Board logo

Le Forum Khmer-Network » Actualités du Cambodge » Politiques » Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC)

Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC)

lebosskhmer - 13/12/2013 à 18:29



5,5 millions de citoyens obtiendront des cartes d’identité électroniques

AKP Phnom Penh, 12 décembre 2013 –

Le ministère de l’Intérieur s’est déterminé à accorder des cartes d’identité électroniques à quelque 5,5 millions de citoyens dans un proche avenir au moment où le pays est en transition de l’utilisation des cartes d’identité normales à celle des cartes d’identité électroniques.

“Jusqu’à présent, 2,2 millions de citoyens ont obtenu ce nouveau type de l’identification électronique dans la première phase, et dans cette deuxième phase, le ministère de l’Intérieur fournira des cartes d’identité électroniques à 5,5 millions de citoyens”, a dit le vice-Premier ministre cambodgien Sâr Khéng, ministre de l’Intérieur, à la cérémonie d’ouverture du 10e Forum de discussion du gouvernement sur ​​l’identité électronique tenue hier à l’Hôtel Sofitel Phnom Penh Phokeethra.

Sâr Khéng a, en outre, affirmé que des officiels d’experts seraient envoyés aux villages, communes, districts et arrondissements à travers le pays afin de les former sur cette nouvelle technologie d’identification et de les équiper du matériel technique nécessaire.

Comme nous nous avançons vers l’intégration économique de l’ASEAN, l’enregistrement des noms et la gestion de l’identification efficaces faciliteront la gestion de la circulation des gens et des marchandises, a souligné le vice-Premier ministre cambodgien, ajoutant que la sûreté du système est également nécessaire en vue de prévenir toute intrusion ou attaque éventuelle et de garantir le droit à la confidentialité.

Les délégués de 46 pays de la région Asie-Pacifique ont participé à ce forum de deux jours organisé par le ministère de l’Intérieur et l’Association Asie-Pacifique Smart Card (APSCA).

Par C. Nika

lebosskhmer - 13/12/2013 à 18:39
Pour ceux qui rabâchent sans relâche la thèse vieille de 20 ans sur les soldats fantômes et autres spécimens de fantômes qui hantent leurs nuits, sachez que les nouveaux systèmes électroniques prendront place dans les années à venir...

-passeports électroniques (fait)
-cartes d'identités electroniques (fait)
-permis de conduire (fait et à venir)
-carte d'identité electronique pour les fonctionnaires. (à venir)

Edité le 13/12/2013 @ 18:40 par lebosskhmer

lebosskhmer - 13/12/2013 à 18:45

Et un autre moyen de lutte contre les vieux démons de RDB!



http://www.lepetitjournal.com/cambodge/accueil/e...la-police-touchera-bientot-son-salaire-par-l-atm

RÉFORME - La police touchera bientôt son salaire par l’ATM

Sâr Khéng, Premier ministre p.i., ministre de l’Intérieur, a déclaré que dans un proche avenir, les policiers toucheraient leur salaire à la machine de retrait automatique de billet (ATM) de la banque ANZ Royal.
Le paiement du salaire des policiers par le système bancaire est une réforme du gouvernement royal du Cambodge pour éviter la perte du montant du salaire des fonctionnaires, particulièrement par le prélèvement du montant par leurs chefs respectifs, a expliqué Sâr Khéng lors de la cérémonie de remise des certificats de félicitations aux 3.000 policiers le 9 octobre dernier au ministère de l’Intérieur.
« Je crois qu’il a eu une certaine perte, beaucoup ou peu, du montant du salaire des policiers par le système actuel. Et bien sûr, il y a eu un retard de paiement à cause de la lenteur bureaucratique. Mais quand chaque policier a son propre compte bancaire, il peut toucher son salaire lui-même », a-t-il dit.
Dépêche AKP

Sereypheap - 13/12/2013 à 20:50
Voilà, on y vient ! Les comptes bancaires ! Car les machines ne peuvent pas être corrompus ! :clindoeil: Bravo ,:bon:

f6exb - 13/12/2013 à 20:59
Ils n'auront plus à se méfier de leurs chefs, mais devront faire gaffe aux colliers marseillais et aux skimmers.

le effaçable - 13/12/2013 à 21:18
Je ne dit pas(j'ose pas ou plus) que c'est bien ou c'est mal ou que c'était pas ça la priorité. Mais je dirais que cela donnera au moins l'impression d'être aussi(ou plus)moderne que les autres(d'à coté ?).(sens de fierté)

NEO - 13/12/2013 à 21:41
Cela ne va pas régler le problème de fonde.
Des chefs peuvent toujours exiger des pourcentage sur le salaire perçu.

Sereypheap - 13/12/2013 à 22:57
Évidemment, on ne peut pas arrêter le problème de corruption en un claquement de doigt. Par contre, on peut dire qu'avec ce système de compted bancaires, et bientôt le virement directe dans les comptes bancaires des fonctionnaires, cela pourrait réduire la maivaise tentation, disons. On est sur la bonne piste...

L'archivage des données informatiques, les traces sur papier, les reçus etc... sont les moyens servant de remède anti-corruption.

robin des bois - 14/12/2013 à 06:16

Je me permettrai d'ajouter les précisions suivantes :

- quand je prends la peine de sortir un texte qui montre clairement que la "question des soldats fantômes " (dont le versement de soldes indues et de pensions à de soi-disant "veuves joyeuse") n'était absolument pas résolu en 2002 , pourquoi souligner que cette question remonte à plus de 20 ans déjà et donc que RDB n'est plus dans le coup"?

- quand ce même quidam annonce que 5,5 millions de Cambodgiens vont bientôt bénéficier de la fameuse carte électronique d'identité infalsifiable, a -t-on même le droit de se reposer la question de la fiabilité des listes électorales et des contrôles d'identité concernant notamment la dernière élection de juillet 2013 ?

Avec ce projet, "je penserai"qu' il ne faut effectivement pas parler de "20 ans déjà", mais plutôt de "20 ans à venir" : je ne serai plus là de toute façon pour le constater !!!


- Quant aux "vieux démons de Rdb " ..... ils m'ont parfois transformé en KROU et réservé "quelques surprises" !!!





Edité le 14/12/2013 @ 06:27 par robin des bois

NEO - 14/12/2013 à 08:05
Sereypheap a écrit

Évidemment, on ne peut pas arrêter le problème de corruption en un claquement de doigt. Par contre, on peut dire qu'avec ce système de compted bancaires, et bientôt le virement directe dans les comptes bancaires des fonctionnaires, cela pourrait réduire la maivaise tentation, disons. On est sur la bonne piste...

L'archivage des données informatiques, les traces sur papier, les reçus etc... sont les moyens servant de remède anti-corruption.



fais un retrait et donne moi 1000 euros en liquide. tu verras qu'il y a des traces, tu ne risque rien . :rire1:

kaunklau - 14/12/2013 à 08:22
LBK est content de nous montrer le progrès dans l'administration .Merci pour les infos .
Mais pensez-vous , qu'avec cette manière , ils arrivent à abolir les corruptions ?
Là vous m'étonnerez fort.

Je cite un cas réel . Le haut fonctionnaire arrive à trouver un astuce pour voler les vieux de la Police cambodgienne qui vont partir en retraite .
Vous voulez 50 $/mois ( chiffre en exemple) ou touchez un pactole 50 x 12 mois , pour un an ? Comme tous les khmers , ils préfèrent la grosse somme , afin de la faire travailler ( rork sy) ou pour éviter le déplacement vers P.Penh ( longue attente ,courir d'un bureau à l'autre , absence des bureaucrates...) . Or pour pouvoir se faire , la grande chef caissière ne paie que 50 x 10 mois . Elle garde 2 mois de son salaire dans sa poche . Le tour est joué . Pour cette raison , on appelle " fantômes " .

Je pense comme RDB , dans 20 ans , Sâr Khéng soldera les cartes électroniques !.
Mais bon , on ne pourra pas rester à l'antiquité !
Comme en France , en 1990 , là où je travaillai , le pointage , se faisait encore en papier .

lebosskhmer - 14/12/2013 à 10:37
le effaçable a écrit

Je ne dit pas(j'ose pas ou plus) que c'est bien ou c'est mal ou que c'était pas ça la priorité. Mais je dirais que cela donnera au moins l'impression d'être aussi(ou plus)moderne que les autres(d'à coté ?).(sens de fierté)



Bonjour Le effaçable,


Je ne sais si c'est pour être plus moderne, mais dans tous les cas...le gouvernement est conscient qu'il faut lutter contre les fraudes et autres pratiques corruptibles des années 70 jusqu'à aujourd'hui.

Le système de pointage sert surtout à recadrer les fonctionnaires dans leur manière de travailler, mais surtout à lutter contre l'absentéïsme au travail, c'est un moyen de lutte plus qu'un joujou pour faire jolie (mon avis).


lebosskhmer - 14/12/2013 à 10:40
f6exb a écrit

Ils n'auront plus à se méfier de leurs chefs, mais devront faire gaffe aux colliers marseillais et aux skimmers.



C'est un moyen très efficace de lutte contre le retard de paiement...et les autres systèmes de fraude.

lebosskhmer - 14/12/2013 à 11:12
Sereypheap a écrit

Évidemment, on ne peut pas arrêter le problème de corruption en un claquement de doigt. Par contre, on peut dire qu'avec ce système de compted bancaires, et bientôt le virement directe dans les comptes bancaires des fonctionnaires, cela pourrait réduire la maivaise tentation, disons. On est sur la bonne piste...

L'archivage des données informatiques, les traces sur papier, les reçus etc... sont les moyens servant de remède anti-corruption.


Bonjour Sereypheap,


Comme tu l'as dit....on ne peut pas effecer toutes les pratiques de fraude qui s'est institutionnalisé depuis des decennies.

Le problème encore chez nos compatriotes de France, c'est lié à la compréhension du dossier, car selon-eux, le "problème liée aux soldats fantômes" cité X reprises par RDB engloberait tous les problèmes de corruption. C'est encore un amalgame et une erreur de compréhension, car ils n'ont fait aucun travail de recherche, mis à part "répéter et tout englober" par simple mécanisme de facilité intellectuelle pour la compréhension.

Les problèmes liés aux salaires sont nombreux, et il faudrait distinguer ces problèmes détail par détail.

------------

-le dossier des "soldats fantômes" c'est une pratique des années 70 sous Lon Nol, où le chef augmentait le nombre des effectifs des soldats afin de toucher leur solde.
On a vu cette pratique également après les Accords de Paris d 1991, lorsque la guerre était finie et que les soldats rentrés du front, touchaient une indemnité pour rentrer dans la vie civile...beaucoup de cas de soldats fantômes ont été répertoriés.
À l'heure d'aujour'hui, ce n'est plus le cas...mis à part quelques fonctionnaires qui sont décédés et qui ne sont pas déclarés au gouvernement, où la famille de la victime se partagerait avec le fonctionnaire verreux, la maigre solde annuelle. Mais depuis quelques années, depuis la réforme administrative, pratiquement TOUT a été clarifié.


-il y a le dossier des "doubles emplois" où un fonctionnaire cumulerait deux emplois à la fois sous deux identités différente. Par exemple, il allait travailler au Ministère du l'information une fois sur deux, et le reste du temps au Ministrère de l'Agriculture. Mais ce sont des cas assez isolés, et pour les petits fonctionnaires, car dès-lors qu'ils sont connus ou obtiennent un poste important, ils ne peuvent plus le faire...

-il y a le problème de l'absentéisme au travail, par exemple le petit policier qui devient motodop (moto taxi) pour pouvoir nourrir sa famille...habitant trop loin de son lieu de travail pour y aller de temps à autre, et ayant besoin du statut de policier pour ses arrangements personnels liés au travail de motodop, préfère ne plus aller travailler comme Policier, et cède son salaire à son supérieur et à son service...pour que celui-ci ferme les yeux et ne fasse pas de rapport pour le renvoyer (c'est un marché gagnant-gagnant) et retournera travailler en toute quiétude lorsqu'il obtient des galons suffisants pour avoir un meilleur poste.


-le problème du traitement des salaires..qui est encore différent, c'est dans une administration ou un département, le service du paiement des salaire est obligé de payer une petite somme d'argent à l'administration pour que celle-ci débloque le salaire entre le 1er et le 10 du mois, sinon...l'argent dusalaire arrive seulement vers la fin du mois. Le service en question, demandera aux fonctionnaires une petite participation mensuelle 2000 ou 3000 riels (0,50 centimes à 0,75 centimes de dollars) aà chaque fonctionnaire pour pouvoir soudoyer l'administration.


-le problème des emplois fictifs, ou un père ou une mère fonctionnaire, inscrit le nom de son fils en temps que fonctionnaire dans son service, soit pour toucher son maigre solde, soit aussi pour le mettre plus tôt que possible dans l'administration afin de faire valoir son ancienneté plus tard lorsque celui-ci devra monter dans la hiéfarchie.


-et vous pouvez donc imaginer toutes les sortes de fraudes liés à la fonction publique, qu'on comprend que ce n'est pas que le chef qui pompe l'argent du petit fonctionnaire, c'est tout un système gagnant-gagnant.










Edité le 14/12/2013 @ 13:04 par lebosskhmer

lebosskhmer - 14/12/2013 à 11:18
kaunklau a écrit

LBK est content de nous montrer le progrès dans l'administration .Merci pour les infos .
Mais pensez-vous , qu'avec cette manière , ils arrivent à abolir les corruptions ?
Là vous m'étonnerez fort.

Je cite un cas réel . Le haut fonctionnaire arrive à trouver un astuce pour voler les vieux de la Police cambodgienne qui vont partir en retraite .
Vous voulez 50 $/mois ( chiffre en exemple) ou touchez un pactole 50 x 12 mois , pour un an ? Comme tous les khmers , ils préfèrent la grosse somme , afin de la faire travailler ( rork sy) ou pour éviter le déplacement vers P.Penh ( longue attente ,courir d'un bureau à l'autre , absence des bureaucrates...) . Or pour pouvoir se faire , la grande chef caissière ne paie que 50 x 10 mois . Elle garde 2 mois de son salaire dans sa poche . Le tour est joué . Pour cette raison , on appelle " fantômes " .

Je pense comme RDB , dans 20 ans , Sâr Khéng soldera les cartes électroniques !.
Mais bon , on ne pourra pas rester à l'antiquité !
Comme en France , en 1990 , là où je travaillai , le pointage , se faisait encore en papier .



Je te remercie pour ta réponse et à l'effort intellectuel qui a été mis à contribution pour sortir une telle bêtise...:sygus:

Si le retraité qui est aussi un fonctionnaire, perçoit son salaire par compte bancaire dans une de ses innombrables agences à travers le pays, n'aura plus à attendre ni à faire le déplacement...donc n'aura pas à prendre du 50*10 mais bien 50*12!.!

Sachant qu'auparavant...les retraites étaient payées tous les 3 ou 6 mois, donc ils touchaient aussi un pactole à chaque coup aussi, et ceci sans être prélevé.









Edité le 14/12/2013 @ 12:05 par lebosskhmer

lebosskhmer - 14/12/2013 à 11:22
NEO a écrit

Sereypheap a écrit

Évidemment, on ne peut pas arrêter le problème de corruption en un claquement de doigt. Par contre, on peut dire qu'avec ce système de compted bancaires, et bientôt le virement directe dans les comptes bancaires des fonctionnaires, cela pourrait réduire la maivaise tentation, disons. On est sur la bonne piste...

L'archivage des données informatiques, les traces sur papier, les reçus etc... sont les moyens servant de remède anti-corruption.



fais un retrait et donne moi 1000 euros en liquide. tu verras qu'il y a des traces, tu ne risque rien . :rire1:



NEO,


Il ne faut pas confondre le probème des "soldats fantômes" des années 90 et les autres problème...


Tout fonctionnaire qui va travailler normalement, touche son salaire normalement...aucun chef ou aucune administration viendra "voler" son salaire!

Sauf, s'il décide de ne pas aller travailler car il a trouvé un travail qui lui permets de vivre sans son solde de fonctionnaire.





lebosskhmer - 14/12/2013 à 11:25
robin des bois a écrit


Je me permettrai d'ajouter les précisions suivantes :

- quand je prends la peine de sortir un texte qui montre clairement que la "question des soldats fantômes " (dont le versement de soldes indues et de pensions à de soi-disant "veuves joyeuse") n'était absolument pas résolu en 2002 , pourquoi souligner que cette question remonte à plus de 20 ans déjà et donc que RDB n'est plus dans le coup"?

- quand ce même quidam annonce que 5,5 millions de Cambodgiens vont bientôt bénéficier de la fameuse carte électronique d'identité infalsifiable, a -t-on même le droit de se reposer la question de la fiabilité des listes électorales et des contrôles d'identité concernant notamment la dernière élection de juillet 2013 ?

Avec ce projet, "je penserai"qu' il ne faut effectivement pas parler de "20 ans déjà", mais plutôt de "20 ans à venir" : je ne serai plus là de toute façon pour le constater !!!


- Quant aux "vieux démons de Rdb " ..... ils m'ont parfois transformé en KROU et réservé "quelques surprises" !!!






Tiens...tu as pointé un autre problème intéressant!

Avec les cartes d'identités electroniques au moins, les problèmes des faux électeurs ou autres seront résolus.
Pas de personne physique, pas de carte d'identité...pas de carte d'identité, pas de carte d'electeur!






robin des bois - 14/12/2013 à 12:31
lebosskhmer a écrit

robin des bois a écrit


Je me permettrai d'ajouter les précisions suivantes :

- quand je prends la peine de sortir un texte qui montre clairement que la "question des soldats fantômes " (dont le versement de soldes indues et de pensions à de soi-disant "veuves joyeuse") n'était absolument pas résolu en 2002 , pourquoi souligner que cette question remonte à plus de 20 ans déjà et donc que RDB n'est plus dans le coup"?

- quand ce même quidam annonce que 5,5 millions de Cambodgiens vont bientôt bénéficier de la fameuse carte électronique d'identité infalsifiable, a -t-on même le droit de se reposer la question de la fiabilité des listes électorales et des contrôles d'identité concernant notamment la dernière élection de juillet 2013 ?

Avec ce projet, "je penserai"qu' il ne faut effectivement pas parler de "20 ans déjà", mais plutôt de "20 ans à venir" : je ne serai plus là de toute façon pour le constater !!!


- Quant aux "vieux démons de Rdb " ..... ils m'ont parfois transformé en KROU et réservé "quelques surprises" !!!






Tiens...tu as pointé un autre problème intéressant!

Avec les cartes d'identités electroniques au moins, les problèmes des faux électeurs ou autres seront résolus.
Pas de personne physique, pas de carte d'identité...pas de carte d'identité, pas de carte d'electeur!









Qu'est-ce que vous croyez SVP ??

Papy raconterait des sornettes ???
Des choses qui ne vous plaisent pas : d'accord , mais pour moi c'est plutôt de l'ordre du compliment !!!


Une autre étude fort intéressante, que vient de publier l'UNICEF, porte sur les non-déclarations à l'Etat-civil des enfants de moins de 5 ans ...

Il y a même un passage très intéressant qui pointe une particularité du Cambodge : c'est un des rares pays d'Asie et du Monde où, après avoir vu progresser sensiblement ce fameux taux d'inscription depuis la période KR, le dernier constat statistique montre une dégradation récente de ce taux d'inscription des enfants de moins de 5 ans ( autant que je me souvienne : ce taux a varié dans une fourchette de 20%, puis de 60 à 69%, mais serait revenu à 62 % ((pour info, au Vietnam et en Thaïlande ce même taux se situe désormais à + de 90% !)

Or la non-inscription à l'état-civil d'enfants en bas âge est un indicateur inquiétant au regard de leurs protections (à tous égards )...

cf ces deux documents récents :

http://www.unicef.org/french/media/files/French_...oed_11_Dec_Birth_Registration_report_low_res.pdf

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31659&Cr=UNICEF&Cr1=#.Uqw_MmeA3IX

par exemple pages 31 et 32 du pdf :

[ A similar path of expansion and stagnation is observed in
Cambodia, where fewer than one in four children under age
five were registered in 2000. By 2005, two out of three children
had reportedly been registered, which is similar to the 2010
figure. In both Cambodia and Lao PDR, this pattern of growing
and stalled progress suggests that efforts could most effectively
be directed to establishing strong national systems for civil registration
and vital statistics. ]


Lisez donc, Jeune Homme : vous constaterez que "les vieux" ne racontent pas que "des bêtises" : ils peuvent même lire avec un certain amusement la prose soi-disant très éclairée de "jeunes loups aux dents très longues " , et même un peu trop longues à l'égard de leurs propres concitoyens.




Edité le 14/12/2013 @ 12:47 par robin des bois

lebosskhmer - 14/12/2013 à 13:24
robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit

robin des bois a écrit


Je me permettrai d'ajouter les précisions suivantes :

- quand je prends la peine de sortir un texte qui montre clairement que la "question des soldats fantômes " (dont le versement de soldes indues et de pensions à de soi-disant "veuves joyeuse") n'était absolument pas résolu en 2002 , pourquoi souligner que cette question remonte à plus de 20 ans déjà et donc que RDB n'est plus dans le coup"?

- quand ce même quidam annonce que 5,5 millions de Cambodgiens vont bientôt bénéficier de la fameuse carte électronique d'identité infalsifiable, a -t-on même le droit de se reposer la question de la fiabilité des listes électorales et des contrôles d'identité concernant notamment la dernière élection de juillet 2013 ?

Avec ce projet, "je penserai"qu' il ne faut effectivement pas parler de "20 ans déjà", mais plutôt de "20 ans à venir" : je ne serai plus là de toute façon pour le constater !!!


- Quant aux "vieux démons de Rdb " ..... ils m'ont parfois transformé en KROU et réservé "quelques surprises" !!!






Tiens...tu as pointé un autre problème intéressant!

Avec les cartes d'identités electroniques au moins, les problèmes des faux électeurs ou autres seront résolus.
Pas de personne physique, pas de carte d'identité...pas de carte d'identité, pas de carte d'electeur!









Qu'est-ce que vous croyez SVP ??

Papy raconterait des sornettes ???
Des choses qui ne vous plaisent pas : d'accord , mais pour moi c'est plutôt de l'ordre du compliment !!!


Une autre étude fort intéressante, que vient de publier l'UNICEF, porte sur les non-déclarations à l'Etat-civil des enfants de moins de 5 ans ...

Il y a même un passage très intéressant qui pointe une particularité du Cambodge : c'est un des rares pays d'Asie et du Monde où, après avoir vu progresser sensiblement ce fameux taux d'inscription depuis la période KR, le dernier constat statistique montre une dégradation récente de ce taux d'inscription des enfants de moins de 5 ans ( autant que je me souvienne : ce taux a varié dans une fourchette de 20%, puis de 60 à 69%, mais serait revenu à 62 % ((pour info, au Vietnam et en Thaïlande ce même taux se situe désormais à + de 90% !)

Or la non-inscription à l'état-civil d'enfants en bas âge est un indicateur inquiétant au regard de leurs protections (à tous égards )...

cf ces deux documents récents :

http://www.unicef.org/french/media/files/French_...oed_11_Dec_Birth_Registration_report_low_res.pdf

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31659&Cr=UNICEF&Cr1=#.Uqw_MmeA3IX

par exemple pages 31 et 32 du pdf :

[ A similar path of expansion and stagnation is observed in
Cambodia, where fewer than one in four children under age
five were registered in 2000. By 2005, two out of three children
had reportedly been registered, which is similar to the 2010
figure. In both Cambodia and Lao PDR, this pattern of growing
and stalled progress suggests that efforts could most effectively
be directed to establishing strong national systems for civil registration
and vital statistics. ]


Lisez donc, Jeune Homme : vous constaterez que "les vieux" ne racontent pas que "des bêtises" : ils peuvent même lire avec un certain amusement la prose soi-disant très éclairée de "jeunes loups aux dents très longues " , et même un peu trop longues à l'égard de leurs propres concitoyens.






L'objectif suprême est de pouvoir faire des proses pour faire rire, en même temps qu'un travail d'éducation et d'information, et si on peut concilier l'utile à l'agréable, on aurait gangné notre "pain de la journée" n'est-ce pas?

Je n'ai jamais dit que vous racontez que des bêtises, mais vous n'arrivez pas à mettre à jour tous vos informations, et sur des questions sensibles et délicates, les interprétations hasardeuses n'ont malheureusement pas leur place.
Mais vous arrivez toujours à faire croire subtilement que vous êtes toujours le vieux marin de mer qui sillonne encore et encore les marées, mais que votre bateau est ã quai!

Pour ma part, je ne pense pas raconter des bobars, car tous mes dires sont facilement vérifiables...le problème s'il y en avait...c'est que nos points de vue divergent et que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde...mais c'est plutôt une richesse qu'un problème en soi.







Edité le 14/12/2013 @ 13:26 par lebosskhmer

robin des bois - 14/12/2013 à 14:26
lebosskhmer a écrit



Je n'ai jamais dit que vous racontez que des bêtises mais vous n'arrivez pas à mettre à jour tous vos informations, et sur des questions sensibles et délicates, les interprétations hasardeuses n'ont malheureusement pas leur place.


Pour ma part, je ne pense pas raconter des bobars, car tous mes dires sont facilement vérifiables...


Lors de l'accueil que vous aviez réservé à Sleukchheu,votre compatriote cambodgien, j'ai été extrêmement surpris par votre façon de faire et la violence de vos propos à l'égard de vos propres concitoyens - pas de moi par contre
Cela m'a toujours beaucoup intrigué depuis cet incident!!


Or donc, une nuit d'insomnie, et en utilisant toujours la même méthode - d'une facilité déconcertante - j'ai fait un "copier/coller" de ce qui ressemble à une "marque déposée" :

lebosskhmer

et suis allé faire un "coller" dans la barre d'adresse de Google .

En appuyant sur le bouton, me sont tombés un tas de liens :

- dont le premier lien était celui-ci :

https://www.google.fr/search?q=lebosskhmer&t...uYGwCg&ved=0CFcQsAQ&biw=1366&bih=651

à savoir un magnifique album de photos, rattaché au label "lebosskhmer", avec une quantité énorme de photos extraites le plus souvent du site "Khmer-network"

y compris 2 photos confiées par moi à K-N .. et qui se retrouvent labellisées "le bosskhmer" : cherchez l'erreur SVP !!
Je n'étais pas content, content du tout, d'autant que si j'ai bien compris vous n'avez encore aucun droit sur K-Network, votre tentative de putsch ayant, semble-t-il, échoué jusqu'ici ...

D'autres forumeurs y reconnaitront également leur bien sous le label LBK, je suppose!!!

- dont le 2eme lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

un seul mot : émouvant, attendrissant, charmant

mais très peu pour moi, me souvenant de vos commentaires sur K-N :
- assurant que vous n'aviez que 120 euros ou dollars par mois pour poursuivre vos études de master au Cambodge ( j'avais failli lancer une quête)

- tapant à qui mieux mieux sur la France, en gros vieille démocratie à bout de souffle, avec "son régime social à la con" . Je ne sais pas si votre famille proche partage ce pdv au vu de ce cadre enchanteur que je connais par hasard ( ma femme et moi nous avions même mis en route notre 2ème enfant à Larmor Plage , autant vous dire si nous nous y plaisions nous aussi!!!)

- fustigeant vos concitoyens khmers salariés dans les manifestations : de faux travailleurs mais " de véritables émeutiers ou casseurs" (je résume..)

- d'autres liens labellisés lebosskhmer" sont accessibles directement pour tout forumeur un peu curieux, sans avoir obligatoirement une "vocation de flic ".
Sur ce chapitre, je vous convie vivement à faire la même démarche que la mienne sur mon pseudo "robin de sbois" ou rdb .. et vous m'en direz des nouvelles SVP


au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, et en dehors de "vos pensées très profondes et pleines d'une grande sagesse" sur la page 2 de votre blog figure même votre nom ..

Visiblement vous aimez les belles voitures !!

Je ne sias si nous nous reverrons : mais je pense que vous auriez du tourner 7 fois votre plume dans l'encrier avant de "mitrailler SleuKchheu" à bout portant !!

C'est très mal élevé :çà ne se fait pas en dehors du monde des nouveaux riches






Edité le 14/12/2013 @ 14:30 par robin des bois

Sereypheap - 14/12/2013 à 15:07
NEO a écrit

Sereypheap a écrit

Évidemment, on ne peut pas arrêter le problème de corruption en un claquement de doigt. Par contre, on peut dire qu'avec ce système de compted bancaires, et bientôt le virement directe dans les comptes bancaires des fonctionnaires, cela pourrait réduire la maivaise tentation, disons. On est sur la bonne piste...

L'archivage des données informatiques, les traces sur papier, les reçus etc... sont les moyens servant de remède anti-corruption.



fais un retrait et donne moi 1000 euros en liquide. tu verras qu'il y a des traces, tu ne risque rien . :rire1:


Évidemment, il y a des traces. Tu retires 1000€ à la caisse automatique, un reçu, à la banque, encore un reçu. Et donc on connaît même l'heure et la date du retrait...

Sereypheap - 14/12/2013 à 15:11
Merci pour toutes ces infos, lebosskhmer. Elles sont importantes pour moi. Je préfère les tiennes que celles des autres. :clindoeil:

BAC - 14/12/2013 à 16:00
robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Je n'ai jamais dit que vous racontez que des bêtises mais vous n'arrivez pas à mettre à jour tous vos informations, et sur des questions sensibles et délicates, les interprétations hasardeuses n'ont malheureusement pas leur place.


Pour ma part, je ne pense pas raconter des bobars, car tous mes dires sont facilement vérifiables...


Lors de l'accueil que vous aviez réservé à Sleukchheu,votre compatriote cambodgien, j'ai été extrêmement surpris par votre façon de faire et la violence de vos propos à l'égard de vos propres concitoyens - pas de moi par contre
Cela m'a toujours beaucoup intrigué depuis cet incident!!


Or donc, une nuit d'insomnie, et en utilisant toujours la même méthode - d'une facilité déconcertante - j'ai fait un "copier/coller" de ce qui ressemble à une "marque déposée" :

lebosskhmer

et suis allé faire un "coller" dans la barre d'adresse de Google .

En appuyant sur le bouton, me sont tombés un tas de liens :

- dont le premier lien était celui-ci :

https://www.google.fr/search?q=lebosskhmer&t...uYGwCg&ved=0CFcQsAQ&biw=1366&bih=651

à savoir un magnifique album de photos, rattaché au label "lebosskhmer", avec une quantité énorme de photos extraites le plus souvent du site "Khmer-network"

y compris 2 photos confiées par moi à K-N .. et qui se retrouvent labellisées "le bosskhmer" : cherchez l'erreur SVP !!
Je n'étais pas content, content du tout, d'autant que si j'ai bien compris vous n'avez encore aucun droit sur K-Network, votre tentative de putsch ayant, semble-t-il, échoué jusqu'ici ...

D'autres forumeurs y reconnaitront également leur bien sous le label LBK, je suppose!!!

- dont le 2eme lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

un seul mot : émouvant, attendrissant, charmant

mais très peu pour moi, me souvenant de vos commentaires sur K-N :
- assurant que vous n'aviez que 120 euros ou dollars par mois pour poursuivre vos études de master au Cambodge ( j'avais failli lancer une quête)

- tapant à qui mieux mieux sur la France, en gros vieille démocratie à bout de souffle, avec "son régime social à la con" . Je ne sais pas si votre famille proche partage ce pdv au vu de ce cadre enchanteur que je connais par hasard ( ma femme et moi nous avions même mis en route notre 2ème enfant à Larmor Plage , autant vous dire si nous nous y plaisions nous aussi!!!)

- fustigeant vos concitoyens khmers salariés dans les manifestations : de faux travailleurs mais " de véritables émeutiers ou casseurs" (je résume..)

- d'autres liens labellisés lebosskhmer" sont accessibles directement pour tout forumeur un peu curieux, sans avoir obligatoirement une "vocation de flic ".
Sur ce chapitre, je vous convie vivement à faire la même démarche que la mienne sur mon pseudo "robin de sbois" ou rdb .. et vous m'en direz des nouvelles SVP


au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, et en dehors de "vos pensées très profondes et pleines d'une grande sagesse" sur la page 2 de votre blog figure même votre nom ..

Visiblement vous aimez les belles voitures !!

Je ne sias si nous nous reverrons : mais je pense que vous auriez du tourner 7 fois votre plume dans l'encrier avant de "mitrailler SleuKchheu" à bout portant !!

C'est très mal élevé :çà ne se fait pas en dehors du monde des nouveaux riches








Monsieur RDB,


Excusez, c'est qui SleuKchheu....kékéké


Ça doit vous faire sûrement qqch, p.c.q vous êtes français de souche, de voir un traitre comme celui là, après ce que la France lui a donné. Jamais je vais faire ( ou dire ) qqch comme lui contre le Canada. P.c.q le Canada m'a offert l'hospitalité.

Je me demandais comment sont ces gens qui l'avaient rencontré la première fois, et ont continué à lier le lien avec lui. Maintenant je ne me pose plus des questions p.c.q je sais. Je sais p.c.q je savais.

C'est vrai monsieur, il ne se prend pas pour un baron de Wall Street, il est le baron de Wall Street....Fuck....kékékéké









Edité le 14/12/2013 @ 16:02 par BAC

lebosskhmer - 14/12/2013 à 16:14
robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Je n'ai jamais dit que vous racontez que des bêtises mais vous n'arrivez pas à mettre à jour tous vos informations, et sur des questions sensibles et délicates, les interprétations hasardeuses n'ont malheureusement pas leur place.


Pour ma part, je ne pense pas raconter des bobars, car tous mes dires sont facilement vérifiables...


Lors de l'accueil que vous aviez réservé à Sleukchheu,votre compatriote cambodgien, j'ai été extrêmement surpris par votre façon de faire et la violence de vos propos à l'égard de vos propres concitoyens - pas de moi par contre
Cela m'a toujours beaucoup intrigué depuis cet incident!!


Or donc, une nuit d'insomnie, et en utilisant toujours la même méthode - d'une facilité déconcertante - j'ai fait un "copier/coller" de ce qui ressemble à une "marque déposée" :

lebosskhmer

et suis allé faire un "coller" dans la barre d'adresse de Google .

En appuyant sur le bouton, me sont tombés un tas de liens :

- dont le premier lien était celui-ci :

https://www.google.fr/search?q=lebosskhmer&t...uYGwCg&ved=0CFcQsAQ&biw=1366&bih=651

à savoir un magnifique album de photos, rattaché au label "lebosskhmer", avec une quantité énorme de photos extraites le plus souvent du site "Khmer-network"

y compris 2 photos confiées par moi à K-N .. et qui se retrouvent labellisées "le bosskhmer" : cherchez l'erreur SVP !!
Je n'étais pas content, content du tout, d'autant que si j'ai bien compris vous n'avez encore aucun droit sur K-Network, votre tentative de putsch ayant, semble-t-il, échoué jusqu'ici ...

D'autres forumeurs y reconnaitront également leur bien sous le label LBK, je suppose!!!

- dont le 2eme lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

un seul mot : émouvant, attendrissant, charmant

mais très peu pour moi, me souvenant de vos commentaires sur K-N :
- assurant que vous n'aviez que 120 euros ou dollars par mois pour poursuivre vos études de master au Cambodge ( j'avais failli lancer une quête)

- tapant à qui mieux mieux sur la France, en gros vieille démocratie à bout de souffle, avec "son régime social à la con" . Je ne sais pas si votre famille proche partage ce pdv au vu de ce cadre enchanteur que je connais par hasard ( ma femme et moi nous avions même mis en route notre 2ème enfant à Larmor Plage , autant vous dire si nous nous y plaisions nous aussi!!!)

- fustigeant vos concitoyens khmers salariés dans les manifestations : de faux travailleurs mais " de véritables émeutiers ou casseurs" (je résume..)

- d'autres liens labellisés lebosskhmer" sont accessibles directement pour tout forumeur un peu curieux, sans avoir obligatoirement une "vocation de flic ".
Sur ce chapitre, je vous convie vivement à faire la même démarche que la mienne sur mon pseudo "robin de sbois" ou rdb .. et vous m'en direz des nouvelles SVP


au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, et en dehors de "vos pensées très profondes et pleines d'une grande sagesse" sur la page 2 de votre blog figure même votre nom ..

Visiblement vous aimez les belles voitures !!

Je ne sias si nous nous reverrons : mais je pense que vous auriez du tourner 7 fois votre plume dans l'encrier avant de "mitrailler SleuKchheu" à bout portant !!

C'est très mal élevé :çà ne se fait pas en dehors du monde des nouveaux riches








L'estime et le respect que j'avais en vous, ont totalement disparus lorsque vous m'avez montré votre vrai visage! quelqu'un qui a des méthodes dignes de la GESTAPO française afin d'essayer de discrédibiliser son adversaire en fouillant et en remuant de la "merde" pour l'exposer au publique.
Ce comportement indigne laisse deviner les attitudes et les partis pris sous les différents régimes français...ce qui me fait s'offusquer au plus haut point!!

Le fait que j'ose (un français de papier) critiquer la France et son comportement dans les différentes périodes de l'histoire...c'est indigérable pour vous!! Car, les français de papier n'auraient peut-être PAS le même Droit que le français de souche selon vous et votre inconscience. Il faudrait qu'on soit des GENTILS et obéissants dans tous les comportements comme sous le protectorat français.

Vous osez mettre sur la table une page perso de Skyrock qui a été faite il y a pratiquement 10 ans et que j'avais oublié son existence avant qu'un pseudo-flic ne le rende public pour essayer de me lyncher sur la place publique. Merci de me faire rappeler que nos comportements sont différents, en plus des divergences d'idées!!

J'osais humblement mais naïvement penser que ce comportement n'existait plus depuis 1945, et que le Droit de la Liberté d'expression est reconnue pour les peuples du monde entier, même pour les indigènes de papier.









Edité le 14/12/2013 @ 16:34 par lebosskhmer

lebosskhmer - 14/12/2013 à 16:39
Sereypheap a écrit

Merci pour toutes ces infos, lebosskhmer. Elles sont importantes pour moi. Je préfère les tiennes que celles des autres. :clindoeil:


Merci Sereypheap. J'essaie tout simplement de donner de la matière à réflexion pour nos concitoyens khmers, sans y vouloir changer leur point de vue...ils ont souvent la mauvaise habitude de faire une pensée trop rapide sur les évènements sans y faire un minimum travail de recherche personnel.

robin des bois - 14/12/2013 à 16:42
lebosskhmer a écrit

[
L'estime et le respect que j'avais en vous, ont totalement disparus lorsque vous m'avez montré votre vrai visage! quelqu'un qui a des méthodes dignes de la GESTAPO française afin d'essayer de discrédibiliser son adversaire en fouillant et en remuant de la "merde" pour l'exposer au publique.
Ce comportement indigne laisse deviner les attitudes et les partis pris sous les différents régimes français...ce qui me fait s'offusquer au plus haut point!!

Le fait que j'ose (un français de papier) critiquer la France et son comportement dans les différentes périodes de l'histoire...c'est indigérable pour vous!! Car, les français de papier n'auraient peut-être PAS le même Droit que le français de souche selon vous et votre inconscience. Il faudrait qu'on soit des GENTILS et obéissants dans tous les comportements comme sous le protectorat français.

Vous osez mettre sur la table une page perso de Skyrock qui a été faite il y a pratiquement 10 ans et que j'avais oublié son existence avant qu'un pseudo-flic ne le rende public pour essayer de me lyncher sur la place publique. Merci de me faire rappeler que nos comportements sont différents, en plus des divergences d'idées!!

J'osais humblement penser que ce comportement n'existait plus depuis 1945, et que le Droit de la Liberté est reconnue pour les peuples du monde entier.





Votre vrai personnalité, Monsieur lebosskhmer, m'est apparue il y a un certain temps déjà !!!.

Etrange senasation d'avoir connaissance de ce blog et de lire ensuite vos "elucuabrations" sur vos "frères de sang du Srok pris dans la tourmente ."


Je n'ai même pas eu à fouiller : vous tapez "lebosskhmer" et çà dégringole : essayez SVP


Et avant de me traiter de flic ou de membre de la GESTAPO, je vous prierai très poliment de garder votre sang-froid

"Vous n'avez plus d'estime ou de respect pour moi ": c'est très très regrettable en effet et j'en suis très sincèrement honoré .
Je vous demanderai d'en avoir seulement pour vos frères Khmers d'une condition plus modeste que la vôtre..




ps ; "page perso", "page perso " ai-je lu ...
Mais quelle page perso affichée sur Google SVP ?

Et mes photos personnelles .. qui sont bien à moi, elles ? hein !

Sur ce point précis, je vous saurai gré de demander à Google de supprimer "ces 2 photos inappropriées que vous vous êtes approprié indument, en "les volant" sur le site K-N ;
sinon je me verrais dans l'(obligation de le faire moi -même.




lebosskhmer - 14/12/2013 à 17:02
robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit

[
L'estime et le respect que j'avais en vous, ont totalement disparus lorsque vous m'avez montré votre vrai visage! quelqu'un qui a des méthodes dignes de la GESTAPO française afin d'essayer de discrédibiliser son adversaire en fouillant et en remuant de la "merde" pour l'exposer au publique.
Ce comportement indigne laisse deviner les attitudes et les partis pris sous les différents régimes français...ce qui me fait s'offusquer au plus haut point!!

Le fait que j'ose (un français de papier) critiquer la France et son comportement dans les différentes périodes de l'histoire...c'est indigérable pour vous!! Car, les français de papier n'auraient peut-être PAS le même Droit que le français de souche selon vous et votre inconscience. Il faudrait qu'on soit des GENTILS et obéissants dans tous les comportements comme sous le protectorat français.

Vous osez mettre sur la table une page perso de Skyrock qui a été faite il y a pratiquement 10 ans et que j'avais oublié son existence avant qu'un pseudo-flic ne le rende public pour essayer de me lyncher sur la place publique. Merci de me faire rappeler que nos comportements sont différents, en plus des divergences d'idées!!

J'osais humblement penser que ce comportement n'existait plus depuis 1945, et que le Droit de la Liberté est reconnue pour les peuples du monde entier.





Votre vrai personnalité, Monsieur lebosskhmer, m'est apparue il y a un certain temps déjà !!!.

Etrange senasation d'avoir connaissance de ce blog et de lire ensuite vos "elucuabrations" sur vos "frères de sang du Srok pris dans la tourmente ."


Je n'ai même pas eu à fouiller : vous tapez "lebosskhmer" et çà dégringole : essayez SVP


Et avant de me traiter de flic ou de membre de la GESTAPO, je vous prierai très poliment de garder votre sang-froid

"Vous n'avez plus d'estime ou de respect pour moi ": c'est très très regrettable en effet et j'en suis très sincèrement honoré .
Je vous demanderai d'en avoir seulement pour vos frères Khmers d'une condition plus modeste que la vôtre..




ps ; "page perso", "page perso " ai-je lu ...
Mais quelle page perso affichée sur Google SVP ?

Et mes photos personnelles .. qui sont bien à moi, elles ? hein !

Sur ce point précis, je vous saurai gré de demander à Google de supprimer "ces 2 photos inappropriées que vous vous êtes approprié indument, en "les volant" sur le site K-N ;
sinon je me verrais dans l'(obligation de le faire moi -même.






les choses sont claires maintenant...lorsque vous n'avez aucune considération pour un français de papier depuis longtemps, parce qu'il ose tout simplement critiquer l'attitude de l'Ambassade de France lors des évènements de 1975 ou de ses actions géostratégiques dans le continent africain...et qu'il devrait tout simplement "fermer sa tronche" mais que lui même, ne se gêne absolument pas de critiquer le Cambodge depuis des années, et de taper sur les doigts sur tout ce qui bouge aux contraires de ses pensées.
c'est vrai j'aurai été naïf de penser que les collabos français pouvaient avoir un brin de remord lors de la dénonciation et de l'accaparement des biens des juifs en 1945...ou que le personnel du service de l'Ambassade de France (vice consul Dyrac ou les gendarmes) pouvaient avoir du remord lorsque les pauvres cambodgiens ont été expulsés comme des malpropres à la mort khmère rouge.






Edité le 14/12/2013 @ 17:06 par lebosskhmer

BAC - 14/12/2013 à 17:04
lebosskhmer a écrit

robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Je n'ai jamais dit que vous racontez que des bêtises mais vous n'arrivez pas à mettre à jour tous vos informations, et sur des questions sensibles et délicates, les interprétations hasardeuses n'ont malheureusement pas leur place.


Pour ma part, je ne pense pas raconter des bobars, car tous mes dires sont facilement vérifiables...


Lors de l'accueil que vous aviez réservé à Sleukchheu,votre compatriote cambodgien, j'ai été extrêmement surpris par votre façon de faire et la violence de vos propos à l'égard de vos propres concitoyens - pas de moi par contre
Cela m'a toujours beaucoup intrigué depuis cet incident!!


Or donc, une nuit d'insomnie, et en utilisant toujours la même méthode - d'une facilité déconcertante - j'ai fait un "copier/coller" de ce qui ressemble à une "marque déposée" :

lebosskhmer

et suis allé faire un "coller" dans la barre d'adresse de Google .

En appuyant sur le bouton, me sont tombés un tas de liens :

- dont le premier lien était celui-ci :

https://www.google.fr/search?q=lebosskhmer&t...uYGwCg&ved=0CFcQsAQ&biw=1366&bih=651

à savoir un magnifique album de photos, rattaché au label "lebosskhmer", avec une quantité énorme de photos extraites le plus souvent du site "Khmer-network"

y compris 2 photos confiées par moi à K-N .. et qui se retrouvent labellisées "le bosskhmer" : cherchez l'erreur SVP !!
Je n'étais pas content, content du tout, d'autant que si j'ai bien compris vous n'avez encore aucun droit sur K-Network, votre tentative de putsch ayant, semble-t-il, échoué jusqu'ici ...

D'autres forumeurs y reconnaitront également leur bien sous le label LBK, je suppose!!!

- dont le 2eme lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

un seul mot : émouvant, attendrissant, charmant

mais très peu pour moi, me souvenant de vos commentaires sur K-N :
- assurant que vous n'aviez que 120 euros ou dollars par mois pour poursuivre vos études de master au Cambodge ( j'avais failli lancer une quête)

- tapant à qui mieux mieux sur la France, en gros vieille démocratie à bout de souffle, avec "son régime social à la con" . Je ne sais pas si votre famille proche partage ce pdv au vu de ce cadre enchanteur que je connais par hasard ( ma femme et moi nous avions même mis en route notre 2ème enfant à Larmor Plage , autant vous dire si nous nous y plaisions nous aussi!!!)

- fustigeant vos concitoyens khmers salariés dans les manifestations : de faux travailleurs mais " de véritables émeutiers ou casseurs" (je résume..)

- d'autres liens labellisés lebosskhmer" sont accessibles directement pour tout forumeur un peu curieux, sans avoir obligatoirement une "vocation de flic ".
Sur ce chapitre, je vous convie vivement à faire la même démarche que la mienne sur mon pseudo "robin de sbois" ou rdb .. et vous m'en direz des nouvelles SVP


au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, et en dehors de "vos pensées très profondes et pleines d'une grande sagesse" sur la page 2 de votre blog figure même votre nom ..

Visiblement vous aimez les belles voitures !!

Je ne sias si nous nous reverrons : mais je pense que vous auriez du tourner 7 fois votre plume dans l'encrier avant de "mitrailler SleuKchheu" à bout portant !!

C'est très mal élevé :çà ne se fait pas en dehors du monde des nouveaux riches








L'estime et le respect que j'avais en vous, ont totalement disparus lorsque vous m'avez montré votre vrai visage! quelqu'un qui a des méthodes dignes de la GESTAPO française afin d'essayer de discrédibiliser son adversaire en fouillant et en remuant de la "merde" pour l'exposer au publique.
Ce comportement indigne laisse deviner les attitudes et les partis pris sous les différents régimes français...ce qui me fait s'offusquer au plus haut point!!

Le fait que j'ose (un français de papier) critiquer la France et son comportement dans les différentes périodes de l'histoire...c'est indigérable pour vous!! Car, les français de papier n'auraient peut-être PAS le même Droit que le français de souche selon vous et votre inconscience. Il faudrait qu'on soit des GENTILS et obéissants dans tous les comportements comme sous le protectorat français.

Vous osez mettre sur la table une page perso de Skyrock qui a été faite il y a pratiquement 10 ans et que j'avais oublié son existence avant qu'un pseudo-flic ne le rende public pour essayer de me lyncher sur la place publique. Merci de me faire rappeler que nos comportements sont différents, en plus des divergences d'idées!!

J'osais humblement mais naïvement penser que ce comportement n'existait plus depuis 1945, et que le Droit de la Liberté d'expression est reconnue pour les peuples du monde entier, même pour les indigènes de papier.











Kékékéké.......


Les Khmers disent ceci ( mes amis khmers aussi ); Ah-nisss pleu-pleu maine . Comme je suis poli kékéké....je te dis PLEU-PLEU maine tout simplement.

Fuck, ce n'est pas un lynchage, c'est un fait. Et ces faits sont raconts per toi-même!...kékékéké dans Google!


Tu veux que l'on te félicite pour ton Skyrock? Ok, voilà, c'est un beaux site, avec des belles photos, et des belles histoires. C'est une très belle histoire d'anthropologie, sur le baron de Wall Street. T'es content mainant? kékéké


Kékékéké....Sans rancune? Ok....kékéké









Edité le 14/12/2013 @ 17:07 par BAC

lebosskhmer - 14/12/2013 à 17:05


Et les photos? Photos de quoi SVP?! Si ce ne sont que des photos que j'ai moi-même posté sur KN!!

Heureusement que le ridicule ne tue pas!

robin des bois - 14/12/2013 à 17:16
lebosskhmer a écrit



Et les photos? Photos de quoi SVP?! Si ce ne sont que des photos que j'ai moi-même posté sur KN!!

Heureusement que le ridicule ne tue pas!



Au moins 2 sont a moi ;

j'en ai la preuve formelle puisque c'est moi qui détiens les originaux : elles ont effecivement été postées uniquement sur K-N


lebosskhmer - 14/12/2013 à 17:22

Vous perdez complètement la tête!! Fabulez ou êtes à côté de la plaque, car Qu'est-ce qu'aurai à foutre ou à m'emmerder
avec des photos des autres???? Surtout les vôtres...à supposer que cela soit vrai!

Edité le 14/12/2013 @ 17:26 par lebosskhmer

robin des bois - 14/12/2013 à 17:30
lebosskhmer a écrit



Vous perdez complètement la tête!! Fabulez ou êtes à côté de la plaque, car Qu'est-ce qu'aurai à foutre ou à m'emmerde
avec des photos des autres???? Surtout les vôtres...à supposer que cela soit vrai!




Je vous fais observer que vous disposez d'une rubrique "signalez des images inappropriées "

et je remarque avec amusement que vous êtes beaucoup plus rapide et efficace lorsqu'il s'agit de fermer votre blog soi-disant personnel qui était affiché au lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

Il nuisait tant que çà à votre image de marque !!!!





Edité le 14/12/2013 @ 17:31 par robin des bois

lebosskhmer - 14/12/2013 à 17:36
robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Vous perdez complètement la tête!! Fabulez ou êtes à côté de la plaque, car Qu'est-ce qu'aurai à foutre ou à m'emmerde
avec des photos des autres???? Surtout les vôtres...à supposer que cela soit vrai!




Je vous fais observer que vous disposez d'une rubrique "signalez des images inappropriées "

et je remarque avec amusement que vous êtes beaucoup plus rapide et efficace lorsqu'il s'agit de fermer votre blog soi-disant personnel qui était affiché au lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

Il nuisait tant que çà à votre image de marque !!!!







Je n'aime pas les curieux, et j'aime pas ces méthodes de flicage.

Avant de fermer, j'avais pris la peine de vérifier les 28 pages de photo...et aucune photo ne vous appartient. Absolument aucune, si ce n'est que dans votre délire. Sauf des photos que j'avais posté sur KN sur la rubrique " Cambodge, de tout et de rien".




lebosskhmer - 14/12/2013 à 17:37
lebosskhmer a écrit

robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Vous perdez complètement la tête!! Fabulez ou êtes à côté de la plaque, car Qu'est-ce qu'aurai à foutre ou à m'emmerde
avec des photos des autres???? Surtout les vôtres...à supposer que cela soit vrai!




Je vous fais observer que vous disposez d'une rubrique "signalez des images inappropriées "

et je remarque avec amusement que vous êtes beaucoup plus rapide et efficace lorsqu'il s'agit de fermer votre blog soi-disant personnel qui était affiché au lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

Il nuisait tant que çà à votre image de marque !!!!







Je n'aime pas les curieux, et j'aime pas ces méthodes de flicage.

Avant de fermer, j'avais pris la peine de vérifier les 28 pages de photo...et aucune photo ne vous appartient. Absolument aucune, si ce n'est que dans votre délire. Sauf des photos de paysage que j'avais posté sur KN sur la rubrique que j'avais créé " Cambodge, de tout et de rien".





robin des bois - 14/12/2013 à 17:53
lebosskhmer a écrit

robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Vous perdez complètement la tête!! Fabulez ou êtes à côté de la plaque, car Qu'est-ce qu'aurai à foutre ou à m'emmerde
avec des photos des autres???? Surtout les vôtres...à supposer que cela soit vrai!




Je vous fais observer que vous disposez d'une rubrique "signalez des images inappropriées "

et je remarque avec amusement que vous êtes beaucoup plus rapide et efficace lorsqu'il s'agit de fermer votre blog soi-disant personnel qui était affiché au lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

Il nuisait tant que çà à votre image de marque !!!!







Je n'aime pas les curieux, et j'aime pas ces méthodes de flicage.

Avant de fermer, j'avais pris la peine de vérifier les 28 pages de photo...et aucune photo ne vous appartient. Absolument aucune, si ce n'est que dans votre délire. Sauf des photos que j'avais posté sur KN sur la rubrique " Cambodge, de tout et de rien".




Il était clairement indiqué que ces 2 photos étaient sur le 1er lien associé a votre label de qualité " lebosskhmer" et non sur votre blog skyrock ...

Dans votre "délire" et affolement du moment bien compréhensible, il faut prendre le temps de lire Mosnieur "lebosskhmer" (sic)

Personnellmeent j'aime "les esprits curieux et ouverts" ; quant aux "méthodes de flicage", peut-être êtes-vous encore plus doué que moi !!!!Qui sait ?

"Français de papier" : intéressant comme expression, surtout après avoir parlé des "soldats de papier" qui permettaient de bénéficier d'avantages financiers ...


lebosskhmer - 15/12/2013 à 01:00
robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit

robin des bois a écrit

lebosskhmer a écrit



Vous perdez complètement la tête!! Fabulez ou êtes à côté de la plaque, car Qu'est-ce qu'aurai à foutre ou à m'emmerde
avec des photos des autres???? Surtout les vôtres...à supposer que cela soit vrai!




Je vous fais observer que vous disposez d'une rubrique "signalez des images inappropriées "

et je remarque avec amusement que vous êtes beaucoup plus rapide et efficace lorsqu'il s'agit de fermer votre blog soi-disant personnel qui était affiché au lien suivant :

http://lebosskhmer.skyrock.com/

Il nuisait tant que çà à votre image de marque !!!!







Je n'aime pas les curieux, et j'aime pas ces méthodes de flicage.

Avant de fermer, j'avais pris la peine de vérifier les 28 pages de photo...et aucune photo ne vous appartient. Absolument aucune, si ce n'est que dans votre délire. Sauf des photos que j'avais posté sur KN sur la rubrique " Cambodge, de tout et de rien".




Il était clairement indiqué que ces 2 photos étaient sur le 1er lien associé a votre label de qualité " lebosskhmer" et non sur votre blog skyrock ...

Dans votre "délire" et affolement du moment bien compréhensible, il faut prendre le temps de lire Mosnieur "lebosskhmer" (sic)

Personnellmeent j'aime "les esprits curieux et ouverts" ; quant aux "méthodes de flicage", peut-être êtes-vous encore plus doué que moi !!!!Qui sait ?

"Français de papier" : intéressant comme expression, surtout après avoir parlé des "soldats de papier" qui permettaient de bénéficier d'avantages financiers ...




J'allais encore écrire des grossièretés pour me défendre...mais, après réflexion...ça n'en valait absolument pas la peine d'envenimer le débat.
De plus, le grand sage de ce forum (pas vous) m'a appris à me calmer et de me contrôler en laissant couler l'eau sous le pont...et le modèle de Sereypheap...à me maîtriser (depuis LJK).

Je citerai juste la phrase de Laurent Baffie, jeudi soir, l'émission «C à vous» présentée par Anne-Sophie Lapix sur France 5, qui a dit:

"je ne parle pas avec les cons, ça les intruit". point final et fin du débat avec vous.







Edité le 15/12/2013 @ 01:02 par lebosskhmer

f6exb - 15/12/2013 à 07:26
Cette phrase n'est pas de Laurent Baffie mais de Michel Audiard.

Edité le 15/12/2013 @ 07:26 par f6exb

lebosskhmer - 15/12/2013 à 11:13
f6exb a écrit

Cette phrase n'est pas de Laurent Baffie mais de Michel Audiard.


Tout à fait f6exb! Cette expression vient de Michel Audiard...


Ce soir-là, Laurent Baffie a ajouté aussi à Jérémy Michalak:

"C'est un petit con qui est à cette table et qui aurait vendu du beurre aux Allemands certainement"

Je n'étais pas très fan de Baffie, mais il est monté dans mon estime depuis...

lebosskhmer - 15/12/2013 à 11:17


Keat Chhon: Le volume commercial du Cambodge atteindrait 16 milliards de dollars américains cette année

AKP Phnom Penh, 15 décembre 2013 –

Le volume total du commerce extérieur du Cambodge en 2013 a été estimé à environ 16 milliards de dollars américains, a dit Keat Chhon, vice-Premier ministre permanent, au cours de la cérémonie d’ouverture de la 8e Foire d’Import-Export et d’Un village, Un Produit du Cambodge tenue ce matin au Centre de conférence et d’exposition Koh Pich.

L’an dernier, le volume total des échanges du pays a atteint plus de 13,9 milliards de dollars, en hausse de 11,9 milliards en 2011, et de 9,3 milliards de dollars en 2010, a-t-il indiqué.

Le vice-Premier ministre Keat Chhon a également exprimé son optimisme de la croissance économique du pays cette année, soulignant qu’elle reste positive, plus de 7% comme en 2012.

Selon Kim Sithân, ministre p.i. du Commerce, cette exposition annuelle de quatre jours a attiré 322 compagnies de 18 pays, dont 84 de Chine, à présenter leurs produits sur 417 stands.

Les produits exposés sont des produits et des machines agricoles et industriels, des produits électroniques, des articles d’usage quotidien, des médicaments, des nourritures, des bijoux, des outils de construction, des produits cosmétiques et des articles de bureau, etc.

Par C. Nika

Sereypheap - 15/12/2013 à 11:22
C'est bien, lebosskhmer, je préfère lire les infos...:clindoeil:

lebosskhmer - 15/12/2013 à 12:07
Sereypheap a écrit

C'est bien, lebosskhmer, je préfère lire les infos...:clindoeil:


Merci Sereypheap...c'est vrai que l'info du pays est bien plus intéressant que les infos de flicage!

Pour info, on est toujours un peu vexé car le français "de papier" et indirectement "seconde zone" que je suis et que "certains" français de souche aiment me considérer ainsi, pour des raisons qu'on devinera...a largement payé sa part en contribuant à la richesse de la France, car lorsque j'étais entrepreneur ici, j'ai payé jusqu'à 45 K d'Euros sur le revenu/ par an, sans parler des autres taxes (urssaf, Organic, TVA, IRDS, CSG, IRCM, IS etc..) et créé jusqu'à 30 emplois.

Je serai fier si tous les étrangers vivant au Cambodge pouvaient contribuer autant pour ce dernier, mais passons......les conneries humaines n'ont ni d'âge, ni de frontière.





Edité le 15/12/2013 @ 12:08 par lebosskhmer

Seun nmott - 15/12/2013 à 12:32
lebosskhmer a écrit



Keat Chhon: Le volume commercial du Cambodge atteindrait 16 milliards de dollars américains cette année

AKP Phnom Penh, 15 décembre 2013 –

Le volume total du commerce extérieur du Cambodge en 2013 a été estimé à environ 16 milliards de dollars américains, a dit Keat Chhon, vice-Premier ministre permanent, au cours de la cérémonie d’ouverture de la 8e Foire d’Import-Export et d’Un village, Un Produit du Cambodge tenue ce matin au Centre de conférence et d’exposition Koh Pich.

L’an dernier, le volume total des échanges du pays a atteint plus de 13,9 milliards de dollars, en hausse de 11,9 milliards en 2011, et de 9,3 milliards de dollars en 2010, a-t-il indiqué.

Le vice-Premier ministre Keat Chhon a également exprimé son optimisme de la croissance économique du pays cette année, soulignant qu’elle reste positive, plus de 7% comme en 2012.

Selon Kim Sithân, ministre p.i. du Commerce, cette exposition annuelle de quatre jours a attiré 322 compagnies de 18 pays, dont 84 de Chine, à présenter leurs produits sur 417 stands.

Les produits exposés sont des produits et des machines agricoles et industriels, des produits électroniques, des articles d’usage quotidien, des médicaments, des nourritures, des bijoux, des outils de construction, des produits cosmétiques et des articles de bureau, etc.

Par C. Nika



A première vu c'est très bien, ces chiffres.
Pour qu'il ne soit pas que des poudres aux yeux, ce serait bien de montrer qui sont les bénéficiaires.


lebosskhmer - 15/12/2013 à 13:04
Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit



Keat Chhon: Le volume commercial du Cambodge atteindrait 16 milliards de dollars américains cette année

AKP Phnom Penh, 15 décembre 2013 –

Le volume total du commerce extérieur du Cambodge en 2013 a été estimé à environ 16 milliards de dollars américains, a dit Keat Chhon, vice-Premier ministre permanent, au cours de la cérémonie d’ouverture de la 8e Foire d’Import-Export et d’Un village, Un Produit du Cambodge tenue ce matin au Centre de conférence et d’exposition Koh Pich.

L’an dernier, le volume total des échanges du pays a atteint plus de 13,9 milliards de dollars, en hausse de 11,9 milliards en 2011, et de 9,3 milliards de dollars en 2010, a-t-il indiqué.

Le vice-Premier ministre Keat Chhon a également exprimé son optimisme de la croissance économique du pays cette année, soulignant qu’elle reste positive, plus de 7% comme en 2012.

Selon Kim Sithân, ministre p.i. du Commerce, cette exposition annuelle de quatre jours a attiré 322 compagnies de 18 pays, dont 84 de Chine, à présenter leurs produits sur 417 stands.

Les produits exposés sont des produits et des machines agricoles et industriels, des produits électroniques, des articles d’usage quotidien, des médicaments, des nourritures, des bijoux, des outils de construction, des produits cosmétiques et des articles de bureau, etc.

Par C. Nika



A première vu c'est très bien, ces chiffres.
Pour qu'il ne soit pas que des poudres aux yeux, ce serait bien de montrer qui sont les bénéficiaires.





Bonjour Pou Seun Nmott,


C'est une très bonne question! Il faut en efffet, décortiquer les chiffres et en relever les indicateurs cléfs pour mesurer au delà des simples chiffres, les avantages et les inconvénients de l'exportation cambodgienne.

Bien que l'exportation est en hausse, l'Importation des produits finis et des matières sont également en hausse, faisant au total une balance commerciale négative:

-1949 M de dollars usd/ an (selon chiffre Banque nationale du Cambodge en 2012)

L'exportation cambodgienne est en majorité du textile et des chaussures (90% du total) essentiellement vers le marché américain, avec 37% des parts (chiffres Ministère du Commerce Cambodgien), mais importe tous les intrants (tissu, fil, machine à coudre etc....).
Les autres produits d'exportation sont le riz, le caoutchouc, tabac etc...

Tous les chiffres sur ce lien:

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/389761










le effaçable - 16/12/2013 à 14:26
lebosskhmer a écrit


L'exportation cambodgienne est en majorité du textile et des chaussures (90% du total) essentiellement vers le marché américain, avec 37% des parts (chiffres Ministère du Commerce Cambodgien), mais importe tous les intrants (tissu, fil, machine à coudre etc....).
Les autres produits d'exportation sont le riz, le caoutchouc, tabac etc...

Tous les chiffres sur ce lien:

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/38976



Justement, les ouvriers(es) du textile et de chaussure sont très mécontents, ce qui signifie que au moins 90 %(~presque 100%)des exportations cambodgiennes génèrent des bénéfices qui ne sont pas profitables à sa population(petites gens et dans leurs cas, on ne dit pas tirer des bénéfices mais cueillir des miettes)

Cependant, on pourrait relativiser(hélas) en considérant que en général les cambodgiens(majoritairement pauvres) ne profitent pas, nombreux sont sans terre(pays peu peuplé, et sdf en augmentation),certains vont couper des bois en Thaïlande (et à quel prix? pas d'arbres au Cambodge?), un lac poissonneux mais des pêches majoritairement vietnamiennes, (et des plantations d'hévéas aussi ?)il y avait même des diamants.... etc, bref leurs ressources naturelles et humaines sont exploitées par les autres ou pour les autres !

Par conséquent, des(beaucoup)cambodgiens sont pauvres, peinent et se plaignent pour des raisons évidentes(c'est quand même bête...)



Edité le 16/12/2013 @ 15:36 par le effaçable

Aekreach - 16/12/2013 à 15:50
Le jour où la majorité des matières premières sont transformés au Cambodge, les gens auront plus de travail. L'essentiel de la valeur ajoutée est dans la transformation des matières premières.

lebosskhmer - 18/12/2013 à 12:57
Samdech Hun Sèn termine sa visite au Japon avec des résultats fructueux

AKP Phnom Penh, 18 décembre 2013 –

La visite du Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn au Japon était très fructueuse, a dit Kao Kim Hourn, ministre délégué auprès du Premier ministre, dans une conférence de presse tenue mardi soir à l’arrivée de la haute délégation cambodgienne du Japon.

Au cours de son séjour au Japon du 12 au 17 décembre, Samdech Techo Hun Sèn a participé au 40e Sommet commémoratif ASEAN-Japon et au 5e Sommet Mékong-Japon , et a eu un entretien bilatéral avec son homologue japonais, Shinzo Abe.

Selon Kao Kim Hourn, les deux dirigeants se sont accordés pour rehausser les relations entre les deux pays au niveau stratégique et promouvoir les échanges militaires bilatéraux. M. Abe s’est engagé à continuer à soutenir le développement du Cambodge et a espéré que le vol direct entre les deux pays serait bientôt établi.

Après cette rencontre bilatérale, les deux Premier ministres ont présidé la cérémonie de signature de quatre documents: les échanges de notes sur les Projets d’amélioration de la Nationale 1, de l’hôpital de référence Sihanouk, et des équipements pour la restauration de la chaussée ouest d’Angkor Wat, et le Mémorandum sur les échanges et la coopération de défense entre le ministère de la Défense du Japon et le ministère de la Défense nationale du Cambodge.

En plus, Samdech Hun Sèn s’est également entretenu avec Masahiko Kumura, vice-président du Parti libéral démocrate (PLD) du Japon; Mitsuo Hidaka, nouveau président et chef exécutif de Mitsui Oil Exploration Co., Ltd. (MOECO); et Fumiaki Takahashi, président de l’Association Japon-Cambodge. Ces entretiens portaient principalement sur la promotion des échanges commerciaux et touristiques bilatéraux.

Samdech Techo Hun Sèn a, par ailleurs, visité la préfecture de Kyoto et souhaité la mise en place d’un jumelage entre Kyoto et la province cambodgienne de Siem Reap.

Par C. Nika

lebosskhmer - 18/12/2013 à 13:36
le effaçable a écrit

lebosskhmer a écrit


L'exportation cambodgienne est en majorité du textile et des chaussures (90% du total) essentiellement vers le marché américain, avec 37% des parts (chiffres Ministère du Commerce Cambodgien), mais importe tous les intrants (tissu, fil, machine à coudre etc....).
Les autres produits d'exportation sont le riz, le caoutchouc, tabac etc...

Tous les chiffres sur ce lien:

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/38976



Justement, les ouvriers(es) du textile et de chaussure sont très mécontents, ce qui signifie que au moins 90 %(~presque 100%)des exportations cambodgiennes génèrent des bénéfices qui ne sont pas profitables à sa population(petites gens et dans leurs cas, on ne dit pas tirer des bénéfices mais cueillir des miettes)

Cependant, on pourrait relativiser(hélas) en considérant que en général les cambodgiens(majoritairement pauvres) ne profitent pas, nombreux sont sans terre(pays peu peuplé, et sdf en augmentation),certains vont couper des bois en Thaïlande (et à quel prix? pas d'arbres au Cambodge?), un lac poissonneux mais des pêches majoritairement vietnamiennes, (et des plantations d'hévéas aussi ?)il y avait même des diamants.... etc, bref leurs ressources naturelles et humaines sont exploitées par les autres ou pour les autres !

Par conséquent, des(beaucoup)cambodgiens sont pauvres, peinent et se plaignent pour des raisons évidentes(c'est quand même bête...)





Bonjour Le Effaçable,


"relativiser" est une chose...mais comprendre le problème dans le vrai sens, c'en est un autre...

Pour la hausse du salaire minimum au Cambodge, le gouvernement cambodgien aimerait aussi que les travailleurs et ouvrières puissent avoir un meilleur salaire, à 200 ou même 300 dollars/mois, mais est-ce possible dans une conjoncture actuelle?

Il faut regarder le problème d'un point de vue économique global et surtout comprendre comment fonctionnent les autres systèmes des pays émerents de la région!
Le Cambodge est en concurrence directe avec le voisin vietnamien, laosien, Sri lankais, Chinois etc...
Le gouvernement s'éfforce (est obligé) de mettre tout en oeuvre pour attirer les entreprises ėtrangères à s'installer au Cambodge afin de créer des emplois, car le pays en manque cruellement.

On sait tous (normalement) que lorsqu'un pays se développe et s'industrialise, il y a le phénomène d'urbanisation, car la grande masse salariale tende à vendre ses terres agricole pour devenir des citadins...comme en France, lors de la révolution industrielle, les paysans français ne veulent plus "travailler la terre" (plus pénible et pas rentable) viennent chercher du travail dans les entreprises et usines.

Au Cambodge, on trouve depuis quelques temps ce phénomènes...ceux qui n'ont plus de terre, car les jeunes (nouvelles génération) ne veulent plus rester dans leur village et rester "paysan" ils aspirent à une meilleure vie (plus citadine) veulent travailler dans les usines (qui leur permet d'avoir un revenu régulier, car mensuel) et sont plus heureux...souvent quittent leur village pour s'installer dans les grandes villes.

Le problème des sans terre n'est pas un problème en soi, c'est un phénomène du développement économique.






















lebosskhmer - 18/12/2013 à 13:47


Le gouvernement cambodgien, aimerait bien augmenter le salaire minimum des cambodgiens à 200 ou 300 dollars, mais c'est hélas IMPOSSIBLE! Car cela provoquerait des conséquences négatives et néfastes sur l'emploi et l'économie cambodgienne.

Le Cambodge n'est pas le seul pays où les industriels du textiles peuvent s'installler dans le monde, il y a une multitude de pays émergents qui font des mains et des pieds pour les accueillir (c'est la loi de de la concurrence mondiale).

Le Cambodge, de par ses infrasructures (routes, ports martimes, etc...) et du coût de l'ėlectricité (plus cher que ses voisins, car il ne produit pas en quantité suffisante) du coût des taxes, transports, transferts etc... Et surtout du coût de la main d'oeuvre.
Pour les industriels, produire au Cambodge reste très onéreux (ėlectricité cher, route en mauvais états, transport intérieur cher, difficulté des frets maritimes, coût maritime etc...) par rapport à ses voisins, donc...si le coût de la main d'oeuvre dépasse de ceux des voisins, quel intérêt à une entreprise internationale de rester investir dans le pays?


Même en France, on ne peut pas monter de 3 ou 4 % comme le voudrait le gouvernement de François Hollande afin de donner un "coup de pouce" au SMIC. Et pourtant, nous sommes dans un pays riche et développé, augmenter de 3 ou 4% signifirait pas bénéfique pour l'économie nationale et pour l'empoi.

----


SMIC : pas de coup de pouce pour près de 3 millions de salariés
Par Leïla de Comarmond | 16/12 | 15:33 | mis à jour à 19:54 | 6commentaires
Le ministre du Travail a annoncé lundi une hausse de 1,1% du salaire minimum au 1er janvier. Le nombre de smicards ne cesse d’augmenter.


Le SMIC passera de 9,43 à 9,53 euros brut de l’heure au 1er janvier 2014. - DR
Une petite hausse pour une population qui ne cesse de croître. Lundi, le ministre du Travail, Michel Sapin, a annoncé qu’il n’y aura pas de coup de pouce au Salaire minimum interprofessionnel de croissance, comme la loi lui aurait permis de le faire. Le 1er janvier prochain, le SMIC augmentera donc du minimum légal, soit 1,1%, pour atteindre 9,43 euros brut par heure. Cette hausse portera à 1.445,38 euros en brut (+15,50 euros) et à 1.113 euros en net (+12 euros) le salaire mensuel d’une personne à plein temps.
C’est l’application stricte de la formule toilettée fin 2012 qui ajoute au 0,6% d’inflation hors tabac des ménages les plus pauvres la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés, soit 0,5%.
Préconisation du groupe d’experts
Le gouvernement a une nouvelle fois suivi la préconisation du groupe d’experts qui rend depuis 2008 un rapport avant ce rendez-vous annuel. Une préconisation que le renouvellement de ses membres n’a pas changé. « La reprise (...) reste très fragile et le marché du travail ne semble pas devoir s’améliorer avant un certain temps. (...) Dans ces conditions, il serait peu raisonnable de prendre le risque d’aggraver encore une situation difficile notamment pour les demandeurs d’emploi au niveau du SMIC », justifie le groupe d’experts, présidé par l’économiste François Bourguignon. Dans le rapport qu’ils ont transmis mi-novembre, les experts soulignent aussi que « le SMIC est aujourd’hui très nettement au-dessus des niveaux constatés dans les autres pays de l’OCDE disposant d’un salaire minimum ».
Cela fait maintenant sept ans et demi qu’il n’y a pas eu de véritable coup de pouce au SMIC, la hausse de 2% décidée par François Hollande à son arrivée à l’Elysée n’était qu’une avance sur la hausse à venir six mois plus tard. La hausse de 1,1% qui interviendra dans quinze jours « préserve le pouvoir d’achat et l’emploi des moins qualifiés (...), alors que s’amorce l’inversion de la courbe du chômage », a estimé le ministre du Travail, Michel Sapin. Il n’a convaincu ni FO, ni la CGT _ qui a estimé lundi que la décision gouvernementale « nuit au pouvoir d’achat et à la croissance »_, ni la CFTC qui réclamait d’intégrer la prochaine hausse de la TVA et des prix de l’énergie.
Vont être concernés par la hausse du SMIC tous les salariés payés actuellement en-dessous de 9,43 euros bruts de l’heure. Cela devrait représenter plus d’un salarié du secteur concurrentiel sur dix (hors apprentis et intérimaires) si la tendance constatée ces dernières années se poursuit.
3,1 millions de salariés
La précédente hausse intervenue le 1er janvier 2013 s’était appliquée à près de 1,9 million de personnes, soit 12,3% des salariés du privé. Soit 200.000 personnes de plus qu’un an auparavant (1,7 million, soit 11,1% des salariés du privé). Après être tombée à 9,8% en 2010, la proportion de personnes au SMIC dans le privé ne cesse de remonter. Elle avait atteint un pic à 16,3% en 2005.
A ces 1,9 million, s’ajoutaient au 1er janvier dernier 340.000 personnes dans les associations, 100.000 dans l’intérim et 540.000 dans l’administration, portant le nombre total de personnes payées au niveau du SMIC à 3,1 millions . La fonction publique ne sera cependant pas concernée par la revalorisation du 1er janvier prochain. Le coup de pouce salarial donné aux agents de catégorie C a en effet porté le salaire minimum des fonctionnaires au-dessus du futur SMIC.
Dans le privé, en revanche, la population des Smicards ne devrait pas diminuer et pourrait même continuer à croître. De nombreuses grilles salariales inscrites dans les conventions collectives démarrent en effet au-dessous du SMIC actuel ou vont être rattrapées par la hausse du 1er janvier. Ce phénomène est récurrent depuis de nombreuses années malgré les pressions des gouvernements successifs.






Seun nmott - 18/12/2013 à 14:31
Je pense que comparer le Cambodge à la France en 2013, n'est pas justifiable.
Ce n'est pas comparable. Ne parlons même pas du smic, car au Cambodge il l'en existe même pas.

PS un smica touche par jour (9.45 X 8h) = 75.6 euro = à peu près 90 $ , et il bosse 22à23j par mois.
Il a une assurance maladie, en cas d'arrêt maladie. Il a une indemnité de chômage en cas de perte d'emploi.


... la sécurité sociale française est créée toute de suite après guerre, je pense que je ne suis pas trompé. Même si elle devient très chère maintenant, c'est toujours un bon organisme pour le peuple tout entier.

Au Cambodge ,on en a pas, et voilà plus de 16 ans passés après guerre civile , si on veut.

J'ai écouté un jour un ministre du Bangladesh qui prétend que c'est mauvais pour le pays, les réclamations de l’augmentation de salaire fait fuir les investisseurs. Je le trouve faux cu.

Je souhaite que cela ne se passe pas à notre srok,
Alors récemment le ministre du commerce menace de publier les usines(ou société) récalcitrantes..


Pour finir ma question est le gouvernement Cambodgien a t il une politique de l’emploi?

Seun nmott - 18/12/2013 à 14:48
lebosskhmer a écrit


Au Cambodge, on trouve depuis quelques temps ce phénomènes...ceux qui n'ont plus de terre, car les jeunes (nouvelles génération) ne veulent plus rester dans leur village et rester "paysan" ils aspirent à une meilleure vie (plus citadine) veulent travailler dans les usines (qui leur permet d'avoir un revenu régulier, car mensuel) et sont plus heureux...souvent quittent leur village pour s'installer dans les grandes villes.

Le problème des sans terre n'est pas un problème en soi, c'est un phénomène du développement économique.




:nono: :nono:
Si Vous êtes pas sûr de vous, il ne faut pas aventurer sur ce terrain.
J'avais beaucoup de témoignages des gens de l'est. Des vrais paysans , agriculteurs qui ne s'en sortent pas, faute de manque de volonté politique pour les aider à survivre, j'ai dis survivre.

kaunklau - 18/12/2013 à 14:56
lebosskhmer a écrit

[quote=


[/quote]






Cher LBK , je ne partage pas votre point de vue .
1)
"Relativiser ..." .
Si ces "Messieurs de ces ministères " s'arrêtent de voler l'état cambodgien , par le biais de corruption ,les ouvriers auront probablement un peu plus sur la paie de la fin de mois .

2)
En ce qui concerne , l'histoire de la désertion de la campagne pour venir en ville , je ne pense pas , que vous avez raison LBK . Je pense tout simplement , que vous ne dites pas la vérité .

Dans mon village natal à Kg Cham , les familles n'ont pas beaucoup de surfaces de terrains cultivables .
Une famille de 6 -7 gosses , avec 1 ha de terrain , rien que la production de riz pour se consommer , ils ont du mal à boucler la fin de l'année .Et ils vivent avec quoi après ?
D'où l'émigration vers la capitale ou à l'étranger , ces gens de campagne , n'ont pas de choix . C'est une obligation pour survivre .
Ce n'est pas parce qu'ils ne veulent pas être cultivateurs !


Edité le 18/12/2013 @ 15:21 par kaunklau

lebosskhmer - 18/12/2013 à 17:07
Seun nmott a écrit

Je pense que comparer le Cambodge à la France en 2013, n'est pas justifiable.
Ce n'est pas comparable. Ne parlons même pas du smic, car au Cambodge il l'en existe même pas.

PS un smica touche par jour (9.45 X 8h) = 75.6 euro = à peu près 90 $ , et il bosse 22à23j par mois.
Il a une assurance maladie, en cas d'arrêt maladie. Il a une indemnité de chômage en cas de perte d'emploi.


... la sécurité sociale française est créée toute de suite après guerre, je pense que je ne suis pas trompé. Même si elle devient très chère maintenant, c'est toujours un bon organisme pour le peuple tout entier.

Au Cambodge ,on en a pas, et voilà plus de 16 ans passés après guerre civile , si on veut.

J'ai écouté un jour un ministre du Bangladesh qui prétend que c'est mauvais pour le pays, les réclamations de l’augmentation de salaire fait fuir les investisseurs. Je le trouve faux cu.

Je souhaite que cela ne se passe pas à notre srok,
Alors récemment le ministre du commerce menace de publier les usines(ou société) récalcitrantes..


Pour finir ma question est le gouvernement Cambodgien a t il une politique de l’emploi?




Bonjour Pou Seun Nmott,


Je ne compare aucunement le Cambodge et la France, j'apporte juste une matière à réflexion tout à fait intéressant sur l'augmentation du minimum salarial que pour un pays riche ou pauvre peut rencontrer.

Pour cela, il faut comprendre que dans un système économique, quel qu'il soit, l'État ou le gouvernement de ce pays ne peut pas faire n'importe quoi, ou n'importe quelle réforme fiscale sur la législation de l'emploi, sans tenir compte de la volonté du secteur privé. Car, c'est le secteur privé qui décide du oui ou non de l'investissement par rapport à ses intérêts.

Par exemple:
si le gouvernement cambodgien décidait du jour au lendemain d'imposer aux entreprises privées de payer un salaire minimum de 150 dollars/mois au lieu des 85 dollars actuels (selon les revendications du CNRP), ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?

Le gouvernement cambodgien, n'a logiquement rien à perdre ci ce n'est qu' en promulgant cette loi, et il faut juste la faire adopter par le parlement, mais pourquoi tant de barrière?


Il faut prendre tout le cheminement logique de tous les acteurs pour comprendre les difficultés rencontrées.


















lebosskhmer - 18/12/2013 à 17:16
Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit


Au Cambodge, on trouve depuis quelques temps ce phénomènes...ceux qui n'ont plus de terre, car les jeunes (nouvelles génération) ne veulent plus rester dans leur village et rester "paysan" ils aspirent à une meilleure vie (plus citadine) veulent travailler dans les usines (qui leur permet d'avoir un revenu régulier, car mensuel) et sont plus heureux...souvent quittent leur village pour s'installer dans les grandes villes.

Le problème des sans terre n'est pas un problème en soi, c'est un phénomène du développement économique.




:nono: :nono:
Si Vous êtes pas sûr de vous, il ne faut pas aventurer sur ce terrain.
J'avais beaucoup de témoignages des gens de l'est. Des vrais paysans , agriculteurs qui ne s'en sortent pas, faute de manque de volonté politique pour les aider à survivre, j'ai dis survivre.



Allez demander aux jeunes cambodgiens qui viennent de la campagne pour travailler sur Phnom Penh et qui travaillent comme ouvrier (batiment, sécurité, vendeur, hotels restaurants etc...) et main d'oeuvre dans le secteur du textile,
S'ils veulent retourner travailler la terre en tant qu'agriculteur comme leurs parents?

La grande majorité des filles et des garçons, qui travaillent sur phnom Penh, ne veulent plus être des paysans...c'est un fait!
Il veulent vivre avec leur temps (téléphone, internet, restaurant, études, loisirs etc...)

Par ailleurs, statistiquement le cellule familial ayant grandit (enfants et petits enfants) la terre familiale ne peut plus nourrir toute la famille, les jeunes filles vont travailler dans les usines afin de subvenir au besoin de la famille. Et dès lors qu'elles quittent le foyer familial, elles ne veulent plus rentrer au village pour se marier avec un garçon du village, c'est ainsi l'évolution de la campagne.











lebosskhmer - 18/12/2013 à 17:24
kaunklau a écrit

lebosskhmer a écrit

[quote=


[/quote]






Cher LBK , je ne partage pas votre point de vue .
1)
"Relativiser ..." .
Si ces "Messieurs de ces ministères " s'arrêtent de voler l'état cambodgien , par le biais de corruption ,les ouvriers auront probablement un peu plus sur la paie de la fin de mois .

2)
En ce qui concerne , l'histoire de la désertion de la campagne pour venir en ville , je ne pense pas , que vous avez raison LBK . Je pense tout simplement , que vous ne dites pas la vérité .

Dans mon village natal à Kg Cham , les familles n'ont pas beaucoup de surfaces de terrains cultivables .
Une famille de 6 -7 gosses , avec 1 ha de terrain , rien que la production de riz pour se consommer , ils ont du mal à boucler la fin de l'année .Et ils vivent avec quoi après ?
D'où l'émigration vers la capitale ou à l'étranger , ces gens de campagne , n'ont pas de choix . C'est une obligation pour survivre .
Ce n'est pas parce qu'ils ne veulent pas être cultivateurs !



Bonjour Kaunklau,

1/ il ne faut pas tout mélanger les dossiers...il faut pas mettre la corruption à toutes les sauces, c'est être aveugle de la vraie situation du pays!

Le gouvernement fait beaucoup d'efforts pour attirer les investisseurs étrangers, et en font encore plus pour les garder...il y a des lois fiscales et administratives pour les attirer :
-exonération fiscale sur plusieurs années
-éxonération de taxe pour les produits d'importation
-allégement d taxes sur telles ou telles choses.
-exonération de taxe sur les produits d'exportation fabriqués au Cambodge situés dans les Z.E.S.
-etc...

Alors, je ne vois pas pourquoi tu parles de corruption? Le gouvernement fait son maximum pour que les entreprises investissent au Cambodge afin de créer des emplois.



2/ les anciens sont conservateurs et restent à la campagne, tandis que les jeunes ne veulent plus travailler la terre, car trop contraignant et peu de rentabilité sous les aléas de la météo.

Il faut demander cela aux jeunes!
Et ceux qui ont les moyens de faire autre chose, n'hésitent pas à changer de métier à cause des raisons que vous avez soulevé (la famille s'agrandit et pas assez de revenu pour nourrir la famille) ou cherche un revenu alternatif (vendeur, réparateur, etc...)








Edité le 18/12/2013 @ 17:35 par lebosskhmer

lebosskhmer - 18/12/2013 à 17:30


Voici une thèse de M. map Sum sur Les enjeux du marché de l'emploI et de la politique du gouvernement cambodgien:

La réponse à votre question" le gouvernement a t-il une politique de l'emploi?"


http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=1116&action=pdf

Edité le 18/12/2013 @ 17:31 par lebosskhmer

Seun nmott - 18/12/2013 à 17:52
lebosskhmer a écrit


Bonjour Pou Seun Nmott,
...

Par exemple:
si le gouvernement cambodgien décidait du jour au lendemain d'imposer aux entreprises privées de payer un salaire minimum de 150 dollars/mois au lieu des 85 dollars actuels (selon les revendications du CNRP), ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?



C'est là que le bas blesse.
1- le gouve "laisser berner" depuis le début par des bluffeurs
2- le gouve ne mise que sur une seule voie, pas loin 800 entreprises (atelier de confection dans le royaume, ces dix dernières années? n'est il pas en train de s'enfermer? Je ne dis qu'il n'a pas de capacité d'en créer d'autre activité; à part les ateliers de confection, on ne sait pas faire autre chose :quoi:.




ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?

Vous savez, j'ai déjà entendu ça dans las réunions des syndicats, :languetourne:
La direction aime ce raisonnement. Vous savez pourquoi n'est ce pas?

Pour le lien , ça reste un thèse, on est d'accord. Ce que j'aime moi c'est votre point de vue sur cette question.


La thèse de Ksamphan sur la maitrise de l'eau... on le sait...:sourire:

Edité le 18/12/2013 @ 17:54 par Seun nmott

Seun nmott - 18/12/2013 à 18:11
lebosskhmer a écrit




Allez demander aux jeunes cambodgiens qui viennent de la campagne pour travailler sur Phnom Penh et qui travaillent comme ouvrier (batiment, sécurité, vendeur, hotels restaurants etc...) et main d'oeuvre dans le secteur du textile,
S'ils veulent retourner travailler la terre en tant qu'agriculteur comme leurs parents?

La grande majorité des filles et des garçons, qui travaillent sur phnom Penh, ne veulent plus être des paysans...c'est un fait!
Il veulent vivre avec leur temps (téléphone, internet, restaurant, études, loisirs etc...)

Par ailleurs, statistiquement le cellule familial ayant grandit (enfants et petits enfants) la terre familiale ne peut plus nourrir toute la famille, les jeunes filles vont travailler dans les usines afin de subvenir au besoin de la famille. Et dès lors qu'elles quittent le foyer familial, elles ne veulent plus rentrer au village pour se marier avec un garçon du village, c'est ainsi l'évolution de la campagne.




Je ne nie pas, que les jeunes préfèrent venir chercher du boulot en ville... c'est un fait.Ce n'est pas négatif du tout. En France beaucoup de grand diplômé trouvent plus d'offre intéressant dans des grandes villes qu'à la campagne.
Je veux parler des gens qui doivent quitter leurs coins par ce qu'ils n'ont plus de moyens pour subsister, qui n'ont plus de terre pour labourer, qui s'endettent de plus en plus, et qui se voient oublier par les dirigeants du pays.

S'il n'y a pas de politique pour améliorer la campagne, les gens continuent à la déserter, pas besoin être un polytechnicien pour le comprendre.

Si on peut bien gagner la vie correctement en tant que paysan, on continue de l'être, plus la famille agrandit, plus on est fort. N'est ce pas?




le effaçable - 18/12/2013 à 18:29
lebosskhmer a écrit

le effaçable a écrit

lebosskhmer a écrit


L'exportation cambodgienne est en majorité du textile et des chaussures (90% du total) essentiellement vers le marché américain, avec 37% des parts (chiffres Ministère du Commerce Cambodgien), mais importe tous les intrants (tissu, fil, machine à coudre etc....).
Les autres produits d'exportation sont le riz, le caoutchouc, tabac etc...

Tous les chiffres sur ce lien:

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/38976



Justement, les ouvriers(es) du textile et de chaussure sont très mécontents, ce qui signifie que au moins 90 %(~presque 100%)des exportations cambodgiennes génèrent des bénéfices qui ne sont pas profitables à sa population(petites gens et dans leurs cas, on ne dit pas tirer des bénéfices mais cueillir des miettes)

Cependant, on pourrait relativiser(hélas) en considérant que en général les cambodgiens(majoritairement pauvres) ne profitent pas, nombreux sont sans terre(pays peu peuplé, et sdf en augmentation),certains vont couper des bois en Thaïlande (et à quel prix? pas d'arbres au Cambodge?), un lac poissonneux mais des pêches majoritairement vietnamiennes, (et des plantations d'hévéas aussi ?)il y avait même des diamants.... etc, bref leurs ressources naturelles et humaines sont exploitées par les autres ou pour les autres !

Par conséquent, des(beaucoup)cambodgiens sont pauvres, peinent et se plaignent pour des raisons évidentes(c'est quand même bête...)





Bonjour Le Effaçable,

------
------

On sait tous (normalement) que lorsqu'un pays se développe et s'industrialise, il y a le phénomène d'urbanisation, car la grande masse salariale tende à vendre ses terres agricole pour devenir des citadins...comme en France, lors de la révolution industrielle, les paysans français ne veulent plus "travailler la terre" (plus pénible et pas rentable) viennent chercher du travail dans les entreprises et usines.

Au Cambodge, on trouve depuis quelques temps ce phénomènes...ceux qui n'ont plus de terre, car les jeunes (nouvelles génération) ne veulent plus rester dans leur village et rester "paysan" ils aspirent à une meilleure vie (plus citadine) veulent travailler dans les usines (qui leur permet d'avoir un revenu régulier, car mensuel) et sont plus heureux...souvent quittent leur village pour s'installer dans les grandes villes.

Le problème des sans terre n'est pas un problème en soi, c'est un phénomène du développement économique.



Non, je ne crois pas, du fait que les jeunes ne possèdent pas et ils ne peuvent donc pas vendre les terres agricoles de leurs parents, de toutes façon, on ne vend pas ses terres parce qu'on éprouve l'envie d'aller besogner dans le textile(et pour quel salaire et traitement?).

Au Cambodge ceux(Dieu sait qu'ils sont nombreux)qui n'ont pas ou plus de terres, ont été expropriés ou forcés de vendre leurs maigres possessions qu'ils avaient. Cela a créé des situations tragiques.

En fait, à la fin du régime khmer rouge, toutes les terres n'ont plus de propriétaires privés légitimes(situation unique, pourquoi ne pas en profiter pour certains, c'est une aubaine, non ?), ce qui permet à l'Etat(ou personnages importants du gouvernement) de déposséder(abusivement)les paysans khmers en raison(ou sous prétexte)du développement économique.

Et Dieu sait, les khmers aiment vivre à la campagne, à l'ancienne, ils sont attachées à leurs terres, ont même été souvent accusés de pas vouloir évoluer.

Je ne crois donc pas que le paysan khmer et propriétaire de sa terre vend sa terre pour devenir un moderne citadin ouvrier dans une usine de textile

On les a dépossédés, appauvris, traités et humiliés comme des mal-propres







Edité le 18/12/2013 @ 18:38 par le effaçable

lebosskhmer - 18/12/2013 à 18:37
Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit


Bonjour Pou Seun Nmott,
...

Par exemple:
si le gouvernement cambodgien décidait du jour au lendemain d'imposer aux entreprises privées de payer un salaire minimum de 150 dollars/mois au lieu des 85 dollars actuels (selon les revendications du CNRP), ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?



C'est là que le bas blesse.
1- le gouve "laisser berner" depuis le début par des bluffeurs
2- le gouve ne mise que sur une seule voie, pas loin 800 entreprises (atelier de confection dans le royaume, ces dix dernières années? n'est il pas en train de s'enfermer? Je ne dis qu'il n'a pas de capacité d'en créer d'autre activité; à part les ateliers de confection, on ne sait pas faire autre chose :quoi:.




ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?

Vous savez, j'ai déjà entendu ça dans las réunions des syndicats, :languetourne:
La direction aime ce raisonnement. Vous savez pourquoi n'est ce pas?

Pour le lien , ça reste un thèse, on est d'accord. Ce que j'aime moi c'est votre point de vue sur cette question.


La thèse de Ksamphan sur la maitrise de l'eau... on le sait...:sourire:


1/ le gouvernement ne bluffe pas et pourquoi, blufferait-il?
Son intérêt, c'est l'intérêt national et du pays, et lors de ces négociations...sont intérêts est que les deux partis (syndicat et entreprise) se mettent d'accord sur une base de salaire acceptable (pour les deux), car le gouvernement ne gagne rien mis à part, la stabilité de la société, la création d'emploi et de richesse pour le pays.


2/ il est évident que le secteur d'activité commercial et industriel cambodgien est limité, nous pouvons voir ensemble ces handicaps.
Ce n'est pas une faute du gouvernement que l'exportation du pays tient sur quelques piliers de l'économie

-textile, chaussure..
-caoutchouc, goutte hévéas
-riz
-etc...

Cela s'explique peut-être des décennies de guerre civiles et de conflits armés qui ont enfermé le pays de tout contact commercial et du monde...là où les autres pays n'ont pas été touché par les destruction des infrastructures et des ressources humaines, le Cambodge sort de l'isolement qu'à partir de grosso-modo 2000 (après son entrée dans l'OMC).

---

Ici, ce n'est pas la thèse de Khieu Samphan, mais d'un cambodgien du Cambodge qui l'a fait avec l'Universitê de Lyon 2.

La thèse de Khieu Samphan est plutôt médiocre par rapport à celle-ci, K.S a pensé et écrit sa thèse sur l'indépendance économique du Cambodge, s'appuyant sur ses propres ressources. En gros, couper le Cambodge des enjeux économiques extérieurs et s'appuyer sur ses propres forces (humaines et agricoles), la politique agricole Khmère-rouge est d'ailleurs une application directe de sa médiocre thèse!!



kaunklau - 18/12/2013 à 18:43
C'est vrai , que beaucoup partaient de la campagne pour gagner l'argent dans les villes . ça , on ne peut pas dire non ! mais parce qu'ils n'ont pas de choix : la vie de campagne : usage de gaz , d'électricité , les frais de scolarité des enfants ...il faut les payer . Avec ce qu'ils gagnent ,comme cultivateurs ,les bénéfices ne suivent pas les frais quotidiens , faute de terre cultivable insuffisantes .
Le jour où vous avez l'occasion d'aller en campagne , posez cette question , aux villageois .

Pour l'histoire de corruption , vous voulez que je vous démontre comment , on fait ?
J'en suis sûr que vous le saviez autant de moi , mais , vous faites semblant !

Le Parti politique actuel avait peur , car , s'il perd l'élection , les membres de clan , ont la trouille de ne plus pouvoir s'engraisser d'une manière trop facile comme l'époque actuel .
Donc , il vaut mieux dire que "tout va bien" .

lebosskhmer - 18/12/2013 à 18:50
Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit




Allez demander aux jeunes cambodgiens qui viennent de la campagne pour travailler sur Phnom Penh et qui travaillent comme ouvrier (batiment, sécurité, vendeur, hotels restaurants etc...) et main d'oeuvre dans le secteur du textile,
S'ils veulent retourner travailler la terre en tant qu'agriculteur comme leurs parents?

La grande majorité des filles et des garçons, qui travaillent sur phnom Penh, ne veulent plus être des paysans...c'est un fait!
Il veulent vivre avec leur temps (téléphone, internet, restaurant, études, loisirs etc...)

Par ailleurs, statistiquement le cellule familial ayant grandit (enfants et petits enfants) la terre familiale ne peut plus nourrir toute la famille, les jeunes filles vont travailler dans les usines afin de subvenir au besoin de la famille. Et dès lors qu'elles quittent le foyer familial, elles ne veulent plus rentrer au village pour se marier avec un garçon du village, c'est ainsi l'évolution de la campagne.




Je ne nie pas, que les jeunes préfèrent venir chercher du boulot en ville... c'est un fait.Ce n'est pas négatif du tout. En France beaucoup de grand diplômé trouvent plus d'offre intéressant dans des grandes villes qu'à la campagne.
Je veux parler des gens qui doivent quitter leurs coins par ce qu'ils n'ont plus de moyens pour subsister, qui n'ont plus de terre pour labourer, qui s'endettent de plus en plus, et qui se voient oublier par les dirigeants du pays.

S'il n'y a pas de politique pour améliorer la campagne, les gens continuent à la déserter, pas besoin être un polytechnicien pour le comprendre.

Si on peut bien gagner la vie correctement en tant que paysan, on continue de l'être, plus la famille agrandit, plus on est fort. N'est ce pas?






Dans le monde agricole...c'est malheureusement l'inverse, car plus la famille s'agrandit et plus la famille est vulnérable à la pauvreté! Et à la praicarité!

Par exemple: si un hectare de terre produit 2 tonnes de riz/ an pour nourrir un père, une mère et deux enfants de bas âges...ça passe, mais lorsqu'il y a 5 ou 6 enfants quasiment adultes+ les parents pour se partager la même ration, on s'aperçoit que la ration alimentaire n'est plus la même pour chaque personne.


Au Cambodge, il y a bien sûr une politique agricole!! Ça serait un comble qu'il n'y en ait pas pour un pays où 80% de la population est paysannne.
Par ailleurs, on peut voir l'exposition annuelle du gouvernement "1 village/ 1 produit" qui promouvoit les produits des paysans pour essayer de mieux les vendre et d'augmenter leur rentabilité.

Le gouvernement cambodgien s'efforce de construire des canaux d'irrigation à travers le pays afin de pouvoir donner de l'eau aux agriculteurs tout au long de l'année, ceci pour qu'ils puissent faire plusieurs récoltes de riz par an et d'augmenter le rendement.

Auparavant, les paysans khmers ne produisaient que 2 tonnes de paddy (riz non décortiqué) par an, et ne faisaient qu'une récoltebpar an.
Aujourd'hui, grâce aux canaux d'irrigation et à la la politique agricole (où le gouvernement essait de trouver des débouchés pour le riz cambodgien),
Il peuvent produire jusqu'à 6 tonnes de paddy/récolte et 2 à 3 rėcoltes/an (en fonction des régions).

Et le fait que le riz cambodgien s'exporte mieux, cela veut dire aussi qu'il se vendra mieux, donc plus cher!! Donc, le revenu des paysans ne peuvent qu'augmenter avec la volonté de tout le monde (gouvernement, paysan, ONG et secteur privé)
















Edité le 18/12/2013 @ 18:51 par lebosskhmer

lebosskhmer - 18/12/2013 à 19:02
le effaçable a écrit

lebosskhmer a écrit

le effaçable a écrit

lebosskhmer a écrit


L'exportation cambodgienne est en majorité du textile et des chaussures (90% du total) essentiellement vers le marché américain, avec 37% des parts (chiffres Ministère du Commerce Cambodgien), mais importe tous les intrants (tissu, fil, machine à coudre etc....).
Les autres produits d'exportation sont le riz, le caoutchouc, tabac etc...

Tous les chiffres sur ce lien:

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/38976



Justement, les ouvriers(es) du textile et de chaussure sont très mécontents, ce qui signifie que au moins 90 %(~presque 100%)des exportations cambodgiennes génèrent des bénéfices qui ne sont pas profitables à sa population(petites gens et dans leurs cas, on ne dit pas tirer des bénéfices mais cueillir des miettes)

Cependant, on pourrait relativiser(hélas) en considérant que en général les cambodgiens(majoritairement pauvres) ne profitent pas, nombreux sont sans terre(pays peu peuplé, et sdf en augmentation),certains vont couper des bois en Thaïlande (et à quel prix? pas d'arbres au Cambodge?), un lac poissonneux mais des pêches majoritairement vietnamiennes, (et des plantations d'hévéas aussi ?)il y avait même des diamants.... etc, bref leurs ressources naturelles et humaines sont exploitées par les autres ou pour les autres !

Par conséquent, des(beaucoup)cambodgiens sont pauvres, peinent et se plaignent pour des raisons évidentes(c'est quand même bête...)





Bonjour Le Effaçable,

------
------

On sait tous (normalement) que lorsqu'un pays se développe et s'industrialise, il y a le phénomène d'urbanisation, car la grande masse salariale tende à vendre ses terres agricole pour devenir des citadins...comme en France, lors de la révolution industrielle, les paysans français ne veulent plus "travailler la terre" (plus pénible et pas rentable) viennent chercher du travail dans les entreprises et usines.

Au Cambodge, on trouve depuis quelques temps ce phénomènes...ceux qui n'ont plus de terre, car les jeunes (nouvelles génération) ne veulent plus rester dans leur village et rester "paysan" ils aspirent à une meilleure vie (plus citadine) veulent travailler dans les usines (qui leur permet d'avoir un revenu régulier, car mensuel) et sont plus heureux...souvent quittent leur village pour s'installer dans les grandes villes.

Le problème des sans terre n'est pas un problème en soi, c'est un phénomène du développement économique.



Non, je ne crois pas, du fait que les jeunes ne possèdent pas et ils ne peuvent donc pas vendre les terres agricoles de leurs parents, de toutes façon, on ne vend pas ses terres parce qu'on éprouve l'envie d'aller besogner dans le textile(et pour quel salaire et traitement?).

Au Cambodge ceux(Dieu sait qu'ils sont nombreux)qui n'ont pas ou plus de terres, ont été expropriés ou forcés de vendre leurs maigres possessions qu'ils avaient. Cela a créé des situations tragiques.

En fait, à la fin du régime khmer rouge, toutes les terres n'ont plus de propriétaires privés légitimes(situation unique, pourquoi ne pas en profiter pour certains, c'est une aubaine, non ?), ce qui permet à l'Etat(ou personnages importants du gouvernement) de déposséder(abusivement)les paysans khmers en raison(ou sous prétexte)du développement économique.

Et Dieu sait, les khmers aiment vivre à la campagne, à l'ancienne, ils sont attachées à leurs terres, ont même été souvent accusés de pas vouloir évoluer.

Je ne crois donc pas que le paysan khmer et propriétaire de sa terre vend sa terre pour devenir un moderne citadin ouvrier dans une usine de textile

On les a dépossédés, appauvris, traités et humiliés comme des mal-propres








Il ne faut pas tout interpréter selon vos pensées...le paysan cambodgien est, certe très attaché à sa terre, comme la plupart des paysans du monde...
Je ne dis pas que tous les paysans veulent vendre leur terre, car le paysan qui est le cambodgien, ne vendra sa terre que si elle lui rapporte beaucoup d'argent.

Mais qu'ils cherches des revenus alternatifs, car le paysan d'aujourd'hui n'est plus le paysan d'autrefois! Aujourd'hui, ils sont plus dégourdis et débrouillards...il vont se lancer dans la culture et les maraichers (qui rapporte plus que le riz) à Kompong Cham, on ne voit quasiment plus de rizière, ils se sont tous reconvertis dans la culture de plantes plus rentables (hévéas, noix de cajou, pastèques, maïs etc...)

Par contre, dès qu'ils peuvent arrêter l'activité du riz, les nouveaux agriculteurs n'hésitent pas à changer de métier!!

Il y a une évolution dans le monde paysan cambodgien, car même à la campagne profonde, ils utilisent des machines agricoles et possèdent plus de matériels qu'autrefois (télévision, téléphone, moto, machine agricole etc ...) c'est la modernisation de la société.











Edité le 18/12/2013 @ 19:03 par lebosskhmer

Seun nmott - 18/12/2013 à 19:13
lebosskhmer a écrit

Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit


Bonjour Pou Seun Nmott,
...

Par exemple:
si le gouvernement cambodgien décidait du jour au lendemain d'imposer aux entreprises privées de payer un salaire minimum de 150 dollars/mois au lieu des 85 dollars actuels (selon les revendications du CNRP), ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?



C'est là que le bas blesse.
1- le gouve "laisser berner" depuis le début par des bluffeurs
2- le gouve ne mise que sur une seule voie, pas loin 800 entreprises (atelier de confection dans le royaume, ces dix dernières années? n'est il pas en train de s'enfermer? Je ne dis qu'il n'a pas de capacité d'en créer d'autre activité; à part les ateliers de confection, on ne sait pas faire autre chose :quoi:.




ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?

Vous savez, j'ai déjà entendu ça dans las réunions des syndicats, :languetourne:
La direction aime ce raisonnement. Vous savez pourquoi n'est ce pas?

Pour le lien , ça reste un thèse, on est d'accord. Ce que j'aime moi c'est votre point de vue sur cette question.


La thèse de Ksamphan sur la maitrise de l'eau... on le sait...:sourire:


1/ le gouvernement ne bluffe pas et pourquoi, blufferait-il?

Son intérêt, c'est l'intérêt national et du pays, et lors de ces négociations...sont intérêts est que les deux partis (syndicat et entreprise) se mettent d'accord sur une base de salaire acceptable (pour les deux), car le gouvernement ne gagne rien mis à part, la stabilité de la société, la création d'emploi et de richesse pour le pays.
J'ai écris:
1- le gouve "laisser berner" depuis le début par des bluffeurs


2/ il est évident que le secteur d'activité commercial et industriel cambodgien est limité, nous pouvons voir ensemble ces handicaps.
Ce n'est pas une faute du gouvernement que l'exportation du pays tient sur quelques piliers de l'économie

-textile, chaussure..
-caoutchouc, goutte hévéas
-riz
-etc...

Cela s'explique peut-être des décennies de guerre civiles et de conflits armés qui ont enfermé le pays de tout contact commercial et du monde...là où les autres pays n'ont pas été touché par les destruction des infrastructures et des ressources humaines, le Cambodge sort de l'isolement qu'à partir de grosso-modo 2000 (après son entrée dans l'OMC).

Oui, destruction des ressources humaine pendant les KR, et destructions des ressources naturelles entre 1980 et 1990. Depuis 1998 le Cambodge est sorti de la guerre civile.
---

Ici, ce n'est pas la thèse de Khieu Samphan, mais d'un cambodgien du Cambodge qui l'a fait avec l'Universitê de Lyon 2.

J'ai bien dis que c'est une thèse. Ça reste une thèse. Quant à la réalisation c'est une autre histoire.
La thèse de Khieu Samphan est plutôt médiocre par rapport à celle-ci, K.S a pensé et écrit sa thèse sur l'indépendance économique du Cambodge, s'appuyant sur ses propres ressources. En gros, couper le Cambodge des enjeux économiques extérieurs et s'appuyer sur ses propres forces (humaines et agricoles), la politique agricole Khmère-rouge est d'ailleurs une application directe de sa médiocre thèse!!



Khmuoy LBK
en 1, Kampong Cham n'a jamais été le grenier du riz du royaume.:sourire:, donc mauvais argument,
en 2, les machines agricoles c'est un des facteurs d’endettements de beaucoup de petits agriculteurs. C'est eux fout le camp. Alors la campagne est désertée, propice pour les opportunistes.
Les autres outilles, tv, téléphone, ne les ruines pas quand on connait le prix que ça fait. A moins qu'il un écran plat.



lebosskhmer - 18/12/2013 à 19:21
kaunklau a écrit

C'est vrai , que beaucoup partaient de la campagne pour gagner l'argent dans les villes . ça , on ne peut pas dire non ! mais parce qu'ils n'ont pas de choix : la vie de campagne : usage de gaz , d'électricité , les frais de scolarité des enfants ...il faut les payer . Avec ce qu'ils gagnent ,comme cultivateurs ,les bénéfices ne suivent pas les frais quotidiens , faute de terre cultivable insuffisantes .
Le jour où vous avez l'occasion d'aller en campagne , posez cette question , aux villageois .

Pour l'histoire de corruption , vous voulez que je vous démontre comment , on fait ?
J'en suis sûr que vous le saviez autant de moi , mais , vous faites semblant !

Le Parti politique actuel avait peur , car , s'il perd l'élection , les membres de clan , ont la trouille de ne plus pouvoir s'engraisser d'une manière trop facile comme l'époque actuel .
Donc , il vaut mieux dire que "tout va bien" .


Oui, je vais à la campagne cambodgienne plus souvent que vous...c'est pourquoi, je connais peut-être mieux le problème et les évolutions.
J'ai moi-même de la famille parternelle sur Takéo, ce sont des vrais paysans cambodgiens et je m'aperçoit qu'il y a une évolution et un progrès...

Autrefois, les machines agricoles étaient pour les riches et les tracteurs se comptaient sur les doigts d'une main au Cambodge.
Ils savent utiliser les machines (tracteurs et moissonneuses) qu'ils louent les services du propriétaire de ces machines, car lorsqu'une terre est profondément Labourée, elle donnera de meilleur riz, l'usage du tracteur permet donc un gain de temps et un gain en productivité.
Les appareils de repiquage, puis de moissonneuses...se trouvent dans toutes les provinces du pays, les paysans gagnent mieux leur vie maintenant qu'autrefois, de plus, l'utilisation des engrais biologiques permet une meilleur production.

C'est pourquoi, le prix à l'hectare du terrain agricole est monté en flèche, et dans les régions où il y a une abondance en eau et une meilleure productivité, il est très rare de voir des terrains en vente.


---


Pour la corruption, c'est complètement débile...vous la ramenez à toutes les sauces!
Et mélangez les personnages, du Ministre au petit fonctionnaire...tout le monde est pourri n'est-ce pas selon vous?

Alors, je suppose que vous connaissez les comptes du CNRP et que l'argent est transparent à 100%! Et que ses dirigeants sont irréprochables à 100%...Khem Sokha qui avait falsifié les comptes de son ONG des Droits de l'Homme, roule en voiture de luxe avec gardes du corps et habite dans une villa de luxe sur Tuol Kork, d'où provient cet argent? De l'ONG ou du compte du parti? Et Sam Rainsy qui s'exhibe en voiture de luxe blanche (4*4 dernier modèle de Land Cruiser) et un Ranch Rover noir (dernier modèle) pour aller au Palais Royal, où est passé le bon candidat qui était contre la corruption et des luxes du PPC, n'emprunteraient-ils pas le même chemin?


----là je fais comme vous...je dis tout ce qu'il me passe à l'esprit, sans discernement ni réflexion intellectuelle!

















Edité le 18/12/2013 @ 19:40 par lebosskhmer

lebosskhmer - 18/12/2013 à 19:53
Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit

Seun nmott a écrit

lebosskhmer a écrit


Bonjour Pou Seun Nmott,
...

Par exemple:
si le gouvernement cambodgien décidait du jour au lendemain d'imposer aux entreprises privées de payer un salaire minimum de 150 dollars/mois au lieu des 85 dollars actuels (selon les revendications du CNRP), ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?



C'est là que le bas blesse.
1- le gouve "laisser berner" depuis le début par des bluffeurs
2- le gouve ne mise que sur une seule voie, pas loin 800 entreprises (atelier de confection dans le royaume, ces dix dernières années? n'est il pas en train de s'enfermer? Je ne dis qu'il n'a pas de capacité d'en créer d'autre activité; à part les ateliers de confection, on ne sait pas faire autre chose :quoi:.




ne pensez-vous pas qu'il y aura des répercutions et des conséquences sur l'emploi et les entreprises?

Vous savez, j'ai déjà entendu ça dans las réunions des syndicats, :languetourne:
La direction aime ce raisonnement. Vous savez pourquoi n'est ce pas?

Pour le lien , ça reste un thèse, on est d'accord. Ce que j'aime moi c'est votre point de vue sur cette question.


La thèse de Ksamphan sur la maitrise de l'eau... on le sait...:sourire:


1/ le gouvernement ne bluffe pas et pourquoi, blufferait-il?

Son intérêt, c'est l'intérêt national et du pays, et lors de ces négociations...sont intérêts est que les deux partis (syndicat et entreprise) se mettent d'accord sur une base de salaire acceptable (pour les deux), car le gouvernement ne gagne rien mis à part, la stabilité de la société, la création d'emploi et de richesse pour le pays.
J'ai écris:
1- le gouve "laisser berner" depuis le début par des bluffeurs


2/ il est évident que le secteur d'activité commercial et industriel cambodgien est limité, nous pouvons voir ensemble ces handicaps.
Ce n'est pas une faute du gouvernement que l'exportation du pays tient sur quelques piliers de l'économie

-textile, chaussure..
-caoutchouc, goutte hévéas
-riz
-etc...

Cela s'explique peut-être des décennies de guerre civiles et de conflits armés qui ont enfermé le pays de tout contact commercial et du monde...là où les autres pays n'ont pas été touché par les destruction des infrastructures et des ressources humaines, le Cambodge sort de l'isolement qu'à partir de grosso-modo 2000 (après son entrée dans l'OMC).

Oui, destruction des ressources humaine pendant les KR, et destructions des ressources naturelles entre 1980 et 1990. Depuis 1998 le Cambodge est sorti de la guerre civile.
---

Ici, ce n'est pas la thèse de Khieu Samphan, mais d'un cambodgien du Cambodge qui l'a fait avec l'Universitê de Lyon 2.

J'ai bien dis que c'est une thèse. Ça reste une thèse. Quant à la réalisation c'est une autre histoire.
La thèse de Khieu Samphan est plutôt médiocre par rapport à celle-ci, K.S a pensé et écrit sa thèse sur l'indépendance économique du Cambodge, s'appuyant sur ses propres ressources. En gros, couper le Cambodge des enjeux économiques extérieurs et s'appuyer sur ses propres forces (humaines et agricoles), la politique agricole Khmère-rouge est d'ailleurs une application directe de sa médiocre thèse!!



Khmuoy LBK
en 1, Kampong Cham n'a jamais été le grenier du riz du royaume.:sourire:, donc mauvais argument,
en 2, les machines agricoles c'est un des facteurs d’endettements de beaucoup de petits agriculteurs. C'est eux fout le camp. Alors la campagne est désertée, propice pour les opportunistes.
Les autres outilles, tv, téléphone, ne les ruines pas quand on connait le prix que ça fait. A moins qu'il un écran plat.





Merci pour la rectification...encore une lecture trop rapide de ma part! :):bon:

Exact Kompong Cham n'est pas une région agricole! Contrairement à Battambang, Prey Veng, Takéo etc...Les terrain rizicoles le restent souvent pour l'agriculture du riz, car ces terrains sont plus chers que les autres, et que souvent les achats-ventes se font entre riziculteurs et que les maraîchers se font souvent près de leur maison (question de sécurité). Un terrain rizicole se vend minimum à 15.000 dollars/hectares (suivant les régions) et les plantations se font n'importe où.

les machines agricoles (tracteurs, motoculteurs, moisonneuses etc...) sont effectivement des sources d'endettement (s'ils devaient contracter un prêt bancaire pour son financement...mais ce n'est pas souvent le cas)
Mais ces machines s'amortissent très rapidement!! J'avais fait des calculs avec des propriétaires de ces machines et les vendeurs de ces appareils!

Sachez que celui qui a un tracteur et une machine moisonneuse et qui le mets en location...il n'a plus besoin de travailler!!

Un tracteur neuf veut 20 à 25 000 dollars (taille myenne mais fiable et de marque japonaise KUBOTO) et à 35.000 dollars pour une belle machine.
une moissonneuse veut 25 à 35.000 dollars.

Même à ce prix-là, en moins de 2 ans, ils l'ont déjà amorti.

Les vieilles machines d'occasion se trouve à 5000 dollars, mais en mauvais état.













Edité le 18/12/2013 @ 19:57 par lebosskhmer

le effaçable - 18/12/2013 à 20:30
lebosskhmer a écrit

le effaçable a écrit

lebosskhmer a écrit

le effaçable a écrit

lebosskhmer a écrit


L'exportation cambodgienne est en majorité du textile et des chaussures (90% du total) essentiellement vers le marché américain, avec 37% des parts (chiffres Ministère du Commerce Cambodgien), mais importe tous les intrants (tissu, fil, machine à coudre etc....).
Les autres produits d'exportation sont le riz, le caoutchouc, tabac etc...

Tous les chiffres sur ce lien:

http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/38976



Justement, les ouvriers(es) du textile et de chaussure sont très mécontents, ce qui signifie que au moins 90 %(~presque 100%)des exportations cambodgiennes génèrent des bénéfices qui ne sont pas profitables à sa population(petites gens et dans leurs cas, on ne dit pas tirer des bénéfices mais cueillir des miettes)

Cependant, on pourrait relativiser(hélas) en considérant que en général les cambodgiens(majoritairement pauvres) ne profitent pas, nombreux sont sans terre(pays peu peuplé, et sdf en augmentation),certains vont couper des bois en Thaïlande (et à quel prix? pas d'arbres au Cambodge?), un lac poissonneux mais des pêches majoritairement vietnamiennes, (et des plantations d'hévéas aussi ?)il y avait même des diamants.... etc, bref leurs ressources naturelles et humaines sont exploitées par les autres ou pour les autres !

Par conséquent, des(beaucoup)cambodgiens sont pauvres, peinent et se plaignent pour des raisons évidentes(c'est quand même bête...)





Bonjour Le Effaçable,

------
------

On sait tous (normalement) que lorsqu'un pays se développe et s'industrialise, il y a le phénomène d'urbanisation, car la grande masse salariale tende à vendre ses terres agricole pour devenir des citadins...comme en France, lors de la révolution industrielle, les paysans français ne veulent plus "travailler la terre" (plus pénible et pas rentable) viennent chercher du travail dans les entreprises et usines.

Au Cambodge, on trouve depuis quelques temps ce phénomènes...ceux qui n'ont plus de terre, car les jeunes (nouvelles génération) ne veulent plus rester dans leur village et rester "paysan" ils aspirent à une meilleure vie (plus citadine) veulent travailler dans les usines (qui leur permet d'avoir un revenu régulier, car mensuel) et sont plus heureux...souvent quittent leur village pour s'installer dans les grandes villes.

Le problème des sans terre n'est pas un problème en soi, c'est un phénomène du développement économique.



Non, je ne crois pas, du fait que les jeunes ne possèdent pas et ils ne peuvent donc pas vendre les terres agricoles de leurs parents, de toutes façon, on ne vend pas ses terres parce qu'on éprouve l'envie d'aller besogner dans le textile(et pour quel salaire et traitement?).

Au Cambodge ceux(Dieu sait qu'ils sont nombreux)qui n'ont pas ou plus de terres, ont été expropriés ou forcés de vendre leurs maigres possessions qu'ils avaient. Cela a créé des situations tragiques.

En fait, à la fin du régime khmer rouge, toutes les terres n'ont plus de propriétaires privés légitimes(situation unique, pourquoi ne pas en profiter pour certains, c'est une aubaine, non ?), ce qui permet à l'Etat(ou personnages importants du gouvernement) de déposséder(abusivement)les paysans khmers en raison(ou sous prétexte)du développement économique.

Et Dieu sait, les khmers aiment vivre à la campagne, à l'ancienne, ils sont attachées à leurs terres, ont même été souvent accusés de pas vouloir évoluer.

Je ne crois donc pas que le paysan khmer et propriétaire de sa terre vend sa terre pour devenir un moderne citadin ouvrier dans une usine de textile

On les a dépossédés, appauvris, traités et humiliés comme des mal-propres








Il ne faut pas tout interpréter selon vos pensées...le paysan cambodgien est, certe très attaché à sa terre, comme la plupart des paysans du monde...
Je ne dis pas que tous les paysans veulent vendre leur terre, car le paysan qui est le cambodgien, ne vendra sa terre que si elle lui rapporte beaucoup d'argent.

Mais qu'ils cherches des revenus alternatifs, car le paysan d'aujourd'hui n'est plus le paysan d'autrefois! Aujourd'hui, ils sont plus dégourdis et débrouillards...il vont se lancer dans la culture et les maraichers (qui rapporte plus que le riz) à Kompong Cham, on ne voit quasiment plus de rizière, ils se sont tous reconvertis dans la culture de plantes plus rentables (hévéas, noix de cajou, pastèques, maïs etc...)

Par contre, dès qu'ils peuvent arrêter l'activité du riz, les nouveaux agriculteurs n'hésitent pas à changer de métier!!

Il y a une évolution dans le monde paysan cambodgien, car même à la campagne profonde, ils utilisent des machines agricoles et possèdent plus de matériels qu'autrefois (télévision, téléphone, moto, machine agricole etc ...) c'est la modernisation de la société.



Bonsoir, LE bosskhmer,

Heureusement, que j'interprète et raisonne selon mes pensées et réflexions et non pas selon les vôtres ou de celles des autres.

En fait quand je parlais de Cambodgiens sans terres, il s'agit des cambodgiens(environ 400.000)qui ont été touchés par les expulsions ou expropriations
En aucun cas je ne voulais parler des paysans tels que vous avez décrits et je ne conteste pas leur existence.

kaunklau - 18/12/2013 à 20:36
ça me parait bizarre , quand vous parlez de ces fameux chiffres .
Une machine à 25.000 $ , neuve , ...5000 $ occasion , mais il faut qu'il produise combien de tonnes de riz pour pouvoir amortir ?
LBK , pour moi , ça ne colle pas . Il faut être propriétaire de matériel en location et propriétaire en même temps pour pouvoir payer ces machines.
Non , j'ai pas raison ?
Pour les paysans lymda , ça va être dur et irréalisables!

f6exb - 18/12/2013 à 20:55
Sans doute que les propriétaires des engins ne sont pas les petits paysans mais des "richemen" qui profitent de l'occasion.
25000$ en deux ans, cela représente 35$ par jour, en supposant qu'il soit possible de labourer ou moissonner 365/365.
Donc le prix de location doit être assez conséquent.

kaunklau - 18/12/2013 à 21:08
Et si on enlève le prix d'entretien (pièces cassées ) et le prix du gasoil , il ne faut pas être un paysan pauvre !
Mais bon , quand on vit dans une imagination ou on a entendu que ! Tout va bien !
comme notre ex-roi disait à l'époque . Le Cambodge va bien , Le Cambodge est dans la prospérité !
Le jour où on demande à Monsieur tout le monde , la réponse , c'est pas ça .

Sereypheap - 18/12/2013 à 21:25
Je pense que vous ne parlez pas des mêmes personnes, des mêmes paysans, du même monde. Il faut accepter l'idée qu'au Cambodge, il n'y a pas que des pauvres et que tous les riches ne sont pas forcément des corrompus et que ceux qui s'en sortent peuvent s'en sortir honnêtement...

le effaçable - 18/12/2013 à 21:49
Sereypheap a écrit

Je pense que vous ne parlez pas des mêmes personnes, des mêmes paysans, du même monde

On peut dire qu'on parle du même Cambodge.




Il faut accepter l'idée qu'au Cambodge, il n'y a pas que des pauvres et que tous les riches ne sont pas forcément des corrompus et que ceux qui s'en sortent peuvent s'en sortir honnêtement...


Remarque facile (il suffit qu'il y a en un qui soit différent des autres):sourire:

(facile n'est pas obligatoirement faux)

kaunklau - 18/12/2013 à 21:52
Sereypheap a écrit

Je pense que vous ne parlez pas des mêmes personnes, des mêmes paysans, du même monde. Il faut accepter l'idée qu'au Cambodge, il n'y a pas que des pauvres et que tous les riches ne sont pas forcément des corrompus et que ceux qui s'en sortent peuvent s'en sortir honnêtement...

Eh oui , Séreipheap , au Cambodge , quand on dit qu'on est riche et heureux , il faut jamais regarder à côté de nos portes et dans la rue .
D'où , on disait qu'on vit bien .
Je pourrais dire , que je vis bien , comme par exemple , je tends mes pieds pour que les jeunes démunis " cirer mes chaussures " dans un restaurant pour une maudite somme de 1000 riels ( = 25 c d'€).
Il ne faut jamais regarder aux alentours . On ferme les yeux .
C'est comme ceux qui gagne 80 $/mois et en déduisant tous les coûts , à la fin de mois , il ne leur reste plus rien après les boulots si pénibles .

Le problème , il n'y a pas que gagner de l'argent , mais il faut que les prix de coût de vie ( loyer , alimentation , santé ) soient équilibrés avec le salaire .
Entrée = sortie .
Actuellement , au Cambodge , ce n'est pas le cas .

Il n' y a pas que des corruptions , mais il existe des vols couverts ou non couverts par la loi cambodgienne . Le vol légitime !
Les riches , ils exploitent les autres gens sans scrupules , sans indulgences . Il n'existe pas de loi pour défendre les pauvres ou ceux qui étaient dans la galère .

Un exemple :
Je vous emprunte aujourd'hui 1000 € , demain vous me devrez 1050 € ( le chiffre est un exemple) . Au pays khmer , on appelle ça " rork sy " . D'où c'est facile de " hot chheam " des autres , quand on a des moyens .


kaunklau - 21/12/2013 à 09:27
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--le-PM-affirme-son-refus-de-demissionner/201312/37508.vnplus
Cambodge : le PM affirme son refus de démissionner

Le Premier ministre du Cambodge, Hun Sen, a déclaré vendredi ne pas vouloir démissionner ou organiser de nouvelles élections alors que les manifestations du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) se poursuivent depuis 6 jours désormais afin d'obtenir de nouvelles législatives.

S'adressant à des correspondants après une séance du Parlement, M. Hun Sen a affirmé : "Je suis Premier ministre selon la Constitution et, dans cette mesure, un nouveau scrutin n'es pas nécessaire car personne ne peut prononcer la dissolution du Parlement, et il n'existe aucun moyen d'organiser des élections législatives anticipées avant la fin de la mandature".

Concernant le plan de l'opposition de bloquer des autoroutes et de s'emparer de sièges du gouvernement le mois prochain afin de le conduire à la démission, M. Hun Sen a déclaré que des sanctions seront prises pour garantir la sécurité et l'ordre social dans les lieux publics.

"Le gouvernement s'est maîtrisé et a respecté le droit de la population de manifester en paix, mais le gouvernement n'acceptera aucun acte illégal entraînant une instabilité dans le pays", a-t-il affirmé.

Plusieurs milliers de partisans de l'opposition cambodgienne sont à nouveau descendus dimanche dans les rues de Phnom Penh pour dénoncer les élections de juillet, entachées de fraudes selon eux, et pour réclamer le départ du Premier ministre.

Quelque 5.000 personnes agitant des drapeaux cambodgiens se sont rassemblées dans un parc de Phnom Penh tôt dimanche matin en demandant pour la première fois l'organisation de nouvelles élections.

Le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) du chef de l'opposition Sam Rainsy demandait jusqu'ici l'ouverture d'une enquête indépendante afin d'investiguer suu les soupçons d'irrégularités massives lors de ces élections qui ont reconduit M. Hun Sen.

Selon les résultats officiels, le Parti du peuple cambodgien (CPP), au pouvoir, a remporté 68 sièges aux législatives du 28 juillet, contre 55 pour le CNRP.

Mais l'opposition a rejeté ces résultats, revendiquant la victoire et dénonçant un "coup d'Etat constitutionnel". Et depuis septembre, ses élus boycottent les sessions de l'assemblée nationale. -VNA

*********************************************************************************
Il ne rigole pas , ce premier ministre . Il avait du mal à gagner des voix en faisant des mains et des pieds et en trichant , pour gagner cette place .

On n'est pas en Thailande .

C'est un nationaliste ,pur et dur , il aime son pays , son peuple , il va gouverner , pendant 50 ans , jusqu'à 80 balais ...et quand il n'arrivera plus à marcher , il va donner sa place à son enfant !

" Plus nationaliste que moi , tu meurs ! "



lebosskhmer - 23/12/2013 à 20:55

Pour montrer qu'au Cambodge, le gouvernement camodgien mène une politique d'agriculture (en référence au débat passé) c'est à dire, une politique d'irrigation d'eau à travers les canaux.
Grâce à cette politique, le rendement de l'agriculture cambodgiennne est en net hausse depuis quelques années, ce qui a permis un excédent en riz pour l'exportation.




Prêt de 26 millions de dollars de la France pour le domaine d’irrigation du Cambodge

AKP Phnom Penh, 23 décembre 2013 –

L’Agence française de développement (AFD) a accordé un prêt souverain de près de 26 millions de dollars au Cambodge pour la réhabilitation d’une quarantaine de périmètres irrigués et de preks

L’accord sur ce prêt souverain a été signé cet après-midi à Phnom Penh entre Aun Porn Moniroth, ministre cambodgien de l’Economie et des Finances; Serge Mostura, ambassadeur français au Cambodge; et Mme Ninel Ulloa Maureira, représentante de l’AFD.

Il s’agit du premier prêt souverain consenti par l’AFD au Royaume du Cambodge et fait suite au protocole d’accord sur les modalités d’intervention de l’AFD sous forme de prêts souverains signé par le vice-Premier ministre cambodgien Keat Chhon et le Directeur général de l’AFD le 11 mars dernier, d’après un communiqué de presse de l’Ambassade de France.

Ce prêt souverain complète, a indiqué le communiqué, une subvention de près de 5,2 millions de dollars, octroyée en mars 2013, au bénéfice du ministère des Ressources en eau et de la Météorologie pour le renforcement des acteurs étatiques et non étatiques impliqués dans la gestion des ressources en eau.

Avec ce nouveau concours financier, a-t-il ajouté, l’AFD poursuit ses actions en faveur de l’appui à la politique sectorielle de gestion des ressources en eau et des aménagements hydro-agricoles, mise en œuvre par le ministère des Ressources en eau et de la Météorologie. Ce projet permettra de poursuivre, aux côtés de la Banque asiatique de développement, les travaux de réhabilitation d’une quarantaine de périmètres irrigués et de Preks.

Depuis 1997, l’AFD a engagé près de 50 millions de dollars américains au Cambodge pour l’aménagement des ouvrages hydro-agricoles et le renforcement des acteurs du secteur, correspondant à plus de 50.000 ha de périmètres irrigués réhabilités, a rappelé le communiqué, précisant que les réhabilitations réalisées dans le cadre de ces interventions ont permis d’augmenter de manière significative les rendements en riz « paddy » du pays, et constituent une pierre angulaire de l’objectif poursuivi par les autorités cambodgiennes d’exporter 1 million de tonnes de riz d’ici 2015.

Par C. Nika


-----




lebosskhmer - 06/01/2014 à 09:10

Haut officiel du gouvernement: Le CNRP doit être responsable de la récente violence

AKP Phnom Penh, 04 janvier 2013 –

Keo Rémy, secrétaire d’Etat au Conseil des ministres, a déclaré que le Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP), parti d’opposition, devait être responsable de la récente violence qui a conduit à la mort, aux blessures et à la destruction de biens publics et privés.

“Nous avons des preuves lorsque les députés du CNRP ont apporté des nourritures aux groupes anarchiques, et au Parc de la Liberté, les dirigeants du CNRP eux-mêmes ont incité les ouvriers à ne pas accepter toute solution si ces derniers ne peuvent pas obtenir 160 dollars américains comme leur salaire mensuel minimum”, a dit Keo Rémy, aussi porte-parole de l’Unité de presse et de réaction rapide relevant du Conseil des ministres, au cours d’une conférence de presse cet après-midi.

“Les affrontements n’étaient pas des mesures de répression des autorités, il s’agissait d’un incident, a-t-il dit, expliquant: “si c’étaient des mesures de répression, cela ne prendrait que quelques instants et il n’y aurait plus de manifestants ni de manifestations parce que nous avons des forces dans nos mains.”

“Nous devons agir contre les groupes anarchiques. [ ... ] Ils ont été bien formés en raison de la façon qu’ils ont jeté des pierres et des bouteilles d’essence à la police”, a-t-il ajouté.

Entre-temps, le ministère de l’Intérieur a également expliqué que la dispersion du rassemblement des manifestants et de l’occupation illégale du Parc de la Liberté visait à rassurer la sécurité et l’ordre public.

Cette opération du maintien de l’ordre ont été menée pacifiquement sans heurts, a souligné le ministère de l’Intérieur dans un communiqué de presse.

Le ministère a également réaffirmé que le droit à la manifestation pacifique à travers les rassemblements et les marches publiques était reconnu et protégé par la Constitution, mais que ce droit devait être utilisé dans le cadre de la loi sur la manifestation pacifique et sans toucher les droits, la liberté et l’honneur d’autres personnes ainsi que les bonnes coutumes du pays, l’ordre public et la sécurité nationale.

Pour assurer la sécurité et l’ordre public, les manifestations à travers les rassemblements ou les marches publiques doivent être suspendus jusqu’à ce que la situation de la sécurité et de l’ordre public revienne à la normale.

Par C. Nika


Edité le 06/01/2014 @ 09:11 par lebosskhmer

lebosskhmer - 06/01/2014 à 09:13


La Municipalité de Phnom Penh condamne la violence commise par les groupes anarchiques

AKP Phnom Penh, 04 janvier 2014 –

La Municipalité de Phnom Penh a condamné la violence et d’autres actes illégaux causés par certains groupes anarchiques les 2 et 3 janvier 2014.

Ces actes n’ont pas été initiés par les ouvriers de la confection, mais par les groupes opportunistes, en particulier des hommes politiques qui ont utilisé la volonté des ouvriers pour provoquer le chaos, le désordre et la violence qui affectent les intérêts légaux des ouvriers, des investisseurs, et la sécurité et l’ordre social, a dit la Municipalité de Phnom Penh dans un communiqué de presse rendu public hier soir.

La Municipalité de Phnom Penh a également fait appel à tous les compatriotes, en particulier aux ouvriers de rester calme et de travailler comme d’habitude afin de permettre au gouvernement royal du Cambodge (GRC), aux syndicats et à l’Association patronale de la confection textile au Cambodge (GMAC) de discuter et de résoudre les questions liées au salaire minimum des ouvriers, a ajouté le communiqué.

La Municipalité de Phnom Penh a également assuré les ouvriers des efforts du GRC et des autorités compétentes dans la protection des intérêts légaux et le rehaussement du niveau de vie des ouvriers.

A noter que des ouvriers de la confection sont en grève depuis le 24 décembre 2013 pour demander le doublement de l’actuel salaire minimum mensuel de 80 dollars américains, même si la Commission consultative du travail a décidé d’augmenter le salaire minimum à 95 dollars, puis à 100 dollars par mois à partir de février 2014. Les manifestations sont devenues de plus en plus violentes au cours des derniers jours (d’abord la marche de rue, puis le blocus des voies publiques, la brûlure des pneus, la destruction de biens publics et privés, et les jets de pierres à la police), laissant quelques morts, de nombreux blessés et arrêtés.

Par C. Nika

lebosskhmer - 06/01/2014 à 09:16


La rencontre entre les groupes de travail PPC-CNRP suspendue

AKP Phnom Penh, 03 janvier 2014 —

Le Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP), parti d’opposition, a suspendu la rencontre entre son groupe de travail avec celui du Parti du Peuple Cambodgien (PPC).

Le PPC exprime son regret à propos de la déclaration du CNRP, datée du 2 janvier 2014 de suspendre les négociations entre les groupes de travail des deux partis, prévues le 3 janvier 2014, sous prétexte des heurts qui, en réalité, sont des activités incitatrices du CNRP. Cela a reflété le manque de vraie volonté du CNRP dans la recherche des solutions par l’intermédiaire des négociations,” a souligné le PPC dans une déclaration rendue publique hier soir.

Le PPC condamne toutes les activités incitatrices menant à la violence, au blocus des voies publiques et aux harcèlements touchant à la sécurité, à l’ordre public et social, a ajouté la déclaration.

Depuis toujours, a-t-elle précisé, dans la résolution des problèmes survenus après les élections du 28 juillet 2013, le PPC a toujours fait preuve de patience pour rechercher pacifiquement les solutions par voie de négociations et en se basant sur les principes de la démocratie et de l’Etat de droit.

La résolution pacifique par voie de négociation est le seul choix et le meilleur choix pour résoudre les problèmes actuels et c’est la position inchangée du PPC, a affirmé la déclaration, appelant le CNRP à arrêter les activités incitatrices à la violence, au désordre social et à retourner vite à la table de négociation pour co-résoudre pacifiquement les problèmes pour la cause de paix, de stabilité, de progrès et du bien-être de la société et de la nation vers l’avenir.

Par Tath Lyhok

lebosskhmer - 06/01/2014 à 09:22

Une chose dont on ne peut pas reprocher au PPC, c'est sa patience et sa volonté à trouver une solution équitable au processus démocratique, afin de construire une nation développée.

La seule chose dont SAM RAINSY et le CNRP auraient du faire, c'est de laisser ses députés faire leur devoir parlementaire, car c'est ainsi que les partis politiques doivent travailler : c'est à dire ensemble!!

Avant les élections, Sam Rainsy ne s'était-il pas plaint que le PPC ne voulait pas travailler avec son parti, mais maintenant que le PPC ouvre et tends ses bras, Sam Rainsy faire se défile! Est-ce un comportement patriotique? Un patriote refuserait-il de construire la nation?

Est-ce donc un leurre de jouer les victimes? Le peuple cambodgien en a marre des politiciens qui l'utilise pour ses fins personnels.




Edité le 06/01/2014 @ 09:25 par lebosskhmer

Vicheya - 06/01/2014 à 09:25


Donc, pour toi c'est quand il veut.

Sam Rainsy doit il être a la botte du CCP ? Quand le CCP veut pas, il devrait se taire et quand le CPP lui tend les bras, il devrait accourir ! T as raison, ca c'est de la démocratie et du patriotisme.



lebosskhmer - 06/01/2014 à 09:35
Vicheya a écrit



Donc, pour toi c'est quand il veut.

Sam Rainsy doit il être a la botte du CCP ? Quand le CCP veut pas, il devrait se taire et quand le CPP lui tend les bras, il devrait accourir ! T as raison, ca c'est de la démocratie et du patriotisme.





T'as toujours rien compris...lorsqu'on se prétend être un vrai patriote, et un politicien au service du peuple, les émotions infantiles n'ont pas lieu d'être...car c'est la nation et l'avenir de tout un peuple, qui sont en jeu et non ses propres intérêts personnels.


Vicheya - 06/01/2014 à 09:43


Mais bien sur et on doit baisser son pantalon pour ca.

Je n'aime pas plus SR que HS, mais quand même, il y a des limites. La fierté, c'est l'honneur d'un homme et quand l'homme est public, c'est l'honneur de tous ceux qui le soutiennent.

lebosskhmer - 06/01/2014 à 09:51
Vicheya a écrit



Mais bien sur et on doit baisser son pantalon pour ca.

Je n'aime pas plus SR que HS, mais quand même, il y a des limites. La fierté, c'est l'honneur d'un homme et quand l'homme est public, c'est l'honneur de tous ceux qui le soutiennent.



L'honneur c'est de pouvoir construire une nation ensemble pour le bien du peuple...

Être un homme ne signifie pas de tirer la tronche quand on le peut....c'est celui qui sait serrer les dents lorsqu'il a le vent au visage, et savoir pardonner! Car l'intérêt de tout un peuple est en jeu.


kaunklau - 06/01/2014 à 09:58
lebosskhmer a écrit

Vicheya a écrit



Donc, pour toi c'est quand il veut.
.





T'as toujours rien compris...lorsqu'on se prétend être un vrai patriote, et un politicien au service du peuple, les émotions infantiles n'ont pas lieu d'être...car c'est la nation et l'avenir de tout un peuple, qui sont en jeu et non ses propres intérêts personnels.



Oh le grand sage LBK , quand est-ce , vous serez le candidat de président du Cambodge ?

Je me demande "grand sage" n'est pas équivalent à" Hypocrite " .Il y en a une paire au Cambodge .

lebosskhmer - 06/01/2014 à 10:03

Je ne suis pas un politicien...et je pense qu'il y a des gens plus doués que moi, alors soyons sage!

Vicheya - 06/01/2014 à 10:27


Et que penses tu du roi dans tous ca ?


f6exb - 06/01/2014 à 10:33
Il doit regretter son ballet classique et sa jeunesse à Asnières

lebosskhmer - 06/01/2014 à 11:49
Vicheya a écrit



Et que penses tu du roi dans tous ca ?





Je respecte mon Roi...il est dans une position indélicate face à un conflit interne entre le PPC et le CNRP et doit rester neutre.
Il sait que dans tout ce brouhaha du CNRP, c'est Sam Rainsy qui manipule les pauvres jeunes khmers à la révolte.

kaunklau - 06/01/2014 à 11:57
lebosskhmer a écrit

Vicheya a écrit



Et que penses tu du roi dans tous ca ?




Il sait que dans tout ce brouhaha du CNRP, c'est Sam Rainsy qui manipule les pauvres jeunes khmers à la révolte.

C'est pas le roi qui dit , mais , c'est monsieur LBK qui avait écrit !!!

NeakReach - 06/01/2014 à 21:09
f6exb a écrit


Il doit regretter son ballet classique et sa jeunesse à Asnières


Le pauvre, il doit être en train de se poser des questions sur quelle galère il est embarqué...

BAC - 07/01/2014 à 01:32
Vicheya a écrit



Mais bien sur et on doit baisser son pantalon pour ca.

Je n'aime pas plus SR que HS, mais quand même, il y a des limites. La fierté, c'est l'honneur d'un homme et quand l'homme est public, c'est l'honneur de tous ceux qui le soutiennent.




Madame!!!!!!!!!!!!!!!


Mais de quoi philosophez-vous? Ah oui l'honneur. Je comprend rien; pentalon puis honneur..kékéké


Interdit d'effacer ceci!!! Vous savez, l'honneur c'est '' t'es pas obligé d'être pute parce que l'autre ( les Viets)t'a sauvé la vie '', vous devriez aimer Sam, il n'est pas ça.



Edité le 07/01/2014 @ 01:35 par BAC

NEO - 07/01/2014 à 12:56
L'opposition est mole et indécis.
Malgré le soutien populaire, il se contente de crier « injustice », c'est comme s'il essaie de souffler contre la tempête.
Le changement n'est pas pour demain.

Seule point positif, les gens osent exprimer leurs opinions. Mais je doute que c'est l'opposition d'actuel qui mènera le Cambodge au changement.
Sur le problème des ouvriers de textile, ils se sont réveiller après la tempête.

Aekreach - 07/01/2014 à 15:16
NEO a écrit

L'opposition est mole et indécis.
Malgré le soutien populaire, il se contente de crier « injustice », c'est comme s'il essaie de souffler contre la tempête.
Le changement n'est pas pour demain.

Seule point positif, les gens osent exprimer leurs opinions. Mais je doute que c'est l'opposition d'actuel qui mènera le Cambodge au changement.
Sur le problème des ouvriers de textile, ils se sont réveiller après la tempête.


Il serait injuste de dire que l'opposition est indécise et molle,
Le combat est inégal.
Le gouvernement illégitime actuel dispose de toutes les forces répressives ainsi que le pouvoir judiciaire.
Sam Rainsy en tant que président du parti de l'opposition n'a pas été autorisé à se présenter aux élections.
Malgré cela, son parti aurait pu obtenir la majorité absolue si son principal adversaire n'avait pas fraudé lors des élections.
L'opposition a déposé de multiples recours pour que les résultats soient revus ou qu'une nouvelle élection ait lieu mais Hun Sen n'a jamais accepté.
Dans un premier temps Hun Sen a toléré les défilés et les manifestations parce qu'il était persuadé que les protestataires allaient se lasser. Or il se trouve que le mouvement de protestation s'est amplifié de jour en jour tout en adoptant un comportement pacifique.
On connaît la suite...


f6exb - 07/01/2014 à 15:25
Le PPC n'est pas mou et indécis :
http://cambodgeinfo.com/

Vicheya - 07/01/2014 à 15:34



Merci pour le lien !

Il y a un moment dans la vidéo, un peu près à 4m30, on voit un policier retirer le drapeau bouddhiste qui était placé a coté du drapeau du Cambodge. pourquoi ?




robin des bois - 07/01/2014 à 15:48
f6exb a écrit

Le PPC n'est pas mou et indécis :
http://cambodgeinfo.com/




SVP : quelle est la signification du logo en surimpression des images video, en bas a droite ?

La seule "ligne de conduite" qui apparaisse vraiment de manière flagrante, parmi les forces de l'ordre, est le recours à la cruauté, à une bestialité d'un autre âge... et aux armes :
tous les coups semblent désormais officiellement permis à ces représentants de l'état hunsenien.

quant aux "blessés" parmi les forces de l'ordre..... !!!



f6exb - 07/01/2014 à 15:54
robin des bois a écrit



SVP : quelle est la signification du logo en surimpression des images video, en bas a droite ?



C'est le même que celui qui apparaît en haut à gauche :
http://www.licadho-cambodia.org/video.php?perm=43

robin des bois - 07/01/2014 à 16:38
f6exb a écrit

robin des bois a écrit



SVP : quelle est la signification du logo en surimpression des images video, en bas a droite ?



C'est le même que celui qui apparaît en haut à gauche :
http://www.licadho-cambodia.org/video.php?perm=43


Ok là j'ai bien compris : merci


......"c'est certainement un montage" de SR !!!!!


f6exb - 07/01/2014 à 16:42
A 4:57, la fille dit qu'elle bosse pour la Licadho : "khniom tveukar neov angkar Licadho"

Edité le 07/01/2014 @ 16:43 par f6exb

kaunklau - 07/01/2014 à 18:03
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140107-cambod...e_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks

Cambodge: le gouvernement reprend la main sur l'opposition

Par RFI

Au Cambodge, le gouvernement a repris la main sur une situation devenue volatile. Alors que depuis plus de cinq mois l'opposition souffle un vent de fronde sur le pays, rejointe depuis peu par une masse d'ouvriers en colère, les autorités ont réprimé brutalement toute forme de contestation. Ainsi, depuis samedi, les manifestations sont interdites jusqu'à nouvel ordre. Les leaders du PPC, le parti dirigeant, ont présidé normalement, ce mardi, la cérémonie des célébrations du 35e anniversaire du 7 janvier, le jour où l'armée vietnamienne les a installés au pouvoir après avoir renversé le régime khmer rouge.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gee

Le Parti du peuple cambodgien (PPC) n'a pas dérogé à la tradition en ce jour de grand-messe, affichant un front uni devant près de 15 000 militants. Le Premier ministre Hun Sen, dont l'opposition réclame le départ, est apparu souriant, mais il ne s'est pas exprimé à la tribune. Une position de retrait adoptée depuis le début de la crise, comme s'il ne voulait pas donner prise à ses détracteurs et démontrer que la situation ne justifie pas qu'il intervienne.

« Limites »

C'est le président de l'Assemblée nationale, Heng Samrin, qui a donné le ton, s'en prenant directement à l'opposition : « L'instabilité politique et socio-économique que les "ennemis du 7 janvier" cherchent à créer menace de faire dérailler le Cambodge de la bonne voie qu'il suit, si jamais ceux-ci réussissaient dans leur entreprise. Mais le peuple cambodgien ne laissera pas ces hommes politiques et ces cercles atteindre leurs objectifs sans leur imposer des limites. »

Légitimité

Le PPC, a-t-il expliqué, revendique une légitimité que lui accordent les institutions suite à sa victoire aux urnes, tout en pointant du doigt l'illégalité des actions menées par son rival politique. Alors qu'il dit ne pas fermer la porte aux négociations, l'opposition, elle, a confirmé vouloir porter plainte devant la Cour pénale internationale contre les auteurs de la répression d'un rassemblement ouvrier qui a fait au moins quatre morts.
***************************************************************************************

Le PPC , via l'homme fort Heng Samrin veut " porter plainte devant la cour internationale..." !
Mais je rêve .
Alors qu'il avait envoyé ses militaires tuant 4 manifestants et blessant gravement plusieurs personnes , par balles .
C'est lui , H.Sen et ses bandes qui devront aller répondre devant la cour .
Ces ex-khmers rouges n'ont pas changé leur stratégie " ce n'est pas moi , ce n'est pas moi , les responsable ! comme disaient leur compagnon d'armes ANGKAR , Pol Pot et compagnies...

Edité le 07/01/2014 @ 18:04 par kaunklau

Vicheya - 07/01/2014 à 19:56
kaunklau a écrit




Le PPC , via l'homme fort Heng Samrin veut " porter plainte devant la cour internationale..." !




:nono::nono::nono:

Tu as mal lu.


Alors qu'il dit ne pas fermer la porte aux négociations, l'opposition, elle, a confirmé vouloir porter plainte devant la Cour pénale internationale contre les auteurs de la répression d'un rassemblement ouvrier qui a fait au moins quatre morts.




C'est l'opposition qui veut porter plainte.





kaunklau - 07/01/2014 à 20:21
Vicheya a écrit

kaunklau a écrit




Le PPC , via l'homme fort Heng Samrin veut " porter plainte devant la cour internationale..." !




:nono::nono::nono:

Tu as mal lu.


Alors qu'il dit ne pas fermer la porte aux négociations, l'opposition, elle, a confirmé vouloir porter plainte devant la Cour pénale internationale contre les auteurs de la répression d'un rassemblement ouvrier qui a fait au moins quatre morts.




C'est l'opposition qui veut porter plainte.



Ah, merci ,
c'était ça . J'ai mal lu .
C'est bien la partie d'opposition qui voudra les envoyer devant le TPI .
D'où , il a "le devoir " de répondre devant le TPI , suite à des morts d'homme.
Et ces morts , ces crimes , viennent des militaires qui étaient sous ses ordres .

Aekreach - 07/01/2014 à 21:21
Faites circuler la pétition parmi vos contacts

http://www.khmer-network.com/forum/viewthread.php?tid=10279

kaunklau - 08/01/2014 à 07:27
Sam Rainsy a fait un iterview intéressant :


http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/camb...e-transition-pacifique-a-la-birmane_1312268.html

Cambodge: "Nous espérons une transition pacifique à la birmane"

Propos recueillis par Stéphanie Gée, publié le 07/01/2014 à 18:44

Le leader de l'opposition Sam Rainsy appelle à un compromis avec le gouvernement de Hun Sen. Confronté à des protestations populaires politiques et sociales, celui-ci a interdit tout rassemblement.

Cambodge- La police avait ouvert le feu sur un rassemblement d'ouvriers du textile en grève depuis des semaines pour réclamer des augmentations de salaires, faisant au moins trois morts selon la police. Les défenseurs des droits de l'Homme, évoquant au moins quatre morts, avaient dénoncé les pires violences contre des civils en 15 ans.

REUTERS/Samrang Pring

Un vent de fronde souffle sur le Cambodge, porté par l'opposition qui, depuis les élections législatives de juillet continue de contester les résultats et refuse de siéger à l'Assemblée nationale. Sous la houlette de son populaire chef de file Sam Rainsy, elle a mené une série de manifestations de rue sans précédent, lesquelles n'ont connu ni incident ni entraves des forces de l'ordre. Une situation inédite dans un pays où, pour la première fois en près de trente ans, la légitimité du parti au pouvoir, le PPC, est remise en cause par une vague de protestations populaires où revendications politiques et sociales font front commun. Mais depuis jeudi, le gouvernement a donné un tour de vis, avec des opérations de répression brutale de tout rassemblement, qui ont fait au moins 4 morts et des dizaines de blessés, et l'interdiction de toute manifestation jusqu'à un retour au calme. La donne est modifiée, pourtant, Sam Rainsy s'affiche serein sur l'avenir.

L'Express : Pendant cinq mois, votre parti a été celui qui a occupé l'espace. En matant toute contestation et en vous interdisant dorénavant la rue, le PPC ne semble-t-il pas avoir repris la main?

Le vrai rapport de force, c'est dans la tête. Et on l'a déjà montré avec un défilé de 200 000 personnes, contre 20 000 que le PPC a réunies ce mardi matin pour la célébration du 7 janvier (35e anniversaire du renversement du régime khmer rouge par l'armée viêtnamienne et de l'installation au pouvoir de l'équipe en place). Vous voyez de quelle côté penche le rapport de force populaire ! Nous assistons à l'éclosion du " people power ". Mais ceux qui utilisent la violence font preuve de faiblesse. Ce n'est pas un signe de force que d'utiliser des armes contre la population civile.

Comment vous positionnez-vous aujourd'hui?

Notre stratégie, c'est d'éviter la violence et de faire triompher la volonté populaire sous toutes les formes pacifiques. Nous ne voulons pas nous laisser entraîner dans les pièges de la violence, le terrain de prédilection du PPC. Nous ne voulons ni résister ni défier. Nous préférons un repli tactique au lieu d'envoyer nos forces à la boucherie. On préfère les redéployer pour les aligner dans une autre bataille. Nous allons agir de manière responsable. Immédiatement après la restauration des libertés, nous n'irons pas lancer une autre manifestation monstre. On a déjà fait une démonstration de force, ça suffit. Nous somes prêts à aller de l'avant.

Qu'exigez-vous pour retourner à la table des négociations?

Pour nous, elles doivent être engagées hors de toutes contraintes : il faut que la violence cesse, qu'une commission d'enquête indépendante soit établie pour faire la lumière sur ces actes, il faut que ceux qui sont toujours détenus soient libérés, que la pression judiciaire à l'encontre des chefs syndicalistes et des chefs de l'opposition cessent. Il ne faut pas qu'une épee de Damoclès pèse sur nos têtes, on ne peut pas négocier dans ces conditions. Donc nous demandons au PPC, car la balle est maintenant dans son camp, de créer les conditions propices à une véritable négociation.

Vous l'avez dit, la menace d'une arrestation pèse sur vous. Y croyez-vous?

Quand il y aura une solution politique, les procédures judiciaires disparaîtront comme par enchantement ! Pour nous attirer, le PPC nous fait miroiter beaucoup de choses. Ils veulent vraiment négocier. Donc je n'ai aucune inquiétude. Ils ne peuvent pas me mettre en prison et continuer dans le même temps à négocier. Ils nous forcent juste la main pour reprendre les négociations.

La situation est-elle bloquée?

Il y a deux forces : celle du soutien populaire et celle de l'armée. Chaque côté a fait la démonstration de sa force. Maintenant, on se jauge. On connaît les limites des uns et des autres, c'est propice à la négociation. Le jeu est plus clair. Et il y aurait un compromis en perspective. Par l'intermédiaire de contacts en commun, on se sonde mutuellement avec le PPC. Il y aurait l'idée, pour résoudre la crise post-électorale actuelle, d'une élection anticipée, à mi-mandat, dans 2-3 ans, mais sans faire référence aux dernières élections, sans dire qu'elles ont été truquées. Or un scrutin avancé n'est pas prévu dans la Constitution, il faut donc la modifier. Celui qui suggérerait une révision de la Constitution ce serait alors le roi, pour concilier tout le monde et résoudre ce conflit majeur. S'il y a l'engagement du roi, solennel, on peut faire confiance. Et cela s'accompagnerait, au préalable, d'une réforme du système électoral. C'est là un scénario que nous étudions sérieusement. Nous espérons une transition pacifique à la birmane.


kaunklau - 08/01/2014 à 07:36
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--le-chef-de-lopposition-pret-a-negocier/20141/37976.vnplus

Le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) est prêt à négocier avec le Parti du Peuple cambodgien (PPC) pour résoudre leurs désaccords, a déclaré le dirigeant de l'opposition Sam Rainsy.

Ce dernier a toutefois demandé l'organisation de nouvelles élections, affirmant l'impératif de réformer la commission électorale et de tenir de nouvelles élections à mi-mandat. Si cette demande n'est pas acceptée, le CNRP continuera de boycotter le parlement, a-t-il averti.

Le même jour, le président de l'Assemblée nationale cambodgienne et président d'honneur du PPC, Heng Samrin, a déclaré que la porte restait ouverte aux négociations avec le CNRP. Cependant, la demande de la démission du Premier ministre Hun Sen et de l'organisation de nouvelles élections est anticonstitutionnelle et contraire aux principes démocratiques comme aux aspirations de la grande majorité des Cambodgiens, a-t-il affirmé.

Hun Sen et Sam Rainsy se sont rencontrés deux fois en septembre dernier sans pour autant parvenir à résoudre leurs différends après les 5es législatives qui ont donné pour vainqueur le PPC avec 68 des 123 sièges, contre 55 pour le CNRP. -VNA

****************************************************************************************
Selon ces 2 textes (L'express et VNA+) ,
-il doit faire modifier la constitution , par le roi .
-il négocie pour revoter dans 2 ans .
Personnellement , ça m'étonnerait que H.Sen va accepter .
Mais est-ce que le roi a ses mots à dire ?

lebosskhmer - 09/01/2014 à 09:33

Article: Le petit Journal du Cambodge


POLITIQUE - Un compromis possible autour d’élections anticipées ?


On oublie les dernières élections et on rapproche les prochaines.
Voilà un marché que Sam Rainsy, le président du CNRP, serait prêt à prendre en considération pour mettre un terme à la crise politique issue du scrutin de juillet 2013.
A l’écouter en ce mardi 7 janvier au soir qui a vu le parti du Premier ministre Hun Sen célébrer en grande pompe le 35ème anniversaire de la chute du régime de Pol Pot, les deux camps se sonderaient mutuellement autour de ce nouvel avatar de la politique gagnant-gagnant très prisée ici.
Puisque Hun Sen et le PPC ne veulent pas entendre dire que les élections de 2013 sur lesquelles ils fondent leur légitimité pour gouverner le pays ont été truquées, l’opposition n’en parlerait plus. Et, contre l’abandon par le CNRP des sujets qui fâchent, le PPC accepterait l’organisation d’élections anticipées « dans deux ou trois ans ». Ce pacte entre les deux partis serait placé sous le haut patronage du roi.
Comme chacun serait un peu perdant, tout le monde se retrouverait gagnant - et satisfait - par le biais d’une stratégie autrefois largement utilisée par le Premier ministre Hun Sen pour en finir dans les années 1990 avec les derniers bastions khmers rouges selon la formule pardon contre reddition.
Cependant, le matin même, dans son discours prononcé devant quelque 20 000 partisans du PPC, le président de l’Assemblée nationale Heng Samrin avait fustigé l’opposition dont, a-t-il dit, les demandes d’une nouvelle élection et de démission de Hun Sen « n’apporteront rien sinon la frustration de la population, le désordre social, les troubles à l’ordre public et jetteront le déshonneur sur le pays. »
Mais il a aussi répété que le PPC était  toujours disposé à négocier « à tous les niveaux » avec le CNRP, notamment pour préparer une réforme de la loi électorale en vue des élections à venir. On est loin des menaces brandies, il y a quelques semaines, par le parti du Premier ministre de démettre de leur mandat les 55 députés du CNRP s’ils s’obstinaient à boycotter l’Assemblée.
De là à ce que ce marché gagnant-gagnant, dont Sam Rainsy dit qu’il éveillerait un certain intérêt dans le camp d’en face, arrive demain sur la table des négociations, il y a davantage qu’un pas à franchir.
D’abord, pour l’instant, de négociations officielles, point.
Après la répression brutale de mouvement ouvrier dans le secteur de la confection textile - qui a fait au moins quatre morts et vu de nombreuses arrestation - suivie de l’évacuation musclée du Parc de la liberté occupé jour et nuit par les partisans du CNRP, avec l’interdiction de toute manifestation à Phnom Penh « jusqu’au retour à une situation normale » et la convocation devant la justice de Sam Rainsy et Kem Sokha pour les questionner sur leur responsabilité dans les troubles récents de l’ordre public, l’opposition juge que l’ambiance n’y est pas.
« La négociation doit s'engager mais hors de toutes contraintes », insiste Sam Rainsy, qui demande au PPC, « car la balle est maintenant de son côte, de créer les conditions propices à une véritable négociation ». Et « cela peut survenir dans les jours qui viennent », juge-t-il.
Mais qu’on ne voie pas dans cet appel à négocier un aveu de faiblesse, alors que son parti entend poursuivre la mobilisation de ses partisans à travers des actions pacifiques en province.
Si le gouvernement a montré sa force avec les interventions des militaires et des policiers contre les grévistes et ses opposants, le mouvement populaire qui le soutient a prouvé la sienne et indubitablement gagné, analyse le président du CNRP pour qui «l’usage de la force est un aveu de faiblesse ».
Et, selon Sam Rainsy, ce serait d’ailleurs parce que Hun Sen aurait pris la mesure de cette situation nouvelle et inédite que ce plan gagnant-gagnant pourrait prendre corps.
On peut accueillir cette possibilité avec scepticisme.
Mais on doit s’interdire de la prendre à la légère car on a bien vu ici par la passé des compromis politiques tout aussi inattendus, sinon davantage.



Pierre GILLETTE
 
 
 
 
 
 

kaunklau - 09/01/2014 à 10:25
Selon lepetitjournal publié par LBK ci-dessus , nous donne l'impression que le PPC n'est pas si sûr de lui . Il y a probablement des pressions de la part des " capitalistes de textile " ou de la part des grands maîtres : LA CHINE ou LE VIETNAM .
Le jeu politique de ces deux dirigeants , profite -t-il à l'intérêt des khmers de monsieur tout le monde ?
En tout cas , c'est déjà une bonne chose de dire que celui qui utilise la violence ( l'armée), est un lâche .
Mais un renard , reste un renard , on verra .

lebosskhmer - 09/01/2014 à 10:40
kaunklau a écrit

Selon lepetitjournal publié par LBK ci-dessus , nous donne l'impression que le PPC n'est pas si sûr de lui . Il y a probablement des pressions de la part des " capitalistes de textile " ou de la part des grands maîtres : LA CHINE ou LE VIETNAM .
Le jeu politique de ces deux dirigeants , profite -t-il à l'intérêt des khmers de monsieur tout le monde ?
En tout cas , c'est déjà une bonne chose de dire que celui qui utilise la violence ( l'armée), est un lâche .
Mais un renard , reste un renard , on verra .




Mon pauvre Kaunklau,


La violence appelle la violence, et si ces manifestants (les plus extrêmistes et politisés) n'avaient pas tourné cette manifestation pacifique en une ėmeute violente, peut-être que les services de l'ordre n'auraient pas à user des armes pour protéger la stabilité et la paix sociale.

Je n'en veux pas aux jeunes manifestants, car c'est bien eux les victimes et ceux qui vont empatir en cas de repression agressive, mais bien à Sam Rainsy qui a utilisé la crédulité de ces jeunes manifestants pour son jeu politique!!
Il a poussé les jeunes à la violence et à la mort pour assoir son pouvoir politique, il a en quelque sorte "sacrifié" les jeunes innocents pour sa cause politique, n'ont ils (les leaders politiques) pas parlé de Martyrs?

Ceux qui pensent que Sam Rainsy est un sauveur et un grand politicien soucieux des intérêts du peuple, vont se mettre un doigt dans l'oeil comme à l'époque du FUNCINPEC avec Norodom Ranariddh quand lorsqu'il est monté au pouvoir, il a pensé plus à ses intérêts personnels qu'au bien du peuple. Il vendait les postes du gouvernement aux plus offrants, on avait même vu un boucher devenir vice-gouverneur!








kaunklau - 14/01/2014 à 09:44
http://www.lemonde.fr/international/article/2014...urgence-qui-ne-dit-pas-son-nom_4347410_3210.html

Cambodge : « Un état d’urgence qui ne dit pas son nom »


Dix jours après la répression qui s’est abattue sur les ouvriers du textile au Cambodge manifestant pour obtenir des augmentations de salaire, les leaders de l’opposition, Sam Rainsy et son adjoint Kem Sokha, sont appelés à comparaître mardi 14 janvier au matin devant le tribunal municipal de Phnom Penh.

Dans la capitale cambodgienne, où toute manifestation a été interdite par le premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis vingt-huit ans, le calme règne, mais les forces de sécurité sont omniprésentes. A la veille de cette convocation, Sam Rainsy, président du Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC), reste ferme sur ses positions et n’envisage en aucun cas un nouvel exil.

Lire (en édition abonnés) : Au Cambodge, Hun Sen choisit la manière forte pour mater la contestation

Quelle est la situation au Cambodge, après la reprise en main ordonnée par le pouvoir ?

Sam Rainsy : Les événements très graves du 3 janvier ont changé la donne. Le gouvernement avait mal calculé l’impact de la répression qu’il a menée. Jusque-là, il y avait eu des violences, mais il n’y avait pas eu de morts. Là, il y a eu cinq morts au moins, sans compter des dizaines de blessés. Aussitôt après, le gouvernement a prononcé la suspension des libertés. C’est un état d’urgence qui ne dit pas son nom. Nous n’avons plus le droit de réunion ni de manifestation. Mais cette répression a suscité des réactions partout dans le monde. Le gouvernement a montré son vrai visage, celui de la violence, et son caractère anti-ouvrier. Le soutien populaire pour l’opposition n’en est que plus fort.

Savez-vous ce qui vous attend, demain, au tribunal ?

Je m’attends à tout. Je veux dire : tout est possible. Il s’agit d’une convocation par le procureur devant le tribunal municipal de Phnom Penh. Premier cas de figure, et c’est le plus favorable : il n’y a pas eu de plainte de l’Etat. Il a seulement été demandé au procureur d’ouvrir une enquête et de me questionner. Dans ce cas, je rentre chez moi, libre, à l’issue de cet interrogatoire. Deuxième hypothèse, les réponses que je donne sont considérées comme non satisfaisantes. Le procureur estime qu’il a assez de charges pour m’inculper et, pour éviter que je risque de prendre la fuite, il demande à la police de me garder.

Cette hypothèse n’est-elle pas improbable, tant elle aggraverait la situation ?

C’est vrai, mais au Cambodge, il ne faut jamais rien exclure… La presse et les défenseurs des droits de l’homme ont bien vu ces derniers jours la violence policière et les provocations : le pouvoir cherche à créer des incidents. La répression ouvrière est un prétexte pour empêcher les manifestations de l’opposition et ses revendications qui, elles, sont politiques. Mais si je suis arrêté demain, c’est qu’on me prend pour un bouc émissaire. Après avoir provoqué la mort de plusieurs ouvriers, on se retournerait contre l’opposition politique, au lieu d’enquêter sur les violences policières et la mort de plusieurs ouvriers ? Ce serait trop gros. Le gouvernement va-t-il poursuivre dans cette voie de façon aveugle ? Sera-t-il insensible à la pression internationale ? Vu le tollé dans le monde entier, je pense qu’il va être incité à plus de prudence…

Qu’avez-vous l’intention de répondre au procureur ?

Je lui dirai : « C'est vrai, j’ai soutenu les ouvriers. » Je leur ai apporté un soutien moral et technique, ou plutôt intellectuel : l’argumentation pour justifier leurs demandes d’un salaire décent, ce qui n’a rien à voir avec une incitation à la violence. Je les ai aidés à expliquer pourquoi des salaires mensuels de 160 dollars sont faisables, donc légitimes, donc nécessaires.

Des manifestations sont-elles prévues mardi matin, à l’heure où vous passerez devant le tribunal ?

Rien n’est prévu, mais les familles des personnes qui ont été arrêtées pendant les manifestations disent que, si leurs proches ne sont pas relâchés dans les tout les prochains jours, ils recommenceront à manifester, en dépit de l’interdiction.

Vous avez vécu plusieurs années en exil en France. Vous avez d’ailleurs la double nationalité, française et cambodgienne, et vous n’êtes rentré à Phnom Penh que le 19 juillet, pour les élections dont vous contestez les résultats. Envisageriez-vous à nouveau l’exil, pour fuir la prison ?

Non. Je ne l’envisage pas. Le Cambodge est à un tournant. Tout peut se passer. Mais jamais les chances d’un changement démocratique n’ont été aussi grandes. Il est donc hors de question de m’en aller, malgré les risques d’emprisonnement, et même d’assassinat. Ce ne serait pas la première fois qu’ils tenteraient de me tuer.

Florence Beaugé


kaunklau - 14/01/2014 à 10:03
http://french.cri.cn/621/2014/01/14/641s363443.htm

Le PM du Cambodge ne se retirera pas malgré les revendications de l'opposition



2014-01-14 15:06:29 xinhua
Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a réaffirmé mardi qu'il ne se retirera pas, tel que le revendique le parti principal d'opposition du pays depuis les élections controversées de juillet dernier.

"Il n'y a pas grand-chose à dire. Je ne me retirerai pas", a-t-il déclaré lors de la cérémonie de mise en chantier du pont Chrey Thom-Long Binh dans la province de Kandal, à laquelle prenait également part le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung.

"J'ai effectué une ascension au poste de Premier ministre conformément à la Constitution. Si je descends, ce devra également être en vertu de la constitution".

"Je suis le Premier ministre légitime du Cambodge. J'ai été élu par le peuple et l'Assemblée nationale et j'ai été désigné par le roi Norodom Sihamoni", a-t-il affirmé. "Je garderai mon poste de Premier ministre pendant mon mandat de cinq ans et j'assumerai mes responsabilités".

Un différend politique entre le parti au pouvoir du Premier ministre Hun Sen et le parti d'opposition de Sam Rainsy persiste depuis l'annonce des résultats du scrutin de juillet, selon lesquels le parti au pouvoir a remporté 68 sièges parlementaires et l'opposition, 55.

Soulevant de graves irrégularités, l'opposition a refusé d'accepter les résultats, boycottant le parlement et organisant des manifestations pour revendiquer la démission de Hun Sen et une réélection.

Les leaders des deux partis se sont rencontrés à deux reprises en septembre afin d'aplanir leurs différends, mais les pourparlers n'ont mené à aucun résultat concret.

***********************************************************************************
Lors de ce meeting avec le PM vietnamien ,le PM H.Sen avait soulevé et avait justifié qu'il ne quittera pas le pouvoir , jusqu'à la fin de mandat .
C'est bizarre , en présence du PM vietnamien , il avait besoin de parler de ça ,pourtant c'est une affaire intérieure khmère . A moins que , c'est pour expliquer , pour montrer , pour justifier ...à son homologue ou chef .

kaunklau - 14/01/2014 à 13:13
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140114-cambobdge-sam-rainsy-tribunal-ovationne-musochua

Au Cambodge, l'opposant Sam Rainsy ovationné à la sortie du tribunal

Au Cambodge, les deux chefs de l'opposition étaient entendus ce mardi par le procureur de la cour municipale de Phnom Penh sur leur possible responsabilité dans les violences et les troubles à l'ordre public survenus en début d'année. Les deux hommes disaient ne pas craindre leur arrestation, affirmant n'avoir rien fait, si ce n'est promouvoir la non-violence, et pointant du doigt les violences commises par les forces de l'ordre contre des manifestations ouvrières, réprimées dans le sang. Ils ne sont pour l'heure pas inquiétés par la justice.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

Sam Rainsy et Kem Sokha ont quitté en hommes libres le tribunal sous un tonnerre d'applaudissements. Ils sont plus d'un millier à avoir bravé la nouvelle interdiction portant sur les rassemblements publics de plus de 9 personnes et avoir attendu des heures durant sous le soleil, le sort qui serait réservé à leurs leaders. Les autorités ont laissé faire. Souriants, les deux opposants les ont remerciés. Pour l'heure ils ne savent pas s'ils feront l'objet d'une inculpation, lâche Sam Rainsy avant de s'engouffrer dans sa voiture : « On ne (connait) pas encore la suite, mais on a contribué à dire la vérité. Et la vérité, c'est la base de la justice ».

Le combat des ouvriers cambodgiens

Plus tôt, Mu Sochua, une élue populaire de l'opposition, entonnait une chanson en faveur de la justice et réaffirmait le soutien inconditionnel que son parti apporte aux ouvriers, qui revendiquent un doublement de leur salaire minimum : « Nous soutenons leur combat, nous soutenons leur demande pour une justice économique et sociale. Le recours à l'armée et aux forces de la police militaire est inconstitutionnel, cela est inhumain et va à l'encontre des droits des ouvriers ».

Cet interrogatoire survient alors que le rapporteur pour les droits de l'homme auprès des Nations unies est en mission dans le pays. Son dénouement, plutôt en faveur des deux dirigeants, laisse croire à plus d'un que des négociations avec le parti au pouvoir seraient en cours.

kaunklau - 15/01/2014 à 10:03
http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

«Il n’y a pas de crise politique au Cambodge»

Cheam Yeap, député du parti du Premier ministre Hun Sen, nie l'ampleur de la révolte dans le pays.

Cheam Yeap est député du Parti du peuple cambodgien (PPC) et membre du comité permanent du parti du Premier ministre Hun Sen au Cambodge. Six mois après les élections législatives entachées d’irrégularités, qui ont vu la victoire du PPC sur le parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), aucune solution n’est en vue pour sortir de la paralysie. L’opposition continue de boycotter les travaux de l’Assemblée et appelle à la démission de du Premier ministre et à l’organisation de nouvelles élections. Le parti au pouvoir doit également faire face à la contestation des ouvriers des textiles qui exigent un doublement de leur salaire. Jamais le régime Hun Sen n’a été aussi contesté.

Comment sortir de la crise politique qui dure depuis plus de six mois maintenant au Cambodge ?

Il n’y a pas de crise politique. Nous travaillons selon la constitution cambodgienne. Aux législatives du 28 juillet, le PPC a remporté 68 des 123 sièges de l’Assemblée nationale. Pour faire fonctionner l’Assemblée et le gouvernement, il en faut 62. Le PPC a donc la majorité et gouverne.
Mais êtes-vous inquiet de voir que toute l’opposition, réunie pour la première fois depuis le retour de la démocratie en 1993, rassemble tant de monde dans des manifestations de masse?

Il n’y a aucune inquiétude de notre côté. Les manifestants ne sont pas 100 000 ou 200 000 comme on peut le lire, mais plutôt 30 000 à 40 000 au grand maximum. Ce n’est pas très massif. Les partis de l’opposition se sont certes réunis, mais le PPC a malgré tout remporté les élections. Il ne s’inquiète de rien. Ceux qui se plaignent et défilent sont très minoritaires. Je rappelle que le PPC a obtenu 3,2 millions de voix en juillet (contre 2,9 millions pour le Parti du sauvetage national du Cambodge, CNRP).
De nombreuses irrégularités ont été relevées lors du scrutin législatif.

Non, il y a eu quelques fautes, mais pas d’irrégularités massives. Il s’agit en fait de fautes techniques minimales. Si l’opposition fait des réclamations et conteste ce résultat, c’est parce qu’elle est dans une culture d’échec, la culture des perdants. Moi, je crois aux résultats de la Commission nationale des élections.
Le Parti du peuple cambodgien a réalisé l’un de ses plus mauvais scores aux législatives du 28 juillet. Doit-il changer ?

Le Premier ministre Hun Sen a entrepris des réformes très importantes, c’est-à-dire qu’il va changer le parti. Des responsables ont déjà été destitués. D’autres, qui n’ont pas fait leur travail, vont l’être dans les prochaines semaines.
Les revendications des ouvriers, qui réclament un doublement de leur salaire, vous semblent-elles justifiées ?

L’Etat n’est pas responsable de ça. Les salaires relèvent de la décision des patrons. L’Etat ne fait que coordonner les négociations. Passer d’un salaire de 80 à 160 dollars, c’est l’idée de Sam Rainsy. Mais avant de parler de ça, il faut penser à la rentabilité économique pour chaque entreprise.

32887_manifestation.jpg


kaunklau - 15/01/2014 à 10:23
Selon Cheap Yeam , il n' y a pas de crise politique au Cambodge .

Il ne m'étonne pas , c'est bien cette personne qui causait l'accident mortel de circulation dernièrement . Après avoir pris la fuite , il avait remboursé 1000 $ à la victime décédée .

Il cause comme un enfant , lors de l'interview avec le journaliste .
Les 160 $ que réclament les ouvriers , c'est Sam Rainsy , selon lui .

Il avait évoqué que H.Sen est en train de foutre dehors " les bon à rien " de son parti .
Je me demande , il y en a combien et qui , ce sont concernés , ces messieurs ?

Concernant le nombre de manifestants ,le journal Libération , se fout de sa gu... en mettant les photos sans commentaires .
Il s'arrête de raconter les salades au monde occidental , les gens ne sont pas idiots non plus .

robin des bois - 15/01/2014 à 10:48
kaunklau a écrit

Selon Cheap Yeam , il n' y a pas de crise politique au Cambodge .

Il ne m'étonne pas , c'est bien cette personne qui causait l'accident mortel de circulation dernièrement . Après avoir pris la fuite , il avait remboursé 1000 $ à la victime décédée .


Concernant le nombre de manifestants ,le journal Libération , se fout de sa gu... en mettant les photos sans commentaires .
Il s'arrête de raconter les salades au monde occidental , les gens ne sont pas idiots non plus .



Ah oui, merci bien kaunklau !

Je vais envoyer un "mot" à Arnaud VAULERIN, l'auteur de cet article ; je l'ai "croisé" plusieurs fois sur son blog de Libé :"Les carnets de Phnom Penh (lui je l'aime bien mais Libé : non )


ps : pour le moment : mon message-réponse reste " en attente de modération" !!!

Libé : courageux ou pas ? That is the question ; affaire à suivre !



Edité le 15/01/2014 @ 10:52 par robin des bois

kaunklau - 15/01/2014 à 11:18
Bonjour RDB ,
pourquoi vous n'aimez pas Libé. ?

Moi , je n'ai pas de vision sur les journaux , ni les journalistes . Probablement , je ne possède pas assez de cultures générales .

RFI , AFP , Libération , Le Monde , Humanité , VNA +...Koh Santépheap , AKP , Phnom penh post...pourvu que l'article m'intéresse .


""...
ps : pour le moment : mon message-réponse reste " en attente de modération" !!!

Libé : courageux ou pas ? That is the question ; affaire à suivre !
..."" ??? .
K.Klau , pas pigé .

robin des bois - 15/01/2014 à 11:28
kaunklau a écrit

Bonjour RDB ,

""...
ps : pour le moment : mon message-réponse reste " en attente de modération" !!!

Libé : courageux ou pas ? That is the question ; affaire à suivre !
..."" ??? .
K.Klau , pas pigé .




Après l'article de LIBE, sur sa page "MONDE",en allant plus bas, vous avez les "commentaires des lecteurs" de LIBE ..

Pour le moment, il n'y en a qu'un seul du type " pour celui qui ne veut rien voir,parle à mon cheval..."
Le mien - qui se contente de reproduire le passage de MEP/EDA - est toujours pour le moment en attente de modération ;7
CQFD : moi je vois mon txt en attente avec cette mention en rouge " en attente de modération", mais les autres lecteurs ne voient toujours que le seul commentaire cité plus haut.

Si mon txt passe, il y aura 2 commentaires et vous le verrez aussi;


c'est pas du tout sûr que "la rédaction de Libé" l'accepte !!( par ex. par peur d'un procès !!)




pour votre info : l'ancien blog de Libé sur le TPI et procès des KR (il est désormais fermé);
il était tenu par Arnaud VAULERIN

http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/





Edité le 15/01/2014 @ 11:40 par robin des bois

robin des bois - 15/01/2014 à 11:45
Il vient de passer en 2eme commentaire

: ils ont pris le temps de la réflexion !!!

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711


kaunklau - 15/01/2014 à 11:57
Merci RDB pour l'explication et le lien :

http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/

qu'écrit Arnaud VAULERIN .

Je découvre qu'il suive beaucoup des évènements du Cambodge et surtout sur les Khmers Rouges.
Robin votre question , passe mais pas de réponse .

Edité le 15/01/2014 @ 12:00 par kaunklau

robin des bois - 15/01/2014 à 12:04
kaunklau a écrit

Merci RDB pour l'explication et le lien :

http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/

qu'écrit Arnaud VAULERIN .

Je découvre qu'il suive beaucoup des évènements du Cambodge et surtout sur les Khmers Rouges.



Il vient juste de sortir sur Libé un portrait de Sam Rainsy mais c'est réservé aux abonnés (merdum ! )

"Sam RAINSY, Khmer du peuple "

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/sam-rainsy-khmer-du-peuple_972762



Edité le 15/01/2014 @ 12:06 par robin des bois

Seun nmott - 15/01/2014 à 12:16
Bonjour
je ne suis pas..
Ai vu passer, mais pas trop bien saisi, y avait trop de chose en même temps...
"qui se contente de reproduire le passage de MEP/EDA "

kaunklau - 15/01/2014 à 12:26
Salut S.nM ,
tu commences par lire ceci ,

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

, tu comprendras la suite .

Aekreach - 15/01/2014 à 13:28
Cheam Yeap tente de minimiser le rassemblement de l'opposition et des ouvriers.
Il omet de préciser que maintenant les enseignants aussi réclament un million de riels par mois.
Et que eux aussi sont bien déterminés.

robin des bois - 15/01/2014 à 14:15
kaunklau a écrit

Salut S.nM ,
tu commences par lire ceci ,

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

, tu comprendras la suite .




Ouaaouuhhh Kaunklau ... vu avec surprise votre commentaire n°3 de l'article de Libé !!!

Vous avez vite pigé, dites donc !!!!

( Un journaliste de Libé - en 1976- a eu toute une "histoire méchante" avec François PONCHAUD, suite aux 2 articles que F.PONCHAUD avait publié les 17 et 18 février 1976 dans Le monde ...
J'en ai discuté avec A.Vaulerin qui ne connaissait pas cette histoire là,
et n'est pas arrivé à remettre la main sur les archives de l'époque du journal LIBE ; bien sûr il n'y était pas car trop jeune ..;

Mais le nom du journaliste de Libé lui disait quelque chose ..

Il faut que je commence par scanner les docs de PONCHAUD publiés dans Le monde avant de vous raconter la suite ...=





Seun nmott - 15/01/2014 à 14:33
Ah! ces Messieurs, ils nous accusent d'affabuler, que nous accusons à tort leurs camarades, ils ont mis du temps pour se calmer. Je me rappelle toujours, et je dirai comme "l'autre", qu'ils emportent ces mauvaise foi dans avec eux dans leur tombe.

Non libé je ne lis pas.

NeakReach - 15/01/2014 à 20:49
Moi, je n’arrive pas à lire la Libération. L’internet explorer m’affiche dans tous les sens.
Qu’est-ce qu’ils me font encore les informaticiens de bureautique ?

robin des bois - 15/01/2014 à 21:38
Le 4eme- et dernier commentaire- sur cet article de Libé me parait "curieux" !!!

je ne serai pas du tout étonné qu'il émane d'un lecteur de Libé..... qui a commencé par faire un tour sur le forum K-N , après Rdb et Kaunklau !!!!
En résumé :
- une attaque en règle de la France, "pays de merde" désormais célèbre par "son marasme, son déclin ".. (et éventuellement la quéquette son président :voir la Une de Charlie hebdo.)
- et une autre attaque en règle du "candidat Khmer" mais de nationalité Française ... qui "importe donc au Cambodge" les emmerdes de la France dans un pays où règnaient jusqu'ici calme et volupté, croissance à 7% et sérénité : le paradis hunsenien quoi ...!!

si vous ne trouvez pas .. rdb va se dévouer



robin des bois - 15/01/2014 à 21:46
Pour vous éviter de chercher

titeuf
15 Janvier 2014 à 13:34


Il y a bien une crise au Cambodge:

Un populiste xénophobe revanchard de mauvaise foi ayant bien étudié les recettes qui font la faillite de la France veut les imposer dans les Royaume.

Résultat: Les marques telles que Levi's Jean's ont déjà arrêté leur production khmère et d'autre menacent de le faire.

En attendant les usines tournent au ralentit, les ouvriers ne sont pas payés depuis trois mois, les touristes sont plus rares: Le pays s’appauvrit...

Jusqu'il y a peu, le Royaume jouissait d'une croissance annuelle de 7%, mais voilà 6 mois qu'il y a 55 sièges vides au gouvernement, le français fait la grève et coule l'économie...

Le gouvernement a planifié un doublement du salaire sur 5 ans, ce qui est réaliste, Mr Cocorico l'a promis pour tout de suite, ce qui viderait le pays de ses investisseurs.

Bravo la France



sherwood
15 Janvier 2014 à 15:58

@titeuf

Vous savez ce qu'est une " Kleptocratie" au moins SVP ?
C'est un Joli nom souvent utilisé pour designer ce PAYS démocratique, dit de monarchie parlementaire !
peut-être etes - vous un "Résident" en pays KHMER ?

Vous ne risquez Donc rien ,. et en France vous béneficiez de la "liberté d'expression " !!!



kaunklau
15 Janvier 2014 à 12:14

Bonjour , M.Vaulerin,

je suis impatient de lire votre réponse , concernant la question de monsieur ROBIN DES BOIS .

Merci .



sherwood
15 Janvier 2014 à 10:34

Bonjour M. VAULERIN

Souvenez-vous du blog "Les Carnets de Phnom Penh " : je vous y ai croisé !

A première vue, vous avez interviewé l'auteur de ce "fait divers très courageux " !!!! ( je ne sais si vous le saviez ?)

[ Divers

* Le 22 novembre, la grosse voiture de Cheam Yéap, député PPC et porte-parole de fait du gouvernement, heurte de plein fouet une moto qui circulait en sens inverse et la traine, ainsi que ses deux occupants sur cinquante mètres. La passagère est tuée, le conducteur, son mari, grièvement blessé, laissé sans soins au bord de la route pendant une demi-heure. La voiture de Chéam Yéap ne s’arrête pas. Il pense n’avoir rien fait de mal, car il a immédiatement téléphoné à son avocat, puis donné 1 000 dollars à la famille de la victime ainsi que 500 au docteur qui soigne le blessé. Il lui a également acheté une nouvelle moto. Son action illégale, mais fréquente au Cambodge, est critiquée par l’OMS, par Handicap International et par l’opposition.]

Oui /Non ?

Robin des bois

ator
14 Janvier 2014 à 16:14

devant un homme ou une femme qui a de CÉCITÉ INTELLECTUELLE mieux vaut répondre à la mode de chez (nous): merci de CAUSER A MON CHEVAL



Edité le 15/01/2014 @ 21:47 par robin des bois

kaunklau - 16/01/2014 à 09:32
robin des bois a écrit

kaunklau a écrit







Il vient juste de sortir sur Libé un portrait de Sam Rainsy mais c'est réservé aux abonnés (merdum ! )

"Sam RAINSY, Khmer du peuple "



La Libération laisse le texte lisible , que j'ai le plaisir de copier-coller .
TITEUF , ce n'est pas ex-forumeur de KN ?

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/10/au-cambodge-sam-rainsy-brave-la-repression_972022

Au Cambodge, Sam Rainsy brave la répression

RENCONTRE
Le leader de l’opposition au régime de Hun Sen appelle à une «transition démocratique en douceur» et poursuit ses meetings en province après avoir été banni de Phnom Penh.

Il n’a plus le droit de manifester. Il ne peut plus rassembler ses partisans dans les lieux publics de Phnom Penh. La police et la troupe cambodgienne ont interdit tout défilé de l’opposition, après avoir maté les foules et jeté à terre les estrades et les chapiteaux à partir desquels Sam Rainsy s’adressait à des milliers de personnes jusqu’à ces derniers jours. Mais le premier opposant au régime autoritaire du Premier ministre, Hun Sen, ne se démonte pas. Convaincu d’avoir le soutien de la majorité de la population, il rebondit en province. «Puisque nous sommes proscrits à Phnom Penh, nous tenons désormais des meetings à Siem Reap et à Battambang», dit-il dans un sourire nargueur à l’attention des autorités.

Ce matin-là, l’ex-banquier et ancien ministre des Finances, 64 ans, reçoit au siège du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), dans le sud de la capitale. Son visage s’est aminci depuis son retour d’exil, l’été dernier. Il avait fui le royaume en 2009 pour échapper à une peine totale de douze années de prison, pour des condamnations considérées comme des dénis de justice. Depuis les législatives de juillet et la (maigre) victoire du Parti du peuple cambodgien (PPC) de Hun Sen, Sam Rainsy est sur la brèche.

Enkysté. Une semaine après l’assaut des forces de sécurité contre des grévistes du textile qui a fait au moins cinq morts et plus de 40 blessés, il fustige «l’atmosphère de haine» véhiculée par le pouvoir, qui «a fait donner l’armée pour casser un mouvement, comme au XIXe siècle en Europe» : «On assiste à un durcissement du régime qui résulte du fait qu’il se sent menacé dans ses fondations. Le clan des mafieux au gouvernement et du tueur Hun Sen est capable de tout.» Rainsy a échappé à plusieurs tentatives d’assassinat depuis vingt ans. Il se plaît à convoquer «l’armée rouge, l’Allemagne de l’Est, la Chine maoïste» pour caricaturer un pouvoir enkysté dans le passé de la guerre civile, piégé par ses «réflexes communistes».

Lors du scrutin du 28 juillet, entaché de fraudes et d’irrégularités, le PPC a réalisé le plus mauvais score de son histoire, en obtenant 68 sièges sur 123 à l’Assemblée, contre 55 à l’opposition. Dans la foulée, il a dû affronter des mobilisations de masse des ouvriers du textile, laissés pour compte d’un secteur très rentable pour les multinationales de la confection et le gouvernement. En décembre, ces revendications sociales et les attentes politiques se sont cumulées dans des cortèges de rues qui ont rassemblé au moins 150 000 personnes écœurées par les agissements du clan au pouvoir. Une première depuis des années. «Comme pour le printemps arabe, la jeunesse et Facebook ont fait la différence, analyse ce parfait francophone qui a vécu en France pendant une vingtaine d’années. La situation n’est pas comparable, mais les ingrédients sont identiques : ras-le-bol des injustices sociales, de la corruption, de l’enrichissement d’une petite minorité, du chômage et des mauvais boulots, usure du pouvoir. Le déclic a failli se passer ces derniers jours.»

Boycott. Mais les autorités se sont vite cabrées. Elles ont menacé, déployé l’armée, des commandos d’élite, tiré sur les grévistes, multiplié les arrestations, les intimidations. Puis, elles ont convoqué Kem Sokha et Sam Rainsy, les leaders de l’opposition, devant la justice le 14 janvier pour «suspicion d’incitation aux troubles civils». Les deux opposants ne seront pas seuls. Surya P. Subedi, le rapporteur spécial des Nations unies pour la situation des droits de l’homme au Cambodge, qui entame une visite dimanche dans le royaume, a prévenu qu’il sera présent à cette audience exceptionnelle.

«J’ai une épée de Damoclès au-dessus de la tête», dit Sam Rainsy, qui évoque sans y croire «la possibilité d’être coffré par la police. Le PPC veut m’amener à la table des négociations». Car son parti, qui fédère toute l’opposition, unie pour la première fois depuis le retour de la démocratie en 1993, a décidé de boycotter l’Assemblée et appelle à la tenue de nouvelles élections. «Mais on ne négocie pas avec un pistolet sur la tempe. Il faut au préalable libérer les prisonniers politiques, restaurer les libertés, arrêter les poursuites judiciaires et créer une commission d’enquête indépendante pour investiguer sur les crimes des derniers jours.»

Le leader de l’opposition cambodgienne souhaite que le mouvement de contestation reste «canalisé» pour éviter les dérapages : les «exactions d’escadrons de la mort» ou la «reprise en main de situation par la ligne dure du PCC». «Nous aurions pu prendre le contrôle de l’aéroport, occuper des ministères, envahir la radio ou la télévision d’Etat comme en Thaïlande, assure-t-il, faisant mine d’oublier le quadrillage sécuritaire dans le Cambodge de Hun Sen. Selon les principes de la non-violence, nous préférons faire comprendre à nos adversaires qu’on ne tire pas sur une foule sans arme.» Il cite en référence l’action d’Aung San Suu Kyi, qui a «poussé à des changements constitutionnels dans son pays». Sauf qu’en Birmanie, c’est la junte qui ainitié l’ouverture politique. Au Cambodge, le PPC lance des idées de réforme depuis des mois, mais ne donne aucun gage. Il n’empêche, Sam Rainsy appelle de ses vœux une «transition démocratique en douceur».

Amnistie. L’opposant prend-il ses désirs pour la réalité ? Il esquisse - hâtivement et étrangement - un scénario permettant «une sortie honorable des dirigeants. Il faudra donner des garanties pour éviter une chasse aux sorcières, pour ne pas les menacer dans leur fortune, leur dignité. Et envisager un poste honorifique comme pour Pinochet au Chili». A l’en croire, le Premier ministre lui aurait demandé de préparer une loi d’amnistie pour les trois plus hauts responsables de l’Etat, lorsque les deux hommes se sont rencontrés, le 16 septembre, afin de résoudre leurs différends.

Hun Sen lui aurait même affirmé :«Si l’opposition initie une telle loi, nous la soutiendrons», en ajoutant qu’il refuserait de démissionner sous la pression. L’homme fort du Cambodge et animal politique, au pouvoir depuis 1985, entend gouverner «jusqu’à l’âge de 74 ans». Il a 62 ans. Et aime trop le pouvoir pour l’abandonner.
Arnaud VAULERIN Envoyé spécial à Phnom Penh

f6exb - 16/01/2014 à 10:21
Titeuf ne fait pas partie de la liste des membres que l'on peut consulter ici :
http://www.khmer-network.com/forum/misc.php?action=list
Mais son style me rappelle quelqu'un.

kaunklau - 16/01/2014 à 10:29
f6exb a écrit

Titeuf ne fait pas partie de la liste des membres que l'on peut consulter ici :
http://www.khmer-network.com/forum/misc.php?action=list
Mais son style me rappelle quelqu'un.

Merci ,
punaise , j'ai regardé ta liste . Elle est longue !!!
Probablement , notre ex avait modifié son pseudo . Mais bon .

Seun nmott - 16/01/2014 à 10:46
Bonjour
Merci d'abord à RDB puis à Kaunklau, pour ces articles.
J'ai bien vu celui de RDB hier, Je n'ai pas envie de réagir. De voir ce genre de réflexion(titu), me fait perdre du temps.

Hier sur France 0, Émission Investigation, "les Sans grades" un sujet émouvant sue les usines de textile en Chien , au Bangladesh et au Cambodge. Dommage que cette émission passe très tard dans la nuit , c'est partir de minuit.

Les sans grades repasse sur France 0 le 22 janvier à 22h34.
http://www.franceo.fr/emission/investigations/diffusion-du-22-01-2014-22h30


Ça commence par les forçats du cuir au Bangladesh, l'usine M&V en chine puis au Cambodge.


PS C'est les consommateurs(nous) qui sont roi., pensez y.

Edité le 16/01/2014 @ 10:51 par Seun nmott

robin des bois - 16/01/2014 à 11:28
Seun nmott a écrit

Bonjour
Merci d'abord à RDB puis à Kaunklau, pour ces articles.
*primo : J'ai bien vu celui de RDB hier, Je n'ai pas envie de réagir. De voir ce genre de réflexion(titu), me fait perdre du temps.

*secundo :Hier sur France 0, Émission Investigation, "les Sans grades" un sujet émouvant sue les usines de textile en Chien , au Bangladesh et au Cambodge. Dommage que cette émission passe très tard dans la nuit , c'est partir de minuit.

Les sans grades repasse sur France 0 le 22 janvier à 22h34.
http://www.franceo.fr/emission/investigations/diffusion-du-22-01-2014-22h30


Ça commence par les forçats du cuir au Bangladesh, l'usine M&V en chine puis au Cambodge.


PS C'est les consommateurs(nous) qui sont roi., pensez y.



Bonjour Sn- et tout el monde

* le primo :
il n'empêche que cet article du dit "Titeuf" est très curieux à plus d'un titre :
- il s'adresse a des "initiés" des dossiers Khmers ... parce que la diatribe concernant la France et le Français ... faut suivre .. et ne pas perdre de vue que le principal opposant à HS a la nationalité française !!!!
pas sûr que la majorité des lecteurs de Libé aient une formation aussi poussée que les forumeurs de K-N visiblement il y a une erreur de ciblage dans la com

- il pue à plein nez la "fiches et argumentaires" pré-préparés qu' utilisent les internautes chargés de noyauter les discussions d' un réseau social ou d'un média

- en faisant une analyse du style, des mots employés et " surtout des fautes d'orthographes notamment sur les participes passés " , je pense que l'hypothèse envisagée par certains est très plausible .

Moralité : le forum K-N fait l'objet d'une "surveillance discrète" et d'une "lecture attentive "

* le Secundo :

peut-être y a-t-il un rapport entre le documentaire et l'émission que vous avez vu et le film de 45 minutes -visible sur Youtube dans son entier -dont j'ai mis le lien assez récemment sur K-N,concernant les salariés du textile en Chine, au Bengladesh et au Cambodge .. à partir d'un bouquin d'un Chinois ..

(mais je n'ai as le courage de rechercher ce matin : désolé )



robin des bois - 16/01/2014 à 11:39
Voici les 2 liens dont je voulais parler :

- l'article
http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/art...odge-bangladesh-le-reveil-ouvrier-122065175.html

et la video en question, de 45 minutes, pas spécialement réservée au cuir:

ASIE, le reveil des ouvriers

sur ce lien :

http://www.dailymotion.com/video/xxcs4v_asie-le-reveil-des-ouvriers_webcam

dans mon post 1037600

http://www.khmer-network.com/forum/psujetKN-10269-8.html




Edité le 16/01/2014 @ 11:40 par robin des bois

Seun nmott - 16/01/2014 à 11:48
robin des bois a écrit

Voici les 2 liens dont je voulais parler :

- l'article
http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/art...odge-bangladesh-le-reveil-ouvrier-122065175.html

et la video en question, de 45 minutes, pas spécialement réservée au cuir:

ASIE, le reveil des ouvriers

sur ce lien :

http://www.dailymotion.com/video/xxcs4v_asie-le-reveil-des-ouvriers_webcam

dans mon post 1037600

http://www.khmer-network.com/forum/psujetKN-10269-8.html





Oui , c'est cela , le tout réunir en 1h46

On a même vu les 5 patrons chinois qui se moquent des ouvriers.. Je suis resté jusqu'à 2h du matin.

kaunklau - 17/01/2014 à 08:50
Ce que disait le représentant de l'ONU après sa visite récemment au Cambodge .

32802_onu.jpg

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/de...e-Cambodge-se-trouve-a-un-tournant-crucial.dhtml

"Le Cambodge se trouve à un tournant crucial"



Le Cambodge se trouve à un "tournant crucial" après la répression violente de manifestations contre le Premier ministre Hun Sen, a déclaré jeudi un envoyé de l'ONU, appelant les responsables politiques à retourner à la table des négociations.


"Il est impératif que les leaders dépassent leur manque de confiance et retournent à la table des négociations sans délai", a déclaré Surya Subedi, rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l'Homme au Cambodge, à la fin d'une mission dans le pays. "Le changement arrive au Cambodge plus vite que beaucoup ne l'avaient anticipé", a-t-il ajouté.

"Le défi pour la direction politique actuelle au sein des deux partis principaux est d'adhérer au changement et de trouver un moyen de le gérer dans les meilleurs intérêts du pays". Il a également appelé le gouvernement à lancer une enquête indépendante sur la répression des récentes manifestations, estimant que les mesures prises ne semblaient pas en accord avec les lois internationales.

Hun Sen, au pouvoir depuis près de trente ans, fait face à une fronde grandissante de l'opposition mais aussi des ouvriers du secteur textile -crucial pour l'économie du pays-, qui réclament de meilleurs salaires. Début janvier, les forces de l'ordre avaient ouvert le feu sur des ouvriers du textile, faisant trois morts selon la police, au moins quatre selon l'ONU

Seun nmott - 24/01/2014 à 11:23
M. Sâr Khéng(ministre de l'intérieur) viens d'être nommé Président du comité d'études et de rechercher pour une réforme électorale.

-Les syndicalistes (9) prévoient une manif le 26 janvier au Park de la démocratie, ils attendent 10 000
Mais ils n’obtiennent pas une autorisation à se manifester.
Le ministère de l’intérieur a averti qu’il prenne des mesures sévères contre les dirigeants de ces syndicalisâtes.

-MAM Sonando n’a pas obtenu l’autorisation de création d’un chaine de télévision et d’extension des relais de sa radio en province.


Edité le 24/01/2014 @ 22:01 par Seun nmott

kaunklau - 24/01/2014 à 19:51
probablement , c'est 100.000 ( 100 00) !

Seun nmott - 24/01/2014 à 22:03
kaunklau a écrit

probablement , c'est 100.000 ( 100 00) !


Non Kaunklau, c'est muoy meurn : 10 000
J'ai rectifié, j'ai mal placé l'espace. :clindoeil:

Aekreach - 24/01/2014 à 22:09
D'après la détermination du général Taa Banh, je doute fort qu'un rassemblement de 10.000 personnes puisse se réaliser.

Lire l'article ci-dessous

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--larmee-a...nstitution-et-le-gouvernement/20141/38414.vnplus

BAC - 25/01/2014 à 01:24
Aekreach a écrit

D'après la détermination du général Taa Banh, je doute fort qu'un rassemblement de 10.000 personnes puisse se réaliser.

Lire l'article ci-dessous

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--larmee-a...nstitution-et-le-gouvernement/20141/38414.vnplus



'' L'ambition du CNRP a incité à la discrimination raciale, et l'armée cambodgienne ne saurait laisser cela se renouveller. ''


Kékéké.....Tha banh, Tha Banh.....je ne sais pas qu'est ce que va faire de toi, si Srok retrouve la justice....aimes-tu, connais-tu la justice......kékéké








Edité le 25/01/2014 @ 11:27 par f6exb

Seun nmott - 25/01/2014 à 09:53
Ils sont très nombreux(plusieurs centaines)à se rassembler au siège de CNRP de Prey Véng, cet APM ( heure local), malgré les mesures mises en place par la police pour les empêcher de se réunir..

mF5sLVd.jpg

RnYGUZY.jpg

kaunklau - 25/01/2014 à 13:24
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge-le-gouver...-les-manifestations-illegales/20141/38471.vnplus

Cambodge: le gouvernement déterminé à lutter contre les manifestations illégales
25/01/2014 | 17:36:10

Le ministère de l’Intérieur du Cambodge a déclaré vendredi 24 janvier qu’il va appliquer des mesures juridiques à l’encontre des organisateurs des manifestations enfreignant l’interdit gouvernemental.

Cet avertissement du ministère de l’Intérieur a été annoncé après une nouvelle selon laquelle les dirigeants de neuf syndicats prévoient d’organiser une manifestation à Phnom Penh le 26 janvier pour demander l'augmentation des salaires ouvriers et la libération de personnes arrêtées lors de manifestations violentes.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Khieu Sopheat, a affirmé que le gouvernement interdit les manifestations pour assurer l’ordre social.

Si le 26 janvier, les dirigeants syndicaux organisent cette manifestation, la police appliquera des mesures d’intervention draconniennes.

Jeudi 23 janvier, le gouvernement de Phnom Penh a rejeté la demande des organisations syndicales concernant la manifestation prévue le 26 janvier. -VNA

**********************************************************************************

De plus en plus , les messages d'intimidation , font surface , via VNA+ .
Jusqu'à où , la politique de brutalité de H.Sen , qui gouverne avec 55 députés manquant , pourra arriver ?
Est-ce que , encore une fois de plus , des balles , sortant des fusils des policiers huséniens , vont tuer les manifestants non violents ?
Si le sang des ouvriers coule une fois de plus , H.Sen et sa bande sont vraiment les Khmers rouges qui refont surface .


Sereypheap - 25/01/2014 à 14:19
Vous avez raison, dernièrement, les démons ont refait surface !:mauvais: Au début, quand j'ai vu que les manifestants ont pu exprimer librement leurs opinions sur le lieu public et que ce gouvernement semble le tolérer, il m'a parru presque trop beau. Je croyais qu'on est "guéris" !
Pour moi, s'accrocher au pouvoir est une maladie...

Seun nmott - 26/01/2014 à 10:44
Des manifestants anti KEN Sokha à Kampong Cham le 26.
Ils sont, une cinquantaines, venus manifester leurs mécontentements devant l’hôtel où KS est descendu. Eux aussi n'ont pas obéit aux interdictions.
UIFHsQz.jpg

B905OCi.jpg

Selon Son Chhay , ils étaient un milliers devant le siège de CNRP, avec leurs matériels( haut parleur)ils dérangent le rassemblement des partisans de l'opposition. Résultat le rassemblement est annulé.

Seun nmott - 26/01/2014 à 10:49
Seun nmott a écrit


-Les syndicalistes (9) prévoient une manif le 26 janvier au Park de la démocratie, ils attendent 10 000
Mais ils n’obtiennent pas une autorisation à se manifester.



Le rassemblement a été dispersé par les forces de l'ordre. Une dizaine de blessés
usZjJMz.jpg

Aekreach - 26/01/2014 à 12:59
Les hommes de main de Hun Sen utilisent même des poings américain pour réprimer violemment les manifestants.

http://youtu.be/ge2J8rOLW7s

BAC - 26/01/2014 à 16:41
Seun nmott a écrit

Des manifestants anti KEN Sokha à Kampong Cham le 26.
Ils sont, une cinquantaines, venus manifester leurs mécontentements devant l’hôtel où KS est descendu. Eux aussi n'ont pas obéit aux interdictions.
UIFHsQz.jpg

B905OCi.jpg

Selon Son Chhay , ils étaient un milliers devant le siège de CNRP, avec leurs matériels( haut parleur)ils dérangent le rassemblement des partisans de l'opposition. Résultat le rassemblement est annulé.




Prey. Me speak English one-one '' I DO NOT Sam Raisny Kem Sokha '' ....kékéké Mais remarquz, ils ont quand même un grand respect pour Sam et Kem, puisqu'ils ont bien écrit leurs noms....kékéké





Edité le 26/01/2014 @ 17:37 par f6exb

Seun nmott - 27/01/2014 à 11:14
Seun nmott a écrit

M. Sâr Khéng(ministre de l'intérieur) viens d'être nommé Président du comité d'études et de rechercher pour une réforme électorale.

-Les syndicalistes (9) prévoient une manif le 26 janvier au Park de la démocratie, ils attendent 10 000
Mais ils n’obtiennent pas une autorisation à se manifester.
Le ministère de l’intérieur a averti qu’il prenne des mesures sévères contre les dirigeants de ces syndicalisâtes.

-MAM Sonando n’a pas obtenu l’autorisation de création d’un chaine de télévision et d’extension des relais de sa radio en province.




Comme prévu des centaines de manifestants se sont formés au niveau de Spean Neak(Pont naga), ils revendiquent l'extension des ondes de FM vers les provinces. MAM Sonando y était en temps que supporter aux demandes et non en leader, ce qu'il prétend.
1000 policiers se sont venus disperser les manifestants, avec leurs moyens habituels(gaz lacry et matraques).
M Sonando a été évacué par ces gardes du corps, il y a eu quelques blessés(5-7)

robin des bois - 27/01/2014 à 11:42
Seun nmott a écrit

[
Comme prévu des centaines de manifestants se sont formés au niveau de Spean Neak(Pont naga),

ils revendiquent l'extension des ondes de FM vers les provinces
.



Ah la "liberté d'expression"....et les moyens de communication !!!!

Or donc :
- sur ce lien du Journal officiel bis du Cambodge :
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Metfone-pont-economique-entre-Vietnam-et-Cambodge/20141/38498.vnplus

- cet intéressant article, où il apparait que les "ponts économiques"- tout comme les "ponts flottants"-relèvent désormais du "génie militaire.... vietnamien"

Metfone, pont économique entre Vietnam et Cambodge
27/01/2014 | 10:45:51


Après huit ans d'activités, Metfone est devenu le plus grand réseau de télécommunications au Cambodge.
En plus, Metfone, label du groupe des télécommunications de l’Armée du Vietnam (Viettel), joue le rôle de pont économique entre le Vietnam et le Cambodge.

Il y a huit ans, en 2006, lorsque Viettel a décidé d’investir au Cambodge, de nombreux problèmes qui se posent. Mais fin 2013, toutes ces questions ont été levées.
Metfone, label de Viettel au Cambodge, est considérée comme une "poule aux œufs d’or".

Selon le rapport financier de la Compagnie par actions de l'investissement international Viettel (Viettel Global), au troisième trimestre 2013, ses bénéfices sur le marché cambodgien ont atteint plus de 277 milliards de dôngs.

Le rapport montre également qu'en 2012, Viettel a continué de maintenir sa croissance sur le marché cambodgien pour parvenir à une recette de plus de 5.800 milliards de dôngs, soit une hausse de près de 10 % en variation annuelle et 57 % du total des recettes du Viettel hors du Vietnam.

Metfone compte plus de 6,19 millions d’abonnés à la téléphonie mobile.
Dotée des infrastructures les plus importantes au Cambodge, Metfone a été la première compagnie à fournir de multiples services de télécommunications (internet, téléphonie mobile, téléphonie fixe…).

En plus d'être le N°1 des télécommunications au Cambodge, Viettel a investi dans les infrastructures de télécommunication et de technologies de l’information de ce pays.
En plus, Viettel a soutenu le gouvernement cambodgien dans l'élaboration de l’e-gouvernement et aidé l’Armée royale cambodgienne à établir un réseau de téléphonie fixe pour son usage spécifique.

Dans les pays où Viettel investit, le groupe a rendu accessible la téléphonie mobile à toutes les couches sociales et a créé des milliers d'emplois.

Des réseaux internet d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de dollars ont gratuitement été installés dans des écoles, le groupe considérant cela comme une contribution et un investissement d'avenir. Pour le moment, Viettel Global injecte ses investissements dans de nombreux pays du monde, notamment en Asie, Afrique et Amérique.

Selon les prévisions, la valeur du réseau Metfone de Viettel au Cambodge sur le marché des transactions internationales est de 800 à 900 millions de dollars.
Metfone joue le rôle de pont économique entre les deux pays.
Il est aussi un symbole de la coopération efficace et d'intérêt réciproque entre les deux peuples.
-VNA


Que ne ferait-on pas pour améliorer la "liberté d'expression" de ces deux peuples !!

Vu ce qui se passe au Vietnam, c'est très prometteur pour l'avenir !






Edité le 27/01/2014 @ 11:47 par robin des bois

robin des bois - 27/01/2014 à 11:53
Comme cet exemple précis

- sur ce lien :

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Protegeons-le...-blogueur-engage-emprisonne-pour-ses-idees-10263

- ce jeune homme bien élevé, "bien propre sur lui", et "honnête blogger"

iPxK8f4.jpg

"7 ans dans les gencives !!!" + 3 ans de résidence surveillée






Seun nmott - 27/01/2014 à 12:01
robin des bois a écrit


En plus, Metfone, label du groupe des télécommunications de l’Armée du Vietnam (Viettel), joue le rôle de pont économique entre le Vietnam et le Cambodge.





je n'ose pas trop parler deçà, de peur de passer pour un rac.... :-P

robin des bois - 27/01/2014 à 12:17
Seun nmott a écrit

robin des bois a écrit


En plus, Metfone, label du groupe des télécommunications de l’Armée du Vietnam (Viettel), joue le rôle de pont économique entre le Vietnam et le Cambodge.




je n'ose pas trop parler deçà, de peur de passer pour un rac.... :-P




Ah bon !!!!.....

de toute façon sur K-N- sis en France "même pour "les Français de papier"-, c'est nettement plus cool....
...grâce à la Révolution Française,
- la "nuit du 4 Août 1789"
-et un malheureux roi guillotiné (Louis XIV ou XVI, peu importe d'ailleurs !)




robin des bois - 27/01/2014 à 12:33

Ceci dit Sn-n, vous êtres très très bien placé pour savoir que ceux qui forment la majorité d'une Nation et/ou d'un "Petit Peuple" n'ont strictement rien à voir avec les tenants du pouvoir et/ou de l'Argent (et quand les 2 sont réunis !!!!):
- que ce soit au Cambodge
- au Vietnam
- voire même en CHINE

Ce dernier exemple ci-dessous est lui aussi tout simplement "écoeurant"

- sur ce lien :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140126.RE...r-un-militant-chinois-des-droits-de-l-homme.html

- cet article récent du Nouvel OBS:

La Chine emprisonne pour 4 ans un militant anticorruption

Publié le 26-01-2014 à 10h20

Devant le tribunal intermédiaire n°1 du peuple de Pékin. Xu Zhiyong, militant chinois des droits de l'homme et initiateur du Mouvement des nouveaux citoyens, a été condamné dimanche à quatre ans de prison pour avoir "rassemblé une foule afin de troubler l'ordre public". /Photo prise le 26 janvier 2014/REUTERS/Kim Kyung-Hoon (c) Reuters

par Sui-Lee Wee

PEKIN (Reuters) - Xu Zhiyong, militant chinois des droits de l'homme menant campagne pour la divulgation du patrimoine des élites du pays, a été condamné dimanche à quatre ans de prison pour avoir "rassemblé une foule afin de troubler l'ordre public".

Sa condamnation est un avertissement sévère adressé aux défenseurs des droits de l'homme.
Le procès de Xu Zhiyong, qui était passible de cinq ans de prison, devant le tribunal intermédiaire n°1 du peuple de Pékin avait débuté mercredi.
Son avocat a annoncé qu'il le rencontrerait dans les deux jours pour décider de faire appel ou non.
"Il a dit à l'audience que l'ultime dignité du système judiciaire chinoise avait été détruite", a ajouté Zhang Qingfang.

Xu, qui a enseigné le droit à l'université de Pékin, est l'un des fondateurs du Mouvement des nouveaux citoyens, un réseau informel militant notamment contre la corruption des cercles dirigeants.

Plusieurs centaines de citoyens chinois se sont associés à ses initiatives, selon des militants des droits de l'homme. En mars et avril derniers, des dizaines d'activistes ont manifesté pour réclamer la transparence sur le patrimoine des membres du pouvoir.

"Quand plus de 90% des responsables sont corrompus, qui peut lutter contre cela ? Le mouvement social visant à dévoiler leurs richesses est une initiative pour un changement graduel du système", explique Xu dans l'un de ses écrits.

"HONTEUX MAIS TRISTEMENT PRÉVISIBLE"

Depuis dix mois, le Mouvement des nouveaux citoyens est dans le viseur des autorités. Une vingtaine de personnes ayant participé à cette campagne pour la transparence ont été arrêtés.

Les Etats-Unis ont critiqué la condamnation de Xu.

"Les autorités chinoises devraient immédiatement libérer Xu et les autres prisonniers politiques et respecter leurs engagements internationaux dans le domaine des droits de l'homme", a réagi Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale du président Barack Obama, sur Twitter, en se disant "profondément déçue".

"C'est un verdict honteux mais tristement prévisible", a commenté Roseann Rife, directrice de recherche d'Amnesty International pour l'Asie de l'Est.

Deux autres militants ont comparu en justice jeudi à Pékin. Quatre seront jugés lundi.

"Les autorités chinoises ont une nouvelle fois opté pour le règne de la peur contre l'Etat de droit. La persécution de ceux qui sont associés au Mouvement des nouveaux citoyens démontre à quel point la direction chinoise a peur des appels publics au changement."

Pour Brad Adams, directeur de Human Rights Watch pour l'Asie, ces procès démontrent que contrairement aux affirmations du président Xi Jinping, qui prétend lutter contre la corruption à tous les niveaux, la nouvelle direction chinoise veut avant tout consolider son pouvoir.

"La mise en scène de procès-spectacles de ce type est totalement contradictoire avec le prétendu programme réformiste de Xi
", ajoute-t-il.

Agé de 40 ans, Xu s'est rendu célèbre en luttant contre un système de détention arbitraire utilisé par les autorités pour chasser des rues les sans-abri, un système abrogé en 2003.

Il a aussi réclamé un droit égal à l'éducation pour les enfants des travailleurs migrants dans les villes.

Le tribunal, dont il a refusé de reconnaître la légitimité, a rejeté les 68 témoins qui étaient prêts à déposer pour la défense. Les diplomates étrangers n'ont pas eu accès à l'audience.

Pour les milieux dissidents, son procès est d'une ampleur équivalente à celui de Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix jugé en 2009 pour subversion après avoir participé à la rédaction de la Charte 08 qui prônait la fin du système de parti unique. Liu a été condamné à onze ans de prison.

Avec Ben Blanchard et Jeff Mason; Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service français




Edité le 27/01/2014 @ 12:36 par robin des bois

Seun nmott - 27/01/2014 à 12:59
robin des bois a écrit


Ceci dit Sn-n, vous êtres très très bien placé pour savoir que ceux qui forment la majorité d'une Nation et/ou d'un "Petit Peuple" n'ont strictement rien à voir avec les tenants du pouvoir et/ou de l'Argent (et quand les 2 sont réunis !!!!):
- que ce soit au Cambodge
- au Vietnam
- voire même en CHINE






Très bien placé , peut être pas.

Sur ce je n'ai pu vous répondre, l'autre fois sur "le petit peuple", ..non ce n'est pas pour vous.
J'ai essayé de suivre les évènements du srok comme beaucoup de Cambodgiens qui aiment voir leur pays sortir de la crise.
J'exprime des soucis parallèles aux vues des propos extrêmes, il m'arrive à moi aussi, c'est ça qui m"inquiète.

On est emmené à un point de non retour????

Après la violence(militaro-policière) du 03/ 01, on voit naitre un groupe de résistance, rebelle aux forces de l'ordre qui n'attend que le moment venu en découdre..

Ce sont des jeunes civile khmers qui souffrent de "mal vivre" du aux injustices contre les volontaires civiles recruté par les "Khans"..

Très inquiet.


Quant à la méthode utilisée en chine, cela ne me surprend pas.. c'est toujours comme ça depuis 2000 ans...

robin des bois - 27/01/2014 à 13:12
Seun nmott a écrit

[Très inquiet.


Quant à la méthode utilisée en chine, cela ne me surprend pas.. c'est toujours comme ça depuis 2000 ans...


J'ai pensé un moment honnêtement qu'avec ce nouveau couple Xi- Li au pouvoir , un "air frais " favorable aux plus faibles des Chinois allait "souffler " :
"j'en suis déjà revenu de mes "rêves et de mes utopies du moment "!!!

Et quand je vois le "comportement irresponsable" des 27 ou 28 états qui forment soi-disant l'UE....

S"agissant du Cambodge, je continue de penser que le "côté non maitrisable" de l'avenir appartient aux jeunes actifs salariés cambodgiens ... qui ne sont pas "plus bêtes que vous et moi ". Or
- arriver à l'âge adulte
- vouloir fonder un foyer , une famille, seloger, se nourrir
- savoir que l'on aura moins de 100 dollars pour vivre
- dans un pays où des "richesses" existent

Vouloir vivre dignement ... oui c'est " assez explosif" !!!!!..si on veut

Le "côté politique " : désolé mais pour moi , c'est le côté "spectackle et galerie"...

Ce n'est pas là que çà se jouera ..
Les prochaines élections ... c'est déjà plié ...car avec Metfone, la Brigade 911 ( ?), la Chine et le Vietnam , l'étau est déjà en place ...du côté de "l'apparence du pouvoir".

Pour le reste, j'observe avec un réel "serrement de cœur "...

Et les Occidentaux laisseront faire


virsna_fr - 27/01/2014 à 15:15
[quote=robin des bois]
Seun nmott a écrit

[Très inquiet.


S"agissant du Cambodge, je continue de penser que le "côté non maitrisable" de l'avenir appartient aux jeunes actifs salariés cambodgiens ... qui ne sont pas "plus bêtes que vous et moi ". Or
- arriver à l'âge adulte
- vouloir fonder un foyer , une famille, seloger, se nourrir
- savoir que l'on aura moins de 100 dollars pour vivre
- dans un pays où des "richesses" existent

Vouloir vivre dignement ... oui c'est " assez explosif" !!!!!..si on veut

Le "côté politique " : désolé mais pour moi , c'est le côté "spectackle et galerie"...

Ce n'est pas là que çà se jouera ..
Les prochaines élections ... c'est déjà plié ...car avec Metfone, la Brigade 911 ( ?), la Chine et le Vietnam , l'étau est déjà en place ...du côté de "l'apparence du pouvoir".

Pour le reste, j'observe avec un réel "serrement de cœur "...

Et les Occidentaux laisseront faire




bonjour RDB,
Je rejoinds votre observation. Avec le NSA a la vietnamienne, avec les reseau Metfon, je pense que les opposants seront rapidement identifies .
Chaques relais telephoniques auront la capacite de detecter les appels, donc identefier l'endroit ou la personne placera un appel.
Hela l'avenir du Srok est tres sombre.
La France l'ancienne protectrice du Cambodge, a plus d'interet a gagner, en faisant les commerces avec le vietnam que de defendre le Pauvre Cambodge.
Mais durant mon dernier voyage en Dec 13 et Debut Jan 14 , j'ai pu observe le non naivete de la population. Est ce que ce sera suffisant ?

Virsna_fr

robin des bois - 27/01/2014 à 17:10


CbzXocO.jpg

CAMBODIA. Phnom Penh. 27/01/2014: Mam Sonando, Director of Beehive Radio, being whisked away through smoke bombs by supporters during a protest march to the Ministry of Information to request a TV frequency which was dispersed by riot police.


cf les photos de John VINK sur ce lien :

http://johnvink.com/news/


robin des bois - 27/01/2014 à 18:18
Aekreach a écrit

Les hommes de main de Hun Sen utilisent même des poings américain pour réprimer violemment les manifestants.

http://youtu.be/ge2J8rOLW7s



et aussi " ce petit matériel "!!!!

aAI9TF7.jpg

CAMBODIA. Phnom Penh. 27/01/2014: Undercover police, armed with a slingshot and metal pellets, protected from an angry crowd by supporters of Mam Sonando after a protest march to the Ministry of Information to request a TV frequency was dispersed by the riot police.



Seun nmott - 27/01/2014 à 18:59
Véng Sréng 03/01
badbOTd.jpg

Ils tirent avec ces balles
xgB7rGu.jpg
et des points américains au 26/01
FVOkzzQ.jpg

déguisé en civile, il est arrêté par les manifestants
ppzg7V6.jpg
4iPPQuX.jpg

f6exb - 27/01/2014 à 19:40
Ce sont les images que j'avais vues hier sur http://www.dap-news.com/2011-06-14-02-39-55/79853-2014-01-26-08-13-17.html

Edité le 27/01/2014 @ 20:55 par f6exb

NeakReach - 27/01/2014 à 20:41
Seun nmott a écrit


Comme prévu des centaines de manifestants se sont formés au niveau de Spean Neak(Pont naga), ils revendiquent l'extension des ondes de FM vers les provinces. MAM Sonando y était en temps que supporter aux demandes et non en leader, ce qu'il prétend.
1000 policiers se sont venus disperser les manifestants, avec leurs moyens habituels(gaz lacry et matraques).
M Sonando a été évacué par ces gardes du corps, il y a eu quelques blessés(5-7)



Vidéo correspondante :

http://www.youtube.com/watch?v=vg87tCKxmNQ


le effaçable - 27/01/2014 à 22:18
Avec les vidéos qui sont proposées ici, il y a de quoi être négatif, elles sont tellement pénibles à supporter que je les referme à l'ouverture.
J'en conteste en rien la brutalité réelle des policiers cambodgiens, ni le fait que les droits d'expression et de manifestation des cambodgien ne sont pas respectés. Mais je tiens à ne pas sombrer dans les idées noires et j'essaie malgré tout de croire que les actualités du Cambodge et de son Gouvernement Royal ne sont pas que négatives(apparemment si depuis quelques temps).


Edité le 28/01/2014 @ 08:04 par le effaçable

kaunklau - 28/01/2014 à 09:51
le effaçable a écrit

Avec les vidéos qui sont proposées ici, il y a de quoi être négatif, elles sont tellement pénibles à supporter que je les referme à l'ouverture.
J'en conteste en rien la brutalité réelle des policiers cambodgiens, ni le fait que les droits d'expression et de manifestation des cambodgien ne sont pas respectés. Mais je tiens à ne pas sombrer dans les idées noires et j'essaie malgré tout de croire que les actualités du Cambodge et de son Gouvernement Royal ne sont pas que négatives(apparemment si depuis quelques temps).



C'est vrai que c'est écoeurant de lire tous ces images . On ne pourra pas dire qu'il ne s'agit que des casseurs ou des " bordelleurs " , comme disait certain.

Vous avez raison de dire " ...son gouvernement royal ne sont pas que négatives " .
Jamais ,les actions d'un gouvernement "SONT QUE NEGATIVES " , même Hitler , il avait fait des points positifs pour l' Allemagne .
Ce qu'attend le peuple khmer du gouvernement de H.Sen : plus de démocratie , plus de liberté , arrêter de corrompre et arrêter de voler la richesse du pays pour son clan .

Seun nmott - 28/01/2014 à 10:58
Effectivement c'est rageant, voilà six mois jour pour jour, on est toujours au "point mort".

Il y a de quoi...

BAC - 28/01/2014 à 18:04
kaunklau a écrit

le effaçable a écrit

Avec les vidéos qui sont proposées ici, il y a de quoi être négatif, elles sont tellement pénibles à supporter que je les referme à l'ouverture.
J'en conteste en rien la brutalité réelle des policiers cambodgiens, ni le fait que les droits d'expression et de manifestation des cambodgien ne sont pas respectés. Mais je tiens à ne pas sombrer dans les idées noires et j'essaie malgré tout de croire que les actualités du Cambodge et de son Gouvernement Royal ne sont pas que négatives(apparemment si depuis quelques temps).



C'est vrai que c'est écoeurant de lire tous ces images . On ne pourra pas dire qu'il ne s'agit que des casseurs ou des " bordelleurs " , comme disait certain.

Vous avez raison de dire " ...son gouvernement royal ne sont pas que négatives " .
Jamais ,les actions d'un gouvernement "SONT QUE NEGATIVES " , même Hitler , il avait fait des points positifs pour l' Allemagne .
Ce qu'attend le peuple khmer du gouvernement de H.Sen : plus de démocratie , plus de liberté , arrêter de corrompre et arrêter de voler la richesse du pays pour son clan .

<

Ort-ey-té, kékéké comme disaient les khmers rouges. La violence peut nous rendre mentalement zen; la preuve....kékéké









BAC - 28/01/2014 à 18:08
Seun nmott a écrit

Effectivement c'est rageant, voilà six mois jour pour jour, on est toujours au "point mort".

Il y a de quoi...


Monsieur, kékéké....



Ort-ey-té pou, kékéké...comme disaient les khmers rouge. Votre compassion , votre sensibilité, sont la preuve de votre bonne foi...kékéké






kaunklau - 29/01/2014 à 13:45
http://www.humanite.fr/monde/la-repression-au-cambodge-devant-l-onu-557901

HUMANITE - le 28 Janvier 2014

La répression au Cambodge devant l’ONU


Plusieurs associations saisiront aujourd’hui le Conseil des droits de l’homme des Nations unies sur les violences contre l’opposition locale et les atteintes à la liberté d’expression.

Chaque jour ou presque apporte son lot d’arrestations et de violences policières à l’encontre de militants cambodgiens, qu’ils soient issus de l’opposition politique, du syndicalisme ouvrier, paysan, ou qu’ils luttent pour la promotion des droits de l’homme. Aujourd’hui, plusieurs associations de défense des droits de l’homme saisiront le Conseil des droits de l’homme des Nations unies au sujet de la répression et de la liberté d’expression, lors de l’examen périodique universel (EPU) à Genève. Durant cette session, les États membres passent en revue les évolutions en matière de droits de l’homme et procèdent à des rappels à l’ordre si des régressions sont constatées. Selon Human Rights Watch, la situation se serait considérablement dégradée depuis le dernier examen périodique universel de 2009. Néanmoins, «le Cambodge, comme beaucoup d’autres gouvernements, n’envoie aucun représentant de haut rang à l’EPU, suggérant qu’il ne prend pas le processus au sérieux», indique l’association.

Confronté à d’importants rassemblements depuis les élections contestées de juillet dernier, le premier ministre Hun Sen, en poste depuis vingt-huit ans, a récemment interdit les rassemblements dans la capitale. Le 3 janvier, au moins quatre ouvriers du secteur textile seraient morts dans une manifestation pour réclamer le doublement de leurs salaires. À l’heure actuelle, trente-quatre personnes ont eu à subir des arrestations arbitraires et vingt-trois sont toujours détenues. «Aucune négociation ne pourra se tenir si le gouvernement persiste à faire usage de la force et à restreindre la liberté d’expression. Aucune issue politique ne pourra être trouvée sous la menace et la peur des violences», explique, sous couvert d’anonymat, à l’Humanité, un militant du Centre cambodgien pour les droits de l’homme (CCDH). Le gouvernement est en outre de plus en plus pris en étau par la convergence des mouvements, ce dont l’activiste du CCDH se félicite : «L’observation attentive des récentes manifestations pour la libération des vingt-trois détenus montre l’unification des mouvements du droit à la terre et des syndicalistes ouvriers. Les solidarités se construisent entre les différents groupes.»

coups de matraque contre le pluralisme La police anti-émeute a violemment réprimé, hier, une manifestation de trois cents personnes réclamant une licence pour une chaîne de télévision indépendante devant le ministère de l’Information. Emmenés par Mam Sonando, le propriétaire d’une radio indépendante, les manifestants, dont plusieurs ont été blessés, ont été dispersé à coups de fumigènes et de matraques électriques. «Les autorités ont simplement appliqué la loi», s’est contenté de répondre le porte-parole de la municipalité de Phnom Penh, Long Dimanche.

Lina Sankari

Edité le 29/01/2014 @ 14:16 par f6exb

f6exb - 29/01/2014 à 14:16
Dire que le porte parole a failli devenir mon neveu par alliance !

Seun nmott - 29/01/2014 à 14:30
f6exb a écrit

Dire que le porte parole a failli devenir mon neveu par alliance !


Le sort de l'oncle.. dans un autre pays n'est pas ...:sygus:

Seun nmott - 29/01/2014 à 18:04
Seun nmott a écrit


......
déguisé en civile, il est arrêté par les manifestants
ppzg7V6.jpg
4iPPQuX.jpg


Ce n'est pas comme j'ai pensé,

oeydsTe.jpg
Il s’appelle Pheng Pha, 28 ans, soudeur, est en contacte avec un certain Thy Narith,un australien d’origine khmère militant du CNRP*.
THY Narith lui a demandé de se glisser parmi les manifestants, puis de tirer sur eux avec ces outils. En contre partie il aura une prime…
Selon le journal DAP


*un militant du CNRP engage quelqu'un pour mater les supporters de CNRP, joli coup.



NeakReach - 29/01/2014 à 20:19
Seun nmott a écrit


Il s’appelle Pheng Pha, 28 ans, soudeur, est en contacte avec un certain Thy Narith,un australien d’origine khmère militant du CNRP*.
THY Narith lui a demandé de se glisser parmi les manifestants, puis de tirer sur eux avec ces outils. En contre partie il aura une prime…
Selon le journal DAP

*un militant du CNRP engage quelqu'un pour mater les supporters de CNRP, joli coup.




Que faut-il faire pour qu’un khmer sache marcher droit ?
Même quand il n’a plus de pays, il n’est même pas capable de marcher droit...
Sait-il au moins que, à cause de ça, il n’a plus de pays ?

Pourtant, un khmer neak srè était, et sans doute est, profondément honnête.
Que Monsieur THY Narith soit sévèrement condamné par la loi australienne !

kaunklau - 30/01/2014 à 12:38
M.elle. Thy Sovantha ,jeune étudiante qui soutenait le CNPR avait également reçu les menaces de mort .

27993_thy_sovantha_plan_to_complain_to_ministry_of_justice_140130_by_vida_2014_01_30.jpg

Tous les moyens sont bons pour intimider les cambodgiens , les cambodgiennes . C'est ça , la lâcheté , résidus des khmers rouges .

http://vodhotnews.com/18974

kaunklau - 31/01/2014 à 10:13
TV5 : un entretien avec Sam Rainsy , chef de l'opposition :

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/L...-Cambodge-entretien-exclusif-avec-Sam-Rainsy.htm

Cambodge : entretien exclusif avec Sam Rainsy

30.01.2014 - Durée : 11'48Interview de Mohamed Kaci

Depuis six mois le Cambodge vit au rythme des manifestations. La crise est sociale et politique. L'opposition accuse Hun Sen d'avoir confisqué les dernières élections. Les ouvriers veulent gagner plus. Depuis vingt ans, un opposant dénonce la corruption du régime de Phnom Penh. Autorisé à rentrer après des années d'exil en France, Sam Rainsy séduit une nouvelle génération d'électeurs. Il est le grand témoin du 64' de TV5MONDE.

Sam Rainsy est le chef du principal parti d'opposition, le Parti du Sauvetage national du Cambodge (CNRP). Le 28 juillet 2013, le soir-même des élections législatives, il se déclarait vainqueur, puis se rétractait. Invité du 64', il s'explique et parle de sa vision du régime actuel au Cambodge, dirigé par un Premier ministre, Hun Sen, depuis près de trente ans.

Après six mois de crise au Cambodge, il parle du "printemps cambodgien", de l'implication de la Chine dans ce conflit, de la fibre nationaliste et des revendications de ses concitoyens. Aux ouvriers du textile qui manifestent, il promet une augmentation substantielle et un salaire minimum. Ancien ministre des Finances en 1993, il évoque les limites de ces engagements.

Sam Rainsy a fait ses études à Paris, où ses parents étaient réfugiés politiques. Son français est parfait. Il s'exprime enfin sur son rapport à la langue française et les liens du Cambodge d'aujourd'hui à la francophonie.

robin des bois - 02/02/2014 à 04:47
Même "officiellement", la dictature n'est plus très loin, "je pense":

- sur ce lien du JO-Bis du Cambodge"
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge-le-CNRP-e...use-de-violer-la-Constitution/20142/38615.vnplus

- cet article :
DIMANCHE, 2/2/2014 4:39 GMT+7

Cambodge: le CNRP est accusé de violer la Constitution
01/02/2014 | 17:53:00


Le vice-Premier ministre et ministre cambodgien de l'Intérieur Sar Kheng a accusé vendredi le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) de chercher à violer la Constitution nationale en fomentant un complot en vue de renverser le gouvernement du Premier ministre Hun Sen.

Le vice-Premier ministre Sar Kheng a fait cette déclaration lors d'une rencontre vendredi avec l'ambassadeur du Japon au Cambodge, Yuji Kumamaru.
Selon lui, l'opposition cherche à renverser le gouvernement actuel tout en refusant le résultat des dernières législatives et en exigeant l'organisation de nouvelles élections.

En effet, malgré les efforts de négociation du Parti du Peuple cambodgien (PPC) - parti au pourvoir, les dirigeants du CNRP ne font preuve d'aucune volonté de régler le conflit politique.

Un autre responsable du PPC, le député Cheam Yeap, a également estimé que le CNRP entend renverser le gouvernement par un coup d'Etat et que les actes de son président, Sam Rainsy, notamment l'appel aux partenaires de suspendre les contrats commerciaux signés avec son pays, sont déjà contraires à la Constitution.

Auparavant, lors d'une rencontre avec le secrétaire d'Etat du ministère britannique des AE, Hugo Swire, le vice-Premier ministre et ministre cambodgien des Affaires étrangères a demandé au CNRP de mettre fin aux manifestations et de participer à l'activité de l'Assemblée nationale afin de discuter de la réforme du régime des élections et/ou de l'organisation de nouvelles élections.

M. Hugo Swire a affirmé que les deux Partis devraient négocier pour trouver les mesures propres à régler le conflit actuel.

Le désaccord politique opposant le PPC au CNRP dure depuis les élections législatives de juillet dernier qui ont donné pour vainqueur le premier avec 68 des 123 sièges parlementaires, contre 55 pour le second.
-VNA

çà sent "la répression officielle" y compris des opposants politiques :
souvenez-vous : "les ennemis intérieurs de l'Etat".....doivent être "d*****"
je souhaite et espère me tromper






Edité le 02/02/2014 @ 04:49 par robin des bois

le effaçable - 02/02/2014 à 10:07

Jusqu'ici, quels que soient les moyens utilisés pour résoudre un problème ou parvenir à leurs fins(que ce soit pour rétablir l'ordre public ou pour gagner les élections), le PPC et son leader ont été à chaque fois efficaces en l'espèce , je ne vois donc pas pour quelle raison et en quoi devraient-ils changer ?

BAC - 02/02/2014 à 16:39

'' le CNRP est accusé de violer la Constitution ''


Svar King lop-lop heuy, combien de gifles de Hun Xen il a eu depuis l'élection ( il mérite des gifles, p.c.q il semble gérer cette crise de façon bye-lok-bye-lor ) Mainteant, il ne sait plus distinguer papier-cul et constitution...kékéké.....Boff, remarquez que nous aussi, le petit peuple, est un peu mêlé, quand Svar King parle de constitution, on se demande de quelle constition qu'il parle, la constitution du Cambodge, ou la constution des CPP ( ou des Viets )

La constitution khmer; les khmers-americains ont un nom pour ça '' a piece of shitt ( sheet)''. Ça fait rire comme ça kékékéké; ces bandits violent les lois tous les jours, et à cause de leur jalousie, ils interdisent aux autres de ne pas faire comme eux...kékéké.....







Edité le 02/02/2014 @ 16:41 par BAC

kaunklau - 04/02/2014 à 08:38
http://www.lepetitjournal.com/cambodge/economie/actu/176406-mo-suchua-c-est-aussi-un-combat-moral

MO SOCHUA - "C’est aussi un combat moral"

Enième phase dans la crise politique qui secoue le Cambodge depuis les élections législatives de juillet dernier. Chacune d’elle soulève des questions, apporte parfois des réponses et en pose souvent de nouvelles. Rencontre avec Mo Sochua décryptant ce nouveau temps politique.


Depuis la répression sanglante des manifestations du tout début d’année et le discours de Kratie du Premier ministre, le gouvernement montre à nouveau les dents. Interdiction de se rassembler et de manifester, intimidations et arrestations … Hun Sen a changé de tactique ou tout du moins revient à sa bonne vieille tactique. Une attitude à laquelle répond Mu Sochua : "pour nous tous les conflits se terminent à la table des négociations, mais pas avec un fusil derrière le dos".


Quel sera alors le facteur déclencheur pour engager d’éventuelles négociations ? Toujours la même réponse de l’opposition : la prise en compte d’au moins un des trois points, à savoir la fameuse enquête sur les dernières élections, la réforme du système électoral et de nouvelles élections. Pas tout à fait la même réponse cependant, Mu Sochua laisse entendre que l’enquête ne serait plus une condition sine qua non pour entamer une négociation. A vrai dire ceci est loin d’être une surprise et depuis longtemps. L’élément déclencheur reste avant tout l’arrêt des violences et de l’interdiction de manifester.

Autre levier sur lequel le CNRP essaie de s’appuyer, la communauté internationale. Certes, ci-et-là, des recommandations sont émises comme celles des Nations-Unis, réunies la semaine dernière en Suisse. Juste des recommandations et qui plus est que le Cambodge accepte … ou pas. Il accepte par exemple de promouvoir la liberté d’expression tout en refusant de lever l’interdiction de manifester. Que dire de la suspension de l’aide américaine ? Elle ne pèse pas grand chose, environ 2 millions de dollars, le Premier ministre s’en moque, tout comme des prises de position du Parlement européen. Quant à la lettre des principales marques de textile demandant une enquête sur les élections, mise en avant par Mu Sochua, elle a plus une odeur d’opération marketing que d’un sincère souci des droits sociaux et du travail des ouvriers du Cambodge.

"Cela commence par des résolutions et c’est un appui moral , ce n’est pas qu’un combat politique, c’est aussi un combat moral", rétorque Mo Sochua.

Un soutien moral donc de la communauté internationale et un soutien bien réel des militants de l’opposition. L’opposition, au contact de la population en province et à Phnom Penh, sent un soutien inébranlable. Et la contagion des revendications sociales encourage le CNRP. Des mouvements qui assoient incontestablement encore plus Sam Rainsy dans son fauteuil de représentant du changement.

Côté parti au pouvoir, même si celui a repris la main par la force, Mu Sochua ne manque pas de rappeler que les dents grincent chez certains, d’autres les auraient déjà contactés sans compter "les opportunistes" qui les rejoindront au dernier moment. Une signe positif, peut-être, mais certainement pas le signal.

Mais alors c’est pour quand le changement ? Mo Sochua aux lendemains des élections expliquait que le combat de l’opposition s’inscrit dans le temps et le répète encore aujourd’hui. Avec une certitude supplémentaire : "l’arbre de la démocratie pousse, il peut être coupé mais les racines sont là". Et d’ajouter : "mais on se sait jamais, c’est peut-être pour demain".

Emmanuel SCHEFFER - Mardi 4 février 2014

Seun nmott - 04/02/2014 à 11:10
Les ouvriers de Cintry sont en grève, les déchets du 04/02, (1t400/ j) ne sont pas ramassés
uGcm1VW.jpg
Bd Monireth, près de Phsa Deurm Kor, PPenh

Les ouvriers réclament 150 dollars par mois...
Les représentants des ouvriers, de la compagnie et du gouv sont en plein négo

le effaçable - 04/02/2014 à 17:47
Seun nmott a écrit


-------
Les ouvriers réclament 150 dollars par mois...

On ne sait pas si c'est une augmentation ou le doublement de salaire qui est réclamé



Les représentants des ouvriers, de la compagnie et du gouv sont en plein négo

Il y a dialogue, c'est un bon signe...

Seun nmott - 04/02/2014 à 18:00
Aux vues de ces derniers "cris de justices" presque dans tous les domaines, le gouvernement essaye de rectifier le tire :quoi:
Si c'est une vrai volonté, je dirai bon signe. si non :no:

Il y a eu un arrangement sous l’égide du ministère du travail le 02/02/0214 passé.
La compagnie accepte d’augmenter de 15dollars, sur les salaires allant de 65 à 120 dollars, seulement les ouvriers réclament 150. Selon VOD.

A savoir que les gens payent entre 10 à 20 dollars par mois pour les ramassages des ordures.



Edité le 04/02/2014 @ 19:11 par Seun nmott

NeakReach - 04/02/2014 à 20:51
Après les ouvriers du textile, c’était le tour des enseignants. Maintenant, c’est celui des éboueurs...
A qui le prochain tour ?

Seun nmott - 04/02/2014 à 20:55
NeakReach a écrit

Après les ouvriers du textile, c’était le tour des enseignants. Maintenant, c’est celui des éboueurs...
A qui le prochain tour ?


Les pompiers.. Ils en ont marre d'aller éteindre les feux où les propriétaire ne sont pas là..Ils sont partis péter à l'est.. Car ils n'ont pas le droit de péter ici..

NeakReach - 04/02/2014 à 21:01
Les pompiers ?
:reflechi2::reflechi2::reflechi2:
Ce ne sont pas eux qui éteignent le feu des maisons d'à côté... des maisons brûlées !

f6exb - 04/02/2014 à 21:21
Mais avant, faut sortir les billets si on veut qu'ils arrosent.

le effaçable - 04/02/2014 à 21:22
Seun nmott a écrit

......
Il y a eu un arrangement sous l’égide du ministère du travail le 02/02/0214 passé.
La compagnie accepte d’augmenter de 15dollars, sur les salaires allant de 65 à 120 dollars, seulement les ouvriers réclament 150. Selon VOD.

A savoir que les gens payent entre 10 à 20 dollars par mois pour les ramassages des ordures.


Merci pour les précisions

le effaçable - 04/02/2014 à 21:45
NeakReach a écrit

Après les ouvriers du textile, c’était le tour des enseignants. Maintenant, c’est celui des éboueurs...
A qui le prochain tour ?


Les ouvriers du textile auraient dû accepter la proposition du doublement progressif de leurs salaires, c'était bien plus raisonnable . Et Cela aurait pu éviter à certains de tomber gratuitement sous les coups de la brute

BAC - 04/02/2014 à 22:18
le effaçable a écrit

NeakReach a écrit

Après les ouvriers du textile, c’était le tour des enseignants. Maintenant, c’est celui des éboueurs...
A qui le prochain tour ?


Les ouvriers du textile auraient dû accepter la proposition du doublement progressif de leurs salaires, c'était bien plus raisonnable . Et Cela aurait pu éviter à certains de tomber gratuitement sous les coups de la brute


Monsieur,

Vous avez une solution dictatoriale; comme toujours.







kaunklau - 05/02/2014 à 10:21
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Le-PM-cambodgien-s...Laos-pour-renforcer-les-liens/20142/38670.vnplus

Le PM cambodgien se rendra au Laos pour renforcer les liens
04/02/2014

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen et sa délégation effectueront une visite officielle au Laos les 6 et 7 février 2014, à l’invitation de son homologue laotien Thongsing Thammavong, au cours de laquelle les deux pays devraient signer sept documents de coopération.

Le chef du gouvernement cambodgien Hun Sen et son homologue laotien Thongsing Thammavong auront un entretien bilatéral et présideront la cérémonie de signature de sept documents, selon un communiqué de presse du ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale cité par l’Agence Kampuchea Presse (AKP).

Ces documents comprennent le Mémorandum d’entente sur la coopération au développement du domaine de santé, le Mémorandum d’entente sur la coopération juridique et judiciaire, le Mémorandum d’entente sur la coopération culturelle et artistique pour la période 2014-2017, l’Accord sur l’éducation pour la période 2014-2018, le Plan de coopération pour l’année 2014 entre le ministère de l’Intérieur du Cambodge et le ministère de la Sécurité publique du Laos, le Mémorandum d’entente sur la création de consulats généraux entre le Cambodge et le Laos, et l’Accord sur le jumelage entre les capitales de Phnom Penh et Vientiane, a souligné le communiqué.

En outre, a-t-il ajouté, le Premier ministre Hun Sen fera des visites de courtoisie au président laotien Choummaly Sayasone, et à la présidente de l’Assemblée nationale du Laos Pany Yathortou.

La haute délégation cambodgienne comprendra le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Hor Namhong, le vice-Premier ministre et ministre du Conseil des ministres Sok An, et d’autres membres du gouvernement royal du Cambodge, a indiqué le communiqué. – VNA

*************************************************************************************

Le PM H.Sen est en train de chercher , une stratégie politique avec son voisin laotien .
Le khmers anti-gouvernementaux , du pays , n'ont plus de places pour se sauver bientôt .
Le jumelage P.Penh / Vientiane . Il aurait dû mettre Saigon avec ! pourquoi pas !
Le pays H.sénien est évolué ...

Seun nmott - 05/02/2014 à 16:27
BAC a écrit

le effaçable a écrit

NeakReach a écrit

Après les ouvriers du textile, c’était le tour des enseignants. Maintenant, c’est celui des éboueurs...
A qui le prochain tour ?


Les ouvriers du textile auraient dû accepter la proposition du doublement progressif de leurs salaires, c'était bien plus raisonnable . Et Cela aurait pu éviter à certains de tomber gratuitement sous les coups de la brute


Monsieur,

Vous avez une solution dictatoriale; comme toujours.




Il est bien évident qu'il faut éviter le bain de sang. Mais le gouvernement n'est pas en mesure de pouvoir résoudre ce problème. Alors faire taire avec le gros moyen c'est plus simple.
Les augmentations progressives ne peuvent se faire que si le gouvernement a la maitrise des prix. Simple exemple qui a fixé le salaire des ouvriers dès le début?
Qui est ce qui gère le prix dans le royaume? :quoi:

Les taux de changes, c'est Ly huor.. je pense. Qui peut me dire que je me trompe.

Après avoir refusé une demande d’audience des représentants des donneurs d’ordres dans le but de revoir les salaires des ouvriers, le gouvernement a mis fin les enquêtes sur la violence de la rue Véng Sréng qui se solde à au moins quatre morts, les enquêtes sont diligentées par Le ministre de l’intérieur.
On ne connait pas encore le résultat de cette enquête.

Les ramasseurs des ordures acceptent de reprendre le travail par ce que les force de l'ordre les forcent, et ils ont obtenus "quelques augmentation, amis ils revendiquent toujours son 150 dollars.

A suivre..

NeakReach - 05/02/2014 à 20:28
f6exb a écrit


Mais avant, faut sortir les billets si on veut qu'ils arrosent.



Avec la corruption, on arrive même à transformer un métier "noble" en métier "misérable" et "méprisable"...

Seun nmott - 07/02/2014 à 12:21
Bonjour
Pour ceux qui n'ont pas pu.. voici
Mr. SAM RAINSY Président du CNRP interviewé sur TV5MONDE du 30 Janvier 2014 18:30

http://www.youtube.com/watch?v=uo-mLI5KKA4#t=16

kaunklau - 10/02/2014 à 11:40
http://kohsantepheapdaily.com.kh/article/89977.html

82397_koh_kong.jpg_1.jpg

Sans soutien du parti politique , les villageois , ferment la route pendant 3 ou 4 jours .
Selon Koh Santépheap , la société NEW GNEAN ( ly tek hay) avait envoyé une trentaine militaires équipée d'AK 47 et avaient détruit les maisons d'habitation ,
volaient les volailles des villageois ...
Ils sont forts , ces militaires avec la population civile .
Le journal Koh Santépheap , réputé d'être pro-gouvernement , avait dénoncé ces actes barbares .



Edité le 10/02/2014 @ 11:52 par kaunklau

Seun nmott - 18/02/2014 à 12:05
Aujourd'hui les représentants de PPC et le CNRP se rencontrent, pour trouver une solution à la crise politique.
Ils ce sont mis d'accord sur trois points, selon RFA, à suivre

1-création d'un comité mixte, même effectifs des deux partis pour une réforme électorale
2-le comité doit composer avec d'autres partenaires nationaux et internationaux, d'autre partis politiques et des sociétés civiles
3- le comité doit avoir un support technique et financier national et international

On attend la seconde étape, la rencontre des leaders..

.....

BAC - 21/02/2014 à 15:03

Est ce qu'on peut déranger qqn avec un speaker? Oui!!! kékéké....Alors plus bas, plus chien, plus ignoble que ça, ça n'extiste pas.





February 21, 2014CNRP Forum Interrupted by Police Blasting ‘Gangnam Style’
By Matt Blomberg and Mech Dara | February 21, 2014

The opposition CNRP said Thursday that a public forum it held in Prey Veng province on Wednesday was shut down by armed forces who blasted the infectious Korean hit “Gangnam Style” and other pop songs at earsplitting volume from a loudspeaker.

In response, the party released a statement Thursday threatening to halt all negotiations with the CPP should another of its forums be disrupted.

“Militia men, policemen, and another group of armed men, who could have been soldiers, descended on the forum and used a giant loudspeaker mounted on the back of a green truck to spoil it,” Mr. Rainsy said Thursday at a press conference in Phnom Penh, at which he also played video footage of the onslaught of music.
“It was impossible to hold a forum, no one could hear anything.”

After half an hour, Mr. Rainsy said he attempted to negotiate with those controlling the loudspeaker.

“When we tried to talk to them they acted in a threatening way with their guns, making the situation more tense, and we didn’t want to put lives in jeopardy, so we stopped the forum,” Mr. Rainsy said.

Duch Kunthea, governor of Kanh Chriech district, where the abortive forum was held, denied that authorities had disrupted the event, which had attracted about 1,000 people.

“The authorities were present to maintain public order…we did not interrupt them,” he said.

At Thursday’s press conference, CNRP Vice President Kem Sokha said the party would refuse to negotiate further with the CPP if the problem occurred again.

“We have taken the next step in negotiations, now we need to stay at the negotiating table,” Mr. Sokha said, referring to talks between the two parties held Tuesday, the first since the CNRP suspended negotiations after Brigade 911 paratroopers violently dispersed a garment worker strike in Phnom Penh on January 2.

“But how can we negotiate [with them] under the barrel of a gun?” Mr. Sokha said.

Another opposition forum held Thursday afternoon in Kompong Chhnang province proceeded without interruption.

“It went very smoothly. There was no police, no armed forces, no militia, no thugs. Compared to Prey Veng, it was day and night,” Mr. Rainsy said afterward.

“They knew I was serious, and the world is watching,” he added.

“If [the CPP] interrupts, we stop negotiating and they will get the blame.”





Edité le 21/02/2014 @ 15:04 par BAC

Seun nmott - 21/02/2014 à 15:21
Tous mes moyens sont bon pour gagner dans le royaume merveilleux.
C'est le registre "poison contre poison" (sic)(adage chinois)

Y a t il une clause dans la constitution interdisant de telle pratique, à mon avis non,
Il faudra que le CNRP y pense, et avoir plus d'imagination. Dans ce genre de lutte, on ne crie par au secours, c'est stratégie contre stratégie, à "l'Asie" bien sûr...:languetourne:

kaunklau - 21/02/2014 à 15:55
Bonjour les amis ,
une petite provocation de ma part .

Quand j'étais au Cambodge , mes profs. m'avaient dit : " restez simple , si tu veux qu'on comprend , ce que tu veux faire passer tes opinions " . D'où le proverbe :

" la simplicité fait la beauté " .

En France , un moniteur , nous disait également :
" Merd... tu peux pas parler français comme tout le monde ?

Restez simple , autrement , Monsieur tout le monde ne comprend rien .

L'anglais , je passe ! les devinettes , je passe également ...allez restez simple .
Les mots d'or :

"LA SIMPLICITE FAIT LA BEAUTE " dans une communication .

NEO - 21/02/2014 à 18:04
La difficulté, est de faire simple. Ce n'est pas à la porté de tout le monde.

robin des bois - 21/02/2014 à 18:27
kaunklau a écrit

Bonjour les amis ,
une petite provocation de ma part .

Restez simple , autrement , Monsieur tout le monde ne comprend rien .

L'anglais , je passe ! les devinettes , je passe également ...allez restez simple .
Les mots d'or :

"LA SIMPLICITE FAIT LA BEAUTE " dans une communication .



Et pourtant "la chasse aux canards" , c'est vous

pour "votre pénitence", lisez cet exercice sur un nouveau "tir aux canards" SVP

http://mol.ac-amiens.fr/TICE/scenarios/2_canards/tir-au-canard.pdf

c'est la simplicité même!

Edité le 11/03/2014 @ 19:17 par f6exb

BAC - 21/02/2014 à 18:45
kaunklau a écrit

Bonjour les amis ,
une petite provocation de ma part .

Quand j'étais au Cambodge , mes profs. m'avaient dit : " restez simple , si tu veux qu'on comprend , ce que tu veux faire passer tes opinions " . D'où le proverbe :

" la simplicité fait la beauté " .

En France , un moniteur , nous disait également :
" Merd... tu peux pas parler français comme tout le monde ?

Restez simple , autrement , Monsieur tout le monde ne comprend rien .

L'anglais , je passe ! les devinettes , je passe également ...allez restez simple .
Les mots d'or :

"LA SIMPLICITE FAIT LA BEAUTE " dans une communication .



Monsieur,

Pourquoi faire simple quand je peux faire compliquer?....kékéké joke. Des fois c'est mieux de ne pas faire traduire le texte par mon ami Google. Ça ''dénature '' le caratère du texte. Traduire par moi-même ça va prendre des heures.


Je n'ai pas étudié en anglais. Mais Montréal est bilingue, je m'efforce alors. Monsieur, ce texte en haut est simple. Il est simple p.c.q c'est un article de presse. Un article de presse n'est pas un texte de loi. Un article de presse est écrit pour que tout le monde puisse comprendre.


Aujourd'hui je m'efforce d'apprendre le khmer, p.c.q Ki est full khmer! kékéké







Edité le 22/02/2014 @ 03:54 par BAC

kaunklau - 22/02/2014 à 19:22
140 $ /mois de salaire , un peu plus que dans les usines des textiles . La compagnie phuoc hoa paie mieux que les patrons des textiles venant des pays civilisés .
D'où la réclamation des ouvriers des textiles est très bien justifiée ...

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge-les-entre...ietnamiennes-mettent-la-gomme/20142/39186.vnplus

Cambodge: les entreprises vietnamiennes mettent la gomme

Les entreprises vietnamiennes du caoutchouc implantées au Cambodge ont contribué à la création d’emploi et à la réduction de la pauvreté dans le royaume, a-t-on appris jeudi d’une cérémonie célébrant les cinq ans de la Compagnie du caoutchouc Phuoc Hoa de Kampong Thom.

La Compagnie du caoutchouc Phuoc Hoa de Kampong Thom a investi 55 millions de dollars dans un projet qui a permis de planter en cinq ans près de 7.600 hectares d'hévéas, dont 500 hectares devraient être mis en exploitation en 2015.

Affiliée à la Compagnie du caoutchouc Phuoc Hoa relevant du Groupe industriel de caoutchouc du Vietnam, la compagnie a embauché près de 1.300 travailleurs locaux en leur offrant chacun un salaire mensuel de 140 dollars.

Le vice-gouverneur de Kampong Thom, Huon Manit, a félicité la compagnie vietnamienne d’avoir bien observé le rythme d’exécution du projet et d’avoir apporté des contributions importantes au développement local, à fortiori à la création d’emploi et à la réduction de la pauvreté dans la province.

Pour son 5 e anniversaire, elle s’est vu décerner un satisfecit du gouvernement cambodgien, en récompense de ses activités de bien-être social sur place.

Cette année, la compagnie du caoutchouc Phuoc Hoa de Kampong Thom prévoit de construire une usine de traitement du latex dans cette province cambodgienne. –VNA

kaunklau - 22/02/2014 à 19:26
La contamination " réclamation d'augmentation de salaire dans les textiles " s'étend dans le monde .

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=1580

La grève des ouvriers du textile s'étend peu à peu

robin des bois - 22/02/2014 à 19:38
kaunklau a écrit



140 $ /mois de salaire , un peu plus que dans les usines des textiles .
La compagnie phuoc hoa paie mieux que les patrons des textiles venant des pays civilisés .
D'où la réclamation des ouvriers des textiles est très bien justifiée ...

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge-les-entre...ietnamiennes-mettent-la-gomme/20142/39186.vnplus

Cambodge: les entreprises vietnamiennes mettent la gomme




Monsieur Kaunklau , vous me surprenez !!!
Etes-vous sérieux quand vous dites cela ??
OUI -NON

3 petites observations de ma part :
- cette info est publiée par le JO Bis du Cambodge soit "Vietnam +"
- si vous vous intéressez à ce dossier de salaire minimum dans le secteur du textile ,
lisez très attentivement SVP cet article d'une ONG assez sérieuse "Solidarité mondiale"
http://www.solmond.be/Haute-tension-au-Cambodge

- dernier point ... et non des moindres .. à qui appartiennent donc les usines et ateliers de textiles
Qui en sont les propriétaires principaux ?
Quels sont leurs liens avec le Pouvoir Cambodgien en place SVP ?
Qui, selon vous, empêche réellement un rééqulibrage rapide au moins a hauteur du soi-disant eldorado vietnamien à 140 dollars ???

Seriez-vous prêt à avaler n'importe quoi SVP ?

(ceci dit "les Financiers et Banquiers occidentaux" vont là où "y a du grain à moudre";
ils ont un certain flair, un peu comme les charognards qui rôdent toujours autour des plus faibles !!!




Edité le 22/02/2014 @ 19:39 par robin des bois

kaunklau - 22/02/2014 à 19:54
Je ne soutiens pas l'exploitation d'hévéa-culture de la société étrangère au Cambodge . Surtout l'annonce est fait par VNA+ .
Mais le fait d'oser d'annoncer de payer des ouvriers d'un salaire qui dépasse le salaire des textiles des capitaux des pays riches ,civilisés , me surprennent . Selon l'expérience , c'est toujours l'inverse .
Ce que , je cherche à comprendre , le pourquoi ?
- à cause de la pression du parti d'opposition.
- la société Phuoc hoa , montre quoi aux sociétés du monde occidental ?.
- les conditions de travail , non récité par VNA+.
La contamination des grèves poursuivent petit à petit ailleurs ( cf. l'article suivant) . D'où la délocalisation , ils peuvent mettre là où je pense .

Edité le 22/02/2014 @ 19:56 par kaunklau

robin des bois - 22/02/2014 à 20:26
kaunklau a écrit

Je ne soutiens pas l'exploitation d'hévéa-culture de la société étrangère au Cambodge . Surtout l'annonce est fait par VNA+ .
Mais le fait d'oser d'annoncer de payer des ouvriers d'un salaire qui dépasse le salaire des textiles des capitaux des pays riches ,civilisés , me surprennent . Selon l'expérience , c'est toujours l'inverse .
Ce que , je cherche à comprendre , le pourquoi ?
- à cause de la pression du parti d'opposition.
- la société Phuoc hoa , montre quoi aux sociétés du monde occidental ?.
- les conditions de travail , non récité par VNA+.
La contamination des grèves poursuivent petit à petit ailleurs ( cf. l'article suivant) . D'où la délocalisation , ils peuvent mettre là où je pense .



Mais enfin les capitaux des usines de textiles ne sont pas occidentaux ; ils sont chinois !!!

Les "passeurs de commandes - ou "clients-acheteurs des prestations offertes" sont occidentaux pour les plus connus ; mais y en a d'autres !!!!

Et ce ne sont pas eux les propriétaires de ces usines ou "ateliers- prisons"

C'est pas du tout pareil !!!

et rien n'empêche le gouvernement et les proprios chinois de faire passer le SMM de 65 dollars à 140 ou 160 dollars ..tout comme dans certains coins de la Chine !!!

ce qui se passera ensuite ne sera pas de la faute des malheureux ouvriers cambodgiens.!!



Quand des pays à "économie étatiste (capitalisme d'Etat) et dirigée par un parti unique " se lancent dans l'ultra-libéralisme, c'est qu'ils ont pris la précaution d'étudier tous les aspects du "système" .. Non ?








Edité le 22/02/2014 @ 20:34 par robin des bois

BAC - 23/02/2014 à 01:03
kaunklau a écrit

Je ne soutiens pas l'exploitation d'hévéa-culture de la société étrangère au Cambodge . Surtout l'annonce est fait par VNA+ .
Mais le fait d'oser d'annoncer de payer des ouvriers d'un salaire qui dépasse le salaire des textiles des capitaux des pays riches ,civilisés , me surprennent . Selon l'expérience , c'est toujours l'inverse .
Ce que , je cherche à comprendre , le pourquoi ?
- à cause de la pression du parti d'opposition.
- la société Phuoc hoa , montre quoi aux sociétés du monde occidental ?.
- les conditions de travail , non récité par VNA+.
La contamination des grèves poursuivent petit à petit ailleurs ( cf. l'article suivant) . D'où la délocalisation , ils peuvent mettre là où je pense .



Momsieur,

Le textile contre le caoutchouc


Le textile, on peut dire que les compagnie '' ont investit '' au Srok ( l'argent entre ). Si ces cies quittent Srok, ces usines restent.

Le caoutchouc, c'est du vol. Les Yirkcong prennent notre ressource, exploitent les khmers et prennent le profits...pour 99 ans! Un très beau cadeau notre chien pour les Yirkcongs.

Maintenant, ces Yirkcongs rient de nous pour 140/mois...Fuck!

'' Plue-pleu maine!!! '' nous disent ces Yirkcongs!



Edité le 23/02/2014 @ 01:08 par BAC

robin des bois - 23/02/2014 à 07:26
anjs !!!
BAC a écrit

[Momsieur,

Le textile contre le caoutchouc


Le textile, on peut dire que les compagnie '' ont investit '' au Srok ( l'argent entre ). Si ces cies quittent Srok, ces usines restent.

Le caoutchouc, c'est du vol. Les Yirkcong prennent notre ressource, exploitent les khmers et prennent le profits...pour 99 ans! Un très beau cadeau notre chien pour les Yirkcongs.




Monsieur B.

Je respecte votre opinion mais je ne partage pas votre analyse :

- lorsque des "compagnies étrangères" investissent dans le textile, ce n'est pas en vue de faire un investissement utile au développement durable du pays concerné : elles recherchent en premier une main d'œuvre à très bon marché qui leur offre un "retour sur investissement" extrêmement rapide et fructueux


Par ailleurs, ces compagnies restent propriétaires des surfaces immobilières acquises, tandis que le matériel(le mobilier) se déménage très facilement si la paix et l'ordre règnent
"
- quant aux "baux emphytéotiques de 99 ans", pour moi cela relève de la "Haute trahison d'Etat"


Seun nmott - 23/02/2014 à 09:54
robin des bois a écrit


- quant aux "baux emphytéotiques de 99 ans", pour moi cela relève de la "Haute trahison d'Etat"




:reflechi1::reflechi1: Prey Nokor c'est 3 à 4 ans au début , puis c'est :languetourne:



Raciste!

Edité le 23/02/2014 @ 09:55 par Seun nmott

BAC - 23/02/2014 à 15:42
robin des bois a écrit

anjs !!!
BAC a écrit

[Momsieur,

Le textile contre le caoutchouc


Le textile, on peut dire que les compagnie '' ont investit '' au Srok ( l'argent entre ). Si ces cies quittent Srok, ces usines restent.

Le caoutchouc, c'est du vol. Les Yirkcong prennent notre ressource, exploitent les khmers et prennent le profits...pour 99 ans! Un très beau cadeau notre chien pour les Yirkcongs.




Monsieur B.

Je respecte votre opinion mais je ne partage pas votre analyse :

- lorsque des "compagnies étrangères" investissent dans le textile, ce n'est pas en vue de faire un investissement utile au développement durable du pays concerné : elles recherchent en premier une main d'œuvre à très bon marché qui leur offre un "retour sur investissement" extrêmement rapide et fructueux


Par ailleurs, ces compagnies restent propriétaires des surfaces immobilières acquises, tandis que le matériel(le mobilier) se déménage très facilement si la paix et l'ordre règnent
"
- quant aux "baux emphytéotiques de 99 ans", pour moi cela relève de la "Haute trahison d'Etat"





Monsieur,


J'ai mis des guillemets pour le dénaturer, p.c.q ce n'est pas un investissement pour l'économie sociale....en-té-ka,


Anecdote pour accompagner '' baux emphytéotiques de 99 ans ''


Je retourne dans Cambodge : le carnaval démocratique. kékéké....on dit que Srok n'est pas en Asie, mais en Afrique. Je trouve que c'est une réalité.


Au Mali, une compagnie canadienne-australienne prend un bail que je ne sais pour combien de temps, néanmoins je sais qu'elle a pris pour 200 kmm. Dans ce 200 kmm, il y a des tribus qui vivent grâce à l'or depuis le commencement du temps...kékéké aujourd'hui, si ces gens de ces tribus fouillent pour prenre de l'or et qu'ils se font attrapper par les soldats maliens; on leur inflige des punitions du genre; le matin on les traine derrière d'une camionette, le midi quand il fait chaud, on les attache aux arbres et on les bat; la nuit on coupe les membres.


Ça ne ressemble pas au Srok? kékéké....le bandit donne des km de forêt aux Yirknames, aux Coréens, aux Chintoks, et si les miliciens du bandit attrappennt un khmers entrain de casser des branches d'arbre pour faire la cuisson, on le zigouille...kékéké

...















Seun nmott - 25/02/2014 à 19:06
Le PM donne l'ordre de lever les interdictions de se rassembler.
Mais lance un mot : il va y avoir des manif pour les pro PPC, d'où le park de la démo sera partagé en deux..

Ça va être chouette. Bravo, bravo

Quelle stratégie, dit donc.. :whaou:

BAC - 25/02/2014 à 19:59

C'est dans KI:


Ranarridh a l'intention de former un nouveau ( encore ) parti p.c.q qu'il trouve que les deux autres n'arrivent pas à s'entendre. Avec ce clown, on gagne toujours. Je gagne toujours mon pari ( 10$ à chaque fois qu'il revient)); lui, c'est une loterie facile à deviner, quand il part c'est pour revenir.

Une autre nouvelle; les bandits veulent privatiser un hôpital public ( MAKARA Hospital ). Les professionels ( docteurs, infirmières,..) se mainfestent. D'après vous pourquoi ils se manifestent.

Il y a encore du monde qui disent '' le gouvernement '', au lieu de dire les bandits. Après les forêts, les terrains, maintenant c'est le soin de santé des pauvres khmers que les bandits confisquent. À 70$ et moins par mois, il faut prier très très très fort et souvent pour ne pas être malade.


'' Le PM donne l'ordre de lever les interdictions de se rassembler.
Mais lance un mot : il va y avoir des manif pour les pro PPC, d'où le park de la démo sera partagé en deux..''


Le bandit a appris ça du premier Néron Khmer; Sihanouk. Néron a mis le feu dans sa cité p.c.q le pouvoir lui a échappé. Sihanouk, en colère contre Lon Nol, a mis le feu à son Srok en s'associant aux Khmers rouge. Le bandit est entrain de faire la même chose!!! kékéké......








kaunklau - 25/02/2014 à 20:02
Seun nmott a écrit

Le PM donne l'ordre de lever les interdictions de se rassembler.
Mais lance un mot : il va y avoir des manif pour les pro PPC, d'où le park de la démo sera partagé en deux..

Ça va être chouette. Bravo, bravo

Quelle stratégie, dit donc.. :whaou:

Il veut faire comme en Thailande .
Et comme , il a ( ou il possède) des abrutis avec lui , le sang va couler . Après , il va dire , ce n'est pas lui , c'est la volonté du peuple.
bouf , c'est un vieux renard .

robin des bois - 25/02/2014 à 20:04
BAC a écrit


'' Le PM donne l'ordre de lever les interdictions de se rassembler.
Mais lance un mot : il va y avoir des manif pour les pro PPC, d'où le park de la démo sera partagé en deux..''


Le bandit a appris ça du premier Néron Khmer; Sihanouk. Néron a mis le feu dans sa cité p.c.q le pouvoir lui a échappé.
Sihanouk, en colère contre Lon Nol, a mis le feu à son Srok en s'associant aux Khmers rouge.
Le bandit est entrain de faire la même chose!!! kékéké
......





Vous n'êtes pas mal du tout... surtout après une longue période de "méditation et d'ascèse bouddhique"



Edité le 25/02/2014 @ 20:05 par robin des bois

BAC - 28/02/2014 à 06:35

C'est encore mister hennessey qui vomit. Ce mister qui à chaque qu'il a mis les pieds dans les Karaöké faissait fuir les filles; ces filles qui disent aux clients '' please enjoy! ''

Ok les filles, c'est à mon tour de vous dire '' please enjoy! ''; enjoy la lecture....kékéké



Khouth Sophak Chakrya, The Phnom Penh Post
Thu, 27 February 2014

Minister of Information Khieu Kanharith launched a broadside against the opposition yesterday, accusing it of trying to derail Cambodia’s economy, social stability and relationships with the international community by boycotting parliament and protesting in the streets.

Using the Ministry of Information’s annual media meeting as his platform, Kanharith claimed the Cambodia National Rescue Party had incited chaos in the capital during protests and worker strikes during December and January.

The CNRP’s actions, he added, had led to the destruction of property, including factories, houses and vehicles. “These are all actions that cross the line of democracy,” he said. “Already, we have seen scenes of anarchy in which the authorities needed to intercept to ensure the safety of the people in the capital.”

Such “interception”, however, resulted in security forces shooting dead at least four people during clashes in the capital’s Por Sen Chey district on January 3, an act that drew widespread condemnation but no consequences for those who pulled the triggers.

Read more »


Edité le 28/02/2014 @ 06:42 par BAC

BAC - 01/03/2014 à 18:35


Ça a pris deux ( 2) décennies et plus pour qu'un lèche-cul en avait assez de lécher....c'est comme les ONGs...( lire sujet '' [Amnesty International] Interview de Pung Chhiv Kek,'' ...kékéké



http://www.cambodiadaily.com/news/gareth-evans-calls-for-sanctions-on-government-53314/


Gareth Evans Calls for Sanctions on Government

By Alex Willemyns | February 28, 2014


Gareth Evans, the former Australian foreign minister who played a key role in the political settlement that ended Cambodia’s civil war, has called for sanctions against the CPP government of Prime Minister Hun Sen, which he says has been “getting away with murder.”

Mr. Evans was appointed Australian foreign minister in September 1988, only two months after the first meeting between Mr. Hun Sen’s Soviet-backed regime and the U.S.-backed resistance led by Prince Norodom Sihanouk, and he was the first international figure to formally propose reunification of the country under the auspices of the U.N., which would come to pass in 1993.
Writing an opinion column on Wednesday for Project Syndicate, which claims syndication in more than 400 newspapers, Mr. Evans, who has maintained a close friendship with Mr. Hun Sen’s government since the peace process of the 1980s and early 1990s, said he has lost hope that the ruling party is interested in protecting human rights or liberal democracy in the country.

“Cambodia’s government has been getting away with murder,” Mr. Evans writes, before describing the onslaught by military police who shot dead five protesting garment workers and imprisoned more than 20 last month.


BAC - 02/03/2014 à 01:29
L’autre jour, j’ai vu une photo de M. Sam Rainsy dans KI. La photo a été prise sur le côté gauche de M. Sam Rainsy. Elle a été prise qqp dans une compagne dans le nord est de Srok.

M. Sam Rainsy était assis sur le plancher d’un balcon, dos accoté contre le mur. Il portait un t-shirt blanc et un short noir. Il y avait une natte sur le plancher. Il y avait un laptop sur la cuisse droite et une valise à côté. Il lisait peut-être des nouvelles.

La photo restait en tête longtemps. P.c.q en regardant, j’ai essayé d’imaginer le courage de cet homme qui n’a rien d’autre qu’un t-shirt et un short; il n’a pas d’argent pour nourrir un bataillon de dix soldats, il n’a pas de bandits investisseurs ( Okgnas ) qui le soutiennent, il ne contrôle pas l’armé, ni la police. Il ne contrôle pas tous les business de Srok; qui va de la matière première à la finance; en passant la commerce, le service, la fabrication, la santé, l’information, le tourisme, la prostitution et la drogue. Et il n’a pas le Yirkname comme ami.

Il n'a pas tout ça, mais il a le peuple avec lui.



kaunklau - 03/03/2014 à 15:38
Bla , bla , ça n'a rien donné . A la fin de réunion , il n'y a rien qui avance !
A la longue , les événement du pays khmer , intéresse plus personne ...

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--Premiere...omite-mixte-du-PPC-et-du-CNRP/20143/39463.vnplus

Cambodge : Première réunion du Comité mixte du PPC et du CNRP

Le Comité mixte des deux Partis (Parti du Peuple cambodgien, PPC, et Parti du sauvetage national du Cambodge, CNRP) s’est réuni pour la première fois lundi 3 mars, selon un accord obtenu à l’issue d’une réunion des groupes de travail des deux Partis, le 18 février.

Après cette réunion du Comité mixte, les deux parties, l'une du PPC, conduite par le vice-Premier ministre, membre de la permanence, Bin Khin, et l'autre du CNRP, conduite par le chef du Comité exécutif chargé de l'organisation du Parti, Son Chhay, ont publié une déclaration commune sur leurs discussions et un accord relatifs à trois problèmes concernant la réforme électorale.

Ce texte a souligné que les deux parties se sont mises d’accord sur l’organisation de l’inscription des candidats et électeurs pour assurer et protéger le droit de vote de tous les citoyens, la préparation de la loi sur le financement des partis politiques.

Les deux partis continueront la réforme des organismes chargés des élections, formeront le mécanisme de résolution des dérogations, établiront le système et les moyens de communication pour les partis politiques.

Le Comité mixte se réunira de nouveau le 10 mars.

Après la première réunion du Comité mixte, le CNRP, parti d’opposition, a déclaré ne pas changer sa conception sur les nouvelles élections. Tandis que le parti au pouvoir, le PPC, a souligné que les nouvelles élections devaient respecter la Constitution, selon laquelle les nouvelles élections auraient lieu qu'au cas où le gouvernement perdrait la confiance deux fois au cours d’une année. -VNA

Seun nmott - 03/03/2014 à 17:15
Personnellement je vois que ça avance.
Au 18 février dernier:

Seun nmott a écrit

Aujourd'hui les représentants de PPC et le CNRP se rencontrent, pour trouver une solution à la crise politique.
Ils ce sont mis d'accord sur trois points, selon RFA, à suivre

1-création d'un comité mixte, même effectifs des deux partis pour une réforme électorale
2-le comité doit composer avec d'autres partenaires nationaux et internationaux, d'autre partis politiques et des sociétés civiles
3- le comité doit avoir un support technique et financier national et international

On attend la seconde étape, la rencontre des leaders..

.....


Aujourd'hui, ils se sont discutés, ces deux comités, bien que ces quatre heures ont écoulés sans apporter grande importance, c'est un pas en plus dans la discussion dans la paix.

C'est mieux de voir les scènes dont les sang coulent.

Seun nmott - 04/03/2014 à 15:59
Quand on ouvre la page des journaux locaux, depuis plus de sept mois passés, on voit et est devenu une image familière..

jQsBlYS.jpg

le PM menace de prendre des mesures contre les piliers des grévistes, les accusant de servir l’opposition...
Sans le vouloir le PM est entrain de donner des points à son adversaire politique.

Au lieu d'essayer de les emmener au dialogue, le Pm se met du côté de GMAC, il réprimande les pauvres ouvriers, c'est une très mauvaise stratégie.

robin des bois - 04/03/2014 à 16:24
Seun nmott a écrit

Quand on ouvre la page des journaux locaux, depuis plus de sept mois passés, on voit et est devenu une image familière..

jQsBlYS.jpg

le PM menace de prendre des mesures contre les piliers des grévistes, les accusant de servir l’opposition...
Sans le vouloir le PM est entrain de donner des points à son adversaire politique.

Au lieu d'essayer de les emmener au dialogue, le Pm se met du côté de GMAC, il réprimande les pauvres ouvriers, c'est une très mauvaise stratégie.


Oui mais Sn-n ... le GMAC et le Gouvernement CPP, c'est "cul et chemise" (normal me direz-vous dans le textile !!!) .. et çà ne date pas d'aujourd'hui.

Je me permets de vous remettre un extrait de mon post n° 105319, déjà mis le 27/02 dans le topic "textiles", dans un échange avec Bac :

http://www.khmer-network.com/forum/viewthread.php?tid=10269&page=9#pid105421


[ Dans un courrier à ses adhérents le 30 septembre et dans des publicités dans la presse, Ken Loo, le secrétaire général du GMAC écrivait :
«Le personnel de BFC ( Better Factory Cambodia, programme du BIT) qui voudra accéder aux usines pour faire des visites de contrôle devra être accompagné par un membre du gouvernement et/ou être en possession d’une lettre du gouvernement l’autorisant à pénétrer dans l’usine».
Dans le cas contraire, « les adhérents du GMAC sont libres de décider par eux-mêmes » s’ils veulent ou non permettre l’accès aux contrôleurs du BFC.

.... ..... Le 15 octobre, dans un lettre commune adressée à Van Sou Ieng, président du GMAC, ces grandes marques- parmi lesquelles Levi’s, Puma, Gap, H &M, Nike– se disent « profondément troublées » par cette prise de position.
Elles « encouragent le GMAC à avoir une vision plus large et à plus long terme des conséquences de cette directive sur le commerce et de ses implications négatives sur les échanges commerciaux avec le Cambodge».« Les marques ci- dessus signataires demandent respectueusement au GMAC de retirer cette directive et de ne plus saper le travail du BFC ».

..... et la réponse de Ken Loo .. qui vaut son "pesant d'or pur"

[...Ken Loo, le secrétaire général du GMAC a répondu hier aux acheteurs en maintenant «fermement » ses propos.
Dans la lettre qu’il leur a adressée, il explique que la présence des représentants du gouvernement aux cotés des inspecteurs du BIT, loin de mettre en cause leur indépendance
« améliorera en fait leur efficacité » et légitimera leurs actions.]


Difficile d'être "plus cynique"!!

ps : là, ils sont "carrément bedonnants" les représentants de l'ordre :
en face ils sont beaucoup "plus maigres" !!!








Edité le 11/03/2014 @ 19:20 par f6exb

kaunklau - 05/03/2014 à 19:04
Encore la menace et rien que la menace !!!

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--plus-de-...-des-manifestations-illegales/20143/39507.vnplus

Cambodge : plus de tolérance au regard des manifestations illégales

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a réaffirmé mardi que son gouvernement ne tolérerait plus les manifestations et les grèves illégales organisées par l'opposition et plusieurs syndicats.

Lors du 17e forum entre le gouvernement et le secteur privé qui réunissait 400 officiels gouvernementaux, représentants d'entreprises, diplomates étrangers et partenaires au développement, M. Hun Sen a précisé que le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) et les syndicats partisans avaient incité les ouvriers du textile à organiser manifestations et grèves illégales en vue d'obtenir des majorations de salaires irrationnelles. Le chef du gouvernement cambodgien a souligné que le CNRP et les syndicats partisans avaient abusé des ouvriers dans un but purement politique, détériorant l'environnement d'investissement et portant atteinte aux intérêts des ouvriers comme à l'accès à l'emploi des jeunes.

M. Hun Sen a affirmé de nouveau que la liberté d'expression devait respecter la loi et que toute infraction ne bénéficierait de plus aucune tolérance.

Le CNRP et six syndicats partisans ont organisé de nombreuses manifestation depuis les élections législatives de juillet 2013. Selon les résultats, le Parti du Peuple cambodgien (CPP) a remporté 68 des 123 sièges de l'Assemblée nationale et le CNRP, 55. Ce dernier a rejeté ces résultats, boycotté l'Assemblée nationale et organisé des manifestations afin de demander au Premier ministre Hun Sen de démissionner et d'organiser de nouvelles élections. M. Hun Sen a déclaré qu'il ne démissionnerait pas et qu'il n'y aurait pas de réélections. -VNA

**********************************************************************

Moi , j'ai un titre de roi , " SAMDACH " , donc , taisez -vous ,sinon , je me fâche . Mais A CHEY disait ," pourk SDACH AY ".

74557_hun_sen.jpg




BAC - 06/03/2014 à 06:10
'' ps : là, ils sont "carrément bedonnants" les représentants de l'ordre :
en face ils sont beaucoup "plus maigres" !!! ''


J'ai la même remarque que vous. Même plus...


Les Khmers rouges étaient maigres comme ces manifestants. Les corrompus de Lon Nol étaient bedonnants comme ces bulldogs. C'était facile à faire une distinction; toi, t'es police; toi, t'es misnister; toi, t'es banquiers; toi, t'es juge,.......dans le camion, et vite!....ça flottait dans les champs de riz....


Qui a dit '' l'histoire ne donne pas des leçons, elle donne des exemples ''.....kékékéké












Edité le 06/03/2014 @ 06:12 par BAC

BAC - 11/03/2014 à 13:16
M. Sam Rainsy parle avec The Nation:




The Nation: Facebook, Twitter, YouTube, social media you think have a role to play in what you call a big change?

Sam Rainsy: Definitely, the new generation is better informed and can be better mobilised quickly thanks to Facebook mainly. The opposition does not have any access to any TV or modern broadcast media.

The Nation: You are not allowed on TV at all?

Sam Rainsy: No.

The Nation: Never get interviewed on TV?

Sam Rainsy: No.

The Nation: Newspapers cannot interview you?

Sam Rainsy: No. TV is the monopoly of the ruling party for 30 years.

The Nation: Not even one minute?

Sam Rainsy: Not even 1 minute




kaunklau - 11/03/2014 à 18:16
BAC a écrit

M. Sam Rainsy parle avec The Nation:




The Nation: Facebook, Twitter, YouTube, social media you think have a role to play in what you call a big change?

Sam Rainsy: Definitely, the new generation is better informed and can be better mobilised quickly thanks to Facebook mainly. The opposition does not have any access to any TV or modern broadcast media.

The Nation: You are not allowed on TV at all?

Sam Rainsy: No.

The Nation: Never get interviewed on TV?

Sam Rainsy: No.

The Nation: Newspapers cannot interview you?

Sam Rainsy: No. TV is the monopoly of the ruling party for 30 years.

The Nation: Not even one minute?

Sam Rainsy: Not even 1 minute





BAC , j'adore votre anglais : kékékékékéké.

BAC - 13/03/2014 à 18:30
'' BAC , j'adore votre anglais : kékékékékéké. ''


Monsieur, ce n'est à moi ce petit bout de texte. Il est de '' The Nation '' ; un journal thais.




8 of the richest dictators in history



Muammar Gaddafi

When the assets of former Libyan leader Muammar Gaddafi and his kin were frozen in March 2011, some of the numbers that came out were astonishing. The U.S. had seized $30 billion of the family's investments. Canada had frozen $2.4 billion, Austria had frozen $1.7 billion and the U.K. had frozen $1 billion. It was reported that these figures were nowhere close to the actuals. Over his 42-year reign, Gaddafi was said to have amassed $75 to $80 billion.

Bashar al-Assad

A former ophthalmologist student, Syrian President Bashar al-Assad made sure key relatives were put in prime government positions. The Guardian reports that Assad's realizable assets stand at $1.5 billion. If this figure includes assets within Syria, which Assad and his family control, the figure would be much larger at about $122 billion. His wealth is said to come from land, energy and licenses. Assad is known to hold his cards, money and positions tightly within his inner circle.

Hosni Mubarak

A military head for over 30 years, former Egyptian President Hosni Mubarak amassed wealth while his citizens continued to struggle on a daily basis. The 82-year-old dictator was said to have amassed $70 billion over 30 years, with his sons and family controlling and taking cuts on all projects that took place in Egypt. The Mubaraks lived life regally, jetting around the world and living in palaces.

Ali Abdullah Saleh

Former Yemeni President Ali Abdullah Saleh ruled over the country for 30 years until he recently ceded power on his own terms. He is said to be worth around $32 billion.

Zine al Abidine Ben Ali

Former Tunisian President Zine al Abidine Ben Ali was sentenced to 35 years in prison in absentia. Overthrown by the Jasmine revolution, he lived an excessive life while his countrymen struggled under human rights atrocities. His wife is said to have made her exit with gold bars worth $37 million. Ben Ali is said to have a net worth of $7 billion.

Robert Mugabe

Zimbabwean President Robert Mugabe has turned once-rich Zimbabwe into his personal playground, killing most of his rivals and looting Zimbabwe for good measure. His net worth stands at $5 to $10 billion thanks to his country's diamond deposits.


Teodoro Obiang Nguema Mbasogo

Equatoguinean President Teodoro Obiang Nguema Mbasogo has looted and plundered his oil-rich country, sharing none of the country's wealth with the citizens. He is said to be worth over $1 billion, while his country's citizens live on less than $1 per day. Meanwhile, his son continues his legacy of a lavish lifestyle which includes a $35-million estate in Malibu and three $1.7-million Bugatti Veyrons.


Ali Bongo Ondimba

Gabonese President Ali Bongo Ondimba is said to have, along with his associates, pocketed 25% of Gabon's gross domestic product (GDP). He is said to be worth over $1 billion, though this number seems conservative. In 2010, he is said to have bought a townhouse in Paris for $138 million.
The Bottom Line

Most of these dictators had a share in every pie, spent a lot of time covering up money trails and amassed fortunes for their family members. Others brokered deals that would prevent them from ever being prosecuted. Some of these rulers quietly handed the reins to self-appointed successors or guerrilla fighters. The net worth of some of these dictators would easily put royalty to shame.




BAC - 13/03/2014 à 18:34


Je ne sais pas combien notre dictateur possède?




Edité le 13/03/2014 @ 18:37 par BAC

Seun nmott - 13/03/2014 à 19:06
BAC a écrit



Je ne sais pas combien notre dictateur possède?




Je sais une chose c'est qu'il n’emmènera rien avec lui,


BAC - 13/03/2014 à 20:18
Seun nmott a écrit

BAC a écrit



Je ne sais pas combien notre dictateur possède?




Je sais une chose c'est qu'il n’emmènera rien avec lui,





Monsieur,

Je sais aussi une chose; c'est qu'il va mourir riche! kékéké Est-ce que c'est mieux que mourir pauvre comme ces femmes ouvrières?








Edité le 13/03/2014 @ 20:19 par BAC

robin des bois - 13/03/2014 à 20:44
BAC a écrit

Seun nmott a écrit

BAC a écrit



Je ne sais pas combien notre dictateur possède?




Je sais une chose c'est qu'il n’emmènera rien avec lui,




Monsieur,

Je sais aussi une chose; c'est qu'il va mourir riche! kékéké Est-ce que c'est mieux que mourir pauvre comme ces femmes ouvrières?




Curieux ... vous êtes entré "dans une période noire", où la mort rôde dans tous vos posts !!

Connaissez vous au moins les "Oraisons funèbres de BOSSUET " ?
- Un classique que tout bon francophile se doit de posséder dans sa bibliothèque

- et qui vous permettrait de crier sur K-N ..

" Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable, où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Monsieur HUN Sen se meurt, Monsieur HUN Sen est mort"


Là , y a du style , non ?

et vous pourriez même ajouter :

"Vanité des vanités , tout est vanité !!!"


quand je pense qu'il fallait apprendre ce truc par coeur !!!



BAC - 14/03/2014 à 14:30
BAC a écrit

L’autre jour, j’ai vu une photo de M. Sam Rainsy dans KI. La photo a été prise sur le côté gauche de M. Sam Rainsy. Elle a été prise qqp dans une compagne dans le nord est de Srok.

M. Sam Rainsy était assis sur le plancher d’un balcon, dos accoté contre le mur. Il portait un t-shirt blanc et un short noir. Il y avait une natte sur le plancher. Il y avait un laptop sur la cuisse droite et une valise à côté. Il lisait peut-être des nouvelles.

La photo restait en tête longtemps. P.c.q en regardant, j’ai essayé d’imaginer le courage de cet homme qui n’a rien d’autre qu’un t-shirt et un short; il n’a pas d’argent pour nourrir un bataillon de dix soldats, il n’a pas de bandits investisseurs ( Okgnas ) qui le soutiennent, il ne contrôle pas l’armé, ni la police. Il ne contrôle pas tous les business de Srok; qui va de la matière première à la finance; en passant la commerce, le service, la fabrication, la santé, l’information, le tourisme, la prostitution et la drogue. Et il n’a pas le Yirkname comme ami.

Il n'a pas tout ça, mais il a le peuple avec lui.






C'est confirmé par les bandits à propos ce que j'ai dit; M. Sam Rainsy n'a pas assez d'argent pour se permettre une armée de 10 soldats de garde du corps....kékéké, ses gardes du corps sont volontaires. Ils sont là pour autre chose; la liberté.


Le Bandit, lui, il a plein. Il peut même se permettre ceci: des putes


Enjoy!



http://www.youtube.com/watch?v=Gr8GQ8MQWvk&feature=player_embedded






May Titthara and Kevin Ponniah
The Phnom Penh Post, Wed, 12 March 2014

Prime Minister Hun Sen yesterday accused the opposition Cambodia National Rescue Party of hypocrisy, claiming that although the CNRP has pushed garment workers to strike for no less than a $160 minimum wage, party leaders pay their own bodyguards, drivers and cooks half that.

Opposition leader Sam Rainsy rejected the accusation, saying that while only “allowances” were given to guards and drivers – for whom he claimed accommodation, food and medical care was provided – any full-time CNRP employee living at home was paid at least $160 a month.

CNRP spokesman Yim Sovann, however, said all bodyguards and drivers were volunteers, picking up only $5 a day to spend on food when on trips to the provinces and living at their own homes when in Phnom Penh.

Speaking at a graduation ceremony at the National Institute of Education yesterday morning, Hun Sen reiterated that the nation could not afford a minimum wage of $160 a month.

Without naming the CNRP or Rainsy directly, he added that “those” who have promised $160 are not practising what they preach.


“They only just raised [their own employees’ pay] to $80. This is not in line with the demand of $160. The people who live with them get only $80, his bodyguards and drivers get just $80, and his cooks are in a more difficult situation,” he said.

“They are paid 250,000 riel [$62] per month. So they did not agree to live with him and they went home, so now he needs more [cooks] … as far as I heard.

“Before promising $160, why doesn’t he pay people around him [this much]?”

Rainsy yesterday said he found it “amusing” that the premier “pretends to know the salaries of all the employees in my party and in my household”.

“Actually, he got it wrong, because the minimum salary of anybody working in the party or my household is $160,” he said. He then clarified that this wage applied only to full-time workers who lived at home and were not provided food, accommodation or healthcare by the party.

Rainsy could not provide the numbers of workers who fell into each category, but said anybody “who comes on a regular basis and works every day, eight hours a day, like a worker” was paid $160.

His guards and bodyguards mostly fell outside of this category, he admitted, but were provided with “pocket money” and mainly lived on party premises.

When asked how these employees could support families without a set monthly “living wage”, he said that “most of them, I think all of those on a permanent basis, they don’t have families … [Or] some who are married, they don’t come to work on a regular basis”.

“I know also some of my bodyguards do other jobs; they moonlight as tuk-tuk drivers, for example.”

Long Ry, chief of CNRP security, said bodyguards and drivers employed by the party receive more than $80 a month when per diems and donations from opposition party supporters were taken into account.

Chao Tol, a deputy commander at the prime minister’s elite personal bodyguard unit, said he could not divulge how much Hun Sen’s own guards were paid.

Kong Athit, vice-president of the Coalition of Cambodian Apparel Workers’ Democratic Union (C.CAWDU), said that while the CNRP should, in principle, pay all its employees $160, it could not be compared to something like the profit-making garment sector.

“Political parties are things to propose policies for the future of the country … not a place to make money. If the CNRP has money and they don’t pay their technical staff, they should consider this,” he said.

“But if they don’t have money, they have to [work with] the reality.… It cannot be compared to the garment sector, which is a business.”



BAC - 17/03/2014 à 01:34


Référendum au Cambodge: appui massif au «rattachement au Vietname »


Les Cambodgiens de Koh Tral ont approuvé dimanche le rattachement de la péninsule au Yirname au terme d'un scrutin qui a mis en lumière le divorce profond entre Yirkcong et Occidentaux, et réveillé les appétits des séparatistes de l'est du Cambodge.

Plus sobrement, la Maison-Blanche avait plus tôt rejeté sans surprise le référendum et accusé Hochiminh d'actes «dangereux et déstabilisants». Le président Barack Obama s'est entretenu peu après au téléphone avec Nguyen Tan Dung qui lui a dit que le référendum était «pleinement conforme» au droit international et qu'une éventuelle mission de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) devait s'étendre à toute le Cambodge.

Pour sa part, Londres a qualifié le scrutin de «farce», suivi par Paris qui a raillé un scrutin «sous la menace des forces d'occupation Yirkong».


Plusieurs Virkongs au Cambodge disent craindre d'être persécutés par les nouvelles autorités à Phnom Penh, qui ont pris le relais après la fuite au Virkname du premier pro-yirkname Hun Xen.



Vous avez compris que je paraphrase kékéké....le texte orinigal est ci-bas



Référendum en Crimée: appui massif au «rattachement à la Russie»

Les Ukrainiens de Crimée ont approuvé dimanche le rattachement de la péninsule à la Russie au terme d'un scrutin qui a mis en lumière le divorce profond entre Russes et Occidentaux, et réveillé les appétits des séparatistes de l'est de l'Ukraine.

Plus sobrement, la Maison-Blanche avait plus tôt rejeté sans surprise le référendum et accusé Moscou d'actes «dangereux et déstabilisants». Le président Barack Obama s'est entretenu peu après au téléphone avec Vladimir Poutine qui lui a dit que le référendum était «pleinement conforme» au droit international et qu'une éventuelle mission de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) devait s'étendre à toute l'Ukraine.


Pour sa part, Londres a qualifié le scrutin de «farce», suivi par Paris qui a raillé un scrutin «sous la menace des forces d'occupation russes».


Plusieurs Criméens disent craindre d'être persécutés par les nouvelles autorités à Kiev, qui ont pris le relais après la fuite en Russie du président prorusse Viktor Ianoukovitch





Edité le 17/03/2014 @ 01:49 par BAC

kaunklau - 25/03/2014 à 15:12
Bla bla bla et ça n'a rien donné !

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--echec-des-negociations-entre-PPC-et-CNRP/20143/40120.vnplus
Le Parti du Peuple cambodgien (PPC) et le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) n'ont pas réussi à parvenir à un accord sur la réforme électorale lors de la 4e réunion de leur comité mixte tenue lundi à Phnom Penh.

S'exprimant lors des conférences de presse séparées après la réunion qui a duré seulement une heure, les négociateurs en chef du CNRP Son Chhay et du PPC Bin Chhin ont déclaré que les négociations avaient buté sur des désaccords entre les deux partis.

Le CNRP a proposé de discuter de la réforme de la Commission électorale nationale (NEC), tandis que le PPC a souligné la nécessité d'attacher de l'importance à tous les 14 points convenus lors de la 3e réunion du 17 mars.

Le CNRP a appelé à l'organisation d'une réunion entre son président Sam Rainsy et le Premier ministre Hun Sen afin de résoudre les désaccords post-électoraux. Mais le négociateur en chef du PPC, Bin Chhin, a refusé.

Le Comité mixte du PPC et du CNRP s'est réuni quatre fois depuis le 3 mars mais seulement deux déclarations communes lors des réunions des 3 et 17 mars ont été publiées.

Le CNRP demande toujours d'organiser de nouvelles élections. Tandis que le parti au pouvoir, le PPC, a souligné que la Constitution ne le permettait pas. -VNA

BAC - 25/03/2014 à 23:22
kaunklau a écrit

Bla bla bla et ça n'a rien donné !

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--echec-des-negociations-entre-PPC-et-CNRP/20143/40120.vnplus
Le Parti du Peuple cambodgien (PPC) et le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) n'ont pas réussi à parvenir à un accord sur la réforme électorale lors de la 4e réunion de leur comité mixte tenue lundi à Phnom Penh.

S'exprimant lors des conférences de presse séparées après la réunion qui a duré seulement une heure, les négociateurs en chef du CNRP Son Chhay et du PPC Bin Chhin ont déclaré que les négociations avaient buté sur des désaccords entre les deux partis.

Le CNRP a proposé de discuter de la réforme de la Commission électorale nationale (NEC), tandis que le PPC a souligné la nécessité d'attacher de l'importance à tous les 14 points convenus lors de la 3e réunion du 17 mars.

Le CNRP a appelé à l'organisation d'une réunion entre son président Sam Rainsy et le Premier ministre Hun Sen afin de résoudre les désaccords post-électoraux. Mais le négociateur en chef du PPC, Bin Chhin, a refusé.

Le Comité mixte du PPC et du CNRP s'est réuni quatre fois depuis le 3 mars mais seulement deux déclarations communes lors des réunions des 3 et 17 mars ont été publiées.

Le CNRP demande toujours d'organiser de nouvelles élections. Tandis que le parti au pouvoir, le PPC, a souligné que la Constitution ne le permettait pas. -VNA






Comme dit BAC, en français, fuck off kékéké....

C'est ce que je veux aussi. Je pense que la plupart des gens au Srok veulent ça aussi. Pourquoi négocier avec des voleurs ( bandits). S'ils n'étaient pas des voleurs, ils n'auraient pas caché ce qu'ils avaient fait.





Edité le 26/03/2014 @ 21:51 par BAC

BAC - 26/03/2014 à 21:48
March 26, 2014

'' CNRP top leader and delegation bring back $90,000 from AUS-NZ trips ''


C'est dans KI. Il est dit; le chef de CNRP et sa délégation ont récolté 90 000$ lors de leurs voyages en Australie et en Nouvelle Zélande.


Même pas assez pour payer ces putes: http://www.youtube.com/watch?v=Gr8GQ8MQWvk&feature=player_embedded pour danser au Freedom Park.

Juste assez pour acheter les bouteilies d'eau pour le prochain rassemblement.



L'autre jours, je suis allé au resto khmer-chin pour un Ku-Tirve. À une autre table tout près de la caisse d'enregistreuse, il y avait des hommes et le propriétaire. Ça parlait fort. Ce que j'ai entendu ça dépassait mon entendement. Ah Sam Rainsy....,Ah chkair Sam Rainsy...., Ah chkourt Sam Rainsy...,...Hun Zen était plus admirable quand ils parlaient de lui, lok Hun Zen, Samdache Hun Zen,....J'ai su après que c'était des hommes d'affaires qui ont investi beaucoup dans l'immobiliers et de terrains au Srok. Nous sommes à Montréal, jey-yo la démocratie....kékéké







Edité le 26/03/2014 @ 22:19 par BAC

robin des bois - 27/03/2014 à 05:32
BAC a écrit


L'autre jours, je suis allé au resto khmer-chin pour un Ku-Tirve. À une autre table tout près de la caisse d'enregistreuse, il y avait des hommes et le propriétaire. Ça parlait fort. Ce que j'ai entendu ça dépassait mon entendement. Ah Sam Rainsy....,Ah chkair Sam Rainsy...., Ah chkourt Sam Rainsy...,...Hun Zen était plus admirable quand ils parlaient de lui, lok Hun Zen, Samdache Hun Zen,....J'ai su après que c'était des hommes d'affaires qui ont investi beaucoup dans l'immobiliers et de terrains au Srok. Nous sommes à Montréal, jey-yo la démocratie....kékéké




CQFD : vous ne savez pas choisir vos restaurants ....

on mange bien au moins au Quebec Français ?

Mes " Asiatiques" de Nantes- ceux que je fréquente- sont plutôt bons...

NeakReach - 27/03/2014 à 20:57
Pour la première fois depuis l’interdiction des manifestations, l’opposition appelle à un rassemblement samedi à Phnom Penh :

http://www.cambodge-post.com/pour-la-premiere-fo...-un-rassemblement-samedi-a-phnom-penh/#more-3880

Pour la première fois depuis près de trois mois, l’opposition organisera samedi 30 mars après-midi un rassemblement au Parc de liberté à Phnom Penh. C’est du moins ce qu’ont annoncé Sam Rainsy et Kem Sokha, respectivement président et vice-président du Parti du sauvetage national du Cambodge lors d’une conférence de presse hier.

« Nous rencontrerons quelques 5000 supporters afin d’entendre leurs recommandations sur le conflit politique actuel », a expliqué Sam Rainsy qui a baptisé cette rencontre « Congrès du Peuple ». Et d’ajouter aussitôt : « Ce ne sera pas une manifestation destinée à renverser le gouvernement donc que l’on n’avance pas ce prétexte pour interdire le rassemblement ».

Depuis le 4 janvier, date à laquelle les forces de l’ordre ont violemment dispersé les supporters de l’opposition qui occupaient le Parc de la liberté, le gouvernement a interdit toute manifestation dans la ville, en particulier celles du Parti du sauvetage national. La liberté de rassemblement, pourtant garantie par la constitution, a été suspendue.

Début mars, le Premier ministre Hun Sen avait proclamé la levée de l’interdiction de rassemblement. Mais le 8 mars, un forum organisé par des syndicats du textile dans le Parc de la liberté avait été interdit et une marche organisée à l’occasion de la journée internationale des femmes avait été bloquée par les forces de l’ordre.
Les autorités avaient alors invoqué « des problèmes de sécurité publique » « Nous devons éviter que des problèmes surviennent à nouveau. Nous devons nous rassembler pour protéger notre sécurité nationale, notre stabilité, le résultat de nos élections, le gouvernement et l’assemblée nationale », avait précisé Sar Keng le ministre de l’intérieur.

Il reste donc peu probable que le rassemblement de samedi soit autorisé mais les dirigeants de l’opposition semblent décidés à passer outre.

Echec des négociations

Depuis les violences de début janvier, le Parti du sauvetage national du Cambodge s’est fait discret. Un groupe de travail a été chargé de poursuivre les entretiens avec le parti au pouvoir mais depuis six semaines les discussions tournent en rond.
La réforme de la Commission nationale électorale (NEC en anglais) reste l’une de ses priorités, l’indépendance des membres de cette commission étant mise en cause à chaque scrutin électoral. Lors de ces rencontres bilatérales, le CNRP a donc proposé que la NEC soit remplacée par un organe dont les
deux tiers des membres seraient élus par le parlement.

Mais le PCC continue de faire la sourde oreille et, de guère lasse, les négociateurs de l’opposition ont jeté

l’éponge lundi, réclamant des entretiens au plus haut niveau entre les deux partis.

De retour d’une tournée en Australie, aux Etats-Unis et en Nouvelle Zélande, Sam Rainsy a enfoncé le clou hier. « Puisque le PPC refuse, qu’ils nous disent ce qu’ils proposent, eux, pour garantir l’indépendance de la NEC ».

Confronté à un pouvoir visiblement décidé à ne rien céder, et après des semaines de discussion sans résultat, le CNRP tente donc d’accentuer la pression en regonflant ses troupes. Mais la grande inconnue reste la réaction des autorités.

Krystel Maurice

BAC - 27/03/2014 à 22:18
M.RDB '' CQFD : vous ne savez pas choisir vos restaurants ....on mange bien au moins au Quebec Français ? ''


Kékéké....Je ne sais pas. Ici, ce que l'on mange sont, soit salés, soit sucrés. Mais Montréal a tous les resto du monde.



*************************************************************************************************************



Les Khmers en France devraient connaître Chien Vu ( Chheang Vun ); le lèche cul de Hun Zen. Hun Zen n'a pas besoin de papiers hygiénique quand il va à la toilette. Il est mebre du PPC. Si c'est vrai ce que dit khmerization.blogspot, alors, je dit, en français, fuck...kékékék......et Jey-yo Kampuchïa, Kampuchïa est entre bonnes mains!!!! ...kékéké



S.v.p Monsieur Seun nmott, parlez nous un peu de lui.



J'aimerais savoir qu'est ce qu'il a fait comme études, en France.


http://khmerization.blogspot.ca/2012/11/who-is-chheang-vun.html


Who is Chheang Vun?


Chheang Vun was and still is a cunning and untrustworthy politician who had changed sides many times in order to survive and thrive politically. He went to study in France in the 1970s. According to some sources, he had never earned any formal qualifications from any French universities and had worked as a car salesman before his return to Cambodia in around 1989. Some even suggested that he was a car thief during the UNTAC period from 1991-1993 at a time when many of UNTAC’s fleet of vehicles had been robbed, stolen or illegally sold to who knows. There were reports that many persons behind the thefts of UNTAC’s vehicles were powerful people from within the Hun Sen government. So, Chheang Vun could be one of them. In this case, I agree with Khmerization when he said: "Chheang Vun went to study in France for nearly 20 years, but he came back to Cambodia a jungle person".




Edité le 27/03/2014 @ 22:31 par BAC

Seun nmott - 28/03/2014 à 10:12
BAC a écrit




S.v.p Monsieur Seun nmott, parlez nous un peu de lui.




A l’époque où l’on manifestait contre l’invasion des Bodoïs au Cambodge, lui, il préfère les tapis rouge de Pochentong.
C’est quelqu’un que je n’aime pas entendre parler.
Y a un mois un viel ami m’a parlé de lui, dont je l’ai fait savoir que ce type ne m’intéresse pas. Je préfère qu’on me parle d’autre chose plus intéressante.
Juste ajouter qu’au tout début, ce type a essayé de gratter les bottes de M Sonando.. qui grâce à ce dernier il a pu monter .. Voilà.


Ses études en France... il ne les a jamais fini .. comme Pol Pot.. :sygus:
un bon parleur, un bluffeur, sait gratter.. :languetourne:

Et pour finir, il est très friand qu’on parle de lui, khmerisation a commis une erreur en faisant un article sur ce mec..

Seun nmott - 28/03/2014 à 10:29
NeakReach a écrit

Pour la première fois depuis l’interdiction des manifestations, l’opposition appelle à un rassemblement samedi à Phnom Penh :

http://www.cambodge-post.com/pour-la-premiere-fo...-un-rassemblement-samedi-a-phnom-penh/#more-3880




D'après la source, ce sera un congrès. Le CNPR a demandé de le faire au Park de la démo, Mais la municipale de PPenh ne l'avait pas autorisé. Elle le conseille de le faire soit au siège du parti soit dans un autre lieu privé..

Seulement le CNRP maintient son congrès au Park

... Ça va chauffer ???

BAC - 28/03/2014 à 22:30
Seun nmott a écrit

BAC a écrit




S.v.p Monsieur Seun nmott, parlez nous un peu de lui.




A l’époque où l’on manifestait contre l’invasion des Bodoïs au Cambodge, lui, il préfère les tapis rouge de Pochentong.
C’est quelqu’un que je n’aime pas entendre parler.
Y a un mois un viel ami m’a parlé de lui, dont je l’ai fait savoir que ce type ne m’intéresse pas. Je préfère qu’on me parle d’autre chose plus intéressante.
Juste ajouter qu’au tout début, ce type a essayé de gratter les bottes de M Sonando.. qui grâce à ce dernier il a pu monter .. Voilà.


Ses études en France... il ne les a jamais fini .. comme Pol Pot.. :sygus:
un bon parleur, un bluffeur, sait gratter.. :languetourne:

Et pour finir, il est très friand qu’on parle de lui, khmerisation a commis une erreur en faisant un article sur ce mec..




Si c'était un gouvernement juste; comme en France ou au Canada, le chef du parti aurait retourné ce gars d'où il était avant; dans un concessionnaire d'auto, pour qu'il puisse excercer sa profession; vendeur d'auto. Mais le chef, c'est un bandit aussi. Il ne l'a pas fait.


'' khmerisation a commis une erreur en faisant un article sur ce mec..'' Quelle est la conséquence, monsieur?



***************************************************************************************************************


Lui, Chien Vu, me fait penser à un autre bandit qui fréquentait KN autre fois...kékéké Sa vanité est si grande que dans sa tête il ne reste plus de place pour son petit esprit. Il se ventait Le Boss des Khmers ( LBK. Je suis khmer. Fuck, ça me dérangeait pas s'il disait le Boss des Youans ou des Chens....kékéké

Lui, son esprit est petit comme celui de Chien Vu. Hun Xen, avec tache de sang dans les mains, était pour lui si honorable qu'il disait corrrectement Monsieur Hun Sen ou sormdâche Hun Sen ( Hun Xen ). Mais Monsieur Sam Rainsy ( sans tache de sang ) n'était pas très honorable, il se foutait vraiment d'écrire son nom correcetement.....kékéké

Edité le 29/03/2014 @ 16:04 par f6exb

BAC - 29/03/2014 à 14:57
robin des bois a écrit

BAC a écrit


L'autre jours, je suis allé au resto khmer-chin pour un Ku-Tirve. À une autre table tout près de la caisse d'enregistreuse, il y avait des hommes et le propriétaire. Ça parlait fort. Ce que j'ai entendu ça dépassait mon entendement. Ah Sam Rainsy....,Ah chkair Sam Rainsy...., Ah chkourt Sam Rainsy...,...Hun Zen était plus admirable quand ils parlaient de lui, lok Hun Zen, Samdache Hun Zen,....J'ai su après que c'était des hommes d'affaires qui ont investi beaucoup dans l'immobiliers et de terrains au Srok. Nous sommes à Montréal, jey-yo la démocratie....kékéké




CQFD : vous ne savez pas choisir vos restaurants ....

on mange bien au moins au Quebec Français ?

Mes " Asiatiques" de Nantes- ceux que je fréquente- sont plutôt bons...




Monsieur,


Aujourd'hui je suis retourné au resto pour écouter les monsieurs qui disent, en khmer, fuck Sam Rainsy. Surprise, le resto est fermé. Il est écrit sur la porte; FERMÉ POUR CAUSE D'INCENDIE, 5 JOURS MAX.

Fuck, les voix de ces hommes d,affaires ne sont pas si impénétrables que ça.




Edité le 29/03/2014 @ 14:59 par BAC

kaunklau - 31/03/2014 à 08:26
http://www.lepetitjournal.com/cambodge/accueil/a...30-mars-1997-entre-commemoration-et-mobilisation

30 MARS 1997 - Entre commémoration et mobilisation



L’opposition a eu au moins l’autorisation de commémorer, hier dimanche, l’attentat du 30 mars 1997 visant le Parti de la Nation Khmère (PNK) tuant 17 personnes. Quant au deuxième Congrès du peuple de 5 000 personnes à Freedom Park, il s’est transformé en une marche vers le QG du CNRP rassemblant quelques centaines de personnes. Une journée de grosse chaleur sans heurts.

Sans heurts pour un week-end lourd en symbole. Samedi 29 mars était l’anniversaire du début de la guerre du Cambodge en 1970 et dimanche celui de ce triste attentat dont les auteurs et commanditaires restent toujours impunis.

Une tente dressée au pied du monument rendant hommage aux dix-sept victimes de l’attentat, une sono de bric et de broc, une table pour les donations, une autre pour l’eau et le casse-croûte. Rien n’était prévu pour accueillir des milliers de personnes au parc Wat Botum.
A partir de 7H hier matin, les uns et les autres sont arrivés, se recueillant un instant avant de s’asseoir sous la tente face aux moines assis sur leurs chaises. D’autres allaient chercher de l’ombre ailleurs. La cérémonie avait beau être autorisée, les rues entourant la place étaient bouclées mais pas de manière imposante. Histoire de freiner les ardeurs, d’empêcher et impressionner. Les ingrédients habituels mais utilisés avec parcimonie.



Les deux leaders politiques se sont faits attendre plus de deux heures. A leur arrivée, une petite agitation s’extirpe de la torpeur, plus de la part des photographes que des sympathisants, même si certains d’entre eux s’animent toujours à la vue de leurs leaders. Kem Sokha rend hommage aux victimes, les sympathisants écoutent et acquiescent. Le discours de Sam Rainsy est plus musclé dans le fond et la forme.

Cérémonie terminée, personne ne s’éternise et tout ce beau monde prend la direction du QG du CRNP sur la Nationale 2. En pleine chaleur, quatre kilomètres vite fait avalés, un peu à pied, en voiture, tuk-tuk ou en moto. Un camion servant de scène, ils sont accueillis en musique et le « Congrès du Peuple » peut commencer

Les sympathisants sont bien évidemment d’accord pour la marche à suivre des semaines et mois prochains. Les revendications ne changent pas.

Quant au Premier Ministre, il a levé l’interdiction de rassemblements début mars, mais a interdit ceux de la Journée de la Femme, des syndicats du textile et celui de l’opposition.

Mais le CNRP marche à nouveau, le gouvernement gouverne et la crise politique continue. A cela, il y aura une fin. Certains pensent que la série des négociations est un échec, puisque suspendue. Ce n’est pas si sûr. Sur le papier, il y a des avancées et derrière, il y a ce que l’on ne voit pas.

Emmanuel SCHEFFER - www.lepetitjournal.com - Lundi 31 mars 2014

kaunklau - 31/03/2014 à 08:32
:larme3: :larme3: :larme3:

http://www.lepetitjournal.com/cambodge/economie/...rez-comment-le-cambodge-soir-a-traite-l-attentat

ARCHIVES - (Re)Découvrez comment le Cambodge Soir a traité l'attentat du 30 mars 1997


Les journalistes, et pas seulement eux, ayant vécu l'attentat du 30 mars 1997 s'émeuvent encore à la mémoire de ce jour-là. Voilà ce qu'écrivait le Cambodge Soir dans son édition du lendemain. Nous vous proposons aussi une vidéo capturant l'attentat en direct.

34095_attentat.jpg

:mauvais: :mauvais: :mauvais:


Seun nmott - 03/04/2014 à 10:09
Une bonne nouvelle
Le PM vient de créer une direction générale d’immigration.

Là depuis il n'y en avait pas , la vache.. :quoi:

Réveillez moi.

BAC - 05/04/2014 à 04:39


À cette heure-ci, mon cerveau est fatiqué. Alors je veux rire.


Enjoy!!!


http://www.youtube.com/watch?v=nq_Km6FwsUM




robin des bois - 05/04/2014 à 04:45
BAC a écrit



À cette heure-ci, mon cerveau est fatiqué. Alors je veux rire.
Enjoy!!!

http://www.youtube.com/watch?v=nq_Km6FwsUM



Salut à vous

à cette heure-ci je suis en pleine forme .. et m'en vais offrir le café et la soupe à mes copains SDF de la ville de Nantes ..
(y aura peut-être Ayrault dans le tas, redevenu récemment "sans emploi et sans domicile ")
A plus




Edité le 05/04/2014 @ 05:46 par robin des bois

f6exb - 05/04/2014 à 08:25
Vous allez crier "Ayrault" sur le baudet ?

BAC - 05/04/2014 à 16:17
robin des bois a écrit

BAC a écrit



À cette heure-ci, mon cerveau est fatiqué. Alors je veux rire.
Enjoy!!!

http://www.youtube.com/watch?v=nq_Km6FwsUM



Salut à vous

à cette heure-ci je suis en pleine forme .. et m'en vais offrir le café et la soupe à mes copains SDF de la ville de Nantes ..
(y aura peut-être Ayrault dans le tas, redevenu récemment "sans emploi et sans domicile ")
A plus






Monsieur,


Vous êtes bon.


Bonne journée!




BAC - 05/04/2014 à 16:43
Seun nmott a écrit

BAC a écrit




S.v.p Monsieur Seun nmott, parlez nous un peu de lui.




A l’époque où l’on manifestait contre l’invasion des Bodoïs au Cambodge, lui, il préfère les tapis rouge de Pochentong.
C’est quelqu’un que je n’aime pas entendre parler.
Y a un mois un viel ami m’a parlé de lui, dont je l’ai fait savoir que ce type ne m’intéresse pas. Je préfère qu’on me parle d’autre chose plus intéressante.
Juste ajouter qu’au tout début, ce type a essayé de gratter les bottes de M Sonando.. qui grâce à ce dernier il a pu monter .. Voilà.


Ses études en France... il ne les a jamais fini .. comme Pol Pot.. :sygus:
un bon parleur, un bluffeur, sait gratter.. :languetourne:

Et pour finir, il est très friand qu’on parle de lui, khmerisation a commis une erreur en faisant un article sur ce mec..





Au travail, hier, j'ai vu un CHIEN VU comme ce CHIEN Vu faire un sale boulot. Il aime ça. Pour lui, il n'y pas de dualité. Que dissaient les khmers rouges à propos de la dualité? Si je ne fais pas, qqn d'autre va le faire.

Le grand boss avait vu un employé faire une petite sieste à la tropicale au bureau. Il n'osait pas offenser l'employé dans son rêve tropical. P.c.q pour lui, offenser qqn c'est un sale boulot. Il a donc demandé à son CHIEN VU de faire le travail à sa place.

Hier, le CHIEN VU a appelé l'employé en question dans son bureau.....l'employé est sorti du bureau...en tabarnak, comme disent les Québecois...Et BAC riait...kékéké






Edité le 05/04/2014 @ 17:45 par BAC

robin des bois - 05/04/2014 à 17:11
BAC a écrit

robin des bois a écrit

BAC a écrit



À cette heure-ci, mon cerveau est fatiqué. Alors je veux rire.
Enjoy!!!

http://www.youtube.com/watch?v=nq_Km6FwsUM



Salut à vous

à cette heure-ci je suis en pleine forme .. et m'en vais offrir le café et la soupe à mes copains SDF de la ville de Nantes ..
(y aura peut-être Ayrault dans le tas, redevenu récemment "sans emploi et sans domicile ")
A plus






Monsieur,


Vous êtes bon.


Bonne journée!







Faux , je ne suis pas " bon", je fais ce qui me plait ;
et pour que je le fasse, "il faut vraiment que je me sente bien dans ma peau "

Dire de quelqu'un qu'il est "bon ou gentil" : c'est souvent sous-entendre qu'il est un " peu con sur les bords"


( dans ces rencontres les 3/4 du temps, on retrouve nos semblables et un reflet de notre société et c'est très intéressant .*
Mais , il peut arriver des trucs "franchement épiques"
; çà c'est très très bien passé ce matin, ce qui n'était pas le cas il y a 15 jours !!!




Edité le 05/04/2014 @ 18:15 par robin des bois

BAC - 05/04/2014 à 23:31
robin des bois a écrit

BAC a écrit

robin des bois a écrit

BAC a écrit



À cette heure-ci, mon cerveau est fatiqué. Alors je veux rire.
Enjoy!!!

http://www.youtube.com/watch?v=nq_Km6FwsUM



Salut à vous

à cette heure-ci je suis en pleine forme .. et m'en vais offrir le café et la soupe à mes copains SDF de la ville de Nantes ..
(y aura peut-être Ayrault dans le tas, redevenu récemment "sans emploi et sans domicile ")
A plus






Monsieur,


Vous êtes bon.


Bonne journée!







Faux , je ne suis pas " bon", je fais ce qui me plait ;
et pour que je le fasse, "il faut vraiment que je me sente bien dans ma peau "

Dire de quelqu'un qu'il est "bon ou gentil" : c'est souvent sous-entendre qu'il est un " peu con sur les bords"


( dans ces rencontres les 3/4 du temps, on retrouve nos semblables et un reflet de notre société et c'est très intéressant .*
Mais , il peut arriver des trucs "franchement épiques"
; çà c'est très très bien passé ce matin, ce qui n'était pas le cas il y a 15 jours !!!






Monsieur,

Cette idée n'a jamais traversé mon esprit.



BAC - 06/04/2014 à 00:12


Enjoy.


http://www.youtube.com/watch?v=H6Zr3lsW6qs


NeakReach - 09/04/2014 à 19:09
Un Nouvel An khmer très politique

33718_Hun_Sen_Rainsy_1000.jpg

http://www.cambodge-post.com/un-nouvel-an-khmer-tres-politique/#more-3910



BAC - 15/04/2014 à 13:41

Prime Minister Hun Sen announced yesterday that he and opposition leader Sam Rainsy had “agreed in principle” that the next election could be held five months early, in February 2018, but that Cambodia National Rescue Party deputy leader Kem Sokha was holding up a deal.


Rainsy, whose party called a press conference in response, denied that he had agreed to a February election date and rejected speculation that any rift had emerged between him and Sokha, who is currently in the United States.

He added that without Sokha’s presence in Cambodia – he said the deputy leader could be out of the country for 10 more days – no agreement could be signed, dampening hopes that Rainsy and Hun Sen could ink a deal at the Royal Palace today.

“I would like to share some facts of the conversation [with Sam Rainsy]… We have agreed in principle to hold the next general election in February 2018, but Rainsy said he needed to consult with his deputy Kem Sokha,” the premier said yesterday at a ceremony for graduating students of the National Institute for Education, referring to a 45-minute phone conversation the pair had on Wednesday.

“I told him to write this down: The commune election will be held in February 2017 and then the national election will be held in February 2018. This is in the draft [agreement], so [we] agreed together on this word already.”

He was later informed by Interior Minister and Deputy Prime Minister Sar Kheng that Sokha disagreed with the proposal, Hun Sen said.

“When the president agrees and the deputy president disagrees, I don’t understand.… Letting excellency Kem Sokha veto does not seem very good, [so] excellency Sam Rainsy should persuade excellency Kem Sokha [to agree].

“I told [Rainsy] that [he] is the president. So [he] should tell Kem Sokha not to be so obstinate.… If there is no agreement signed, it is not the fault of Hun Sen or the CPP or Sam Rainsy or his working group. It is the fault of Kem Sokha.”

Hun Sen also threatened to release a recording of his conversation with Rainsy if the opposition denied his claims.

“I have also reminded him please don’t make any statement which is different to what we have talked about.… If a wrong statement is issued, it will force me to leak a recording [of our conversation].”

The premier then proceeded to play a brief segment of an audio recording, ostensibly of his phone conversation with Rainsy, in which the CNRP leader could be heard greeting Hun Sen for Khmer New Year.




CNRP deputy president Kem Sokha shakes hands with Prime Minister Hun Sen at the National Assembly last year. PHeng Chivoan


Rainsy told reporters yesterday that his party had rejected a February 2018 election date in talks with Hun Sen because it was not early enough, adding that any deal made with the CPP would have to be agreed to and signed by both CNRP leaders.

“Kem Sokha and Sam Rainsy are one person. So [the CNRP] cannot let Sam Rainsy do anything without Kem Sokha and cannot let Kem Sokha do anything without Sam Rainsy,” he said, brushing aside speculation that a rift had emerged between the two leaders over the election date.

“There is no way to split us in any way.”

He added that his party would continue to push for an election at least a year earlier than currently scheduled.

“They moved closer, earlier, by five months to February 2018, and we replied to them that this is not enough; we want the election to be earlier, at least one year earlier, because originally we asked for mid-term. Mid-term would be early 2016,” he said.

“February 2018 is still in 2018. So citizens do not agree, and I also cannot accept this.

“We have to make a compromise, if each party makes one step towards the other, we can find common ground, and I am still hopeful that in the very near future, in the coming days or weeks, we will reach that common ground.”

On Wednesday, speaking via phone, Kem Sokha said he wanted an election in February 2016. But he added that both parties needed to be “flexible”.

On that same day, Rainsy announced that he and Hun Sen had reached an agreement regarding a complete overhaul of the National Election Committee and the process by which its members are appointed.

The CNRP and election watchdogs have long argued that NEC reform is needed for a future vote to be “free and fair”.

Both parties have remained tight-lipped as to any other aspects of what they have agreed on, aside from a possible television licence for the CNRP.

Rainsy said yesterday that concessions such as the leadership of the National Assembly were “mentioned in the draft agreement”, and did not deny that he personally could replace Heng Samrin as assembly president.

“I cannot confirm that, but I can tell you that this is not the point, this is not the stumbling block. The stumbling block now is the date of the election.”

Veteran political pundit Lao Mong Hay yesterday said that Hun Sen was trying to play “the divide and rule strategy” in implying that Sokha was holding back an agreement.

“If I were Sam Rainsy, I would tell Prime Minister Hun Sen: ‘Don’t poke your nose into our internal affairs. Mind your own business.'”

He added that he did not think there was much validity to claims of internal discord, and, on the contrary to Hun Sen’s claims that Sokha was a hard-liner, “in the past, Kem Sokha used to be more subservient to the CPP”.

“These days, perhaps, the CPP is [even] more divided than the CNRP,” he said.

ADDITIONAL REPORTING BY CHEANG SOKHA

BAC - 15/04/2014 à 13:55
Prime Minister Hun Sen announced yesterday that he and opposition leader Sam Rainsy had “agreed in principle” that the next election could be held five months early, in February 2018, but that Cambodia National Rescue Party deputy leader Kem Sokha was holding up a deal.



CINQ mois avant la date de la prochaine élection?? Euhh!!!!!!! kékékék.....C'est ça faire des compromis? C'est ça négocier dans un atmosphère conviviale? Je vois celà comme négocier avec le fusil sur la tempe....


On peut même pas rouspéter. Il nous fait des meances; le psychopathe !!!


When the president agrees and the deputy president disagrees, I don’t understand.… Letting excellency Kem Sokha veto does not seem very good, [so] excellency Sam Rainsy should persuade excellency Kem Sokha [to agree].

“I told [Rainsy] that [he] is the president. So [he] should tell Kem Sokha not to be so obstinate.… If there is no agreement signed, it is not the fault of Hun Sen or the CPP or Sam Rainsy or his working group. It is the fault of Kem Sokha.”





Edité le 15/04/2014 @ 15:08 par BAC

BAC - 16/04/2014 à 16:03
Il faut que je vous raconte qqch de typiquement khmers. Je voulais mettre ça dans la section '' Culture '' mais à cause de la nouvelle année khmers, j'ai décidé de mettre ça ici. Ne vous s'en faites pas, c'est politique aussi...kékéké



Vous savez que à Montréal, nous avons un député khmer? Non, il n'est pas au parlement du Québec. Il ne représente pas les gens de Montréal. Il représente les khmers au Srok à l'Assemblé National du Cambodge.


Il est du genre CHIEN VU ou LBK. Il était un contracteur de vêtement. Il bossait dure. C'est sa seule qualité. L'année passée il s'est présenté comme candidat pour le parti CNRP aux élections. Je ne sais pas dans quelle province. Il a gagné. Il a gagné grâce à monsieur Kem Sokha...

Dernièrment, il est revenu au Québec pour.......les dons. Ses amis voulaient le rencontrer. Nahhhh, çe ne fonctionne plus comme avant; il vous faut un rendez-vous. Prenez un numéro! kékéké....


Si j'étais monsieur Kem Sokha, je l'aurais envoyé chez les PPC! Fuck, qu'il aille chez le diable avec Chien Vu et le gang! kékéké...Mais pour qui se prend-t-il? Monsieur Sam Rainsy est plus accessible que lui. Le Con.







yayawarman - 18/04/2014 à 04:09
On ne fait pas de la politique avec un idéal mais parce qu'il y a un conflit d’intérêt ! A méditer !!!

robin des bois - 18/04/2014 à 08:52
yayawarman a écrit

On ne fait pas de la politique avec un idéal mais parce qu'il y a un conflit d’intérêt ! A méditer !!!


- selon Aristote , Le mot Politique vient de l'expression grecque "POLIS TUKEIN ":

littéralement : de "l'art de gouverner la Cité"
ou de "conduire une Civilisation "

- parlons- nous de la même chose !!!!



Edité le 18/04/2014 @ 09:53 par robin des bois

BAC - 18/04/2014 à 14:50
yayawarman a écrit

On ne fait pas de la politique avec un idéal mais parce qu'il y a un conflit d’intérêt ! A méditer !!!



Ouais, je vois que c'est pas tout le monde qui possède ces qualités; intégrité, honnêtée, et sincérité.



Les khmers sont bons, alors ils n'ont pas besoin de méditer ça. Quatres décennies de conflit d'intérêts; et ça l'air, qu'il prépare son fils, pour 4 autres décennies de conflit d'intérêt...., dans un autre pays juste; il serait au pendaison pour l'intérêt personel avant celui du pays ( peuple )







yayawarman - 19/04/2014 à 04:08
robin des bois a écrit

yayawarman a écrit

On ne fait pas de la politique avec un idéal mais parce qu'il y a un conflit d’intérêt ! A méditer !!!


- selon Aristote , Le mot Politique vient de l'expression grecque "POLIS TUKEIN ":

littéralement : de "l'art de gouverner la Cité"
ou de "conduire une Civilisation "

- parlons- nous de la même chose !!!!




La politique a plusieurs sens mais à l'heure du Monde d'aujourd'hui, j'en ai qu'une : Lutte de pouvoir...

Vous parlez d'Aristote mais ce n'est pas Aristote qui dans son livre parle de "cité idéale" ?

robin des bois - 19/04/2014 à 04:45
yayawarman a écrit

[
La politique a plusieurs sens mais à l'heure du Monde d'aujourd'hui, j'en ai qu'une : Lutte de pouvoir...

Vous parlez d'Aristote mais ce n'est pas Aristote qui dans son livre parle de "cité idéale" ?



Pour avoir fait du " grec ancien ", la première version du mot POLITIQUE- celle des Grecs "POLIS TUKEIN"- est bien la bonne et la vraie, je vous le garantis.....

- quant à "la Cité idéale" , vous n'êtes pas tombé loin, mais juste à côté :

C'est l'œuvre de Platon dans son gros bouquin intitulé " La République"
( que je peux vous prêter éventuellement)

- mais comme Aristote fut l'élève de Platon, il est évident qu'il a aussi abordé le sujet, notamment dan son bouquin "Les Politiques" (que je peux également vous prêter aussi);
celui-là aurait plutôt comme sous titre " La cité des Hommes"

SVP pourquoi ne pas essayer vos "théories sur la Politique selon votre propre définition" , en Chine, voire en France, plutôt qu'au Cambodge SVP ?
Ce serait assez sympa de votre part !








Edité le 19/04/2014 @ 05:49 par robin des bois

kaunklau - 19/04/2014 à 06:27
BAC a écrit



Vous savez que à Montréal, nous avons un député khmer? Non, il n'est pas au parlement du Québec. Il ne représente pas les gens de Montréal. Il représente les khmers au Srok à l'Assemblé National du Cambodge.


Il est du genre CHIEN VU ou LBK. Il était un contracteur de vêtement. Il bossait dure. C'est sa seule qualité. L'année passée il s'est présenté comme candidat pour le parti CNRP aux élections. Je ne sais pas dans quelle province. Il a gagné. Il a gagné grâce à monsieur Kem Sokha...

Dernièrment, il est revenu au Québec pour.......les dons. Ses amis voulaient le rencontrer. Nahhhh, çe ne fonctionne plus comme avant; il vous faut un rendez-vous. Prenez un numéro! kékéké....


Si j'étais monsieur Kem Sokha, je l'aurais envoyé chez les PPC! Fuck, qu'il aille chez le diable avec Chien Vu et le gang! kékéké...Mais pour qui se prend-t-il? Monsieur Sam Rainsy est plus accessible que lui. Le Con.




:languetourne: :languetourne: :languetourne:
C'est comme tous les députés khmères , de l'époque Sangkum . Représentant de population = damnang reastr .
Avant chaque élection , il débarquait dans les villages : construire les pagodes , les ponts , les routes , les écoles , les promesses ...Une fois qu'il devient député , il se cache à P.Penh .
Vous voulez aller le voir ? ah non , il faut passer par la hiérarchie , prendre le RDV ...ce sont des français qui les avaient endoctriné comme ça , qu'est-ce que vous voulez ! .
Les mauvaises langues disaient : pour pouvoir voir( ou recevoir) H.Sen , il faut monnayer 100.000 $ , autrement , c'est niet ...







BAC - 20/04/2014 à 00:47
Phay Siphan sait qu'est ce qu'un fantoche! Kékéké.....

Sokha Seeks Pentagon’s Support for CNRP Gov’t


Photo source: The Cambodia Herald

BY KUCH NAREN | APRIL 19, 2014

CNRP Vice President Kem Sokha said during a radio interview this week that he will meet with senior officials in the U.S. Department of Defense during his 20-day visit to the U.S., seeking their support for an eventual CNRP-led government.

Mr. Sokha, in an interview with Voice of America posted to his Facebook page on Thursday, said that U.S. military support might be necessary to ensure that the ruling CPP hands over power in the event that the CNRP wins a future election.

“We know that the Cambodia National Rescue Party will win the election,” Mr. Sokha said. “So we’ve already informed them, especially we will inform the U.S. Defense Ministry—the Pentagon.”

“Besides meeting with Cambodian communities in 14 states, I have met with many officials and I will be meeting with more senators, congressmen…and I will be meeting with a general in charge of Asia affairs at the Pentagon,” he said.

Mr. Sokha said that the CNRP was concerned about a repeat of the U.N.-sponsored elections in 1993, when Prime Minister Hun Sen’s ruling CPP lost the election, but ultimately managed to hold onto power in a coalition government with Funcinpec.

“Thus, we ask [the U.S.] to help in any way to make sure the power transfer will be made in a peaceful manner between the loser and winner,” Mr. Sokha said.

Council of Ministers spokesman Phay Siphan said that Mr. Sokha was “lost and confused” if he believed that the U.S. Department of Defense might intervene in Cambodia’s electoral affairs.

“The United States of America is just a country and Cambodia is an independent sovereign state, so Kem Sokha is lost and confused,” Mr. Siphan said.

“Whenever there is a power transfer, the state will not allow interference from other countries. If [Kem Sokha] has said otherwise, it proves he is a puppet of the U.S.,” he added.

Mr. Siphan added that Mr. Hun Sen is committed to maintaining peace in the country.

“Samdech Hun Sen is really brave to accept the people’s will through the majority voice,” he said. “He’s repeatedly said that the power transfer will occur in a peaceful climate.”

naren@cambodiadaily.com


Edité le 21/04/2014 @ 19:57 par f6exb

BAC - 21/04/2014 à 17:28
Hun Minette parle. C'est un général qui s'occupe de la politique. Comment on appelle ça? Une dictature militaire...kékéké....De quoi il parle?

Il a dit que depuis la dernière élection, il a perdu des amis, p.c.q l'élection ( opposition ) a divisé le pays. Il a n'a pas dit l'opposition; mais on peut deviner. Pour lui, c'est mieux d'avoir un seul parti, comme ça le pays reste en entier.


Il n'a pas parlé que depuis la dernière élection, les moinses se font tabasser, les filles des usines se font maltraitées,les manifestants se font réprimander,...

Hun Minette a pleuré comme des jeunes écolière, p.c.q leurs amis déménagent ailleurs....kékéké...


Hun Manet Bemoans Post-Election Divisions

By Ben Sokhean | April 21, 2014

Hun Manet, the oldest son of Prime Minister Hun Sen and the commander of the Ministry of Defense’s counterterrorism department, used the opening ceremony of a new building at a Phnom Penh pagoda Sunday to warn of the possible consequences of increased political division in the country since last year’s disputed national election.

Speaking to about 1,000 people at Wat Pothisatharam in Pur Senchey district, Lieutenant General Manet noted that the country’s history was one of tragic territorial losses born from a lack of solidarity between the Cambodian people.

“In the Mohanokor [Angkor] period, the northern border went until China and in the west it went until India, but unfortunately we had a war of more than 100 years, which made the country break up and the losses of land go on,” Lt. Gen. Manet told the crowd.

Lt. Gen. Manet went on to compare the current political climate to that before the election.

“For a while, we viewed each other as being together forever, but political tendencies have made us broken,” Lt. Gen. Manet said. “After the election, we divided. Friends who had always respected each other since their childhoods stopped being friends.”

“In the villages right now, friends, relatives, brothers and sisters have stopped speaking together, and have ordered their children to stop speaking together,” he added.

Lt. Gen. Manet then implored the audience, which also included members of the Cambodian Scouts and the CPP-aligned Union of Youth Federations of Cambodia, not to reflexively label political opponents as “yuon,” a term for ethnic Vietnamese that can be used as a racial epithet. It is often used by supporters of the CNRP to refer to members and supporters of the ruling CPP, which began its life as the communist regime installed by occupying Vietnamese forces in 1979.

“Even if we are not from the same political tendency, do not be angry toward one another as we are all Khmer, the same,” Lt. Gen. Manet said.

“I appeal to you: Do not break apart, brothers and sisters—stick together.”

sokhean@cambodiadaily.com

© 2014, The Cambodia Daily. All rights reserved. No part of this article may be reproduced in print, electronically, broadcast, rewritten or redistributed without written permission.


Edité le 21/04/2014 @ 19:58 par f6exb

BAC - 22/04/2014 à 15:02


Dans Monochat, cette foto de Preng-veasna; un policier qui garde le FREEDOM PARC attrape un jeune manifestant par les cheveux à deux mains puis lui donne des coups de genoux sur la figure. Le polocier est casqué.

Je viens de voir une autre foto de la même sauvagerie dans Cambodia daily; une foto de profil.


Le policier est costaud. Le jeune est frêlement petit.


Durant l'ère des khmers rouges, c'était l'inverse, les agresseurs étaient petits, des fois ils n'avaient que 8 ans ou 9 ans, mais ils pouvaient faire tomber des costaud comme ce sauvage policier. Si j'avais une machine à voyager dans le temps comme celle dans le film Looper, j'enverrais ce sauvage pratiquer ses coups de genoux avec les jeunes khmers rouges...






Edité le 22/04/2014 @ 16:04 par BAC

robin des bois - 22/04/2014 à 16:48
BAC a écrit



Dans Monochat, cette foto de Preng-veasna; un policier qui garde le FREEDOM PARC attrape un jeune manifestant par les cheveux à deux mains puis lui donne des coups de genoux sur la figure. Le polocier est casqué.

Je viens de voir une autre foto de la même sauvagerie dans Cambodia daily; une foto de profil.


Le policier est costaud. Le jeune est frêlement petit.





- Sur ce lien :
http://www.cambodiadaily.com/news/helmeted-govt-guards-beat-onlookers-at-freedom-park-56882/

- cet article de Cambodia daily :


The Cambodia Daily Tuesday, April 22, 2014


Helmeted Gov’t Guards Beat Onlookers at Freedom Park

By Khuon Narim | April 22, 2014

A contingent of district security guards assaulted a small group of CNRP supporters and onlookers near Freedom Park in Phnom Penh on Monday after having again forcibly removed CNRP public affairs chief Mu Sochua from the park.

About 10 people sustained minor injuries and at least four were left bleeding from head wounds after deputy Daun Penh district governor Sok Penhvuth personally shouted orders to the baton-wielding security guards to beat anyone filming Ms. Sochua without wearing a visible press card.

7JB1obW.jpg
A Daun Penh district security guard prepares to knee a man in the face Monday on a street adjacent to Phnom Penh's Freedom Park. (Ishikawa Masayori)

Mr. Penhvuth, along with Kim Vutha, commander of the Daun Penh security guards, pointed to individual photographers and people holding smartphones and shouted, “Fight them! Fight them!” during the scuffle.

The guards, wearing their customary full-faced black motorcycle helmets, struck people with their batons, and repeatedly kicked those who fell to the ground after being struck. At least one of the guards grabbed hold of a man’s head and kneed him directly in the face.

On Monday was Ms. Sochua’s sixth attempt to enter Phnom Penh’s designated protest space since the state lethally repressed growing protests and banned public gatherings.

Ms. Sochua was unharmed despite having scuffled with the guards after she successfully delivered a speech in the park. But Lim Kim Ya, a CNRP lawmaker-elect for Kompong Thom province, was struck on the face by a guard.

“They beat us because they are confused that they have impunity, but the situation is changing from the CPP to the CNRP. When the CNRP has power, I will order the courts to investigate them,” Mr. Kim Ya said.

Srey Samai, 28, an onlooker who said he had come to support Ms. Sochua’s campaign, was also wounded on the face.

“I came here for freedom of expression and did nothing wrong,” Mr. Samai said shortly after the violence. “I don’t even have a camera.”

Reached after the event, Long Dimanche, spokesman for Phnom Penh City Hall, blamed Ms. So­chua for the violent outburst of the guards.

“Ms. Mu Sochua has to be responsible because it is a place we have banned,” Mr. Dimanche said, in reference to Freedom Park.

“I believe that our security forces would not use violence if there was not incitement from a politician,” Mr. Dimanche added. “She is provoking chaos and she is making people hate other people.”

He said he was unaware that Mr. Penhvuth, the Daun Penh district deputy governor, had been at the park personally directing the guards to attack protesters.

Mr. Vutha, commander of the guards, declined to comment.

Monday’s violence was the first time authorities have directly attacked a gathering of CNRP members and supporters since the government in January sent plain-clothed guards and the Daun Penh guards with axes, batons and rods to end two weeks of growing anti-government protests.

Ms. Sochua said the sudden violence was a minor repeat of January’s repression.

“It’s the same deputy governor who was present, and his subordinates who were present, and who always stands there to give orders.

It’s systematic—it’s not random. They stood there to give orders,” she said.

Ms. Sochua said she would return to the park on April 30 after traveling to her constituency of Battambang province.

She dismissed the City Hall spokesman’s claim that she was inciting violence by trying to enter Freedom Park.

“He’s totally describing a government that is not legitimate and is trying to keep its power intact by traumatizing people,” Ms. Sochua said.

(Additional reporting by Alex Willemyns)



Edité le 22/04/2014 @ 17:49 par robin des bois

f6exb - 22/04/2014 à 20:21
Il a bien changé le petit Dimanche. Je ne le croyais pas comme ça.

Seun nmott - 23/04/2014 à 08:28
f6exb a écrit

Il a bien changé le petit Dimanche. Je ne le croyais pas comme ça.


:quoi:
il n'est pas le seul,


Sauf que , la roue tourne, :-P

Seun nmott - 23/04/2014 à 08:39
73273920140422171127.jpg

33425720140423093348.jpg

robin des bois - 23/04/2014 à 08:44

Une "femme cambodgienne seule"( Ms SOCHUA .. face à une "meute masculine et casquée"
(toujours toujours.. comme pour un braquage à main armée !!) i4y967X.jpg
Cambodia National Rescue Party lawmaker-elect Mu Sochua is once again confronted by helmeted security guards as she tries to enter Freedom Park in Phnom Penh yesterday. PPha Lina


chapeau !!!


Edité le 23/04/2014 @ 10:20 par robin des bois

BAC - 26/04/2014 à 23:28
Citations politiques du jour;



'' They are organising for winning an election, not [to create] a free and fair election '' political commentator Kem Ley



"Sam Rainsy's leadership style isn't so different from Hun Sen's. He's been a dictator in a way in his party too. Now he's going to be forced to acknowledge the other people in the opposition," said Kem Ley, a political analyst and director of the Cambodian Centre for Human Rights.


"Sam Rainsy is yesterday's man. My belief is that the young people want to see a new leader," Kem Ley said. "I think the crowds that turned out for him were calling for change as much as they were cheering his homecoming."








Edité le 27/04/2014 @ 01:08 par BAC

BAC - 27/04/2014 à 00:07



Je n'ai jamais vu ce Kem Ly avant aujourd'hui. Qu'est ce qu'il fait dans la vie? Il est le directeur de '' the Cambodian Centre for Human Rights ''

'' Veil aib si orb ''

C'était dans '' Cambodge : le carnaval démocratique '' que j'ai su que '' Il ( Hun Xen ) est alors le « préféré » des ONG présentes dans le pays, qui louent sa capacité à « faire fonctionner l’Etat ».

Récemment, on a su que le Bandit allait couper l'aide aux ONGs. Depuis, y en a qq un qui vire fou.

Son mental n'est pas très bon aujourd'hui. Il voit la dictature en l'homme qui a planté des stupas. Et sa mauvaise foi dénigre le leadership de Sam Rainsy qui a risqué sa vie pour faire naître la démocratie...

C'est un autre Chien Vu ou un autre LBK.







kaunklau - 28/04/2014 à 07:46
http://www.lepetitjournal.com/cambodge/accueil/a...n-parti-dans-la-resolution-de-la-crise-politique

DÉNOUEMENT- Les trois formules ne faisant perdre la face à aucun parti dans la résolution de la crise politique


Kem Ley, analyste politique
Le Cambodge est bloqué dans une crise politique qui dure depuis presque huit mois malgré les multiples tentatives de négociations. Les deux partis qui ont remporté le scrutin ne peuvent toujours pas trouver un terrain d’entente.
Après la conversation téléphonique avec Sam Rainsy, le Premier ministre Hun Sen a révélé que les prochaines élections nationales pourraient se dérouler au début du mois d’avril 2018. En revanche, Kem Sokha, vice-président du parti du sauvetage national du Cambodge, a déclaré que les élections devraient être organisées au moins deux ans avant 2018.

Vu que les dirigeants des deux partis politiques ont des idées divergentes, Kem Ley, analyste sociopolitique indépendant, a proposé trois formules pour résoudre la crise politique chronique que traverse le pays. Ces formules proposées, a-t-il précisé, ne rendent pas un parti plus puissant que l’autre.

Première formule : les deux partis doivent approuver la réforme de la composition du comité national électoral. Ce qui signifie que le comité doit être composé de neuf nouveaux membres, dont quatre issus du parti du peuple cambodgien (PPC), quatre du parti du sauvetage national (PSN) et un de la société civile indépendante. Il faut garder le nombre égal du corps électoral de ces deux partis, tant au niveau national qu’au niveau communal.

Deuxième formule : les deux partis partagent le pouvoir législatif de façon équilibrée. Si le PPC obtient le poste du président de l’Assemblée nationale, celui du vice-président de cette institution doit être rendu au PSN. Pour les postes de présidents des neuf commissions spécialisées, le PPC en occupe cinq et le PSN en tient quatre. Cette répartition du pouvoir permet aux partis en conflit d’obtenir chacun six postes de présidents ou vice-présidents.

Troisième formule : les deux partis doivent se mettre d’accord pour réformer la Constitution pour donner le feu vert aux élections nationales et communales avant leur mandat. À souligner que les élections nationales se dérouleront en 2017 et les élections communales en 2016.

Ky Soklim - www.lepetitjournal.com/cambodge.com - Lundi 28 avril 2014.



:priere: :priere: :priere:

BAC - 29/04/2014 à 05:03
kaunklau a écrit

http://www.lepetitjournal.com/cambodge/accueil/a...n-parti-dans-la-resolution-de-la-crise-politique

DÉNOUEMENT- Les trois formules ne faisant perdre la face à aucun parti dans la résolution de la crise politique


Kem Ley, analyste politique
Le Cambodge est bloqué dans une crise politique qui dure depuis presque huit mois malgré les multiples tentatives de négociations. Les deux partis qui ont remporté le scrutin ne peuvent toujours pas trouver un terrain d’entente.
Après la conversation téléphonique avec Sam Rainsy, le Premier ministre Hun Sen a révélé que les prochaines élections nationales pourraient se dérouler au début du mois d’avril 2018. En revanche, Kem Sokha, vice-président du parti du sauvetage national du Cambodge, a déclaré que les élections devraient être organisées au moins deux ans avant 2018.

Vu que les dirigeants des deux partis politiques ont des idées divergentes, Kem Ley, analyste sociopolitique indépendant, a proposé trois formules pour résoudre la crise politique chronique que traverse le pays. Ces formules proposées, a-t-il précisé, ne rendent pas un parti plus puissant que l’autre.

Première formule : les deux partis doivent approuver la réforme de la composition du comité national électoral. Ce qui signifie que le comité doit être composé de neuf nouveaux membres, dont quatre issus du parti du peuple cambodgien (PPC), quatre du parti du sauvetage national (PSN) et un de la société civile indépendante. Il faut garder le nombre égal du corps électoral de ces deux partis, tant au niveau national qu’au niveau communal.

Deuxième formule : les deux partis partagent le pouvoir législatif de façon équilibrée. Si le PPC obtient le poste du président de l’Assemblée nationale, celui du vice-président de cette institution doit être rendu au PSN. Pour les postes de présidents des neuf commissions spécialisées, le PPC en occupe cinq et le PSN en tient quatre. Cette répartition du pouvoir permet aux partis en conflit d’obtenir chacun six postes de présidents ou vice-présidents.

Troisième formule : les deux partis doivent se mettre d’accord pour réformer la Constitution pour donner le feu vert aux élections nationales et communales avant leur mandat. À souligner que les élections nationales se dérouleront en 2017 et les élections communales en 2016.

Ky Soklim - www.lepetitjournal.com/cambodge.com - Lundi 28 avril 2014.



:priere: :priere: :priere:





L'analyste au service des expatriés...ou vice-versa...kékéké...









Edité le 29/04/2014 @ 06:04 par BAC

Seun nmott - 25/05/2014 à 10:42
65ème anniversaire de la perte de KKK

http://www.khmer.rfi.fr/cambodia/20140524-%E1%9E...%80%E2%80%8B%E1%9E%8A%E1%9E%B8%E2%80%8B%E2%80%8B

BknTCNT.jpg

12 associations des Khmers de Kampuchéa krom se sont réunies samedi pour organiser le 65ème anniversaire de la perte de KKK, le 4 juin2014, sans la participation d’une association des kkk présidé par M KIM Vann Chhéng.
Ce projet prévoit se faire au jardin devant la pagode Botum vadei avec 1949 moines bouddhistes qui représentent l’année 1949, l’année où la France a cédé 21 provinces de KKK au Vietnam le 4 juin 1949, précise M THACH Sétha, président de le fédé.
Les autorités de PPenh n’ont pas encore donné leur réponse à cette demande de THACH Sétha. Or selon M Long Diman , porte parole de la municipalité de PPenh, les autorités convoqueront les 12 assso le vendredi prochain.

A noter que il y en 12 asso des KKK proches de l'opposition et une du PPC.

source RFI

BAC - 25/05/2014 à 15:39
On va voir s'ils sont Yircknam ou Khmers.

Edité le 28/05/2014 @ 22:46 par f6exb

BAC - 28/05/2014 à 18:23
Northeast primed for colonisation: Rainsy

The Yeak Laom Lake, Ratanakiri is one of the Tourist Attractions in Ratanakiri.- explorer-cambodia


Aerial view of Yak Loum Lake, Rattanakiri Cambodia - wikimedia

Wed, 28 May 2014

Meas Sokchea ppp

Cambodia National Rescue Party president Sam Rainsy yesterday called on residents in the northeast provinces to defend their land lest the area be turned into a Vietnamese “colony”.

Rainsy’s comments were quickly condemned by both the Cambodian and Vietnamese governments.

Speaking to hundreds of people in Mondulkiri and Ratanakkiri provinces yesterday as part of a wide-ranging tour to meet supporters, Rainsy said the government has granted thousands of hectares of land to private companies that are Khmer in name only and really belong to Vietnam.

In rhetoric that is now familiar, the opposition leader warned that the companies will allow floods of Vietnamese people into the region, effectively colonising the land.

This is not immigration. Immigration is different from colonialism. An immigrant is a foreigner who enters each country to find an occasion to live for himself. But a colonist is not a normal immigrant, a colonist does not go back. A colonist serves a political plan to take the neighbouring territory,” Rainsy said.

He added that the Vietnamese can then vote to secede from Cambodia and become part of Vietnam. He also urged people to defend their forests, fields and farms, but did not specify the means.

Council of Ministers spokesman Phay Siphan said Rainsy misunderstood the nature of investment. Cambodia does not discriminate against any country that wants to invest in the country, he said, and moreover, Cambodia will not be controlled by another country.

“We do not let our country be a slave of any country,” he said. “Excellency Sam Rainsy’s language is just an allegation for political popularity,” Siphan said.

Tran Van Thong, a Vietnamese Embassy spokesman in Phnom Penh, said Rainsy’s accusation is groundless.

“Vietnamese companies that invest in Cambodia have respected Cambodian law, international law and Vietnamese law. So for his accusation, I don’t know about his idea. Vietnam does not have this idea, [Vietnam] has the idea of friendship and cooperation,” he said.


Edité le 28/05/2014 @ 22:47 par f6exb

Seun nmott - 02/06/2014 à 10:28
Seun nmott a écrit

65ème anniversaire de la perte de KKK

http://www.khmer.rfi.fr/cambodia/20140524-%E1%9E...%80%E2%80%8B%E1%9E%8A%E1%9E%B8%E2%80%8B%E2%80%8B

BknTCNT.jpg

12 associations des Khmers de Kampuchéa krom se sont réunies samedi pour organiser le 65ème anniversaire de la perte de KKK, le 4 juin2014, sans la participation d’une association des kkk présidé par M KIM Vann Chhéng.
Ce projet prévoit se faire au jardin devant la pagode Botum vadei avec 1949 moines bouddhistes qui représentent l’année 1949, l’année où la France a cédé 21 provinces de KKK au Vietnam le 4 juin 1949, précise M THACH Sétha, président de le fédé.
Les autorités de PPenh n’ont pas encore donné leur réponse à cette demande de THACH Sétha. Or selon M Long Diman , porte parole de la municipalité de PPenh, les autorités convoqueront les 12 assso le vendredi prochain.

A noter que il y en 12 asso des KKK proches de l'opposition et une du PPC.

source RFI



La municipalité de Phnom Penh a autorisé aux asso de KKK à commémorer la 65ème anniversaire de la perte de Kampuchéa Krom sous sa forme religieuse seulement , câd sans tribune publique, à la pagode Samaki raingsey le 4 juin prochain.
THACH Setha pdt des asso KKK, a montré sa déception , mais respecte cette décision.

1949 moines seront présents, symbole de l’année 1949 l’année où la France coloniale a cédé le KKK au vietnamien. Cette cérémonie est sous la présidente de Samdech Sisovath Pongnearypong, représentant le roi du Cambodge.

Source RFI(Radio France international)
http://www.khmer.rfi.fr/cambodia/20140602-%E1%9E...%8B%E1%9E%93%E1%9F%83%E2%80%8B%E1%9E%80%E1%9E%B6

robin des bois - 02/06/2014 à 10:51
Seun nmott a écrit

[
1949 moines seront présents, symbole de l’année 1949 l’année où la France coloniale a cédé le KKK au vietnamien. Cette cérémonie est sous la présidente de Samdech Sisovath Pongnearypong, représentant le roi du Cambodge.



Et en 2007 , y a pas eu 1907 moines présents pour fêter le centenaire d'un certain "traité franco-siamois" !!!


Deux poids,"deux mesures à la khmère"!!!!

Moralité : le Nord et le Sud du Cambodge : c'est pas du tout pareil !!!





Edité le 02/06/2014 @ 12:03 par robin des bois

Seun nmott - 02/06/2014 à 11:08
robin des bois a écrit

Seun nmott a écrit

[
1949 moines seront présents, symbole de l’année 1949 l’année où la France coloniale a cédé le KKK au vietnamien. Cette cérémonie est sous la présidente de Samdech Sisovath Pongnearypong, représentant le roi du Cambodge.



Et en 2007 , y a pas eu 1907 moines présents pour fêter le centenaire d'un certain "traité franco-siamois" !!!


Deux poids,"deux mesures à la khmère"!!!!

Moralité : le Nord et le Sud du Cambodge : c'est pas du tout pareil !!!





Peut être que ce n'est pas encore le moment, je suppose.
En tout cas "les deux poids .. n'est pas une spécialité réservé qu'aux khmers

BAC - 03/06/2014 à 13:42
BAC a écrit

On va voir s'ils sont Yircknam ou Khmers.




C'est ce que je pensais...kékéké.....


Kampuchea Krom anniversary quieted



Tue, 3 June 2014

Chhay Channyda




Plans to commemorate 65 years since France recognised formerly Kampuchea Krom provinces as part of Vietnam were scaled back by City Hall yesterday.

Representatives of the Khmer Kampuchea Krom Community (KKKC) were told that plans to hold a public forum on Wednesday had been rejected, while approval was granted for a ceremony at Samaki Rainsey pagoda in Meanchey district.

“We will not allow them to hold the public forum, because we know that if we cannot control it well, it will incite people to hate other races and neighbouring countries,” City Hall spokesman Long Dimanche told the Post.

During the ceremony at Samaki Rainsey pagoda, a symbolic offering of food will be made to 1,949 monks to mark the 1949 anniversary.

City Hall will reconsider allowing the KKKC to hold the public forum, which stood to draw 2,000 attendants, at a later date, officials said following the meeting.

KKKC president Thach Setha said he had agreed to the restrictions, but felt the ban violated freedom of expression.

“They are afraid of us attacking [Vietnam], that’s why they do not allow it; that is silencing our rights. Cambodia does not have full independence, because we are afraid of yuon,” he said, using a term considered by some to be derogatory towards Vietnamese people.


Ang Chanrith, executive director of the Minority Rights Organization, said the anniversary is “important not only for Khmer Krom but for Khmer”.

“People living over there [are now considered] indigenous and face persecution . . . [But] the Cambodian government does not pay much attention to supporting them.”

Chanrith, whose group will be monitoring the anniversary events, said that he is worried that if the restrictions are not abided by, “police or military police [will be sent in] to

block them”.


According to a letter to Setha on May 27 signed by Deputy Prime Minister Kong Sam Ol, this year’s ceremony will be attended by Samdech Sisowath Pongneary Monypong, minister of the Royal Palace.





BAC - 03/06/2014 à 13:48
Pensée du jour ( une remarque ):

'' Cambodia does not have full independence, because we are afraid of yuon'' -KKKC president Thach Setha

Edité le 11/06/2014 @ 14:38 par f6exb

BAC - 09/06/2014 à 04:03
Government Denies Rumors of Hun Sen Stroke

By Saing Soenthrith and Mech Dara | June 9, 2014

Senior officials and sources close to Prime Minister Hun Sen vigorously denied rumors Sunday that he had suffered a severe stroke and been rushed for treatment in Singapore.

Rumors drew steam across social media Sunday, with users passing along reports that Mr. Hun Sen experienced a massive stroke on Friday afternoon and had been rushed to Calmette Hospital before being sent to Singapore for further medical treatment.

“It’s not true and he is just relaxing in Phnom Penh,” said Council of Ministers spokesman Phay Siphan. “It is just a rumor. He is OK and he continues his activity as normal.”

Asked why the Council of Ministers did not convene a weekly Cabinet meeting on Friday, Mr. Siphan said government ministers had nothing to talk about.

“We had nothing to review,” he said. “The proposed laws have been reviewed.”

Chhuor Kimny, border police chief at the Phnom Penh International Airport, said the prime minister had not passed through the airport’s gates all weekend.

“No highranking official has flown to Singapore for medical treatment,” he said.

Several members of the Prime Minister’s Bodyguard Unit, who declined to be named because they are not authorized to speak to the media, similarly denied the rumors.

Opposition leader Sam Rainsy, however, insisted that the information was on good authority.

“It is reported that he is very ill and went to Singapore,” he said. “He had a massive stroke. He went to Calmette on Friday and then to Singapore.”

Asked the source of his information, Mr. Rainsy said: “Internal sources in the CPP. And now it is being said online.”

(Additional reporting by Alex Willemyns)

rith@cambodiadaily.com, dara@cambodiadaily.com

© 2014, The Cambodia Daily. All rights reserved. No part of this article may be reproduced in print, electronically, broadcast, rewritten or redistributed without written permission

BAC - 09/06/2014 à 04:06


Moi aussi, je crois que c'est un rumeur. S'il avait vraiment eu une attaque célébrale, il serait allé se faire soigner aux Yirckname, pas à Singapour. kékéké....



Seun nmott - 10/06/2014 à 11:46
Le PM a montré qu' il est en forme, en recevant l'ancien ministre des affaires étrangères singapourien, lundi.
Il a même menacé d'arrêter le chef de l'opposition si besoin est, et a précisé qu'il y a pas de nouvelle élection avant 2018.

BAC - 10/06/2014 à 13:17
Cambodian PM says he was meeting with king amid rumors of his severe illness

English.news.cn 2014-06-10 15:00:15

PHNOM PENH, June 10 (Xinhua) -- Cambodian Prime Minister Hun Sen said Tuesday that he was meeting with King Norodom Sihamoni and then playing golf as rumors that he suffered a severe stroke had been spread on social media.

"On Friday afternoon, I, along with cabinet members, was having a meeting with King Norodom Sihamoni, and then I played golf on Saturday and Sunday," the prime minister said during a visit to people with disabilities living in Southwestern Kampot province.

Hun Sen's remarks came after rumors across social media on Sunday that he had a massive stroke on Friday afternoon and had been rushed to Calmette Hospital before being sent to Singapore for medical treatment.

"Don't expect to see Hun Sen's death, it is not easy," he said.

Meanwhile, Hun Sen warned that if he really passed away, opposition leaders might not survive because no one could control the armed forces.


"I'm the only person who can order all types of armed forces," the prime minister said. "If I really die, you must pack your bags and run away or you may die of any incidents because no one can control the armed forces."


Hun Sen said his presence was very important to stabilize the current situation in Cambodia.

Cambodia remains trapped in political row after the election results in July last year showed that Hun Sen's party won 68 parliamentary seats and the opposition, led by Sam Rainsy, got the remaining 55 seats.

The opposition has refused to accept the election outcome it says was marred by fraud, and it has boycotted parliament to demand an early election.

Hun Sen and Sam Rainsy had met three times in an attempt to resolve the dispute, but their talks produced no fruitful results. Their last contact was a telephone conversation in April.

Editor: Xiang Bo

Edité le 11/06/2014 @ 14:38 par f6exb

BAC - 10/06/2014 à 13:31
"I'm the only person who can order all types of armed forces," the prime minister said. "If I really die, you must pack your bags and run away or you may die of any incidents because no one can control the armed forces."

Soit, c'est un malade mental; soit, il est come BAC a dit '' c'est un psychopathe '' kékéké....

Pauvres khmers, même s'il est mort, le spychopathe peut vous faire mal encore. Il vous menacent. Il vous fait saigner encore plus. Il vous chasse du pays avec vos '' bags '', il va avoir d'autres KAÏ-DANG; pauvres khmers.

Srok est contrôlé par une famille de sychopathe qui se crisse de la souffrance des khmers; ça vole, ça pille, ça tue, ça détruit,...et aucun effet, ça fait même pas un pli sur leur face.

On se souvient de Ceausescu; même attaché et lapidé par le peuple; il crie encore '' vous faites erreur. Vous êtes dans l'erreur. Je suis votre sauveur '' Il a cru que son destin c'était le destin du peuple. Le malade. kékéké

Edité le 11/06/2014 @ 14:37 par f6exb

BAC - 10/06/2014 à 13:46
June 10, 2014

Cambodian PM reiterates "no re-election" as demanded by opposition

English.news.cn 2014-06-10 16:21:54

PHNOM PENH, June 10 (Xinhua) -- Cambodian Prime Minister Hun Sen reiterated Tuesday that there would be no reelection as demanded by the main opposition Cambodia National Rescue Party ( CNRP).

"Don't hope for a re-vote before 2018," he said during a visit to disabled people living in Southwestern Kampot province. "You join the National Assembly or not, it's up to you. I will continue to lead the government until the next general election in July 2018."

Meanwhile, the prime minister said that if the CNRP joined the parliament, he would approve the opposition's requests for a TV station and defining the National Election Committee in the Constitution.

He warned that if the opposition wanted to stage a coup, the government would spend only 48 hours to smash them.

"What I'm telling is true," he said. "Don't try to do it in Cambodia after you have seen it happened in Egypt, Tunisia, Libya, and Thailand."

Hun Sen also warned foreigners not to interfere in Cambodia's internal affairs.

Political dispute between the prime minister's Cambodian People's Party (CPP) and the CNRP has simmered since July last year when the results of a general election showed that the CPP won 68 parliamentary seats against 55 seats for the CNRP.

The CNRP has refused to accept the election outcome it says was marred by fraud, and it has boycotted parliament to demand an early election.

Edité le 11/06/2014 @ 14:37 par f6exb

BAC - 10/06/2014 à 13:53
'' Hun Sen also warned foreigners not to interfere in Cambodia's internal affairs. ''

Ah c'est pas juste! Tu laisses les Yircnames écrire la consitution, et tu laisses pas les drones américians voler au-dessus de ta tête; c'est pas juste comme dit Averell Dalton....kékéké

Edité le 11/06/2014 @ 14:36 par f6exb

Seun nmott - 11/06/2014 à 08:53
le PM peut prétendre qu'il est "irremplaçable", mais pas immortel.. :-P

BAC - 11/06/2014 à 13:33
En France, peut-on faire des meances de morts à qqn? Si non quelles sont des conséquences?

However, the premier tempered the concessions with sharply worded threats to both Cambodia National Rescue Party leadership and those who would join any grassroots-level demonstrations, saying to those who may plan to come out, “be careful of death”.

Edité le 11/06/2014 @ 14:36 par f6exb

BAC - 13/06/2014 à 14:11
Thousands of Cambodian Workers Fleeing Thailand


“When they arrive, we give them a package of rice and a bottle of water,” Kor Sumsaroeun, governor of Banteay Meanchey, told VOA Khmer. “We’ll send them back to their homes on the same day.”


Or-kun jreun, sok-sa-bye, heuy a-youk-vay na Lok Thom Kor Sumsaroeun


Edité le 20/08/2014 @ 17:53 par f6exb

BAC - 26/06/2014 à 05:14
Commerce Minister Vows ‘Meaningful’ Reforms to US Investors [Cambodia needs democracy, not more of the same empty pledges]

Cambodia's commerce minister Sun Chanthol delivers a keynote speech titled “Economic Reforms in Cambodia” at the Center for Strategic and International Studies (CSIS) in Washington D.C, Monday, June 23, 2014, at the conclusion of a one-week trade mission in the United States that also took him to Los Angeles and Seattle. (Courtesy of Cambodia Ministry of Commerce)


Sophat Soeung,

VOA Khmer

25 June 2014

WASHINGTON —

Cambodian Commerce Minister Sun Chanthol concluded a trade mission in the United States this week, emphasizing his government’s willingness to make “deep” reforms to improve its investment climate.

The minister made those comments at a presentation on Monday at the Center for Strategic and International Studies in Washington, at the conclusion of a one-week trade mission that also took him to Los Angeles and Seattle.


“We carry out these reforms to help investors so that there will be less informal costs, less transportation costs, less energy costs, and [we will] train our people to have better skills,” he said.

Sun Chanthol admitted that the new-found political will is due to last year’s general election.

“If we want to win the election in 2018, to be relevant, you stick to your reform agenda and do it quickly, do it fast,” he said. “If not, you will not be there. That’s why we understand that we must reform. Without reform, we are going to have a problem in 2018.”

During the July 2013 election, the ruling Cambodian People’s Party saw a significant drop in parliament seats, from 90 to 68. A public opinion survey conducted by the International Republican Institute after the election found a significant drop in public optimism about the country’s direction. The most-cited reasons were corruption, nepotism and damage to the environment.

Cambodia meanwhile needs more foreign investment to create jobs for the 300,000 young Cambodians who enter the job market every year and to help ready itself for the Asean economic integration at the end of 2015.


Read more »


“If we want to win the election in 2018, to be relevant, you stick to your reform agenda and do it quickly, do it fast,” he said. “If not, you will not be there. That’s why we understand that we must reform. Without reform, we are going to have a problem in 2018.”


Kékéké...


Un autre pleu-pleu qui pense que le peuple est pleu-pleu.....Comme ça ce que tu fais n'est pas pour le pays mais pour le pouvoir...Et pour le pouvoir, si tu gagne qu'est ce que tu va faire? kékéké....Tuer?

Edité le 20/08/2014 @ 17:53 par f6exb

BAC - 02/07/2014 à 16:23
Une autre attaque célébrale, il sera simple esprit...kékéké,


Hun Sen Lambasts ‘Mafia’-Like CNRP Over Political Deadlock

By Khy Sovuthy | July 2, 2014

A blustery Prime Minister Hun Sen on Tuesday used a speech at a National Fish Day event to lash out against the opposition CNRP, comparing the party to the mafia and suggesting it create its own country “on the moon.”

Just before helping release thousands of baby fish into Kdol Lake in Kompong Chhnang province, the prime minister—as usual not naming the party directly—accused the CNRP of trying to dictate terms in ongoing negotiations to break the political stalemate since last year’s national elections, even after losing the poll.

Mr. Hun Sen and his long-ruling CPP officially won the elections, though the CNRP accuses the CPP of cheating its way to a win. The opposition has been refusing to take its 55 seats in the 123-seat National Assembly ever since, and negotiations to reach a power-sharing and election reform deal have been fruitless.

The latest snag has been the opposition’s demand that all future appointments to the highly politicized National Election Committee, which is controlled by officials aligned with the CPP, be approved by a two-thirds vote of the National Assembly. Mr. Hun Sen said again Tuesday that the demand was out of the question.

“We still leave the gate open to negotiate, but you are not to talk about two thirds,” he said. “You said if you do not get the two-thirds, you will not join [the Assembly]. I do not mind. Still you have not joined and I have not yet died, and the Cambodian people have not yet died. You do like the leaders of the mafia—you get the votes, you lose, and then you try to force us to follow you.”

Mr. Hun Sen said a two-thirds rule would only lead to more deadlock and “kill democracy in Cambodia.” The opposition insists it is the only way to ensure that the CPP does not continue to control the electoral system.

In recent weeks, Mr. Hun Sen has conceded to the opposition’s request for a television station to counter the CPP bias of most current broadcasters. The CNRP quickly dismissed this as a minor concession, and said it would have to be part of a package of far more extensive reforms.

“Now they say they don’t want it,” Mr. Hun Sen retorted Tuesday, “so you can go to create a state on the moon.”

The prime minister then issued something of a warning, saying the CPP was now lifting a self-imposed ban on its supporters against demonstrating, to match the CNRP’s own penchant for protests.

“Before I banned, but now I don’t,” he said, without elaborating.

The government banned protests in early January. The ban followed a series of CNRP marches around the city calling on Mr. Hun Sen to step down, and garment-sector demonstrations—some of which turned violent—calling for higher wages. The CNRP had endorsed the call for higher wages.

Citing unspecified reports, the prime minister also denied that the government was running short on funds to pay its civil servants and that foreign aid, whether grants or loans, had ever been used to cover public sector salaries.

“They thought we have used foreign aid to pay salaries,” he said. “In our life, we have never received foreign aid to spend on salaries, and there has been no country that gave us aid to spend on salaries.”

In fact, foreign donors had for a few years provided funds to supplement the salaries of some civil servants working on donor-funded projects, as a way to combat corruption and discourage them from skipping hours for more lucrative second or third jobs in the private sector.

According to those familiar with the effort, however, the supplements were discontinued because of infighting among government officials over how the extra pay was being divvied up.

sovuthy@cambodiadaily.com

© 2014, The Cambodia Daily. All rights reserved. No part of this article may be reproduced in print, electronically, broadcast, rewritten or redistributed without written permission.


Edité le 20/08/2014 @ 17:54 par f6exb

BAC - 20/08/2014 à 16:50
Very good les boys! kékéké...


Heng Reaksmey, VOA Khmer

19 August 2014


PHNOM PENH—
Local NGOs are urging the new National Assembly to pass term limits for the prime minister, to prevent a “dictatorship” in Cambodia.

Prime Minister Hun Sen has ruled Cambodia in some capacity for 30 years, but following discussions in Phnom Penh, rights groups and development NGOs say that his position should only be held a maximum 10 years.

Ny Chakrya, lead monitor at the rights group Adhoc, said a limitation mandate would help avoid nepotism and dictatorship.

The call comes as the opposition Cambodia National Rescue Party has joined the National Assembly, with 55 of 123 seats.

Kem Ley, an independent political analyst, said limitations on power could reduce the risk of state unrest, such as a coup d’etat.

A term limit could also help Cambodia reduce corruption and power-abuse, said Ros Sopheap, deputy chair of the Committee to Promote Women in Politics.

Edité le 20/08/2014 @ 17:54 par f6exb

BAC - 22/08/2014 à 14:58
Ne donnez pas de leçon humanitaire à un pleu-pleu psychopathe, c'est un spécilaiste de la barabrie....il ne comprendra pas kékéké


PM looks to US to justify use of force


Fri, 22 August 2014

Meas Sokchea

Prime Minister Hun Sen yesterday compared Cambodia’s deadly government crackdowns favourably with attempts in the United States to quell days of unrest following the fatal shooting of an unarmed black teenager by a white policeman.

Speaking at a graduation ceremony at the National Institute of Education, Hun Sen said the crackdown on demonstrations in Ferguson, Missouri – where police officer Darren Wilson shot dead 18-year-old Michael Brown on August 9 – has not been met with the same criticism levelled at his forces when they move in to contain protests.

In Ferguson, “demonstrators just throw bottles of water [on the authorities] and they are arrested immediately, but America says nothing”, he said. Whereas “in our country, [demonstrators] burned cars, threw stones and shot with slingshots when we tried to control the situation, and they said that we abused human rights”.

Multiple clashes between demonstrators in Ferguson and police from local and state law enforcement occurred in the aftermath of the shooting earlier this month. Responding to the protests and instances of live gunfire, looting and rioting, a curfew was put in place, and the governor called in the National Guard. Dozens of people, including journalists, have been arrested since the shooting.

Contrary to the premier’s claim of imbalance, the heavy-handed actions have drawn international rebuke and comparisons with abuses committed during the civil rights movement in the US.

Hun Sen yesterday went on to compare the eight-month lockdown of Freedom Park, Phnom Penh’s designated protest space, with the curfew imposed on Ferguson after the governor declared a state of emergency.

The premier reasoned that Freedom Park is just a small area that was closed temporarily because of unrest, while in Ferguson an entire town was put into lockdown between midnight and 5am.

While government investigations into the fatal violence of early January – when government forces opened fire at striking garment workers, killing at least five – and other clashes had been cited repeatedly as the reason for the park’s closure, results of any probe have remained elusive since the razor wire came down.

Meach Sovannara, a Cambodia National Rescue Party member and Cambodian-American citizen, told the Post that Hun Sen was lying to the country and making unfair comparisons.

“He told [his] citizens a lie. Speaking of the law, in America, people are given rights to hold demonstrations.” Sovannara said.

Ou Virak, chairman of the Cambodian Center for Human Rights, said he agreed that the US government is “no angel”, but said this does not justify the actions of Hun Sen’s forces.

“The US needs to clean up its act too, [but] that doesn’t mean that the crackdowns here were OK,” he said.

ADDITIONAL REPORTING BY ALICE CUDDY

Edité le 22/08/2014 @ 17:16 par f6exb

BAC - 26/08/2014 à 14:53
Citation.


Sam Rainsy: '' I want to give my younger colleagues an opportunity to gain experience, to show how to unselfishly serve the public and to become the new leaders that this country needs,” he said. ''


'' Je veux donner à mes collègues plus jeunes l'occasion d'acquérir une expérience pour montrer comment servir généreusement le public et de devenir les nouveaux leaders que ce pays a besoin", at-il dit.




Vous imaginez, un bandit n'aurait pas pu dire ça. Ce serait contraire à ce qu'il a fait; pillé Srok et la population peandant 40 ans.


Edité le 26/08/2014 @ 18:21 par f6exb

BAC - 28/08/2014 à 05:44
BAC a écrit

Ne donnez pas de leçon humanitaire à un pleu-pleu psychopathe, c'est un spécilaiste de la barabrie....il ne comprendra pas kékéké

PM looks to US to justify use of force

Fri, 22 August 2014

Meas Sokchea

Prime Minister Hun Sen yesterday compared Cambodia’s deadly government crackdowns favourably with attempts in the United States to quell days of unrest following the fatal shooting of an unarmed black teenager by a white policeman.

Speaking at a graduation ceremony at the National Institute of Education, Hun Sen said the crackdown on demonstrations in Ferguson, Missouri – where police officer Darren Wilson shot dead 18-year-old Michael Brown on August 9 – has not been met with the same criticism levelled at his forces when they move in to contain protests.

In Ferguson, “demonstrators just throw bottles of water [on the authorities] and they are arrested immediately, but America says nothing”, he said. Whereas “in our country, [demonstrators] burned cars, threw stones and shot with slingshots when we tried to control the situation, and they said that we abused human rights”.

Multiple clashes between demonstrators in Ferguson and police from local and state law enforcement occurred in the aftermath of the shooting earlier this month. Responding to the protests and instances of live gunfire, looting and rioting, a curfew was put in place, and the governor called in the National Guard. Dozens of people, including journalists, have been arrested since the shooting.

Contrary to the premier’s claim of imbalance, the heavy-handed actions have drawn international rebuke and comparisons with abuses committed during the civil rights movement in the US.

Hun Sen yesterday went on to compare the eight-month lockdown of Freedom Park, Phnom Penh’s designated protest space, with the curfew imposed on Ferguson after the governor declared a state of emergency.

The premier reasoned that Freedom Park is just a small area that was closed temporarily because of unrest, while in Ferguson an entire town was put into lockdown between midnight and 5am.

While government investigations into the fatal violence of early January – when government forces opened fire at striking garment workers, killing at least five – and other clashes had been cited repeatedly as the reason for the park’s closure, results of any probe have remained elusive since the razor wire came down.

Meach Sovannara, a Cambodia National Rescue Party member and Cambodian-American citizen, told the Post that Hun Sen was lying to the country and making unfair comparisons.

“He told [his] citizens a lie. Speaking of the law, in America, people are given rights to hold demonstrations.” Sovannara said.

Ou Virak, chairman of the Cambodian Center for Human Rights, said he agreed that the US government is “no angel”, but said this does not justify the actions of Hun Sen’s forces.

“The US needs to clean up its act too, [but] that doesn’t mean that the crackdowns here were OK,” he said.

ADDITIONAL REPORTING BY ALICE CUDDY




Répondu à la question sur les droits d'Homme aux États-Unis critiqués par Hun Xen, Scot Marciel, le diplomate américain, a dit '' Nous ne sommes pas parfaits. Hun a le droit de nous critiquer ''. Autrement dit; si t'es pleu-pleu tu peux nous critiquer...kékéké


We’re not perfect: US envoy



Thu, 28 August 2014

Kevin Ponniah


The United States has “never claimed to be perfect” in terms of upholding human rights and Prime Minister Hun Sen has every right to offer criticisms of the country, one of the superpower’s top Asia diplomats said yesterday.

Speaking with the Post as he wrapped up a two-day visit to Cambodia before departing for Vietnam, Scot Marciel, the US State Department’s principal deputy assistant secretary for East Asia and the Pacific, responded to comments from Hun Sen last week that accused the US of double standards in relation to its handling of recent racially charged protests in Ferguson, Missouri.


http://www.phnompenhpost.com/national/we%E2%80%99re-not-perfect-us-envoy

Edité le 28/08/2014 @ 09:45 par f6exb

BAC - 09/09/2014 à 18:05



Un primate qui ne sait que faire des menaces....Ouh-ouh-ouh...kékéké

Enjoy!


http://www.youtube.com/watch?v=ZufLwbXXJ18

BAC - 10/09/2014 à 13:42

Citations:


Every country in the world fights corruption in certain sectors, but not every country is one of the 20 most corrupt in the world,” Wan-Hea Lee (UNOHCHR),



As recently as last month, Prime Minister Hun Sen said that some of the blame for corruption lay with the businesses that paid the bribes, but TI executive director Preap Kol also called such deflections counter-productive.

If we get a diagnosis, and say, ‘No, I don’t have that disease,’ it isn’t helpful”.

Edité le 10/09/2014 @ 16:14 par f6exb

BAC - 13/09/2014 à 04:44
Est ce que c'est lui qui a demandé. Si c'était la coutume, à sa place, je prendrais 10. Et je dirais ensuite au roi......kékéké.....


Kem Sokha given 21 advisers

Sat, 13 September 2014

Chhay Channyda

A royal decree has assigned 21 officials to Cambodia National Rescue Party deputy president Kem Sokha to advise and assist him in his role as National Assembly vice president.

Among those given positions are 14 personal advisers – of which two will rank as ministers and 12 as secretaries of state – while seven will be assigned as personal assistants.

Those named as personal advisors include Khmer Kampuchea Krom Community president Thach Setha and CNRP lawyer Choung Choungy.

Choungy said: “I’m still a lawyer to CNRP. My role as an advisor will include local politics, civil society relations and election affairs .&#8201;.&#8201;. We receive salary but I don’t how much I would get from this title.”

The royal decree appointing the officials – signed by acting head of state Chea Sim - came into effect on September 8.

Ou Virak, president of the Cambodian Center for Human Rights, said he could not understand why Sokha needed 21 advisers.

He said that the CNRP and the National Assembly commission heads had a greater need for policy advice, adding that the appointments looked like patronage.

“This seems very similar to the way the [Cambodian People’s Party] operates,” he said. “I’m not very happy seeing the way politics are being played out now.”

CNRP spokesman Yim Sovann said because the advisers were appointed to the vice president personally they were not a matter for the party and he could not comment.

Sokha could not be immediately reached.

http://www.phnompenhpost.com/post-weekend/kem-sokha-given-21advisers

Edité le 13/09/2014 @ 19:52 par BAC

BAC - 16/09/2014 à 04:54
C'est facile d'ouvrir une banque ( pas un compte) au Srok. kékéké....tu demandes au bandit.

Un couple coupable d'avoir blanchi jusqu'à 100 millions

Publié le 15 septembre 2014 à 18h20 | Mis à jour à 22h33

Vincent Larouche
La Presse

Selon les recherches des procureures de la poursuite, il s'agit de la plus importante opération de blanchiment d'argent prouvée dans l'histoire des tribunaux québécois: un couple de banquiers d'origine cambodgienne a été reconnu coupable lundi d'avoir recyclé jusqu'à 100 millions en argent sale pour le compte de trafiquants de drogue québécois.

Près de 10 ans après le début des procédures judiciaires, le juge de la Cour du Québec Patrick Healy a déclaré Leng Ky Lech et son conjoint Sy Veng Chun coupables de tous les chefs d'accusation qui pesaient contre eux.

«En son coeur, cette cause n'est pas compliquée. C'est que les accusés ont reçu les produits criminels de la vente de drogue et non seulement les ont possédés, mais les ont blanchis dans des transactions successives», résume le magistrat dans son jugement.

Dans les faits, la preuve a été «longue et difficile» à étaler devant le tribunal, concède-t-il. Et pour cause: une cinquantaine de témoins ont défilé, et plus de 450 pièces à conviction amassées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont été présentées. Pour étayer leur preuve, les procureures de la Couronne fédérale Marie-Michèle Meloche et Fabienne Simon ont dû attacher les fils entre des événements et des transactions qui ont eu lieu au Québec, en Colombie, au Mexique, à Cuba, aux Bahamas, en Jamaïque, en Floride, en Israël, en Belgique et au Cambodge.


L'argent blanchi avait été remis aux accusés par Daniel Muir, un prolifique importateur de cocaïne né en Abitibi, qui était branché directement sur un cartel colombien. Muir, qui est mort le crâne fracassé à coups de hachette en pleine rue du centre-ville en 2004, aurait confié sa fortune au couple, qui gérait deux bureaux de change sur le boulevard Saint-Laurent. Ceux-ci devaient placer l'argent et verser des intérêts de 80 000$ par mois au trafiquant.

Les profits de la drogue ont été transformés en or, en diamants, en immeubles, ou encore transférés électroniquement ou physiquement vers le Cambodge.

«Même s'il n'y a pas de montant précis en preuve, il y a de la preuve selon laquelle le montant dépasse 100 millions de dollars», a résumé le juge.

Une banque financée par la drogue

Le couple a ouvert une banque dans son pays d'origine à cette époque. «Mis à part leurs activités à Montréal, la preuve établit que M. Chun et Mme Lech avaient de l'expérience comme banquiers au Cambodge et qu'ils souhaitaient reprendre ces activités. Et ils avaient besoin d'argent pour le faire», a expliqué le juge.

Les plaidoyers sur la peine à imposer auront lieu en octobre. Le couple risque jusqu'à 10 ans de prison. Les autorités veulent aussi saisir ses avoirs.

En entrevue à La Presse, M. Chun a dit vouloir écrire un roman basé sur son long feuilleton judiciaire après avoir reçu sa peine. Celui qui dit avoir fui «la guerre des Khmers rouges» dans son pays au début des années 80 affirme qu'il n'a aucune intention de quitter le Canada après une éventuelle peine de prison. «Je suis canadien, il n'est pas question de retourner», dit-il.

La poursuite s'est tout de même inquiétée lundi que le couple puisse tenter d'obtenir un passeport à l'ambassade ou au consulat du Cambodge d'ici le prononcé de leur sentence pour fuir le pays. Le juge leur a donc imposé de strictes conditions d'assignation à résidence tout en leur rappelant que la GRC serait «très vigilante» pour s'assurer qu'ils ne tentent pas de se dérober à la justice.


http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-aff...e=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Edité le 16/09/2014 @ 08:52 par f6exb

kaunklau - 16/09/2014 à 06:59
:bravo: des fois , Monsieur BAC a fait des progrès de publier le texte en français .:angkorbeer:

Voilà certains khmers qui croyaient qu'ils sont à l'abri . C'est bien , d'aller acheter le titre d'Okgna , chez H.Sen , pour 100.000 $ qui sont loin des chiffres de 100.000.000 de $ d'argents sales venant de la drogue .
Ce monsieur avait pris avec lui , lors du voyage au Cambodge , 600.000 $ en devises et se faisait épingler !
Maintenant la banque où il avait créé ou avait investi , au pays khmer , risque de faire du bruit .
Notre ex-réfugié était peut-être un peu trop gourmand !:mauvais:

BAC - 22/09/2014 à 17:45


Écoutez le malade qui parle pour rire. ( Pendant 40 ans, il se foutait des khmers. Tout ce qu'il a fait c'était pour sa famille. S'il a décidé de fermer les bars de karaok, c'était pour empêcher les maris de ses filles de les fréquenter, s'il décide de faire qqch c'est pour sa famille)

Enjoy!

http://www.youtube.com/watch?v=OqP-lLWKJD0#t=309




Edité le 23/09/2014 @ 06:26 par BAC

BAC - 23/09/2014 à 05:26
BAC a écrit




Écoutez le malade qui parle pour rire. ( Pendant 40 ans, il se foutait des khmers. Tout ce qu'il a fait c'était pour sa famille. S'il a décidé de fermer les bars de karaok, c'était pour empêcher les maris de ses filles de les fréquenter, s'il décide de faire qqch c'est pour sa famille)

Enjoy!

http://www.youtube.com/watch?v=OqP-lLWKJD0#t=309






Cet après-midi, j'ai marché sur un chewing-gum. Fuck, j'ai été très fâché. J'étais pas capable de l'enlever de la semelle. J'en voulais à la personne qui l'avait craché dans la rue. Et une idée m'est venue, je voulais faire le monstre de Srok; interdire la vente des chewing-gum...kékékéké




Edité le 23/09/2014 @ 06:27 par BAC