Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz   ( Réponses 5 | Lectures 2397 )
Haut de page 05/02/2014 @ 13:14 Bas de page
La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
La Chine joue sur la transparence . Elle renonce à l'achat du riz de la Thailande qui est actuellement dans la crise politique .
Mais y a -t-il l'impact sur les producteurs cambodgiens ?
On sait que les compagnies thailandaises ( ou vietnamiennes ) achètent des paddys (riz non décortiqués) au Cambodge puis après concassage , affichent leurs étiquettes " Made in thailande ou made in Vietnam " .
Les chinois mettent les thailandais dans l'embarras , mais les conséquences ne restent pas anodins , dans la région , y compris le Cambodge .

http://www.thailande-fr.com/economie/28458-la-ch...t-pas-1-2-millions-de-tonnes-de-riz-la-thailande

La Chine annule son offre de rachat du riz Thaïlandais

nouvel épisode dans l’affaire de financement du riz. Alors que le gouvernement chinois s’était engagé a racheter à la Thaïlande 1.2 millions de tonnes de riz, ce dernier vient de faire machine arrière en annonçant son retrait dans cette affaire suite aux enquêtes pour corruption dans le plan de financement du riz.


« Depuis l’enquête de la NACC sur la transparence du deal entre la Thaïlande et la Chine, le gouvernement chinois n’a plus confiance en nous et ne veut plus faire du business avec nous » a déclaré à ce propos le ministre du commerce Niwatthamrong Bunsongphaisan.

Pour plusieurs exportateurs et chercheurs ce deal entre la Thaïlande et la Chine est loin d’être clair. Chookiat Ophaswonge, président de l’association des exportateurs de riz thaïe, suspecte ainsi que ce prétendu deal a été inventé de toute pièce par le gouvernement.

« Le gouvernement joue un jeu dangereux depuis deux ans en trompant les gens, leur affirmant qu’il peut vendre ses stocks dans un accord de gouvernement à gouvernement (G2G). Mais c’est un mensonge.»

affirme une source anonyme proche du dossier.
Cependant bien que de nombreux doutes planent au-dessus de cet accord aux contours flous ces allégations restent des hypothèse pour le moment.

Pour rappel, le gouvernement Thaïlandais est supposé avoir signé un contrat en novembre 2013 concernant la vente de 1.2 millions tonnes de riz dans un accord G2G à destination d’une entreprise d’état à Harbin dans le nord de la Chine.

Alors que la Thaïlande peine déjà à mettre en place un plan de remboursement pour les riziculteurs qui attendent toujours d’être payés pour leurs récoltes, ce recul de la Chine laisse supposer un retard encore plus grand quand à un éventuel paiement.A cet effet Mr. Niwatthamrong a annoncé que le gouvernement lancerait dès la semaine prochaine un appel d’offre concernant la mise en vente de 400.000 tonnes de riz provenant du stock national.




Edité le 05/02/2014 @ 13:15 par kaunklau

#104510 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 07:20 Bas de page
Re : La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
- sur ce lien du Monde :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/02/1...367286_3234.html?xtmc=riz_thailandais&xtcr=1

- cet article sur le riz thailandais !

Le riz « politique » sème la pagaille en Thaïlande

LE MONDE | 15.02.2014 à 10h33 • Mis à jour le 17.02.2014 à 12h11 |
Par Alain Faujas

LQccix0.png

Yingluck Shinawatra s'est magistralement fourré le doigt dans l'œil.
Pour gagner les élections législatives de juillet 2011 et devenir première ministre de la Thaïlande, elle a promis aux agriculteurs – sa base électorale – de leur acheter leur récolte de riz 50 % plus cher que le prix du marché.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Elle croit pouvoir miser sur le fait que son pays est le premier exportateur de la céréale la plus consommée au monde et que son riz est l'un des plus recherchés. Elle pense aussi qu'en faisant un « corner », c'est-à-dire en raréfiant ses exportations de riz, elle fera monter les prix, ce qui lui permettra de financer sa politique agricole.

Loupé ! L'Inde s'est en effet remise à exporter son riz, et le Vietnam devient un stakhanoviste de la riziculture. Les stocks mondiaux enflent et… les prix baissent.

Quand Yingluck Shinawatra arrive au pouvoir, la tonne de riz blanc catégorie thaï B est à 550 dollars. Aujourd'hui, elle est tombée à 455 dollars (– 17 %). La Thaïlande ne parvient plus à vendre ses grains, jugés trop cher. Dernier échec en date, la Chine vient d'annuler un contrat de livraison de 1,2 million de tonnes pour cause de corruption.

LA PAGAILLE À SON MAXIMUM

Les stocks – une douzaine de millions de tonnes, soit le double de la normale – pourrissent. La Thaïlande a été reléguée à la troisième place des exportateurs mondiaux, derrière l'Inde et le Vietnam.
Le coût du stockage, des subventions aux riziculteurs et des ventes à perte a dépassé les 466 milliards de bahts (10 milliards d'euros). Le budget de l'Etat n'en peut plus.

Des agriculteurs thaïlandais défilent à Bangkok, le 17 février.

Les banques, contrôlées par les opposants, refusent de prêter au gouvernement de quoi payer les paysans, qui manifestent contre la suspension des versements.

La pagaille est à son maximum, car la commission nationale du riz a annoncé la fin des subventions pour le 28 février – ce qu'ont démenti certains ministres. Comme les élections du 2 février, sabotées par l'opposition, n'ont pas permis d'installer un nouveau Parlement et que Mme Shinawatra est menacée d'une inculpation pour corruption dans l'affaire de ces maudites subventions, on voit mal comment celle-ci se tirera du bourbier où l'a mise son amour des riziculteurs.

Reste la menace de la montagne de grains accumulée par Bangkok.
« Si les Thaïlandais la mettaient sur le marché, il y aurait un risque d'effondrement des prix mondiaux, mais ils ne sont pas fous, et les autres exportateurs asiatiques non plus. Depuis six mois, les prix sont stables et devraient le rester, car la hausse de 4 % de la demande mondiale prévue en 2014 soutiendra les cours que des stocks en hausse auraient pu encore dégrader », analyse Patricio Mendez del Villar, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).

Même conclusion de Thierry Lievin, président du Syndicat de la rizerie française.
« Tout dépendra de la Chine, dit-il. Elle qui n'importait pas de riz a prévu d'en acheter 3 millions de tonnes. Si j'en crois les colonnes de camions qui remontent du Myanmar [Birmanie] vers la frontière chinoise, ce chiffre pourrait bien être dépassé… »
Donc pas d'effondrement des prix en vue grâce au grand bol de riz de l'empire du Milieu et malgré les mécomptes du riz thaï corrompu par la politique.
Au propre comme au figuré.




Les utilisateurs s'engagent à ne pas poster:
- des messages injurieux, diffamatoires et menaçants envers quiconque
- des messages obscènes et vulgaires

#104860 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 12:01 Bas de page
Re : La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Les cascades des crises politiques en Thailande et la caprices de la Chine concernant les achats de riz entraineront les crises de la région .Les sociétés vont mettre plein dans les poches .
Comment , ils vont faire les grossistes , pour gagner le maxi :
Trafic de riz ( les paddys) de Thailande vers le Vietnam via le Cambodge .

La récolte de riz de 2013 au Cambodge est en majorité exporté vers le Vietnam à très bas prix .
Ma famille parle de 100 $ / pour srov 1 deuk ( environ 500 kg de paddys ) aux paysans . Soit 20 centimes de $ / le kg de riz non décortiqué .
Pour avoir l'idée , le riz , ici "made in cambodia " le sac de 20 kg est environ 29 € au super-marché , d'où le calcul des bénéfices des compagnies .

Le problème des riz , ils ne peuvent pas stocker trop longtemps , car ils perdent la qualité . Pour cette raison , sur le sac , c'est marqué l'année ...

Ainsi les profiteurs , ce sont des gros capitalistes , les consommateurs , eux n'en profitent rien . Achat les paddys à bon marché puis revendre les riz au tarif normal . Qui paie le pot cassé ? ce sont bien les paysans thais , khmers , vietnamiens.

#104874 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 12:14 Bas de page
Re : La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Sur ce l'UE a aussi tiré une sonnette d’alarme, "pas de tricherie sur le riz made in Cambodia".
L'UE a signalé qu'il y eu des riz vietnamiens dans le quota riz khmer dans l'UE.


Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#104877 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 18/02/2014 @ 12:51 Bas de page
Re : La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Heu avec "sa cuisine au riz ", la sœur de Tatskin semble très mal barrée ;cf :

- sur ce lien :
http://www.liberation.fr/monde/2014/02/18/en-tha...tente-de-reprendre-le-controle-de-bangkok_981007

- cet article de Libé :
Thaïlande : quatre morts, la Première ministre sur le point d'être inculpée AFP 18 février 2014 à 08:31 (Mis à jour : 18 février 2014 à 11:23)

Un policier, deux civils et une personne non identifiée ont été tués ce mardi au cours d'affrontements.
Dans le même temps, la commission anticorruption thaïlandaise a annoncé qu’elle allait inculper Yingluck Shinawatra pour négligence en lien avec un programme controversé d’aides aux riziculteurs

La Première ministre thaïlandaise, visée depuis trois mois par un mouvement de rue réclamant sa tête qui a fait quatre morts lors de heurts entre police et manifestants mardi, va être inculpée pour négligence, une procédure qui pourrait conduire à sa destitution. La commission anticorruption a annoncé avoir convoqué Yingluck Shinawatra le 27 février pour l’inculper en lien avec un programme controversé d’aide aux riziculteurs, estimant qu’elle avait ignoré les avertissements prévenant que cette politique engendrait corruption et pertes financières. Des riziculteurs, dont certains n’ont pas été payés depuis des mois, se sont récemment joints aux critiques du programme, augmentant encore la pression sur Yingluck qui se débat depuis l’automne avec des manifestants qui exigent sa tête.

Mardi, une opération de la police antiémeute pour reprendre certains sites bloqués par ces protestataires depuis des semaines, dont le siège du gouvernement, a conduit à des heurts violents. Explosions et tirs ont secoué un quartier du centre historique de Bangkok, situé tout près de lieux touristiques majeurs de la capitale. Selon le centre de secours Erawan, un policier, deux civils, et une personne non identifiée ont été tués et 64 personnes blessées. Les manifestants ont confirmé que deux des leurs étaient morts.

Après avoir forcé le passage à travers des barricades de barbelés et de sacs de sable, la police a rencontré une forte résistance des manifestants et s’est finalement retirée. Près de 150 manifestants ont d’autre part été interpellés sans résistance dans un complexe du ministère de l’Énergie pour violation de l’état d’urgence en vigueur à Bangkok depuis le 22 janvier, selon le centre de crise. C’est la première fois depuis le début du mouvement que les autorités arrêtent autant de manifestants.

Le gouvernement avait jusqu’ici cherché à éviter les affrontements entre police et manifestants pour limiter les violences qui ont désormais fait quinze morts. Mais il a changé de stratégie vendredi lorsque la police a dégagé un campement près du siège du gouvernement que Yingluck n’a pu utiliser depuis deux mois. Immédiatement après l’opération, les militants sont revenus reconstruire leurs barricades.

Lundi, des milliers d’entre eux ont à nouveau assiégé Government House, commençant à construire un mur de ciment devant les grilles. Et mardi matin, ils ont rejeté l’ultimatum lancé par les autorités pour abandonner leur position. «Le gouvernement ne peut plus travailler ici», a déclaré le porte-parole du mouvement, Akanat Promphan. «Le gouvernement est piégé, il n’a aucune solution, il doit démissionner».

L’opération des forces de l’ordre ne semblait pas concerner pour l’instant les campements installés à certains carrefours de la capitale depuis le lancement mi-janvier de l’opération de «paralysie» de Bangkok. Les manifestants, dont le nombre s’est nettement réduit ces dernières semaines, réclament, outre la tête de Yingluck, la fin de l’influence de son frère Thaksin, ancien Premier ministre renversé par un coup d’État en 2006 et accusé de tirer les ficelles depuis son exil. Depuis ce putsch, la Thaïlande est engluée dans des crises politiques à répétition faisant descendre dans la rue tour à tour les ennemis et les partisans de Thaksin, qui reste le personnage à la fois le plus aimé et le plus haï du royaume.

La dernière, en 2010, avait vu jusqu’à 100 000 «chemises rouges» fidèles au milliardaire occuper le centre de Bangkok pendant deux mois pour réclamer la démission du précédent gouvernement, avant un assaut de l’armée autorisée à tirer à balles réelles. Yingluck semble vouloir à tout prix empêcher une répétition de cet épisode qui avait fait plus de 90 morts et 1 900 blessés.

Pour tenter de sortir de la crise actuelle, elle avait convoqué des législatives anticipées le 2 février, mais les élections n’ont pas eu l’effet escompté. Les manifestants, qui veulent remplacer le gouvernement par un «conseil du peuple» non élu, ont en effet fortement perturbé le scrutin.

Aucun résultat n’a été annoncé en attendant deux nouvelles journées de vote fin avril, prolongeant le mandat d’un gouvernement aux pouvoirs limités, plus vulnérable, selon les analystes, à un nouveau «coup d’État judiciaire», dans un pays où la justice a déjà chassé deux gouvernements pro-Thaksin, en 2008.

AFP



Edité le 18/02/2014 @ 12:53 par robin des bois
#104880 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 09/02/2015 @ 18:31 Bas de page
Re : La Chine tourne le dos à la Thailande : achats de riz Reply With Quote
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005

Ça m'intéresse pas la Chine. Mais pour ça,...


Une montagne de dettes

La Chine a annoncé mercredi une nouvelle mesure - une énième depuis un an - pour requinquer son économie en réduisant les réserves obligatoires des banques. La tactique vise à stimuler le crédit. Or, le même jour, la firme américaine McKinsey a publié un rapport accablant indiquant que la dette globale (privée et publique) de la Chine a quadruplé de 2007 à 2014, passant de 7000 à 28 000 milliards US, soit à 282% du PIB chinois. Cette explosion est liée aux prêts hors du secteur bancaire réglementé (shadow banking) et à la spéculation immobilière. La Chine peut-elle s'endetter davantage?


http://affaires.lapresse.ca/economie/internation...apresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS6


#108970 View BAC's ProfileView All Posts by BACU2U Member
    « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page