Board logo

Le Forum Khmer-Network » Discussions générales sur le Cambodge » Le Cambodge » Crise en Thaïlande , Plus de 110 000 Cambodgiens ont fui ...

Crise en Thaïlande , Plus de 110 000 Cambodgiens ont fui ...

kaunklau - 15/06/2014 à 12:33



http://www.journaldemontreal.com/2014/06/15/plus-de-110-000-cambodgiens-ont-fui

PHNOM PENH, CAMBODGE - Plus de 110 000 Cambodgiens ont fui la Thaïlande depuis une semaine, de crainte de faire les frais d'une politique de la junte militaire hostile aux travailleurs clandestins, ont annoncé les autorités cambodgiennes dimanche.

Les travailleurs venus du Cambodge, mais aussi de Birmanie et du Laos, jouent un rôle majeur dans certains secteurs de l'économie thaïlandaise comme la pêche, l'agriculture et la construction, mais beaucoup d'entre eux n'ont pas de permis de travail.

«Ils rentrent en masse, comme un barrage qui s'effondre», a déclaré Kor Sam Saroeut, gouverneur de la province de Banteay Meanchey, dans le nord-est, à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande.

Plus de 110 000 immigrés cambodgiens ont ainsi fait le voyage retour sur une seule semaine, a-t-il dit, assurant que nombre d'entre eux avaient été reconduits à la frontière par des militaires thaïlandais.

«Ils disent qu'ils ont peur d'être arrêtés ou abattus s'ils s'enfuient lors de la perquisition de leurs logements par les autorités thaïlandaises... La plupart étaient en Thaïlande sans permis de travail», a-t-il ajouté.

Le ministère thaïlandais des Affaires étrangères a confirmé dimanche la mise en place d'une "politique concernant la main-d’œuvre étrangère", passant par un "sérieux renforcement" des "contrôles". Mais il a démenti les "rumeurs de répression et de retour forcé". Celles-ci ont "causé la panique des travailleurs cambodgiens", qui se sont "présentés d'eux-mêmes aux autorités thaïlandaises pour être rapatriés volontairement", assure le ministère.

Il confirme néanmoins que des convois ont été organisés par les services de l'immigration pour «faciliter les retours volontaires».

Ces départs massifs font suite à des déclarations énergiques de la junte cette semaine.

«Tout travailleur immigré illégal trouvé en Thaïlande sera arrêté et expulsé, avait déclaré mercredi Mme Sirichan Ngathong, porte-parole de l'armée. Nous considérons les travailleurs illégaux comme une menace parce qu'ils sont nombreux et qu'il n'y a pas de mesure claire pour les prendre en charge, ce qui pourrait mener à des problèmes sociaux».

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a rapporté que nombre de migrants, dont des femmes et des enfants, étaient bloqués à la frontière, au point de passage principal de Aranyaprathet-Poipet, sans argent pour payer le voyage de retour.

Les autorités cambodgiennes ont mobilisé près de 300 véhicules, notamment militaires, pour ramener les travailleurs chez eux, depuis ce poste-frontière.

«Nous avons peur»

Chea Thea, ouvrière en bâtiment de 33 ans, est rentrée au Cambodge depuis quelques jours chez ses parents, dans la province de Battambang, dans un convoi de 20 véhicules organisé par les autorités thaïlandaises, selon elle.

«Les immigrés cambodgiens rentrent. Nous avons peur, explique-t-elle par téléphone. Quand la situation s'améliorera, je pourrais repartir», ajoute-t-elle.

Selon Soum Chankea, coordonnateur de l'organisation de défense des droits de l'Homme cambodgienne Adhoc qui a rencontré de nombreux migrants à la frontière, le flux est chaque jour grandissant.

«Ils continuent d'arriver. Des milliers sont arrivés ce matin (dimanche) à Poipet», a-t-il déclaré.

Selon des ONG, la Thaïlande abrite au moins deux millions de travailleurs immigrés.

Par le passé, les autorités fermaient les yeux sur la présence de clandestins nécessaires à une économie en plein essor.

Mais la situation a changé et le pays a enregistré une baisse du PIB de 2,1% au premier trimestre 2014 par rapport au trimestre précédent.

Des Birmans sont également repartis chez eux, selon le Comité thaïlandais de solidarité avec les travailleurs, qui aide les travailleurs étrangers dans le royaume

*******************************************************************

:mur: :mur: :mur:
Dites-donc ? mais qui a besoin de qui ?
Ces khmers qui émigrent en Thailande sans papier et ils se font refouler comme des animaux ? Pourquoi les cambodgiens sont inconscients de la situation en Thailande ?
La Thailande est gouvernée par les militaires , arrêtez-donc de tenter le diable . C'est honteux .
Mais le gouvernement H.Sen ne fait rien pour empêcher ces compatriotes de traverser , illicitement , la frontière ?
C'est le fruit de la corruption des officiels du gouvernement .

Aujourd'hui ça va et demain ?

:reflechi1: :reflechi1: :reflechi1: Bordels !

robin des bois - 17/06/2014 à 08:53

- sur ce lien :
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/201...stins-cambodgiens-de-thailande_4439402_3216.html

- cet aricle du monde.fr

Fuite importante des clandestins cambodgiens de Thaïlande
Le Monde.fr avec AFP | 17.06.2014 à 08h24


SiFW7Wo.jpg
Des travailleurs cambodgiens dans des camions de l'armée thaïlandaise, à Poipet, le 17 juin.

Après l'annonce par la junte thaïlandaise d'une opération de lutte contre l'immigration illégale, près de 180 000 Cambodgiens ont fui la Thaïlande pour rentrer chez eux, rapportent les autorités cambodgiennes mardi 17 juin.

Ce chiffre représenterait la quasi-totalité des Cambodgiens vivant de façon illégale en Thaïlande : ils sont entre 150 000 et 180 000, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Plus de 157 000 d'entre eux sont passés en une semaine par le poste-frontière d'Aranyaprathet-Poipet, a indiqué Kor Sam Saroeut, gouverneur de la province cambodgienne de Banteay Meanchey, dans le nord-ouest du pays. Vingt mille autres ont traversé à O'Smach, à environ 250 kilomètres au nord-est de Poipet, selon un gouverneur et un responsable de la police.

RUMEURS DE « RETOURS FORCÉS »

Par ailleurs, plusieurs centaines de travailleurs cambodgiens ont été conduits mardi matin à la frontière à Poipet dans des camions de l'armée thaïlandaise ou des véhicules de police. Certains de ceux qui avaient traversé la frontière avant la nuit ont trouvé refuge sous des tentes en attendant de pouvoir rentrer chez eux dans les provinces intérieures.

La junte parvenue au pouvoir par un coup d'Etat le 22 mai en Thaïlande a annoncé mercredi dernier une politique d'immigration stricte, avec expulsion des clandestins. Mais elle a démenti les « rumeurs de répressions et de retours forcés » des Cambodgiens en situation irrégulière.

L'ambassadeur du Cambodge en Thaïlande, Eat Sophea, devait rencontrer dans la journée le numéro 2 du ministère des affaires étrangères à Bangkok, Sihasak Phuangketkeow. Par le passé, les autorités fermaient les yeux sur la présence de clandestins, nécessaires à une économie en plein essor. Mais la situation a changé et l'économie s'est contractée au premier trimestre (– 0,6 %), pour la première fois depuis 2011, sous l'effet de longs mois de crise politique et de manifestations.



Seun nmott - 17/06/2014 à 09:21
Salut Kklau
D'abord je comprends vite ta réaction, je souhaite que tu canalise tes colères.
N'oublie pas ces quelques mots : veux tu retourner au potage???

Aujourd'hui l'expression "voih dei oy daeur", n'est plus , mais tes cheveux , ta tête est toujours là.

Au Merveilleux royaume il n'y a plus de cantine collective.......:-P

Quand les KR ne peuvent pas gérer les hôpitaux ni les prisons, il disent, Aller hop, plus d'hôpitaux, plus de prison.. Et on connait la suite.

Quand on ne sait plus comment créer les emploies, à part ouvrir les portes des usines de textile, ou demander des aides, on ouvre la porte de "l'étable" et dit , va coco, va chercher à manger , tu est libre.. Facile.

Je pense que ceux qui partent connaissent bien le risque...

kaunklau - 17/06/2014 à 11:13
Bonjour et salut S.nM !
1 ) je pense que , les militaires thais , possédant le pouvoir " par coup d'état ", veulent contourner les problèmes : crises politiques internes de la Thailande
2) les thailandais voient leurs quotidiens autrement c-à-d , chasser les voleurs de leurs emplois et oublient la démocratie de leur pays , car la junte militaire n'est autre que des sauvages
3) les khmers aussi , ils le savent que " sans papier d'autorisation " , ils risquent leur vie , mais , ils foncent comme des " boeufs..."
4) les khmers " ne créent pas assez d'emplois " : c'est vrai car les membres du gvt de H.Sen ne pensent qu'à mettre plein dans les poches en pillant l'état cambodgien
5) les khmers critiquent l'immigration des vietnamiens vers le Cambodge mais eux ils émigrent vers la Thilande et leur laissent la place d'où " H.Sen " doit se casser la tête pour le social .

D'où la réforme est nécessaire dan ce coin du monde ...en particulier , chez les KHMERS !


Edité le 17/06/2014 @ 11:13 par kaunklau

NEO - 17/06/2014 à 14:09
C'est une diversion. C'est comme avec le Pré Vihear.
Mais ils vont manquer cruellement de main d’œuvres bon marché.

Sur ce point HS est assez malin, ils caresse des clandestin dans le sens du poile : cela est dans le but d'éviter une crise sociale.
Maintenant c'est le moment de piquer des marchés au thaïlandais, le Cambodge a du main d’œuvre qui sont déjà formé. Ils ne demandent qu'à travailler.
Ils faut que l'état ose s'investir.

En plus des travailleurs clandestins, des malfrats sont aussi de retour. Des problèmes d’insécurité au Cambodge ne peut qu'augmenter.

BAC - 17/06/2014 à 19:45
Sur ce point HS est assez malin, ils caresse des clandestin dans le sens du poile : cela est dans le but d'éviter une crise sociale.


C'est fini, ça ne marchera plus. Ce n'est plus comme dans le passé quand les Sihanouks pouvaient faire la flagornerie à leur guise, sans honte....Les gens aujourd'hui ne sont pas si stupides comme l'autre fois...


Vous avez le mot juste '' crise sociale '', vous allez voir....200 000 personnes qui nourrissent des familles de 4 ou 5 personnes c'est plus qu'une crise, c'est une catastrophe!



Un sac de riz avec une bouteille d'eau c'est de la flagornerie!

Edité le 17/06/2014 @ 19:47 par BAC

kaunklau - 18/06/2014 à 12:33
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/06/18/9700...0098-thailande-menace-d-exode-de-cambodgiens.php

Thaïlande: menace d'exode de Cambodgiens

e départ précipité de près de 190.000 travailleurs cambodgiens de Thaïlande menace des secteurs clefs de l'industrie comme la pêche, alors même que la junte promet de redresser une économie vacillante. La Thaïlande compte quelque 2,3 millions de travailleurs immigrés légaux, pour une population active thaïlandaise d'un peu plus de 38 millions de personnes, dans une société au chômage quasi inexistant.

Le ministère du Travail estime la présence des travailleurs sans papiers à 800.000, mais sans doute plus selon les analystes.
Le gros des troupes de travailleurs, légaux comme illégaux, viennent de trois pays voisins -Birmanie, Cambodge et Laos-, attirés par le dynamisme de l'économie thaïlandaise dans les dernières années.

Les Birmans figurent au premier rang de ces travailleurs peu qualifiés et corvéables, essentiels à la Thaïlande pour pêcher ses crevettes (dont elle est un des premiers producteurs mondiaux) ou construire ses bâtiments. Pour l'heure, l'exode massif se limite aux Cambodgiens. Un effet boule de neige serait désastreux, s'inquiètent les industriels.

"Nous ne pouvons pas nous permettre de les perdre. Ils sont vitaux pour l'économie thaïlandaise", s'alarme Suchart Chantaranakaracha, un responsable de la Fédération des industries de Thaïlande, interrogé par l'AFP.

"S'il y avait un exode massif, comme c'est en train de se passer pour les Cambodgiens, ce serait un choc pour l'économie thaïlandaise. Dans le contexte actuel où la junte veut faire redémarrer l'économie, ce serait un très mauvais signal", confirme Bruno Jetin, chercheur à l'Institut de Recherche sur l'Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC) basé à Bangkok.

Les premières conséquences des départs massifs de Cambodgiens se sont déjà fait sentir, notamment dans l'est de la Thaïlande, où ils sont nombreux.

kaunklau - 20/06/2014 à 08:43
http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Pourquoi...-fuient-la-Thailande-en-masse-2014-06-18-1166243

Pourquoi les Cambodgiens fuient la Thaïlande en masse ?

Près de 200 000 Cambodgiens en situation irrégulière ont fui la Thaïlande après l’annonce de la junte militaire d’une opération de lutte contre l’immigration illégale.


Il semble que les Cambodgiens soient directement visés, alors que les immigrés illégaux birmans, plus nombreux, ne semblent pas, à ce jour, concernés.

Quelles sont les causes de cette fuite massive ?

La nouvelle junte militaire thaïlandaise, arrivée au pouvoir par un coup d’État le 22 mai dernier, a annoncé début juin une politique très stricte d’immigration avec expulsion de clandestins. Comme une traînée de poudre, la rumeur s’est propagée au sein des travailleurs illégaux cambodgiens de Thaïlande que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) évalue à près de 200 000.

Pris de panique, la plupart de ces illégaux a fui en une semaine, passant les postes frontière d’Aranyaprathet-Poipet et de O’smach à l’est de la Thaïlande. Des centaines d’entre eux ont été ramenées à la frontière dans des camions de militaires thaïlandais ou des véhicules de police. Certaines rumeurs ont fait état de raids militaires dans les quartiers où vivaient les illégaux cambodgiens afin de les pousser au départ.
Pourquoi viser les Cambodgiens ?

De façon surprenante, il semble que les travailleurs illégaux cambodgiens soient particulièrement visés par cette nouvelle politique d’immigration lancée par la junte militaire. Aucun afflux comparable n’a été signalé à la frontière de la Birmanie ou du Laos, qui, avec le Cambodge, fournissent traditionnellement une main-d’œuvre bon marché à la Thaïlande pour des secteurs clés de son économie comme la pêche, l’agriculture et la construction. La plupart du temps sans permis de travail.

Alors que les Birmans sont de loin le premier groupe d’immigrés, y compris clandestins, en Thaïlande, l’apparent ciblage de l’opération suscite des interrogations. Les autorités cambodgiennes n’ont, en effet, eu de cesse depuis le coup d’État de démentir des rumeurs de formation sur leur sol d’un gouvernement en exil des partisans de l’ex-Première ministre Yingluck Shinawatra et de son frère Thaksin, lui aussi chassé du pouvoir par un coup d’État en 2006.

S’ajoute à cela la proximité longtemps affichée entre Thaksin et le premier ministre cambodgien Hun Sen, ainsi que la présence présumée au Cambodge de meneurs des Chemises rouges, puissant mouvement pro-Thaksin réduit au silence depuis le coup d’État du 22 mai.
« L’eldorado » thaïlandais est-il définitivement fermé ?

Loin de là. En réalité, cette fuite des clandestins cambodgiens reflète une nouvelle fois la relation politique délicate entre la Thaïlande et le Cambodge, que ce soit à cause des Chemises rouges ou à cause des tensions anciennes sur la frontière entre les deux pays. Par le passé, les autorités thaïlandaises ont fermé les yeux sur la présence de ces centaines de milliers de clandestins, nécessaires à une économie en plein essor. Mais la situation a changé depuis la crise politique en Thaïlande. L’économie s’est contractée de 0,6 % depuis le début de l’année pour la première fois depuis 2011.

Pour autant, l’économie thaïlandaise a toujours besoin de main-d’œuvre. En début de semaine, un des généraux de la junte au pouvoir s’est rendu dans la région du sud de Bangkok réputée pour son industrie de la pêche pour y défendre l’idée d’une « zone économique spéciale » où les immigrés seraient autorisés à travailler.
Dorian Malovic
**********************************************************************

:merci: les militaires thais . L'histoire des khmers / siems , était toujours lié : a l'époque des KR , sans eux , on est décimé . Mais dans ce pays thai , chaque clan (ex-PM , chemises rouges , chemises jaunes , royalistes + militaires ) voit leur intérêt "individuel" et essaie de donner la faute aux autres . Pour détourner les opinions des thais , ce sont des cambodgiens travailleurs qui sont des cibles potentiels .

Les cambodgiens n'ont qu'à :reflechi1: un peu plus avant d'aller bosser chez eux
. H.Sen et compagnie doivent gérer les dossiers " émigration clandestine " car ce n'est pas normal que les khmers vont faire l'esclavage dans d'autres pays de l'ASEAN sans permis de travail , sans protection , sans contrat ...
On est en train de récolter , le fruit de la corruption des ministères de ce régime husénois !
:nono: :mauvais:

kaunklau - 20/06/2014 à 08:51
En regardant cet image , il y a de quoi être fier . Il ressemble bien l'époque des réfugiés, lors des périodes ex- khmers rouges .
Chacun de nous doit se rappeler ...

97490_khmers_fuite.jpg

:larme3: :larme3: :larme3:

BAC - 21/06/2014 à 16:26
kaunklau a écrit

En regardant cet image , il y a de quoi être fier . Il ressemble bien l'époque des réfugiés, lors des périodes ex- khmers rouges .
Chacun de nous doit se rappeler ...

97490_khmers_fuite.jpg

:larme3: :larme3: :larme3:




Kékéké....

Y avait un cinglé dans KN qui aime toujours son gentil dictateur ( je vous dirai une autre fois pourquoi gentil dictateur ). Trop cinglé qu'il ne voit que des progrès.

Je vous ai déjà dit que si les pays riches acceptaient de donner des visas de résident permanent aux khmers, il ne resterait au Srok que ce cinglé et son bien aimé dictateur.

Et y avait un autre cinglé dans KN qui aime répéter je préfère employer les Yircnames parce que les khmers demandent trop de congés. Le cinglé n'est pas capable de payer les khmers comme des êtres humains pour les travaux d'esclavage.











NEO - 22/06/2014 à 10:27
A chaque fois que la Thaïlande est instable, des thaïlandais essaient toujours de déstabiliser le Cambodge.
Ils veulent sûrement s'assurer que le Cambodge reste toujours plus faible évitant ainsi un potentiel danger.

En tout cas, le Cambodge va avoir de grave problème économique et sociale. Car le gouvernement est incapable de créer des emplois et trouver du marchés.
Or beaucoup de familles n'ont plus de ressources. De plus de nos jours les gens ne se contentent plus d'un bol de riz comme au début du règne de HS. Ils veulent avoir les mêmes choses que tout le monde.
C'est là, le problème.

L'insécurité et la grogne sociale semble inévitable. Même si le gouvernement fait le maximum, il n’arrivera pas à combler des retards dû à des années d'inactivité gouvernemental.
SR, va en profiter.....
Mais cela est trop risquer pour le pays, car les gens ne sont pas simplement mécontente de la gouvernance. Mais il y aura un râle-bol et un désespoir général. Dans cette état d'esprit, l'ambiance sera électrique.

Edité le 23/06/2014 @ 07:52 par NEO

NEO - 23/06/2014 à 07:41
Solution trouver par le gouvernement Cambodgien pour répondre au manque de travail dans son pays : est de renvoyer des expulsés khmer en Thaïlande en les fournissant du papiers (encore en projet).
Le tarif est de 4$.
Espérons qu'il n'y aura pas de petits malins qui se place comme intermédiaire pour percevoir des commissions et que le gouvernement cambodgien comprenne que cela n'est qu'une solution provisoire.
http://kohsantepheapdaily.com.kh/article/98842.html

Edité le 23/06/2014 @ 07:54 par NEO

BAC - 23/06/2014 à 19:01
NEO a écrit

Solution trouver par le gouvernement Cambodgien pour répondre au manque de travail dans son pays : est de renvoyer des expulsés khmer en Thaïlande en les fournissant du papiers (encore en projet).
Le tarif est de 4$.
Espérons qu'il n'y aura pas de petits malins qui se place comme intermédiaire pour percevoir des commissions et que le gouvernement cambodgien comprenne que cela n'est qu'une solution provisoire.
http://kohsantepheapdaily.com.kh/article/98842.html



Waw! quelle solution économique( 4$ x 200 000 )! Merci pour le sac de riz et le bouteille d'eau monsieur le gouverneur. Qqn sur cette planète peut-il débarrser ces bandits du Srok!





Edité le 23/06/2014 @ 19:02 par BAC

BAC - 24/06/2014 à 22:52


Je n'ai pas pensé à ça. J'avais d'autres questions. Je me demandais pourquoi les bandits repoussent les khmers vers la Thailandes pour que les Thais les tuent encore plus. J'en suis sûr que les bandits sont entrain de rire dans leur barbe. Et j'en suis presque sûr que les bandits vont faire des gains dans les paris; combien de morts pour la prochaine tuerie? 10? 100? 200?....

Si cela se passait dans d'autres pays, ou si la situation était inversée, on virait des avions atterrir à Phnom Penh pour l'évacuation des ressortissants.



http://www.youtube.com/watch?v=PjvONbzp8nc#t=152






NEO - 25/06/2014 à 08:25
Je ne pense pas que c'est un calcule pour vider du Cambodge des cambodgiens, mais plutôt une solution de faciliter pour résoudre des problèmes sociales urgentes.
C'est la première foire que l'on voir des autorité cambodgiens font des courbettes devant des ouvriers expulsés. C'est une façon de dire qu'ils sont désolés et sont incapable de proposer mieux.

BAC - 26/06/2014 à 05:59
NEO a écrit

Je ne pense pas que c'est un calcule pour vider du Cambodge des cambodgiens, mais plutôt une solution de faciliter pour résoudre des problèmes sociales urgentes.
C'est la première foire que l'on voir des autorité cambodgiens font des courbettes devant des ouvriers expulsés. C'est une façon de dire qu'ils sont désolés et sont incapable de proposer mieux.



Monsieur,

Pour nous c'est une crise. Pour eux non. Ce n'est pas un gouvernement, c'est une kleptocratie; ils s'en crissent, et ils ne désolent pas pour ce genre de chose.


Seun nmott - 26/06/2014 à 09:25
Incroyable , mais vrai.

Pendant que le gouv kh est en train de plancher sur la question "réfugiés venant de l'Australie", la Thaïlande refoule des milliers travailleurs khmers :reflechi2:

Quelle coïncidence ?!?

Seun nmott - 26/06/2014 à 10:03
NEO a écrit

Solution trouver par le gouvernement Cambodgien pour répondre au manque de travail dans son pays : est de renvoyer des expulsés khmer en Thaïlande en les fournissant du papiers (encore en projet).
Le tarif est de 4$.
Espérons qu'il n'y aura pas de petits malins qui se place comme intermédiaire pour percevoir des commissions et que le gouvernement cambodgien comprenne que cela n'est qu'une solution provisoire.
http://kohsantepheapdaily.com.kh/article/98842.html


Je reviens sur le tarif de 4$ de passeport,
Pour ceux qui lisent les quotidien khmers, ont pu voir comme moi que: derrière ce chiffre 4 il y a un labyrinthe de ..
Voici un article de PhnomPenhposte:

bEmKry1.jpg

...Un document du ministère du travail à destination des agences de recrutement, une marche à suivre, qui comporte neuf étapes à passer avec un délai d’attente de 53 jours. Ce qui implique un frais supplément de 45 $ en plus par passeport. C'est donc 49$ et non 4.

..
*C'est bien mieux qu'autrefois selon AN Bun Hak, directeur de l'agence Top Manpower,
Car autrefois il faut attendre 3 mois,




No comment...

kaunklau - 26/06/2014 à 11:29
:zinzin: :zinzin: :zinzin:

ils ne font que ça , au minima , ils rammassent 45 $ et pour que les dossiers passent plus vite ( sans trop attendre pour pouvoir aller travailler ) , ces pauvres gens vont donner combien EN PLUS ?
Srok à pourk "si samnauk" trouve toujours des astuces pour corrompre pour remplir les poches des okgnas !

:colere1: :colere1: :colere1:


kaunklau - 26/06/2014 à 16:58
:bon: :bon: :bon:

http://www.thailande-fr.com/politique/30953-les-etats-unis-suspendent-aide-thailande

Les Etats-Unis suspendent leur aide à la Thaïlande

Les États-Unis ont suspendu leur aide à la Thaïlande en réponse au coup militaire du 22 mai dernier, et envisagent de déplacer cette année un important exercice militaire régional (Cobra Gold) hors du royaume.


Washington a bloqué 4,7 millions de dollars d’aide en matière de sécurité à la Thaïlande, ce qui représente environ la moitié des 10,5 millions de dollars d’aide annuelle du Département d’Etat en temps normal.

Le Représentant républicain Steve Chabot a déclaré devant le Congrès que le coup d’Etat remet en cause l’efficacité de l’aide normalement accordée à la Thaïlande – y compris les 8 millions de dollars consacrés à la formation militaire et au financement des ventes de matériel et de services de défense, accordés au cours des trois dernières années.
Cobra Gold en Australie?

Steve Chabot a exhorté les États-Unis à déplacer l’exercice annuel Gold Cobra, qui se tient chaque année en Thaïlande, et rassemble des milliers de soldats d’une demi-douzaine de pays d’Asie, dans un autre endroit, comme l’Australie.

Le chef américain de la diplomatie de l’Asie du Sud-Est, Scot Marciel s’est également inquiété de la censure des médias et de l’Internet, des détentions et intimidations de centaines de personnalités politiques, des universitaires, des journalistes, des commentateurs en ligne et des manifestants pacifiques.

:bravo: :bravo: :bravo:

En parallèle , il y a un groupe anti-militaire thai qui se crée . Le paquebot Thailandai est tangible comme le Cambodge avant 1970 ...

Edité le 26/06/2014 @ 16:58 par kaunklau