Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur [EDA/MEP Asie] Revue de PRESSE sur le Cambodge : reprise des parutions depuis le début 2017   ( Réponses 0 | Lectures 385 )
Haut de page 03/03/2017 @ 04:05 Bas de page
[EDA/MEP Asie] Revue de PRESSE sur le Cambodge : reprise des parutions depuis le début 2017 Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
SVP : à signaler la reprise des Revues de Presse mensuelles concernant le CAMBODGE, sur le site MEP/Eglises d'ASIE :

* Revue de presse du 1er au 31 janvier 2017
10/02/2017
http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/cambo...resse-du-1er-au-31-janvier-2017/?SearchableText=

** Revue de presse du 1er au 28 février 2017
01/03/2017
http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/cambo...resse-du-1er-au-28-fevrier-2017/?SearchableText=

*** Les deux extraits suivants de cette dernière "revue de presse" en disent long sur la situation politique du pays ..
[ L’événement du mois est sans conteste la modification de la Constitution au sujet des partis politiques :
de fait, c’est l’abolition de tout parti d’opposition.
Le Cambodge est désormais officiellement sous la direction du seul et unique PPC (Parti du Peuple Cambodgien, ex-parti communiste)
;
Le 20 février 2017, après plusieurs jours de menaces, le Premier ministre Hun Sen a fait modifier, sans discussion, la loi qui date de vingt ans et qui régit les partis : tout parti qui aurait pour président une personne ayant commis « une faute sérieuse » se verra dissous et le chef du-dit parti pourrait être puni de cinq ans d’inéligibilité.
C’est la Cour suprême qui, sous les ordres du Premier ministre, décide désormais du sérieux de la « faute ».
En pratique, cette décision signifie l’élimination du PNSC (Parti National du Salut du Cambodge) et d’autres partis...
...Phil Robertson, vice-directeur de Human Rights Watch, a estimé que cet « amendement met fin à tout espoir de libre et heureuse de démocratie pluripartite promise par les accords de Paris de 1991 ».
Il critique « les pays démocratiques et les pays donateurs pour être restés silencieux depuis que le Premier ministre a fait cette proposition il y a trois semaines…
Ce n’est pas exagéré de dire que cet amendement est comme un pistolet sur le cœur de l’opposition.
Il ne reste qu’à savoir quand aura lieu l’exécution politique…C’est le coup de grâce ».
Les Etats-Unis n’ont réagit que le lendemain du vote.
La semaine précédente, le président de l’association des Parlementaires asiatiques pour les droits de l’homme, a déclaré que « la démocratie a un genou par terre avant de mourir au Cambodge. » (Cambodia Daily du 21.02.17)...

....
Depuis le 20 février, on peut considérer le Cambodge comme un Etat dirigé par un homme et un groupe d’homme d’affaires qui gèrent le pays à leur guise.
Et pourtant les faits montrent que le pays est mal géré : plus d’un million de travailleurs khmers ont émigré en Thaïlande ; 60 000 en Corée du Sud.
Si un groupe de nantis regorgent de richesses, les paysans sont dans la misère : le kilo de riz est payé 400 riels (10 centimes d’euros) alors qu’il valait 1 800 riels il y a un an ; la viande de porc leur est achetée 1 000 riels le kilo, alors qu’elle valait 8 000 il y a six mois…...]



Edité le 03/03/2017 @ 04:07 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#111679 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page