Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN   ( Réponses 23 | Lectures 1988 )
Haut de page 10/10/2015 @ 12:41 Bas de page
[PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Pour faire plaisir à Seun nmot

l'album photos "PCHUM BEN" de John VINK ,réalisé en octobre 2010 (série de 45 photos)

http://www.johnvink.com/JohnVinkSite/Cambodia_St...04_Cambodia_Pchum_Ben/index.html#VIJ2010019H0111





Edité le 10/10/2015 @ 13:46 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#110286 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 10:17 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Sur le mon chat,Sn-N a écrit ceci : :
[ Merci à RDB d'avoir pensé à SnM.
Le Pchum Bend est une fête des morts made in Khmer.
En Thaïlande ou au Laos je ne trouve pas la trace de cette fête( fête entre de tiole verksa(entrée de verksa) et le tièng Versksa(la fin de verksa). Le verksa ici désigne la saison des pluies, des crues. Je ne sais si en Birmanie dans l?État Môn y a cette fête



Bonjour à tous et à Sn-n

je suis assez captivé par l'aspect "Culte des Ancêtres " et encore plus " le Culte des Ames errantes", mais qui sont liés selon moi.

Je n'ai pas la science infuse, et je "regarde et lis" avec beaucoup d'intérêt tout ce qui se rapporte à ces thèmes dans les différents pays de l'Asie Brune et de l'Asie Jaune :
il peut y avoir à la fois des points de similitude, mais aussi de grosses différences.

En première approche et en vrac, ce que j'ai repéré et qui n'engage que moi :

- du côté de l'Asie brune :

* PCHUM Pen : comme l'a dit Sn-n, fête typiquement khmère qui, selon mon approche, a la singularité première de réunir à la fois la "Fête des morts" et la "Célébration des Ames errantes"
Je pense que cette fête est très ancienne, d'origine brahmanique , donc liée à l'Inde d'abord, même si elle a été ensuite récupérée par le Bouddhisme.

* Il existe bien en Inde une "Fête des morts", appelée "PITRU **** ou ***", qui en fait a au moins 2 points communs avec PCHUM BEN :
- une "Fête des Morts", mais il y est question de nourrir les "âmes errantes ", en particulier sous forme d'offrandes de nourriture "aux corbeaux ", les humains ne touchant aux offrandes qu'après que les corbeaux aient commencé à manger.
- la période de célébration est calculée comme en pays khmer : de manière à laisser passer les gros travaux, et correspond donc à une période asse longue de repos et de retrouvailles familiales

* je suis persuadé- sans avoir les détails- qu'existe aussi cette fête dans les autres pays d'Asie brune, notamment au Laos, avec des noms différents bien sûr, et probablement des rites propres à chaque pays.

- du côté de l'Asie Jaune : 2 pays repérés (pas regardé les autres)

* en Chine existe une "Fête des morts" ou Qing Ming vers le mois d'avril
et une "fête des Fantômes" qui est une déformation chinoise (regrettable selon moi) de la belle " Légende des Ames errantes"

* au Vietnam existe la fête du VU LAN (traduction de la "Fête des âmes errantes").

- Rebaptisée- et amalgamée par le régime actuel- avec la "Fête des Mères", à cause d'une légende célèbre liée à l'origine même du VU LAN traditionnel
- à noter qu'existe au Vietnam un superbe poème ancien sur "la Légende des âmes errantes"" :
j'ai le texte en traduction française si çà vous dit


Et encore une fois, selon la définition même de la "Légende des "Ames errantes", le Cambodge a beaucoup, beaucoup "d'âmes errantes"!!!




Edité le 12/10/2015 @ 11:34 par robin des bois
#110289 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 10:54 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Au Laos, la fête des morts serait Boun Khao Padabdin :
http://www.routard.com/guide_agenda_detail/8032/boun_khao_padabdin_%28fete_des_morts%29_au_laos.htm

Boun Khao Salak :
http://www.luangprabang-laos.com/Boun-Khao-Salak-ou-la-Fete-des-181

C'est une recherche rapide, je n'ai pas approfondi.

En Thaïlande, il exite aussi une fête des fantômes : Phi ta khon
Pi = fantôme :
http://www.linternaute.com/voyage/magazine/les-f...es-morts-du-monde/phi-ta-khon-en-thailande.shtml

Un petit inventaire :
http://www.merveilleusechiang-mai.com/loy-krathong-et-ses-origines-khmeres-1ere-partie
Et les pages suivantes sur Loy Krathong.


Edité le 12/10/2015 @ 12:12 par f6exb

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#110290 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 12:15 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Chez les Vietnamiens, la légende de VU LAN (visiblement une "récupération bouddhiste")

Lê Vu-Lan : La Fête du Pardon des Trépassés

[ Il était une fois une dame méchante au nom de Thanh Dê.
Elle était impitoyable envers les pauvres et surtout envers les mendiants.
Elle ne faisait jamais aumône et chassait tout mendiant qui se présentait au portail de sa maison.
Elle n'hésitait à piétiner des grains de riz, recueillis par les pauvres paysans s'échinant à longueur d'année sur leurs terres.
Elle se moquait des bonzes et des bonzesses en cherchant à rompre leur quiétude.
Elle blasphémait Bouddha, méprisait les esprits et offrait à la pagode des victuailles de jeûne auxquelles elle avait mêlé des aliments carnés.
Malgré les conseils de son fils Muc Kiên Liên qui fut un bonze de haute vertu, elle ne l'écoutait guère.
A sa mort, elle rejoignit le Royaume des Morts et dut payer ses fautes commises dans le monde des vivants : s'asseoir sur un lit à clous, porter sur la tête un seau rempli de sang, rester affamée et assoiffée car tout aliment qu'on lui mettait dans sa bouche se fondait en sang et se muait en flamme.

Muc Kiên Liên, une fois l'illumination atteinte, put descendre dans le Royaume des Morts pour voir sa mère.
Il fut témoin des châtiments qu'elle encourut.
Il ne put rien pour changer le cours justicier du décret céleste et ne put pas non plus se substituer à sa mère.
Il fut obligé d'aller voir Bouddha et demanda grâce à ce dernier.
Celui-ci lui ordonna d'organiser au 15ème jour du 7ème mois lunaire, la cérémonie de Vu Lan, au cours de laquelle il pourrait solliciter la remise de peine pour sa mère avec les prières et l'aumône.
De retour sur terre, Muc Kiên Liên, le jour venu, dressa un autel en hommage à Bouddha tout en faisant aunône et cérémonie bien austère et fervente.
Thanh Dê, dans le Royaume des Morts, prit conscience de la souffrance comme elle fut sensible à la faim et à la soif.
Les difficultés qu'elle rencontrait l'amenaient à se départir au fur et à mesure de sa nature méchante et à connaître le remords.
La piété de Muc Kiên Liên remua la porte du Ciel.
Le père céleste réexamina le cas de Thanh Dê, constata qu'elle avait pu se répentir et l'acquitta.
Il fut permis à Muc Kiên Liên de descendre dans l'enfer ramener sa mère à la vie.
Depuis lors, Thanh Dê, de tout coeur, honora Bouddha, respecta les bonzes, secourut les pauvres.
En s'inspirant de cet exemple, les enfants pieux, selon la coutume viêtnamienne, au 15ème jour du 7ème mois lunaire, érigent un autel à la mémoire des défunts et font aumône aux pauvres] }

C'est ainsi que la fête du Vu Lan devient la fête des Mères pour les Vietnamiens.

#110291 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 13:55 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Bien vu
Tout d'abord deux mots m'interpellent
Muc Kiên Liên et les âmes errantes.:
1-Moha Moggalana( en sanskrit), Preah Moha Moklean (en khmer), un des disciples moines du Bouddha.
2_Les âmes errantes on en a parlé déjà :
http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-3297.html

Quant à la légende qui associe à Pchum Bend Khmer :
Le Roi Asoka a entendu des voix ou des larmoiement nocturne au tour de son palais. Très étonné, il est allé demandé au Bouddha , pourquoi?
La porte de l'enfer est ouverte pour libérer ses détenus pendant quelques jours, répond le Bouddha, pour qu'il puisse trouver leurs nourritures. Grand roi vos proches sont venus vous demander des nourritures, alors c'est le moment de les offrir.
Depuis le Roi Asoka autorise cette fête qui dure 15 jours pour que le peuple puisse offrir des nourritures à travers les moines, à ces Norourk( les enfermés de l'enfer) et aussi autres âmes errantes qui ne trouvent pas encore où doivent aller. Les fidèles bouddhistes khmers vont dans sept pagodes différentes pour que ces pauvres âmes puisse recevoir des nourritures.

Les Bay Bend Déjà parlé sont pour les âmes des proches disparues, les bay Baoh sont pour les âmes errantes.

PS Pendant le "Roap Bath" où les fidèles mettent du riz dans le bath(bol de riz pour les moines) avec du cuiller, au dernier Bath on voit souvent un assette dans laquelle on met une boulette de riz fait de la main, ce ci est pour les âmes errantes.


Pour le Boun Khao Padabdin du Laos, je suis un peu septique, de même que le Phi ta khon des thaïlandais.



#110292 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 14:50 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Pour le Boun Khao Padabdin :
http://www.luangprabang-laos.com/Boun-Ho-Khao-Padabdine-197

https://www.youtube.com/watch?v=WR-OHRHoFPw

Boun Hor Khao Salak :
https://www.youtube.com/watch?v=lcA7lwo7wUM



Edité le 12/10/2015 @ 15:59 par f6exb

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#110293 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 15:23 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005


Merci f6, je n'ai plus de doute, :sourire:
#110294 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 12/10/2015 @ 15:37 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Le poème vietnamien,attribué au poète NGUYEN DU, date de la fin du XVIIIe siècle

- son titre est le suivant
"La complainte des âmes errantes" ,
dite aussi "Oraison pour le rachat des âmes abandonnées"

- il a très nettement, lui aussi, un "côté bouddhiste"
- poème très long dont voici seulement la fin sous forme de deux "prières" successives :

Prières auprès de Bouddha pour le sauvetage des âmes abandonnées

Que la puissance de Bouddha aide à rompre la chaîne du samsara afin qu'ils puissent parvenir à la Terre pure
Que les rayons scintillants [ de l'auréole sainte d'Amitabha ] chassent l'obscurité et soulagent la souffrance
Que partout sur les quatre océans
Soient effacés les douleurs et les chagrins, lavées les rancunes

Suprême et puissant est l'Enseignement de Bouddha
Qui, en lançant la roue de la Loi, prêche la voie de la délivrance dans les trois mondes .
Voici, bien décidé, le démon-prince "au visage brûlé"
Qui, bannière miraculeuse à la main, conduit les pécheurs vers le salut.

Grâce à la force salvatrice de Bouddha
Tous en un instant se réveillent comme d'un songe, de leur ignorance
Que ceux qui font partie des dix catégories d'êtres
Hommes, femmes, vieux, jeunes, viennent tous écouter les sûtras !

En cette vie éphémère, tout n'est que formes illusoires
Il a été dit: tout est impermanence.
Qui de ce monde vit avec Bouddha en son coeur
Se trouve naturellement libéré de la chaîne du samsara.


Invitation aux âmes abandonnées à venir honorer les offrandes

Obéissant à l'enseignement de Bouddha, nous dressons un autel des sacrifices
Présentant peu de chose: bol de soupe de riz à demi rempli, baguettes d'encens
Quelque objet qu'on appelle habit, barre d'or
Mais qui peuvent vous servir de biens pour venir profiter des prières et offrandes afin de trouver le chemin céleste de la délivrance.


Qui que vous soyez, qui êtes arrivé, asseyez-vous dans l'ordre.
Ne soyez pas gêné par la frugalité, notre coeur sincère vous est offert.
Que le miracle transforme ces quelques menues offrandes en grande quantité.
Que de là-haut, le vénérable arhat fasse équitablement le partage.
Le Bouddha fait d'amour, de compassion, est sauveur d'âmes.
Ne soyez pas soucieux, il n'y a pas de sauvés et d'autres oubliés.

Na mou Bouddha, Na mou Dharma, Na mou Sangha
Na mou : totale soit la délivrance, que le palais d'en-haut soit pour tous!




Edité le 12/10/2015 @ 16:38 par robin des bois
#110295 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 11:11 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Je suppose que c'est une traduction en français de son poème,
C'est un bien joli poème.

#110296 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 11:55 Bas de page
Re : Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Seun nmott a écrit

Je suppose que c'est une traduction en français de son poème,
C'est un bien joli poème.




Tout à fait : je ne connais pas exactement l'auteur de la traduction, ni s'il existe d'autres versions en matière de traduction :
j'ai déjà eu beaucoup de mal à trouver la traduction française de la totalité de cette "Complainte" ou "Oraison" .

A mon avis, la partie du long poème qui précède ce final de prières est encore plus belle .. et "moins bouddhiste d'inspiration".
Bien évidemment, cette Complainte renvoie assez souvent à la Littérature et à la Culture ancienne de ce pays ; mais le thème principal demeure la description des "différentes catégories d'âmes errantes " et résume donc parfaitement l'essentiel de " La légende des âmes errantes", à savoir :

- morts brutales ou disparitions inexpliquées
- souvent absence des corps
- pas de cérémonie de sépulture liée au "Culte des Ancêtres" (que ce soit par crémation ou enterrement)
- et donc pas de tombe ou de monument funéraire




Edité le 13/10/2015 @ 13:02 par robin des bois
#110297 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 17:16 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
C.est un sujet qui me touche : la mort brutale sans sépulture.
C'est un très joli poème. Merci RdB pour vos recherches et partage.
Bonne soirée à tous

k.gifn.gif
#110298 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 17:25 Bas de page
Re : Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Aekreach a écrit

C.est un sujet qui me touche : la mort brutale sans sépulture.
C'est un très joli poème. Merci RdB pour vos recherches et partage.
Bonne soirée à tous



Bonjour Aekreach

Je comprends très bien ;
avec tous les rites asiatiques liés au "Culte des Ancêtres", la "mort brutale sans sépulture" accentue encore le drame vécu par les familles.
Précision : je n'ai pas encore mis le poàme lui-même : ce que j'ai publié n'est que la partie finale, composée de 2 prières"

Si ça vous intéresse je mets le poème entier qui est assez long.. avec la permission de Sn- n


Edité le 13/10/2015 @ 18:27 par robin des bois
#110299 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 18:08 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Toute une étude ici :
http://chimviet.free.fr/vanhoc/qttam/qttf050a.htm#c17


La traduction serait de Huu Ngoc.


Autre traduction, mais incomplète :
http://nguyendu.com.free.fr/poesie/nguyendu/chieuhon.htm

Edité le 13/10/2015 @ 19:24 par f6exb

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#110300 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 18:28 Bas de page
Re : Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
f6exb a écrit

Toute une étude ici :
http://chimviet.free.fr/vanhoc/qttam/qttf050a.htm#c17


La traduction serait de Huu Ngoc.




Merci

Tout y est en effet ; le poème lui-même est sur la page 2 .

et je pense que c'est sur ce site que j'ai du trouver tous les textes

( les sous-titres et les séparations faites sur ce site ne font pas partie du poème)


ps : pour ceux qui sont intéressés par cette très belle " Légende des âmes errantes", toute l'étude signalée par f6exb sur le lien cité me parait absolument passionnante


Edité le 13/10/2015 @ 19:54 par robin des bois
#110302 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 13/10/2015 @ 23:13 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Super, merci à vous deux.
@ RDB, vous n'avez pas besoin de me demander ...:sourire:
Un maître conférence à Grenoble, m'a demandé un entretien pour parler des âmes errantes.

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#110303 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 14/10/2015 @ 05:54 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Seun nmott a écrit

Super, merci à vous deux.
@ RDB, vous n'avez pas besoin de me demander ...:sourire:
Un maître conférence à Grenoble, m'a demandé un entretien pour parler des âmes errantes.



Bonjour Sn-n et TLM de K-N

Merci, vous êtes sympa
Comme j'ai déjà le texte du poème dans mes "Documents PC", j'ai envie de vous l'éditer ci-dessous pour faciliter sa lecture directe :

- et je ne remets pas, pour le moment, les 2 Prière et Invocation de la fin, déjà publiées plus haut dans ce même topic

« La Complainte des Ames Errantes »
dite aussi
« Oraison pour le rachat des Ames Abandonnées »
attribuée à NGUYÊN DU

Par le temps en ce septième mois, il pleut sans discontinuer
L'air imbibé de froide rosée pénètre la terre et glace les vieux os.
Dans ce soir d'automne, combien est grande la tristesse qui nous serre le cœur.
La lande de roseaux est incrustée de fleurs blanches comme des points d'argent,
la surface de l'eau des puits est parsemée de feuilles de platane d'un or automnal.

Sur l'allée de peupliers, s'étire l'ombre du soir
Goutte à goutte la pluie tombe sur les frondaisons des poiriers sauvages.
Quel coeur n'éprouverait pas un sentiment douloureux ?
Il fait déjà si triste en ce monde, alors que dire dans l'autre.

Dans la longue nuit, le ciel et la terre s'enveloppent d'obscurité.
Pitié pour les âmes qui errent, ombres inconsistantes dans ce monde sans lumière
Pitié pour toutes ces créatures de l'humanité
Leur péri’sprit esseulé, leur âme solitaire flottent à la dérive en terre étrangère.

Ils n'ont pas de lieu pour se réfugier, d'où montent les volutes des bâtonnets d'encens allumés
Subissant le sort des sans- famille, ils doivent s'attarder dans la nuit noire.
A quoi bon distinguer encore riches et pauvres ?
A quoi bon distinguer encore sages et incultes ?

En cette période de début d'automne, dressons un autel afin de prier pour leur délivrance
La branche de saule asperge la foule des gouttes salvatrices d'une eau limpide.
Implorons dix mille fois la puissance miséricordieuse de Bouddha
Afin que ces âmes soient sauvées de la souffrance, et qu'elles parviennent au paradis de l'Ouest.




Voici ceux qui complotent pour usurper une position supérieure
Ils n'ont qu'un but fixe accaparer la charge suprême
Quand ils sont dans leur toute puissance, personne n'ose en parler.
Mais que leur situation perde ses avantages, que leur chance s'épuise, alors vient le temps des douleurs.

En un instant, voici que volent les cendres, que se détachent les tuiles des maisons détruites
Il leur est impossible de se cacher en simple peuple.
Plus grands étaient leur luxe et leur opulence, plus lourde est la rancune qu'ils suscitent
Leur sang frais coule abondamment, leurs os décharnés sont dispersés.

Les voici en bandes sans sépulture, sans culte, égarés, malheureux
Démons sans tête, implorant, pleurant dans la nuit pluvieuse
Même si victoires et défaites dépendent des circonstances
Ces âmes désincarnées ne connaissent jamais le moment de leur délivrance.

Voici les nobles demoiselles derrière les rideaux brodés d'orchidées et les tentures brodées de lys.
En leur palais, elles sont fières de leur beauté comparable à celle de la Dame de la Lune;
Mais voilà que survient un changement de dynastie
Que sauraient-elles faire de leurs personnes, fragiles comme des feuilles ?

Du haut de leur balcon, elles se jettent dans le courant du fleuve
Que le destin, voulant que l'épingle soit brisée que le vase soit tombé en morceaux, s'accomplisse
Que de monde autour d'elles quand ce fut le temps des rires.
Mais personne pour recueillir leurs os quand elles viennent à fermer définitivement les yeux.

Quelle affliction ! Personne pour leur brûler de l'encens d'où monterait la fumée
Leurs âmes errent sans but sur les marais aux joncs, sur la lande aux myrtes
Leurs jambes faibles, leurs bras sans force inspirent de la pitié
Comme des feuilles, année après année, elles se sont flétries, nuit après nuit elles se sont froissées.


Voici ceux qui portent haut le chapeau et large l'habit
Par la pointe de leur pinceau à l'encre vermillon, ils tiennent la décision de vie et de mort.
Leur art de gouverner emplit un plein baluchon
Sans cesse ils se réfèrent, la nuit a Quan Cat, le jour à Y Chu.

Plus leur puissance est grande, plus ils se créent d'ennemis
Des centaines d'espèces de fantômes se bousculent autour d'eux, guettant leur trépas pour prendre leur revanche.
Mais dix mille taëls d'or ne peuvent maintenant racheter leur sort .
Où sont donc les pavillons de chants et les palais de théâtres, jadis lieux de leurs nobles réjouissances ?

Leurs proches ne sont point là, partout où se porte le regard
Qui donc pourra leur faire les frugales offrandes d'un bol d'eau et de quelques bâtonnets d'encens ?
Leur âme solitaire erre de-ci de-là, jusqu'à l'épuisement
Lourd est leur karma, inaccessible est la voie de la réincarnation .


Voici ceux qui ont disposé des troupes et conçu des stratégies
Recevant le sceau du commandement suprême du souverain même
Les cris de l'offensive s'enflent, semblables aux tumultes de la pluie et du vent
Voici exposés les cadavres de la multitude des combattants au service d'une seule personne.

Quand la situation tourne au désavantage, l'arc tombe, les flèches manquent leur but
Sur le champ de bataille, que de chair blessée que de sang répandu
Soldats morts au combat, les voici esseulés dans le lointain, errant à l'angle de la ligne de l'océan, perdus à l'horizon
Comment saurait-on où sont ensevelis les corps des gens d'armes enveloppés de peau de cheval ?

Dans un ciel assombri, retentissent les bruits de la pluie qui gronde, et du vent qui hurle.
Partout se condense le brouillard opaque, souffle de la nuit
Culte d'hiver comme culte d'automne,
Où sont ceux qui doivent les célébrer en leur honneur ?


Il y a ceux qui cherchent à devenir très riches
Ils s'infligent des nuits écourtées, des repas succincts
Cependant ils n'ont point de parents proches
Même s'ils réussissaient, à qui donc laisseraient-ils leur fortune ?

Quand vient le moment pour eux de se coucher définitivement, ils n'ont personne à qui confier leurs dernières volontés.
Les biens de ce monde sont fugaces comme les nuages qui passent, les posséder ou ne pas les posséder ont une même signification
Bien que leurs dépenses fassent couler leurs argent et monnaies comme l'eau dans un courant
Ils ne peuvent cependant en emporter une seule pièce, quand vient le moment du grand départ.

Pour les pleurer, on fait appel aux pleureuses professionnelles, point de voisin pour leur témoigner une compassion de simple relation
Ils sont ensevelis furtivement la nuit dans un cercueil en bois de banian, à la lueur d'une torche de bûchettes
Dans les marécages comme sur les champs secs, leurs âmes s'égarent
A la vaine recherche de baguettes d'encens déjà consumées et de quelques gouttes d'eau.


Il y a aussi ceux qui recherchent les honneurs
S'engageant dans la vie agitée des villes
Depuis plusieurs automnes ils ont quitté leur maison et famille
Mais peuvent-ils vraiment compter sur leurs connaissances des lettres pour assurer leur existence ?

D'auberge en auberge, exposés aux intempéries saisonnières
Loin de leurs épouses et enfants, qui ne peuvent leur prodiguer régime et soins
A la hâte, on les recouvre de linceuls, face contre terre, on les enterre couchés sur le côté
Leurs frères ? Des étrangers. Les voisins ? Des personnes sans aucun lien de parenté

Peut-être là-bas au loin se profile dans le village l'ombre de leur maison natale
Ici, au cimetière, de-ci de-là des curieux indifférents
Leur âme solitaire ne peut que se confier à la terre inconnue,
Empreinte de désolation, baignée dans une faible clarté de lune, parcourue de brises, où les volutes des baguettes d'encens sont tombées en cendres refroidies


Voici encore ceux qui remontent les fleuves ou qui sortent en mer
La voilure de leur embarcation en forme d'aile de chauve-souris défile oblique aux vents d'est
Surpris par les orages et tempêtes au milieu du courant
Leurs corps sont engloutis dans le ventre des baleines et requins

Voici également ceux qui vont qui viennent sur les routes pour commercer
Les épaules écrasées et endurcies par les charges aux bouts du balancier de bambou
Et quand le temps est mauvais, le ciel embué de miasmes
Ils meurent : âmes sur la route, où vous égarez-vous ?



Il y a ceux qui sont enrôlés dans les régiments
Délaissant Leurs maisons pour aller faire leur service
Buvant l'eau des gourdes, mangeant le riz contenu dans les tubes, dur est leur quotidien
S'exposant aux intempéries sur dix mille lieues, ils ne connaissent qu'une vie pitoyable.

Dans la bataille, la vie d'un homme est insignifiante, semblable à des détritus
Leur corps est destiné aux balles perdues et aux flèches aveugles
Dans le lointain clignotent les feux-follets de leurs âmes égarées
Leur cri d'une mort injuste résonne sourdement, inspirant la nuit venue une grande compassion


Voici celles qui ont perdu par égarement leur virginité
Sacrifiant leur jeune âge, elles font le commerce de fleurs et de lune
Hébétées, quand vient la vieillesse
Elles cherchent désespérément mari et enfants; sur qui pourraient-elles s'appuyer ?

Durant toute une vie, que de soucis et de peines
Maintenant à leur mort, il leur faut lamper la claire soupe de riz dans un cornet de feuille de banian
Oh que de souffrance dans le destin d'une femme !
Qui a permis qu'elles naissent lourdes de ce karma ?


Voici ceux qui dorment sur les ponts, ou la tête sur un oreiller de terre
Parcourant des jours durant les routes en tous sens, pour mendier
Quelle pitié pour une même condition humaine !
Ceux-là ne vivent que du secours des gens de passage, ne sont enterrés qu'au bord des grands chemins


Voici ceux qui sont morts en prison injustement condamnés ou pour payer les conséquences de leurs actes .
Leur corps est enveloppé sommairement dans une natte de roseaux
Leurs os en paquet sont enfouis hâtivement au coin de la citadelle
Quelle vie pourraient-ils attendre pour se défaire de ce mauvais karma ?


Voici les tout petits bébés. Nés en se trompant d'heure, ils doivent quitter mère et père
Qui dans l'autre monde, les berce dans les bras, en va-et-vient ?
Leurs pleurs saccadés en petits cris sourds (u-u) brûlent les entrailles.
Voici ceux qui se noient dans les rivières ou qui disparaissent sous torrents


Il y a aussi ceux qui sont pris dans des pièges ou qui tombent des branches de l'arbre
Il y a ceux qui meurent noyés dans le puits, cassée la corde qui les retient
Il y a ceux qui sont emportés par l'eau des inondations, ceux qui sont pris dans le feu des incendies de ville
Il y a ceux qui sont la proie des animaux féroces des montagnes et des eaux.

Ceux qui sont victimes des coups de dents des tigres, de défenses des éléphants
Voici les bébés morts de celles qui ne connaissent que l'enfantement
Voici celles qui, par leurs fausses couches, mettent en danger leur vie.

Que sur la route de la vie qu'il leur faut parcourir, un mauvais pas une erreur vienne d'être commis
Alors, sur le pont de la rivière infranchissable les uns derrière les autres se bousculent
A chacun son karma
Où sont maintenant les âmes dispersées, les péri'sprits égarés ?


Peut-être se sont- ils cachés le long des talus buissonnants ?
Peut-être se sont- ils réfugiés à l'amont des sources, au bas des nuages ?
Peut-être sont- ils sur les étendues d'herbes ou dans les bosquets ?
Peut-être sont- ils tout esseulés, sur ce pont-là, dans cette auberge-ci ?

Peut-être se sont- ils mis sous la protection des temples et des pagodes ?
Peut-être tournent-ils en rond entre marché et rivière ?
Peut-être errent-ils sans but sur le champ désert
Ou dans des lieux parsemés de tumulus, ou dans les terrains couverts de bambous et de roseaux ?

Automne après automne, ils supportent mille souffrances
Le ventre vide ressemblant à une feuille desséchée, grelottant dans le vent glacial
Ils s'exposent ainsi depuis des centaines d'années
Gémissant sous la terre, dormant, se nourrissant dans la rosée.

Dès le chant du coq, il leur faut se cacher
Dès le coucher du soleil, ils cherchent à se montrer, tout hébétés
Pêle-mêle, ils marchent, portant les petits, guidant les vieux
Oh, âmes! si vous êtes sensibles, venez prendre connaissance de notre sollicitude.




rdb : à la Mémoire de toutes les Victimes civiles et innocentes cambodgiennes ,
tout particulièrement en hommage aux femmes de TUOL SLENG qui involontairement ont contribué à constituer une série de portraits photographiques de "Mères à l'Enfant" qui m'ont littéralement bouleversé . "Ces portraits son terribles"



Edité le 14/10/2015 @ 07:37 par robin des bois
#110304 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 14/10/2015 @ 06:31 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes

Au bout( au 14/10/2015 !)) de mes "lectures et échanges sur ce thème qui me passionne, ,
j'aurai tendance à penser ceci qui n' engage que moi :


- un peu comme pour le "Bouddhisme Théravada " (qui est lui aussi assez spécifique au Cambodge), les Cultes des Morts et des Ames errantes" ont un " aspect Khmer" très prononcé au Cambodge,
parce que sans doute - et selon ma perception- ils sont les héritiers d'une Culture et de Traditions qui mêlent au fil des siècles, et dans l'ordre :

* le " Culte des Génies du Sol, de la Maison, de la Forêt. certains diraient "l'Animisme"" (depuis la nuit des temps!!!)
* "le Culte des Ancêtres" qui lui est apparenté depuis les origines
* les " Traditions et Rites de la Mort", issus du brahmanisme d'origine indienne (disons vers le Ve/VI s ? )
* la récupération ultérieure de ces différentes sources d'inspiration par le Bouddhisme ( disons vers le XI/XIIe s ?)

encore une fois ceci n'engage que moi, et c'est l'ASEAN qui m'a fait découvrir tout ça


Edité le 14/10/2015 @ 07:46 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#110305 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 14/10/2015 @ 12:48 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Au lendemain de Pchum Bend, replonger dans le contexte de cette fête, en lisant ce merveilleux poème..
C'est vraiment super pour moi.

J'ai relevé quelques paragraphes qui me font penser à une psalmodie khmère : Tom nourgn Pret(lamentation des prets, les prets sont des êtres ou "animaux" qui n'ont pas pu se réincarner faute d'avoir fait que du mal dans sa vie, et qui se trouvent enfermer dans "le monde de la souffrance" dit autre autrement l'enfer .

...Leurs proches ne sont point là, partout où se porte le regard
Qui donc pourra leur faire les frugales offrandes d'un bol d'eau et de quelques bâtonnets d'encens ?
Leur âme solitaire erre de-ci de-là, jusqu'à l'épuisement
Lourd est leur karma, inaccessible est la voie de la réincarnation.

Automne après automne, ils supportent mille souffrances
Le ventre vide ressemblant à une feuille desséchée, grelottant dans le vent glacial
Ils s'exposent ainsi depuis des centaines d'années
Gémissant sous la terre, dormant, se nourrissant dans la rosée.

Dès le chant du coq, il leur faut se cacher
Dès le coucher du soleil, ils cherchent à se montrer, tout hébétés


https://www.youtube.com/watch?v=Ag4dHXus4fo

...



Les cinq premiers paragraphes c'est exactement mes sentiments que je ressente à chaque approche de Pchum Bend.


Pour ne sentir pas trop pesant, voici une autre façon de citer ce psalmodie, selon Sok Kéa.

https://www.youtube.com/watch?v=xKX4cwNBvKo


Pour finir,
-1 : A quoi bon distinguer encore riches et pauvres ?
A quoi bon distinguer encore sages et incultes ? :bon:


-2: ....Pour les pleurer, on fait appel aux pleureuses professionnelles, point de voisin pour leur témoigner une compassion de simple relation,


A ma connaissance, c'est très vietnamien, puisque les khmers ne font pas appel aux Pleureuses professionnelles
#110306 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 14/10/2015 @ 13:01 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
robin des bois a écrit


Au bout( au 14/10/2015 !)) de mes "lectures et échanges sur ce thème qui me passionne, ,
j'aurai tendance à penser ceci qui n' engage que moi :


- un peu comme pour le "Bouddhisme Théravada " (qui est lui aussi assez spécifique au Cambodge), les Cultes des Morts et des Ames errantes" ont un " aspect Khmer" très prononcé au Cambodge,
parce que sans doute - et selon ma perception- ils sont les héritiers d'une Culture et de Traditions qui mêlent au fil des siècles, et dans l'ordre :

* le " Culte des Génies du Sol, de la Maison, de la Forêt. certains diraient "l'Animisme"" (depuis la nuit des temps!!!)
* "le Culte des Ancêtres" qui lui est apparenté depuis les origines
* les " Traditions et Rites de la Mort", issus du brahmanisme d'origine indienne (disons vers le Ve/VI s ? )
* la récupération ultérieure de ces différentes sources d'inspiration par le Bouddhisme ( disons vers le XI/XIIe s ?)

encore une fois ceci n'engage que moi, et c'est l'ASEAN qui m'a fait découvrir tout ça



Très bien vu,

les mots équivalents en khmer

des Génies du Sol : Krong Pirly
de la Maison : Jumneang phterh
de la Forêt : Nerkta
+ du bétail : Mrégn Kongvirl(dont les images présentées sont des gamins nus et qui volent)

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#110307 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 14/10/2015 @ 15:30 Bas de page
Re : Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Seun nmott a écrit

Au lendemain de Pchum Bend, replonger dans le contexte de cette fête, en lisant ce merveilleux poème..
C'est vraiment super pour moi.

J'ai relevé quelques paragraphes qui me font penser à une psalmodie khmère : Tom nourgn Pret(lamentation des prets, les prets sont des êtres ou "animaux" qui n'ont pas pu se réincarner faute d'avoir fait que du mal dans sa vie, et qui se trouvent enfermer dans "le monde de la souffrance" dit autre autrement l'enfer .

...Leurs proches ne sont point là, partout où se porte le regard
Qui donc pourra leur faire les frugales offrandes d'un bol d'eau et de quelques bâtonnets d'encens ?
Leur âme solitaire erre de-ci de-là, jusqu'à l'épuisement
Lourd est leur karma, inaccessible est la voie de la réincarnation.

Automne après automne, ils supportent mille souffrances
Le ventre vide ressemblant à une feuille desséchée, grelottant dans le vent glacial
Ils s'exposent ainsi depuis des centaines d'années
Gémissant sous la terre, dormant, se nourrissant dans la rosée.

Dès le chant du coq, il leur faut se cacher
Dès le coucher du soleil, ils cherchent à se montrer, tout hébétés


https://www.youtube.com/watch?v=Ag4dHXus4fo

Les cinq premiers paragraphes c'est exactement mes sentiments que je ressente à chaque approche de Pchum Bend.
Pour ne sentir pas trop pesant, voici une autre façon de citer ce psalmodie, selon Sok Kéa.

https://www.youtube.com/watch?v=xKX4cwNBvKo

Pour finir,
-1 : A quoi bon distinguer encore riches et pauvres ?
A quoi bon distinguer encore sages et incultes ? :bon:

-2: ....Pour les pleurer, on fait appel aux pleureuses professionnelles, point de voisin pour leur témoigner une compassion de simple relation,


A ma connaissance, c'est très vietnamien, puisque les khmers ne font pas appel aux Pleureuses professionnelles


J'attendais avec intérêt vos premières impression .

oui il y a de très beaux passages , sans parler des cinq premières strophes

Pour ma part :

- avez-vous noté cette expression pour les bébés morts à la naissance ;
"Nés en se trompant d'heure " ; l'explication est donnée en annotation sur le site signalé par f6exb

En Asie du sud-est , le calcul de l'âge part de la conception ..qui normalement doit aller à terme .
Se tromper d'heure : naitre prématurément et mourir
Idem : les femmes qui meurent en couche ; Gros problème dans tous ces pays , il n'y a pas si longtemps

- j'ai épluché tous les cas décrits de "mort violente" : à première vue, NGUYEN DU n'avait absolument pas imaginé les "inventions humaines" du XXe siècle dont la SHOAH et autres génocides, et les "méthodes KR de Destruction" du pays voisin ..!!!




Edité le 14/10/2015 @ 16:31 par robin des bois
#110308 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 14/10/2015 @ 16:39 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Mais si, ce paragraphe me fait penser au conte Preay krala Ploeung, ou Preay bompea Kone

...où la mère est morte dans la couche ou après quand elle est encore sur son lit chauffé au feu de bois, devient diable berçant encore son bébé dans l'arbre.
Dans les campagnes khmères on en parle encore.

Oui très récemment une mère est morte dans un hopital, :quoi:
On n'entend plus parler.
#110309 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 18/10/2015 @ 03:58 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Un article du Cambodiadaily
https://www.cambodiadaily.com/cycleofrice3/

- concernant PCHUM BEN
- et toujours, et encore, illustré par des photos et une belle vidéo (1'42)de John VINK

- titre : the cycle of rice - PART 3: RICE FOR THE SPIRITS

- dont ce paragraphe sur le "jeté de riz"
Such dead people cannot eat cooked rice and food properly by using a spoon, but they can eat rice improperly by not using a spoon or eat cooked rice thrown on the land,” he added, referring to the practice of throwing balls of rice, or “ben,” onto the ground outside a pagoda’s main temple before dawn during the first 14 days of Pchum Ben to feed the famished spirits.

A noter que selon les interviewés de cet article, il s'agirait de pratiques concernant des morts qui ont "mal agi durant leur vie"...
une déformation regrettable, selon mon approche, de la véritable "légende des âmes errantes ,
où se retrouvent bien sûr des "personnes de mauvaise vie" .. mais pas qu'elles, loin de là (une déformation due sans doute à l'influence du" karma" )




Edité le 18/10/2015 @ 05:06 par robin des bois
#110337 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 18/10/2015 @ 07:52 Bas de page
Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Si le "boh bay ben" a prit de telle ampleur, c'est par ce que, dans chaque famille khmère il y a eu tant de morts, sans sépulture, les crânes à S21 font de très bel exemple des âmes errantes,

Le roi père a une fois demandé de les incinérer, il se heurte à une réaction très volante de la part du premier ministre.

.....

J'ai jamais mis les pieds à S21, je n'arrive pas à regarder tous ces crânes.
#110338 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 18/10/2015 @ 08:33 Bas de page
Re : Re : [PHOTOS] L'album photos de John VINK : PCHUM BEN Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Seun nmott a écrit

Si le "boh bay ben" a prit de telle ampleur, c'est par ce que, dans chaque famille khmère il y a eu tant de morts, sans sépulture, les crânes à S21 font de très bel exemple des âmes errantes,

J'ai jamais mis les pieds à S21, je n'arrive pas à regarder tous ces crânes
.


J 'y suis allé 2 fois pour essayer de bien comprendre :

- fasciné par les photos d'identité de Khmers qui m'interpelaient "

- très en colère de voir des "salles de classe "transformées en lieu de torture, ou en petites cellules de briques mal finies à l'intérieur même des salles de classe .;

Inimaginable .. et- pour moi - le responsable direct DUCH reste un salaud .. très minable qui :
- d'un côté est capable de jurer ses grands dieux "qu'il ne détruisait" que des ennemis de la révolution khmère, qui avaient signé leurs aveux
- de l'autre tuait d'une manière affreuse et animale des femmes inoffensives, des enfants et même des bébés incapables de signer quoi que ce soit !

En plus un vrai minable qui "se convertit in extremis à une église évangélique" pour se planquer.

En dehors des seules victimes, personne n'a le droit de lui pardonner, voire même de lui chercher je ne sais quelle excuse, encore moins un ex-KR !!!
D'ailleurs si le clan des KR l'a lâché sans cérémonie, c'est que cet imbécile avait désobéi aux ordres en laissant en place toutes les preuves de son crime.


Un vrai minable incapable d'assumer


Edité le 18/10/2015 @ 09:43 par robin des bois
#110340 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page