Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 3  4  5  6  7  8  9  10  11 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur les textiles , démocratie khmère.   ( Réponses 261 | Lectures 27616 )
Haut de page 10/01/2014 @ 00:11 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Lee a écrit

A lire l'article du Monde on se dit que c'est quand même une caractéristique du capitalisme que d'asservir les ouvriers. Si les ouvrières de Phnom Penh vont au bout de leur lutte pour un meilleur salaire, dont elles ont besoin pour vivre, tout ce qu'elles vont gagner c'est que les usines se délocalisent dans des pays encore plus dictatoriaux et plus misérables... belle perspective! Pourquoi continuer de revendiquer dans ces conditions? Le libéralisme tue. Mais à petit feu.


Ben la réference en Asie, connue pour les "rendements et la discipline" de son monde ouvrier, c'était justement le Bengladesh et le Cambodge ;
c'est plus çà du tout puisque au Bengladesh çà castagne encore plus dur qu'au Cambdoge ..

Resteraient donc, selon Le Monde, les pays du Maghreb et l'Afrique!! Perso, je veux bien..mais

Curieusement ce journal a oublié de citer l'Egypte qui pourtant était aussi très bien placée sur le textile, pour la production du coton et sa transformation( notamment sportsweare) vers de tres grandes marques de luxe,notamment françaises voire parisiennes.. Pourquoi d'après vous ?

Restent donc la Tunisie, l'Algérie .. et le Maroc, éventuellement la Lybie : je préfère attendre pour voir et je pense qu'un certain nombre de gros investisseurs doivent faire la même chose, en espérant sans doute que "le Printemps arabe vire à l'Automne "!!

Tous ces braves Financoers ont en effet une sainte horreur de l'insécurité et de l'instabilité politique d'un pays.

Reste donc l'Afrique, où la Chine investit (... de la même façon qu'au Cambodge !!!)

Là aussi, il n'est pas sûr que la "qualité et l'intégrité des dirigeants en place", les régimess politiques soient favorables à des investissements à long terme !!!

Moi qui suis assez fidèle lecteur du Monde, je trouve que ce Monsieur gagnerait à se montrer beaucoup moins affirmatif ..

Et puis il a carrément oublié Al Qaïda, voire le nouveau Pape François, ou même nos petits Bonzes du Cambodge !

Reste le problème initial que vous soulevez :

- pour voir ses capitaux investis rapporter gros, vaut- il mieux être dans un pays à régime fort et à capitalisme d'Etat , ou bien être dans un pays soi-disant libéral et démocratique qui impose des règles différentes de partage ? ( Souvenez-vous : la pub TV répond que tout dépend des "valeurs que vous partagez" et "des rillettes que vous mangez"!)

Le Cambodge : c'est un cas d'espèce ;
il est soi-disant sur le papier un pays "libéral et démocratique" depuis 1993 ;
dans la réalité il n'est même pas dans un "système économique à capitalisme d'Etat", comme ses chers voisins à parti unique (Vietnam et Chine) !!

Non : le pognon ne va pas dans les caisses de l'Etat ; l'essentiel est raflé par un petit groupe d'hommes qui ont mis sur pied un système de type oligarchique et mafieux que certains ont baptisé du joli nom de Kleptocratie (et ce n'est pas moi qui l'ai inventé !!)

etc etc etc



Edité le 09/01/2014 @ 23:15 par robin des bois
#103413 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 01:30 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) le effaçable
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 578
Inscrit(e) le 24/05/2012
Aekreach a écrit

------.
Au risque de déplaire à quelques uns, j'ai l'intime conviction que Hun Sen continue à agir dans les intérêts des vietnamiens pour protéger les siens.


Difficile de faire autrement, si on considère qu'on a été sauvé par les vietnamiens.



En 1981, Pen Sovan, alors qu'il occupait le poste de Premier Ministre avait été contraint à démissionner parce qu'il était intransigeant sur l'intégrité du territoire khmer.
Ses successeurs sont beaucoup moins regardants, surtout l'actuel Premier Ministre.

-------
Lorsqu'il a été écarté du pouvoir, il s'est retouvé emprisonné pendant 10 ans dans une prison vietnamienne. C'est un témoin précieux. Lui mieux que quiconque sait ce que vaut Hun Sen.

Difficile de croire qu'ils sont venus dans le seul but de sauver les cambodgiens .








Edité le 10/01/2014 @ 01:47 par le effaçable
#103414 View le+effa%E7able's ProfileView All Posts by le+effa%E7ableU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 10:05 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) gabriel
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 981
Inscrit(e) le 08/02/2013

Que serait aujourd'hui la France si le Conseil National de la Libération n'avait été là. D'après vous les américains avec le plan Marshal c'était quoi leur idée. Pendant combien de temps il y a eu des bases américaines en France après la guerre ??
#103425 View gabriel's ProfileView All Posts by gabrielU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 10:23 Bas de page
Re : Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
gabriel a écrit


Que serait aujourd'hui la France si le Conseil National de la Libération n'avait été là. D'après vous les américains avec le plan Marshal c'était quoi leur idée. Pendant combien de temps il y a eu des bases américaines en France après la guerre ??



Faites-vous SVP référence au document "Les Jours heureux" publié par le Centre national de la Résistance ou CNR ?

Stéphane HESSEL en faisait partie.

Certaines parties du texte sont très belles (même si ce document peut paraitre quelque peu "utopiste ou idéaliste" à certains Libéraux !!)

http://www.resistance-44.fr/IMG/pdf/Programme_du_Conseil_national_de_la_Resistance.pdf







Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#103426 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 10:27 Bas de page
Re : Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 8000
Inscrit(e) le 04/01/2006
gabriel a écrit


Que serait aujourd'hui la France si le Conseil National de la Libération n'avait été là. D'après vous les américains avec le plan Marshal c'était quoi leur idée. Pendant combien de temps il y a eu des bases américaines en France après la guerre ??



Et on continue a les soutenir sur de nombreuses décisions. rappelez vous de la première guerre du golfe quand la France n'était pas très décidés.

"Vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous" dixit mon copain Bush.







#103428 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 10:33 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) gabriel
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 981
Inscrit(e) le 08/02/2013

Je suis bien plus terre à terre, j'ai vu et connu personnellement ces bases américaines en France et surtout en plein Paris où j'habitais et mon père ancien résistant communiste m'a bien expliqué ce que cela signifiait, par la suite j'ai l'occasion de me documenter sur ce sujet. La France aurait pu devenir la banlieue chicos des states à la grande époque de leur folie expansionniste. Mais ce n'est pas le sujet, je faisais juste un aparté, pour monter si besoin était que lorsqu'un pays en "aide" un autre il y a toujours une arrière pensée et les derniers événements sur la scène mondiale en sont encore de beaux exemples hélas.
#103429 View gabriel's ProfileView All Posts by gabrielU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 10:42 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) le effaçable
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 578
Inscrit(e) le 24/05/2012
gabriel a écrit


Que serait aujourd'hui la France si le Conseil National de la Libération n'avait été là. D'après vous les américains avec le plan Marshal c'était quoi leur idée. Pendant combien de temps il y a eu des bases américaines en France après la guerre ??

Je n'ai pas parlé de la France, ni ai besoin de connaitre son histoire pour savoir que les vietnamiens étaient(ou avaient agi) en 1981 contre ceux qui étaient pour l'intégrité du territoire cambodgien.

Edité le 10/01/2014 @ 09:54 par le effaçable
#103431 View le+effa%E7able's ProfileView All Posts by le+effa%E7ableU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 10:59 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) le effaçable
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 578
Inscrit(e) le 24/05/2012
gabriel a écrit


Je suis bien plus terre à terre, j'ai vu et connu personnellement ces bases américaines en France et surtout en plein Paris où j'habitais et mon père ancien résistant communiste m'a bien expliqué ce que cela signifiait, par la suite j'ai l'occasion de me documenter sur ce sujet. La France aurait pu devenir la banlieue chicos des states à la grande époque de leur folie expansionniste. Mais ce n'est pas le sujet, je faisais juste un aparté, pour monter si besoin était que lorsqu'un pays en "aide" un autre il y a toujours une arrière pensée et les derniers événements sur la scène mondiale en sont encore de beaux exemples hélas.


Du coup, prétendre qu'on vient(est venu) uniquement pour aider est faux

Edité le 10/01/2014 @ 11:43 par le effaçable
#103433 View le+effa%E7able's ProfileView All Posts by le+effa%E7ableU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 13:05 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
L'occupation ou libération , on avait déja ouvert un débat dans KN , c'est dur à avaler ...

Je viens d'apprendre qu'un certain Pen Sovan est resté vivant .
Si ma mémoire est bonne , il me semble que cette personne est un des " membres fondateur du camp 100 des khmers rouges " .Ce camp était aidé , éduqué , formé , par nos ex-vietnamiens communistes . En gros , c'est un membre d'Angkar loeur des Khmers rouges , chef de H.Sen à l'époque .
C'est bizarre s'il avait rejoint la parti de S.Rainsy , après avoir emprisonné par ses ex-potes khmers rouges . Encore la politique , malgré ses antécédents ?

Edité le 10/01/2014 @ 12:06 par kaunklau

#103441 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 10/01/2014 @ 14:54 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3793
Inscrit(e) le 11/04/2007
Voici la biographie de Pen Sovan sur Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pen_Sovan

On y apprend qu'il a été entre autre secrétaire et garde du corps de Ta Mok dans les années 50.
Il a reçu une formation de cadre de parti au Vietnam.
Personnellement, il ne m'inspire pas confiance.

k.gifn.gif
#103444 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
Haut de page 11/01/2014 @ 07:27 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3702
Inscrit(e) le 10/01/2005
Brigade 911 Had Brutal History Before Garment Factory Strike


By Brad Adams, The Cambodia Daily
January 9, 2014


I met General Chap Pheakdei for the first and only time in July 1997. It was about a week after Prime Minister Hun Sen’s coup against Funcinpec. I was with the U.N. human rights office then, and we were working around the clock investigating widespread cases of extrajudicial executions, enforced disappearances and torture. Bodies were turning up all over the place. One man’s body I helped dig up was dressed only in underpants. He was handcuffed behind his back and had a bullet in his head.


July 1997 was a month of corpses, enough to make many of us numb.


The coup was opposed by senior CPP figures, so it was an a la carte affair in which Mr. Hun Sen used willing elements of the army, the police, and the gendarmerie.


One of the willing soldiers was Chap Pheakdei, the commander of the Indonesian-trained parachute Brigade 911, which was involved in the violent suppression of protests by garment workers last week.



After the coup, the U.N. received reports that dozens of people were being unlawfully detained and tortured at the 911 base west of Phnom Penh International Airport. Many were forced to drink from the same swamp into which they urinated and defecated.


According to a U.N. report on human rights abuses at Brigade 911 after the coup: “The torture involved beatings with a belt, the wooden leg of a table, a wooden plank, kicking with combat boots and the knees, punches in the face and the body. It also involved death threats, by pointing the end of a gun against the head and threatening to shoot. An iron vice was also used on several detainees, to squeeze their fingers or hands until they responded satisfactorily. They were tortured to obtain intelligence, extract confessions and make them sign a statement of guilt prepared on a standard model. They were forced to…admit that there was a plan underway by Funcinpec to conspire against the CPP; to confess that they were Khmer Rouge soldiers brought from Pailin or Anlong Veng; and to confess that they had been brought to Phnom Penh to fight Hun Sen.”





The detainees realized quickly that their interrogators were not interested in finding the truth but wanted solely to obtain certain responses. As one of them explained, in words echoed by others: “They asked me whether I was a Khmer Rouge from Pailin or Anlong Veng. If I responded that I was not a Khmer Rouge, then they beat me up. So I had to admit to avoid being beaten. They also asked me what was the purpose of the war we were pursuing and who did we want to kill. The expected response was ‘Hun Sen.’ The more you resisted the more you would be tortured.”


A detainee undergoing interrogation saw another detainee being interrogated in the room next to his. The interrogators forced the man’s head in a bucket of water until he fainted and defecated on himself. Ten days after their release, several of the tortured detainees still had clear marks of blows on the back, shoulders, and arms.


After interviewing some of the released detainees, four Cambodian colleagues and I from the U.N. human rights office went to the 911 base to investigate further. It was then that I met Chap Pheakdei. When I asked him about these allegations, Chap Pheakedei first strongly denied that any detainees had been held at 911. But within minutes he changed his story, admitting that some had been held but disclaiming any knowledge of what had happened to them or when they had been released.


Then a farcical scene played out. One of the U.N. team saw a wooden storage hut that matched the description we had received from detainees. We walked to the hut and knocked on the door. A person locked inside answered. We all heard his voice, yet Chap Pheakedei insisted there was no one there. We told him we would not leave until the man was produced. Chap Pheakedei then said that, yes, a man was in there, but the person with the key had left and we should come back the next day. Fearing for the man’s life, we said no.




A three-hour standoff ensued. It was now dark. Chap Pheakdei’s forces were overheard in Khmer referring to the U.N. staff on their hand-held radios, asking, “Should we fry these fish?” The response was, “These fish are too big to fry.” My Cambodian staff only told me about this conversation later, on our way home, saying they didn’t want to worry me.


I was amazed by their courage, holding their ground knowing that any minute the order could come to have them killed. Only when the head of the gendarmerie arrived was the detainee released and re-turned safely home.


Brigade 911 has been accused of a litany of abuses in the years since. But instead of removing Chap Pheakedei from the military or prosecuting him and his subordinates, Chap Pheakedei has been promoted. He is even a member of the CPP Central Committee. Such are the rewards for being one of Mr. Hun Sen’s most loyal commanders. It thus came as no surprise when I learned that Brigade 911 had attacked protesters. Chap Pheakedei and 911 have long shown themselves to be willing to use violence for political purposes.


The public has the right to know who ordered Brigade 911 to be deployed last week.





Did Chap Pheakdei make this decision on his own? This seems unlikely, but it is a question that should be addressed as part of a wider independent investigation into last week’s events. That investigation should also examine why the gendarmerie fired into crowds, who gave those orders, and why 23 people were detained for days without information about their whereabouts or access to counsel or medical care.


There is a wider problem. Military units in Cambodia and elsewhere are not trained to deal with protests and should not be deployed for crowd control. Donors and countries such as the U.S., which have relations with the Cambodian military, should demand the end of the use of the army for political reasons.


Instead of banning demonstrations, donors should insist that the government respect the rights of workers or the political opposition to freedom of assembly, association and expression, including those who were encamped at Freedom Park.





If crowd control measures are necessary, this should be the job of the police, not the army or paramilitary force like the gendarmerie.


Will the government authorize an independent investigation that follows responsibility wherever the trail leads, even if it points to the military leadership or the government? Sadly, this is unlikely. While impunity flourishes among the Cambodian leadership, a willingness to address it is nowhere in sight.


Brad Adams is the Asia director at Human Rights Watch
Courtes HRW




#103453 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 11/01/2014 @ 07:53 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville

http://www.newspress.fr/Communique_FR_274683_364.aspx

CAMBODGE: Répression sanglante d'une manifestation ouvrière à Phnom Penh

FIDH - Fédération Internationale des ligues des droits de l'homme - 10/01/2014 16:40:00


Les quatre organisations sont préoccupées par la répression menée à l'encontre des manifestants d'opposition et par le harcèlement judiciaire que subissent les leaders de l'opposition.

« Il est inacceptable que les autorités gouvernementales tuent des manifestants », a déclaré Karim Lahidji, président de la FIDH. « Le gouvernement doit répondre par le dialogue et non par les armes aux revendications des travailleurs et des opposants politiques », a-t-il ajouté.

Le 3 janvier dernier, les forces de l'ordre ont tiré sur les ouvriers grévistes dans le Parc Industriel Canadia, au sud-ouest de Phnom Penh, là où siègent de nombreuses usines de confection textile qui fournissent des marques internationales. La police n'ayant pas réussi à dégager un boulevard bloqué par les manifestants, les affrontements se sont intensifiés et elle a ouvert le feu. Quatre ouvriers au moins ont trouvé la mort et plus de vingt autres ont été blessés par balle. Au moins 13 personnes ont été arrêtées.

En grève depuis la fin décembre, dix mille ouvriers du textile à Phnom Penh réclament que le salaire mensuel minimum du secteur du textile et de la chaussure, aujourd'hui de 80 USD, passe à 160 USD. Le Ministère cambodgien du Travail a annoncé le 31 décembre 2013 qu'il serait porté à 100 USD par mois en février 2014.

Déjà, le 2 janvier, une unité spéciale de la police militaire, le bataillon 911, avait attaqué à la matraque les ouvriers grévistes qui manifestaient en face d'une usine textile dans le quartier de Pursenchey de Phnom Penh, blessant 20 personnes. 15 personnes ont été arrêtées : 8 ouvriers, 5 moines et 2 défenseurs des droits de l'Homme, M. Vorn Pov, Président de l'Association Independant Democracy of Informal Economic Association (IDEA) et M. Theng Savuen, Coordinateur de la Coalition of Cambodian Farmer Community (CCFC). Dix d'entre eux sont accusés d'avoir commis des actes de violence et d'avoir causé des dommages en vertu des Articles 218 et 414 du Code Pénal. Bien que les autorités aient déclaré initialement que les détenus séjourneraient au Centre Correctionnel 1 de Phnom Penh (CC1), ils n'y ont jamais été transférés et leur lieu de détention a été tenu secret pendant 2 jours. Ils ont été en réalité transportés dans les Centres 3 et 4, en province. Certains ont été brutalement battus durant leur arrestation et leur état demandait des soins médicaux urgents.

« Le déploiement d'unités militaires et l'utilisation de la force meurtrière pour réprimer le droit de grève - légitime - des ouvriers, sont extrêmement préoccupants », a déclaré M. Thun Saray, président de l'Association ADHOC. « Le gouvernement doit rapidement mener une enquête approfondie et indépendante sur la tuerie du 3 janvier et obliger les responsables à répondre de leurs actes. Les autorités doivent également relâcher au plus vite les ouvriers, les moines et les défenseurs des droits de l'Homme détenus arbitrairement dans le cadre des manifestations », a demandé M. Saray.

Les Principes de Base de l'ONU sur le recours à la force et l'utilisation des armes à feu par les responsables de l'application des lois doivent satisfaire aux exigences de nécessité et de proportionnalité. Les Principes de Base stipulent que les armes à feu ne doivent jamais être utilisées sauf si « des mesures moins extrêmes sont insuffisantes ». En outre, lorsque l'usage de la force et des armes à feu est inévitable, les responsables de l'application des lois doivent « respecter et préserver la vie humaine ».

De plus, la Convention 87 de l'OIT sur la Liberté Syndicale et la Protection du Droit Syndical, ratifiée par le Cambodge, précise que « nul ne doit être privé de sa liberté ou faire l'objet de sanctions pénales pour le simple fait d'organiser ou de participer à une grève pacifique. »

Alors qu'il réagissait avec violence face aux ouvriers grévistes, le gouvernement cambodgien a également réprimé les leaders de l'opposition et les manifestants d'opposition.

Le 3 janvier, le Tribunal Municipal de Phnom Penh a cité à comparaître Sam Rainsy et Kem Sokha, les chefs du Cambodia National Rescue Party (CNRP), le 14 janvier pour incitation au crime et à des actes conduisant à des troubles sociaux.

Le 4 janvier, la police anti-émeute et des personnes en civil ont chassé de Freedom Park (centre de Phnom Penh), un millier de manifestants antigouvernementaux à l'aide de matraques. Des femmes et des moines ont été pourchassés et des lieux détruits, notamment un temple bouddhique. Les manifestants antigouvernementaux campaient à Freedom Park depuis la mi-décembre pour réclamer la démission du Premier Ministre Hun Sen et l'organisation de nouvelles élections.

« Les autorités ont répondu par la violence aux manifestations pacifiques anti-gouvernementales », a déclaré Naly Pilorge, Directrice de la LICADHO. « Il semble évident que la protestation des ouvriers a servi de prétexte au gouvernement pour sévir contre les opposants politiques », a-t-elle ajouté.

Le 4 janvier, le Gouverneur Municipal de Phnom Penh, Pa Socheatvong, a interdit le CNRP d'organiser toute manifestation dans la capitale « jusqu'au retour à la normale de la situation sur le plan de la sécurité ».

« L'interdiction totale et jusqu'à nouvel ordre des manifestations politiques est illégale et sans fondement », a déclaré Mme Pilorge. « Le gouvernement doit tolérer l'opposition pacifique et mettre fin au harcèlement que subissent constamment les opposants politiques », a-t-elle souligné.

« Le CCFD-Terre Solidaire, engagé au Cambodge depuis les années 90 et plus récemment auprès des victimes d'éviction forcée et des travailleurs des usines textiles, ne peut que condamner cette nouvelle atteinte aux libertés d'expression et de mobilisation des citoyens cambodgiens », a déclaré Bernard Pinaud, délégué général du CCFD-Terre Solidaire.


#103455 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 11/01/2014 @ 08:08 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
C'est une bonne réflexion de la part de ce blog :

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-mots-piege...neoliberalisme/article/100114/3-la-competitivite

La competitivité

La Parisienne libérée le dit :" La compétitivité personne ne sait ce que c'est mais tout le monde est d'accord qu'il en faut et pour qu'il y en est toujours plus" . Il répétent ce mot comme des perroquets, et sont eux-mêmes incapables de définir ce que c'est ce machin.

Quand on creuse un peu et qu'on écoute la suite, la compétitivité, ça ressemble beaucoup à la baisse du coût du travail, comme au Cambodge, ou au Bengladesh, où le salaire de l'ouvrière qui a fabriqué le maillot correspond à 0,18 centimes d'euros. Elle ne gagne que de quoi crever de faim.

Les sociétés qui délocalisent qui gagnent le 1° prix de compétitivité, sur le dos de ceux qu'elles privent d'emploi en Europe (qui ne trouveront que ces maillos à portée de leur bourse, dix fois le coût de fabrication et de transport), et sur le dos des ouvrières cambodgiennes.

Ces ouvrières ne sont pas nos concurrentes. Nous devons nous allier avec elles !

Le discours néolibéral adore ce mot qu'il a pourri, pour ruiner les peuples de tous les continents et les dresser les uns contre les autres.

#103457 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 11/01/2014 @ 16:09 Bas de page
Re : Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3702
Inscrit(e) le 10/01/2005
kaunklau a écrit

C'est une bonne réflexion de la part de ce blog :

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-mots-piege...neoliberalisme/article/100114/3-la-competitivite

La competitivité

La Parisienne libérée le dit :" La compétitivité personne ne sait ce que c'est mais tout le monde est d'accord qu'il en faut et pour qu'il y en est toujours plus" . Il répétent ce mot comme des perroquets, et sont eux-mêmes incapables de définir ce que c'est ce machin.

Quand on creuse un peu et qu'on écoute la suite, la compétitivité, ça ressemble beaucoup à la baisse du coût du travail, comme au Cambodge, ou au Bengladesh, où le salaire de l'ouvrière qui a fabriqué le maillot correspond à 0,18 centimes d'euros. Elle ne gagne que de quoi crever de faim.

Les sociétés qui délocalisent qui gagnent le 1° prix de compétitivité, sur le dos de ceux qu'elles privent d'emploi en Europe (qui ne trouveront que ces maillos à portée de leur bourse, dix fois le coût de fabrication et de transport), et sur le dos des ouvrières cambodgiennes.

Ces ouvrières ne sont pas nos concurrentes. Nous devons nous allier avec elles !

Le discours néolibéral adore ce mot qu'il a pourri, pour ruiner les peuples de tous les continents et les dresser les uns contre les autres.



Kékékéké.......
Monsieur, la comnpétivité c'est pas ça. La compétivité c'est un fast food que les patrons demandent aux employés de manger avec parcimonie pour leur santé.




Edité le 11/01/2014 @ 15:11 par BAC
#103489 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 10:43 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1075
Inscrit(e) le 11/04/2007
Arrestation musclée :
http://www.youtube.com/watch?v=DjVuGAZfXaI&feature=youtu.be

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#103503 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 17:38 Bas de page
Re : Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3702
Inscrit(e) le 10/01/2005



Excellente vidéo! Kékéké.....

Les coups sont biens portés. Si J'étais pragmatique, je dirais que les bandits sont plus gentils que les khmers rouges; car ils n'ont pas lancé le jeune homme en bas.


#103542 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 17:57 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France


Quelle est la fonction de la police khmère ?

"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#103546 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 18:19 Bas de page
Re : Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
NeakReach a écrit



Quelle est la fonction de la police khmère ?


C'est sérieux comme question SVP ?

Une réponse acceptable se trouve dans un post de K-N : le n° 101851 édité le 28 novembre 2013, à 22h20





#103553 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 18:21 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1883
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Regarder l'attitude des PM... La main sur la gâchette,.......toujours prêt
http://www.khmer.rfi.fr/cambodia-boeung-kak-villagers-press-conference
#103554 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 18:32 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1075
Inscrit(e) le 11/04/2007
Je crois que tu exagères un peu. On ne peut pas tenir une Kalach ainsi en ayant le doigt sur la détente.
Ce serait se tirer une balle dans le pied. J'ai l'impression qu'il y a une courroie qui lui passe sur le poignet.


Edité le 12/01/2014 @ 17:34 par f6exb

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#103559 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
Haut de page 12/01/2014 @ 22:15 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg
 
Messages 1883
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Je n’en sais rien, je n’ai jamais touché un AK47 de ma vie, même pas en plastique.
Mais à la vue des fusils d’assaut devant des manifestants m’impressionnent. Un dérapage peu très vite arrivé.
#103595 View NEO's ProfileView All Posts by NEOU2U Member
Haut de page 13/01/2014 @ 05:29 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3702
Inscrit(e) le 10/01/2005
robin des bois a écrit

NeakReach a écrit



Quelle est la fonction de la police khmère ?


C'est sérieux comme question SVP ?

Une réponse acceptable se trouve dans un post de K-N : le n° 101851 édité le 28 novembre 2013, à 22h20








Monsieur RDB!!!! kékéké...

J'ai vu le 101851. Qqn a déjà dit, ici même, que la mort c'est qqch de relative; la police a tué 5 manifestants au Srok, c'est moins que le nombre de manifestant africains tués en Afrique du Sud; alors consolez-vous...

En passant, bravo à Madame Vicheya et son petit équipe qui a réusi d'échaper un coup d'État...kékéké, ben non juste pour rire. Je vous trouve que vous avez un bon jugement sur le type en question; est ce que vous avez jugé son état d'esprit à partir du poste 101851( ou vidéo )?


.
#103598 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
Haut de page 13/01/2014 @ 07:12 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Administrator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

cambodiw.gif
 
Messages 8000
Inscrit(e) le 04/01/2006

Ils défendent les droits des Khmers

Toulouse/Ils étaient une petite cinquantaine hier place du Capitole à manifester à l’appel de l’association Khmers de Midi-Pyrénées «pour éviter un nouveau bain de sang au Cambodge lié à la non-application de l’accord de paix et de réconciliation nationale du 23 octobre 1991 signé par 18 pays y compris nos voisins du Vietnam et de Thaïlande».

Selon les manifestants, «des crimes contre la population khmère sont perpétrés par le gouvernement de Hun Sen. Des grévistes sont souvent tués par balles, comme lors de la manifestation du 3 janvier dernier devant les usines de confection. Une spirale de violence et de répression qui attise les esprits jour après jour». Ils poursuivent : « Hun Sen a perdu les élections le 28 juillet 2013. Pourtant il se cramponne au pouvoir en utilisant la force. Depuis 34 ans, de 1979 à 2014, ce gouvernement fantoche a détruit la richesse naturelle du pays, accaparé la terre des paysans khmers et autoriser l’entrée de centaines milliers de colons vietnamiens». Lecortège s’est dispersé dans le calme.

La Dépêche du Midi




http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/12/1792537-ils-defendent-les-droits-des-khmers.html







#103603 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 13/01/2014 @ 07:18 Bas de page
Re : Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
BAC a écrit





Monsieur RDB!!!! kékéké...

J'ai vu le 101851. Qqn a déjà dit, ici même, que la mort c'est qqch de relative; la police a tué 5 manifestants au Srok, c'est moins que le nombre de manifestant africains tués en Afrique du Sud; alors consolez-vous...



je pense que j'ai eu moi-même l'occasion de le dire ...notamment depuis que j'avais vu le cadavre d'une personne enfermé dans une sorte de sac de jute, les pieds dépassant, resté plus de 24 heures sur un bout de verdure du quai Sisowath !!!

....et pour d'autres raisons aussi

En France aussi il y a des morts dans la rue (j'ai un dossier récent là-dessus)

http://www.mortsdelarue.org/IMG/pdf/Lettre_3_2013_Mortalite_s-d-1_Onpes_cepidC_Morts_de_la_rue.pdf

...ils séjournent généralement un peu moins longtemps : c'est tout !!



Edité le 13/01/2014 @ 06:25 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#103604 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 13/01/2014 @ 07:46 Bas de page
Re : les textiles , démocratie khmère. Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.slate.fr/story/82175/vos-tee-shirts-carburant-contestation-cambodge

Vos tee-shirts peuvent-ils favoriser la démocratie au Cambodge?
Le secteur de la confection joue un rôle crucial dans un Cambodge en pleine crise politique. Le bras de fer engagé par un pouvoir affaibli n’est pas gagné.

Les exportations de vêtements sont, avec le tourisme, les deux mamelles du Cambodge, l’un des pays les plus pauvres de la planète. Surtout depuis deux décennies. Toutefois, comme dans d’autres pays de la région tels le Bangladesh et la Birmanie, la confection est un secteur vulnérable. Représentant 90% des exportations du royaume khmer (plus de 5 milliards de dollars en 2013, une hausse de 22%), le textile emploie, dans près d’un demi-millier d’usines, 600.000 personnes dont 400.000 petites mains qui travaillent pour les grandes marques internationales. Leurs deux principaux clients: les Etats-Unis, 1,96 milliard de dollars l’an dernier, et l’Europe, 1,81 milliard de dollars.

En 2013, les incidents se sont multipliés dans le secteur car les ouvriers sont mal payés: un salaire minimum de 62 dollars par mois, relevé à 80 dollars à la veille des élections générales de juillet 2012. Du «trop peu trop tard»: la mesure populiste n’a pas empêché une forte chute de la majorité sur laquelle s’appuie Hun Sen, Premier ministre depuis près de 29 ans.
publicité

Dans la foulée, le gouvernement s’est engagé à faire passer le salaire minimum à 95 dollars en avril 2014 (et même, plus probablement, à 100 dollars) alors que les syndicats réclament 160 dollars. Si ce salaire est seulement de 57 dollars au Myanmar et de 72 dollars au Bangladesh, il est de 148 dollars aux Philippines et de 243 dollars dans la Thaïlande voisine. L’Asia Floor Wage Alliance estime qu’au Cambodge, compte tenu du coût de la vie, il devrait se situer autour de 280 dollars…

Les syndicats ont donc d’autant moins cédé qu’un vent de révolte souffle sur le royaume: l’opposition politique n’accepte pas le résultat des élections, affirme que la fraude l’a privée d’une victoire et refuse de siéger au Parlement. Des dizaines de milliers de gens ont participé aux défilés qu’elle a organisés à Phnom Penh contre la corruption du pouvoir et pour réclamer de nouvelles élections.

Proches des leaders de l’opposition (dirigée par Sam Rainsy et Kem Sokha), les syndicats du textile ont opté pour la grève et 300.000 petites mains ont participé au mouvement déclenché le 26 décembre. Le 29 décembre, un bon nombre d’ouvriers se sont joints aux parades de l’opposition à travers la capitale.

Menacé d’être débordé, le gouvernement a fini par réagir. Dans la soirée du 3 janvier, la police a tiré sur des ouvriers qui manifestaient à proximité d’une usine textile. Bilan: au moins 4 morts par balles et plusieurs ouvriers grièvement blessés ainsi que 23 arrestations. Le lendemain, Hun Sen a interdit toute manifestation dans la rue et fait procéder, au centre de Phnom Penh, au démantèlement de la tribune d’où partaient les défilés. Le 6 janvier, les ouvriers ont repris le travail à la demande de leurs syndicats.

Mais rien n’est réglé pour autant. Opposants et syndicats veulent éviter toute confrontation directe. Les commanditaires du textile, qui tentaient de se maintenir prudemment dans l’ombre du gouvernement, ont été contraints d’intervenir. Sept grandes marques (H&M, Inditex, Puma, Adidas, Columbia Sportswear, Levi Strauss), qui ne peuvent pas accepter d’être vues comme les complices d’abus ou de violences, ont adressé une lettre publique à Hun Sen pour exprimer leur «profonde inquiétude» face à la «force mortelle» utilisée contre les grévistes.

Depuis, alors que des patrons étrangers de manufactures textiles continuent de laisser entendre qu’ils pourraient déménager dans d’autres pays, —et que d’autres grandes marques demeurent silencieuses—, des commanditaires américains et européens ne peuvent que se prononcer en faveur d’un compromis, puisque le sang a déjà coulé.

Et comme, face à un gouvernement sur la défensive, l’opposition politique continue de militer pour de nouvelles élections, la partie est loin d’être jouée.

Jean-Claude Pomonti

******************************************************************************
Les grandes marques( H&M , Inditex , Puma , Adidas ,Columbia sp.. , Levis Str..)ont adressé le courrier à H.Sen , pour signaler leurs inquiétudes .
Les menaces de démantèlement et le compromis ?
Un coup de fouet puis un peu de carottes , c'est comme ça , on fonctionne .

#103605 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
« 3  4  5  6  7  8  9  10  11 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page