Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Angkor menacé ?   ( Réponses 4 | Lectures 3729 )
Haut de page 07/01/2008 @ 18:54 Bas de page
Angkor menacé ? Reply With Quote
Déconnecté(e) Traducteurs KN
Membre
MembreMembreMembre

french_english_flag_1.jpg
 
Messages 163
Inscrit(e) le 27/09/2007
ra_logo.gif

Plan to save Cambodia's sinking Angkor


Dernière mise à jour: 07/01/2008, 12H59'30"

Le Cambodge espère utiliser un système d'irrigation millénaire dans la région d'Angkor pour éviter que le site classé au patrimoine mondial ne s'affaisse.

Des scientifiques préviennent que si les pompages d'eau sauvages sous les temples continuent, les monuments seront détruits.

Le Cambodge a accueilli deux millions de touristes l'an dernier, dont la plupart ont visité ces temples.

Ce chiffre devrait atteindre trois millions cette année, accroissant l'inquiétude concernant la nappe phréatique de la région.

CHAM PRASITH, ministre cambodgien du commerce, annonce que son pays étudie la rénovation de l'ancien système d'irrigation d'Angkor pour alléger le besoin en eau souterraine.


Source: http://www.radioaustralia.net.au/news/stories/s2132941.htm


Edité le 21/02/2008 @ 20:43 par Traducteurs KN

--
Traduction non-officielle de l'article d'origine en anglais.
#52543 View Traducteurs+KN's ProfileView All Posts by Traducteurs+KNU2U Member
Haut de page 11/01/2008 @ 15:54 Bas de page
Re : Angkor menacé d'effondrement ? Reply With Quote
Déconnecté(e) ALF
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970


Le Cambodge a accueilli deux millions de touristes l'an dernier, dont la plupart ont visité ces temples.




hey !!! ils parlent de moi !!!




#52684 View ALF's ProfileView All Posts by ALFU2U Member
Haut de page 22/01/2008 @ 10:38 Bas de page
Re : Angkor menacé d'effondrement ? Reply With Quote
Déconnecté(e) domrey
Le membre n'existe pas.



 
Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Merci de cette info...j'avais dejà entendu parler de ce problème ,il y a longtemps...et je pense qu'il est bien reel...que des efforts pour y remedier soient envisagés est une bonne nouvelle...

#52982 View domrey's ProfileView All Posts by domreyU2U Member
Haut de page 22/01/2008 @ 10:47 Bas de page
Re : Angkor menacé d'effondrement ? Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
Y avait des voix qui sont élevées lors de la construction de l'aéroport de Siemreap....
.... les secousses dues aux atterrissages des avions peuvent provoquer des dégâts aux fondations des temples .....

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#52985 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 21/02/2008 @ 21:50 Bas de page
Re : Angkor menacé ? Reply With Quote
Déconnecté(e) Traducteurs KN
Membre
MembreMembreMembre

french_english_flag_1.jpg
 
Messages 163
Inscrit(e) le 27/09/2007
ctvLogoSm.gif



Development pressures threaten Angkor Wat ruins





Mise à jour le 13 Février 2008 à 15H27

The Associated Press

SIEM REAP - En détruisant de grands espaces de forêts pour agrandir leurs fermes, les habitants de la formidable cité d'Angkor amorcent une bombe écologique à retardement qui pourrait conduire à la ruine de ce qui fut une des plus grandes concentrations urbaines du monde.

C'est ce que pensent des archéologues qui font des recherches sur l'ancienne civilisation d'Angkor.

Et ils préviennent que l'histoire pourrait bien se répéter avec l'imprudente, et acharnée quête des dollars des touristes attroupés pour admirer les légendaires monuments d'Angkor.

"C'est un cycle étrange. C'est comme si l'histoire d'Angkor se répétait," se lamente MITCH HENDRICKSON, qui a récemment conduit des fouilles pour chercher dans Angkor des traces de foyers de peuplement humain.

Les conservateurs font part depuis longtemps de leur inquiétude sur la dégradation des monuments, particulièrement due à l'accroissement des touristes. Ils déplorent également que le pompage incontrôlé des nappes phréatiques pour répondre à la demande croissante des hôtels, guesthouses et résidences de SIEM REAP pourrait déstabiliser le terrain sous les temples multi-centenaires, les menaçant de s'affaisser et de s'effondrer.

"Il y a beaucoup de constructions qui sortent de terre sans se soucier du long terme. Les choses vont si vite à SIEM REAP aujourd'hui que cela devient incontrôlable," se lamente HENDRICKSON, un archéologue de l'université australienne de Sydney.

A leur apogée du 9ème au 14ème siècle, les rois angkoriens ont dirigé depuis leur citée, la majeure partie du sud est asiatique surveillant la construction de monuments en pierre, tel ANGKOR WAT, considéré comme un chef d'œuvre de l'architecture religieuse.

Alors qu'on a longtemps considérer l'invasion en 1431 de ce qui allait devenir la Thaïlande comme la cause majeure de la chute d'Angkor, les archéologues du projet universitaire du Grand Angkor pensent qu'avant, des raisons écologique ont guidé l'abandon de la ville.

Cette découverte conforte la thèse de Bernard Philippe GROSLIER, un éminent archéologue français, avançant que la chute d'Angkor résultait d'une surexploitation de l'environnement.

Les habitants d'Angkor ont commencé à cultiver le riz dans la région proche du TONLE SAP, juste au sud de SIEM REAP, explique Roland FLETCHER, un autre archéologue du projet.

Mais graduellement, ils coupèrent la forêt pour étendre leurs domaines jusqu'aux pentes du mont KULEN, 80 kilomètres au nord, poursuit FLETCHER, qui dirige une équipe de 10 archéologues qui ont procédé à des fouilles sur plusieurs sites du complexe d'Angkor.

Des inondations s'ensuivirent et de grandes quantité de sédiments furent emportés, bouchant les canaux - ce qui probablement condamna les systèmes d'irrigation alors vitaux.

Se basant sur des images satellite de la NASA, le projet procéda à de nombreuses reconnaissances aériennes et terrestres, couvrant environ 3 110 km² de terrains, ce qui révéla que la ville - qui devait compter environ un million d'habitants - était plus grande que ce qu'on avait cru jusqu'à présent.

Elle couvrait 1 000 km² et était doté d'un système hydraulique sophistiqué, mais aussi trop difficile à gérer.

ANGKOR était un complexe urbain dispersé, de faible densité mais d'une vaste superficie, comparable à LOS ANGELES et sûrement la cité du monde préindustrielle la plus étendue du globe rajoute FLETCHER.

Son réseau d'eau comprenait un canal artificiel qui détournait une rivière à 15 kilomètres au nord et deux "mammouths", des réservoirs artificiels appelés BARAY est et ouest.

"Les gens n'avaient probablement pas besoin de toute cette eau supplémentaire .. car la pluie est suffisante pour alimenter une riziculture qui peut nourrir une population substantielle," décrit DAMIAN EVANS, un autre membre du projet.

Une théorie, avance-t-il, voudrait que les rois d'ANGKOR aient construit le système hydraulique pour démontrer leur puissance et leur pouvoir de domination.

Mais, a-t-il ajouté, seuls les fouilles et les analyses des sols pourront donner des preuves.

"On doit aller sur le terrain pour affiner nos informations telles que le tracé des canaux alentours et le type de sédiments qu'ils retiennent." détaille-t-il.

Armé d'une carte numérique imprimée de la zone d'ANGKOR, EVANS et FLETCHER visitent un site de fouilles dans le BARAY ouest où les archéologues creusent des fossés pour trouver des traces d'un ancien canal à travers le talus. Ils essayent de déterminer si le canal a réellement existé et s'il servait aussi bien pour l'admission et le trop plein d'eau.

Le réservoir est entouré de quatre murs - aujourd'hui recouvert par la jungle - de 12 mètres de haut chacun, pour 110 mètres de large et 20 kilomètres de long. Il peut stocker près de 51 millions de mètres cube.

FLETCHER l'appelle "le plus grand artefact ou ouvrage d'art du monde préindustriel."

"Tout ce travail doit nous permettre de mieux comprendre comment était géré l'eau à ANGKOR ... et pourquoi cela s'est arrêté de fonctionner." poursuit-il, ajoutant qu'actuellement la déforestation est la clé du péril écologique qui précipita la chute d'ANGKOR.

Quoique les problèmes environnementaux passé soient indubitablement associés à la déforestation, les chercheurs soulignent également la menace que le boom touristique fait peser sur ANGKOR.

"Les mêmes choses qui apparaissaient comme avoir été les problèmes d'ANGKOR dans le passé, sont en passe de se répéter aujourd'hui - des choses comme l'utilisation incontrôlée de l'eau et le surdéveloppement sans aucune considération pour les effets à long terme" prévient EVANS? " Il y incontestablement des leçons à tirer de ce qui s'est passé là avant."





Source : http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/20080213/angkor_wat_080213/20080213?hub=SciTech


--
Traduction non-officielle de l'article d'origine en anglais.
#53982 View Traducteurs+KN's ProfileView All Posts by Traducteurs+KNU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page