Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur "LUMIERES SUR LE MEKONG " au CAMBODGE : la situation dans les campagnes khmères en 2017   ( Réponses 0 | Lectures 261 )
Haut de page 11/04/2017 @ 08:46 Bas de page
"LUMIERES SUR LE MEKONG " au CAMBODGE : la situation dans les campagnes khmères en 2017 Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7771
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
* Je soutiens -modestement - une Association
- qui a un très joli nom
LUMIERES sur le Mékong
https://www.lumieressurlemekong.com/

- dont je vous en avais déjà parlé sur ce lien ici en 2014
http://www.khmer-network.com/forum/viewthread.php?tid=10699&highlight=lumières%20sur%20le%20mékong&page=1#pid108286):

- et qui me plait beaucoup pour les raisons suivantes
° des objectifs clairs, simples, et pragmatiques
° une équipe dirigeante située dans un département agricole très beau : le GERS ... (perso, je suis un "Vendéen d'origine paysanne"!!)

** A bientôt 80 berges, je reste "curieux de nature et continue de poser des questions", notamment sur les conditions de vie dans les Campagnes du Monde, du Cambodge ... et même de France !!

*** Le Responsable de "Lumières sur le Mékong" m'a répondu très longuement et gentiment par mail
- je l'en remercie beaucoup
- il m'a autorisé à reproduire sa réponse sur votre site K-N
- ce texte ayant été reçu par mail, je me suis permis d'en modifier légèrement la présentation ( aération, ponctuations ..) sans toucher au texte lui-même..
*********************************************************************

[... Voici quelques informations que je peux vous donner sur le développement de l'électrification au Cambodge:

* Actuellement le Cambodge importe du Gas-oil pour assurer une majeure partie de sa production d’électricité.
De plus le pays importe de l’électricité depuis la Thaïlande et le Vietnam.
La consommation des groupes électrogènes coûtent très cher au pays ; et les systèmes ne sont pas interconnectés.
Le plan piloté par le ministère de l’industrie, de l’énergie et des mines ainsi que l’ E.A.C ( l’Autorité de l’Electricité du Cambodge ) prévoit un objectif d’électrification du territoire à hauteur de 70% d’ici 2030, via des projets hydroélectrique avec des barrages sur le Mékong, l’extension du réseau E.D.C ( électricité du Cambodge ), des projets biomasse, de l’énergie solaire pour les zones rurales.
Le plan prévoit des aides à l’équipement pour les familles pauvres devant réaliser une installation solaire individuelle.
Les installations solaires individuelles seront certainement la solution pour tous les villages ayant une population peu dense et dispersée.

* Actuellement des licences sont accordées par l' E.A.C à des R.E.E ( entrepreneurs en électricité rurale) pour commercialiser l'électricité en milieu rural, mais l’électricité pour ceux qui y ont accès coûte très cher de l’ordre de 0.7$ / kwh, pas très accessible pour les familles les plus pauvres, sans compter les coupures fréquentes.
Les R.E.E sont des commerçants pouvant exercer le commerce de l'électricité sur une zone prédéfini (en général un district).

* Il est fréquent de voir des maisons connectées au réseau et, juste à côté, une école ou un centre de santé sans électricité.
Le ministère envisage la suppression des R.E.E pour laisser progressivement la gestion totale du réseau à E.D.C (E.D.C étant déjà présent dans chaque province).

* Depuis de nombreuses années dans les villages, il existe des commerçants possédant de vieux groupes électrogènes, ces groupes électrogènes permettent la recharge des batteries acheter par les familles.
Ces batteries servent principalement à donner la lumière et à faire fonctionner les téléviseurs.
Plusieurs inconvénients :
- le premier est que les commerçants utilisent de vieux groupes électrogènes qui consomment beaucoup de diesel, d'huile et d'eau
- de plus ces commerçants n'ont souvent aucune notion d'électricité, les batteries sont raccordés de façon anarchique et sans contrôle de régulation de charge.
- Les conséquences sont la destruction plus ou moins rapide des batteries, batteries étant elles mêmes souvent de très mauvaises qualités.
- La recharge s'effectue en général tous les 3 à 5 jours ; cela dépend de l'utilisation, de la capacité et de la qualité de la batterie.
Une recharge coûte environ 0.5 dollars.
- Nombreuses sont les familles m'ayant expliquées que les batteries ne durent parfois pas plus de 2 ou 3 semaines, contre 2 ans environ pour une utilisation dans des conditions optimales.

* Le prix des plus petites batteries est d'environ 50 dollars : vous pouvez imaginez le budget que cela peut représenter pour une famille.
Les familles très pauvres ne peuvent donc pas utiliser cette méthode.
Ces types de structures ne sont pas des solutions efficaces pour subvenir aux demandes des populations ; elle polluent l'environnement direct des familles et gaspillent aussi beaucoup de gas- oil.

* L'utilité d'électrifier les écoles :
Au Cambodge les familles choisissent d’inscrire les enfants selon les critères de gratuité, de distance ainsi que de la qualité de l’enseignement, l’électrification d’une école est signe de modernité, elle permet d’augmenter le taux d’inscription ainsi que la fréquentation mais aussi de maintenir les enseignants dans ces écoles.

* Désolé je ne peux pas trop vous renseigner au sujet des organisations agricoles.
Le riz est stocké puis trié par catégorie dans les hangars des coopératives.
Il existe 3 qualités différentes de riz.
Les prix sont de 20 dollars les 50 kilos pour la basse qualité à 25 dollars pour la moyenne qualité et jusqu' a 30 dollars pour la haute qualité.
- La production des légumes dépend des régions plus ou moins fertile ; il y a aussi beaucoup d'importation du Vietnam.
Les petites productions locales sont transportés par camion ( non réfrigéré ) à des commerçants ; le prix qui est payé au cultivateur dépend de la qualité finale des légumes : plus ils sont abîmés plus le prix d'achat est bas.
Avec la chaleur mieux vaut réaliser les livraisons rapidement après la récolte !
- Il existe aussi beaucoup de petits producteurs qui gagnent un peu d'argent avec la vente directe au bord des routes, sur les marchés ou dans les villages.
- Les cultures des légumes ne sont pas rentable pour la plupart des cultivateurs, à cause du prix des pesticides et des engrais, mais aussi à cause des sécheresses et inondations.
- Les prix souvent trop bas à la revente ne permettent pas de couvrir les frais et de dégager une marge suffisante.
et pesticides pour augmenter la production à l'hectare, les familles riches ont aussi des mach

Le riz
C'est aussi le problème pour le riz ; plus la famille est riche et plus elle peut acheter les engrais, des machines agricoles et des systèmes d'irrigations plus performants.
- Les familles pauvres s'endettent pour cela ; dans la plupart des familles il y a aussi les problèmes de santé...
- Par conséquent la spirale de la dette peut arriver très vite, poussant certaines familles à vendre leurs terres.
- Les taux des prêts sont souvent exorbitants ; les bénéficiaires se retrouvent souvent dans l'incapacité de comprendre le fonctionnement d'un prêt et de le rembourser.
- La population qui emprunte ne peut évidemment pas le faire auprès des banques ; Donc ces prêts sont pour la plupart des prêts réaliser par les familles les plus riches dans les villages.
Ainsi les riches deviennent encore plus riche et les pauvres encore plus pauvres.
- Le niveau d'éducation en zone rurale reste très faible.
La plupart des parents actuel en âge de travailler sont directement issus de la période Khmer rouge qui a totalement détruit le système éducation, en stoppant net l'éducation de tous ces gens et en condamnant aussi à mon avis une grande partie des générations suivantes.
- De nouvelles méthodes pour cultiver le riz sont développés comme la méthode S.R.I qui peut porter le rendement jusqu'à 5 tonnes de riz par hectare ( par l'amélioration de la méthode d'irrigation et du délais de repiquage du riz )
- Mais actuellement pour la plupart des cultivateurs pauvres, les rendements restent très faibles n'assurant même pas une autonomie alimentaire.

** Beaucoup de parents pauvres partent travailler en Thaïlande par manque de travail ou de travail suffisamment rémunérer au Cambodge ; les enfants restant le plus souvent avec les grands parents.
- La majorité des parents pauvres attendent que leurs enfants atteignent l'âge de 14 ans ( fin du secondaire ) pour les envoyer travailler afin d'aider la famille.
- Là aussi les familles pauvres n'ont souvent pas d'autres choix que de stopper la scolarité de leurs enfants, ce qui entretient le cycle de la pauvreté.
- La poursuite de la scolarité d'un enfant est liée en partie au niveau des revenus des familles mais aussi au niveau d'éducation scolaire des parents, principalement celui de la maman.

Voilà j'espère avoir un peu répondu à vos questions...]
************************************************************************

Grand merci à Vous ; à tous les lecteurs de K-N, et particulièrement aux membres de la diaspora cambodgienne en France de parcourir le site de votre Asso. pour prendre connaissances de vos méthodes d'action et de vos lampes solaires et scolaires ...





Edité le 11/04/2017 @ 08:47 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#111703 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page