Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) bang bruno
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

avatar1.jpg

Messages 230
Inscrit(e) le 14/06/2003
Lieu de résidence Siem Reap
Publié le 14/10/2013 @ 11:39
Re : Art contemporain au Cambodge ?

oups! merci soen nmott:colere1:
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 12/10/2013 @ 15:02
Re : Art contemporain au Cambodge ?

bang bruno a écrit



je sais je sais c'est de la pub, mais y'a l'exception culturelle, non?...modérateur dis moi si je peux garder ce message ou quoi faire pour rester dans la légalité KN :clindoeil:

BZ


Mais bien sûr Banng Bruno..
cela me permet de tirer deux petites remarques.
- vous avez écrit "Bopha avec mousékatoan"
- Vous avez écrit en khmer bien bizarre votre prénom.
Déconnecté(e) bang bruno
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

avatar1.jpg

Messages 230
Inscrit(e) le 14/06/2003
Lieu de résidence Siem Reap
Publié le 12/10/2013 @ 10:21
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Sundgauvien38 a écrit

Je recherche des informations sur les artistes contemporains au Cambodge.


Sinon y'a ça aussi, pour ceux qui seront à PP durant cette période :bon:

tamarindLD-1.jpg

pour les autres :
http://www.angkor-planet.com/UK/FTPmandala/gallery-2013.html

je sais je sais c'est de la pub, mais y'a l'exception culturelle, non?...modérateur dis moi si je peux garder ce message ou quoi faire pour rester dans la légalité KN :clindoeil:

BZ
Déconnecté(e) Jean-Sien
Banni à sa propre demande



Messages 511
Inscrit(e) le 27/08/2006
Publié le 26/06/2007 @ 14:27
Re : Art contemporain au Cambodge ?

http://www.khmer-network.com/forum/psujetKN-3664-3.html tout en bas de la page.
Déconnecté(e) prahok
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 26/06/2007 @ 12:39
Re : Art contemporain au Cambodge ?

bonjours chers amis - lors de mon prochain retour au pays, 7 juillet, j'aimerais rendre visite à notre ami et compatriote lok Van Nath, le peintre; je vous serais reconnaissant si quelqu'un parmi vous pouvait me communiquer son adresse. merci d'avance à toutes et tous!
Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 14/06/2007 @ 15:35
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Neko a écrit

Ca fait 10 ans que je ne vis plus a Grenoble alors je dois dire que je ne connais plus les bons coins ... je suis un peu ringardisee quoi :clindoeil:


Moi ça fait dix ans que je vis à Grenoble et je l'ai toujours été :rire1:

T'es censée venir cet été ? Parce que je viens d'apprendre que je vais travailler dans un bled perdu près de Genève du 7 au 29 juillet et du 5 au 26 aout.
Déconnecté(e) Neko
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

sanju.jpg

Messages 1514
Inscrit(e) le 10/02/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
Publié le 14/06/2007 @ 15:08
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Bon, il va me falloir du temps pour te repondre :clindoeil:
En attendant : Championnet ou ailleurs, moi je suis partante... Ca fait 10 ans que je ne vis plus a Grenoble alors je dois dire que je ne connais plus les bons coins ... je suis un peu ringardisee quoi :clindoeil:
Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 14/06/2007 @ 13:54
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Happy Painting a écrit


je suis désolé que le débat prenne cette tournure virulente. Je peux te dire le avec des mots simples: Dommage et bon courage pour la suite, mais continuer sur ce ton ne m'interesse pas.

Salut à tous
Yacine Baggad



La fuite ou la baston quand on n'a plus rien à dire. Est tout content de piéger, mais dès que l'occasion se présente de venir s'exprimer sur la place publique, il n'y a plus personne... Dommage. Et ça parle de démocratie :rire1:

On n'en saura donc pas plus que ce slogan un peu élimé "il veut opérer une démocratisation de l'art" ?

Pour répondre également à Neko, la démocratisation, c'est toute une conception qui est née avec la création du ministère de la culture, en France. Tous les français réfléchissent dans ces termes, dès qu'il est question de culture, c'est intéressant à voir. C'est très français, quoi. En plus, ce que l'on entend par ces termes a largement évolué, du coup quand quelqu'un parle de démocratisation de l'art, ça devient tout à fait creux, en politique on n'appelle ça du populisme, parce que chacun peut entendre ce qui lui plait. Les mots creux demandent à être redéfinis, et c'est ce que font parfois les philosophes, les critiques, etc (mais c'est sûr que Hegel ou Kant, c'est intéressant peut-être pour comprendre l'art classique, mais maintenant, il vaut mieux se référer à Danto, à Deleuze, à Badiou, à Bourriaud, etc., je ne connais pas grand-chose en la matière).

Quand je disais qu'il ne s'agissait pas vraiment d'art pour moi, je ne voulais justement pas dire que ce que fait Stef n'est pas vraiment de l'art. Je voulais dire que je ne suis ni artiste, ni critique d'art. J'ai mes conceptions sur l'art, plus ou moins, comme chacun, ce que j'aime et ce que je n'aime pas, mais on m'a formé à un regard un peu sociologique. Donc ce n'est pas seulement les mots et pas seulement les oeuvres que je regarde. Décadrer, relativiser, mettre en rapport, comparer, etc, même l'herméneutique peut être mobilisée.

Concernant les prises de tête, je voulais dire que, peut-être, ce qui compte, c'est que l'art fasse sens. Mais il y a bien des manières de faire sens. Stef fait sens, mais dans cette histoire de sens, il y a souvent des ironies de l'histoire, d'autant plus souvent qu'on veut tout contrôler et qu'on s'enferme dans son discours, dans ses productions. S'affirmer, n'est-ce pas mettre en branle le processus par lequel on vise à ne pas être une détermination historique, ni une ironie de l'histoire (dans l'absolu, c'est viser l'impossible, mais c'est le processus qui compte) ?

J'avais oublié un mot : l'art ne fait que refléter de toutes autres choses. C'est ce que je viens de dire, d'une autre manière. L'art n'est pas une planète à part ; penser le contraire, c'est opter pour la conception religieuse de l'art, comme penser que la religion est une planète à part, une pure transcendance anhistorique, indépendante du social, de l'économique et du politique. Penser ceci, c'est accepter cette transcendance, dans un contexte social où tout le monde l'accepte (Malraux par exemple avait une conception religieuse de l'art, c'est même là-dessus qu'il a fondé son désir de démocratisation). Mais je ne suis pas religieux pour un clou, pour le dire ainsi.

Neko, tu dis des choses très justes, je trouve : "Et l approche, pour parler de ca, ce n est pas des piles de bouquins qui vont nous la fournir, c est la sensibilite, et la connaissance de l environnement dans lequel on vit.
Je crois dur comme fer qu un artiste se doit de se creer sa propre culture en piochant dans toutes les choses de la vie qui l interpelle." Il y a les bouquins, il y a l'environnement, il y a le matériau que l'artiste travaille, ce qu'il sait faire, le contexte dans lequel il crée, etc. L'intérêt des bouquins, il est dans le domaine des idées, du langage, de l'imaginaire ; sans eux, bien souvent, on ne fait que ressortir les croyances, les représentations et le sens commun du petit milieu dans lequel nous sommes (au Cambodge il en manque beaucoup des bouquins, à mon avis il vaudrait mieux avoir beaucoup de bouquins plutôt que quelqu'un qui dise que ce n'est pas grave, on peut faire sans, et peindre naïvement et que ça c'est démocratique ; Dubuffet, par exemple, qui rejette toute l'histoire de l'art en disant qu'elle ne sert à rien alors qu'il en est rassasié jusqu'à l'indigestion mais en se gardant bien de le dire, je trouve ça très limite).

Ce n'est pas que je veux faire de la pub pour les artistes cambodgiens plutôt que pour les français qui peuvent faire n'importe quoi au Cambodge sous prétexte (ce n'est plus vrai :rire1:) qu'il n'y pas d'artiste cambodgien aujourd'hui, nooon, mais regardez ce que font Sopehap Pich ou Mak Remissa, par exemple, c'est autrement plus construit. Stef semble n'avoir aucun rapport avec ce monde de l'art-ci, mais il n'empêche que c'est celui qui est en train de se construire à Phnom Penh.

Le Cambodge est par ailleurs souvent considéré par les occidentaux comme une sorte de Far-East, seulement il y a ceux qui s'en servent comme d'une chance, et ceux qui se contentent d'en jouir. De plus il y a encore, malheureusement, une grande domination des blancs sur les cambodgiens, qui est intégrée par chacun, par les blancs comme par les cambodgiens. Faire comme si ça n'existait pas, et même s'en servir d'une manière un peu populiste, je trouve ça craignos. S'installer au Cambodge, vendre des images d'une sérialisation artistique jamais finie, les faire passer pour de l'art, je trouve ça limite, mais au fond je me demande ce que ça peut apporter même à celui qui les fait. On parlait de Ben, par exemple, et bien je ne peux m'empêcher de me représenter Ben très riche, dans une grande maison avec tout le confort imaginable, un peu comme les riches producteurs de films pornos ; je trouve ça extrêmement pauvre, et, si c'est le cas, je le plains ; dans la série on avait Bukowski, rayon poètes, mais j'aime bien Hank en fait. Ce sont des gens qui se fondent sur la singularité de l'artiste, pur individu séparé de tout contexte, producteur de son expression, dont tout ce qu'il peut retirer, c'est de l'argent lui permettant justement d'être concrètement singulier, à savoir de pouvoir vivre retiré loin des autres mais au milieu d'eux (ceux qui n'ont pas de sous sont un peu obligés d'aller au fond des bois).

Neko a écrit

Mais attention, l individu est porteur d un cerveau oui, de mains pour agir oui, mais surtout, son propre imaginaire, une perception du monde qui reste singuliere


C'est tout à fait la conception banale de l'artiste. Il y en a d'autres. Et même en restant dans cette singularité, comme tu le disais plus haut, on s'informe de son environnement. Regardez Sopheap Pich, on ne peut pas dire qu'il ne soit pas singulier, mais on ne peut pas dire non plus, qu'il soit coupé de son environnement ; que ce soit les deux choses que l'on puisse sans doute le moins dire de lui, c'est là sa force.

A défaut d'une inscription dans un contexte, local ou non, si l'on fait pencher trop la balance du côté de la singularité, finalement on ne peut que s'en remettre au marché, qui en fondant tout sur la vente et la valeur marchande permet de se passer de toute inscription contextuelle. Et l'ironie de l'histoire, ici (ça n'a peut-être pas toujours été le cas, je ne sais pas), c'est que la singularité finit par être plutôt de la banalité. Ben s'incruste jusque dans les classes d'école, il doit être tout content, vu ses phrases, mais dans le même temps il se banalise. C'est un "art" qui penche plus du côté du design, des arts appliqués. Ce n'est pas une critique (je ne comprends pas ton hystérie sur ce point, Yacine, sinon que ça montre une grande fragilité de ce que tu défends...), mais il vaut mieux le savoir ; on ne peut peut-être pas, comme ça, décréter art un aménagement de l'espace quotidien ; il y a une sorte d'incompatibilité ; cependant, on peut y réfléchir et tenter de créer des ponts ; connaître l'histoire de l'art n'est forcément inutile pour cela, n'est-ce pas (à travers les exemples de Haring ou de Buren, notamment, mais il y a derrière Warhol (plus religieux que lui tu meurs) et les arts déco (le Bauhaus, etc)). Ce qu'on appelle prise de tête, c'est surtout quand on ne s'échine à relier deux choses sans y parvenir, et parfois on peut même se demander si ce n'est pas fait exprès, en vertu de blocages, de complexes laissés dans l'implicite, etc., une sorte de sincérité impuissante ou pas assez sincère.

Stef n'est pas le seul, au Cambodge, à produire des images et à essayer de les vendre. Mais après c'est une question d'envergure. Par exemple, les opposants aux tableaux "Angkor Wat sous coucher de soleil" ne trouvent rien à y redire tant que ça reste confiné aux galeries de la 178 et à leur petit marché. Il n'embauchent pas quelqu'un pour leur faire du marketing, et ils ne se mettent pas à élaborer un projet de "démocratisation". C'est sûr que si tout le monde reste à sa place, selon le principe "ma liberté s'arrête là où commence celle du voisin", il n'y a pas de conflits, surtout si l'on accepte que le voisin empiète sur notre terrain tout en n'empiétant surtout pas sur le sien (et pas de conflits non plus lorsque l'on colonise des espaces vierges). Mais le conflit est aussi un moyen d'émulation, en plus des impulsions profondes qui meuvent.

Ce que je regrette, c'est que c'est encore le "projet colonial" qui se fait connaitre, au Cambodge, en plus du "projet postmoderne" (ou libéral-traditionnel), et non ce développement du Cambodge qui consiste à l'inscrire dans le monde contemporain comme un pays comme les autres. En même temps, vous me direz, ça permet à ce projet et aux artistes en question de se développer plus tranquillement en attendant que la meute des regards étrangers débarque, parce que c'est encore fragile et peut-être pas vraiment à maturation ; c'est dire aussi que dans cette tranquillité les institutions qui le soutiennent s'implantent fermement, pour devenir les actrices évidemment incontestées lorsque cet art contemporain sera un peu plus connu.

Pour terminer, un petit appel : si vous avez des bouquins d'art dont vous ne vous servez plus, ou d'autres d'ailleurs, n'hésitez pas à les envoyer au Cambodge !

Neko, il y aussi la place de Gordes et le quartier Championnet, plus sympas que ces usines :bon:
Déconnecté(e) Neko
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

sanju.jpg

Messages 1514
Inscrit(e) le 10/02/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
Publié le 14/06/2007 @ 06:36
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Happy Painting a écrit


je suis désolé que le débat prenne cette tournure virulente. Je peux te dire le avec des mots simples: Dommage et bon courage pour la suite, mais continuer sur ce ton ne m'interesse pas.

Salut à tous
Yacine Baggad



Yacine ! Ne le prend pas mal ! Je ne vois rien de virulent, on essaye simplement d echanger des idees en debattant ! :-P
Je pense que comme le sujet nous interesse on s exprime un peu vivement, mais il n y a pas mort d homme !!!
Pour ma part je n avais nullement l envie de faire un proces d intention a Stef ! :clindoeil:
Et meme si l on a pas la meme vision des choses, cela ne m empeche pas de vous souhaiter bonne route :clindoeil:
Déconnecté(e) Happy Painting
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 14/06/2007 @ 06:28
Re : Art contemporain au Cambodge ?


je suis désolé que le débat prenne cette tournure virulente. Je peux te dire le avec des mots simples: Dommage et bon courage pour la suite, mais continuer sur ce ton ne m'interesse pas.

Salut à tous
Yacine Baggad
Déconnecté(e) Neko
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

sanju.jpg

Messages 1514
Inscrit(e) le 10/02/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
Publié le 14/06/2007 @ 02:25
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Sergvolant a écrit

Non, en fait il ne s'agit pas vraiment d'art, pour moi.

Je ne rentre pas dans cette polemique, ca peut mener loin :lol:

Sergvolant a écrit

je dirais que l'art ne jamais que refléter de toutes autres choses


Sergvolant, je pense qu il manque un mot :quoi: j aimerai bien savoir ce que tu voulais dire, tu peux le completer ? Merci :-P

Sergvolant a écrit

Mais il ne fait peu de doute que le niveau que je demanderais est un niveau un minimum pensé, construit, élaboré. Ce n'est pas forcément les beaux-arts, un minimum de prise de tête est nécessaire, il me semble.

Pense, elabore, construit ---> OUI
Prise de tete ---> NON, non et re-non.
Tu sais je crois que c est le probleme de l art contemporain ! Trop de prise de tete. L art n est pas de la masturbation intellectuelle !! Ce n est pas reservee a une elite, et je crois que l on peut faire des peintures comme Stef et se positionner comme artiste et etre compris comme tel (attention, je ne dis pas que c est ce que je pense !!! :nono: )
Pour moi la base de l art, c est d avoir quelque chose a exprimer. Si tu n as rien a dire, ca donnera rien. Apres oui, il y a une phase de maturation, de construction, qui correspond pour moi au moment ou l artiste doit mettre en adequation son desir d expression avec le medium qui permettra de concretiser cette expression. La oui, il faut reflechir probablement un peu.
Dans le cadre de mes cours, j ai suivi des cours de philo de l art assez costauds. Au debut tu arrives tout frais, et tu te tapes les Hegel, Kant, etc... un vrai chemin de croix pour moi, mais allez, si tu veux devenir un vrai artiste, il faut en passer par la, la petite introspection de l art pour devenir un artiste novateur. Et puis... finalement tu te rends compte que ca sonne creux... et tu finis par roupiller sur ton bureau comme tout le monde :dodo:
Je ne dis pas qu il n y a pas d interet dans tous ces livres, mais pour ma part j ai arrete de me faire mal. J ai file ma collec de bouquins a qui veut, et je ne pense pas que j y re-mettrai le nez de sitot.
D abord je trouve qu etudier des Hegel et cie, n aide pas pour produire de l art maintenant. en tant qu histoire de la pensee esthetique pourquoi pas, mais franchement, se farcir la tete avec tout ca, ca castre.
On a besoin de liberte, de spontaneite et de verite pour faire quelque chose d interessant ! Apres tout une oeuvre d art ce n est que l emanation du desir d expression d une seule personne, et je crois en l arbitraire de ce desir. Justement on peut s exprimer sur ce qu on veut, et comme on veut. Libre a soi d etre reac, moderne, de parler de grande chose ou de s attarder sur le moindre petit detail. Et l approche, pour parler de ca, ce n est pas des piles de bouquins qui vont nous la fournir, c est la sensibilite, et la connaissance de l environnement dans lequel on vit.
Je crois dur comme fer qu un artiste se doit de se creer sa propre culture en piochant dans toutes les choses de la vie qui l interpelle.
C est pour ca que en fonction des choses qui m interessaient j ai lu toute sortes de trucs, du plus intellongent (souvent je ne comprend rien) au plus bete (la, deja ca va mieux pour moi :bon: )et pas seulement le rayon philo de la fnac. J ai trouve des solution et des demarches chez les gens qui faisaient (ecrivains, artistes en tout genre) et pas chez les theoriciens ! On pioche un peu partout pour s aider dans sa demarche artistique pas pour theoriser sur l'art. Il y a les artistes (qui sont malgre tout des gens qui produisent) et les theoriciens de l art et/ou estheticiens et je pense que ce n est pas le meme boulot... Meme si l on peut faire les deux. Il y a aussi les critiques d art, qui justement, il me semble, ne sont pas en general eux meme artistes !


Sergvolant a écrit

Personnellement, je ne sais pas ce que signifie "démocratisation de l'art". Enfin, je connais quand même mon Malraux ! Il faut se méfier des mots et des expressions qui nous paraissent évidents.

:reflechi1: Je crois que tu chipotes sur les mots la ! Moi je ne connais pas mon Malraux, et je pense que tout le monde peut comprendre ce que l on veut dire par democratisation de l art. Ok c est peut etre un peu pompeux, mais je n ai fait que reprendre ce qui etait dit un peu plus haut, et j ai compris de quoi on parlait ! :-P

Sergvolant a écrit

leur premier défi est de construire chez les jeunes cambodgiens des artistes, c'est-à-dire, hors de la seule sphère artistique, des individus, ce qui n'est évident que chez nous. Un individu est porteur d'un cerveau pour réfléchir, de mains pour agir.

:bon: je suis tout a fait d accord. Mais attention, l individu est porteur d un cerveau oui, de mains pour agir oui, mais surtout, son propre imaginaire, une perception du monde qui reste singuliere.

Sergvolant a écrit

des rapports pauvreté/ONG ou touristes/indigènes, deux rapports qui justement n'admettent pas l'individu.

ca je ne sais pas si ca n admet pas l individu. Ce qui est sur c est que c est dans les regimes autoritaires que l art trinque le plus.

Sergvolant a écrit

croire que notre conception est la vraie, la naturelle, la bonne, est passablement bête, mais elle peut être transformée et renforcée au contact d'autrui.

Je demande a voir. Je vais essayer de reflechir un peu la dessus pour te repondre (ca risque de prendre du temps, ca fait longtemps que j ai pas mene de reflexion constructive :rire1: )

Sergvolant a écrit

une démocratisation sans individus

Ce n est meme rien du tout puisque c est tout simplement antinomique

Sergvolant a écrit

Et cette question primordiale pour le Cambodge contemporain, il ne me semble pas que Stef la pose...

Pour ca oui je suis d accord avec toi. Disons qu il faut peut etre accepter qu il fasse son petit bonhomme de chemin, mais essayons de ne pas plaquer de grandes causes sur sa production, ca sonne faux.


---> Sinon oui chuis Grenobloise a la base ;-) Je passerai surement en Aout, si les grenoblois sont la, ca sera avec plaisir de boire un verre avec vous place Grenette ou place du Tribunal :clindoeil:
Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 13/06/2007 @ 20:42
Re : Art contemporain au Cambodge ?

riko a écrit

Et ben, j'ai foutu le bronx :whaou: avec mon innocent mail d'happy peinture !


:sygus: C'est clair ! Si les assocs étaient sur forum, ça irait aussi vite, sans doute..

Neko, t'es grenobloise :whaou::whaou: ?

Y'a le sapporo qu'est pas mal, il paraît :miam:
Déconnecté(e) riko
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 13/06/2007 @ 20:03
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Et ben, j'ai foutu le bronx :whaou: avec mon innocent mail d'happy peinture !
:chaipas:
En tout cas ca a provoqué une belle discussion et de belles argumentations !
Neko j'aime beaucoup ta facon de voir les choses.
Manque plus que : :angkorbeer:
Vivement l'apéro place du trib' a grenoble ! Quand est-ce que tu viens nous voir Neko ? t'as vu que Sergvolant est aussi sur grenoble, comme sundgauvien !

Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 13/06/2007 @ 17:29
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Neko a écrit

Maintenant je pense qu en parlant d art contemporain Sergvolant situait ce qui l interessait a un autre niveau que ce que propose Stef, un art peut etre plus engage ?


Non, en fait il ne s'agit pas vraiment d'art, pour moi. Si je devais adopter une position de critique, je dirais que l'art ne jamais que refléter de toutes autres choses.

Mais il ne fait peu de doute que le niveau que je demanderais est un niveau un minimum pensé, construit, élaboré. Ce n'est pas forcément les beaux-arts, un minimum de prise de tête est nécessaire, il me semble. Si la prise de tête est au bon endroit, après ça se vend tout seul, non ? (Et qu'un artiste embauche un marketeur qui ne connaisse de l'art que sa médiatisation à travers les représentations collectives et autres mythes, on peut se demander...)

Neko a écrit

Peut etre que Stef souhaite participer a un processus de democratisation de l art, Je pense que s il participe a ce processus, c est justement plus dans l approche marketing (montrer que l art s expose a Phnom Penh, peut etre par la montrer tout simplement que ca existe) que dans son intention artistique.


Personnellement, je ne sais pas ce que signifie "démocratisation de l'art". Enfin, je connais quand même mon Malraux ! Il faut se méfier des mots et des expressions qui nous paraissent évidents. Plus c'est évident, plus c'est creux, du reste, mais c'est pas à des vendeurs qu'on va expliquer ça. Là, ça ne devient que purs mots d'ordre, qui n'ont plus de sens mais font agir, comme des chansons militaires, voyez. Si le but est de faire admettre notre idéologie à autrui, pour qu'autrui dise "oui" sans rien répondre, sans donc se construire (et construire sa place, son rôle, etc...), et si le but est de vendre, alors continuez comme ça, c'est vraiment bien parti !!

Mais ceci est d'autant plus étrange, si l'on considère que les personnes du monde de l'art contemporain phnom penhois que j'ai abordées considèrent au contraire que leur premier défi est de construire chez les jeunes cambodgiens des artistes, c'est-à-dire, hors de la seule sphère artistique, des individus, ce qui n'est évident que chez nous. Un individu est porteur d'un cerveau pour réfléchir, de mains pour agir, il est même bien plus qu'une biomécanique. Il n'est pas le passif dans une institution (comme une école), ou de rapports "humains" (lui vendre des objets).

Certes, eux ont des rapports avec les cambodgiens, d'une part, et tentent d'autre part de sortir d'un Cambodge composé des rapports pauvreté/ONG ou touristes/indigènes, deux rapports qui justement n'admettent pas l'individu. Chacun suppose des rapports particuliers entre des éléments communs (démocratie, individu, démocratisation, commerce, publicité, etc etc) ; croire que notre conception est la vraie, la naturelle, la bonne, est passablement bête, mais elle peut être transformée et renforcée au contact d'autrui.

Pour ma part, je considère qu'une démocratisation sans individus n'est que le masque d'un dispositif non démocratique. (L'individu, ce n'est pas la seule unité du corps, ça va de soi.) Et cette question primordiale pour le Cambodge contemporain, il ne me semble pas que Stef la pose...
Déconnecté(e) Neko
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

sanju.jpg

Messages 1514
Inscrit(e) le 10/02/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
Publié le 13/06/2007 @ 16:30
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Mes amis ! Ne nous enervons pas :nono:

Sergvolant a écrit

Du reste, je te ferai remarquer qu'en art il y a des critiques.

:bon: Tout a fait d accord avec toi Sergvolant.
Je crois que quiconque postule en tant qu artiste se doit donc accepter les critiques (aussi bien positives que negatives), car apres tout on s'expose au regard des autres et je suppose que l on ne s attend pas a ce que tout le monde opine du chef a ce que l on dit, d autant plus quand on a une demarche de promotion (ou de marketing, selon) de son art.
Bref, je ne veux pas dire que l on a le droit de deblatere tout et n importe quoi sur une production artistique, mais il me semble que les remarques de NeangSrey sont tout a fait acceptables...d'autant plus qu elle a pris la precaution de signaler que :
NeangSrey a écrit

je crois encore avoir la liberté de donner mon avis qui n'engage que moi.

le ton est certes un peu virulent, mais ayant vu quelques oeuvres de Stef quand j etais a Phnom Penh, je crois que l on peut dire sans probleme que sa peinture est naive. Certains, selon leur sensibilite y verront d ailleurs quelque chose de positif, tandis que d autre non. Mais je pense qu en l occurence c est une caracteristique de sa peinture, et que donc elle se doit d etre assumee.

NeangSrey a écrit

genre haïtien ce que je comprends fort bien quand on lit son profil, on voit qu'il a vécu dans des pays comme l'Afrique et l'Amérique centrale d'où sa propension à donner de la couleur à ses peintures....

La encore (et ca n engage que moi, de la meme facon que NeangSrey n a parle que pour elle) je suis assez d accord pour le petit cote Haitien de la peinture. Mais apres tout pourquoi pas?
Pour ma part je trouve que les peintures de Stef sont des illustrations, car elles utilisent les codes de l illustration. Attention je ne souhaite pas rentrer dans le theme Arts majeurs ou arts mineurs, j en ai soupe.
Dire que les visuels que produit Stef sont de l illustration n est pas une mauvaise critique en soi. J ai cotoye les deux milieux (Beaux-Arts avec l art qui aime se prendre la tete, et Arts graphiques ou soi disant on ne reflechit pas et on fait des trucs jolis (qui dailleurs ma foi sont souvent utilises pour decorer des tasses ou faire des couvertures de cahier). Je ne pense pas qu une demarche soit meilleure qu une autre et pour vous dire j en ai tellement eu ma claque de ces querelles incessante que finalement je ne fais plus rien.[/quote]


Donc voila pour le cote purement artistique.

NeangSrey a écrit

Pour le côté "marketing", je n'ai rien contre mais quand on commence à faire décorer une tasse à l'effigie d'un style de peinture, cela s'apprête à faire de la décalcomanie:nono:....et ça c'est le marketing pur et simplissiste !!!
Il n'ya que de grands peintres mondialement connus qui peuvent se permettre ce genre de chose et en plus il y a des demandes, c'est ce que qu'on appelle des produits dérivés dans des musées....

J imagine que c est la que le bat blesse... dans ce cas, et toujours en general.
Oui il est difficile d associer Art et marketing, car je pense que la qualite qu attend tout d abord un artiste de lui-meme et ensuite les gens qui vont s interesser a son art, s est son independance ! Il est en effet important de rester independant pour pouvoir avoir la liberte de produire en art. Cela pose donc probleme quand donc une demarche tres marketing s associe a une production artistique. Produit on de l art que l on promeut ou produit t on de l art a promouvoir ?
L argent et la liberte d opinion et d expression ne font pas toujours bon menage !

cependant, je pense que NeangSrey et Sergvolant, vous gagneriez a etre un peu plus tolerant sur ce point la.
L artiste qui vit de peinture et d eau fraiche ca n existe plus. Je peux dire egalement que pour produire ce que l on veut, il faut concretement des moyens. tout le monde n a pas forcement envie de faire des oeuvres d art avec des objets de recup, et puis... il faut bien vivre. Je sais d experience que sans deja penser vivre de son art, au moins penser a pouvoir produire dans les meilleures conditions possibles demande de l argent, et qu il ne tombe pas du ciel. Alors oui pourquoi ne pas se faire connaitre par des produits derives, ou meme simplement aller harceler un peu les proprietaires des lieux ou l on peut s exposer ?
J ai eu beaucoup d amis qui etaient brillants dans ce qu ils faisaient et qui finissaient par vendre des chaussures et amette au placard leurs ambitions d artistes, faute d argent.
Car l argent peut dans certains cas priver de liberte ( expression par exemple) mais sans argent on peu se retrouver aussi prive de liberte (de production).
Il faut cependant rester vigilant a ne pas tomber dans le syndrome Ben (dont je n apprecie entre nous pas franchement la demarche, et qui finit par se retrouver tous les ans sur les couvertures d agenda alignes dans les rayons de supermarche pour la rentree)

Maintenant je pense qu en parlant d art contemporain Sergvolant situait ce qui l interessait a un autre niveau que ce que propose Stef, un art peut etre plus engage ?
Peut etre que Stef souhaite participer a un processus de democratisation de l art, Je pense que s il participe a ce processus, c est justement plus dans l approche marketing (montrer que l art s expose a Phnom Penh, peut etre par la montrer tout simplement que ca existe) que dans son intention artistique.

voila en gros mon opinion, j espere que ce n est pas trop confus, en tous les cas ca ne mange pas de pain :lol:
Déconnecté(e) virgule
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

banni10.jpg

Messages 3646
Inscrit(e) le 24/06/2004
Lieu de résidence auto-banissement
Publié le 13/06/2007 @ 11:49
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Sans me prononcer sur quoi que ce soit : je regrete que steff soit le seul qui ai pignon sur rue a PP.
Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 13/06/2007 @ 11:37
Re : Art contemporain au Cambodge ?

Yacine Baggad/Happy Painting,

nous avançons sous pseudonyme, mais tu avances sous le masque du marketing, alors quel est le pire ?

Tu as de la chance, tes méthodes ont le vent en poupe, en ce moment. Le seul but est de vendre, et tout est bon, l'exemple est présidentiellement donné, n'est-ce pas.

C'est dommage. Toute "critique" est rejeté sans la moindre discussion, parfois hystériquement. Remarquons au moins qu'une critique discute, alors que ce rejet n'est que négation, et ne se place même pas au minimum de dignité qui consiste à reconnaître l'existence d'autrui. Tout en se félicitant très cyniquement que sa propre existence soit reconnue par le critique, ce qui permet de vendre ses produits, et de quintupler le nombre de visites internet.

Ces pratiques désastreuses, mais qui marchent, on l'a vu, n'ont peut-être d'impact que parce qu'elles considèrent que tout un chacun (le public, le peuple démocratique, etc) est un gentil mouton qui va vers ce qu'on lui montre, et qui perd volontairement toute liberté (hormis celle de sortir le portefeuille) dès qu'on lui fait miroiter des images de confort et de bonheur (et la joie collective au milieu d'une nature et d'une ville sécurisées et comme des terrains de jeu de qui n'a ni souci ni autre désir que profiter de cet état, est une image qui montre couramment le bonheur, du moins j'imagine).

De plus, parler de démocratie, excuse-moi mais là c'est l'emballage. Autrement dit l'idéologie. Avec le sourire ou avec le ressentiment, elle essaye toujours de faire passer en force ce qu'elle laisse dans l'implicite, et qui fait agir qui l'utilise, et, accessoirement, doit faire agir autrui.

Du reste, je te ferai remarquer qu'en art il y a des critiques. Si tout propos est rejeté en tant que critique, mais vivement souhaité du seul qu'il en parle, et donc que, mathématiquement, il fasse grimper le nombre de visites internet et de gens qui vont avoir eu au moins une fois dans leur vie le produit vendu, c'est plus du commerce que de l'art.

Mais je suis d'accord sur deux choses : on ne devrait pas discuter avec ceux avec qui il n'est pas possible de dialoguer (les sophistes des bords rouge et bleu), et on devrait effectivement comprendre que parler de quelque chose c'est déjà en faire de la publicité.

J'ajouterai que tes interventions ne font que sortir le masque du happy painting un peu plus. C'est tout ce que je souhaitais, je n'ai jamais dit que le point de vue de Stef, même médiatisé par son assistant marketing, se lisait seulement dans l'idéologie prôné, tant il y a beaucoup plus dans ce que l'on cache que dans ce que l'on dit, surtout si l'on vise à cacher (ou, ce qui revient au même, à parfaire son idéologie).

Et il va de soi que toute discussion ferait mieux d'être publique que privée. Le mot forum vient de cette place publique grecque, si cela te dit quelque chose. Et si les grecs repoussaient l'opinion hors de la cité, c'était pour repousser hors de la communauté le point de vue individuel, par exemple l'auto-publicité de commerçants.

Par rapport à l'art, j'ai dit avoir entendu dire que Stef n'avait pas spécialement de prétention ni d'ambition. Mais ton rôle remet un peu cela en question. Parler d'art et s'inscrire de plain-pied dans le champ économique, ça parle tout seul : on comprend que s'il cherche l'appui du public, c'est surtout qu'il n'est pas reconnu par ses pairs (la communauté artistique), mais par des personnes privées ou morales qui ne font pas partie du champ.

Sans doute ce phénomène (le contraire de noumène, pas au sens de trublion) met-il en exergue la faillite de la peinture comme forme artistique. Une faillite que le Cambodge, hélas, n'a pas encore dépassée.

Pour éclairer mon point de vue, je dirais que tout producteur, de produits quelconques comme d'oeuvres d'art, pose un discours sur ses productions et sur son activité. Ce discours en tant que tel ne m'intéresse pas particulièrement, pas plus de savoir s'il est vrai ou non (si la démocratisation dont tu parles, par exemple, se vérifie ou non). C'est plus le rapport entre les choses, entre les êtres et entre les discours qui attire mon attention. Histoire de comprendre, par exemple, ce qui ne peut apparaître pour ceux qui sont pris dans leur jeu que comme des "effets pervers" ou des "ironies de l'histoire". Ainsi, pour donner un exemple caricatural, il y a des familles juives qui dans le train les emmenant au camp d'extermination étaient persuadé être emmenées en promenade, et se comportaient comme tel ; leur subjectivité n'était pas vraie, cela va de soi, mais aussi elle ne reposait pas sur un produit à vendre...

J'admets cependant qu'il était maladroit d'engager le débat sur ce sujet. Parler de quelque chose c'est déjà le valoriser. C'est certes une chose que l'on commence à apprendre.
Déconnecté(e) Happy Painting
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 13/06/2007 @ 08:34
Re : Art contemporain au Cambodge ?

salut,

Bon je crois que ça sert à rien d'épiloguer... Je ne répondrai donc pas à tes attaques, c'est un cercle bien trop vicieux pour moi. je préfère que tu dise que ça ne te plaise pas, je respecte tout à fait ton opinion. Mais encore une fois, il n'a pas lieu de critiquer quelqu'un comme ça c'est gratuit... Si tu as des questions mon mail est sur le message précédent. Sur ce je te souhaite une bonne journée et merci encore pour tes commentaires, tu crées beaucoup de flux et ça c'est cool, car c'est ce que l'on veut: que tout le monde puisse profiter du site Happy Painting.

Yacine Baggad

(sergvolant si tu as besoin de compléter ton mémoire, pour que tout les utlisateurs qui te le demandent puissent se faire une opinion, merci de me contacter, je les transmettrai à Stef.)


www.happypainting.net
Déconnecté(e) NeangSrey
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 13/06/2007 @ 07:42
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Happy Painting a écrit



Bonjour, tout d’abord je tiens à te remercier pour tes remarques grâce à toi les visites sur le site Happy Painting ont Quintuplée.

...



Salut à tous,

Bon, je suis la N ème:whaou: personne à avoir parcouru ce site happyPainting et je crois encore avoir la liberté de donner mon avis qui n'engage que moi.

Je trouve que les peintures de ce Mr Stephane se "limitent" à des naïfs :xtrem:du genre haïtien ce que je comprends fort bien quand on lit son profil, on voit qu'il a vécu dans des pays comme l'Afrique et l'Amérique centrale d'où sa propension à donner de la couleur à ses peintures....
Apparemment, il a de la chance d'avoir foulé le sol khmer avant bcp de monde et il a verrouillé tous les corners d'hôtels luxueux qui ont accepté d'exposer ou lui louer un stand, peut-être faute de ne pas avoir reçu d'autres proprositions de la part de vrais artistes ???

Pour le côté "marketing", je n'ai rien contre mais quand on commence à faire décorer une tasse à l'effigie d'un style de peinture, cela s'apprête à faire de la décalcomanie:nono:....et ça c'est le marketing pur et simplissiste !!!
Il n'ya que de grands peintres mondialement connus qui peuvent se permettre ce genre de chose et en plus il y a des demandes, c'est ce que qu'on appelle des produits dérivés dans des musées...

Voilà, je n'aime pas ce style de peinture....!!!!

Edité le 13/06/2007 @ 08:46 par NeangSrey
Déconnecté(e) NeangSrey
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 13/06/2007 @ 07:10
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Sergvolant a écrit

...Disponible sur simple demande !! :up:



Salut Serg,

Moi aussi,je suis intéressée par ton mémoire...si cela ne te dérange pas de me l'envoyer stp par email, je t'enverrai un MP pour te donner mon email.

J'ai autour de moi pas mal d'amis et cousins khmers d'un certain âge qui peignent très bien mais pour leur plaisir.
Je ne suis pas experte mais fort intéressée car j'estime qu'il faut promouvoir l'art au Cambodge et perpétrer cette "tradition".
Avant 75, j'ai connu le nom de NHEK Dhim, le fameux maître qui savait si bien dessiner les formes des jeunes filles au bain (avec leur cruche sur la tête), etc...

d'avance merci
Déconnecté(e) Happy Painting
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 13/06/2007 @ 06:37
Re : Art contemporain au Cambodge ?



Bonjour, tout d’abord je tiens à te remercier pour tes remarques grâce à toi les visites sur le site Happy Painting ont Quintuplée.

Je suis le fameux étudiant en marketing que Stef à employé pour promouvoir ses peintures et les propos qui vont suivre n’engagent que moi.

Je pense qu’il serait important que je te réponde, bien que je trouve ton ton un peu agressif et que je ne comprenne pas bien pourquoi…

Concernant ta remarque sur le manque de profondeur du style de Stéphane, ne t’ai t il pas venu à l’idée que lui ne cherchait pas forcément à se prendre la tête, et qu’il prônait une peinture démocratique et simple ???

Tu sais, il ne se prétend pas être la réincarnation de Picasso, il présente juste ce qu’il aime faire. Ça fait 12 ans qu’il vit ici et je pense qu’il aime profondément ce pays, et par ses peintures il veut montrer un autre visage du Cambodge et le valoriser sans tomber dans le psychodrame !!!

Qu’ y-a-t-il de mal à cela ?

Comme tu l’as écrit tu n’as pas pu le rencontrer et donc connaître réellement ses motivations… c’est dommage, car tu viens de critiquer quelqu’un, que tu ne connais même pas et qui ne le mérite sûrement pas. Je trouve ça pas très constructif….


Et pour répondre à la « diffusion de masse » pour laquelle tu l’accuses. Encore une fois où est le problème ? Cela est tout à fait cohérent. Il veut rendre l’art accessible à tous, il utilise seulement les moyens pour le faire.

Si tu avais des questions, pourquoi ne pas les lui poser directement sur son site, dans la rubrique « contact ».

Honnêtement c’est plus noble, que déblatérer des critiques sur un forum anonyme, et au moins tu aurais eu des réponses si c’est bien le but de ta démarche…


Yacine Baggad

Pour plus de renseignements je te laisse mon mail: baggad@gmail.com
Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 12/06/2007 @ 16:27
Re : Art contemporain au Cambodge ?

lol Non, mais nous sommes collègues en cours de khmer, et je venais à peine de m'inscrire sur le forum à l'époque de ce post. Je venais de découvrir le site VAO, je crois, et j'avais posé la question en cours de khmer. Saundgauvien38 a virtuellement relayé le message :clindoeil:
Déconnecté(e) Neko
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

sanju.jpg

Messages 1514
Inscrit(e) le 10/02/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
Publié le 12/06/2007 @ 16:24
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Sergvolant a écrit

Oui, en fait c'est pour ça que je cherchais des informations l'an dernier^^.


Eh ? Mais alors tu es la meme personne que Sundgauvien 38 ?? :reflechi2:
Déconnecté(e) Neko
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

sanju.jpg

Messages 1514
Inscrit(e) le 10/02/2007
Lieu de résidence Phnom Penh
Publié le 12/06/2007 @ 16:22
Re : Art contemporain au Cambodge ?

c envoye en MP !
Déconnecté(e) Sergvolant
Membre
MembreMembreMembre

11190005inv4.jpg

Messages 154
Inscrit(e) le 25/04/2006
Lieu de résidence Grenoble (France, 38)
Publié le 12/06/2007 @ 16:14
Re : Re : Art contemporain au Cambodge ?

Neko a écrit

Oui moi je voudrais bien le lire ce memoire !


Euh... une adresse ?
Ce sujet est long, cliquer ici pour le revoir.
Haut de page