Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7799
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 25/07/2016 @ 04:28
Re : Kèm Lei assassiné

sur ce lien du Phnom Penh POST :
http://www.phnompenhpost.com/national/pictures-funeral-procession-kem-ley
In pictures: The funeral procession of Kem Ley

un hommage impressionnant et digne du "Petit Peuple Khmer "


Edité le 25/07/2016 @ 05:53 par robin des bois
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg

Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 17/07/2016 @ 18:06
Re : Kèm Lei assassiné

Il faut commencer par boycotter tous les produits des entreprises appartenant au clan des mafieux. Bon, je sais difficile de boycotter l'électricité, le pétrole et etc... Mais il y a toujours moyen de toucher aux finances de ces rapaces.
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7799
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 17/07/2016 @ 12:14
Re : Re : Kèm Lei assassiné

Aekreach a écrit

un 17 avril à l'envers est proche !


Bonjour Aekreach


N'étant pas Khmer, je ne saurai prendre position sur un sujet aussi grave.
ce serait de "l'idiotie et de l'impolitesse" de ma part envers ce peuple Khmer qui mérite Respect et sympathie.

Du côté de "mes cogitations toutes personnelles ", je suis très inquiet et révolté
- les Khmers n'étant pas plus bêtes que les Français, je suis certain qu'il y a "colère, révolte et désespoir " dans la majorité de ce "Petit Peuple Khmer"
- par ailleurs, je suis effaré par la " puissance de feu et de nuisance" que possède HUN sen et son clan, sans parler de l'appui inconditionnel de la Chine, qui a déjà l'expérience du soutien des KR
et est aussi capable de soutenir- envers et contre tous- cette "infamie" qu'est la Corée du NORD !!
Ca donne à réfléchir.

- ... de même que donne à réfléchir le fait que les" Puissants du royaume" ne se sont jamais gênés pour "détruire", voire exécuter en pleine rue les gêneurs et leurs opposants...
... le dernier en date est père de 4 garçons en bas âge et sa veuve est enceinte d'un cinquième !!!


Je suis très en colère contre "l' imbécillité récurrente des exécutifs des pays occidentaux".. et de l'exécutif vietnamien.( mais attention : je respecte "le Petit peuple Vietnamien")

Quant à la Chine .. ce n'est pas du tout ma tasse de thé !!
(CF déjà les relations troubles de la Chine et du KD de POL Pot
)


Edité le 17/07/2016 @ 13:22 par robin des bois
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg

Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 17/07/2016 @ 11:13
Re : Kèm Lei assassiné

un 17 avril à l'envers est proche !
Déconnecté(e) Aekreach
Modérateur Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

agic.jpg

Messages 3771
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 16/07/2016 @ 21:14
Re : Kèm Lei assassiné

Le Petit Peuple Khmer doit se poser la question suivante :
À qui profite cet assassinat ?
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif

Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 12/07/2016 @ 23:54
Re : Kèm Lei assassiné

Email de A-L Porée :




Chers amis,



J'ai passé mon dimanche en reportage sur l'assassinat de Kem Ley. C'était dur dur émotionnellement. J'avais déjà promis à certains de leur transmettre mon article. Il a été publié sur le site d'Asialyst mais je crois que ce n'est pas accessible si on n'est pas abonné. Je préfère rappeler qu'il correspond à la toute première journée. Depuis il y a eu beaucoup de réactions, des éléments nouveaux sur le tueur, etc.



J'ai ajouté des destinataires que je sais intéressés.



Depuis deux jours, les Cambodgiens sont tristes, vraiment tristes.



Je vous souhaite bonne lecture. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou de vos questions.

Je vous envoie mille bises de Phnom Penh.



Anne-Laure



Pièce jointe :
http://www.cjoint.com/c/FGmw2EU1eLR

Edité le 13/07/2016 @ 01:55 par f6exb
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7799
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 12/07/2016 @ 19:22
Re : Kèm Lei assassiné

L'article de Anne- Laure POREE , c'est celui-ci, publié dans Ouest-France d'aujourd'hui :
- sur ce lien :
http://www.ouest-france.fr/monde/cambodge/cambod...olitique-deguise-en-vengeance-crapuleuse-4361989

- cet article :
Un assassinat politique déguisé en vengeance crapuleuse ?

- Publié le 11/07/2016 à 15:33
zmSUwEg.jpg
Hommage au politologue Kem Ley, assassiné dimanche, dans la capitale à Phnom Penh. | Photo Anne-Laure Porée

Par Anne-Laure Porée, notre correspondante à Phnom Penh

Kem Ley, un politologue très critique du Premier ministre Hun Sen, a été tué dimanche à Phnom Penh.
Ce meurtre a suscité beaucoup d'émotion et autant d'interrogations.
Un peu avant 9 heures dimanche, Kem Ley s’apprêtait à boire son café, comme tous les matins, dans la boutique d’une station essence de Phnom Penh, quand un homme l’a abattu de deux balles tirées à bout portant. La photographie du corps baignant dans une mare de sang s’est répandue sur les réseaux sociaux à toute vitesse.
Les Cambodgiens, sous le choc, ont alors accouru sur le lieu du crime, décidés à accompagner la dépouille de celui qu’ils admiraient pour l’indépendance de ses analyses politiques, sociales ou économiques.
À 46 ans, Kem Ley, diplômé en médecine et en sciences sociales, était très aimé et admiré pour sa pédagogie et ses connaissances.
« C’est un homme droit, honnête, il fait une bonne analyse de la société », souffle Tho, 65 ans, dans un sanglot.
Tous ceux qui accompagnaient le cortège funèbre ou ceux qui l’ont côtoyé, évoquent un homme de vérité, qui osait dire les choses publiquement.

« Je ne peux pas dire si je resterai en vie »

Il commentait la vie politique, et surtout il alimentait la réflexion de ses concitoyens sur les pratiques démocratiques, le rôle de la société civile, des entreprises, l’état de droit, les grandes maladies du Cambodge que sont, selon lui, les puissants qui veulent garder le pouvoir et contrôlent l’économie sans que le peuple en bénéficie  ;
ou bien cette maladie des aînés refusant les idées des jeunes ;
ou encore celle des conflits d’intérêt générés par un État aux mains d’un parti.
Ayant pour principe de ne pas critiquer sans avoir d’éléments solides pour étayer son propos, il parcourait le pays pour enquêter sur des questions très sensibles telles que l’immigration vietnamienne ou la délimitation des frontières du pays.
À plusieurs reprises, il avait confié :
" Chaque fois que je fais une analyse politique, je ne peux pas dire si je resterai en vie. "
6RArLXK.jpg
De nombreux Cambodgiens ont assisté aux funérailles du politologue Kem Ley, très critique à l'égard du Premier ministre Hun Sen
| Photo Anne-Laure Porée


Dans un contexte tendu entre le gouvernement d’un côté et de l’autre une opposition et une société civile bridées par des arrestations et des poursuites judiciaires, personne ne croit à la version du meurtrier présumé de Kem Ley.
L’homme prétend s’être vengé d’une dette de 3 000 $ jamais remboursée. Les réactions passent de l’ironie à l’amertume :
« Le scénario est super mal écrit »,
« Quand il parle, Kem Ley, il a des preuves, alors les gens qui ont le pouvoir ne l’aiment pas. »

Tandis que le chef de l’opposition Sam Rainsy dénonçait un « acte de terrorisme d’État », le Premier ministre Hun Sen, au lendemain de ses condoléances, appelait à « ne pas mettre de couleur sur les choses ». Le problème, c’est le mode opératoire du crime.
Pour de nombreux Cambodgiens, l’image de Kem Ley rejoint celle d’autres figures populaires, victimes elles aussi, à leurs yeux, d’assassinats politiques.
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 12/07/2016 @ 12:08
Re : Kèm Lei assassiné

KEM LEY est devenu très dangereux

1-Kem ley est un des créateur d’un parti politique du nom de "base de démocratie", qui peut être le future parti opposant, probablement celui pourrait remplacer le CNRP ..

2-KL est l’un des militants anti barage Chay Areng , dont on sait que le célèbre Alex a été expulsé par le gouv…

3-L’opération 100 jours, ou il dort chez les gens, là où l échange avec plusieurs dizaines de villageois chaque nuit, peut être un arme très dangereuse pour le CPP, c'est une nouvelle base qui est en train de naitre, une concourante directe de la base du PPC, qu'aucun parti opposant précédent n’a pas encor fait.
Il a déjà commencé 15 jours, le sucés est immédiat, ça fait peur aux autorités

KEM Ley dans son cercueil de verre, son nouveau domicile,
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7799
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 12/07/2016 @ 05:36
Re : Kèm Lei assassiné

- sur ce lien de Libé :
http://www.liberation.fr/planete/2016/07/11/au-cambodge-le-meurtre-de-trop_1465580

- cet article de Arnaud VAULERIN
Coup de sang - Au Cambodge, le meurtre de trop ?

Par Arnaud Vaulerin — 11 juillet 2016 à 19:11

uLO9zAq.jpg
Lors de la procession funéraire pour Kem Ley, à Phnom Penh, lundi. Photo Heng Sinith. AP

Combien faudra-t-il encore d’exécutions ciblées et de ratonnades musclées pour que l’on ouvre les yeux sur le Cambodge du Premier ministre Hun Sen ?
Le meurtre, dimanche, du réputé et populaire commentateur politique Kem Ley est l’énième mauvaise nouvelle en provenance de Phnom Penh et le signe que la démocratie cambodgienne «ne tient plus qu’à un fil», comme le disait en juin dans ces colonnes Sopheap Chak, la directrice du Centre cambodgien pour les droits de l’homme.
Kem Ley, 45 ans, a été exécuté de deux balles et les images de son cadavre allongé sur le sol d’un café convoquent celles du leader syndicaliste Chea Vichea, abattu de trois balles en janvier 2004.
L’affaire avait fait grand bruit et s’était conclue par une parodie de procès.
Cette fois, les autorités promettent une «vigoureuse investigation».
Elles ont arrêté un homme de 38 ans qui se serait vengé d’un prêt non remboursé par Kem Ley.
Soit.
Mais on ne peut s’empêcher de rapprocher cette exécution de la série d’exactions et d’intimidations subies par la société civile indépendante et l’opposition parlementaire ces dernières années.
Deux députés ont été méchamment bastonnés en octobre, d’autres ont été arrêtées l’été dernier, des expatriés refusent de parler ouvertement des errements affairistes et prédateurs du régime.
La machine judiciaire et les nervis casqués à la botte du pouvoir vise tous azimuts étudiants sur Facebook, militants contre la spoliation des terres, ouvriers en lutte, syndicalistes, moines.
Sam Rainsy, le leader de l’opposition et patron du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) vit en exil en France pour échapper à une condamnation.
Kem Sokha, le numéro 2 du CNRP, vit terré pour échapper à une arrestation dans une sombre histoire d’adultère mise en scène par le pouvoir.
Le royaume du Cambodge est une bien curieuse démocratie aux mains du clan Hun Sen.
Au pouvoir depuis 1985, le patriarche ne tolère aucune critique et brandit la menace de la guerre civile en jouant sur les peurs et en diffusant la violence avant les élections de 2017 et 2018.
Le régime n’a pas à souffrir des réactions d’une communauté internationale - la France en tête - fort peu exigeante sur le simple respect des libertés fondamentales.
Certains justifient leur prudence silencieuse par le souhait de ne pas jeter plus avant le Cambodge dans les bras de la Chine.
Homme de renouveau, Kem Ley avait fait de la lutte contre la corruption l’un de ses chevaux de bataille.
Il venait de commenter le dernier rapport de Global Witness, accablant pour le régime.
L’ONG indiquait que 21 membres de la famille de Hun Sen avaient des participations dans plus de 100 entreprises du pays pour une valeur dépassant 180 millions d’euros.
Le régime a rejeté les accusations.
Quelques jours plus tard, Kem Ley était exécuté.
Son meurtre a rassemblé dans les rues des milliers de personnes, dimanche.
On aimerait croire que c’est l’exécution de trop.

Arnaud Vaulerin


Edité le 12/07/2016 @ 06:39 par robin des bois
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7799
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 11/07/2016 @ 12:54
Re : Kèm Lei assassiné

- sur ce lien de Courrier International :
http://www.courrierinternational.com/article/cambodge-un-opposant-assassine-le-pays-sidere

- Cet article... à première vue signé de Anne- Laure POREE)
Cambodge. Un opposant assassiné, le pays sidéré
Publié le 11/07/2016 - 08:11

cI7ka1Q.jpg
Lundi, des Cambodgiens saluent le corps de Kem Ley, un opposant politique assassiné la veille à Phnom Penh / AFP PHOTO / TANG CHHIN SOTHY Tang Chhin Sothy

Le meurtre en pleine journée de Kem Ley, un politologue très critique du Premier ministre Hun Sen, a suscité beaucoup d’émotion dans le pays.
Le politologue cambodgien Kem Ley a été tué de deux balles tirées à bout portant, dimanche 10 juillet, dans la station-service dans laquelle il avait l’habitude de prendre son café tous les matins à Phnom Penh.
Une foule de curieux s’est rapidement rassemblée autour du lieu de l’assassinat, rapporte The Cambodia Daily.
Les passants choqués et hostiles aux forces de l’ordre ont empêché le corps de la victime d’être transporté dans une ambulance de la Croix-Rouge, une institution dirigée par la femme du Premier ministre Hun Sen.
Ils criaient : “C’est la voiture du tueur.”
Car, si le suspect rapidement arrêté par les forces de l’ordre a expliqué vouloir régler ainsi “une dispute liée à une dette”, The Phnom Penh Post précise que “de nombreuses personnes ont évoqué un assassinat politique”, notamment la veuve de Kem Ley.

Apprécié pour ses analyses

La victime remplissait “un rôle vital en expliquant notamment à la radio l’histoire derrière les intrigues de la vie politique cambodgienne”, explique The Cambodia Daily.
Il critiquait les acteurs à la fois au pouvoir et dans l’opposition.
Le Premier ministre Hun Sen a dénoncé le meurtre sur sa page Facebook.
Trois jours avant sa disparition, Kem Ley réagissait sur les ondes à la publication d’un rapport de l’organisation Global Witness.
Cette dernière détaillait le patrimoine de la famille du Premier ministre, qui s’élèverait à plusieurs millions de dollars.
Le politologue dénonçait le népotisme et l’accumulation de richesses dans ce pays où la majorité de la population vit dans la pauvreté.
Une procession de plusieurs milliers de personnes s’est formée spontanément dans les rues de la capitale cambodgienne pour accompagner le corps de la victime à la pagode, raconte le journaliste du Diplomat.
Les gens étaient très en colère et évoquaient le cas du militant écologiste Chhut Vuthy et du syndicaliste Chea Vichea”, tous deux assassinés respectivement en 2012 et 2004.

ps : par réédition
vu dans un média khmer- dont je ne me souviens plus du nom- un diaporama d'une douzaine de photos illustrant l'émotion suscitée parme les Cambodgiens .
Certaines montrent ds rassemblements spontanés de population tout simplement très impressionnants .. et angoissants pour l'avenir ..



Edité le 11/07/2016 @ 14:33 par robin des bois
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif

Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 11/07/2016 @ 09:09
Re : Kèm Lei assassiné

http://www.khmerleading.com/video/3/11/4/20120

La "dette" de Kem Ly serait de 3000$.
Le flingue acheté en Thaïlande (un Glock) coûte plus de 3000 $.
Enfumage général ou faut retourner à l'école.
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 10/07/2016 @ 12:55
Re : Kèm Lei assassiné

robin des bois a écrit

Seun nmott a écrit


Kèm Lei, un analyste indépendant sur les évènements politiques et sociaux de Cambodge, a été abattu de sans froid, vers 9h du matin dans un café de ce dimanche 10 juillet, pendant son petit déjeuné.


C'est tout simplement "effrayant "
... et que pense "le Petit Peuple Khmer" ?



KEM LEY : il y a des Khmers très courageux



Kem ley en est un,

Est ce une goute d'eau qui peut faire déborder la vase??

Il y a des gens qui clament porter le corps de Kem Lei, au lieu de le laisser transporter par l'ambulance, ça fait rappeler une Révolution, :reflechi2:
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 10/07/2016 @ 12:37
Re : Kèm Lei assassiné

f6exb a écrit

Est-ce qu'il a trempé dans l'enquête de Global Witness ?

(HS a présenté ses condoléances).


K Ley, a dit qu'il est prêt à apporter son avis sur le dernier rapport de GW,

...de formation de base officier de santé, devenu plus tard chercheur sur la société khmère, connu comme un opposant farouche au régime actuel. Fils d'un ancien professeur, tué au temps des KR, survit grâce à la petite commerce de sa mère, Kème ley, à 45 ans, a laissé sa veuve avec ses quatre enfants.

C'est quelqu’un qui dit ce qu'il a vu et sans détour, haut et fort, sans défense.
Il a dit : le lendemain de chaque interview, il se demande s'il est encore vivant...
Jusqu'au matin de ce dimanche, un homme de 38 ans, natif de la province de Oudor mean Chey, souvent travaillait à Srah Keo (Thaïlande), est venu l'abattre à bout portant( par trois balles), C'est une exécution.

Ce présumé coupable se dit qu'il s'appelle Chourb Samlab( signifie en français: rencontrer, tuer), un nom unique , hors du catalogue des noms khmers.

Je vous laisse réfléchir, est ce bien l’histoire de pognon?

voir sur ce lien, le présumé coupable

https://www.youtube.com/watch?v=aKrfYFa2LiU
à la 5,54mn


Quant à condoléance, on peux zapper.

Edité le 10/07/2016 @ 14:05 par Seun nmott
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7799
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 10/07/2016 @ 11:44
Re : Kèm Lei assassiné

Seun nmott a écrit


Kèm Lei, un analyste indépendant sur les évènements politiques et sociaux de Cambodge, a été abattu de sans froid, vers 9h du matin dans un café de ce dimanche 10 juillet, pendant son petit déjeuné.


C'est tout simplement "effrayant "
... et que pense "le Petit Peuple Khmer" ?

Curieusement, en faisant ma revue de presse tôt ce matin , je suis tombé sur 2 articles de journaux des milieux économiques et boursiers qui m'ont fait penser
que le "Clan HUN- Sénien" ne devait pas du tout être content d'occuper le devant de la scène ..
surtout dans ce milieu des affaires qui apprécie la discrétion


* primo : sur Les Echos:
- sur ce lien
http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0211...kin-a-washington-sur-la-mer-de-chine-2012898.php
- cet extrait :

[Au Cambodge, le Premier ministre règne aussi sur le monde des affaires
Officiellement, Hun Sen, l'homme fort du régime cambodgien depuis plus de trente ans, ne gagne que les 1.030 euros par mois de son salaire de chef du gouvernement.
Il y a quelques années, il expliquait d'ailleurs qu'il espérait que ses enfants le soutiendraient financièrement après sa retraite des affaires publiques.
Ils en auront largement les moyens.
Dans un rapport très complet, diffusé ce jeudi, l'organisation de lutte contre la corruption Global Witness met en lumière, pour la première fois, la spectaculaire mainmise de la famille de Hun Sen sur le monde des affaires cambodgien et l'accumulation d'une fortune estimée par les experts à plus de 500 millions de dollars.
Relatives of #Cambodia PM amass vast fortunes at expense of ordinary people. New report https://t.co/Uhz06IuHyL pic.twitter.com/ZO8u1pxuiP
— Global Witness (@Global_Witness) 7 juillet 2016

Selon le rapport intitulé « Hostile Takeover », les enfants, les frères, les cousins, les neveux ou encore les nièces du Premier ministre auraient désormais des intérêts dans au moins 114 entreprises privées du pays.
Ils auraient pris le contrôle de sociétés dans les activités les plus profitables et les plus corrompues du pays, notamment dans le secteur minier, dans l'immobilier et dans les casinos.
Ils sont aussi très présents dans les groupes gérant la production et la distribution d'électricité.
Trois des enfants de Hun Sen sont ainsi d'importants actionnaires d'Electricity Private qui vend de l'électricité à l'Etat cambodgien. Son neveu est directeur de LHR Asean Investment qui opère l'un des grands réseaux de stations service du pays.
Sa fille aînée Hun Mana est, elle, propriétaire du quotidien « Kampuchea Thmey Daily », qui revendique 100.000 lecteurs, dans un pays de 16 millions d'habitants, mais également à la tête de Bayon Media et de ses trois chaînes de télé pro-gouvernementales.
Interpellant les grands groupes internationaux, Global Witness note que la famille Hun Sen se retrouve aussi impliquée, par le biais de leurs sociétés de commerce, dans la distribution de grandes marques globales telles qu'Apple, Unilever ou Honda.

* secundo : sur "Boursorama"
- sur ce lien :
http://www.boursorama.com/actualites/cambodge-le...inistre-hun-sen-80c7eef543e2e29947c57b289278f883

- cet article :
Cambodge : les secteurs clés de l'économie tenus par des membres de la famille du Premier ministre Hun SenBoursorama avec AFP le 07/07/2016 à 11:38, mis à jour à 12:25

L'ONG Global Witness dénonce dans un rapport publié jeudi, la mainmise de l'inamovible Premier ministre du Cambodge Hun Sen dans la vie économique du pays.
Il a installé sa famille à la tête de nombreuses entreprises clés.
En conséquence, l'ONG demande aux investisseurs étrangers d'être prudents dans le choix de leurs partenaires.
"Nous savions que Hun Sen avait verrouillé la scène politique et maintenant il est clair qu'il a fait pareil pour la sphère économique", a révélé Patrick Alley de Global Witness.
En analysant les données financières des groupes cambodgiens, l'ONG a constaté que 21 membres de la famille du Premier ministre ont des participations dans plus d'une centaine d'entreprises cambodgiennes, pour une valeur de plus de 200 millions de dollars (180 millions d'euros).
Jeudi, Phay Siphan, le porte-parole du gouvernement, a dénoncé un rapport qui visait à "discréditer" le Premier ministre.
"Le rapport cherche à briser le respect que le peuple cambodgien a pour le Premier ministre.
Nous n'y prêtons pas attention",
a-t-il ajouté.

Mais cela ne serait que "la pointe de l'iceberg" vu le nombre de prête-noms et de sociétés écrans, estime l'ONG.
Agriculture, énergie, médias... les proches de Hun Sen sont présents dans tous les secteurs les plus rentables du Cambodge, y compris ceux connus pour être rongés par la corruption, comme l'exploitation minière, le jeu et l'immobilier, affirme l'ONG.
"Il s'agit d'un contrôle féodal de l'économie, notamment via des mariages", explique Patrick Alley. Et la famille de Hun Sen est le partenaire privilégié de nombre de grands groupes internationaux - Apple, Nokia, Visa, Unilever, Proctor & Gamble et Honda.
Or, "en raison du manque de transparence et de la corruption généralisée, toutes les transactions commerciales impliquant le gouvernement cambodgien (...) présentent un risque accru pour les investisseurs étrangers", écrit l'ONG.

Par ailleurs, cette hégémonie a un coût humain et environnemental, d'après Global Witness car bon nombre d'entreprises de la famille de Hun Sen ont impunément ignoré la loi cambodgienne.
En place depuis plus de 30 ans, le Premier ministre a encore renforcé son emprise sur les institutions du royaume et continue à museler l'opposition, à réprimer tout mouvement de rue et toute dissidence, notamment sur les réseaux sociaux.


..."Finances, portefeuilles, bourses et corruption" sur la place publique : çà fait mal, très mal .. plus que "les petits jeux politiciens "


Je pense que çà va sérieusement "tanguer dans les voiles".. et "branler dans le manche ", dans le monde de la Finance Internationale et des Multi- nationales ...

Et du sang en plus !!! Ca fait vraiment "Tâche"

KEM LEY : il y a des Khmers très courageux
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif

Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 10/07/2016 @ 11:07
Re : Re : Kèm Lei assassiné

f6exb a écrit

Est-ce qu'il a trempé dans l'enquête de Global Witness ?




Suis- bête, c'est uniquement une banale histoire d'argent :

http://www.dailymail.co.uk/wires/ap/article-3682...overnment-critic-shot-dead-police-say-money.html
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif

Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 10/07/2016 @ 10:46
Re : Kèm Lei assassiné

Est-ce qu'il a trempé dans l'enquête de Global Witness ?

(HS a présenté ses condoléances).

Edité le 10/07/2016 @ 12:51 par f6exb
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 10/07/2016 @ 10:14
Re : Kèm Lei assassiné

https://www.cambodiadaily.com/news/popular-political-analyst-kem-ley-shot-dead-115246/

Popular Political Analyst Kem Ley Shot Dead

by Ouch Sony and Khuon Narim | July 10, 2016

Kem Ley, a popular political commentator and frequent critic of Prime Minister Hun Sen, was shot dead at a Phnom Penh gas station on Sunday morning, according to military police.

Eng Hy, spokesman for the National Military Police, said Kem Ley was identified by officers at the scene.

Kem Ley speaks to a group of students and monks during a public forum in Battambang City in 2014. (Alex Willemyns/The Cambodia Daily)
Kem Ley speaks to a group of students and monks during a public forum in Battambang City in 2014. (Alex Willemyns/The Cambodia Daily)

“According to reports we just received, it’s Kem Ley,” he said. “He is dead.”

Mr. Hy declined to answer further questions about the case.

Officers at the scene—a convenience shop at the Caltex gas station at the intersection of Monivong and Mao Tse Toung boulevards—said the shooting happened at about 9 a.m. and that the shooter had fled the scene.

Kirth Chantharith, spokesman for the National Police, said at about 10:30 a.m. that officers had already arrested a man over the shooting.

“Police made an arrest immediately after the shooting happened,” he said, declining to give any further information.

A longtime analyst of Cambodia’s fractious political scene, Kem Ley founded the grassroots Khmer for Khmer advocacy group in 2014 with the aim of helping spark the formation of localized political parties across the country.

The Grassroots Democracy Party was formed by his colleagues the following year, but Kem Ley himself disavowed any personal political ambitions of his own. He had continued to regularly appear on the radio and in the press to discuss political issues of the day.

sony@cambodiadaily.com
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 10/07/2016 @ 09:49
Kèm Lei assassiné


Kèm Lei, un analyste indépendant sur les évènements politiques et sociaux de Cambodge, a été abattu de sans froid, vers 9h du matin dans un café de ce dimanche 10 juillet, pendant son petit déjeuné.
Haut de page