Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2  3 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Infos sur les conflits fonciers   ( Réponses 54 | Lectures 8319 )
Haut de page 28/06/2006 @ 15:46 Bas de page
Infos sur les conflits fonciers Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés : 6/28/2006 Source Cambodge Soir

Une semaine avant la fin de l'ultimatum adressé par le ministère de l'Intérieur aux policiers et habitants du quartier de l'hôpital Preah Monivong pour qu'ils quittent les lieux, donnés en concession à la société Royal Group pour une durée de 90 ans, le ton...

http://www.cambodiapolitics.org/news_06/cambodge_soir_06/cs_06_06/28_cs1.pdf


Edité le 14/04/2008 @ 08:39 par Sundgauvien38 : Modification du titre du post

#24626 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 04/07/2006 @ 14:42 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) steeven
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
ET C'EST COMME CELA DANS TOUT LE CAMBODGE
LES RICHES VOLENT LES PETITS TERRAINS DES PAUVRES
LES RICHES AVEC L'AIDE D'OCCIDENTAUX DETRUISENT LES FORETS ET VENDENT LE BOIS PAR DES FILIERES THAI CAR CELA EST INTERDIT AU CAMBODGE
DES RICHES FALSIFIENT L'AGE DE JEUNES FILLES DE 14 ET 15 ANS POUR LES MARIER LES FAISANT PASSER AINSI A 18 OU 19 ANS
LES PEDOPHILES PAYENT LES JUGES QUAND ILS SE FONT PRENDRE
LA CORRUPTION, LA JUNTE MILITAIRE, ET MEME DES MEMBRES DE LA FAMILLE ROYALE S'APPROPRIENT TOUTES LES AIDES DES PAYS OCCIDENTAUX , MEME LES TRACTEURS ET LES TENTES ETC.......
JUSQUE QUAND L'OCCIDENT CONTINUERA A SOUTENIR AVEUGLEMENT CE PREMIER MINISTRE
200 ENFANTS SUR MILLE MEURENT AU CAMBODGE AVANT L'AGE DE 5 ANS
COMMENT APPELEZ VOUS DES GOUVERNEMENTS QUI LAISSENT FAIRE CELA
LES CAMBODGIENS SONT ABANDONNES A EUX MEME
SORTEZ DES GRANDES VILLES, IL N'Y A PLUS D'ELECTRICITE, NI EAU POTABLE , RIEN
MAIS LA MINORITE DE PROFITEURS EXPOSENT LEUR RICHESSE EN LEXUS OU PORSCHE CAYENNE DANS PHNOM PENH
HONTE A CE PREMIER MINISTRE
#24770 View steeven's ProfileView All Posts by steevenU2U Member
Haut de page 04/07/2006 @ 15:25 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
C'EST BON ON A COMPRIS !

Merci d'éviter d'écrire en MAJUSCULE !
#24774 View Rotha's ProfileView All Posts by RothaU2U Member
Haut de page 04/07/2006 @ 16:34 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970

Les familles se mobilisent contre les dernières expulsions : 7/4/2006 Source Cambodge Soir

Une vingtaine de femmes représentant les habitants des communautés A et B de Preah Monivong se sont rassemblées hier au siège de l'ONG Adhoc, pour trouver un dernier soutien, alors que les...

http://www.cambodiapolitics.org/news_06/cambodge_soir_06/cs_06_07/4_cs2.pdf

#24777 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 07/07/2006 @ 17:55 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Derniers départs dans l'amertume : 7/8/2006 Source Cambodge Soir


"Voleurs de terrain", "Adieu maison de Monivong" : les deux inscriptions tracées sur les murs d'une maison vouée à la démolition, dans le quartier de l'hôpital Preah Monivong, résumaient le mélange de colère

http://www.cambodiapolitics.org/news_06/cambodge_soir_06/cs_06_07/7-8-9_cs2.pdf

#24849 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 10/07/2006 @ 05:22 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) Swann
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Les expulsés de Preah Monivong s'installent tant bien que mal : 7/10/2006 Source Cambodge Soir

Les 168 familles des communautés A et B de Preah Monivong expulsées au cours des deux dernière semaines sont désormais installées sur un terrain de deux hectares situé dans le village de Sré Ampil de la province de Kandal

http://www.cambodiapolitics.org/news_06/cambodge_soir_06/cs_06_07/10_cs1.pdf

#24872 View Swann's ProfileView All Posts by SwannU2U Member
Haut de page 10/07/2006 @ 08:32 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) vanthon
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


 
Messages 341
Inscrit(e) le 10/11/2005
Lieu de résidence paris
Cette sordide histoire d’échange ou de cession de vieux établissements publics (on en dénombre une centaine dans le royaume) contre des terrains excentrés pour la construction de nouveaux immeubles sous prétexte que les finances publiques ne disposent pas de fonds nécessaire pour réhabiliter les anciens bâtiments en décrépitude, est une autre forme de la corruption du régime et une des facettes visibles de l’iceberg mafieux. Il s’est trouvé que ce sont toujours les mêmes hommes d’affaires proches du pouvoir qui sont bénéficiaires de ces cessions ou échanges. Pas d’appels d’offres publics, pas de cahiers de charges transparents. La transaction se fait en catimini, dans le le cercle fermé des hiérarques et des pourvoyeurs de fonds du PPC. Toute la nomenklatura du parti bénéficie des produits et profits générés par la corruption. Les 3 grands dinosaures du parti (CS,HS,HS) se partagent et le pouvoir et le quota des allégeances au sein du parti, de l’administration, des forces armées et de l’institution judiciaire. Les Oknhas ont aussi leurs obédiences. Ces allégeances et ces obédiences sont de véritables réseaux gérant le pouvoir occulte (mais réel) et la corruption. Il s’agit d’un véritable état mafieux installé dans l’Etat légal. Bien sûr HS a la haute main sur l’institution maffieuse car il dispose d’un corps de gardes puissamment armé, d’une fortune colossale et d’une administration parallèle propre à lui.
Les Oknhas Sok Kong (route nationale 4, parc d’Angkor, complexe hôtelier Sokhar etc), Kich Meng (royal group, CTN, etc), Mong Rihy (complexe sportif, complex agro-alinmantaire, port privé en eau profonde dans la baie de Kg Som etc), pour ne citer que quelques uns, sont parmi les principaux corrupteurs. Ils viennent de se faire élire sénateurs en soudoyant les conseillers municipaux du PPC et du PSR. Ils bénéficient des privilèges particuliers dans tous les secteurs économiques. Justement Oknha Kich Meng du royal group et le rédacteur en Chef du CTN sont les missionnaires de HS chargés de faire rallier et corrompre SR. Ils ont réussi à mettre à genoux SR pour peu de frais. Toutes les grandes sociétés ou entreprises ont des prises de participation (offertes gracieusement) de HSe (Tela khmer, Sokimex, Société des plantations de Chup etc), de CS (le complexe de galeries marchandes Sorya, Société foncière Phan Imex, Beung Chhouk ec…) de HSa (Canadia bank, Sokhar etc, ).
#24874 View vanthon's ProfileView All Posts by vanthonU2U Member
Haut de page 10/07/2006 @ 11:01 Bas de page
Re : Des habitants dénoncent les menaces et refusent d'être expulsés Reply With Quote
Déconnecté(e) PAGNACHON
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre

ava_175.jpg
 
Messages 674
Inscrit(e) le 19/02/2004
M. Vanthon,

Ce que vous avez écrit, n’est pas faut du tout,
Mais je voudrais juste en rajouter quelque mot, c’est que la capitale a été bien quadrillée et bien structurée par le parti au pouvoir actuel depuis l’invasion vietnamienne, et surtout dans les zones stratégiques. Et le résultat, vous connaissiez mieux que moi, c’est que certains hommes politiques au pouvoir actuel sont soudainement devenus millionnaires ou milliardaires en dollars US en un peu de temps.

Pagnachon

La Liberté, la Paix, et la Justice
#24881 View PAGNACHON's ProfileView All Posts by PAGNACHONU2U Member
Haut de page 31/03/2007 @ 20:28 Bas de page
Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen
(Voie l’article sur le site Cambodge soir)

C’est une bonne novelle. Est il touché par la grâce divine ? :up:
#36646 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 01/04/2007 @ 10:31 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Avec l’aide des ONG, Hun Sen veut résoudre lui-même les problèmes foncières.
Franchement c’est une bonne initiative. S’il arrive, il faut penser à le féliciter. C’est un bon point, ceci signifie qu’il commence à penser au petit peuple.

Mais c’est un coup dur pour l’image de la justice cambodgien qui n’arrive pas à résoudre le problème.

Apolitique !
#36707 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 01/04/2007 @ 11:55 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) Julikaa
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


 
Messages 264
Inscrit(e) le 13/09/2007


Edité le 09/09/2007 @ 11:55 par Julikaa

#36732 View Julikaa's ProfileView All Posts by JulikaaU2U Member
Haut de page 01/04/2007 @ 19:41 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Pour une fois qu’il essaie de faire quelques choses honnêtement, il faut l’encourager.

Peut-être que c’est sincère, peut-être que non…

En tout cas c’est gagnant, gagnant : Il a besoin de gagner le cœur du peuple et le peuple a besoin de vivre.
#36765 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 24/04/2007 @ 14:03 Bas de page
[ICRA - 24 avril 2007] Les Joraï intentent un procès pour réclamer leurs terres Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
ban-left.jpg


La perte de terres et celle de l’accès aux ressources naturelles sont en train de provoquer une crise économique chez les populations rurales du Cambodge. «des communautés rurales sont dépossédées de leurs terres par ceux qui ont de l’argent et du pouvoir politique», écrit Shalmali Guttal dans un rapport récemment rédigé pour Focus on the Global South.

...

En 2004, des entreprises privées avaient déjà pris le contrôle de 2,7 millions d’hectares grâce à des contrats de concession. Dans ce chiffre sont comprises les « concessions économiques de terres », destinées à des plantations industrielles, à la prospection minière et pétrolière, à la pêche et au tourisme. Dans bien des cas, ces concessions s’établissent dans les terres des paysans. À la résistance de ces derniers on oppose des pots-de-vin offerts aux leaders des villages, souvent suivis de démonstrations de violence de la part de la police, des militaires ou des gardes de sécurité armés appartenant à des services privés.

L’appropriation de terres est flagrante dans la province de Ratanakiri, située dans le Nord-Est du Cambodge. Ce qui se passe dans les villages jorai de Kong Yu et Kong Thom, dans le district d’O’Yadao, donne un aperçu de la situation qui règne partout dans le pays.
...



La suite

#38013 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 24/04/2007 @ 17:51 Bas de page
Re : [ICRA - 24 avril 2007] Les Joraï intentent un procès pour réclamer leurs terres Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes


A rapprocher de cet article de " CambodgeSoir.info" très intéressant, sur le prochain rapport de la Banque Mondiale .. et l'Agriculture

http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=21270&p=
#38017 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 04/05/2007 @ 07:16 Bas de page
[Swissinfo - 3 Mai 2007] Des ONG veulent faire passer le Credit Suisse à la caisse Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Source: swissinfo Radio Suisse Internationale
swissinfo.jpg

La deuxième banque suisse doit payer 12 millions de francs aux populations de la forêt tropicale – soit les bénéfices tirés de l'entrée en bourse du producteur de bois Samling.

...

Samling détruit depuis des années les forêts tropicales dans lesquelles vivent ces peuples de Guyane, du Cambodge, de Malaisie et de Papouasie-Nouvelle-Guinée, ont dénoncé des représentants des indigènes, le Fonds Bruno Manser (BMF) et la Société pour les peuples menacés (SPM), jeudi à Zurich.

...

Le BMF et la SPM reprochent au Credit Suisse de ne pas avoir respecté ses propres chartes de développement durable en acceptant de travailler pour le producteur de bois.

...


L'article complet .


Edité le 09/05/2007 @ 09:26 par Sundgauvien38 : 9 Mai: Rajout du nom complet de la source à la demande du webmaster swissinfo

#38938 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 07/05/2007 @ 13:27 Bas de page
Re : [Swissinfo - 3 Mai 2007] Des ONG veulent faire passer le Credit Suisse à la caisse Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3671
Inscrit(e) le 10/01/2005
Holly Lola, kékéké..t,es encore là, Rotha? Ça te tente-tu qu'on crée un ONG ensemble? kékéké
#39129 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 10/05/2007 @ 13:54 Bas de page
[Novethic - 10 Mai 2007] Débat public au Crédit Suisse sur la rémunération des dirigeants et le sort de populations des forêts tropicales Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
A priori, les ONG ne veulent pas lâcher le morceau :

logo_novethic.gif


Débat public au Crédit Suisse sur la rémunération des dirigeants et le sort de populations des forêts tropicales

Une assemblée générale peut-elle être un lieu de débat sur la rémunération des dirigeants ou l’impact environnemental des activités de l’entreprise ? Le Crédit Suisse a expérimenté cette double pratique novatrice lors de la réunion de ses actionnaires, organisée le 4 mai à Zürich. Ethos, fondation rassemblant 75 fonds de pension suisses, engagée sur l’ISR est à la pointe de cette forme d’engagement actionnarial, pas encore pratiquée en France.
...
Pour la première fois en Europe continentale, une ONG a acheté des actions pour protester sur le sort fait aux populations qui vivent dans les forêts tropicales de Guyane, du Cambodge, de Malaisie et de Papouasie Nouvelle Guinée au cours de l’assemblée générale du Crédit Suisse. Pourquoi le Crédit Suisse ? Parce que la banque a reçu 10 millions de dollars (7,3 millions d’euros) pour avoir aidé Samling, société malaisienne, productrice de bois à entrer en bourse.
...
Anne-Catherine Husson-Traore


L'article complet .

Edité le 10/05/2007 @ 15:01 par Sundgauvien38 : 10 mai 15:00 site Novethic.fr notifié

#39355 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 16/05/2007 @ 05:53 Bas de page
Infos sur les conflits fonciers Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 7970
Inscrit(e) le 04/01/2006
ENVIRONNEMENT

Le problème du foncier est géré au Cambodge à coup de bulldozer !


1000209hp0.jpg

Tieng Khov s'accroche aux restes de la récolte de l'an dernier pour nourrir sa famille pendant encore quelques semaines. Après, plus rien! Les bulldozers ont eu raison des champs de riz et du verger de cet homme de 46 ans, fatigué et en colère.
Comme des centaines d'autres villageois de cette communauté du sud-ouest du Cambodge, Tieng Khov a brusquement perdu ses 17 hectares de terres lorsque la compagnie sucrière Koh Kong s'y est implantée à la faveur d'une "concession économique foncière" accordée par les autorités dans le cadre d'une politique visant à améliorer les rendements et à dynamiser les exportations.

Des policiers armés gardent désormais le périmètre de la nouvelle propriété qui totalise 9.700 hectares. Un fossé a été creusé autour. "Ils ont menacé les gens et ont volé la terre", affirme le paysan. Ces "saisies", qui se sont multipliées depuis une dizaine d'années avec le développement rapide du Cambodge, concernent en fait des dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des fermiers déshérités et des habitants de bidonvilles n'ayant aucun moyen de pression politique, affirment leurs défenseurs. Seul un petit nombre de personnes "dépossédées" a été dédommagé et ceux qui ont touché de l'argent n'ont pas été payés au prix du marché, ajoutent-ils.
"Pratiquement aucune concession économique foncière n'a été précédée de consultations avec les habitants", déclare un avocat de l'ONG Community Legal Education Centre (CLEC) sous couvert de l'anonymat. "Les saisies augmentent quotidiennement avec leur lot d'expulsions et de conflits entre pauvres et riches qui prennent leurs terres". De nombreux titres de propriétés ont été détruits sous le régime ultra-maoïste des Khmers rouges (1975-1979) qui avait vidé les villes au profit des campagnes et imposé le travail forcé à grande échelle dans des fermes collectives. Dans le chaos ayant suivi la chute des Khmers rouges, de nombreuses personnes sont restées là où elles se trouvaient et ont occupé les terrains disponibles.

Une loi datant de 2001 permet aux individus de conserver une terre sur laquelle ils ont travaillé pendant cinq ans, mais rares sont ceux qui détiennent tous les documents requis. "Le gouvernement a créé de nombreuses institutions pour résoudre ces problèmes. Aucune d'elles ne fonctionne", explique l'avocat du CLEC. Certaines personnes ont engagé des actions en justice, mais sans grand résultat. "Les tribunaux sont très corrompus", affirme Tieng Khov. Lorsque les bulldozers de Koh Kong sont entrés en action, les villageois ont manifesté. "J'ai reçu la visite d'hommes armés qui m'ont conseillé de vendre", raconte Sim Men.

Depuis, les bêtes s'aventurant sur les terrains de la compagnie sont abattues et leurs propriétaires obligés de payer des amendes allant jusqu'à 100 dollars pour "l'infraction", ajoute cette femme de 25 ans, assise près du fossé la séparant désormais de son ancienne ferme. L'année dernière, des gardes ont ouvert le feu sur des villageois qui ont tenté d'arrêter les bulldozers, blessant plusieurs personnes aux jambes, précise Tieng Khov.

"Je ne sais pas pourquoi ils ont tiré", admet le sénateur Ly Yong Phat qui possède l'entreprise sucrière. Il souligne qu'une commission a été créée pour examiner les plaintes mais "nous ne pouvons pas restituer la terre". Ailleurs, les conflits fonciers ont pris parfois une tournure plus violente. L'éviction de milliers de personnes d'un bidonville de la capitale Phnom Penh a provoqué des émeutes en juin dernier et une épreuve de force dans la localité de Poipet (nord-ouest) a abouti à la mort d'au moins six personnes en 2005. Plus de 100 conflits de ce type ont été recensés par des ONG pour la seule année 2006.



Sources : http://www.batiweb.com/news/a.asp?ref=07051501&a...er-est-g%C3%A9r%C3%A9-au-Cambodge-coup-bulldozer

Article complet recopié avec l'aimable autorisation de la Rédactrice en chef: Anne IMBERT


Edité le 13/12/2007 @ 11:07 par Sundgauvien38






#39731 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 26/06/2007 @ 10:42 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) Popeï
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970

Peut-être que c’est sincère, peut-être que non…



Ce n' etait encore que des belles paroles malheureusement...


En tout cas c’est gagnant, gagnant : Il a besoin de gagner le cœur du peuple et le peuple a besoin de vivre.



Et ca c' est transforme en gagnant/perdant. Il a gagne les elections et les pauvres continuent de perdre leurs terrains...

En ce moment il y a un probleme entre une lauk chumteav et une tribu Jarai au Ratanakiri sur un terrain de 450 hectares. Vous imaginez vous avoir un terrain de 450 hectares pour vous tout seul? la lauk chumteav a porte plainte contre les avocats defendants la tribu...et qui c' est qui va encore gagne?

#42197 View Pope%EF's ProfileView All Posts by Pope%EFU2U Member
Haut de page 26/06/2007 @ 11:21 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10181
Inscrit(e) le 27/12/2005

Il veut régler le problème foncier? de quelle manière? Tout pour les riches rien pour les autres :lol: jejeje!



Souvenez vous de l'affaire "Samlot". L'affaire qui permet aux KR de faire un grand bon en avant avec un moha résultat que tout le monde connait.

ET ça revient .... et .. Est ce que c'est la roue " kangchack pravoit sas bor ken"?

Wait & see

Edité le 26/06/2007 @ 12:25 par Seun nmott
#42200 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 28/06/2007 @ 08:51 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) Popeï
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970

Souvenez vous de l'affaire "Samlot". L'affaire qui permet aux KR de faire un grand bon en avant avec un moha résultat que tout le monde connait.




Ca me rappelle aussi la facon dont communique les KR. Rien d'ecrit, que de la parole (bonjour les interpretations deja que qu'en c'est ecrit...). C'est pareil pour le gouvernement actuel. Je vous promets ceci, cela, mais a la fin rien du tout car ils ont l'etonnante capacite a devenir amnesique lorsqu'il le faut.

La seule chose qui empeche toute revolution (ce que je ne souhaite pas evidemment) ou action contre ces mafiosos, c'est simplement l'age de la population. Le PPC a gagne largement les dernieres elections non pas parceque le peuple soutient ce parti mais simplement parceque pres de 50% de la population a moins de 18 ans et ne peut donc pas encore voter. La prochaine generation ne sera pas aussi docile que celle actuelle car elle n'aura pas connu les KR. Donc a ce qui predise que HS va rester encore longtemps sur son trone, moi a mon avis il y sera ejecte par les urnes (ce que j'espere) ou par d'autres moyens.

#42299 View Pope%EF's ProfileView All Posts by Pope%EFU2U Member
Haut de page 28/06/2007 @ 10:36 Bas de page
Re : Conflits fonciers : Des ONG prêtes à travailler avec Hun Sen Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Popeï a écrit

... moi a mon avis il y sera ejecte par les urnes ...


Pas sûr qu'il accepte demain ce qu'il avait déjà refusé vers 1993.

En gros, il n'accepte le résultats des urnes que si ils sont en sa faveur.


#42301 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 04/07/2007 @ 23:29 Bas de page
Infos sur les conflits fonciers Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
news_logo.gif

Despite Warnings, No End to Land-Grabbing in Cambodia

Par Rory Byrne
Phnom Penh
03 Juillet 2007

La montée en flèche des prix des terrains aboutit à une explosion des spoliations au Cambodge, laissant des dizaines de milliers de personnes dans la misère. Un rapport récent des Nations Unies accuse les autorités cambodgiennes de permettre à une opulente élite de saisir illégalement des terrains, mais le gouvernement rejette les accusations et annonce qu’il essaye de faire stopper ces pratiques. Un article de Rory Byrne à Phnom Penh.

L’ouvrage du rapporteur des Nations Unies pour les droits de l’homme au Cambodge a relaté que les spoliations ont un « impact dévastateur » sur les pauvres. Il rajoute que près de 15% des terrains au Cambodge appartiennent maintenant à une élite restreinte.

On peut faire remonter l’origine du problème aux khmers rouges, qui abolirent la propriété privée à la fin des années 1970. Après qu’ils eurent été évincés en 1979, beaucoup de personnes se sont installés sur des terrains sans avoir de titres de propriété. Les conflits surgirent quand l’économie redémarra et que les terrains prirent de la valeur. D’après les promoteurs et les Cambodgiens influents, les juristes et les petits paysans ont évincés le petit peuple des terres où ils vivaient depuis des décennies.

Le gouvernement ajoute que beaucoup de conflits éclatent parce que les pauvres vendent leurs terres puis occupent illégalement des propriétés privées ou de l’Etat. Chum Bun Rong s’occupe de la résolution des conflits fonciers à la « Cambodia's National Land Authority. »

« Parce qu’ils ont des problèmes d’argent ils doivent vendre leurs terres et après ça ils deviennent des squatters. » indique Rong. « Ils habitent quelque part – parfois sur un terrain public. Ils restent ou construisent des maisons, le long du trottoir ou de la rue, de temps en temps la rue principale de la ville, mais ces terrains appartiennent à l’Etat.

Yeng Virek dirige le « Community Legal Education Center » qui fourni une aide juridique aux victimes des spoliations. Il précise que le gouvernement, qui parfois expulse les gens des terres où ils vivent, ignore les droits des pauvres au profit d’intérêts de développement : « Parfois les autorités prétendent que la zone est propriété de l’Etat, ou qu’ils en ont besoin pour embellir la ville par exemple et ils évincent la population du terrain »

Le gouvernement a mis en place une commission pour régler les conflits fonciers, mais les critiques disent qu’elle est bridée par la bureaucratie et la corruption. Le développement non régulé est mauvais pour le Cambodge indique Kek Galabru, qui dirige un groupe local de défense des droits de l’homme, la LiCaDHo. « Je comprends que le gouvernement voudrait développer le pays, mais [pour] développer un pays vous devez [le] faire d’une manière où tout le monde soit heureux – pas que la compagnie soit heureuse et les gens pauvres, le peuple vulnérable, soit malheureux. Je pense donc que ce type de développement est très dangereux pour le pays» annonce Galabru.

Le premier ministre Hun Sen dénonce fréquemment les spoliations, mais Kek Galabru dit qu’il y a peu d’améliorations : « Quand vous écoutez les communiqués du gouvernement, particulièrement ceux du premier ministre, il semble qu’il est conscient de l’importance du problème parce qu’il menace ses ministres annonçant « si vous ne réglez pas cette question, cela créera un gros problème au Cambodge, peut être même de l’instabilité » annonce–t-il, mais je ne sais pas pourquoi ça ne marche pas. Il ajoute « Où cela bloque-t-il ? A quel niveau ? Comme nous manquons de transparence, nous ne savons pas pourquoi l’autorité nationale ne peut pas régler le problème. »

Les familles dépossédées sont souvent déplacées dans des camps de fortune, souvent sans eau potable, sanitaire ni installations médicales. Kek Galabru ajoute « En perdant leur terre les gens ne peuvent plus nourrir leur famille. »

« 80% des Cambodgiens vivent en milieu rural et utilisent la terre pour l’agriculture. Aussi, si vous prenez leurs terres, ils n’auront plus de possibilités de régler leurs problèmes vitaux. » prévient Galabru « Sans terre, vous les condamnez à mort »

Andouang est un camp de relogement à une vingtaine de kilomètres de Phnom Penh. Il accueille environ 1 200 familles évincées de Sambok Chap, au bord du fleuve à Phnom Penh. La plupart attendent toujours les nouveaux lots qu’on leur avait promis l’année dernière. Les conditions dans le camp sont mauvaises avec des bambous et des feuilles de plastique qui offrent un abri précaire contre les pluies de la mousson. Certains résidants souffrent de malnutrition et d’épidémies.

« Les conditions de vie sont très mauvaises parce qu’il n’y a pas de moyen pour ma famille de gagner de l’argent ici - j’ai quatre enfants » nous dit Sony qui vit dans le camp depuis plus d’un an. « Mon mari a disparu et n’ai pas revenu vers moi. Je n’ai pas d’abri correct, uniquement une feuille de plastique et pas de revenus »

Denty vint à Andouang avec sa femme et son bébé depuis l’année dernière. Après avoir perdu son logis, Denty a perdu son travail parce qu’il ne peut pas s’offrir le coût du transport pour aller travailler.

« Les conditions de vie sont terribles. Je suis tombé malade quand je suis arrivé – ma femme aussi est malade – et je ne pouvais plus travailler dans le bâtiment » nous dit-il. « Quand je suis arrivé là, nous n’avions pas d’abri convenable – juste une feuille de plastique – et nous ne pouvons pas avoir de traitement médical adéquat. Ma femme ne peut plus nourrir au sein notre bébé et nous n’avons pas d’argent pour acheter du lait.

Le gouvernement dit qu’il fait ce qu’il peut pour régler le conflit foncier et aider les personnes sans terrain. Mais les officiels disent qu’ils ont besoin de l’aide étrangère pour rédiger les titres de propriété et créer un système informatique pour conserver les enregistrements.

Kek Galabru affirme qu’une volonté politique est nécessaire si on veut régler le problème de spoliation. « D’abord une forte volonté politique des dirigeants, tous ceux qui ont le pouvoir de régler le problème. Et aussi, second point, je pense que nous devons conférer les pouvoirs aux institutions existantes, et implémenter une loi foncière. Autre chose aussi – le problème de la justice. Le système judiciaire est réellement faible et dépendant du pouvoir ; ainsi, une réforme drastique de la justice est également importante. »

Plus tôt dans le mois, le premier ministre Hun sen déclara aux donateurs de l’aide internationale qu’il allait prendre des mesures pour redistribuer les terres illégalement saisies aux victimes des spoliations et décerner des titres. Mais dans l’économie cambodgienne qui croit de 10% par an, la valeur des terrains va continuer à augmenter. Les experts ajoutent que sans de fortes mesures pour lutter contre, le problème va continuer à s’accroitre.

Rory Byrne.


L'article original (en Anglais)

#42818 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 05/07/2007 @ 22:59 Bas de page
Re : Infos sur les conflits fonciers Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
hp-logo-washpostcom.gif

Land Dispute Unearths Tension


Des villageois cambodgiens sollicitent les réseaux d’aide

Par Erika Kinetz
Du Washington Post
Mercredi, 4 Juillet 2007

PHNOM PENH - Cambodge -- Les os de sa grand-mère sont perdus depuis deux ans, juste après que la pluie ait cessé. « La tombe est maintenant couverte d’hévéas », déclare Sev Thveal, 23 ans. Membre de la minorité Jaraï, il peut à peine lire et écrire et a travaillé la terre si longtemps que ses ongles d’orteils ont des traces permanentes de brun.

Lui et 11 villageois prétendent devant une cour qu’une riche businesswoman nommée Keat Kolney, dont le mari et le frère sont des hauts dignitaires du gouvernement cambodgien, s’est illégalement appropriée la terre appartenant à 70 familles rurales pour en faire une plantation d’hévéa.

Keat Kolney refuse de commenter, raccrochant quand on la joint au téléphone. Mais elle nie les faits, affirme son avocat, Chhe Vibol et réagit par une action légale en son nom.

Le conflit est dévoilé alors que le Cambodge lutte pour émerger de trois décennies de génocide et de guerre civile. Maintenant le pays du sud est asiatique essaye d’oublier son brutal passé et de construire une société fondée sur les règles de lois plutôt que les réseaux humanitaires.

Le Cambodge a rejoint l’OMC en 2004 et le gouvernement, qui a eu récemment ses premiers « sovereign debt ratings » du « Standard & Poor's and Moody's » prévoit d’ouvrir son marché local d’actions et d’obligations au début de 2009. Les leaders gouvernementaux citent ce changement comme une preuve des progrès majeurs, mais les militants des droits de l’homme ainsi que beaucoup de simples Cambodgiens disent que pas grand-chose n’a changé.

« Une classe sociale riche et puissante a émergé sur le dos de l’Etat – à travers l’exploitation du peuple et des ressources du pays. » déclare Yash Ghai, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU chargé des droits de l’homme au Cambodge, lors de la préparation du conseil aux droits de l’homme des Nations Unies à Genève.

Global Witness, un groupe de consultants britannique qui a travaillé à la surveillance de la forêt cambodgienne jusqu’à ce qu’il se fasse expulser du pays en 2005, ont émis des réserves similaires dans un rapport récent, affirmant qu’une élite « kleptocratique » dépouillait le Cambodge de ses ressources naturelles.

« Pendant la guerre civile cambodgienne, les factions combattantes utilisaient les ressources naturelles du pays pour générer des revenus destinés à couvrir leurs dépenses militaires » rapportait dans un mail Eleanor Nichol, une militante de Global Witness depuis Washington. « Ensuite, il a été difficile à l’élite politique cambodgienne d’oublier l’habitude d’utiliser les ressources naturelles à leur profit personnel. »

Les accusations de Global Witness ont mis en colère les officiels cambodgiens, qui démentent les malversations et rejettent le rapport comme politiquement orienté. Le gouvernement a interdit la publication du rapport localement – un geste inutile, car le document est librement accessible en ligne – et a promis de mener sa propre enquête.

Malgré le boom économique, Le Cambodge est toujours lourdement dépendant de l’aide internationale. Quand les donateurs sont venus s’asseoir à Phnom Penh les 19 et 20 juin et se sont engagés à fournir 689 millions de dollars, la délégation cambodgienne comprenait deux personnes dont Sev Thveal prétend qu’ils ont le pouvoir d’assurer le repos de sa défunte grand-mère.

Il s’agit du grand frère de Keat Kolney, Keat Chhon, qui est le ministre des finances du pays et son mari, Chhan Saphan, un des plus influents officiels du ministère à l’aménagement du territoire.

Chhan Saphan a décliné une demande d’interview et Keat Chhon na pas souhaité répondre aux demandes de commentaires

Sev Thveal et ses compagnons villageois disent qu’en 2004, Keat Kolney a soudoyé nombre d’officiels locaux avec des espèces sonnantes et trébuchantes pour l’aider à tromper et intimider les villageois et leur faire signer une renonciation à près de 1 100 acres de leurs terres les plus fertiles.

Les villageois prétendent que les officiels locaux leur ont joué une comédie, leur servant de la bière, du vin de riz traditionnel et du porc. Quand les villageois ont été ivres, les notables prirent leurs empreintes. Une partie de l’argent de Keat Kolney alla aux villageois, d’après le tribunal, mais ils ne réalisèrent pas ce pourquoi on les payait.

Les plaignants expliquent qu’ils pensaient signer pour uniquement 125 acres en faveur de soldats infirmes d’une association affiliée au premier ministre cambodgien Hun Sen. Mais rapidement les bulldozers arrivèrent et arrachèrent près de 665 acres de cajous, de rizières et de potagers pour faire place à une vaste plantation d’hévéas. Les villageois confient qu’ils ont perdu 60% de leurs terres arables et n’ont pas vu un seul invalide.

Maintenant, ils veulent à nouveau leurs terres. Chhe Vibol, l’avocat, annonce que c’est trop tard. « Les hévéas sont déjà plantés sur plus de 200 hectares. » ou environ 500 acres. Il ajoute « Rendre l’ensemble des terres est impossible. »
Le 21 juin, Keat Kolney intentait un procès aux villageois et à leurs avocats, selon Chhe Vibol. Elle dépose aussi une plainte officielle avec l’association « Cambodia bar » prétendant que les avocats travaillant pour deux groupes d’assistance juridiques ont conseillé aux plaignants de set mettre sous l’influence des étrangers.

« Nous avons acheté la terre légalement » affirme Chhe Vibol.

Le mois dernier, les villageois sont partis du Ratanakiri, une province éloignée du nord est cambodgien vers la capitale Phnom Penh, où ils ont rendu visite au ministère de l’économie et des finances et ont fait un pèlerinage quotidien au ministère de l’aménagement du territoire, espérant obtenir une audience avec les relations influentes de Keat Kolney et les persuader d’intercéder en leur faveur.

Ils n’eurent pas de chance. Maintenant ils sont retournés au Ratanakiri, espérant que la roue imparfaite de la justice cambodgienne tournera en leur faveur. Ith Mathoura, une de leurs avocats, pense que c’est improbable. La justice cambodgienne notoirement corrompue presque toujours sert les riches et puissants au détriment des pauvres.

« Le problème foncier est partout présent au Cambodge » assure Brian Rohan, un procureur américain travaillant comme conseiller juridique au « Community Legal Education Center » qui aide à représenter les villageois. « Il y a beaucoup de spoliations car la valeur des terrains augmente, la stabilité est revenue et il y a une forte activité économique. »
Le cas, ajoute-t-il est « un puissant symbole pour le gouvernement cambodgien de s’engager à implémenter certains des plans qu’il a déclaré soutenir durant ses conversations avec les donateurs.

Le porte parole du gouvernement, Khieu Kanharith a refusé de faire des commentaires sur le litige qui oppose Keat Kolney et les villageois, mais a mis en garde contre des conclusions hâtives. « Quelques arbres ne constituent pas une forêt. Ce qui est le plus important est la volonté politique du gouvernement d’établir des règles de lois. » a-t-il précisé.

Il désigne l’entrée du Cambodge dans l’OMC, un processus ardu qui a nécessité d’écrire ou de réécrire beaucoup de lois, comme preuve de cet engagement « Notre principal soucis est que nos lois correspondent aux standards internationaux. Bien sûr, de la théorie à la pratique, il y a un fossé, mais au moins le gouvernement prépare le terrain pour les règles de lois.

Maintenant, beaucoup se demande jusqu’où le Cambodge peut aller.

« Il y a clairement dans ce pays un problème pénible avec les exploitations illégales et les spoliations » avoue dans un interview l’ambassadeur américain Joseph Mussomeli . « Personne ayant un minimum de crédibilité ne peut le nier. Le premier ministre lui-même l’admet. »

Mais M. Mussomeli ajoutait qu’il ne lui était pas possible de prouver toutes les allégations de Global Witness à l’encontre des officiels de haut rang.

« Nous pensons que ce sont les haut placés dans le gouvernement qui sont concernés et qui travaillent dur pour contrecarrer les exploitations illégales » précise M. Mussomeli « Ce n’est pas un régime totalitaire. »

Pendant ce temps, le villageois Sev Thveal a un problème plus immédiat : sa grand-mère défunte.

Sa famille, n’a pas pu apaiser son esprit avec le sacrifice d’un buffle. Parce que sa ferme a été rasée, il doit commencer à acheter du riz pour manger et n’a pas d’argent supplémentaire.

« J’ai l’habitude d’aller visiter la tombe de ma grand-mère tous les jours de tous les mois de chaque année » précise Sev Thveal. « Maintenant sont esprit a dû partir ailleurs. Elle est sans domicile. »

Erika Kinetz - Washington Post


L'article original (en Anglais)


#42976 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
Haut de page 07/09/2007 @ 09:02 Bas de page
Re : Infos sur les conflits fonciers Reply With Quote
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
akp_new_banner.gif


AKP/02
Samdech Hun Sèn : Il est temps de régler les problèmes fonciers


AKP Phnom Penh, 06 septembre 2007 --

Samdech Hun Sèn, Premier ministre, a déclaré devant les investisseurs locaux et étrangers que le gouvernement royal était en train de prendre des mesures sévères contre ceux qui sont en complice pour accorder le faux papier de possession du terrain.

Lors du 12ème Forum du gouvernement et du secteur privé organisé le 4 septembre à Phnom Penh, Samdech Hun Sèn a cité comme exemple les mesures prises par le gouvernement royal contre la possession illégale de terrain par une compagnie chinoise, ce qui, a-t-il ajouté, conduisait à détruire des appartements en construction, limoger le gouverneur et le gouverneur adjoint de la province de Kandal, le chef du district de Ponhea Leu, le chef du service de l’aménagement territorial de Kandal.

C’est la raison pour laquelle, le Premier Ministre a appelé les autorités des provinces et municipalités à être vigilantes dans ces affaires foncières. --AKP



Source: http://www.camnet.com.kh/akp/french_news.htm


#47656 View Sundgauvien38's ProfileView All Posts by Sundgauvien38U2U Member
« 1  2  3 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page