Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Augusto Pinochet est mort   ( Réponses 16 | Lectures 3450 )
Haut de page 11/12/2006 @ 09:00 Bas de page
Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061211064710.m08wqgzd3_manifestation-des-sympathisants-de-pinochet---l-anb.jpg
Manifestation des sympathisants de Pinochet à l'annonce de sa mort le 10 décembre 2006 à Santiago

lundi 11 décembre 2006, 4h41
Augusto Pinochet est mort

L'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet, qui avait renversé le président démocratiquement élu Salvador Allende lors d'un coup d'Etat sanglant en 1973, avant de diriger le pays pendant 17 ans, est mort dimanche, à l'âge de 91 ans. Sa disparition anéantit les espoirs des victimes de son régime de le voir un jour traduit devant la justice.

Le Dr Juan Ignacio Vergara, porte-parole de l'équipe médicale qui le soignait, a annoncé que plusieurs personnes de sa famille étaient à ses côtés quand il est décédé à l'hôpital militaire de Santiago où il était hospitalisé depuis une semaine, après avoir été victime d'un infarctus le 3 décembre.

Plusieurs milliers de partisans de l'ancien dictateur se sont rassemblés devant l'hôpital et ailleurs, certains pleurant, et criant: "Pinochet! Pinochet! Vive Pinochet!" D'autres ont échangé des insultes avec des automobilistes anti-Pinochet qui passaient devant le bâtiment.

De nombreux autres Chiliens ont fêté l'événement, buvant du Champagne, et des scènes de liesse ont éclaté dans plusieurs quartiers de la capitale.

Plus tard dans la soirée, des affrontements ont éclaté entre la police et des centaines de manifestants, dont certains jetaient des pierres sur des voitures, qui se dirigeaient vers le palais présidentiel pour ériger des barricades de feu et bloquer le trafic sur la principale avenue de Santiago.

Les autorités ont tenté de disperser les manifestants à l'aide de gaz lacrymogènes et de canons à eau, mais ceux-ci se sont rapidement regroupés. Le vice-ministre de l'Intérieur Felipe Harboe a toutefois attribué les violences à "des éléments minoritaires qui ont infiltré la manifestation", et a précisé que la police avait procédé à des arrestations.

Hugo Gutierrez, un avocat engagé dans plusieurs procès contre Pinochet, a déploré que "ce criminel soit parti sans avoir jamais été condamné pour tous les actes dont il a été responsable pendant sa dictature".

Lorena Pizarro, présidente de l'Association des parents des victimes de la dictature, a qualifié Pinochet de génocidaire. Elle a trouvé ironique le fait qu'il soit mort "le 10 décembre, la journée internationale des droits de l'Homme".

Mais l'ancien Premier ministre Margaret Thatcher, une des plus proches alliées d'Augusto Pinochet en Grande-Bretagne, s'est, elle, déclarée "très attristée" par sa mort, selon ses services. De son côté, le gouvernement britannique a "pris acte" de son décès.

Selon la brève annonce de l'hôpital militaire de Santiago, l'ancien dictateur est mort de complications cardiaques, à 14h15 (17h15 GMT, 18h15 heure française). Son état s'est soudainement aggravé, et il a été transféré en urgence au service des soins intensifs, qu'il avait quitté jeudi.

Dans la matinée, des membres de sa famille s'étaient réunis pour assister à une messe en son honneur et pour fêter le 84e anniversaire de son épouse.

L'homme qui dirigea l'une des dictatures les plus sanglantes d'Amérique latine (1973-1990) après avoir renversé Salvador Allende, avait été victime d'un infarctus dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 décembre. Ses médecins, qui avaient effectué une angioplastie pour élargir l'artère touchée après sa crise cardiaque qualifiée de sévère, avaient jugé mardi qu'il était hors de danger.

Avant d'être hospitalisé, le général à la retraite était assigné à résidence dans la banlieue de Santiago depuis son inculpation, une semaine plus tôt, pour deux meurtres commis par la "caravane de la mort" sous sa dictature.

Le 25 novembre, jour de son 91e anniversaire, l'ancien dictateur a publié le message suivant: "Aujourd'hui, à l'approche de la fin de mes jours, je veux dire que je n'entretiens aucune rancoeur contre quiconque, que j'aime ma patrie par-dessus tout et que j'assume la responsabilité politique de tout ce qui a été fait et qui n'avait pas d'autre but que de grandir le Chili et d'éviter sa désintégration".

Augusto Pinochet était inculpé dans trois affaires concernant des violations des droits de l'Homme commises pendant ses années au pouvoir, et pour évasion fiscale. Il n'a toutefois jamais été condamné.

L'armée a annoncé que son corps sera exposé lundi et mardi à l'Académie militaire de Santiago, où il recevra les honneurs militaires.

Le gouvernement de la présidente Michelle Bachelet -dont le père est mort dans les prisons de Pinochet- a annoncé qu'il ne recevrait pas de funérailles d'Etat organisées habituellement pour les anciens présidents.

Michelle Bachelet, qui a été elle-même emprisonnée et maltraitée pendant sa dictature, a déclaré récemment: ce serait "une violation de ma conscience" d'assister à des funérailles d'Etat pour lui.

Le gouvernement a toutefois autorisé que le drapeau chilien soit mis en berne à mi-mât dans les sites militaires du pays.

Son corps devrait être incinéré. Le fils de Pinochet, Marco Antonio, a en effet affirmé que son père avait demandé à être incinéré pour éviter une profanation de sa tombe par "des gens qui l'ont toujours détesté".

Il laisse derrière lui son épouse, Lucia, qui dirigeait une association bénévole de femmes, consacrée à l'aide aux plus démunis, deux fils et trois filles.

#31296 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 09:03 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061210221914.fcxt3vlh0_hommage-rendu-aux-victimes-et-disparus-de-la-dictab.jpg

Hommage rendu aux victimes et disparus de la dictature du général Pinochet lors d'une manifestation à Bordeaux, le 22 janvier 2000

Mort de Pinochet: frustration et colère des victimes françaises


PARIS (AFP) - Les avocats des familles de disparus français sous la dictature chilienne ont exprimé dimanche leur "frustration" après le décès d'Augusto Pinochet, jugeant que "la colère des familles" face aux lenteurs judiciaires s'exprimera désormais "avec encore plus de raison".
"Ma réaction est celle d'une frustration", a déclaré à l'AFP Me Sophie Thonon "car il semblait aller mieux et (...) je m'étais dit qu'il pouvait encore vivre quelques mois, voire quelques années", le temps d'être jugé.

Mais "c'est aussi un très grand sentiment de colère contre cette justice française, chilienne, et celles d'autres pays qui n'ont pas pris la mesure du temps et jugé Pinochet avant son décès", a-t-elle ajouté, relevant les lenteurs des procédures engagées contre l'ex-dictateur.

"La colère des familles est là depuis longtemps, maintenant elle s'exprimera avec encore plus de raison", a estimé Me Thonon, qui représente les intérêts des familles de cinq Français disparus.

"Le procès en France continue contre les co-auteurs", a-t-elle souligné, et "ce sera aussi quelque part le procès de la dictature chilienne et de Pinochet". En outre, "Pinochet avait petit à petit révélé au Chili l'étendue de ses crimes" et c'est "aux yeux du monde une personne dont l'image s'est dégradée", a-t-elle ajouté.

"Il reste très important pour les victimes que la justice dise ce que Pinochet a fait, ordonné, quelle que soit la nationalité de cette justice, qu'elle dise que c'était un criminel contre l'humanité", a-t-elle ajouté.

"La preuve est faite que si on donne pas des moyens aux juges chargés de poursuivre les grands ciminels, on donne à ces derniers l'occasion de pouvoir jouer la montre", a regretté de son côté Me William Bourdon, autre avocat de familles de victimes.

"En France, l'instruction a démarré tambour battant, les investigations ont été très approfondies et multiples mais il a manqué un dernier souffle pour que le procès de Pinochet se tienne ces derniers années. On peut et on doit le regretter", a expliqué l'avocat.

"Mais pendant ce temps, la justice chilienne a marqué des points puisqu'elle a inculpé le dictateur, ce qui aurait été inimaginable il y a dix ans. Et, elle l'a fait parce qu'elle a été réactivée par l'action des juges européens", a-t-il estimé.

"Le procès de la dictature chilienne aura bien lieu à Paris et ce sera le seul au monde. Et se sont les investigations françaises qui auront permis ce procès pour l'histoire et la mémoire", a-t-il conclu.

Augusto Pinochet, mort dimanche à Santiago à 91 ans, était poursuivi en France pour la disparition de Georges Klein, conseiller du président Salvador Allende, l'ancien prêtre Etienne Presle, Alphonse Chanfreau et Jean-Yves Claudet-Fernandez, deux membres du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR).

Le parquet de Paris avait requis en décembre 2005 le renvoi du général Pinochet devant la cour d'assises de Paris pour "complicité d'arrestation et de détention arbitraire" avec les circonstances aggravantes "d'actes de torture ou de barbarie" pour l'une des victimes, ainsi que celui de 15 autres personnes.

Mais l'ordonnance de renvoi n'a jamais été signée.


#31297 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 09:26 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
lundi 11 décembre 2006, 8h02
Décès de Pinochet: "une demie victoire" pour Isabelle Allende

PARIS (AP) - Isabelle Allende, la fille de l'ancien président chilien renversé par Pinochet, a regretté que "la justice n'ait pas pu finir son travail" avec la mort de l'ancien dictateur mais salue "une demie victoire".

"Je pense aux gens au Chili qui ont souffert, qui sont morts alors, je pense à mon père bien sûr", a déclaré Isabelle Allende jointe dimanche soir par RTL.

L'écrivain a souligné que le général Pinochet décédé dimanche à l'âge de 91 ans "n'a jamais eu les valeurs de faire face de la justice, de dire la vérité de reconnaître ses erreurs pour ses horribles crimes".

"Je pense que la justice n'a pas encore fini son travail. Pour la société chilienne, pour le peuple chilien, pour toutes les victimes, il serait très important que le procès puisse se finir. Malheureusement on n'a pas réussi, malheureusement il est mort", a estimé la fille de l'ancien président renversé le 11 septembre 1973.

#31300 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 09:29 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061211070904.uvvsc7ig2_portrait-non-date-d-augusto-pinochetb.jpg
Portrait non daté d'Augusto Pinochet
061211070904.uvvsc7ig1_incidents-le-10-decembre-2006---santiago---l-annonb.jpg
Incidents le 10 décembre 2006 à Santiago à l'annonce de la mort de Pinochet
061211070904.uvvsc7ig3_manifestation-des-sympathisants-de-pinochet---l-anb.jpg
Manifestation des sympathisants de Pinochet à l'annonce de sa mort le 10 décembre 2006 à Santiago
061211070904.uvvsc7ig0_augusto-pinochet-le-11-septembre-2003---santiagob.jpg
Augusto Pinochet le 11 septembre 2003 à Santiago

lundi 11 décembre 2006, 8h09
Chili: l'ancien dictateur Augusto Pinochet est mort


SANTIAGO (AFP) - L'ancien dictateur chilien, le général Augusto Pinochet, est mort dimanche à Santiago à l'âge de 91 ans et son décès survenu, le jour où l'on célèbre internationalement les droits de l'Homme, tourne une page noire de l'histoire du Chili auquel il a imposé l'un des régimes militaires les plus répressifs d'Amérique latine.
Augusto Pinochet est décédé à 14H15 locale (17H15 GMT) à l'hôpital militaire de la capitale chilienne où il avait été hospitalisé il y a une semaine après avoir été victime d'un infarctus du myocarde et d'un oedème pulmonaire.


Sa dépouille mortelle a été transportée de l'hôpital à l'Ecole militaire où une chapelle ardente a été dressée pour l'hommage militaire prévu mardi.
L'ancien président de facto (1973-1990) et ancien commandant en chef de l'armée (1973-1998), dont la dépouillée sera incinérée, recevra les honneurs militaires mais ne fera pas l'objet d'obsèques nationales ni d'un deuil national, conformément à la décision prise par la présidente du Chili, Michelle Bachelet.


De violents incidents ont éclaté à Santiago dimanche soir entre des manifestants célébrant sa mort et la police, faisant au moins six blessés parmi les policiers et conduisant à plusieurs arrestations. Les violences ont gagné plusieurs quartiers périphériques de Santiago, où les manifestants ont mis le feu à des barricades et à au moins trois véhicules, selon des sources policières, qui ont fait état de coups de feu. Des violences ont également été enregistrées dans une dizaine de villes du pays, selon le sous-secrétaire du ministère de l'Intérieur, Felipe Harboe.
Pinochet, qui a gouverné le Chili de 1973 à 1990, est mort peu après avoir été transporté dans le service d'urgence à la suite de complications. Son état, qui évoluait favorablement, s'était brusquement dégradé dimanche matin. Selon le docteur Ignacio Vergara, le chef de l'équipe médicale, Pinochet a été frappé d'une crise cardiaque multiple à 13H30 et est mort à 14H15 en dépit des soins prodigués par les médecins. "Il était entouré par sa famille" au moment du décès, a précisé le médecin.


Les opposants du général, en apprenant son décès, sont descendus par milliers dans la rue pour célébrer sa mort. Des voitures se sont mises à klaxonner et une centaine de personnes se sont rassemblées sur la Place d'Italie à proximité du centre de Santiago, lieu traditionnel des rassemblements à Santiago. Agitant des drapeaux chiliens et sautant de joie, des milliers d'opposants - pour la plupart des jeunes - dansaient, chantaient et festoyaient au nom de la "libération du Chili", selon un reportage de la télévision nationale chilienne.
L'ancien secrétaire général du gouvernement durant la dictature, Francisco Javier Cuadra a appelé les détracteurs de l'ex-général "à la modération". "Cela est lamentable, cela donne raison à ceux qui disent que la haine ne peut s'apaiser et que la société chilienne reste divisée au sujet de la figure de l'ex-dictateur", a ajouté M. Cuadra à la télévision nationale.

En revanche, ses sympathisants ont éclaté en sanglots en apprenant le décès du général. Très émus, les fidèles de l'ex-dictateur ont entonné l'hymne national chilien.

Des incidents ont éclaté dans la soirée à proximité du palais présidentiel lorsque la police a voulu arrêter une colonne d'un millier de manifestants qui célèbraient sa mort. La police a utilisé des canons à eau et des grenades lacrymogène tandis que les jeunes manifestants lancaient des bouteilles et des pierres sur les forces de l'ordre.

L'Eglise catholique a lancé dimanche soir un appel à la "sérénité et à la sagesse" aux partisans et détracteurs de Pinochet. Le président de la conférence episcopale, Mgr Alejandro Goic, a déclaré "nous ne pouvons vivre ancré dans le passé. Il est nécessaire d'affronter ce moment avec une profonde sérénité". Le général Pinochet s'était emparé du pouvoir à la suite d'un coup d'Etat le 11 septembre 1973 contre le président socialiste Salvador Allende et la répression sanglante qui s'ensuivit fit plus de 3.000 morts, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.

Le dictateur, qui n'a jamais été condamné par la justice chilienne, a fait l'objet de nombreuses poursuites judiciaires pour violations des droits de l'Homme et corruptions après notamment la découverte de comptes secrets dans une banque aux Etats-Unis.

A Londres, l'ancien premier ministre britannique Margaret Thatcher, qui maintenait une relation suivie avec le général Pinochet, s'est dite "profondément triste".

La Maison Blanche a indiqué que "ses pensées allaient aujourd'hui aux victimes de son règne et à leur famille".

Des défenseurs des droits de l'Homme à Lima ont souligné l'ironie de ce décès survenu le jour où l'on célèbre internationalement les droits de l'Homme. "C'est une coïncidence ironique que lorsqu'on célèbre les valeurs de la vérité et de la justice dans le monde, un faiseur de crimes meurt", a déclaré l'avocat Francisco Soberon.

#31301 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 09:35 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Les dates-clés d'Augusto Pinochet depuis 1973

LONDRES (AP) - Les temps forts de la carrière politique de l'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet, mort dimanche des suites d'une crise cardiaque à 91 ans:

-23 août 1973: le président chilien Salvador Allende, socialiste, nomme Augusto Pinochet commandant en chef de l'armée.

-11 septembre 1973: le général Pinochet prend la tête d'un coup d'Etat au cours duquel Salvador Allende se suicide. Pendant 17 ans, il dirigera un régime brutal qui fait près de 3.200 morts et disparus, selon un rapport officiel.

-11 décembre 1974: Pinochet, qui était jusqu'alors à la tête d'une junte, prend le titre de président de la République.

-21 octobre 1980: Pinochet promulgue une nouvelle Constitution lui permettant de rester au pouvoir pendant au moins huit années supplémentaires.

-11 mars 1981: Pinochet prête serment comme président selon les termes de la nouvelle Constitution.

- Mai 1983: grandes manifestations contre le régime de Pinochet, qui réagit par une forte répression.

-7 septembre 1986: il échappe à un attentat, dans lequel cinq de ses gardes du corps sont tués.

-11 mars 1988: il signe une loi rendant de nouveaux légaux les partis politiques, à l'exception du parti socialiste.

-5 octobre 1988: il perd le référendum sur son maintien au pouvoir jusqu'à l'an 2000 et doit convoquer des élections libres.

-16 décembre 1989: il perd l'élection présidentielle contre Patricio Aylwin, un démocrate-chrétien.

-11 mars 1990: il cède le pouvoir civil au vainqueur des élections, Patricio Aylwin.

1998

-20 janvier: le Parti communiste engage les premières poursuites contre Pinochet pour des violations des droits de l'Homme commises pendant son régime. De nombreuses autres poursuites judiciaires suivront.

-10 mars: il démissionne de son poste de commandant en chef de l'armée.

-11 mars: il est investi sénateur à vie, comme le prévoit la Constitution rédigée par ses soins.

-16 octobre: il est placé en état d'arrestation dans l'hôpital-prieuré de Grovelands (nord de Londres) où il se remet d'une opération lombaire. La police britannique a agi à la demande du juge espagnol Baltasar Garzon.

-25 novembre: la Chambre des Lords estime qu'il ne peut bénéficier de l'immunité diplomatique normalement reconnue aux anciens chefs d'Etat. Par trois voix contre deux, les Lords-juges infirment ainsi en appel une première décision de la Haute Cour prise le 28 octobre et qui reconnaissait l'immunité diplomatique à Augusto Pinochet.

-1er décembre: Pinochet quitte l'hôpital pour une propriété louée à Wentworth (35km au sud-ouest de Londres), où il reste surveillé.

-9 décembre: le ministre de l'Intérieur Jack Straw donne le feu vert à l'examen devant la justice de la procédure d'extradition.

-11 décembre: Pinochet apparaît pour la première fois en public, lors d'une comparution préliminaire.

-17 décembre: la Chambre des Lords revient sur sa décision du 25 novembre, après avoir découvert qu'un de ses juges était proche d'Amnesty International.

1999

-4 février: fin d'une nouvelle délibération de 12 jours devant les juges de la Chambre des Lords.

-24 mars: un nouveau panel de Lords confirme l'arrestation de Pinochet, mais rejette 27 des 30 accusations formulées par le juge Garzon. Il ne retient que les accusations de torture et de complicité de torture dans le cas où ces actes auraient été commis après décembre 1988, date à laquelle la Grande-Bretagne a ratifié la Convention internationale contre la torture.

-15 avril: M. Straw confirme que ces accusations sont suffisantes pour laisser le processus d'extradition se poursuivre.

-27 mai: la Haute Cour refuse de donner aux avocats de l'ex-dictateur la permission de faire appel de la demande d'extradition espagnole.

-2 mars 2000: les autorités britanniques autorisent Augusto Pinochet à rentrer au Chili en raison de la détérioration de son état de santé.

-Janvier 2001: le juge Juan Guzman délivre une première inculpation à l'encontre de Pinochet pour violations des droits de l'Homme. Mais les tribunaux estiment que son état de santé ne permet pas la tenue d'un procès.

-Juillet 2004: une enquête du Sénat américain révèle que Pinochet possède une fortune sur des comptes en banque à l'étranger, estimée par un juge chilien à 28 millions de dollars. Pinochet est inculpé pour évasion fiscale.

-25 novembre 2006: pour son 91e anniversaire, Pinochet fait diffuser un communiqué dans lequel il assume "l'entière responsabilité politique" pour les actions de son gouvernement.

-3 décembre 2006: il est hospitalisé après avoir subi un infarctus qualifié de sévère. Ses médecins effectuent une angioplastie pour élargir l'artère touchée après son infarctus.

-10 décembre: Pinochet meurt à 91 ans.

#31302 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 10:44 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
lundi 11 décembre 2006, 9h14
Décès de Pinochet: Dominique de Villepin regrette l'impossibilité de le juger

PARIS (AP) - Le Premier ministre français Dominique de Villepin a "regretté" lundi qu'"il n'y ait pas eu de jugement" d'Augusto Pinochet, ancien dictateur chilien décédé dimanche à l'âge de 91 ans.

"C'est une page tragique de l'histoire du Chili qui se tourne", a constaté Dominique de Villepin sur France-Inter. "Ce qu'on peut regretter, c'est qu'il n'y ait pas eu de jugement pour véritablement permettre à tous ceux qui ont souffert le martyre sous Pinochet de faire leur deuil".

Mais "je suis heureux de voir qu'aujourd'hui c'est une autre image du Chili qui est donnée sur la vie internationale", a ajouté le locataire de la place Beauvau.

Le général Augusto Pinochet avait renversé le président démocratiquement élu Salvador Allende en 1973 et dirigé le Chili pendant 17 ans. Sa disparition anéantit les espoirs des victimes de son régime de le voir un jour traduit devant la justice.

#31307 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 11:08 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061210224130.1d7fd5ux0_chili--les-victimes-d-augusto-pinochetb.jpg

#31311 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 11:47 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
logo-agoravox.jpg

Pinochet, Castro, combien de victimes ?
Par Stephane Guezenec, sa biographie

Cet article a été rédigé par un reporter d'AgoraVox, le journal média citoyen qui vous donne la parole.

La civière de Pinochet ou la chambre d'hôpital de Castro confirment une règle qui ne souffre que de rares exceptions : les dictateurs trépassent généralement dans leur lit. Tous cependant ne meurent pas au pouvoir. Tous n'affichent pas non plus le même bilan, à commencer par celui du nombre de leurs victimes. Mais l'image que nous nous sommes construite de chacun des tyrans du XXe siècle est-elle en cohérence avec les informations qui sont pourtant plus que jamais accessibles à tous d'un simple clic ? Si les chiffres ont un sens, et si une vie humaine a partout la même valeur, au Chili comme à Cuba, en Ethiopie comme en Ukraine, bref sur tous les continents, arrêtons-nous sur le triste bilan des despotes les plus célèbres.

Castro quatre fois plus criminel que Pinochet

Ouvrons le Quid à la rubrique « Pinochet » : 2600 morts sur 15 millions de Chiliens. Ces victimes ont payé de leur vie le prix de leur opposition à un coup d'Etat qui venait de renverser Salvador Allende, président démocratiquement élu en 1973. Intéressons-nous maintenant à Fidel Castro (http://www.cubantrip.com/actu/news_suite.php ?id_news=242) : 9200 morts sur 12 millions de Cubains - soit presque quatre fois plus que le putschiste chilien. Ceci sans compter les 77 000 Cubains noyés après avoir tenté de fuir le régime castriste sur des embarcations de (mauvaise) fortune. Pinochet a rendu le pouvoir au bout de dix-sept ans, et laissé élire ses successeurs. Fidel Castro après quarante-huit ans de dictature a préféré le « confier » à son frère. Mais ces deux-là sont des apprentis en matière de boucherie. Qui se souvient qu'Hafez El Assad, le père et prédécesseur du président syrien actuel, a - en une seule journée - massacré à Hama en 1982 plus de ses concitoyens que Fidel Castro en un demi-siècle de pouvoir ? Et que Jacques Chirac a jugé utile d'assister à ses funérailles ? Un amateur pourtant, en comparaison de Mengistu en Ethiopie (80 000 morts), d'Idi Amin Dada en Ouganda (300 000 morts), ou de Saddam Hussein (probablement proche du million). Mais il ne s'agit encore là que de la deuxième division des assassins de masse.

La vie d'un Chinois vaut 30 000 fois moins que celle d'un Chilien

Si l'évocation du nom de Pinochet fait trembler d'effroi du côté de St Germain-des-Prés, quelles devraient être les réactions à l'évocation d'un Pol Pot ? Longtemps soutenu par des intellectuels toujours fréquentables, ce monstre absolu détient le triste record du pourcentage de concitoyens exécutés au nom d'une folie sanguinaire : entre le quart et le tiers des Cambodgiens ont péri, soit 2,5 à 3,3 millions de malheureuses victimes (mille fois plus donc que le dictateur chilien). Le folklorique nord-coréen Kim Il Sung affiche un « score » équivalent, mais encore inférieur au « visionnaire » que fut Lénine, précurseur en matière de méthodes concentrationnaires. On attribue à l'homme à la barbichette cinq millions de victimes. Ses camps inspirèrent-ils Hitler qui sema la terreur dans toute l'Europe et à qui le trépas de 24 millions d'Européens peut être attribué ? Les avis sont partagés, mais la thèse est crédible. Nul doute en revanche que le petit père des peuples, Staline, n'ait perfectionné le système totalitaire que Lénine lui légua et qui broya vingt millions de Russes, d'Ukrainiens et d'autres citoyens, malgré eux, de la glorieuse Union soviétique. Notons que le parti politique qui chez nous, trouvait son bilan « globalement positif » - le PCF - pourra sans problème concourir à la prochaine élection présidentielle. Additionnons maintenant les massacres de tous les criminels dirigeants précédemment cités, soit environ 60 millions d'êtres humains disparus dans des conditions atroces. Ce chiffre, hallucinant, équivalant à la totalité de la population française actuelle, reste pourtant inférieur au score du plus grand assassin de tous les temps : Mao Tse tung, crédité de 80 millions de victimes (John Halliday, Mao, l'histoire inconnue - Gallimard 2006). Son nom, moins célébré il est vrai aujourd'hui qu'il ne le fut dans les années 1970 par des gens aussi respectables que Serge July ou Julien Dray, effraie-t-il autant que celui d'Augusto Pinochet ? Quand celui-ci liquidait un opposant chilien, Mao massacrait ... 30 000 Chinois. La vie d'un Chinois vaut-elle 30 000 fois moins que celle d'un Chilien ?

Une indignation sélective

Comme l'avait à de nombreuses reprises relevé Jean-François Revel (citons La connaissance inutile - Grasset 1988), notre indignation sélective, notre incapacité à admettre des faits avérés et à en tirer les conséquences reste une scandaleuse énigme. Nul doute donc qu'il y aura du beau linge à La Havane pour les funérailles de Fidel, dictateur tropical exotique, et que sur le chemin du retour, gavées de rhum et de cigares, ces belles âmes s'étrangleront de rage à l'idée que Pinochet n'ait même pas été jugé. Oui, c'est certain, la prochaine disparition du tombeur d'Allende et du leader maximo nous permettra de juger une nouvelle fois du traitement que nous réservons aux « bons » et aux « mauvais » dictateurs.

#31312 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 19:33 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061211172402.588cjpuw1_funerailles-de-pinochetb.jpg

#31330 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 11/12/2006 @ 20:13 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Creamy Sopheap
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_1018.jpg
 
Messages 1750
Inscrit(e) le 07/03/2007
Il est mort de sa belle mort... sans avoir été jugé et condamné, on peut dire qu'il a de la chance, comme Pol Pot ! :mauvais:

Qui peut faire de la voile sans vent
Qui peut ramer sans rame
Et qui peut quitter son ami
Sans verser une larme ?

Ne me parlez pas de politique !
#31332 View Creamy+Sopheap's ProfileView All Posts by Creamy+SopheapU2U Member
Haut de page 12/12/2006 @ 09:19 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
610908576.jpg

LES NOSTALGIQUES DE PINOCHET LUI RENDENT UN DERNIER HOMMAGE AVANT SES FUNÉRAILLES


mardi 12 décembre 2006, 7h46
Dernier hommage des nostalgiques de Pinochet avant les obsèques

SANTIAGO (Reuters) - Plusieurs milliers de Chiliens, en prière ou en pleurs, ont défilé lundi devant le cercueil d'Augusto Pinochet, à la veille de ses obsèques.

A la tombée de la nuit, quelque 8.000 personnes attendaient à l'extérieur de l'école militaire de Santiago de pouvoir approcher le défunt dictateur tandis que quelque 5.000 personnes avaient déjà défilé devant le cercueil, recouvert d'une plaque de verre. L'armée a dû décider d'étendre de neuf heures la plage horaire des visites, jusqu'à mardi matin 06h00.

L'ex-dictateur mort dimanche à l'âge de 91 ans, veillé par son épouse et au moins deux de ses cinq enfants, est vêtu d'un uniforme bleu foncé. Son képi, son épée et sa veste galonnée sont placés au pied du cercueil sur le drapeau chilien rouge, blanc et bleu.

Trois décennies après le putsch du 11 septembre 1973 qui l'avait porté au pouvoir, le général, symbole de la répression en Amérique latine dans les années 1970-80, laisse un héritage controversé. L'annonce de sa mort, dimanche, a poussé plus de 5.000 personnes à descendre dans les rues, certaines pour faire la fête, d'autres pour pleurer sa disparition.

Une partie des Chiliens estime qu'il a sauvé leur pays du communisme et l'a mis sur les rails de la modernité tandis que d'autres le considèrent comme un meurtrier qui aurait dû être jugé pour atteintes aux droits de l'homme.

Durant ses 17 ans de pouvoir, plus de 3.000 personnes sont mortes, quelque 28.000 ont été torturées et on estime à 200.000 le nombre de Chiliens qui ont pris le chemin de l'exil.

Pinochet a été plus récemment accusé de fraude fiscale et de détournement de fonds après la découverte de 27 millions de dollars sur des comptes à l'étranger. Mais là encore, il n'a pas pu être jugé.

Face à la division du pays, la présidente Michelle Bachelet a décidé que les honneurs militaires seraient rendus à l'ancien commandant en chef des forces armées, mais qu'il n'aurait pas droit à des funérailles nationales.

Conformément à sa volonté, il sera incinéré.

Michelle Bachelet, dont le père, général d'aviation, est mort après avoir été torturé en prison et qui, elle-même, a dû prendre le chemin de l'exil après avoir été arrêtée et détenue dans un centre de torture, n'assistera pas aux funérailles. Elle sera représentée par sa ministre de la Défense, Vivianne Blanlot.

"TRANSMETS MON BOUJOUR AU DIABLE"

Michelle Bachelet a défendu sa décision en disant que "les dirigeants, ceux qui gouvernent, doivent prendre des décisions dans l'intérêt de l'ensemble du pays".

Marco Antonio Pinochet, l'un des cinq enfants de l'ancien dictateur, a qualifié de "mesquine" la décision du gouvernement, incapable, selon lui, "d'adopter une attitude noble en ce moment de l'histoire.

"Peut-être pas aujourd'hui, mais avec le temps, je suis convaincu que mon père trouvera la place qu'il mérite dans l'histoire du Chili", a-t-il dit dans une interview à la télévision chilienne.

"Maintenant, ceux de l'autre côté peuvent voir que mon père n'a pas été oublié et qu'il était un homme très aimé", a pour sa part déclaré Augusto Pinochet Hiriart, le fils aîné du défunt.

"Nous sommes venus en hommage à la grande chose qu'il a faite en nous sauvant du cancer marxiste-léniniste", a affirmé Octavio Chau, un producteur de musique de 32 ans, venu défiler devant le cercueil. "C'est grâce à lui que nous sommes un pays libre".

Dans le centre de Santiago, les opposants ne mâchaient pas leurs mots.

"Le plus grand auteur de génocide de notre histoire est mort", a lancé Iris Huenulef, une femme de ménage de 33 ans, venue manifester avec sa fille de 11 ans. "Le fait qu'il ne soit plus là est important pour notre pays, pour notre transition démocratique et pour nos enfants."

Des graffiti allaient aussi dans ce sens. "Aujourd'hui, le meurtrier est mort", dit l'un d'eux. "Pinochet, transmets mon bonjour au diable", dit un autre.

En Espagne, Isabel Allende, fille de l'ancien président Salvador Allende, mort pendant le putsch de Pinochet, a déclaré qu'elle aurait souhaité que Pinochet soit reconnu coupable avant de décéder.

"En cet instant, mes pensées vont vers nos si nombreux morts, bien sûr vers mon père, mais aussi vers tous ces gens qui ont disparu, ont été torturé et finalement assassinés", a-t-elle dit.

Pour le président brésilien de gauche, Luiz Inacio Lula da Silva, "le général Pinochet symbolisait une période sombre de l'histoire de l'Amérique du Sud, une longue nuit où les lumières de la démocratie se sont éteintes sous les coups de boutoir de l'autoritarisme".

#31348 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 12/12/2006 @ 09:20 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061212063237.3ln18u4e0_la-depouille-de-l-ancien-dictateur-chilien--augustb.jpg

La dépouille de l'ancien dictateur chilien, Augusto Pinochet, exposée à l'Académie militaire de Santiago le 11 décembre 2006

mardi 12 décembre 2006, 7h32
Le Chili se prépare aux funérailles militaires de Pinochet

SANTIAGO (AFP) - Les funérailles de l'ancien dictateur chilien Augusto Pinochet décédé dimanche après-midi se déroulent mardi à midi à l'école militaire de Santiago en présence de sa veuve, de ses enfants, d'officiers supérieurs et de sympathisants.
Le général recevra les honneurs militaires dus à un ancien chef de l'armée mais le gouvernement socialiste de Michelle Bachelet a refusé à l'ex-président de facto (1973-1990) les funérailles et le deuil national de trois jours dus à un chef d'Etat.

La cérémonie débutera à 11H00 locales (14H00 GMT) dans la cour de l'école militaire et se déroulera en présence du chef de l'armée, le général Oscar Izurieta, de la ministre de la défense Vivianne Blanlot, de sa veuve Lucia Hiriat et de leurs cinq enfants.

La cérémonie se terminera par l'incinération de l'ancien dictateur au Parc du souvenir et ses cendres seront transférées dans la propriété familiale de Los Boldos à une centaine de kilomètres de Santiago.

Le général est décédé dimanche après avoir été frappé une semaine auparavant par un infarctus du myocarde alors qu'âgé de 91 ans il souffrait déjà de diabète.

Augusto Pinochet a gouverné d'une main de fer le pays durant 17 ans après avoir mené un coup d'Etat le 11 septembre 1973 contre Salvador Allende, le président socialiste régulièrement élu.

Le général Pinochet qui a été accusé de violations des droits de l'Homme et de corruption, n'a jamais été condamné au Chili.

#31349 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 13/12/2006 @ 10:49 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Cambodia
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Merci Swann pour tous ces détails sur le sujet.
Encore un dictateur qui reste impuni...
#31400 View Cambodia's ProfileView All Posts by CambodiaU2U Member
Haut de page 13/12/2006 @ 13:32 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
061213100346.u20uy9fu2_manifestation-d-hostilite-lors-des-obs-ques-de-pinb.jpg
Manifestation d'hostilité lors des obsèques de Pinochet le 12 décembre 2006 à Santiago
061213100346.u20uy9fu1_les-petits-enfants-de-pinochet-lors-de-l-hommage-qb.jpg
Les petits-enfants de Pinochet lors de l'hommage qui lui a été rendu le 12 décembre 2006 à l'Académie militaire à Santiago
061213100346.u20uy9fu0_arrivee-de-la-depouille-de-pinochet-le-12-decembreb.jpg
Arrivée de la dépouille de Pinochet le 12 décembre 2006 au cimetière de Con Coon à 130 km de Santiago

mercredi 13 décembre 2006, 11h03
Chili: la dépouille de Pinochet incinérée au cimetière de Concon
Par Gilles BERTIN


SANTIAGO (AFP) - La dépouille mortelle de l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet a été incinérée dans la nuit de mardi à mercredi au cimetière du Parc de la mer, dans la ville côtière de Concon, à 130 km au nord-ouest de Santiago.
Après l'incinération à Concon, un cortège funèbre composé de huit voitures, a quitté le cimetière, transportant les cendres de l'ancien dictateur, dont la dépouille avait été transportée à bord d'un hélicoptère des forces aériennes à Concon, vers une direction inconnue.


Selon des sources non confirmées, l'urne contenant les cendres doit être ensuite emportée par la famille du général Pinochet dans sa propriété de Los Boldos, à 60 Km de là et à 110 km à l'est de Santiago, en bordure du Pacifique, où l'ancien président avait l'habitude de se rendre en été et en fin de semaine.
Le général Pinochet avait reçu mardi les honneurs militaires en présence de sa famille et de milliers de sympathisants au cours d'une cérémonie de funérailles où la seule représentante de l'Etat, la ministre de la Défense, a été copieusement sifflée.


Au moment même où se déroulait la cérémonie à 10H45 locales (13H45 GMT) à l'Académie militaire de Santiago, plus de 2.000 opposants à l'ex-dictateur rendaient un hommage appuyé, non loin de là devant le palais présidentiel, à l'ancien président socialiste Salvador Allende, renversé par Pinochet le 11 septembre 1973.
La fille aînée de Pinochet, Lucia, a revendiqué avec force l'héritage de son père et fustigé la presse internationale tandis qu'un petit-fils du dictateur remerciait dans un hommage imprévu, l'homme "qui avait fait chuter un gouvernement marxiste en pleine guerre froide". Quatre grenadiers en grand uniforme veillaient le cercueil recouvert d'un drapeau chilien où sa casquette, son épée et son bâton de commandement avaient été déposés.

Au milieu des invités en habits de deuil, la veuve du défunt, Lucia Hiriart, vêtue de noir s'abritait du soleil sous un parapluie sombre, applaudissant parfois les hommages à son mari. Le chef de l'armée, le général Oscar Izurieta a déclaré qu'il "fallait laisser à l'histoire le soin de faire un examen objectif et juste" des années Pinochet, ajoutant que ce n'était pas à lui de faire une évaluation du régime militaire.

Les obsèques d'Augusto Pinochet ont été retransmises en direct à la télévision nationale et sur deux autres chaînes. Elles avaient commencé avec l'arrivée du cercueil, porté par quatre cadets, avant une messe solennelle dans la cour de l'Académie militaire.

Pinochet, décédé à 91 ans, a reçu un hommage militaire en tant qu'ancien chef des forces armées, poste qu'il conserva après la fin de la dictature (1990) jusqu'en 1998. La présidente socialiste Michelle Bachelet a en revanche refusé d'organiser les funérailles nationales prévues pour les anciens chefs d'Etat.

Mme Bachelet, elle-même détenue et torturée dans le centre clandestin Villa Grimaldi en 1975, est la fille d'un général d'aviation proche d'Allende, mort des suites de tortures infligées par le régime Pinochet.

Les partisans de l'ancien dictateur s'étaient mobilisés depuis l'annonce de sa mort et 60.000 personnes ont défilé lundi toute la journée et toute la nuit devant la dépouille du général revêtu de son uniforme d'apparat, exposée dans un cercueil vitré à l'Académie militaire.

Pendant l'hommage militaire, le cercueil avait été placé sur un catafalque à côté d'un autel où l'évêque aux armées a célébré une messe entouré de 16 aumôniers militaires devant la famille, la veuve et les cinq enfants du défunt.

La ministre de la Défense Vivianne Blanlot qui représentait le gouvernement socialiste a été copieusement sifflée à son arrivée par des partisans de Pinochet qui lui ont demandé de partir. Elle n'a pas salué la famille et ne portait pas le deuil. Mme Blanlot est demeurée de marbre pendant les hommages à l'ancien général putschiste, affichant un air neutre devant les applaudissements au seul nom de Pinochet.

Au cours d'une parade militaire, le cerceuil a été placé sur un affût tiré par plusieurs chevaux tandis que la foule scandait le nom de Pinochet et agitait frénétiquement des mouchoirs blancs en signe d'adieu. Les funérailles se sont achevées sans incident à 13H35 locale (16H35 GMT).

La mobilisation ces derniers jours des sympathisants et des opposants à Pinochet illustre la persistance d'une certaine division de la société chilienne au sujet des 17 années de régime militaire.

Les défenseurs des droits de l'homme ont rappelé les 3.000 morts et disparus et les 30.000 personnes torturées sous son régime alors que ses partisans préfèrent mettre en avant le "miracle économique chilien" dont ils lui attribuent le mérite. Ces dernières années, Pinochet était cependant de plus en plus isolé en raison d'une multiplication des poursuites judiciaires à son encontre pour les crimes de la dictature et surtout, depuis le lancement d'une procédure pour fraude fiscale concernant des comptes secrets ouverts aux Etats-Unis par l'ex-dictateur et sa famille à l'étranger.

Edité le 13/12/2006 @ 12:34 par Swann

#31414 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 13/12/2006 @ 16:47 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Jean-Sien
Banni à sa propre demande



 
Messages 511
Inscrit(e) le 27/08/2006
C'est une grande défaite pour la justice. Il est mort en toute tranquilité.
#31420 View Jean-Sien's ProfileView All Posts by Jean-SienU2U Member
Haut de page 13/12/2006 @ 18:12 Bas de page
Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
2030929276-adieu-augusto-pinochet.jpg

Le dessin de Chappatte
Adieu à Augusto Pinochet Dessin paru dans le journal Le Temps

#31424 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 13/12/2006 @ 19:32 Bas de page
Re : Re : Augusto Pinochet est mort Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Jean-Sien a écrit

C'est une grande défaite pour la justice. Il est mort en toute tranquilité.


Oui

sans compter qu'il reste un autre aspect peu ragoutant et très mercantile du personnage

-Juillet 2004: une enquête du Sénat américain révèle que Pinochet possède une fortune sur des comptes en banque à l'étranger, estimée par un juge chilien à 28 millions de dollars. Pinochet est inculpé pour évasion fiscale.


Un minimmum d'équité, de jusctice et même de "décence civique"e exige que cette action ne soit pas "éteinte "par sa mort, en laissant les héritiers du Vieux se partager un tel magot!!!

affaire à suivre également
#31426 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page