Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur "Histoire sans tête" .. qui finit bien   ( Réponses 1 | Lectures 1105 )
Haut de page 22/01/2016 @ 11:36 Bas de page
"Histoire sans tête" .. qui finit bien Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
1NzUuRe.jpg

XvhPTCA.jpg

A restoration team sets the head of a seventh-century Harihara statue on its body on Thursday during a ceremony at the National Museum in Phnom Penh. The two parts of the statue were reunited for the first time in centuries after a French museum agreed to permanently loan the head to Cambodia. (Siv Channa/The Cambodia Daily)

8aJ7MAA.png
National Museum workers reunite the head of a statue of Harihara with its body at a ceremony yesterday.
PHong Menea


Edité le 22/01/2016 @ 11:44 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#110777 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 23/01/2016 @ 04:26 Bas de page
Re : Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Cet article de Cambodge post :
http://www.cambodgepost.com/5057-au-cambodge-har...tete-grace-a-laccord-signe-avec-le-musee-guimet/

retrace le parcours et les tribulations de Harihara: assez incroyable !
Sans tête : oui, mais aussi sans bras ni jambes !


Au Cambodge, Harihara retrouve sa tête grâce à l’accord signé avec le Musée Guimet

qL3XQTz.jpg
Harihara, au Musée national du Cambodge. Photo Krystel Maurice ( avec autorisation)

Elle est ce matin l’objet de toutes les attentions.
Harihara a retrouvé sa tête et est exposée aujourd’hui pour la première fois dans son intégralité au Musée national du Cambodge.
Grâce à une convention d’échange signée avec le Musée Guimet à Paris, la statue trône désormais au milieu des visiteurs qui se bousculent à Phnom Penh.

La tête de cette divinité hindoue du 7e siècle avait été découverte par l’administrateur colonial Etienne Aymonier à la fin du 19e siècle sur le site du temple de Phnom Da, un piton rocheux proche d’Angkor Borei, dans la province de Takéo.
Ramenée en France, elle avait été acquise par ce passionné d’art asiatique qu’était Emile Guimet, fondateur du musée qui porte aujourd’hui son nom.
Elle vient de regagner le Cambodge après avoir passé ces 126 dernières années à Paris.
Hier, à l’occasion d’une cérémonie officielle à laquelle assistaient quelque deux cents personnes, la tête de la statue a retrouvé son corps.
Pour l’occasion, elle a été sortie du musée et ce matin, les restaurateurs procédaient à quelques « rebouchages » nécessaires.

« Ces œuvres sont extrêmement fragiles », explique Bertrand Porte, responsable de l’Atelier de restauration de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) au musée.
« Cette statue a une très longue histoire.
En 1923, Georges Groslier a retrouvé les deux mains de la statue et en 1944, Pierre Dupont, membre de l’EFEO, en a retrouvé le corps et les jambes.
C’est d’ailleurs Pierre Dupont qui a fait le rapprochement entre la tête exposée à Guimet et le reste de la statue.
En 1998-1999, nous avons fait des moulages qui ont permis de confirmer ce que l’on savait déjà
».
PHWZywo.jpg
Harihara, au Musée National du Cambodge.
L'équipe de restauration du musée procède à quelques rebouchages suite à la réception donnée en son hommage hier. Photo Krystel Maurice (avec autorisation
)

« L’échange de dépôt » entre le Musée Guimet et le Musée national du Cambodge- car il s’agit bien d’un échange, le musée Guimet restant propriétaire de la pièce- a été signé pour une durée de cinq ans.
L’accord prévoit qu’en retour, le Cambodge enverra à Paris les fragments manquants de la statue d’Uma dansante, lesquels ont été dégagés en 2013 sur le site Prasat Thom à Koh Ker.
(rdb ; superbe danseuse,et avec ses chevilles et pieds, elle sera encore plus belle!)
La statue du 10e siècle que l’on voit ici en photo
VjKtFBz.jpg
devrait donc retrouver ses chevilles, ses pieds ainsi que son piédestal dès le mois de mars.

Krystel Maurice


Edité le 23/01/2016 @ 04:32 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#110778 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page