Board logo

Le Forum Khmer-Network » Actualités du Cambodge » Débats sur l'actualité » Cambodge... Les femmes...

Cambodge... Les femmes...

Anonymous - 29/08/2003 à 11:53
CAMBODGE

Les femmes premières victimes de l’instabilité politique

Dans la tradition khmère, les hommes peuvent battre leurs épouses sans que celles-ci y trouvent à redire. Un projet de loi pour protéger les femmes existe mais il est repoussé au gré des élections.

“Les difficultés actuelles à former un gouvernement sont un mauvais coup pour les femmes”, explique “The Cambodia Daily”, quotidien anglophone. Pour le comité des femmes cambodgiennes, “tant que le nouveau gouvernement ne sera pas opérationnel, la loi sur les violences conjugales, prévue depuis longtemps, ne pourra pas être votée”.

Or il y a urgence. La presse cambodgienne regorge de faits divers concernant les femmes battues. “Elle avait encaissé les coups en silence, comme le font toutes les femmes du village. L’enfer infligé par son mari était insupportable, elle l’a tué à coups de hache”, titrait en une le quotidien francophone “Cambodge Soir” la semaine dernière. Le juge chargé de l’affaire précise au journal qu’il est de plus en plus souvent confronté à ce genre de crime.

Pour tenter de mettre un terme à cette violence, jugée normale et légitime par nombre d’hommes, une loi donnant aux autorités locales le droit d’intervenir aurait dû être votée lors de la précédente législature. Le projet avait toutefois été critiqué d’une part par les associations féministes car “il ne tenait pas compte de la parole des femmes”, et d’autre part par de nombreux hommes de loi qui le jugeaient “contraire aux coutumes du pays”.

En l’absence de loi cependant, certaines femmes s’organisent. “Parler de la condition féminine au Cambodge, dans le but de l’améliorer, n’est plus un tabou”, constate “The Cambodia Daily”, citant Mu Sochua, une des rares femmes responsable politique du pays. “La culture khmère et les discriminations sexistes ancrées dans les mœurs intimident les femmes. Il faut que le futur gouvernement les encourage à poursuivre leurs études et à travailler”, continue-t-elle. Mu Sochua vient de lancer un programme d’action pour apprendre aux femmes à s’affirmer.

Anne Collet,
© courrierinternational.com
(28-08-2003)

Smey - 30/08/2003 à 05:51
Mouais... le problème de la violence conjuguale je comprends que l on veuille s y attaquer... c est gravfe mais malheuresement la violence au cambodge n est pas seulement au sein du couple elle est aussi a destination des enfants, des voisins, des rivaux! C est général...

le projet de loi a été étudié à l'assemblée et bien longtemps avant les élections mais il a été repoussé et ce par une majorité trés large de députés venant de tous les partis... Mme Mu Sochua (une femme trés bien et trés digne) a voulu aller trop vite et trop en avance (comparer aux mentalités du pays) style instaurer des quotas de parité, interdire toute violence (style interdire de mettre une baffe à son gamin)... Mu Sochua (accompagnée de la princesse Vicheara) ont été parmi les premières responsables de la défaite du Funcinpec à Phnom Penh en paradant accompagnées de Travestis, afin de lutter "contre la discrimination" dont ceux ci font l'objet... trop en avance sur leur temps, si bien que les rois les a nommés les "Jeanne D'Arc" du Cambodge...

Les femmes en politique il y en a beaucoup au pays (Mu Sochua, Princesse Norodom Vicheara, Tioulong Saumura jsute pour celles de premier plan)... je ne crois pas que l on ai besoin de féminisme...

Les premières victimes de l'instabilité politique ce ne sont pas les femmes, mais tout le peuple khmer!

phealey - 30/08/2003 à 12:18
Oui, tu as raison il en faut du temps pour changer une mentalité, ici au québec il y a trois générations les femmes devait obéissance a leur mari ... qui était roi et maître de la maisonné et faire des bébé même si cela mettais leur vie en danger!!! C'est précepte était dû a la religions catholique côté homme.

Aujourd'hui la religion côté homme c'est modernisé au gout du jour, ne fait pas a autruie ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse toi même!

Mais cela a pris de trois a quatre génération ... Je ne retournerais pas en 1900 les femmes au Québec n'avait même pas le droit de vote et de marier l'homme qu'elle voulait sans l'autorisation parentale!!! Moi j'aime être autonome, et dépendante de ma petite autorité parentale qui est loin d'être toujours un exemple!!

Phealey

P.S.: La relidion côté homme c'est por moi la religion interprété par les hommes pour imposer du pouvoir au hommes, les contrôler.

Sundgauvien38 - 23/04/2008 à 13:10
Un petit topic qui était tombé dans l'oubli alors que le sujet, malheureusement lui est toujours d'actualité.


CS-top_01.gif



Un Allemand séquestrait et torturait son épouse cambodgienne


23-04-2008


C’est l’oncle de l’épouse qui a alerté la police. Sa nièce était enfermée et régulièrement battue à coups de bâtons et même torturée par son propre mari, un résidant allemand de 37 ans.

Hidden Content

L’Allemand a été arrêté le lundi 21 avril et déféré devant le tribunal provincial.




Source : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=22506



Edité le 23/04/2008 @ 14:11 par Sundgauvien38

VANNA - 23/04/2008 à 14:51
Khmer - Allemand – Français….homme, femme…. faut savoir Khaim môat - sankort tièt :up: ,se détacher du faux-soi, genre c’est ‘’ moi qui a raison, c’est toi qui a tort …’’ et le problème se dissoudra d’elle-même !

Prum vihear thor teing buon est toujours debout pour vous rappeler :reflechi2:


Edité le 23/04/2008 @ 16:33 par VANNA

NEO - 23/04/2008 à 15:17
Ce n’est pas un problème que les couples ordinaires peuvent rencontrer.

Je pense que le mec a plutôt des problèmes mentaux

Sundgauvien38 - 23/04/2008 à 16:06
VANNA a écrit


... Khaim môat - sankort tièt ...


Prum vihear thor teing buon

...



:whaou:
:mode modo on:

Je rapelle qu'il y a des enfants qui nous lisent !!!

:mode modo off:
:rire1:

Seun nmott - 23/04/2008 à 16:22
Sundgauvien38 a écrit

VANNA a écrit


... Khaim môat - sankort tièt ...


Prum vihear thor teing buon

...



:whaou:
:mode modo on:
[color=#0026ff]
Je rapelle qu'il y a des enfants qui nous lisent !!!

:mode modo off:
:rire1:


Khaim môat - sankort tièt = serrer les dents

Prum vihear thor teing buon = les 4 valeurs de brahmann(a faces de Bayon)

Y a rien de choquant pour les enfants, au contraire ce ne sont que des mots de la littérature khmère(langage bien soutenu) sauf c'est écrit phonétiquement.

VANNA - 23/04/2008 à 16:28
Sundgauvien38 a écrit

VANNA a écrit


... Khaim môat - sankort tièt ... Prum vihear thor teing buon

...



:whaou:
:mode modo on:

Je rapelle qu'il y a des enfants qui nous lisent !!!

:mode modo off:
:rire1:


Ça : http://www.khmer-network.com/forum/viewthread.php?tid=6467&page=1#pid55671

Puis ça : http://www.khmer-network.com/forum/viewthread.php?tid=6292&page=1#pid55624


Traducteurs KN - 23/04/2008 à 17:28
DPA


German charge with aggravated beating of Cambodian wife



23 avril 2008
DPA

PHNOM PENH - Un Allemand risque de passer de 10 à 20 ans dans une prison cambodgienne après que la police ait secouru sa femme dans ce qu'ils nommaient mercredi un des pires cas de violences domestiques qu'il leur a été donné de voir. ALVIN GOSSNOL, 37 ans, a été arrêté après que la police ait reçu la visite de la famille de sa femme de 38 ans, se plaignant qu'elle soit retenue à son domicile contre son gré et sévèrement battue.

HEING VUTHY, chef de la police du district de CHEUNG PREY, dans la province orientale de KAMPONG CHAM, affirme que la femme a essayé de s'enfuir de la chambre dans laquelle elle était enfermée depuis deux semaines mais n'avait pu escalader le portail à cause de ses mains fracturées.

"Elle a réussi à attirer l'attention d'un garçon qui passait et qui a couru avertir sa famille qui a elle appelé la police," explique VUTHY par téléphone.

"Après que nous l'ayons sorti de cet enfer, elle nous a expliqué qu'au moment de se marier, en 2001, son mari avait confectionné une canne spéciale avec laquelle il la tabassait. Quand c'est elle qui lui ramenait la canne, il la battait moins violement que quand c'était lui qui devait aller la chercher."

La police précise que GOSSNOL était chez lui quand ils sont arrivés mais a refusé de leur ouvrir. Il n'a laissé sa femme s'échapper que quand son bébé de 8 mois a commencé à pleurer.

"Quand nous sommes revenus avec un mandat, nous avons découvert la canne, exactement comme elle nous l'avait décrit et couverte de son sang," a déclaré VUTHY.

Le bébé a été rendu à la mère.

GOSSNOL, un éleveur de porcs dont on ne connait pas le lieu de naissance exact en Allemagne a été incarcéré, en attendant son procès. D'après la loi cambodgienne, il peut rester six mois en détention préventive.

"On peut dire que cet homme traitait mieux ses cochons que sa femme," affirme VUTHY.

Plus tôt dans le mois, le Cambodge a provisoirement suspendu les mariages entre ses ressortissants et des étrangers, à cause des risques encourus par les femmes pauvres et non scolarisées qui peuvent devenir les proies de certains abus.

Le divorce est toujours mal vu au Cambodge et les femmes se sentent fréquemment l'obligation financière vis à vis de leur famille de rester avec leur mari étranger, quoi qu'il advienne.





Source : http://www.earthtimes.org/articles/show/200746,german-charge-with-aggravated-beating-of-cambodian-wife.html





Edité le 08/06/2008 @ 19:06 par Traducteurs KN

Sundgauvien38 - 23/04/2008 à 17:50
Seun nmott a écrit

Sundgauvien38 a écrit

VANNA a écrit


... Khaim môat - sankort tièt ...


Prum vihear thor teing buon

...



:whaou:
:mode modo on:
[color=#0026ff]
Je rapelle qu'il y a des enfants qui nous lisent !!!

:mode modo off:
:rire1:


Khaim môat - sankort tièt = serrer les dents

Prum vihear thor teing buon = les 4 valeurs de brahmann(a faces de Bayon)

Y a rien de choquant pour les enfants, au contraire ce ne sont que des mots de la littérature khmère(langage bien soutenu) sauf c'est écrit phonétiquement.



OK ! C'est plus clair !

Quoique ... si tu voulais développer VANNA ... tu veux dire que la femme aurait du serrer les dents pendant qu'elle dérouillait et penser aux quatres valeurs de Brahma ? :whaou:

NEO a écrit


Ce n’est pas un problème que les couples ordinaires peuvent rencontrer.

Je pense que le mec a plutôt des problèmes mentaux



Clairement ... surtout à la lecture du second article. J'espère qu'en taule, certains co détenus sauront expliquer à ce :censure: avec toute la délicatesse nécessaire que "c'est pas bien de taper sur une femme".


Seun nmott - 23/04/2008 à 18:01
A comprendre Vanna, il veut dire que qu'il faut serrer les dents, Ne pas céder à des choses bien pire.

Rappelons nous que quelques années en arrières les phnompenhois ont failli lyncher les voleurs.

Laissons faire la justice, serrons les dents, ne cèdons pas à la rage...


Voilà ce que j'ai compris.

ET non, serrer les dents et laisser les faire
:lol:

Traducteurs KN - 19/05/2008 à 20:35
DPA


Wife afraid to press charges against mother-in-law from hell




16 Mai 2008, 6H52 GMT

PHNOM PENH - Une belle mère cambodgienne qui a forcé sa bru à vivre dans la porcherie familiale, même pendant ses accouchements, a échappé aux poursuites car la victime refuse de porter plainte a annoncé vendredi la police.

BORN ARUN, chef adjoint de la police militaire de la province de BANTEAY MEANCHEY (nord ouest du pays) précise que la police a voulu mettre un terme aux méfaits subis par IENG CHAN THORN, 23 ans, quand ils sont intervenus pour que son mari arrête de la battre dans une guest-house locale, où elle s'était enfuie.

"Elle a prétendu que son mari la frappait régulièrement avec la bénédiction de sa mère et qu'ils la laissait vivre avec son fils de trois mois au milieu des cochons. Elle affirme que sa belle mère n'aimait pas son caractère, car elle avait été chanteuse."

Toutefois, la police est impuissante à l'aider, car THORN a refusé de porter plainte, prétendant "ne pas pouvoir vivre sans son mari". Il s'en est donc sorti avec un avertissement et a été relâché.

ARUN insinue que THORN pense que son mariage est "KAMPIA" - un terme bouddhique cambodgien signifiant un fardeau hérité des péchés d'une incarnation précédente qui doivent être expiés dans sa vie actuelle.

"C'est le pire cas dont je me souvienne, mais d'après la loi nous ne pouvons rien faire si elle refuse qu'on l'aide," regrette-t-il.

Le divorce reste généralement tabou dans la société conservatrice cambodgienne et les femmes qui quittent leurs compagnons, pour quelque raison que ce soit, continuent encore trop souvent d'avoir une mauvaise réputation.

DPA




Source : http://www.monstersandcritics.com/news/asiapacif...to_press_charges_against_mother-in-law_from_hell





smors.sor - 19/05/2008 à 22:39
kham moat sangkot chet = se retenir
mais dans le cas de l'Allemand, il faut l'interner tout simplement.

Dans le cas de cette dernière affaire. Thorn, khma moat sangkot chet en pensant que c'est un problème de Karma. Comme quoi, dans une affaire pareille les patriarches boudhistes devraient intervenir pour ne pas laisser banaliser la violence conjugale de la sorte.

Sundgauvien38 - 19/05/2008 à 22:51
Traducteurs KN a écrit




...

"C'est le pire cas dont je me souvienne, mais d'après la loi nous ne pouvons rien faire si elle refuse qu'on l'aide," regrette-t-il.

...





Cette petite phrase, qui sous entend que cela reste exceptionel me rassure un peu.

Par contre, le fait qu'une femme divorcée soit considérée comme une pestiférée peut expliquer qu'elles acceptent d'endurer l'insoutenable.

smors.sor - 19/05/2008 à 23:33
"C'est le pire cas dont je me souvienne" ne signifie pas que "c'est le pire cas connu du Cambodge". Born Arun a peut être une mémoire sélective.

Personnellement, je pense que des cas similaires sont beaucoup plus répandus au Cambodge.

Même en France, certaines femmes battues n'osent pas porter plainte contre leur mari et préfère endurer et pourtant elles ne sont pas boudhistes !


Sundgauvien38 - 20/05/2008 à 06:38
On est bien d'accord.

Je voulais juste éviter de créer un cliché laissant penser que le Cambodge est le pays où tous les maris traitent leurs femmes comme des animaux.

Quand j'écris que ce genre de cas est exceptionel, je veux juste dire qu'il n'est pas non plus la norme, en aucun cas qu'il est unique.

Pour le bouddhisme, comme pour toute les rligions, je trouve qu'elles ont souvent bon dos.

Après, on peut peut être demandé leur avis sur la question aux représentantes de la gente féminine ?

kuoch - 20/05/2008 à 09:26
Traducteurs KN a écrit

DPA


Wife afraid to press charges against mother-in-law from hell



ARUN insinue que THORN pense que son mariage est "KAMPIA" - un terme bouddhique cambodgien signifiant un fardeau hérité des péchés d'une incarnation précédente qui doivent être expiés dans sa vie actuelle.




Source : http://www.monstersandcritics.com/news/asiapacif...to_press_charges_against_mother-in-law_from_hell




Voici une "notion" qui personnellement ne me plait pas du tout : "KAMPIA" ou kampea. Que je traduirais par la sommes des conséquences des péchés que chacun aurait accumulé depuis une ou plusieurs incarnations.
Ce que je ne supporte pas c'est le fait que quand qq se réfere à cette notion, on ressent une sorte de fatalisme : "c'est pas de la faute des autres, c'est la mienne ... je n'ai que ce que je mérite....je dois payer pour mes actes passés et me résigner à subir...".

Quand, plus jeune, j'ai découvert l'horreur du régime khmer rouge à travers qq témoignages (je ne l'ai pas vécu...), je me suis toujours demandé pourquoi les gens n'avaient pas réagi? Pourquoi se laisser mourir un par un sans s'unir pour se défendre et éliminer l'oppresseur?
L'une des réponses que l'on m'a donné fut : "que faire?", c'est notre "KAMPIA"...

Ma double culture ne m'a pas appris à me résigner et à être fataliste : on a peut-être chacun un fardeau à porter, mais cela ne nous empêche pas de relever la tête et faire tous son possible pour améliorer son sort et celui de nos proches...

J'ai réellement l'impression que ceux qui font appele au "KAMPIA" se déchargent en quelques sorte des conséquences de leurs fardeaux sur cette "notion" sans reprendre espoir pour tout faire afin de s'améliorer (soi-même ou sa situation), quite à ce que certains en profitent et en abusent...

Thorn (et d'autres khmers et non khmer d'ailleurs) ne devraient pas se résoudrent au fatalisme (au "KAMPIA")et se "laisser" faire...

Désolé pour le HS...mais cela m'a fait réagir...

Edité le 20/05/2008 @ 10:35 par kuoch

Seun nmott - 20/05/2008 à 14:35
Bonjour
Ma première intervention porte sur l'expression serrer les dents.
Cette fois j'ai envie de vous donner mon avis sur ce ...

Tout d'abord après avoir lu j'ai déjà un doute sur la rédaction de l'article , puis vient ensuite la traduction. Je ne veux pas mettre en cause la traduction bien sûr. Mais je pense qu'il y a toujours un écart.

La phrase "C'est le pire cas dont je me souvienne, mais d'après "la loi nous ne pouvons rien faire si elle refuse qu'on l'aide," regrette-t-il." me rend perplexe. Les deux partis de la phrase ne se collent pas.
Je n'ai pas envie de me plonger de peur de m'éliogner encore plus loin.


ARUN insinue que THORN pense que son mariage est "KAMPIA" - un terme bouddhique cambodgien signifiant un fardeau hérité des péchés d'une incarnation précédente qui doivent être expiés dans sa vie actuelle.

C'est Arun qui insinue. Puis le commentaire de KAMPIR.

En fin le dernier paragraphe nous met sur une autre piste.

J'ai réellement l'impression que ceux qui font appele au "KAMPIA" se déchargent en quelques sorte des conséquences de leurs fardeaux sur cette "notion" sans reprendre espoir pour tout faire afin de s'améliorer (soi-même ou sa situation), quite à ce que certains en profitent et en abusent...


Thorn est elle fataliste? Peut être.
Aime elle vraiment son mari qu'elle ne peux pas s'en ...
A t elle un moyen de survivre une fois divorcée?
Y a t il une structure sociale pour subvenir à des femmes de son cas?
....
...Quel est le parti politique qui pense à cette question?

Je me pose trop de questions.


A Kuoch

Quand, plus jeune, j'ai découvert l'horreur du régime khmer rouge à travers qq témoignages (je ne l'ai pas vécu...), je me suis toujours demandé pourquoi les gens n'avaient pas réagi? Pourquoi se laisser mourir un par un sans s'unir pour se défendre et éliminer l'oppresseur?
L'une des réponses que l'on m'a donné fut : "que faire?", c'est notre "KAMPIA"..
.

Ce n'est pas par ce que j'y est vécu, Mais par ce que la vérité est:
Les KR nous privent de tous nos forces physiques en nous mettant en sous alimentation. Eux ils mangent à leurs faims.
Les kr détruisent notre cellule familiale en mobilisants nos enfants de force.
Tous les contactes, fait et gestes sont surveillés de très près.
Personne n'a pris le temps de se disent "bonjour"
Pour mon cas, un chlop(agent de renseignement) de la coopérative du srok nous a noué un lien d'amitié pendant deux ans. Il vient tous les vers nous racontant bien des choses... nous nous restons bien prudent, aucun signe ni geste de suspect qui peut déclencher des doutes 'anti-Angka"
Il y avait plus de trois cent fonctionnaires tous type confondus là où j'étais. IL n 'en restait à la fin(en 79) moins de dix, donc deux (ma femme et moi). Les autres sont tués, morts par famine, ou exécutés pour faute "ennemi de l'Angka"

Un jour ce Chlop nous dit: je m'en vais, je ne vous voir plus. Pendant deux ans accroupi sous votre cabane sans rien apprendre de vous, j'arrête, au revoir.
Vous m'excusez de ce hors de sujet, je veux simplement dire que ce n'est pas la faute de Kampir, puis j'ai aussi appliqué le "SERRE les Dents" tout en appliquant la règle des trois singes, plus la rage de résister la faim, à la tentation de voler...


kham moat sangkot chet = se retenir

Voici les quelques phrases qu'on cite chaque seconde pdt près de 4 ans.
Pourh euil kom klirn!!!!: O ventre ne crie pas le faim
Day euil kom hirn !!!! : O main ne pas oser(voler)..
Chet euil kom chang!!! : O cœur ne pas avoir envie..
Pnèk euil kom meul !!! : O yeux ne regardent pas
Trachiek euil tveu tlang!! O oreille fait le soud
Chramosh euil kom srang!! O nez ne sent pas
Teub kong chivit.!!! possible survivre





kuoch - 20/05/2008 à 15:48
Bonjour lohk pou,

C'est vrai que j'aurai dû y réfléchir un peu plus (keut kley bentick)...je n'y étais pas et ne pourrais je pense jamais me mettre à la place de ceux qui ont souffert...

Veuillez m'excuser pour ma réaction trop hâtive sur cette période horrible...

N'empêche, je ne peux supporter le fatalisme qui découle souvent du "kampir"... :ideenoire:

smors.sor - 20/05/2008 à 15:58
Seun nmott a écrit



kham moat sangkot chet = se retenir

Voici les quelques phrases qu'on cite chaque seconde pdt près de 4 ans.
Pourh euil kom klirn!!!!: O ventre ne crie pas le faim
Day euil kom hirn !!!! : O main ne pas oser(voler)..
Chet euil kom chang!!! : O cœur ne pas avoir envie..
Pnèk euil kom meul !!! : O yeux ne regardent pas
Trachiek euil tveu tlang!! O oreille fait le soud
Chramosh euil kom srang!! O nez ne sent pas
Teub kong chivit.!!! possible survivre



Comme la statue des trois singes qui symbolise le secret du bonheur.

Ne rien voir,
Ne rien entendre,
Et ne rien dire.

Sundgauvien38 - 21/05/2008 à 03:07
kuoch a écrit



...

N'empêche, je ne peux supporter le fatalisme qui découle souvent du "kampir"... :ideenoire:


Tout à fait d'accord, mais je pense que la plupart des religions contiennent ce fatalisme qui fait accepter aux plus humbles leurs conditions.

Dans la religion chrétienne, on parle d'épreuves envoyées par le tout puissant pour éprouver notre foi et que de toute façon notre existence terrestre n'est rien par rapport à celle dans l'au delà.

Pour en revenir au sujet, le KAMPIR a bon dos et comme le suggérait smors.sor, ces problêmes ne sont pas limités aux foyers de confession bouddhistes, donc ...


robin des bois - 21/05/2008 à 05:48
Sundgauvien38 a écrit

kuoch a écrit



...

N'empêche, je ne peux supporter le fatalisme qui découle souvent du "kampir"... :ideenoire:


Tout à fait d'accord, mais je pense que la plupart des religions contiennent ce fatalisme qui fait accepter aux plus humbles leurs conditions.

Dans la religion chrétienne, on parle d'épreuves envoyées par le tout puissant pour éprouver notre foi et que de toute façon notre existence terrestre n'est rien par rapport à celle dans l'au delà.

Pour en revenir au sujet, le KAMPIR a bon dos et comme le suggérait smors.sor, ces problêmes ne sont pas limités aux foyers de confession bouddhistes, donc ...




Sur ce sujet qui est souvent "lié dans l'opinion" à la pratique du Bouddhisme, je dirais qu'effectivement il ne faut pas raconter n'importe quoi.
Selon mon interprétation, il faut aborder ce thème sous 2 angles très différents:

- dans la pratque individuelle, personnelle du Bouddhisme, je pense qu'il peut y avoir confusion entre cette interprétation " fataliste" du Bouddhisme et le fait que Bouddha a demandé de "maitriser et contrôler ses propres désirs, voire les supprimer" pour ne pas souffrir et pour rester maitre de soi.

- dans l'utilisation qui en est faite par certaines structures (politique et/ou religieuse), il y a visiblement intérêt et manipulation à utiliser cet argument pour maintenir en état de dependance et pauvreté - et soi-disant "expliquer religieusement les différences sociales"- bon nombre de personnes pauvres.

Il est évident que ce que dit Bouddha dans la version 1 est tout à fait respectable.. mais que l'utilsation qui en est faite par certains dans la version 2 est tout à fait détestable.



Sundgauvien38 - 02/06/2008 à 13:46
akp_new_banner.gifKing.jpg





AKP/02

Un film sur les violences domestiques très tôt sur l’écran de CTN

AKP Phnom Penh, 02 juin 2008 --

Un film de court métrage sur les violences dans la famille dans les zones rurales du Cambodge, réalisé par le ministère cambodgien des Affaires féminines avec l’assistance de l’Organisation GTZ, sera bientôt projeté sur l’écran de CTN (Cambodian Television Network).

e film, intitulé « Influence dans les changements », a une durée d’une demi-heure.

La ministre des Affaires féminines, Madame Ung Kantha Phavy, a dit que la projection de ce film aura pour but de susciter une compréhension de la loi sur la lutte contre les violences domestiques, la protection des victimes et d’encourager enfin les changements dans les attitudes.

L’autre objectif de la diffusion de la bande cinématographique essayera de faire comprendre au sein des familles cambodgiennes la loi sur la promotion des connaissances et expériences de la vie dans la famille, de l’éducation sur la non-violence dans la famille, et le renforcement de la valeur et de la tradition des familles cambodgiennes, a ajouté la ministre des Affaires féminines. --AKP

(Par M. KRY Hok)




Source :


Seun nmott - 03/06/2008 à 18:52

... loi sur la promotion des connaissances et expériences de la vie dans la famille, de l’éducation sur la non-violence dans la famille, et le renforcement de la valeur et de la tradition des familles cambodgiennes..



Ce n'est qu'une des séquelles , l'héritage des KR?
75-79 : les enfants à partir de 6ans sont réquisitionnés, ils ne sont plus avec leurs familles. Ils ne connaissent plus les valeurs de ni dans la famille.
Puis y a ceux qui perdent leurs parents, d'où plus de repère.
.............
Ils sont devenus parents..


BAC - 05/06/2008 à 07:41
Connaissez-vous votre loi sur les violences conjugales en France? héhéhé Savez-vous l'interprêter? Imaginez un khmer-homme dans l'arrière Phnom Prear Vihear héhéhé que l'on met la loi dans la face. Bat pas ta femme c'est la loi. Il va faire euh en grattant la tête, il me prend pour qui? un sauvage? Nous sommes vite sur les patins, les khmers, y a un problème? pas grave on va règler ça avec une loi héhéhé

Prost - 30/06/2008 à 18:18
La majorité des hommes khmers sentent l'alcool mauvais.La loi sur la violence conjuguale,il faut laisser de côté,déjà ils ont du mal à respecter les règles basiques de la vie courante,surtout les nouveaux riches donc ce n'est pas la peine d'aller plus loin.

Edité le 30/06/2008 @ 19:19 par Prost

smors.sor - 30/06/2008 à 18:47
Prost a écrit

La majorité des hommes khmers sentent l'alcool mauvais.


Tu voulais dire "la majorité des khmers ont l'alcool mauvais".

Parce que "sentir l'alcool mauvais" c'est quand ils ont fini par tout gerber, là effectivement ça sent mauvais... :lol:

Sundgauvien38 - 30/06/2008 à 21:11
Prost a écrit

...La loi sur la violence conjuguale,il faut laisser de côté...


:mur: :sad: :no:

Prost - 01/07/2008 à 17:46
smors.sor a écrit

Prost a écrit

La majorité des hommes khmers sentent l'alcool mauvais.


Tu voulais dire "la majorité des khmers ont l'alcool mauvais".

Parce que "sentir l'alcool mauvais" c'est quand ils ont fini par tout gerber, là effectivement ça sent mauvais... :lol:


Autant pour moi.:quoi:

Merci pour la rectification,en effet,je voulais dire avoir l'alcool mauvais.

Prost - 01/07/2008 à 17:51
Sundgauvien38 a écrit

Prost a écrit

...La loi sur la violence conjuguale,il faut laisser de côté...


:mur: :sad: :no:


Désolé mais au srok,apparemment,la loi est plus respectée sur les papiers que dans la pratique.

Donc,la loi sur la violence conjuguale....:colere1:

Sundgauvien38 - 01/07/2008 à 23:02

Disons que si déjà les violences conjugales ne sont pas interdites sur le papier je vois pas comment on peut les combattre.


Prost - 02/07/2008 à 16:09
Sundgauvien38 a écrit


Disons que si déjà les violences conjugales ne sont pas interdites sur le papier je vois pas comment on peut les combattre.



Tout à fait mais la réalité en est une autre.Au srok,surtout en province,la violence conjuguale,à cause de l'alcool et aussi aux jeux de hasard clandestins,est presque une banalité.
Ce n'est,certainement, pas la loi qui changera quelque chose mais c'est la mentalité qu'il faut changer.:colere1:


Sundgauvien38 - 05/07/2008 à 09:15
Prost a écrit

Sundgauvien38 a écrit


Disons que si déjà les violences conjugales ne sont pas interdites sur le papier je vois pas comment on peut les combattre.



Tout à fait mais la réalité en est une autre.Au srok,surtout en province,la violence conjuguale,à cause de l'alcool et aussi aux jeux de hasard clandestins,est presque une banalité.
Ce n'est,certainement, pas la loi qui changera quelque chose mais c'est la mentalité qu'il faut changer.:colere1:




On est d'accord ! Après, ça ne se fait pas en cinq minutes, donc si on ne commence pas maintenant ...



Edité le 05/07/2008 @ 10:16 par Sundgauvien38

Creamy Sopheap - 29/08/2008 à 09:48
Seun nmott a écrit


... loi sur la promotion des connaissances et expériences de la vie dans la famille, de l’éducation sur la non-violence dans la famille, et le renforcement de la valeur et de la tradition des familles cambodgiennes..



Ce n'est qu'une des séquelles , l'héritage des KR?
75-79 : les enfants à partir de 6ans sont réquisitionnés, ils ne sont plus avec leurs familles. Ils ne connaissent plus les valeurs de ni dans la famille.
Puis y a ceux qui perdent leurs parents, d'où plus de repère.
.............
Ils sont devenus parents..




Effectivement, j'y avais déjà songé et je pense aussi que c'est l'une des causes de cette "éducation" à la KR...

Maintenant si le pays veut évoluer, il faut aussi que les mentalités changent... et cette notion de "KAMPIA" dans le cas des femmes battues, je l'ai déjà entendu, même ici... c'est assez révoltant quand on entend qu'il est "normal" qu'un homme corrige son épouse, surtout quand ces mots sortent de la bouche de la propre mère de la femme battue :whaou: (genre : "moi j'ai été battue par ton père, je l'ai jamais ouvert... toi fais de même ! :xtrem:" ) :bide:

Quant à l'Allemand, c'est clair qu'il devrait se faire soigner... après les pédophiles, les détraqués sexuels, si le Cambodge doit encore recevoir les sadiques dont personne ne veut, on n'est vraiment pas sorti de l'auberge !

lebosskhmer - 02/09/2008 à 19:06
courrier international a écrit

Dans la tradition khmère, les hommes peuvent battre leurs épouses sans que celles-ci y trouvent à redire.





Bonjour,


Ca fait plusieurs mois que je n'avais pas visite le forum KN, non pas par manque d'envie, bien au contraire, j'adore discuter et dialoguer avec les forumeurs, mais a cause du manque de temps lie a mon activite...
Je suis estomaque et horrifie, de voir la journaliste ecrire cette phrase dans un journal comme le courrier international...sans que personne n'y songe a lui jeter la pierre au nez!!
on nous blame, que par tradition, les hommes khmers peuvent battrent leurs epouses???!!!! par tradition mais de quelle tradition s'agit-il SVP??!!!!
Je ne savais pas que les journalistes du Courrier international peuvent etre aussi mediocres et inconsistants dans l'interpretariat, digne d'un enfant de niveau pre-adolescente dans sa reflexion et son fantasme, avec des poils qui n'ont pas encore pousse ni sur le menton, ni ailleurs, ils croient deja tout comprendre, stimulant des jouissances sexuelles et intellectuelles, certe imaginaires, mais le prenant pour leurs propres realites!!

Les Cambodgiens ne batteraient-ils par leurs femmes, a cause des problemes lies a leurs etats mentaux, voir psychatrique? a leurs problemes familiaux(heredite familiale, divorce, adultere, etc..) sociaux( alcool & chomage, pas de perspective d'avenir, difficultes financiere etc...)? a leur traumatisme post-KR (torture sous le regime, ancien tortionnaire, deficit quelconque etc...?

de meme, les francais batteraient-ils leur femme par tradition? j'imagine que non...peut-etre que les journalistes du C.I penseraient-ils le contraire??...