Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur LIVRE : "Pol Pot anatomie d'un cauchemar"   ( Réponses 13 | Lectures 3868 )
Haut de page 22/04/2007 @ 09:24 Bas de page
LIVRE : "Pol Pot anatomie d'un cauchemar" Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 8021
Inscrit(e) le 04/01/2006
polpotuj0.jpg

Auteur Philip Short
Editeur Denoel
Date de parution 20/04/2007
ISBN 220725769X

Résumé du livre

Pol Pot a dirigé l'un des régimes les plus énigmatiques du XXe siècle. Pendant les trois ans et demi qu'il a passés à la tête du Cambodge, plus d'un million de personnes ont été les victimes d'un véritable génocide. Il a fait de ce pays réputé pour sa douceur une nation d'esclaves construite sur des charniers. A travers la biographie de Pol Pot, ce texte retrace l'histoire du cauchemar cambodgien en partant du point de vue de ses responsables, et d'abord du premier d'entre eux. Philip Short raconte donc la vie de Pol Pot : de sa jeunesse paysanne à ses dernières années au fond de la jungle en passant par l'influence qu'a eue sur lui le bouddhisme. L'égalitarisme drastique voulu par Pol Pot et les Khmers rouges a germé tant sur la culture et l'histoire cambodgiennes que sur la paranoïa d'un petit pays pris entre ses voisins. Mais la Chine, la France et les Etats-Unis partagent une responsabilité morale dans ce qui est arrivé. A ce titre 'Pol Pot, anatomie d'un cauchemar' permet de mieux saisir les implications des procès des Khmers rouges qui devraient s'ouvrir à l'été 2007.







#37909 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 22/04/2007 @ 11:24 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10199
Inscrit(e) le 27/12/2005
Natif d'un petit village,Prék Sbov qui bord le Steung(rivière) Sèn de la province de Kampong Thom. Très vite quitter ses parents pour vivre très difficilement d'abord à la pagode .....près du Palais Royale. Il a vu comment vivre les danseuses du palais, leurs souffrances. L'une d'elle est sa tante.

Salot Sâr n'aime pas cette vie, déteste ce milieu, s'en prendre à la famille royale et c°.
Il se laisse bercer par le communisme, mais très nationaliste. On connait la suite.

On peu bien détester ceci cela; mais on ne ... fait pas...

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#37911 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 23/04/2007 @ 07:42 Bas de page
Re : Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 8021
Inscrit(e) le 04/01/2006
Seun nmott a écrit


On peu bien détester ceci cela; mais on ne ... fait pas...


Bien sur !


En tout cas, je n'ai pas acheté ce livre car je suis trop raide financièrement, mais je l'ai feuilleté à la librairie et il a l'air très bien. Ses pages centrales sont remplies de photos de l'époque, des photos très rares (une photo de Pol Pot quand il est petit, des photos des Américains tenant dans leurs mains des têtes coupées de KR) et je vous le conseille vivement.

J'essaierai de me l'acheter car ce bouquin est, je pense, exceptionnel.






#37926 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 23/04/2007 @ 12:10 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Il faudra surtout comparer avec "Pol Pot frère numéro un" de david P Chandler et "Pol Pot, le bourreau du Cambodge" de Paul Dreyfus qui traitent du même sujet.

#37945 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 23/04/2007 @ 14:53 Bas de page
Re : LIVRE : "Pol Pot anatomie d'un cauchemar" Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003

"Pol Pot anatomie d'un cauchemar"

Cet anatomie ressemble à un corps sans cerveau.
#37954 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
Haut de page 22/05/2007 @ 18:03 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Un article du monde d'aujourd'hui sur le livre.

lemondefr_grd.gif

Le "Kampuchéa démocratique" et son mystère

Coïncidant avec le laborieux procès des anciens dirigeants khmers rouges du Cambodge, la publication en français de la biographie consacrée par Philip Short à leur chef Pol Pot représente une forte contribution à l'effort visant à cerner le premier responsable, mort en 1998, d'un des plus effroyables malheurs nationaux de la seconde moitié du XXe siècle.


Des rayonnages entiers de bibliothèques, en français et en anglais, existent pour témoigner de ce que furent les atrocités perpétrées par les Khmers rouges depuis qu'ils prirent le pouvoir, le 17 avril 1975, dans l'effondrement militaire américain en Indochine, jusqu'au jour où ils en furent chassés, le 7 janvier 1979, par l'armée vietnamienne. Mais les ressorts profonds de ce qui reste pour l'essentiel le grand mystère du "Kampuchéa démocratique" n'ont toujours pas été mis à nu. On peut légitimement, trente ans après les faits, publier des livres, comme Alexander Laban Hinton, anthropologue américain de la Rutgers University, New Jersey, affichant en titre une simple et sombre question : Why Did They Kill ? (Pourquoi ont-ils tué ?)
Philip Short n'est pas en mesure de répondre à cette question, mais son livre apporte un éclairage inédit, souvent inattendu, solide, dans une histoire où ont longtemps proliféré les ragots, sur la figure-clé du drame, ce Pol Pot né Saloth Sâr, que ses compagnons d'armes et compatriotes ne désignèrent pendant longtemps que sous l'affable sobriquet de "Frère numéro un". Ancien journaliste de la BBC à Moscou, à Pékin et à Paris, Philip Short a enquêté minutieusement pour reconstituer le parcours d'un "monstre" jusque dans des détails personnels étonnants mais crédibles.
Son enfance peu compatible avec l'image de révolutionnaire paysan qu'il voudra projeter lorsqu'il sortira de l'ombre, durant laquelle, à l'occasion, ayant accès au quartier des femmes du palais royal, il y subissait sans rechigner les attouchements sexuels en vigueur entre certains de ces murs. Ou sa jeunesse parisienne, estudiantine de tendance olé olé, rue Amyot, près du Panthéon, en compagnie distante de deux des actuels chefs survivants du régime khmer rouge, Khieu Samphan et Ieng Sary, qui, comme Saloth Sâr, subiront, avant de verser dans le marxisme de forme, l'influence d'une lecture très sorbonnarde de Rousseau et de l'état sauvage. (Ieng Sary, dans un entretien que nous eûmes avec lui à Pékin en 1977, brodait aussi avec délice sur le thème fameux de Molière : "Belle Marquise, mourir d'amour vos yeux me font"...)
Philip Short reconstruit la longue dérive de ces jeunes "ex-coloniaux" français qui les amènera, dans les bouleversements de l'après-guerre et l'euphorie de la "libération des peuples", à massacrer entre un quart et un tiers de la population de leur pays en un temps record. Il utilise des sources inédites allant d'entretiens avec des témoins de première main à des archives de l'ex-Union soviétique et à certains documents américains, français et chinois établissant des responsabilités extérieures au drame cambodgien que le procès de Phnom Penh, sous les auspices de l'ONU, ne fera qu'effleurer.
Il se perd ensuite, et c'est dommage, dans la question piège de savoir si les Khmers rouges ont commis "un génocide" ou "seulement" une série de "crimes contre l'humanité" à grande échelle. Tout le parcours du Cambodge depuis qu'il s'arrache au cauchemar montre que cette question n'a de sens que d'un point de vue extérieur. Les écoliers cambodgiens ne reçoivent encore aucun enseignement sur les noirs secrets que taisent les familles, quand la trahison avait été érigée en mode de relations sociales. Le premier opuscule écrit par un chercheur cambodgien de 26 ans, Khamboly Dy, vient seulement d'être publié au Cambodge, à tirage réduit, avec l'aide d'ONG étrangères.

POL POT, ANATOMIE D'UN CAUCHEMAR de Philip Short. Denoël, 604 pages, 32 €.
Francis Deron
Article paru dans l'édition du 23.05.07.



L'article complet là (faire un copier coller) : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3260,36-913341@51-794072,0.html

Edité le 22/05/2007 @ 18:08 par Sundgauvien38

#40190 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 24/05/2007 @ 07:26 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Libé s'y met aujourd'hui :

main_logo_329x101.gif

Dans la jungle rouge
Comment Saloth Sar, étudiant séduisant, est devenu Pol Pot, le promoteur d'une des utopies les plus meurtrières.
Par Laurent JOFFRIN
QUOTIDIEN : jeudi 24 mai 2007
Philip Short Pol Pot, anatomie d'un cauchemar Traduit de l'anglais par Odile Demange. Denoël, 608 pp., 32 €.

C'était un adolescent de bonne famille, un peu timide, mais aussi rieur et séduisant. Il était si populaire parmi les jeunes filles du harem princier ­ il fréquentait le palais ­ qu'elles n'hésitaient pas, de temps en temps, à lui prodiguer en douce quelques caresses licencieuses. Charmeur, Saloth Sar le fut toute sa vie. Mais quand le Cambodge tomba sous sa coupe, il devint l'un des plus grands criminels du siècle. On le connaît mieux, aujourd'hui, sous le nom de Pol Pot.

...

L'invasion vietnamienne d'un pays ruiné et anémié par le communisme extrême de Pol Pot mit fin au cauchemar. Les Khmers rouges reprirent le sentier de la jungle et survécurent encore une décennie avant de se dissoudre au plus profond des forêts. Pol Pot passa tout ce temps de campement en campement, protégé par une garde personnelle, bien nourri et bien vêtu, agitant sans fin ses projets déments de revanche militaire et politique, sans jamais se départir de son sourire bienveillant, ni prononcer une seule fois le moindre regret. Il mourut tranquillement sous le feuillage clément d'une clairière, persuadé que l'utopie qu'il avait illustrée de manière aussi inhumaine lui survivrait et continuerait de faire rêver les hommes. Il n'est pas certain, malgré le million de martyrs, la guerre de trente ans qui a ravagé le royaume, le visage déformé des suppliciés dont on tente de conserver la mémoire, qu'il se trompe entièrement. La passion de la révolution égalitaire n'a pas de mémoire. D'où la précieuse utilité du livre de Philip Short.



L'article complet


Edité le 08/06/2007 @ 16:43 par Sundgauvien38

#40297 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 24/05/2007 @ 09:37 Bas de page
Re : Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Chris Sanadoire
Membre
MembreMembreMembre

avatar_42.png
 
Messages 104
Inscrit(e) le 13/10/2006
Sundgauvien38 a écrit

Libé s'y met aujourd'hui :

main_logo_329x101.gif

Dans la jungle rouge
Comment Saloth Sar, étudiant séduisant, est devenu Pol Pot, le promoteur d'une des utopies les plus meurtrières.
Par Laurent JOFFRIN
QUOTIDIEN : jeudi 24 mai 2007
Philip Short Pol Pot, anatomie d'un cauchemar Traduit de l'anglais par Odile Demange. Denoël, 608 pp., 32 €.

C'était un adolescent de bonne famille, un peu timide, mais aussi rieur et séduisant. Il était si populaire parmi les jeunes filles du harem princier ­ il fréquentait le palais ­ qu'elles n'hésitaient pas, de temps en temps, à lui prodiguer en douce quelques caresses licencieuses. Charmeur, Saloth Sar le fut toute sa vie. Mais quand le Cambodge tomba sous sa coupe, il devint l'un des plus grands criminels du siècle. On le connaît mieux, aujourd'hui, sous le nom de Pol Pot.

...




L'article complet



Très bon article où l'on voit bien l'enchaînement des circonstances. Pas de regrets de Pol Pot, pas de regrets des USA qui ont été l'émulateur de cette descente aux enfers, pas de remors de la France...

Et c'est le peuple cambodgien qui se relève de sa tragédie, fièrement, difficilement. Je suis en admiration devant cette formidable résilience populaire qui un jour portera ses fruits. Que le destin fasse que ce jour arrive, vite...

Edité le 24/05/2007 @ 10:13 par Chris Sanadoire
#40300 View Chris+Sanadoire's ProfileView All Posts by Chris+SanadoireU2U Member
Haut de page 02/06/2007 @ 22:18 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Un article fort intéressant, avec notamment des extraits audio d'interview de l'auteur.

rue89_logo.gif

«Anatomie d'un cauchemar», ou comment on devient Pol Pot
Par Pierre Haski (Rue89) 13H22 26/05/2007

Philip Short (Guillaume Bouchet/Rue89)Philip Short s'est fait une spécialité: écrire la biographie de dictateurs. Après Mao, voici donc Pol Pot, l'un des grands meurtriers du XX° siècle, responsable de l'élimination de plus d'un million de Cambodgiens (sur sept millions à l'époque) au nom d'une idéologie révolutionnaire. Pol Pot voulait nettoyer le pays pour faire émerger un "homme nouveau"; il a semé le meurtre et la barbarie sur le sol cambodgien.

L'action des khmers rouges reste l'un des grands mystères du XX° siècle. Comment ce mouvement communiste a-t-il pu connaître une telle dérive éradicatrice sans que personne ou presque n'en prenne conscience à l'extérieur -Libé et le Monde n'avaient-ils pas titré sur la "libération" de Phnom Penh ,lors de la victoire khmer rouge en 1975? Et bien sûr, le mystère reste entier sur ce qui, dans la nature humaine, permet d'aller aussi loin dans l'horreur...

...



L'article complet


Edité le 02/06/2007 @ 22:35 par Sundgauvien38 : 2 Juin 22H30: Rue89 notifié

#40734 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 07/06/2007 @ 20:41 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
logov5hover.gif

Les racines d'une tragédie
PAUL-FRANÇOIS PAOLI.
Publié le 07 juin 2007

...

En plus d'une étude sur un communisme cambodgien assez ignorant des oeuvres du marxisme et fondé sur l'utopie de la régénération de toute la société par la paysannerie pauvre, Philippe Short nous propose une véritable plongée dans l'histoire de ce petit pays niché entre la Thaïlande et le Vietnam et qui fut, jusque dans les années 1950, sous tutelle française. Il nous initie aussi à quelques réalités fondamentales de la civilisation khmère, notamment concernant le bouddhisme Theravada, dont le fatalisme et l'anti-individualisme radical auraient influencé fortement les dirigeants khmers rouges qui, contrairement à ce que l'on pense parfois, croyaient au caractère bienfaisant et positif de leur entreprise radicale. « L'idéologie violente au nom de laquelle ils agissaient leur avait été léguée par la Révolution française, par Staline et par Lénine, écrit Philippe Short. Mais la forme singulièrement abominable qu'elle prit venait de modèles khmers préexistants. Toutes les atrocités que les Khmers rouges commirent et un grand nombre qu'ils ne commirent pas figurent sur les frises de pierre d'Angkor, sur les peintures d'enfer bouddhiste... » Et de citer cette conclusion de Yoshut Khemcaro, chef de la Fondation bouddhiste khmère qui affirmait, voilà une dizaine d'années : « Le Khmer rouge est né de la société cambodgienne, c'est l'enfant du Cambodge. »



L'article complet

#41039 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 13/06/2007 @ 21:58 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Voilà, je viens de le finir.

Malgré les 600 pages, le livre se lit bien.

Il donne l'impression d'être bien documenté.

Seul bémol, j'en garde quand même l'impression que dans le soucis de répondre coûte que coûte à la question "Why did they kill ?" l'auteur semble parfois aller un peu vite en conclusion, même si ses arguments restent toujours plausibles.

En attendant, contrairement au livre de Khieu Samphan (http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-5432.html) au moins il apporte des élément de réponse qui tiennent la route.

En bref, un livre indispensable à toute personne intéressée par l'histoire de la seconde moitié du XXème siècle au Cambodge.

Voilà, à vous ...

#41449 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 16/07/2007 @ 08:48 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) yayawarman
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

cambodiw.gif
 
Messages 1987
Inscrit(e) le 29/12/2005
Lieu de résidence France
La terrifiante utopie khmère rouge
Entre 1975 et 1979, plus de 1,5 million de cambodgiens ont été sacrifiés aux idées de Pol Pot et de ses affidés. Dans sa volumineuse biographie consacrée au principal leader khmer rouge, Philip Short retrace l’avènement et la chute d’un Etat esclavagiste. Et formule sans apporter de réponse convaincante une question taraudante : Comment le rêve égalitariste d’intellectuels s’est-il transformé en cauchemar pour tout un peuple ?

Rien ne semblait prédisposer le jeune Saloth Sâr, véritable nom de Pol Pot, à son implacable parcours révolutionnaire. Adolescent de bonne famille, lors de visites au palais royal il découvre les plaisirs licencieux, en compagnie de servantes et de concubines du prince Sihanouk. Malgré une scolarité très moyenne, la chance lui est donné de poursuivre ses études à Paris au début des années 50. Engouement pour les philosophes des Lumières et pour… Staline, porté aux nues par les militants communistes du Quartier latin.

De retour au Cambodge, il gravit patiemment tous les échelons au sein de la hiérarchie clandestine du Parti des travailleurs. Il en devient le Secrétaire général en 1963, avant de rebaptiser sa formation, trois ans plus tard, parti communiste du Kampuchea (PCK). Pol Pot demeure dans l’ombre, laissant les projecteurs à ses adjoints Khieu Samlpan et Ieng Sary.

Les hommes-corbeaux
Au début des années 70, dans les « zones libérées » du nord-est du pays, le PCK affirme son dessein : refaçonner toute la société à l’image de la paysannerie, authentique car non souillée par le monde extérieur. Les militants adoptent la tenue noire des paysans, avec un krama à carreaux rouge et blanc autour du cou et des sandales découpées dans de vieux pneus de voitures. « Alors, nous sommes tous devenus des hommes-corbeaux », se souvient une jeune recrue. Signe de sa détermination, Pol Pot, qui supporte de plus en plus mal la tutelle vietnamienne, place les cadres du mouvement en provenance de Hanoï dans des camps de rééducation, où ils sont éliminés.

Pendant ce temps, à Phnom Penh, le régime putschiste du général Lon Nol, gangrené par la corruption, est en pleine déliquescence. Le 17 avril 1975, il tombe comme un fruit mûr. Les petits hommes en noir aux visages impassibles entrent dans la capitale « dans un silence de mort ». Pas de bain de sang. Les soldats passent bientôt de maison en maison annoncer aux habitants qu’il leur faut partir « pour deux ou trois jours ». Même les hôpitaux sont vidés de leurs blessés et malades. Deux millions et demi d’habitants errent sur les routes, « comme un fleuve de détritus humains ». Spectacle hallucinant, parfois surréaliste : certains, à bout de force, s’acharnent à tirer un réfrigérateur ; un piano à queue est abandonné dans une rizière. « Cette évacuation est une mesure extraordinaire, commente Pol Pot, que l’on ne trouve dans aucune révolution d’aucun autre pays. » Une mesure qui se solde par une hécatombe.

Purges sanglantes
Le Cambodge prend des allures de « prison sans murs ». L’endoctrinement bat son plein. La radio serine des expressions stéréotypées avec une régularité de mantras. « L’Angkar » (l’organisation) prône l’uniformité : on désosse les véhicules et l’on fixe leurs roues sur les chars à bœufs. La famine décimant les populations, Pol Pot accroît la répression contre les saboteurs, assimilés dans son délire paranoïaque à des « éléments vendus à la CIA ou au KGB ». Les centres de détention telle la fameuse prison S21 se transforment en lieux de torture et d’extermination. Les derniers fidèles Khmères rouges sont incapables de s’opposer à la percée des unités vietnamiennes qui entrent dans Phnom Penh le 7 janvier 1979. Pol Pot poursuit le combat dans la jungle. Il meurt dans son sommeil en avril 1998.

L’auteur, Philip Short, journaliste à la BBC, qui a reconstitué avec talent cette fresque douloureuse, n’élude pas les sujets dérangeants. Pourquoi tant d’intellectuels cambodgiens se sont-ils solidarisés avec un mouvement entretenant la terreur ? Comment les partisans du régime ont-ils pu abdiquer tous leurs droits individuels ? Alors que nombre de jeunes Cambodgiens ignorent encore mal réalité des massacre de masse d’hier, une autre question mérite d’être formulée, au nom de l’indispensable devoir de mémoire : le procès des complices de Pol Pot – les dignitaires survivants du « premier Etat esclavagiste des temps modernes » - pourra-t-il enfin s’ouvrir dans la capitale khmère à l’été 2007 ?


Yves Hardy
Source : Amnesty Int. Juillet/août 2007



Edité le 16/07/2007 @ 08:49 par yayawarman

#43885 View yayawarman's ProfileView All Posts by yayawarmanU2U Member
Haut de page 16/07/2007 @ 09:01 Bas de page
Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Aussi , sur ce même livre dans la rubrique "Lu pour vous de "E.C.I. n°76:

" POL Pot , Anatomie d'un cauchemar"

par Philip Short, 605 pages, Paris 2007, 32 euros

"Traduction de l'anglais. Chef d'oeuvre de précision et d'analyse sur le régime khmer rouge dirigé d'une main de fer souriante et charmeuse par SALOTH Sâr, alias POL Pot.
Ecrit dans un style agréable et facile à lire pour quelqu'un qui connait déjà quelque peu le régime khmer rouge.
Cet ouvrage replace la révolution khmère dans son cadre culturel et historique; il permet de mieux comprendre les difficultés d'un éventuel jugement des responsables Khmers rouges.

A lire absolument
#43886 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 16/07/2007 @ 10:33 Bas de page
Re : Re : LIVRE : Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
Originally Posted by robin des bois

Aussi , sur ce même livre dans la rubrique "Lu pour vous de "E.C.I. n°76:

" POL Pot , Anatomie d'un cauchemar"

par Philip Short, 605 pages, Paris 2007, 32 euros

"Traduction de l'anglais. Chef d'oeuvre de précision et d'analyse sur le régime khmer rouge dirigé d'une main de fer souriante et charmeuse par SALOTH Sâr, alias POL Pot.
Ecrit dans un style agréable et facile à lire pour quelqu'un qui connait déjà quelque peu le régime khmer rouge.
Cet ouvrage replace la révolution khmère dans son cadre culturel et historique; il permet de mieux comprendre les difficultés d'un éventuel jugement des responsables Khmers rouges.

A lire absolument



Je viens de le finir.

Ce livre est pas mal fait, mais je pense qu'il faut le prendre avec des pincettes qd a l'histoire décrite. Je doute de certains faits/certaines interprétations.

Et puis, il a tendance a faire du "barbare en asie"
#43891 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page