Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Version imprimable | Envoyer à un ami | S'abonner | Ajouter aux Favoris Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
« 1  2  3  4  5  6  7  8  9 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Auteur Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC)   ( Réponses 302 | Lectures 21512 )
Haut de page 07/01/2014 @ 16:42 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif
 
Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
A 4:57, la fille dit qu'elle bosse pour la Licadho : "khniom tveukar neov angkar Licadho"

Edité le 07/01/2014 @ 16:43 par f6exb

Seuls les faucons volent.
Les vrais restent au sol.
#103248 View f6exb's ProfileView All Posts by f6exbU2U Member
Haut de page 07/01/2014 @ 18:03 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140107-cambod...e_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks

Cambodge: le gouvernement reprend la main sur l'opposition

Par RFI

Au Cambodge, le gouvernement a repris la main sur une situation devenue volatile. Alors que depuis plus de cinq mois l'opposition souffle un vent de fronde sur le pays, rejointe depuis peu par une masse d'ouvriers en colère, les autorités ont réprimé brutalement toute forme de contestation. Ainsi, depuis samedi, les manifestations sont interdites jusqu'à nouvel ordre. Les leaders du PPC, le parti dirigeant, ont présidé normalement, ce mardi, la cérémonie des célébrations du 35e anniversaire du 7 janvier, le jour où l'armée vietnamienne les a installés au pouvoir après avoir renversé le régime khmer rouge.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gee

Le Parti du peuple cambodgien (PPC) n'a pas dérogé à la tradition en ce jour de grand-messe, affichant un front uni devant près de 15 000 militants. Le Premier ministre Hun Sen, dont l'opposition réclame le départ, est apparu souriant, mais il ne s'est pas exprimé à la tribune. Une position de retrait adoptée depuis le début de la crise, comme s'il ne voulait pas donner prise à ses détracteurs et démontrer que la situation ne justifie pas qu'il intervienne.

« Limites »

C'est le président de l'Assemblée nationale, Heng Samrin, qui a donné le ton, s'en prenant directement à l'opposition : « L'instabilité politique et socio-économique que les "ennemis du 7 janvier" cherchent à créer menace de faire dérailler le Cambodge de la bonne voie qu'il suit, si jamais ceux-ci réussissaient dans leur entreprise. Mais le peuple cambodgien ne laissera pas ces hommes politiques et ces cercles atteindre leurs objectifs sans leur imposer des limites. »

Légitimité

Le PPC, a-t-il expliqué, revendique une légitimité que lui accordent les institutions suite à sa victoire aux urnes, tout en pointant du doigt l'illégalité des actions menées par son rival politique. Alors qu'il dit ne pas fermer la porte aux négociations, l'opposition, elle, a confirmé vouloir porter plainte devant la Cour pénale internationale contre les auteurs de la répression d'un rassemblement ouvrier qui a fait au moins quatre morts.
***************************************************************************************

Le PPC , via l'homme fort Heng Samrin veut " porter plainte devant la cour internationale..." !
Mais je rêve .
Alors qu'il avait envoyé ses militaires tuant 4 manifestants et blessant gravement plusieurs personnes , par balles .
C'est lui , H.Sen et ses bandes qui devront aller répondre devant la cour .
Ces ex-khmers rouges n'ont pas changé leur stratégie " ce n'est pas moi , ce n'est pas moi , les responsable ! comme disaient leur compagnon d'armes ANGKAR , Pol Pot et compagnies...

Edité le 07/01/2014 @ 18:04 par kaunklau

#103250 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 07/01/2014 @ 19:56 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) Vicheya
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


 
Messages 7966
Inscrit(e) le 04/01/2006
kaunklau a écrit




Le PPC , via l'homme fort Heng Samrin veut " porter plainte devant la cour internationale..." !




:nono::nono::nono:

Tu as mal lu.


Alors qu'il dit ne pas fermer la porte aux négociations, l'opposition, elle, a confirmé vouloir porter plainte devant la Cour pénale internationale contre les auteurs de la répression d'un rassemblement ouvrier qui a fait au moins quatre morts.




C'est l'opposition qui veut porter plainte.










#103259 View Vicheya's ProfileView All Posts by VicheyaU2U Member
Haut de page 07/01/2014 @ 20:21 Bas de page
Re : Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Vicheya a écrit

kaunklau a écrit




Le PPC , via l'homme fort Heng Samrin veut " porter plainte devant la cour internationale..." !




:nono::nono::nono:

Tu as mal lu.


Alors qu'il dit ne pas fermer la porte aux négociations, l'opposition, elle, a confirmé vouloir porter plainte devant la Cour pénale internationale contre les auteurs de la répression d'un rassemblement ouvrier qui a fait au moins quatre morts.




C'est l'opposition qui veut porter plainte.



Ah, merci ,
c'était ça . J'ai mal lu .
C'est bien la partie d'opposition qui voudra les envoyer devant le TPI .
D'où , il a "le devoir " de répondre devant le TPI , suite à des morts d'homme.
Et ces morts , ces crimes , viennent des militaires qui étaient sous ses ordres .

#103262 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 07/01/2014 @ 21:21 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
Faites circuler la pétition parmi vos contacts

http://www.khmer-network.com/forum/viewthread.php?tid=10279

k.gifn.gif
#103264 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
Haut de page 08/01/2014 @ 07:27 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Sam Rainsy a fait un iterview intéressant :


http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/camb...e-transition-pacifique-a-la-birmane_1312268.html

Cambodge: "Nous espérons une transition pacifique à la birmane"

Propos recueillis par Stéphanie Gée, publié le 07/01/2014 à 18:44

Le leader de l'opposition Sam Rainsy appelle à un compromis avec le gouvernement de Hun Sen. Confronté à des protestations populaires politiques et sociales, celui-ci a interdit tout rassemblement.

Cambodge- La police avait ouvert le feu sur un rassemblement d'ouvriers du textile en grève depuis des semaines pour réclamer des augmentations de salaires, faisant au moins trois morts selon la police. Les défenseurs des droits de l'Homme, évoquant au moins quatre morts, avaient dénoncé les pires violences contre des civils en 15 ans.

REUTERS/Samrang Pring

Un vent de fronde souffle sur le Cambodge, porté par l'opposition qui, depuis les élections législatives de juillet continue de contester les résultats et refuse de siéger à l'Assemblée nationale. Sous la houlette de son populaire chef de file Sam Rainsy, elle a mené une série de manifestations de rue sans précédent, lesquelles n'ont connu ni incident ni entraves des forces de l'ordre. Une situation inédite dans un pays où, pour la première fois en près de trente ans, la légitimité du parti au pouvoir, le PPC, est remise en cause par une vague de protestations populaires où revendications politiques et sociales font front commun. Mais depuis jeudi, le gouvernement a donné un tour de vis, avec des opérations de répression brutale de tout rassemblement, qui ont fait au moins 4 morts et des dizaines de blessés, et l'interdiction de toute manifestation jusqu'à un retour au calme. La donne est modifiée, pourtant, Sam Rainsy s'affiche serein sur l'avenir.

L'Express : Pendant cinq mois, votre parti a été celui qui a occupé l'espace. En matant toute contestation et en vous interdisant dorénavant la rue, le PPC ne semble-t-il pas avoir repris la main?

Le vrai rapport de force, c'est dans la tête. Et on l'a déjà montré avec un défilé de 200 000 personnes, contre 20 000 que le PPC a réunies ce mardi matin pour la célébration du 7 janvier (35e anniversaire du renversement du régime khmer rouge par l'armée viêtnamienne et de l'installation au pouvoir de l'équipe en place). Vous voyez de quelle côté penche le rapport de force populaire ! Nous assistons à l'éclosion du " people power ". Mais ceux qui utilisent la violence font preuve de faiblesse. Ce n'est pas un signe de force que d'utiliser des armes contre la population civile.

Comment vous positionnez-vous aujourd'hui?

Notre stratégie, c'est d'éviter la violence et de faire triompher la volonté populaire sous toutes les formes pacifiques. Nous ne voulons pas nous laisser entraîner dans les pièges de la violence, le terrain de prédilection du PPC. Nous ne voulons ni résister ni défier. Nous préférons un repli tactique au lieu d'envoyer nos forces à la boucherie. On préfère les redéployer pour les aligner dans une autre bataille. Nous allons agir de manière responsable. Immédiatement après la restauration des libertés, nous n'irons pas lancer une autre manifestation monstre. On a déjà fait une démonstration de force, ça suffit. Nous somes prêts à aller de l'avant.

Qu'exigez-vous pour retourner à la table des négociations?

Pour nous, elles doivent être engagées hors de toutes contraintes : il faut que la violence cesse, qu'une commission d'enquête indépendante soit établie pour faire la lumière sur ces actes, il faut que ceux qui sont toujours détenus soient libérés, que la pression judiciaire à l'encontre des chefs syndicalistes et des chefs de l'opposition cessent. Il ne faut pas qu'une épee de Damoclès pèse sur nos têtes, on ne peut pas négocier dans ces conditions. Donc nous demandons au PPC, car la balle est maintenant dans son camp, de créer les conditions propices à une véritable négociation.

Vous l'avez dit, la menace d'une arrestation pèse sur vous. Y croyez-vous?

Quand il y aura une solution politique, les procédures judiciaires disparaîtront comme par enchantement ! Pour nous attirer, le PPC nous fait miroiter beaucoup de choses. Ils veulent vraiment négocier. Donc je n'ai aucune inquiétude. Ils ne peuvent pas me mettre en prison et continuer dans le même temps à négocier. Ils nous forcent juste la main pour reprendre les négociations.

La situation est-elle bloquée?

Il y a deux forces : celle du soutien populaire et celle de l'armée. Chaque côté a fait la démonstration de sa force. Maintenant, on se jauge. On connaît les limites des uns et des autres, c'est propice à la négociation. Le jeu est plus clair. Et il y aurait un compromis en perspective. Par l'intermédiaire de contacts en commun, on se sonde mutuellement avec le PPC. Il y aurait l'idée, pour résoudre la crise post-électorale actuelle, d'une élection anticipée, à mi-mandat, dans 2-3 ans, mais sans faire référence aux dernières élections, sans dire qu'elles ont été truquées. Or un scrutin avancé n'est pas prévu dans la Constitution, il faut donc la modifier. Celui qui suggérerait une révision de la Constitution ce serait alors le roi, pour concilier tout le monde et résoudre ce conflit majeur. S'il y a l'engagement du roi, solennel, on peut faire confiance. Et cela s'accompagnerait, au préalable, d'une réforme du système électoral. C'est là un scénario que nous étudions sérieusement. Nous espérons une transition pacifique à la birmane.


#103269 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 08/01/2014 @ 07:36 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Cambodge--le-chef-de-lopposition-pret-a-negocier/20141/37976.vnplus

Le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) est prêt à négocier avec le Parti du Peuple cambodgien (PPC) pour résoudre leurs désaccords, a déclaré le dirigeant de l'opposition Sam Rainsy.

Ce dernier a toutefois demandé l'organisation de nouvelles élections, affirmant l'impératif de réformer la commission électorale et de tenir de nouvelles élections à mi-mandat. Si cette demande n'est pas acceptée, le CNRP continuera de boycotter le parlement, a-t-il averti.

Le même jour, le président de l'Assemblée nationale cambodgienne et président d'honneur du PPC, Heng Samrin, a déclaré que la porte restait ouverte aux négociations avec le CNRP. Cependant, la demande de la démission du Premier ministre Hun Sen et de l'organisation de nouvelles élections est anticonstitutionnelle et contraire aux principes démocratiques comme aux aspirations de la grande majorité des Cambodgiens, a-t-il affirmé.

Hun Sen et Sam Rainsy se sont rencontrés deux fois en septembre dernier sans pour autant parvenir à résoudre leurs différends après les 5es législatives qui ont donné pour vainqueur le PPC avec 68 des 123 sièges, contre 55 pour le CNRP. -VNA

****************************************************************************************
Selon ces 2 textes (L'express et VNA+) ,
-il doit faire modifier la constitution , par le roi .
-il négocie pour revoter dans 2 ans .
Personnellement , ça m'étonnerait que H.Sen va accepter .
Mais est-ce que le roi a ses mots à dire ?

#103270 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 09/01/2014 @ 09:33 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge

Article: Le petit Journal du Cambodge


POLITIQUE - Un compromis possible autour d’élections anticipées ?


On oublie les dernières élections et on rapproche les prochaines.
Voilà un marché que Sam Rainsy, le président du CNRP, serait prêt à prendre en considération pour mettre un terme à la crise politique issue du scrutin de juillet 2013.
A l’écouter en ce mardi 7 janvier au soir qui a vu le parti du Premier ministre Hun Sen célébrer en grande pompe le 35ème anniversaire de la chute du régime de Pol Pot, les deux camps se sonderaient mutuellement autour de ce nouvel avatar de la politique gagnant-gagnant très prisée ici.
Puisque Hun Sen et le PPC ne veulent pas entendre dire que les élections de 2013 sur lesquelles ils fondent leur légitimité pour gouverner le pays ont été truquées, l’opposition n’en parlerait plus. Et, contre l’abandon par le CNRP des sujets qui fâchent, le PPC accepterait l’organisation d’élections anticipées « dans deux ou trois ans ». Ce pacte entre les deux partis serait placé sous le haut patronage du roi.
Comme chacun serait un peu perdant, tout le monde se retrouverait gagnant - et satisfait - par le biais d’une stratégie autrefois largement utilisée par le Premier ministre Hun Sen pour en finir dans les années 1990 avec les derniers bastions khmers rouges selon la formule pardon contre reddition.
Cependant, le matin même, dans son discours prononcé devant quelque 20 000 partisans du PPC, le président de l’Assemblée nationale Heng Samrin avait fustigé l’opposition dont, a-t-il dit, les demandes d’une nouvelle élection et de démission de Hun Sen « n’apporteront rien sinon la frustration de la population, le désordre social, les troubles à l’ordre public et jetteront le déshonneur sur le pays. »
Mais il a aussi répété que le PPC était  toujours disposé à négocier « à tous les niveaux » avec le CNRP, notamment pour préparer une réforme de la loi électorale en vue des élections à venir. On est loin des menaces brandies, il y a quelques semaines, par le parti du Premier ministre de démettre de leur mandat les 55 députés du CNRP s’ils s’obstinaient à boycotter l’Assemblée.
De là à ce que ce marché gagnant-gagnant, dont Sam Rainsy dit qu’il éveillerait un certain intérêt dans le camp d’en face, arrive demain sur la table des négociations, il y a davantage qu’un pas à franchir.
D’abord, pour l’instant, de négociations officielles, point.
Après la répression brutale de mouvement ouvrier dans le secteur de la confection textile - qui a fait au moins quatre morts et vu de nombreuses arrestation - suivie de l’évacuation musclée du Parc de la liberté occupé jour et nuit par les partisans du CNRP, avec l’interdiction de toute manifestation à Phnom Penh « jusqu’au retour à une situation normale » et la convocation devant la justice de Sam Rainsy et Kem Sokha pour les questionner sur leur responsabilité dans les troubles récents de l’ordre public, l’opposition juge que l’ambiance n’y est pas.
« La négociation doit s'engager mais hors de toutes contraintes », insiste Sam Rainsy, qui demande au PPC, « car la balle est maintenant de son côte, de créer les conditions propices à une véritable négociation ». Et « cela peut survenir dans les jours qui viennent », juge-t-il.
Mais qu’on ne voie pas dans cet appel à négocier un aveu de faiblesse, alors que son parti entend poursuivre la mobilisation de ses partisans à travers des actions pacifiques en province.
Si le gouvernement a montré sa force avec les interventions des militaires et des policiers contre les grévistes et ses opposants, le mouvement populaire qui le soutient a prouvé la sienne et indubitablement gagné, analyse le président du CNRP pour qui «l’usage de la force est un aveu de faiblesse ».
Et, selon Sam Rainsy, ce serait d’ailleurs parce que Hun Sen aurait pris la mesure de cette situation nouvelle et inédite que ce plan gagnant-gagnant pourrait prendre corps.
On peut accueillir cette possibilité avec scepticisme.
Mais on doit s’interdire de la prendre à la légère car on a bien vu ici par la passé des compromis politiques tout aussi inattendus, sinon davantage.



Pierre GILLETTE
 
 
 
 
 
 

La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#103328 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 09/01/2014 @ 10:25 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Selon lepetitjournal publié par LBK ci-dessus , nous donne l'impression que le PPC n'est pas si sûr de lui . Il y a probablement des pressions de la part des " capitalistes de textile " ou de la part des grands maîtres : LA CHINE ou LE VIETNAM .
Le jeu politique de ces deux dirigeants , profite -t-il à l'intérêt des khmers de monsieur tout le monde ?
En tout cas , c'est déjà une bonne chose de dire que celui qui utilise la violence ( l'armée), est un lâche .
Mais un renard , reste un renard , on verra .

#103330 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 09/01/2014 @ 10:40 Bas de page
Re : Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg
 
Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
kaunklau a écrit

Selon lepetitjournal publié par LBK ci-dessus , nous donne l'impression que le PPC n'est pas si sûr de lui . Il y a probablement des pressions de la part des " capitalistes de textile " ou de la part des grands maîtres : LA CHINE ou LE VIETNAM .
Le jeu politique de ces deux dirigeants , profite -t-il à l'intérêt des khmers de monsieur tout le monde ?
En tout cas , c'est déjà une bonne chose de dire que celui qui utilise la violence ( l'armée), est un lâche .
Mais un renard , reste un renard , on verra .




Mon pauvre Kaunklau,


La violence appelle la violence, et si ces manifestants (les plus extrêmistes et politisés) n'avaient pas tourné cette manifestation pacifique en une ėmeute violente, peut-être que les services de l'ordre n'auraient pas à user des armes pour protéger la stabilité et la paix sociale.

Je n'en veux pas aux jeunes manifestants, car c'est bien eux les victimes et ceux qui vont empatir en cas de repression agressive, mais bien à Sam Rainsy qui a utilisé la crédulité de ces jeunes manifestants pour son jeu politique!!
Il a poussé les jeunes à la violence et à la mort pour assoir son pouvoir politique, il a en quelque sorte "sacrifié" les jeunes innocents pour sa cause politique, n'ont ils (les leaders politiques) pas parlé de Martyrs?

Ceux qui pensent que Sam Rainsy est un sauveur et un grand politicien soucieux des intérêts du peuple, vont se mettre un doigt dans l'oeil comme à l'époque du FUNCINPEC avec Norodom Ranariddh quand lorsqu'il est monté au pouvoir, il a pensé plus à ses intérêts personnels qu'au bien du peuple. Il vendait les postes du gouvernement aux plus offrants, on avait même vu un boucher devenir vice-gouverneur!








La vie n'est faite que d'effort et de perseverance, plus on en fournit et plus on en récolte...
#103333 View lebosskhmer's ProfileView All Posts by lebosskhmerU2U Member
Haut de page 14/01/2014 @ 09:44 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.lemonde.fr/international/article/2014...urgence-qui-ne-dit-pas-son-nom_4347410_3210.html

Cambodge : « Un état d’urgence qui ne dit pas son nom »


Dix jours après la répression qui s’est abattue sur les ouvriers du textile au Cambodge manifestant pour obtenir des augmentations de salaire, les leaders de l’opposition, Sam Rainsy et son adjoint Kem Sokha, sont appelés à comparaître mardi 14 janvier au matin devant le tribunal municipal de Phnom Penh.

Dans la capitale cambodgienne, où toute manifestation a été interdite par le premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis vingt-huit ans, le calme règne, mais les forces de sécurité sont omniprésentes. A la veille de cette convocation, Sam Rainsy, président du Parti du sauvetage national du Cambodge (PSNC), reste ferme sur ses positions et n’envisage en aucun cas un nouvel exil.

Lire (en édition abonnés) : Au Cambodge, Hun Sen choisit la manière forte pour mater la contestation

Quelle est la situation au Cambodge, après la reprise en main ordonnée par le pouvoir ?

Sam Rainsy : Les événements très graves du 3 janvier ont changé la donne. Le gouvernement avait mal calculé l’impact de la répression qu’il a menée. Jusque-là, il y avait eu des violences, mais il n’y avait pas eu de morts. Là, il y a eu cinq morts au moins, sans compter des dizaines de blessés. Aussitôt après, le gouvernement a prononcé la suspension des libertés. C’est un état d’urgence qui ne dit pas son nom. Nous n’avons plus le droit de réunion ni de manifestation. Mais cette répression a suscité des réactions partout dans le monde. Le gouvernement a montré son vrai visage, celui de la violence, et son caractère anti-ouvrier. Le soutien populaire pour l’opposition n’en est que plus fort.

Savez-vous ce qui vous attend, demain, au tribunal ?

Je m’attends à tout. Je veux dire : tout est possible. Il s’agit d’une convocation par le procureur devant le tribunal municipal de Phnom Penh. Premier cas de figure, et c’est le plus favorable : il n’y a pas eu de plainte de l’Etat. Il a seulement été demandé au procureur d’ouvrir une enquête et de me questionner. Dans ce cas, je rentre chez moi, libre, à l’issue de cet interrogatoire. Deuxième hypothèse, les réponses que je donne sont considérées comme non satisfaisantes. Le procureur estime qu’il a assez de charges pour m’inculper et, pour éviter que je risque de prendre la fuite, il demande à la police de me garder.

Cette hypothèse n’est-elle pas improbable, tant elle aggraverait la situation ?

C’est vrai, mais au Cambodge, il ne faut jamais rien exclure… La presse et les défenseurs des droits de l’homme ont bien vu ces derniers jours la violence policière et les provocations : le pouvoir cherche à créer des incidents. La répression ouvrière est un prétexte pour empêcher les manifestations de l’opposition et ses revendications qui, elles, sont politiques. Mais si je suis arrêté demain, c’est qu’on me prend pour un bouc émissaire. Après avoir provoqué la mort de plusieurs ouvriers, on se retournerait contre l’opposition politique, au lieu d’enquêter sur les violences policières et la mort de plusieurs ouvriers ? Ce serait trop gros. Le gouvernement va-t-il poursuivre dans cette voie de façon aveugle ? Sera-t-il insensible à la pression internationale ? Vu le tollé dans le monde entier, je pense qu’il va être incité à plus de prudence…

Qu’avez-vous l’intention de répondre au procureur ?

Je lui dirai : « C'est vrai, j’ai soutenu les ouvriers. » Je leur ai apporté un soutien moral et technique, ou plutôt intellectuel : l’argumentation pour justifier leurs demandes d’un salaire décent, ce qui n’a rien à voir avec une incitation à la violence. Je les ai aidés à expliquer pourquoi des salaires mensuels de 160 dollars sont faisables, donc légitimes, donc nécessaires.

Des manifestations sont-elles prévues mardi matin, à l’heure où vous passerez devant le tribunal ?

Rien n’est prévu, mais les familles des personnes qui ont été arrêtées pendant les manifestations disent que, si leurs proches ne sont pas relâchés dans les tout les prochains jours, ils recommenceront à manifester, en dépit de l’interdiction.

Vous avez vécu plusieurs années en exil en France. Vous avez d’ailleurs la double nationalité, française et cambodgienne, et vous n’êtes rentré à Phnom Penh que le 19 juillet, pour les élections dont vous contestez les résultats. Envisageriez-vous à nouveau l’exil, pour fuir la prison ?

Non. Je ne l’envisage pas. Le Cambodge est à un tournant. Tout peut se passer. Mais jamais les chances d’un changement démocratique n’ont été aussi grandes. Il est donc hors de question de m’en aller, malgré les risques d’emprisonnement, et même d’assassinat. Ce ne serait pas la première fois qu’ils tenteraient de me tuer.

Florence Beaugé


#103664 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 14/01/2014 @ 10:03 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://french.cri.cn/621/2014/01/14/641s363443.htm

Le PM du Cambodge ne se retirera pas malgré les revendications de l'opposition



2014-01-14 15:06:29 xinhua
Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a réaffirmé mardi qu'il ne se retirera pas, tel que le revendique le parti principal d'opposition du pays depuis les élections controversées de juillet dernier.

"Il n'y a pas grand-chose à dire. Je ne me retirerai pas", a-t-il déclaré lors de la cérémonie de mise en chantier du pont Chrey Thom-Long Binh dans la province de Kandal, à laquelle prenait également part le Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung.

"J'ai effectué une ascension au poste de Premier ministre conformément à la Constitution. Si je descends, ce devra également être en vertu de la constitution".

"Je suis le Premier ministre légitime du Cambodge. J'ai été élu par le peuple et l'Assemblée nationale et j'ai été désigné par le roi Norodom Sihamoni", a-t-il affirmé. "Je garderai mon poste de Premier ministre pendant mon mandat de cinq ans et j'assumerai mes responsabilités".

Un différend politique entre le parti au pouvoir du Premier ministre Hun Sen et le parti d'opposition de Sam Rainsy persiste depuis l'annonce des résultats du scrutin de juillet, selon lesquels le parti au pouvoir a remporté 68 sièges parlementaires et l'opposition, 55.

Soulevant de graves irrégularités, l'opposition a refusé d'accepter les résultats, boycottant le parlement et organisant des manifestations pour revendiquer la démission de Hun Sen et une réélection.

Les leaders des deux partis se sont rencontrés à deux reprises en septembre afin d'aplanir leurs différends, mais les pourparlers n'ont mené à aucun résultat concret.

***********************************************************************************
Lors de ce meeting avec le PM vietnamien ,le PM H.Sen avait soulevé et avait justifié qu'il ne quittera pas le pouvoir , jusqu'à la fin de mandat .
C'est bizarre , en présence du PM vietnamien , il avait besoin de parler de ça ,pourtant c'est une affaire intérieure khmère . A moins que , c'est pour expliquer , pour montrer , pour justifier ...à son homologue ou chef .

#103667 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 14/01/2014 @ 13:13 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140114-cambobdge-sam-rainsy-tribunal-ovationne-musochua

Au Cambodge, l'opposant Sam Rainsy ovationné à la sortie du tribunal

Au Cambodge, les deux chefs de l'opposition étaient entendus ce mardi par le procureur de la cour municipale de Phnom Penh sur leur possible responsabilité dans les violences et les troubles à l'ordre public survenus en début d'année. Les deux hommes disaient ne pas craindre leur arrestation, affirmant n'avoir rien fait, si ce n'est promouvoir la non-violence, et pointant du doigt les violences commises par les forces de l'ordre contre des manifestations ouvrières, réprimées dans le sang. Ils ne sont pour l'heure pas inquiétés par la justice.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

Sam Rainsy et Kem Sokha ont quitté en hommes libres le tribunal sous un tonnerre d'applaudissements. Ils sont plus d'un millier à avoir bravé la nouvelle interdiction portant sur les rassemblements publics de plus de 9 personnes et avoir attendu des heures durant sous le soleil, le sort qui serait réservé à leurs leaders. Les autorités ont laissé faire. Souriants, les deux opposants les ont remerciés. Pour l'heure ils ne savent pas s'ils feront l'objet d'une inculpation, lâche Sam Rainsy avant de s'engouffrer dans sa voiture : « On ne (connait) pas encore la suite, mais on a contribué à dire la vérité. Et la vérité, c'est la base de la justice ».

Le combat des ouvriers cambodgiens

Plus tôt, Mu Sochua, une élue populaire de l'opposition, entonnait une chanson en faveur de la justice et réaffirmait le soutien inconditionnel que son parti apporte aux ouvriers, qui revendiquent un doublement de leur salaire minimum : « Nous soutenons leur combat, nous soutenons leur demande pour une justice économique et sociale. Le recours à l'armée et aux forces de la police militaire est inconstitutionnel, cela est inhumain et va à l'encontre des droits des ouvriers ».

Cet interrogatoire survient alors que le rapporteur pour les droits de l'homme auprès des Nations unies est en mission dans le pays. Son dénouement, plutôt en faveur des deux dirigeants, laisse croire à plus d'un que des négociations avec le parti au pouvoir seraient en cours.

#103683 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 10:03 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

«Il n’y a pas de crise politique au Cambodge»

Cheam Yeap, député du parti du Premier ministre Hun Sen, nie l'ampleur de la révolte dans le pays.

Cheam Yeap est député du Parti du peuple cambodgien (PPC) et membre du comité permanent du parti du Premier ministre Hun Sen au Cambodge. Six mois après les élections législatives entachées d’irrégularités, qui ont vu la victoire du PPC sur le parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), aucune solution n’est en vue pour sortir de la paralysie. L’opposition continue de boycotter les travaux de l’Assemblée et appelle à la démission de du Premier ministre et à l’organisation de nouvelles élections. Le parti au pouvoir doit également faire face à la contestation des ouvriers des textiles qui exigent un doublement de leur salaire. Jamais le régime Hun Sen n’a été aussi contesté.

Comment sortir de la crise politique qui dure depuis plus de six mois maintenant au Cambodge ?

Il n’y a pas de crise politique. Nous travaillons selon la constitution cambodgienne. Aux législatives du 28 juillet, le PPC a remporté 68 des 123 sièges de l’Assemblée nationale. Pour faire fonctionner l’Assemblée et le gouvernement, il en faut 62. Le PPC a donc la majorité et gouverne.
Mais êtes-vous inquiet de voir que toute l’opposition, réunie pour la première fois depuis le retour de la démocratie en 1993, rassemble tant de monde dans des manifestations de masse?

Il n’y a aucune inquiétude de notre côté. Les manifestants ne sont pas 100 000 ou 200 000 comme on peut le lire, mais plutôt 30 000 à 40 000 au grand maximum. Ce n’est pas très massif. Les partis de l’opposition se sont certes réunis, mais le PPC a malgré tout remporté les élections. Il ne s’inquiète de rien. Ceux qui se plaignent et défilent sont très minoritaires. Je rappelle que le PPC a obtenu 3,2 millions de voix en juillet (contre 2,9 millions pour le Parti du sauvetage national du Cambodge, CNRP).
De nombreuses irrégularités ont été relevées lors du scrutin législatif.

Non, il y a eu quelques fautes, mais pas d’irrégularités massives. Il s’agit en fait de fautes techniques minimales. Si l’opposition fait des réclamations et conteste ce résultat, c’est parce qu’elle est dans une culture d’échec, la culture des perdants. Moi, je crois aux résultats de la Commission nationale des élections.
Le Parti du peuple cambodgien a réalisé l’un de ses plus mauvais scores aux législatives du 28 juillet. Doit-il changer ?

Le Premier ministre Hun Sen a entrepris des réformes très importantes, c’est-à-dire qu’il va changer le parti. Des responsables ont déjà été destitués. D’autres, qui n’ont pas fait leur travail, vont l’être dans les prochaines semaines.
Les revendications des ouvriers, qui réclament un doublement de leur salaire, vous semblent-elles justifiées ?

L’Etat n’est pas responsable de ça. Les salaires relèvent de la décision des patrons. L’Etat ne fait que coordonner les négociations. Passer d’un salaire de 80 à 160 dollars, c’est l’idée de Sam Rainsy. Mais avant de parler de ça, il faut penser à la rentabilité économique pour chaque entreprise.

32887_manifestation.jpg


#103773 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 10:23 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Selon Cheap Yeam , il n' y a pas de crise politique au Cambodge .

Il ne m'étonne pas , c'est bien cette personne qui causait l'accident mortel de circulation dernièrement . Après avoir pris la fuite , il avait remboursé 1000 $ à la victime décédée .

Il cause comme un enfant , lors de l'interview avec le journaliste .
Les 160 $ que réclament les ouvriers , c'est Sam Rainsy , selon lui .

Il avait évoqué que H.Sen est en train de foutre dehors " les bon à rien " de son parti .
Je me demande , il y en a combien et qui , ce sont concernés , ces messieurs ?

Concernant le nombre de manifestants ,le journal Libération , se fout de sa gu... en mettant les photos sans commentaires .
Il s'arrête de raconter les salades au monde occidental , les gens ne sont pas idiots non plus .

#103774 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 10:48 Bas de page
Re : Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
kaunklau a écrit

Selon Cheap Yeam , il n' y a pas de crise politique au Cambodge .

Il ne m'étonne pas , c'est bien cette personne qui causait l'accident mortel de circulation dernièrement . Après avoir pris la fuite , il avait remboursé 1000 $ à la victime décédée .


Concernant le nombre de manifestants ,le journal Libération , se fout de sa gu... en mettant les photos sans commentaires .
Il s'arrête de raconter les salades au monde occidental , les gens ne sont pas idiots non plus .



Ah oui, merci bien kaunklau !

Je vais envoyer un "mot" à Arnaud VAULERIN, l'auteur de cet article ; je l'ai "croisé" plusieurs fois sur son blog de Libé :"Les carnets de Phnom Penh (lui je l'aime bien mais Libé : non )


ps : pour le moment : mon message-réponse reste " en attente de modération" !!!

Libé : courageux ou pas ? That is the question ; affaire à suivre !



Edité le 15/01/2014 @ 10:52 par robin des bois
#103775 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 11:18 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Bonjour RDB ,
pourquoi vous n'aimez pas Libé. ?

Moi , je n'ai pas de vision sur les journaux , ni les journalistes . Probablement , je ne possède pas assez de cultures générales .

RFI , AFP , Libération , Le Monde , Humanité , VNA +...Koh Santépheap , AKP , Phnom penh post...pourvu que l'article m'intéresse .


""...
ps : pour le moment : mon message-réponse reste " en attente de modération" !!!

Libé : courageux ou pas ? That is the question ; affaire à suivre !
..."" ??? .
K.Klau , pas pigé .

#103776 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 11:28 Bas de page
Re : Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
kaunklau a écrit

Bonjour RDB ,

""...
ps : pour le moment : mon message-réponse reste " en attente de modération" !!!

Libé : courageux ou pas ? That is the question ; affaire à suivre !
..."" ??? .
K.Klau , pas pigé .




Après l'article de LIBE, sur sa page "MONDE",en allant plus bas, vous avez les "commentaires des lecteurs" de LIBE ..

Pour le moment, il n'y en a qu'un seul du type " pour celui qui ne veut rien voir,parle à mon cheval..."
Le mien - qui se contente de reproduire le passage de MEP/EDA - est toujours pour le moment en attente de modération ;7
CQFD : moi je vois mon txt en attente avec cette mention en rouge " en attente de modération", mais les autres lecteurs ne voient toujours que le seul commentaire cité plus haut.

Si mon txt passe, il y aura 2 commentaires et vous le verrez aussi;


c'est pas du tout sûr que "la rédaction de Libé" l'accepte !!( par ex. par peur d'un procès !!)




pour votre info : l'ancien blog de Libé sur le TPI et procès des KR (il est désormais fermé);
il était tenu par Arnaud VAULERIN

http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/





Edité le 15/01/2014 @ 11:40 par robin des bois
#103777 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 11:45 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Il vient de passer en 2eme commentaire

: ils ont pris le temps de la réflexion !!!

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

#103778 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 11:57 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Merci RDB pour l'explication et le lien :

http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/

qu'écrit Arnaud VAULERIN .

Je découvre qu'il suive beaucoup des évènements du Cambodge et surtout sur les Khmers Rouges.
Robin votre question , passe mais pas de réponse .

Edité le 15/01/2014 @ 12:00 par kaunklau

#103779 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 12:04 Bas de page
Re : Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
kaunklau a écrit

Merci RDB pour l'explication et le lien :

http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/

qu'écrit Arnaud VAULERIN .

Je découvre qu'il suive beaucoup des évènements du Cambodge et surtout sur les Khmers Rouges.



Il vient juste de sortir sur Libé un portrait de Sam Rainsy mais c'est réservé aux abonnés (merdum ! )

"Sam RAINSY, Khmer du peuple "

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/sam-rainsy-khmer-du-peuple_972762



Edité le 15/01/2014 @ 12:06 par robin des bois
#103780 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 12:16 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif
 
Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Bonjour
je ne suis pas..
Ai vu passer, mais pas trop bien saisi, y avait trop de chose en même temps...
"qui se contente de reproduire le passage de MEP/EDA "

Rien n'existe qui n'ait au préalable été rêvé. © Ismaël Mérindol (1466)
#103781 View Seun+nmott's ProfileView All Posts by Seun+nmottU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 12:26 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


 
Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Salut S.nM ,
tu commences par lire ceci ,

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

, tu comprendras la suite .

#103782 View kaunklau's ProfileVisit kaunklau's HomepageView All Posts by kaunklauU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 13:28 Bas de page
Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg
 
Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
Cheam Yeap tente de minimiser le rassemblement de l'opposition et des ouvriers.
Il omet de préciser que maintenant les enseignants aussi réclament un million de riels par mois.
Et que eux aussi sont bien déterminés.

k.gifn.gif
#103791 View Aekreach's ProfileView All Posts by AekreachU2U Member
Haut de page 15/01/2014 @ 14:15 Bas de page
Re : Re : Actualités du Cambodge et du Gouvernement Royal du Cambodge (GRC) Reply With Quote
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg
 
Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
kaunklau a écrit

Salut S.nM ,
tu commences par lire ceci ,

http://www.liberation.fr/monde/2014/01/14/il-n-y-a-pas-de-crise-politique-au-cambodge_972711

, tu comprendras la suite .




Ouaaouuhhh Kaunklau ... vu avec surprise votre commentaire n°3 de l'article de Libé !!!

Vous avez vite pigé, dites donc !!!!

( Un journaliste de Libé - en 1976- a eu toute une "histoire méchante" avec François PONCHAUD, suite aux 2 articles que F.PONCHAUD avait publié les 17 et 18 février 1976 dans Le monde ...
J'en ai discuté avec A.Vaulerin qui ne connaissait pas cette histoire là,
et n'est pas arrivé à remettre la main sur les archives de l'époque du journal LIBE ; bien sûr il n'y était pas car trop jeune ..;

Mais le nom du journaliste de Libé lui disait quelque chose ..

Il faut que je commence par scanner les docs de PONCHAUD publiés dans Le monde avant de vous raconter la suite ...=




#103794 View robin+des+bois's ProfileView All Posts by robin+des+boisU2U Member
« 1  2  3  4  5  6  7  8  9 »   « Sujet précédent | Sujet suivant »  
Nouveau SujetNouveau sondageRépondre
Haut de page