Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Accaparement des terres au Cambodge   ( Réponses 5 | Lectures 2444 )
Haut de page 18/03/2014 @ 17:27 Bas de page
Accaparement des terres au Cambodge Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.novethic.fr/novethic/ecologie,mondialisation,matieres_premieres,accaparement_terres_cambodge_veut_responsabiliser_ses_producteurs_sucre,142267.jsp

Accaparement des terres au Cambodge : l’Union Européenne face à ses responsabilités


En 2001, l’Europe lançait « tout sauf les armes ». Ce programme permet à une cinquantaine de pays pauvres d’exporter vers l’Europe sans s’acquitter de droit de douanes. Mais Bruxelles n’avait pas mesuré les effets pervers de ce dispositif, en particulier dans le secteur sucrier. Au Cambodge, de petits exploitants se font exproprier depuis des années par de grandes entreprises sucrières. Sous la pression de plusieurs Organisations Non-Gouvernementales, le gouvernement cambodgien s’intéresse enfin à la question.

Les liens entre production sucrière et expropriations paysannes sont désormais établis. Le phénomène touche de nombreux pays pauvres ou émergents. C’est en particulier le cas du Cambodge. Depuis une dizaine d'années, la culture de la canne à sucre s'est fortement développée dans le pays. L’une des raisons principales de cet essor, c’est le dispositif « Tout sauf les armes ». Un accord commercial en vigueur depuis 13 ans qui permet à une cinquantaine de pays pauvres d’accéder au marché européen sans taxes douanières.

Depuis 2001, ce sont 100 000 hectares de plantations qui ont été créées dans le pays. Le sucre produit, massivement exporté (+270% entre 2009 et 2011 pour un total de 13 millions de dollars en 2011), l’est à 90% vers l'Union européenne. Mais le coût social de cette culture est élevé. Ces dernières années, l’accaparement des terres et le déplacement de villageois sont devenus fréquents. Le non-respect du droit de ces paysans a été décrit dans le détail il y a un an dans deux rapports chocs publiés par Oxfam et la Clean Sugar Campaign (deux ONG, Organisations Non Gouvernementales).

Vers la fin du déni ?

Après des années de déni, le gouvernement cambodgien a décidé de s’emparer du sujet. Le 10 février dernier, il convoquait une réunion extraordinaire au ministère du Commerce.

Plusieurs ministres et représentants provinciaux ont rencontré des entreprises de l'industrie sucrière, en présence de l'ambassadeur de l'Union Européenne (l’UE) à Phnom Penh. L'ordre du jour : ce que les ONG appellent ʺl'accaparement de terre ʺ (ou « land grabbing »). « Les participants ont discuté activement du sort des familles affectées par les concessions de canne à sucre », indique un communiqué du ministère, publié sur Facebook. Un communiqué dans lequel les autorités cambodgiennes affichent clairement leur objectif : ne pas perdre le bénéfice de l'accord « Tout sauf les armes ».

A Phnom Penh, l'épisode marque indubitablement un tournant dans le respect des droits des paysans. Car Jusqu'à présent, les entreprises et l'Etat affirmaient que les paysans, expropriés entre 2006 et 2012, avaient été indemnisés, ce que contestent les ONG.

L’Union Européenne tarde à réagir

La question des conséquences sociales de l’accord « Tout sauf les armes » est désormais sur la table. « Le problème est réel. Les paysans ont été expropriés parfois très violemment, avec des compensations insuffisantes. Il n'est pas du tout normal que les bénéficiaires de l'accord ne soient pas les paysans», estime l’eurodéputé Patrice Tirolien, de retour d'une mission au Cambodge effectuée en janvier, à l'invitation de l'ONG Peuples Solidaires. Après avoir recueilli les témoignages de villageois, l’élu socialiste demande à l’exécutif de l'UE (la Commission Européenne) de se saisir du sujet. Une demande qui est pour l’instant restée sans réponse. A ce jour, aucune enquête officielle n’a été lancée sur la question. Quant à l'ONG Peuples Solidaires, elle demande à l'UE d’inscrire sur une liste noire les entreprises complices d'accaparement ou de violation des droits paysans.

Les producteurs sucriers sous pression

Parmi les entreprises incriminées figure le groupe thaïlandais Mitr Phol. Le géant du sucre en Asie et cinquième producteur mondial est en effet titulaire de 20 000 hectares de concession sucrière dont la moitié via des prête-noms , selon la presse et les ONG. En 2012, le président de Mitr Phol avait annoncé des projets de culture de canne à sucre au Cambodge en lien avec les facilités d'exportation vers l'Europe. Mais l'entreprise affirme aujourd'hui ne pas produire de sucre dans le royaume Khmer.

Faut-il y voir l'influence de Coca-Cola, l’un de ses plus gros clients ? C’est probable, même si aucune information n’a pour l’instant filtrée. Car la firme américaine a débuté une évaluation des risques d'accaparement des terres auprès de ses fournisseurs thaïlandais, conformément à sa politique de tolérance zéro en la matière, lancée en novembre 2013. « Contrairement à la Thaïlande (deuxième exportateur mondial de sucre, ndlr) le Cambodge ne fait pas partie de nos pays d’approvisionnement. Mais si un de nos fournisseurs a des activités dans ce pays, l'accaparement des terres au Cambodge sera abordé lors de notre évaluation », précise Coca-Cola Europe.

Autre bête noire des ONG, Phnom Penh Sugar (PP Sugar), qui détient – en direct et via des prête-noms - 23 000 hectares de plantations et une raffinerie de sucre dans la province de Kampong Speu, située à proximité de la capitale du pays. PPSugar est accusé d’avoir fait évacuer près de 1 500 familles, dont une partie sans indemnisation. Le patron de cette entreprise, le sénateur et magnat des affaires cambodgien Ly Yong Phat, s’est jusqu’à présent refusé à traiter le problème. Mais il doit depuis peu rendre des comptes à l’un de ses financeurs, la banque australienne ANZ. Depuis que la presse cambodgienne a dévoilé, en janvier 2013, qu'ANZ avait financé PP Sugar sans se préoccuper du sort des villageois, la banque est effectivement victime d’une campagne de communication négative. Conséquence ? Des réunions entre la banque, PP Sugar et les paysans ont eu lieu à la fin du mois de janvier. Elles pourraient aboutir à l’indemnisation des paysans.
Thibault Lescuyer








#105733 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 18/03/2014 @ 17:53 Bas de page
Re : Accaparement des terres au Cambodge Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
kaunklau a écrit

http://www.novethic.fr/novethic/ecologie,mondialisation,matieres_premieres,accaparement_terres_cambodge_veut_responsabiliser_ses_producteurs_sucre,142267.jsp

Accaparement des terres au Cambodge : l’Union Européenne face à ses responsabilités


En 2001, l’Europe lançait « tout sauf les armes ». Ce programme permet à une cinquantaine de pays pauvres d’exporter vers l’Europe sans s’acquitter de droit de douanes. Mais Bruxelles n’avait pas mesuré les effets pervers de ce dispositif, en particulier dans le secteur sucrier. Au Cambodge, de petits exploitants se font exproprier depuis des années par de grandes entreprises sucrières. Les liens entre production sucrière et expropriations paysannes sont désormais établis. Le phénomène touche de nombreux pays pauvres ou émergents. C’est en particulier le cas du Cambodge. ....

La question des conséquences sociales de l’accord « Tout sauf les armes » est désormais sur la table. « Le problème est réel. Les paysans ont été expropriés parfois très violemment, avec des compensations insuffisantes. Il n'est pas du tout normal que les bénéficiaires de l'accord ne soient pas les paysans», estime l’eurodéputé Patrice Tirolien, de retour d'une mission au Cambodge effectuée en janvier, à l'invitation de l'ONG Peuples Solidaires.

Les producteurs sucriers sous pression

Parmi les entreprises incriminées figure le groupe thaïlandais Mitr Phol.
Le géant du sucre en Asie et cinquième producteur mondial est en effet titulaire de 20 000 hectares de concession sucrière dont la moitié via des prête-noms , selon la presse et les ONG.
En 2012, le président de Mitr Phol avait annoncé des projets de culture de canne à sucre au Cambodge en lien avec les facilités d'exportation vers l'Europe.
Mais l'entreprise affirme aujourd'hui ne pas produire de sucre dans le royaume Khmer.

Faut-il y voir l'influence de Coca-Cola, l’un de ses plus gros clients ? C’est probable, même si aucune information n’a pour l’instant filtrée. Car la firme américaine a débuté une évaluation des risques d'accaparement des terres auprès de ses fournisseurs thaïlandais, conformément à sa politique de tolérance zéro en la matière, lancée en novembre 2013. « Contrairement à la Thaïlande (deuxième exportateur mondial de sucre, ndlr) le Cambodge ne fait pas partie de nos pays d’approvisionnement. Mais si un de nos fournisseurs a des activités dans ce pays, l'accaparement des terres au Cambodge sera abordé lors de notre évaluation », précise Coca-Cola Europe.

Thibault Lescuyer





Oui Kaunklau : dossier très très intéressant ...

Mais il y a bientôt 4 ans , un autre article- qui date exactement du 20 septembre 2010 et qui s'avérait très précis dans son analyse- révélait déjà ce qui se passait au Cambodge .. avec la bénédiction du gouvernement Cambodgien.

- sur ce lien de l'hebdo "Agra-presse":
http://www.agrapresse.fr/le-cambodge-base-avance...rtations-thailandaises-de-sucre-art281449-5.html

- cet article :

Productions végétales
Sucre : lundi 20 septembre 2010

Le Cambodge, base avancée pour des exportations thaïlandaises de sucre


La Thaïlande investit fortement au Cambodge dans des unités de production de sucre. L’objectif est, pour, les Thaïlandais, de profiter du statut de PMA (pays les moins avancés) du Cambodge pour pouvoir réexporter vers l’Europe sous le régime de « Tout sauf les armes » qui exclut quotas et droits de douane. Une stratégie contestée par des organisations des droits de l’homme qui s’aperçoivent que bon nombre de terres appartenant à des paysans locaux sont expropriées à cette fin.

Le Cambodge était jadis un gros producteur de sucre de canne.
Le pays pourrait bien le redevenir grâce aux... Thaïlandais.
Depuis quelques mois, une grande unité de sucre de canne, un investissement de 90 millions de dollars, tourne sous la houlette de la société Khon Kaen Sugar Industry (KSL).
L’usine sucrière, proche de la frontière avec la Thaïlande, a suscité l’émergence d’une production de canne à sucre sur près de 20 000 hectares pour des concessions accordées par l’Etat pour 90 ans.
L’Etat cambodgien appuie en effet ces stratégies, avec l’objectif de réduire ses importations de sucre (300 000 tonnes) mais aussi, selon plusieurs sources concordantes, d’exporter du sucre vers l’Union européenne, sous le régime très favorable de « Tout sauf les armes » qui accorde aux PMA dont fait partie le Cambodge, un régime sans douane ni quota.
Ce faisant, le Cambodge ne deviendrait finalement que la base avancée de la Thaïlande qui, elle, ne bénéficie pas de ce régime.
Pour l’essentiel, le sucre produit par KSL serait acheté par le britannique Tate & Lyle.
En plus de Khon Kaen Sugar Industry, d’autres groupes thaï comme Mitr Phol Sugar envisagent d’investir chez leur voisin comme ils l’ont déjà fait au Laos.

Expropriations

La stratégie des groupes sucriers thaïlandais, appuyée par le gouvernement cambodgien, est fortement contestée par des organisations des droits de l’homme en raison des expropriations de terres des paysans locaux.
Le 3 septembre, le directeur de l’association « Bridges across border », David Pred, stigmatisait l’expropriation des paysans locaux réalisée pour libérer des terres destinées à la canne à sucre. Selon une autre association, « Licadho », 1 214 familles de paysans seraient en conflit avec le groupe sucrier pour des questions d’expropriation également. David Pred demande à l’Union européenne d’enquêter sur les conséquences humaines et les atteintes aux droits de l’homme suscitées par le régime préférentiel « Tout sauf les armes ». Selon lui, l’objectif humain d’un tel régime aboutirait à des conséquences exactement contraires.

La question du détournement de ce régime au profit d’exportateurs sucriers vers l’Europe n’est pas nouvelle.
Fréquemment, des organisations de producteurs européens ont demandé à Bruxelles d’enquêter afin ultérieurement de se protéger, à propos de bateaux sucriers provenant de pays émergents comme le Brésil ou la Thaïlande, faisant escale dans des PMA pour revêtir, artificiellement, l’identité de ces pays au régime préférentiel.
(HP)

ps de rdb : "l'U.E, c'est quoi ce Machin ! " aurait pu dire de Gaulle






Edité le 18/03/2014 @ 18:01 par robin des bois
#105735 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 24/12/2015 @ 05:57 Bas de page
Re : Accaparement des terres au Cambodge Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Surprenant et ... "énorme"

Un rapport de la LICADHO qui s'étale en première page du Cambodia daily
- sur ce lien
https://www.cambodiadaily.com/grandconcessions/
- le titre de ce long article :

Grand Concessions
The Vietnamese People’s Army has quietly assumed control of nearly 40,000 hectares of land in Ratanakkiri


Heu, pour ma part, je me contenterai de transférer les 3 tableaux contenus dans l'article :
Zm9lYwp.jpg
dcUie86.jpg
SXOq5ZD.jpg

rdb : donc "les bornes-frontière" : c'est un symbole patriotique important" certes !
Mais les concessions et baux emphytéotiques de longue durée à l'armée vietnamienne, c'en est une autre !!!
Désolé de vous sortir çà à Noël , mais je ne vois aucune raison de le garder pour moi, tellement je suis sidéré ...
... parce qu'il ne s'agit pas de simples accaparements de petits bouts de terrains par de simples particuliers", mais de 40 000 hectares concédés contractuellement et pas par n'importe qui : il faut 2 signatures au moins !!




Edité le 24/12/2015 @ 08:15 par robin des bois

Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#110701 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 24/12/2015 @ 10:52 Bas de page
Re : Accaparement des terres au Cambodge Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
voilà comment les khmers perdent leurs terres,
le Preay Nokor, le KKK,le Koh tral... :lol: au suivant...

Non, non non, ne dites rien, vous êtes des racistes....
C'est dommage,


c'est noël...

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#110702 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 24/12/2015 @ 11:12 Bas de page
Re : Re : Accaparement des terres au Cambodge Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Seun nmott a écrit

voilà comment les khmers perdent leurs terres,
le Preay Nokor, le KKK,le Koh tral... :lol: au suivant...

Non, non non, ne dites rien, vous êtes des racistes....
C'est dommage,

c'est noël...


Le petit schéma est très instructif et parlant ;
en zyeutant attentivement l'organigramme nous tombons sur
les "Company 72, 74 et 75 qui forment le " Corps 15 de la Vietnamese Army"

Mais c'est quoi "ce bordel en pays Khmer" ?!

Et pendant ce temps là, nos "TAMPUN" et autres ethnies écolo des Hauts Plateaux n'arrivent même plus à enterrer leurs morts, ou à trouver leur Sapin de Noël !!

Edité le 24/12/2015 @ 11:13 par robin des bois
#110703 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 24/12/2015 @ 11:44 Bas de page
Re : Accaparement des terres au Cambodge Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Pour lui et son ami "meune chnam"(ami 10000ans) les tumpun, :chaipas:

.........


D'après lui(HS), tout le monde est heureux sauf deux, HSH et SR...
No comment!!!
.....


C'est quand même incroyable.
#110704 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page