Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Paul Manem, expa-terrestre chinant la culture à Phnom Penh   ( Réponses 0 | Lectures 4014 )
Haut de page 07/12/2009 @ 06:38 Bas de page
Paul Manem, expa-terrestre chinant la culture à Phnom Penh Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
EN APARTÉ – Paul Manem, expa-terrestre chinant la culture à Phnom Penh

Ecrit par Rasmey Ouk, le 07-12-2009 00:00


Accoudé au bar, il veille. Sous ses airs de gentil garçon, Paul tient la Chinese House d’une main créative mais ferme. Les expositions défilent, les tableaux s’arrachent, les cocktails sont servis par un des meilleurs staffs de la capitale, et quand la Maison fête ses un an, le bar manque de s’effondrer.

paul_manem_chinesehouse.jpg

A quelle occasion êtes-vous venu au Cambodge pour la première fois ?
En fin 2008, je suis venu voir si je pouvais travailler dans la région et m'y plaire. J'avais des amis ici qui ont eu la gentillesse de m'accueillir quelques temps. J'ai d’abord fait le touriste et un peu de bénévolat. C’est d’ailleurs à cette époque que je suis allé à la Chinese House pour la première fois et comme tout le monde, j’ai dit “waouh”. Puis je n’y ai plus remis les pieds pendant une dizaine de mois, faute de moyens. Aujourd’hui j’y travaille, ça facilite l’accès.

Quelles sont vos principales occupations ?
Pour l’instant, mon boulot. Je bosse donc à la Chinese House (45 quai Sisowath). J’organise des événements culturels, des expositions, des concerts, en fait j’essaie de maintenir l’endroit vivant, dynamique, plaisant afin que les gens soient motivés à venir jusqu’à chez nous. Il y a tellement de choses à faire, que ce soit au quotidien ou pour le futur, que je ne fais pas grand chose à côté.

Que pensez-vous des manifestations culturelles au Cambodge ?
C’est de mieux en mieux. Il y a beaucoup plus d’acteurs sur la scène culturelle, dont beaucoup de Khmers. Cela dit, c’est très difficile de s’ouvrir sur la scène internationale, et j’aimerais voir plus d’artistes du monde entier passer par Phnom Penh.

Où vous échappez-vous le temps d’un week-end ?
Euh… dans mon bureau ? Sinon j’aime beaucoup Kep et Kampot. C’est très calme touristiquement parlant et ça permet de vraiment se détendre et d’oublier le chaos de Phnom Penh.

Quelle habitude typiquement khmer avez-vous adoptée ?
Le café glacé !

Que faites-vous lorsque vous avez le mal du pays ?
Je regarde des films. Pendant une heure et demie, je suis transporté dans un autre monde, loin du Cambodge. C’est une immersion totale.

Votre endroit de prédilection pour boire un coup entre amis?
C’est une question piège ? Disons que mon travail requiert souvent que je sois au bar le soir, donc c’est sympa quand des amis viennent me voir au taf ! Sinon un bon 'beer garden' fait toujours plaisir.

Comment voyez-vous le pays dans 10 ans ?
C’est difficile, sûrement beaucoup plus occidentalisé. Avec l’ascension de la classe moyenne khmer, de l’accès à internet et du nombre d’étudiants diplômés, je pense que les choses iront plus vite, peut être trop vite comparé au style de vie qui plaît à tant d’expats et de touristes.

Votre expression khmer préférée ?
C’est un gros mot, je peux pas le dire

Votre meilleure découverte gastronomique ?
Le 'Chinese Noodle' sur le boulevard Monivong (ok, pas très khmer, mais qu’est ce que c’est bon !) et les fruits de la passion.

Votre expérience la plus insolite ?
Au hasard : se faire réveiller par une poule qui me picorait la tête sur la plage à l’île au lapin.

Ce qui vous étonnera toujours…
Les bébés posés dans les paniers à l’avant des motos.

Ce qui ne vous surprend même plus…
"Tiens mon petit, prends cette paire de ciseaux, ce bout de papier enflammé, et va jouer sur la route."

Ce que vous ne pouvez pas avaler…
Les jeunes en scooters qui téléphonent, se chatouillent, discutent avec les passagers de la moto d’à côté tout en se faufilant à fond à travers les voitures… Ah oui, et les connections internet chères/pourries. Euh, sinon c’était une question portant sur la bouffe ?

Ce qui vous a convaincu d’habiter ici …
Beaucoup de choses sont permises ici qui seraient impensables en Europe, ce qui permet de se lancer dans des projets beaucoup plus facilement qu’en France par exemple.

Un conseil pour les nouveaux arrivants… Quand vous vous engagez sur la voie publique, que ce soit à pied, à vélo ou en moto, lancez-vous, gardez votre cap et tout ira bien. Les personnes autour ajustent leurs trajectoires par rapport à votre direction, donc ne compliquez pas les choses.

Si vous deviez partir demain…
Faudrait que j’aille voir Angkor Wat au moins une fois.

Propos reccueillis par Rasmey Ouk (www.lepetitjournal.com/cambodge.html)
#69481 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page