Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2  3  4  5  6  7  8  9 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Mes livres de chevet   ( Réponses 394 | Lectures 32900 )
Haut de page 05/12/2010 @ 17:01 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
51zpt1zqd4lsl500aa3001.jpg


Broché: 305 pages
Editeur : L' Archipel; Édition : édition revue et augmentée (1 avril 2005)
Collection : ARCHIPEL.ARCHIP
Langue : Français
ISBN-10: 2841876993
ISBN-13: 978-2841876990


Amazon.fr


C'est un récit terrifiant et bouleversant, un voyage au bout de l'horreur. 17 avril 1975 : les Khmers rouges de Pol Pot investissent la capitale cambodgienne, Phnom Penh, prélude à un drame qui va durer près de quatre ans et mener tout un peuple aux confins de la folie et de l'extermination.
Pin Yathay, jeune ingénieur cambodgien promis à un brillant avenir, voit sa vie basculer dans l'enfer khmer. Seul survivant de sa famille, il raconte avec le ton du désespoir l'exode de millions de personnes vers l'inconnu, la faim, la peur et la mort, une errance sans fin qui semble ne répondre à aucune logique hormis celle de la folie arbitraire et destructrice des Khmers rouges. De camps de rééducation en campements forcés dans la jungle, un pays tout entier transformé en vaste camp de concentration où finit par périr plus du quart de la population cambodgienne. Un véritable génocide mené au nom d'une idéologie égalitaire. Les derniers chapitres du livre, qui décrivent la fuite de Pin Yathay vers la Thaïlande, sont particulièrement déchirants.

C'est une lecture difficile, douloureuse tant le récit est poignant, tant l'horreur est présente et fait mal. Pour l'humanité, on préférerait qu'il s'agisse de fiction. Mais il n'en est rien. Alors pour l'humanité toujours, il faut lire ce livre.

Dans une parabole khmère rouge entendue maintes fois, on comparait les gens à des bœufs : - Voyez le boeuf, camarade. Admirez-le ! Il mange où on lui ordonne de manger. Si on le laisse paître dans un champ, il mange. Si on le conduit dans un autre champ qui ne contient pas assez d'herbe, il broute quand même. Il ne peut pas aller et venir, il est surveillé. Quand on lui demande de tirer la charrue, il s'exécute. Il ne pense jamais à sa femme et à ses enfants. Souvent, lors des réunions, les Khmers rouges parlaient du "camarade boeuf" comme du révolutionnaire idéal.
--Maya Kandel --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
Présentation de l'éditeur
Avril 1975 : l'évacuation de Phnom Penh, tombée aux mains des troupes de Pol Pot, aura été pour Pin Yathay, un ingénieur promis à une brillante carrière, le point de départ d'un voyage aux confins de la folie. Avec sa femme, ses enfants et les membres de sa famille, Pin Yathay connaît la déportation, les travaux forcés, la faim, la peur, les séances de " rééducation " où le moindre prétexte
peut entraîner une mort immédiate. Pendant plus de deux ans, il lutte pour ne pas sombrer tandis qu'autour de lui ses proches disparaissent un à un. " Tu vivras, mon fils " : sans ces ultimes paroles prononcées par son père, peut-être Pin Yathay n'aurait-il pas trouvé la force de fuir l'enfer khmer rouge... À l'heure où s'ouvre le procès des principaux responsables du génocide - en quatre ans, près de deux millions de Cambodgiens périrent -, ce livre, paru initialement en 1987 et publié dans onze pays, offre un témoignage irremplaçable.

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76894 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 05/12/2010 @ 17:09 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
97827103097411.gif


Il a vu mourir le Cambodge



Par Michel Crépu (L'Express), publié le 21/09/2000



Spécialiste de l'Extrême-Orient, l'ethnologue François Bizot a échappé de peu aux tueurs de Pol Pot. Son témoignage sur l'agonie d'un peuple est bouleversant

Il était une fois, il y a très longtemps, le Cambodge. Un rêve d'or paisible où le train des jours parlait la langue d'une tradition millénaire; un petit peuple de paysans, fin et discret, qu'enveloppait la grande douceur bouddhique de l'Asie. Puis vinrent les ténèbres. On aimerait - un romancier l'écrira peut-être un jour - identifier ce qui fut pour ce pays l'apparition de la première ombre, le commencement d'un autre âge de son histoire.

Cela ne viendra pas de nous autres Européens, gens de l'Occident. Nous n'avons pas vécu ce qui est arrivé au Cambodge, depuis la première intervention américaine de 1965 jusqu'à la chute de Phnom Penh, en 1975, et à ce qui devait suivre. Nous étions trop loin, trop encombrés de notre propre mémoire malheureuse des souvenirs mortifères de Dien Bien Phu et des beaux jours de l'Indochine française. Les années 70, là-dessus, si excitantes qu'elles aient été, ne furent pas, c'est un euphémisme de le rappeler, un modèle de lucidité. L'Amérique d'alors, si naïvement sûre, comme disait Updike, d' «être aimée partout où elle allait», on s'en gavait musicalement en la haïssant politiquement. Les bombes de Nixon donnaient son bon droit à l'aveuglement. On voit mieux après, hélas.
Cependant, quelques hommes de cette époque furent des témoins attentifs, gardant pour le moment venu ce qu'ils avaient à dire. François Bizot fut l'un d'eux. Ethnologue, membre de l'Ecole française d'Extrême-Orient, il publie, trente ans plus tard Le Portail, livre étonnant, l'un des plus singuliers de cette rentrée. Homme de science, peu enclin à la prophétie de gazette, à la fois sensible et retenu, Bizot raconte simplement ce qui lui est arrivé en deux épisodes distincts.

Le premier remonte à l'année 1971. Bizot est arrêté en pleine cambrousse par un groupe de maquisards khmers rouges. Il sera leur prisonnier trois mois, au cours desquels son cas est «à l'étude». Est-il ce Français (faisant mine d'ignorer l'anglais) seulement épris de traditions religieuses bouddhistes, ou bien plutôt un agent de la CIA? Au moins a-t-il cette chance que la question se pose. Face à lui, il y a un interlocuteur. Un homme jeune qui a étudié les mathématiques, habillé d'une veste noire trop grande pour lui, attentif, précis dans ses questions, une autorité en puissance du «Kampuchéa démocratique»: c'est Douch, aujourd'hui toujours vivant, en prison pour crime contre l'humanité.

Bizot évoque la relation surréaliste qui se noue entre eux jusqu'au jour de sa libération, Douch, convaincu de son innocence, l'ayant emporté au «finish» sur ses futurs rivaux, qui voulaient l'exécution de l'ethnologue. De l'estime réciproque, même une nuance d'amitié qui se glisse au détour de confidences à la nuit tombée. Comment mieux dire? Douch «y croit»; il est déjà un tueur, il a choisi son camp, il veut bien faire. Un jeune homme qui ne regarde pas à la dépense. C'est atrocement simple à comprendre et l'on ne comprend pas. Toute la première partie du Portail baigne dans cette irréalité au milieu des poules braillantes et sous le regard épouvanté des autres prisonniers. Pour un peu, on se croirait à la ferme. Un petit méchoui fêtera même la délivrance.

Bizot, faut-il le dire, fut le seul Occidental relâché par les Khmers rouges avant 1975, date charnière où tout bascule. C'est la seconde partie du livre. Avril 1975, les colonnes de soldats du Kampuchéa, veste noire et casquette verte, quasi des adolescents, pénètrent dans les avenues désertes de Phnom Penh. Bizot est à l'ambassade de France, où se presse déjà une population hétéroclite de réfugiés. Ses compétences linguistiques le désignent, aux côtés du chargé des affaires consulaires, Jean Dyrac, comme l'intermédiaire principal auprès de la nouvelle autorité. En l'occurrence un homme: Nehm, dont Bizot dresse le portrait au vif de l'instant.

Ce sont les derniers jours de la «présence française». Les pages que Bizot consacre à ces instants ultimes sont d'une densité exceptionnelle. L'ambassade est devenue une cour des Miracles où l'absence de passeport français veut dire le pire. Trancher, prendre des décisions insensées. Dire à cette femme agrippée aux grilles qu'il vaut mieux pour elle qu'elle garde son bébé - traduisons: qu'elle meure avec lui. Voir ce prince cambodgien, attendu par ses tueurs sur le trottoir d'en face, se lever et partir sans déroger à la civilité. Et cet autre, un officier à la solde américaine de Lon Nol, tremblant de peur. Comme ils sont loin, les bars de Saigon où il brillait, les poches pleines de dollars! Le voilà maintenant, couard pétrifié, réclamant son verre de cognac avant de passer, lui aussi, de l'autre côté...

Muni d'une autorisation spéciale, Bizot circule dans une ville dévastée. A l'école française, les livres ont été brûlés, les toilettes regorgent d'excréments. Quelque part dans une pièce agonise une vieille religieuse; ailleurs, un jeune couple de communistes français refuse de quitter les lieux... L'étau se resserre, on rassemble à la hâte les derniers rescapés, direction la frontière thaïlandaise. Bizot quitte le Cambodge, laissant derrière lui une jeune adolescente de parents français, sans papiers, dont il n'a pu obtenir le laissez-passer. Scènes insoutenables. Ce n'est pas la fin d'un cauchemar, mais la découverte qu' «il n'est point sur cette terre de refuge où l'on puisse s'établir».

Aujourd'hui, François Bizot poursuit ses savants travaux; il vit près de Milly-la-Forêt (Essonne) dans une maison - hasard... - qui appartint à un ancien gouverneur de la banque d'Indochine. Pas de bla-bla, le calme troublant d'un homme qui a vu le pire. Mots simples, constatations irréductibles sur la nature humaine, créature biface. «Je ne crois plus qu'aux choses.» Détachement? La vue du pire mène tout droit à soi-même: «Je n'ai pas vu un monstre, j'ai vu un homme, et c'est ce qu'il y a de plus terrible, justement, qu'il soit un homme comme moi.» Il ira témoigner au procès de Douch si on le lui demande. Ce qu'il dira pourra peut-être prêter au malentendu. Douch, avec qui il a gardé des liens épistolaires et dont il ne pourra pas parler sans le souvenir du face-à-face inoubliable des trois mois d'il y a trente ans... Douch, qui a fait savoir qu'il avait des choses à dire et ne les dirait qu'à lui, Bizot.

Pourquoi ce mot de «portail»? C'était celui de l'ambassade. Repeint par les Khmers rouges d'un vert cellulosique, le portail est aujourd'hui écaillé, «mais l'ancienne couleur grise est encore visible par endroits». Bizot y est revenu comme on pénètre à nouveau à l'intérieur d'un songe abandonné. Oui, sûrement, ce sont les choses qui gardent les secrets, l'écho à jamais dérobé du pas des morts. Et cela constitue un lien mystérieux: «Tant de choses y sont exprimées en un éclair, qui touchent aux racines de la vie, que cela donne à la fois aussi bien envie de pleurer, de mourir et de vivre...»




La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76895 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 05/12/2010 @ 17:19 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge



gzcaeu96cyca009ixtca7un.jpg


Fiche détaillée : L'Utopie meurtrière
Auteur Pin Yathay
Editeur Complexe Eds
Date de parution février 1989
Collection Historiques, numéro 55
Format 12 cm x 18 cm
ISBN 2870272782
Nombre de pages 416


Nationalité : Cambodge
Né(e) : 1944


Biographie :

Pin Yathay, jeune ingénieur cambodgien promis à un brillant avenir, voit sa vie basculer dans l'enfer khmer.


La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76896 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 05/12/2010 @ 17:28 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge


51bm40g1n9lsl500aa3001.jpg


Broché: 387 pages
Editeur : Fixot; Édition : FIXOT - FILIPACCHI (4 juillet 1995)
Langue : Français
ISBN-10: 2876450356
ISBN-13: 978-2876450356

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76897 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 05/12/2010 @ 17:34 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge



50946915131.jpg



Sor Sisavang est un enfant heureux au sein d'une famille nombreuse lorsque les Khmers rouges envahissent son pays. Quatre ans plus tard, il n'est plus qu'un orphelin affamé, traqué, rescapé de l'un des plus grands drames de notre siècle. Il nous raconte son histoire : la faim qui tenaille en permanence, la torture infligée par des enfants fanatisés à d'autres enfants de leur âge et de leur race, les disparitions de nuit. Au fil des mois, les siens sont décimés - il devra enterrer lui-même son père et sa mère - et c'est en tenant par la main son petit frère qu'il parviendra, exténué mais vivant, sur la frontière thaïlandaise. A nouveau jeté sur les champs de mines au Cambodge, errant à travers son pays occupé, il finira par atteindre la liberté.

Document d'une force exceptionnelle, récit haletant, ce livre est aussi un étonnant témoignage sur l'adolescence confrontée à des conditions limites de survie. Poussé par les circonstances à prendre des responsabilités que peu d'adultes assumeraient, l'enfant Sisavang s'ingénie à voler à l'horreur des instants de tendresse. L'Enfant de la rizière rouge va bien au-delà du témoignage... C'est, sans nul doute, un chef-d'oeuvre.

La lutte pour la survie d’un adolescent et de sa famille après la victoire des khmers rouges et l’effondrement du Cambodge sous la botte des partisans de Pol Pot.


La folie meurtrière des khmers rouges [1] aura généré moult ouvrages à vocation historique ou politique, tentant de comprendre le pourquoi du déchaînement aveugle des dirigeants contre leurs propres compatriotes. Ce sont encore les quelques confessions publiées des survivants qui parviennent le mieux à rendre compte de cette horreur étatisée. Ainsi en est-il de L’Enfant De La Rizière Rouge, directement rédigé en français par un ardent défenseur de notre langue et des valeurs supposées de son pays d’adoption. Un récit à la première personne d’une grande fluidité qui traduit parfaitement la tension et le danger au quotidien pour un enfant et ses proches durant la dictature communiste.

On comprendra bien vite que Sor Sisavang n’est pas un écrivain au sens noble : le texte présenté souffre de nombreuses répétitions et d’une formulation parfois un peu facile, avec une écriture “à plat”. Pour autant, le manque d’effet ou de posture romanesque, n’ōtent rien au potentiel émotionnel du bouquin. On dira même que ces considérations n’ont aucune importance devant la force du témoignage. Mieux, là où de la belle littérature aux figures de style recherchées aurait atténué la sincérité du texte, cette absence de joliesse lui confère une authenticité immédiate, arrachée à la mémoire d’un garçon sensible issu des milieux cultivés pourchassés par les vainqueurs de la “révolution en marche”. Une biographie qui pénètre toujours plus loin au cœur du génocide : la plongée dans un indicible de plus en plus palpable, terrifiant, au fur et à mesure de la dégradation des conditions de vie du jeune Sisavang. Autant de scénettes pathétiques et cruelles qui finissent toujours de la même manière ... Mort des parents, sœur torturée, frère agonisant, compagnons d’infortune disparus on devine trop où, la description n’épargnera rien à son lecteur. Et toujours, la faim, omniprésente, humiliante, mais révélatrice d’une force de caractère exceptionnelle. Le héros de l’histoire garde en effet chevillée au corps une farouche volonté de vivre et d’espérer qui laisse pantois. Sans jamais renier sa haine inextinguible vis à vis du régime de Pol Pot, Sor Sisavang dévoile une douceur quasi-philosophique en regard des événements subis par son entourage et lui, parfois comme détaché vis à vis de sa propre souffrance. Amoureux de son Cambodge d’avant la chute, de ses paysages radieux, de ses habitants paisibles, il parvient à saisir quelques bribes de cette magnificence passée au hasard d’une marche forcée ou d’une fuite éperdue vers des territoires plus hospitaliers. Une route semée d’embūches vers une liberté qui semble toujours se dérober, avant, enfin, une issue heureuse. Alors, la vie pourra recommencer.

Pour qui a vu La Déchirure [2] ou lu les confessions de Dith Pran, ce sera une occasion supplémentaire de connaître un peu mieux ce pan de l’histoire internationale récente : oui, tout cela a eu vraiment lieu, il n’y a pas si longtemps, les mines antipersonnel encore présentes sur le sol cambodgien sont là pour prouver la réalité de la situation. Le pays est loin d’être stable, politiquement parlant. À travers le regard de ce gamin devenu trop tōt adulte, c’est une vision assez complète de la question khmer rouge qui nous est proposée.

Loin des pseudo-confessions de people se cherchant un traumatisme pour masquer leur propre vacuité, ce livre digne et émouvant remet les choses à leur place : là, il n’est en effet question que de survie. Et de la capacité des rescapés à vivre avec leurs souvenirs.

Une œuvre indispensable.

Michel Boléchala, le 9 mai 2008


Notes
[1] une idéologie grandement inspirée par la révolution culturelle chinoise initiée une dizaine d’années plus tōt

[2] film américain de Roland Joffé, 1984



La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76898 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 05/12/2010 @ 20:31 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7800
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes


Heu dans ce topic,le but du jeu SVP, c'est de citer :

- tous les bouquins qui sont dans nos rayons et/ou étagères

- Ou uniquement ceux que nous sommes en train de lire vraiment ?


ps :

1)à part Giscard, Messier, TAPIE (oi comment devenir riche tout en paraissant intelligent !!! ) (mais c'est pas gagné d'avance !!)

2)j'ai ausssi un certain nombre des livres "Khmers "signalés par LBK .. et lus depuis un certain temps déjà

A mon avis, le rayon "brocante", cité en 1, s'assortit assez mal avec la série des bouquins cités en 2 !!!




Edité le 05/12/2010 @ 20:32 par robin des bois
#76899 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 06/12/2010 @ 00:23 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
À moins que je ne comprenne pas bien le français, mais "mes livres de chevet" signifient, à mon sens, les bouquins que nous lisons le soir au lieu de regarder les émissions de télévision débiles, du genre, "les enfants de la télé", ou plus pépères comme "C dans l'air"...et c'est le cas.


Je ne suis pas en train de publier tous les livres que j'ai lu, mais seulement les classiques, les essentiels, ou récemment lu.
Concernant les autobiographies, qui sont mes préférences de lecture, car je n'aime pas trop les romans à "l'eau de rose", et si certaines sont anciennes, c'est parcequ'elle proviennent de mon sous-sol, qui en est regorgé...dont beaucoup je n'ai pas encore lu.

Il est vrai que d'autres livres de témoignage sur le génocide khmer, sont peut-être assez "anciens", mais ce sont des "classiques" (parfois je les ai relu plusieurs fois), comme les anciens films que l'on s'en lasse pas de revoir. Et Il me semblait important de les publier(dans un forum de khmer), puisque les auteurs khmers ne courent pas les rues. tout simplement. Et ce sont des magnifiques livres de chevet.




PS1:Dans la lecture, comme dans les films, il faut savoir mélanger les genres...des livres comme celui que je lis actuellement (Bùi Xuân Quang), c'est lourd, c'est long, c'est usant (un gros pavé de 800 pages sur un travail de recherche)...après vous passez aux autobiographies de Bernard Tapie, VGE, J2M roi du monde, Vergès, JFK, CLINTON,...c'est du gâteau, ceux de Christophe Rocancourt, ce sont les cerises, et d'autres...que du bonheur.

PS2:Du moment que je ne cite pas du alphonse Daudet, Emile Zola, Balzac, Albert Camus etc... comme "livres de brocante et livres de chevet", c'est déjà bien.




Edité le 06/12/2010 @ 00:32 par lebosskhmer

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76901 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 06/12/2010 @ 12:32 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Waouh, je ne lis pas tant que ça moi...
Au lycée, c'était quelques .. corneille , racine, voltaire, JJ rousseau...etc...
le soir, les éditions fleuves noirs, les Agatha Chritie(le saint), les 007, les gazettes de la capitale(la réalité cambodgienne par exemple)).
Les tintin et c° c'était au collège.

Depuis 80 je lis n'importe quoi...:sourire:

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#76905 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 06/12/2010 @ 15:44 Bas de page
Re : Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
robin des bois a écrit



Heu dans ce topic,le but du jeu SVP, c'est de citer :

- tous les bouquins qui sont dans nos rayons et/ou étagères

- Ou uniquement ceux que nous sommes en train de lire vraiment ?


ps :

1)à part Giscard, Messier, TAPIE (oi comment devenir riche tout en paraissant intelligent !!! ) (mais c'est pas gagné d'avance !!)

2)j'ai ausssi un certain nombre des livres "Khmers "signalés par LBK .. et lus depuis un certain temps déjà

A mon avis, le rayon "brocante", cité en 1, s'assortit assez mal avec la série des bouquins cités en 2 !!!





L'idée, c'est plutôt la lecture a l'instant t.
#76908 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 06/12/2010 @ 19:34 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7800
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
virgule a écrit


L'idée, c'est plutôt la lecture a l'instant t.


Aaaahhhhhh que je m'en doutais un peu... beaucoup


Bon ben moi je m'apprête à lire çà :

Destins de l'adoption

Pierre Levy-Soussan
Éditeur : Fayard
Collection : Essais
Date de parution :03/11/2010Prix :21.50€Nombre de pages :350Poids : 542gCode EAN/ISBN :9782213655697Dimension :235x153 mmCode Hachette :3607843> Résumé

Pourquoi est-il en France si long et si compliqué d’adopter un enfant ? Le « parcours du combattant », souvent décrié, est pourtant un processus indispensable à la fabrication d’une famille. À travers des exemples concrets, Pierre Lévy-Soussan rappelle le sens des étapes juridiques et psychologiques nécessaires et explique ce que l’on risque à ne pas les respecter. Un enfant « adoptable » ne l’est pas pour n’importe quel parent. Un couple qui veut adopter ne saura pas se transformer en famille pour n’importe quel enfant.
Directeur de la première consultation pédopsychiatrique spécialisée en matière d’adoption nationale et internationale, l’auteur donne des clés pour éviter les principaux écueils et surmonter les crises liées à l’adoption.
Dans cet ouvrage sans langue de bois, politiquement incorrect mais psychologiquement éclairant, l’enfant trouve enfin sa place au cœur de la famille adoptive.


Pierre Lévy-Soussan est pédopsychiatre et psychanalyste, expert reconnu de l’adoption, et auteur chez Hachette Littératures de L’Éloge du secret (2006).



ps de rdb : où l'on découvre notamment que, dans "l'adoption internationale", un gamin - adopté en adoption plénière - "lorsque la greffe ne prend pas " ... ne peut n'y retourner dans son pays natal, ni être confié à une autre famille .. et finit donc dans une structure d'accueil bien française de la DASS !!!!




Edité le 06/12/2010 @ 19:35 par robin des bois
#76909 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 07/12/2010 @ 01:05 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge

Une lecture à l'instant "t" serait plus approprié avec un titre comme "MON livre de chevet" ou "mon livre d'aujourd'hui ou du moment".

N'est-il pas plus judicieux de parler des divers livres, attrayants ou captivants, pour intéresser les éventuels lecteurs, que de montrer sa seule lecture du moment?
j'espère que RDB ne va pas nous lire un roman de "série rose" après celui du destin de l'adoption.






Edité le 07/12/2010 @ 01:06 par lebosskhmer

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76911 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 07/12/2010 @ 08:16 Bas de page
Re : Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7800
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
lebosskhmer a écrit


j'espère que RDB ne va pas nous lire un roman de "série rose" après celui du destin de l'adoption.








Ben Valery et Anémone, Jean-Marie, Bernard c'est quoi alors ?
Ou des histoires à "l'eau de rose" (comment être beau, riche et con à la fois?)
ou éventuellement à "l'eau des Toilettes"


ps : le topic de virgule concerne bien le "seul livre" que l'on peut poser pendant une semaine environ sur sa table de chevet .. et qu' on lit juste avant de s'endormir : c'est lui qui l'a voulu ainsi et ses volontés doivent être respectées !





Edité le 07/12/2010 @ 08:17 par robin des bois
#76916 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 07/12/2010 @ 10:23 Bas de page
Re : Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
lebosskhmer a écrit


Une lecture à l'instant "t" serait plus approprié avec un titre comme "MON livre de chevet" ou "mon livre d'aujourd'hui ou du moment".

N'est-il pas plus judicieux de parler des divers livres, attrayants ou captivants, pour intéresser les éventuels lecteurs, que de montrer sa seule lecture du moment?
j'espère que RDB ne va pas nous lire un roman de "série rose" après celui du destin de l'adoption.


premier message du sujet :

virgule a écrit

Petit sujet pour signaler les livres que l'on lit à l'instant t, ce qui peut permettre de créer par la même occasion une bonne base de donnée de la bibliographie ASE, même si, au final, ca peut être élargie.

Ceci est une invitation à tout le monde pour y mettre ses livres de chevet du moment.


Faire une base bibliographique est une très bonne idée, mais ce sujet n'est a mon sens pas adapté.
#76917 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 07/12/2010 @ 12:14 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge

RDB,



WWhOuais.....les 3 ou 4 gugusses nommés, ne font vraiment pas partie de vos figures de coqueluche, puisque vous êtes de "gauche" n'est-ce pas?

Pour les "séries roses", j'avais plutôt fait référence à une notion fantasmagorique, mais c'est vrai que l'amour de l'Afrique de Valéry l'avait ramené à baisoter avec les gazèles, dans les brousses de la savane.


La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76918 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 07/12/2010 @ 20:34 Bas de page
Re : Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7800
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
lebosskhmer a écrit


RDB,



WWhOuais.....les 3 ou 4 gugusses nommés, ne font vraiment pas partie de vos figures de coqueluche, puisque vous êtes de "gauche" n'est-ce pas?

Pour les "séries roses", j'avais plutôt fait référence à une notion fantasmagorique, mais c'est vrai que l'amour de l'Afrique de Valéry l'avait ramené à baisoter avec les gazèles, dans les brousses de la savane.





Ah bon .. vous arrivez à fantasmer,Vous, en imaginant VGE au lit dans une scène de sexe en afrique (il doit être comme "certains Bretons", chaque fois qu'on touche à "leurs bourses", ils se mettent à crier !)
Est-ce qu'il porte un pyjama SVP ?


#76920 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 08/12/2010 @ 02:17 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
Robin des bois a écrit

Ah bon .. vous arrivez à fantasmer,Vous, en imaginant VGE au lit dans une scène de sexe en afrique (il doit être comme "certains Bretons", chaque fois qu'on touche à "leurs bourses", ils se mettent à crier !)
Est-ce qu'il porte un pyjama SVP ?






Ahahh...je vois que le sujet intéresse vachement RDB, y'a t-il donc un sursaut d'émotion de sa part?...à savoir s'il (VGE)préfère porter un pyjama ou être à "woilpé", je n'en sais fichhhtrement rien!!

mais si ça vous intéresse tant que cela, je pourrai éventuellement faire un grand effort de recherche...

Je sais par excellence qu'au pays des "bigoudens" (bien breton), ils sont très près de leur patard, peut-être peuvent-ils se mettre à crier si par malheur, on touchait à leur bourse?c'est possible, vu leur réputation.





Edité le 08/12/2010 @ 02:24 par lebosskhmer

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#76925 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 08/12/2010 @ 10:55 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
C'est pas que je soit pas intéressé par votre discussion sur vos tenus nocturnes (au contraire même), mais je suis pas sûr que sa place soit ici....
#76926 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 17/12/2010 @ 23:21 Bas de page
Re : Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
virgule a écrit

41MbnrPoFXL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg


Livre curieux, tres bien documenté, mais fouillis, et aux conclusions hétérodoxes... à se demander d'où son venus les morts du KD..
#77012 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 17/12/2010 @ 23:22 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
9782021027204FS.gif

Moines et guerriers - Les ordres religieux-militaires au Moyen Age

Alain Demurger
Broché
Paru le : 07/10/2010
Editeur : Seuil
Collection : L'Univers historique
ISBN : 978-2-02-102720-4
EAN : 9782021027204

Ministre d'état-amiral en chef de la marine royale
#77013 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 28/12/2010 @ 15:43 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

94240582-0134-4DF5-BED1-AFAD8AFB5CB.jpg
 
Messages 3432
Inscrit(e) le 17/12/2005
J'ai enfin repris la lecture (par ailleurs j'ai lu tous les livres cité par LBK)

http://www.bookideas.com/reviews/index.cfm?fuseaction=displayReview&id=2580

C'est en Anglais, un voyage clandestin d'un reporter avec les combattants Karen en Birmanie.

Ça donne pas trop envie de faire l'idiote ...


Avatar : piqué sur le web - souvent GETTY IMAGES

http://picasaweb.google.com/renata54/TuolSlengEtChoeurnEkPourNeJamaisOublier
#77057 View sothy's ProfileView All Posts by sothyU2U Member
Haut de page 31/12/2010 @ 10:52 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
848878374_L.jpg

Histoire du Liban - Du XVIIe siècle à nos jours

Kamal Salibi
Paru le : 30/07/1997
Editeur : Naufal
ISBN : 2-906958-12-3
EAN : 9782906958128
#77072 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 31/12/2010 @ 10:55 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
2747528979r.jpg

GEORGES DUMÉZIL, UN NATUREL COMPARATISTE



Auteur Michel Poitevin
Editeur L'harmattan
Date de parution novembre 2003
Collection Ouverture Philosophique
Format 14 cm x 22 cm
ISBN 2747528979


Edité le 31/12/2010 @ 10:55 AM par virgule

Ministre d'état-amiral en chef de la marine royale
#77073 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 09/01/2011 @ 15:26 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
japan_vietnam_couv_fr_gm.jpg


Japon - Viêt Nam, Histoire d'une relations sous influences

(Date d'édition : 2004)
Auteur(s) : Laurent SCHWAB
Aire géographique culturelle : Asie
Editeur : IRASEC - Les Indes savantes
Collection : Regards croisés
ISBN : 2-84654-046-2
#77137 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 17/01/2011 @ 15:11 Bas de page
Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg
 
Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
9782070411146FS.gif

Aux origines du christianisme


de Pierre Geoltrain , Collectif
Editeur: Gallimard (Editions)
Collection: Folio Histoire
ISBN: 2-07-041114-1
#77223 View virgule's ProfileView All Posts by virguleU2U Member
Haut de page 24/01/2011 @ 06:09 Bas de page
Re : Re : Re : Re : Mes livres de chevet Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7800
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
virgule a écrit

Son of Jarai a écrit

Ah! On se comprend :clindoeil:! A tout prendre, si on veut lire des livres de journalistes baroudeurs sur le sujet, autant lire Larteguy, "le peuple de l'opium", qui fait un peu d'esbrouffe mais au moins a du style et du savoir. Sinon, le livre de Culas m'a effectivement interesse.


Ouais, il est tres interessant : on y apprend sur la structure société hmong, sur la religion, et sur la guerre secrète aussi du coup. Bref, bcp aimé. Je pense que tu peut aussi trouver des trucs dans le BEFEO.



S'agissant du Laos et des Hmongs, cet entrefilet paru récemment sur "lemonde.fr" :

- cf ce lien :

http://www.lemonde.fr/carnet/article/2011/01/07/...eneral-laotien-et-leader-hmong_1462155_3382.html

- cet article :



[ Vang Pao, général laotien et leader hmong, est mort

LEMONDE.FR avec AFP | 07.01.11 | 10h07


Manifestation pour soutenir Vang Pao accusé par la justice américaine de vouloir renverser le gouvernement laotien.REUTERS/© Max Whittaker / Reuters

L'ancien général laotien Vang Pao, qui avait commandé une "armée secrète" de guérilleros hmongs soutenue par la CIA pendant la guerre du Vietnam, est mort jeudi dans un hôpital de Fresno, en Californie à l'âge de 81 ans. Il était hospitalisé depuis le 26 décembre.

Général au sein de l'armée royale laotienne et membre de la minorité ethnique des Hmongs, il s'était battu contre les forces japonaises pendant la seconde guerre mondiale, puis aux côtés de l'armée française en Indochine avant de commander des milliers de combattants participant à la guerre secrète contre les forces communistes vietnamiennes et laotiennes avec le soutien de la CIA. Vang Pao avait fui aux Etats-Unis en 1975 après que les communistes eurent chassé les dirigeants de la monarchie laotienne. On lui attribue les négociations sur l'installation aux Etats-Unis de dizaines de milliers de Hmongs.]









Edité le 24/01/2011 @ 06:14 par robin des bois
#77275 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
« 1  2  3  4  5  6  7  8  9 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page