Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg

Messages 3793
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 09/10/2009 @ 07:30
Re : Re : théâtre d'ombre

IMG_1617.jpg

Cet été, pendant mes vacances au pays basque, j'ai fait la connaissance de la troupe Sovann Phoum dans le parc de la villa Arnaga à Combo les bains. Ils arrivaient du Cambodge.
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

bugsbunny.gif

Messages 3437
Inscrit(e) le 18/12/2005
Lieu de résidence Partout et nulle part et 3 patries à présent
Publié le 09/10/2009 @ 00:00
Re : théâtre d'ombre

:biendit: et :merci: mais je ne me rappelle plus de Kunthirith :cache: j'ai honte :dodo:

chercherai demain, viens de visionner "Beyond Rangoon" où on parlait d'ailleurs aussi d'ombres, mais pas de théâtre



:cache:
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10199
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 08/10/2009 @ 19:21
Re : théâtre d'ombre



Je cherchais un post où demander la signification d'un prénom Cambodgien : KUNTHIRITH



Kunthy = fils du Tévoda de l'Est(Ange de l'Est dit ange des danses)
Rith(ou ridh) = extraordinaire ou merveilleux.

Kunth = odeur ou parfum
Déconnecté(e) Sundgauvien38
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 08/10/2009 @ 13:54
Re : théâtre d'ombre

Je viens juste de voir qu'il est inscrit depuis un an au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO :

logo_fr.gif


Le Sbek Thom, théâtre d’ombres khmer, met en scène de grandes marionnettes non articulées, en cuir ciselé, pouvant mesurer jusqu’à deux mètres de haut. Antérieur à la période angkorienne, il est considéré, à l’instar du Ballet royal et du théâtre masqué, comme un art sacré. Les représentations, dédiées aux divinités, n’étaient données que trois ou quatre fois par an pour des occasions spécifiques comme le Nouvel an khmer, l’anniversaire du roi ou la vénération de personnages illustres. Après la chute d’Angkor au quinzième siècle, le théâtre d’ombres a dépassé le cadre rituel pour devenir une forme artistique, sans toutefois perdre sa dimension cérémonielle.

Les marionnettes sont taillées dans une seule pièce de cuir selon un cérémonial spécifique à chaque dieu ou divinité représenté. Les peaux sont colorées à l’aide d’une solution à base d’écorce de kandaol. L’artisan dessine la figurine sur la peau tannée, puis la cisèle et la peint avant de la fixer sur deux tiges de bambou qui permettront au danseur d’animer la marionnette.

Les représentations ont généralement lieu la nuit, en plein air, aux abords d’une rizière ou d’une pagode. Un grand drap blanc est tendu entre deux hauts mâts de bambou devant un grand feu ou, désormais, des projecteurs. Les silhouettes des marionnettes sont projetées en ombre chinoise sur cet écran blanc. Le manipulateur lui donne vie en effectuant des pas de danse précis et spécifiques. Un orchestre et deux narrateurs accompagnent l’action dramatique. Inspirées du Reamker, la version khmère du Ramayana, les représentations mettent en scène des extraits de cette épopée. Elles peuvent s’étaler sur plusieurs nuits consécutives et nécessiter jusqu’à 160 marionnettes pour un même spectacle. Nombre de ces figures ont été détruites sous le régime répressif des Khmers rouges qui a quasiment anéanti cet art sacré. Depuis 1979, le Sbek Thom retrouve progressivement vie grâce aux rares artistes survivants. À ce jour, trois théâtres d’ombres ont pu renaître de leurs cendres et assurent la transmission des connaissances et savoir-faire concernés, notamment ceux liés à la confection des marionnettes.



Source (et plus d'infos): http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?RL=00017
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3752
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 15/08/2006 @ 05:09
Re : théâtre d'ombre

Je vous propos '' A-Yaï ''. Kékéké pure culture khmer....simple, un micro, deux commédiens, un '' Ja-Pey '' , ou un '' tro '' , pas besoin de chaises ni de salle, donc très écologique et économique kékék, et des spectateurs asseyent par terre,.....un rire et plaisir assurés
Déconnecté(e) sothy
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

bugsbunny.gif

Messages 3437
Inscrit(e) le 18/12/2005
Lieu de résidence Partout et nulle part et 3 patries à présent
Publié le 12/08/2006 @ 21:03
Re : théâtre d'ombre

Je cherchais un post où demander la signification d'un prénom Cambodgien : KUNTHIRITH

... et je re-tombe sur ce sujet - alors vite une petite photo du ballet Sovanna Phum, vu à PP et ... spectacle vraiment splendide :

IMG_1617.jpg

la photo est un peu floue - je ne voulais pas gêner ceux qui étaient derrière ... mais on y voit bien le mélange de Théâtre d'ombre et ... le devant de la scène.

A voir si vous avez l'occasion - représentation tous les vendredi et samedi soir !

:whaou: sothy :lol:
Déconnecté(e) yayawarman
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

cambodiw.gif

Messages 1987
Inscrit(e) le 29/12/2005
Lieu de résidence France
Publié le 19/01/2006 @ 14:46
Re : théâtre d'ombre

Le théâtre d’ombre est un art spécifique de l’Asie. La marionnette a pris naissance dans l’Inde ancienne d’où elle aurait rayonné, en même temps que la civilisation indienne s’étendait, particulièrement vers l’Extrême-Orient où le théâtre d’ombres prit une très grande importance dans les divertissements. Le Cambodge hindouiste durant les premiers siècles de l’ère chrétienne a très vite assimilé la culture indienne tant dans ses techniques que dans sa pensée ; la civilisation khmère est née du mélange de cette culture venue de l’extérieur et de la culture locale pour aboutir à un syncrétisme original. C’est ainsi que la danse sacrée, si le principe en est venu de l’Inde, a pris au cours des siècles une signification et un style purement locaux. Par la suite, cette culture extrêmement puissante s’est transmise, à l’apogée de l’Empire Khmer, en Thaïlande et au Laos. La naissance du théâtre d’ombres cambodgien, sa maturité puis son extension auraient suivi ce chemin.

Il existe en fait deux théâtres d’ombres au Cambodge. La Nang Sbek (Grand Cuir) d’une part et le Ayang (Petit Cuir) d’autre part. Ce dernier, est un petit théâtre d’ombres qui fait des marionnettes de cuir articulées, manipulées derrière un écran par des animateurs.

Le Ayang ou le Sbek Touch est dialogué et les histoires sont improvisées au goût du jour. Comme l’indique leur nom, leur origine malaise est assez vraisemblable. Les animateurs sont assis dans un abri monté sur pilotis et animent les figures de cuir le long d’un écran éclairé par des projecteurs (autrefois des torches ou des lampes à pétrole). Le spectacle peut être entièrement improvisé ou peut raconter une ancienne légende cambodgienne. Mais, presque toujours, il s’agit d’un spectacle à caractère comique où domine un personnage à gros ventre et difforme, fantasque et populaire qui arrive toujours au bon moment pour tirer d’embarras le Prince de l’histoire : il peut écraser une armée entière alors que son Prince allait faillir. Il peut aussi être un brave paysan plein de bon sens et d’humour qui n’hésite pas à remettre en place, dans un vocabulaire souvent coloré, le héros avec lequel il discute. Toutes les grandes légendes khmères (Ream Ker, Jakata, Contes populaires, etc.) sont tour à tour représentées par les Sbek Touch qui sont la seule forme de théâtre traditionnel parlé au Cambodge. Un petit orchestre intervient de temps à autres sous forme d’intermèdes musicaux pendant lesquels dansent les marionnettes.

Ces spectacles sont très populaires dans les campagnes où ils jouissent d’une audience considérable.

Arts de divertissement, le Sbek Touch est un prolongement populaire à vocation parodique et satirique du Nang Sbek Thom. Aussi ces deux formes d’expression, si différentes dans leurs intentions, sont cependant complémentaires et forment un tout : l’un raconte l’histoire des hommes et l’autre l’histoire des Dieux.
Déconnecté(e) kobi
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 05/12/2005 @ 18:41
théâtre d'ombre


Je voudrais savoir si, comme dans le théâtre dombres de Java et de Bali, le théâtre d'ombres cambodgien symbolise le début et la fin des pièces par la présence d'une ombre en forme de feuille (gunungan ou kayon à Bali).
As-tu entendu parler de ce truc ? connaîtrais tu quelqu'un qui pourrait me renseigner ?
Haut de page