Vous n'êtes pas connecté [Connexion - Inscription]
Bas de page
Répondre
Qui peut poster ? Tous les membres peuvent lancer des Nouveaux Sujets, et tout membre peut répondre.
Pseudo
Mot de passe
Sujet
Icône

biggrin.gif

bigsmile.gif

cool.gif

cool2.gif

diablotin.gif

eureka.gif

lol.gif

mad.gif

no.gif

puzzled.gif

rolleyes.gif

sad.gif

saint.gif

shocked.gif

smile.gif

thumbdown.gif

thumbup.gif

tongue.gif

wink.gif
Mode d'édition
Normal Avancé
             
Message
HTML activé ? Non
Smileys activés ? Oui
BBCode activé ? Oui
Activer fonction [img] ? Oui
:up::chaipas::whaou::quoi::clindoeil::-P
:soleil::telephone2::sarcastic::colere1::ordi::nono:
:attention::dodo::rire1::angkorbeer::aboire::mauvais:
:bon::languetourne::sourire::xtrem::sygus::cache:
:conduit::miam::reflechi1::reflechi2::bide::ideenoire:
Plus de smileys
Options Désactiver les smileys ?
Utiliser une signature ?
Désactiver le BBCode ?
Recevoir une notification par Email lors de nouvelles réponses ?
Fichier joint

Revoir le sujet
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif

Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 17/02/2014 @ 14:48
Re : transport en commun à Phnom Penh

Les motodops et les tuk tuks.
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 17/02/2014 @ 14:21
Re : transport en commun à Phnom Penh

Echo positif des Phnompenois sur leur transport en commun. Au moins 20 000 usagers ont déserté les autres moyens de transport pendants douze jours durant.

Ce sucés encourage la ville à créer d'autres lignes.
Il y a quelques années c'était les cyclo pousseurs, qui seront la victime de citybus?
Déconnecté(e) robin des bois
Grand sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_196.jpg

Messages 7801
Inscrit(e) le 23/03/2004
Lieu de résidence 44000 Nantes
Publié le 16/02/2014 @ 19:16
Re : transport en commun à Phnom Penh

Et le Busway de Nantes , c'est à la fois :

* cet engin

5Qy8WzW.jpg

* qui roule sur cette voie qui lui est réservée ( mais ... sans rail ...) :

OiDk05l.jpg





Edité le 16/02/2014 @ 19:17 par robin des bois
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 16/02/2014 @ 16:45
Re : transport en commun à Phnom Penh

je ne connais pas la politique de transport en commun au canada, voici les bus en France .
A paris , la RATP:Réseaux autonome de transport de Paris
mjDoPJR.jpg
Ce n'est pas un bus de voyageurs routiers de la France

Bus de transport urbain de Bordeau
YWy23Ww.jpg

Transports en Commun Lyonnais
u0RYuuc.jpg

:-P
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 16/02/2014 @ 16:01
Re : Re : transport en commun à Phnom Penh

Seun nmott a écrit

BAC a écrit


'' Des bus de ville ( city Bus dans http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-10348.html ) Kékékéké..... ''


J'ai regardé les fotos; et j'arrive à cette remarque: à Montréal, on appelle ça bus voyageur ou bus de tourisme; pas bus de ville; c'est trop confortable....kékéké


Comment on appelle ça déjà dans '' Cambodge : le carnaval démocratique ''; ah oui les notabiliaire; ces administrateurs de la ville...





Mais chacun appelle ce qu'on veut, non?
Pourquoi faut il s'appeler comme les autres? :sygus:

Moi je m' appelle Athung, mon cousin Asanh... :languetourne:





Monsieur,

kékéké......


Je ne cesse de répéter que au Srok on fait des choses à l'envers. Comme toujours. Il y a longtemps, on avait des toilettes assises avant le système d'égout, des télés avant l'électricité. Et encore aujourd'hui....on frappe puis on parle....kékéké


Tout est dans la conception


J'ai pris le bus Montréal-Québec ( 270 km, je crois). Les sièges sont confortables. Et il y a une toilette dedans. Et il y a du Wifi aussi. Et aussi des télés.

J'ai pris le bus de la STM ( Société de transport de Montréal ) il y a rien. Juste des bancs pour les gens assis et des barres pour les gens debout. Les bancs, sont faits comme les bancs chez McDo; sont faits pour ne pas s'assoir longtemps; après 500 m , on n'a plus envie d'être assis. Chez Mado c'est pareil, après 5 min assis, on a plus envie d'assoir. C'est pour celà que l'on appelle Resto Fastfood.


Une cie qui veut desservir les gens de la ville, achète des bus de ville. Et une cie qui veut desservir les gens pour des grandes distances achète des bus voyageur.


Phnom Pehn ( les bandits ) ont acheté des bus voyageurs....c'est pas grave, même si c'est plus chère, c'est l'argent de l'aide internationale.....kékéké





Edité le 16/02/2014 @ 16:06 par BAC
Déconnecté(e) NEO
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre

ava_157.jpg

Messages 1882
Inscrit(e) le 20/01/2004
Lieu de résidence France
Publié le 14/02/2014 @ 21:19
Re : transport en commun à Phnom Penh

Le vrai problème, comme remarque l'article, c'est l’adhésion des habitants.
Des cambodgiens aiment partir et arriver au seuil de leur porte.
Faire 500m à pied pour aller attendre le bus, c'est trop dure. Car pour 500m les gens utilise le motodop.
Déconnecté(e) f6exb
Moderator
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

ava_1077.gif

Messages 1059
Inscrit(e) le 11/04/2007
Publié le 14/02/2014 @ 17:02
Re : transport en commun à Phnom Penh

Moi c'est lok ta Peth. (leut ta...)

Edité le 14/02/2014 @ 21:32 par f6exb
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 14/02/2014 @ 16:28
Re : transport en commun à Phnom Penh

BAC a écrit


'' Des bus de ville ( city Bus dans http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-10348.html ) Kékékéké..... ''


J'ai regardé les fotos; et j'arrive à cette remarque: à Montréal, on appelle ça bus voyageur ou bus de tourisme; pas bus de ville; c'est trop confortable....kékéké


Comment on appelle ça déjà dans '' Cambodge : le carnaval démocratique ''; ah oui les notabiliaire; ces administrateurs de la ville...





Mais chacun appelle ce qu'on veut, non?
Pourquoi faut il s'appeler comme les autres? :sygus:

Moi je m' appelle Athung, mon cousin Asanh... :languetourne:
Déconnecté(e) BAC
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3570
Inscrit(e) le 10/01/2005
Publié le 14/02/2014 @ 16:20
Re : transport en commun à Phnom Penh


'' Des bus de ville ( city Bus dans http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-10348.html ) Kékékéké..... ''


J'ai regardé les fotos; et j'arrive à cette remarque: à Montréal, on appelle ça bus voyageur ou bus de tourisme; pas bus de ville; c'est trop confortable....kékéké


Comment on appelle ça déjà dans '' Cambodge : le carnaval démocratique ''; ah oui les notabiliaire; ces administrateurs de la ville...




Edité le 14/02/2014 @ 16:21 par BAC
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Publié le 10/02/2014 @ 16:11
Re : transport en commun à Phnom Penh

RN4 P.Penh ...Sihanouk-ville , entre 6.00 mn...10.00 mn .

http://www.youtube.com/watch?v=iMHgtalGWE0

Donc la voie ferrée est quand même la plus sûre . YEAY MAO ???
Déconnecté(e) Seun nmott
Modérateur Vénérable Sage
StaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaffStaff

djnsAFy.gif

Messages 10164
Inscrit(e) le 27/12/2005
Publié le 10/02/2014 @ 12:53
Re : transport en commun à Phnom Penh

http://www.khmer-network.com/forum/sujetKN-10348.html
Déconnecté(e) kaunklau
Sage
MembreMembreMembreMembreMembreMembreMembre


Messages 3348
Inscrit(e) le 25/04/2011
Lieu de résidence thionville
Publié le 10/02/2014 @ 09:52
transport en commun à Phnom Penh

Ce sera une bonne nouvelle pour les phnom-penhois : les transports en commun .
Il me semble que ce mode de transport existait déjà lors de La République khmère en 1970-75 à Phnom-Penh et que les khmers appelaient communément
" LAN Krong " .
C'est vrai que le moto-dub ou les cyclos ne sont pas très pratiques , vu les dangers de circulation à PP.
Le problème , c'est le boulot des paysans venant en ville pour compléter les fins de mois ...mais , il y a trop d'accidents de circulation dans le pays khmer. C'est un choix à faire !

Ce gouvernement aurait dû également développer les transports par voie ferrée , P.Penh vers Sihanouk-ville ou vers Siem reap , Battambang , au lieu de faire le bilan des nombres de morts tous les jours à la TV .
La RN4 , par exemple , selon les satistiques , pdt le nouvel an chinois ,c'est 5 morts/j et dire n'importe quoi , c'est " cheung kâb "( fantôme de la route ) veut un mort par jour sur une portion de route .


http://www.tdg.ch/news/standard/phnom-penh-veut-changer--cyclopousses-bus-ville/story/19107438

Phnom Penh veut changer les cyclo-pousses en bus de ville
Mis à jour à 07h14



Des bus de ville concurrencent depuis quelques jours cyclo-pousses et mototaxis sur les chaussées de Phnom Penh. Un pari osé sur le passage des Cambodgiens à l'ère des transports en commun.

Le problème de la prédominance des transports individuels se retrouve dans d'autres métropoles d'Asie du sud-est. Cependant, Phnom Penh est à la traîne. A Bangkok, en Thaïlande, les bus de ville sont souvent d'un autre âge et sans air climatisé, mais le réseau est développé, comme au Vietnam voisin.

L'Agence de coopération internationale japonaise (JICA) a été appelée à la rescousse sur ce projet, comme elle a pu le faire au Vietnam, mais aussi au Brésil, en Indonésie ou en Ouganda, rappelle-t-elle.

Elle estime faisable de faire passer les Cambodgiens «du transport individuel à celui en commun», estime Masato Koto, en charge du projet pour l'agence japonaise.

La mairie de Phnom Penh s'est donné un mois, jusqu'au 4 mars, pour convaincre les usagers d'opter pour le bus, dans ce pays aux infrastructures de transport peu développées qui reste un des plus pauvres de la région.

Une petite révolution

Elle a lancé une large campagne de publicité pour une ligne test, desservie par dix bus depuis le 5 février.

Faire changer les habitudes des habitants serait une petite révolution, dans une capitale à la circulation saturée chaque jour de milliers de mototaxis et autres cyclo-pousses traditionnels, où s'entassent passagers et marchandises les plus diverses.

Au total, selon les estimations, Phnom Penh compte plus d'un million de motos et 300'000 voitures pour deux millions d'habitants. Les milliers de cyclo-pousses, constitués d'une nacelle accrochée à un vélo, ne polluent certes pas, mais ils contribuent à l'encombrement de la chaussée.

Les bus test ne suivent pour l'heure qu'un seul itinéraire, le long du boulevard Monivong.

Ils desservent 36 stations au prix imbattable de 1.500 riels (moins de 30 centimes d'euro), soit cinq fois moins qu'un mototaxi, pour un usager qui emprunterait l'ensemble du parcours.

«Le but principal est de réduire les embouteillages», explique Koeut Chee, responsable de la mairie en charge du dossier.«Beaucoup de gens ont déjà utilisé des bus» lors de voyages à l'étranger et comprennent l'intérêt de la transposition du modèle au Cambodge, assure-t-il.Un premier essai d'introduire des bus de ville a déjà été mené en 2001. L'expérimentation avait été arrêtée au bout de deux mois faute d'adhésion du public au concept: les passagers avaient boudé les bus, leur préférant les traditionnels mototaxis, disponibles à chaque coin de rue.

Moins cher que les mototaxis

Aujourd'hui, les abris-bus sont les mêmes que ceux qui avaient été construits lors de l'expérimentation de 2001. Et pour l'heure, les bus sont d'occasion: la municipalité n'investira dans des véhicules neufs que si le projet dépasse cette fois-ci la phase de test.

Mais les bus test ont du mal à faire le plein, même si les curieux sont nombreux à les prendre en photo avec leurs smartphones.

«C'est bien d'avoir un service de bus», explique Doung Rattana, 33 ans, en rentrant pour la première fois du marché en bus.

«Je me sens en sécurité, je n'ai pas trop chaud et c'est moins cher» que les mototaxis, dit-elle.

Mais l'initiative se heurte aux habitudes prises avec les mototaxis: si l'expérience a échoué en 2001, c'est parce que «la plupart des gens voulaient descendre juste devant chez eux», déplore le ministre de l'Information Khieu Kanharith sur sa page Facebook.

«Espérons que ce sera un succès cette fois», dit-il.«Je n'ai pas peur des bus publics. Ils sont lents et les gens pressés auront toujours besoin de mototaxis», explique Socheat, conducteur de mototaxi. (afp/Newsnet)
Haut de page