Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2  3  4  5  6 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur 17 avril jour pour jour   ( Réponses 218 | Lectures 16096 )
Haut de page 19/04/2013 @ 15:09 Bas de page
Re : Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7858
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Seun nmott a écrit

robin des bois a écrit

kaunklau a écrit

Bonjour RDB ,
je revois , le lien , que vous avez remis , en haut , ci-dessus .

Effectivement , ces lieux de massacre sont peut-être , plus que un . A l'époque , quand j'étais arrivé à Pursat , vers fin 1976 , "les gens" m'avaient raconté , je n'ai pas pu constater les lieux . C'est dommage . Je ne suis pas " témoin oculaire " , je ne connais pas du tout , ces coins , cette région : Pursat , Battambang , Kompong chhnang , car je suis né à Kompong Cham vers l'est du Cambodge .

.


- un avec les "notables de Battambang et les gradés"(s-e "de l'armée de LON Nol") : c'est Phnom TIPADEI, dont Sn-n connaissait visiblement déjà le nom, qu'il avait déjà cité en tant que charnier avant que je ne publie le txt de Claire LY

- un autre avec les "subalternes " ( interprétation de rdb : des soldats de l'armée de LON Nol sans doute )
je suppose que c'est l'autre nom de charnier que vous avez cité, et que Sn-n connait aussi .




Phnom TIPADEI, c'est là que je dois m'y rendre pour et dans l'espoir de retrouver mon père. Mais le salop de Mékang(chef de section), un jeune de 13 ans ne m'a pas accordé . Oui dans man village on est en train de former un groupe pour aller ramasser les lianes à Phnom Theupdei.
On racontait au paravent que beaucoup de Phnom Penhois y sont envoyés par milliers. Je suis donc allé demander, supplier je me suis mi à genou à ce jeune de faire partie du groupe. Hélas, il m'a rejeté comme une feuille morte.
C'est pourquoi je ne sais jamais où est mort mon père et les autres membres de la famille.
Ce n'est qu'en février 1980 que j'ai pu faire un tour par là. Juste un tour pour seulement voir ce que c'est Phnom Theupdei.

J'ai encore de la rage.
Voilà 38 ans passé que je n'ai pas vraiment fait un vrai deuil.


Kaunklau, tu as surement croisé mon père.....
..............





Bonjour Sn-n

A relire attentivement le passage de Claire LY et les déclarations du jeune homme qui la renseigne sur place à TIPADEI, on pourrait comprendre aussi que les 2 groupes indiqués ont été exécutés à TIPADEI ....
mais à 2 endroits légèrement différents de TIPADEI par rapport à sa cabane qui lui sert d'habitation



ps : compte tenu de l'importance du sujet et de vos références communes, peut-être pourriez vous contacter directement Mme Claire Ly ?
voici une page de son site internet

http://www.clairely.com/auteur.htm

#92782 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 19/04/2013 @ 20:22 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Qu’est-ce que je peux dire sur les jours suivants… pas grande chose que tout le monde ne savait déjà et nous étions, comme des 2 millions d’autres phnom-penhois versés, dans la rue.

Ce qui est amusant, et triste à la fois, à dire, c’est que nous dormions à la belle étoile, la nuit du 17 avril 1975, à quelques centaines de mètres de chez nous car nous n’avions pas pu aller plus loin. Ou je devrais dire plutôt ex-chez-nous puisque je n’avions plus le droit y retourner.

Ce qui est amusant également à dire, c’est que notre grand-père se posait la question sur sa valise de riels, qui représentait tout de même une vie de travail et d’économie. La réponse était : "ça ne valait même pas un bol de riz !".

De mémoire, nous passions quelques jours avant de pouvoir quitter complétement Phnom-Penh et ses envions… Il y avait tellement de monde sur la route !



"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92800 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 19/04/2013 @ 20:40 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
NeakReach a écrit

Qu’est-ce que je peux dire sur les jours suivants… pas grande chose que tout le monde ne savait déjà et nous étions, comme des 2 millions d’autres phnom-penhois versés, dans la rue.

Ce qui est amusant, et triste à la fois, à dire, c’est que nous dormions à la belle étoile, la nuit du 17 avril 1975, à quelques centaines de mètres de chez nous car nous n’avions pas pu aller plus loin. Ou je devrais dire plutôt ex-chez-nous puisque je n’avions plus le droit y retourner.

Ce qui est amusant également à dire, c’est que notre grand-père se posait la question sur sa valise de riels, qui représentait tout de même une vie de travail et d’économie. La réponse était : "ça ne valait même pas un bol de riz !".

De mémoire, nous passions quelques jours avant de pouvoir quitter complétement Phnom-Penh et ses envions… Il y avait tellement de monde sur la route !




A Phnom Penh la déportation c'est dès le premier jour. Comme Phnom Penh est coupé du reste de Cambodge et vis versa. Nous, à Battambang, nous ne savons rien de tout ça. Il n'y a pas de communication possible.
Voyez vous, au 19 avril on est encore chez soi. On sait qu'on doit partir mais on ne savait pas quand.
Or les billets de banque circulent encore...

Demain je vous livre le 20 avril..
#92802 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 19/04/2013 @ 20:44 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
robin des bois a écrit


ps : compte tenu de l'importance du sujet et de vos références communes, peut-être pourriez vous contacter directement Mme Claire Ly ?
voici une page de son site internet

http://www.clairely.com/auteur.htm




Merci pour cette suggestion.
Seulement je ne me sens pas encore prêt pour rencontrer cette personne.:sourire:

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#92803 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 19/04/2013 @ 20:48 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
@Neak reach ,
vous étiez à Tek la âk ou kilo lék bourn ( km 4 ) , normalement , ils vous envoyaient vers Chamkar daung , dans l'autre direction . Comment ça se fait que vous vous trouviez en RN 5 . En principe les gens de stat chas ( Ambassade de France ) sont refoulés vers RN5 . On est bien d'accord la RN 5 , c'est bien , P.Penh , km 6 , Prèk khdam ...à moins que , je me suis trompé , car il y a tout de même 38 ans .

Moi , comme , j'étais pas loin de Tuol kork ," Beung brâ yab " ils m'avaient dirigé vers "DEY THMEY " , à l'ouest de la capitale et puis Ang Sérei ( Oudong) , sur une route non goudronnée . Je ne connaissais pas cette région .

#92804 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 19/04/2013 @ 20:50 Bas de page
Re : Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Seun nmott a écrit


Demain je vous livre le 20 avril..



Bonsoir Seun nmott,

Merci pour vos récits sur Battambang. On en parle si peu...
Et grâce à vos récits, j'ai découvert ce qu'il s'y était passé réellement.

J'attends demain le 20 pour lire la suite...

Bonne soirée...

"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92805 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 19/04/2013 @ 21:16 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
kaunklau a écrit


@Neak reach ,
vous étiez à Tek la âk ou kilo lék bourn ( km 4 ) , normalement , ils vous envoyaient vers Chamkar daung , dans l'autre direction . Comment ça se fait que vous vous trouviez en RN 5 . En principe les gens de stat chas ( Ambassade de France ) sont refoulés vers RN5 . On est bien d'accord la RN 5 , c'est bien , P.Penh , km 6 , Prèk khdam ...à moins que , je me suis trompé , car il y a tout de même 38 ans .

Moi , comme , j'étais pas loin de Tuol kork ," Beung brâ yab " ils m'avaient dirigé vers "DEY THMEY " , à l'ouest de la capitale et puis Ang Sérei ( Oudong) , sur une route non goudronnée . Je ne connaissais pas cette région .



Bonsoir kaunklau,
Je vais essayer de vous apporter la réponse au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire…
Ce sera pour les prochains chapitres…
Bonne soirée à vous.


#92807 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 07:40 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
kaunklau a écrit


@Neak reach ,
vous étiez à Tek la âk ou kilo lék bourn ( km 4 ) , normalement , ils vous envoyaient vers Chamkar daung , dans l'autre direction . Comment ça se fait que vous vous trouviez en RN 5 . En principe les gens de stat chas ( Ambassade de France ) sont refoulés vers RN5 . On est bien d'accord la RN 5 , c'est bien , P.Penh , km 6 , Prèk khdam ...à moins que , je me suis trompé , car il y a tout de même 38 ans .

Moi , comme , j'étais pas loin de Tuol kork ," Beung brâ yab " ils m'avaient dirigé vers "DEY THMEY " , à l'ouest de la capitale et puis Ang Sérei ( Oudong) , sur une route non goudronnée . Je ne connaissais pas cette région .



Bonjour à tous, bonjour Seun nmott et kaunklau,

Par quel miracle, nous nous retrouvions sur la RN5 ? J’avoue que je ne sais pas… Je ne sais pas comment mon père avait pu se débrouiller pour atteindre cette route. Tout comme comment il avait pu réussir dans l’après-midi du 17 avril 1975 à amener toute la famille de ma tante de Tuol Kork à Teuk La-âk.

De mémoire, nous n’avions jamais marché à contresens, mais toujours dans le même sens des autres Phnom-penhois. Peut-être que dans les premiers jours, nous pouvions aller dans la direction où nous voulions. Ce qui explique que nous passions plusieurs jours à quitter complètement Phnom-Penh et ses environs.

Il était clair que notre objectif, dès lors que nous quittions Phnom-Penh, était de retourner à notre srok natal dans la province de Battambang. Donc, atteindre la RN5 était notre but suprême. Aller dans l’autre sens en direction Chamkar Daung ? C’était inimaginable ! Nous ne connaissions pas cette région.



"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92808 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 08:46 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Bonjour N.reah ,
je vois comment , il avait fait votre papa . Il contournait la capitale , via Tourl Kork , puis la direction , le Pont Chrouy Chang var (ambassade de France) et après il longeait Le Mékong ,en traversant Russey keo , prèk khdam , kampong lourng....
En 1963 , j'étais à Teuk La âk ,quelques mois , pas loin de péth Lok San ( Hopital des bonzes ) , quand mon frère avait suivi la formation de cours d'infirmier d'état (3 ans).
En 1970 , ayant suivi , le cours de Fac. de Médécine , j'avais loué une petite pièce à Stat Chas ( à 500 m de l'Ambassade de France ). C'est le coin où j'étais trainé , en CPEM de faculté de Medecine . De ce stade , on peut aller à Tourl kork ,par une route en digue , c'est pour ça que je me trouvais à Stung mean chey chez mon cousin le soir du 17 avril 1975 . Je me demande , si ce n'est pas ce lac , il appelait actuellement " beung kâk " .
Mais bon , c'est juste pour se rappeler la nostalgie du pays , car , maintenant tout est changé .

#92811 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 10:14 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
Bonjour NeakReach et Kaunkalu
Parlant du miracle, je ne dirai pas oui.
Peut pour vous, NearKreach, qui avait pu retrouve votre papa. Moi aussi j'ai ptis la direction PhnomPenh pour retrouver ma famille, sur la RN5. Hélas!

Ce qu'a vécu les Phnompenhois, nous à Battambnag aura la même chose. Je vous raconterai le jour venu.

Kaunklau, Beung kak, oui. La route-digue en question( rue des petite fleurs des année 80) reliant stade à l'antenne de TV Tourlkork, c'est la digue de Tourlkork qui contourne ce quartier par le nord, jusqu' à l'intersection boulevard Fédération URSS et Péth lok sang et qui prolonge à l'hôpital Russie.
#92816 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 10:19 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
20 avril 1975

Depuis quatre jours que Battambang est dans les mains du nouveau maitre.
Les rues de la ville ont de nouveau du trafic, ce sont les véhicules militaires conduits par des jeunes soldats, ou des véhicules touristes réquisitionnés montés par des hommes nouveaux, les micros à la bouche appellent la population à respecter les ordres du nouveau maitre.

Il y a de plus en plus des soldats Khmer rouges, à pied, dans les rues et ruelles de la ville, ils sont par petits groupes de trois – quatre maximums. On dit qu’ils sont en train de quadriller la ville.

Après l’appel à la réunion, ils appellent les militaires à se désarmer, et à se rendre dans un centre réservé, le groupe scolaire SH dans le centre de la ville. Aux gradés ou aux non gradés que ceux qui se font démasquer seront exécuté sur place.
Parmi les appels, il y a un qui plait à la population, c’est de rappeler à leurs jeunes soldats d’arrêter leurs folies, et de ne plus quitter leurs unités respectives. Les fautifs seront punis par l’Angkar.

Depuis qu’ils ont fait leur entrée dans la ville, beaucoup de ces jeunes soldats circulent joyeusement dans les rues sur des motos réquisitionnés, des voitures, mêmes des camions de transports de troupe de l’armée vaincue. Il y en a qui loupe son virage et se retrouve dans la rivière, d’autres se font blesser à l’intersection. On raconte que devant une librairie les jeunes soldats se tassent devant les portraits des jolies filles.

Bien qu’il y a un semblant de calme, car on entend plus les bruits des mitraillettes automatiques, des obus ou des coups de canon, ni des t28, on sait que c’est trompeur. Un cataclysme abattra sans doute demain. Seulement au petit marché ouvert derrière la pagode Sangkè, il y a un peu de monde. Les billets de banque circulent encore. Les KR ont ordonné que tous ne coûte qu’un riel, un kilo de viande ou un kilo de riz. Sauf qu’il n’y avait pas de vendeur de viande ni de riz au marché. Ma femme et moi, nous avons pu acheter des gâteaux de son de riz (num kantourk), c’est une sorte de gâteaux qu’on puisse garder. Ce sera pour mes enfants. On a senti que bientôt ces billets de banque ne valent plus rien*.

Dans l’après-midi, un voisin a tué son cochon. Tous les voisins proches ont pu avoir entre un et deux kilos chacun au prix bien raisonnable. Nous avons eu deux kilo aussi, alors ma femme les avait marinés et séchés pour plus tard.

Les discussions entre voisins continuent, ce qui nous a permis de voir et de prévoir. Mes voisins directs sont des jeunes sous -officiers de la base de l’armée de l’air de Battambang. Ils sont quatre et sont colocataires, des mécanos au sol. Depuis le premier jour on ne les voit presque pas. Aujourd’hui, ils sont là, mais très discret. Dans leur appartement, ils nous ont confié leurs aventures.
Ils ont bien été dans le centre de rassemblement, c’est l’école primaire des petites filles, le groupe scolaire So Heu. Ils disent que les officiers sont séparés des sous-officiers. Ils y sont tous, il n’y en a même pas de sentinelle, mais personne ne pense à s’échapper. Mes trois voisins, eux ils ont décidé de s’enfuir. C’est ce qu’ils ont fait, puis ils ont fait raser la tête. Ils ne sont pas bêtes. Ils nous demandent de ne rien dire, ils se cachent dans leur appartement. Le quatrième commence à raser sa tête lui aussi. Oui il n’était pas avec les trois autres au centre de rassemblement. Il a bien caché à l’intérieur ; or personne ne s’en aperçoive.

Les chefs de service de toutes les administrations de Battambang sont à l’hôtel de ville, les militaires dans une école, ça ne sent pas bien bon. La peur gagne de jour en jour. Une voisine a craqué, elle embrassait ses enfants et sanglotait sur son lit.
Nous (avec les autres voisins) sommes venus l’encourager. Mais que des mots, que des mots, car nous aussi, nous ne savons rien de ce qui peut nous tomber dessus.
Cette nuit encore, nous allons la passer avec beaucoup d’inquiétudes.

*Ce qui est marrant(terme de Neakreach) c’est qu’il y a des gens vendent encore et qui acceptent encore ces billets.
Ma femme elle ne pense qu’à acheter, des gâteaux pour ses enfants, ceux qui peuvent garder plus longtemps. Elle en donne même aux voisins.

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#92818 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 19:24 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Qu'est-ce qui s'est passé le 17/04/1970 , à Chroy Chang var , rive en face de Phnom Penh ?

Le matin ,il y avait également des jeunes petits bonhommes vêtus en noirs , en formation en colonne , sans sourire , ni bavard , traverser le village .
Un groupe de 5 à 6 personnes avaient forcé la porte blindée d'une pharmacie , en face de quai Hawai . Ils triaient tous les médicaments et mettaient dans les cartons , puis ils les chargeaient dans une GMC ( camion militaire de l'armée Lon Nol ) .
Comme ils ne savaient pas conduire ce camion , ils avaient demandé à une personne , afin de ramener ces cartons pour embarquer dans un bateau , sur le quai " Arex " . Destination ?
Ils encadraient toutes les familles des marins , hommes , femmes , enfants de Chroy Chang var , vers le quai Hawai ou Arey Khsat pour se faire embarquer .
Selon les gens , elles seront toutes fusillées , en amont vers Kompong Cham , la même date . Pour les civils , je ne savais pas ,qu'est-ce qu'ils ont fait le lendemain , car vers 17 h du 17/04/75 , j'étais à P.Penh.


#92841 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 19:40 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Bonsoir à tous, bonsoir Seun nmott et kaunklau,

Merci de votre précision. Je pense comme vous que nous devions contourner par l’ouest puis le nord de Tuol Kork.

Concernant Teuk La-âk, on habitait seulement à partir de fin 1973, lorsque nous arrivions de notre srok natal. Quand j’y pense, on n’aurait jamais dû le quitter, mais c’est comme ça.

Parlant du miracle… il pouvait se produire une ou deux fois mais pas plus. Comme à cette époque –là, nous, le peuple khmer, en a tellement besoin…

Sinon, merci Seun nmott pour vos récits. Je commence à comprendre sur certains points. Avant, je ne comprenais pas pourquoi certains Phnom-Penhois avaient réussi à atteindre la région de Battambang, tandis que nous, nous avions galéré sans y arriver ! Nous verrons tout ça, au fur et à mesure de l’avancement de nos histoires réciproques.

Bien à vous…


"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92843 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 20/04/2013 @ 21:09 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
Vous êtes de la première déportation?!? Je sais Ô combien vous avez souffert.
Or la deuxième déportation des Phnom Penhois est une mise à mort.
Ils ont été chargés dans des trains à destination Pursat. Ils se font larguer dans des coins perdus de cette province, même en pleine nuit à la merci de tous les risques. Il y en a qui ont un peu plus de chance. Ce sont ceux qui sont largués à Maung. Ceux là ont pu rejoindre d'autre village comme Kampong Preah(Battambang) où une trentaine de familles sont arrivées à mon village aux environs du mois de septembre 1975.. C'est pourquoi j'avais appris cette triste nouvelle. Qui m'a fait penser à mon père et à mes frères qui, sont de Phnom Penh, étaient probablement parmi eux.

#92848 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 21/04/2013 @ 00:01 Bas de page
Re : Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Seun nmott a écrit

Vous êtes de la première déportation?!? Je sais Ô combien vous avez souffert.
Or la deuxième déportation des Phnom Penhois est une mise à mort.
Ils ont été chargés dans des trains à destination Pursat. Ils se font larguer dans des coins perdus de cette province, même en pleine nuit à la merci de tous les risques. Il y en a qui ont un peu plus de chance. Ce sont ceux qui sont largués à Maung. Ceux là ont pu rejoindre d'autre village comme Kampong Preah(Battambang) où une trentaine de familles sont arrivées à mon village aux environs du mois de septembre 1975.. C'est pourquoi j'avais appris cette triste nouvelle. Qui m'a fait penser à mon père et à mes frères qui, sont de Phnom Penh, étaient probablement parmi eux.



Mes chers amis , justement , c'est après ma déportation , la 1 ère vague , " par bateaux , puis camions " , que vous autres , vous étiez ramené en " train , chemin de fer " , vers la région nord-ouest ( Dambân 7 ,2 , 1 , 4 Battambâng , Pursat).

#92852 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 21/04/2013 @ 10:35 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
21 avril 1975

C’est devenu presqu’une coutume, depuis, qu’on se fait réveiller par les appels par des hautparleurs.
Les appels aux réunions d’informations se multiplient. Les gens se demandent, faut-il toujours répondre à ces appels, et de se rendre à ces réunions ?
Beaucoup ont fait. D’autres, comme moi, ne répondent plus à ces nouveaux appels.
Il y a aussi les appels qui sont destinés aux soldats de se rendre et de déposer leurs armes, et aussi à la population de rendre leurs armes. Je le trouve très étonnant, moi j’ai jeté la mienne dès la troisième nuit. Oui, j’avais une carabine M2, semi-automatique. Comme ma femme est la responsable de la caisse, il est nécessaire que je possède une arme pour nous défendre en cas de cambriolage nocturne. Je ne sais pas si c’est vraiment utile. Mais CB tient à ce que je me rassure, c’est pourquoi il m’a offert ce fusil.

Après le repas de midi, j’ai sauté sur mon vélo(le vélo de ma remorque), je file vers la banque pour prendre les nouvelles de M. CB. Il y en a vraiment beaucoup moins de gens qui circulent. Je ne croise que deux ou trois passants, j’avais froid au dos, tellement froid au dos. Comme j’ai donné ma parole à CB, alors je dois tenir ma promesse. Arrivé à la banque, je suis reçu comme un membre de la famille. Mme CB m’a parlé tristement qu’elle ne pense pas retrouver son mari. Elle m’a raconté qu’un de ses enfants, celui qui apporte de la nourriture à son père, n’a pas pu la lui passer aujourd’hui. Il n’a pas pu approcher l’hôtel de ville. De loin il ne voyait personne. Déjà hier, il a dû demander à une jeune sentinelle KR de passer le pot de nourriture à son père. Il ne croit pas que son père reçoit le pot. La famille est déjà dans le chaos. Mme CB m’a poussé de rentrer rejoindre ma famille en vitesse. Sur le chemin de retour, j’avais une peur bleu, et si pendant ce temps il se passe un malheur, je ne me pardonnerai jamais.

J’ai retrouvé ma famille à la maison et bien réunie. La triste nouvelle de la famille de CB a rendu ma femme complètement abasourdie. Je sais qu’elle apprécie bien son chef, et sa femme qui nous est toujours très proches est en train de tomber dans un chagrin de sa vie.
Alors je ne suis ni chef de service, ni soldat, donc je n’ai rien à craindre. Cela ne peut pas arriver à moi. Mais que nous réserve demain. Ma femme m’a regardé ferment et dit,
- tu ne dois plus à aller à aucune réunion. Ils ne peuvent pas savoir, ils ne peuvent pas contrôler.
Comment le sait-elle ?
Je pense que c’est la peur de me perdre qui l’a poussée. Par contre elle a peut-être raison, car jusqu’à présent les jeunes soldats khmers rouges passent et repassent devant chez nous, mais aucun ne rentre dans aucune maison. Ils se contentent de regarder à distance. Mais leurs façons de regarder vers les maisons de la population nous font peur.
Les derniers réfugiés ont quitté la ville. Ils sont surement retournés chez eux, j’espère.

Un de mes voisins, celui qui a hébergé une famille de paysan chez lui depuis quelque mois, vient de me dire que son frère adoptif, le paysan, et sa famille sont rentrés chez eux sain et sauf.
Une bonne nouvelle.
#92862 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 22/04/2013 @ 12:21 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
22 avril 1975

Il est presque vide cette page.

Il n'y a que quelques lignes:
La détresse augmente de jour en jour.
Une voisine m'a offert un lot de briquets.
Les quarte voisins célibataires ne sont plus dans leur appartement.

A la fin de cette page, il y a cette phrase:
Nous regardons dormir les enfants, nous sentons de plus en plus seul.

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#92893 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 22/04/2013 @ 19:38 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) NeakReach
Super Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_2690.jpg
 
Messages 1656
Inscrit(e) le 20/05/2012
Lieu de résidence France
Route nationale 5

Dès que nous arrivions sur la route nationale 5, nous pensions d’avoir fait le plus dur et que nous allions rentrer à notre srok natal sans difficulté particulière.

Hélas, milles fois hélas, même s’il y avait un peu moins de monde qu’à Phnom-Penh, la route était toujours bondée. On n’avançait pas beaucoup plus. Et des milliers et des milliers de familles s’entassaient le long de la route. L’atmosphère était de plus en plus lourde, sans parler de la chaleur du mois avril. On pouvait lire sur le visage des gens que tous se posaient des questions et s’inquiétaient sur leur avenir incertain.

Les appels adressés aux officiers et aux soldats de la république se multipliaient tout au long de la route. Les bruits sur des crimes abominables commis par les vainqueurs commençaient également à circuler. Ces bruits disaient que les familles des officiers et des soldats de la république, ayant répondu aux appels, ont été fusillées dans les champs. Les bébés étaient jetés en l’air et réceptionnés par le bout de couteau de kalachnikov.

En ce qui nous concernait, c’était clair et sans ambiguïté. Avant même le 17 avril 1975, nos parents nous avaient indiqué que le métier de notre père était celui avant guerre civile : professeur histoire-géo. Donc notre père était "lok krou" point. C’était simple pour nous puisque c’était son métier avant.

Une autre rumeur circulait, à grande vitesse, que "Samdach Euv" allaient rentrer au pays. Des milliers de gens reprenaient de l’espoir. Leur espoir était "enfin, nous pouvons rentrer chez nous en toute sécurité". Quelques jours plus tard, l’armée KR annonçait "officiellement" que ce personnage était arrivé au srok et que ceux qui voulaient aller l’accueillir étaient les bienvenus, et mettait en place des camions à leur disposition.

Le mari de ma tante, pro "Samdach Euv", demanda alors à sa femme et à ses enfants de préparer les valises pour rentrer à Phnom-Penh et pour accueillir "Samdach Euv". Mon père le suppliait de ne pas y aller. Mais pour mon oncle, il n’était plus question pour lui de rester davantage sur la route et d’aller dans la région de Battambang (qui n’était pas son srok), et surtout maintenant que "notre roi" était rentré et en principe il n’y avait plus de danger. Le refus était catégorique. Mon père tenta une dernière chance de le convaincre de prendre seulement la deuxième vague et de laisser les autres partir en premiers. Il accepta.

Ceux, qui aimaient profondément ce roi comme mon oncle, allaient faire partie de la première vague et monter dans l’un des camions mis à leur disposition. Ces camions allaient les amener directement au ciel…

Et le miracle s’était encore reproduit pour la famille de ma tante… et il nous reste encore trois ans, huit mois et une quinzaine de jours à tenir…


"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements." (Charles Darwin / 1809-1882)
#92898 View NeakReach's ProfileView All Posts by NeakReachU2U Member
Haut de page 22/04/2013 @ 20:44 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
Ce qu'ils ont fait à Phnom Penh aux Phnom Penhois est contraire à Battambang.
Jusqu'au 22 avril on est encore chez soi.
Or les hauts fonctionnaires sont demandés à se rendre dans un lieu, qu'on le veuille oui non. Par peur de représailles on subira de lourdes conséquences, ces hauts fonctionnaires préfèrent se rendre docilement.Mais à la fin, ils avaient le même sort. L'hôtel de ville est vide depuis hier. Où sont ils emmenés?
Au camp de concentration des officiers, on parlait des camions sont venus les chercher, hier aussi.

Ils n'appliquent pas la même stratégie. J'ai remarqué que les réfugiés ont regagné leur domicile normalement. Les doutes existent.

Par contre ils se servent le même nom de Sihanouk pour tromper leurs adversaires. Même piège donc c'est bien prémédité.
Ils sont retournés pour accueillir celui qui les a condamné? je ne comprends pas ces gens.
Mon beau père préfère se jeter dans dans un camion de transport de troupe des KR au niveau de Prek Pneuv sur la RN5. Tuer sur place au lieu de laisser zigouiller par ces Tmils.

#92901 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 22/04/2013 @ 22:01 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Ceux qui n'ont pas vu ou n'ont pas vécu ne pouvaient jamais imaginer ce que c'est " La peur " . Et la peur atroce ,car , on dirait qu'on vit dans un autre monde .Un mot , un geste sans faire attention , nous ramène directement à la mort.
Les saletés de gosses yuthear ( les jeunes soldats KR ) , voulaient m'attacher pour me faire fusiller , car j'ai ramassé les lianes ( voi ban daul pich),pour faire des médicaments . Or ces produits poussaient dans la nature , sans personne ne les faire pousser . " Mith èng ,min toan , chum rous âs té ? " , voilà la phrase miracle que ces robots savent retenir et exprimer par coeur .
J'ai vu un jeune , un chef de " scoot " de P.PENH , avait la main attachée pour être fusillé dans le "steung Pursat " , car il parait qu'il avait ramassé le riz ( une poignée) dans les rizières .

Nos vies étaient réellement tenues par une ficelle . Ces voyous font ce qu'ils voulaient ,avec . On dirait que nous étions des ennemies ancestrales , hériditaires ( sa trov sour pouch) , qu'on n'avait pas le même sang qu'eux .
Pour cette raison , que je ne peux pas tolérer les actions de son " Angkar Leur " de ces thmils .

#92902 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 12:36 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
Ces jeunes soldats KR nous considèrent comme ennemis perdants, le moindre geste récalcitrant est vu comme anti-Angkar dont à supprimer.
Enrôlés et endoctrinés très jeune, ils n’avaient pas les facultés de réfléchir.
Sans foi ni loi, ils exécutent très bien les ordres.
Ramasser quelques chose est vu comme désire d’en posséder, est contraire à leur doctrine « combattre la possession » (Kamasith sourn tour). Une copie très intelligente par les dirigeants KR de l’enseignement bouddhiste « élimination de tous désirs » et que les détracteurs du bouddhisme criaient oui, oui.
Pour eux, qui ont gagné par les armes, alors c’est avec les armes qu’ils règlent les comptes.
Cet état d’esprit gangrène, dont les séquelles sont visibles dans la société khmère actuelle.
.............




Au 23 avril, la ville de Battambang est bien calme, je n'ai pas sorti de chez moi. Un appartement je l'ai loué. C'est une grande maison de plein pied, en bois recouverte de tôle de zinc, divisée en dix compartiments rectangulaire de 4 X 10m. Elle se trouve à cent 100 de la grande rue qui lie l’hôtel de ville au rond point de "Neakta damsbang krângoung. C'est une ancien portion de la RN5 avant l’existence de la route ceinture qui contourne le ville d'est à ouest.Je suis au cinquième compartiment.

Dans le milieu de l'après midi de ce 23 avril, ce qui peut marquer les esprits c'est les appels à une réunions d'informations avec insistance.
J'ai décidé de ne plus entendre cet appel, tout comme mes voisins.

#92914 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 13:53 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) bbn
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 125
Inscrit(e) le 11/04/2013
oui c est triste et emouvant. nous aussi nosu avons été déporté. je suis allé au mois de février 2013 avec ma mére pour réperer notre lieu de déportation vers la banlieue de battambang. il y a toujours les tamariniers mais des images de morts de nos proches revienennt: ma soeur, ma grand_mere, mes tantes, morts de maladies et de faim, mon père mort fusillé parce qu il était enseigant. quelle tristesse d etre humain. il y a toujours de la tristesse et une incompréhension. pourquoi s attaque aux enfants? pourquoi laisser en famine, une population si douce et aimable? quelle tristesse de repenser à tout cela.
#92919 View bbn's ProfileView All Posts by bbnU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 14:28 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
bbn a écrit

oui c est triste et émouvant. nous aussi nous avons été déporté..

:whaou:
Est ce que vous vous rappelez du nom de l'endroit?
Des tamarniiers ..:reflechi1:

A Battambang, est à ma connaissance, il y a le Dambân bourn(Zone 4), dambân Bei(3) et dambân muoy(1). J'étais dans le 4) le plus misérable.

J'étais enseignant comme votre père.
Votre famille était à Battambang à ce moment là?
Ou elle vient d'ailleurs, deuxième déportation par exemple.

Il a été fusillé, comment le savez vous?

Vous n'êtes pas obligé de me répondre.
#92920 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 14:39 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) bbn
Membre
MembreMembreMembre


 
Messages 125
Inscrit(e) le 11/04/2013
oui, mere m a dit le nom, mpeil pram deum, en face il y a un temple. c est sur la route en provenance de phnom penh. oui nous avions une famille nombreuse mais originairement de siem reap et phnom penh. oui, étant tres jeunes 6 ans, je me rappelle un soir de pluie, ils sont venus le chercher et pas de nouvelles. mais maintenant, depuis que je suis allé avec ma mère, tout devient claire. je n ai plus d images vagues du cambodge ni de crainte.
#92922 View bbn's ProfileView All Posts by bbnU2U Member
Haut de page 23/04/2013 @ 15:30 Bas de page
Re : 17 avril jour pour jour Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10190
Inscrit(e) le 27/12/2005
bbn a écrit

oui, mere m a dit le nom, mpeil pram deum, en face il y a un temple.cambodge ni de crainte.


Ampil pram daeum
ZqQ2vjd.jpg
Ampil pram Daeum--->phum Bavel --->phum khnach Romeah ---> phum Thei Thei--> NR5, c'est entre Battambnag et Chroy sdav( Battambang -> Banteay Meanchey)

Un vrai nid KR bien avant 75.
Après 75, c'est une zone "Sambo bèb", rien ne manque. les fruit tombent et pourris au pied de l'arbre. Pendant que les autre meurent de faim.

Êtes vous sûr de cet endroit?
Est ce que votre mère vous a dit d'où vous venez?

C'est une histoire bien triste comme celles des autres millions de khmers.
#92925 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
« 1  2  3  4  5  6 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page