Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur [Livre -jeunesse] Sothik, de Marie DESPLECHIN et Sothik HOK   ( Réponses 0 | Lectures 694 )
Haut de page 06/10/2016 @ 05:12 Bas de page
[Livre -jeunesse] Sothik, de Marie DESPLECHIN et Sothik HOK Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
- sur ce lien du monde.fr :
http://www.lemonde.fr/livres/article/2016/09/29/breves-de-rentree-litteraire_5005323_3260.html

- cet article : Jeunesse. L’enfant khmer rouge

Sothik de Marie Desplechin et Sothik Hok, illustrations de Tian, L’Ecole des loisirs, « Médium », 96 p., 13 €. Dès 12 ans.
1540-1.jpg

C’est le récit d’un vol, celui de l’enfance de Sothik, Cambodgien né peu avant la déferlante Pol Pot.
La langue est nue, sans artifices.
Les faits bruts suffisent à montrer la lente descente vers l’oubli de soi.
L’histoire, vraie, commence en 1967, lorsque Sothik voit le jour.
Dans son village, on vit de pêche et de culture.
Tout le monde se connaît.
Sothik n’a jamais vu de camion et, lorsque les Khmers rouges surgissent, en 1975, il court derrière eux, enivré par l’odeur d’essence.
Et puis le monde bascule.
Parents et enfants sont séparés.
Marie Desplechin s’est rendue au Cambodge en 2013.
Elle y a rencontré Sothik Hok, responsable de Sipar, une association qui promeut la lecture dans le pays.
Il lui a confié les souvenirs de son enfance brisée.
Résultat : un petit livre qui dit la peur, le lavage de cerveau, le gâchis et le repli sur soi.
Car c’est dans le rapt des liens d’amour que réside la véritable horreur : comment un enfant peut-il ne plus ressentir aucune émotion pour sa mère, ignorer que l’on peut jouer, s’entraider, avoir des amis ?
Le récit dissèque la mécanique de l’endoctrinement.
Sothik Hok explique comment le raisonnement peut être déformé par la faim, le rabâchage, la terreur.
Les illustrations de Tian, dessinateur franco-cambodgien et auteur des trois tomes de L’Année du lièvre (Gallimard, 2011-2016), bande dessinée dans laquelle il raconte la fuite de ses parents à la même période, ne sont jamais redondantes : elles ouvrent des portes sur des détails, le décor, incarnent la débâcle.
Rien de sanglant, au final.
Seulement ce sentiment tenace que la barbarie a mille visages, y compris celui du sauveur.

Marie Pavlenko



Edité le 06/10/2016 @ 06:16 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#111430 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page