Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 16/03/2016 @ 11:55
[ RTBF] Prison au Cambodge pour un appel à la révolution sur Facebook

- sur ce lien
http://www.rtbf.be/info/medias/detail_prison-au-...un-appel-a-la-revolution-sur-facebook?id=9240743

- cet article
Prison au Cambodge pour un appel à la révolution sur Facebook

k4PL55p.jpg

rdb : ce Jeune Homme s'appelle KONG RAYA : retenons son nom et continuons de nous inquiéter de son devenir


Un étudiant cambodgien a été condamné à un an et demi de prison mardi pour avoir lancé sur Facebook un appel à une révolution contre le Premier ministre Hun Sen, aux rênes du pays depuis plus de trente ans.
"Ce n'est pas seulement injuste pour moi, mais pour l'ensemble du peuple cambodgien", a-t-il déclaré devant le tribunal municipal de Phnom Penh, qui l'a jugé coupable d'"incitation au crime" pour un message appelant à une "révolution de couleur" sur le modèle des mouvements anti-gouvernementaux de ces dernières années, notamment dans l'ex-URSS.
"Est-ce que quelqu'un ose lancer une révolution de couleur avec moi ? Un jour, dans un futur proche, je lancerai une révolution de couleur pour changer ce régime vulgaire. Même si je suis emprisonné ou si je meurs, je dois le faire", avait écrit ce militant d'opposition, en détention depuis son arrestation en août 2015 aux abords de l'université de Phnom Penh.

Sont particulièrement visés: les plus jeunes

Am Sam Ath, membre de l'association de défense des droits de l'Homme Licadho, s'est inquiété d'une décision judiciaire qui représente "une menace pour tous ceux qui veulent faire entendre leur voix" sur les réseaux sociaux.
Ironiquement, cette décision intervient alors qu'Hun Sen tente de rajeunir son image sur les réseaux sociaux, avec une application mobile et un site internet officiel censés améliorer son image auprès de ses concitoyens.
Sont particulièrement visés les plus jeunes, qui avaient largement voté en faveur de l'opposition lors des législatives de 2013, frauduleusement remportées par le parti de Hun Sen selon l'opposition.
Son leader, Sam Rainsy, se trouve d'ailleurs en exil à l'étranger, pour fuir des poursuites judiciaires dans son pays, qu'il juge politiques.
Un sénateur d'opposition est quant à lui accusé d'avoir diffusé sur Facebook une carte inexacte de la zone frontalière avec le Vietnam, un sujet ultra-sensible auprès des nationalistes cambodgiens.
Il risque jusqu'à 17 ans de prison.




Edité le 16/03/2016 @ 11:55 par robin des bois
Haut de page