Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10186
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 09/10/2006 @ 22:18
Re : Les princes et la politique

……………….
1- La société cambodgienne en tant que famille royale métaphorique
Le champ famille royale le plus vaste est celui engendré par la métaphore qui interprète la société cambodgienne comme une grande famille royale. Cela est non seulement exprimé par le vocabulaire administratif et la rhétorique politique, mais également mis ne scène à l’occasion des rites de passage (ordination, mariage etc.) ou des rites agraires, lorsque les cambodgiens rejouent les mythes royaux fondateurs de leur société. La métaphore est enfin mise en forme par le fait que tout cambodgien est en relation avec des institutions (monastère, corporation etc.) et des personnes dotées d’un certain statut (krou, fonctionnaire etc.) qui participe d’une manière ou d’une autre au « model royal » ; cette participation peut aller jusqu’à la revendication d’une forme de « parenté » mineure et indirecte avec un clan princier, voir d’une véritable apparence qui fait dire à certains avec orgueil : nous nous sommes des gens de tel ou tel prince, ou « nous sommes » à l’ombre de tel ou tel prince rejoignant ainsi d’ailleurs tout un discours symbolique en relation avec l’idéologie de la maison. Au terme de cette métaphore, apparaissent des personnes qui constituent physiquement l’interface entre le « peuple » proprement dit et les « prince » : il s’agit de la « parentèle » du roi.

2- L’interface informel de « l’ Auguste Parentèle » de filiation bilatérale
Ce cercle le plus da la parenté royale effective se constitue sur une simple base naturelle, celle de la filiation bilatérale (par les hommes et par les femmes) des rois, filiation qui peut être officielle ou officieuse. Ces descendants forment les Preah Nheat VOng « l’Auguste Parentèle ».U tel ensemble est potentiellement pléthorique. Rappelons que, en acceptant une moyenne de 4 enfants par génération, la descendance biologique du roi ANG ENG serait que, en cette fin de siècle, représentée par plusieurs dizaines de milliers de personnes. Etant donné l’antiquité de la royauté au Cambodge c’est donc par centaines de milliers de personnes que, théoriquement, devrait se dénombrer « l’Auguste Parentèle » au point que statistiquement, tout cambodgien doit compter des rois dans ses ancêtres.. Mais comme pour limiter étroitement l’extension des groupes de filiation, une certaine endogamie est de règle dans le modèle cambodgien, Ainsi que dans l’amnésie généalogique, …..

… D’après l’Etat présent de la maison royale du Cambodge … page 18

Yub yun soben chreunn.:lol:
Déconnecté(e) vanthon
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


Messages 341
Inscrit(e) le 10/11/2005
Lieu de résidence paris
Publié le 08/10/2006 @ 03:29
Re : Les princes et la politique

Les paysans connaissent assez bien le roi Sihamoni grâce à la radio-télévision d'Etat, à ses activités humanitaires (distribution de dons)aux courts métrages de son père. On lui témoigne de la sympathie sans considération particulière. Comme il est un roi-lige qui est obligé de "signer" tous les krets et krâms soumis par le PM, il n'a aucun pouvoir de faire quoi que ce soit. Pis son père qui est inluencé par le PM, lui dicte ce qu'il doit faire. Le dilemme est de choisr de régner ou de partir.
Déconnecté(e) virsna_fr
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre


Messages 510
Inscrit(e) le 09/06/2003
Publié le 07/10/2006 @ 10:16
Re : Re : Les princes et la politique

Originally Posted by lebosskhmer


La proposition de M.Heng Samrin (Président de l'Assemblée Nationale), et de M.Sam Rainsy (PSR) sont tout à fait compréhensibles et concevables, aucune de ces 2 personnes, ni même la grande majorité du peuple khmer dans son ensemble, ne remettent en cause leurs volontés féroces et légendaires de nos populeux charmants Princes et Princesses, dignes des contes de fées, à contribuer stoïquement à l'embellissement et à l'élargissement de la "démocratie" du Petit Royaume Khmer, mais seulement,qu'il serait bon pour ces vaillants guerriers princiers, de ne pas mouiller la Monarchie dans leurs nobles combats, et surtout lorsque ceux-ci atteignent sa dignité royale dans des clivages politiques et autres disputes liées à la course au pouvoir, qui ne sert qu'indirectement qu'à leurs ambitions politiques personnelles.

On se peut demander, légitimement alors:
-pourquoi ne veulent-ils pas (ces charmants princes et princesses), renoncer à leurs prérogatives et autres honneurs, qui n'ont finalement qu'une seule forme de "titre honorifique" digne d'une "appelation d'origine contôlée" pour les millésimés, où finalement, cela ne change en rien à leur démarche et volonté politique, si ce n'est qu'une question d'avant goût d'étiquetage de sang royal pour se différencier des autres citoyens LAMBDA?

Notre sublissime Norodom Shakrapong réplique intelligemment que les beaux Princes et belles Princesses, sont des citoyens comme les autres, et doivent pouvoir jouir de leurs droits constitutionnels...
Pourquoi donc, ne veulent-ils pas être des citoyens comme les autres, c'est à dire, au même rang et à part entière, en renonçant juste à leurs droits et prérogatives, comme stipulait jadis l'Ordonnance Royale de 1907?

C'est vrai qu'au moment des votes, et cela joue sûrement plus que les incompréhensibles programmes politiques compliqués des partis politiques, qu'il soit plus distingable avec un avant-goût prestigieux de "Prince Norodom X" que l'incognito goût amer de " Monsieur Norodom x", surtout pour la population de la campagne profonde qui aime les symboles anagogiques.



Je me demande si les gens de la compagne connaissent leur roi par leur propre nom " Norodom ..." car il est plus connu sous le nom " Samdec Houv ". Est ce qu'ils savent qu'il y a un nv jeune roi au Cambodge?


Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg

Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
Publié le 07/10/2006 @ 02:48
Re : Les princes et la politique


La proposition de M.Heng Samrin (Président de l'Assemblée Nationale), et de M.Sam Rainsy (PSR) sont tout à fait compréhensibles et concevables, aucune de ces 2 personnes, ni même la grande majorité du peuple khmer dans son ensemble, ne remettent en cause leurs volontés féroces et légendaires de nos populeux charmants Princes et Princesses, dignes des contes de fées, à contribuer stoïquement à l'embellissement et à l'élargissement de la "démocratie" du Petit Royaume Khmer, mais seulement,qu'il serait bon pour ces vaillants guerriers princiers, de ne pas mouiller la Monarchie dans leurs nobles combats, et surtout lorsque ceux-ci atteignent sa dignité royale dans des clivages politiques et autres disputes liées à la course au pouvoir, qui ne sert qu'indirectement qu'à leurs ambitions politiques personnelles.

On se peut demander, légitimement alors:
-pourquoi ne veulent-ils pas (ces charmants princes et princesses), renoncer à leurs prérogatives et autres honneurs, qui n'ont finalement qu'une seule forme de "titre honorifique" digne d'une "appelation d'origine contôlée" pour les millésimés, où finalement, cela ne change en rien à leur démarche et volonté politique, si ce n'est qu'une question d'avant goût d'étiquetage de sang royal pour se différencier des autres citoyens LAMBDA?

Notre sublissime Norodom Shakrapong réplique intelligemment que les beaux Princes et belles Princesses, sont des citoyens comme les autres, et doivent pouvoir jouir de leurs droits constitutionnels...
Pourquoi donc, ne veulent-ils pas être des citoyens comme les autres, c'est à dire, au même rang et à part entière, en renonçant juste à leurs droits et prérogatives, comme stipulait jadis l'Ordonnance Royale de 1907?

C'est vrai qu'au moment des votes, et cela joue sûrement plus que les incompréhensibles programmes politiques compliqués des partis politiques, qu'il soit plus distingable avec un avant-goût prestigieux de "Prince Norodom X" que l'incognito goût amer de " Monsieur Norodom x", surtout pour la population de la campagne profonde qui aime les symboles anagogiques.

Déconnecté(e) vanthon
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


Messages 341
Inscrit(e) le 10/11/2005
Lieu de résidence paris
Publié le 06/10/2006 @ 10:54
Re : Les princes et la politique

le roi-père dans son website du 03 Octobre courant, prenant la déclaration d'un apparatchik du PPC pour une parole d'Evangile, écrit que les 2 frères Sisowath (Thomico et Chittara) sont en train de creuser la tombe de la monarchie. Moi je pense et crois que le flambeau que les 2 princes portent contre vents et marées, pour la démocratie, est digne d'admiration et d'encouragement. Le roi-père ayant commis trop d'erreurs mortels pour le pays dans le passé et fortement compromis avec l'homme qu'il dorlote, serait bien inspiré de ne pas accabler les combattants de la liberté.





Edité le 06/10/2006 @ 10:59 par vanthon
Déconnecté(e) vanthon
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


Messages 341
Inscrit(e) le 10/11/2005
Lieu de résidence paris
Publié le 06/10/2006 @ 03:33
Re : Les princes et la politique

En réplique aux propositions de Heng Samrin (CPP) et Sam Rainsy (PSR) de légiférer contre la participation active des princes à la politique, le prince Norodom Chakrapung, un des enfants du roi-père et de SAR Sisowath Pongsamoni dite mchas Mong, rétorque que les princes, étant aussi des citoyens, doivent pouvoir jouir de leurs droits constitutionnels comme les autres citoyens khmers. Ce prince s’est distingué particulièrement par ses activités politiques hors normes (ancien membre du CC du PPC et ministre de l’économie de l’Etat du Cambodge, auteur du coup de force sécessionniste en 1993 au profit du PPC, ancien président du parti qui porte son nom puis adhésion au FUNCINPEC dont il est devenu conseiller du président actuel) et sa violence conjugale qui fit la une des journaux thais ( sa 4è femme violentée étant une thailandaise) et khmers l’année dernière. Le prince Sisowath Thomico, délégué général du parti SCN, estimé pour sa probité, son franc-parler et son courage, soutient à peu près dans les mêmes termes, le droit des membres de la famille royale à faire ce que la Constitution autorise de faire. Le journal Funcinpeciste « Yuveak Chon Khmer » estime que 97% de la population khmère sont royalistes et que les propositions des 2 leaders politiques allant donc à contre-courant, sont antidémocratiques. De nombreux membres du FUNCINPEC s’élèvent (évidemment) contre ces propositions tout en fustigeant la démarche de ST qui diviserait et affaiblirait selon eux, le camp monarchiste. La Société civile dans l’ensemble plaide pour l’égalité des droits et des obligations, et, pour la suppression des privilèges de classes.

Edité le 06/10/2006 @ 03:40 par vanthon
Déconnecté(e) oldchapman
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_27.jpg

Messages 1237
Inscrit(e) le 09/05/2003
Publié le 05/10/2006 @ 22:26
Re : Les princes et la politique

:languetourne:
Déconnecté(e) lebosskhmer
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_547.jpg

Messages 1665
Inscrit(e) le 03/01/2006
Lieu de résidence Phnom Penh, Cambodge
Publié le 05/10/2006 @ 16:03
Re : Les princes et la politique


Samdech euv Norodom Sihanouk, devenu Roi du Cambodge en 1941 voté par le conseil du trône de cette époque, a beau être critiqué par ses détracteurs, mais il faut reconnaitre qu'il avait quand même le mérite d'être loyal, en renonçant à son titre royal c.a.d en abdiquant en 1955, en faveur de son père Norodom Suramarit, ceci lui avait permis alors, de devenir Premier Ministre et surtout chef du " Sangkum Reastr Niyum" (communauté socialiste populaire) en quelque sorte un socialisme bouddhique.

En ce qui concerne nos 2 charmants; le Prince Norodom Ranariddh et le Prince Sisowath Thomico, et ainsi que d'autres petits Princes et Princesses, devraient en prendre un peu de la "graine"...

Je rappelle au passage, l'Ordonnace Royale de 1907 (qui se sera remplacée par celle de 1915) devrait être rediscutée auprès de l'Assemblée Nationale afin de clarifier la position de nos Princes auprès de la constitution.

*dans l'O.R du 1er Janvier 1907, elle précisait que:
- pour se marier, les princes et princesses doivent renoncer à leurs droits "HONNEURS ET PREROGATIVES".
-Ceux qui sont coupables de mauvaises conduites et de faits pouvant porter atteinte à la dignité Royale pourront être, après consultation du Conseil des Ministres et ordonnances du souverain, déchus de leurs droits et prérogatives
, exclus de la famille Royale et mis au "rang d'hommes et de femmes du peuple"
-ceux qui à leur demande, auront été autorisés à renoncer à leur titre pour devenir "gens du commun" peuvent concourir à l'obtention des emplois publics de l'administration Cambodgienne.

LBK.
Déconnecté(e) vanthon
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre


Messages 341
Inscrit(e) le 10/11/2005
Lieu de résidence paris
Publié le 05/10/2006 @ 10:11
Les princes et la politique

Deux ténors de la politique khmère, l’un président du parti d’opposition, l’autre vice-président du PPC et président de l’Assemblée nationale, viennent d’émettre le vœu que les membres de la famille royale ne se lancent pas dans l’arène politique pour mériter le respect que par leur rang, la population leur doit. En effet, le Cambodge est un de ces rares monarchies constitutionnelles où les princes, sans renier leur droit au trône, participent activement à la politique par la fondation de 2 partis distincts qui se réclament chacun de la même royauté, FUNCINEC présidé par Norodom Ranariddh et SCN par Sisowath Thomico. Alors que le second est doté d’un statut franchement démocratique, le premier l’est d’un statut hypercentralisé frisant une configuration féodale (président à vie et investi de pouvoir discrétionnaire de quasi-tout faire). Ayant choisi de voter «noir » au référendum, si référendum il y a, je me garde de donner pour l’instant ma préférence. A vous, chères et chers compatriotes, votre avis circonstancié.
Haut de page