Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien»   ( Réponses 8 | Lectures 2306 )
Haut de page 17/02/2014 @ 20:09 Bas de page
l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Pour le plaisir de lire , ce qu'il pense de la situation politique du Cambodge , le journal , Le Monde , aujourd'hui, le 17/02/2014 .
Inégalités et népotisme ?? Il aurait dû également ajouter " mafia +corruptions ".

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/201...reve-d-un-printemps-cambodgien_4367930_3216.html

A Phnom Penh, l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien»

Le Monde | 17.02.2014 à 11h56 • Mis à jour le 17.02.2014 à 11h56 | Florence Beaugé (Phnom Penh, envoyée spéciale)

C'est une eau dormante, bouillonnante en profondeur. Personne ne peut savoir comment va tourner la situation du Cambodge, en crise depuis des mois. Depuis le 3 janvier, les manifestations sont interdites à Phnom Penh. La veille, le pouvoir avait réprimé par la violence un mouvement de contestation mené par les ouvriers de la confection, appuyés par l'opposition. Bilan : 5 morts par balles, des dizaines de blessés et de nombreuses arrestations. En raison de cet état d'urgence qui ne dit pas son nom, le calme est revenu dans la capitale. La vie a repris son cours presque normal. Pourtant, la tension est persistante, et la rancœur tenace.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Affalées dans des hamacs tendus entre deux arbres en plein centre de la capitale, mais ne dormant que d'un œil, les forces anti-émeutes, bottées et casquées, sont prêtes à intervenir, pour réprimer toute nouvelle manifestation de rue. Rien n'empêche cependant les grèves de reprendre dans le secteur textile, crucial pour l'économie cambodgienne, dans l'espoir d'infléchir la position du gouvernement.

Au cœur des revendications des ouvriers, le salaire minimum mensuel, qu'ils voudraient voir passer de 80 à 160 dollars (de 60 à 120 euros). Ce serait tuer l'industrie de la confection au Cambodge, répondent l'association cambodgienne des patrons du textile (GMAC) et le gouvernement, qui proposent 100 dollars pour 2014, puis des augmentations échelonnées sur trois ou cinq ans.

Agé de 61 ans, le premier ministre, Hun Sen, est au pouvoir depuis vingt-neuf ans.

L'HOMME DES INÉGALITÉS ET DU NÉPOTISME

Pour l'instant, la situation est bloquée. Les syndicats campent sur leurs positions et l'opposition attend son heure. « La clé est entre les mains du premier ministre, Hun Sen. S'il veut ouvrir la porte, il le peut. A lui de faire des concessions politiques et de vraies réformes. Mais pour l'heure, il garde un comportement rigide », souligne Kem Ley, analyste politique.

Depuis l'été 2013, le Cambodge menace de faire son « printemps ». Voilà vingt-neuf ans que Hun Sen, 61 ans, occupe le poste de premier ministre. Trente-deux ans que le Parti du peuple cambodgien (PPC, ex-Parti communiste) accapare la scène politique. Les jeunes – 65 % des Cambodgiens ont moins de 25 ans – ne voient plus en Hun Sen l'homme qui a ramené la paix civile après le régime des Khmers rouges (1975-1979) et l'occupation vietnamienne (1979-1989), mais celui des inégalités et du népotisme.

Les expulsions et confiscations de terres au bénéfice de sociétés étrangères, la déforestation massive, la justice inique, provoquent un ras-le-bol général. En juillet 2013, les élections législatives ont sonné comme un avertissement. Selon les résultats officiels, le PPC n'a remporté « que » 68 sièges, contre 55 au Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) du chef de file de l'opposition, Sam Rainsy, et de son allié Kem Sokha. C'est le plus mauvais score jamais enregistré par Hun Sen. Le CNRP, lui, a dénoncé des fraudes massives et réclamé de nouvelles élections. En vain. Depuis, l'opposition refuse de siéger à l'Assemblée nationale, paralysant la vie politique et économique, les investisseurs attendant de voir comment le vent va tourner.

Le retour à Phnom Penh de Sam Rainsy, en juillet 2013, après des années d'exil, a été vécu comme celui de l'enfant prodigue.

L'ESPOIR SAM RAINSY

Partagée entre espoir et inquiétude, mais sonnée par la violence de la répression du 3 janvier, la population est dans l'expectative. Pour beaucoup, l'espoir a pour nom Sam Rainsy, dont le retour à Phnom Penh, en juillet 2013, après des années d'exil, a été vécu comme celui de l'enfant prodigue.

S'il jouit d'une forte popularité, le chef de l'opposition est vu par les milieux d'affaires comme un populiste, qui joue sur le ressentiment antivietnamien et appuie des revendications irréalistes telles que le salaire minimum à 160 dollars. « Je suis content que l'opposition ait progressé, mais encore plus content qu'elle n'ait pas remporté la victoire ! Ce coup de semonce stimule tout le monde », estime Aith Ny, un industriel.

Les plus démunis, comme les chauffeurs de tuk-tuks, considèrent Sam Rainsy comme leur héros et le disent ouvertement. Dans la classe moyenne émergente, le chef de file de l'opposition représente un espoir de démocratie. « Mes employés sont à 100 % pour Sam Rainsy. Nous savons tous que ce sera difficile de renverser Hun Sen, mais le ressentiment est général. Il y a trop de nouveaux riches. La misère est toujours là », dit ainsi Neth, une restauratrice.



MOBILISATION EN DENTS DE SCIE

Une chose est certaine : la parole s'est libérée depuis le retour de Sam Rainsy. Jusqu'à braver l'état d'urgence et à défiler dans les rues ? Jusque-là, la mobilisation s'est faite en dents de scie. Le pouvoir est-il capable de s'amender ? S'il a lâché un peu de lest, Hun Sen s'est gardé de toute réforme majeure qui prouverait qu'il a retenu la leçon.

Sam Rainsy, lui, veut croire à un accord possible entre le pouvoir et l'opposition. « Hun Sen m'a promis récemment des élections anticipées en janvier 2016, assure-t-il. Il m'a même dit qu'il voulait une loi d'amnistie pour trois personnes : le président de l'Assemblée nationale, Heng Samrin, le président du parti au pouvoir, Chea Sim, et enfin lui-même. Et il demande que ce soit l'opposition qui réclame cette loi d'amnistie. Pour moi, c'est le signe qu'il envisage sérieusement son départ. »

Rien ne le garantit. En revanche, la situation est explosive : une population très jeune, un taux de chômage élevé, une corruption généralisée, de grands écarts de richesse, une influence grandissante des réseaux sociaux. Et enfin, un dirigeant autoritaire au pouvoir depuis presque trente ans.

#104855 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 17/02/2014 @ 21:36 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10182
Inscrit(e) le 27/12/2005
[b]


..............

Sam Rainsy, lui, veut croire à un accord possible entre le pouvoir et l'opposition. « Hun Sen m'a promis récemment des élections anticipées en janvier 2016, assure-t-il. Il m'a même dit qu'il voulait une loi d'amnistie pour trois personnes : le président de l'Assemblée nationale, Heng Samrin, le président du parti au pouvoir, Chea Sim, et enfin lui-même. Et il demande que ce soit l'opposition qui réclame cette loi d'amnistie. Pour moi, c'est le signe qu'il envisage sérieusement son départ. »





C'est sans au doute une bonne préparation, c'est pas mal.
mais ça ne s'arrête pas là, il déjà créer dix cuirasses pour onze autre éminences et pour lui même aussi.
#104856 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 17/02/2014 @ 22:16 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes

Heu là ... "je crois rêver" et ...."certain semble prendre ses désirs pour des réalités" !!!.

En oubliant l'existence et tout le "pognon investi" par le CPP dans les GRK, Riot Police , brigades 70 . et autres troupes aéroportées..

Ce qui est très surprenant dans cet article du Monde- et de cette dame- qui reflète assez bien cependant la "perception du monde occidental" :

- aucune référence ni allusion à la mise en place- en 1991/93 par l'ONU/APRONUC- du système actuel cambodgien de monarchie parlementaire, supposé démocratique .
A lire le texte, on a le sentiment que ce système parlementaire fonctionne plutôt bien, même si l'argent disparait des caisses de l'Etat : d'ailleurs l'ONU s'abstient !!!

- aucune référence ou allusion- non plus- à l'insistante présence, économmique, financière et politique de la CHINE et du VIETNAM, pays voisins "à parti unique".

- aucune référence- non plus- à la crise actuelle de la Thaïlande où la crise perdure et où le système électoral va "boire la tasse ".. "incessamment, sous peu .. ou peut-être même avant" ...
l'issue prévisible la plus probable étant la prise du pouvoir par l'armée

La "démocratie à l'anglo-saxonne" c'est "trop beau pour un pays riche " : faut pouvoir se l'offrir !!!






Edité le 17/02/2014 @ 21:23 par robin des bois
#104857 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 17/02/2014 @ 22:47 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Ce petit rappel extrait de " Cambodge : le carnaval démocratique"


....[ Au plan proprement militaire, Hun Sen est parvenu à doubler le commandement territorial de l’armée d’un ensemble de structures parallèles, dirigées par des hommes qui lui vouent une loyauté sans faille.

Il s’est ainsi doté d’un groupe de « gardes du corps » (Bodyguard Unit) de 2000 hommes, dirigés par Kun Kim et entraînés par les forces armées thaïlandaises en février 2004.
Il a également créé la Brigade 70, forte de 4000 hommes et placée sous la direction de Mau Siphan, qui a vocation à fournir les éléments d’élite de sa garde privée.
La Brigade 70 échappe complètement à l’organigramme officiel de l’armée de terre.
Certains de ses personnels ont ainsi été mis à disposition de la société Pheapemex – la principale « pompe à finances » du PPC, dirigée par Lav Meng Khin et Cheung Sopheap (des membres du « premier cercle » de Hun Sen).
L’un des généraux de la Brigade 70 a obtenu en monopole la licence d’importation des véhicules des marques Cadillac et BMW.
Le colonel Ko Wuth, autre figure éminente de la Brigade 70, est impliqué dans la contrebande de bois et le trafic d’espèces animales protégées : il aurait ainsi soudoyé le directeur des parcs nationaux à hauteur de 100 000 $.
Le chef des services de renseignement de l’armée, Mol Reuap, prend ses ordres directement du premier ministre, tout comme Chay Sanariddh, le directeur du General Intelligence Department du ministère de l’Intérieur, qui a en charge la surveillance et l’infiltration des mouvements politiques d’opposition.

La gendarmerie – corps paramilitaire de 7000 hommes créé en 1993 grâce à la coopération policière française – est sous les ordres d’un ex-garde du corps du premier ministre, le général Sao Sokha.
Les Régions militaires 2 Kompong Speu) et 3 (Kompong Cham) sont elles aussi, à présent, entre les mains de fidèles de Hun Sen (les généraux Chun Savoutah et Kao Simuorn).
Bref, seul le chef d’état-major des armées, le général Ke Yim Yan, qui contrôle le 911ème régiment parachutiste basé à l’ouest de Phnom Penh (commandé par Chao Phekaday), continue à pouvoir tenir tête à Hun Sen au sein de l’appareil sécuritaire de l’Etat.
C’est à la suite de la tentative de coup d’Etat de juin -juillet 1994, déclenchée par Sin Sen et Sin Song avec l’appui d’éléments PPC (ligne Chea Sim) et UNDP/FUNCINPEC de l’armée, que le premier ministre a estimé plus sûr de transférer son quartier général à Takmau, au sud de Phnom Penh, et de créer ses propres unités militaires.
Même si le deal de 2004 prévoit l’intégration de 50 à 200 officiers FUNCINPEC dans l’armée, aucun ne sera versé dans les unités d’intervention (Bodyguard Unit ou Brigade 70).
Gravitent en outre, dans l’entourage du patron de l’Etat, de véritables barons du crime : des hommes violents, comme Teng Bunma (qui n’hésite pas à dégainer en public une arme de poing pour tirer dans les roues d’un avion de ligne afin de protester d’un retard ou comme Mong Reuthy (qui a
quasiment privatisé une partie du pays en créant d’immenses plantations de palmiers à huile et un port privé.

Cette « voyoucratie » permet à Hun Sen de prendre le pouls de l’illicite, mais aussi de disposer d’un vivier de main d’oeuvre criminelle suffisamment différenciée de l’Etat- PPC pour que les violences qu’elle commet en son nom ne l’éclaboussent pas....]





Ceci dit , si CHINE et VIETNAM font savoir que "quelqu'un est de trop" .. ce quelqu'un n'aura plus qu'à partir !!!
pour laisser la place à ***** ???




Edité le 17/02/2014 @ 21:51 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#104858 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 17/02/2014 @ 23:05 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10182
Inscrit(e) le 27/12/2005
C'est ce qui se passe au srok pendant ces derniers temps, beaucoup de mesures prises par le PM pour muscler ses hommes.
Ça parle dans les journaux khmers locaux , pas vu dans les autres.. :quoi:

Une préparation à une éventualité, :chaipas: ???

Qui a su ce jour là la capitulation de Pol Pot?
Tout peut basculer... du bien eu pire, et vis versa

On ouvre les yeux..



@ RDB : seulement le nom de le général 4 étoile K. K. yan a été parmi les dix cuirassés. Les noms de cet article ne le sont pas..

....
#104859 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 21:44 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
J’aime bien cette introduction : " C'est une eau dormante, bouillonnante en profondeur. Personne ne peut savoir comment va tourner la situation du Cambodge, en crise depuis des mois."

"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#104899 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 22:18 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1883
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Une chose est sure, des violences d'aujourd'hui, préparent le sort réservé aux chefs déchus de demain.
Souvenons nous de la fin de Saddam Hunsen, de Kadhafi ?
Eux aussi sont très bien protégés, mais cela n'empêche pas leurs chute. Toutes choses ont une fin.
Plus ils sont cruels pendent leur règne, plus leur fin est atroce.

Des liserons d'eau se réveillent plutôt que je n'ose espérer. La situation actuel ne peut qu'empirer.
#104903 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 23:01 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
NEO a écrit


...
Souvenons nous de la fin de Saddam Hunsen, de Kadhafi ?
...


Un jeu de mot ou une erreur involontaire ?

"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#104906 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 23:09 Bas de page
Re : l’opposition rêve d’un «printemps cambodgien» Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1075
Inscrit(e) le 11/04/2007
Pas d'importance, elle est bonne quand même :sourire:

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#104907 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page