Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) koma_v
Membre
MembreMembreMembre


Messages 113
Inscrit(e) le 17/02/2014
Publié le 25/10/2015 @ 21:31
Re : Re : Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

robin des bois a écrit

koma_v a écrit

Bonjour M. Robin des Bois

Je vous remercie pour cette carte que j'ai cherché en vain fut un temps.

Cordialement
Koma V.


Ok Bonsoir à vous

- SVP : à noter au passage les presque 1 000 000 d'hectares sur les 2 millions 100 concédés sous forme de baux à des Cambodgiens,
et la grosse tâche bleue à hauteur de Kompong Chnang et du TONLE SAP.

- si ma mémoire est bonne, la plus part de ces concessions de couleur bleue dans cette zone profitent à de hauts dignitaires du régime, dont un certain nombre de "généraux" : et Dieu sait s'il y en a !!!




Je souligne cependant que ces dignitaires peuvent être autant de prête noms pour des entreprises ou individus non cambodgiens, voire, des naturalisés récents (je porte à croire que cela augmenterait sensiblement la part de certains pays - un article de Cambodge soir de 2006 pointant en effet l'origine de nombre de nouveaux naturalisés et okhna).
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 25/10/2015 @ 20:03
Re : Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

koma_v a écrit

Bonjour M. Robin des Bois

Je vous remercie pour cette carte que j'ai cherché en vain fut un temps.

Cordialement
Koma V.


Ok Bonsoir à vous

- SVP : à noter au passage les presque 1 000 000 d'hectares sur les 2 millions 100 concédés sous forme de baux à des Cambodgiens,
et la grosse tâche bleue à hauteur de Kompong Chnang et du TONLE SAP.

- si ma mémoire est bonne, la plus part de ces concessions de couleur bleue dans cette zone profitent à de hauts dignitaires du régime, dont un certain nombre de "généraux" : et Dieu sait s'il y en a !!!



Edité le 25/10/2015 @ 20:05 par robin des bois
Déconnecté(e) koma_v
Membre
MembreMembreMembre


Messages 113
Inscrit(e) le 17/02/2014
Publié le 25/10/2015 @ 13:14
Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

robin des bois a écrit


- secundo : cet ancien article du Cambodiadaily de mars 2015, sur ce lien :
https://www.cambodiadaily.com/news/rights-group-asks-govt-to-disclose-true-land-figures-81072/
titré : Rights Group Asks Gov’t to Disclose True Land Figures
et où figurent cette carte
- tertio : cette Info de RFI ( pour mémoire car déjà publiée sur K-N) :
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20141008-accapa...mbodge-plainte-deposee-devant-cpi-crime-humanite

Accaparement des terres au Cambodge: une plainte déposée devant la CPI






Bonjour M. Robin des Bois

Je vous remercie pour cette carte que j'ai cherché en vain fut un temps.

Cordialement
Koma V.
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 23/10/2015 @ 15:59
Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

BAC a écrit





Monsieur RDB,


Vous avez des soucis pour les pauvres, pour les sans droit de propriété,...pour les plus faibles de la société,...Merci

.


Oui mais SVP mon pseudo, c'est

* CF la chanson :

On m'appelle Robin des Bois
Je m'en vais par les champs et les bois
Et je chante ma joie par dessus les toits


* sans oublier le WIKI, SVP
Selon la légende, telle qu'elle est répandue aujourd’hui, Robin des Bois était un brigand au grand cœur qui vivait caché dans la forêt de Sherwood et de Barnsdale (en). Habile braconnier, mais aussi défenseur avec ses nombreux compagnons des pauvres et des opprimés, il détroussait les riches au profit des pauvres ou rendait au peuple l'argent des impôts prélevés, ...

.....tout est dit : SVP inutile de me remercier donc !

ps "robin des bois" c'est aussi ce chef d'oeuvre car il en faut pour tous les goûts !!!
https://www.youtube.com/watch?v=kouquhPEkbs




Edité le 24/10/2015 @ 06:41 par robin des bois
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 23/10/2015 @ 15:21
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS





Monsieur RDB,


Vous avez des soucis pour les pauvres, pour les sans droit de propriété,...pour les plus faibles de la société,...Merci



Merci pour ce beau graphique, je vais la coller sur mon bureau.
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 22/10/2015 @ 17:30
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

koma_v a écrit


[Mais bon, la mode est à la vente des bijoux de famille, aussi, appuyée par les écrits de quelques économistes dont l'usage immodéré des mathématiques masque mal le conflit d’intérêt...


S'agissant de le " vente des bijoux de famille" de l'empire khmer, voici quelques éléments à verser au dossier cambodgien :

- primo : un dossier de l'ADHOC sur "l'accaparement des terres cambodgiennes" : un PDF de 2011/2012 intitulé :
The report of land and housing rights 2011
dont ce petit extrait :
[ Up to 2011, the Royal Government granted economic land concessions amounting to 2,276,349 hectares
to 225 companies through the Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries and through the Sub-Decree on Economic Land Concessions.
The number of economic land concessions could be even greater since some ministries also
granted economic land concessions, allegedly to improve some sectors such as land concessions for mining (56 zones) through the Ministry of Industry, Mines and Energy, and land concessions to develop 22 Special Economic Zones
.]

http://www.sithi.org/admin/upload/media/%5B2012-...rot%20of%20land%20and%20housing%20rights%202011_(ENG).pdf

- secundo : cet ancien article du Cambodiadaily de mars 2015, sur ce lien :
https://www.cambodiadaily.com/news/rights-group-asks-govt-to-disclose-true-land-figures-81072/
titré : Rights Group Asks Gov’t to Disclose True Land Figures
et où figurent cette carte
u40ZDFs.jpg
et cet extrait :
"“The [new] data shows that, even after the well-publicized concession revocations by the Ministry of Environment and the Ministry of Agriculture, land concessions still cover a massive 2.14 million hectares,” Ms. Pilorge said, adding that the true figure was probably higher."

- tertio : cette Info de RFI ( pour mémoire car déjà publiée sur K-N) :
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20141008-accapa...mbodge-plainte-deposee-devant-cpi-crime-humanite

Accaparement des terres au Cambodge: une plainte déposée devant la CPI



Déconnecté(e) koma_v
Membre
MembreMembreMembre


Messages 113
Inscrit(e) le 17/02/2014
Publié le 22/10/2015 @ 16:48
Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

robin des bois a écrit

Bnjour M. koma_v

Vous réussissez à me faire sortir de ma réserve sur ce "dossier de l'accaparement des terres", surtout lorsqu'elles sont agricoles !!!

Il est d'abord certain que ce phénomène a une relation directe avec ce que fut "le véritable Colonialisme dans son esprit", il y a encore peu au regard de l'Histoire ;
* il en diffère cependant sur de nombreux points, un des plus importants étant la "compromission évidente et la corruption" des pouvoirs " dit légitimes" qui dirigent les pays concernés et signent les fameux "baux à 99 ans", alors qu'ils sont supposés défendre les intérêts de leurs peuples et assurer leur avenir !!!! ...

* autres traits communs à ces actions : elles ne sont pas si" mondiales que ça" !!
- elles concernent uniquement des pays riches, voire très riches .. et les pouvoirs politiques et corrompus de "pays en développement", voire pauvres
- qui accaparent au minimum l'usufruit, voire la nu-propriété de terres arables de pays pauvres : sur des milliers d'hectares et sur des durées incroyables ( souvent 99 ans) .
- dans de tels pays dits "indépendants", quelle est donc la légitimité, au plan juridique notamment, de tels baux emphytéotiques portant sur "le sol national" ?
Il y a déjà des "crimes de guerre", il doit bien y avoir des "crimes contre son pays"!!! NON ?

J'ajoute en vrac :
- Madagascar : les "terres concédées" englobent souvent les cimetières et "lieux sacrées" où reposaient "les restes et les âmes des défunts ", provoquant de véritables révoltes ;
ces concessions sont désormais souvent gardées militairement !!!

- le "droit de propriété du sol", applicable dans certains pays- dont le Vietnam et probablement la Chine aussi - peut faire que l'Etat est officiellement et obligatoirement propriétaire de toutes le terres qui ne peuvent donc être aliénées et concédées à des étrangers.
Il y a encore peu, toutes les terres du Cambodge appartenaient au roi khmer .
Ces "coutumes" rejoignent la thématique des " 4 éléments sacrés" de l'Antiquité: l'Eau, la Terre, le Vent/l'Air et le Feu.

- OXFAM suit ce dossier de par le monde ; il a sorti en octobre 2012 un document- mesuré dans ses propos- mais qui pointe fortement la responsabilité et le laisser-faire de la " Banque Mondiale"

OXFAM : Notre terre, Notre Vie

Sur ce sujet extrêmement grave qui demande beaucoup plus qu'une simple prise de position individuelle de la part d'un "Esprit même très éclairé", qui veut faire désormais les beaux jours de ce Forum , la prudence semble donc s'imposer !

https://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/...y_paper/oxfam_notre_terre_notre_vie_sept2012.pdf

.... pour ma part je continuerai- encore et toujours- à différencier "le Respect que je dois à tout Petit Peuple d'Asie ou d'Afrique" , et le regard que je peux porter publiquement sur leurs équipes dirigeantes supposées les défendre et assurer leur avenir,
n'ayant pas par ailleurs la certitude que tous ces "Petits Peuples" disposent à leur niveau de" la Liberté d'Expression" !




bonjour M. Robin des bois

Le fait que le gouvernement en place se 'débarrasse' d'une partie de ses attributs régaliens au profit d'une puissance tierces, tout en conservant la souveraineté nominale correspond bien à l'idée que je me fait du régime de protectorat, qui s'est également souvent accompagné d'un achat du régime légitime pour le pousser à ne plus inaugurer que quelques chrysanthèmes. Et cela est symptomatique d'une différence au minimum de considération de l’intérêt supérieur de l'état; donc, oui, il devrait y avoir poursuite pénale, je suis d'accord avec vous.

Mais bon, la mode est à la vente des bijoux de famille, aussi, appuyée par les écrits de quelques économistes dont l'usage immodéré des mathématiques masque mal le conflit d’intérêt...

Edité le 22/10/2015 @ 17:48 par koma_v
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 21/10/2015 @ 21:46
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

koma_v a écrit

....
Bonjour M. MLKloooring
Vous avez tout à fait raison, la course aux terres agricoles est un phénomène mondial, qui affecte particulièrement l’Afrique (et dans un futur proche le pole nord);
Au delà du constat et de sa mise en perspective, ce que l'article pointe, surtout, ce n'est pas la main-mise d'un état sur des terres, mais la mise en œuvre d'un protectorat sur une partie d'un territoire national (casino, etc.), ici, la zone économique spéciale de Boten, ce qui est légèrement plus poussé, et qui pourrait être un préfigurateur. Cet article insiste en particulier sur le sort des laos dans cette histoire et des populations autres, dont le sort, il est vrai n'ai jamais intéressé que des missionnaires évangélistes ou des éthologues (parfois confondus). Est ce que cela se passe de la même manière ailleurs (à madagascar p.ex)? Eh bien il serait intéressant de le savoir, par exemple, que le néo-colons soit chinois ou pas au demeurant.

Nous avons par exemple en mémoire la conséquence de la colonisation économique cambodgienne ou vietnamienne des haut plateaux de la cordillère annamitique.

Et surtout, ce que l'article ne dit pas mais dont il est quand même question, c'est comment comprendre cette mise en protectorat si l'on suit la position de la diaspora lao-hmong quant au rôle et aux visées du vietnam sur ce pays (et, en disant cela, je fait de la 'geopolitic by proxy', entendus que je parle également du Cambodge).

Cordialement
Koma V.


Bnjour M. koma_v

Vous réussissez à me faire sortir de ma réserve sur ce "dossier de l'accaparement des terres", surtout lorsqu'elles sont agricoles !!!

Il est d'abord certain que ce phénomène a une relation directe avec ce que fut "le véritable Colonialisme dans son esprit", il y a encore peu au regard de l'Histoire ;
* il en diffère cependant sur de nombreux points, un des plus importants étant la "compromission évidente et la corruption" des pouvoirs " dit légitimes" qui dirigent les pays concernés et signent les fameux "baux à 99 ans", alors qu'ils sont supposés défendre les intérêts de leurs peuples et assurer leur avenir !!!! ...

* autres traits communs à ces actions : elles ne sont pas si" mondiales que ça" !!
- elles concernent uniquement des pays riches, voire très riches .. et les pouvoirs politiques et corrompus de "pays en développement", voire pauvres
- qui accaparent au minimum l'usufruit, voire la nu-propriété de terres arables de pays pauvres : sur des milliers d'hectares et sur des durées incroyables ( souvent 99 ans) .
- dans de tels pays dits "indépendants", quelle est donc la légitimité, au plan juridique notamment, de tels baux emphytéotiques portant sur "le sol national" ?
Il y a déjà des "crimes de guerre", il doit bien y avoir des "crimes contre son pays"!!! NON ?

J'ajoute en vrac :
- Madagascar : les "terres concédées" englobent souvent les cimetières et "lieux sacrées" où reposaient "les restes et les âmes des défunts ", provoquant de véritables révoltes ;
ces concessions sont désormais souvent gardées militairement !!!

- le "droit de propriété du sol", applicable dans certains pays- dont le Vietnam et probablement la Chine aussi - peut faire que l'Etat est officiellement et obligatoirement propriétaire de toutes le terres qui ne peuvent donc être aliénées et concédées à des étrangers.
Il y a encore peu, toutes les terres du Cambodge appartenaient au roi khmer .
Ces "coutumes" rejoignent la thématique des " 4 éléments sacrés" de l'Antiquité: l'Eau, la Terre, le Vent/l'Air et le Feu.

- OXFAM suit ce dossier de par le monde ; il a sorti en octobre 2012 un document- mesuré dans ses propos- mais qui pointe fortement la responsabilité et le laisser-faire de la " Banque Mondiale"

OXFAM : Notre terre, Notre Vie

Sur ce sujet extrêmement grave qui demande beaucoup plus qu'une simple prise de position individuelle de la part d'un "Esprit même très éclairé", qui veut faire désormais les beaux jours de ce Forum , la prudence semble donc s'imposer !

https://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/...y_paper/oxfam_notre_terre_notre_vie_sept2012.pdf

.... pour ma part je continuerai- encore et toujours- à différencier "le Respect que je dois à tout Petit Peuple d'Asie ou d'Afrique" , et le regard que je peux porter publiquement sur leurs équipes dirigeantes supposées les défendre et assurer leur avenir,
n'ayant pas par ailleurs la certitude que tous ces "Petits Peuples" disposent à leur niveau de" la Liberté d'Expression" !



Edité le 21/10/2015 @ 23:01 par robin des bois
Déconnecté(e) koma_v
Membre
MembreMembreMembre


Messages 113
Inscrit(e) le 17/02/2014
Publié le 21/10/2015 @ 20:32
Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

MLKloooring a écrit

C'est intéressant comme sujet, ce genre de "location" du nord du Laos, par la Chine.
C'est intéressant, parce qu'on aime ce Pays, et tout simplement parce qu'on aime le Cambodge.
.
Mais, en fait, c'est "montrer du doigt", quelque chose qui est mondial. C'est généralisé à toute la Planète. ...Pas seulement au Laos!
.
Un bon exemple: Madagascar:
http://www.grotius.fr/accaparement-de-terre-a-madagascar-la-pression-des-investisseurs-continue/
Mais cela doit être le cas partout dans le Monde. C'est la mondialisation. C'est tout simplement de la décentralisation. Et il n'y a pas que les chinois, qui font cela, mais c'est tout le monde. Tous les pays riches.
.
Voici deux extraits, du lien précédent:
.
" Dans le secteur minier, l’exploitation du cobalt et du nickel par la société Ambatovy fait l’objet d’une joint-venture entre trois compagnies venant du Canada, de Corée du Sud et du Japon. Dans l’extraction de l’ilménite, Mainland Mining est une société chinoise, tandis que QMM-Rio Tinto est une firme anglo-australienne exportant les produits de Madagascar vers le Canada. Dans la foresterie c’est Mada Woodlands, venant de Norvège, qui agit tandis que Bionexx, qui cultive de l’artemisia pour l’industrie pharmaceutique, est une société de droit malgache, filiale d’une société mauricienne – financée par des fonds français, mauriciens et malgaches – et louant des terres malgaches titrées au nom d’une société libyenne. "
.
.
" La nouvelle ruée vers les terres observée dans le monde depuis 2008 n’a pas épargné Madagascar alors que les vestiges du passé y sont encore présents : les concessions coloniales, les réserves indigènes et les terrains titrés au nom de colons continuent à garder un statut obsolète et flou. Les familles malgaches qui vivent sur ces terrains depuis des générations font partie des plus vulnérables en termes d’insécurité foncière. "
.
.
L'Afrique doit évidemment être très demandée, aussi!.. Mais pas forcément par les chinois, mais par tous les pays riches.
.
.


Bonjour M. MLKloooring

Vous avez tout à fait raison, la course aux terres agricoles est un phénomène mondial, qui affecte particulièrement l’Afrique (et dans un futur proche le pole nord); a cette course participe la chine, en bonne position, mais elle n'est certainement pas la seule. Cela fait partie d'un nouveau 'grand jeu' dont l'objectif est le contrôle des matières premières, que ces dernières soient alimentaires, sous forme de minerais (avec le fameux exemple des terres rares), pétrolières (avec les impacts offshore en terme de tension géostratégiques), etc.

Ca, c'est le constat, d’ailleurs non récent, puisque l'action de la chine dans l'ancienne Sip Song Pan Na laotienne est pointé tous les 3 ans au moins dans les journaux français. Mais constat néanmoins à faire dans un forum qui traite du Cambodge et donc de ses voisins (je ne traine que rarement sur les forums malgaches).

Au delà du constat et de sa mise en perspective, ce que l'article pointe, surtout, ce n'est pas la main-mise d'un état sur des terres, mais la mise en œuvre d'un protectorat sur une partie d'un territoire national (casino, etc.), ici, la zone économique spéciale de Boten, ce qui est légèrement plus poussé, et qui pourrait être un préfigurateur. Cet article insiste en particulier sur le sort des laos dans cette histoire et des populations autres, dont le sort, il est vrai n'ai jamais intéressé que des missionnaires évangélistes ou des éthologues (parfois confondus). Est ce que cela se passe de la même manière ailleurs (à madagascar p.ex)? Eh bien il serait intéressant de le savoir, par exemple, que le néo-colons soit chinois ou pas au demeurant.

Nous avons par exemple en mémoire la conséquence de la colonisation économique cambodgienne ou vietnamienne des haut plateaux de la cordillère annamitique.

Et surtout, ce que l'article ne dit pas mais dont il est quand même question, c'est comment comprendre cette mise en protectorat si l'on suit la position de la diaspora lao-hmong quant au rôle et aux visées du vietnam sur ce pays (et, en disant cela, je fait de la 'geopolitic by proxy', entendus que je parle également du Cambodge).

Cordialement
Koma V.
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 21/10/2015 @ 15:18
Re : Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

MLKloooring a écrit

"cher ami"
.
?????!!!

C'est pour éviter de dire p'tit c ..

Edité le 21/10/2015 @ 16:19 par Seun nmott
Déconnecté(e) MLKloooring
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

matrix.gif

Messages 321
Inscrit(e) le 06/08/2011
Lieu de résidence 75
Publié le 21/10/2015 @ 15:09
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

"cher ami"
.
?????!!!
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 21/10/2015 @ 15:07
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

MLKloooring a écrit

Seun nmott a écrit


Sûr et certain,
Trouvez moi donc , les pays dont vous avez cité au dessus, ont des frontières communes avec le pays victime?

Avez vous bien lu mes phrases en l'occurrence :ressortissants des pays voisins?

En outre et détrompez vous, je n'ai rien contre la Chine et son peuple. Puis comment vous voulez vous que j'admire ces politique chinois qui ont été derrière les millions de morts khmers?




.
.
.
Incompréhensible !
Merci quand même pour... "l'encre" !... :sourire:
.
.


Faites plus effort, alors.
C'est pas l'encre, cher ami, c'est plutôt la pile, que je dois recharger ma tablette.
:languetourne:
Déconnecté(e) MLKloooring
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

matrix.gif

Messages 321
Inscrit(e) le 06/08/2011
Lieu de résidence 75
Publié le 21/10/2015 @ 15:00
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

Seun nmott a écrit


Sûr et certain,
Trouvez moi donc , les pays dont vous avez cité au dessus, ont des frontières communes avec le pays victime?

Avez vous bien lu mes phrases en l'occurrence :ressortissants des pays voisins?

En outre et détrompez vous, je n'ai rien contre la Chine et son peuple. Puis comment vous voulez vous que j'admire ces politique chinois qui ont été derrière les millions de morts khmers?




.
.
.
Incompréhensible !
Merci quand même pour... "l'encre" !... :sourire:
.
.
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 21/10/2015 @ 14:33
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

MLKloooring a écrit

Seun nmott a écrit

C'est certe que c'est mondial ou planètaire, seulement il faut non seulement les regarder à deux fois car l'exploitation en question " au nord du Laos" est par des ressortissant du pays voisin, faut aussi penser à ces victimes accorder les un peu de respect, et non un jugement à la va vite avec des arguments vide de sens, et d'un.
Vous êtes bien sûr de vous, pour dire ça!! Lol!

Et de deux il n'y a pas que les poignons qui est le centre névralgique, il y a entre autre, les influences de la langue, et de la culture...


.
Peut-être...
Mais omettre de dire que c'est généralisé à toute la Planète et que tout le monde le fait, laisserait croire très facilement... ..que seule la Chine le fait, et ce serait accuser la Chine, de quelque chose que tous les pays riches font !
Par ailleurs,... les américains ne se gênent pas pour américaniser à fond, toute l'Amérique du Sud, et ça ne date pas d'hier !!! Vous le savez très bien, non ?!
Cette façon de dire que vous avez, c'est accuser injustement la Chine, de quelque chose que tout le monde fait, ou, a fait.
Je sais que vous n'avez pas dans votre estime le P.M. H.S., et la Chine.
Mais les réalités n'ont RIEN à voir, avec vos ressentiments personnels. RIEN.
.

Sûr et certain,
Trouvez moi donc , les pays dont vous avez cité au dessus, ont des frontières communes avec le pays victime?

Avez vous bien lu mes phrases en l'occurrence :ressortissants des pays voisins?

En outre et détrompez vous, je n'ai rien contre la Chine et son peuple. Puis comment vous voulez vous que j'admire ces politique chinois qui ont été derrière les millions de morts khmers?


Déconnecté(e) MLKloooring
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

matrix.gif

Messages 321
Inscrit(e) le 06/08/2011
Lieu de résidence 75
Publié le 21/10/2015 @ 14:05
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

Seun nmott a écrit

C'est certe que c'est mondial ou planètaire, seulement il faut non seulement les regarder à deux fois car l'exploitation en question " au nord du Laos" est par des ressortissant du pays voisin, faut aussi penser à ces victimes accorder les un peu de respect, et non un jugement à la va vite avec des arguments vide de sens, et d'un.
Vous êtes bien sûr de vous, pour dire ça!! Lol!

Et de deux il n'y a pas que les poignons qui est le centre névralgique, il y a entre autre, les influences de la langue, et de la culture...


.
Peut-être...
Mais omettre de dire que c'est généralisé à toute la Planète et que tout le monde le fait, laisserait croire très facilement... ..que seule la Chine le fait, et ce serait accuser la Chine, de quelque chose que tous les pays riches font !
Par ailleurs,... les américains ne se gênent pas pour américaniser à fond, toute l'Amérique du Sud, et ça ne date pas d'hier !!! Vous le savez très bien, non ?!
Cette façon de dire que vous avez, c'est accuser injustement la Chine, de quelque chose que tout le monde fait, ou, a fait.
Je sais que vous n'avez pas dans votre estime le P.M. H.S., et la Chine.
Mais les réalités n'ont RIEN à voir, avec vos ressentiments personnels. RIEN.
.

Edité le 21/10/2015 @ 15:16 par MLKloooring
Déconnecté(e) MLKloooring
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

matrix.gif

Messages 321
Inscrit(e) le 06/08/2011
Lieu de résidence 75
Publié le 21/10/2015 @ 13:49
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

Pour résumer la situation, je constate que les pays 'riches' opèrent leur guerre économique, chez les pays "pauvres" ! ...Comme si, ils ne pouvaient pas rester chez eux, pour faire ça !
.
.
De la même façon, en 39-45, les pays en guerre, donc riches, ...allaient se battre chez les voisins... Exemple: l'Allemagne, et la France, faisaient leurs petites bagarres, en Afrique! ..Comme si, les africains avaient besoin de ça! C'est comme le General Leclerc avec sa "2ème DB", qui soi-disant libérait la France, etc.. etc..., eh bien lui et les allemands, ils ont surtout "emm...é" les africains ! Quand on veut se quereller, on fait ça chez soi, pas chez les autres.
.
.
Et vous ? ..
Que diriez-vous si des gens inconnus, venaient chez vous pour se battre ? Bref, c'est ridicule
Il y a vraiment des coups de karsher qui se perdent !!!
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 21/10/2015 @ 13:47
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

C'est certe que c'est mondial ou planètaire, seulement il faut non seulement les regarder à deux fois car l'exploitation en question " au nord du Laos" est par des ressortissant du pays voisin, faut aussi penser à ces victimes accorder les un peu de respect, et non un jugement à la va vite avec des arguments vide de sens, et d'un.

Et de deux il n'y a pas que les poignons qui est le centre névralgique, il y a entre autre, les influences de la langue, et de la culture...
Déconnecté(e) MLKloooring
Membre Senior
MembreMembreMembreMembre

matrix.gif

Messages 321
Inscrit(e) le 06/08/2011
Lieu de résidence 75
Publié le 21/10/2015 @ 13:14
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

C'est intéressant comme sujet, ce genre de "location" du nord du Laos, par la Chine.
C'est intéressant, parce qu'on aime ce Pays, et tout simplement parce qu'on aime le Cambodge.
.
Mais, en fait, c'est "montrer du doigt", quelque chose qui est mondial. C'est généralisé à toute la Planète. ...Pas seulement au Laos!
.
Un bon exemple: Madagascar:
http://www.grotius.fr/accaparement-de-terre-a-madagascar-la-pression-des-investisseurs-continue/
Mais cela doit être le cas partout dans le Monde. C'est la mondialisation. C'est tout simplement de la décentralisation. Et il n'y a pas que les chinois, qui font cela, mais c'est tout le monde. Tous les pays riches.
.
Voici deux extraits, du lien précédent:
.
" Dans le secteur minier, l’exploitation du cobalt et du nickel par la société Ambatovy fait l’objet d’une joint-venture entre trois compagnies venant du Canada, de Corée du Sud et du Japon. Dans l’extraction de l’ilménite, Mainland Mining est une société chinoise, tandis que QMM-Rio Tinto est une firme anglo-australienne exportant les produits de Madagascar vers le Canada. Dans la foresterie c’est Mada Woodlands, venant de Norvège, qui agit tandis que Bionexx, qui cultive de l’artemisia pour l’industrie pharmaceutique, est une société de droit malgache, filiale d’une société mauricienne – financée par des fonds français, mauriciens et malgaches – et louant des terres malgaches titrées au nom d’une société libyenne. "
.
.
" La nouvelle ruée vers les terres observée dans le monde depuis 2008 n’a pas épargné Madagascar alors que les vestiges du passé y sont encore présents : les concessions coloniales, les réserves indigènes et les terrains titrés au nom de colons continuent à garder un statut obsolète et flou. Les familles malgaches qui vivent sur ces terrains depuis des générations font partie des plus vulnérables en termes d’insécurité foncière. "
.
.
L'Afrique doit évidemment être très demandée, aussi!.. Mais pas forcément par les chinois, mais par tous les pays riches.
.
.

Edité le 21/10/2015 @ 14:14 par MLKloooring
Déconnecté(e) koma_v
Membre
MembreMembreMembre


Messages 113
Inscrit(e) le 17/02/2014
Publié le 21/10/2015 @ 11:14
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

J'en profite pour signaler le décès de Nicholas Tapp, spécialiste de la question Hmong.
Déconnecté(e) koma_v
Membre
MembreMembreMembre


Messages 113
Inscrit(e) le 17/02/2014
Publié le 21/10/2015 @ 05:25
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

Bonjour a tous

Il me semble que le cas de la zlne spetialende Boten a deja ete evoquée quelque part dans le forum, en des termes proches de ceux de cet article, pour souligner la cecitée de la diaspora laotienne a se focaliser sur la potentielle annexion de la pary du vietnam sans se preocupper de la colonisation silcieuse choinoise (evocation faite a titre d'illustration pour parler du cas cambodgien).
Je ne me souvient plus qui avait fait cette evocation; peut etre M. Robin des Bois?

Cordialement
Koma V.
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 20/10/2015 @ 10:31
Re : [ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

........
La chine et le Cambodge une longue histoire… très très longue histoire
Je me rappelle encore cette expression « tigre de papier » utilisée à l’époque pour se moquer des USA, en juin 1965 la révolution culturelle bat son plein à PPenh. Le Petit livre rouge de Mao passe ce main en main comme si Phnom Penh est un petit Pékin… Tout ce la est passé sous le nez et à la barbe du Roi père…
Le port de Sihanouk ville servi de transite des armes destinées au Vietcong , vers la fin des années 60,
De75 à la fin de 78, les soi soi-disant techniciens chinois vivent comme des princes dans les pagodes khmères.
Au début des année 80 en la chine se trouve au milieu des conflit khmer.. ect …
Non le gouvernement actuel ne fait que poursuivre … :languetourne:
Et le casino et les usines de textile , la concession….on ne compte plus…tous ces capitaux , ces millions ????
Juste une dernière remarque à la fête de nouvel an chinois, le Cambodge est paralysé, faut prévoir, ne pas tomber en panne de nourriture… même au cimetière vous ne trouver personne pour incinérer un proche…

Exp perso , j’ai failli ne pas pu incinérer ma mère en février dernier…

Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 19/10/2015 @ 14:05
[ journal LIBE] « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », par Arnaud DUBUS

De quoi lire longuement !! J'en ai été véritablement "soufflé !
Avec cette question que je pose aux Cambodgiens du pays :
" Est-ce que le Cambodge entretient le même type de relations que le LAOS, avec les pouvoirs chinois ?"

Prenez le temps de lire SVP :

- sur ce lien de Libé :
http://www.liberation.fr/monde/2015/10/19/le-gou...ement-a-vendu-le-nord-du-laos-a-la-chine_1403150

- cet article de Arnaud DUBUS, journaliste- reporter(selon moi, un des meilleurs francophones concernant les dossiers de toute l'Asie du Sud- Est)

« Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine »

Par Arnaud DUBUS, envoyé spécial au Laos — 19 octobre 2015 à 08:59


UeYgFFs.jpg
Un travailleur laotien asperge des bananiers de pesticides sur une bananeraie chinoise de la province de Bokéo. Photos Guillaume Payen

Depuis quelques années, le nord du Laos est totalement investi par les Chinois.
Encouragés par de grosses primes et une économie en berne, les expatriés investissent les lieux, avec leur casino, leurs complexes hôteliers et leur agriculture ultra-intensive.
Libération» a vécu au Laos à l'heure de Pékin pendant huit jours.

« Le gouvernement a vendu le Nord du Laos à la Chine"

Dans la «zone économique spéciale du Triangle d’or», située en territoire laotien, dans le district de Ton Pheung, la seule langue parlée est le chinois, toutes les horloges sont à l’heure de Pékin et le yuan est la monnaie de choix.
«Ici, c’est comme en Chine, car le patron est chinois», confie un jeune employé venu du Yunnan attablé devant une soupe aux nouilles.
Les Laotiens qui vivent aux alentours appellent cette zone, où les voitures doivent porter des plaques d’immatriculation spéciales, «le casino».
Car le Kings Romans, un monstrueux casino surmonté de minarets illuminés autour d’une couronne de conte de fée et entourées de pseudo-statues grecques trône au milieu d’un Disneyland à la chinoise, avec ses pagodes pékinoises, son quartier shanghaïen début de siècle et ses prostituées de luxe.

VgQvx11.jpg
L’entrée du casino chinois Kings Romans, dans la zone économique spéciale du Triangle d’or, dans la province laotienne de Bokéo. Photos Guillaume Payen

La zone spéciale de Ton Pheung est l’exemple le plus extravagant d’un phénomène plus large, à l’œuvre depuis une petite dizaine d’années, qui a rarement été analysé dans sa globalité :
la pénétration spectaculaire des Chinois, aux niveaux humain, économique et social, dans toute la partie nord du Laos.
Un périple de huit jours à travers la région permet de prendre la mesure de la transformation de cette région située entre l’ancienne capitale royale de Luang Prabang et la frontière chinoise.

«Les Chinois paient beaucoup plus cher que les Laotiens»

Cette pénétration est parfois spectaculaire, avec d’énormes projets comme le complexe hôtelier cinq étoiles chinois Yunnan Luang Prabang, en construction près de l’ancienne capitale royale, ou les sept barrages hydroélectriques sur le fleuve Nam Ou, mais elle s’opère d’abord au niveau le plus bas, celui des individus et des familles.

Chow Liu, un Chinois maigrelet et souriant, est arrivé avec sa mère dans la ville laotienne d’Oudomxay il y a un an.
Il nous offre le thé dans une cuisine envahie par les mouches et nous explique qu’il a acheté un terrain grâce à un prête-nom laotien.
«Je cultive de tout : des haricots, du maïs, des choux, de la ciboulette. J’élève des cochons, des lapins et des canards et je vends sur le marché local», dit-il.
Chow Liu ne parle pas un mot de lao et communique par geste avec les Akhas (une minorité ethnique du Laos) qu’il fait travailler sur ses champs.

MTF8iqQ.jpg
Chow Liu, un Chinois qui a acheté un champ dans la province d’Oudomxay grâce à un prête-nom laotien.

A une centaine de mètres, Fang-Yin Zheng, une Chinoise, loue depuis trois ans un vaste terrain à une Laotienne.
Elle y fait de la pisciculture dans des bassins qu’elle a creusés.
«J’ai un contrat pour huit ans avec elle. Je loue la terre aux Chinois, tout simplement parce qu’ils paient beaucoup plus cher que les Laotiens», indique Ming Khuan, la propriétaire du terrain.
Dans la ville de Luang Prabang, plus au sud, une autre Laotienne loue l’hôtel qu’elle a construit à un homme d’affaires chinois dans le cadre d’un contrat de dix ans.
«Je suis pleinement satisfaite, dit-elle. J’ai exploité l’hôtel moi-même pendant deux ans et je faisais un peu de profit, mais je gagne plus en le lui louant. Lui a les contacts pour faire venir la clientèle chinoise.»

100 000 dollars de prime à l’expatriation

Il ne s’agit pas de cas isolés.
Ces Chinois qui partent tenter leur chance au Laos bénéficient d’une prime à l’expatriation versée par les autorités chinoises.
«Si le mari part au Laos, il touche 100 000 dollars [88 100 euros, ndlr].
Si sa femme part avec lui, 100 000 dollars sont ajoutés.
Si un enfant les accompagne, c’est encore 100 000 dollars de plus.
Mais ils se voient interdire de revenir en Chine avant un certain nombre d’années.
Leur mission est de devenir des entrepreneurs qui réussissent
», explique un expert du développement agricole au Laos, sous couvert d’anonymat à cause de la sensibilité du sujet.
Dans certains districts de la province de Bokéo, par exemple, de très nombreux paysans laotiens louent leurs terres à des Chinois pour de longues durées.
Ces expatriés établissent des plantations de bananiers s’étalant sur plusieurs milliers d’hectares.

yehZhGj.jpg
Une famille laotienne, qui travaille dans une bananeraie chinoise.
Leur enfant, âgé d' un an et six mois, est mort deux semaines avant la photo, après "être devenu tout jaune et avoir craché du sang".
Les docteurs d'un hôpital proche disent que l' emploi massif des pesticides dans les plantations abîme les poumons des enfants.


«Les Laotiens louent aux Chinois parce qu’ils pensent pouvoir gagner de l’argent sans travailler, explique Kalia Sompavong, un guide laotien.
Le problème est que l’implantation économique croissante des Chinois fait monter les prix et que les Laotiens ne peuvent plus suivre.
»

Un exemple parmi cent autres : au marché Dara, dans le centre historique de Luang Prabang, les vendeurs de légumes et de fruits laotiens ont laissé place aux commerçants chinois de téléphones portables, de chaussures et de sacs après que le propriétaire a rénové le marché et augmenté les loyers.

L’influence économique chinoise au Laos n’est pas nouvelle : pays sans côte maritime, doté de riches ressources naturelles et avec une relativement faible densité humaine, le Laos a longtemps été une terre d’émigration pour les Chinois venus du nord.
Mais la pénétration économique s’est considérablement accrue ces dernières années.
Début 2014, la Chine est devenue le plus gros investisseur étranger au Laos avec 4,5 milliards d’euros d’investissements cumulés, dépassant la Thaïlande et le Vietnam.
Les Chinois dominent les secteurs minier, agricole et hydroélectrique.
Et ce chiffre ne prend pas en compte la myriade de petits entrepreneurs chinois qui s’implantent, souvent en louant des terrains aux Laotiens dans le cadre de contrat à longue durée.

Les problèmes causés par la pénétration chinoise au Laos, où le revenu par tête est l’un des plus faibles d’Asie, ne se limitent pas à une concurrence redoutable pour les Laotiens.
Dans la province de Bokéo, par exemple, les dégâts causés par les plantations de bananiers sont alarmants tant au niveau humain qu’environnemental.
«Nous portons des masques, mais nous avons tous des maux de tête et nous avons tous les yeux qui piquent. Mon fils ne mange plus et il a tout le temps envie de vomir», indique Sith, un travailleur de l’ethnie Khmu venu de la province de Xayaboury, assis dans sa cahute dans un camp de travailleurs au milieu d’une plantation du district de Ton Pheung.
Un petit tour au cœur des bananeraies révèle la cause de ces maux.
Les bananiers sont aspergés régulièrement de quantités massives de pesticides.
Après quelques minutes, nous sommes obligés de partir tant les produits qui dégoulinent des arbres prennent la gorge.

Dans le camp, un autre travailleur est assis sur ses talons, l’air prostré.
«Il a perdu son fils, âgé d’un an et demi, il y a deux semaines.
L’enfant était soudainement devenu complètement jaune, il crachait du sang et ses lèvres étaient comme fissurées.
Le docteur a dit que c’était un problème de foie»,
indique un commerçant qui ravitaille quotidiennement le camp en nourriture.
Un enfant mort au milieu d’une plantation de 1 800 hectares arrosés quotidiennement de produits chimiques.
Est-ce là une simple coïncidence ?
Non, répondent les docteurs d’un hôpital proche.
«La plupart de nos patients sont les travailleurs des plantations, et particulièrement leurs enfants. Ils vomissent, ils ont la fièvre et la diarrhée. Les examens montrent que leurs poumons sont abîmés», confirme un médecin.

1Ox1P5k.jpg
Un autre enfant hospitalisé parce que ses poumons sont affectés par les pesticides

«Petits cadeaux» pour officiels locaux

Le problème est devenu suffisamment grave pour que le gouvernement laotien lui-même se décide à réagir.
Fin septembre, le ministère de l’Agriculture et des Forêts a mis en garde quatre firmes chinoises pour «leur utilisation excessive de pesticides» et ordonné des inspections dans les plantations de bananiers de plusieurs provinces.
Il a aussi interdit toute nouvelle implantation de bananeraies.
Mais, sur le terrain, les choses sont moins tranchées.
Les entrepreneurs chinois sont maîtres dans l’art de persuader, à l’aide de «petits cadeaux», les officiels locaux de fermer les yeux.
«Les Chinois viennent au Laos en partie parce qu’ils n’ont plus assez de terres chez eux.
Et aussi, parce qu’ils ont détruit leurs terres en les inondant de pesticides depuis trente ans.
Maintenant, ils veulent faire la même chose chez nous
», dit avec dépit le guide laotien.

Ce ne sont pas seulement des personnes qui sont affectées par l’implantation des Chinois dans le nord du Laos, ce sont parfois des communautés entières.
En 2012, un village de plusieurs centaines de familles a été déplacé de la région où allait être établie la zone spéciale du casino Kings Romans.
Installés dans un «nouveau village» construit par une entreprise chinoise hors de la zone — un ensemble de maisons identiques alignées le long de rues rectilignes —, les déplacés ne cachent pas leur mécontentement.
«[i]Au départ, les maisons avaient l’air belles, mais après un an ou deux, des parties de plafonds et mêmes des toitures ont commencé à s’effondrer», indique Vanika Vannarath, une des villageoises.
[]«Personne ne veut rester ici, mais nous n’avons pas le choix.
Prenez des photos et mettez-les sur Facebook»,
ajoute-t-elle en nous faisant visiter sa maison qui part en morceaux
.
i5cU6c7.jpg
Un des sept barrages chinois en construction sur le fleuve Nam Ou, qui vont rendre le fleuve non-navigable.

bpANI8p.jpg
Des travailleurs Laotiens employés pour construire une route financée par la Chine entre Luang Prabang et Oudomxay.

Dans le district voisin de Pha Oudom, la construction d’un barrage par l’entreprise chinoise CSG, qui a établi une joint-venture avec le gouvernement laotien pour conduire le projet, a réduit le débit du fleuve Nam Tha de 30%, mais va aussi forcer à l’évacuation d’environ 10 000 villageois qui habitent dans la partie de la région qui sera inondée.
«Nous allons devoir partir après la fin du carême bouddhique [fin octobre], mais nous allons être mis dans une maison de 6 mètres sur 6», explique Vannaly Bounheuang, assise sur le balcon de sa vaste maison en bois surplombant le fleuve.
«Personne ne veut bouger, mais nous n’avons pas de droits», se plaint-elle.

Certains Laotiens et des experts étrangers soulignent toutefois l’importance des investissements chinois pour le développement économique du pays.
Ils constituent désormais la première population touristique dans le nord du Laos, loin devant les Européens.
Et ils dynamisent par leurs investissements massifs une économie quelque peu atone après des décennies de socialisme.

«Les Chinois donnent une belle leçon de capitalisme pur et dur aux Laotiens.
Ils investissent un million de dollars dans des bananeraies, mais peuvent en retirer jusqu’à 20 millions après un peu plus de cinq ans.
Ils apportent aussi un vrai développement avec des routes et des piscines pour les systèmes d’irrigation
», indique l’expert agricole.

Propagande massive

Mais l’argent venu de Chine profite-t-il vraiment à la population laotienne ou ne fait-il qu’engraisser les huiles nationales et locales du parti communiste laotien ?
Il n’y a pas de réponse simple à la question mais la corruption est incontestablement un facteur expliquant la facilité avec laquelle se fait la pénétration économique chinoise.
«Les Chinois arrosent les officiels locaux, mais ils paient aussi les paysans qui gagnent de l’argent sans travailler.
Finalement, tout le monde est content»,
reconnaît l’expert agricole.
S’y ajoute la propagande massive faite par le gouvernement laotien pour célébrer à coup d’affiches et de slogans «l’amitié indéfectible» entre la Chine et le Laos.

DrmIjHe.jpg
Le show des transgenres thaï•landais dans la zone-casino de Boten.

Mais même les gouvernements de Pékin et de Vientiane sont parfois obligés de reconnaître les dérapages incontrôlés de leur grande histoire d’amour.
Comme la zone spéciale du Triangle d’or, le casino de Boten situé du côté laotien de la frontière avec la Chine a été donné en concession à une firme chinoise dans le cadre d’un contrat de quatre-vingt dix-neuf ans. Mais l’aventure a tourné court en 2011 : devant la montée de la criminalité dans le secteur — les locaux parlent d’assassinats et de disparitions à la suite de dettes de jeu —, le gouvernement de la province chinoise du Yunnan a suspendu les opérations de la zone.

3LUvO6c.jpg
La zone-casino de Boten, enclave chinoise sur le territoire laotien.
Le casino a repris timidement ses activités au début de 2015, et aujourd’hui, Boten est devenue moitié ville-fantôme, avec des bâtiments envahis par la végétation et des Mercedes abandonnées, et moitié ville-tripot, avec ses magasins détaxés et son show de transsexuels thaïlandais.
A quelques kilomètres de Boten, un Laotien dont le village a été déplacé en 2005 pour laisser place au projet chinois explique comment il a dû abandonner l’agriculture après avoir perdu ses rizières lors du déplacement.
Il s’est reconverti en conducteur de bulldozer.
«Au départ, nous avons essayé de négocier, mais ils ont dit que c’était un ordre.
La compensation financière a été tout à fait insuffisante
», dit-il.
Pointant vers l’horizon, il indique le chemin que va suivre la future ligne de «TGV» chinois qui prolongera le réseau chinois à Boten, atteindra Vientiane et, au-delà, la Thaïlande.
«Dans ce village, 47 maisons vont être déplacées pour laisser passer la voie ferrée construite par les Chinois. Ce sera la deuxième fois en dix ans», dit-il.
Il y a beaucoup de spéculation sur la largeur du couloir qui sera contrôlé par les Chinois de part et d’autre de la voie, certains Laotiens craignant même que leur pays en vienne à être «coupé en deux».

TPl2jnY.jpg
Un Laotien qui a été forcé par les autorités à quitter la zone de Boten, avant la construction du casino chinois, montre le chemin que va suivre le train à grande vitesse que va construite une entreprise chinoise.

L’accumulation des tensions et des incidents commence à créer un ressentiment anti-Chinois dans le pays.
Des villageois vivant dans la zone spéciale du casino Kings Romans ont ainsi refusé de partir et, chose exceptionnelle au Laos, ont organisé en juillet une marche de protestation.
Un projet du gouvernement laotien de donner en concession à une firme chinoise les chutes d’eau de Kuang-Si près de Luang Prabang, un des sites naturels les plus célèbres du Laos, a fait perdre patience aux citoyens laotiens.
Après qu’une secrétaire du bureau provincial de Luang Prabang a mis un document officiel du projet sur Facebook, des dizaines de milliers de Laotiens ont protesté via Internet.
«Bientôt, le mot "Laotien" disparaîtra du nord du Laos et tout sera contrôlé par les Chinois, car les gouvernants laotiens ont vendu cette partie du pays à la Chine», a écrit un Laotien dans un commentaire publié sur Facebook.
Devant l’avalanche de protestations, le gouvernement laotien s’est rendu compte qu’il a été trop loin et a fait marche arrière en suspendant le projet.

Arnaud DUBUS envoyé spécial au Laos


Edité le 19/10/2015 @ 15:56 par robin des bois
Haut de page