Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7805
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 26/11/2017 @ 19:36
[RFI]... et "la descente aux enfers " continue - Le régime cambodgien s’en prend aux défenseurs des droits de l’homme

- sur ce lien :
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20171126-le-regime-cambodgien-s-prend-defenseurs-droits-homme

- cet article de RFI :
Le régime cambodgien s’en prend aux défenseurs des droits de l’homme
Par RFI Publié le 26-11-2017 Modifié le 26-11-2017 à 13:45
2017-11-09t042601z_1881437792_rc150da3f4c0_rtrmadp_3_cambodia-independenceday_0.jpg
Le Premier ministre du Cambodge, Hun Sen, à l'occasion de la célébration du 64e anniversaire de l'indépendance, le 9 novembre 2017.REUTERS/Samrang Pring
Au Cambodge, le Premier ministre Hun Sen a demandé la fermeture du Centre cambodgien pour les droits de l'homme.
Fondée en 2002, c'est la principale organisation de défense des droits de l'homme du pays. Cette décision n'est pas la première dérive autoritaire de la part du Premier ministre.
La mission que s'est donnée le Centre cambodgien pour les droits de l'homme est de protéger les droits inscrits dans la Constitution cambodgienne, et dans les traités internationaux ratifiés par le pays.
Seulement, si le Premier ministre Hun Sen souhaite le voir disparaître, c'est parce qu'il a été fondé par Kem Sokha, leader du Parti du sauvetage national du Cambodge, le CNRP, principale formation d'opposition.
La fermeture de ce centre est en quelques sortes la dernière étape pour faire totalement disparaître le CNRP du pays.
Kem Sokha est en prison depuis le 3 septembre sous l'accusation d'avoir voulu renverser le gouvernement avec l'aide des Etats-Unis.

Vers une victoire aux législatives


La Cour Suprême a ensuite dissous le CNRP le 16 novembre dernier, et interdit plus d'une centaine de membres du parti d'exercice politique pendant cinq ans.

En empêchant ses opposants d'accéder à la scène politique, Hun Sen, au pouvoir depuis 32 ans, s'assure ainsi de remporter les prochaines élections législatives, prévues en juillet 2018.



Haut de page