Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal !   ( Réponses 9 | Lectures 2243 )
Haut de page 07/03/2014 @ 20:44 Bas de page
Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.lepetitjournal.com/cambodge/accueil/a...e-president-de-l-assemblee-nationale-heng-samrin

EXCLUSIVITÉ - Rencontre exceptionnelle avec le président de l'Assemblée nationale Heng Samrin



Premier entretien depuis plusieurs décennies de Heng Samrin avec la presse étrangère. C'était avec Le Petit Journal, accompagné de la direction de Thmey Thmey.

Lire le CV de Heng Samrin en dit long sur la place prépondérante que ce petit homme d’origine paysanne s’est construite dans l’histoire politique de ces cinquante dernières années. L’un des seuls au pouvoir depuis 1979, il est aujourd’hui, président d’honneur du PPC et aussi président de l’Assemblée nationale.

Derrière lui, loin derrière, il y a l’indépendance en 1953, le maquis avec 1.500 soldats formés par les Nord-Vietnamiens, un grade de commandant dans l’armée révolutionnaire en 1968, la guerre contre Lol Nol, la prise de Phnom Penh par les Khmers rouges, sa fonction de commandant de la 4e division de la zone Est du Kampuchea Démocratique, sa fuite en 1978 au Vietnam suite à une rébellion contre Pol Pot, son retour un an plus tard, lui l’ancien khmer rouge, à la tête du commandement du Front d'union nationale pour le salut du Kampuchéa, sa nomination comme chef du gouvernement d’obédience vietnamienne en 1979 … .
Depuis, Heng Samrin n’a jamais quitté le pouvoir.

L’homme, qui a participé par deux fois à la libération de Phnom Penh, avec les khmers rouges en 1975 et contre les khmers rouges quatre ans plus tard, reçoit l’équipe de Thmey Thmey et du Petit Journal en ce jeudi 27 février 2014.

Eu égard à sa fonction, l’accueil dans son bureau de l’assemblée est à peine solennel. Un bureau moquetté, feutré et silencieux. Les réponses aux questions envoyées deux jours plus tôt sont sur la petite table basse. L’homme n’a pas accordé d’interview à la presse cambodgienne et étrangère depuis des décennies. Non pas par goût du secret mais plutôt en raison de sa capacité d’élocution et, explique-t-on avec respect, de sa mémoire. Heng Samrin est paysan, peu cultivé, il ne maitrise pas parfaitement les sujets.

Ce n’est donc pas tant le contenu de l’interview en lui même, si "historique" qu’il soit, le plus passionnant de cette rencontre rarissime. Mais c’est justement la rencontre avec cet homme qui l’est. Un politique qui a la réputation d’être un des hommes du pouvoir le moins corrompu et qui n’a pas amassé une fortune personnelle. Lui, le paysan au pouvoir depuis 1979. Il n’a non plus pas bâti un clan en plaçant ci et là famille et amis.
Au cours de l’interview, délaissant la lecture des réponses rédigées par son cabinet, l’homme efface le politique. Il dépose les feuilles sur la petite table, son visage impassible et sa voix monocorde disparaissent. Sourire et regard pétillant, il explique le plus naturellement possible qu’il n’aime pas le protocole et le dispositif de sécurité incombant à sa fonction. Il est du peuple et ne supporte faire le marché avec des gardes corps. Dans son village, sa maison est ouverte aux allers et venues. A Phnom Penh, rentré chez lui, le président de l’Assemblée nationale joue à la pétanque.

Près du peuple, certainement parfois parmi le peuple, l’ancien khmer rouge commandant dans l’Est du pays jouit d’une grande popularité auprès des Cambodgiens. La zone Est que le commandant Heng Samrin dirigeait fut l’une des moins meurtrières et aucun témoignage ne le mettrait en cause dans des massacres. Une raison supplémentaire, fondée ou pas, de sa popularité.

Au pouvoir depuis 35 ans, dans un pays gangréné par la corruption et qui bafoue les droits de l’Homme, ancien dirigeant khmer rouge, Heng Samrin émerge, à tort ou à raison, de cette odeur de souffre et de cendre. Un paradoxe déroutant pour un étranger qui s’apprête à le rencontrer. Après la rencontre, la puissance du paradoxe se renforce, mais devient un peu moins obscure.

Baigné dans ce paradoxe d’un homme acteur majeur de chaque étape de l’histoire du Cambodge contemporain et de ce paysan simple et avenant, le paradoxe de cet homme qui, dès qu’il sort de son costume politique, devient affable et vivant, le paradoxe du président de l’Assemblée nationale qui ne peut que lire des réponses face aux journalistes, baigné donc dans ce paradoxe, le prétexte de l’interview - le voyage de Heng Samrin au Maroc et en Côte d’Ivoire – paraît secondaire.

A ce propos tout de même, le Président a souligné l’importance "de renforcer la relation bilatérale avec les assemblées nationales africaines et surtout avec le Maroc et la Côte d’Ivoire. Ces pays sont aussi membres de la Francophonie dont le roi-père Norodom Sihanouk était un des fondateurs". "Cette rencontre, précise-t-il, permettra également de s’engager sur un soutien mutuel sur le plan économique, de l’agriculture, du tourisme et de l’investissement”.

Quant à la crise politique et au boycott de l’opposition de l’Assemblée nationale, Heng Samrin "appelle tous les députés à travailler ensemble" et précise "que les députés élus doivent en siégeant à l’Assemblée nationale respecter le Roi. L’opposition boycotte l’Assemblée et nous les appelons toujours à nous rejoindre le plus vite possible pour résoudre le problème démocratiquement".
L’entretien se termine sur son espoir que la réunion, d’aujourd’hui lundi 3 mars entre les deux partis, soit positive et constructive quant à la réforme électorale. Pas un mot de plus, ni plus haut, ni plus fort. Juste une déclaration du parti au pouvoir.

L’intérêt de cette rencontre, dans ce contexte, se dessinait ailleurs, dans sa rareté avec un tel personnage. Un personnage qui syncrètise la complexité d’un demi-siècle d’Histoire. Un homme politique atypique dans la haute sphère du pouvoir qui semble vaciller de ses dérives. Des dérives que Heng Samrin a accompagnées, lui le paysan peu cultivé si populaire.
Une rencontre complexe.

Emmanuel Scheffer - www.lepetitjournal/cambodge - Lundi 3 mars 2014


#105516 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 07/03/2014 @ 21:27 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
...Non pas par goût du secret mais plutôt en raison de sa capacité d’élocution et, explique-t-on avec respect, de sa mémoire. Heng Samrin est paysan, peu cultivé, il ne maitrise pas parfaitement les sujets...
Alors là lepetitjournal ne se gêne pas . Pourtant , c'est le président de l'assemblée national d'un pays ! mais réellement , savait-il lire le khmer au moins comme beaucoup de khmers rouges ?

...Lui, le paysan au pouvoir depuis 1979. Il n’a non plus pas bâti un clan en plaçant ci et là famille et amis. ...
Il n'a pas fait même école que Hun Sen ?

Mais dans quel intérêt cet interview ?

#105518 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 08/03/2014 @ 01:01 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1883
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
c'est pour amadouer ceux qui critique le PPC.
il est peut-être honnête mais pour le moment c'est la seul qualité que l'on connait.

Apolitique !
#105522 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 08/03/2014 @ 11:49 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10186
Inscrit(e) le 27/12/2005

Lire le CV de Heng Samrin en dit long sur la place prépondérante que ce petit homme d’origine paysanne s’est construite dans l’histoire politique de ces cinquante dernières années. L’un des seuls au pouvoir depuis 1979, il est aujourd’hui, président d’honneur du PPC et aussi président de l’Assemblée nationale.


Il est né au sein d’une famille paysanne, le 25 mai 1934, à Anlong Krek, dans la province de Kompong Cham.
Après une scolarité sommaire, au début des années 1950, il rentre dans un groupe en lutte contre le pouvoir colonial français et dans lequel il côtoie des combattants communistes dont il rejoindra le mouvement à une date inconnue.

En 1954, les accords de Genève confirment l’indépendance du Cambodge, acquise en 1953, mais surtout amène à l’éclatement du parti communiste khmer entre les militants qui choisissent de partir au Viêt Nam du Nord, ceux qui restent dans le maquis et ceux qui choisissent d’intégrer la vie politique du royaume au sein du « Pracheachon » créé pour l’occasion et qui participera aux élections générales. Heng Samrin fera l’expérience de ces trois composantes.
En effet, il partira à Hanoï en 1954 pour parfaire son éducation idéologique avant de rentrer en 1956 au Cambodge et d’intégrer le Pracheaton, puis de prendre le maquis en 1967, après les émeutes paysannes de Samlaut.

Dans cette guérilla que Norodom Sihanouk appellera bientôt khmère rouge, il fait partie de la faction dite des khmers Hanoï, ces quelques 1 500 combattants formés par les Nord-Vietnamiens et donc proches d’eux, installés dans des bases à l’est du pays et notamment sur la partie cambodgienne de la Piste Hô Chi Minh.

Il gravit petit à petit les échelons de l’armée révolutionnaire du Kampuchéa jusqu’à accéder, le 12 janvier 1968, au grade de commandant.
A la fin des années 1960, les combats s’intensifient contre le pouvoir de Norodom Sihanouk, mais tout change le 18 mars 1970, lorsque ce dernier est renversé. L’ennemi de hier devient l’allié et le nouvel adversaire est le régime de Lon Nol, soutenu par les États-Unis. Ce changement atténue, au moins pour un temps, les rivalités entre les partisans et les adversaires du régime de Hanoï, ce qui permettra à Heng Samrin de poursuivre son ascension.
Commandant du 173ème régiment de l’Armée révolutionnaire de Libération, il s’empare en février 1975 de la ville de Neak Loeung et coupe la dernière voie d’approvisionnement de la capitale qui ne pourra plus compter que sur un pont aérien.

Deux mois plus tard, il contribuera à la prise de Phnom Penh, le 17 avril 1975, avant d’être nommé, au début de 1976, commandant de la 4ème division de la zone Est du Kampuchéa démocratique et commissaire politique. Il n'existe pas de témoignages le mettant personnellement en cause dans des massacres commis à l'encontre de la population dans la Zone Est, où le régime Khmer rouge se montre nettement moins meurtrier qu'ailleurs1.
En 1977, il participe sous les ordres de So Phim à une grande offensive contre le Viêt Nam qui se soldera par un échec.

Impliqué – à tort ou à raison - dans une rébellion avortée contre Pol Pot et par crainte d’être éliminé (les purges feront 100 000 victimes dans la zone Est, dont Heng Thal, frère de Heng Samrin), il quitte le Cambodge le 25 mai 1978 et se réfugie au Viêt Nam.
Le 2 décembre 1978, il fait partie des 14 fondateurs du Front uni national pour le sauvetage du Kampuchéa, soutenu par le Viêt Nam et l’URSS. Etant le plus haut gradé parmi ces membres fondateurs, il en est tout naturellement nommé président. Il met alors sur pied des maquis au Cambodge, mais s’aperçoit rapidement qu’il ne pourra vaincre sans l’aide des Vietnamiens.

Le régime de Pol Pot tombe au début de 1979 sous les coups de boutoir de l’armée vietnamienne et le 7 janvier, Heng Samrin prend la tête d’un nouveau gouvernement d’obédience communiste et largement contrôlé par les autorités de Hanoï qui laissent quelques 180 000 militaires et conseillers au Cambodge. Il restera à la tête de l’Etat pendant plus de 12 ans.
Cette influence vietnamienne sera renforcée par un traité d’amitié et de coopération, le 18 février 1979.

En 1981, il devient président du conseil révolutionnaire de la nouvelle République Populaire du Kampuchéa et, en décembre de la même année, secrétaire général du Parti révolutionnaire du peuple du Kampuchéa, alors parti unique.
Alors qu’il est au début le leader du gouvernement, il perdra sa prédominance à la suite de plusieurs échecs qui lui seront attribués. Il refuse notamment jusqu’à la fin de 1979 l’acheminement de l’Aide humanitaire occidentale afin d’affamer les régions sous le contrôle de la guérilla khmère rouge. Il ne pourra pas non plus faire reconnaître la République Populaire du Kampuchéa en dehors des pays sous influence soviétique et surtout, ne pourra jamais siéger à l’ONU qui continuera à considérer les khmers rouges comme les seuls à même de représenter le Cambodge.
Surtout, si le pays est complètement ravagé, les efforts de reconstruction sont contrariés par la guerre qui perdure.
De même, si le nouveau régime peut être considéré comme moins brutal que son prédécesseur khmer rouge, les atteintes aux droits de l’homme restent fréquentes et font régulièrement l’objet de rapports de la part d’ONG telles qu’Amnesty International.
Son étoile commence à faiblir avec l’accession d’Hun Sen au poste de Premier ministre, le 14 janvier 1985.
En 1991, la paix avec la guérilla semble proche et Heng Samrin participe aux accords de Paris en tant que représentant du pouvoir en place.
Avec le départ des Vietnamiens, dont il fut pour beaucoup le protégé - voire l’homme de paille -, il sera remplacé à la tête de l’Etat le 23 octobre 1991 par Norodom Sihanouk et, toujours en octobre 1991, cédera la direction du Parti du peuple cambodgien (nouveau nom du Parti révolutionnaire du peuple du Kampuchéa) à Chea Sim.
En 1993, lorsque Norodom Sihanouk retrouve son trône, il est nommé président honoraire du Parti du peuple cambodgien dirigé par Hun Sen.
En 1998, il devient vice-président de l’Assemblée nationale, avant d’accéder, en 2006, au poste de président de la chambre basse.


.............

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#105524 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 08/03/2014 @ 12:12 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10186
Inscrit(e) le 27/12/2005
IL est actuellement à la plus haute marche du royaume... Comme Sihanouk jadis
Il s'est rebellé cotre le colonialiste français, pour devenir un très bon ami avec le Vietnam..

Paysan il était, paysan il ne l'est plus..
Il a atteint son but , qui est de sortir le pays d'une colonisation , kékéké


Le paysan de ce royaume, est à ses yeux, a les enfants travaillant à l'usine, et non glandaient dans les rizières.. pas mieux çà!

Le pays s'ouvre maintenant aux investisseurs internationaux, et non aux mains d'une seule homme :-P
Au moins pour 99 ans , après on verra..


Après tout pourquoi pas.. quand on sait que le glissement des plaques tectoniques dans le future..
le continent d’Océanie viendra se coller à la Thaïlande(l'Asie)... kékéké, il n'y aura plus de Cambodge , ni le vietnam ni les les îls de founan.. il reste, :-P

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#105525 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 08/03/2014 @ 15:49 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Il n'ose pas beaucoup parler et est réservé comme la base des principes des khmers rouges . "NIYEAY CHREURN KHOS CHREURN " ?

#105531 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 08/03/2014 @ 16:57 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Disons qu’un bon combattant n’est pas forcément un bon dirigeant ou un bon politicien. L’inverse est vrai également. Se confondre serait une erreur…
Un neak srè peut être un très bon combattant. Mais rare sont ceux qui sont devenus de bons politiciens. Culturellement parlant, ils ne sont pas éduqués pour ça.

"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#105532 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 09/03/2014 @ 09:57 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://news.abidjan.net/h/491227.html

Revue de la presse : La visite du président de l’Assemblée nationale du Cambodge et les activités du Président de la République à la Une

Abidjan – Les quotidiens ivoiriens traitent, ce samedi, divers sujets de l’actualité dont la visite vendredi du président de l’Assemblée nationale du Cambodge, Heng Samrin, et les audiences accordées par le Président ivoirien, Alassane Ouattara.

Sous le titre "Guillaume Soro et Heng Samrin officialisent l’union entre la Côte d’Ivoire et le Cambodge", L’Intelligent d’Abidjan rend compte de la signature d’une convention qui vient, selon Soro Guillaume, "officiellement et symboliquement dire au monde entier notre rapprochement et notre attachement aux rapports qui doivent désormais régir nos deux institutions".

Ce journal indépendant fait dire à Heng Samrin que "malgré la distance géographique, nous partageons des points communs et notre présence vient renforcer les liens établis entre nos deux pays".

L’Intelligent d’Abidjan révèle par ailleurs que "Ouattara (est) attendu à Bruxelles" où il devrait assister le 03 avril, au sommet Afrique-Europe.
Le Nouveau Réveil, proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qui publie à la Une une photo du Président Ouattara entouré des présidents des Assemblées nationales ivoirienne et cambodgienne, fait le constat qu’il n’y a « pas de repos pour Ouattara » qui a reçu plusieurs délégations et prépare avec le Premier ministre, un conseil des ministres « une semaine après son retour au pays ».

Le Nouveau Réveil rapporte en effet que le Président Ouattara a reçu vendredi Heng Samrin mais aussi le ministre camerounais des Relations extérieures, Pierre Moukouk. Dans un entrefilet, ce journal indique que le prochain conseil des ministres était au menu d’une séance de travail entre Ouattara et Duncan et que « s’il a lieu, ce conseil sera le premier du genre depuis que le Président est rentré dimanche d’un mois de séjour en France ».

"IBK, Yayi Boni, Faure, Dramani : Ruée des chefs d’Etats vers la Côte d’Ivoire", s’enthousiasme à la Une, Le Patriote (proche du Rassemblement des républicain) qui annonce un "agenda très mouvementé les jours à venir" avec la réception, après Blaise Compaoré, de Yayi Boni (Bénin) et Faure Gnassingbé (Togo) mardi, d’Ibrahim Boubacar Kéita (Mali) mercredi et de Jhon Dramani (Ghana) jeudi.

Le Patriote qui revient sur la signature de la convention entre les parlements ivoirien et cambodgien lève le lièvre sur le contenu de l’accord en révélant qu’il s’agit "de développer les échanges entre les deux parlements, d’organiser des séminaires et des stages pour les députés des deux pays et les hautes personnalités des deux assemblées ainsi que le partage manuel d’expériences".

***********************************************************************
Notre ex-communiste n'était jamais sorti de son trou et commence à découvrir , comment , on vit ailleurs . Pour son âge et son titre de "Président de l'assemblée" d'un pays ,il est temps , qu'il les découvre .Il ne faut pas mourir idiot quoi ...
En langage khmer rouge " Dork pisoth , sarob pisoth..."

#105541 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 09/03/2014 @ 18:38 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3699
Inscrit(e) le 10/01/2005
NEO a écrit

c'est pour amadouer ceux qui critique le PPC.
il est peut-être honnête mais pour le moment c'est la seul qualité que l'on connait.



je l'ai vu, ç'a été posté le 3 mars, je viens de lire. Je m'en crisse pas mal de ce monsieur qui se cache derrière du portait de paysan calculateur; fuck pour rester au pouvoir pendant 4 décennies, ça prend une tête calculatrice n'est ce pas.


Vous avez raison; c'est pour amadouer....kékéké


Soit qu'il ( le petit journal ) est un crétin vraiment naïf, p.c.q q'il a vu un toutou d'éléphant devant lui, soit qu'il nous prenne pour des pleu-pleu.

Demandez à un enfant que représente ce texte, il va vous dire que ce n'est pas une texte d'entrevue; c'est un texte d'apologie; puisque le petit journal parle à la place du paysan. Le petit journal a transformé le paysant calculateur en gros toutou d'éléphant. Et ce que le petit jounal a oublié de mentionner, quand il parle du éléphant, c'est que l'éléphant retourne à la place où il est né pour mourir. Mais il ne pourra pas, quisqu'il a donné son village natal au Yirkong....


Fuck, plus PPC que ça, on devient okgna... le petit journal du PPC? kékéké








Edité le 09/03/2014 @ 17:42 par BAC
#105551 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 22/03/2014 @ 10:10 Bas de page
Re : Qui c'est Héng Samrin selon lepetitjournal ! Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
:mur: :mur: :mur: :mur: :mur:

Selon VOA , les pays donateurs accordent un budget de 65.000.000 de $ afin de garantir le budget 2014/2015 , du tribanal des Khmers rouges .

65414_khiev_samphan.jpg


C'est du gâchis . Il fait mieux de donner cet argent à des associations humanitaires et donner quelque choses qu'ils mangent , afin , qu'ils aillent dans un autre monde . On continue à tourner autour du pot ! et en plus , ils vivent longtemps , ces deux clowns.

#105790 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page