au Cambodge aussi on aime bien détourner ... par exemple du procès.

:priere:

NEO - 15/10/2008 à 17:10
[quote=héritier du kambuja]

AFP via Yahoo! Actualités
15-10-2008
http://fr.news.yahoo.com/2/20081015/twl-tirs-thailande-cambodge-reddition-de-5fb7533.html



Tirs Thaïlande-Cambodge: reddition de dix soldats cambodgiens

[size=4]Dix soldats cambodgiens se sont rendus mercredi aux militaires thaïlandais aux abords



Des militaires cambodgiens se sont rendus ?
Ce n’est pas le contraire ?

http://fr.news.yahoo.com/2/20081015/twl-litige-thailande-cambodge-reddition-5fb7533.html

Edité le 15/10/2008 @ 20:12 par NEO

misteroud - 15/10/2008 à 19:04

Si seuleent il pouvait tirer sur les dirigeants en mercedes qui nous gouverne au lieu de s'en prendre a des pauvres soldats armé de pistolet à bébé...

L'ONU, il vont intervenir un jour peut-être dans 3 ou 4mois lorsqu'il y aura 10 ou 100 000morts, ça semble être leur seuil d'intervention...ça prend du temps de réunir les chef membre de l'ONU, faut réserver l'avion, prévoir les hotels et prévoir les maquillages pour passer à la TV...

Aucun état va prendre la défense du Cambodge, aucun intêret pour les états...la THAILLANDE, c'est bien plus rentable pour les investisseurs.

VIVE ceux qui regarde les films Thai et enrichi leur industrie cinématographique, c'est bien cambodgien ça ! Bravo !!! :clindoeil:

NEO - 15/10/2008 à 20:06
Les vrais défauts des cambodgiens, ce sont des gendres réactions que vous aviez au dessus.

Aucune confiance en sa propre capacité de défense. Lorsque qu’il y a l’urgent on se tourne vers l’aide extérieur…..

Soyez confiance, les thaïlandais n’oseront pas entrer plus loin, ni de provoquer d’autre accrochage.
Ils veulent simplement tester si le Cambodge a le cran de les opposer. Ils veulent savoir si le Cambodge est déterminer à défense son territoire ou tremblé au premier coup de feu. Si c’est le cas ils continueront d’avancer petit à petit.
Mais ils ne feront pas, maintenant ils savent quelle est la limite à ne pas dépasser.

On ne fait pas la guerre que avec des armes modernes et des uniformes neufs mais, aussi avec de l’expérience et la foi en sa juste cause.

misteroud - 15/10/2008 à 20:43
NEO a écrit

Les vrais défauts des cambodgiens, ce sont des gendres réactions que vous aviez au dessus.

Aucune confiance en sa propre capacité de défense. Lorsque qu’il y a l’urgent on se tourne vers l’aide extérieur…..

....
On ne fait pas la guerre que avec des armes modernes et des uniformes neufs mais, aussi avec de l’expérience et la foi en sa juste cause.



:sygus: capacité dans la justice, la foi n'a jamais sauvé des hommes fasse à des canons.

Si vraiment, le Cambodge compte faire face, il est temps d'augmenter le budget militaire. Acheter des armes de guerrier et pas des joujoux, quand on veux avoir la paix, faut savoir parfois montrer à son adversaire qu'on peux faire des dégâts.

Quel capacité de défense à le cambodge? :sygus: Avec 5 chars d'assauts ils peuvent facilement envahir tout le pays. :ideenoire:

Suffit de faire la méthode russe, t'envahis pour des raison de sécurité le cambodge et puis 2 semaine plus tard après avoir bien détruit le pays et que ça commence à s médiatiser, tu te retire...

Boycotter tout les produits Thaï, bloquer tout importation. Faire un médiatisation de malade pour que les Thaï soit discrédité au niveau international.
Tenir tête malgré tout avec nos joujoux... en espérant qu'après quelques morts, les khmers prendront conscience qu'il est temps d'arrêter d'être égoïste.

virsna_fr - 15/10/2008 à 20:48
Originally Posted by NEO

Les vrais défauts des cambodgiens, ce sont des gendres réactions que vous aviez au dessus.

Aucune confiance en sa propre capacité de défense. Lorsque qu’il y a l’urgent on se tourne vers l’aide extérieur…..

Soyez confiance, les thaïlandais n’oseront pas entrer plus loin, ni de provoquer d’autre accrochage.
Ils veulent simplement tester si le Cambodge a le cran de les opposer. Ils veulent savoir si le Cambodge est déterminer à défense son territoire ou tremblé au premier coup de feu. Si c’est le cas ils continueront d’avancer petit à petit.
Mais ils ne feront pas, maintenant ils savent quelle est la limite à ne pas dépasser.

On ne fait pas la guerre que avec des armes modernes et des uniformes neufs mais, aussi avec de l’expérience et la foi en sa juste cause.


Je suis aussi de ton avis NEO.
Le pays s'etait reduit et se reduit comme un peau de chagrin a chaque fois qu'il y a un conflit. Sauf cette fois ce n'est pas un conflit interne ( entre khmers ) mais une menace direct du voisin.
Je dirais que les thais ont voulu et veulent toujours destabiliser le Cambodge, a chaque fois que les khmers commencent a reconstruire leurs pays. Ils sont jalous.
Leur strastegie etait de menager l'opinion internationale en jouant le role d'intermediaire concernant la Birmanie. Et beneficiant de cette image positive ils jouent le gros bras avec les voisins LOAS et KHMERs. En disant que ce sont les autres les agresseurs.

Si les thais veulent vraiment la paix ils doivent montrer un geste de bonne volonte en retirant leurs troupes du zone en litige. Les khmers ont demande plusieurs fois mais les thais preferent les ignorer. Ils font meme l'inverse. Ce qui aboutit au conflit de ce matin.

virsna


Vicheya - 16/10/2008 à 05:33
Perso, ayant fréquenté un peu les militaires cambodgiens en 2005, je pense pas qu'ils n'auront de quoi résister.
Il suffit de voir les photos des soldats, ils ne ressemblent à rien. Ils nagent dans leurs habits, ils n'ont meme pas tous les équipements de base, ils sont sous alimentés et mal soignés dans les casernes.
Si une guerre s'enclenche vraiment, le Cambodge est foutu.


robin des bois - 16/10/2008 à 05:37
héritier du kambuja a écrit


Conclusion : Le Cambodge devrait sans tarder saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU et porter plainte auprès de la Cour de La Haye, pour sauver la vie des pauvres soldats cambodgiens et éviter le nombre de veuves et orphelins.




Heu je voudrais pas vous décevoir HdK, mais :

- l'ONU a déjà donné au travers de l'APRONUC dans les années 1990
Visiblement, derrière ce magnifique succès qu'a représenté pour elle le rétablissement de ce super-régime démocratique qu'est la Monarchie Parlementaire actuelle(cf dernières élections), elle s'est juré qu'on ne l'y reprendrait plus !

- Je serais "HS"- au propre comme au figuré - j'irai prendre par la main mon grand Frère Chinois pour le promener dans la cour de l'Ecole de Preah Vihear, en lui disant:
" Tu vois, c'est celui-là qui vient de me casser la figure !"

C'est çà la véritable amitié fraternelle!!





Edité le 16/10/2008 @ 06:40 par robin des bois

Vicheya - 16/10/2008 à 05:38
robin des bois a écrit


- Je serais "HS"-au propre comme au figuré - j'irai prendre par la main mon grand Frère Chinois pour le promener dans la cour de l'Ecole de Preah Vihear, en lui disant:
" Tu vois, c'est celui-là qui m'a cassé la figure !"


C'est çà la véritable amitié fraternelle!!




:sygus:

Neko - 16/10/2008 à 05:42
Oh la la mais je ne pense pas que tout le monde laissera faire sans agir.
C'est vrai qu'en passant là bas, on peut trouver leurs campement et équipement vétustes. Mais certains avec qui j'ai parlé, ça fait plus de 20 ans qu'ils sont là bas...
Il parait aussi que des soldats vont être envoyés à Koh Kong pour surveiller les frontières là bas aussi.

petiteheidi - 16/10/2008 à 16:08
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:27 par petiteheidi

sothy - 16/10/2008 à 16:42
petiteheidi a écrit


Bonjour Heritier du Kambuja et tous ,

L’ONU a beaucoup contribué pour le Cambodge.

Afin que les casques bleus reviennent chez nous, encore faut-il que les cinq grandes puissances, à savoir les Etats -Unis, la Chine, l'Union soviétique, la France et la Grande-Bretagne adoptent à l’unanimité pour que la décision commune soit prise.


:sarcastic: dans les 5 grandes puissances tu m'as oubliée :prusse: impardonnable :mauvais: jdéconne - j'espère que l'ONU va intervenir très rapidement !


Merci à tous pour la contribution de ce poste.
Amitiés






virsna_fr - 16/10/2008 à 17:37
Je trouve que les Siems joue un jeu politique dangereux. 3 morts pour l'instance uniquement cote khmers. Mais 13 prisionniers siems. D'ailleurs quel serait leur statut ?
Prisonnier de guerre non declare ou imigre clandestin ? Et quand les soldat Siems commencent a tomer, mort, la. La il va y avoir de l'escalade.

virgule - 16/10/2008 à 18:58
héritier du kambuja a écrit

Comme j’avais dit plus haut, il y a des enjeux du conflit et les intérêts des grandes puissances.
L’ONU bouge ses fesses plus vite pour le Koweït que pour Darfour (Le Soudan = Intérêts chinois), et puis il y a le droit de veto de la Chine ( membre permanent du Conseil de sécurité).


soudan = petrole dans les zones controlés par les milices chretiennes surtout

NEO - 17/10/2008 à 06:40
15 morts du côté thaïlandais et une dizaine de militaire capturée, a reconnu le chef militaire thaïlandais lors d'un négociation entre les deux parties( Everyday.com.kh )

Pour des soldats que vous dissez mal formés, mal nourris et mal équipé….ils ne s'en sortent pas si mal.
Heureusement ces militaires ne peuvent pas accéder à vos commentaires……ils auraient déprimés.
Il ne faut pas compter sur vous pour leur soutien moral.

La guerre,... est malheureuse, mais elle est inévitable. Si le Cambodge ne se défende pas, qui le fera à sa place.

Je suis confiance, il n’y aura pas d’autre accrochage.
Des soldats cambodgiens ont maintenant gagné le respect de leur adversaire. Ils n’oseront plus entrer dans le territoire cambodgien de façon arrogant comme ceux qu’ils faisaient dans le passé.


Edité le 17/10/2008 @ 12:40 par NEO

virsna_fr - 17/10/2008 à 07:50
C'est dommage d'en arriver la.
Toute nation evoluee comme la Thailande devrait faire le max pour eviter la guerre.Le resultat c'est l'inverse. Les thais cherchent la provocation jusqu'a l'accrochage. Le resultat humain est lourd.
Et pourtant le camp en face, khmer n'a pas voulu resoudre ce litige par la force.

Pourvu qu'ils s'arretent definitivement de se tirer.

virsna

Vicheya - 17/10/2008 à 12:32
NEO a écrit


Pour des soldats que vous dissez mal formés, mal nourris et mal équipé….ils ne s'en sortent pas si mal.
Heureusement ces militaires ne peuvent pas accéder à vos commentaires……ils auraient déprimés.




Néo, bien sur qu'il faut défendre le Cambodge et je soutiens l'armée cambodgienne.
J'ai seulement dit que dans les casernes militaires cambodgiennes, les jeunes cadets étaient mal nourris. La corruption fait faire de sacrés magouilles aux dirigeants des casernes et ce sont les jeunes militaires qui trinquent.

Par contre, les jeunes aiment leur pays et se battront certainement jusqu'a la fin s'il le faut. Mais pour moi, l'armée thai est plus forte que l'armée khmère.

Sinon, je suis toujours en contact avec certains d'entre eux et la plupart d'entre eux connaissent tres bien leur limite, ce qui ne leur enlève pas leur courage !


robin des bois - 17/10/2008 à 13:00

Comme ce texte n'est pas de moi...mais du sérieux journal Le Monde, il conserve toute sa "fraîcheur et sa spontanéité sur la valeur et l'équipement de l'Armée cambodgienne, si chère à l'ancien capitaine KR HUN Sen


[Hun Sen met la défense en tête des priorités du Cambodge, exclut une guerre

AFP 17.10.08 | 09h22

Le Premier ministre Hun Sen a placé vendredi la défense "en tête" des priorités du Cambodge, tout en excluant une guerre totale avec la Thaïlande, 48 heures après des échanges de tirs meurtriers à la frontière avec des forces de Bangkok mieux équipées et mieux entraînées.

L'annonce d'une prochaine augmentation du budget militaire a été faite lors d'une réunion du gouvernement de Phnom Penh, qui a observé une minute de silence en hommage aux trois soldats cambodgiens morts cette semaine aux abords du temple de Preah Vihear, au centre d'un vif contentieux avec la Thaïlande.

Hun Sen a dit que son gouvernement discuterait de "projets de loi" pour mettre "le secteur de la défense nationale en tête" des priorités du Cambodge.

Mais le Premier ministre a exclu, pour l'heure, une guerre totale avec le grand voisin thaïlandais. "Il n'y aura pas de conflit armé de grande envergure parce que les deux pays peuvent encore être patients", a-t-il déclaré à la presse.

"Même lors de l'accrochage récent, les deux pays n'ont pas utilisé d'armes lourdes. Cela montre que les deux parties veulent encore régler le problème par la négociation", a dit Hun Sen, ajoutant: "les pourparlers entre les deux pays sont plus actifs qu'avant".

Contrairement à la Thaïlande, qui dispose de puissantes forces armées, estimées à 300.000 hommes, et d'équipements sophistiqués, notamment des avions de combat F-16 et des hélicoptères Black Hawk, le Cambodge ne compte que 135.000 militaires, mal équipés, mal entraînés et désorganisés.

Le Cambodge est confronté également à un sérieux problème dans sa chaîne de commandement militaire avec d'anciens rebelles Khmers rouges réintégrés dans les forces régulières mais qui ne répondent qu'à leurs commandants.

Le Cambodge n'est sorti qu'en 1998 d'une longue période de guerre civile. C'est l'un des pays les pauvres du monde.

Lors des échanges de tirs de mercredi, deux soldats cambodgiens avaient été tués et un troisième, qui était déjà souffrant, était décédé le lendemain des suites de l'inhalation de la fumée provoquée par des tirs répétés de son lance-roquettes, selon ses supérieurs. Sept soldats avaient été blessés côté thaïlandais.

Jeudi, de hauts responsables militaires des deux pays se sont rencontrés pendant cinq heures à la frontière et ont déclaré que des "patrouilles conjointes" allaient être organisées pour éviter de nouveaux incidents.

Aucune date n'a cependant été fixée pour le début de ces "patrouilles conjointes", dont les modalités n'ont pas été précisées. ]




..

Edité le 17/10/2008 @ 14:03 par robin des bois

Aekreach - 18/10/2008 à 07:37
robin des bois a écrit


Comme ce texte n'est pas de moi...mais du sérieux journal Le Monde, il conserve toute sa "fraîcheur et sa spontanéité sur la valeur et l'équipement de l'Armée cambodgienne, si chère à l'ancien capitaine KR HUN Sen



Les soldats khmers bien que moins bien équipés que leurs adversaires, ont tout de même réussi à capturer 13 soldats thaïs et à en tuer sept. Les comptes rendus du journal Le Monde ne sont pas si exacts que ça.

Vicheya - 18/10/2008 à 08:58
Aekreach a écrit

robin des bois a écrit


Comme ce texte n'est pas de moi...mais du sérieux journal Le Monde, il conserve toute sa "fraîcheur et sa spontanéité sur la valeur et l'équipement de l'Armée cambodgienne, si chère à l'ancien capitaine KR HUN Sen



Les soldats khmers bien que moins bien équipés que leurs adversaires, ont tout de même réussi à capturer 13 soldats thaïs et à en tuer sept. Les comptes rendus du journal Le Monde ne sont pas si exacts que ça.


Aekreach !

Comme j'ai essayé de l'expliquer a Néo, il y a une différence entre le matériel, l'organisation et ce que les soldats ont dans les trippes.

Voyez les Américains pendant la guerre du Vietnam, ils étaient super bien équipés : napalm, bombardier, hélico, etc.. contre des petits vietnamiens qui faisaient des pieges en bambous ! On connait le résultats de cette guerre.

Ce n'est pas parce que l'armée cambodgienne est mal organisée, mal entrainée, corrompue, etc.. que les hommes qui sont à la frontire ne valent rien. On dit juste que la guerre, s'il y en a une vraie, ne sera pas équilibrée !
J'ai vécu assez longtemps au milieu de mes cadets pour connaitre leur niveaude vie dans la caserne la plus riche des FARK ! Et c'était pas brillant !

BAC - 18/10/2008 à 22:49
Vicheya a écrit

Aekreach a écrit

robin des bois a écrit


Comme ce texte n'est pas de moi...mais du sérieux journal Le Monde, il conserve toute sa "fraîcheur et sa spontanéité sur la valeur et l'équipement de l'Armée cambodgienne, si chère à l'ancien capitaine KR HUN Sen



Les soldats khmers bien que moins bien équipés que leurs adversaires, ont tout de même réussi à capturer 13 soldats thaïs et à en tuer sept. Les comptes rendus du journal Le Monde ne sont pas si exacts que ça.


Aekreach !

Comme j'ai essayé de l'expliquer a Néo, il y a une différence entre le matériel, l'organisation et ce que les soldats ont dans les trippes.

Voyez les Américains pendant la guerre du Vietnam, ils étaient super bien équipés : napalm, bombardier, hélico, etc.. contre des petits vietnamiens qui faisaient des pieges en bambous ! On connait le résultats de cette guerre.

Ce n'est pas parce que l'armée cambodgienne est mal organisée, mal entrainée, corrompue, etc.. que les hommes qui sont à la frontire ne valent rien. On dit juste que la guerre, s'il y en a une vraie, ne sera pas équilibrée !
J'ai vécu assez longtemps au milieu de mes cadets pour connaitre leur niveaude vie dans la caserne la plus riche des FARK ! Et c'était pas brillant !





Kékékéké....si on '' étudie'' l'armée khmer, aujourd'hui, pendant que l'on s'excite, on arrive à la même conclusion que les khmer rouge incultes dont Pol Pot et sa gang réussissaient facilement à laver leur cerveau. Pol Pot repétait aux Khmer Rouge qu'ils étaient plus forts que les Vietming-Vietkong. Pourtant ce n'était pas le cas.

Vicheya a été plus objectif. C'est vrai les Thais sont mieux préparés et bien équipés que nos soldats. HS le sait bien ça. Les média khmer le savent aussi. Mais ils font comme Pol Pot le faisait dans son temps; mentir pour encourager les soldats à se battre contre les Thais. Et c'est pas bien ça, jouer avec la naïveté des soldats khmers. C'est d'envoyer nos soladts à l'abattoir.

Seun nmott - 20/10/2008 à 17:41
Seun nmott a écrit

Ils ont commis une grave erreur.

La présence des soldats thaïs sur le territoire khmer prouve bien que le gouvernement thaï est en train de dégringoler.

Le gouvernement khmer joue la victime. Il a bien joué.
Là à quelques jours des élections le PPC gère la crise en maitre. Si à la fin l'armée thaï est appelée à démanteler.
Preah Vihear revient à son peuple.

Le grand gagnant est Le PPC.


Message posté le 22/07/2008 à 22:37

Edité le 20/10/2008 @ 18:44 par Seun nmott

virgule - 21/10/2008 à 08:53
Originally Posted by héritier du kambuja

Les soldats thaïs sont venus à la pagode de Preah Vihear le 15 Juillet 2008, à Ta Moan Thom le 5 Août, à Ta Krabey le 10 Septembre et enfin à Veal Entry le 3 Octobre.


Les soldats thais sont a Ta Moan Thom depuis plusieurs années.

robin des bois - 21/10/2008 à 17:04
héritier du kambuja a écrit

.

Un intello thaï dit que les Thaïs aiment bien l’art khmer mais ils n’aiment pas les Cambodgiens et ils n’admettent pas qu’un peuple si pauvre puisse bâtir autant de temples.

Les Thaïs veulent peut-être réécrire l’histoire. Ils ont toujours convoité Angkor Vat. Si l’occasion se présente, ils n’hésiteront pas à passer à l’acte. Ils l’ont déjà fait pendant la seconde guerre mondiale.

Quand est-ce que le monde se rend compte de la fourberie thaïlandaise ?





Je suis très surpris de vos propos HdK ... je n'y étais pas habitué.. je suis d'autant plus à l'aise pour les relever que je vais vous dire ceci...

- Ca fait un bail que je fréquente 2 forums khmers, dont KN..(et vous pourrez retrouver trace de mes propos si le coeur vous en dit.).

Nnotamment ceci:
- dès mon séjour au Cambodge(bientôt 10 ans !!), et ensuite dans les années qui ont suivi, je n'ai jamais jamais manifesté la moindre tendresse particulière pour les pouvoirs politiques THAÏ OU CAMBODGIEN - et je l'ai écrit..

- Par contre j'ai toujours respecté profondément ces deux peuples, en faisant toujours très attention de ne pas les confondre avec leurs dirigeants .
Par ailleurs, et vu par les yeux d'un Barang de France, ces deux peuples me semblent " cousins germains" (culturellement et probablement génétiquement, vu leurs mélanges à certaines périodes de leur Histoire)

- Parallélement, j'ai toujoutrs été surpris et "préoccupé " par l'agressivité indéfectible montrée à l'égard des Vietnamiens : honnêtement je n'ai toujours pas compris la "différence de traitement et de sympathie", manifestée par le passé entre ces 2 nations limitrophes!!.

Sur un certain nombre de dossiers, j'ai toujours trouvé les pouvoirs THAI beaucoup plus rusés et "coloniaux" que les pouvoirs Vietnamiens à l'égard du Cambodge, notamment dans l'exploitation des ressources khmères, voire même des travailleurs Cambodgiens, sans parler des questions touchant au trafic des Etres Humains dont les enfants....


Or donc je suis assez surpris, voire attristé, que des membres éminents de la diaspora khmère ou du peuple Cambodgien se réveillent avec autant de vigueur dans leurs propos pour une question de "Cailloux de luxe" et de terres évaluées à 4,600km2.( Attention :je suis d'accord pour défendre le territoire de la Nation khmère... en commençant par la voie diplomatique au sein de l'ASEAN : déjà dit)

J'aurais nettement préféré que cette indignation contre le Peuple Thaï se manifeste plutôt contre l'exploitation humaine des enfants et des travailleurs pauvres du Cambodge par les Puissants du royaume Thaï.


Avez-vous bien compris ma pensée, svp!!!



Edité le 21/10/2008 @ 18:11 par robin des bois

virgule - 21/10/2008 à 18:39
héritier du kambuja a écrit

Prasat Ta Moan Toch et Bay Kriem se trouvent en Thaïlande, alors que Ta Moan Thom du même groupe, en état de délabrement avancé, doit probablement se situer en territoire cambodgien.

Les soldats thaïs sont venus à Ta Moan Thom le 5 Août 2008 et repartis le jour même.

Ils y sont revenus le 9 Août pour poser des barrières interdisant l’accès aux Cambodgiens.


Ta moan touch est également revendiqué par le cambodge; et en avril 2008, j'ai vu un camps militaire thai a 50 m de ta moan thom. D'autres ont fait la même constatation en 2007; enfin, j'ai lu un article ou un représentant khmer disait que cette base était présente depuis plus longtemps (ce qui n'implique rien sur la souveraineté).



Si Ta Moan Thom est en Thaïlande, pourquoi de temps en temps ils laissent les Cambodgiens y entrer quand même ? Pourquoi ils laissent ce temple dans un état de vandalisme insoutenable ?

Peut-on évoquer l’erreur du tracé puisque Ta Moan Thom est situé à des centaines de kilomètres à l’ouest de Preah Vihear. A l’époque, la commission mixte franco-siamoise travaillait ensemble pour les relevés topographiques.

Si les Thaïs veulent revendiquer Ta Moan Thom, c’est autre chose, mais peut-on dire que Ta Moan Thom a toujours été en Thaïlande ? Dans ce cas, les Thaïs n’auraient pas laissé ce temple dans cet état.


Je n'ai pas réussis a trouver les données de la commission mixte au niveau du temple de Ta Moan. Enfin, je ne sais pas si il y a une route qui va du cambodge a Ta Moan Thom.

Il y a l'opinion de B. Touch ci dessous :


Under the French-Siamese treaty of 1907, both Ta Moantouch and Ta Moanthom are in Cambodian territory, according to the Procès-Verbal d'abornement, No 22 sur Sector 4 (Minutes on the Demarcation, No 22 on Sector 4) of the Commission de delimitation des frontières entre l'Indo-Chine et le Siam (Commission for the Delimitation of Frontiers between Indochina and Siam) entitled "Sentier dit Prasat Tamone" (The Route named Prasat Tamone( Ta Moan)), dated 30 December 1908 and the Planche d'Indications topographiques (The Topographic Plate Indications), Ta moantouch and Ta moanthom Temples are within the territory of Cambodia, despite the loss of the boundary pillar No 23 demarcating the border in this area.

The Minutes on the Demarcation, No 22 on Sector 4 did not mention that the (prasat) Dharmasala about 200 meters northwest of the Prasat Ta Moantouch is in Khmer territory.


robin des bois - 21/10/2008 à 19:27
héritier du kambuja a écrit

Bonjour robin des bois,

Vous êtes surpris de mes propos, mais il y a peut-être une part de vérité.
Mes propos semblent assez soft par rapport à ce que disait Sondhi Limthogkul concernant le Cambodge.

Est-ce que nos voisins nous respectent ?

Cordialement.



Personnellement j'estime avoir toujours eu un jugement "très dur" sur las autorités Thaïs dans leurs relations avec le Cambodge ; et celà ne date pas de 2008 ou des " derniers évènements bellico-culturels frontaliers"".

Non , il s'appuie sur le "rapport à l'argent", le pillage des ressources Cambodgiennes,notamment aux frontières, sans compter la maltraitance humaine des Cambodgiens expatriés.


Je ne porte pas le même regard critique sur les voisins Vietnamiens( mise à part la question des flux migratoires et des Khmers des 2 côtés de la frontière du Delta !!!)



Edité le 21/10/2008 @ 20:32 par robin des bois

misteroud - 21/10/2008 à 20:00
robin des bois a écrit



Personnellement j'estime avoir toujours eu un jugement "très dur" sur las autorités Thaïs dans leurs relations avec le Cambodge ; et celà ne date pas de 2008 ou des " derniers évènements bellico-culturels frontaliers"".

Non , il s'appuie sur le "rapport à l'argent", le pillage des ressources Cambodgiennes,notamment aux frontières, sans compter la maltraitance humaine des Cambodgiens expatriés.


Je ne porte pas le même regard critique sur les voisins Vietnamiens( mise à part la question des flux migratoires et des Khmers des 2 côtés de la frontière du Delta !!!)




Les thaïlandais tente de voler ouvertement l'histoire et la richesse culturel du cambodge.
Le Vietnam vole discrètement le cambodge par l'injection en masse de prostitué vers le cambodge. D'infiltration, mélange sanguin par des mariages etc... C'est plus habile car ils savent que les khmers sont assez naïf et qu'il ne voit que ce qui est GROS sur le bout du nez!

Dans les 2 cas, le cambodge a tj été menacé par ces 2 pays voisins. Mais non gouvernement soit maleheuresement soit pro Vietnamien, soit pro Thai, sont pro chinois... QUAND aurons nous un gouvernement PRO-CAMBODGIEN ???

virgule - 21/10/2008 à 20:41
misteroud a écrit

Le Vietnam vole discrètement le cambodge par l'injection en masse de prostitué vers le cambodge. D'infiltration, mélange sanguin par des mariages etc... C'est plus habile car ils savent que les khmers sont assez naïf et qu'il ne voit que ce qui est GROS sur le bout du nez!


Je suis dépité profondément par ce texte....

héritier du kambuja a écrit

Apparemment, les autorités cambodgiennes ne parlent que de Ta Moan Thom. Si certains Cambodgiens revendiquent Ta Moan Toch, c’est peut-être sujet à caution. Il n’y a pas de doutes, Ta Moan Toch et Bay Kriem relèvent de la souveraineté thaïe, administrés par la Thaïlande depuis très longtemps.

Il y a bien des cartes détaillées de cette région. Pendant la guerre du Vietnam, l’Armée américaine possédait des cartes assez précises des frontières du Cambodge, sur la base sans doute des frontières coloniales.

L’obsession du prince Sihanouk, était de faire respecter les frontières du Cambodge par ses voisins vietnamiens et thaïlandais, c'est-à-dire ces cartes américaines.


Plusieurs articles de presse mentionnent que Hun Sen a mentionné Ta Moan Touch comme étant cambodgien;

Rasmei Kampuchea, Vol.16, #4659, 5.8.2008 >>ici<<

AVI :
http://www.vnanet.vn/Vnanetvn/FR/tabid/145/itemid/264723/Default.aspx
http://www.vnagency.com.vn/Vnanetvn/FR/tabid/145/itemid/268728/Default.aspx

Phnom Penh post : http://www.phnompenhpost.com/index.php/200808132...a-rejects-Thai-ownership-claim-over-temples.html

ASEA Affair : http://www.aseanaffairs.com/page/cambodia_rejects_thai_claim_over_border_temples

VOA News : http://www.voanews.com/Khmer/archive/2008-08/2008-08-05-voa6.cfm


"They can list it if it belongs to Thailand, but the Franco-Siam treaty says two temples out of three belong to Cambodia," Var Kimhong, chief of Cambodia's Border Committee said Tuesday. "Those are Ta Moan Thom and Ta Moan Touch."


Par contre, c'est pas con du tout de regarder les cartes US! Même si les USa ont été permis les dernier à reconnaître les frontières du Cambodge (pour des raisons d'anti sianoukisme et de soutient au sud-VN - et aussi pour éventuellement justifier les incursions en territoire khmer....). Je vais regarder.

robin des bois - 21/10/2008 à 20:51
misteroud a écrit


Les thaïlandais tente de voler ouvertement l'histoire et la richesse culturel du cambodge.
Le Vietnam vole discrètement le cambodge par l'injection en masse de prostitué vers le cambodge. D'infiltration, mélange sanguin par des mariages etc... C'est plus habile car ils savent que les khmers sont assez naïf et qu'il ne voit que ce qui est GROS sur le bout du nez!




C'est bien ce que je disais..... et le coup des prostituées vietnamiennes (les femmes qui ont "les bras nus et des robes courtes", des mariages et de la dégenerescence de la race royale khmère.. je connais
..


Faut surtout pas mélanger le Brun et le Jaune :çà fait tache !!!


Bon ben avec tout çà on n'est pas sorti de l'auberge .. et nous allons en rester là... je préfère vous laisser avec Virgule .. il va vous régler çà avec les cartes Us de Kissinger et Nixon...


virgule - 21/10/2008 à 20:55
voila la carte US (années 70) :
http://www.nexus.net/~911gfx/vietnam/maps/nd48-05/nd48_05h.html

Sinon :
http://www.nexus.net/~911gfx/vietnam/maps/nd48-06/nd48_06g.html

virgule - 22/10/2008 à 07:34
héritier du kambuja a écrit

D’après les infos de CambodgeSoir, ils ne mentionnent que Ta Moan Thom.

On ne peut pas revendiquer Ta Moan Toch, car il est bien géré par les Thaïs depuis je ne sais pas quand.


Phnom Pen Post et d'autres medias mentionnent Ta Man Touch en citant des officiels (dont Hun Sen). Il semble également que le gouvernement khmer ai protesté lors de la rénovation de Ta Moan Touch en 2001.

Enfin, si le gouvernement ne revendique pas Ta Moan Touch au seul motif qu'il est bien gérer par les thais, alors pourquoi revendiquer Ta Moan Thom sur lequel il y aurait des débuts de rénovations?


Quant à la carte US, elle n’est pas si détaillée que ça. On voit Chong Ta Muan au nord-est de Ampil, mais on ne sait pas à quoi cela correspond.


On peut éventuellement se baser sur la topographie?

virgule - 22/10/2008 à 09:12
Originally Posted by héritier du kambuja

Si on n’arrête pas le grignotage, nos voisins trouveront bien autre chose.
J’ai quand même des doutes sur la bonne foi de nos cousins de vouloir nous traiter d’égal à égal.


Ben, il est clair que les nations puissantes ont toujours eu tandance à vouloir imposer des relgmenets en leurs favauers à leurs voisin moins puissant. Ce la ne date pas d'hier, et cela ne s'arreteras pas aujourd'hui.

Et de plus, cette attitude existe également chez des khmers qui revendiquent a corps et a cris le retour au cambodge de toutes les terres qui ont pu être sous domination cambodgienne (et surtout le sud-VN), en dépis des acords internationaux. La seule différence, c'est qu'ils ne sont pas (plus - pas encore) au pouvoir; mais le nationalisme et l'irrédentisme sont des maux transnationaux.

De quoi espérer:

france 24


La péninsule de Bakassi, objet d'un différend frontalier et potentiellement riche en pétrole et gaz, a été officiellement rétrocédée au Cameroun par le Nigeria jeudi lors d'une cérémonie à Calabar (sud-est), a constaté un journaliste de l'AFP.

La rétrocession a été paraphée par le le ministre nigérian de la Justice Michael Aondoakaa et son homologue camerounais Maurice Kanto.

"Nous ne devons pas voir la rétrocession comme une perte pour le Nigeria, mais comme notre profond respect du droit international et du bon voisinage", avait affirmé peu avant la rétrocession officielle Edet Okon Asim, le porte-parole de l'Etat Cross River auquel était rattaché Bakassi.

Bakassi, objet d'un conflit frontalier hérité de l'ère coloniale, est donc entièrement sous autorité camerounaise. Le Nigeria, qui avait évacué une partie de la péninsule en 2006 après l'accord de Greentree (banlieue New York), y entretenait encore des fonctionnaires et une police, comme convenu lors de l'accord.

La rétrocession met fin à quinze ans de différend entre les deux pays.

petiteheidi - 22/10/2008 à 16:17
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:27 par petiteheidi

virgule - 22/10/2008 à 19:11
petiteheidi a écrit

Comment voyez-vous la fin du conflit sur ‘’les zones de litige’’ entre Khmer-Thaï


Ben deja faudrait que la thailande se stabilise afin que le pb des frontières ne soit pas otage de pbs domestiques...

petiteheidi - 24/10/2008 à 13:21
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:28 par petiteheidi

petiteheidi - 24/10/2008 à 13:27
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:28 par petiteheidi

petiteheidi - 26/10/2008 à 10:57
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:29 par petiteheidi

Vicheya - 26/10/2008 à 11:40
Cambodge Soir a écrit

Phnom Penh et Bangkok promettent de rester sages

Les deux Premiers ministres se sont rencontrés vendredi 24 octobre en Chine, en marge du sommet Asie - Europe (Asem), afin d’évoquer la situation à Preah Vihear.

Les deux chefs de gouvernement se sont engagés à ne plus avoir recours aux armes pour régler les conflits frontaliers entre leurs deux pays. Cette annonce est le seul élément concret venu ponctuer leur entrevue. Pour le reste, le dossier Preah Vihear ne se débloque toujours pas. Malgré tout, Hor Nam Hong, ministre des affaires étrangères cambodgien et son homologue thaïlandais, Sompong Amornvivat se disent optimistes. A l’issue de la rencontre, ils ont confié à la presse que Hun Sen et Somchai Wongsawat s’étaient « mis d’accord » pour que « l’accrochage » du 15 octobre « ne devait plus se reproduire ». L’échange de tirs entre les militaires avait fait, de sources officielles, trois morts côté cambodgien et un, côté thaïlandais.

Ces déclarations apaisantes font suite à une réunion entre chefs militaires des deux camps, qui s’est tenue à Siem Reap les 23 et 24 octobre. Là aussi, les deux pays ont assuré qu’ils n’utiliseraient plus les armes pour résoudre leurs différends.

Quoi qu’il en soit, ces discours très diplomatiques ne convainquent plus grand monde. Depuis des mois, les dirigeants des deux pays multiplient les paroles rassurantes, sans que, sur le terrain, le moindre début de solution n’apparaisse.


Pen Bona




Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35004&p=

NEO - 26/10/2008 à 13:12
Bong kathin et des prières pour PrearhVihear

pr1gc9.jpg
w1200.png

sothy - 26/10/2008 à 20:51
:whaou: zavez pas vu ?

http://www.france24.com/fr/20081026-cambodge-pla...e-preah-vihear-frontiere&navi=ASIE-PACIFIQUE


:mauvais: ces conflits qui endommagent des vestiges :nono: ça devrait pas être permis :attention:



:ideenoire:

NeangSrey - 27/10/2008 à 05:00
C'est facile de faire diversion quand tout va mal chez soi !

Et encore plus facile de diviser pour mieux régner !

Et les medias dans tout cela ??? Le Bangkok post bien sûr n'est pas impartial avec parfois ses titres tonitruants qui déforment toute vérité..

Quand on lit les medias français tels le Figaro, Libération, ils précisent bien que les Thais ne sont pas dans leur bon droit !

De toute façon, il faut bien que l'ONU (gendarme mondial) y mette son grain de sel si ça continue et l'Unesco de veiller à la protection de ce monument. Ca concerne quand même tout le monde tant que c'est déclaré "patrimoine mondial".


Edité le 27/10/2008 @ 05:10 par NeangSrey

Vicheya - 27/10/2008 à 08:26
NeangSrey a écrit

l'Unesco de veiller à la protection de ce monument. Ca concerne quand même tout le monde tant que c'est déclaré "patrimoine mondial".



Si on penche pour la preservation du temple, j'aurai tendance à le confier à un pays plus riche et moins corrompu que le Cambodge. Je pense hélas que de ce coté là, la Thailande aurait plus les moyens de s'en occuper correctement.

Mais la question n'est pas là. Il appartient au Cambodge et c'est à lui qu'il revient.

Vicheya - 27/10/2008 à 09:00

Le Cambodge accuse la Thaïlande d'avoir endommagé le temple de Preah Vihear
26.10.08 | 07h20


Le Cambodge a déposé une plainte auprès de l'ONU, accusant l'armée thaïlandaise d'avoir endommagé le temple sacré de Preah Vihear au cours des récents accrochages à la frontière entre les deux pays, a indiqué dimanche un responsable cambodgien.

Un escalier et une sculpture du naga, un animal mythique, ont été endommagés sur le site du temple khmer datant du XIè siècle, par des tirs de roquettes, a déclaré Phay Siphan, porte-parole du gouvernement cambodgien.


"Le temple de Preah Vihear a été endommagé de façon intentionnelle par les troupes thaïlandaises, pour preuve nous avons trouvé des débris de grenades...à proximité et il n'y avait aucun soldat cambodgien à cet endroit", a inqiué Phay Siphan.

Une plainte a été déposée devant l'Unesco, qui avait classé en juillet le temple dans sa prestigieuse liste du Patrimoine mondial.

[....]

Le site sacré de Preah Vihear, qui date de la même période que les célèbres temples et palais d'Angkor, est situé à 400 kilomètres au nord de la capitale Phnom Penh, à la frontière de la Thaïlande.






Sources : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-37405887@7-37,0.html

Hanaflora - 27/10/2008 à 09:05

Un article nouveau mais relatant un fait déjà ancien...de quelques jours


Dom68 - 27/10/2008 à 21:03
Merci pour l'info

Vicheya - 28/10/2008 à 08:44
MSNPVK a écrit

Bonjour,

Suite à l’agression des soldats Siams sur notre territoire, les menances en permanance sur notre population, les provocations sans cess d’exploser une grande guerre entre les deux nations, nous ne pouvons pas supporter durablement cette situation et nous ne pouvons pas accepter de perdre notre terre au profit des thailandais, c’est pour cette raison que notre Mouvement de Solidarité Nationale pour Preah Vihear Khmer (MSNPVK) ou Chalana Khmer Samaki est né, a pour but de

- Mobiliser tous les Cambodgiens pour notre cause commune, pour vous informer et vous communiquer sur les dangers de l’agression des Soldats Siams sur notre pays et de l’ambition expansionisme des Siams sur notre territoire.

- Soutenir toutes nos forces à la frontière Khmer-Thais

- Soutenir la résolution pacifique de cette crise

Suite à cette création, nous avons organisé une grande fête de ‘’Bonn Khkar Samaki’’ à Vat Pothivong le 20 Septembre dernier pour récolter des fonds de solidarités pour soutenir et encourager toutes nos forces qui sont stationnés à la frontière pour défendre notre territoire,

Voici le Vidéo de notre Bonn Phkar Samaki : http://fr.youtube.com/watch?v=oS2RlvU2Vqo

Vu de ce qui s’est passé actuellement et la tension extrême du moment, la guerre n’est pas très loin, Il n’est pas encore trop tard de nous aider, c’est le moment de nous rejoindre, de nous soutenir, de participer ensemble pour soutenir nos forces à la frontière et votre générosité serai assurer par notre équipe MSNPVK et la Télévision Nationale Khmer pour garantir la transparence totale de vos fonds de solidarité récolté,

En ce moment, nous avons deux délégués qui sont en train de partir de Paris pour rejoindre la frontière Khmer-Thai, si vous aussi, vous souhaitez d’envoyer quelques choses à la frontière, ou la lettre d’encouragement, n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes très heureusx de travailler avec vous tous et nous sommes très heureux de vous inviter tous à venir voir la projection Vidéo de nos activités à la frontière Khmer-Thai dès son retour à Paris début Novembre,

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter ou consulter notre site internet www.msnpvk.info

Ou nous contacter par email : info@msnpvk.com

Merci de nous aider à diffuser cette information au près de vos amis et vos proches

Pour d’autre information très critique du moment, veuiller écouter : http://www.rfa.org/khmer/audio ou http://www.rfi.fr/langues/statiques/rfi_cambodgien.asp ou http://www.voanews.com/khmer/

L’union, Solidarité et Soutien, sont les clés pour défendre notre territoire et le pays qui vous tiens à coeur, et merci encore à tous d’avoir participé à cette fête et nous espèrons vous revoir tous très prochainement,

Cordialement,
MSNPVK

Chalana Khmer Samaki

Pour Preah Vihear Khmer


Vicheya - 28/10/2008 à 09:30
Cambodge Soir a écrit

La Thaïlande nie avoir endommagé le temple de Preah Vihear 27-10-2008

Les autorités thaïlandaises ont démenti dimanche 26 octobre les allégations de certains organes de presse concernant des dommages causés au temple par leurs troupes lors des accrochages du 15 octobre.

© DRDes tirs de roquettes auraient atteint l'escalier qui mène au temple, causant des dommages aux statues de Nâga qui l'ornent de part et d'autre. Les autorités du Cambodge envisageraient en conséquence de porter plainte auprès de l'Unesco. Ce sont les deux informations, reprises par certains médias, que le ministère des Affaires étrangères Thaïlandais entend démentir. Dans son communiqué de presse, il affirme qu'une enquête a été menée en coopération avec les autorités de la 2ème Région militaire de l'Armée royale de Thaïlande (région de Sisaket, frontalière du temple de Preah Vihear) et conduirait à des conclusions très divergentes.
D'après le communiqué, dans la journée du 15 octobre les soldats Thaïlandais, conformément aux instructions reçues, n'ont fait usage que d'armes légères. Par contre, ils ont subi le feu des troupes cambodgiennes, appuyées de tirs au lance-roquettes (de type RPG) et autres armes sans recul. Des roquettes auraient frappé un point proche des deux statues mentionnées, blessant par ailleurs deux soldats Thaïlandais. D'autres engins de ce type ont été tirés dans l'enceinte du Parc national de Phra Viharn par l'armée cambodgienne. L'Armée royale thaïlandaise serait en possession de deux de ces munitions, non explosées, tombés dans le Parc. Elles sont conservées à titre de preuve par les autorités de Bangkok.

CSH



Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35007&p=

Vicheya - 28/10/2008 à 09:37
Il semblerait que les deux soldats thais morts à Preah Vihear n'ait pas été tué par les soldats des FARK, mais simplement qu'ils auraient sautés sur des mines ! :sygus: Tres bons soldats les FARK !
Il faut vraiment etre con pour recommencer à poser ses saletés.



k7info a écrit

Hun Sen dément toute utilisation de mines antipersonnel par le Cambodge Par Ros Dina

18-10-2008
Le Premier ministre du Cambodge Hun Sen a démenti vendredi 17 octobre, à la sortie d'une réunion du Conseil des ministres, les propos de responsables thaïlandais qui laissaient entendre que des mines auraient pu être posées récemment par des Cambodgiens le long de la frontière khméro-thaïlandaise, dans le cadre du conflit qui oppose les deux royaumes dans la zone de Preah Vihear.

Le 6 octobre, deux soldats thaïlandais ont été blessés après avoir marché sur des mines, lors d'une patrouille à proximité de Veal Intry, dans la zone disputée de Preah Vihear. Le gouvernement thaïlandais a alors vivement réagi et demandé aux autorités cambodgiennes d'enquêter sur cet accident afin de déterminer si des individus cambodgiens avaient posé le long de la frontière des mines provenant d'anciens stocks du ministère de l'Intérieur du Cambodge. De tels actes, s'ils étaient avérés, constitueraient une violation de la convention d'Ottowa de 1997 interdisant l'utilisation de mines antipersonnel, a rappelé le vice-directeur général du département thaïlandais de l'Information, cité par le quotidien anglophone Bangkok Post.

Pour le chef du gouvernement du Cambodge, ces soupçons sont totalement infondés. Selon lui, ces mines ont été posées dans les années 1980, alors que le Cambodge était plongé dans la guerre civile, et il paraît aujourd'hui difficile d'établir qui, des forces de l’ex-Etat du Cambodge ou des rebelles postés à la frontière, a posé ces engins explosifs. "Ces mines sont de fabrication soviétique. Je les connais. Mais je ne sais pas qui a les posées ni quand", a-t-il souligné.

"Aujourd'hui, nous détruisons les mines. Nous sommes signataire du traité d'Ottawa sur l’interdiction de l’utilisation des mines et nous avons détruit toutes celles que nous stockions dans nos entrepôts. Quelles mines aurions-nous donc pu poser ?", a questionné Hun Sen, qui a par ailleurs estimé que la zone où l'accident s'est produit est située en territoire cambodgien et non thaïlandais comme l'affirme le gouvernement et la presse du royaume voisin.

"Alors que nous sommes en train de déminer le pays, pourquoi le Cambodge ajouterait-il des mines sur son propre territoire ? Cela serait contraire à la politique du gouvernement et aux efforts du comité de déminage", a-t-il fait observer, considérant que ces accusations avaient pour seul but "d'effrayer l'opinion publique".




Sources : http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-mines-antipersonnel-thailande-preah-vihear-081018.html

Seun nmott - 28/10/2008 à 09:38
Ils ne sont pas si mal que ça ces pauvres soldats Khmers.

D'après kohsantépheap, le 24 octobre dernier, en nettoyant son fusil un soldat thaï provoque involontairement un coup de feu.....

Instantanément les soldats khmers arment leurs armes, pointent vers la source de tir et sont prêts à vider leurs bandes...

Les soldats thaïs, reconnaissant leur tort, jettent leurs armes à terre et lèvent leurs mains en l'air.

Ainsi grâce au sang froid des soldats khmers, un nouveau bain de sang a été évité de justesse. :bon:


Vicheya - 28/10/2008 à 09:49
Seun nmott a écrit

Ils ne sont pas si mal que ça ces pauvres soldats Khmers.




Ouai, enfin les autoriser a utiliser des mines antipersonnelles, je trouve ca dégeulasse. A 90%, ces mines tueront des enfants et des pauvres paysans.

Seun nmott - 28/10/2008 à 10:02
Vicheya a écrit

Seun nmott a écrit

Ils ne sont pas si mal que ça ces pauvres soldats Khmers.




Ouai, enfin les autoriser a utiliser des mines antipersonnelles, je trouve ca dégeulasse. A 90%, ces mines tueront des enfants et des pauvres paysans , et toi et moi.


C'est vrai c'est dégeulasse, cependant on ne sait pas par qui est posé ces mines, ce sont des anciennes ou des nouvelles.

...........
C'est pourquoi suis prudents sur ce ...
Croyez vous que les soldats khmers sont allés silencieusement à côtés des positions thaïs , posés des mines et ce sont retirés tranquillement.

A réfléchir.

Vicheya - 28/10/2008 à 10:05
C'est tout a fait possible vu que les Thai ne sont plus de leur coté de la frontière. Il est donc tout a fait faisable de poser des mines en territoire khmer, sachant tres bien que les soldats thai passeront par là.

Enfin ....

sothy - 28/10/2008 à 10:48
:dodo:

C'est un peu tiré par les chevaux ma vichy - mais je suis totalement contre TOUTES LES MINES qui font trop de victimes innocentes !


:ideenoire:

Neko - 29/10/2008 à 12:21
Vicheya a écrit

C'est tout a fait possible vu que les Thai ne sont plus de leur coté de la frontière. Il est donc tout a fait faisable de poser des mines en territoire khmer, sachant tres bien que les soldats thai passeront par là.

Enfin ....



C'est ridicule :colere1:
Des mines y en a partout la bas. Il semble que certains soldats la bas soient dans la region depuis plus de 10 ans. Ce n est peut etre pas le cas des soldats Thais.
De la a sous entendre que les Cambodgiens sont aller planquer des mines, c est vraiment odieux -d un cote comme de l autre-d ailleurs.

virgule - 29/10/2008 à 14:55
Les abords du temple n'ont jamais été déminés.

Edité le 29/10/2008 @ 02:55 PM par virgule

Vicheya - 30/10/2008 à 07:58
Neko a écrit


C'est ridicule :colere1:
Des mines y en a partout la bas. Il semble que certains soldats la bas soient dans la region depuis plus de 10 ans. Ce n est peut etre pas le cas des soldats Thais.
De la a sous entendre que les Cambodgiens sont aller planquer des mines, c est vraiment odieux -d un cote comme de l autre-d ailleurs.



Donc, faudrait que les Cambodgiens arretent de se vanter d'avoir tué deux Thais, vu que ces deux soldats ont simplement sautés sur des anciennes mines.
De toutes façons, il n'y a aucun interet pour le peuple cambodgien de rentrer en guerre avec la Thailande, il y perdra trop de plumes.

Neko, toi qui est sur place, qu'est ce que pense la population de ces affrontements avec la Thailande ? Est ce que le comportement des gens dans les rues de Phnom Penh change ?

Vicheya - 30/10/2008 à 08:03
Cambodge Soir a écrit



Le Cambodge veut protéger Preah Vihear par des panneaux
29-10-2008

Des sigles rappelant l’inscription du temple au patrimoine mondial vont être implantés autour du site pour éviter sa dégradation en cas de conflit.

Des panneaux de trois sortes différentes vont être implantés autour du temple de Preah Vihear, a indiqué Phay Siphan, porte-parole du Conseil des ministres à « Cambodge Soir Hebdo ».

Le premier sera celui du patrimoine mondial de l’Unesco, le second celui du bureau de l’Unesco au Cambodge et le troisième représentera le logo de la Convention de la Haye de 1954 pour la protection du patrimoine culturel en cas de conflit armé.

« Les Thaïlandais seront invités à participer à l’implantation de ces panneaux, a indiqué Phay Siphan. La Thaïlande est membre de l’Unesco. »

Une conférence de presse sera organisée sur le site du temple le 7 novembre.

Lors de l’accrochage du 15 octobre, des roquettes ont endommagé les statues de l’escalier menant au temple. Le Cambodge a alors envisagé de porter plainte auprès de l’Unesco, alors que Bangkok niait avoir employé des armes lourdes.

Leang Delux



Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35033&p=

Seun nmott - 30/10/2008 à 09:52
virgule a écrit

Les abords du temple n'ont jamais été déminés.


Encore une explosion de mine dans la nuit du 28 à Vir Intri.

Dans les années 80, Virl Intri est une base des KR(soutenue les thaïs).

Edité le 30/10/2008 @ 09:53 par Seun nmott

Vicheya - 30/10/2008 à 16:43
Vicheya a écrit


Donc, faudrait que les Cambodgiens arretent de se vanter d'avoir tué deux Thais, vu que ces deux soldats ont simplement sautés sur des anciennes mines.
De toutes façons, il n'y a aucun interet pour le peuple cambodgien de rentrer en guerre avec la Thailande, il y perdra trop de plumes.




Bon, il semblerait que mes propos vont offusquer les Cambodgiens. Ce n'est pas mon but, et je ne retirai pas mon post car je ne l'ai pas posté en tant que "Vicheya" et non en tant qu'"admin". Il reflete donc ma pensée.
Cependant depuis le début du conflit, j'entends les journalistes donner des nouvelles confuses, voire fausses au sujet de ces affrontements à la frontiere et j'entends certaines personnes du forum dire que les Khmers ont toute leur chance dans cette guerre car ce sont de bons soldats.

J'ai vecu un an au milieu de FARK, je connais leur conditions de vie en caserne alors meme si je ne doute point de leur courage a titre individuel, je doute totalement de leur efficacité face a une armée thai.
Je voulais juste montrer dans mes paroles que des deux soldats thai n'ont pas été tué directement par les soldats khmers et qu'il ne faut donc pas leur en attribuer un trophée. Ils sont morts par hasard. Et meme un malheureux hasard qui continue a tuer les paysans khmers de la region.

Je déteste les guerres et je déteste encore plus les gens qui croivent en leur armée de manière aveugle. Ca me rappelle les Américains "On va les tuer ces sales viets", ou s"es sales Coréens" ou encore "Irakiens" (pour une histoire plus proche de nous) et on en a vu le resultat.
Le Cambodge doit éviter ces affrontements, etre humble ne signbifie pas baisser la tete, simplement connaitre ses limites et surtout éviter cette guerre avec la Thailande ou le pays remangera la poussiere.

Mes paroles ne sont pas anti khmer, ni pro thai, juste anti guerre et anti connerie humaine.

Vicheya - 31/10/2008 à 09:30
Données
Nombre de militaires au Cambodge de 1985 à 2005

1985 35 000
1989 99 000
1990 112 000
1991 112 000
1992 135 000
1993 102 000
1994 70 000
1995 308 500
1996 307 700
1997 360 500
1998 359 000
1999 359 000
2000 360 000
2001 207 000
2002 192 000
2003 192 000
2004 192 000
2005 191 000

Vicheya - 31/10/2008 à 09:33
Données
Nombre de militaires en Thailande de 1985 à 2005

1985 235 300
1989 283 000
1990 283 000
1991 283 000
1992 283 000
1993 295 000
1994 290 000
1995 420 500
1996 393 500
1997 337 000
1998 377 000
1999 377 000
2000 416 600
2001 410 000
2002 419 000
2003 427 200
2004 419 000
2005 421 000

Sur la base de ces informations, on peut estimer qu'en 2010 ces données devraient être de l'ordre de 498 616,2.

Edité le 31/10/2008 @ 09:34 par Vicheya

Seun nmott - 31/10/2008 à 10:11
A propos des tensions entre le Cambodge et la Thaïlande
Par Raoul Marc Jennar, docteur en études khmères
Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
25-07-2008
Le Dr Raoul Marc Jennar reprend la liste des accords, traités et autres conventions signés au cours du siècle dernier confirmant selon lui la souveraineté du Cambodge sur la zone de Preah Vihear aujourd'hui contestée par la Thaïlande.

---

La crise profonde que connaît la vie politique thaïlandaise depuis plusieurs années, qui s'est accompagnée en septembre 2006 d'un coup d'État militaire et, récemment, de manifestations importantes contre le gouvernement civil qui a succédé au pouvoir de l'armée, vient de connaître un tournant, grâce à l'utilisation d'un sujet qui enflamme les passions nationalistes. L'Histoire l'enseigne : le recours au nationalisme est toujours une solution lorsqu'un pays est extrêmement divisé.

Ce recours a été possible suite à l'occasion fournie par l'inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'Unesco du temple cambodgien de Preah Vihear situé à la lisière de la frontière avec la Thaïlande, dans la chaîne des Monts Dangrek. Cette inscription a rouvert une vieille plaie sur laquelle les politiciens thaïlandais de tous bords, mais aussi les plus hautes autorités du pays, se sont précipités.

Il faut en effet savoir, comme on le lira ci-dessous, que le tracé de la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge n'a jamais été vraiment accepté ni par la monarchie thaïlandaise, ni par l'armée, ni par la classe politique de ce pays. Chaque fois que la situation au Cambodge lui en a fourni l'occasion, la Thaïlande n'a pas manqué de contester cette frontière et même d'en violer le tracé. Pendant les années quatre-vingt, j'ai personnellement été le témoin de patrouilles de chars thaïlandais opérant en territoire cambodgien au nord de la ville d'Aranyaprathet. Pendant la mission des Nations Unies au Cambodge, les casques bleus ont observé à plusieurs reprises des déplacements de bornes frontalières vers l'intérieur du territoire cambodgien par des unités de l'armée thaïlandaise. Et aujourd'hui, on peut lire dans la presse de Bangkok comme on peut entendre chez les manifestants thaïlandais des revendications nationalistes et irrédentistes allant jusqu'à réclamer trois provinces cambodgiennes dont celle où se trouve le parc des temples d'Angkor.

Les informations partielles et partiales distillées par une presse internationale assez systématiquement hostile au Cambodge réclament un rappel des faits. Surtout au moment où, à l'instigation des Etats-Unis, éternels alliés de la Thaïlande - et complices historiques de ce pays chaque fois qu'il s'est agi d'affaiblir le Cambodge - le Conseil de Sécurité de l'ONU se voit empêcher de remplir son rôle et de mettre en œuvre une diplomatie préventive bien nécessaire alors que, sur le terrain, des milliers de soldats se font face.

Rappel historique
- En 1904, la France, puissance protectrice du Cambodge, et le Siam signent une Convention afin de pouvoir déterminer d'une manière définitive la frontière entre le Cambodge et le Siam.

- En 1904, une commission mixte franco-siamoise issue de cette Convention détermine la frontière dans le secteur de Dangrek et indique clairement que le temple de Preah Vihear et ses environs sont en terre cambodgienne.

- En 1925, la France et le Siam signent un traité d'amitié dont l'article 2 indique que "les hautes parties contractantes confirment, en s'en garantissant le respect réciproque, les frontières établies entre leurs territoires en vertu et en conformité des stipulations des accords antérieurs".

- En 1926, une Convention relative au Mékong confirme l'article 2 du traité de 1925.

- En 1937, un nouveau traité d'amitié reprend les dispositions du traité de 1925 relatives aux frontières.

- En 1946, après que la Thaïlande, alliée du Japon, eut occupé trois provinces cambodgiennes, l'Accord de règlement franco-siamois rétabli le traité de 1937. La Commission de conciliation franco-siamoise considère que les clauses du traité de 1907 au sujet de la frontière entre le Siam et le Cambodge ne doivent pas être révisées.

- En 1954, alors que le Cambodge a accédé à l'indépendance, en violation des traités signés, une force armée thaïlandaise occupe le temple de Preah Vihear et ses environs.

- En juin 1962, la Cour internationale de justice, à la demande du Cambodge, rend un arrêt confirmant la souveraineté du Cambodge sur le Temple de Preah Vihear et ses environs en vertu de la ligne frontière établie, laquelle a été confirmée par des traités successifs et n'a jamais fait, jusqu'alors, l'objet de contestation de la part de la Thaïlande. "La Cour s'estime donc tenue, du point de vue de l'interprétation des traités, de se prononcer en faveur de la frontière indiquée sur la carte pour la zone litigieuse." ( page 35 de l'arrêt). L'arrêt précise que "la Thaïlande est tenue de retirer tous les éléments de forces armées ou de police ou autres gardes ou gardiens qu'elle a installés dans le temple et ses environs situés en territoire cambodgien" (page 37).

- En juillet 1962, la Thaïlande accepte l'arrêt de la Cour internationale de justice et ne fait pas appel pendant les dix années qui suivent pendant lesquelles elle pouvait le faire.

- En 2000, le Cambodge et la Thaïlande signent un Memorandum of Understanding en vue de la démarcation et de l'abornement de la frontière entre les deux pays dans le respect des traités et conventions signés et des cartes établies en application de ces traités et conventions (Article 1c)

- En 2001, le Cambodge demande officiellement l'inscription du temple de Preah Vihear sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'Unesco.

- Le 7 juillet 2008, le Comité du patrimoine mondial de l'humanité inscrit, à l'unanimité, le temple sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Humanité.

- Le 15 juillet 2008, les forces armées thaïlandaises violent l'intégrité du territoire cambodgien dans le secteur de Preah Vihear et, de ce fait, les traités et conventions signés et ratifiés par la Thaïlande.

Tels sont les faits. Ils sont vérifiables et non contestables. Il résulte de ces faits qu'une frontière existe bel et bien entre le Cambodge et la Thaïlande dont le tracé a été confirmé à plusieurs reprises par les autorités thaïlandaises au cours du siècle écoulé, même si, aujourd'hui, pour des raisons de politique intérieure, elles en contestent la réalité. Il résulte de ces faits que le temple et son voisinage sont intégralement sous la souveraineté exclusive du Cambodge.

Les Etats-Unis, alliés inconditionnels de la Thaïlande, imposent leur médiation. Celle-ci ne peut en aucune façon remettre en cause la souveraineté du Cambodge sur le territoire déterminé par les cartes établies en fonction des traités et conventions signés et ratifiés par les deux pays depuis plus de cent ans. Cette médiation américaine ne peut remettre en cause les motivations et l'arrêt de la Cour internationale de justice. Ce serait nier l'autorité de la chose jugée. L'ordre international, déjà par trop précaire du fait des USA, impose le respect des règles que la communauté internationale s'est elle-même données.

Seun nmott - 02/11/2008 à 13:39
Mr Var Kim Hong, Président du comité des frontière, se rend le 28 et 29 dans la zone de Preah Vihear dans le but de mettre au point avec les agents de CIMAC et de déterminer le déminage afin de terminer la construction de la route en béton qui rejoint Preah Vihear et de favoriser à la ré-implantation des bornes frontalières, si y aura un bon compromis.
Les chefs militaires Thaï ont demandé à ses homologues khmers de suspendre les travaux de route, raison : Zone blanche.

A noter que les points chaud de l'époque de 30 ans de guerre civile sont truffés de mines du genre:
72A. 72B fabriquées par la chine.
69 ................. par le Vietnam
LE PMN2 ..............par L'ex URSS.

........

mine31103ow2.jpg


mine31102nh8.jpg
Photo Kohsantéphearp

D'autre part les soldats thaïs ont abattu les grands arbres en face de preah vihear , selon every day, pour renforcer leurs tranchés.

D'autres actions d'intimidations de la part des soldats Thaïs est signalé par Kuoy Sarin, Commandant de la police froctière 825 au point O pkluk Damrei( le ruisseau des défenses des éléphants)le 29-30 oct passé.


Voilà quelques nouvelles de ce Week Enk, extrait de kosh et de every day.

Vicheya - 03/11/2008 à 08:22
Attention ! L'article date du 17 octobre !


le point.fr a écrit

Le Cambodge n'envisage pas de conflit avec la Thaïlande

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen affirme que les affrontements qui se sont produits cette semaine à la frontière avec la Thaïlande ne vont pas se transformer en un conflit de plus grande ampleur.

"Les gens doivent comprendre que l'on ne va pas s'engager dans une guerre à grande échelle", a dit Hun Sen après un conseil des ministres.

Mercredi, deux soldats cambodgiens avaient été tués dans une fusillade entre les armées cambodgienne et thaïlandaise autour du temple hindou de Preah Vihear, un monument du XIe siècle perché sur un promontoire à la frontière entre les deux pays.

Cette escarmouche avait fait sept blessés du côté thaïlandais et deux autres du côté cambodgien.

Jeudi, les deux armées s'étaient mises d'accord sur l'organisation de patrouilles communes le long de la frontière mais elles n'étaient pas parvenues à s'entendre sur un retrait des troupes déployées dans la zone.

"Les négociations d'hier ont été très bonnes, bien que nous ne soyons pas parvenus à atteindre le but que nous poursuivions. La situation à la frontière est globalement bonne", a dit Hun Sen.

Le Premier ministre a toutefois démenti que les soldats cambodgiens ont installé des mines le long de la frontière.

Il a également affirmé que l'intervention d'observateurs extérieurs, tels que les Nations unies ou l'ASEAN, n'était pas nécessaire.

Certains analystes ont fait remarquer que ce regain de tension à la frontière correspond à un accroissement de l'instabilité politique en Thaïlande.

Le Premier ministre thaïlandais Somchai Wongsawat a convoqué une réunion de ses partenaires de la coalition gouvernementale vendredi et la perspective d'élections anticipées se fait plus précise après les déclarations du chef de l'état-major demandant la démission du chef du gouvernement.

"Je doute que l'action de la Thaïlande soit autre chose que l'expression du fort sentiment nationaliste que l'armée estime devoir entretenir pour rallier la population à sa cause", a déclaré Derek Tonkin, ancien ambassadeur britannique en Thaïlande.

Le temple de Preah Vihear a toujours suscité des réactions passionnelles au Cambodge et en Thaïlande.

La Cour internationale de justice (CIJ) l'avait attribué au Cambodge en 1962, une décision qui continue de nourrir la frustration des Thaïlandais.

Lors de la réunion ministérielle, Hun Sen a par ailleurs demandé une augmentation des crédits militaires, une première depuis la chute du régime des Khmers rouges en 1998.

Version française Pierre Sérisier

17/10/2008




Sources : http://www.lepoint.fr/actualites-monde/le-cambod...ge-pas-de-conflit-avec-la-thailande/924/0/283512





:nono:


Il a également affirmé que l'intervention d'observateurs extérieurs, tels que les Nations unies ou l'ASEAN, n'était pas nécessaire.




Après on se demandera pourquoi personne ne vient en aide ! :rire1:

Edité le 03/11/2008 @ 08:22 par Vicheya

Mille étoiles - 03/11/2008 à 12:54
Il a également affirmé que l'intervention d'observateurs extérieurs, tels que les Nations unies ou l'ASEAN, n'était pas nécessaire...

oui....on va s'arranger à l'amiable ! ça sent pas bon , tout ça !

Seun nmott - 03/11/2008 à 18:34
Cambodge-Thaïlande : nouvelles négociations sur les frontières durant la Fête des eaux
Par Chan Soratha
Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
03-11-2008

De nouvelles négociations entre le Cambodge et la Thaïlande au sujet de leur différend frontalier se tiendront dans la cité des temples d'Angkor, Siem Reap, du 10 au 12 novembre, soit durant les premiers jours de la Fête des eaux khmère, a indiqué le ministère des Affaires étrangères cambodgien dans un communiqué de presse daté du dimanche 2 novembre.

Les ministres des Affaires étrangères du Cambodge et de Thaïlande ont convenu d'organiser une "réunion spéciale" de la Commission mixte khméro-thaïlandaise sur la délimitation de leur frontière commune, les 10 et 11 novembre, avant une rencontre entre le ministre des Affaires étrangères cambodgien Hor Namhong et son homologue thaïlandais Sompong Amornvivat, le 12 novembre.

L'objectif de ce nouveau round de négociations, selon le communiqué de la diplomatie cambodgienne, est "d'accélérer la délimitation de la frontière dans des délais raisonnables".

"Le Cambodge espère qu'à travers ces réunions successives, les deux parties s'engageront à parvenir une solution juste et pacifique [à ce] problème frontalier dès que possible et sans délai supplémentaire", conformément à la volonté exprimée par le Premier ministre cambodgien Hun Sen et son homologue thaïlandais Somchai Wongsawat lors de leur rencontre à Pékin à l'occasion du 7e sommet Asie-Europe (Asem) le 24 octobre, précise le communiqué.

Par ailleurs, le Conseil de surveillance du Cambodge (CSC), un groupement de syndicats et associations constitué notamment du Syndicat indépendant des ouvriers du Cambodge (Siorc) et de l'Association des enseignants indépendants du Cambodge (AIEC), a adressé lundi 3 novembre au président de l'Assemblée nationale du Cambodge, Heng Samrin, une lettre demandant que soit organisée une réunion entre la chambre basse et le nouveau gouvernement sur le dossier des frontières.

Dans ce courrier signé par les présidents du Siorc Chea Mony et de l'AIEC Rong Chhun, le CSC demande à l'Assemblée nationale de faire en sorte que le Cambodge suspende les négociations avec la Thaïlande et qu'il dépose une plainte auprès de l'Organisation des Nations unies.
http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-thailande-preah-vihear-frontiere-081103.html

Vicheya - 04/11/2008 à 09:02

Preah Vihear : vers une résolution diplomatique du conflit 03-11-2008

Une rencontre de la Commission mixte Cambodge – Thaïlande pour la délimitation du tracé des frontières (JBC) doit se réunir les 10 et 11 novembre pour accélérer le processus de normalisation des frontières entre les deux pays.

© DRUn communiqué du Ministère des Affaires étrangères du Cambodge publié le 2 novembre a annoncé la réunion de la JBC les 10 et 11 novembre, suivie de la 3e rencontre des ministres des Affaires étrangères des deux pays, le 12 novembre à Siem Reap.
Il apparaît que ces efforts diplomatiques des deux nations vers une solution négociée du différent qui les oppose sur les terres contiguës au temple de Preah Vihear soient le fruit des rencontres entre le Premier ministre du Cambodge Hun Sen et son homologue Thaïlandais Somchai Wongsawat lors de leur rencontre à Beijing le 24 octobre à l'occasion du 7e Sommet de l'Asem (Asia-Europe meeting).
Toutefois, ces tractations font suite à une série d'échecs diplomatiques, malgré de nombreuses rencontres entres divers responsables politiques des deux pays, lors de ces derniers mois.

CSH


Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35055&p=

petiteheidi - 06/11/2008 à 17:42
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:30 par petiteheidi

Vicheya - 08/11/2008 à 11:28

L'armée recrute à Oddar Meanchey
04-11-2008

Les Forces armées royales du Cambodge (Farc) ont annoncé le recrutement de plus de mille soldats dans cette province.


Le commandant en chef des Farc, Kè Kimyan, a signé l'ordre, le 17 octobre, de procéder au recrutement de 1 100 soldats dans la province d'Oddar Meanchey, située au nord du royaume et frontalière avec la Thaïlande. « La première phase de recrutement concerne 500 personnes et doit se terminer d'ici fin janvier 2009. La deuxième étape implique cette fois-ci 400 soldats, et se terminera au 30 avril. Enfin la troisième phase concerne l'embauche de 200 personnes, à la date limite du 31 juillet 2009 », a précisé Kè Kimyan. Il est également stipulé que les candidats doivent avoir entre 18 et 30 ans et ne pas être fonctionnaires ou policiers. Ces derniers devront démissionner de leur poste avant de pouvoir rentrer dans l'armée.
L'ordre stipule que les volontaires seront les bienvenus et sont encouragés à s'engager. « Ils seront favorisés pour avoir un niveau de vie correct : terres, maison, matériel... ».
Selon l'ordre émit par le commandant en chef des armées, cette opération ne prend pas place dans le cadre de la loi sur le devoir militaire. Il se réfère à une décision du gouvernement en date du 1er septembre.


Leang Delux

Photo : Kè Kimyan, commandant en chef des Farc © Leang Delux



Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35064&p=

Vicheya - 08/11/2008 à 11:41
Cambodge Soir a écrit

Emballement des médias sur la question des dépenses militaires
06-11-2008

D’après les journaux et les radios une augmentation substantielle des crédits de la défense était entérinée, alors que les députés ne l’ont pas encore discutée. Cheam Yeap, président de la commission des finances de l’Assemblée effectue une mise au point.

Contrairement à ce que les médias affirment depuis plusieurs jours, l’augmentation des crédits militaires, évoquée par plusieurs responsables du pays ne figure même pas dans le projet de loi portant sur le budget national 2009, comme l’a confirmé ce jeudi 6, Cheam Yeap, président de la commission des finances de l’Assemblée à Cambodge Soir Info. « J’ai eu l’idée de porter le budget de l’armée à 500 millions de dollars, mais ce n’est qu’une réflexion personnelle, qui n’a pas encore été discutée et qui n’est pas inscrite dans le projet de loi de finances pour 2009 », précise-t-il.

Le projet de loi a atterri hier à l’Assemblée. Les crédits militaires sont en augmentation, ils passeraient de 80 millions de dollars en 2008 à 132 millions en 2009. Quant au montant global porté sur le projet de loi de finances 2009, il avoisine les 2 milliards de dollars.

Toutefois, en préalable au vote du projet de loi, le président de la commission des finances a programmé le 20 novembre prochain, un séminaire à l’Assemblée, pour collecter les idées et recommandations d’Ong, de l’Autorité nationale de l’audit et de représentants de la communauté internationale, conviés à cette occasion.

Au cours de cette rencontre, Cheam Yeap a prévu d’évoquer son idée d’augmentation des dépenses militaires, « pour réorganiser la le dispositif de défense du Cambodge, soutenir les soldats qui défendent l’intégrité du territoire, etc », avant d’en discuter dans l’hémicycle avec les députés.
La loi de finances 2009 sera votée avant la fin de l’année 2008.



Leang Delux



Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35068&p=

Edité le 08/11/2008 @ 11:42 par Vicheya

Vicheya - 08/11/2008 à 11:52
K7info a écrit

Le gouvernement cambodgien voit grand pour son budget, les crédits alloués à la Défense renforcés

Par Duong Sokha

07-11-2008


Le budget national du Cambodge pour 2009, tel qu'adopté le 17 octobre dernier par le Conseil des ministres, s'envole en comparaison de celui de 2008, avec une augmentation de 28%. Il atteindra ainsi près de 2 milliards de dollars. Une inflation qui n'est pas sans inquiéter l'opposition parlementaire, et se traduira, redoute-t-elle, par un alourdissement du fardeau supporté par les contribuables. Le gouvernement rassure, cette augmentation sera compensée par les revenus de l'Etat, qui devraient être plus conséquents. La défense est l'un des postes du budget à être revus à la hausse, une décision qui intervient en pleine crise frontalière armée avec le voisin thaïlandais. Dans deux semaines, ce texte de loi fera l'objet de débats entre représentants du gouvernement, d'ONG, de la communauté internationale et les parlementaires avant son adoption fin novembre.



Une opposition "soucieuse"
Son Chhay, un ténor du Parti Sam Rainsy (PSR), la principale formation d'opposition, s'interroge sur l'origine de cette hausse du budget national et son impact sur les habitants qui risquent d'être mis à contribution en payant davantage d'impôts et taxes. "Si l'Etat décide de taxer plus lourdement l'essence et les produits de première nécessité, nous nous opposerons totalement à cette politique inacceptable. Rappelons qu'en vertu de la Constitution, les députés ne doivent pas adopter des lois qui tendent à augmenter les charges des Cambodgiens", met en garde le porte-parole du PSR.

Sa formation, tempère-t-il, défend toutefois une hausse des crédits destinés au développement des infrastructures et aux postes de l'éducation, de la santé et de la défense. "Cependant, en ce qui concerne l'armée, nous demandons au gouvernement d'enquêter sur les dépenses passées car nous avons reçu des informations révoltantes selon lesquelles des détournements de fonds auraient lieu, notamment dans l'achat d'armements et de nourriture, et des salaires de militaires seraient injustement ponctionnés. Je vais prendre contact avec M. Cheam Yeap [président de la 2e commission parlementaire en charge de l'économie, des finances et des audits] pour obtenir une copie du projet de loi et lui faire part ensuite de nos commentaires", annonce l'ancien président de la commission parlementaire des affaires étrangères et de l'information.

Des recettes qui devraient gonfler
Cheam Yeap, également membre du Comité permanent du comité central du Parti du peuple cambodgien (PPC), au pouvoir, vole au secours de son gouvernement, en expliquant tout d'abord qu'augmenter le budget national est "chose normale" qui s'observe dans tous les pays et se décide en fonction des revenus que devrait engranger l'Etat.

L'élu de Prey Veng met ainsi en avant les quatre piliers de la croissance économique au Cambodge - la confection textile, le tourisme, le secteur du bâtiment et l'agriculture - des secteurs porteurs soumis à l'impôt. "Nos recettes proviennent par ailleurs des taxes industrielles et commerciales et de taxes non inscrites à la loi comme celles, journalières, prélevées auprès des marchés, de CamboSix [une société de paris sur le football au Cambodge] et des casinos", détaille Cheam Yeap.

En outre, souligne-t-il, "le Parlement autorise le gouvernement à échanger jusqu'à 200 millions de droits de tirage spéciaux (DTS) (1 DTS équivaut à 1,49 dollar) auprès de pays [membres du FMI] en vue de l'aider à atteindre l'équilibre budgétaire". Les subventions s'inscrivent aussi en positif, fait-il valoir.

Plus de 137 millions de dollars pour la Défense nationale
Sans surprise, Cheam Yeap fait le lien entre le conflit frontalier qui oppose le Cambodge à la Thaïlande depuis le 15 juillet dernier et l'inflation du budget de l'armée. Celui-ci enregistre ainsi une hausse de 68% en un an, s'établissant à plus de 137 millions de dollars contre seulement un peu plus de 81 millions de dollars en 2008.

Depuis dix ans, le ministère de la Défense nationale voyait ses crédits fondre au soleil tandis que ses équipements et munitions se détériorent sous l'effet corrosif du temps et que ses officiers prennent de l'âge. "Il est nécessaire de les faire partir à la retraite et de recruter notamment de jeunes volontaires, ainsi que de renouveler notre stock d'armements à un moment où le pays est en situation d'insécurité avec l'intrusion sur notre territoire de troupes armées thaïlandaises", justifie Cheam Yeap. Il demandera par ailleurs, ajoute-t-il, en sa qualité de président de la 2e commission parlementaire, au président de l'Assemblée nationale et aux députés d'accorder au chef du gouvernement le droit de renforcer les forces de l'ordre afin d'y faire régner la discipline.

Napoléon cité en exemple
Ces crédits supplémentaires octroyés à l'armée serviront tout d'abord à augmenter les soldes des militaires, à prendre en charge leurs familles et à entreprendre la construction de nouvelles casernes. "Nous devons ensuite réserver un budget pour la formation des militaires aux tactiques de combat et à l'utilisation de nouvelles armes. Je vous renvoie à la devise du fin stratège Napoléon : 'Pour avoir la paix, il faut préparer la guerre' ["Si vis pacem, para bellum", en réalité une maxime romaine - NDLR]. Cela ne signifie pas qu'il faille envahir d'autres pays comme l'a fait la Thaïlande mais bien préparer et discipliner son armée. Si notre armée est puissante, on n'osera pas nous agresser. Et ce travail s'effectue étape par étape...", énonce doctement Cheam Yeap.

Enfin, rappelle-t-il, le Premier ministre peut, sur sa proposition et en cas de nécessité, mobiliser les réserves budgétaires de l'Etat pour les injecter dans l'armée, au nom de la défense et de la sécurité nationales. En attendant qu'une telle éventualité ne se produise, la réforme militaire initiée dès le deuxième mandat se poursuit, avec notamment la démobilisation de milliers de soldats.

L'inflation de l'équipe gouvernementale, un poids en plus ?
Le gouvernement du quatrième mandat (2008-2013) a bien gonflé ses effectifs, fort aujourd'hui de plus de 400 ministres d'Etat, ministres, secrétaires d'Etat, sous-secrétaires d'Etat (ces derniers ne sont pas considérés officiellement comme "membres du gouvernement") contre seulement un peu plus de 300 lors du précédent mandat. Là encore, Cheam Yeap endosse infatigablement les habits d'avocat du Premier ministre Hun Sen qu'il n'hésite pas à comparer à "un capitaine d'équipe de football qui a besoin de pouvoir se reposer sur une équipe toujours plus performante".

"Il a réfléchi à deux fois avant de sélectionner des personnes compétentes qui l'ont aidé à décrocher 90 sièges de députés. Quoi qu'il en soit, les raisons de l'augmentation du budget ne sont pas à chercher du côté de l'inflation de l'équipe gouvernementale, tranche Cheam Yeap. La hausse de leurs indemnités et des frais de mission, ainsi que des primes auxquelles ils peuvent prétendre, ne compte pas pour beaucoup", développe-t-il, avant de citer de nouveau un proverbe, français : "Tout travail mérite salaire".

Un forum de discussions avant l'adoption du texte fin novembre
Sur une proposition de l'organisation locale NGO Forum on Cambodia, soumise le 27 octobre au président de la chambre basse, un forum devrait se tenir le 20 novembre à l'Hémicycle, au cours duquel représentants du gouvernement, dont le ministre de l'Economie Keat Chhon, de la société civile, de la communauté internationale, députés et sénateurs passeront au crible le projet de budget 2009.

"Souvent, dans les pays étrangers, les projets de loi de finances sont diffusés largement afin de recueillir des avis extérieurs et de s'assurer d'une participation tant de la société civile que du secteur privé. Cela n'a pas encore vraiment été fait au Cambodge, mais nous avons finalement tout de même pu y avoir accès et, avec l'aide d'experts, nous avons commencé à éplucher chapitre après chapitre le nouveau budget. Quand nous en aurons terminé, nous élaborerons des recommandations", explique Ngy San, directeur exécutif adjoint de NGO Forum, qui se refuse à commenter la hausse du budget national tant que son minutieux examen n'a pas touché à sa fin.


Photo : Phnom Penh (Cambodge), le 24 septembre 2008. Garde d'honneur faisant contrôler son armement lors de la cérémonie d'ouverture du nouveau mandat parlementaire
© John Vink / Magnum



Sources : http://ka-set.info/actualites/pouvoirs/cambodge-budget-2008-defense-armee-081107.html

Vicheya - 09/11/2008 à 11:42
Le conflit qui oppose la Thaïlande et le Cambodge - Un temple à cheval sur la frontière

Thanom Saiveo empeste l'alcool. Son thaï est mêlé de mots khmers et laos au point d'être parfois incompréhensible. À travers les champs boueux et les barbelés, ce paysan nous guide jusqu'au meilleur point de vue sur le temple de Preah Vihear, cet ancien site hindouiste construit au sommet des monts Dangrek par le roi khmer Suryavarman Ier, au XIe siècle. «Vous voyez là-bas, sur la crête, c'est le temple. Il y a deux parties», éructe le villageois. On distingue un vague relief sous la brume qui contraste avec les courbes de la montagne. «Et, là-bas, ça doit être le Cambodge.»

En effet, c'est le Cambodge, si on se réfère à la décision de la Cour internationale de justice de La Haye qui, en 1962, a attribué à Phnom Penh le temple de Preah Vihear, sur la base d'une carte établie par la France en 1907, quand le Cambodge était un protectorat français. Malgré cet arrêt, l'ancien temple khmer, situé sur la frontière avec la Thaïlande, reste l'objet d'une amère discorde entre les deux pays. La Thaïlande avait accepté l'arrêt de 1962 sous la pression des États-Unis, qui se préparaient à s'engager dans la guerre du Vietnam et voulaient éviter d'attiser les tensions entre Bangkok, leur principal allié de la région, et le Cambodge, alors plus ou moins neutre sous le leadership flamboyant et imprévisible du prince Sihanouk.

Guerre

En juillet, quand l'Unesco a accepté la requête de Phnom Penh de faire inscrire le temple sur la liste du patrimoine mondial, les tensions ont resurgi. Plusieurs incidents armés ont eu lieu entre militaires cambodgiens et thaïlandais dans une «zone contestée» près du temple, revendiquée par les deux pays. Bilan du dernier heurt, en octobre: deux morts, une vingtaine de blessés et la résurgence d'un nationalisme enflammé des deux côtés.

Les villages thaïlandais proches de la zone contestée vivent aujourd'hui dans l'angoisse d'une nouvelle flambée de violence. À Chameng, à quatre kilomètres du lieu du dernier accrochage, Namfon Saree, une timide villageoise ne cache pas son angoisse. «C'est comme la guerre. J'ai peur parce que je n'ai jamais vécu ce genre d'événements. Je voudrais que cette situation confuse s'arrête parce que, quand ils tirent avec les gros canons, les paysans doivent s'enfuir, se réfugier ailleurs», dit-elle.

Dans la ville frontalière de Kantharalak, la querelle sur Preah Vihear est devenue un sujet quotidien de discussion. Les habitants sont attachés au temple qui, à certaines époques, était sous le contrôle de la Thaïlande. «Nous devons accepter le jugement de la Cour internationale de justice, dit Sukchada Reungrit, propriétaire d'une supérette à Kantharalak. Mais si vous me demandez si nous sommes tristes, bien sûr nous le sommes. Parce le temple a été découvert par les Thaïlandais qui ont toujours pensé que Preah Vihear leur appartenait.»

Saccage

Au-delà de la politique, le temple revêt un intérêt historique majeur. Le site n'a pas d'équivalent dans l'ex-empire khmer qui couvrait le Cambodge, la Thaïlande, le Laos et une partie du Vietnam actuels. «Le site est unique parmi tous les monuments du Cambodge ancien, selon l'archéologue Pierre Pichard, membre de l'École française d'Extrême-Orient et expert en architecture khmère. Preah Vihear est situé sur la pointe extrême des monts Dangrek. L'implantation des bâtiments et du sanctuaire est liée au relief. Derrière le sanctuaire, s'ouvre une falaise très profonde de plus de 200 mètres, d'où l'on domine la plaine du Cambodge.»

Cette controverse sur le temple s'inscrit dans le contexte plus large des relations complexes entre les deux voisins. En 2003, une remarque, attribuée par la presse cambodgienne à une actrice thaïlandaise qui aurait dit -- avant que cela soit démenti -- que le très touristique temple d'Angkor Vat, pourtant à l'intérieur du pays, appartenait à Bangkok, a provoqué le saccage de l'ambassade de Thaïlande à Phnom Penh.

De leurs côtés, de nombreux Thaïlandais ont du mal à accepter qu'une partie de leur culture ait été influencée par la civilisation khmère. «L'influence du Cambodge ancien est évidente. Mais nous ne reconnaissons pas ce fait. Les Cambodgiens sont pauvres et leur pays a été ravagé par la guerre. Les Thaïlandais, aujourd'hui, ne peuvent pas accepter que leurs voisins aient une grande culture comme Angkor Vat», avance Puantong Pawakpan, de l'université Chulalongkorn, à Bangkok.

Ce contexte complique la résolution du conflit sur le temple et ses terrains environnants. La France n'est peut-être pas la meilleure des médiatrices car l'élite thaïlandaise reste toujours méfiante envers l'ex-puissance coloniale dans la région. Selon Pierre Pichard, une solution consisterait à faire de Preah Vihear une «zone franche culturelle».



Libération

Sources : http://www.ledevoir.com/2008/11/08/214841.html

Seun nmott - 09/11/2008 à 22:02
20081109105151gz2.jpg

Hissement des drapeaux de l'UNESCO et de drapeau du Kampuchear


20081109105235nd5.jpg

Des lolgos du patrimoine mondial et d'interdiction de tirer sur le temple

20081109105308ig5.jpg


photo de kohsantepheapdaily

Edité le 10/11/2008 @ 09:49 par Seun nmott

Vicheya - 10/11/2008 à 06:30
Pou, est ce que vous pourriez traduire les légende car je ne comprends pas tout sur les photos ? :sompeah:

Seun nmott - 10/11/2008 à 09:51
Vicheya a écrit

Pou, est ce que vous pourriez traduire les légende car je ne comprends pas tout sur les photos ? :sompeah:


Ca y est, je viens de mettre la traduction.

sothy - 10/11/2008 à 12:05
Seun nmott a écrit



20081109105151gz2.jpg

Hissement des drapeaux de l'UNESCO et de drapeau du Kampuchear








:bon: :sompeah: :bon:

Vicheya - 11/11/2008 à 09:31
OK ! Merci Pou !

Mille étoiles - 11/11/2008 à 21:46
Je me demande si ces 3 drapeaux peuvent empecher les Thais à envahir le Cambodge !!...Enfin...j'espere !!!

Seun nmott - 12/11/2008 à 11:26
Mille étoiles a écrit

Je me demande si ces 3 drapeaux peuvent empecher les Thais à envahir le Cambodge !!...Enfin...j'espère !!!


Je vous livre un petit secret:
L'eau à bénir le Rois Thaïs pendant son intronisation vient de Phnom Preah Vihear...Sans quoi l'intronisation n'est pas "complète"... Tous les thaïs ne le savent pas.
Le roi actuelle est bien âgé, le temps de remplacement sonne....
L'eau bénite n'est plus à la porté des thaïs comme à l'intronisation du roi Phoumibol..




Seun nmott - 12/11/2008 à 21:00
Frontières – Les négociations reprennent
Les délégations cambodgienne et thaïlandaise de la JBC (Joint Bordary Commission) discutent depuis hier à Siem Reap de la situation à la frontière. Les négociations devraient durer trois jours, les participants se montrant eux-mêmes peu confiants quant à une résolution rapide des litiges frontaliers. Le Cambodge de son côté aura réaffirmé sa souveraineté sur le site de Preah Vihear, principal objet des convoitises thaïlandaises, en hissant le drapeau national, celui de l’Unesco et enfin celui du Patrimoine mondial sur place vendredi dernier. Aucun officiel thaïlandais n’avait été convié à cette cérémonie qui a aussi vu les autorités cambodgiennes apposer des plaques rappelant l’inscription du site au Patrimoine de l’humanité. Et si les négociations semblent prendre le pas sur la confrontation militaire, Hun Sen a rappelé dimanche dernier sa volonté de « réformer et renforcer » les Forces Armées Royales Khmères lors de la fête de l’Indépendance.
K.T. (LePetitJournal.com Cambodge) mardi 11 novembre 2008

Seun nmott - 13/11/2008 à 12:55
La partie thaï demande qu'on nomme le temple "Preah vihane" selon le langage thaï au lieu de Preah Vihear en khmer.

Remarque : le R en thaï se prononce en N. Il écrit vihear mais prononce vihane(le H prononcé).

petiteheidi - 13/11/2008 à 15:07
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:31 par petiteheidi

Mille étoiles - 13/11/2008 à 15:33
petiteheidi a écrit

[color=#3f00ff][size=4]Bonjour chers Tous,

… J’espère vivement que nos dirigeants ne vont pas céder à la pression.
]




Céder ??...j'ai peut etre une grande gueu....mais....
je me demande si " l'autre " n'a pas vendu PREAH VIHEAR !!!!

Tu sais , au Cambodge , tout se vend !!!

Il est capable de vendre sa grande mère pour avoir des dollars !! ... "l'autre"...

Vicheya - 14/11/2008 à 10:15

PREAH VIHEAR – Le Cambodge et la Thaïlande ont fait peu de progrès dans leurs négociations

jeudi 13 novembre 2008

Les négociateurs cambodgiens et thaïlandais ont fait peu de progrès mardi dans les pourparlers cherchant à résoudre leur conflit de frontières, selon le chef de la délégation cambodgienne. Des dignitaires des deux pays se sont rencontrés à Siem Reap pour dresser l’agenda des discussions entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays qui étaient prévues hier. Le négociateur cambodgien Va Kimhong a affirmé que les deux parties avaient eu du mal à trouver une entente. "Nous avons besoin de temps et de décisions de haut niveau, a-t-il déclaré à la fin de la réunion, mais ce que nous avons convenu est positif". Il a ajouté qu’ils avaient décidé de déterminer ensemble d’ici décembre où était la frontière tracée il y a un siècle par les colonisateurs français. Les négociateurs ont également convenu que leurs pays retireraient conjointement les mines de cette zone controversée aux alentours du temple de Preah Vihear. Ces pourparlers ont pour but de mettre fin à quatre mois d’impasse militaire. Les tensions les plus récentes avaient commencé en juillet quand Preah Vihear, temple Khmer du 11ème siècle, avait reçu le statut de patrimoine mondial de l’Unesco, ranimant ainsi un long désaccord sur la propriété des terrains alentours.

M.R. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) jeudi 13 novembre 2008



Sources : http://www.lepetitjournal.com/content/view/33387/2430/

Vicheya - 14/11/2008 à 15:23
K7info a écrit

Négociations entre le Cambodge et la Thaïlande : "un grand pas en avant" Par Ros Dina

13-11-2008
A en croire les chefs de la diplomatie du Cambodge et de la Thaïlande, réunis en début de semaine à Siem Reap pour un nouveau round de négociations, les deux pays auraient nettement progressé sur la voie d'une résolution du conflit frontalier qui les oppose depuis le 15 juillet. Lors d'une conférence de presse conjointe donnée dans la soirée de mercredi 12 novembre, le ministre thaïlandais des Affaires étrangères, Sompong Amornvivat, s'est réjoui d'une réunion "fructueuse à 99%". "Il reste encore quelques points, mineurs, à régler, que je dois avant toutes choses soumettre à l'Assemblée nationale." Des éléments "nouveaux" qui, a-t-il expliqué, ne lui avaient pas été exposés avant la réunion et sur lesquels il ne peut pas engager sa seule responsabilité de ministre.


A sa suite, son homologue cambodgien, Hor Namhong, a bien précisé que l'accord sur lequel ont débouché ces derniers pourparlers demeurait "provisoire" dans l'attente d'un feu vert de l'Assemblée nationale thaïlandaise, mais qu'il constituait "une avancée majeure". Si les parlementaires thaïlandais ne font pas obstacle au passage de cet accord, il donnera lieu à une signature entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays et entrera alors en vigueur jusqu'à ce que les deux voisins s'entendent définitivement sur le tracé frontalier.

Entre autres décisions prises, a développé le ministre cambodgien, la promesse que le comité mixte de résolution du litige frontalier tienne réunion courant janvier 2009, de même que le groupe mixte de travail législatif mis sur pied parallèlement pour définir un véritable cadre juridique, et le lancement mi-décembre des opérations de mesurage du tracé frontalier, qui seront complétées par un déminage systématique de la zone frontalière.

"Nous nous efforcerons de résoudre en priorité les problèmes relatifs à la zone de Preah Vihear - très sensible - et réglerons ensuite les autres points de conflit", a souligné Hor Namhong, confiant que tout était désormais mis en oeuvre pour accélérer le processus menant à une résolution du contentieux et exprimant à haute voix son souhait que l'Assemblée nationale thaïlandaise valide bel et bien l'accord trouvé entre les ministres des Affaires étrangères.

Première concession faite, le retrait des forces armées de la pagode de Preah Vihear et de son proche périmètre. Le Cambodge aimerait cependant que cette démobilisation s'étende bien au-delà de cette zone tandis que la partie thaïlandaise appelle davantage à une réduction des effectifs déployés. Deuxième point sur lesquels les deux ministres se sont entendus, la création par la Thaïlande d'une "Task force" sur le modèle de celle déjà établie en juillet par le Cambodge. Au moindre problème qui surviendrait, les deux groupes prendraient contact et se rencontreraient dans les heures qui suivent, ce afin d'éviter tout incident comme il s'en est déjà produit par le passé, a mis en avant Hor Namhong. Sompong Amornvivat a assuré que son pays mettrait prochainement sur pied une telle Task force.

A nouveau, Hor Namhong a réaffirmé la volonté partagée par les deux royaumes voisins "de faire preuve de patience" et de "tout mettre en oeuvre pour résoudre ce problème pacifiquement et dans un esprit de bon voisinage". Il a cru bon de rappeler à ses compatriotes que "ce genre de conflits ne se réglait pas en un jour, et les exemples dans le monde sont nombreux pour venir confirmer cela". Il a cependant assuré que "le Cambodge n'avançait pas les yeux fermés et qu'il suivait un chemin qui puisse préserver l'amitié entre les deux pays tout en garantissant la pleine souveraineté du Cambodge" sur son territoire.




Sources : http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-thaila...faires-etrangeres-hor-namhong-accord-081113.html

Vicheya - 14/11/2008 à 15:26
K7info a écrit

Les mille et une façons de réconforter les soldats cambodgiens postés à la frontière Par Ros Dina

10-11-2008

Pour redynamiser le moral des troupes cambodgiennes postées à la frontière avec la Thaïlande depuis la mi-juillet, tous les moyens sont bons. Il y avait les collectes de fonds organisées ici et là dans le royaume, qui doivent, est-il à chaque fois annoncé, aider à améliorer le niveau de vie des soldats. Il y a maintenant la distribution de kramas sacrés aux soldats. C'est l'initiative d'un bonze de Phnom Penh, qui a béni plus de deux cents kramas à destination des militaires mobilisés, censés protéger leurs vies des éventuelles agressions de la partie thaïlandaise. "Il s'agit de soutenir les soldats et de leur donner du courage", expliquait, lundi 10 novembre à Ka-set, Men Ly, chef adjoint des forces armées de la province de Preah Vihear.


L'unité des gardes du corps du Premier ministre Hun Sen, basée au pied de la colline, organise également des distributions de nouilles déshydratées et de cigarettes auprès de leurs collègues situés plus haut sur la ligne de front.

Autre technique de stimulation des troupes observée sur place, sur le site de Preah Vihear, en fin de semaine dernière, la diffusion d'une vidéo dont la cruauté des images est difficile à soutenir du regard : la décapitation au canif d'un soldat thaïlandais par, vraisemblablement, un Birman.

La pose, samedi 8 novembre, d'un large drapeau cambodgien et d'étendards tout aussi imposants frappés pour l'un du logo de l'Unesco et, pour l'autre, de celui du patrimoine mondial, à côté du temple de Preah Vihear, complètent ce train de mesures symboliques visant tant à fortifier le site qu'à rasséréner les troupes. Une cérémonie, plus solennelle cette fois-ci, de démarcation du site de Preah Vihear comme nouvel inscrit à la liste du patrimoine mondial devrait avoir lieu courant décembre.

Par ailleurs, la route escarpée menant au sommet du promontoire sur lequel se dresse le temple séculaire est déjà rebétonnée à plus de la moitié, tandis que des fortins et des bunkers ont jailli du sol en contrebas.

Photo : Prasat Preah Vihear (Preah Vihear, Cambodge), le 10 novembre 2008. Krama magique distribué aux soldats cambodgiens sur la ligne de front
© John Vink / Magnum




Sources : http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-preah-...s-moral-distributions-unesco-drapeau-081110.html

Vicheya - 19/11/2008 à 11:04

Preah Vihear : pas de zone franche, selon le Cambodge
18-11-2008

Le porte-parole du Conseil des ministres Phay Siphan a contesté l’existence d’une zone franche autour du temple de Preah Vihear, défendue par la Thaïlande.


Le terme de « zone franche », dont se prévaut la Thaïlande, n’a jamais été reconnu par le Cambodge, a affirmé le porte-parole du Conseil des ministres Phay Siphan le 18 novembre à l’occasion d’une réunion du Club des journalistes cambodgiens.

« Le gouvernement cambodgien n’a jamais reconnu la carte militaire dessinée unilatéralement par la Thaïlande, qui est la seule à faire mention d’une zone franche », a déclaré Phay Siphan.

Ayant rejeté la carte de 1908, issue du traité franco-siamois de 1904 et de la convention de 1907, la Thaïlande fait référence à sa propre carte sur laquelle figure une « zone franche » de 4,6 km2. Les autorités cambodgiennes ont récemment pris connaissance du fait qu’en juillet 2007, la Thaïlande avait produit cette carte lors de la réunion du comité du patrimoine mondial à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

Selon Phay Siphan, le vice-premier ministre Sok An, chargé de l’inscription de Preah Vihear à l’Unesco, l’instance onusienne a également rejeté l’utilisation du terme de zone franche ».

Selon Ros Chantraboth, historien et vice-président de l’Académie royale, la Thaïlande, membre de l’organisation du traité d’Asie du sud-est (Otase), a cherché un appui de la part des Etats-Unis après avoir perdu la bataille juridique en 1962 à la Haye. Ce sont les experts américains qui ont dessiné la carte, mais celle-ci n’est reconnue par aucune organisation internationale.

« Je tiens à préciser qu’une seule carte fait foi, c’est celle de 1908, a-t-il ajouté. La Thaïlande, en refusant de la reconnaître, emploie une ruse tactique dont elle estime qu’elle l’aidera à remporter la négociation. »


Leang Delux

Photo :
Phay Siphan, à Preah Vihear. ©A.L.G.




Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35101&p=

Seun nmott - 19/11/2008 à 19:05
Route pour Preah Vihear.

20081118135447hy3.jpg
Photo Kohs

petiteheidi - 20/11/2008 à 22:55
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:31 par petiteheidi

Seun nmott - 28/11/2008 à 21:59
Crise en Thaïlande : le Cambodge juge nécessaire un report du 14e sommet de l'Asean

De retour, vendredi 28 novembre, d'une rencontre entre les chefs de gouvernement du Cambodge, du Laos et du Vietnam, qui s'est tenue du 24 au 27 novembre à Vientiane (Laos), le chef de la diplomatie cambodgienne Hor Namhong a fait part des inquiétudes nourries par les trois pays quant à la tenue prochaine du 14e sommet de l'Asean en Thaïlande.

"Les trois Premier ministres ont décidé de saisir le secrétaire général de l'Asean afin qu'il demande à l'hôte du 14e sommet de l'Asean, à savoir la Thaïlande, et à ses membres s'il faut maintenir ou bien reporter cette rencontre" afin de ne pas compromettre ses chances de réussite, a rapporté le ministre cambodgien lors d'une conférence de presse.

Négociations avec la Thaïlande : des délais supplémentaires attendus

"Hier, le ministre thaïlandais des Affaires étrangères a déclaré que son gouvernement était en train de réfléchir à cette question. A mon avis, un report du sommet s'impose au vu des troubles internes qui secouent actuellement la Thaïlande et que personne ne contrôle. Je peux déjà dire que cette situation complexe ne sera pas sans impact négatif sur les négociations que nous menons avec la Thaïlande notamment dans le travail de pose de bornes frontalières. Et ce, alors que le mois prochain, le groupe technique mixte devait se rendre dans la zone du temple de Preah vihear pour procéder à la prise de mesures en vue d'implanter les bornes et démarrer des opérations de déminage conjointes. Et, en janvier 2009, il était prévu que le comité frontalier mixte tienne réunion et que je rencontre mon homologue thaïlandais..."

Par Duong Sokha

28-11-2008(Ka-set)

petiteheidi - 02/12/2008 à 11:57
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:31 par petiteheidi

BAC - 05/12/2008 à 03:52
petiteheidi a écrit


Bonjour chers TOUS,

La Cour constitutionnelle thaïlandaise a ordonné ce jour, la dissolution du parti au pouvoir, reconnu coupable de fraude électorale, et a interdit au premier ministre Somchai Wongsawat toute activité politique pendant cinq ans.

o-o-o tay lèv ! A suivre…




Allo,

Ç'à l'air que leur vieux roi est malade. Et ben, il va falloir qu'ils trouvent un autre roi, et tout de suite! Parce que la Thailande sans roi c,est comme le Cambodge avec un roi! La merde quoi.

Pour la suite de mon histoire. Je vais peut_être continuer plus tard. Pas mainteant. Mainteant, je suis comme dit un auteur '' En faillite intellectuelle '' kékéké Pu capable! kékék




héritier du kambuja - 15/12/2008 à 08:23
Abhisit Vejjajiva, le chef de l’opposition parlementaire est nommé premier ministre ce lundi 15 Décembre.

On se demande quelle sera sa politique vis-à-vis du conflit frontalier sachant que lui aussi avait revendiqué le territoire en litige.

petiteheidi - 15/12/2008 à 23:40
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:32 par petiteheidi

petiteheidi - 16/12/2008 à 18:03
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:32 par petiteheidi

NEO - 17/12/2008 à 14:51
C’est normal, ils sont formés par le GIGN

NEO - 17/12/2008 à 16:46
un petit poème :up:


Mon Preah Vihear


Oh ! Preah Vihear, bercé par le vent

Noyé sous les ombres, de ce brouillard froid

De tout mon âme, le sang de mon corps

De toute ma voie, je cris ton nom

Oh ! Mon Preah Vihear !!!



Tu es notre âme, tu es de notre chair

Comment ont-ils pu , te considère

Comment ont-ils pu , souiller sur tes pierres

Comment ont-ils pu , te lancer incendiaire

Oh ! Mon Preah Vihear !!!!



Toi ! Qui es là depuis des siècle, peux tu me dire ou’ sont tes terres

Toi ! Qui es là depuis des siècle, peux tu me dire qui sont tes fils.

http://fr.youtube.com/watch?v=gq416SsvDkI :cache:



Edité le 17/12/2008 @ 19:05 par NEO

liberté - 18/12/2008 à 17:38

A chhkourt! dei men yo, tov yo dom thmor, yo tchorm bess dong khmer = Quel con! y'a plein terre à prendre, préfère prendre la "pierre" qui est le symbole de coeur pour chaque khmer.

BAC - 18/12/2008 à 20:41
liberté a écrit


A chhkourt! dei men yo, tov yo dom thmor, yo tchorm bess dong khmer = Quel con! y'a plein terre à prendre, préfère prendre la "pierre" qui est le symbole de coeur pour chaque khmer.




Kékékéké....Là, vous s'exprimez votre pensée! Et je préfère votre version originale que votre version traduite en français! Parce que je trouve que la version orginale correspond plus à la pensée ( ou colère ) de tous les khmers que la version française qui semble plustôt gentille et pas en colère kékéké....




Aekreach - 19/12/2008 à 10:06
Voici la blague complète :bon: de notre ami liberté posté sur le monochat :rire1: à prendre au 4ème degré par les khmers bien sûr :lol:
Mais c'est tellement vrai. Un peu d'auto-dérision, ça ne peut pas faire de mal.

Dans un café de Phnom Penh, deux amis, l'un est thaïlandais, l'autre vietnamien, discutent à propos des problèmes frontaliers à Preah Vihear.

De but en blanc, le vietnamien dit au thaïlandais :
A chhkourt ! dei min yok teuv yok dom thmor ?
Imbécile ! Pourquoi prendre la pierre au lieu de s'accaparer les terres ?

Et le thaïlandais répondit au vietnamien :
Thmor neung heuy chear besdong khmer !
Parce que la pierre c'est le coeur des khmers !

liberté - 19/12/2008 à 20:12
Aekreach a écrit

Voici la blague complète :bon: de notre ami liberté posté sur le monochat :rire1: à prendre au 4ème degré par les khmers bien sûr :lol:
Mais c'est tellement vrai. Un peu d'auto-dérision, ça ne peut pas faire de mal.

Dans un café de Phnom Penh, deux amis, l'un est thaïlandais, l'autre vietnamien, discutent à propos des problèmes frontaliers à Preah Vihear.

De but en blanc, le vietnamien dit au thaïlandais :
A chhkourt ! dei min yok teuv yok dom thmor ?
Imbécile ! Pourquoi prendre la pierre au lieu de s'accaparer les terres ?

Et le thaïlandais répondit au vietnamien :
Thmor neung heuy chear besdong khmer !
Parce que la pierre c'est le coeur des khmers !



Aekreach, pour la blague, c'était seulement le vietnamien qui dit au thailandais. Tandis que le thailandais dit rien.



A chhkourt dei men yok teuv yok dom thmor! yok tchorm besdong khmer! (dit le vietnamien)


Edité le 19/12/2008 @ 20:14 par liberté

Aekreach - 19/12/2008 à 20:16
Ok

liberté - 19/12/2008 à 20:21
Aekreach a écrit

Ok


:rire1::rire1:

BAC - 20/12/2008 à 06:34
liberté a écrit

Aekreach a écrit

Ok


:rire1::rire1:



kékékéké......

Le grammaire nous dit qu'une phrase, sous sa forme la plus simple, comporte sujet-verbe-complément....en pricipe...fxxck le pricipe kékéké

- Aekreach, pour la blague, c'était seulement le vietnamien qui dit au thailandais. Tandis que le thailandais dit rien.
-Ok.

Il a fait une petite erreur, il a oublié un point à la fin sa phrase. Kékéké Pourquoi compliquer, lorsque l'on peut faire facile kékéké








Administrateur - 20/12/2008 à 11:38
K7 info a écrit

Explosion de mines à la frontière : le Cambodge réplique aux accusations de son voisin thaïlandais
Par Ros Dina

19-12-2008

Le 6 octobre, deux soldats thaïlandais sautaient sur des mines à la frontière, non loin du temple de Preah Vihear et, dans la foulée, leur pays accusait le Cambodge d'avoir récemment posé des mines sur son territoire. Une nouvelle polémique entre les deux royaumes voisins sur laquelle est revenu, à l'occasion d'une table-ronde organisée jeudi 18 décembre, le club des journalistes du Cambodge.

Ces accusations, la Thaïlande les a ouvertement portées lors de la 9e Conférence des Etats parties à la Convention d’interdiction des mines antipersonnel (Convention d'Ottawa) qui s'est tenue à Genève fin novembre, a-t-il été rappelé. Selon le voisin thaïlandais, le Cambodge aurait enfoui de nouvelles mines sur le sol thaïlandais, dans une zone qui était déjà déminée, et aurait par conséquent violé la Convention d'Ottawa. La partie thaïlandaise a également reproché au Cambodge de ne pas avoir répondu à ses demandes d'information sur ce sujet.

Le réquisitoire de la Thaïlande n'a pas été du goût du Cambodge. Som Sotha, un haut responsable cambodgien du déminage, invité à la table-ronde, a tout d'abord tenu à préciser que l'incident du 6 octobre s'était produit sur le sol cambodgien, "si l'on se réfère à la carte reconnue par la Cour internationale de justice de la Haye en 1962", qui trancha en faveur du Cambodge le conflit portant sur le temple de Preah Vihear.

"La zone où les mines ont explosé en est truffée, un héritage des années de guerre qu'a connues le Cambodge. Tout le monde sait cela ! Et cet espace relève des zones qui restent encore à déminer. La question qui se pose est de savoir pourquoi des soldats thaïlandais sont entrés sur notre territoire !", a argumenté Som Sotha.

Quant au silence du Cambodge, il ne signifie pas que le gouvernement ne s'est pas saisi de cette affaire. "Nous avons mis sur pied un comité pour ouvrir une enquête, qui sera prochainement bouclée. Nous attendons donc les conclusions de cette enquête mais également que la Thaïlande nous envoie les documents sur lesquels elle base ses accusations", a expliqué le responsable. Ainsi, chaque partie attend de l'autre qu'elle lui transmette ses argumentations écrites.

Autre invité de ce débat, Heng Ratana, secrétaire général adjoint du Cmac, l'agence gouvernementale de déminage, qui a rappelé que, selon le règlement de la Convention d'Ottawa, la partie accusée dispose de 28 jours pour répondre aux critiques. "Or, a fait valoir Heng Ratana, la Thaïlande n'a pas attendu ce délai et quelques jours après l'incident lançait publiquement des attaques contre le Cambodge dans une réunion à laquelle elle avait convoqué des ambassadeurs ! Elle nous accuse, d'accord, mais qu'elle apporte les preuves de ce qu'elle avance !"

Pourquoi la Thaïlande estime-t-elle que ce sont là de "nouvelles" mines qui ont explosé ? "Parce que dans les zones forestières, telle que la zone de Preah Vihear, les mines non seulement se conservent très bien mais aussi font davantage de bruit quand elles sont activées en pleine forêt ! D'où l'impression qu'il s'agit de mines récemment posées", a expliqué Heng Ratana, qui considère que la Thaïlande ne fait qu'exploiter l'incident pour mettre de l'huile sur le feu alors que depuis le 15 juillet dernier s'est ouvert entre les deux royaumes voisins un conflit territorial musclé.

Selon le Cmac, les accidents dus à des mines ne cessent de baisser au Cambodge. Il y a eu 850 victimes en 2005, 450 en 2006, 352 en 2007 et ce nombre devrait encore baisser de 20% en 2008. A ce jour, 800 000 mines ont été déterrées et plusieurs milliers d'engins non explosés.

Selon le secrétaire général adjoint du Cmac, les financements internationaux alloués aux opérations de déminage au Cambodge prendront fin en janvier 2010. C'est pourquoi le royaume entend, l'an prochain, réclamer un prolongement de cette aide de dix ans afin de pouvoir mener à terme le déminage total du pays. A ce jour, 500 millions de m2 ont été nettoyés des mines et engins non explosés (UXO) au Cambodge mais il resterait encore 4 000 km2 de zones minées.





Sources : http://ka-set.info/breves/breves/cambodge-thaila...minage-cmac-accusations-preah-vihear-081219.html

Administrateur - 20/12/2008 à 11:56
Cambodge Soir a écrit

Preah Vihear : mise au point sur la querelle au sujet de l'utilisation de mines
18-12-2008

Lors du conflit opposant le Cambodge à la Thaïlande autour du temple de Preah Vihear, deux soldats thaïlandais ont été blessés le 6 octobre par l'explosion d'une mine anti-personnel. Les autorités de Bangkok exigent de savoir pourquoi des mines ont été posées.

Au cours du 9 ème Congrès des pays signataires de la convention d'Ottawa qui s'est déroulé du 24 au 28 novembre à Genève, les représentants thaïlandais ont accusés directement l'armée cambodgienne d'avoir posé des mines lors du conflit larvé opposant les deux pays depuis le mois de juillet, en contradiction formelle des accords internationaux sur le sujet. La situation a dégénéré en conflit armé le 15 octobre.


Les autorités de Bangkok ont exigé lors du 9ème Congrès des explications claires sur les raisons d'un tel acte, et ont demandé la formation d'un comité tripartite chargé de mener une enquête sur le terrain.


Pour situer le contexte, il faut rappeler que cet incident à eu lieu à 1 500 mètres à l'intérieur des frontières cambodgiennes, près du Phnom Trap. Tout au moins si l'on respecte le tracé des frontières reconnues internationalement, et contesté par la Thaïlande. Car les autorités de ce pays semblent, dans cette affaire, se référer à une carte de leur crue, dressée unilatéralement et qui place l'incident chez eux. La gravité de leur accusation réside dans l'affirmation que ce sont des mines nouvellement posées qui sont à l'origine de l'accident.


Jeudi 18 décembre une table ronde organisée par le Club des journalistes cambodgiens sur cette polémique a permis de connaître la position de Phnom Penh dans cette affaire. Des représentants du Cmac (Cambodian mine action center) et de l'autorité en charge des mines ont fait une mise au point concernant les accusations portées par Bangkok, ainsi que la position du gouvernement cambodgien.


Selon Heng Ratana, directeur général adjoint du Cmac, les deux points soulevés par les Thaïlandais sont rejetés par Phnom Penh. « Premièrement, l'incident s'est déroulé dans le territoire cambodgien, dans une zone minée lors de la guerre civile des années 1980, il n'y a pas lieu de parler de pose récente d'engins explosifs. Deuxièmement, former une commission tripartite est sans objet, incluant par ailleurs les Thaïlandais, pour mener l'enquête de terrain. L'État cambodgien est souverain sur son territoire et a toutes compétences pour résoudre cette affaire », a-t-il expliqué.
Heng Ratana a ajouté que le Cambodge, dans un souci de conciliation, a pris l'initiative de former un comité, pour répondre à ces accusations. D'après lui, le royaume ne peut accepter les accusations portées à son encontre. « C'est alors à la Thaïlande d'apporter des preuves. Nous les attendons toujours », a-t-il lancé.

Dans un rappel de l'action de déminage entreprise dans cette région, il a été précisé que les abords du temple de Preah Vihear ont été nettoyés, de l'an 2 000 à aujourd'hui, par l'action conjointe du Cmac et de Halo Trust. Ce sont plus de 9 300 mines qui ont été découvertes et neutralisées. Mais la zone dans laquelle ont sauté les soldats thaïlandais n'a pas encore été sécurisée.


Au Cambodge, depuis 1992, ce sont 800 000 mines et 1,5 million d'UXO qui ont été neutralisés, sur une surface de 50 000 km2.


Leang delux


Photo : La zone rouge n'est pas déminée. Document du Cmac.





Sources : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35245&p=


yayawarman - 21/12/2008 à 13:22
héritier du kambuja a écrit

Bonjour peiteheidi,

Il n’y a pas de soldats fraîchement recrutés, par contre les troupes de l’unité de protection du premier ministre, super équipées, y sont envoyées en renfort. Je suis assez surpris de les voir équipées de fusil d’assaut qui ressemble étrangement à celui de l’armée française, le Famas, à moins que ce soit une copie chinoise de Famas.





Pour avoir été dans l'armée française et l'avoir utilisé dans différentes missions, je peux vous dire que ce n'est pas un FAMAS...

Et si c'est une copie chinoise, elle est vraiment mauvaise !!!


PS : Bonjour aux anciens et nouveaux du 25ème RGA dont notre devise est "Agir vite et puissament"

BAC - 21/12/2008 à 22:46
héritier du kambuja a écrit

Quel issu au conflit frontalier avec la Thaïlande ?

Je ne voudrais pas faire de commentaire sur la composition du nouveau gouvernement thaï, mais deux postes clés concernant le conflit de Preah Vihear m’attirent l’attention.

Le beau gosse Abhisit Vijjajiva vient de nommer un ancien chef militaire au ministère de la Défense, ce qui prouve qu’il a l’appui de l’armée.

Le portefeuille du ministère des affaires étrangères revient à Kasit Piromya, un ancien diplomate qui avait soutenu le PAD lors des occupations du palais du gouvernement et des aéroports de Bangkok.

Il y a de quoi s’inquiéter quand même à Preah Vihear.




Kékéké....Abhisit Vijjajiva est le Néron thais du temps domerne. Où il a mis le feu? à Preah Virhear mêm, au parlement thais, à l'aéroport de Bankock, et...

Donc, c'est pas un pompier, c,est un pyromane! kékéké Alors n'attendez pas.....



domrey - 24/12/2008 à 09:45

C'est clair qu'il n'y avait pas pire pour le Cambodge que l'arrivée du PAD au pouvoir !

Cependant le PAD est englué dans des problèmes internes , il sait aussi être isolé internationalement sur la question frontalière ...

A mon avis, le statu quo (qui n'en est pas un va s'éterniser),le PAD ne peut pas perdre la FACE en faisant machine arrière mais je me suis toujours demandé si le seul but du PAD (les dirigeants) n'étaient pas plutôt une partie de billards concernant la future et proche question des frontières maritimes (Petrole oblige ! KEKEKE comme dit BAC)...Je m'écrase sur le PV mais ces forages ,ils sont thais !!!

liberté - 29/12/2008 à 18:09
héritier du kambuja a écrit


Bonjour tout le monde,

Voilà la nouvelle qui nous rassure.

La Thaïlande est obligée de respecter le droit international
.





Ok, mais avec 1000 soldats suplémentaires à la frontière et leurs gros canons qui sont prêt à....

virsna_fr - 30/12/2008 à 11:09
Originally Posted by héritier du kambuja

Bonjour peiteheidi,

Il n’y a pas de soldats fraîchement recrutés, par contre les troupes de l’unité de protection du premier ministre, super équipées, y sont envoyées en renfort. Je suis assez surpris de les voir équipées de fusil d’assaut qui ressemble étrangement à celui de l’armée française, le Famas, à moins que ce soit une copie chinoise de Famas.





Le fusil d'assaut est de type TAR 21 d'orignie Israel.

Ce type de fusil a ete commande par l'armee siamoise egalement.

Administrateur - 04/01/2009 à 10:43
xinhuanet a écrit

Le ministre thaïlandais des AE envisage de se rendre au Cambodge pour discuter de la question frontalière


2008-12-30 13:30:59


PHNOM PENH, 30 décembre (Xinhua) -- Le ministre thaïlandais des Affaires étrangères nouvellement nommé, M. Kasit Piromya, envisage de se rendre au Cambodge pour poursuivre les discussions sur la question frontalière entre les deux pays, a indiqué mardi le ministre cambodgien des Affaires étrangères.

"Hier, le ministre thaïlandais des Affaires étrangères m'a appelé pour me souhaiter une bonne année et me faire part de son intention de se rendre au Cambodge", a indiqué M. Hor Namhong, vice-Premier ministre cambodgien et ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, à des journalistes dans son bureau.

"Il souhaite poursuivre la discussion en vue d'apporter une solution à la question frontalière par des moyens pacifiques et amicaux", a-t-il précisé.
[..]



Voir suite de l'article : http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-12/30/content_788880.htm

Edité le 04/01/2009 @ 10:45 par Administrateur

Seun nmott - 08/01/2009 à 13:12
Administrateur a écrit

xinhuanet a écrit

Le ministre thaïlandais des AE envisage de se rendre au Cambodge pour discuter de la question frontalière


2008-12-30 13:30:59


PHNOM PENH, 30 décembre (Xinhua) -- Le ministre thaïlandais des Affaires étrangères nouvellement nommé, M. Kasit Piromya, envisage de se rendre au Cambodge pour poursuivre les discussions sur la question frontalière entre les deux pays, a indiqué mardi le ministre cambodgien des Affaires étrangères.

"Hier, le ministre thaïlandais des Affaires étrangères m'a appelé pour me souhaiter une bonne année et me faire part de son intention de se rendre au Cambodge", a indiqué M. Hor Namhong, vice-Premier ministre cambodgien et ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, à des journalistes dans son bureau.

"Il souhaite poursuivre la discussion en vue d'apporter une solution à la question frontalière par des moyens pacifiques et amicaux", a-t-il précisé.
[..]



Voir suite de l'article : http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-12/30/content_788880.htm


20090108130448jo8.jpg
http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=35301&p=

CYCLOBARANG - 06/02/2009 à 09:25
Les négociateurs cambodgiens et thaïlandais de la JCB, commission en charge de la délimitation des frontières terrestres dans la zone de Preah Vihear, n’ont pas trouvé de solution pour sortir de la crise qui oppose leurs deux pays.


A l’issue de la réunion de deux jours qui s’est tenue à Bangkok, le nom du temple était toujours au centre des débats. Va Kim Hong, chef de la délégation cambodgienne, a précisé à son retour, jeudi 5 février, que les deux parties n’avaient pu s’entendre concrètement sur la denomination du monument, appelé Preah Vihear par les Cambodgiens et aussi par toutes les autres instances internationales, mais Phra Viharn par les Thaïlandais. Selon lui, les Thaïlandais persistent à vouloir utiliser leur propre appellation malgré que Preah Vihear est connu sous ce nom depuis des temps immémoriaux et que les Thaïlandais eux-mêmes ont déjà signé plusieurs conventions où le temple porte ce nom.


Malgré tout Va Kim Hong reconnaît que quelques points ont évolué favorablement, tels que les techniques de mesure de la frontière, le retrait des militaires des trois zones litigieuses ( le temple lui-même, la pagode de Kéo Sekha, et les environs immédiats de la pagode et du temple ).
Selon Va Kim Hong, la prochaine réunion de la JCB se tiendra dans la deuxième semaine d’avril au Cambodge.


Ce matin le ministre Thaïlandais de la Défense, Pawit Wongsuwan et son homologue cambodgien, Tea Banh, se sont concertés au sujet du retrait des troupes. A l’issue de cette rencontre Tea Banh a déclaré en conférence de presse , qu’il “convenait de régler en priorité la question militaire, en respectant la procédure mise en place par la commission.”
Ung Chamroeun

Seun nmott - 17/02/2009 à 00:23

Seun nmott a écrit au 26/07/08

Ils ont commis une grave erreur.

La présence des soldats thaïs sur le territoire khmer prouve bien que le gouvernement thaï est en train de dégringoler.
.......
Je ne savais pas qu'en postant ces quelques mots quelques au paravent, y a des journalistes qui les ont repris...:lol:
.....
L'été 2007, j'ai déjà entendu l'existant des transactions, pas des moindres, c'est de l'ordre des centaines hectares dans la zone Oudor-meanchey et Preah Vihear.
Y des têtes Thaïlandaises dans le coup???


.....



Et des têtes cambodgiennes!

Ke Kim Yan : Hun Sen demande l’ouverture d’une enquête
Dans une réunion du Conseil des ministres tenue à huis clos le 23 janvier, le Premier ministre a justifié le limogeage de l’ex commandant en chef de l’armée en partie en raison de son implication dans des litiges fonciers.
Hun Sen a ordonné au ministère de l’Aménagement du territoire, au nouveau commandant en chef des Forces armées royales khmères, à la municipalité de Phnom Penh et aux « établissements concernés » d’ouvrir une enquête sur Ke Kim Yan, lors d’une réunion tenue à huis clos le 23 janvier, dont une déclaration a été rendue publique jeudi 12 février.

L’enquête, qui devrait permettre à la justice de se saisir du dossier, concernera la légalité des propriétés foncières des entreprises ayant des relations avec Ke Kim Yan, et se situant notamment à Phnom Penh, Stung Treng et Preah Vihear.
Cambodge soir 14/02

............ :reflechi1:

CYCLOBARANG - 19/02/2009 à 10:52
S’agit-il d’intimider la partie cambodgienne alors que les négociations frontalières devraient reprendre prochainement ?
S’agit-il d’intimider la partie cambodgienne alors que les négociations frontalières devraient reprendre prochainement ? Toujours est-il que, mardi dernier, les forces armées thaïlandaises ont procédé à des tirs d’entraînement en direction de la frontière cambodgienne. Des exercices qui auront d’une part provoqué un début de panique parmi la population civile, et qui auront avivé les tensions entre les deux troupes militaires qui se font face depuis maintenant plusieurs mois. Une enquête a été ordonnée par le gouvernement cambodgien qui attend les résultats pour réagir officiellement.
(LePetitJournal.com Cambodge) jeudi 19 février 2009

Seun nmott - 07/04/2009 à 20:17
Voici ce qui reste après ces accrochages,

logementdtruits0304repo.jpg


logementdtruits0304brep.jpg

En attendant! ces villageois sont accueilli ...
logementdtruits0304drep.jpg

Ces photos sont de Kohsantépheap
http://www.kohsantepheapdaily.com.kh/khmer/report07_04.htm

BAC - 07/04/2009 à 21:24
Les trois fotos de Seun nmott,

La première:

Vous savez tous, ils appellent ça '' accrochage '' avec deux morts, côté thais, et un million de '' réfugiés '', côté khmer. Bofff pas vraiment réfugié puisque ce sont nous; khmers. Moi, j'appelle ça nos calvaires.

La deuxième:

Un autre calvaire. Ça finit pas. kékéké....


La troisième:

Ça me rappelle, cette terre rouge parsemée de racines d'arbre et de bamboux que l'on trébuche en les accrochant avec nos flip flop; et ces tentes de couleur bleu qui font du bruit quand la pluie tombe dessus; c'est Kao-i-Dang.
Ça finit pas. Toujours dans le calvaire!





alypoayou - 08/04/2009 à 14:24
De l'autre côté de la frontière,il y a aussi des problèmes.Maintenant ce sont les ''forces rouges'' contre les ''forces jaunes''.Il y aurait-il des khmers rouges, pardon,des '' TAIs ROUGEs '' ?

Près de 100 000 partisans de l'ex-Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra sont rassemblés ce mercredi à Bangkok pour réclamer le départ de l'actuel gouvernement qu'ils jugent illégitime.

http://www.france24.com/fr/20090408-30-000-manifestants-pro-thaksin-depart-gouvernement-thailande

alypoayou - 17/04/2009 à 10:15
Sondhi Limthongkul,chef d'un mouvement hostile à l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra, a été blessé par balle lors d'une attaque menée dans une station-service de Bangkok. Ses jours ne seraient pas en danger.

A lire :http://www.france24.com/fr/20090417-sondhi-limth...sse-balle-chemises-jaunes-mouvement-protestation

Kh.Forever - 23/04/2009 à 21:21
Une grande instabilité politique en Thaïlande. C'est plutôt une bonne nouvelle...ou pas.
Vous pensez que cette dispute sur Preah Vihear risque de dégénérer en guerre ? Il y a eu des accrochages, mais j'espère que cela restera des incidents de frontière comme au temps de l'Union Soviétique avec la Chine (incidents de l'Oussouri en 1969). Si les 2 pays entrent en guerre, on est mal...l'armée khmère ne ferait pas le poids...
Le gouvernement cambodgien a intérêt à régler les choses au plus vite. Surtout qu'une guerre pourrait éventuellement faire oublier temporairement les conflits politiques qui menacent le régime thaïlandais.


petiteheidi - 27/04/2009 à 11:00
.

Edité le 28/10/2015 @ 22:32 par petiteheidi

robin des bois - 27/04/2009 à 12:23
petiteheidi a écrit

svp lisez cet article :

Thaïlande : entre impasse et déraison

Par Olivier Guillard, directeur de recherche à l’IRIS

Un trimestre à peine après l’entrée en fonction du 3e Premier ministre en 10 mois ( !),

. Le caractère insolite de ces nouvelles manifestations populaires mérite un rapide décryptage, en 5 questions-réponses succinctes.

-
QUE SE PASSE-T-IL CES JOURS-CI DANS LES RUES DE BANGKOK ?

-DE QUOI PEUT ACCOUCHER LA CONTESTATION ACTUELLE ?

-QUELLES SONT LES CONSEQUENCES COLLATERALES DE CETTE FEBRILITE POLITIQUE ET SOCIALE ?

-LE GOUVERNEMENT A POURTANT BIEN D’AUTRES DOSSIERS DELICATS A TRAITER…

Et c’est encore peu dire… Sans revenir une nouvelle fois sur le dossier économique, il est une batterie de problè