Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2  3  4  5  6  7 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur 17 avril jour pour jour   ( Réponses 218 | Lectures 12998 )
Haut de page 23/04/2013 @ 15:50 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) bbn
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 125
Inscrit(e) le 11/04/2013
ho merci beaucoup pour la carte. je vais le capturer et garder précieusement. oui, je me rappelle que j avais des mangues, etc... mais hélas, avec les khmers rouges, meme s il y a abondance..toutes les récoltes diparaissaient. je me rappelle des images de faim de ma soeur, moi-meme pour compenser, nous avions mangé des sautrelles, serpents et chats. mais il y avait des maladies à guérir. oui, mon père avait un poste d enseignant à battambang. ma famille maternelle vient de siem reap et phnom penh et takmau. et du coté de mon père, de banteay meanchey; phranet preha.

je me rappelle que mes parents allaient travailler aux champs mais nous étions privés de nourriture ou simple bol de soupe remplie d eau parfois sans grain de riz. nous étions esclaves des khmers rouges. quelle tritesse cette période. nous étions punis d avoir été une famille cultivés, trop urbain. je vous avoue que j ai les mains qui tremble encore, et que ma mère été courageuse. notre sejour , tous les deux, récemment, a été une libération de parole, de fait, et de souvenirs tristes qu elle a vecu consciensement. je sentais la peur qu elle a à lidée de revivre cela. nosu ne sommes pas resté longtemps ni a battambang, trop d images tristes et l odeurs décomposées des corps humains aprés la chute des khmers rouges.
#92926 View bbn's ProfileView All Posts by bbnU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 16:56 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Mais oui ,c'est vraiment triste .
Les gens , comme nous , qui avons la vie sauve , ne peuvent plus oublier ou effacer facilement nos colères .
Que ces féroces aillent à l'enfer , que ce soit Saloth Sâr , Ieng sary ...Khiev Samphân ,et toute la bande .

#92927 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 19:44 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Bonjour à tous, bonjour Seun nmott, kaunklau et bbn,

Nos histoires, notre malheur et notre souffrance étaient bien collectifs.
Merci bbn pour vos récits et votre histoire dans cette région durant la période KR.
Pour votre culture, la mère de Ros Sereysothea est originaire du coin.

Voici la vue aérienne du coin en complément de la carte de Seun nmott : http://mapcarta.com/16005754

Seun nmott, pourquoi dites-vous que c’est "un vrai nid KR bien avant 75" ?
Certes, il y a des familles que leurs enfants s’étaient engagés dans les 2 camps, comme dit NEO, mais de là à dire que c’est un vrai nid KR, je ne crois pas. A moins que je ne me trompe…


"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92930 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 20:04 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
NeakReach a écrit

Bonjour à tous, bonjour Seun nmott, kaunklau et bbn,



Seun nmott, pourquoi dites-vous que c’est "un vrai nid KR bien avant 75" ?
Certes, il y a des familles que leurs enfants s’étaient engagés dans les 2 camps, comme dit NEO, mais de là à dire que c’est un vrai nid KR, je ne crois pas. A moins que je ne me trompe…




Très tôt Ampil pram daeum est sous contrôle KR, et est devenu une base stratégiques importants sur le plan géographique. Ils contrôle à la fois Battambang, sisophone et poipet.
#92933 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 20:57 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Seun nmott a écrit


Très tôt Ampil pram daeum est sous contrôle KR, et est devenu une base stratégiques importants sur le plan géographique. Ils contrôle à la fois Battambang, sisophone et poipet.



Merci Seun nmott pour cette information.
Je croyais que vous vouliez dire que la ville et la population étaient KR.
Sinon elle a été sous contrôle KR quand ?


"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92934 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 24/04/2013 @ 09:43 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
[quote=NeakReach]
Seun nmott a écrit



Sinon elle a été sous contrôle KR quand ?



Cette année là j'avais participé à une fête de Kathen pour une pagode du Phum Knach Romeah. Le choix était un sujet de débat parmi les organisateurs de cette fête donc la majorité sont à Battambang ville. En fin en 1973 la fête a eu lieu. Pour parer des éventuelles surprises, les gens sont priés de ranger leur voiture sur la route en un file, en direction de la sortie de phoum, et non dans l'enceint de la pagode.
Après les repas de midi, tout ceux qui sont de Battambang sont rentrés. Seulement le locaux continuent la fête. Le phnoum voisin Bavel ne vit que le matin, l'après midi personne ne circule, c'est le dernier poste de défense de l'armée régulière Quand à Ampil pram Daeum qui est plus à l'ouest, dernier phoum avant la frontière, est déjà occupé par les KR. Selon les dits des gens locaux, au moins un an déjà que personne n'ose plus d'y aller, car on ne revient plus.
C'est pourquoi j'ai dit que très tôt, ce phoum est devenu un nid de KR, pendant que les autres phoums de Battambang ne le sont pas encore.
#92942 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 24/04/2013 @ 09:53 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
24 avril 1975

La déportation

Nous sommes réveillés brusquement par les tirs des mitrailleuses. C’était le matin du 24 avril 1975. Les « Mits », on doit les appeler comme ça, ont tiré en l’air devant notre porte pour nous dire que c’est le moment de quitter notre domicile.

Les soldats khmers rouges, par petit groupe, parcourent les rues de la ville. Ils appellent la population à quitter leur domicile, en précisant que personne ne reste chez soi. Et qu’ils ne répètent pas, ceux qui ne les ont pas obéit, c’est la peine de mort.

Moi je n’ai pas attendu une seconde. Je charge ma remorque. Ma femme et moi, nous avons préparé depuis quelques jours. Nos vêtements, presque la moitié de ce qu’on a, sont dans un sac en jute, 50 Kg de riz, avec tout ce qu’il faut pour la cuisine, des gâteaux pour les enfants, sans oublier une poule avec quatre petits, dans un cabas de bambou.

Ma remorque est prête, bien chargée, elle est devant ma porte. Nous apprêtons à partir, lorsqu’une voisine est venue me demander si j’accepte son sac sur ma remorque.
Je suis un peu coincé, car ma remorque est déjà chargée à bloc. Ma femme me fait signe d’accepter, car cette femme est bien pommée. Son mari est allé à une réunion, depuis on ne l’a pas vu rentrer. Ce matin là elle est complètement perdue. En plus la pauvre doit s’occuper de son bébé d’un an.
Je dois trouver une place sur la remorque, pas facile, les affaires y sont très bien arrimées. Nous sommes d’accord pour déposer un petit sac de riz. Oui c’est une question de pratique, pour mes riz j’avais fait en deux sacs. Nous nous servons les riz dans petit en premier qui est à la portée de la main, puis le grand sac est bien au fond de la remorque, loin des regards curieux. Or nous n’avons plus de choix.
Ma fille est perchée sur les bagages sur la remorque, mon fils, un peu plus grand sur le sel du vélo, ma femme tient la main de ma nièce. Sans attendre les rappels de nos « Mit » je pousse la remorque, et nous quittons notre maison, sans savoir que nous ne retournerons jamais. Oui je pousse la remorque puisque il y a plus de place pour la pédaler. Nous arrivons à la grande rue, qui est bourrée de monde. Les soldats Khmers rouges nous obligent à prendre la direction de la sortie de la ville, Vers le rondpoint Nerkta Dambang krângoung, puis l’université, BAèkk Chann-Anglong vil sur la RN5 en direction Maung - PhnomPenh .

Il y en a de tout, des charrettes de toutes sortes, des voitures, des motos, des remorques comme la nôtre, tous chargés, à bloc. Nous sommes dans la foule qui avance, tout doucement, nous ne voyons pas les bout de la rue, tellement il y a du monde.
La foule avance, elle s’arrête sans prévenir. Une fois je freine ma remorque pour éviter de taper mon prédécesseur, ça a provoqué le déséquilibre de ma fille et qui tomba de son perchoir, on la récupère qu’à terre, la pauvre est fatiguée et endormi. C’était plus de peur que de mal, car sa mère qui était à coté a pu l'a amortir sa chute. Elle pleurait. Elle ne retourne plus à sa place, c’est sa mère qui la porte dans ses bras depuis.


Quand nous passons devant l’université, je disais à ma femme que ça tombe bien puisque nous sommes sur la nationale 5, qui nous mène en direction de Phnom Penh, ce que nous comptons rejoindre le reste de la famille. Nous arrivons à Anlong Vil, une localité qui se trouve à environ 6 km de centre de Battambang.
Sous une chaleur étouffant de ce mois d’avril, nous avons plus soif que faim. La foule avance toujours, ma femme me passe quelque chose à manger. Mes deux enfants, ne disent pas un mot. Ils sont soufferts. Ce genre de voyage, pour eux c’est un voyage qui ne les plait pas du tout. Ils n’ont pas de choix, ils nous suivent tout simplement. Ils sont trop petits pour comprendre ce qui est en train de passer. Ma nièce environ 6 ans, elle sait quelques choses. Elle est triste, et ne dit rien non plus.
Nous portons de vieux habits pour ne pas attirer les attentions des « Mits », car ils n’aiment pas les riches.

Un peu plus loin les soldats nous obligent à quitter la nationale, pour prendre une bifurcation. Nous sommes très déçues, l’espoir d’aller à Phnom Penh est perdu, Or on ne peut pas affronter les kalachnikovs. On suit la direction imposée. Sur la petite route nous retrouvons quelques voisins, c’est un pur hasard, l’un d’eux nous invite de venir avec eux. Ça tombe bien, et c’est réconfortant, par ce que tout à l’heure je suis vraiment perdu, je ne sais plus qu’est-ce que je dois faire. J’emmène ma famille vers un endroit inconnu.

Ce sont mes trois familles voisines. …..
J’emmène ma petite famille suivre le groupe des voisins. Il n’y a pas que nous, sur cette route qui nous mène à O muni. Elle est aussi bondée que la nationale.
Vers la fin de la journée nous arrivons dans un groupe de maisons, un tout petit village, il y en a au moins cinq maisons.
M. Yé.. est venu nous accueillir. Je le reconnais tout de suite, c’est le frère adoptif de Yo. Ce monsieur est venu séjourner chez Yo pendant que son village est pris par les khmers rouges. Nous avons eu l’occasion de nous faire connaissance. Il nous a montré qu’il est content de nous recevoir.
Yé explique à chacun de nous où doit aller passer la nuit. Il me semble que un de ses cousins nous ont hébergé.

Nous posons notre remorque dont une colonne de la maison, nous prenons seulement le nécessaire pour y passer la nuit. Ça c’est la spécialiste de ma femme. Elle est très organisée, nous avons ce qu’il faut sans déblayer toute la remorque. Nous avons pu reposer les enfants. Oh ! Que c’est très bienvenue cette pause.
Je dis bien la pause par ce que la journée que nous venons de passer c’est une folle journée pour nous cinq. Je suis complètement hors de moi. Il y avait mille choses qui se bouchonnent dans ma tête. C’est la peur de l’inconnu, le mystère. Où va-t-on vivre ? Qu’est ce qu’on va devenir, en tant que responsable de la famille, je me fais beaucoup de souci.

Yo est venu nous dire que si on veut on peut rester ensemble dans ce village, Car Yé a reçu l’ordre des « Mits » de former des groupes de famille du village.
Si on est d’accord, il nous inscrira parmi les membres de son groupe. J’ai répondu sans trop réfléchir, c’est comme un naufragé qui s’accroche à la première branche flottante. C’est très bien, on n’est pas bien loin de chez nous. Quand le temps le permet, on pourra peut-être revenir y faire un tour. Les enfants sont vite endormis, après une journée tumultueuse.
C’est la première nuit qu’on dorme chez quelqu’un. Mes pauvres enfants dorment sans se changer, ni doucher. Ce n’est pas bien grave, nous non plus. Ma femme est très inquiète.


Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#92943 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 24/04/2013 @ 19:07 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Seun nmott a écrit


Cette année là j'avais participé à une fête de Kathen pour une pagode du Phum Knach Romeah. Le choix était un sujet de débat parmi les organisateurs de cette fête donc la majorité sont à Battambang ville. En fin en 1973 la fête a eu lieu. Pour parer des éventuelles surprises, les gens sont priés de ranger leur voiture sur la route en un file, en direction de la sortie de phoum, et non dans l'enceint de la pagode.
Après les repas de midi, tout ceux qui sont de Battambang sont rentrés. Seulement le locaux continuent la fête. Le phnoum voisin Bavel ne vit que le matin, l'après midi personne ne circule, c'est le dernier poste de défense de l'armée régulière Quand à Ampil pram Daeum qui est plus à l'ouest, dernier phoum avant la frontière, est déjà occupé par les KR. Selon les dits des gens locaux, au moins un an déjà que personne n'ose plus d'y aller, car on ne revient plus.
C'est pourquoi j'ai dit que très tôt, ce phoum est devenu un nid de KR, pendant que les autres phoums de Battambang ne le sont pas encore.



Merci Seun nmott pour la précision.
Peut-être que nous nous sommes déjà croisés à la fête de Kathen dans ce coin…
Plus sérieusement, nous sommes déjà partis en fin-1973 vers votre ville Phnom-Penh.

Concernant ce coin, à l’époque de la guerre civile, il n’était pas conseillé d’aller plus loin de Bavel. Comme vous dites, c’était la dernière ligne de défense de l’armée républicaine. A ma connaissance, l’armée KR n’a jamais franchi cette ligne. Par contre, les batailles faisaient rage à l’ouest d’Ampil Pram Daeum. Et les familles dans ce coin se déchiraient… Il n’était pas rare de trouver 2 frères (ou père et fils) se battaient l’un contre l’autre. C’était aussi ça, la guerre civile et la région de Battambang.

Je suis retourné 2 fois dans ce coin en 2001 et en 2003. C’est devenu un coin paisible… Il n’y a plus de trace de guerre, ni de rancœur, ni de vengeance. Par contre, la plupart des jeunes gens rêvent de quitter le pays vers d’autres cieux…

----------

J’aime aussi votre expression "sambo bèb". Il n’y a pas que des fruits qui sont abondants, c’est surtout le grenier à riz. Et dire que la famille de bbn mourrait de faim dans un coin où tout est abondant… Il n’y a pas de mot assez dur pour définir ce crime.

----------

Une autre particularité de ce coin : familles-familles. Tous les habitants ont des liens familiaux plus ou moins lointains. Soit des liens directs, soit des liens par alliance, soit des liens par alliance et par alliance. Dans tous les cas, ils sont tous familles-familles. La conversation type est : tu es le fils de qui, le petit-fils de qui, l’arrière-petit-fils de qui,…, l’arrière-arrière-arrière-petit-fils de qui. Et de temps en temps, il y a (avait) un "intrus" qui va (allait) à la fête de Kathen…


"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92957 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 24/04/2013 @ 19:52 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Abandon de la route nationale 5

Sous la chaleur écrasante du mois d’avril, nous essayâmes d’avancer le plus loin possible vers notre destination, malgré notre peur, nos doutes et notre inquiétude sur notre avenir incertain. A l’approche de la ville d’Oudong, nous nous arrêtâmes net. Il n’était plus possible d’avancer. La ville d’Oudong était sans doute en train d’être vidée à son tour comme Battambang. Nous campâmes sur la route.

Soudain, les soldats KR nous donnèrent l’ordre de quitter la route nationale 5 et de laisser nos 2 voitures. Les bateaux ont été mis à notre disposition pour nous amener vers l’autre côté du Tonlé Sap en direction de Kampong Thom et Kampong Cham. Démunis de nos voitures et avec 2 personnes âgées handicapées, nous n’avions plus de choix. Tout le monde devait contribuer à porter nos affaires. Grand-mère monta sur la moto poussée par mon père, grand-père handicapé devait se débrouiller pour marcher, nous les enfants devions porter quelques choses sur nous.

Malgré notre volonté de gagner notre srok natal, nous savions déjà que la bataille était perdue avant. Nous avancions comme des milliers et des milliers d’autres gens comme nous sans direction et sans destination précise…

Explication par le plan :

90183_Plan1_17_avril.jpg



"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92962 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 25/04/2013 @ 08:39 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
" Dangkeuv chegn pi sach ègn " veut dire " les vers sortent de sa propre peau " . C'est une phrase en khmer , en sens figuré , voulant dire " la misère , le malheur , la mort proviennent de nos proches , nos voisins , nos familles , nos amis " .

Or selon vos récits , les amis ( S.nm ,N.Reach ) , je pense que la chance est de votre côté . Selon mon vécu , le fait de vivre à côté des gens qu'on connait , ses proches , ce sont , ces derniers , qui dénonçaient au Chef de coopérative , au MOUL THAN , l'antécédent , c'est à dire , ce qu'on faisait , notre fonction , en République khmère .

Pendant la famine , les " 17 avril " ( population déportée) , commençaient à échanger en marché noire " l'or , montre , bizoux contre bols de riz ) , car on ne pouvait pas manger " le métal " et se laissaient mourir ( soi- même ou ses enfants ) , alors la dispute et la jalousie entre les proches remontaient surface .
Ainsi ceux qui sont épuisés de leur biens commençaient à dénoncer qui faisait quoi , dans l'ère de Lon Nol et la mort l'attendait .

Un exemple réel :
Mr Phâl Kun ,mon voisin, dans le sahakâr à Pursat , ex-capitaine de la Marine Lon-nolienne , était envoyé à la mort avec sa femme et un bébé venant de naitre , fin 1976 , car c'était les disputes familiales " pour la survie dans sa famille " .

Les " avant 17 Avril " ne savaient ce que c'est les fonctionnaires , les étudiants , les gradés de l'armée Lon Nol ...Ces " beur beur " et leur "Angkar " avaient mal joué aux cartes , avaient mal géré , s'ils faisaient comme les Nazis d'Hitler avec les juifs , tout le monde passait à la casserole .
Tout simplement de conserver la carte d'identité de zone non occupée ,beaucoup de familles ne se sont pas échappées , comme dans le camp de concentration .
Quel horreur !

Comme le bouddhisme disait " les méchants ont commis toujours les lacunes " et donnent une chance aux gens " innocents " .

Beaucoup de mes cousins , phnom-penhnois , étaient tous morts , c'est le fait de retourner au village natal . Une chance pour moi , Kaunklau , car les thmils m'empêchaient d'aller rejoindre ma famille à l'autre côté de la capitale , autrement dit , je n'échappais pas à ce malheur et à ma mort .

PS : merci S.nM et N-Reach , de vos récits émouvants , on dirait que je suis encore vécu chez les pleu pleu !




Edité le 25/04/2013 @ 08:41 par kaunklau

#92967 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 25/04/2013 @ 09:45 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
Bonjour Kaunklau
Vous avez parlé une vérité véritable, "Dankeuv..." je pense que l’équivalence en français est "le ver est dans la pomme", Si ne c'est pas ça veuillez me signaler, SVP, :sourire:

L'histoire de la race humaine a gravé dans ses pages la déportation de la population urbaine par les Khmers rouges vainqueurs en avril 1975.

La déportation est pire qu'un emprisonnement.
Les Khmers Rouges disent à ses esclaves de guerres " l'Angkar n'a pas de Prison.
Veut dire tout simplement supprimer directement ou abandonner à leurs sorts(Bambâr bang)
A Phnom Penh c'est tout en même temps:
Éliminer les ennemis directes, les complices et déporter les indésirables.

En province comme à Battambang, ils trient d'abord, les zigouillent ensuit puis déporter.

La faim, la disette déchirent la population , la famille, détruit la société entière, ont fait le reste. Résultat 2 millions de mort et le perte de toutes valeurs morales.

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#92970 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 25/04/2013 @ 10:26 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
25 avril 1975

On est réveillé assez tôt, les enfants aussi. Ma femme sort les gâteaux de son de riz pour le petit déjeuné des enfants.
Yo nous informe qu’on doit rester ici pendant un bon moment. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle. Là où on est, n’est pas loin de chez nous, c’est environ dix kilomètres. Sauf qu’on ne peut plus rejoindre le reste de la famille. On doit cohabiter avec les étrangers, et qu’on doit surement avoir un nouveau travail.
Cela ne m’étonne pas. Je savais que depuis le 17 avril, que je ne suis plus personne. Alors tant qu’à faire, peu importe, pourvu que moi et ma famille continuent à vivre ensemble.

Nous avons dormis chez un paysan proche de la famille de Yé. Celui-ci nous propose de prendre une partie de la maison pour nous installer. C’est gentil.
Au début nous ne sentons pas très bien, car nous devons tout décharger notre remorque. Ce qu’on ne souhaite pas vraiment, puisque c’est temporaire ce que nous avons compris. Seulement nous avons besoin des choses pour passer le temps et vivre.

Dans l’après-midi de ce 25 avril, on est convoqué à une réunion (encore une). On s’est réuni dans une rizière, bien sèche au mois d’avril. Tout par terre, on s’assied “Chaonghaong”*.
On était une centaine face à trois-quatre Khmers rouges qui nous donnent des directives à prendre.

Une nouvelle page qui se tourne. Tout le monde sait que désormais on doit obéir si on veut rester vivant.

Au retour, on s'est réunit encore pour décider de ce qu’on doit faire ensemble, former un groupe avec un représentant.
……

Yo te Yé sont des noms fictifs

•Chaonghaong est une position assise de tous les indigènes quand ils n’ont pas de d’appui..
#92973 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 25/04/2013 @ 19:16 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
kaunklau a écrit


Or selon vos récits , les amis ( S.nm ,N.Reach ) , je pense que la chance est de votre côté . Selon mon vécu , le fait de vivre à côté des gens qu'on connait , ses proches , ce sont , ces derniers , qui dénonçaient au Chef de coopérative , au MOUL THAN , l'antécédent , c'est à dire , ce qu'on faisait , notre fonction , en République khmère .

Pendant la famine , les " 17 avril " ( population déportée) , commençaient à échanger en marché noire " l'or , montre , bizoux contre bols de riz ) , car on ne pouvait pas manger " le métal " et se laissaient mourir ( soi- même ou ses enfants ) , alors la dispute et la jalousie entre les proches remontaient surface .
Ainsi ceux qui sont épuisés de leur biens commençaient à dénoncer qui faisait quoi , dans l'ère de Lon Nol et la mort l'attendait .



Bonjour à tous, bonjour kaunklau et Seun nmott,

En effet, je me suis souvent demandé si c’était une chance ou une malchance…
Comme la famine était généralisée, même si nous parvenions jusqu’au notre srok natal, personne ne pouvait nous aider non plus. Et nous risquerions de nous faire dénoncer par des gens qui nous connaissaient…

Ceux qui n’ont pas vécu ne peuvent pas imaginer à quel point la faim vous rend fou, violent, inhumain… et criminel.


"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92986 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 25/04/2013 @ 19:21 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
NeakReach a écrit

kaunklau a écrit


Or selon vos récits , les amis ( S.nm ,N.Reach ) , je pense que la chance est de votre côté . Selon mon vécu , le fait de vivre à côté des gens qu'on connait , ses proches , ce sont , ces derniers , qui dénonçaient au Chef de coopérative , au MOUL THAN , l'antécédent , c'est à dire , ce qu'on faisait , notre fonction , en République khmère .

Pendant la famine , les " 17 avril " ( population déportée) , commençaient à échanger en marché noire " l'or , montre , bizoux contre bols de riz ) , car on ne pouvait pas manger " le métal " et se laissaient mourir ( soi- même ou ses enfants ) , alors la dispute et la jalousie entre les proches remontaient surface .
Ainsi ceux qui sont épuisés de leur biens commençaient à dénoncer qui faisait quoi , dans l'ère de Lon Nol et la mort l'attendait .



Bonjour à tous, bonjour kaunklau et Seun nmott,

En effet, je me suis souvent demandé si c’était une chance ou une malchance…
Comme la famine était généralisée, même si nous parvenions jusqu’au notre srok natal, personne ne pouvait nous aider non plus. Et nous risquerions de nous faire dénoncer par des gens qui nous connaissaient…

Ceux qui n’ont pas vécu ne peuvent pas imaginer à quel point la faim vous rend fou
, violent, inhumain… et criminel.




J'ai une anecdote, que vous verrez dans mes récits, soyez patient.
#92988 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 26/04/2013 @ 08:13 Bas de page
Re : Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
NeakReach a écrit

kaunklau a écrit


Or selon vos récits , les amis ( S.nm ,N.Reach ) , je pense que la chance est de votre côté . Selon mon vécu , le fait de vivre à côté des gens qu'on connait , ses proches , ce sont , ces derniers , qui dénonçaient au Chef de coopérative , au MOUL THAN , l'antécédent , c'est à dire , ce qu'on faisait , notre fonction , en République khmère .

Pendant la famine , les " 17 avril " ( population déportée) , commençaient à échanger en marché noire " l'or , montre , bizoux contre bols de riz ) , car on ne pouvait pas manger " le métal " et se laissaient mourir ( soi- même ou ses enfants ) , alors la dispute et la jalousie entre les proches remontaient surface .
Ainsi ceux qui sont épuisés de leur biens commençaient à dénoncer qui faisait quoi , dans l'ère de Lon Nol et la mort l'attendait .



Bonjour à tous, bonjour kaunklau et Seun nmott,

En effet, je me suis souvent demandé si c’était une chance ou une malchance…
Comme la famine était généralisée, même si nous parvenions jusqu’au notre srok natal, personne ne pouvait nous aider non plus. Et nous risquerions de nous faire dénoncer par des gens qui nous connaissaient…

Ceux qui n’ont pas vécu ne peuvent pas imaginer à quel point la faim vous rend fou, violent, inhumain… et criminel.



Je pense que , c'est plutôt la chance . Beaucoup de mes proches , cousins(ines) , arrière cousins ...et beaucoup d'autres étaient morts au village natal.
" Morts par les khmers rouge et non pas , par la famine " .

Edité le 26/04/2013 @ 08:14 par kaunklau

#93000 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 26/04/2013 @ 09:52 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
kaunklau a écrit

...
Je pense que , c'est plutôt la chance . Beaucoup de mes proches , cousins(ines) , arrière cousins ...et beaucoup d'autres étaient morts au village natal.
" Morts par les khmers rouge et non pas , par la famine " .


Et t'appelles ça Chance? :quoi::quoi:
Je comprends ce que tu veux dire, je suppose que tu as mal exprimé.
#93014 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 26/04/2013 @ 10:55 Bas de page
Re : Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Seun nmott a écrit

kaunklau a écrit

...
Je pense que , c'est plutôt la chance . Beaucoup de mes proches , cousins(ines) , arrière cousins ...et beaucoup d'autres étaient morts au village natal.
" Morts par les khmers rouge et non pas , par la famine " .


Et t'appelles ça Chance? :quoi::quoi:
Je comprends ce que tu veux dire, je suppose que tu as mal exprimé.


J'ai dit CHANCE , c'est de la destinée de ne pas mourir tout de suite . Quand les khmers rouges ont découvert , ce que tu faisais avant la déportation , la mort était assurée. ( le cas de beaucoup de mes cousins ).
Un exemple concret ,mon cousin , adjudant de gendarmerie de l'ère Lon Nol ,de P.Penh , était maltraité 3 jours et 3 nuits avant de mourir , dans une pagode , Watt Ang kourgn dey , une dizaine de km de Kg Cham ville. Comme ,ils était retourné à notre village natal , il était mort d'une atrocité extrême . Les mains et les pieds attachés comme des bêtes ou dans un film de western , sans nourritures jusqu'à qu'il mourrait par épuisement . La découverte de sa fonction : Pé.em (P.M) ! C'est n'importe quoi , ces barbares ne comprennent rien , qui à cet époque , n'est pas sous mobilisation générale ou militaire . Voilà sa malchance .

Moi , " ma chance " , c'est que ces thmils m'empêchaient de traverser la capitale pour rejoindre mes parents à Meh Phleung et rejoindre notre village natal ensemble . Autrement , je ne suis plus là , maintenant .

#93023 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 26/04/2013 @ 11:52 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
26 avril 1975

Sur la page du 26 avril, je n’ai pas noté grande chose.
...Ma femme a acheté de la viande.


Car depuis qu’on est hébergé chez ce villageois, je n’ai pas osé écrire mon journal. C’est pourquoi jusqu’au 4 mai, les pages sont vides.

Oui ma femme a acheté de la viande. C’est marrant peut-être, mais c’est la vérité.
D’une, voit ma femme, avec le reste de son économie, essayer de dépenser le maximum, comme si elle savait que bientôt ça ne vaut plus rien.
De deux, voit les gens acceptent encore ces billet de banques, à dix jours après la chute du régime républicain.
#93029 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 26/04/2013 @ 20:56 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Abandon de la route goudronnée

Et nous avancions, avancions comme d’autres milliers de gens sur cette route sans destination précise dans une région désertique. Sous la chaleur étouffante du mois d’avril, notre principal souci était de trouver un coin d’eau pour boire et un arbre pour nous abriter.

Arrivant sur la route nationale 6, nous voyions avec frayeur un panneau de direction indiquant "Kampong Cham x km". Mon père était devenu "vert" (*) et disait à ma mère que si jamais quelqu’un nous reconnaissait dans la province de Kampong Cham, nous serions tous morts. Nous ne pouvions continuer sur cette direction.

Environ 10 km plus tard, nous quittions la route nationale 6 pour prendre les petites routes de terre vers les petits villages environnant…

Explication par le plan :

48208_Plan2_17_avril.jpg

(*) Mon père travaillait à Kampong Cham entre mi-1972 et fin-1973.



"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#93059 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 27/04/2013 @ 11:06 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
Bonjour NeakReach
Je connais bien les deux routes nationales( la 5 et la 6)
Là où êtes obligé de traverser, est ce bien à Prék kdam?
Puis un peu plus loin(sortie), est ce Batheay?

Vivre une déportation, c'est vivre un enfer. Je pense à vous tous et à mes parents qui étaient aussi parmi vous, mais ils sont envoyés jusqu'à Pursat. Des allers simples.
#93080 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 27/04/2013 @ 11:36 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Sur le plan , la bifurcation entre la RN7( direct.Kg Cham) / RN6 (direct.KG Thom) , c'est SKORN .
Si vous avez quitté ,en amont , c'est dans le coin de Batheay , comme expliquait , S.nM.

Edité le 27/04/2013 @ 11:36 par kaunklau

#93090 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 27/04/2013 @ 16:05 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Seun nmott a écrit


Là où êtes obligé de traverser, est ce bien à Prék kdam?
Puis un peu plus loin(sortie), est ce Batheay?



kaunklau a écrit


Sur le plan , la bifurcation entre la RN7( direct.Kg Cham) / RN6 (direct.KG Thom) , c'est SKORN .
Si vous avez quitté ,en amont , c'est dans le coin de Batheay , comme expliquait , S.nM.



Bonjour à tous, bonjour Seun nmott et kaunklau,

C’était bien au niveau du pont Prék Kdam actuel que nous étions obligés de quitter la nationale 5 et de traverser vers l’autre rive. Par contre, nous n’avons pas pris le pont mais le bateau. Pourquoi ? Peut-être qu’il n’y avait pas de pont à l’époque, ou il était détruit par la guerre ?

Nous n’étions pas restés longtemps sur la nationale 6. Nous devions la quitter dès possible. Donc je pense que c’était au niveau de Batheay. Je ne connais pas trop ce coin. Tout ce que je me rappelle, c’est un endroit relativement sec, les coins d’eau et les arbres étaient rares.



"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#93103 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 27/04/2013 @ 16:17 Bas de page
Re : Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
NeakReach a écrit

Seun nmott a écrit


Là où êtes obligé de traverser, est ce bien à Prék kdam?
Puis un peu plus loin(sortie), est ce Batheay?



kaunklau a écrit


Sur le plan , la bifurcation entre la RN7( direct.Kg Cham) / RN6 (direct.KG Thom) , c'est SKORN .
Si vous avez quitté ,en amont , c'est dans le coin de Batheay , comme expliquait , S.nM.



Bonjour à tous, bonjour Seun nmott et kaunklau,

C’était bien au niveau du pont Prék Kdam actuel que nous étions obligés de quitter la nationale 5 et de traverser vers l’autre rive. Par contre, nous n’avons pas pris le pont mais le bateau. Pourquoi ? Peut-être qu’il n’y avait pas de pont à l’époque, ou il était détruit par la guerre ?

Nous n’étions pas restés longtemps sur la nationale 6. Nous devions la quitter dès possible. Donc je pense que c’était au niveau de Batheay. Je ne connais pas trop ce coin. Tout ce que je me rappelle, c’est un endroit relativement sec, les coins d’eau et les arbres étaient rares.





Mon cher ami ,
il n'y avait pas de pont . On traversait le fleuve avec " le chalan " .
C'était pas longtemps que le pont est construit .

#93106 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 01/05/2013 @ 10:09 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Notre ami S.nM , avait écrit , dans le chapitre , Photos :

"" Il s'est passé comme ça mon ami..
Ils veulent que je bosse la nuit. Alors il me fait entrer dans une section..
Ils m'ont laissé une paire de deux vieux bœufs, les deux que personne n'en veut. Le premier a le nez fragile, il ne faut jamais essayer de toucher la corde vers son nez. Le seconde est borgne, ne jamais l'approcher du côté borgne.

C'est que je dois labourer les champs la nuit. Et puis un peu plus tard il me fait passer à la section "Chi"(section engrais), que je dois ramasser les merdes derrière toutes les maisons de gens.""

Voilà , les sauvages khmer rouges , avaient une idée bizarre de former une équipe de "chi " ( équipe de fabrication des engrais ) , d'excréments humaines .
C'est choquant , ce truc existait , également dans mon coopérative à Pursat .

Ces chiens de Moul Than , Angkar à deux riels , voulaient nous humilier au maximum .
Ils demandaient à l'équipe d'aller ramasser les saletés ,les mettre dans les récipients et les mélanger et des fois les laisser sécher et puis mettre dans les potagers . Une odeur nauséabonde à crever dans des terrains , près de village ou nous habitions .
Les humiliations identiques , existaient également , chez les enfants de " 17 Avril " .Ils étaient formés en groupe( kâng koma) , d'aller ramasser les excréments des boeufs , des buffles , pendant la saison sèche , pour faire des engrais .

Ces "thmils" n'avaient rien d'autres en tête que de nous humilier , de descendre la valeur humaine , de nous punir au maximum .
J'aimerai voir leur sale gueule , maintenant ,certains ex-KR , qui deviennent des okgnas , si on doit leur donner sous menace , le même boulot à faire !!!
Je ne suis pas prêt à oublier , ces humiliations .



Edité le 01/05/2013 @ 10:13 par kaunklau

#93203 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 01/05/2013 @ 11:17 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10173
Inscrit(e) le 27/12/2005
Nous humilier, oui.
Le boulot, en lui même n'est pas si déshonorant que ça, mais c'est leur façon.
Il nous fourni un matériel hors d'usage, et qu'on se débrouille, si on n'arrive pas, il nous accuserait de Anti-Angkar.

Dans la section "Chi", il y a des groupes:
- groupe ou ramassage des herbes, des" kantreang khèt"
- et le groupe de ramassage des excréments des gens et des bêtes(ach ko)

Par contre, lors d'une réunion du village il reconnait que j'ai pu me reconstruire(bann kham kâr sang khlorun, et que les autres doivent voir, s'ils ne veulent pas qu'ils(les cadres) voih dei chèk(donner un morceaux de terre: un caveau).

Avoir une charrette et deux boeufs, à ce temps là, c'est super, mine de rien. Alors j'ai pu remettre en état ma charrette, et redonner une bonne santé à mes deux vieux bœufs. La nuit je fais du feu pour eux, je les soigne, selon la méthode du grande mère(faire boire de l'urine :clindoeil:), les faire paitre, les laver..
Du boulot...

C'est pourquoi ils m'a laissé vivre jusqu'à..
Et pourtant mon chef de section lui même qui tient une liste des "ennemis à abattre" dans laquelle y figure mon nom.
Ils disait à un des ses homologues que " Mith S.nM je le mangerai quand je veux"( si tngay na kar bann : je le tue quand je veux)

...
A force d'attendre , il n'avait plus le temps, tant pis pour lui...héhé!
#93205 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
« 1  2  3  4  5  6  7 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page