Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg

Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Publié le 10/11/2005 @ 21:31
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Aussi le gouvernement n’a pas non plus toutes les solutions à nos problèmes.
Il ne faut pas tout attendre de l’état. C’est à chacun de faire de son mieux pour se faire une place dans la société.

L’état peut éventuellement donner un petit coup de pouce mais c’est à nous de prendre en charge notre avenir et ce de nos familles.
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
Publié le 10/11/2005 @ 21:08
Re : Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

mustapha a écrit

Bonjour,
Je suis Mustapha, juif- marocain, et français.



Début de ma parenthèse
En ayant vu ton prénom, je me suis : "ça y est, voilà un autre precheur qui va dire que l'islam est la solution à ces violences urbaines". :lol:

En fait non :smiley24:

Fin de ma parenthèse

Moi, je trouve que le mot "ghetto" est trop fort pour qualifier ces banlieues (comparer avec les ghettos noirs aux USA, voir les ghettos juifs ...), il n'y a pas que des noirs et des arabes, mais de blanc et des jaunes aussi ...
Il faut savoir aussi que ces banlieues sont des endroits conçus pour ceux qui ont des minimas sociaux.
Donc dans un sens, on peut dire que oui, on a ghettoisé les pauvres ...
Mais bon, le gvt ne va pas quand même faire des logements sociaux de 100 m2 sur les Champs Elysées. :sygus:

Edité le 10/11/2005 @ 21:08 par Rotha
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg

Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
Publié le 10/11/2005 @ 15:32
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

logo.gif
pag_1_0.gif

Epinay: le 3e suspect se rend

Image_1.jpg

Il s’est finalement rendu. Le troisième suspect impliqué dans le meurtre d e Jean- Claude Irvoas à Epinaysur- Seine ( Seine-Saint­ Denis) le 27 octobre s’est constitué prisonnier hier matin au commissariat central de Limoges.

Ce jeune homme de 23 ans, qui aurait porté les coups mortels, était particulièrement recherché à Limoges, sa ville natale. « Sachant qu’il ne pourrait longtemps échapper aux poursuites, il a préféré y mettre fin de lui-même » , a précisé le procureur de la République. Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, s’est félicité de l’arrestation.


« Tes droits, tu ne pourras les gagner que tout seul »

Image_1.jpg
Des bénévoles de l’Association des musulmans de Rosny font une ronde
dans le quartier du Bois- Perrier, mardi soir. S. POUZET / 20 MINUTES


El-Hassan Guerrab et Salim Amara, de l’Association des musulmans de Rosnysous- Bois, ne cherchent pas seulement à désamorcer les tensions. Ils veulent aussi montrer aux jeunes qu’il existe d’autres moyens que la violence pour s’exprimer. L e lendemain, un conseil municipal extraordinaire est organisé pour parler des émeutes. Alors cette nuit, el­ Hassan et Salim vont tenter de convaincre certains habitants d’y participer.

Mardi, 22 h, les deux hommes commencent leur tournée dans des quartiers désertés.

« Ce soir, nous sommes soulagés, racontent- ils. Il y a moins d’attroupements et de policiers. La tension est retombée. » Il faut aller au cybercafé du centre commercial Bois- Perrier pour trouver des jeunes. Salim et El- Hassan vont au contact.

« Encore tout à l’heure, je me suis fait contrôler sévère, raconte l’un des garçons. J’ai un CDI ici, tout le monde me connaît, je ne supporte plus d’être contrôlé tous les jours. » Un ras- le- bol partagé par Samir. « J’ai passé l’âge de faire des conneries mais aussi de me faire contrôler cinq fois par jour. J’ai un bac + 2 dans le commerce et je ne trouve pas d’emploi dans mon domaine. Déjà à l’école, je ne trouvais pas de stage correspondant à mes études.

Comment je peux m’en sortir ? Je me lève tous les matins pour faire les boîtes d’intérim. Rien. Les mecs avec un nom français qui étaient à l’école avec moi, ils ont tous un boulot, un appart’, une voiture. » Salim se rapproche de lui. « Pourquoi tu ne viens pas dire ça au conseil municipal demain ? » « Ça ne sert à rien » , répond Samir. « Si, insiste Salim, il faut que tu dises tout cela, tu parles bien, tu sais mettre des mots sur ton malaise. Tes droits, tu ne pourras les gagner que tout seul. » Samir hésite. Puis accepte. « Inch Allah, je viendrai. »

David Carzon


Delanoë contre les couvre-feux Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, a déclaré hier êtr e « contre le principe du couvre- feu » , qu’il estime « disproportionné » .
Il a ajouté qu’il fallait « tout faire pour éviter les désordres qui créent encor e plus d’injustice » .

Un autre assureur fait un geste La Macif a annoncé hier qu’elle prendrait en charge le millier de véhicules incendiés de ses sociétaires quel que soit le contrat souscrit, et qu’elle n’appliquerait pas la franchise sur les sinistres survenus dans le cadre d e violences urbaines.

La voiture d’Aubry a failli brûler Une voiture a brûlé dans la nuit de mardi à hier au cours d’un incendie dans le parking privé de Lille où la maire PS, Martine Aubry, avait garé son véhicule.

Fillon critique Villepin François Fillon, conseiller politique du président de l’UMP Nicolas Sarkozy, a jugé hier « un peu prématurées » les mesures sociales annoncées par le gouvernement.


pag_1_0.gif
pag_3_0.gif

pag_2_0.gif
Déconnecté(e) mustapha
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 10/11/2005 @ 15:11
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Bonjour,
Je suis Mustapha, juif- marocain, et français.

Je voulais vous faire part de ma pensée sur les récentes crises des banlieues.

Ces crises sont prévisibles.

Ce sont les conséquences d'une politique de l'immigration laxiste, totalement irresponsable et du pis laisser aller dans ce domaine par des gouvernements successifs.

Le sentiment réel de la majorité de ces populations des banlieues sinistrées et
"ghetotisées"sur ces crises des banlieues est le suivant :



Il n'y a aucune réelle et sérieuse volonté politique de la part des partis politiques qui se sont succédés au pouvoir dans ce pays depuis 1981, ni des syndicats ( pourtant présents sur tous les fronts de la contestation sociale ), et des entreprises de ce pays( qui aiment à se proclamer entreprises citoyennes quand il s'agit de demander les aides publiques) de s'attaquer aux problèmes de l'immigration sauvage, de l'insécurité, de la délinquance, et du chômage massif de certaine population de ces banlieues issue de l'immigration bien au contraire une volonté d'abandon total.

Ce problème des banlieues donnent souvent lieu de la part des hommes politiques à des récupérations politiques, des politiques politiciennes!

Depuis que nos hommes politiques parlaient de lutter à bras le corps contre le chômage massif en France, le chômage français n'a jamais été aussi élevé! et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.





Déconnecté(e) swann
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 10/11/2005 @ 07:17
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Depuis quelque temps, les radios et les télévisions du monde entier essaient d’obtenir de ma part une interview à propos des événements qui secouent les banlieues de France.

Je ne peux malheureusement pas honorer toutes les demandes, j’ai donc décidé de m’exprimer sur K.N.

Aussi loin que je veux me tenir de la politique, il est difficile de rester distant face aux dérèglements des politiciens. Et quand ces dérèglements attisent la haine de toute une jeunesse, je me retiens de ne pas encourager les casseurs.

Nicolas SARKOZY, qui est apparu dans la vie médiatique française tel une starlette de la Star ac’, et qui nous abreuve des détails de sa vie privée et de ses ambitions politique depuis quelques années, ne peut s’empêcher de créer l’événement à chaque baisse de sa côte aux sondages IPSOS. Cette fois ci, Nicolas SARKOZY a pris à contre-pied tout ce que la République Française défend. La Liberté, L’égalité, et la Fraternité d’un peuple.

Le ministre de l’intérieur, futur présidentiable, tient des propos qui non seulement démontrent son inexpérience de la politique et des rapports humains (intimement liés), mais qui aussi mettent en lumière l’aspect purement démagogique et égocentrique d’un petit Napoléon en devenir.

Si les banlieues explosent une nouvelle fois aujourd’hui, ce n’est pas dû à un raz le bol général des conditions de vies face auxquelles des générations entières « d’immigrés » doivent se battre quotidiennement. Il n’y a malheureusement pas de combat politique dans ceux qui opposent les jeunes de cités à la police de Nicolas SARKOZY. Ces voitures qui brûlent sont des réactions cutanées face au manque de respect du ministre de l’intérieur envers leur communauté.

Nicolas SARKOZY n’aime pas cette communauté, il veut se débarrasser de cette « racaille » à coups de Karcher et il le hurle haut et fort au milieu d’une cité « chaude » à 11 heures du soir.

La réponse est dans la rue. La « tolérance zéro » fonctionne dans les deux sens.

Il est inadmissible qu’un homme politique (mais en est-il vraiment un ?) se permette de déséquilibrer une situation tendue par des années d’ignorance et d’injustices, et qui se permet de menacer ouvertement toute une partie de la population française sans adresser les vrais problèmes.

En agissant comme un maître de guerre, il ouvre une brèche qui j’espère va l’engloutir.

La haine attise la haine depuis des siècles et pourtant Nicolas SARKOZY pense encore que la répression est le seul moyen d’empêcher la rébellion. Cette volonté de vouloir imposer sa pensée à n’importe quel prix me rappelle d’autres grands leader de notre temps. J’en ai froid dans le dos.

L’Histoire nous prouve que le manque d’ouverture et de philosophie entre différentes communautés engendre la haine et l’affrontement. L’Intifada des différentes banlieues parisiennes ressemble effectivement aux affrontements qui ont opposés les enfants de Palestine armés de pierres, aux soldats d’Israël armés d’Uzis.

L’Histoire se retrouve partout.

Le bruit et la fureur sont les seuls moyens pour beaucoup de communautés de se faire entendre. Les attentats terroristes qui font la une des journaux en sont le résultat.

Et la répression de la terreur par la terreur n’a jamais fait gagner les guerres, elle n’a fait que les entretenir.

Nicolas SARKOZY est un admirateur de la machine de communication de Georges Bush. Il se sert des medias pour grandir son image et manipuler la population.

Comme BUSH, il ne défend pas un idéal, il répond aux peurs qu’il instille lui même dans la tête des gens.

Il aurait engagé la France auprès des Américains dans la « chasse à la Terreur » de Bush. J’en suis convaincu.

Nicolas SARKOZY veut devenir le président de notre république et « personne ne se mettra en travers de son chemin ».

Si cet homme n’échoue pas au moins une fois dans ses démarches pour arriver à la présidence du pays, plus rien effectivement, ne pourra se mettre en travers de son chemin, et sa volonté de toute puissance pourra être enfin exaucée.

L’Histoire se répète t-elle ? Oui. Elle l’a toujours fait. L’envie de Pouvoir et l’égocentrisme de ceux qui pensent détenir une vérité ont TOUJOURS créé des dictateurs.

Nicolas SARKOZY est certainement un petit Napoléon, je ne sais pas s’il a le potentiel d’un grand, mais il sera impossible demain de dire que nous n’étions pas au courant.
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg

Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Publié le 09/11/2005 @ 21:52
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Je suis d’accord avec Rotha.
Pour des délinquances, il est normal de couper une partie des alloc pour rembourser des dégâts qu’ils ont provoqués.
Sinon, ils devraient faire des travaux d’intérêt général pour réparer leurs conneries.
Et pour des reconduits aux frontières, j’ai mes idées mais, je ne dirai rien….
Déconnecté(e) tanbh
Membre
MembreMembreMembre

ava_397.jpg

Messages 178
Inscrit(e) le 24/08/2005
Publié le 09/11/2005 @ 20:50
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

salut a vous tous,


une grosse partie de la réponse est donnée par Néo, sinon je trouve que les asiatiques sont moins sollicités par les médias, et pourtant ceux-ci participent activement à la vie économique de la France, comme toi et moi, ainsi que les autres.


je comprends mieux ce que tu voulais dire mais "l'asiatique" tranquille, sans emmerdes et qui bosse sans broncher ce n'est vendeur... racolleur pour les médias. Même si nous participons à la vie active, on est pas du genre a nous plaindre et encore moins a le montrer en général.


Tu coupes les alloc au moindre écart des gosses ... Après je t'assure que les parents vont bien éduquer leurs gosses.


Il en était pas question il y a quelques années ?
Déconnecté(e) un_enfant_de_troupe
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

monangkorwat.jpg

Messages 310
Inscrit(e) le 13/08/2005
Lieu de résidence PARIS-Cambodge
Publié le 09/11/2005 @ 19:59
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Wé Rotha, j'aime bien actuellement les ricains sont en train de se foutre de la gueule de la France, comparant les situations des banlieus à Katrina.
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
Publié le 09/11/2005 @ 19:50
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Tu coupes les alloc au moindre écart des gosses ... Après je t'assure que les parents vont bien éduquer leurs gosses. :sourire:

Edité le 09/11/2005 @ 19:58 par Rotha
Déconnecté(e) un_enfant_de_troupe
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

monangkorwat.jpg

Messages 310
Inscrit(e) le 13/08/2005
Lieu de résidence PARIS-Cambodge
Publié le 09/11/2005 @ 19:48
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

tanbh a écrit

Salut un_enfant_de_troupe et à vous tous


Pourquoi les jeunes asiatiques n'ont pas droit à la parole, je ne les voit jamais s"exprimer à la télé. C'est tout.


Pour dire quoi exactement ? :quoi:




NEO a écrit


Pourquoi les jeunes asiatiques n'ont pas droit à la parole, je ne les voit jamais s"exprimer à la télé. C'est tout.

Parce qu’ils n’ont rien brûler. :lol:


une grosse partie de la réponse est donnée par Néo, sinon je trouve que les asiatiques sont moins sollicités par les médias, et pourtant ceux-ci participent activement à la vie économique de la France, comme toi et moi, ainsi que les autres.

sinon, je suis OK avec çà

tanbh a écrit


En jeune père, Hassan est sceptique quand Dominique de Villepin appelle les parents à mieux surveiller leurs enfants. « Il faut peut- être leur redonner les moyens d’exercer leur autorité. »
:quoi:

Une claque et direct à la maison. :464:

Déconnecté(e) swann
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 09/11/2005 @ 16:59
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

En réaction à l’appel qui circule actuellement au sein de l’UMP de soutien à la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy, je lance une adresse au Ministre de l’Intérieur.
Je demande à chacun d’entre vous d’envoyer cette lettre ouverte directement au Président de l’UMP.



Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Depuis plusieurs jours maintenant, des quartiers populaires de notre pays sont le théâtre d’affrontements nombreux et de dégradations sans précédent.

A l’origine de cette situation, il y a un drame. La mort de deux adolescents électrocutés après avoir pénétré dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois et que vous avez accusé, à tort, d’être les auteurs d’un cambriolage.

Depuis cette déclaration, vous n’avez pas formulé d’excuses sur ce dérapage verbal. Bien au contraire. Ministre d’Etat, vous n’avez pas hésité à jouer au « pompier pyromane » à coup de formules chocs, de déplacements médiatiques et d’amalgames douteux.

L’embrasement des quartiers est votre échec. Le bilan de votre action au ministère de l’Intérieur et à la tête de la majorité parlementaire est calamiteux.

La police de proximité a été liquidée, les réseaux associatifs sont à l’agonie, les inégalités devant l’insécurité se sont accrues et des pans entiers de la population française sont noyés dans une désespérance sociale sans lendemain

Les violences urbaines doivent être condamnées et leurs auteurs poursuivis par la loi. Mais pour rétablir l’Etat de Droit dans ces quartiers en feu, aucun déploiement de forces de l’ordre ne sera suffisant.

L’Etat de Droit, c’est aussi la justice sociale, le respect des principes républicains et le sens de l’intérêt général. Ces principes doivent exister au plus près des citoyens comme au sommet de l’Etat.

Vos insinuations et vos provocations ne sont plus acceptables.

Je vous demande, par conséquent, de présenter vos excuses publiques et de retirer vos propos qui constituent une atteinte à la présomption d’innocence et aux obligations que je suis en droit d’attendre d’un Ministre de la République.



A envoyer à :

Nicolas SARKOZY

fax : 01 40 76 61 70

courrier : Ministère de l’Intérieur, Place Beauvau - 75008 PARIS
Déconnecté(e) swann
Le membre n'existe pas.



Messages
Inscrit(e) le 01/01/1970
Publié le 09/11/2005 @ 16:55
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

La méthode Sarkozy décryptée

Nicolas Sarkozy souffre peut-être du syndrôme bien connu du pompier pyromane.


Que connait-il de ce monde qu'il décrit avec autant de haine ? Rien. Il a grandit avec une cuillère en argent dans la bouche. Cela fait penser à son ex mentor, qui parlait du bruit et de l'odeur.

La France est à feu et à sang depuis 11 jours. 11 longs jours ou chaque matin on compte les voitures calcinées. Ce matin un homme est décédé des suites de coups portés contre lui.

Le pompier pyromane a allumé un incendie par calcul politique. Vous savez l'art de la petite phrase qui fait mouche au 20 heures.

Ce petit plaisir prit par Sarkozy va couter des milliards d'euros à nous tous. Sur le long terme c'est l'échelle qu'il faut utiliser.

Il y a un an un ministre a démissionné car il occupait un appartement un peu trop grand. Voir beaucoup trop grand.

Aujourd'hui un ministre qui dit n'importe quoi et entraine une quasi guerre civile continue de siéger ? Quelle crédibilité peut-il encore avoir ? Où est la fameuse tolérance zéro si chère à son coeur ?

Demain sera différent car aujourd'hui est terrible. Les citoyens doivent-ils craindre demain ?
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg

Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
Publié le 09/11/2005 @ 12:45
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

logo.gif

Lilian Thuram tacle les propos du ministre de l’Intérieur

thuram5357_img.gif
« Moi aussi, on me disait : “ Tu es une racaille”. »

Les mots « racaille » et « Kärcher », le footballeur les a pris pour lui. Lors d’une conférence de presse à la veille du match France-Costa Rica, qui se joue en Martinique, Lilian Thuram a lancé hier une contre- attaque aussi inattendue que violente à propos des déclarations de Nicolas Sarkozy. « Moi aussi, j’ai grandi en banlieue, a expliqué ce symbole de la France black­ blancbeur de 1998, aujourd’hui membre du Haut Conseil de l’intégration. Quand quelqu’un dit : “ Il faut nettoyer au Kärcher”… Il ne sait peut- être pas ce qu’il dit, Sarkozy. Moi, je le prends pour moi. » « Moi aussi on me disait : “ Tu es une racaille”, a poursuivi le champion du monde. Mais je ne suis pas une racaille. Ce que je voulais, c’était travailler.

Sarkozy n’a peut- être pas saisi cette subtilité. » Il souhaite qu’on place le débat sur un autre terrain : « Il faut comprendre d’où arrive le malaise. Avant de parler d’insécurité, il faut peut- être parler de justice sociale. »
Déconnecté(e) tanbh
Membre
MembreMembreMembre

ava_397.jpg

Messages 178
Inscrit(e) le 24/08/2005
Publié le 09/11/2005 @ 11:57
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Salut un_enfant_de_troupe et à vous tous


Pourquoi les jeunes asiatiques n'ont pas droit à la parole, je ne les voit jamais s"exprimer à la télé. C'est tout.


Pour dire quoi exactement ? :quoi:

Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg

Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Publié le 09/11/2005 @ 11:43
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion


Pourquoi les jeunes asiatiques n'ont pas droit à la parole, je ne les voit jamais s"exprimer à la télé. C'est tout.

Parce qu’ils n’ont rien brûler. :lol:

Edité le 09/11/2005 @ 12:44 par Vorasith
Déconnecté(e) un_enfant_de_troupe
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

monangkorwat.jpg

Messages 310
Inscrit(e) le 13/08/2005
Lieu de résidence PARIS-Cambodge
Publié le 09/11/2005 @ 08:40
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

tanbh a écrit


Moi, je pense que le jour où les médias auront décidé d'inviter un asiatique à la Télé pour donner son point de vue sur la Société française, que ce soit un vietnamien, un cambodgien ou un loasien...alors je pense que l'on pourra faire avancer quelques choses ICI !


Pourrais tu développer ?


Bonjour Tanbh,

Pourquoi les jeunes asiatiques n'ont pas droit à la parole, je ne les voit jamais s"exprimer à la télé. C'est tout.

Have a nice day.
Déconnecté(e) tanbh
Membre
MembreMembreMembre

ava_397.jpg

Messages 178
Inscrit(e) le 24/08/2005
Publié le 08/11/2005 @ 20:06
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion


Moi, je pense que le jour où les médias auront décidé d'inviter un asiatique à la Télé pour donner son point de vue sur la Société française, que ce soit un vietnamien, un cambodgien ou un loasien...alors je pense que l'on pourra faire avancer quelques choses ICI !


Pourrais tu développer ?
Déconnecté(e) un_enfant_de_troupe
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

monangkorwat.jpg

Messages 310
Inscrit(e) le 13/08/2005
Lieu de résidence PARIS-Cambodge
Publié le 08/11/2005 @ 19:46
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Vers Gagny, dimanche soir, un bon pote ivorien d'1m95 110 kg, il est tombé en panne d'essence. Avec sa bouteille, il a essayé d'aller chercher de l'essence bien sûr. Il a fait 2 stations de service. On a réfusé de lui en donner un peu. Il a eu la bonne idée de m'appeler...en me voyant évidemment ils ont accepté de nous donner un peu d'essence...

Alors je ne sais pas pourquoi...noirs arabes asiatiques....

Moi, je pense que le jour où les médias auront décidé d'inviter un asiatique à la Télé pour donner son point de vue sur la Société française, que ce soit un vietnamien, un cambodgien ou un loasien...alors je pense que l'on pourra faire avancer quelques choses ICI !
Déconnecté(e) tanbh
Membre
MembreMembreMembre

ava_397.jpg

Messages 178
Inscrit(e) le 24/08/2005
Publié le 08/11/2005 @ 19:07
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion


En jeune père, Hassan est sceptique quand Dominique de Villepin appelle les parents à mieux surveiller leurs enfants. « Il faut peut- être leur redonner les moyens d’exercer leur autorité. »
:quoi:

Une claque et direct à la maison. :464:
Déconnecté(e) PAGNACHON
Membre Honorable
MembreMembreMembreMembreMembre

ava_175.jpg

Messages 674
Inscrit(e) le 19/02/2004
Publié le 08/11/2005 @ 19:05
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

SVP, les spécialistes de météo, fait-il encore chaud demain en France ?

Anecdote :
Ma famille qui habite en région parisienne, dans un quartier très sensible, m’a dit que dans la nuit de lundi à mardi, il y avait une dizaine de jeunes racailles, voyous, casseurs, incendiaires qui se battaient contre une centaine de policiers hyper-équipés (mieux équipés que les GI en Irak). Et ça a durée plus de deux heures.

Bilan : une école maternelle brûlée, 5 voitures cramées, un jeune incendiaire arrêté par la police.

La République Française est-elle toujours là ou non ?


Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg

Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
Publié le 08/11/2005 @ 16:44
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

"Vann" a écrit

METEO EN FRANCE
METEO.jpg

Vu la température qu'il fera, ne sortez pas encore votre manteau !



Par contre un système Karcher portable ne serai pas de trop !
smiley_398.gif
visu_serie7.jpgkarcher_leader.gif
gamme_serie7.gif
Le haut de gamme

Ces appareils présentent des performances, un équipement et un confort d’utilisation permettant de nettoyer, rapidement et en profondeur, des surfaces étendues et très sales … la propreté optimale !

PS: Peut accessoirement éteindre un incendie (voiture, poubelle, bus, etc.) et éloigner de jeunes lanceurs de caillasse (ndlr: vient de la pierre et non de caille/racaille même si affinité il y a).
kaos0008.gif
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg

Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
Publié le 08/11/2005 @ 16:35
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Rotha a écrit


Tiens le gouvernement a eu la bonne idée d'autoriser des couvres-feux ...
Cela fera baisser "la fievre" :lol:

logo.gif

Politique Le Premier ministre reste feme sur l’ordre public et annonce quelques mesures sociales pour les jeunes des cités

Villepin dégaine le couvre-feu et les renforts

Image_0.jpg
Dominique de Villepin à TF1, hier soir. AFP

Dominique de Villepin a tenté de désamorcer la crise des banlieues hier soir au JT de TF1. Le Premier ministre a détaillé dans la majeure partie de son intervention « une réponse de l’Etat ferme et juste » . Il s’agit du renforcement des forces de l’ordre par « 1500 réservistes de la police et de la gendarmerie » , qui s’ajoutent aux 8000 hommes sur le terrain. Dominique de Villepin a annoncé la possibilité pour les préfets de mettre en œuvre les dispositions de la loi de 1955 permettant d’établir des couvre- feux ( lire ci- dessous) . Il estime que la création de comités d’habitants en vue d’éviter de nouveaux affrontements est une « œuvre utile » . Concernant le travail de la justice, les sanctions immédiates seront « privilégiées » . Le Premier ministre a également appelé à la responsabilité des parents. Au sujet de la mort des deux adolescents qui a déclenché la crise, les premiers éléments de l’enquête indiquent, selon lui, qu’il n’y a « pas eu de poursuite » de la part de la police. Quant à la mosquée de Clichy- sous- Bois touchée par des lacrymogènes, elle n’aurait pas été « visée intentionnellement » .
Hier soir, le Parti socialiste a dénoncé le manque de « dimension sociale » de c e discours. Dominique de Villepin a fait quelques brèves annonces : certaines contributions coupées aux associations seront restaurées ; dès 14 ans, un élève pourra se voir proposer l’apprentissage et les « bourses au mérite » seront privilégiées.
L’autorité contre les discriminations pourra prendre des sanctions. Les jeunes des zones urbaines sensibles seront tous reçus dans les trois mois par les ANPE où ils se verront proposer « un contrat, une formation ou un stage » .

Arnaud Sagnard


« Il ne s’est jamais adressé aux jeunes »

Image_1.jpg
A la cité de la Grande Borne, hier soir.
S. ORTOLA / 20 MINUTES


20 h 30 passées, hier soir à Grigny ( Essonne), chez Hassan, 26 ans, au cœur de la Grande Borne. L’intervention de Dominique de Villepin s’achève au journal de TF1. « A aucun moment il ne s’est adressé aux jeunes, remarque- t- il. Alors qu’ils n’attendent que ça ! » Carlos, son frère aîné, estime que le chef du gouvernement s’est d’abord soucié de « son image » . « On attendait au moins qu’il dise : “ Calmez- vous, on va trouver une solution”. Il a seulement annoncé qu’il allait envoyer 9 500 policiers. » La mise en place des couvre- feux choque le jeune homme. « En France, en 2005 ! Ce n’est pas une solution… De toute façon, comment surveiller tout le monde ? » En jeune père, Hassan est sceptique quand Dominique de Villepin appelle les parents à mieux surveiller leurs enfants. « Il faut peut- être leur redonner les moyens d’exercer leur autorité. » Quant à la promesse du Premier ministre d’augmenter les subventions, « il semble oublier qu’il y a des gens qui n’ont même pas les moyens de se payer une licence de foot. » Du côté du Tremblayen- France ( Seine- Saint­ Denis), le discours du Premier ministre n’est pas mieux passé.
« Alors que les jeunes veulent que Sarkozy dégage, Villepin commet une énorme erreur en le soutenant » , estime Samir, 25 ans.
Les mesures sociales annoncées par le gouvernement ? « Ce sont des contes, on n’aura rien, mais ça coûte rien de le promettre. » Quant au couvre- feu, il pense que « cela ne servira à rien : si on le décrète à 20 heures, ça partira en couilles plus tôt, à 18 heures, c’est tout. »

G. M. et B. B.


pag_1_0.gif

Information ou incitation, la télé prise entre deux feux

Image_1.jpg
Jeudi dernier, à Aulnaysous- Bois ( Seine- Saint- Denis).
S. POUZET / 20 MINUTES


Faut- il en parler ? Et comment ? Depuis le 27 novembre et le début des émeutes à Clichy- sous- Bois, la question hante toutes les rédactions télé. « Une voiture qui brûle, c’est une image très forte, un symbole qui peut donner des idées, assure Etienne Leenhardt, directeur adjoint de l’information de France 2. Nous sommes pris entre notre devoir d’informer et le souci d’éviter la contagion. » U n casse- tête que les chaînes tentent ces jours- ci de résoudre.
« Nos JT ne relaient des images de violence qu’en cas d’escalade, comme l’attaque de policiers au pistolet à grenaille, à Grigny, dans la nuit de dimanche » , indique Paul Nahon, patron de l’info de France 3.
La rédaction nationale a d’ailleurs décidé de « ne plus faire le décompte des véhicules incendiés, pour ne pas pousser à la surenchère » . Dimanche sur TF1, l’émission de reportage « 7 à 8 » a, elle, évité les séquences attendues, en filmant le quartier de la Duchère, à Lyon. « Contrairement au début des années 1990, cette cité ne s’est pas embrasée, explique le rédacteur en chef adjoint Jean- Sébastien Ferjou.
Le feu y couve, mais le calme s’y maintient encore. » Depuis quelques jours, les télés se veulent pédagogues. « Pendant une semaine, nous sommes restés dans un traitement factuel, indique Etienne Leenhardt. Depuis jeudi soir, nous allons plus loin, au travers d’angles économiques, sociaux et en donnant la parole aux habitants des quartiers touchés. Pour rétablir l’équilibre des images, nous rendons aussi compte de réussites individuelles. » Au risque cette fois de tomber dans l’angélisme. SOS Racisme, qui avait exprimé sa « colère » face au traitement médiatique de ces violences, se réjouit de ces infléchissements. « Si les télés dosent mieux, il y aura moins de gamins qui brûlent des voitures pour passer aux “ 20 heures”. »

Dan Israel


Envoyer l’armée, une hypothèse explosive

regiment.gif
Certains administrés demandent le renfort de l’armée pour ramener l’ordre.

Des maires ont été interpellés par certains de leurs administrés, qui leur demandaient l’envoi de l’armée dans leurs communes. C’est arrivé à Michel Teulet, maire UMP de Gagny ( Seine- Saint- Denis) dimanche. Hier, le maire PS de Noisy- le- Grand, Michel Pajon, a suggéré lui- même cette intervention au cas où la situation dégénère. Une évocation rare, mais défendue par Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France ( MPF).
Hier, dans les couloirs du tribunal de Bobigny, les avis de jeunes des cités étaient partagés. Un habitant d’Aulnaysous- Bois âgé de 27 ans pensait que « ça calmerait le jeu, il y aurait un vrai couvrefeu » . « Les gamins de 13 ans qui brûlent ne respectent rien ni personne, ni les flics, ni les parents, ni les frères, les militaires peut- être les feront flipper » , juge- t- il. Mohamed, 21 ans, de Tremblay- en­ France, estime au contraire qu’ « envoyer l’armée serait une provocation supplémentaire » . « Les soldats sont formés pour tirer sur d’autres soldats, résultat, les jeunes des cités se prendraient pour des “ kakis”, et n’utiliseraient plus des cocktails Molotov, mais des armes, ce serait la surenchère. » Pour le moment, le premier ministre se refuse à utiliser l’armée car, selon lui, les forces de police sont adaptées à la situation. Des précédents d’intervention ponctuelle de l’armée existent néanmoins, dans le cas de blocus routiers lors de conflits sociaux, ou en mai 1968. Ce type de mesure ne peut être décidé que par le président de la République. L’article 16 de la Constitution lui confère ce pouvoir lorsque l’ « intégrité du territoire » ou « les institutions sont menacées d’une manière grave et immédiate » . Trois syndicats de police, Alliance, Synergie et l’Unsa rejettent de toute façon « la présence de l’armée en banlieue » . Interrogé hier, le sociologue Jean- Marc Stébé estime aussi que cela risquerait de « mettre le feu aux poudres » .

A. S. et B. B.


Les mères de famille élèvent la voix contre la violence

Image_0.jpg
A La Courneuve, hier soir, lors de la manifestation organisée par la municipalité.
S. POUZET / 20 MINUTES


Elles sont une poignée seulement. A quelques dizaines de mètres, en retrait de la manifestation contre la violence organisée hier à 18 h par la municipalité de La Courneuve ( Seine- Saint­ Denis), ces mères de famille ont répondu présentes à l’appel lancé par l’Union des familles laïques ( Ufal) et Africa 93, une association de quartier implantée à l a cité des 4 000. « Le but est de montrer que les femmes sont en première ligne, même si elles ne font pas partie des émeutiers, explique Mimouna Hadjam, porte- parole d’Africa 93. Les banlieues, ce ne sont pas que des mecs : il y a aussi des mères qui souffrent et qui veulent garder leurs enfants à la maison le soir » , poursuit- elle.
« Il était temps de faire sortir les femmes des quartiers, renchérit Jocelyne Clarke, secrétaire générale de l’Ufal. Lors de la manifestation silencieuse à Clichy- sous- Bois, il n’y en avait pas ! » La faute, selon elle, à « la mainmise de l’islam politique sur les cités » . Mais aussi aux « gouvernements successifs qui ont instauré la politique déplorable des grands frères » , comme le souligne l’ « appel des femmes » que les deux associations ont lancé ce week- end et qui a recueilli une centaine de signatures. « C’est important pour moi de manifester en tant que femme parce que j’ai peur pour l’avenir de mon enfant de 7 ans que j’élève seule » , assène Stéphanie, une jeune mère des 4 000. « L’ambiance n’est plus la même ici, depuis la mort du petit Sidi Ahmed. Sarkozy a placé une bombe à retardement avec son vocabulaire » , souligne- t- elle. Un avis que partage Haïcha, 40 ans, inquiète pour ses deux filles de 6 et 3 ans, et qui ajoute, amère : « Je ne les laisserai jamais sortir seules, même au lycée. C’est trop dangereux ici. »

Alexandre Sulzer


Appel au calme Le jeune Muhittin Altun, gravemen t brûlé en se réfugiant avec ses deux camarades dans un transformateur électrique le 27 octobre à Clichysous- Bois, a appelé lundi, depuis son lit d’hôpital, à « l’arrêt » des violences urbaines.

La grenade « n’a pas éclaté dans la mosquée » La grenade lacrymogène dont les gaz sont entrés dans la mosquée Bilal de Clichy- sous­ Bois ( Seine- Saint­ Denis) le 31 octobre, « n’a pas éclaté dans la mosquée » , a affirmé hier Nicolas Sarkozy.

Trois blogueurs arrêtés La police a interpellé trois jeunes de 14 à 18 ans qui avaient lancé des appels à l’émeute sur des blogs. Le plus jeune, qui habite Aix- en­ Provence ( Bouchesdu- Rhône), appelait à « l’émeute et à l’attaque des commissariats de police » .

Jospin critique L’ancien Premier ministre Lionel Jospin a jugé hier « préoccupante et désastreuse » la situation dans les banlieues, en critiquant « le gouvernement qui s’était tant vanté de son savoirfaire en matière de sécurité » .

pag_2_0.gif
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg

Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
Publié le 08/11/2005 @ 16:32
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

logo.gif

On brûle aussi dans les quartiers chics

Image_0.jpg

Les banlieues cossues et Paris intra- muros ne sont plus épargnés par les violences.
Quatre jeunes ont été jugés en comparution immédiate hier et neuf autres, arrêtés dans la nuit de dimanche à hier, sont toujours gardés à vue. Cette nuit- là, dix- huit véhicules ont brûlé à Paris, contre trente- deux la nuit précédente. Les 3e, 4e, 10e, 13e, 17e et 19e arrondissements ont été le théâtre de violences ces derniers jours.
Les incidents se multiplient aussi dans des quartiers pavillonnaires, comme à Gagny et à Noisy- le- Sec en Seine- Saint­ Denis. Dans le Val- de- Marne, une crèche a été partiellement détruite à Saint- Maurice et une voiture est partie en fumée à Nogent- sur- Marne.
Enfin, les villes les mieux cotées du plus riche département de France, les Hauts- de- Seine, sont à leur tour la cible des incendiaires depuis quatre jours.
Des communes comme Suresnes, Colombes ou Sèvres ont ainsi été touchées. A Boulogne- Billancourt, un jeune a été interpellé alors qu’il venait de répandre de l’essence sur quinze voitures pour y mettre le feu. Cinq véhicules ont été détruits dans un parking souterrain à Sèvres. Le préfet des Hauts- de- Seine a affirmé hier que sur les 126 personnes interpellées les deux nuits précédentes, toutes étaient originaires des quartiers où ont eu lieu les incidents, hormis cinq qui provenaient de villes voisines. Les deux tiers de ces jeunes, dont la moyenne d’âge est de 18 ans, sont déjà connus des services de police. Sophie Cailla t

pag_2_0.gif


INCIDENTS

Cocktails Molotov sur la maison du maire de Villepinte
Trois cocktails Molotov ont été jetés sur la façade du domicile du maire de Villepinte ( 93), Martine Valleton ( UMP), dans la nuit de dimanche à hier.
Un bidon d’essence a aussi été vidé sur la clôture de son pavillon.

Moins de violence là où le trafic de drogue prospère Les quartiers où sévit le trafic de drogue dans les Hauts- de- Seine, plaque tournante de l’Ile- de- France, « paraissent êtr e les moins agités » par les violences, a souligné hier le préfet Michel Delpuech.

POLITIQUE Conciliabule à la région.Jean- Paul Huchon, président ( PS) de la région Ile- de­ France, réunira les maires de la région concernés par les émeutes jeudi.
Il devrait annoncer des mesures en faveur des banlieues dès aujourd’hui.

Le 93 invite le Premier ministre. Hervé Bramy, président ( PCF) du conseil général de Seine-Saint­ Denis, a invité hier le Premier ministre à le rencontrer dans son département, « berceau » des violences depuis le 27 octobre.


Meurtre d’Epinay: appel à témoin pour le dernier suspect

Image_1.jpg
Le suspect recherché par la police. DR

La police judiciaire chargée de l’enquête sur le décès de Jean- Claude Irvoas, 56 ans, battu à mort à Epinay- sur- Seine ( 93) le 27 octobre, a diffusé hier un appel à témoin pour retrouver le troisième suspect dans cette affaire. Deux hommes ont déjà été mis en examen le 30 octobre pour « vol suivi de violences ayant entraîné la mort » .
Jean- Claude Irvoas avait été agressé dans la rue par trois individus alors qu’il prenait des clichés de lampadaires.
Selon cet appel à témoin, le suspect « aurait trouvé refuge soit dans la région de Limoges, sa ville natale, soit dans la région parisienne » .
Tous les renseignements peuvent être communiqués au 08 00 55 51 77.


Social A Grigny, où deux policiers ont été blessés, les habitants de la Grande Borne dénoncent l’absence de travail

« On nous propose les mêmes emplois qu’à nos parents »

Image_0.jpg
La cité de la Grande Borne, à Grigny, dans la nuit de dimanche à lundi.
S. ORTOLA / 20 MINUTES


Un cran plus haut. Dimanche soir à Grigny ( Essonne), cité de la Grande Borne, la violence qui oppose les émeutiers aux forces de l’ordre a franchi un cap. Des coups ont été tirés au fusil de chasse et deux policiers ont été blessés par balles. Hier au bas des immeubles, jeunes comme adultes évoquaient pourtant tous une « provocation policière » . Tout en condamnant l’école incendiée et les voitures brûlées, Rakoub, un père de famille d’une cinquantaine d’années, s’énerve. « Si les policiers n’étaient pas venus, il ne se serait rien passé de grave. Que Sarko amène des projets, des stages, du travail. Qu’il garde pour lui sa police et ses mots vulgaires. » Hassen, son ami, désigne un groupe d’une dizaine de jeunes massés à l’endroit où ont eu lieu les affrontements de la veille. « Tous étaient étudiants. Quand ils sont sortis de l’école, ils ont envoyé des CV, rempli des dossiers, sont allés à la mission locale. Personne n’en veut. » Rakoub abonde.
« Même les entreprises d’ici ne jouent pas le jeu. L’usine Coca- Cola est venue s’installer il y a quelques années, elle a pris les aides de la zone franche, mais ne fait travailler que des gens du 77, du 78, du 92. » Saïd, 28 ans, témoigne : « J’ai un bac + 5 en comptabilité et je ne trouve que des boulots dans la sécurité, le bâtiment, le nettoyage. Des trucs à 1 000 par mois. » Pour lui, ceux qui cassent n’en veulent pas spécialement à la police.
« Ce matin, des flics sont venus fouiller les caves. Ils n’étaient que quatre et il y avait plein de jeunes. S’ils avaient voulu leur faire quelque chose, ils n’auraient pas eu de mal. » Aucun n’attendait quoi que ce soit de l’intervention de Dominique de Villepin, annoncée dans la soirée. « S i le gouvernement veut désamorcer tout ça, il n’a qu’à dire : “ voilà mille emplois pour vous”, affirme cet autre jeune. On voit nos parents qui travaillent depuis trente ans pour le même salaire. Leurs économies, elles sont où ? Leur maison, elle est où ? Nous on sait lire, écrire, compter, conjuguer nos verbes sans faute et on nous propose les mêmes emplois qu’à eux quand ils sont arrivés en France. On n’a plus envie de courir derrière un camion benne. Ça fait tant d’années qu’on attend. Si tu as rendez- vous avec une fille et que tu ne la vois pas arriver, tu patientes une heure et après, tu n’y crois plus. »

Grégory Magne


L’école, cible de choix des émeutiers

Image_0.jpg
L’école maternelle de Brétigny ( Essonne), détruite vendredi soir.
S. POUZET / 20 MINUTES


Les doudous gisent encore sur les lits. A quelques mètres des décombres.
Les 330 élèves de l’école primaire et maternelle Joliot­ Curie de Brétigny- sur- Orge ( Essonne) ne sont pas près de réintégrer les lieux, car leur établissement a été incendié vendredi soir, et détruit pour moitié. « Les enfants ont été accueillis dans un gymnase lundi matin, mais il n’a bien sûr pas été possible de faire cours, raconte Jean- Jacques Lejeune, directeur de cabinet du maire. Dès samedi, des élus ont fait des rondes en voiture dans la ville, pour surveiller les écoles. » Et les enseignants pensent même dormir dans les lieux et « laisser les lumières allumées » pour dissuader les incendiaires, qui n’ont pas hésité à mettre le feu au réfectoire d’une autre école dans la nuit de samedi à dimanche.
« Il y aura au moins un an de travaux, ajoute Jean- Jacques Lejeune. Les enfants seront affectés dans des écoles alentour. Nous installerons peutêtre aussi des préfabriqués. » Le calme est revenu, mais la population reste choquée.
Car Brétigny, ville « tranquille, sans problème majeur » ne s’attendait pas à d e tels débordements.
Ces attaques sont loin d’être un cas isolé. Trente- trois établissements scolaires ont été visés durant le week- end en France, dont une vingtaine sur le seul territoire du rectorat de Versailles. Les syndicats d’enseignants sont particulièrement préoccupés par ce phénomène. Selon Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp, ces actes sont « un symbole » . « O n croit beaucoup en l’école, censée être un ascenseur social. La brûler, c’est dire que ça ne marche pas. On se retourne contre elle parce qu’elle nous a déçus. »

Magali Gruet


pag_4_0.gif
pag_5_0.gif
pag_3_0.gif


NANTES: « Brûler une école ne fait pas avancer leur cause »

Image_0.jpg
Hier en début de soirée, à Malakoff. J.- S. EVRARD / 20MINUTES

Deux jeunes de 18 ans, soupçonnés d’avoir participé aux incendies du weekend, sont jugés ce matin en comparution immédiate.
Onze autres, mineurs, ont été présentés hier après- midi à la justice.
La plupart encourent jusqu’à dix ans de prison, a fait savoir hier Stephan Autin, le procureur de la République. Deux d’entre eux, âgés de moins de 16 ans, pourraient être placés en « centre éducatif fermé » . Une chose est sûre, le parquet entend « faire preuve d’une évidente fermeté » .
Plus de 60 voitures ont été brûlées ce week- end dans la région. Hier soir encore, de nouveaux départs de feu étaient constatés à Malakoff et près de la Bottière. A Saint- Herblain, dans la nuit de samedi à dimanche, un feu a endommagé une vingtaine de véhicules dans un parking souterrain. Au Breil- Malville, l’infirmerie de l’école maternelle a aussi été incendiée. Un mineur était hier soir toujours en garde à vue pour ces faits.
Les parents d’élèves appellent à manifester cet après- midi à 17 h devant l’entrée de l’établissement.
Pris à partie dimanche par des riverains, le sénateur- maire PS de Saint-Herblain, Charles Gautier, a demandé hier une « réunion d’urgence » au préfet. La mairie de Nantes a, elle, opté pour une « présence accrue » . « Ce n’est pas en faisant brûler une école qu’on fait avancer sa cause » , a par ailleurs déclaré Dominique Raimbourg, adjoint PS chargé de la Sécurité. « Les jeunes feraient mieux de s’investir dans les comités consultatifs de quartier. »

Guillaume Frouin


pag_2_0.gif
pag_3_0.gif
Déconnecté(e) Rotha
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff


Messages 3653
Inscrit(e) le 25/04/2003
Publié le 08/11/2005 @ 15:09
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Tiens le gouvernement a eu la bonne idée d'autoriser des couvres-feux ...
Cela fera baisser "la fievre" :lol:
Déconnecté(e) Vorasith
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_8.jpg

Messages 1973
Inscrit(e) le 25/04/2003
Lieu de résidence Suisse / France
Publié le 07/11/2005 @ 16:10
Re : Violences Urbaines: Un environnement propice à l’explosion

Rotha a écrit


Je comprends plus (enfin si, mais je m'avance pas, je prefere être spectateur)
La France devient folle !

Pas encore Rotha, un peu de patience... je dirai qu'elle a, pour l'instant, la fièvre (voir la photo en tête du sujet et témoignage d'un groupe de jeunes citoyens ci-dessous)

NTM - "La fiève" a écrit


un contrôle d'identité, simple formalité,
Quand on a ses papiers.
Mais voila, là, je les avais pas sur moi.
J'ai donc été invité au commissariat, où là,
Ils m'ont mis la fièvre pendant, pendant des heures...
MAIS ILS M'ONT MIS LA FIÈVRE...
PENDANT DES HEURES, DES HEURES...
----------------------------
Je te fais pas de dessin, ça risque d'être censuré dans le clip,
Mais bon, il n'y eut pas de répit, pas de trève...
Pendant des heures et des heures,
JE LUI AI MIS LA FIÈVRE...
PENDANT DES HEURES, DES HEURES...

ET PENDANT DES JOURS, DES JOURS !

Rotha a écrit




Au premier degré, ça embellirai les bâtiments des cités.

Et leur bagnoles :lol:

En ce qui concerne je suis très satisfait de l'invention du Karsher (jet d'eau à haute pression), ça nettoie bien sans trop d'effort! :lol:
Ce sujet est long, cliquer ici pour le revoir.
Haut de page